AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal
Page 1 sur 2
Bureau du Professeur.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Bureau du Professeur.

Message par : Ian Benbow, Sam 20 Aoû - 12:21




Le bureau du Professeur de défense contre les Forces du Mal se trouve à l'arrière de sa salle de classe. On y pénètre via une porte se trouvant quelques centimètres à droite du tableau. La décoration est sobre, tout comme son nouveau propriétaire. Le bureau en bois est le même que celui du précédent Professeur. Quelques tiroirs dans lesquelles des babioles étaient déjà entassées. Ian y avait déjà déposé quelques fournitures : plumes, encriers, parchemins,..

Aucune photo ni décoration dans ce bureau, juste celle qu'avait laissée le Professeur McKinley : une bibliothèque. Assez grande pour contenir une bonne trentaine de livres. Ian avait décidé d'y déposer les quelques bouquins de sa collection, ils étaient peu nombreux. Il s'était promis d'en agrandir le nombre le plus vite possible. Il en avait bien besoin pour la préparation de ses cours.


Dernière édition par Ian Benbow le Mar 18 Avr - 17:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Azaël Peverell, Lun 19 Sep - 22:47


RP Privé avec Ian Benbow

Ennui profond. Pas grand-chose à faire dans le château. Et même traumatiser des gamins plus jeunes devenait pénible . Ca perdait de son attrait quand il le faisait trop souvent. Alors il se baladait dans les couloirs, en espérant trouver une idée lumineuse qui lui permettrait de passer le temps sans se prendre la tête. Les cours de la journée étaient finis, il était juste repassé à son dortoir pour se débarrasser de son sac et de la fichue cravate qui faisait parti intégrante de l'uniforme.

Les mains dans les poches de sa robes de sorcier, il parcourait les couloirs d'un pas traînant, perdu dans ses pensées. Il hésitait même tout simplement à partir du château pour la soirée, et aller picoler dans un coin paumé de Pré-Au-Lard. Au moins, quand il était bourré, il ne s'ennuyait plus. Tout paraissait plus beau, même les gens paraissaient moins chiants. Rien de plus magique que le Whisky Pur Feu. Alors qu'il passait devant des salles de cours, il se rappela soudain d'une chose lorsque sa main se referma sur sa baguette dans sa poche.

Benbow. Il lui avait dit de passer à son bureau lors du dernier cours, s'il voulait en savoir plus sur le sortilège de la Boule de Feu. Et ça, ça pouvait être carrément intéressant. Ou pas d'ailleurs. Tout dépendait de comment c'était amené. Mais au moins, il avait un objectif dans sa soirée. Alors il se dirigea vers la salle de classe de DCFM, toujours sans se presser. Et il toqua à la porte du bureau de Benbow. Trois coups secs. Et il attendit. Si ça se trouvait, le type n'était même pas là. Dans ce cas, il allait devoir se trouver d'autres plans pour sa soirée.

Le Serpentard passa sa main dans ses cheveux, les ébouriffant un peu plus qu'ils ne l'étaient déjà, tandis que son autre main restait dans sa poche, autour de sa baguette magique. Il avait sans aucun doute l'air toujours aussi blasé. Quoi que peut être un peu fatigué aussi. A cause des insomnies. Plus ça allait, et moins il dormait. Trop de pensées, trop de doutes, trop d'ennui. Rien n'allait comme il le fallait. Toujours les mêmes questions, les mêmes interrogations. Il ferma une seconde les yeux. Histoire de se débarrasser de tout ça. Remettre le masque avant que Benbow se pointe. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Ian Benbow, Mar 20 Sep - 22:00


LA accordé par Azaël. Même chose dans l'autre sens.

Il m'en a fallut du temps pour tout ranger. Même avec la magie. Cet atelier pratique dans le parc c'est plutôt bien passé. Je compte recommencer au cours suivant, si le sujet me le permets. Je n'ai pas encore décidé du contenu du prochain cours. J'ai plusieurs idées qui me tentent assez, j'ai du mal à en choisir une.

Je suis enfin de retour à mon bureau, a l'arrière de ma salle de classe. Il est 16 heures et la journée est terminée. L'heure de boire est arrivée. Je plonge ma main dans l'un de mes tiroirs de bureau et je la ressors avec une bouteille de whisky pur-feu. J'ouvre la bouteille, déjà à moitié vide et boit au goulot. Je prends une bonne gorgée, de quoi me brûler la gorge comme il faut. Enfin, non. Pas vraiment. J'en bois tellement que ça me fait plus grand chose. Ça toque à la porte. Qui vient m'Emmerd*r en fin de journée comme ça ?

Rapidement, je cache l'alcool dans le tiroir d'où il vient. Je prends un bonbon pour l'haleine dans le tas et je l'avale. J'attends encore quelques secondes et inspire de longues bouffées d'airs afin de bien faire circuler l'odeur. J'ouvre la porte, un faux sourire au visage.

Liderick. Qu'est-ce qu'il fout là ? Il me salue et me dit pourquoi il vient me les briser comme ça en fin de journée. Juste, je l'avais invité. Je m'en rappelle, maintenant. D'un geste de la maon, je l'invite à entrer et prendre place dans le siège visiteurs du bureau. Je referme la porte. Le prometteur Liderick. Je le sens bien ce petit. Je peux voir qu'il en a dans le ventre et ça me plaît. Intelligent, sérieux. Il attise ma curiosité. Je m'assois.

- Bien. Je t'ai invité ici parce que je décèle en toi du.. talents. J'aimerai t'aider à atteindre ton plein potentiel. T'apprendre des choses disons.. plus utiles encore que ce qu'on voit en cours.

Aucune allusion à la magie noire, bien entendu. Même si j'y pense un peu, au fond. Je préfère ne rien dire pour le moment. On verra le moment venu. J'essaie de lire ses émotions sur son visage, mais il reste très neutre. Impassible. C'est bien.

- Mais avant ça, j'aimerai apprendre à te connaître. Savoir si tu mérites réellement que je m'investisse encore un peu plus dans ton apprentissage. Qui es-tu, Liderick ?
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Azaël Peverell, Mer 21 Sep - 19:47


LA mutuels accordés pour tout le RP


Benbow avait fini par apparaître à la porte du bureau. En souriant. L'adolescent ne répondit pas au sourire. Parce que ce n'était pas son genre. Il n'avait pas l'habitude de se montrer comme quelqu'un de sympa, ni d'agréable. Parce qu'il ne l'était pas. Pas quand il était sobre en tout cas. Alors il salua le professeur, d'un ton égal, neutre.

- Bonjour Professeur Benbow. Vu qu'vous m'avez dit de passer si j'voulais en savoir plus, j'suis là.

A se demander si ce n'était pas plutôt lui qui lui faisait une fleur en l'honorant de sa présence dans son bureau. Il entra lorsque l'autre lui fit signe, et se laissa tomber sur le siège désigné. Affalé dessus, il arborait toujours cet air nonchalant qui le caractérisait. Il n'ajouta pas un mot de plus, attendant que le type s'installe à son tour en face de lui. Ils étaient seulement séparés par le bureau de bois. D'ailleurs, c'était un des seuls meubles de la pièce. Avec une bibliothèque à moitié vide, preuve s'il en faut que la théorie, ça va bien cinq minutes.

- Bien. Je t'ai invité ici parce que je décèle en toi du.. talent. J'aimerai t'aider à atteindre ton plein potentiel. T'apprendre des choses disons.. plus utiles encore que ce qu'on voit en cours.

V'là qu'il passait au tutoiement. Mais vu les compliments, il prenait. Sans rien montrer, évidemment. Mais ça faisait toujours plaisir à entendre. Même s'il était sûrement le seul à penser ça. Apprendre des choses plus utiles que ce qu'on voit en cours… Ca, c'était carrément cool. C'était ce qu'il voulait, ce qu'il recherchait. Sortir des sentiers battus pour s'améliorer. Même si pour ça il fallait aller à l'encontre des lois. Mais encore fallait-il que Benbow accepte de lui enseigner la magie moins conventionnelle. Celle qui est soi disant « noire ».

- Mais avant ça, j'aimerai apprendre à te connaître. Savoir si tu mérites réellement que je m'investisse encore un peu plus dans ton apprentissage. Qui es-tu, Liderick ?

Visage encore un peu plus fermé qu'auparavant si c'est possible. Ce mec avait un peu trop la confiance. Personne ne le connaissait réellement. Personne ne savait qui il était, ni ce qu'il pensait. Même lui n'était pas sûr de savoir à cent pourcents. Un ado seul, paumé, en dépression ? Sans aucun doute. Un type froid, je m'en foutiste, et égoïste ? Aussi. Mais pas que. Y'avait d'autres trucs. Genre un gamin terrifié par son père qui veut désespérément qu'il soit fier de lui. Mais qui ne parvient qu'à le décevoir encore et encore, si bien qu'il finit par le faire exprès. Au moins les coups et les sortilèges sont mérités. Mais un jour, il retrouverait son père, et il lui ferait payer tout ça. Il ne serait plus jamais impuissant face à quelqu'un. Ni lui, ni qui que ce soit d'autre.

Il ne rentrait pas dans des cases. Et de toute façon, il n'avait pas l'intention de se dévoiler si facilement. Ca ne regardait personne d'autre que lui-même. Qui était-il ? Il était, c'était déjà pas mal, non ? C'était déjà assez difficile comme ça, pas besoin d'en rajouter. Sa voix s'éleva alors, froide, vide de toute émotion.

- Ca vous regarde pas. J'veux juste devenir plus puissant. J'veux savoir me battre. J'veux savoir faire mal. C'est tout ce qu'il y a à savoir. Pouvez m'aider ?

Autant poser les bases tout de suite. Histoire qu'aucun des deux ne perde son temps. Si l'autre acceptait, tant mieux. Sinon, il trouverait autre chose. Ce serait juste plus long.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Ian Benbow, Jeu 22 Sep - 13:30


Question dont la réponse me semble compliqué. Est-il capable de se confier aussi vite, aussi rapidement à un inconnu ? Ce morveux m'intrigue, j'ai envie de voir ce qu'il a dans le ventre. C'est pourquoi j'ai prévu une deuxième approche. Pour commencer, j'essaie d'être sympa et de discuter. Si ça ne marche pas, j'allais corser le jeu. Je ne me fais pas trop d'idée sur la méthode douce. Le gamin est un Serpentard, il n'allait pas s'ouvrir à moi aussi facilement. C'est pour ça que j'avais prévu une petite séance spéciale pour lui.

- Ça vous regarde pas. J'veux juste devenir plus puissant. J'veux savoir me battre. J'veux savoir faire mal. C'est tout ce qu'il y a à savoir. Pouvez m'aider ?

Un rictus s'échappe de ma bouche. Il joue au dur, le Liderick. Ça me regarde si je décide que ça me regarde. Il n'a pas voix au chapitre. S'il veut de mon aide, il devra m'écouter attentivement, faire ce que JE lui dis, sans broncher. Il devra me respecter plus que ça. Dés à présent, il ne fait aucun doute que je devrai utiliser la manière forte pour lui faire comprendre qui décide dans cette pièce.

- Si je te pose la question, c'est que j'ai décidé que ça me regarde. Tu n'as pas vraiment ton mot à dire. Mais c'est pas grave, nous y reviendrons plus tard.

Je prends mon visage neutre, presque froid. Il m'a aussi demandé si je pouvais l'aider. Il doute de mes capacités ? Où il essaie juste de m'emmer*er ? Raison de plus pour en venir à la manière forte.

- Si je peux t'aider ? Je rigole, un seul son bien forcé. Pour qu'il comprenne que je me moque. Bien sûr que je peux. Tu crois que j'ai atterris ici par magie ?

Je me tais quelques secondes. Je décide de ressortir ma bouteille du tiroir. Si Liderick a envie de suivre des cours particuliers avec moi, il a intérêt à savoir tenir sa langue. Je compte bien lui apprendre des choses peu.. Conventionnelles. Mais pour ça, je devais m'assurer de sa loyauté. Premier secret : ton Professeur de défense contre les forces du mal est un alcoolique. Et un enfoiré, aussi.

- D'ici quelques minutes, on ira dans la salle sur demande. Là-bas, on va se battre en duel. Je lui souris. J'ai hâte d'y être. Pouvoir taper sur un élève volontaire, que demander de mieux. Comme tu n'es pas trop bavard, je suppose que tu préfère cette façon de faire ? Si t'arrives à me toucher, même une toute petite égratignure, je t'apprendrai tout ce que tu veux..
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Azaël Peverell, Jeu 22 Sep - 18:34


- Si je te pose la question, c'est que j'ai décidé que ça me regarde. Tu n'as pas vraiment ton mot à dire. Mais c'est pas grave, nous y reviendrons plus tard.

Un léger haussement de sourcil, rapidement suivi d'un regard noir. Il avait carrément la grosse tête, le prof de DCFM. C'était encore lui qui choisissait ce qu'il avait ou non envie de dire en ce qui le concernait. Et ce n'était pas parce que l'autre crétin de Benbow avait décrété qu'il voulait en savoir plus qu'il allait obéir comme un gentil garçon. Il se contenta donc de le regarder, avec une légère trace de mépris avant de lâcher, d'un ton de « cause toujours tu m'intéresses » :

- Ouais, c'est ça, on verra.

L'autre s'est enfin départi de son sourire. Il a peut être compris que ça servait à rien de faire semblant. Ou alors l'adolescent commençait déjà à mettre sa patience à rude épreuve. Ce ne serait pas plus étonnant que ça, il avait un don pour Emmerd*r le monde après tout. Fallait juste veiller à ne pas trop le pousser à bout non plus s'il voulait son aide. Mais est-ce que l'autre pouvait vraiment lui apporter quelque chose ? Etait-il réellement doué, ou juste un prof pas trop mauvais ?

- Si je peux t'aider ? Bien sûr que je peux. Tu crois que j'ai atterris ici par magie ?

Il se foutait ouvertement de sa gueule en plus. Il lui lança un regard blasé, pour bien lui faire comprendre qu'il pouvait se moquer s'il en avait envie, et que ça lui passait totalement au dessus. Il haussa alors légèrement les épaules. Ce n'était pas comme si tous les profs étaient compétents non plus, et il avait moyennement confiance en Kholov pour avoir des méthodes de recrutement infaillibles.

- Ce serait pas plus étonnant que ça. Des profs incompétents y'en a partout.


L'adolescent n'était même pas ironique en disant ça. Il énonçait simplement un fait concret, sans chercher à dire par derrière que Benbow faisait parti de ces incompétents. Parce que d'après ce qu'il avait vu, il n'était vraiment pas mauvais. Mais il avait besoin de plus de preuves. Plus que de la simple théorie, et un sortilège de Lanceflèche combiné maîtrisé. Au final, il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il valait. Alors il n'allait pas le porter aux nues directement comme la moitié de ses imbéciles de camarades.

Voilà que le type sortait une bouteille de Whisky Pur Feu. Il avait ça dans son bureau, normal. Et elle était déjà pas mal entamée. Rien qu'avec ça, il pourrait le faire passer un sale quart d'heure auprès de Kholov. Voire même le faire virer. Mais ce n'était pas son genre. L'autre pouvait bien picoler, il s'en foutait. Peut être même que ça le faisait gagner des points à ses yeux. Parce qu'il était bien placé pour savoir à quel point l'alcool pouvait aider, réchauffer, réconforter. D'ailleurs, il ne serait pas contre une ou deux gorgées.


- D'ici quelques minutes, on ira dans la salle sur demande. Là-bas, on va se battre en duel. Comme tu n'es pas trop bavard, je suppose que tu préfère cette façon de faire ? Si t'arrives à me toucher, même une toute petite égratignure, je t'apprendrai tout ce que tu veux..

Cette fois-ci, il avait attiré l'attention d'Azaël. Ils passaient enfin aux choses sérieuses. Il plongea son regard dans celui de Benbow, une lueur de défi dans les yeux. C'était le genre de trucs qu'il ne pouvait tout simplement pas refuser. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de l'étudiant qui hocha légèrement la tête.

- Ca me va.


Il s'appuya davantage contre le fond de son siège en réfléchissant. Benbow avait l'air sûr de lui quand même. Et il n'avait jamais fait de vrai duel. Recevoir des sorts, oui. En lancer sur d'autres, aussi. Mais dans le premier cas, il n'avait jamais eu l'occasion de se défendre, et dans le second, il ne la donnait pas. Ce serait une première. Mais il donnerait tout. Et Benbow sera bien obligé de lui apprendre tout ce qu'il voulait. Il désigna alors la bouteille de Pur Feu d'un signe du menton.

- J'peux en avoir ?

Qui ne tente rien n'a rien après tout…
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Ian Benbow, Sam 24 Sep - 10:53


Pendant que je parle, j'observe ses réactions. L'annonce de ce petit duel semble l'intéresser, j'ai même l'impression de lire un peu d'impatience sur son visage. C'est drôle, j'ai le pressentiment qu'il se sent capable de me mettre en danger. Qu'il croit réellement être capable de rivaliser avec son Professeur. Il a confiance en lui, beaucoup trop. J'ai décidé de ne pas me retenir lors de notre futur échange. Le morveux a bien besoin d'une leçon. You gonna learn today. (pour les vrais.)

Preuve en est toute ses réflexions qu'il ne cesse de me balancer à chaque fois que je lui dis quelque chose. "Ouai c'est ça, on verra" sonne plus comme un "cause toujours mon vieux". Son "Des profs incompétents.." me fait penser qu'il ne me prends pas encore totalement au sérieux. Je ne vais pas l'en blâmer. J'étais pareil à son âge. Avoir besoin de preuve, de voir pour y croire. Il va voir, je compte bien lui montrer qui je suis, et pourquoi j'ai été choisis pour ce poste.

- Ça me va.

J'ai remarqué, ça. Je prends une gorgée de whisky. Plus j'en bois, moi je le sens passé dans l'gosier. Par contre, l'effet de l'alcool lui reste bien présent. Même si là, je n'en suis pas encore affecté. Faut dire que je bois tellement. J'ai développé une résistance assez impressionnantes. Il m'en faut beaucoup pour être bourré.

- J'peux en avoir ?

Je rigole. Bruyamment et sincèrement. Quel audace. Il ose tout ce petit. Il doit avoir, quoi, 15 ans et il demande à son Professeur de lui offrir un verre de whisky pur-feu. J'lui tends la bouteille et quand je vois qu'il tend son bras pour la saisir, je la ramène vers moi.

- T'es sérieux là ?! Tu bois c'que tu veux mais tu touche pas à mon alcool, gamin.

Je me lève et je passe derrière lui. Avant ça, j'ai rangé ma bouteille dans son tiroir d'origine. J'dois garder mes réflexes pour me battre correctement. Nul doute que je vais le réduire en miette, bourré ou pas. Mais je dois l'impressionner. L'objectif de ce duel c'est de lui montrer que je suis celui qui décide dans cette pièce. Qu'il doit faire ce que je lui demande, sans broncher. Et pour le moment, c'était pas gagné.

- Lève-toi, morveux. J'vais te mettre ta branlée. J'ouvre la porte et l'invite à passer devant.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Azaël Peverell, Sam 24 Sep - 14:34


Voilà que l'autre se marre juste parce qu'il lui a demandé du Whisky Pur Feu. Il ne voyait pas trop ce qui était si hilarant là-dedans. D'accord, ce n'était peut être pas tous les jours qu'un élève lui demandait s'il pouvait taper dans sa bouteille, mais ce n'était pas si drôle que ça. Il finit quand même par lui tendre l'alcool. Cependant, alors que l'adolescent s'apprêtait à s'en saisir, il l'éloigna.

- T'es sérieux là ?! Tu bois c'que tu veux mais tu touche pas à mon alcool, gamin.


Gamin ? Mais qu'il aille se faire foutre celui-là ! Il avait passé l'âge qu'on lui donne ce genre de surnoms débiles et dégradants. D'ailleurs Azaël ne se fit pas prier pour lui faire comprendre d'un regard assassin. Il commençait à sérieusement lui taper sur le système. Il marmonna, de façon largement assez compréhensible pour que Benbow l'entende :

- Radin.

L'alcool, ça se partage. C'est la règle numéro un, même lui la connaissait. Pour ça qu'il se débrouillait toujours pour boire seul, comme ça il en avait plus. Logique implacable. Il regarda le prof ranger la bouteille et se lever.

- Lève-toi, morveux. J'vais te mettre ta branlée.

Cette fois, il allait trop loin. Déjà que l'adolescent n'était pas très doué lorsqu'il s'agissait de se contrôler, là, il le mettait vraiment en rogne. Mais il attendrait le duel pour lui montrer ce dont « le morveux » était capable. Il se leva donc et passa devant le professeur en lâchant, d'une voix sourde de colère :

- J't'emm*rde, c*nnard.

Pour le coup, il avait totalement mis de côté son masque blasé. Ca avait été remplacé par une colère froide. Sauf que s'il gérait à peu près sa rage en extérieur, c'était complètement différent à l'intérieur. Il ne pensait qu'à faire le plus de mal possible à Benbow, peu importe les conséquences.


[Fin du RP, suite ici]
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Ian Benbow, Jeu 13 Oct - 13:22


RP avec Shela Diggle.

Miss Diggle, vieille connaissance à moi. On ne s'est plus vu depuis.. Pfouuu, ça me paraît beaucoup trop loin. Ça me fait bizarre d'ailleurs de devoir l'appeler Miss Diggle lorsque je lui donne cours. La première fois, j'ai faillit riper. M'enfin si l'erreur vient de moi ça passera quand même, dans l'autre sens par contre. M'appeler Ian devant ses camarades de classes, ça risquerait de me mettre dans une position délicate. Elle a beau être une vieille connaissance, je me dois de rester intransigeant. Ne pas faire de favoritisme, aussi. C'est compliqué. Il y a deux types d'élèves que je meurs d'envie de favoriser. Premièrement, les Serpentard. La raison me semble évidente. Deuxièmement, les jolies filles. La raison est tout aussi évidente. Elles sont mignonnes, elles sont sexy, j'ai pas envie de les froisser. Alors quand elles sont jolies et de Serpentard, vous devinez dans quelle position je me trouve.

Je sais, ça peut faire pervers. Un Professeur qui dit que ses élèves sont sexy, ça le fait pas vraiment. Mais, faut regarder l'évolution des jeunes filles. A 16-17 ans, elles ont des corps de femmes. Et moi, bah j'aime les femmes. Donc je regarde. Sans toucher, bien-sûr, l'éthique, toussa, je connais.

Je parlais de Diggle parce que je vais la recevoir dans mon bureau. Je l'ai convié, de manière officielle, afin de lui permettre de retravailler quelques sortilèges qu'elle n'avait pas réussi à maîtriser en cours. Et c'est vrai, la Serpentard a bien besoin de cours particulier. Son niveau n'est pas.. Elle manque de pratique, dirons-nous. Officieusement, je l'ai invité ici pour avoir l'occasion d'à nouveau discuter avec elle. Long time, no see, comme on dit en France. Il est difficile de discuter avec une élève dans les couloirs sans être interrompu ou, pire, écouté. C'est pourquoi j'ai choisi cette option. Mon bureau est un endroit sûr, à l'abris des oreilles indiscrètes.

Je jete un œil à ma montre, tout en continuant de noter mes élèves. Je venais de faire passer un examen, celui sur les combinaisons de sortilèges. Il me reste encore quelques élèves à juger. Mes notes sont sous mes yeux, elles sont plutôt positives. Les élèves n'ont pas été si mauvais, j'ai même distribué quelques optimals. Pas de quoi s'emballer, tout de même. Après tout, l'une des meilleures prestation avait été celle de Liderick, hors je suis bien placé pour savoir que ce jeune homme ne vaut pas grand chose en duel. D'ailleurs, ça me fait penser que je dois recaler un rendez-vous avec le morveux. Lui aussi a bien besoin de mes services.

On tocque à la porte. Je me lève et l'ouvre.

- Shela ! Entre, s'il te plaît. Je suis beaucoup plus sympa que je ne l'aurais été avec un autre élève. Je referme la porte, et seulement après lui fait la bise. Ha oui, je peux toucher maintenant. Et plus seulement les chatons. Clin d'œil. Allusion à une autre discution, dans ce qui me semble être une autre vie. Assieds-toi !

Trop de politesse, qui suis-je ?
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Auror en formation
Auror en formation
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Shela Diggle, Mer 19 Oct - 13:54


Heeeeey. C'point du tout le parfait moment pour un entretien avec un monsieur professeur, tête dans le postérieur, nuit claire et perdue, parler d'elle comme d'un rêve, Altaïr s'y trouvait. Avoir abusé d'eau alcoolisée parce que ma propre tête me revient pas. Poings appuyés le blanc évier l'évier, supporter le poids de, d'une nuit, maybe, le mien ne fait pas le poids. Evidemment. Si facile les mêmes mots, oh, désœuvrement laissez laissez couler, l'eau sur le visage mais - les choses laissez couler, débraillé le corps tout entier ne pas souhaiter jusqu'en bas se traîner pour manger, la belle excuse, c'est facile, pas vrai. Continue donc à mentir te mentir tu trompes personne personne pas les personnes à qui tu aurais voulu le taire, en parlant de se taire, je me tais, toi. Brusque regard dans le miroir vérifier, l'absence de monde, heure creuse, il n'y aura pas d'yeux malins. Malin maline, maline maligne la tumeur, maligne, la bête dans la tête se fait sombre et silencieuse peut être qu'elle dort, peut être qu'elle a trouvé plus vaste peut être, qu'elle s'est glissée dans celle d'un autre. Capricieux désir d'égoïsme.

Devoir s'y soustraire tout de même, calvaire, se savoir incompétente et ne pas trouver de raison d'y changer quelque chose, niveau suffisant, pas vrai, médiocre pauvre tout juste, passable, mais suffisant, travailler à de plus grandes idées travailler, préférer là où se love la passion le goût - trouver surtout un inconvénient à venir bosser plutôt que tranquillement décuver. Passons l'humiliation légère à être officiellement mauvaise, l'on sait les choses avant qu'elles ne deviennent publiques, en général, en se l'avouant plus ou moins, passons donc mais fatigue fatigue qui s'est éprise du corps des bras des jambes avoir du mal, à marcher, à faire avancer la tête et les idées les, sensations fragiles soudainement pour avoir trébuché s'énerver. Serrer ses bras autour de soi large pull, très large s'y cacher, tu vois, le carton plus gris plus doux, être comme minuscule et invisible ou simplement plus encore. Indignée ! Qui quelqu'un. Si les choses importaient on s'y pencheraient après avoir gueulé. Oups. Plus - que. Mordez une poussière sans nom encore sans forme, la défaite qui est vôtre, la pire, ha, rouler des yeux qui ne peuvent cependant faire un tour complet, couloir désert. Pouf, manque le sable. Ou la poussière. Vos défaites et les miennes, la dernière mienne est de me trouver devant cette porte - secouer les pieds pour éviter le sable.

Ouvrir entrer - il appelle par le prénom, tiens - il fait la bise, hé, être trop à côté pour l'esquiver quelle étrange manière d'un élève saluer trop long. Ha oui, je peux toucher maintenant. Et plus seulement les chatons. Blanc dans la tête. C'est loin. Vague vague la mer de souvenirs et le bateau sur lequel on se trouve est le seul présent. ? S'asseoir pour palier la couleur. Si étranger. Lui l'univers omega qu'il me présente le bureau, il ressemble, à celui de Théo.
S'envoler.
- Même les mamans chats ? Pour ne pas être vulgaire. Parce que m'sieur professeur, tu sais, c'est plus Ian, plus vraiment, c'est Benbow qui saoule sans alcool pour m'avoir fait venir - et pourtant le jeu qui reprend. Saisira, saisira pas ? Ne pas sourire ne pas tenter, de trop continuer être de piètre humeur peut être. Se taire se taire, c'est à lui de mener.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Ian Benbow, Sam 29 Oct - 14:38


Elle est là, elle s'avance vers sa place. L'autre coté de mon bureau. Elle s'y installe et je la regarde faire. Elle est presque une femme, maintenant. Si elle en a le corps, elle n'en a pas encore l'âge. Elle a changé. C'est intéressant, d'observer les ravages du temps. Même si ici, il ne s'agit pas de ravage, plutôt de bienfait. De la bonification, même. Ça fait bizarre, je suis son Professeur. Je ne réalise pas vraiment. Assez compliqué de me voir comme étant supérieur, hiérarchiquement, à Shela Diggle. Je n'aime pas vraiment ça, pour tout dire. C'est compliqué.

Je la préfère naturel. Je ne veux pas qu'elle se retienne, parce que je suis son Professeur. Je veux qu'elle me dise ce qu'elle pense, et non ce qu'elle est censé dire à son Professeur. Je veux rire, comme elle me faisait rire avant. Mais je doute qu'elle se lance dans ce genre de délire avec son Professeur. Celui qui, en classe, ne laisse rien passer. Reste strict et exigeant. Ce que je ne suis pas en tant que moi. Arrivera t-elle à différencier le Professeur et le Ian ?

- Même les mamans chats ?

Peut-être qu'elle y arrivera après tout. Je fais le tour du bureau et m'assieds sur ma chaise. Surtout. Clin d'œil. Je me racle la gorge et fait le tri dans les feuilles jonchant mon bureau. J'en fais un tas vite fait et les repousse sur les côtés. Je m'eclaircis la voix, avant de parler. Je ne sais pas encore ce que je dois dire, pour être franc. La raison de la venue de Shela, c'est que je dois l'aider à améliorer ses compétences en défense contre les forces du mal. Mais ce n'est pas du tout ce dont j'ai envie.

- Bien. Je t'avoue que cette.. situation est un peu étrange pour moi. Je suppose que c'est pareil pour toi. Je ne m'attendais pas à te voir ici. Petit silence. Mieux vaut se mettre d'accord directement, parce que je crois qu'on va être amené à se croiser assez souvent dans les années à venir. Disons qu'en dehors des cours, en privé comme aujourd'hui, on oublie que je suis ton Professeur. Ça nous facilitera la vie.

Sourire. Bien que la situation soit étrange, je n'en suis pas gêné. Il est vrai que Kholov n'apprécierait pas que son Professeur de défense contre les forces du mal soit.. proche d'une de ses élèves. Voir même tente de la séduire un petit peu. Car, il faut le dire, c'est ce qui va se passer.

- Je sais que ton niveau en défense contre les forces du mal n'est pas vraiment.. bon ?! On va essayer d'y remédier . Déjà, on va essayer de situer ton niveau. Je fouille dans mes papiers quelques secondes pour en ressortir une feuille sur laquelle se trouve une liste de sortilège. Je veux que tu notes ta maîtrise de chacun de ces sorts sur 10. Tu mettras 0 aux sorts que tu n'as jamais utilisés.

Je lui tends la feuille et la laisse faire ce que je lui ai demandé.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Auror en formation
Auror en formation
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Shela Diggle, Ven 11 Nov - 12:54


Il saisit les mots en lance d'autres, c'est bref, jouer des doigts, peut être qu'il n'osera s'aventurer trop loin. Fixer ses paluches à lui il les occupe les agite rapidement, distraitement y chercher une signification, mais les autres sont étrangers, avec leurs drôles d'idées et souvent dé-visagent certaines actions qui semblent plus douces à une forme de logique, alors peut être qu'analyser les leurs, d'actions, n'est pas correctement utile, parce qu'il y a peut être méprise quelque part comme une erreur dans un code le genre de détail que l'on oublie et regretter ensuite puisque ne pas le retrouver. Benbow trouve étrange ma présence chez lui, grimace, à qui l'dis-tu, je suis, mal de crâne, aux dernières nouvelles je souhaite être partout ailleurs plutôt que devant lui, surtout peut être assommée dans un lit trop de suaves densités - dans la tête percer la tête imaginer l'aiguille qui éclate le ballon, faites-moi redescendre. Et, quoi, ça facilitera la vie que de voir un adulte comme son pote ? Les sentiments décalés-placés, j'ai déjà donné, et la non-possibilité de voir parler toucher à quand l'on souhaite, Théo est loin mais il a été et c'est important. Les bras autour de soi et serrer fort les doigts vouloir être sûre d'être là être sûre d'être forte faire courir l'énergie, des doigts au corps, se fermer au monde créer, une bulle, espérer qu'elle puisse s'en aller pour réapparaître ailleurs.

Il passe au réel sujet d'un présent, mon regard fuit, vous m'ennuyez, c'est inintéressant. Evidemment qu'il n'est pas bon, tu le sais je le sais passons, passons, relater cent fois les mêmes passés et peut être c'est parce que j'ai du beaucoup y penser, être à la fois vide et comble, ajoutez des -é j'aimerai, désirs fugace ne plus trop arriver à penser, ni droit ni courbe ni en des façons qui ne portent pas de noms, il tend une feuille et j'attrape une plume sur son bureau, tada.

Désarmement c'est fort correct et, évidemment, un sort facile facile, arrondir un huit. Stupéfixion six, bouclier cinq ou quatre, parce que ne jamais tenir assez ne jamais, correctement s'arrêter déjà l'impatience d'à son tour toucher, patronus trois pour ne réussir qu'à souffler de la brume argentée. Sortilège d'explosion, de découpe sept et neuf ils sont, appréciés, sortilège de renversement et maléfice du saucisson zéro, si peu tentés dernière années qu'avoir certainement oublié. Pas de chiffres si mauvais, les sorts choisis sont tout de même d'une certaine simplicité, hausser sourcils; ne plus être en troisième année.
S'en retourner dans un ennui volontaire, ne pas laisser un mot s'enfuir. Faites, faites, tentez donc.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Ian Benbow, Sam 26 Nov - 15:27


Elle est silencieuse, et se lance dans la notation de ses talents. Je la laisse faire et me laisse partir, laisse ma pensée prendre le dessus sur le moment. Je ne vois plus, enfin si, mais plus mon bureau. Non. Je suis dans un parc, plus jeune, plus naïf, plus faible. Face à moi, une fillette dont j'ignore l'âge. Les yeux bleus, la peau noire.  Je me laisse attendrir, baisse ma garde, la laisse entrer. J'essaie de l'attraper, elle m'échappe.

En un battement d'œil, je reviens. J'y suis à nouveau, face à elle. Elle est penchée sur ce bout de parchemin, j'évite de la regarder. Mes yeux filent. Je réfléchis. Qu'étais-ce ? Une signification ? Besoin d'aide, je crois. L'analyse de ces choses m'échappent. Elle devrait nous échapper à tous. Pourquoi vouloir donner un sens aux rêves ? Ils n'en ont pas, pas toujours. Si je rêve de pluie ce n'est pas forcément parce que je suis triste, c'est juste que dans mon rêve, il pleut. Parfois, il n'y a pas de sous-entendus. Les faits sont ce qu'ils sont, les mots n'en cachent pas d'autres.

Avec Shela, rarement. Elle ne prononce pas beaucoup de mots, mais les élus sont souvent bien choisis. Ils veulent dire une chose, mais surtout une autre. Se concentrer sur l'autre est le plus important. J'ai appris, de nombreuses années en arrière, à connaître la demoiselle. Je l'ai presque oublié depuis. Une vie sous les ponts, à vider les poubelles pour de la nourriture, ça nous fait oublier. D'autres choses nous occupent l'esprit. La faim, le froid, l'envie de mourir. Je suis bien trop fort pour ça. Ou aie-je été trop faible pour passer à l'acte ? Ma lâcheté m'ayant sauvé la vie ? J'aime me convaincre que non, mais je sais que oui. Nous constatons que je suis trop lâche pour admettre ma lâcheté ? Ou ma faiblesse, le mot est moins cru.

La feuille m'est rendue, un œil y est jeté. L'attaque semble maîtriser, La Défense un peu moins. Sauf que la meilleur défense est l'attaque, du point de vue du Prof' en tout cas. Les sorts basiques sont maîtrisé, c'est bon pour nous. Moins de travail, plus de retrouvailles. Les années ont passées, peut-être rapidement pour elle, une éternité pour moi.

- Ça m'a l'air pas mal. On verra ça en pratique, mais je pense qu'on pourra rapidement passer aux choses sérieuses. Clin d'œil. Un peu d'action, ça te dis ? Je prends ma baguette jusque là posée sur mon bureau et me dirige vers la porte menant vers la salle de classe.

La porte est derrière moi, Shela je ne sais pas. Les bancs et autres chaises empêchent la liberté de mouvement. J'enchaîne les mouvements de poignets, le ménage se fait. Les chaises s'embriquent les unes dans les autres, les tables se superposent. Ne reste plus qu'un grand espace vide, au centre de la pièce.

- Montre-moi quelle.. position tu préfères adopter nouveau sourire en cas de duel. Tout est une question de position, en duel et dans la vie, aussiW
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Auror en formation
Auror en formation
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Shela Diggle, Lun 5 Déc - 18:55


Le tutoiement est presque dérangeant. Parce qu'hésiter entre le professeur préférant laisser la stricte bienséance de côté ou le jeune homme imaginant qu'un aujourd'hui est pareil à un avant, vous êtes, très croyants très confiants. Suivre ses chaussures - plutôt que lui, je suis, ou j'ai, encore de peu saines choses dans le sang, je voudrais dormir retourner en bas, enfouir mes bras sous la chaleur d'une couverture et ne plus bouger jusqu'à midi passé. La nuit qui en hiver n'est plus faite que de monstres, la nuit agréable au sommeil cette fois peut être parce qu'être rentrée sans le souvenir, d'être rentrée, sans exactement être certaine d'avoir certains pans ajouté retiré inventé. Benbow pense peut être que m'avoir au bout d'un verre lui sera plus facile qu'à un autre peut être, qu'il prend un bout du passé comme acquis; il est trop familier trop familier comme s'il m'était possible de soudain voler en arrière et à la fois rester c'est, éreintant d'être en une fois à plusieurs souvenirs en même temps. Peut être que l'actuel présent est un souvenir, que cette réalité sort d'un inconscient passé. Etre dans la tête de sa tête [de sa tête, qui sait].

Montrer patte blanche et hâter cadence, et peut être que monsieur se satisfera du résultat, qu'il me laissera gambader jusqu'au siège des songes - bien qu'il soit possible de rêver en tout lieu, point vrai, et même éveillé, c'est l'Asclé qui promet. Branle-bas de la pièce suivante et se couvrir les oreilles, figure dégoût, les sons semblent atrocement amplifiés, détestable environnement. Se tournant vers moi il lâche, un sourire, des mots, et ils auraient été distraitement acceptés s'ils n'avaient pas autant manqués de finesse. Vous êtes lourd, monsieur. Avoir conscience que la remarque pourrait suffire à une augmentation du temps de travail avec lui, mais il reste la possibilité de me faire congédier pour manque de respect au corps professoral; désir d'accéder au sommeil au plus vite. Traverser la moitié de la pièce, se retourner, Everte Statum, faire trois pas précipités sur le côté. N'avoir d'autre position que l'ininterrompu mouvement, pouvoir ainsi échapper peut être à quelques baguettes mal aiguisées. Il y a des gens qui semblent danser en vivant. Dans chacun de leur geste une poésie le flocon qui doucement se pose, et cela ne s'opère que lorsque la personne ne sait rien. Qu'elle agit parce qu'elle agit de la sorte, et que si elle danse ce n'est point un choix, mais un Beau quelque part, un détail qui se dessine sur le tout, une magie.

J'aime bien les gens magie. Ceux qui ne le sont que parfois, enveloppe de cristal, qui ne bousculent pas le temps comme les gens sans faces les gens pressés les gens qui ont peur de mourir avant l'été, eux vivent vivent le présent et, entraîne avec les regards, un spectacle dont ils sont auteurs acteurs, un théâtre dont ils n'ont pas conscience, insouciance divine du soi mais aussi de l'autre c'est, doux. Petrificus Totalus mais avoir été distraite par des idées, il me semble mal formulé.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Bureau du Professeur.

Message par : Ian Benbow, Dim 29 Jan - 11:29


Le sourire aux lèvres, l'homme se retourne. Il est chez lui, dans sa salle de classe, sur son territoire. Il se sent en confiance, c'est chez lui et rien ne peut lui arriver. Alors il pousse le bouchon un peu plus loin, dit des choses qu'il n'est pas supposé dire. Sous-entends des choses qui ne devrait même pas traverser son esprit. Son regard se pose sur l'autre personne présente dans la pièce m, celle à qui était destiné les mots inconvenants. Il voit, à son visage, qu'elle n'est plus dans ce délire. Ou qu'en tout cas, elle essaie de lui faire croire qu'elle ne le suit plus. Ses mots le lui confirme. Il est lourd ? Ça résonne comme une insulte aux oreilles du Professeur. Il laisse un sourire s'accrocher à ses lèvres, décidant de ne pas réagir.

Toujours plongé dans ses pensées, Ian est surpris par le premier sortilège qui lui fonce dessus. Il ne s'attendait pas à une telle attaque, pas si vite. Il n'avait donné aucune consigne. Instinctivement, il s'empare de sa baguette. Il n'a plus le temps de prononcer quoique ce soit, penser est plus rapide. Alors il pense. *#Deflectere*. Pas le temps de le rediriger dans une direction précise, le jet de lumière prend de la vitesse et vient s'écraser contre le tableau. Le choc fait lâcher l'attache du tableau qui s'écrase lourdement au sol. Légèrement énervé par l'attitude de l'élève, Ian décide de le lui faire savoir.

- Tu..

Un autre sortilège lui fonce dessus. Elle attaque, encore. N'est-ce pas là, aussi, tout le but de la manœuvre. Lui apprendre à user de sa baguette ? C'est aussi, un peu, pour ça qu'il l'a fait venir. Lui apprendre quelque chose. Il aurait préféré moins de sérieux pour plus de fun, mais il semblerait que la jeune verte et argent souhaitait rester dans le sérieux de la relation. Ainsi soit-il. Cette fois-ci, Ian eut le temps de correctement se protéger du sortilège. Un #Protego, suffisait pour ce genre de sort. Le faisceau lumineux vint percuter le Bouclier invisible provoquer par la baguette de Ian.

- Tu dois enchaîner plus rapidement. Lance le deuxième sortilège alors que j'essaie de me débarrasser du premier. Ainsi, ton adversaire sera mit dans une position compliquée.

Ian Benbow sourit à son élève. Un sourire qui veut dire "Regarde, c'est comme ça qu'on fait". Sa baguette levée, il se lance.

- #Everte Statum. Il compte jusque cinq, et enchaîne. #Petrificus Totalus.

À ce stade, Shela avait au moins 5 solutions différentes pour se sortir de ce merdier. À voir si elle allait trouver cette solution.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Bureau du Professeur.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2

 Bureau du Professeur.

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.