AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cdiscount :1 jouet acheté = 1 jouet offert
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Bibliothèque
Page 5 sur 6
Dans les rayons
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle

Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Ebenezer Lestrange, le  Mer 11 Avr 2018 - 18:06

Avec Mered #pasd'accord

Que faisait un ex-serdy un jour de pluie ? Il allait à la bibliothèque. Facile n'est-ce pas ? Bottes en cuir de dragon imperméabilisées à l'enchantement renouvelable une fois tous les dix, cape grise, rendue quasi noire par la pluie, sur laquelle dégoulinait l'eau en provenance directe des cheveux du sorcier, Ebenezer errait dans les rayons tel le chien mouillé moyen. Il ne savait que lire alors il se laissait guider par le destin, oui rien que ça. Parfois, d'une main un peu trempée, il sortait un grimoire d'une étagère, le feuilletait puis le remettait en place avec un soupir.

Aujourd'hui, à l'image de la pluie, tout lui semblait bien ch*ant. Les gens, les rues, les nuages, même les livres qu'il adorait pourtant. Les quelques mots qu'il lisait au pif ne lui inspiraient qu'ennui profond. Non, sérieusement, qui écrivait un livre sur la biologie des gnomes de jardin ? Puis sur le bien fondé de la seule utilisation de la magie blanche ? Des mecs bossant pour une entreprise de javel, très certainement. D'ennuyé, il passa à grognon. Alors quand il vit qu'un dénommé McKinnon avait carrément écrit un livre pour dénoncer la magie noire et dire que son utilisation était la facilité - Ebenezer était loin d'avoir tout lu et son interprétation de l'ouvrage était subjective au possible - le médicomage se demanda s'il n'avait pas plus vite fait de faire brûler les livres. Il n'aimait pas le geste en lui-même mais vu les torchons qu'étaient certains... Ou alors, il ne brûlait que cela.

Ainsi commença sa quête de ramassage de livres qu'il jugeait inintéressant pour tout autre usage qu'allumer un barbecue. Méthodique, il feuilletait les bouquins au titre suspect, les notait sur cinq et s'ils avaient moins de trois, il les posait sur une pile dont Magie noire : Comment lutter contre la corruption ? servait de base. Hop, bisous l'Histoire de Poudlard et les livres sur la métamorphose. En plus de ça, il avait eu une autre idée, une qui allait moins à l'encontre de ses principes que faire brûler les livres : échanger leur place avec les livres portant sur des sujets qu'il jugeait nettement plus intéressants. Rien de tel pour embêter tout le monde. Mais d'abord, finir de trier. Un livre de plus sur la pile, il venait de passer au peigne fin deux rayons.
Invité
Anonymous
Invité

Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Invité, le  Sam 14 Avr 2018 - 17:04

pv avec binôme pasdaccord nommé Eb

Un rangement dérangeant


Rainbow avait chanté pendant mon déjeuner, annonçant l’inévitable, un augurey ne se trompait jamais. Je n’avais rien contre la pluie mais j’appréciais moyennement me faire tremper. Pourtant je ne pouvais pas rester au chaud chez moi l’après-midi, je devais me rendre à la bibliothèque, travailler un peu, renseigner des gens, jouer à la documentaliste bibliothécaire quoi. Voie que j’avais choisie depuis ma sortie de l’école, chemin tout tracé pour une amoureuse des livres.

J’avais pris soin de m’emmitoufler dans ma cape bleu nuit à capuche avant de mettre le nez dehors. Le temps était plus pourri que prévu, c’était plus de la pluie mais un déluge à ce niveau-là ! Heureusement, je n’habitais pas loin de mon travail et j’arrivai sèche sur place. Saluant ma collègue, j’allai déposer mes affaires dans notre coin du personnel avant de revenir papoter avec. La météo n’incitait pas à sortir, aucun rat n’était présent dans les lieux. A croire qu’ils étaient tous tapis dans leurs trous. Ma foi tant mieux, j’avais un bouquin à terminer.

Plongée dans la lecture, le silence régnait presque en maitre. Seul le fracas des gouttes d’eau sur les fenêtres venait le perturber, sans réussir à me déconcentrer. Par contre les bruits de pas sur le sol avaient le don de m’enquiquiner. Qui donc osait me déranger ? Un homme, étonnant tient, bref passons. Il disparut dans les rayons, logique lorsque vous entriez dans une bibliothèque. Tiraillée entre l’envie de terminer les trois pages de mon chapitre et le devoir de faire mon boulot, la seconde proposition l’emporta. C’est que j’avais une conscience professionnelle et que ce type me semblait suspect, je l’avais jamais vu ici.

A pas de loup, je suivis la trace du brun. Chose aisée tant il me suffisait de longer le filet d’eau  par terre, il en avait mis partout le bougre. M’approchant de lui, je restai cachée un instant derrière une étagère en jetant un œil sur ses actes. Il était bizarre, il entassait les livres. S’il avait réuni une multitude de bouquins sur un thème précis, ceci m’aurait pas paru anormal néanmoins là il partait dans tous les sens. Comptait-il vider tous les rayons de la sorte et s’enfuir sans ranger comme certaines personnes irrespectueuses faisaient ? Fin du temps d’observation, place à l’action. Je filai à sa rencontre armée d’un sourire amical hypocrite, il avait beau n’avoir encore rien fait de mal, je le sentais pas.

« Bonjour Monsieur, pas facile de s’y retrouver dans cette jungle de livres. Cherchez-vous un ouvrage en particulier ? »
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Artemis Wildsmith, le  Ven 22 Juin 2018 - 18:45

Avec Mered & son LA  Ange


Il en attrapait une suée, ça l’agaçait, faisait trembler ses mimines particulièrement agitées. Parce qu’il ne trouverait jamais ce qu’il lui fallait, une solution miraculeuse et remèdique. Il a beau vagabonder parmi les rayons, s’énerver contre les autres sorciers ennuyeux qui campaient, juste là, devant l’ouvrage que lui désirait feuilleter, fermer, ouvrir les livres qui lui semblaient intéressants. Que nenni. Jamais son cerveau n’avait tant cogité, c’est qu’il sait qu’il n’aurait pas dû venir seul, mais ne surtout pas déranger Aza, ou Elly, ou qui que ce soit. C’était sa malédiction. Puis il n’est pas assez lucide pour comprendre que ce n’était pas de la faute aux étagères incompétentes, que sa rage n’était pas dirigée vers des pages sans réponse mais vers lui-même. Foutue randonnée pédestre sans but, ça lui apprendrait à revêtir un sac à dos qui n’était pas Bélésaire. D’un autre côté, fort heureusement, le pauvre n’aurait pas survécu aux crocs lupins. Alors bon, un mal pour un bien, certainement, sûrement. Se reconcentrer, le pire, c’est qu’il s’ennuyait terriblement, et s’énervait de tant s’ennuyer alors qu’il s’agissait d’en apprendre plus sur sa future condition. Le quand. Le comment. Petite inquiétude sur ses mèches de cheveux transformées en poils de loups, seraient-elles toujours aussi douces ? Le pourquoi, il était plus ou moins au courant de son idiotie. Mais surtout, le non-ça-n’arrivera-pas-si-tu-fais-ça. Toujours à la recherche du petit quelque chose qui allait l’empêcher de devenir créature lunaire.  

Le gamin ne prête pas attention aux regards des autres sorciers studieux souhaitant lire sans sans le brouhaha qu’il faisait, l’énergie que son hyperactivité nerveuse diffusait dans la bibliothèque. Même les livres commençaient doucement à frissonner, inquiétude d’être sélectionné. Mais là, c’en était trop. Ce petit monsieur qui campait à faire semblant de feuilleter, Arty lève les bras au soleil caché, tant que la lune n’est pas sortie, le rouspète. Allez bouge toi là, tu gênes ! T’sais pas lire t’façon ! Avant de se saisir des épaules de l’homme qui, surpris, laisse tomber le livre dont il s’était saisi. Ah ça va hein, râle pas. Allez, ouste ! Bzzzzz ! Ébrouer les doigts pour le faire partir, comme un indésirable insecte. L’autre râle, tout outré qu’il est, le Blaireautin s’en fiche, lui balance une grimace illustrant toute sa maturité. Menaçant au passage les autres qui se trouvaient tranquillement assis là, spectateurs d’une scène qui semble être le piquant de leur journée. Quoi ? Quoi ? Sans s’en rendre compte il s’était mis à leur hurler dessus.
Rageur, il s’affale sur la chaise qui était la sienne, en profitant pour envoyer valser par terre un pauvre ouvrage qui n’avait rien demandé, à part bronzer tranquillement sur cette table. C’est son tourment qui l’occupe et ne lui fait pas entendre les pas fulminants qui se dirigent vers lui. Pourtant, il devrait, c’est qu’un dinosaure dans une bibliothèque, ça se remarque, et oui, c’était gratuit.
Invité
Anonymous
Invité

Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Invité, le  Mer 27 Juin 2018 - 0:14

pv avec Arty

Le dinosaure et le loup-garou


Écoutez cette mélodie, vous l’entendez ? Si non, tendez l’oreille et appréciez. Vous y êtes ? Profitez de ce silence. Bienvenue dans ma seconde maison, la bibliothèque sorcière de Londres et plus particulièrement ici, dans la réserve. C’est d’un calme, aucun bruit ne vient perturber le repos des ouvrages anciens. Si ce n’est pas présence, mes pas, ou encore mes mouvements effectués pour les déplacer, irrespectueuse que je suis. Enfin, si je suis là, c’est pour les dorloter, les dépoussiérer, les sortir de l’oubli. Ils doivent plutôt me remercier pour mon comportement. Et ils le font, ils m’offrent des lectures fascinantes, des savoirs, de la sérénité. En résumé, ils font de ma vie un bonheur.

J’en feuillette un avec délicatesse, sa couverture menaçant de se détacher des pages. Une restauration est nécessaire, je vais en parler à mon chef. Je vérifie que c’est le seul blesser de la pièce et prends le chemin de l’accueil. Dès ma sortie, la musique n’est plus la même. J’entends brailler non loin, une voix humaine, d’un homme pour changer. Je referme la porte à clef afin de protéger mes bébés de ce boucan infernal puis je me dirige vers la source de ce bordel. Je me laisse guider par les vociférations. Mes pas sont rapides, je suis pressée de le faire taire. De un car c’est pas l’endroit pour s’adonner à gueuler. Et de deux, sa voix m’insupporte. Elle me semble même connue malgré mon incapacité à l’identifier.

Je cours presque, le sol tremble, les gens n’osent pas s’opposer à moi, elles s’écartent de mon chemin sans rien demander. J’arrive sur place, un de mes livres préférés se retrouve par terre, éventré, les feuilles froissées. Je me baisse et observe l’étendue des dégâts. Il va pas si mal, un coin est abimé et un page pliée, il se rétablira rapidement. Par contre, son agresseur risque davantage de séquelles. Surtout quand je remarque qui c’est et, qu’en plus, que ce type cumule les infractions étant donné qu’il est l’auteur des joyeusetés prononcées. Il veut se la jouer autoritaire, alors jouons. Ici c’est chez moi, il va l’apprendre à ses dépens.

« Artemis ! Tu la fermes de suite ! Tu te crois où ? Au cirque ? Si t’as les nerfs, tu sors mais tu arrêtes de gueuler de la sorte. Donne-moi une raison de pas te foutre dehors illico presto vu ton comportement. »

Je suis sympa, je lui donne une chance de s’expliquer. C’est bien car je suis une professionnelle et que je peux pas le virer sans avoir à en référer à mon directeur. Les bras croisés, mes émeraudes le fusillent, j’attends. Un mot de travers et c’est la porte. Qu’il bouge de lui-même ou que je sois obligée de le dégager en le tirant par les cheveux. Quitte à perdre ma sérénité pour dégainer Sérénité. J’ai aucune patience pour ce mec, il m’en a trop fait baver à l’école. Et j’ai pas le laxisme des professeurs.


Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Artemis Wildsmith, le  Dim 1 Juil 2018 - 17:07

Alors ça, c’est c’qu’on appelle avoir un mauvais karma. Pire, Arty venait d’être élu comme le représentant du plus exécrable karma du monde, rien que ça. Non parce que, franchement, qu’est-ce qu’il avait fait pour mériter tomber sur Adand aujourd’hui ? Lui qui était déjà énervé, agacé de ne pas trouver exactement ce qu’il cherchait dans cette maudite bibliothèque, il fallait que ce soit l’ancienne Serdaigle qui vienne le réprimander – pour rien qui plus est. Certes il avait fait un peu de bruit, mais rien qui ne justifiât une telle violence de la part de la rousse. Non mais. Le respect se perd tout de même, soyez en témoins. Le gamin se lève brutalement de sa chaise en entendant le son de sa voix, il fait face à la jeune femme. Qu’est-ce qu’il la détestait celle-là. Elle n’avait rien pour elle. Chaque parcelle de sa peau dégoulinait d’horreur, et oui, c’était un avis purement objectif. Il souffle de colère, me parle pas comme ça. Et surtout, m’appelle pas comme ça. Il serre les poings, tout à fait prêt à lui foutre dans la gueule. Elle ne méritait que ça de toute façon, avec son air autoritaire, comme si c’était elle qui faisait la loi ici. Absolument pas. Elle était qui pour lui parler de la sorte. T’as pas l’droit d’façon. Cette bibliothèque est pour tout le monde, moi y compris. Surtout lui, qui avait le droit de tout. Il s’approche d’elle, la fixe du regard en se mordant les joues, la rage crépitait dans sa poitrine, et Mered ferait un parfait exutoire pour sa colère, prête à jaillir entièrement.

Il se retourne pour s’emparer d’un bouquin qui traînait encore sur la table de travail, brave survivant du fiasco capharnaümique qui s’était emparé de la pièce à cause d’Arty. Il le met alors sous le nez de la rouquine. T’en veux une de raison ? En v’la une. Y’a rien ici. Y’a pas c’que j’cherche, et ça m’prend la tête. Il secoue l’ouvrage devant le regard noir de l’Aiglonne. Elle devrait pourtant comprendre qu’un gamin capricieux ne trouvant pas ce qu’il souhaite pouvait s’énerver très vite. Sans regarder, il balance alors le livre par dessus son épaule, derrière lui, sûrement que ce dernier avait atterri de nouveau sur la table, ou peut-être par terre, pour ce qu’il en avait à fiche de toute façon. Alors laisse moi tranquille et retourne d’où tu viens, tu m’saoules et j’ai pas besoin de ça. Oui, vraiment, la dernière chose dont il avait besoin c’était de rentrer dans un conflit supplémentaire. Parce qu’en plus, ça ne le sauverait pas de la malédiction lupine. Puis les conflits, il n'aimait pas ça le petit - oui, vous y croyez ? Puis j’ai pas d’temps à perdre. Dégage. Un geste du menton pour lui indiquer qu’elle ferait mieux de tourner les talons et de le laisser là. Il pince les lèvres, espère ne pas devoir se saisir rapidement d’Odette qui trônait comme souvent derrière son oreille.
Puis d’un autre côté, il le savait, ses dernières répliques n’auraient comme effet que d’énerver davantage la Bleue & Bronze qui n’était pas connue non plus pour son sang-froid. Et ce n’était pas plus mal. Le Blaireautin avait besoin de ça, comme toujours, en réalité, d’évacuer la boule de fureur qui présidait agressivement entre ses deux poumons.
Invité
Anonymous
Invité

Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Invité, le  Ven 6 Juil 2018 - 14:13



Il est ronchon le blaireau. Il a pas l’air content de me voir. Si ça peut le rassurer, moi non plus. Sur l’échelle de la stupidité humaine, ce génie était le seul, à ma connaissance, à dépasser allègrement le sommet. Je pense même qu’il devait être proche de Jupiter, voire peut-être dans une autre galaxie vue son niveau. A un point qu’il tente de me donner des ordres le pauvre. Je sais très bien qu’il n’aime pas ce nom. Je l’ai appelé ainsi volontairement. Histoire qu’il fasse l’erreur de trop, celle qui me permettrait son renvoi à vie de la bibliothèque. Le combat des nerfs a débuté.

« T’aimes pas ton prénom ? Tu préfères O’Toole peut-être ? » Un sourire en coin rejoint mon doux visage. Il va pas apprécier pour sûr, oups désolée ! Ou pas. « Alors j’ai un scoop pour toi O’Toole, je travaille ici. Ce qui signifie que le droit de foutre les fouteurs de troubles dans ton genre dehors, je l’ai. Alors j’te conseille de baisser d’un ton rapidement. »

La satisfaction se lit sur mes lèvres. J’ai le pouvoir sur lui, c’est mon pantin et il va devoir m’obéir. Il va vraiment pas apprécier ça, il semble déjà au bord de l’explosion. Il croit peut-être m’impressionner avec son regard, comme si j’allais avoir peur de lui. Dans le monde, l’enfant se plie devant l’adulte. Je réponds à son défi, je m’approche presque nez à nez. Il veut jouer, jouons ! Qu’il tente quoi que ce soit, ça serait drôle. Qu’il me donne des billes pour porter plainte contre lui. Ya des témoins en plus et vue son ramdam, ça parait pas compliqué de les rallier à ma cause. Vas-y craque Artemis et frappe-moi ! Fais-le et avant de faire un tour au Ministère, je t’apprendrai le concept de légitime défense. Sous réserve que ton cerveau soit en état d’apprendre un truc. J’en doute fortement.

Il choppe son arme. Il a choisi un livre étrangement. Je capte enfin la raison de son énervement, Monsieur en sait pas chercher dans un tel lieu. Ah les néophytes, toujours un peu perdus. Lui est même complétement paumé. Enfin c’est de naissance, je peux pas lui en vouloir. Oui c’est méchant et alors ? Un mec mérite pas mieux. Encore moins un qui envoie valser les adorables bouquins remplis de connaissances sous prétexte qu’il ne sait pas s’approprier les précieux savoirs présents sur ses pages. Plus que l’irrespect de ma personne, c’est celui envers les ouvrages qui m’exaspère le plus. Je meurs d’envie de l’envoyer rejoindre ce livre à coups de sortilèges. Un seul truc me retient, ma place. Si je fais ça, je dis adieu à mon poste. Je dois pas craquer. Du moins pas la première.

« C’pas parce t’es trop nul pour trouver ce que tu cherches que ya pas ce que tu cherches. » Nouvelle pique, j’arrête de les compter, je compte sur vous pour le faire. « Je retournerai d’où je viens quand le calme sera revenu ici, c’est mon taf. Me prends pas pour un prof de Poudlard hein. Ils t’ont laissé faire tes conneries mais ici, ça se passera pas comme ça ! » Je commence à perdre le contrôle, je le sens. Le passé scolaire me revient en tête. Surtout un épisode marquant, la fois où il m’a rendu chauve. « J’ai pas de temps à perdre non plus avec des imbéciles comme toi ! J’préférerai m’occuper des livres ou des demandes des gens à la place de devoir jouer la police hein. Alors dis-moi c’que tu cherches. J’te parie que j’te dégote un livre qui répond à ton besoin en moins de cinq minutes, bon à rien. »

Non vous rêvez pas. Je lui ai bien proposé mon aide. La folie me fait faire n’importe quoi. Cependant, il a pas encore accepté et même si c’est le cas, ya peu de chance que tout se passe dans l’ordre et la discipline. Il reste l’insolent blaireau immature et moi la vilaine rousse misandre. Parfait cocktail explosif.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Artemis Wildsmith, le  Lun 16 Juil 2018 - 21:50

😇❤️


Il allait devoir faire une annonce un jour, ou s’accrocher une pancarte autour du cou pour signifier qu’il ne s’appelait plus O’Toole, que ça, c’était lors de ses années d’insouciance, quand il n’était pas encore rongé par toute cette douleur qui le mettait tant en colère contre chaque parcelle de ce monde terriblement ennuyeux. Mais il ne relève pas, il n’en a pas le temps. Ses rétines se focalisent trop sur cette attitude qu’il déteste tellement chez la rouquine. Cette façon qu’elle avait de jouer à l’adulte, à celle qui sait tout et éclabousse les gens de sa moralité exaspérante. Il soupire, ne parvenant pas à réaliser que l’Aiglonne travaillait dans cette bibliothèque. Comment pouvait-on confier une quelconque responsabilité à une fille qui s’amuser à saucissonner les autres ? C’était bien sa veine. Parce que lui était un illustre exemple responsable bien évidemment. Il hoche négativement la tête, c’était résolu, il ne tiendrait pas compte des bienveillants conseils de Adand le poussant à baisser d’un ton. Il passerait même l’insulte sur son éventuelle et vraisemblablement fausse nullité à trouver une information dans les ouvrages. Puis de toute façon, non, il avait désormais un tout autre projet en tête : transformer cette journée de travail routinière en un terrible cauchemar pour la rousse. C’était cadeau, dans sa magnanimité, il en serait capable. Il pouvait bien faire ça pour elle.

Ainsi ses mèches rebelles se redressent sur son crâne, elles se préparaient à l’altercation. Elles balaient d’un mouvement le questionnement de la mauvaise bibliothécaire - forcément - sur ce que cherchait Arty. Le gamin venait de trouver un moyen parfaitement pertinent pour évacuer toute l’angoisse qui s’était emparée de son cœur fragile d’adolescent dernièrement. La Serdaigle avait évoqué le passé Poudlarien du jeune Auror, elle allait être servie. Il se retourne afin de s’emparer d’un autre bouquin. J’te trouve vachement prétentieuse Mered, à croire que tu peux faire mieux que les nobles et admirables enseignants de Poudlard. C’était un ton provocateur qui s’écoulait de sa langue tandis que ses lèvres se tordaient d’un sourire malicieux dangereux. Il élève légèrement l’ouvrage, puis tu veux protéger les livres, mais peut-être qu’ils t’aiment pas, eux. D’ailleurs ça m’étonnerait pas, t’es pas aimable comme personne. Contrairement à lui, bien sûr. Odette bondit alors entre ses doigts qui la font dansoter dans les airs. Le feu fut la première idée, mais quelque part dans son cerveau grondait une conversation qu’il avait eu avec Aza - ou bien était-ce entre leurs narratrices - et dont la voix lui répétait que, tout de même, foutre le feu à la bibliothèque magique, ça ne se faisait pas. Il pointe alors sa baguette vers une étagère non loin d’eux, les yeux rivés dans ceux de la rouquine, il la provoque. Avant que ses pupilles accompagnent brièvement Odette et l’étagère remplie visée. D’un simple mouvement de poignet aériennement brusque et un sortilège parfaitement informulé, les livres surgissent violemment de l’étagère pour venir s’écrabouiller brutalement sur le sol auparavant tranquille de la bibliothèque. Le bruit soudain réveille les lecteurs silencieux qui protestent immédiatement d’exclamations désapprobatrices. Arty, quant à lui, se contente de sourire. T’as vu, ils veulent même s’enfuir de ta bibliothèque, tes livres, tellement tu les saoules.

Et ses muscles se contractent, la seconde d’après, il est prêt à recevoir la vengeance de la jeune femme. Odette toujours serrée entre ses doigts concentrés, tandis que de l’autre main il tient toujours l’ouvrage inconnu, il s’en servirait bien comme bouclier, si jamais. Ses dents pincent l’intérieur de sa joue, s’interrogeant alors, peut-être n’avait-il pas été assez loin, peut-être que ça ne suffirait pas à réveiller l’adversaire pour permettre au gamin un exutoire nécessaire, peu importait l’inadéquatibilité du lieu en principe si serein.
Invité
Anonymous
Invité

Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Invité, le  Jeu 19 Juil 2018 - 18:53

LA de Arty
Trop d'amour entre nos persos Ange

Mes chances de le calmer étaient ridicules voire inexistantes. Notre passé ne jouait pas en ma faveur, trop de piques, trop de coups bas, trop d’inimitié entre nous pour espérer un brin d’obéissance. Le corps enseignants avait échoué, alors une jeune adulte qu’il ne pouvait pas blairer ne risquait pas vraiment de réussir. Pourquoi avoir essayé pensez-vous ? Pour faire les choses dans l’ordre : prévenir avant de guérir. Désormais certaine de son déclin à respecter les règles des lieux gentiment, je n’avais plus aucun scrupule à employer la méthode forte. D’autant qu’il commençait à se montrer dangereux pour la survie de mes bambins. Il venait d’en saisir un nouveau de ses salles pattes.

« Disons que je resterai pas sans rien faire comme eux. Tu as gagné une rencontre avec le directeur ! Les dirlos ça te réussit, non ? T’es plus à un renvoi près. », lui envoyais-je avec un sourire en coin affiché. L’évocation de Poudlard était voulue. Tout le monde avait su pour l’incendie de l’appartement de McKinnon. « Ouais, j’suis un vrai tyran qui les séquestre. Ils sont malheureux ici, ça se voit. A moins qu’ils ne préfèrent se taire par crainte de ta personne. Ecoute, tu demanderas l’avis de Monsieur Cheaumont, j’suis sûre qu’il se fera un plaisir de t’éclairer à mon sujet. », continuais-je en refermant mon visage.

Dans son excitation, son énervement, sa bêtise, sa connerie, le blaireau dégaina sa baguette. Allais-je devoir l’affronter ici ? Ce n’était pas adapté mais s’il en décidait ainsi. Ma main se glissa discrètement vers ma ceinture afin d’en attraper Sérénité. Tant qu’il ne se montrait que menaçant, je ne comptais pas l’attaquer la première. Il pointa son arme sur mes enfants, il était plus fourbe que prévu. Un mélange de panique et de colère m’envahit. C’était une histoire entre lui et moi, ils n’avaient pas le droit de blesser mes petits.

« Fais pas ça… », lui dis-je d’un air suppliant afin de le dissuader de commettre une erreur fatale.

Il n’en avait cure. D’un sortilège, il fit s’écraser une poignée de mes chérubins adorés au sol. Leurs cris de détresse étaient insupportables, tellement que je pus entendre les mots de l’agresseur. Guidée par une haine sans nom, la colère s’empara de mon bras. Mon arme se dressa sur le coupable de ce crime qui devait le payer avant qu’il ne fasse d’autres victimes. Il avait était trop loin.

D’une voix puissante à en réveiller tout Londres, je formulai un énergique #Expelliarmus à son encontre. Sans doute surpris de mon attaque, il reçut mon sort et observa son morceau de bois s’envoler. Ne lui laissant pas le temps de réagir, j’enchainai avec un #Accio baguette. Maintenant qu’il était hors service niveau magie, nous allions pouvoir discuter. Je m’approchai de l’ex-Poufsouffle et lui balançai mon poing en plein sur son pif. Le bruit ne présageait rien de bon, ni même l’écoulement de sang. Il me semblait lui avoir cassé, oups ! Il gémissait le pauvre gosse, à croire qu’il souffrait. J’aurai pu le plaindre et me dire qu’il avait eu sa leçon. Cependant, ce n’était que le début de son calvaire. Dans cette infrastructure, la loi c’était moi.

« Chhhhhhhhut ! Silence dans une bibliothèque bon sang ! », lui envoyais-je pour me foutre de sa gueule en riant légèrement. Puis je repris du sérieux, l'heure n'était plus à la plaisanterie. Qui sait casser, sait réparer, un rappel s’imposait. « Tu as exactement dix secondes pour commencer à ranger ton bazar. Sinon… », je déposai le bout de ma baguette sur son front, « T’as pas envie de savoir. », poursuivis-je froidement. « Dépêche-toi, le temps joue pas en ta faveur. Un. Deux… »

Toucher à ma progéniture était pire que de s’en prendre à mon être. La rage me rongeait toujours malgré son état. Il n’était pas mourant et donc apte à se bouger. Qui se frottait à un oiseau de flamme prenait le risque de se brûler. Il le découvrait à ses dépens.

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Artemis Wildsmith, le  Mar 24 Juil 2018 - 16:07

LA de Mered


C’était ça son problème. D’être beaucoup trop pris dans sa provocation, il ne veillait pas en cas de représailles, pas suffisamment concentré pour ça. Il ne voit rien venir. Il entend soudainement Odette crier de désespoir alors qu’elle quitte ses doigts adorés. Fichtre, sans baguette désormais, il ne valait pas grand chose. Et la voici dans les mains du dragon. Le gamin serre les poings, il pensait que ça allait s’arrêter là, qu’il inventerait une excuse quelconque et qu’elle lui rendrait sa baguette, tourner les talons et qu’on en parle plus. Mais ça. Non. C’était carrément de la triche. Avec un regard d’hurluberlu il voit le poing de la rousse se rapprocher dangereusement de son nez, au ralenti, jusqu’à ce que ça le percute. Il hurle de douleur. F****CK ! ABRUTIE ! TU M’AS PÉTÉ LE NEZ ! Et encore, il était plutôt gentil tandis que sa main vient s’emparer de son nez, essuyer le sang qui lui coule des narines. Il souffle bruyamment, tente de calmer la douleur, c’était le pompon. Voici qu’elle se moquait de lui ! P*tain. Ça faisait mal, à en faire résonner ses tympans souffrants, il n’avait pas besoin de ça à quelques jours de sa première transformation. Quoi que, c’était un brillant avant goût, puisqu’il avait lu que l’ensemble de ses os se briseraient pour se transformer. A cette idée, il frissonne d’angoisse. Le bout de bois sur son front lui fait redresser la tête. Il la fixe, la défie du regard, mais pour qui se prenait-elle ?

Il l’entend débuter le décompte, grimace, fait la moue, s’apprête à taper du pied et à lui rugir dessus. Jamais ô grand jamais il ne lui obéirait, elle pouvait aller se faire f*utre. Par qui elle voulait, ça ne le regardait pas. Les yeux du gamin s’enflamment, il aurait bien aimé pouvoir lancer des éclairs pour voir la Serdaigle s’électrocuter dans sa bibliothèque chérie. Mais tandis qu’elle parvenait à cinq, il se dit qu’il était dans une situation vulnérable. Elle avait le dessus, rien d’autre à faire que de ranger. Ça lui fait gonfler les joues, prêt à exploser, jamais Arty ne s’était agenouillé devant qui que ce soit. Excepté Cara, parce qu’elle l’avait poussé à bout, loin dans ses retranchements, et il s’était promis de ne pas se retrouver dans cette situation. C’est raté. Alors il soupire avec force, lui hurle dessus, gamin capricieux dos au mur BON D’ACCORD ! Allez bouge là ! D’un geste de sa main libre – celle qui ne protégeait pas son nez – il repousse la baguette qui le tenait en joue pour se diriger vers l’étagère qu’il avait remuée précédemment. Vraiment, on aura tout vu. Arty qui range.

Enfin.
Une petite lumière s’était vivement allumée dans son cerveau de Fripon. Il touche son nez qui avait dû bleuir et gonfler. Il n’était pas capable, sa poitrine le démange, ses poumons le grattent, effets dangereux de se sentir si coincé. Et tandis que sa main prend un livre qui s’était retrouvé à terre, il se dit, de toute façon, qu’est-ce qu’elle peut bien me faire ? Il avait déjà le nez cassé, et n’avait peur de rien, malédiction à part, bien entendu. Alors il lâche son nez blessé pour se saisir d'un deuxième bouquin. S’approcher délicatement de l’étagère, jouer le rôle d’un parfait petit bibliothécaire qui s’attache aux livres pour les remettre exactement à la bonne place. Jusque. A L’ATTAAAAAAAQUE ! sorti de nulle part. Les deux bouquins pris en otage volent alors en direction de la rouquine, Arty espère la toucher en pleine figure, puis, profitant de l’effet de surprise, il se rue sur elle.
Blaireau soudainement agressif, dont la rage transformait sa bouille d’ange, il s’empare de la jeune fille par la taille pour la faire heurter violemment le sol. RENDS MOI ODEEEEEETTE ! Mais il devenait fou ma parole. Il serre le poignet de son adversaire et grimaçant, il le claque à répétition sur le sol jusqu’à ce que le Dragon daigne la lâcher, ouuuuui ! HA-HA ! Il prend Odette dans sa main, levée vers le ciel, victorieux qu'il était, prêt à lui faire un bisou. Mais il se rend compte qu’ils avaient roule-boulé, et qu’il était au-dessus de cette fille qu’il haïssait tant.
Zut.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Elhiya Ellis, le  Sam 4 Aoû 2018 - 11:03


I wont give up
 

Plus de Mered, on reprend.
En cas de souci tu sais où me trouver <3
Pv Rikka
Mon LA Accordé tout le rp

Des petites annonces postées sur les comptoirs de bars et boutiques, avaient finalement conclue à un rendez-vous à la bibliothèque avec une dénommée Rikka. Si la démarche semblait de prime abord hésitante te brouillonne, Elhiya n’en était pas moins très sérieuse.  Au premier contact écrit avec la demoiselle, la blonde avait émis son désir de faire des recherches sur la médicomagie avec quelqu’un partageant le même intérêt. Elle aurait pu certes aller embêter le docteur Folley, mais n’osait pas y retourner tant qu’elle ne pouvait pas lui montrer les résultats de ses ASPICS. En attendant le précieux sésame, la Serpentarde avait continuée de son coté à se documenter, à lire ce qu’elle avait trouvé à la bibliothèque de Poudlard, et surtout dans les livres de la bibliothèques moldue que Mered avait pu lui obtenir.

L’absence de la rouquine commençait à l’inquiéter un peu. Pas de nouvelles alors qu’elles avaient prévu d’aller passer quelques jours en France chez la née-moldu. Elhiya avait mis ça l’afflux de clients d’été empêchant son amie à prendre quelques jours de congés. Pour tromper les doutes, les craintes, la paranoïa et cette peur viscérale qui criait qu’elle ne la reverrait jamais, elle s’était jeté à corps perdu dans la préparation de son futur après Poudlard. Mered était une des rares à en elle sur le sujet, elle ne pouvait pas se permettre de se laisser abattre pour lui dire qu’au final elle était trop anxieuse et qu’elle avait loupé la réalisation de son dossier d’inscription. La rouquine lui ferait la morale –a juste titre- et la blonde se sentirait bête.

Alors, c’était les bras chargé d’ouvrages non sorcier, ses notes, et son grimoire de médicomagie dans son sac en bandoulière que la demoiselle se rendait à la bibliothèque. Avec un peu de chance elle y croiserait également l’ancienne Serdaigle et pourrait faire partir ce mauvais pressentiment. Luna, Galway, maintenant Mered…. Et il fallait garder espoir, ou juste faire taire les questions…. Les études étaient pratiques pour ce genre de chose, pas autant que l’oubli, le kiwi, l’alcool, les bras d’inconnus, le tout mélangé si possible, mais c’était bien aussi, les études, ça faisait presque sérieuse, surtout avec les lunettes sur le nez.

Quelque pas de plus pour pousser la devanture de l’établissement, et attendre sagement, qu’une inconnue arrive. Pour signe distinctif, Elhiya avait dit qu’elle aurait un boursouflet sur l’épaule que ce dernier serait affublé d’une petite paire d’aile blanche en coton. Et d’une gratouille à Holly –l’animal- elle vérifiait qu’il avait bien ses accessoires dans le pelage. Ce serait bête de se louper pour des barrettes qui avaient pris la fuite
Rikka M. Bennett
Rikka M. Bennett
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Rikka M. Bennett, le  Lun 6 Aoû 2018 - 18:37

I won't give up
~ #9 Elhiya Ellis ~



Rikka avait l'impression de passer sa vie à la Bibliothèque de Londres. La jeune sorcière s'y rendait tous les jours, ou presque, pour y travailler dans une atmosphère sérieuse et pleine de culture. Parfois, elle empruntait les ouvrages et les emmenait chez elle, au Pink Cottage, mais il lui était difficile de se concentrer avec tous ses petits compagnons à poils ou à plumes. Elle les adorait vraiment, seulement elle ne pouvait pas se concentrer pleinement sur son travail. En effet, les deux chiots Golden Retriever, Cannelle et Paprika, avaient tout le temps envie de jouer avec leur maîtresse et Snow, son Fléreur, n'était pas en reste quelques fois. Seuls Thor et Ruby, sa chouette lapone et son Phénix, étaient sages. Et puis il y avait Alphonse, son Elfe de Maison mais lui, c'était une autre histoire. Alors, pour avancer sur son projet, la blondinette n'avait pas d'autre choix que de passer quelques heures à la bibliothèque.

Cependant, aujourd'hui, l'ex Gryffondor n'allait pas à Londres pour son propre travail. Quelques pauses lui faisaient du bien et ses dernières escapades, notamment en Ecosse et au Chaudron Baveur, lui avaient plu. Cette fois, Rikka n'allait pas jouer les chercheuses : son rôle était celui de professeur. Enfin non, pas vraiment. Pour la petite histoire, la sorcière avait trouvé une annonce, lors de sa soirée au célèbre pub de la capitale, d'une jeune élève de Poudlard demandant de l'aide pour l'étude de la Médicomagie. Il se trouvait justement que Rikka avait quelques bonnes connaissances en la matière, alors elle avait envoyé Thor avec une petite lettre le lendemain. Elle n'avait pas forcément espéré de réponse, essayant simplement de se rendre utile à quelqu'un qui avait besoin d'aide. Pourtant, la dénommée Elhiya lui avait répondu et au final, elles avaient convenu d'un rendez-vous à la Bibliothèque de Londres. D'où la présence de l'ancienne rouge et or ce jour.

Elle n'avait pas apporté grand-chose avec elle, sinon les ouvrages précédemment empruntés pour les rendre. Il y avait ses notes, qu'elle trimbalait toujours avec elle et dont elle avait une copie chez elle, précieusement gardée. De fait, la jeune femme ne savait pas exactement quelle était la nature des recherches de la jeune Elhiya et verrait bien sur le moment. Elle connaissait bien les rayons concernant les soins et pourrait donner toutes son expérience sur le ou les sujets demandés. Mais d'abord, avant tout, Rikka se dirigea machinalement vers le comptoir de prêt.

Cinq minutes plus tard, elle put partir à la recherche de son jeune padawan. Elle la reconnaîtrait grâce au signe distinctif prévu : un Boursouflet serait sur son épaule, affublé d'une paire d'ailes blanches. Cela ne devrait pas être bien difficile à trouver, si ? La jeune femme balaya quelques rayons du regard, sans rien trouver, avant de revenir en direction de l'entrée où l'élève devrait être plus facile à repérer. BINGO. Une adolescente, presque une jeune femme même, avec des lunettes et le petit Boursouflet ailé attendaient là. Rikka les rejoignit et afficha son plus beau sourire.

― Salut ! Elhiya ? Je suis Rikka ! dit-elle en tendant la main. Un peu cordial mais elle voulait se montrer polie. Il est mignon celui-là, fit-elle en désignant le Boursouflet. On va s'installer ? Tu me diras tout une fois qu'on sera à l'aise.



HRP:
 
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Elhiya Ellis, le  Mar 7 Aoû 2018 - 11:00


I wont give up



Pv Rikka
Mon LA Accordé tout le rp


Les doigts remettaient en place les petites ailes, contenant comme ils pouvaient l’excitation, espérant ne pas avoir loupé la personne tant attendue. Il y’avait peu de passage à cette heure-ci de la journée, les gens préférant se balader sous l’ombre des platanes que de s’enfermer dans une bibliothèque. Un mal pour un bien, au moins les deux filles auraient de la place pour se poser tranquillement, enfin, a condition de retrouver la dénommé Rikka.

L’attente, grâce au ciel –ou à la ponctualité de la demoiselle- ne fut pas bien longue, bien qu’elle quittait la gamine d’un sursaut et un sourire figé. « Ho bonjour » . Main tendue par réflexe tout en acquiesçant d’un signe de tête un peu trop vif. « Ho merci, c’est Holly, lui. Je te suis ! On peut se dire tu ? Ca fait moins protocolaire et plus agréable quand même non ? Enfin allons-y avant de se faire chasser du couloir » Un sourire en coin partagé entre l’amusement et l’empressement, Elhiya serrant ses livres moldus contre elle avait filé rapidement vers la section médicomagie cherchant une table de libre. Chose aisée bien entendu.

Posant son sac sur la table, les bouquins à coté, et le boursoufflet sur la pile pour le laisser libre de ses mouvements, la blondinette levait le nez vers la jeune femme qui l’accompagnait et décidait de commencer par l’essentiel.

« Hop cookie 3 chocolat aux grosses pépites. J’espère que t’aimera, je les ai faits ce matin. Et puis… » Elle fouillait un instant dans ses affaires, extirpant son bloc de prise de notes, sa trousse, le petit sachet de cookies, celui de fondant, et enfin le thermos frais de smoothie pomme kiwi citron « V’la de quoi rester un moment, sans se dessécher ! j’ai bien sûr fait la liste de mes questions, car j’en ai toujours, surtout face à la medecine moldue, à ce qu’elle peut nous apporter. Enfin pas que.. ; Mais en partie. Tes recherches se sont portées sur quoi au fait ? je en crois pas que tu m’ais dit dans tes hiboux ?

Réalisant qu’elle commençait à parler un peu trop sans laisser respirer son interlocutrice, Elhiya sourit un peu gênée et tirait la chaise sans faire de bruit pour s’assoir et chercher une page blanche dans son bloc
Rikka M. Bennett
Rikka M. Bennett
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Rikka M. Bennett, le  Ven 10 Aoû 2018 - 13:29

I won't give up
~ #9 Elhiya Ellis ~



Il était quatorze heures pile, heure à laquelle les deux sorcières s'étaient donné rendez-vous, à l'entrée de la Bibliothèque. histoire de ne pas se louper parmi les rayons. Rikka était venue quelques minutes plus tôt afin de rendre ses ouvrages empruntés et elle devait avouer qu'elle appréciait que son élève éphémère soit arrivée dans les temps. Voilà qui était très bien pour l'avenir car la ponctualité était une qualité importante. Elle ne connaissait pas Elhiya mais ce point-là combiné à son envie d'étudier lui plaisait. La jeune femme paraissait sérieuse, aussi l'ancienne Gryffondor se devait de la prendre au sérieux et de la traiter avec respect. Elle lui serra la main, poliment ― un peu sérieusement peut-être mais c'était comme ça que faisaient les gens civilisés quand ils ne se connaissaient pas ― tandis que l'élève présentait officiellement son Boursouflet.

― On peut se dire tu ? Ca fait moins protocolaire et plus agréable quand même non ? Enfin allons-y avant de se faire chasser du couloir.

― Evidemment ! répondit l'ancienne Gryffondor en souriant. Et puis, je n'aime pas vouvoyer les gens trop longtemps. C'est trop vieux jeu... de mon avis.

Les deux jeunes femmes s'éloignèrent de l'entrée et se mirent à la recherche d'une table libre près de leur section de prédilection. Il n'y avait pas beaucoup de monde ce jour-là, la Bibliothèque de Londres étant étrangement trop silencieuse. Elles s'installèrent à la table habituelle de Rikka, arrachant un sourire à cette dernière. Elhiya sortit ses affaires et comme promis, elle présenta les pâtisseries dont elle avait parlé. Elle déposa le sachet contenant les cookies trois chocolats aux grosses pépites faits ce matin ― ils avaient l'air bons ― ainsi qu'un thermos avec le smoothie. Ainsi équipées, elles allaient pouvoir travailler tout en profitant et sans se dessécher, pour reprendre les termes de l'élève.

― J’ai bien sûr fait la liste de mes questions, car j’en ai toujours, surtout face à la medecine moldue, à ce qu’elle peut nous apporter. Enfin pas que.. ; Mais en partie. Tes recherches se sont portées sur quoi au fait ? je en crois pas que tu m’ais dit dans tes hiboux ?

En effet, Rikka avait évoqué le fait qu'elle était en plein travaux de recherche mais n'avait pas précisé. Elle posa son carnet de notes sur la table.

― Pour commencer, j'essaye de répertorier les plantes médicinales, tant moldues que magiques, dit-elle en pointant du doigt le carnet. J'aimerais les consigner dans un guide pour leur usage thérapeutique. Le travail avance bien, j'espère avoir fini d'ici un mois ! Mais nous sommes ici pour toi, fit Rikka en repoussant son carnet sur le côté. Donc, tu cherches à faire un comparatif avec la médecine moldue ? Leurs méthodes ? Leurs ustensiles ?

Bien qu'elles avaient des points communs, les médecines moldue et sorcière avaient beaucoup de différences. Notamment rien qu'en ce qui concernait la magie et l'usage de la baguette.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Elhiya Ellis, le  Lun 13 Aoû 2018 - 16:38


I wont give up



Pv Rikka
Mon LA Accordé tout le rp


Accord pour le tutoiement, de quoi rassurer immédiatement Elhiya qui n’était pas des plus à l’aise avec tout ce qui était protocole de politesse obligatoire. Elle s’y pliait mais trouvait la barrière instaurée gênante, ca ne permettait pas le naturel et toutes les questions possibles et inimaginables que la situation pouvait prétendre. Un sourire de remerciement avant de partir vers une table libre et tour déballer. Forcément lui demander ce sur quoi elle travaillait, histoire de savoir si les deux demoiselles pouvaient plancher ensemble sur un sujet commun. Mais il était question de botanique et herboristerie, un sujet que la gamine n’affectionnait pas particulièrement malgré l’aide de son paternel sur le sujet ? A avoir été trop poussée sur les potions, la gamine avait naturellement créé un rejet instinctif qui avait toujours un peu de mal à passer. Nouveau soulagement en voyant que Rikka ne s’éternisait pas sur le sujet, la gamine aurait bien été incapable de lui apporter la moindre aide sur les plantes moldus, à part celles que sa grand-mère avait dans son jardin.

Prenant place sur une chaise, après avoir disposé les gourmandises entre elles-deux, la blondinette acquiesçait d’un signe de tête au résumé de la jeune femme.

– Oui, je trouve qu’ils ont pas mal de méthode qui devraient pouvoir se coupler avec les nôtres, même sans manipuler leur technologie. J’ai un bouquin de médecine moldue avec moi, je le trouve très intéressant, même s’ils perdent beaucoup de temps sans magie. Ils n’utilisent pas autant les potions et les onguents que nous mais ne semble pas gêné. La gestion de la douleur qu’ils font m’intéresse beaucoup. Ainsi que leur technique de cicatrisations

Elhiya s’était penchée pour récupérer le livre provenant de la bibliothèque non magique, cherchant la page sur les calmants.

« Tiens regarde, nous on utilise un sortilège, alors que nous n’avons pas de degré d’intensité réelle à diffuser. Leur principe ne semble pas mal. Ça doit se coupler un peu avec tes recherches sur les plantes médicinales non ? On a rien qui ressemble à quoi que ce soit d’ingérable pour laisser le patient gérer sa douleur quand il n’est pas en état de faire de magie, si ? »

Ce n’était aps le seul point que la gosse avait relevé, mais cette gestion de la douleur, des limites de la magie l’avait toujours perturbée. Amy lui avait dit qu’il fallait laisser au corps toujours un laps de temps pour se remettre, que la magie ne faisait pas tout, mais la médicomagie ne semblait pas toujours prendre en compte ce genre de détail. Perturbant
Rikka M. Bennett
Rikka M. Bennett
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Rikka M. Bennett, le  Mer 5 Sep 2018 - 17:41

I won't give up
~ #9 Elhiya Ellis ~


Parmi les rayons de la bibliothèque, pas forcément dans la section des soins, il y avait plusieurs ouvrages qui concernaient les différences entre le monde magique et le monde moldu. Les sujets les plus réputés étaient notamment ceux ayant trait aux technologies du deuxième que le premier ne possédait pas : par exemple, les moyens de locomotion modernes, l'informatique et les énergies fossiles ou nucléaires. Tout ça n'intéressait pas tellement la jeune femme, même si elle s'était renseignée sur les principales divergences entre les deux mondes durant sa jeunesse. Un petit récapitulatif ne lui aurait pas fait de mal en Australie, et plus encore maintenant qu'elle vivait à Dawlish, une ville moldue. Elle se sentait ainsi un peu seule mais elle était si bien là-bas.

― Oui, je trouve qu’ils ont pas mal de méthode qui devraient pouvoir se coupler avec les nôtres, même sans manipuler leur technologie, répondit Elhiya à la question de l'ancienne Gryffondor. J’ai un bouquin de médecine moldue avec moi, je le trouve très intéressant, même s’ils perdent beaucoup de temps sans magie. Ils n’utilisent pas autant les potions et les onguents que nous mais ne semble pas gêné. La gestion de la douleur qu’ils font m’intéresse beaucoup. Ainsi que leur technique de cicatrisation.

Rikka hocha la tête aux paroles de la jeune élève. La technologie moldue était aussi un vaste sujet d'étude et l'utilisation qu'ils en faisaient pour le domaine médicale était également très grande. Elhiya avait raison sur le fait que les méthodes médicales hors technologie pouvaient très bien fonctionner avec l'utilisation de la médecine magique. Les exemples qu'elle donnait étaient pertinents, au niveau de l'utilisation des potions ou des onguents que les Médicomages utilisaient souvent. Au sujet de la gestion de la douleur, ces derniers et dernières étaient bien utiles parfois. Comment faisaient les moldus, eux ? Ils avaient aussi leurs propres produits.

― Hum, c'est vrai qu'ils peuvent paraître très inférieurs sur ce point, en terme de développement, fit la blondinette en se penchant pour voir ce qu'Elhiya voulait lui montrer.

Le livre était celui sur la médecine moldue, provenant d'une bibliothèque non sorcière. Elle lui montra le sujet sur les calmants, qui permettaient de diminuer la douleur chez les patients. Oui, les sorciers, eux, utilisaient un sortilège qui était d'ailleurs fort utile. La serpent n'avait pas tort concernant l'intensité de diffusion car c'était parfois très subtile. Néanmoins, ça aidait. Seulement, ce qu'utilisaient les moldus provenaient de substances inconnues à Rikka, excepté dans certains cas. Elle leva la tête vers Elhiya.

― On a des plantes communes que les Moldus utilisent pour apaiser la douleur, dit-elle. Parfois, ils les font s'infuser, tout simplement mais ce n'est rien de nouveau pour nous car on les met aussi dans des potions. Là où ça change, c'est qu'ils sont parvenus, grâce à leur technologie scientifique, à extraire des substances spécifiques, ciblant les actions à apporter aux organismes.

Rikka se permit de tourner le livre de sa jeune étudiante vers elle pour y jeter un œil, histoire de voir si elle trouverait un exemple. Là.

― Tiens, ça. Je m'étais renseignée là-dessus à l'époque ! dit-elle en pointant un passage sur la morphine. Cette substance, ils l'ont trouvée dans le pavot somnifère, en l'extirpant avec leurs méthodes du latex qu'il sécrète. Pouvons-nous en faire autant, penses-tu ? En tout cas, ils ont plein de substances comme ça qui leur permettent de soigner les gens. Nous, si on a mal de tête par exemple, on pourrait avaler une potion mais encore faut-il en avoir une sous la main. Eux, ils ont de pilules qui leur permettent d'arrêter d'avoir mal et ils en ont tous, ou presque, une boîte chez eux sous la main. Ils sont très avancés là-dessus, tu ne trouves pas ?

En effet, si la Médicomagie était capable de créer ce genre de pilules, les sorciers lambda pourraient se soigner par eux-mêmes sans forcément utiliser la magie ou ses dérivées. Seulement, ils ne possédaient pas la technologie pour ce faire. La blondinette sentit une autre graine d'idée se planter dans son esprits, qu'elle mit de côté pour la laisser mûrir avant d'y regarder. Elle piocha un cookie pour ouvrir le goûter et croqua dedans, non sans pousser un petit soupir de contentement.

― Miam, ils sont délicieux ! s'exclama-t-elle.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Elhiya Ellis, le  Lun 10 Sep 2018 - 10:46


I wont give up



Pv Rikka
Mon LA Accordé tout le rp

Rikka semblait d’accord, mais surtout elle s’intéressait à ce que la blondinette lui disait. Un soulagement certains se dégagea de la demoiselle, avoir un interlocuteur aussi intéressé qu’elle était vraiment que chose de plaisant. Bien sûr, elle avait discuté avec Mered, mais la rouquine ne se penchait pas vraiment sur le sujet, se contentant de l’aider à trouver les livres adéquate. Une vraie aide, qui lui manquait cruellement jour après jour. Par contre, elle ne s’était pas attendu à ce qu’un partage d’avis et opinion sur le médecine moldue et la médicomagie actuelle puisse autant … agréable ? Les mirettes suivaient les mimiques de rikka, acquiesçant à ses dires, surtout pour l’histoire des pilules. Un système de soin vraiment pratique et bien moins encombrant que les petites fioles de potion. C’était un fonctionnement bien rodé de leur coté, et copié l’idée ne faciliterait pas mal les choses. Toute la médicomagie ne se faisait pas à coup de baguette, et avoir des produits qui prenait le moins de place était vraiment pratique. Il y’avait toujours la possibilité de jeter des reducto sur les petites fioles, pour en avoir plusieurs dans la poche. Mais comme le cas s’était déjà présenté, le risque était sur les casses possibles, un sujet qu’elle voulait aborder également. User d’une flopée de sortilèges était forcément une solution toute trouvée, mais pas des plus pratiques au gout de la gamine qui n’appréciait pas des masses le gaspillage inutile de capacité magique.

Le nez sur le bouquin, Elhiya récupérer un autre pour voir ce qu’elle avait lu sur les médicaments pelliculés et grimaça un instant.

– En fait, ils disent pas comment ils font. Ca semble être une miniaturisation du produit, mais les nôtres ne sont pas vraiment solide, il faudrait revoir le système d’onguents et potions pour réussir à faire en sorte que plusieurs doses tiennent dans une poche de robe de sorcier… Ils doivent extraire différemment les substances des plantes, mais dur de trouver quoi que ce soit dans ce genre d’ouvrage…

Le sourire en coin restait dubitatif, elle n’avait pas pensé à demander à Mered des livres traitant de la fabrication des remèdes miniatures, un oubli qui ternissait un peu les recherches du moment. Elle soupira doucement, et copia la blonde en souriant. Un croc dans le cookie, et le sucre en office de soulagement se diffusait, étirant ses lèvres avec amusement.

– ça te plait ? Je suis contente, c’est toujours compliqué de cuisiner pour quelqu’un qu’on ne connait pas. Un peu comme quand on se retrouver face à un nouveau patient dont on ne connaît pas la tolérance à la douleur d’ailleurs… tiens d’ailleurs, tu mesures ca comment toi ? Tu jauges aux grimaces, ou tu fais par défaut un sort de soulagement ? ce n’est pas super pratique de savoir si on diffuse ce qu’il faut au niveau du sortilège, je fais toujours un peu à taton du coup…

En mémoire Arnaud, tu t’étais douté qu’il devait souffrir le martyre, mais tu n’avais pas vraiment des 10aines de choix pour l’aider. En plus il avait perdu connaissance, chose qui ne t’avais pas vraiment aidé sur le coup. Tu mâchouillais ton cookie, réfléchissant à quelques autres solutions possibles que tu ne voyais pas pour le moment, si ce n’était : smoothie !

- Tu veux un verre ?

Réfléchir et apprendre l’estomac vide n’était jamais conseillé, alors avant de continuer à demander des renseignements sur le traitement des cicatrices, sur les cautérisations, elle proposait en peu de douceur liquide en tendant le petite récipiant
Contenu sponsorisé

Dans les rayons - Page 5 Empty
Re: Dans les rayons
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 6

 Dans les rayons

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Bibliothèque-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.