AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 1 sur 5
Les Balcons
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Alhena Peverell
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les Balcons

Message par : Alhena Peverell, Dim 03 Juil 2016, 20:09




Les Balcons


Accessibles par un escalier en colimaçon large, les Balcons peuvent accueillir une quinzaine de personnes. La disposition est plate, l'espace ressemblant beaucoup au Salon de Thé accessible en journée : tables rondes recouvertes de nappes immaculées, chaises en bois blanc aux coussins confortables, etc. La particularité de cet espace est qu'il est constitué de petits boxs, séparés les uns des autres par des rideaux légers noirs et dorés, avec des paillettes, idéaux pour être tranquilles. La vue à partir de là donne sur une partie du Grand Salon ainsi que sur le Bar, les Balcons se trouvent au-dessus du Petit Salon principalement et une partie au-dessus du Grand Salon, place parfaite pour observer la scène. Un rideau doré cache les Balcons en journée.



Dernière édition par Alhena Peverell le Mer 29 Mar 2017, 15:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daegan Harltøfsen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Balcons

Message par : Daegan Harltøfsen, Mar 12 Juil 2016, 04:07


Pv Malicia

Accoudé à la table, confortablement installé dans son petit box, Daegan observait le Grand Salon depuis le Balcon. Son regard allait et venait entre la porte d'entrée et la scène où il ne se passait pas grand chose. Il attendait patiemment que Malicia arrive enfin, elle était en retard. Ou était-ce lui qui était en avance ? Poussant un soupir lasse, il tenta de jeter un coup d'oeil aux autres box mais impossible d'y voir quoi que ce soit à cause des rideaux noirs installés ; il s'ennuyait, sa journée avait été ennuyante. La fac moldue commençait à devenir un fardeau pour le jeune homme qui, pourtant, adorait se cultiver. Sa famille lui manquait peut-être trop, voilà où était le problème. Les quelques amis qui lui restaient ici étaient partis alors c'est avec joie qu'il avait invité Malicia a venir boire un verre ici ce soir. Mais elle était en retard ! Elle n'allait pas lui poser un lapin tout de même ? Plissant légèrement les yeux, tentant de prendre un air faussement énervé, il relâcha néanmoins les traits de son visage dans un nouveau soupir.

« J'aurai eu le temps de me fumer trois clopes .. » Ouais, 'fin "clope" pour rester clean jusqu'à l'arrivé de la jeune femme. Se redressant soudainement sur sa chaise, le visage de Daegan s'illuma de son éternel sourire en voyant, enfin, son ancienne amie pénétrer le lieu. « C'est pas trop tôt. » Marmonna t-il avant de joindre son index et son pouce entre ses lèvres pour pousser un sifflement aigu et attirer l'attention de Malicia et, par la même occasion, de tout l'Occamy. Il lui fit signe et, une fois qu'il fut sûr qu'elle avait bien compris que c'était lui, il s'adossa contre le dossier de sa chaise en croisant ses bras contre son torse. Enfin !
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Balcons

Message par : Malicia Evans, Mar 12 Juil 2016, 13:53


Hier ou avant-hier, tu t'rappelles plus trop, alors que tu t'baladais sur le Chemin de Traverse, tu aperçois une silhouette qui te dit quelque chose. Tu t'approches rapidement, tapotes sur l'épaule de l'homme devant toi. C'était Daegan. Un ami rescapé de Poudlard. Par manque de temps, ton camarade te donne rendez-vous en fin de semaine à l'Occamy Doré et c'est avec joie que tu acceptes. Pour une fois en rentrant chez toi, tu as le sourire. Quelque chose de rare depuis dès semaines.
Le jour-J, tu commences à te préparer. Habillée sobrement, cheveux lâchés et maquillage.. bah euh.. comme à ton habitude hein. Mais bien entendu, tu prends plus de temps que prévu. T'es bien une gonzesse, tiens. Arrivant à l'orée de Poudlard, tu transplanes vers Londres.

Alors que tu arrives à la devanture du cabaret, tu passes tes mains au niveau de tes hanches pour lisser ta jupe et tu souffles doucement. Tu entres alors et zieutes rapidement la salle de spectacle. Personne. Mais au dernier moment, tu entends un sifflement. Toutes les têtes présentes dans l'établissement se retournent vers la source de bruit, toi y compris. Un homme faisait un signe. Au début, elle resta immobile en fixant l'homme pis au bout d'une trentaine de seconde, le tilt. C'est Daegan. Tes lèvres s'étirent en un grand sourire et tu te diriges vers les escaliers en colimaçons. Lorsque tu arrives vers le box où se trouve l'ancien Jaune, tu t'assoies sur la chaise en face en souriant. Désolée, je suis en retard. Tu le détailles rapidement avant de reprendre. Comment vas-tu depuis le temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Daegan Harltøfsen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Balcons

Message par : Daegan Harltøfsen, Mar 12 Juil 2016, 16:17


Le sourire de Malicia entretenait celui du Nordiste. Toujours adossé contre sa chaise, il attendait patiemment que la jeune femme grimpe jusqu'à lui et, remercions les Dieux, elle fut plus rapide cette fois ci. « Désolée, je suis en retard. - Merci pour l'info, j'étais pas au courant ! » Lâcha t-il pour plaisanter avant de déccroiser ses bras pour les poser sur la table et ainsi se rapprocher de Malicia. « Comment vas-tu depuis le temps ? » C'est vrai qu'en y réfléchissant bien, ça faisait un bail que ces deux là ne s'étaient pas adressé la parole. « Bien. Comme toujours. Encore plus en ce moment puisque j'ai la chance de te revoir. » Ah, les politesses du Nord. Ça pouvait en agacer certain, ces démonstrations d'affections, mais c'était de coutume chez les Harltøfsen.

Attrapant la main de la jeune femme entre les siennes, beaucoup plus grandes, l'ancien jaune vint déposer un rapide baiser sur le dos de celle-ci avant de sourire largement à son interlocutrice. Rien d'aguicheur là dedans, il fait exactement la même chose à sa soeur et à sa mère lorsqu'il les retrouve. « T'as quelque chose de changer toi.. Comment tu vas ? » Son regard, peut-être, était plus sombre que lorsqu'il l'avait connu. Penchant légèrement son visage sur le côté, les yeux légèrement plissé dans une expression attentive, il gardait néanmoins un sourire bienveillant entouré par une barbe de trois jours.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Balcons

Message par : Malicia Evans, Mar 12 Juil 2016, 18:20


Arrivées en retard, mais Daegan ne semble pas énervé par rapport à cela. Il continue de sourire, alors que tu le rejoins rapidement. Tu t'excuses de ton retard et lui te lances une remarque qui te fait rire. Tu lui tires la langue comme une gamine avant de demander de ses nouvelles. « Bien. Comme toujours. Encore plus en ce moment puisque j'ai la chance de te revoir. » Oh. Mais comment retomber sous le charme de ton ancien camarade ? Oui, c'est vrai que plus jeune, encore élève à Poudlard, t'avais eu un léger béguin pour le Jaune, qui s'était dissipé avec le temps. Mais ce genre de comportement est tout simplement adorable.. Il prend ta main entre les siennes et vient te faire un baise-main. Contrairement à d'autre personnes, tu laisseras ton ancien camarade faire tout ce qu'il souhaite, sans broncher. Tu lui souris avant de pencher la tête sur le côté pour mieux l'observer.

Et là, il te demande comment tu vas. Il te dit que tu as quelque de différent. Et là, tu lui réponds quoi ? Que oui, tu as changé parce que tu as vécu beaucoup choses depuis que vous avez perdu contact. Que tu es tombées dans la drogue et l'alcool. Que tu ne te respectes plus du tout. Le contraire des moeurs de Daegan. Tu soupires avant de laisser tomber sur ta chaise et de croiser tes bras sous ta poitrine. Tu tentes de prendre une voix assurée et crédible avant de parler en souriant. Oh, tu sais je vais très bien. Je suis professeur à Poudlard mais à côté de ça, je continue de vivre ma jeunesse. Je n'ai pas tellement changé, en fait. Légèrement mal à l'aise, tu sens que tu n'es pas crédible quand tu parles alors tu fuies son regard avant de changer de sujet. Et toi alors ? Pas de boulot ? Pas de copine ? Ou.. copain ? Tu lui fais un petit sourire malicieux, contente d'avoir réussi à dévier la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Daegan Harltøfsen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Balcons

Message par : Daegan Harltøfsen, Mar 12 Juil 2016, 19:01


Libérant la main féminine, Daegan pinça légèrement ses lèvres en observant la jeune femme croiser ses bras. Ah, signe que la conversation ne lui plait pas ? Le langage du corps a toujours été très important pour le nordiste. On comprend une situation bien plus rapidement lorsqu'on l'observe attentivement, une voix peut tromper bien plus facilement qu'un corps. Oh, tu sais je vais très bien. Arquant un sourcil pour avoir l'air d'accepter les mots offerts, le jeune homme croisa ses bras sur la table, toujours penché vers Malicia. Je suis professeur à Poudlard mais à côté de ça, je continue de vivre ma jeunesse. Je n'ai pas tellement changé, en fait. Acquiesçant lentement en balançant sa tête de haut en bas l'ancien Poufsouffle fit mine de comprendre. Elle mentait. Elle mentait par sa voix. Elle mentait par son corps et, à présent, elle mentait par son regard fuyant. Néanmoins, la forcer à dire quoi que ce soit n'était pas une bonne idée. Elle fuirait réellement et il n'aurait peut-être plus l'occasion de la revoir. Patience est mère de vertu.

Et toi alors ? Pas de boulot ? Pas de copine ? Ou.. copain ? Changement radical, on passe d'Elle à Lui. Accepter qu'elle batte en retraite, juste le temps de la mettre en confiance. Reprenant donc un véritable sourire franc le jeune homme se redressa pour avoir le dos bien droit et hausser une épaule, les lèvres plissées en un sourire amusé. J'étudie, du coup je reçois une bourse de la part des moldus. J'apprend l'Histoire moldue et l'art, c'est passionnant mais ça fait trois ans que je fais ça et je commence à en avoir marre. J'ai envie de faire autre chose mais je ne sais pas encore quoi. Jetant un rapide coup d'oeil autour de lui, il repensa rapidement à l'éventualité de partir. Peut-être vais-je rendre visite à ma famille en Norvège, mon grand-père commence à être très vieux et je m'en voudrai de ne pas avoir été là avant qu'Odin ne vienne le chercher. Il était rare qu'on entende encore des croyances païennes en notre temps, mais Daegan n'avait jamais eu honte d'y croire. C'était l'héritage de ses ancêtres et il était fière de ses origines.

Replongeant son regard dans celui du professeur, Daegan prit un air de génie en pointant du doigt son interlocutrice, le regard brillant d'une malice enfantine. Pourquoi tu ne viendrais pas avec moi quelques jours ? Ça te ferais du bien de changer d'air et ça nous permettrait de passer du temps ensemble avant que tu ne retourne à ta "jeunesse". Provocation ? Très discrète ! Il voulait absolument savoir ce qu'elle entendait par "vivre sa jeunesse". En vérité, l'idée qu'il venait d'avoir lui plaisait énormément. Passer quelques jours avec son ancienne amie, pour la redécouvrir, loin de la ville dans sa campagne norvégienne le comblerait de joie.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Balcons

Message par : Malicia Evans, Mar 12 Juil 2016, 20:58


Bras croisé, tu n'espères qu'une chose. Dévier la conversation. Tu sais qu'il te connait par coeur, ou presque. Qu'il comprendra tes gestes, tes mimiques et qu'il te manipulera pour s.avoir ce qu'il veut. Tu l'as vu arquer un sourcil, hocher la tête quand tu parlais. Signe qu'il t'écoutes réellement mais au fond, t'aimes pas ça. Parce qu'il comprendra que trop rapidement tes mensonges. Pis tu arriver à détourner la conversation. Dae afficha son éternel sourire qui en ferait craquer plus d'une et commença à parler. Il étudie, donc ? L'histoire des moldus.. rho.. le truc barbant. Déjà que l'histoire en général, tu t'en foutais complètement alors celle des non-sorciers... L'art par contre, t'intéresse plus. T'as toujours été attirée par l'art ou.. les artistes. Pis, il te parle de repartir chez lui. Auprès de sa famille. Lui, en avait une. Toi, non. Tu baisses les yeux à cette pensée, te laissant subjuguer par la tristesse avant de vite reprendre le-dessus. Tu relèves les yeux et captes le regard de ton ancien camarade.

Son regard te fait sourire. Il a l'air d'un enfant. Pourquoi tu ne viendrais pas avec moi quelques jours ? Ça te ferais du bien de changer d'air et ça nous permettrait de passer du temps ensemble avant que tu ne retourne à ta "jeunesse". D'abord, tu affiches un grand sourire puisque changer d'air te ferait probablement le plus grand bien et pis, tu fronces les sourcils. Ascenseur émotionnel. Tu changes de tête en quelques secondes. C'est magique ! Ouais tu fronces les sourcils, parce que si tu passes du temps avec lui, il va comprendre ce qu'il t'arrive et essayer de te sermonner. Et ça, t'as pas envie. Alors, tu tentes de masquer ton trouble, encore une fois et tu rigoles doucement avant de prendre une voix douce. "Tu sais, avec les cours, ça risque d'être compliqué pour moi de te suivre." Mais tout en continuant en souriant "Mais j'aimerais beaucoup passer un week-end avec toi à l'occasion. Comme avant."
Revenir en haut Aller en bas
Daegan Harltøfsen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Balcons

Message par : Daegan Harltøfsen, Mar 12 Juil 2016, 21:31


La proposition de Daegan semblait faire plaisir à Malicia.. Enfin, jusqu'à ce que cette dernière prenne une expression complètement différente. Evidemment, ça aurait été trop facile qu'elle accepte sans compliquer la chose. Tu sais, avec les cours, ça risque d'être compliqué pour moi de te suivre. Faisant ressortir de façon exagérée sa lèvre inférieure, le nordiste prit un air théâtralement triste. Elle devait bien avoir des vacances de temps en temps, non ? Mets toi en arrêt maladie ... Marmonna t-il avec une voix d'enfant capricieux. Mais j'aimerais beaucoup passer un week-end avec toi à l'occasion. Comme avant. Comme au bon vieux temps, oui. Le jeune homme reprit un sourire amical avant de pousser un soupir tout en se laissant tomber contre le dossier de sa chaise. Vaincu. Et bien tu n'auras qu'à me faire signe quand le grand professeur que tu es aura du temps à consacrer au misérable paysan que je suis. Un clin d'oeil complice pour clôturer sa phrase et Daegan jeta un coup d'oeil par dessus le balcon.

Des gens entraient et sortaient toujours pendant qu'ils conversaient tranquillement. La fête battait son plein ici. Comment pousser Malicia à se confier ? Sans la regarder, il tenta une nouvelle approche, elle ne se débarrasserait pas de lui de si tôt. Il avait la tête froide, le nordiste ! Faut dormir la nuit, vampirella. Allusion aux cernes de la demoiselle et, surtout, à son teint plus pâle que dans ses souvenirs. C'est peut-être même ce qui l'avait le plus frappé lorsqu'il l'avait revu. Son regard plus sombre, son teint plus pâle et peut-être aussi sa légère perte de poids pourtant visible. Quelque chose n'allait pas, il le savait. Retournant son regard pour le plonger dans celui de son amie, Daegan lui envoya un sourire rassurant avant d'ajouter : Tes élèves te fatiguent tant que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Balcons

Message par : Malicia Evans, Mar 12 Juil 2016, 22:10


A peine, fais-tu comprendre que tu ne pourras pas le suivre dans sa campagne qu'il te fait le coup du gamin triste avec sa lèvre qui tremble. Et bien sûr, son manège fonctionne, à moitié. Il se laissa tomber sur son siège, signe qu'il ne souhaite pas continuer sur cette voie-là. Et bien tu n'auras qu'à me faire signe quand le grand professeur que tu es aura du temps à consacrer au misérable paysan que je suis. Tu lèves les yeux au ciel en rigolant. Il n'est pas professeur, il ne comprend pas ce que c'est. Si tu étais plus proche de lui, tu lui donnerais probablement une claque derrière la tête mais t'as la flemme de te pencher ou même de te lever. Oh, ça va, hein. Arrêtes ta comédie. Promis, je te trouverais du temps. Tu suis son regard d'un coup d'oeil. Il zieute la salle. Quel ennui.. Tu reportes ton attention sur.. bah sur le Poufsouffle, attendant qu'il parle ou qu'il fasse quelque chose d'intéressant.

Et voilà que sans un regard pour toi, il te sort une remarque sur ta tête de déterrée à priori. Tu fais mine de te vexer avant de rigoler. J'ai des soirées.. agitées en ce moment. C'est vrai qu'il y a encore 6-7 ans, tu avais toujours le teint frais, pas un cerne et pis, tu étais bien formée. Non, pas grosse. Non, vraiment pas. Juste des formes là où il faut. Encore que là, ça allait, mais tu avais perdu, c'est vrai. Après tout, c'est normal. Quand tu ne te nourris qu'avec de la drogue, tu perds du poids. C'est inévitable. Tu m'excuses, je reviens dans quelques minutes. Tu te lèves de table et te diriges vers les toilettes. Personne à l'intérieur, une chance ! Sentant la redescente arriver, tu reprends de quoi tenir. Tu te repoudres le nez. Et tu avales une pilule. Ta dernière. Ca te permettra de tenir jusqu'à ce que tu rentres. Tu repars vers ton box où se trouve ton amie, tes lèvres étirées en un léger sourire. Il plonge encore une fois son regard dans le tiens. Rah, tu n'aimes pas ça. T'as l'impression qui lit en toi comme dans un livre ouvert. Il te parle de tes élèves, comme quoi ils sont fatiguant. Tu hoches la tête avant de soupirer. Il n'allait pas lâcher le morceau, c'est ça ? Tu ne me laisseras pas en paix tant que tu te poseras des questions sur mon état, je présume ? Autant lui poser la question directement, ce sera plus simple. Emballé, c'est pesé.


Revenir en haut Aller en bas
Pandore Hastings
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Balcons

Message par : Pandore Hastings, Mer 13 Juil 2016, 00:20




L'Occamy Doré


Malicia Evans et Daegan Harltøfsen



Pandore prenait peu à peu ses marques au sein de l'établissement. Elle avait pensé que ce serait trop difficile pour elle, qui n'avait jamais vraiment travaillé de ses mains... Ou plutôt de ses jambes. Être serveuse lui permettrait au moins de leur façonner un galbe sublime. Et puis, finalement, elle s'était rendue compte qu'elle était dans son monde, ici. Plus que n'importe où ailleurs. Elle était habituée à l'agitation des foules, aux conversations diverses qui fusent dans tous les recoins d'une pièce. Elle était habituée à tous les types de manières et à tous les types de comportements sociaux. Presque tous, du moins. Cet environnement la galvanisait en toutes circonstances et revigorait son esprit cruellement paradoxal qui la rongeait de l'intérieur.

Ce soir, la sorcière est un peu en retard. En arrivant, elle fait profil bas et ne passe que quelques minutes dans la salle du personnel, à l'étage. Tout juste le temps d'enfiler sa robe du soir, l'éternelle noiraude qui épouse parfaitement ses courbes délicates sans toutefois les dévoiler complètement. Elle passe en vitesse son collier, et attache ses cheveux en une queue de cheval haute et large d'un coup de baguette. Enfin, elle passe ses gants de service, et ressort rapidement, sans un regard pour ses effets, qu'elle a rangés, comme par magie, en repassant dans l'embrasure de la porte.
Elle se dépêche de passer par les cuisines afin de signaler sa présence, met un plateau de côté pour les futures commandes. Tout le monde est déjà affairé et la grande blonde se voit saluée à demi-mots, d'un ton détaché. Elle n'en tient pas rigueur. Elle le comprend, même. C'est habituel, pas personnel. Elle l'a déjà oublié. Pendant que ses collègues valsent entre les tables avec zèle, la Gryffonne remonte jusqu'aux Balcons. Avant même de faire le moindre pas, une fois en haut, elle s'arrête un instant pour reprendre son souffle. Elle passe la main sur son jupon pour le lisser. Elle passe aussi ses doigts de porcelaine dans ses cheveux pour s'assurer qu'aucune mèche rebelle ne viendra la rendre ridicule si elle se présente aux clients. Elle ne pense qu'à cela : ce qu'ils penseront d'elle, puis commanderont, comment ils le demanderont, et enfin, elle espère qu'ils seront tous satisfaits. C'est en cela que l'Occamy Doré est merveilleux : toutes ses pensées se taisent. Ce lieu est un paradis, un répit délicieux et inespéré qui s'offre à elle chaque jour.

C'est ce que tu crois. Mais il suffit d'une seule seconde de relâchement, et tu te remets à penser à tous tes défauts, tu te détestes, à nouveau. Ces derniers temps, cette haine de toi-même est une obsession. C'est pour ça que tu n'en dors plus, c'est pour ça que tu es en retard. Fais attention à ne pas recommencer, tu pourrais bien te faire renvoyer... Et tu ne pourrais en vouloir qu'à toi-même. Comme avec tout ce qui va de travers dans ta vie fade et prévisible. Tout est de ta faute, irrémédiablement.

La serveuse se décide à se remettre en route. Elle s'approche d'un box où deux clients se sont installés un peu plus tôt, d'après les indications de ses collègues. Elle est nerveuse. Peut-être qu'ils attendent depuis longtemps. Même si son retard était relativement mince, elle craint qu'ils ne se soient impatientés. Puis, après tout, elle se dit que ce sont les risques du métier. Si elle fait une erreur, elle doit en assumer les conséquences. À mesure qu'elle s'approche, elle distingue mieux leurs voix. Elle essaie de se forcer à ne pas décrypter leurs tons ou leurs paroles. S'il y a bien quelque chose qu'elle déteste, c'est entendre des conversations auxquelles elle ne prend aucune part. En retour, elle déteste être écoutée pendant une conversation privée. Cependant, si elle ne va pas à leur rencontre, leur présence en ce lieu sera injustifiée. S'ils viennent discuter ici, c'est aussi pour boire. Alors Pandore leur donnera ce qu'ils veulent. Elle doit toujours donner ce qu'ils désirent à ceux qui expriment la volonté d'être servis. Cela fonctionne avec tout.
Elle saute le pas et s'introduit dans leur périmètre, parée de son sourire le plus accueillant. Ils ne sont que deux, un calepin sera inutile. Elle jette un œil aux cartes qui paraissent délaissées sur un coin de la table. Elle détaille discrètement les deux personnes, aussi vite que le permettent ses yeux et son esprit travaillant ensemble. Ce sont deux sorciers qui dégagent un charme indéniable. L'un semble amical, son visage détendu est très beau. L'autre irradie d'une élégance plus froide, plus fermée ; la différence est cependant très subtile. Cela se remarque à de petits riens.

Bonsoir ! Bienvenue à l'Occamy Doré ! J'espère que vous passerez une bonne soirée dans notre établissement. Puis-je prendre votre commande ?

Si elle se sent comme une intruse, elle ne laisse rien paraître. Ses songes sont trop brouillés pour que la grande blonde ait capté la moindre bribe de leur conversation. Au fond, cela la soulage.





Dernière édition par Pandore Hastings le Mer 13 Juil 2016, 01:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Trevor Le Dragon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Balcons

Message par : Trevor Le Dragon, Mer 13 Juil 2016, 00:51


La muse de l'artiste
musique
Clôture du RP qui était en cours dans l’ancien sujet qui est désormais archivé.
Donc dernier post en réponse à Mal ♥


C’est un long moment qui passe, un calme son qui prend sa place. Les lumières du cabaret frissonnent en choeur, alors que l’artiste façonne ses pleurs. Il verse une larme colorée sur la toile, fait battre ses cils, ces petites voiles. Ses yeux, c’est la mer, ses paupières sont ses bateaux, sa flotte, ses pirates qui naviguent. Il les fait chavirer sur la muse de temps à autres. Il les fait s’échouer dans ses cheveux, dans ses yeux à elle, sur ses joues, puis les rappelle à l’ordre sur la toile, créant de cette danse houleuse un mouvement de tête résigné. Il commande ses navires, les force à recopier, sur son papier, l’océan qui recouvre la muse en pellicule, bulle de plastique. C’est un cartographe pointilleux et créatif qui déroge aux lois des atlas.

Sur la toile s’envole des petits bateaux blancs en origami. Ses yeux mer bleue les font couler sur le dessin et la peinture en une cascade azurée. Les petits bateaux s'échouent sur la plage. Le sable est blanc, en grains doux et fins, tout dénué de buissons sauvages ou de morceaux sales de verre. Sur ce sable se casse le bout gris du pinceau, le bout de son corps fin que l’artiste étreint. Ses droits épousent sa forme droite délicatement. Le pinceau frémit. Il ne peut lui résister, il est esclave de ses mains et des envies de chair qu’il lui procure. C’est une danse sensuelle que l’artiste mène à la pointe de ses pieds, à la pointe de la perfection.

Il n'est plus question de chamailleries entre deux bébés dragons. Il y avait comme un goût de pacte dans l’air. L’un s’endort, beaucoup trop éméché ou dégoulinant de confiance envers son semblable, qui lui doit le dessiner. Pacte entre dragons qui ne doit être brisé.

Un petit reptile ailé dort, dans son berceau en forme de navire, qui tangue et qui lui donne le mal de mer. Un petit dragon s’endort et l’autre a tout juste le temps de glisser, sous sa tignasse gamine, un oreiller coloré. Il lui souhaite bonne nuit comme à un bébé, avec un bisou dans les cheveux et une petite chanson, puis il s'éclipse dans la nuit sans un bruit. Il est petit et fragile dans le vent. Ses yeux vagues-dans-la-mer ne suffisent à laisser éloignés les navires ennemis. Les vieux saouls l'accrochent, lui soufflent à la figure leurs fortes haleines. C’est beaucoup moins agréable que la douce vapeur alcoolisée qui s'échappait des lèvres de la muse. Là, au dehors, c'était rêche et amer.

Alors il s'envole au loin et il espère les semer. Il espère revoir le petit dragon aussi. Revoir sa muse. Se lier une nouvelle fois à ce personnage en une carte aux chemins et passages compliqués. Il espère que ce n'est pas qu'une simple rencontre au hasard, que les cartes piochées formeront encore la même combinaison. Il espère de tout coeur pouvoir refaire basculer ses yeux de mer sur la peau de sa muse. Il espère la voir se rendormir comme un bébé, lui chanter une berceuse, passer une main dans sa tignasse pour la décoiffer. Il espère dur comme fer.

Alors il s'envole, avec ses yeux océans, ne regarde pas derrière et surf tout contre le vent. T'as bon goût, muse. T'es pareille comme moi, on dirait. Tu te bagarres quand t'es fâchée, t'es un dragon caché. Tu te demandes ce que tu fais là, alors tu dors, tu t'en vas. T'es un peu bête des fois, mais t'es juste comme ça, t'es juste toi. Peut-être qu'on se reverra, muse. T'as bon goût, je me reconnais en toi. J'ai bon goût, moi aussi.


fin du RP
:'(


Dernière édition par Trevor Le Dragon le Lun 18 Juil 2016, 23:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daegan Harltøfsen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Balcons

Message par : Daegan Harltøfsen, Mer 13 Juil 2016, 01:23


Daegan s'efforçait de garder un air calme et détendu, mais en réalité le vent du nord commençait gentiment à bouillonner en lui. Elle se moquait de lui, elle lui mentait. Pourquoi ? J'ai des soirées.. agitées en ce moment. Des soirées agitées ? C'était quoi, ça ? Un langage codé ? Retenant un tic nerveux qui trahirait son expression facial, il arqua un sourcil en la voyant quitter la table. Tu m'excuses, je reviens dans quelques minutes. Hochant la tête rapidement pour acquiescer, le jeune homme se permit enfin de pousser un soupir bruyant une fois son amie loin de lui. Elle se fou de moi.. Marmonna t-il pour lui même alors qu'il passait une main lasse sur son visage. Il sentait que quelque chose n'allait pas et l'ancien jaune était bien trop protecteur pour accepter pitoyablement sa défaite face à Malicia. « Face aux femmes, tu seras tenté d'être doux pour ne pas les brusquer. Ne te laisse pas tromper, les femmes sont plus fortes que les hommes Daegan. Elles mentent mieux, c'est tout. » Alors que la voix de son père résonnait à ses oreilles, le norvégien mordillait sa lèvre et releva rapidement son regard vers la jeune femme qui revenait.

Ne pas être doux, ouais mais ça ça ne fonctionne certainement qu'avec les descendantes Vikings.. Des femmes au caractère bien trempé et capable d'affronter la réalité des choses. Malicia n'était pas de ces femmes là, elle fuyait, elle se cachait. Si jamais il tentait d'imposer une quelconque autorité sur elle, elle partirait. Tu ne me laisseras pas en paix tant que tu te poseras des questions sur mon état, je présume ? - Tu présumes bien. Marmonna t-il, la voix grave, cette fois-ci sans tenter d'avoir l'air détendu. Ses yeux océans allait et venait entre la table et les yeux de son interlocutrice.

Bonsoir ! Relevant rapidement la tête vers la voix cristalline qui venait de résonner près de lui, Daegan leva lentement les sourcils face à la magnifique créature qui venait tout juste d'apparaître dans son champ de vision. Bienvenue à l'Occamy Doré ! J'espère que vous passerez une bonne soirée dans notre établissement.  - Elle est déjà très bonne je trouve. Lâcha t-il d'un ton franc à la vue de la jeune serveuse tout en lui offrant un sourire sincère. Elle était très belle et dégageait une aura qui lui rendait le sourire. Puis-je prendre votre commande ? Attrapant la carte immédiatement après sa question, presque maladroitement d'ailleurs, il zieuta rapidement et répondit : Pour moi ce sera une Licorne Déchaînée. Il lança alors un regard à Malicia pour connaître son choix et, une fois celui-ci fait, il offrit un nouveau sourire à la serveuse qu'il se promit de complimenter de vive voix lorsqu'elle reviendrait.

Perdant légèrement son sourire une fois le rayon de soleil parti, il se tourna de nouveau vers son amie. Prenant une inspiration, il reprit, très sérieux. Écoutes, je n'te forcerai pas à cracher le morceau et tu le sais. Mais te voir comme ça me rend triste. Honnêteté nordiste, ne jugez pas. Vraiment triste. Appuyant chaque mot, ses yeux plongés dans ceux de la jeune femme, Daegan ne pouvait qu'espérer que ces confidences provoquent celles de Malicia.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Balcons

Message par : Malicia Evans, Mer 13 Juil 2016, 13:58


Une fois ta dose ingurgitée, tu reviens à la table, le sourire aux lèvres. Une fois assise, tu poses la question qui lui permettra d'arrêter de tourner autour du pot. Il te connait. Il sait que s'il fait un pas de travers, tu partiras sans un regard pour lui. Tu fuiras loin. Loin des problèmes et des conflits. T'es une échappée et tu le sais. Mais t'es bien comme ça. T'as besoin de personne. Il te confirmes tes soupçons. Il insistera jusqu'à savoir ce que tu as. Il a la voix grave. Il a l'air tendu. Tu sens son regard sur toi, mais tu n'as pas le courage de relever les yeux vers lui. Tu soupires alors que la serveuse arrive. Tu relèves la tête vers elle, en souriant. Enfin, très discret le sourire hein. T'entends vaguement Daegan balancer une phrase sans intérêt à tes yeux. Elle demande ce que vous souhaitez. Changer de sujet, c'est dans le menu ? Tu attends que le Jaune parle avant de prendre la carte et de la parcourir rapidement. Pink Lady, s'il vous plait. Alors qu'elle repart, tu laisses dériver tes yeux sur ses formes avant de tourner la tête vers ton ancien camarade.

Il semble si sérieux. T'aimes pas ça. Écoutes, je n'te forcerai pas à cracher le morceau et tu le sais. Mais te voir comme ça me rend triste. Vraiment triste. Tu souffles d'exaspération. Eh, c'est bon le martyr. La personne pas bien ici, c'est Malicia, pas le norvégien. Alors arrêtes un peu. Tu relèves la tête, plongeant ton regard dans celui de Dae. C'est vrai que là, il ne te force pas à cracher le morceau peut-être ? Faudrait peut-être qu'il étudie la psychologie moldu au lieu de l'histoire et de l'art. C'est compliqué Daegan. Tu fermes les yeux, inspires bruyamment en tentant de reprendre contrôle sur tes émotions. Il se passe la même chose qu'avec Leo. Pourquoi ? Encore qu'avec le lion, tu avais couché avec lui pis il s'est fait la malle juste après. Moins sûre que cela arrive avec le Poufsouffle. Tes iris bleues de nouveau visible, tu regardes tristement ton camarade. Beaucoup choses sont arrivées depuis que tu es partis. Quand vous vous êtes perdus de vue, tu as non seulement perdu une personne a qui tu tenais énormément et mais aussi un confident. Celui avec qui tu parlais de tes doutes et tes problèmes familiaux ou personnels. Je n'allais pas rester la même que lorsque nous étions adolescents.
Revenir en haut Aller en bas
Daegan Harltøfsen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Balcons

Message par : Daegan Harltøfsen, Sam 16 Juil 2016, 15:20


C'est compliqué Daegan. Et aller. Cette malhonnêteté maladive présente en chaque être humain. Les choses n'étaient pas "compliquées", c'est nous qui les rendions ainsi ; Les sourcils légèrement froncés le jeune homme fixait son amie qui semblait à la fois agacé et .. attristé ? Était-ce le mot exact ? Beaucoup de choses sont arrivées depuis que tu es partis. Ne lâchant pas des yeux ceux de sa camarade, Daegan tentait de comprendre. Evidemment, ça fait des années qu'ils ne s'étaient pas adressé la parole, énormément de choses devaient être arrivées ou avaient changé. C'était dans l'ordre naturel des choses, le temps passe et des changements opères. Ce qu'elle disait n'avait, aux yeux du nordiste, aucun sens. Je n'allais pas rester la même que lorsque nous étions adolescents. Logique, une fois encore. Malicia semblait cacher la vérité par des discours inutiles. Evidemment qu'ils n'étaient plus les mêmes ni elle, ni lui. Ils avaient grandis, ils étaient devenu des adultes. Des adultes avec des responsabilités et des devoirs. Des adultes avec des fragilités et des forces. Cependant, actuellement, il n'arrivait pas à savoir si la professeur était plus forte que fragile ou bien l'inverse. Elle était forte dans ses mensonges, fragile dans ses vérités. Forte pour tromper, fragile pour assumer.

Le regard océan observait à présent la table silencieusement. Il détestait les "conversations muettes". Celles où ont parle pour ne rien dire. Chez lui ça ne se faisait pas, les choses étaient dîtes qu'elles plaisent ou non. Du coup, là assis à cette table, face à Malicia, il se sentait incroyablement frustré. Elle ne dirait rien. Il fallait qu'il arrive à l'accepter et passer à autre chose. Prenant une lente inspiration, il expira tout aussi lentement pour tenter de rejeter toute sa frustration avant de reprendre un demi sourire en direction de son amie. Ainsi soit-il. Dit-il simplement avant de poser ses coudes sur la table et de joindre ses mains devant sa bouche. Et donc tu es prof' de quoi ? J't'ai même pas demandé. On passe du coq à l'âne, on fait mine que tout va bien. Non, voilà clairement un état d'esprit qui ne plaisait pas à Daegan. Il n'était pas comme ça, il n'était pas faux et ne pouvait pas faire parti d'un monde où il fallait porter des masques pour se sentir bien. Là, juste face à Malicia, le norvégien ne se sentait pas à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Balcons

Message par : Malicia Evans, Dim 17 Juil 2016, 04:14


Il ne va pas te lâcher tant que tu n'auras pas dis ce qui te mine. Tu es à la limite de tout lui dire mais quelque chose t'en empêche. Tu as l'impression que si tu gardes tout pour toi, tes soucis ne resteront que dans ta tête et ne deviendront pas réelle. T'es pas prête pour assumer tes démons. Vous restez silencieux. Un silence qui te gêne terriblement. Toi, tu observes la salle, repérant les serveurs, la scène et lui regarde la table. La conversation est tendue, t'es pas à l'aise. Ainsi soit-il. Tu tournes la tête vers Daegan, réponds à son sourire, avant de soupirer de soulagement. Il n'insistera plus. Tant mieux. Mais tu sais que vous n'en resterez pas là. Que ton ami n'aime pas rester sur une défaite et sur des non-dis. Mais pour l'instant, tu ne veux pas t'en préoccuper. Tu retrouves un des tes anciens camarades et tu veux profiter de lui, rattraper le temps perdu.

Le ton de la conversation change rapidement. On ne parle plus de tes problèmes, maintenant on parle de ton boulot. Tes lèvres s'étirent en un grand sourire. Sincère, cette fois-ci. J'enseigne les potions. Ça fait a peu près 1 an. Personne ne t'imaginait devenir professeur. Trop immature. Trop impatiente. Tu n'aimais pas les enfants. Ouais, il y a encore quelques années, tu n'étais absolument pas faite pour devenir enseignante. Faut croire que tu as changé. En bien. Tu t'es calmée sur les sorties et les conneries et tu t'es trouvé quelque chose qui te permet de garder la tête hors de l'eau, ton boulot. Cependant parler de ton boulot, ne change pas l'ambiance. Elle reste tendue. Stressante et pas agréable pour toi. Tu te penches un peu vers l'ex-Poufsouffle, attrapes une de ses mains que tu enserres. Tu plonges ton regard dans le sien. Tu sais très bien que je te dirais tout, quand je serais prête à le dire. Laisses-moi du temps. Tu soupires et baisses légèrement les yeux pour échapper à son regard. Ne sois pas triste pour moi, je n'en vaux pas la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Les Balcons

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5

 Les Balcons

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.