AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 3 sur 4
Le Bar
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard

Re: Le Bar

Message par : Azaël Peverell, Mer 7 Juin 2017 - 20:38


Voilà qu'elle te demande direct si t'as fait une connerie. Comme si tu viendrais la voir pour lui dire. Quoique... Si t'es vraiment sûr qu'elle finirait par être au courant, tu essaierais sûrement de lui dire en premier en espérant qu'elle ne t'en veuille pas trop. Mais c'est pas le cas actuellement. Enfin t'as sûrement fait des conneries, mais rien de bien original. Enfin rien qui ne sorte de l'ordinaire en ce qui te concerne, donc t'as pas grand chose à lui dire à ce sujet. Tu hausses donc légèrement les épaules tout en attrapant la cigarette qu'elle te tend. Tu tires dessus avant de répondre.

- Bah euh... Aussi étonnant que ça puisse te paraître j'ai pas fait de connerie non.

Nouvelle bouffée. Tu lui recraches la fumée à la figure avec un petit sourire fier de toi. Bah oui, du coup, faut bien que t'en fasses une petite de connerie, juste pour conserver la réputation. La base quoi. T'es sensé être ch*ant, donc tu le rappelles. Des fois qu'elle ait oublié, on sait jamais.

- Mais du coup j'veux bien un whisky aussi ouais.

Ou comment avouer que t'es bien là pour passer du temps avec elle, sans pour autant le dire clairement parce que t'assumes pas des masses.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Bar

Message par : Alhena Peverell, Mer 7 Juin 2017 - 20:53


Tu lèves un sourcil, l'air étonné. Genre le gamin a rien fait. Lui, Azaël, n'a rien fait. Enfin, rien qui sorte de son ordinaire pour venir te le dire peut-être. Il avait du faire rager trois ou quatre professeurs cette semaine, embêter cinq ou six premières années. Heureusement que tu parlais pas avec tes collègues de lui, les gens pourraient venir se plaindre à longueur de journée. Cela aurait fini avec un poing dans la tronche, au moins ça aura le mérite d'être clair si quelqu'un vient t'embêter avec ça.

Tu fermes rapidement les yeux alors que la fumée arrive jusqu'à ton visage. Il changera jamais le Kid, toujours aussi ch*ant. Il est née pour emm*rder le monde ce gosse. ASPICS +10 de la bêtise. Peut-être bien que t'avais du donner des coups dans le ventre de ta mère pour qu'il soit aussi peu éclairé.
Légre grimace en entendant sa réponse, t'aimerais bien qu'il arrête de boire de l'alcool de temps en temps.

La prochaine fois, demande juste un verre d'eau, ça surprendra ton foie.

Sourire en coin, tu te lèves et pars chercher une bouteille. Tu chopes un verre, le pose sur la table et le sers. Tu prends le tiens. Tes émeraudes le scrutent délicatement.

T'as un truc à fêter ? Histoire qu'on trinque pas dans le vide.



Consommation:
 
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Bar

Message par : Azaël Peverell, Mer 7 Juin 2017 - 21:12


Tu te renfrognes légèrement en entendant sa remarque. C'est bon, t'es alcoolique, pas besoin d'en faire toute une histoire. D'autant plus qu'elle, elle est droguée, c'pas vraiment mieux. A croire que c'est de famille les addictions. Tu lui lances tout de même un regard blasé, pour la forme. L'eau, c'est pas ouf au goût. Et ça fait aucun effet. Donc à moins de crever de soif, tu ne vois pas bien l'intérêt de consommer ce truc là. C'est vrai que l'alcool ça hydrate pas, mais de l'eau tout seul, c'est quand même hyper triste. Comme des pâtes sans gruyère râpé. Mais là tu t'égares sans doute un peu trop.

Tu la laisses te servir un verre, et tu t'apprêtes à trinquer. Sauf que la voilà qui veut une raison. Tu réfléchis un instant, et tu finis par demander avec un petit sourire innocent :

- J'sais pas, tu m'l'offres ?

Petit hochement de tête de la part de ta soeur, et voilà ton sourire qui s'élargit tandis que tu lèves ton verre.

- A ta grande générosité alors !

Et tu tires à nouveau sur la clope qu'elle t'a gentiment filé. C'est cool des fois une soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Bar

Message par : Alhena Peverell, Mer 7 Juin 2017 - 21:27


Tu me l'offres, tu me l'offres. Ouais ouais, t'hoches vaguement de la tête. Si tu disais pas oui direct, vous y serez encore dans trois heures. T'as pas le temps pour un Oui-Non. Et puis, y avait des chances que tu finisses pas gagner et qu'il fasse ensuite la tête -ou l'inverse.
C'était vraiment à se demander lequel était le plus âgé de la famille, tellement que ça volait pas très haut quand vous étiez ensemble.
Tu vides ton verre d'un trait, avales un truc au passage. Tu le regardes fumer, tu restes un moment à le fixer. T'aimerais bien la récupérer cette cigarette en fait.

Doucement, tu tends la main vers elle. Il fait un geste de recul et tu fronces des sourcils. Non mais, il se fout de ta tronche là ? Sans son consentement, tu la récupères et tires dessus.

Dis-moi Kid, si on devait voyager juste nous deux, tu voudrais aller où dans le monde ?

En soit, ce serait sympa de passer du temps ensemble. Enfin du temps ensemble, ailleurs qu'au détour d'une séance de torture ou d'un verre. Faire des choses peut-être plus saine, ce serait pas mal. Ce serait bien d'établir un lien moins étrange, construire et rattraper le temps de jeunesse.
Ou pas, c'était peut-être pas l'idée du siècle. Y avait cent pour cent de chance qu'il vous arrive un truc. Du style, faire des crêpes à la casserole et une course à dos de licorne. Puis les aurors finiraient pas débarquer et se feraient un plaisir de vous coller de jolies amendes pour tout ce qui se trouve dans vos poches.
Mauvaise idée donc...

Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Bar

Message par : Azaël Peverell, Jeu 8 Juin 2017 - 1:03


La voilà qui essaie de récupérer sa cigarette. C'est que t'as pas trop envie toi. Mais t'as pas trop le choix. Du coup, tu bois ton whisky cul sec avant de te resservir un verre. Elle te pose une question. Plutôt compliquée. T'as jamais réfléchi à ça. T'as pas la moindre idée de quel endroit pourrait te plaire. Tu ne connais rien d'autres que le froid du Grand Nord, et Londres. Et Pré au Lard. Et étrangement, ça ne te dérange pas tant que ça. Tu aimes Londres. Tu aimes la ville et toutes les possibilités qu'elle offre. Tu aimes l'anonymat qu'elle offre à ses passants.

Mais t'es sensé dire autre chose. Un voyage. Un truc qui fait rêver. Sauf que t'as pas d'idée. Et qu'en plus, t'es prêt à aller n'importe où avec elle. Parce que ça voudrait dire qu'elle te porte de l'attention. Alors tu te contentes d'un haussements d'épaules.

- J'sais pas. N'importe où tant qu'il y a pas de la neige ou des montagnes.

Ouais, parce que ça, t'as donné. Et c'est vraiment pas ton délire. Trop de mauvais souvenirs.

- T'voudrais aller où toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Bar

Message par : Alhena Peverell, Jeu 8 Juin 2017 - 1:18


Là où il n'y a pas de neige. Tu sais pas trop s'il fait référence au chalet, mais c'est plutôt compréhensible qu'il en garde pas des souvenirs de fou. Un léger sourire, une main dans les cheveux. Tu laisses la fumée s'échapper de nouveau. Tu tapotes ton verre en écoutant sa réponse. Une autre descente pour le gosse. Tu te prépares un truc vite fait, plus fort, histoire d'être un peu mieux. Tu lèches tes lèvres en réfléchissant à sa question.

Là où on peut fêter la vie et faire les larves comme jamais. Faire une pause tu vois, on pourrait même partir maintenant tu sais.

Tu ingurgites le breuvage, croise les jambes et le regarde. Peut-être qu'il a comprit le message _viens on se barre faire les imbéciles n'importe où, du moment qu'on oublie la réalité un instant.

Par exemple, dans mon manoir en Italie. C'était super quand on était petit, maintenant on me l'a donné. On peut rien faire, profiter de la chaleur et en même temps... aller faire la fête dans les rues de Venise. C'est drôle comme j'en garde de bons souvenirs. Ce serait sympa de partager ça un jour.

Tu lances un sourire et te perds dans ta mémoire. Tu revois les masques, les rires, les danses, l'alcool et tout ce qui passe par là pour te donner le sourire. T'étais plus jeune certes, mais qu'est-ce que la vie était belle dans ces moments là. Y avait pas vos parents sur le dos, ni tes frères et soeurs pour t'embêter. Non t'étais juste seule, au milieu des inconnus à simplement
Vivre
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Bar

Message par : Azaël Peverell, Jeu 8 Juin 2017 - 10:19


Sa réponse te tire un sourire. Faire les larves. Prendre une pause. Partir, vous deux, n'importe où. Mais rester ensemble. T'as bien envie de tester. Et elle dit même que vous pourriez partir maintenant. Ton sourire s'élargit un peu plus tandis que t'écoutes la suite de ses propos. T'as sans doute la même tronche qu'un gosse moldu à qui on promet une journée Disney. Tu hoches vivement la tête pour confirmer ce qu'elle vient de dire.

- J'suis carrément pour !

Tu vides ton second verre de whisky avant de sauter sur tes pieds, en la regardant toujours avec espoir. Parce qu'elle t'a mis l'idée dans le crâne maintenant. Et que tu veux aller là-bas avec elle. Ou ailleurs. Mais tu veux partager quelque chose. Après tout, c'est ce que sont sensés faire les frères et soeurs, non ? T'attrapes la bouteille de whisky.

- Alors, t'attends quoi, on y va ?

Il suffit de partir. De fermer ici ou de laisser les employés gérer. Et place à l'aventure.


[Fin]
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Le Bar

Message par : Aya Lennox, Sam 22 Juil 2017 - 14:35



PV Cousinade ; Pleine de honte face à ce retard.
On recontextualise ?
.Aya n'est plus gérante au moment des faits. *musique de série policière*


Un pied devant l'autre, on tourne sur soi-même, un regard en arrière, une main passée dans les cheveux pour lisser une mèche rebelle et finalement non, on fait demi-tour, un pan de mur nous dit d'oser et du coup on varie sagement de décision, pourquoi avoir peur de ce qui ne nous a jamais fait du mal, non, c'est différent, elle est partie et tout a changé, qui a pris la relève, j'ai laissé le navire en train de couler, j'ai nagé jusqu'aux rives les plus proches et j'ai salué l'épave avec le sourire des perdus mais pas tristes, des rescapés volubiles, ceux qui marchent sur les fils et s'enfuient au gré des vents, fais demi-tour et enferme-toi.

Maugréer contre vents et marées, un délice, bâton de réglisse en bouche. C'est un peu comme si le vent venait de loin et la poussait dans le dos, un doigt braqué, va-t-en, cours-y et entre fracassante partout où tu le souhaites.
C'est moi qui décide.
Je crois.

Les mots paraissent un peu difficiles à aligner lorsqu'ils se mélangent trop, elle ne les reconnaît plus forcément et alors il faut les classer par syllabes. Choix rude d'esthétique primaire. Lorsqu'on invente des mots pour exprimer ce qu'on ne ressent pas.
Que choisir lorsqu'on s'oublie à éprouver ? Les choix s'accélèrent.

Dur de motiver les trouples, troupes, quand l'esprit est trouble mais en l'espace d'un instant il faut s'étirer, se lever du banc et choisir la route qui nous fait le moins envie, pour choisir d'y survivre quand même.
Quand il n'y a que le jeu pour continuer à faire semblant.

Les pas s'accélèrent, et en passant la porte dégringolent les idées, on choisit bêtement de choir sur un tabouret vide et la voix s'élève comme une tornade.

- Le coeur en branle. J'ai abusé de l'amertume.

Puis le voisin de table devient un peu plus réel et elle le reconnaît. Asclépius. Il est associé à elle par le sacro-saint lien de la famille éloignée, ceux qu'on ne déteste pas encore, quelque chose qui circule en elle, dans ses tissus. Sourire de circonstances.

- C'est parce que je suis partie que t'as décidé de te pointer ?


Dernière édition par Aya Lennox le Lun 13 Nov 2017 - 8:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Le Bar

Message par : Asclépius Underlinden, Mar 25 Juil 2017 - 16:02


@Couz
Le retard, c'est mainstream, askip



Les doigts sur le comptoir reluisant tapotaient sur des rythmes inconnus. Du moins, les doigts qui restent, les doigts gantés, qui pouvaient taper. L’index, on le voyait pas trop. Mais ce n’était pas si grave : on s’en remettait : sparadrap et alcool dans les draps. On oublie tout. Tout. Tout. Tout.
Même l’origine de sa venue, tandis qu’on se tourne et détourne sur le tabouret, admirant les voisins, souriant au miroir, replissant les bouclettes. Celles-là, si volatiles et volages, qu’il n’arrivait pas même à les faire tenir dans une coiffure peu ou prou sophistiqué. Peut-être devrait-il adopter les travers du chat sauvage et dire adieu à sa chevelure ? Ce serait un bon compromis. Mais ça lui manquerait, rétrospectivement, de ne plus avoir cette masse qui part dans tous les sens, en tire-bouchon, queues de cochon… Baluchons amers de ses songes. Ces antennes multiples qui filtraient à la fois les courants d’airs et ses pensées : de toute façon, les deux finissaient pas s’associer, à un moment, comme un autre.

Un soupire expiré, de l’air rejeté, une tête, qui vient dodeliner à son côté : un sourire aux lèvres, ce sont les rubans qui s’étirent.

A sa dextre, une étiquette. Il souriait. Peut-être même pourraient-ils sourire ensemble ? Mais d’aucun parlait le verlan, pourrait dire qu’ils faisaient semblant.

« - Je suis venu mettre une signification, sur notre étiquette. Souffler dans le fil rouge pour qu’il soit plus solidement tressé. »

Le regard est pétillant, presque engageant dans cette jeunesse insolente. Il attend, une approbation, un refus, une interruption…
Sur ce fil aussi mince que celui d’une araignée.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Bar

Message par : Ellana Lyan, Jeu 10 Aoû 2017 - 10:18




L'Occamy Doré

Aya Lennox & Asclépius Underlinden


Un paris perdu, c'est sans doute la première chose à laquelle j'ai pensée en me voyant dans le miroir ce matin là
tout dans mon habillement semblait contraster avec ce moi que j'étais encore il n'y a pas si longtemps
peut-être qu'elle se devait d'être comme ça ? la nouvelle Ellana, je n'étais pas réellement sûre que cela me plaise
attachant mes cheveux en une queue de chevale haute afin de respecter un maximum les règles d’hygiène de base qui semblaient être particulièrement prônée dans l'établissement je jette un dernier coup d’œil à la glace avant de prendre place au comptoir
les doigts passent sur le tablier que Peter a forcé à porter, cruelle blague sans doute, peut-être que ça le fait rire
puis le temps s'arrête alors que la valse des clients peu commencer

mais un sourire figé comme une poupée de porcelaine oubliée sur un côté de l'étagère
presque intemporelle, la peur du moindre faux pas pour ce premier jour de travail qui fais trembler mes doigts
comme si je ne pouvais pas être à la hauteur, dérangée d'une impression de ne pas avoir ma place ici
d'être simplement décalée par rapport à cet autre monde qui s'ouvre à ceux qui passent les portes de l'établissement
c'était un peu trop doré, un peu trop beau, je n'ai sans doute simplement pas l'habitude
étrange certitude...

Mais voilà que deux coupent le fil de mes pensées, m'arrachent de mes doutes pour s'installer
en face, ou peut-être à côté, lui qui me rappelle un vague souvenir étoilé
mais il est parti, a t-il donc vraiment changer ? j'ai peur moi aussi, de ne plus être enfant
elle jolie dans une noirceur qui émane de son être, parfaite inconnue au visage d'ange
les deux plongés dans la symphonie de la discussion, une mélodie que j'ai peur d'interrompre
mais il n'est pas de mon droit d'écouter les propos des deux enfants un peu trop grand

alors délicatement je m'approche, le manque d'habitude qui se fait ressentir
l'assurance qui se perds alors que la voix s'élève, que dire ? comment faire ?
un voile invisible de détresse
Bonjour, je vous souhaites la bienvenue à L'Occamy Doré, je suis à votre service !
Vous désirez quelque chose à boire peut-être ?

timbre qui résonne comme un refrain quémandé mille fois
serait-il donc possible d'y déceler que c'était la première ?
la plus infime crainte de se tromper, ne pas avoir retenu les leçons

le souffle court, presque sous le coup de l’appréhension
sourire chaleureux depuis que je suis de nouveau capable d'en offrir
ne me privons donc pas ce sera surement déjà un nouveau pas
mains jointes sur le devant du tablier, la peur encore que se voient les doigts tremblants
suis-je donc réellement prête ? mon cœur bat un peu trop vite
et je reste suspendue à leurs lèvres, essayant de deviner quel travail ils vont pouvoir m'assigner.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Le Bar

Message par : Aya Lennox, Ven 11 Aoû 2017 - 16:45


@CouzCouz

Le cousin était une énigme un peu. Dire qu'on le connaissait pouvait déboucher sur une belle partie de rigolade puisqu'on ignorait presque tout de lui à part qu'il avait partagé quelques repas en famille et réceptions mondaines à la con. Ce qu'ils avaient en commun ? Peut-être cette immunité à l'hypocrisie désormais. Ou alors cet amour du jeu de rôle.

.C'était un peu ça non ?
Moira riait souvent les lèvres légèrement pincées. Un peu comme si elle n'osait pas. Un rire un peu lointain, un peu cérémonieux. Du genre "On se raconte des choses rigolotes, mais toujours très bien".
Très bien, c'était l'expression. Des gens très bien. Il fallait l'être, ne jamais percer le cocon ou on en finirait pas. C'était triste à mourir, du théâtre joué à la déloyale, de la grande dramaturgie en capes de satin.

On était fasciné, par ça. Regardait toujours avec des yeux enfants ces grandes personnes en grandes conversations en beaux habits de réception. On repoussait toujours plus le moment de l'hilarité infinie, un peu plus tard, dans dix ans peut-être, ce moment où l'on se retrouve à ramasser les cadavres échoués dans le jardin.

On pigeait que dalle.
Fermait les paupières et bonne nuit, bien le bonsoir, les petits quittent le monde l'espace d'un instant, tout reprenait son rythme cruel, calculateur, le rythme des grands.

- Tresser, tresser. Répéter le mot, on y trouve une signification presque rigolote. On reprend un morceau de réglisse qui traînait dans la main. La trace d'un sillage grisonnant sur la paume, trop serrer le poing. Parlons-en, tiens. Les liens du sang.
Si c'était pas beau, tout ça, ce rouge livide, ce rouge angoissant.

Une petite tête se joignit aux retrouvailles et un sourire de circonstances vint effleurer la commissure. De la nouveauté dans le cabaret. Depuis quand n'y avait-elle pas mis les pieds ?
- Bonsoir, oups, le ton était enjoué. L'habitude était donc loin d'être perdue. Je vais prendre une Pin Up, s'il vous plaît.

De se tourner vers l'invité, après une dernière politesse conquise à la dame. Fallait pas faire style de s'y connaître, surtout pas montrer qu'on avait déjà vécu ici. Des nuits, des soirées. Des moments.
C'était à eux, cette fois, de troubler le fond des verres.
- J'invite, fais-toi plaisir, déclara-t-elle au mur, au comptoir, à l'espace-temps tout entier.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Bar

Message par : Nyx Spero, Mer 23 Aoû 2017 - 16:50


Pv avec Alhena.


L'Occamy Doré.

Ça faisait un moment que je n'avais plus mit les pieds dans cet endroit. Comme si mes fonctions d'Auror me prenaient tout mon temps... Joke. Aujourd'hui... dans cette soirée des plus sombres, je voulais me changer les idées. Assise sur une chaise, au comptoir du bar, attendant sagement un verre, pour décompresser de cette journée.

Je pris ma plaque d'Auror, avant de la regarder sans vraiment la voir. M'appartenait-elle vraiment ? Je n'en étais pas vraiment sûre, pourtant c'était bien réelle. Je travaillais pour le Ministère, ce que j'avais toujours redouté. Ma famille fière de mon parcours... un parcours que je n'avais pas vraiment choisit.

- Il y a quelqu'un ?

Je parlais dans le vide. Un peu comme toujours... Assise, là, seule, je ne savais pas vraiment ce que j'attendais ou plutôt qui j'attendais. Enfin... si. Je le savais sans le savoir Ange. Rencontre inattendue mais pas si inattendue que ça. Je rangea le badge brillant dans ma veste, le cachant au regard de tous. Une honte ? Non. Je n'avais juste pas envie d'être catégorisée. Les temps étaient sombres, et les alliés du Ministère se faisaient de plus en plus rares. Je voulais boire. J'espérais que quelqu'un n'allait pas tarder à arriver pour assouvir mes désirs...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Le Bar

Message par : Asclépius Underlinden, Jeu 24 Aoû 2017 - 14:15


@Enfant & Couz


Pour une fois que le moment n’était pas choisi, délimité, étiquetté par des conventions et rituels d’un temps qu’il jugeait comme étant révolu, le voici gauche. Comme si on lui avait enlevé laisse et collier, et qu’il ne savait plus comment se comporter, sans personne pour le diriger. Sans manipulateur de son corps-marionnette.
Quoique…

Le seul maître des fils de son être avait toujours été son cœur. Son cœur-monde, ouvert sur la poitrine. Celui qui disait tout, ne voyait pas tout, se recouvrait souvent d’un rouge…
Sanguin.

Bien deviné, la cousine.
Ça, c’était toujours plus entremêlé que leurs sentiments.
C’était comme ça, il était un romantique : il avait besoin de sentiments, quels qu’ils fussent, pour poursuivre une relation.

Sinon, quel était l’intérêt si l’on ne pouvait sentir, ressentir avec l’autre ? Ecouter des battements conjoints et se laisser porter par le résultat d’un doux sentiment de bien-être ?

Une tranquille vision nocturne et connue se présenta à lui : l’enfant perdu à la recherche des étoiles. Celle qui semblait fiévreuse, lors de leur rencontre éphémère. Avait-elle attrapée la comète au vol ?
Il ne sut lui demander verbalement.
Alors, à la place, il se contenta de lui sourire. D’un grand sourire de celui qu’est content de revoir un visage ami. Un sourire sincère, qu’il aime donner sans compter.

S’un mouvement de tête, il remercie la cousine pour l’invitation, et se décide un instant plus tard, à donner sa commande : « - Bonsoir, un Pink Lady pour ma part et… oh ! Ou pas. Un bleuet aussi, je te prie. »

Il ne pouvait pas résister à l’appel de la gourmandise. Aya pouvait bien garder le caviar, il préférait les baies. La myrtille, surtout. C’était sanguin, aussi, une myrtille. Comme du sang séché, avec la même difficulté à nettoyer. Et une couleur plus douce, plus dense. Comme un voile nocturne. C’était apaisant, le sang de myrtille.
Et ça avait presque les senteurs du temps des cerises.

Un temps.
Puis un autre.

L’établissement était appréciable, pour le nanti qu’il était. Au moins, aucun des deux n’était dépaysé…

« - Liens de sang… Plutôt des cœurs velus dont les poils se sont emmêlés. »

Chute du tempo. Au-delà du chant des perles luxuriantes, une sorte de gravité du constat. De ce constat qui fait dire « et à quoi bon ? A quoi ai-je occuper mon temps jusqu’à maintenant ? ». A ce constat de ne voir que des inconnus dans les miroirs et les portraits.

Devoir enchaîner la conversation entre des mailles. Mais se refuser à la banalité ou à l’originalité codifiée ; l’avoir en dégoût par réflexe.

« - Et… Finalement…

Finalement…

Se demander comment l’autre fait pour laisser au repos son chagrin, afin de goûter au bonheur. »
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Bar

Message par : Alhena Peverell, Jeu 24 Aoû 2017 - 18:53


RP Nyx
LA accordés

Une étrange soirée

Une étrange lettre, parvenue jusqu'à tes doigts squelettiques. Quelques questions et puis une décision. Après tout, tu n'avais rien à perdre de toute manière. Il te suffirait d'aller à l'Occamy Doré et si c'était une blague, et puis tu en profiterais pour voir comment les rénovations avaient été effectuée. Comment Peter gérait l'endroit. Cela te ferait plaisir de revoir les deux garnements qui avaient été tes employés.

De nouvelles têtes devaient être au menu, et tu te ferais un plaisir de les rencontrer. Avec un malin sourire, tu pousses la porte. Tu glisses une mèche derrière ton oreille. Tu relis en diagonale la lettre. Tu cherches l'anonyme posé au bar. Un froncement de sourcil quand tu aperçois Nyx. L'élève qui a peur du vide, l'auror qui court après les chiens... Une bien étrange personne.

Bonsoir Spero

Lèvres étirées de manière narquoise. Avec elle, c'était toujours drôle. Tu pouvais toujours afficher cet air qui en agacé plus d'un, elle ne pendrait pas la mouche. Elle s'en fichait certainement. Tu approches lentement ton visage du sien, s'amuser sans aller jusqu'au bout. Parce que c'est le plus simple, le reste c'est pas forcément très drôle.

Alors comme ça c'est toi qui m'envoie des lettres anonymes ?

Trente-trois battements de coeur incertains

Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Bar

Message par : Ellana Lyan, Jeu 24 Aoû 2017 - 21:37




L'Occamy Doré

Aya Lennox & Asclépius Underlinden


L'attente entre les battements de cœur muets qui résonnent pourtant si bien à mes oreilles, tic... tac...
et aujourd'hui suspendue à leurs lèvres attendant un nom ou deux pour que mes mains prisonnière d'un manque pourtant cruel d'expérience ne s'agite à la préparation des demandées boissons la belle d'une salutation enchaine en renversant les principes
sourire discret, tenter de le maintenir encore un peu posé sur les lèvres enfantines__ en apparence pour le moins
je hoche doucement la tête en entendant prononcé le nom d'une première boisson, mon visage ensuite tourné vers l'autre enfant étoilé se fige un instant ses yeux semblent parler et un instant je me perd dans les souvenirs d'une soirée sous les astres
il se souvient comme un peu malade, un peu blessée perdue entre les nuées dorées avec cet autre enfant
le sentant sans que l'appellation n’interpelle "tu" comme un signe qu'il reconnait, qu'il n'a pas oublié
un indice d'affection plutôt qu'un moyen de rappeler qu'il est plus âgé même si dans ses yeux je revois un enfant

à son tour il énonce de sa voix qui résonne encore mélodieuses contre mes tympans, nouvel acquiescement très bien, je m'occupe de vous tout de suite ne sachant trop quelles paroles prononcer dans ces conditions
le manque d'habitude encore présent créateur de maudite maladresse aux doigts tremblants que je voudrais effacer d'un geste
mais un nouveau sourire pour venir comblé le vide et je recule dans l'ombre tentant un instant de m'effacer, ne plus être à leurs yeux qu'un élément du décor __ petit fantôme, tu as l'habitude non ? doux champagne pointe fruit, pointe d'alcool les doigts s'activent sans que je ne commande réellement quelque chose, presque mécanique comme une habitude pourtant absente
le regard concentré, ne pas rater surtout, puis la fierté de la boisson réussie qui laisse s'étirer doucement les lèvres
nouvelle opération pour l'enfant des étoile cette fois Pink Lady et les arômes qui s'entremêlent, pêches framboises et pamplemousse je laisse les saveurs exploser à mon odorat, plateau de bouchées pour accompagné toast nappé d'un caviar délicatement étalé puis un délice sucré pour l'ancien vert et argent __ un peu doré

dessert fruité dont je n'ai pas la charge, j'avance le tout sur un plateau jusqu'au deux clients, rois pour un instant de l'établissement voici pour vous boissons avancées vers leurs propriétaires
gourmandise pour le garçon, les bouchées entre les deux, derniers sourire puis l'air un peu gêné qui énonce
un gallion et huit mornilles s'il te... vous... s'il vous plait les dents qui se plantent dans la lèvre inférieur comme pour punir la maladresse et un regard tourné vers la femme qui à chamboulé ce que certain pourraient appeler convenance.

Consommations :
 




L'Occamy Doré

Nyx Spero & Alhena Peverell



Venue chercher un peu de stabilité dans ce bar dans lequel je peux facilement m'oublier des heures entières à m'activer sans laisser mes pensées prendre des directions qui ne me plaise pas, tout était bien et je commençais à apprécier le défilement des minutes fuyant à toute vitesse devant mon regard, prise d'une sérénité que je n'aurais jamais pensé être possible
et puis soudain le monde bascule, juste un peu il tangue faisant pencher mon visage un peu à gauche comme si je ne voulais pas y croire, je regarde cette jeune femme entrer dans ce petit monde qui m’accueille depuis peu pourtant
ses yeux, sa silhouette, comme si je pouvais presque reconnaître le parfum qui émane d'elle de ma position
un pas avant de me raviser, les yeux au sol je n'ose plus avancer et puis sa voix qui s'élève, qui m'appelle comme un rêve, comme une illusion, mais ce n'est pas moi qu'elle cherche, non, peut-être simplement le rôle que j'endosse à moi qu'elle n'ait un rendez-vous, je ne bouge plus, l'observant regarder quelque chose qui m'est invisible de ma position

j'avance d'un nouveau pas, une respiration comme pour me donner un peu de ce courage qui me manque si cruellement
mais alors que mes lèvres s'entrouvrent une nouvelle silhouette que je connais de sa présence dans les salle de classe rejoint ma diablesse si proche d'elle que je préfère reculer d'un pas, gorge nouée je ne pensais pas la trouver ici,
tant d'année écoulées mais le sentiments qu'elle est toujours à moi, que l'autre n'a pas le droit de l'approcher
__ serais-je donc jalouse pour elle ? je secoue la tête et tente de chasser ses idées stupides pour proposer mes services aux deux jeunes femmes qui me semble tout de même vraiment beaucoup trop proche Bonsoir, bienvenue à l'Occamy Doré, désirez-vous quelque chose ? le sourire qui se fige sur mes lèvres est forcé alors que je tente de garder un timbre professionnel et chaleureux malgré le soupçon de tristesse et de regret qui s'en dégage. Nyx... si longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Bar

Message par : Nyx Spero, Ven 25 Aoû 2017 - 5:45


La Soirée allait enfin commencer.

Une voix retentit derrière moi. Celle d'une personne que je commençais à connaître. Peverell. Sourire narquois scotché sur ses lèvres comme j'avais l'habitude de faire. Étrangement, cela ne me gênait pas le moins du monde. Son air supérieur. Comme si tout lui appartenait. J'en avais rien à faire... jusqu'au moment où son visage se rapprocha dangereusement du mien. Je ne bougeais pas, me contentant de l'observer.

Yeux Émeraudes si ressemblant aux miens...
Pourtant...
Un fossé régnant entre nous deux.

Petit sourire lorsqu'elle mentionne la lettre anonyme. Je ne savais pas ce qui m'avait pris de lui envoyer une telle invitation, voulant simplement trouver un instrument pour me changer les idées. Pourquoi l'avoir choisie, Elle ? Simple personne réveillant une curiosité qui sommeillait depuis un moment. Elle était proche. Je sentais son souffle frais me caresser. Elle était joueuse et j'aimais ça. Cependant... A quel jeu souhaitait-elle jouer ? Je commençais à me rapprocher, voulant chasser cette distance gênante présente depuis  déjà trop longtemps...

- Bonsoir, bienvenue à l'Occamy Doré, désirez-vous quelque chose ?

Arrêt net. Je n'osais plus bouger. Nouvelle voix raisonnant, m'atteignant tel un poignard rouvrant d'anciennes plaies déjà cicatrisées. Je restais quelques instants muette face à Alhena, espérant avoir rêver. Doutes s'écroulant lorsque mes yeux croisèrent ceux de cette personne qui m'avait mise à terre. Je ne laissais rien paraître de mon malêtre, me contentant d'afficher un sourire radieux, comme pour narguer la petite blondinette. Je regarda de nouveau Alhena, avant de m'adresser à elle, ignorant complètement cette personne à qui j'avais offert mon cœur.

- Contente que tu sois venue. Je savais que tu ne pouvais pas refuser une telle invitation.

Sourire narquois se dessinant sur mes lèvres avant de reprendre d'un ton serein.

- Que désires-tu boire Miss Peverell ? C'est ma tournée, alors profite.


Je continuais d'ignorer Ellana, comme si elle était devenue transparente. Rancunière ? Pas vraiment. J'étais venue dans cet endroit pour me vider la tête et non l'inverse. Retour dans le passée non désiré, je me contentais de le fuir le cachant dans un coin de mon esprit...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Le Bar

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4

 Le Bar

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.