AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 6 sur 6
Le Grand Salon
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Anna Schomann
Serdaigle
Serdaigle

Re: Le Grand Salon

Message par : Anna Schomann, Jeu 16 Nov 2017 - 18:29


Toujours avec Peter

Les mots, les gestes, les regards, tout entre nous était accordé pour évoquer ce que nous recherchions. Il fallait bien me l'avouer, plus la soirée passait paisiblement, plus ce que j’attendais  de lui devenait net. Bien que camouflé au milieu de paroles génériques et pourtant intentionnées, lui comme moi voulions juste profiter. Ses paroles répondaient aux miennes, il était poli, très poli et parfaitement charmeur. Je me laissais piéger dans son regard, dans ces douces couleurs bleutées ou vertes selon l’orientation de ma tête. Je me sentais comme emprisonnée, incapable de détourner les yeux de cet ensemble. Le garçon avait vraiment un charme hors du commun.
Après avoir amené son verre à ses lèvres que je commençais à envier, Peter décida de couper court aux paroles pleines de fioritures pour en venir à ce que chacun de nous avait derrière la tête depuis trop de temps maintenant, mais tout en restant dans cette élégance qui lui était propre. Demain  matin, la nuit entière, quelle sonorité exquise.
*Je regrette également que cette dernière soirée se soit fini en me laissant un goût d’insuffisance. Mais j'ai confiance en toi ce soir, je sais que tu seras plus... satisfaisant.*
Je me surprenais moi-même à penser de telles paroles, mais cela de me déplaisait pas finalement. Le verre vide entre mes mains ayant sans doute sa part de responsabilité dans l'histoire, je devrais être entreprenante un jour. Même si avoir un si beau regard sur soi était loin d'être une expérience désagréable, j'avais une certaine voix dans ma tête qui me répétait de ne pas sombrer dans les bras d'un premier venu. Cette voix mensongère, celle que je ne voulais pas écouter, celle que je devais faire faire. Cette morale qui m'avait empêché de prononcer ces deux phrases. L'ambiance avait élu les sous-entendus maîtres de cette soirée, mais celui-là était loin d'être caché et pour cette bonne éducation que j'avais reçue, je ne devais pas dire de mots si osés, du moins pas avec ma sobriété actuelle.

« C'est vrai que cette soirée doit être rattrapée. Je commanderais bien à nouveau, à moins que tu n'aies à m'offrir quelque chose dans un lieu disons, plus intime. »

Je n'aimais pas être éméchée en public, surtout depuis la soirée de mes quinze ans. Si la soirée se déroulait parfaitement, se retrouver loin des regards parasites d'autres clients était ce qui me motivait le plus en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Peter McKinnon, Dim 19 Nov 2017 - 9:49




L'Occamy Doré

Anna Schomann



Peter n'étais pas un legilimens mais il lui semblait assez clair que dans la tête de la jeune sorcière, la soirée allait devoir bientôt basculer. Avait-il des états d'âme ? Aucun, il était là pour s'amuser, elle aussi. Le tableau était déjà dessiné depuis longtemps. Et le sorcier se fichait pas mal que la demoiselle ne sache pas bien à quoi elle s'engageait. Cela faisait longtemps qu'ils s'étaient promis de poser ensemble sur la même toile. Tout était en place à présent. Peter but une dernière gorgée de son cocktail en même temps que les paroles de la sorcière :

- C'est vrai que cette soirée doit être rattrapée. Je commanderais bien à nouveau, à moins que tu n'aies à m'offrir quelque chose dans un lieu disons, plus intime.

Désormais, nul besoin d'être devin pour comprendre que la suite de la soirée allait se dérouler à l'étage sur un lit de plumes avec une bouteille de vin d'ortie de la réserve personnelle de Peter. Le tableau allait se peindre à l'horizontal et loin des regards indiscrets. Tout abandonné à la soirée qui les attendait et à son charme déployé, Peter ne vit pas venir quelque chose qui ne lui était plus arrivé depuis longtemps. Soudainement, ses yeux semblèrent se voiler, ses traits devinrent figés et sa voix se fit mécanique et sèche :

- Quelque chose va se briser ce soir.

Après un clignement d'yeux, Peter revint enfin à lui. Adressant un grand sourire à la demoiselle, il n'avait pas conscience de sa récente absence prophétique. Se levant prestement, il alla tirer la chaise de la sorcière afin que celle-ci se lève et le suive à l'étage. Ne faisant pas attention à l'air qu'elle pouvait bien afficher, il continua comme si de rien n'était :

- Comme partout, les meilleures millésimes sont conservés en lieu sûr.

Alors qu'il prenait la direction des marches qui menaient aux appartements du personnels à l'étage, derrière eux, dans le grand salon, un verre échappa des mains de l'un des clients et alla se fracasser sur le sol. Le gérant fit un léger volte-face mais reprit vite le chemin qu'il s'était fixé un peu plus tôt. Nullement surpris que l'on brise ainsi la vaisselle du cabaret, il était animé par la certitude interne qu'il savait que cela allait arriver. Une fois arrivé au salon moderne dans lequel les travailleur de l'Occamy peuvent se reposer avant de prendre la direction de leur chambre, Peter attira à lui une bouteille de vin placée sur un bar à l'aide de sa baguette magique avant de pousser la porte qui menait à sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen Gold
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Grand Salon

Message par : Kathleen Gold, Dim 19 Nov 2017 - 17:08


RP avec Ulysse Daiklan et Max Valdrak


L'appel de la faim a encore frappé, au milieu d'une ruelle, d'une nuée
De gens que tu ignores en entrant à l'Occamy.
L'intérieur n'a pas changé, à moins que tes souvenirs ne soient restés figés dans une tasse de thé vert et une rencontre au sommet. Tu erres, à la recherche d'une table libre, sans déranger passants et commerçants-serveurs portant des plateaux où le verre se mêlait au Bordeaux. Tu reviens des années en arrière entre ciel étoilé des salles de classes et les reliures sang des drapées qui te rappellent la réunion des à moitié-morts-Dorés.

Tu es venue te perdre pour consommer, quelques plats et deux entrées, alors que le temps libre ne cesse de s'élargir. Une pensée pour tout l'étalage de boiseries, une installation dans un coin à l'abri, tandis que tes ongles éraflent la table. Un regard sur le menu, et un changement de page devant l'étalage de boissons vermeilles et miel qui se présentent. Un regard pour les thés et les serveurs, quelques visages que tu essaies d'analyser dans une ronde de sorciers.

Rien n'attire ton attention, si ce n'est les carafes qui coulent à flots entre des sourires entrouverts, et les rires qui font trembler les cristaux au-dessus des tête. Tu attends le prochain serveur, en observant les lumières et les fleurs en fumée qui embaument l'air. L'empressement t'a quitté, dans une lassitude de fin de journée qui laissent tes os non-Endoloris flotter das des vêtements que tu trouves un peu trop grand. Les allées et venues des clients ont quelque chose d'assez distrayant, t'empêchant de penser au reste.

Les raisons de ton détour se font plus floues, rappel d'une soirée terminée dans les cuves. L'obsession des grands voyages pour éviter les cabarets en soirée, détourner les cheveux quand les yeux s'égarent devant des plaques étoilés par les reflets, pour s'éloigner un peu des chemins abandonnées pendant neuf mois en deux.

Choisir le dessert et refermer le livret cartonné, ne pas penser aux effluves et attendre patiemment avec les ellipses-sablier dont tu disposes.
Une impression de déjà-vu
Etrangère aux embrumes des buées en-thé-tantes
Une présence - oisillon que tu ne parviens pas à replacer,
Mais une odeur de forêt et un bruit de berceuse commencent à faire effet,
Et tu oublies quelques instants les pintes pour essayer de te remémorer la complainte de l'oiseau que tu aperçois sans pouvoir mettre la main dessus
Déjà absorbée
par le chant
De l'Occamy Dorée.
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Daemon Stebbins, Lun 20 Nov 2017 - 20:33


hrpg:
 





Un repas à
l'Occamy Doré

Aria Morrison - Daemon Stebbins
L.A accordé à Aria

“ La famille, c'est l'amour sans regrets et sans amertume.

♫♫♫ Choix de Dey









Aria et moi continuons notre conversation quand soudain j'entendis un surnom dont je ne m'attendais pas à être affublé lorsque Jo parut soudainement devant nous.

" Au secours, par Merlin. D'où Jo sort ça ! "

La jeune fille aux yeux bleus clairs aurait pu me dévoiler ce surnom en privé d'abord. Je lui aurais fait comprendre que ce n'était pas le meilleur choix. Ca irait très bien à une peluche mais à un jeune sorcier de 17 ans tel que moi, très peu. Je fis donc une légère grimace en y resongeant. Ma cousine en profita pour manifester son enthousiasme à ma venue en me serrant dans ses bras et en me claquant une bise sur la joue devant les yeux d'Aria qui ne comprenait rien à ce qu'il se déroulait. Evidemment, je n'avais pas eu le temps de lui expliquer ma découverte à propos de mon lien lors de la fabrication de mon arbre généalogique.

- Je ne m'attendait pas à te voir à cette heure, ici. Je suppose que tu bosses dés que tu as un moment de libre.

L'étonnement se lisait sur le visage de ma petite sœur face à cette situation et elle nous interrogea sur comment nous nous connaissions. Alors je voulais la taquiner et sortis avant que ma cousine puis répondre en représaille au Didou :

- Ah, si tu savais.

Observant les yeux d'Aria, j'étais certain qu'une idée saugrenue lui avait traversé l'esprit. Je fis un clin d’œil à ma cousine, espérant qu'elle rentre dans mon jeu. Je pris rapidement un ton charmeur et sûr de moi en lâchant avec un aplomb mémorable :

- C'était un soir où j’errais au détour d'une salle de classe, las de tout, en quête de distraction. Je l'ai croisé et son regard a capturé mon âme dans ses filets. Je suis devenu son prisonnier, sa chose, incapable de lui refuser quoique ce soit. Se jouant de mon corps à sa guise telle l'enchanteresse qu'elle ait. Abusant chaque fois qu'elle le désire de ma personne dans des activités qui te ferait rougir...

Bien sûr, je n'avais pas pu tenir plus longtemps parce que j'avais la certitude que les yeux d'Aria allait lui sortir de la tête si je continuais de la sorte. J'explosais alors de rire en me tenant les côtes tellement c'était hilarant. Je savais qu'elle allait m'étrangler même si cela avait été trop tentant de prendre cette voix.

- Si tu voyais ta tête. C'est tordant.

Je repris mon souffle et expliqua alors les choses.

- Jo et moi n'avons absolument pas le genre de relation que tu t'es imaginée. Et cela ne sera jamais possible, tout comme avec toi.

Je tirais la langue à cette idée.

- Tu te souviens de mon devoir d'histoire au sujet de son arbre généalogique. Le prof voulait montrer qu'on était tous plus ou moins liés beaucoup plus que ce que l'on pensait. Et bien, il ne se trompait pas. Jo et moi, on a découvert, qu'en réalité, nous sommes cousins. Nos arrières grand-mères étaient sœurs.

Je me remis à rire à nouveau accompagné de Jo...





by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Ulysse Daiklan, Mer 22 Nov 2017 - 10:55


PV Max et Kathleen.


J’ai. La. Dalle.

Et enfin je vais réussir à aller à l’Occamy doré. Retour aux sources, accomplir un ancien objectif, une pause dans la recherche de vengeance. J’ai remis ma tenue de sortie. De ce que je sait il s’agit d’un endroit assez huppé, élégant. Donc je me suis habillé. Bon en vérité j’aime m’habiller, c’est plus facile de nouer de… relations lorsqu’on se sent bien. Une chemise bleu clair, un veston gri et un pantalon de même. Oui j’en fais trop, mais j’aime bien. Il faut bien compenser ma tête de fatigué et ma barbe de trois jours, puis ce soir je me sens à l’aise. Dans mon esprit, le rythme d’une ville musique moldu se joue dans ma tête.

Mes talons qui claquent sur le sol jusqu’au célèbre cabaret. Une main dans mes cheveux, je soupire avant de rentrer. Qui sait ce que je vais trouver. Je passe ma main dans mes cheveux, première étape, manger. C’est bien de manger. C’est très, très bien de manger. Je regarde autour de moi, comme d’habitude les tables sont occupées. Je pousse un soupire avant de repérer une table où seule, une femme semble attendre. Un sourire en coin douloureux en repensant à ma rencontre avec Violet. Finalement peut être que cela deviendra une habitude.

Je m’avance de quelques pas tandis qu’elle ferme la carte qu’elle tenait. Se pencher, la regarder, un sourire.

- Mais qui êtes vous, belle inconnue ? A cœur perdu, je pense à vous.

Alors oui Ulysse. Mais non. Je ne peux pas aborder les gens d’une façon aussi débile. Deux secondes de plus et je me frappais moi-même le front. Je vais demander sur une table alentour si je peux emprunter la chaise de trop et la ramène proche de la table. Je détaille la fille en m’assayant, un sourire sur mon visage pendant que je pense qu’elle est plutôt jolie. Et a l’air un peu plus vielle.  De toute façon maintenant ça se fait au culot. Dire que je devrais être à Poudlard là maintenant. Ah la la, vive le transplanage,

- Non plus sérieusement, bonsoir. J’ai un deal à te proposer, tu me laisse manger avec toi et en contrepartie je paye ton repas. C’est tout. Ça te va ?

Un grand sourire sur les lèvres. Comme si j’attendais une vrai réponse. Quoi que si, j’en attends une. Si elle me dis non forcément e vais me lever et aller ailleurs. Pas insister pendant mille ans et faire mon gros lourd. Je n’attends pas sa réponse avant d’enchainer.

- Sinon je m’appelle Ulysse. Enchanté.


A deux secondes près je tendais la main pour me présenter mais non. Je préfère garder mon sourire et un hochement de tête. Se présenter, oui voilà. Surtout que je ne me souviens pas d’elle à Poudlard. Peut-être est-elle partie avant que je n’arrive ? Ou alors j’suis plus jeune de quelques années, ça expliquerait. Je regarde autour de nous si un ou une serveuse souhaite venir se faire un peu d’argent. Mon porte-monnaie dans une de mes poches j’attends de voir ce qu’elle pense de ma proposition. Au pire, j’irais ailleurs, m’enfin. Ce serais dommage quand même
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Grand Salon

Message par : Josephine Campbell, Mer 22 Nov 2017 - 21:23




L'Occamy Doré

Daemon (Didou) et Aria




Aria avait l'air aussi surprise qu'elle. Que le monde était petit. Alors, la petite était très proche de son cousin Daemon. C'était assez fou cette histoire. Qui aurait pu prévoir une chose pareille? C'était peut-être le destin finalement qui l'avait mis sur son chemin au festival. Petit moment de sa vie qu'Aria n'avait, de toute évidence, pas envie de partager avec Didou. Mais pourquoi ça? Elle n'avait rien fait d'illégal. Elle avait juste dansé et bu une bieraubeurre... Oui elle y était allée sans adulte avec elle, mais bon ce n'était pas de sa faute, elle était arrivée là par accident. Contrairement à Jo qui avait fait le mur pour s'y rendre. D'ailleurs elle s'était pris une sacrée soufflante par sa mère lorsqu'elle était rentrée chez elle. Heureusement que cette dernière n'en avait pas soufflé un mot à son père...

Jo haussa les épaules lorsque Daemon lui dit qu'il ne s'attendait pas à la voir ici. Quoi il n'était pas venue la voir? Elle était un peu déçue. Mais bon, elle n'eu pas le temps de dire ouf qu'il se mit à jouer avec les nerfs d'Aria leur demanda d'où ils se connaissaient. Il lui fit un clin d'oeil pour qu'elle rentre dans son jeu et bien évidemment la jeune fille était toujours partante pour ce genre de blague. Alors pendant qu'il racontait son histoire à dormir debout (non mais elle était l'enchanteresse de personne d'abord!), elle se mit à masser légèrement les épaules du jeune homme et prit un air de gourde. Elle savait très bien faire la gourde... C'était même assez effrayant d'ailleurs.

Mais lorsqu'il n'y tint plus et explosa de rire elle ne put s'empêche de se joindre à lui. Pauvre petite... Ce n'était pas très gentil... Il lui expliqua finalement qu'ils avaient un lien de parenté et donc qu'une relation amoureuse n'était absolument pas d'actualité.

*Tu m'étonnes, ça serait trop bizarre!*

- Bon Didou, maintenant tu arrêtes de te moquer! D'autant que tu n'es même pas venu ici rien que pour me voir.

Elle lui fit une légère tape sur le bras en pincant les lèvres.

- Je vais peut être faire mon boulot et vous demander ce que vous voulez, si mon Patron (Parfait) passe par là et voit que je papote, il va encore se faire une joie de me remonter les bretelles.


Elle tira alors de sa poche un calepin et un crayon, prête à prendre leur commande.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen Gold
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Grand Salon

Message par : Kathleen Gold, Mer 22 Nov 2017 - 22:14


RP avec Ulysse Daiklan et Max Valdrak


Un instant de trop, une inattention qui se dévoile en la personne d'un visage derrière des parchemins encadrés. Un jeune homme, qui attire l’œil et dont le sourire imprévu s'installe au milieu de la salle. Tu as à peine le temps de comprendre que déjà, l'intrus prend la parole.

-Mais qui êtes vous, belle inconnue ? A cœur perdu, je pense à vous.

Sourcil qui s'hausse lentement, une mélodie de mots qui s'assemblent en flatterie, symphonie des âmes. Cependant, cette interruption est des plus inattendues, invité sans avoir été mandé. Un compliment en conte, Belle de la soirée, à défaut d'en avoir trouvé une autre. Une entrée
En matière improvisée, beau parleur aux attraits plus éloquents que son phrasé.

- Non plus sérieusement, bonsoir. J’ai un deal à te proposer, tu me laisse manger avec toi et en contrepartie je paye ton repas. C’est tout. Ça te va ?

Tutoiement à l'arrivée, alors qu'il tire une chaise vers la table. Tu n'as pas encore eu le temps d'ouvrir la bouche, mais tes yeux s'abreuvent avec lenteur de ce qui leur est proposé. Un jeune homme, impossible de déterminer son âge, les frontières étant floutées sur le papier, les limites effacées depuis ta seizième année. Tu essaies tout de même de situer ces airs enjôleurs sur une frise, alors que l'audace encore florissante s'enroule autour du temps. Tu observes les coins de ses yeux qui t'ont dévisagée, et cette apparence avec une prudence intéressée.

Tu te souviens d'un temps où tu aurais jeté un regard vers l'inopportun, qui de ses pas lourds ont empiété sur les plates-bandes de la subtilité, et tu lui aurais créé un lit de rose pour s'y reposer sans délai.
Les ombres sont encore présentes entre les étoiles du ciel dessinées en constellations-illusions, que tu as laissé de côté pour leur permettre de ressortir ce soir.
Une décision à prendre, et un sourire qui pointe le bout de son nez. Amusement bienveillant et réel intérêt, intrigue qui se noue devant tes yeux et tu as envie de foncer dans les problèmes ce soir.
Et cracher sur un repas gratuit était criminel.

-Deal dans ce cas.

Tu hoches la tête au moment où il prend place, tu laisses la cicatrice en sourire sur tes lèvres, ne sachant à quoi t'attendre. Un dernier regard qui descend le long de la
Vision.

-Sinon je m’appelle Ulysse. Enchanté.

Un mythe vivant, selon les apparences, une tirade qui n'a pas le brio de l'hommage, une Personne encore inconnue que tu envisages de découvrir
Dans les moments à venir.

-Kathleen. C'est un plaisir.

Une vérité qui a suivie l'action, acception qui a fait oublier l'oisillon.
Il t'intrigue ce jeune homme,
Trop peu de contact humain sans aucun doute,
Mais un petit risque à prendre dans cette soirée que tu avais déjà abandonnée.

-Pourquoi avoir choisi cette île là, Ulysse ? Pas d'autres horizons où se perdre ?

Tu lui tends la carte, le laissant se décider, une idée se forgeant dans l'arrière de tes boucles, sans vraiment de direction, qui grandit contre tes tempes.
Tu continues de sourire, tu ne sais pas encore si c'est de politesse ou si tu as trouvé un autre vin pour te sustenter,
Mais tu vas boire la coupe.
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Le Grand Salon

Message par : Max Valdrak, Ven 24 Nov 2017 - 9:48


Un jour de repos. Une ballade sur le chemin de traverse. Rythme décalé. Réveil récent. Soleil commençant à décliner. Vie de nuit. Toujours à l’affut. Sur ses gardes. Forêt pourtant bien son nom. Dangereuse à bien des recoins. Ecureuil ayant y laisser des poils. Des rondes de surveillance. Mais surtout une d’exploration. Connaitre pour mieux agir. Une cicatrice marquant encore la peau. Griffure au cou. Cachée par un sort de dissimulation souvent. Par une écharpe ou un simple col haut.

Aujourd’hui, costard de sortie. Cheveux roux non dissimulés. Enfin assumés. Cravate verte bien nouée. Un souvenir. Une personne qui comptait mais des années sans nouvelle. Ma faute. Ne sachant pas quoi dire. Comment m’excuser. La honte. La gêne. La crainte. La peur.

Fine mitaine. Main couverte sur la poignet. Entrée légèrement hésitante. Balayer la salle du regard à la recherche d’une tête connue, un réflexe. Soudain, un visage. Une personne retenant l’attention. J’allais m’avancer vers elle. La saluer. Personne comptant beaucoup. Amitié très forte. Circonstances des quelques rencontres peu communes.

Mais une nouvelle silhouette passa devant moi. Allant à la rencontre de l’âme solitaire. Détail de l’inconnu. Ecoute de ses paroles. A distance. Un peu jeune le petit. Je l’avais déjà vu. J’en étais sûre. Ulysse. Prénom unique. Rencontre me revenant. Poudlard. Nom attrapé au vol au détour d’une marche.

Est-ce vraiment le fait que cela soit un élève que tu hésites à les séparer? Ose avouer que cela ne te plait pas beaucoup sa manière d’agir. Tu veux la protéger. Pour toi ou pour elle? Doucement...

Masque de retour. Faire attention aux mots. Si elle me demandait de partir. Je partirais sans explication. Mais elle devait savoir pour l’élève. Je m’approchais. Une main sur l’épaule de mon amie. L’autre tendue au rouge.

-Bonsoir Kath cela fait longtemps qu’on ne s’est point croisé. Bonsoir cher griffondor, ôtez moi d’un doute le couvre-feu est bien à 20h en semaine je me trompe?
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Ulysse Daiklan, Sam 25 Nov 2017 - 16:01



PV Max et Kathleen.


Kathleen. C’est joli, peu commun mais joli. Un sourire poli tandis que je pose les coudes sur la table, écoutant ce qu’elle risque de me dire.

Îles, horizon. C’est beau. Très beau, très bien dit. J’ai pas compris. Me jugez pas. Du coup j’avoue ne pas savoir trop quoi répondre. Le brouhaha environnant ne m’est d’aucune aide. Qu’est-ce que j’peux dire sur les îles moi ? Des îles en chocolat ? L’île des étoiles ? Je sais pas du tout. Un sourire sur mon visage j’essaye de reprendre contenance. J’vais juste donner mon avis sur les îles ça devrait aller.

- J’aime beaucoup les îles sans trop de monde où l’ont peux voir les étoiles. Mais de façon globale, s’il y a quelque chose de beau à voir, alors je ne résiste pas à y aller.


Je récupère la carte qu’elle me tend, regardant ce que je vais boire. Et manger. Surtout manger. J’adore manger. Mes yeux posés sur la carte je me fais la réflexion que son timbre de voix est plutôt agréable. Et j’ai faim, ohlala, très faim.

- Et toi ? Que fais-tu ici ? Si ce n’est pas indiscret.


Mon hésitation ne dure pas longtemps. Oui, effectivement, un truc qui tasse bien : de la viande. Et pour la boisson, une m’attire particulièrement l’œil. Mon sourire scotché sur le visage je repose la carte sur la table. Une Licorne Déchainée et un Gibier Fantasy pour moi ! Parfait. Je m’appète à ouvrir la bouche mais je suis rapidement interrompu par une inconnue au visage familier devant moi. Je fronce les sourcils ayant l’impression de la connaitre puis elle me tends la main.

-Bonsoir Kath cela fait longtemps qu’on ne s’est point croisé. Bonsoir cher griffondor, ôtez moi d’un doute le couvre-feu est bien à 20h en semaine je me trompe?

Mon visage doit s’éclairer tout d’un coup. Evidemment que je la connais ! Mme Valdraps. Non attendez…. Valdrak ! Oui voilà pardon. Sourire poli je serre fermement – Mais pas assez pour lui faire mal - la main qui m’est tendue. Elle devrait s’habiller plus souvent comme ça à l’école, ça lui va bien. En plus on pourrait faire copains de costume. Comment ça je parle d’un membre du personnel de Poudlard ? Oh ça va. Sa question sur le couvre-feu me perturbe, je vois pas du tout pourquoi elle me demande ça.

- Bonsoir Mme Valdrak ! Oui c’est ça, pourquoi ?


Je penche la tête sur le coté ne comprennant vraiment pas. Dans tout les cas ce que je vois c’est que je ne peux pas manger si elle nous parle debout à coté de nous question de politesse ! Je plisse les yeux. SI elle est ici c’est qu’il doit y avoir une raison. Et cette raison est évidente. Manger. Manger est la réponse à tout. Je me lève, vais prendre une chaise à une table qui n’en avait pas besoin et la pose à côté d’elle.

- Venez mang… heu pardon. Vous voulez manger avec nous ? Je ne connais pas vraiment Kathleen ni vous, pourquoi ne pas faire connaissance ? Enfin si ça ne dérange pas la demoiselle bien sûr.


Chelou. Très chelou. Vraiment très chelou. Je viens de proposer au garde-chasse de Poudlard de faire connaissance. Quoi que, de toutes façon l’an prochain je ne serais plus dans cette école donc on s’en fiche. Le seul bémol étant que ce repas va être étrange si je ne m’adresse pas à elles de la même façon.

- Par contre je vous préviens que je vais rapidement vous tutoyer si vous accepter. Ce serais très bizarre d’en tutoyer l’une et de vouvoyer l’autre. Puis c’pas très sympathique.

Sourire, polie. Quelque part dans les tréfonds de ma conscience, j’ai l’impression que quelqu’un pourrait avoir envie de me frapper. Mais non, je dois me faire des idées. Puis, c’est pas comme si j’avais été méchant. Ou impoli. Enfin, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen Gold
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Grand Salon

Message par : Kathleen Gold, Dim 26 Nov 2017 - 15:39


RP avec Ulysse Daiklan et Max Valdrak



-J’aime beaucoup les îles sans trop de monde où l’ont peux voir les étoiles. Mais de façon globale, s’il y a quelque chose de beau à voir, alors je ne résiste pas à y aller.

Une poursuite dans les météorites
Une suite d'idées qui s'accrochent, se complètent,
Où sont disséminés compliments et ciel
Des pépites de mots qui se perdent en formulation, une poésie transformée en conversation.
Un voyage qui se profile, une navigation
Entre les îlots-tables se métamorphosant un étape
Alors que la croisière ne fait qu'embarquer.
Un sourire de satisfaction file sur les rivages et une attention
Renouvelée.

-- Et toi ? Que fais-tu ici ? Si ce n’est pas indiscret.

Question banale aux airs d'interrogatoire alors qu'il cherche juste à explorer davantage les alentours, une vision à affirmer, de nouvelles façons d'aborder
Une autre perdue en train d'errer.
Question épineuse, qui picote légèrement tes lèvres, s'assemblant en bouton de rose pour éviter la moue disgracieuse.

-Je viens boire la tasse.

Une réponse honnête, toujours dans la traversée, alors que l'invité regarde ce qu'il va manger à la table du capitaine qu'il est devenu en proposant de payer.
Tu t'apprêtes à suivre sa direction, tes pas dans celui qui comprend les étoiles et les raisons de les toucher,
Quand une main se dépose sur ta peau-sablée
Et tu crois déjà savoir qui survole les pavillons
Effleurant le ciel de ses ailes
Qu'elle daigne déposer sur tes épaules.

-Bonsoir Kath cela fait longtemps qu’on ne s’est point croisé. Bonsoir cher griffondor, ôtez moi d’un doute le couvre-feu est bien à 20h en semaine je me trompe?

L'oiseau se moque et révoque, cherche à briser une malédiction sur les damnés se perdant sur des eaux dangereuses
Et chaleureuses.
Tu déposes ta main sur la sienne, retrouvailles en message à la bouteille
Un sourire qui étend tes lèvres alors que les siennes pointent l'autre passager
Qui se révèle être un élève dans ses dernières années.

Une nouvelle étincelle, un rappel de tes belles soirées, de tes escapades entre deux rivages, alors que les portes étaient closes. Deux fois plus de trois cent jours à s'échapper, règlement oublié et sourire en coin
Devant la métaphore filée
Qui du haut de ses jeunes années
Ressemble à une récente version de ce à quoi les compagnons de virée
Devrait encore ressembler.

Un griffon ?
Etonnant, vue les images qu'il sait dérouler alors que ses semblables
Ont bien du mal à seulement marcher
Droit.
Mais après tout, il ne fait pas exception,
Couvre-feu découvert et perdition avec une inconnue
Audace qui ne s'est pas perdue
Mérite d'autant plus grand.

L'oiseau semble en colère, tu essaies de retenir qu'il faudra la cajoler pour la calmer
Mais après avoir fini de naviguer
En dévorant ton
Repas ?

Ils se connaissent, un peu, et de fil en aiguille, elle est invitée auprès de vous
Conviée à la table de deux fous
Qui aiment partir trop loin pour être atteints.
Tu tapotes sa main, sourire en coin,
Vois leurs mains se toucher, se réunir, et tu ne sais qui envier
Ne sachant pas ce que ça allait donner
Entre l'amie qui grandit et le jeune homme qui séduit.
Tu lui tends à elle aussi un menu
Pour aller avec sa silhouette que tu fixes alors qu'elle glisse par ici

-Inutile de faire les présentations dans ce cas.

Faire connaissance en bonne compagnie, échange de regard et de personnes,
Un sourire qui se divise en moitié, l'un en rose l'autre en vermeille
Monde d'images à explorer.

-Ulysse vient juste d'arriver. Nous venions juste de commencer.

Ton regard reste quelques secondes sur ton amie avant d'appuyer sur l'envie
Une vague impression de cloche qui se décroche dans l'oreille,
Sourire envers le jeune insolent qui ressemble à des félicitations,
Un sourire que l'autre n'a jamais vu chez toi
Et une attente de la suite pour
Savourer.
Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Grand Salon

Message par : Aria Morrison, Mer 29 Nov 2017 - 9:52


Vraiment désolée pour le retard


La réponse de Dey me laisse sans voix. Comment ça si je savais ? Qu’est-ce que ça veut dire ? J’espère que ce n’est pas ce que je pense… Il reprend et commence à m’expliquer ce que je redoute tandis que Jo était en train de lui masser les épaules… mais… c’est quoi ce délire ? Ce n'est pas possible que ce soit vrai ! Non… Mais d’un autre côté, je sais pas, ça sonne faux… Il ne me l’aurait pas avoué aussi facilement. Je ne peux m’empêcher de douter et de froncer les sourcils.

Sans me laisser le temps de le questionner, il éclate de rire et je comprends qu’il venait de se moquer de moi. J’ai envie de le taper… Je le laisse néanmoins finir pour m’expliquer la vraie raison : ils sont cousins. Je me penche alors vers lui et avec ma main, je lui donne plusieurs coups sur son bras en m’exclamant « Nan mais ça va pas de me dire des bêtises comme ça ! »

Alors comme ça, ils sont cousins ? Eh bien… le monde est vraiment petit ! J’espère néanmoins qu’ils ne seront pas aussi proches et complices qu’Elhiya et l’autre, ça deviendrait bizarre… Jo m’interrompt dans mes pensées et nous informe qu’elle doit prendre notre commande. Je regarde de nouveau la carte pour choisir rapidement un cocktail et pour une fois, je fais vite mon choix :

- Alors… vu que c’est Dey qui paie ce midi – je lève les yeux pour lui jeter un regard malicieux – je vais prendre l’Hippogriffe Doré pour l’apéro et après je vais prendre hum… – je tourne la page de la carte pour me décider rapidement – La Cro-cot en entrée et des tagliatelles aux champignons en plat.

Et oui Dey, finalement, je prends un cocktail et une entrée ! Ta plaisanterie va te couter chère ! Je rajoute en souriant :

- Oh… et est-ce que tu pourras ramener du pain aussi s’il te plait ? C’est pour la sauce.

J’adore saucer avec le pain. C’est une habitude que j’ai eu à la maison par mon père qui nettoyait toujours son assiette avec du pain et évidemment, j’ai commencé à l’imiter dès toute petite et c’est resté. J’espère qu’ils en ont du coup. Maintenant, il ne restait plus qu'à commander le dessert. Mais je ne sais pas si elle veut la noter tout de suite ou après. J'interroge donc Jo :

- Est-ce que tu veux qu'on commande tout de suite le dessert ou on le fait après ?

Je regarde de nouveau Jo et Dey. C'est incroyable de se dire qu'ils sont cousins ! Dès que Jo se sera éloignée, je vais le bombarder de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Ellana Lyan, Jeu 30 Nov 2017 - 19:13




L'Occamy Doré

Kathleen, Ulysse, Max


Un bref regard vers le miroir, ce sont deux mèches qui se retrouvent à nouveau bien calées derrière les oreilles, impeccable et jeune fille au allure enfantine j'observe de loin une jeune femme attablée qui regarde la carte - les dents entament ma lèvre - vol quelque peu du travail que je suis sensée faire, les doigts se tordent avec anxiété que va donc dire mon gérant si je ne me dépêche pas un peu ? les doigts lissent doucement le petit tablier blanc alors que mon carnet doré en main j'avance d'un pas, nouvel arrivant, jeune homme presque mon âge ? je crois déjà l'avoir croisé au détour d'un couloir Gryffondor ? - haussement d'épaules - troisième figure qui fait vibrer ses lèvres pour les deux déjà présent, un trio original qui se fait un chemin dans mes pensées alors que le sourire mécanique s'accroche aux lèvres, un rendez-vous ? deux, trois pas puis le feu des projecteurs sur mon visage d'ange cachant de démon qu'il est interdit de laisser échapper ici

et l'apparence sans taches devant les nouveaux rois de l'établissement Bienvenue à l'Occamy Doré ! sourire élargit, les yeux qui pétillent entre bonheur et malice avez-vous fait votre choix ? Puis-je vous être utile ? et deux battements de cœur d'attente en posant tour à tour mon regard sur les trois individu, carnet à la main, stylo dans l'autre comme un défi donné : laisse nous vous impressionnez...
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Daemon Stebbins, Lun 4 Déc 2017 - 19:00






Un repas à
l'Occamy Doré

Aria Morrison - Daemon Stebbins
L.A accordé à Aria

“ La famille, c'est l'amour sans regrets et sans amertume.

♫♫♫ Choix de Dey









Ma cousine mi bon ordre à tout cela et reprit son sérieux pour prendre notre commande. Je laissais Aria dire ce qu'elle avait choisi et voyant que la note était pour moi, elle se lâcha. La voir ainsi me faisait chaud au cœur. Je me sentais rassuré de la rire et s'amuser comment avant l'autre. Cependant, je ne pouvais oublier les paroles d'Ulysse lors de la soirée au Chaudron Baveur. Je tenterais de savoir le fin de l'histoire au sujet de Jace. Je n'aimais pas quand elle me cachait des choses. Cependant il fallait dire que la facette sombre de ma personnalité, l'avait marqué quand j'avais réagis face à on agresseur. D’ailleurs, chaque fois que ' repensais, la colère et l'envie de zigouiller cet idiot était toujours autant présente. Heureusement que mon oubliette avait fonctionné. J'avais effacé ses souvenirs de tite puce de ce soir là par une peur viscérale chaque fois qu'il se trouvait trop près d'elle. C'était un moindre châtiment par rapport à ce que je désirais lui infligé mais c'était ce que la rouge et or avait voulu l'époque. Alors je m'étais conformé à son désir.

C'est la voix de la gryffondore qui me sortit de mes pensées et je lui répondis alors :

- Faisons le choix du désert plus tard. Ainsi nous aurons le plaisir de reparler avec ma charmante cousine.

Je lui fis un clin d’œil à ses mots en lu offrant un sourire.

- Donc c'est mon tour. Je vais prendre une formule complète. Pour l'entrée, j'opte pour le tapis volant suivi comme plat principale de la Mer Providence accompagné de pommes de terre grenaille. Et comme boisson, mon choix se porte finalement sur l’Hippogriffe Doré aussi.

Je tendis la carte à Jo afin qu'elle récupère mon menu et ajouta :

- Au passage, j'ai informé mon père de notre découverte au sujet de notre lien de famille. Il ne devrait pas tarder à prendre contact avec tes parents pour qu'un dîner soit organisé rapidement. Il va surement demander quand vous êtes libres donc n'oublie pas de faire parvenir tes disponibilités de week-end. En tout cas, ça risque de ne pas être triste vu comme il était enthousiaste dans sa dernière missive.

Oui, cela ferait du bien de reprendre d'augmenter les liens familiaux. Car en Angleterre, nous n'avions plus de parents proches. Mes grands-parents paternels sont décédés à peu d'intervalle après la naissance d'Aya. De ce fait, ma sœur et moi ne les avions pas connus en dehors de quelques photos. Mon père a toujours que si le cœur avait lâché chez son propre père, c'était la séparation et le chagrin qui avait tué sa mère. C'était l'un des rares moments où je voyais mon père aussi sérieux sur un sujet. Il avait toujours été quelqu'un de joviale.

- Je pense que si tout se passe bien, vous serez invités au mariage d'Aya qui a lieu au mois d'Août. Ainsi on aura l’occasion de faire la fête pendant l'été tous ensemble.

J'ajoutais à l'encontre d'Aria:

- Tu rassureras tes parents en les informant que tu dormiras au manoir durant les festivités. Ou peut-être aimerais-tu qu'ils viennent aussi. Vu qu'Aya t'adore, je pense qu'elle accepterait. Les invitations partiront uniquement en Février. Qu'en penses-tu ?





by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Le Grand Salon

Message par : Max Valdrak, Jeu 7 Déc 2017 - 22:03


avec Kath et Uly

Un coup d'oeil à ma montre. Il n'était pas tout encore l'heure. Couvre feu se rapprochant. Les aiguilles tournaient. Le temps avançait. Et le lion lui tournait aussi. Le fauve avançait aussi. Le but différent. Mais le même cheminement. Petit à petit les griffes du temps se resserrent autour de la proie. Comme ma main sur l'épaule de mon amie. J'étais tendue. Peur du temps. Qu'il s'échappe avec elle. Qu'il me sépare, me laissant à l'écart.

Oyé oyé, seigneur du temps. Venez admirer la beauté du présent. Tirée contre mon grès dans cette sphère. La proie du félin attrapant ma main. Non elle n'était pas. Je ne la laisserais pas. Mais qui suis je pour décider comme cela? Non je ne devais pas me méler des affaires que ne me regardaient pas. Et pourtant... Qui était le prédateur? Je me sentais prise au piège. Cage du temps. Griffes se nouant autour de moi. Ailes au sol. Tenu par l'être écaillé.

Intérieurement, j'essayais de me calmer. Ne pas paniquer. Mais la situation ne m'aidait pas vraiment. Que faire le bec au mains du temps? Le temps qui parlait. Proie qui se définissait. Masque de rigueur. Porté à contre coeur. Je ne voulais pas partir. Je ne voulais pas rester. Le choix était difficile. La serveuse arrivée. Sortie bloqué.

Résignée. Assise. Ne pas penser au temps ni aux griffes. Une drôle de sensation. Griffure grattant. Main lachant un instant les écailles pour être portée à la cicatrice. Puis un coup dans les cheveux. Un regard un sourire vers verte au stylo. Quelques paroles quelques mots.

-Je vous laisse me faire la surprise du plat. Je vous fais confiance.

Un instant d'attente. Le lion prendra sûrement quelque chose. La chasse n'était pas encore ouverte. Attention tic tac tic tac. L'horloge tournait. Il tournait encore. Mais je savais aussi jouer. Le temps peut etre de mon côté. Kath aussi devait commander. J'aurais bien aimé lui raconter plusieurs choses. Mais le prédateur du temps me bloquait dans une autre réalité.

-Faire connaissance quelle belle idée. Pour le tutoiement à votre guise mais de retour à Poudlard évitez s'il vous plait. Vous m'excuserez mais de mon côté, je vais continuer encore un peu. Et qu'est ce qui vous amène ici en semaine tous les deux? D'ailleurs Kath', cela te dérangerais qu'on se voit un peu après le diner?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Grand Salon

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 6

 Le Grand Salon

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.