AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 1 sur 4
Le Bar
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le Bar

Message par : Alhena Peverell, Dim 3 Juil - 20:06




Le Bar


Le soir venu, le Comptoir, situé directement à droite du Grand Salon, se transforme en bar. Si les bouquets aux notes de paons demeurent, la vaisselle a été remplacée par plus de bougies, ainsi que des cendriers et des fausses pierres précieuses reflétant la chaleureuse lueur de lampes tamisées disposées çà et là. Des tabourets de la même teinte que l’ameublement permettent à l’âme alambiquée de jouir d’un bon verre dans le plus grand des conforts.
Sous les miroirs remplaçant le carmin des murs, un long meuble de bois présente un assortiment de jolies bouteilles aux contenus uniquement connus des serveurs, verres à cocktail et coupes de champagne. Vous l’aurez compris, la boisson est de mise et aucun menu n’y est servi.

©Alhena P. & Aya L.


Dernière édition par Peter McKinnon le Jeu 27 Juil - 15:48, édité 4 fois (Raison : Rénovations)
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Le Bar

Message par : Megan K. Hayajân, Jeu 21 Juil - 2:34



-Dans le bleu de l’absinthe-
[RP Privé avec Alhena Peverell]

____________________


Rouler, fumer, voler. Trois jours, que je fais ça. Le badge de la SISM est là, il ne scintille pas. Alors je profite du calme pour voler. J'ai les ailes brisées de fatigue, les yeux secs, mais je continue à me démener dans le ciel orageux de l'Ecosse. Cela me fait un bien fou. Ce silence, ce vent, cette plénitude, et puis cette sensation que bien peu de mortels connaissent. Cela n'a rien à voir avec un sombral ou un balais. C'est unique. La liberté ultime. Rien ne peut m'arriver. Les plumes couleur carbone dansent lentement dans les cieux avant de se poser de temps à autre sur le sol. Et moi, dans un énième mouvement d'ailes, je me projette et soupire. Je vole tout le jour.

Pause. Branche, jambes, humaine à nouveau. Feuille, tabac, et puis... C'est la routine du recueillement. Je savoure, je me détends, puis je reprends mon envol. Mais la fatigue mords mes côtes, mes os. Je vais devoir retourner sur terre, refaire le plein. Boire. Je suis au dessus de Londres, lorsque je décide de m'arrêter. La nuit est tombée depuis longtemps déjà. Mon vol va se terminer sous peu. Chemin de Traverse, une bâtisse. Le nom ? L'Occamy Doré. Allez, si tu veux, tant qu'il y a boire. Bien dit. Je sais, oiseau.

Les vagues s'étranglent dans mon esprit, et la brume me sortirait presque des yeux. Pourtant, je fume encore avant d'entrer. Pas trop, promis. Je pousse les portes. Ils sont tous beaux ici. Un coup de baguette et c'est une robe qui remplace le jean. Mieux. Je me laisse guider dans le bâtiment, ça pue le luxe, la richesse, le champagne. Il y a un bar ? Il y a un bar. Je vais pouvoir prendre place tranquillement et siroter un verre, avant de reprendre ma quête des cieux, des lumières de l'aube, du vent, des frissons, de cette sensation incroyable.

Je m'assoie. Le bar est magnifique. Au Chaudron Baveur, c'est la sobriété, le goût avant tout, c'est chaleureux, convivial. Ici, ça pue l'argent et la déprave. Je vais faire un feu de joie. Le corbeau s'extasie déjà. Il sait ce que j'ai dans les poches. Rouges, jaunes, bleues. Mais avant... boire.

Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Bar

Message par : Alhena Peverell, Jeu 21 Juil - 22:36




~ Dans le Bleu de l'Absinthe ~

ft Valentina Boccini


Dis-moi, où je me trouve. Dis-moi ce que j'ai à confessé pour cette nuit. Dis-moi pourquoi tu t'es enfui de Poudlard cette nuit ? Pourquoi tu fuis tout ? Pourquoi être venu à l'Occamy Doré ? Ça te rappel pourtant tout l'or et l'argent que tu possèdes ici et là. Ça te rappel que tu es la propriétaire de l'établissement. Ça te rappelle que t'es une Peverell. Ça te rappel les paroles de Malicia. Alors dis-moi, c'est pour ça que t'es là, dans la salle du personnel à boire ton vin rouge ?

T'entends des bruits, quelqu'un est entré dans l'établissement. Est-ce que au moins y a une serveuse ce soir ? Tu t'en souviens même plus : tu rigoles seule dans ta mélancolie. Tableau tellement fade et triste de toi. Pathétique même. Très beau mot qui correspond à ton état actuel, à ton passé. De quels droits tu te prends pour dieu en faisant la morale à ta meilleure amie. Voilà au moins une semaine, ou que quelques jours, ou alors c'était hier que c'est arrivé. T'es complètement à côté, perchée. Tu t'allumes une cigarette et te diriges vers le bar. Parce que si y a pas de serveuse, c'est à toi de servir. Célya doit certainement pas être là, tu sais plus...

Tu t'avances et aperçois une blonde. Une très jolie blonde dont le visage a beaucoup changé, même trop. Serait-ce de la folie dans ses yeux ? Ça te rappelles de bons souvenirs. Un bar mis presque en cendre et deux adolescentes abruties mettant le bordel partout où elles allaient. Merlin, que la vie est ironique. Tu perds ton amie de beuverie, et en voila qu'une nouvelle revient. Comme une grande répétition. Un cercle presque vicieux. T'écrases ta clope dans un cendrier. Avales une pilule, fais le tour et te poses à ses côtés. Valentina Boccini. Tu souris.

- Ça fait longtemps... 'Tina. Je pensais pas que tu fréquentais ce genre d'endroit. Qu'est-ce tu fais ici ?

Voix détachée. T'es déjà un peu éméchée. Ton verre de rouge en main, t'as presque fini la bouteille en réalité. Tu fais un signe à une de tes serveuses qu'elle vienne prendre la commande de ton amie. Cette soirée s'annonçait bien étrange. La retrouver elle, Boccini, on aurait dit que ça faisait des millénaires que vous ne vous étiez pas vu.  

Pour en arriver ici, quel doux chemin avait-elle donc parcouru ?
Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Le Bar

Message par : Célya L. Shake, Mar 26 Juil - 19:48




L'Occamy Doré

Valentina Boccini & Alhena Peverell




La blondinette étouffa un bâillement de sa main libre et repoussa une mèche de cheveux qui se baladait devant ses yeux. Il était encore tôt, pourtant la gérante de l'Occamy Doré se sentait fatiguée. La journée avait été longue, ne lui laissant que peu de répit entre le service du matin et le service du soir, qui venait tout juste de commencer. Depuis la réouverture de l'établissement, Célya avait l'impression de passer sa vie sur le Chemin de Traverse. Non qu'elle se plaignait de devoir travailler mais elle avait presque oublié ce que c'était de travailler dans un bar, même si le cabaret-salon de thé pouvait se targuer d'être appelé restaurant également. La jeune sorcière avait mis un point d'honneur à ce que la cuisine servie entre ses murs soit de la première qualité ; elle supervisait elle-même les cuisiniers, qui étaient au nombre de cinq. Elle n'hésitait pas non plus à mettre la main à la pâte, surtout quand elle était présente le matin. En effet, Célya adorait préparer les thés et la pâtisserie.

Le soir, c'était bien différent. La jeune femme n'était pas cuisinière et laissait volontiers les professionnels s'occuper de tout. Néanmoins, elle aimait passer en cuisine pour s'enquérir de l'état de ses employés et pour éventuellement goûter. Cela ne faisait pas encore un mois que la boutique tournait et pourtant, Célya avait déjà pris un kilo. Ce n'était pas bien grave, la blonde n'était ni trop mince, ni trop grosse, elle avait les formes où il le fallait et quelques grammes de plus lui faisait ni chaud ni froid. Elle avait quand même décidé d'y aller mollo, parce que ça allait vite quand même, et son corps lui plaisait tel qu'il était. Pas qu'à elle, d'ailleurs, mais c'était une autre histoire.

Poussant un petit soupir, la gérante en herbe enfila son tablier car elle était de service ce soir. Une longue soirée en perspective. Demain, elle pourrait faire la grasse matinée, c'était ça de pris. Elle s'ébroua et passa entre les cuisiniers, qui étaient déjà en pleine préparation des petits plats. Elle échangea quelques mots avec le chef et servit un verre d'eau, avant de se diriger vers le Bar. En arrivant par la petite porte dérobée, Célya eut le plaisir de trouver son amie, propriétaire de l'établissement, en compagnie de...

« Miss Boccini ? » fit la blonde, un peu surprise.

Cela faisait un certain temps qu'elle n'avait pas vu son ancien Professeur de Défense contre les Forces du Mal. Elle savait qu'elle travaillait au Chaudron Baveur, pas très loin, mais n'avait pas eu le plaisir de la croiser encore. Célya eut un petit sourire et s'accouda au comptoir. Normalement, Alhena ne servait pas, elle était juste là pour superviser et surveiller que les dépenses ne soient pas trop élevées. Mais la Professeur semblait dans un état second. Ou... elle avait un verre de vin rouge à la main. D'accord. Célya fit signa à l'une de ses serveuses de ne pas intervenir au Bar, elle s'en charderait bien.

« Je vous sers quelque chose, les filles ? »

Un petit verre pour elle ne lui ferait pas de tord non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Le Bar

Message par : Megan K. Hayajân, Dim 7 Aoû - 21:59


____________________


J'attends. J'attends le divin moment où la serveuse - mignonne si possible - dépose un verre plein devant mes yeux écarquillés, et où mes lèvres gouttent le sirupeux liquide qui dérange tant. Je sens que cet instant n'est plus qu'à quelques minutes de ma langue. C'est le frisson d'aventure sur le bras, et les yeux avides qui parcourent une carte pompeuse aux noms biscornus. Je trouve un truc pas trop mal, et attends.

Alors, silhouette familière. Comme un crachat, retour du passé, en pleine face. Je connais ces traits, et cette maigreur pâlichonne. Je connais cet air désabusé. Je connais Alhena. Elle aussi, d'ailleurs. Ma tignasse blonde n'échappe pas à son oeil vif. Cet oeil, qui autrefois, mêlé au tiens, brûlait un bar entier, et le comptoir, et les tabourets, et les clients, de la cendre, beaucoup de centre, un feu de joie. C'était un honneur. Il y avait de la fumée, mais Alhena me touchait alors, et ça allait mieux, et je brûlais d'avantage. Compère de boisson, disait-on en mon temps. En notre temps. Serait-ce son fantôme ou son évolution ?

Elle parlait alors, assise, à mes côtés. Fréquentais-je ce genre d'endroit régulièrement ? Que faisais-je là ? Elle me jaugeait du regard. Dis-donc, brunette. Je n'ai pas perdu le fil et la face. Je te le fais brûler ce bar, si tu veux, et tu me toucheras encore, pour dissiper la fumée de mes yeux. Tu veux ?

« Ahem, salut, Alhena. Banal. Nan. Je suis là par hasard; j'ai envie d'un petit digestif pour faire passer mon repas. Quel repas ? J'ai lu dans la Gazette que c'était ton cabaret, maintenant ? Et le Chaudron est à moi, nah. Sympa, la déco. »

Et puisque rien n'arrive jamais sans rien, une seconde frimousse familière débarqua de derrière le comptoir. La petite Shake, ancienne élève de mes cours de Magie Noi... de défense. Une bonne gosse, bien travailleuse. Elle s'était entichée de Lestrange, m'avait-il dit sous la couette un soir, m'enfin, l'enfance à ses déboires que le temps soigne et parfait. lle était très belle, elle avait l'air d'avoir exploité son potentiel. C'était un truc à vous en rendre fière. Et pis encore, elle me demandait ce que je voulais boire.

« Un Boursouflet Fêtard. Bien dosé, s'il te plait, Célya. Pas de glaçons surtout. Heureuse de te revoir aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Bar

Message par : Alhena Peverell, Mar 9 Aoû - 21:01


Le liquide qui tourne dans le verre. Hypnotisant, lassant. Juste un petit mauvais jeu qui rappel le cercle vicieux de la vie. C'est étrange quand tu observes la blonde...asse. Elles ont quoi à être toutes blondes tes amies franchement ? Mais tu t'égares. Quand tu observes l'ex-professeur, il y a quelque chose de bizarre. On dirait bien que t'es pas la seule à être un peu ailleurs. On dirait que ses pas l'ont conduit ici pour une raison un peu étrange. Mais c'est Boccini, t'arrêtes tout de suite de te poser des questions. Chercher à la comprendre, c'est tenter d'attraper le diable sur le fait : impossible.

Lueur d'espoir,
Bougie soufflées,
Gravé dans la mémoire,
Pour te dévorer.


- Ahem, salut, Alhena. Nan. Je suis là par hasard; j'ai envie d'un petit digestif pour faire passer mon repas. J'ai lu dans la Gazette que c'était ton cabaret, maintenant ? Sympa, la déco.

Politesse ? Pas comme si tu t'en préoccupais vraiment.

- Ouais... Fin ça ressemble pas trop à un cabaret pour moi je crois...

Tu te retournes sur ton tabouret. Les deux coudes sur le comptoir. T'observes ton travail. Enfin celui de Célya pour la plupart. Une gorgée qui coule dans ta trachée. Tu déglutis et tes yeux se ferment un instant. Plongée dans les flammes de l'enfer, des rires qui résonnent et une chevelure blonde presque blanche qui danse partout. Un sourire qui s'étire. Tu reprends contenance. Ça te traverse un instant l'esprit... Elle fout le feu ici, tu viens gentiment te venger à... à oui le chaudron non ? C'est pas ce que disait la gazette. Si, si, c'était ça. Tu te retournes pour t'allumer une cigarette, la gérante n'étant pas là. Mais tu sursautes en la voyant juste en face de toi. Un p*tain effleure doucement tes lèvres.

- Miss Boccini ?

Bah tiens. Ta nouvelle amie était une ancienne élève de ta vieille amie. T'avais envie de lever les yeux au ciel derrière ton verre de rouge. Comme le monde est petit. Phrase assez stupide pour que tu la prononces sarcastiquement. Mais tu te retiens. Tu sais pas pourquoi tu te retiens aussi de souffler de cette vie lasse. Est-ce que tu vieillis si vite ? Des frissons, ça te fait peur.

- Je vous sers quelque chose, les filles ?

- Un Boursouflet Fêtard. Bien dosé, s'il te plait, Célya. Heureuse de te revoir aussi.

Tes yeux se posent sur ton verre rempli presque à ras-bord. T'as besoin d'être servie ? Encore ? Okay c'était seulement du vin, rien de bien méchant. Même si tu venais de t'enfiler la bouteille entière, d'ailleurs elle était restée là-bas. Boulet... Mais quelle importance. De toute façon, tu n'es aucunement soûle. T'as une carrure parfaite pour l'alcoolisme qui te poursuit depuis des années. Un problème que tu devrais peut-être un jour réglé.

- Non pas pour l'instant.

Surtout qu'avec des chances... Y avait la possibilité que Shake te fasse payer ta consommation. Ça va aller. Tu te contenterais de l'alcool de ta réserve. Et puis t'aimais pas tellement les Cocktails. Fallait d'ailleurs en parler avec la blonde en face de toi. Rajouter des boissons simples tel que le Whisky-pur-feu était possible ? Hum en fait, là maintenant on s'en fout.

- Moi aussi j'ai lu la Gazette. J'ai vu que tu t'occupais du Chaudron... Comment ça se fait que tu en arrives là ? T'as fait quoi entre temps ? T'étais une grande sorcière... Sûrement tu l'es encore plus maintenant non ? Mais se retrouver à la tête du Chaudron. Je trouve pas ça assez digne pour toi.

Un compliment. Un reproche. Une chose, que de toute façon, elle avait l'habitude. Ta langue crue et sucrée à la fois, lui était bien connue non ? Et puis elle savait, elle savait très bien que... Que plus jeune. Elle n'était pas que ton amie. Pendant pas mal de temps, tu avais admiré cette blonde. Cette fille libre, alors que tu restais attachée à tes foutues chaines. Alors oui, aujourd'hui... Tu te posais des questions, qu'est-ce qui avait fait de cette fille ce que Boccini était aujourd'hui ? Était-ce d'ailleurs en mal ou en bien...
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Le Bar

Message par : Megan K. Hayajân, Sam 3 Sep - 18:48


____________________


Assez, assez de bruit. Que coulent les rives et les idées, si s'embrasent les lueurs, et l'aube perlera à nouveau. Mais que diable faire ici, sinon boire, oublier, se traîner dans les ruelles avec le demi sourire du démon, puis s'envoler jusqu'au creux des bras du loup, et le mordre au sang ? Il y avait ce parfum de jacinthes, autrefois, ce parfum de lilas. On cueillait des fleurs, les orteils dans le bout de rivière qui traversait le jardin de Florence, et nos yeux écarquillés palpaient les nuages. On avait cette candeur, cette innocence, ce foutu brin de vie qui nous tordait le bide, et c'était sacrément bon. On était jeunes et fous, on ne se posait pas de questions. Il n'y avait que nous, le ciel, la terre, une famille. Un peu étrange, mais une famille.

Qu'était devenue ma jeunesse ? Mes cils lourds et mes fardeaux d'enfant ? Où était ma peau pâle et mes rires ivres de bonheur ? S'étaient-ils noyés dans le bleu de l'absinthe ? Avions nous dérivé trop loin, trop fort, trop pour nos pauvres âmes ? Serait-ce le parfum du regret qui embaume ce cabaret de faussaires et de faussets, où nos fossettes faussent nos fossiles ? Faux cils effacés, fous de la faux facile, facétieux fous, fauté cette fausseté ? C'est le F passion, le F pardon, le F de fidélité, que diable ces marques argentées, dorées, carbonisées, et ce poignet cramé ? Le verre, j'ai dit, allez, le verre !

Je crâne mais crame les crades et les crasses. Alhena qui parle, moi qui hoche.

« J'aime cette auberge. J'ai fait quoi ? J'ai grandis. C'est le but. J'ai appris, j'apprends. J'ai enseigné, beaucoup. Longtemps. Avant toi. Puis j'ai cédé le pas, je porte l'insigne. Je porte les traces. J'aime, beaucoup, trop sans doute. Mais pas le pas, passe les passeries, j'aime le pardon du passeur. J'aime le Loup, tu vois ? »

Je grimace. Ce verre ! Alors !

« Belle blonde. Toi, alors ? L'Histoire, vraiment ? Je te voyais plus... voyante ou voyeuse. Puissante, tu vois. Tu l'es peut-être, remarque. J'ai la magie de mon côté, c'est déjà ça. On se tutoie depuis qu'elle s'est incrustée. Comme la saleté, juste sous les ongles. Elle s'est incrustée. »

J'attire son verre à moi, par cette foutue magie, du bout des doigts. Je bois.

« Pardonne. Elle fait pas de zèle, la blonde. Elle est belle. »


Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Le Bar

Message par : Célya L. Shake, Mar 13 Sep - 10:46




L'Occamy Doré

Valentina Boccini & Alhena Peverell



Quelle surprise de retrouver une personne qu'on avait côtoyé pendant plusieurs années. Enfin, si tel était le terme approprié. Miss Boccini avait été son Professeur à Poudlard et était désormais à la tête du Chaudron Baveur, plus loin sur le Chemin de Traverse. On pouvait dire que les deux établissements étaient rivaux, même s'ils ne proposaient pas les mêmes services. Cela faisait un sacré bout de temps que Célya avait envie d'aller faire un tour dans le célèbre établissement, et du même coup rendre visite à la charmante blonde, mais elle n'en avait pas encore eu l'occasion. Chose faite, à présent, puisque l'ancienne Serpentard était présente à l'Occamy Doré.

« Un Boursouflet Fêtard. Bien dosé, s'il te plait, Célya. Pas de glaçons surtout. Heureuse de te revoir aussi. »

De son côté, Alhena semblait servie et répondit par la négative. La blondinette esquissa un sourire et se mit à préparer la boisson demandée. Un Boursouflet Fêtard, composé de gin, curaçao bleu, vermouth, jus de raisin blanc et d'une rondelle d’orange pour agrémenter le tout d'une petite touche de décoration. Miss Boccini avait précisé qu'elle le voulait bien dosé, alors Célya joua sur les proportions. Normalement, la boisson était prête et parfaite. Les compétences de la jeune femme étaient encore fragiles, elle n'avait plus l'habitude de composer des cocktails, bien qu'elle l'ait souvent fait à la Tête de Sanglier.

« Et voilà, voilà, pour vous. »

Elle déposa le verre devant l'ancienne Professeure ainsi qu'une petite assiette sur laquelle était disposée trois toasts de canard caramélisé avec duxelles de pomme. Elle essuya le plan de travail avant de se servir un verre également. Un Ruban Rouge, miam ! Elle sirota son cocktail assise sur un tabouret, non loin d'Alhena et de sa compagnie du soir, au cas où.


Consommation:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Bar

Message par : Alhena Peverell, Ven 23 Sep - 17:59


Désolée du retard !

C'est pesant. Trop de pensées qui divaguent. Comme si tu étais allongée, qu'un énorme monstre se posait sur ta poitrine et que son rire trouer tes tympans. Elle parle, elle parle la blonde. Tu l'écoutes à moitié : elle s'explique. En fait, en vrai tu t'en contrefiche de sa vie. Pourquoi tu avais posé la question ? Aucune idée, là, dans les secondes ça n'a plus d'importance au fond. Mais c'est à ton tour. Elle te reproche d'être enseignant d'Histoire ? Elle te voyait plus puissante. Vrai. Mais si tu l'étais, tu serais un monstre encore plus affreux que l'actuel. La lueur blanche serait éteinte, génocide en vue. Complexe de surpuissance. Meurtrière en série. Nouvel ordre constitué. Balayé les Mangemorts, balayé l'Ordre du Phénix, balayé les Aurors et le Ministère entier. Dictature, folie et décadence. Non, tu étais bien là. Tu faisais une belle déchéance. D'ailleurs, tu commençais petit à petit à en sortir. Doucement, mais au moins tu remontais peu à peu la pente. Ou alors n'était-ce qu'une simple illusion de ton coeur ?

Boccini te vole ton verre. Okay, qu'elle fasse comme bon lui semble. T'avais partagé bien plus qu'un simple verre avec elle. Alors, c'était pas ça qui allait te rebuter. Tête penchée sur le côté, tu soupires légèrement. Célya apporte la commande, sans demander l'autorisation, tu piques un des toasts. Tu l'observes sous toutes ses coutures avant de l'avaler par petites bouchées. Tu fermes les yeux, comme si tu savourer. Mais ce n'est pas trop le cas. Tu as un goût d'acier dans la bouche, sûrement tes pilules mélangées à l'alcool et la nourriture. Tu réprimes une grimace.

- Ça s'incruste partout de toute manière, alors bon... Et ouais, l'histoire. Fallait que je fasse un truc de ma vie. Un passe temps, trainer sur le canapé c'est pas trop mon truc. Et si j'étais pas devenue professeur, je serais certainement en train de foutre le feu partout dans Londres.

Tu récupères ton verre, boit la dernière goutte. Tu fais un signe à Célya, lui demandant de t'apporter finalement un truc à manger. N'importe quoi. Et à boire aussi. Tes yeux glissent sur le cristal, du doigt tu traces le contour. Vaguelettes, vaguelettes. C'est un peu bête, tu repenses à ce qu'elle a dit un peu avant. Un truc puissant...

- Mais tu as raison, j'aurai du faire un truc digne de moi. Plus de puissance, de punch et d'action. J'ai commencé à pratiquer la magie sans baguette, mais mon frère qui me sert d'instructeur est carrément nul. Il ne sait même pas en faire qu'il veut m'apprendre. Ironie quand tu nous tiens... Faudrait que je trouve une personne capable de le faire. T'en penses quoi ?

On cligne des yeux. On dirait que t'as une poussière dans l'oeil. On se retourne vers la salle. Hum, ouais. Cette soirée était plutôt paisible finalement...
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Le Bar

Message par : Megan K. Hayajân, Jeu 5 Jan - 15:03


____________________


Que dire que faire ? De toute façon, on brasse du vide. On vends du vent au temps qui venge les vanteries de nos tromperies. J'en perds mes syllabes. Des cils sur les visages, du vernis sur le bois, et l'odeur du sang qui se verse. Où ça ? Dans ma tête, surement. De toute façon, tout se passe en moi, dans les replis de mon esprit tortueux, quand l'ombre ronge et que je crie et que je chante et que je danse. Que je m'amuse à ma manière, sans me soucier des sourires pâles et des yeux rougis. Un cocktail, et je bois. Le goût n'a plus d'importance. Je ne suis plus vraiment ici. Et bientôt, j'aurais entièrement disparu. Façon Cheshire.

- J'ai commencé à pratiquer la magie sans baguette, bla bla bla, faudrait que je trouve une personne capable de le faire. T'en penses quoi ?  bla bla.

Manumagie, hein ? Je frôle du bout des doigts mon verre qui éclate en un crissement de cristal réjouissant. Les éclats se posent en douceur sur le bar, puis, d'un deuxième mouvement de la main, je répare le verre, liquide comprit. Oui. Je suis manumage. Et depuis une paire d'années. Est-ce que ça a changé quelque chose dans ma vie ? Plus de flemme, plus de magie. Moins de baguette, moins d'offensive. De toute façon, j'avais eu le déclic très jeune. La technique est venue plus tard. Je souris dans la brume.

- Tu sais où me trouver, Peverell. Ou peut-être pas, remarque. Un regard d'acier. Quelle importance ?

Et je quitte le bar, avec une nonchalance sans doute grandement due aux substances dans mes veines, et transplane à peine la porte passée. Direction mon auberge. Le whisky y est au moins gratuit.

[Désolée du retard, on se retrouve bientôt au prochain épisode. fin du RP pour moi ]
Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Bar

Message par : Lilou Fantozzi, Mer 11 Jan - 19:46


Pv Jean Parker

C'était la première fois que Lilou s'aventurait à l'Occamy doré. Pour l'occasion, elle avait vraiment fait un effort sur la tenue : Une longue robe noire, en soie. La robe était découpée finement, et le décolleté était imposant, en V. Il épousait parfaitement les courbes de la demoiselle. La jeune femme l'avait agrémenté d'une écharpe en fausse fourrure, noire également, reliée par des bandeaux de soie. Ses cheveux avaient été relevés en chignons, quelques mèches indomptables dépassaient et se lovaient dans le creux blanc de sa nuque. Elle avait maquillé ses yeux bleus : un trait d'eye-liner, du fard noir, du mascara pour agrandir ses cils. Sur ses lèvres, elle avait appliqué un rouge à lèvres, couleur sang. Sa tenue était complétée par des talons hauts et une parure de perles nacrées. A son épaule était accroché un sac noir en cuir de dragon.
Lilou n'était pas vraiment à l'aise sur ses talons : elle n'avait pas marché avec depuis longtemps. Elle s'efforçait d'avoir une démarche naturelle, mais n'y parvenant pas, elle abandonna l'idée, et réduisit la taille impressionnante de ses chaussures, d'un coup de baguette magique. Elle se fichait de ce que pourrait en dire une personne qui l'aurait observée. Les filles n'étaient pas nées pour souffrir, contrairement à ce qu'affirmaient les proverbes.
Arrivée près du comptoir ébène, elle se débarrassa rapidement de son manteau et attendit debout. Elle était impatiente de boire du champagne et de retrouver Jean. Elle avait l'intention de lui faire vivre une soirée dont il se souviendrait. Enfin, elle l'espérait.
Jean était un jeune homme mystérieux : orphelin, médicomage arrondissant ses fins de mois grâce à des histoires qu'elle ne savait pas très nettes, français...Ils devaient former une drôle de paire tous les deux ! Elle sortit de son sac un petit carnet à dessin sur lequel elle avait tracé un papillon aux ailes aussi bleues que ses yeux. Elle l'observa, le touchant du bout de ses doigts, comme si elle cherchait à retrouver les sensations que lui avait procuré leur première rencontre.
Elle désirait devenir animagus, et elle avait déjà cherché en elle-même sa part animale. Elle fut surprise par sa forme : ce grand papillon bleu, fragile et volatile, libre et indépendant, à son image, à son présent.
Elle l'avait sorti pour le montrer à Jean. Après quelques verres, elle risquerait de l'oublier ! Elle avait tout prévu pour le divertir.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Le Bar

Message par : Jean Parker, Mer 11 Jan - 22:18


Bon c'est l'heure de partir. Être en retard à un rendez-vous c'est un truc qui craint puissance mille, donc il allait éviter ça. Le jeune homme avait fixé un rendez vous à l'Occamy doré avec Lilou, histoire de passer une bonne soirée et de discuter un peu. Il avait fallut s'habiller bien, à savoir tenue de soirée :  chemise blanche, pantalon noir, chaussures noires. C'était rare que Jean ne pose pas sur ses chemises un nœud papillon ou une cravate, mais il avait peur d'en faire trop. Du coup la chemise somptueuse se retrouvait boutonnée de haut en bas, histoire d'avoir le plus de classe possible. C'est en transplanant dans le quartier sorcier que le jeune homme réalisa à quel point le fait de ne pas prendre de veste fut une erreur vu le froid.

Après avoir passé la journée à ne rien faire de bien constructif, à traîner chez lui en ce jour de week end passé avec une clope au bec et un verre à la main. Une journée passée à discuter de tout et de rien avec son elfe de maison, ce n'était pas si désagréable que ça en fait. Comment pouvait-on ne pas respecter ces créatures, elles ne demandent qu'à servir, rendre la vie plus facile et sont vachement intéressant quand on a prit le temps de les mettre en confiance pour qu'ils n'aient pas peur de parler. Jean se demandait comment son ami Ian traitait le sien. Quoi qu'il en soit ne jamais se retrouver seul à la maison, qui reste propre du coup, cela ne remplace peut être pas une épouse pour le besoin naturel d'affection, mais c'est toujours ça.
Comme il était de sortie ce soir là, Jean avait donné sa soirée à son elfe, qu'il fasse un peu ce qu'il a envie pour changer. Il était de nature calme donc le sang-pur ne s'inquiétait pas trop.

Il se mit à traverser le chemin assez vite, avec une cigarette pour se réchauffer. Avant d'aller à un rendez vous, sentir la cigarette n'était pas forcément une bonne idée, m'enfin bon c'était plus fort que lui. C'était quelque chose de réccurent, une habitue impossible de stopper, ce n'es même pas concevable. Le besoin de tenir la cigarette, de sentir la fumée descendre dans l'organisme, regarder les volutes que l'extrémité brulante faisait danser dans l'air. Les rues n'étaient pas bien garnies ce soir là, quelques sorciers semblaient rentrer chez eux, les magasins semblaient fermés, seules quelques enseignes semblaient encore bien mises en valeur pour le potentiel client nocturne. Ce fut notamment le cas pour l'Occamy Doré lorsque le sorcier arriva devant.

Jean se pressa donc de rentrer dans ce lieu si agréable. Cela lui rappelait la soirée masquée passé ici il y un bon moment déjà. Bon nombres de choses s'étaient passées depuis. L'endroit était toujours aussi joyeux, les combinaisons de couleurs vives rendaient l'endroit vivant même si l'endroit n'étais pas forcément bondé.

Au bout de quelques instants, le jeune homme aperçut la jeune femme accoudée au bar et se dirigea vers elle. Elle était très belle dans cette robe qui lui allait à ravir, les cheveux coiffés en chignon, très élégante.

Bonsoir. Tu es ravissante.

Il prit place au bar à coté de la jeune femme, prêt à passer un bon moment.

Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Bar

Message par : Lilou Fantozzi, Mer 11 Jan - 23:32


Jean arriva. Il s'était lui aussi mis sur son trente-et-un. Ce fut presque un choc pour Lilou de le voir ainsi. Il portait un costume cintré, une chemise blanche, une veste noire. Peut-être qu'il devrait se convertir au costume, se dit intérieurement Lilou. Elle le trouvait très élégant, pour la première fois depuis leur rencontre.
"Bonsoir. Tu es ravissante." La complimenta-t-il.
Malgré elle, Lilou rougit intensément. Elle était très sensible; en particulier aux compliments. Elle lui claqua la bise, pour détourner son regard et son attention.
"Grazie. Tu n'es pas mal toi aussi" Lui rendit-elle. "Tu devrais porter des chemises, ça te va bien." Lui glissa-t-elle. Passionnée par la mode, Lilou ne pouvait jamais se retenir de donner son avis sur les dernières tendances. Pire qu'une passion, son obsession était presque maladive.
Elle s'assit sur l'un des tabouret doré de l'Occamy.Il vint s'asseoir près d'elle, et elle put humecter son parfum auquel s'était greffé une odeur qu'elle reconnaissait entre mille : la cigarette. Lui aussi était accroc aux cigarettes. Peut-être trouveraient-t-ils l'occasion d'en fumer ensemble, ce soir.
"Bene. Par quel genre de gourmandise souhaites-tu commencer ?" Elle ne lui demanda pas "comment tu vas?" Elle savait que, s'ils étaient là, assis, tous les deux au comptoirs pour vider des verres en se vidant la tête, la réponse à sa question ne serait pas un "je pète la forme et tout est parfait dans ma vie". Ou alors, il lui mentirait, et Lilou n'apprécierait pas. Elle détestait le mensonge. Elle se demandait ce qu'il avait fait de sa journée, mais elle préférait garder cette question pour plus tard. Elle lui poserait certainement des tas de question, ce serait un véritable jeu pour elle, comme à chaque fois.
"Je prendrais bien...du champagne! Pour commencer." La nuit risquait d'être longue. Le liquide doré lui monterait rapidement à la tête, et elle espérait qu'elle ne risquait de redescendre de si tôt. Lilou avait l'habitude de boire, mais elle avait une très faible tolérance à l'alcool. Elle était rapidement soûle. Trop rapidement, peut-être. Plus d'un garçon avait essayé de profiter de cette faiblesse.
"Oh ! Avant que j'oublie ! Regarde ça !" Elle lui montra le papillon qu'elle avait dessiné et peint. Elle ne lui dit pas de quoi il s'agissait, elle voulait qu'il devine.
"Devine ce que c'est !" Lui demanda-t-elle pleine d'entrain. "Un indice : regarde bien la couleur." Les ailes du papillon étaient de la même couleur que ses yeux : un bleu métallique et profond, dégradé du plus clair au plus foncé. "
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Le Bar

Message par : Jean Parker, Mer 18 Jan - 17:10




L'ambiance de ce cabaret était toujours aussi agréable, conviviale, ce genre d'endroit ou l'on ne peut être que de bonne humeur.

Grazie. Tu n'es pas mal toi aussi.Tu devrais porter des chemises, ça te va bien.

C'est vrai que porter des tenues un peu plus classes que les habits portés habituellement par le jeune homme c'était quelque chose d'agréable. C'est fou de voir à quel point l'image de quelqu'un peut être intéressante à préserver et à travailler en fonction de l'allure, bien que ce soit plus facile pour les femmes que pour les hommes. Elles ont l'avantage de se maquiller et de se faire belles jusqu'au bout pour pousser le charme.

Bene. Par quel genre de gourmandise souhaites-tu commencer ? Je prendrais bien...du champagne! Pour commencer.
Quelle boisson boire ? Il fallait un truc pour marquer l'occasion, pas seulement un verre de vin ou de whisky pour se bourrer la gueule, il fallait pour une fois jouer la classe jusqu'au bout pensa le sorcier en répondant à l'italienne Ben... Ouais le champagne c'est plus festif est agréable dans un soir comme celui-ci.

Oh ! Avant que j'oublie ! Regarde ça !
La jeune femme attisa la curiosité du jeune homme en lui montrant son carnet, sur lequel un papillon était dessiné. L'art n'était pas vraiment un domaine qui passionnait le jeune homme, qui n'était pas du genre à passer son temps à admirer telle ou telle chose, mais il fallait avouer que le dessin était très bien réussi.

Devine ce que c'est !

Regardant avec un peu plus le dessin, le jeune homme essaya de voir ce que pouvait être le détail à comprendre et à repérer, et étant de nature distraite, si il y avait un détail bien précis à repérer, ce ne serait sûrement pas lui qui le trouverait.

Un indice : regarde bien la couleur

Prêtant bien attention à la couleur, d'un bleu profond il essaya à nouveau de comprendre ce qu'il y avait de précis à repérer sans grand résultats. Hé bien.. C'est un très beau bleu, mais je t'avoue que je sais pas trop... en regardant Lilou, la vue de son visage mit le doute dans son esprit. Alternant son visage et le dessin, il sembla remarquer que la couleur de ses yeux était la même que celle présente sur le dessin. Ah tiens ? Ne serait-ce pas la même couleur ? Si c'est sa sache que ce ne fut pas facile à trouver.

Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Le Bar

Message par : Célya L. Shake, Mer 18 Jan - 19:03




L'Occamy Doré

Lilou Fantozzi & Jean Parker




La main posée sur le menton en une mimique pensive, Célya contemplait le petit jardin de l'Occmy Doré, qui était paisible et silencieux. Exactement le contraire de l'esprit de la jeune femme, où de nombreuses pensées se bousculaient. Ces derniers temps, elle ne savait pas comment interpréter les sentiments qui se mélangeaient et il était rare à présent qu'elle rentre chez elle après une journée de travail sans migraine. Si la journée d'aujourd'hui avait été relativement calme niveau bruits, une légère pointe douloureuse menaçait déjà de se transformer en ceinture insupportable. La vue sur le jardin, si serein, contribuait à apaiser la gérante de l'établissement. Cependant, elle ne pouvait traîner trop longtemps ainsi, le service n'attendait pas. Heureusement, la soirée venait à peine de débuter et les quelques clients déjà présents étaient déjà servis.

Poussant un petit soupir, la blondinette ferma les yeux et posa ses mains sur son cœur. Celui-ci battait de façon régulière, quoique légèrement plus rapidement qu'en temps normal. Tentant de calmer les battements en prenant de profondes et silencieuses respirations, Célya ne pouvait s'empêcher de continuer à penser à ce qui la tourmentait. Un de ces jours, elle finirait par pousser la porte de Barjow & Beurks pour voir Lizzie et lui demander une potion... Une potion qui l'aiderait peut-être à se calmer, à oublier les tracas. On ne pouvait pas réellement dire que c'étaient des problèmes, mais penser à des hommes et à ceux en particulier qui chamboulaient sa vie pouvait s'avérer douloureux. Parfois, elle ne dormait pas, ou très mal, ce qui pouvait devenir rapidement problématique. Célya ne se sentait pas encore si fatiguée mais il lui arrivait d'avoir du mal à rester éveillée lorsqu'elle présentait des insomnies.

Rouvrant les yeux, abandonnant l'idée de calmer son cœur, la jeune sorcière rajusta son décolleté et lissa les plis de sa jupe, dans un geste très machinal. Elle devait retourner près des clients, montrer sa présence, au cas où quelqu'un chercherait à commander. Arborant un masque charmeur et serein, Célya s'éloigna de la petite baie vitrée et parcourut la salle en souriant aux clients, aucun d'eux ne souhaitant cependant prendre de consommation supplémentaire. C'est alors qu'elle constata que deux nouvelles personnes avaient fait leur apparition au bar. L'une était une femme, à en juger par la robe qu'elle portait ; l'autre un homme bien habillé. La gérante pressa le pas et contourna le comptoir dans l'intention de faire face aux deux consommateurs et leur souhaiter la bienvenue. En voyant l'homme, la blonde se figea, comme si elle avait prise dans une gangue gelée.

L'homme en question, Jean Parker de son identité, était l'une des personnes qui contribuaient à ses tourments, à ses insomnies. Tout d'abord, elle se remémorait leur première rencontre dans cette maison délabrée, cette fameuse soirée pendant laquelle ils s'étaient retrouvés blessés, avant de faire connaissance rapidement mais sans dévoiler leur identité. Ils s'étaient ensuite revus lors du banquet de Noël ici même et avaient pu enfin mettre un nom sur le visage l'un de l'autre. Ils s'étaient rapprochés durant cette fête, échangeant un baiser, même après, mais leur situation était encore nouvelle, peut-être même inexistante. C'était aussi ça qui tourmentait Célya. Ne pas savoir où elle en était. Ne pas savoir. Et voilà qu'elle le retrouvait en compagnie d'une jeune femme, pas trop mal de surcroît. Étrangement, son ventre se noua et sa gorge devint subitement sèche.

« Bonsoir, dit-elle sur un ton un peu froid. Je peux vous servir quelque chose ? »

La blondinette avait l'impression d'avoir du verre pilé au fond de sa gorge, les mots lui écorchant la langue et la bouche. Serrant discrètement les poings pour contenir ses émotions, elle attendit qu'ils prennent commande. Elle pourrait alors les servir et s'éclipser. Jalousie ou pas, elle ne savait pas trop, mieux valait qu'elle ne reste pas dans les parages.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Bar

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4

 Le Bar

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.