AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Bibliothèque
Page 3 sur 6
Dans les rayons
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Madilyn Nebulo
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Dans les rayons

Message par : Madilyn Nebulo, Mar 04 Avr 2017, 22:06


Dehors, les nuages attendent toujours quelqu'un qui veuille bien leur passer un mouchoir...

Mais moi, je suis au chaud dans la bibliothèque de Londres en compagnie d'une certaine " Amortencia ". Je souris en entendant ce nom, que j'aimais bien. Amortencia... Beaucoup de jolies sonorités et de jolies couleurs, qui formait vraiment un joli tableau. Mais peut-être un peu trop...? Je ne sais pas. Amortencia, c'était un peu too much, un peu criard. Mais bon, j'aimais bien, quand même, et c'est ce que je fis savoir.

-Merci. J'aime bien Amortencia aussi.

Elle sembla s'intéresser davantage à ce que je disais quand je me lamentais sur mon ignorance familiale. Plus intéressée. Elle me conseilla d'en parler à ma famille. Si seulement c'était si simple. Je poussais un petit soupir discret. Je soupirais de plus en plus, ces temps-ci, et je n'aimais pas ça. Pour la plupart des gens, cela pouvait paraître bizarre, car après tout, un soupir n'est... ben, qu'un soupir, quoi. Mais poour moi, c'était vraiment un signe de lassitude et peut-être un petit peu de faiblesse, aussi. Et il n'était pas normal que j'aie à soupirer tant de fois. Enfin bon. Arrêtons-là cette histoire de soupirs.
J'acquiesçais, bien sûr, pour qu'elle voie mon arbre. Elle m'aurait trouvé bizarre si j'avais refusé, de toute façon.

-Oui oui, bien sûr, vas-y.

J'agrémentais ma réponse d'un petit sourire agréable. Un sourire n'était jamais de trop.

Qu'ils sèchent leurs larmes tous seuls, car personne ne veut les consoler...
Revenir en haut Aller en bas
Amortencia Lovegood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Amortencia Lovegood, Sam 08 Avr 2017, 12:58


- Oui oui, bien sûr, vas-y.

Souriante, elle me le tendait d'un sourire. Je le pris et le regardai. Attentivement. A vrai dire, je ne savais pas en quoi je pouvais l'aider. C'est vrai, pourquoi est-ce que je le lui avais demandé ? En quoi j'aurai pu être utile ? Je ne la connaissais pas. Je ne savais rien de sa vie. Sa famille. A ce qu'elle m'avait dit, elle n'en connaissait pas grand chose non plus. C'était malheureux. J'étais triste pour elle. Mais au moins, je ne pensais pas à mes propres problèmes. Comme quoi je ne suis pas la seule à plaindre.

Je parcourus tout de même les quelques noms qu'elle avait placé sur son bel arbre. Ils en avaient tous de beaux. Comme elle. Dans ma tête, j'imaginais une famille parfaite. Même si ça ne devait pas être le cas, bien sûr. Cependant, j'eus simplement besoin de rêver un moment... Une famille de rêve. Je ne sais même pas ce que ça donnerait réellement. Mais elle serait certainement meilleure que la mienne.... Une mère vivante pour commencer. Une soeur qui ne te renie pas. Un père qui ne te crie pas dessus toutes les 5 minutes. Un grand frère qui ferait de toi sa complice dans tous ses coups fourrés, et non sa victime. Tout ça réunit...

BREF. Il était temps de revenir à moi. Je devais arrêter d'imaginer une vie utopique. Ca ne changerait rien. Rien n'avait ce pouvoir. Je n'y pourrai jamais rien. Autant m'y faire maintenant.
Je regardai les autres noms sur la carte lorsque l'un de ceux-là attira mon attention plus particulièrement : Larry Ferments. Ferments était le nom de famille de jeune fille de ma mère. Ellen Ferments s'appelait-elle. Amusant.

- Tiens, c'est marrant, ton père a le même nom de famille que ma mère ! Regarde !

Je lui tendais mon parchemin et lui montrait de mon doigt le nom de ma maternelle.

Seulement, je ne connaissais pas les conséquences qui en découdrait...
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Madilyn Nebulo, Lun 10 Avr 2017, 20:57


Elle prit délicatement mon arbre généalogique. Et, bizarrement, ça me fit...mal. Je n'avais pas envie que quelqu'un voie ma famille, la seule chose qui m'appartenait encore un peu. Mais je la laissais faire. Et elle lut. Les noms. Les liens.

Je pensais qu'elle devait les imaginer, tous. Leurs visages, leurs caractères, leurs expressions, leurs personnes. Eux tous. Et je n'en avais pas envie non plus. Pas du tout. Ça ne la regardait pas, c'étaient mes histoires, mes problèmes, mes parents, mon quotidien,ma famille. Famille. Ce mot avait une texture étrange dans mon esprit, comme une friandise qu'on avait pas goûté depuis longtemps. Trop longtemps. C'est que ma propre famille, je ne la considérais même plus comme telle. Mais plutôt comme un groupe de personnes qui consentais à se côtoyer. Rien de plus, rien de moins. Les larmes me vinrent aux yeux. Ma famille n'en était pas une. Elle n'en était plus une. Et je n'arrivais pas à l'admettre.

Et elle. Qui s'introduit dans mon petit monde. Si elle pouvait percer ma douleur... Je la regarde en espérant qu'elle ne voit pas mes larmes qui sont prêtes à exploser, à me trahir.

Je vois son regard. Qui parcourt la feuille. Curieux. Avide d'informations. Et puis il s'attarde un temps sur un nom. Trop longtemps. Et elle lâche la bombe. Mon père a le même nom de famille que sa mère.

Je la fixe, muette. Je souris, faussement amusée par la coïncidence. Effectivement, elle ne m'amuse absolument pas. Mais jusqu'où est-ce qu'elle va s'immiscer dans ma famille ? Dans ma vie ? Dans ma douleur ?

Par politesse, je grommelle un vague :

-Ah bon ? C'est drôle...

Et elle me tend son propre arbre. Je me jette littéralement dessus, comme par vengeance. Et je vois ce nom. Ellen Ferments. Qui me percute en plein cœur. Ellen. Oh mon dieu...

Je laisse à présent mes larmes rouler.
Revenir en haut Aller en bas
Amortencia Lovegood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Amortencia Lovegood, Mar 18 Avr 2017, 16:51


Je ne lui avais pas pris son coeur. Je ne lui avais pas pris son foyer. Je lui avais simplement emprunté son devoir. Mais pourtant. Elle paraissait gênée. Mal à l'aise. Comme si j'avais découvert tout son monde. Toute sa vie. Ou peut-être pas. Mais c'était l'impression qui découlait de cette situation. Pourtant, je ne cherchais pas à l'embêter. Bien au contraire, c'était une aide. Un soutien que je souhaitais apporter. Mais tout de même. Je ne m'attardais pas. Je ne voulais pas la faire souffrir alors que ça ne faisait que peut-être vingts minutes que je la connaissais.

Je reposai doucement son parchemin et essayai de le lui faire remarquer discrètement afin qu'elle se sente peut-être un peu plus à son aise. Je la vis prendre le mien à son tour. Elle regardait les noms avec peut-être indifférence. J'imaginais. Moi, j'attendais. Je ne voulais rien dire. Je ne voulais pas la déranger. Ca n'allait pas être long. J'espérais. Je fis semblant de rechercher quelque chose. Je regardais autour de moi. Mais je ne trouvais rien. Logique. Je ne cherchais pas. Je me baissai attrapant mon sac et admirait ce qu'il y avait à l'intèrieur. Mes cahiers . Wow ! Quelle extase ! Ironie. Il n'y avait rien d'intéressant. Et je le reposai aussitôt.

Je jouais alors simplement avec mes pouces. Mais Madilyn m'interrompit. Elle pleurait. Pourquoi ? Histoire triste ? Pensée ? Ma faute ? Je n'avais rien fait. Je ne comprenais pas. Que se passait-il ? Que s'était-il passé tout d'un coup ? J'avais raté une minute. Un temps. Un épisode. Précipitée, il me fallait des explications bien sûr. Mais il ne me fallait pas brutale. Ni énervée. Ni méchante. Aucune de ces chose qui me caractérisaient il y a encore deux minutes.

- Qu'est-ce qu'il y a ? Ca va ? Que s'est-il passé ? Je peux faire quelque chose pour toi ?!

Je ne savais pas vraiment gérer ce type de situation. Ce n'était pas mon point fort. Je détenais certains talents. Celui-là n'en faisait pas partie.
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Madilyn Nebulo, Mer 19 Avr 2017, 14:24


J'entends qu'elle bouge. Qu'elle gesticule. Qu'elle fouille. Mais moi, je ne bouge pas. Je suis figée. Pas particulièrement triste. Ni en colère. Ni même joyeuse. Juste...rien. Oui, c'est ça. Juste un gros rien dans ma tête. Je ne suis plus capable de penser. Rien. Le vide. Le néant. Vertigineux.

Ellen. Ellen. Ellen. Ellen. Larry. Larry. Larry. Larry. Ferments. Ferments. Ferments. Ferments. Impossible.

Vide.
...
...
...
...
...
.....................................

J'entends sa voix qui me parle, mais je n'écoute pas.

Néant.
...
...
...
...
...
......................................

Et puis tout d'un coup, je sors la tête de l'eau. Et elle est inquiète, visiblement. Elle. Elle. Haine. Ellen.Mais après ce court moment de suspension, je ressens le monde, comme s'il était trop dynamique, trop agressif. Ellen. Ellen. Ellen.

Mais je regarde cette fille. Amortencia. Et je dois lui dire. Elle est concernée aussi.

Je mets un moment avant de sortir les mots, de les extirper de ma gorge, ces mots devenus pâteux et sans aucun sens.

-Mon père, il avait une soeur... Et... elle est morte. Il a été dévasté. Je...


Et là. La vérité s'empare de ma voix. Je viens de comprendre. Vérité, fulgurante, silencieuse et assassine. C'est sa mère.

Mes yeux s'écarquillent. Ma voix s'étrangle.

-Oh ! Pardon. Pardon. Pardon. Ellen... Excuse-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Amortencia Lovegood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Amortencia Lovegood, Mer 19 Avr 2017, 14:53


Madilyn est dévastée par les larmes. Elle me regarde. Moi. Et mon parchemin. Moi. Le Parchemin. Moi.

Elle parle.

Je ne comprends pas. Je ne comprends rien. Sa voix est étranglée par les larmes qu'elle avale. Et le bruit de ses sanglots me retiennent. Impossible de me concentrer sur autre chose. Malgré tout, je perçois quelques mots.

- Mon père...Soeur... Est morte. Je...

Je ne comprends pas. Ou je ne veux pas comprendre. Je ne sais même pas pourquoi là, maintenant. Perdue. J'ai envie de pleurer avec elle. Mais je ne sais même pas quelle en serait la raison. Le but. Mais elle ne peut pas m'en révéler plus. Sa voix s'étrangle. Sa gorge se resserre. Et la mienne fait de même. De ce que j'ai pu comprendre, son père devait avoir une soeur, décédée. Mais je ne cherche pas plus loin. Il n'y a pas plus loin à chercher. Si ? Peut-être ?

- Oh ! Pardon. Pardon. Pardon. Ellen... Excuse-moi.

Elle s'excuse. Et elle chuchote le prénom de ma mère.

Ma mère.

Je comprends encore moins. Qu'est-ce que ma mère vient faire dans l'histoire ? Je... Je ne veux pas parler d'elle. Lorsque Madilyn prononce son nom, mes yeux s'irritent. Les larmes me montent. Je fais tout pour les retenir. Pour ne pas qu'elle coulent. Qu'elles tombent. En chute libre. Dans ma famille, on ne prononçait plus son nom. Notre père l'appelait sa femme, et moi et mes frères l'appelions simplement " Maman". Toujours et encore. Toujours aujourd'hui. C'était notre habitude. Notre façon de nous dire que, malgré sa disparition, elle était toujours là. Présente. Dans notre vie de tous les jours.
Je tente de me reconcentrer sur la Pouffy tant bien que mal. Mais je suis choquée. Et désolée. Pour elle. Pour moi.

- Qu... Quoi ? Dé...Désolée, je ne comprends pas. Essaie peut-être de te calmer, tu veux de l'eau ? J'en ai dans mon sac.

Doucement, je me baisse et en profite pour essuyer ma larme que je n'avais pu retenir. Mais je reviens avec le sourire. C'est mon rôle. Je ne pouvais faire autrement. Et calmement, je lui tends ma bouteille. Peut-être pourrait-elle m'expliquer.

Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Madilyn Nebulo, Mer 19 Avr 2017, 15:11


Elle pleure. Elle croit peut-être que je ne la vois pas, mais...si. Et c'est de ma faute. Mais qu'est-ce qui m'a pris de lâcher ça comme ça ? Je m'en veux. Pardon. Pardon. Pardon.

Ses yeux sont rouges. Pardon. Pas de larmes, mais des yeux rougis. Pardon.

Et elle ne comprend pas. Mais bien sûr qu'elle ne comprend pas. Moi non plus, je n'y comprends rien. Rien du tout.

Elle me tend une bouteille d'eau. Souriante. Oh, non, je t'en prie, ne souris pas. S'il te plaît. Je sais. Je sais combien ça peut faire du mal de porter un masque comme ça. Un masque de bonheur. Pour cacher qu'en fait, ben, tu n'en peux plus. Non, je ne veux pas t'obliger à porter ce masque. Je ne veux pas porter cette responsabilité là-aussi. Non. Ne te fais pas de mal.

Alors, non, je ne saisis pas cette bouteille d'eau. Je n'y jette même pas un coup d'oeil.

- Je ne comprends pas, moi non plus... Mon... Papa. Aille, ça fait mal, ce mot. Il a, avait une soeur. Qui est morte. Ellen Ferments.

Je la regarde encore, et je me dit que je suis folle. Qu'elle va me regarder, me dire que non, j'ai tort, je me trompe sur toute la ligne, sa mère est vivante. Allez. S'il te plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Amortencia Lovegood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Amortencia Lovegood, Jeu 20 Avr 2017, 21:31


Ses yeux sont rouges. Gonflés. Mais je ne comprends toujours rien. Et ses larmes que je ravalent sans cesse. Sans arrêt. Mais il ne faut pas qu'elle le remarque. Elle ne prend pas la bouteille d'eau. Ca lui est bien indifférente. Tant pis. Je m'en fous. Ce n'était que ma distraction. Je la prends et la jettepose sur le côté.

Pleurs. Pleurs. Pleurs. Et toujours aucune explication. Mais elle n'arrive pas à parler. A expliquer. Y comprend-t-elle seulement quelque chose, elle ?

- Je ne comprends pas, moi non plus... Mon... Papa. Il a, avait une soeur. Qui est morte. Ellen Ferments.

Aïe ! Elle l'a répété. Encore. Ce prénom. Que je n'ose dire à mon tour. Je ne veux plus l'entendre. Je n'y arriverai plus. Qu'elle arrête ! Mais ce n'est pas fini. Pas terminé. Bien loin de là.
Sur ses mots, je suis restée... sans voix. Bouche bée. Muette. Son père... Sa soeur. Ma...Mère ? Je commence à comprendre. Ce n'est pas si compliqué en fait. Mais ça paraît tellement...insensé ! Serait-elle...ma cousine ? Je n'ai même pas la foi de pleurer, tant je me questionne. Tant j'essaie de déchiffrer toute cette famille. Famille. Drôle de mot. Drôle de signification. Peut-être attend-t-elle confirmation, elle aussi ? Je ne peux pas lui donner. Mais les chances sont grandes. Infiniment grandes.

- Je... Oui.

Je ne sais quoi dire. Je ne sais quoi répondre. La réconforter ? Ce que je m'apprête à dire n'a pas le mérite d'accomplir cette tâche. J'en suis désolée. Mais il faut que je continue. Un choix ? Je n'en suis pas si sûre. Mais à cet instant, je ne suis plus sûre de rien à vrai dire. Et je ne peux retenir mes larmes à présent. J'ai essayé. Promis. En vain. Je sens d'ailleurs à peine l'eau qui se met à couler le long de mes joues. Celle qui vient de mes yeux. Qui a un goût salé. Je ne les cache plus. Je n'ai plus cette force. Tant pis.

- C'est possible, en effet. Ma mère, E... Ell... Ellen, les larmes sont de plus en plus nombreuses, mais ce mot ne fait que les multiplier. Je l'ai perdue il y a six ans. Je suis désolée.

Et vient le torrent. Je défaille.
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Madilyn Nebulo, Ven 21 Avr 2017, 20:09


Et elle ne comble pas mes attentes. Non. Elle...elle me dit oui ? Oh, non. Oh, non non non non non non. Oui ? Un seul mot. Juste une syllabe. Juste un son. Qui vient de tout bouleverser. Oui.
Sa mère est morte. Oui.
C'était ma tante. Oui.
Elle est ma cousine. Oui.
Ce simple "oui" me scandale, me surprend, m'attriste, me réjouis, me déprime. Était-elle au courant, déjà ? Est-ce que je suis définitivement la fille qui ignore les choses que tout le monde sait ? Est-ce que ce sera toujours mon rôle ?
Oui.
Je ne pleure plus, à présent. Je reste simplement à la regarder avec de grands yeux.
Et puis...elle craque. Elle laisse ses larmes déferler en pluie sur son visage.
Et elle parle. C'est possible. Elle a perdu sa mère il y a six ans. Ellen Ferments. Et elle est désolée.
Et là, elle ne peut plus tenir. La tristesse rugit.
Alors, doucement, je lui prends la main. Et je sanglote avec elle.

-Pardon. Je suis désolée. Je ne sais même pas pourquoi je pleure. Je n'ai pas à pleurer. C'est juste que...mon père, pendant une période, ne faisait que me parler de cette Ellen. Ta mère. Et il me disait des choses merveilleuses sur elle. Et il pleurait. Toujours ce manège. Et moi, j'avais peur. Je me retrouvais seule, car mon père avait été englouti par sa tristesse. Sa colère, aussi. Je ne comprenais pas.

Je déglutis difficilement.

-Pardon. Pardon de te dire ça, d'être là. De pleurer, de te tenir la main. Excuse-moi.


Puis je ferme les yeux un instant, juste le temps de retrouver ma contenance. Ma cousine.
Revenir en haut Aller en bas
Amortencia Lovegood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Amortencia Lovegood, Ven 12 Mai 2017, 19:00


Avait-on raison de pleurer ? Je ne sais vraiment. Etait-ce de la tristesse ? En ce qui me concernait, c'était un mélange tristesse-colère regret.
Tristesse. J'ai dû parler de ma mère. J'ai dû prononcer son nom. Et puis je pensais un peu à mes frères aussi, ce sont mes frères et donc ces cousins également, il faudra bien que je le lui dise. Mais pas maintenant, c'était loin d'être le moment.
Colère. Mon père devait être en courant. Il a connu ma mère jeune. Il a connu un peu sa famille, il ne m'en avait jamais parlé. Voilà une raison de plus pour lui en vouloir. Et puis j'en voulais à Madilyn. Le savait-elle seulement ? Que j'existais ? Elle n'avait peut-être rien fait. Au fond de moi, j'en étais même persuadé. Mais elle portait le poids de sa famille devant moi. Le rejet de sa famille envers mon père. Ce rejet qui a dû faire que nous ne nous sommes jamais connus avant cette rencontre dans cette simple bibliothèque, devenue alors un lieu d'émotion, de chagrin.
Regret. Comme je regrette de n'avoir rencontré cette fille avant. J'ai toujours voulu avoir une soeur. Une cousine proche, c'est un peu la même chose, non ? Je l'aurais traité comme ma propre petite soeur. Et je l'aurais aimé. De tout mon coeur. Promis. Mais trop tard. Elle était trop grande maintenant. Moi aussi. Et le passé était trop lourd. Trop lourd pour les autres. Trop lourd pour elle. Trop lourd pour moi.

Elle me parla de son père et de ma mère. Combien il a pleuré sa mort. J'étais étonnée. Il n'a jamais été là pour elle lorsqu'elle en avait besoin. J'étais enfant mais plus maligne que l'on ne pensait. Je voyais bien ma mère qui pleurait son frère dans les bras de mon père parce qu'il "s'en foutait d'elle et qu'il ne l'avait jamais accepté comme elle était depuis l'enfance déjà". Phrase entendue et réentendue des centaines de fois. Je savais qu'elle avait essayé de le recontacter plus d'une fois, de recréer un lien. Il n'a jamais accepté. Alors il n'avait pas le droit de pleurer sa mort. C'était lâche. Il n'assumait pas. Sur ces mots j'ai failli crié, mais ni le lieu, ni le moment. On ne crie pas dans une bibliothèque. On n'engueule pas une cousine que l'on vient de rencontrer.

- Pardon. Pardon de te dire ça, d'être là. De pleurer, de te tenir la main. Excuse-moi.

J'acceptais ses mots. Je trouvais que chaque parole qu'elle prononçait était de plus en plus dure à entendre. Elle me tenait la main. Je n'avais même pas fait attention. Trop occupée à vouloir remettre de l'ordre dans mes pensées.

Et puis, d'un coup, je ne pleurais plus. Je serrais seulement les dents et les poings. Très fort. Aussi fort que possible. Et je la regardais, elle, sans dire un mot, car il n'y en avait aucun. Ma cousine.
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Madilyn Nebulo, Sam 13 Mai 2017, 12:30


Elle ne dit rien. Un silence, trop chargé, beaucoup trop chargé. Le genre de silence qui reste trop longtemps, et qui s'invite partout, s'imprégnant dans les habits, les cheveux, la peau. Le silence, qui forme une boule en toi, et qui grossit, grossit, te bouche la gorge, l'estomac, et t'empêche de parler et de penser. Un silence douloureux.
J'en voulais terriblement à mes parents de n'avoir jamais parlé de cette cousine, de ses parents, de ses frères et sœurs. Pourquoi les avoir négligés, cachés à moi ? Je ne comprenais pas. Et puis un doute s'insinua en moi. Un doute-serpent. Qui siffle, perfide, et qui susurre de mauvaises choses. Et si... ? Et si ce n'était pas la seule chose que j'ignorais ? Et si ils m'avaient caché beaucoup d'autres informations ? Soudainement, mon ignorance me parut vertigineuse, énorme, effrayante. Pourquoi est-ce que je ne m'étais pas interrogée avant ? Pourquoi je ne m'étais jamais intéressée à cette partie de la famille, ce gros point d'interrogation dans mon arbre généalogique ?

D'un seul coup, Amortencia se raidit, comme une transformation soudaine, étrange. Elle posa ses yeux sur moi. Elle était tendue, poings serrés. Colère ? Je me sentis comme une fourmi, jaugée par son regard géant, écrasée par sa rage, impuissante. Je baissais la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Amortencia Lovegood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Amortencia Lovegood, Dim 04 Juin 2017, 20:29


HRPG:
 

Bon. La suite ? Pourquoi serait-ce à nous d'agir ? Pourquoi serait-ce à nous de recréer un famille ? Si celle-ci est encore possible. Pourquoi serait-ce à nous d'arranger les conflits de nos aïeuls. Est-ce que cela nous concerne réellement ? Ai-je réellement envie d'arranger les choses  ? Avoir une famille est-elle finalement indispensable ? Oui. Oui. Oui. Oui. Et oui.

C'est bel et bien nous de mettre les points sur les i. Mais, je n'ai que quinze ans, elle n'en a que onze. A-t-on vraiment le pouvoir de changer quoi que ce soit ? Il le faudra bien.
Il faut maintenant que l'une de nous deux prenne la parole, afin de réorganiser un peu tout ça. Je suis l'aînée. Je m'en chargerai. Mes points se desserrent et je parle, réfléchissant à la moindre parole, au moindre mot :

- Tu sais, malgré toutes ces larmes, toute cette colère, que je... nous ne sommes même pas capable de comprendre réellement, sache que je suis heureuse d'avoir retrouvé ma cousine et de plus, qu'elle se trouve à Poudlard avec moi. J'espère t'y croiser d'ailleurs, Madilyn, afin de rattraper les quelques années qui nous précèdent.Mais, pour le moment, il me semble que nous devrions toutes les deux, rentrer chez nous et avoir une longue discussion avec nos parents respectifs, tu ne penses pas  ?

J'attendis sa réponse, mais je ne voulais pas qu'elle refuse ma proposition. J'espérais simplement sa confirmation.
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Madilyn Nebulo, Sam 10 Juin 2017, 15:49


Le silence qui se prolonge, serpent sans fin, sans queue, sans tête dont on ne voit plus le bout...
Et puis la fin. Les mots qui coulent à flots de ses lèvres, si vrais, si purs qu'ils sonnent clair, comment la mélodie du cristal que j'affectionnais tant, petite.


- Tu sais, malgré toutes ces larmes, toute cette colère, que je... nous ne sommes même pas capable de comprendre réellement...

Je lève mes yeux vers elle, encore une fois. C'est vrai, mais de toute façon, comment en être capable ? Pour moi, c'est une énigme, une équation insoluble, un casse-tête, juste un embrouillamini. Je ne le peux pas, c'est impossible pour moi.

- Sache que je suis heureuse d'avoir retrouvé ma cousine et de plus, qu'elle se trouve à Poudlard avec moi.

Un sourire incolore et sans saveur, pâle comme la mort apparaît. Enfin... oui, tout de même un sourire. Une pâle lueur invisible et imperceptible aux yeux de ce qui ne savent pas observer. Une minuscule lumière perçant les nuages lourds et menaçants, noirs de pluie.

- J'espère t'y croiser d'ailleurs, Madilyn, afin de rattraper les quelques années qui nous précèdent.

Le sourire gagne un peu d'éclat, illuminant et réchauffant un tout petit peu plus mon coeur gorgé de larmes et de rage.

- Mais, pour le moment, il me semble que nous devrions toutes les deux, rentrer chez nous et avoir une longue discussion avec nos parents respectifs, tu ne penses pas ?


Rentrer chez moi et avoir une discussion avec mes parents ? Un petit rire s'échappe de ma gorge. Pour moi, ça va être compliqué...
Mes yeux se posent sur Amortencia, cette fille encore inconnue il y a quelques minutes, qui est à présent ma cousine connue depuis quelques secondes... Et enfin, j'ouvre la bouche, libérant les mots prisonniers de mon âme qui font trop de bruit pour y rester.

- Il est impossible de comprendre tout ça et... je crois que je n'ai même pas envie d'essayer, en fait. Il y a eu trop de secrets cachés pendant trop de temps et bien trop lourds pour tout découvrir d'un coup. Tout ça par le hasard d'un arbre... Mais... Moi aussi. Moi aussi, je suis heureuse que nos vies, nos petits chemins se soient entremêlés là, et je suis réellement heureuse et fière que ce soit toi, plus qu'aucune autre. Oui, nous nous retrouveront, je te le jure, et nous rattraperons toutes ces années, nous courrons bien plus vite qu'elle, car nous sommes deux. Deux. Ensemble, à présent. Oui. Ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Amortencia Lovegood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Amortencia Lovegood, Dim 25 Juin 2017, 19:57


Et bien ma longue tirade fût difficile à exprimer, comme elle a dû être difficile pour elle à entendre. Mes yeux sont rouges. Les siens aussi. Et nos regards ne font que se croiser. Comme si les mots étaient finalement la partie la moins importante de cette situation. C'est tout le reste qui importe. Car c'est l'homme qui donne de l'importance aux mots, pas l'inverse. Finalement, à son tour, elle décida elle aussi de répondre à ma tirade par une des siennes.

- Il est impossible de comprendre tout ça et... je crois que je n'ai même pas envie d'essayer, en fait. Il y a eu trop de secrets cachés pendant trop de temps et bien trop lourds pour tout découvrir d'un coup.

Trop de secrets... Elle ne sait pas si bien dire. Tellement de mensonges que la situation en est presque indémêlable. Mais je crois qu'il est temps que les adultes lâchent les ficelles , et qu'on les prenne à notre tour.

- Tout ça par le hasard d'un arbre... Mais... Moi aussi. Moi aussi, je suis heureuse que nos vies, nos petits chemins se soient entremêlés là, et je suis réellement heureuse et fière que ce soit toi, plus qu'aucune autre.

Moi aussi, moi aussi...

- Oui, nous nous retrouveront, je te le jure, et nous rattraperons toutes ces années, nous courrons bien plus vite qu'elle, car nous sommes deux. Deux. Ensemble, à présent. Oui. Ensemble.

Oui. Ensemble. Et elle l'a répétée plusieurs fois. Comme si elle voulait en être sûre. C'est avec un sourire que je décide de confirmer sa pensée.

Et c'est alors que je commence à ranger mes affaires dans mon sac et à placer celui-ci sur une épaule. Il y autant d'affaires à l'intérieur, pourtant j'ai l'impression que mes épaules sont bien plus lourdes que lorsque je suis arrivée. Mais je doute que le sac y est réellement pour quelque chose...

C'est un ]"Au revoir" noué que je lance avant d'emboîter le pas vers la sortie. Determinée. A la fois effrayée. Mais il faut faire face à la situation pour pouvoir la modifier , c'est donc ce que je m'en vais faire.

FIN DU RP POUR MOI ( ce fût un plaisir ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Madilyn Nebulo, Ven 30 Juin 2017, 18:56


Son sourire sonne comme une promesse. Une approbation. Elle a compris et elle approuve. Ça me rassure et me réconforte. Merci... Merci.
Puis elle range ses affaires, et je l'imite, comme si je rangeais en même temps mes peines et mes doutes, mes larmes versées et les siennes, encore chaudes de cette après-midi pluvieuse et pleureuse, elle aussi. Oui, toutes nos larmes avaient été conjuguées, cette après-midi...
Son Au revoir peiné et lourd de sens résonne longtemps en écho sourd et lointain dans mon esprit. Un au revoir significatif, expressif. Plus qu'un au revoir. Ou alors... Si, justement. Rien qu'un au revoir. Qui signifie, que, oui, il y aura un revoir, c'est certain. Rien de plus, rien de moins.
Je fixe longtemps sa silhouette qui s'échappe à l'horizon des nuages pleurnichards. Au revoir, Amortencia. Au revoir, ma cousine...

FIN DU RP

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Lina Park
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans les rayons

Message par : Lina Park, Mar 04 Juil 2017, 00:24


Mensonge ?
Rp privé avec Eléanor T.Parks

Temps. C'est ce qui me manque le plus en ce moment. C'est arrivée comme ça du jour au lendemain, la bombe a été larguée tels un cadeau surprise. Sauf que moi le cadeau je n'en veux pas. Au début je n'avais pas pris ça au sérieux, je pensais que c'était juste une mauvaise blague, mais non. Une cousine, voilà mon cadeau. Je n'avais absolument pas besoin de ça en ce moment, entre les cours, mon duel contre Ellana à préparé ainsi que le choix de mon camp pour la bataille, je n'ai pas le temps pour me préoccuper d'une cousine. Surtout, que le sujet de la famille a toujours été quelque chose de sensible pour moi. Une discussion a propos de ça ne me met jamais de bonne humeur. Dans le famille des Park, bien des secrets réside, des mystères familiaux auquel je n'ai absolument aucune envie d’être mêlée. Mais bon, pour faire plaisir au parents je suis bien obligée de le faire. Enfin ce n'est pas pour le faire plaisir que je fait ça mais plutôt que comme ça, si je fais ce qu'ils me demandent il y a moins de chances qu'ils viennent fouiller dans mes affaires et vouloir tout ce que je fais. De toutes façons j'ai horreur de ça.

Je me presse d'un pas rapide dans les couloirs du château afin d'arriver le plus vite possible au point de rendez vous. Moi rapide, on aura tout vu. Mais bon, plus vite je serai là bas, plus vite je pourrais partir, mais surtout, moins j'aurais a voir sa tête. Elle. Je ne connais même pas son prénom. Les seules choses que je sais d'elle c'est que nous avons le même age et que elle aussi elle réside dans le château. Ça fait bizarre.... Se dire qu'il y avait un membre de famille, enfin '' famille'' parce que pour moi elle n'en fait pas partie. Savoir qu'un autre être dans ce château a le même sang qui coulent dans ses veines que sois et qu'on ne s'en est même pas rendu compte, c'est flippant. Une cousine du coté de mon père, hé oui, apparemment mon géniteur possède un frère jumeau. Ce qui veut dire que j'ai aussi un oncle inconnu. Enfin, ça, ça ne me dérange pas vraiment. C'est plutôt l'autre jeune fille qui va m’embêter plus qu'autre chose. Quand elle va connaître mon identité, elle va me surveiller dans tout le château. Je vais me sentir épiée, et j'ai horreur de ça.


J'arrive finalement dans l'endroit rechercher. Je lui ai dit qu'on devait se donner rendez vous ici dans les rayons de la bibliothèque. Je n'avais pas vraiment d'endroit dans lequel on allait pouvoirs s'expliquer tranquillement sans que personne ne nous dérange. Alors je me suis dit ,pourquoi pas la bibliothèque ? Alors me voici. Puis, je trouve que c'est un endroit calme, et rien ne me satisfait plus que ce chère ami. Une simple petite lettre a suffit pour lui dire où nous devions nous retrouver. Mes mots était simples, directs, et froid. Ce qui convient parfaitement a mon point de la situation.


Je penche discrètement la tête vers le rayon dans lequel je dois me rendre. Alors a quoi tu ressemble cousine ? Mes yeux aperçoivent le rayon qui est totalement vide. C'est une blague ? Elle est même pas là. Nul. La ponctualité n'as pas l'air de faire partie de sa personnalités, je l’apprécie de moins en moins. Je m'avance et prend place dans le rayon, mes doigts parcours les étagère a la recherche de quelque chose qui pourrait me faire passer le temps en l'attendant. Ma main s’arrête  sur un bouquin au hasard. Je le prend et me mets a lire la couverture. Un sourire illumine mon visage, Blanche Neige, un de mes récits moldu préféré. Je l'ouvre et me mets a le lire en laissant mon dos glisser contre l'étagère. Me voici a présent assise par terre entrain de lire. La lecture a toujours été une de mes activités favorite.

Mais je ne peux cessé de penser a toute cette histoire familiale. Les parents mon dits que je devais être gentille avec elle car elle n'as pas eu une vie facile apparemment. Et moi alors ? J'ai eu une vie facile ? Non et ce n'est pas pour ça que je m'en plein, alors miss cousine n'as pas le droit de s'apitoyer sur son sort comme une petite malheureuse en essayant  d'attirer l'attention. Avoir quelqu'un qui qui a le même age que moi dans la famille, ça va pas être cool. Je sens déjà les comparaison arrivée. Mais de doute façon, je ne me laisserai pas faire, elle n'arrivera jamais a me détrôner en essayant de me voler tout ce que j'ai déjà construit.

Les parents m'ont demandé d’être gentille. Sauf que moi je ne suis pas là pour ça. D'habitude je suis Blanche Neige, mais là, je pourrais être la méchante sorcière, et j’espère pour elle qu'elle ne croquera pas dans ma pomme, sinon elle pourrais ne jamais s'en remettre... Je continue de lire mon récit en attendant son arrivée. Miss vie difficile n'as pas intérêt a se faire attendre, la patience n'as jamais été une de mes qualités. Mes yeux parcours les lettres de l'histoire en attendant son arrivée. J’attends le moment, le moment des règlements de compte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans les rayons

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 6

 Dans les rayons

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Bibliothèque-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.