AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Borderlands 3 pour PS4
6.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 3 sur 6
[Habitation] Dwelling Reckless
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Malicia Evans, le  Jeu 16 Nov 2017 - 16:37

Elle avait fait preuve d’une grande maturité en ne m’attaquant pas. Je n’aimais pas ma condition de femme enceinte, je voulais agir comme il y a quelques mois comme si j’avais autant d’énergie et d’agilité mais c’est tout simplement impossible. Elle aurait pu me blesser si elle s’était très bien débrouillée et la vie de mon bébé aurait été mise en danger. J’étais tout simplement inconsciente. J’attendais patiemment qu’elle réapparaissent devant moi, nous ferons autrement pour s’entraîner.

L’animal qui se transforme en humain. Ce n’est pas la première fois que je suis témoin d’une telle chose mais je trouve ça toujours aussi fascinant. Alors qu’elle redevient sous sa forme humaine, sa tête est baissée comme si elle était coupable de quelque chose, j’aimerais pouvoir la rassurer mais il n’y a pas un son qui sort de ma bouche. Je reste silencieuse tout le temps de sa tirade.

- Je m'excuse. Faisons cela pour l'entrainement. Je vo...te remercie pour l'aide que tu m'apportes. Je voudrais avancer mais cela prendra plus de temps que prévu. Aurais tu des exercices que je pourrais faire pour commencer à m'améliorer? Je tiens à faire un effort.

Je ne savais pas quoi lui dire. Le meilleur moyen de s’améliorer, c’est de s’entraîner directement. Je regardais au loin notre bibliothèque et sans rien dire je me dirigeais vers celle-ci. Je parcourais les différentes étagères du bout des doigts à la recherche du livre adéquat. J’ai trouvé. Je me retourne vers l’ancienne serdaigle, toute souriante.

«  - Tiens ! Un ouvrage qui parle des sortilèges basiques de défense et d’attaque. Je me doute que tu les connais mais une fois que tu les maîtriseras parfaitement, tu auras déjà un très bon niveau. Tu me le rendras, quand on se reverra. »

Je pense qu’on a terminé là. On ne peut pas plus avancer. Nous discutons encore quelques minutes avant que je ne te congédie gentiment. Je ne voulais pas forcément te mettre à la porte mais j’ai quelques autres petites choses à terminer.

Fin du RP
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Azaël Peverell, le  Jeu 16 Nov 2017 - 16:54

PV Malicia

La nuit est tombée depuis plusieurs heures. Les gens bien sous tous rapports sont déjà couchés. En plein hiver, bien peu de monde se risque dans les rues à une heure si avancée. Et pourtant, tu es là. Et tu marches. Sans but réel. Sans savoir où aller. T'es rentré à la Crèche pour le week end. Mais comme souvent ces derniers temps, tu étais seul là bas. Leo n'y vient plus beaucoup. Le perché non plus. Ils se sont peut être disputés. Ils sont sans doute fâchés. Et s'évitent mutuellement. Te laissant seul, au milieu. Sauf que t'avais besoin d'amis ce soir. La solitude est devenue trop pesante. T'es bien incapable de dire ce que t'as pris. Tout ce que tu as pu trouvé.

Quelques fond de fioles qu'il te restait. Quelques pilules, cachets et poudres moldues. T'as renoué avec les anciens quartiers de Londres que tu connaissais bien auparavant. Que t'avais évité pendant plusieurs mois. Tu n'as pas eu de mal à te faire reconnaître. A acheter ce que tu voulais. Et à tout enchaîner. Pas besoin d'une réelle raison. Il y a juste tout qui remonte dernièrement. Qui secoue l'intérieur pour sortir. Qui griffe les tripes comme pour t'éventrer. Mais t'es pas capable de gérer seul. L'angoisse est trop forte. Trop présente. Les souvenirs aussi. Les actions. Les remords.

Plus moyen d'ignorer, de faire comme si de rien n'était. Alors t'as pris ce qu'il fallait pour les faire taire. Pour les étouffer. Les monstres du passés resurgiront plus tard. Là, tu n'es pas prêt. Mais même lorsque les pensées sont éteintes, la solitude ne te quitte pas. Marcher sans fin paraît être une solution. Mais tu commences à fatiguer. Et à être complètement gelé. Alors, dans un élan de lucidité, tu décides de te tourner vers la seule en qui tu as confiance, malgré tout ce qui a pu se passer. Celle qui a juré de ne pas t'abandonner. Sauf que tu ne sais pas trop où la trouver. T'as l'esprit trop embrumé. Tes pas incertains te portent. Jusqu'à un appartement.

Tu le reconnais une fois que tu es devant. Tu te souviens de ce qu'il s'est passé dedans. Très bien, malgré les effets mélangés de tout ce qui se trouve dans ton sang. Mais tu ne penses pas un seul instant au fait qu'elle n'était pas seule ce soir là. Au fait que ce n'est pas son habitation. Si elle était là, c'est que c'est à elle. C'est forcé. Et t'as besoin qu'elle soit là pour toi. Ce soir, plus que jamais. T'as besoin d'être protégé. Peut être aussi engueulé. N'importe quoi pourvu qu'elle soit là pour toi. Que tu ne sois pas seul. Ton poing se lève pour frapper. Peut être qu'elle dort. Peut être que tu vas la réveiller. Mais ce n'est pas grave.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Malicia Evans, le  Jeu 16 Nov 2017 - 19:22

Une fois le petit couché, je me suis effondrée sur mon lit. Je n’ai même pas eu le temps de me glisser sous les draps, que j’étais déjà tombée de fatigue. Jamais, je n’aurais pensé que m’occuper d’un bébé allait me crever autant. J’ai eu l’impression que je n’avais dormi qu’une ou deux heures pourtant, lorsque je ré-ouvre les yeux, la nuit est bien entamée. Un bruit sourd me parvint du salon. Je me relève en me traînant lentement jusqu’à l’entrée de l’appartement. Au même moment, Enzo se réveille et ses pleurs se font entendre dans toute la maison. Génial. J’avais mis tellement de temps à l’endormir. Je soupirais avant d’ouvrir la porte d’entrée. Le bébé allait attendre encore un peu avant que je vienne m’occuper de lui. Et quelle surprise lorsque je te vois Azaël devant ma porte.

Il y a comme un sentiment de déjà-vu lorsque je pose mes yeux sur toi. Je ne comprends pas pourquoi tu es là mais je ne dis rien. Parce que je ne (re)connais ça. Alors j’ouvre un peu plus la porte comme pour te signifier que tu peux rentrer. Je ne sais pas comment faire avec toi, j’ai pas envie que tu te braques mais je n’ai vraiment envie de te laisser comme ça. Je sais ce que ça se fait de se laisser plonger et parfois on a juste besoin de se sentir compris ou même seulement écouté pour se redonner une impulsion. Il y a certaines personnes que l’on doit bousculer un peu mais je sens qu’avec toi c’est différent. J’ai l’impression de me voir à ton âge.

« - Ne reste pas dans le froid. »

J’attends que tu passes la porte d’entrée pour aller voir Enzo. Une fois dans sa chambre, j’allume la berceuse pour que la chambre soit un minimum éclairée et me penche sur le berceau. Je caresse doucement sa joue et lui souris tendrement. Les pleurs se calmèrent en quelques secondes et j’embrasse son front avant de quitter la chambre. Et d’un geste de la main, j’active son mobile en espérant qu’il s’endorme assez rapidement.

Lorsque je reviens dans le salon, je tombe à nouveau sur Azaël. Ca me semble toujours aussi bizarre de l’avoir chez moi sans qu’il n’y est de cris ou même de provocation. Je m’avance vers un de mes bureaux pour récupérer une fiole que je prenais lorsque je sortais beaucoup trop. Je m’approche du canapé et m’installe sur le siège pas très loin du sofa. Puis je pose la fiole près de lui. Je ne m'attends pas à ce que tu l'as prenne mais ça te ferait tellement de bien. Pas la même satisfaction que lorsque l'on prends de la drogue mais ça te soulagera lorsque tout redescendra et lorsque tu prendras la réalité en pleine face.

« - Ça devrait atténuer la descente. »
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Azaël Peverell, le  Jeu 16 Nov 2017 - 20:17

La porte s'ouvre. Mais pas sur celle que tu attendais. T'as du mal à comprendre pourquoi c'est Evans qui se trouve devant toi. C'était pas elle que tu voulais voir. Un pas en arrière, un regard vers la rue. Tu penses déjà à partir. Retourner traîner. Errer sans fin. Mais la porte s'ouvre davantage, comme une invitation à entrer. Tu la regardes sans comprendre. Ton cerveau embrumé n'a toujours pas additionné les données. Quelques mots s'échappent. T'es vraiment invité à entrer. Et c'est ce que tu fais. Sans réfléchir davantage. Tu refermes la porte derrière toi alors que des pleurs de bébé se font entendre. Et c'est seulement là que tu comprends que cet appartement est le sien. Que tu ne risquais pas de trouver Alhena ici.

Mais t'as pas le courage de retourner dans les ténèbres de la nuit et de la solitude. Ni même de chercher un nouvel endroit pour te poser, en sécurité. Tu ne sais pas où trouver ta soeur. Finalement, elle est peut être même toujours au château. Tu devrais parler avec elle davantage. En savoir plus. Pour la trouver quand t'as besoin. Tu t'avances dans l'appartement. Capuche toujours sur la tête, mains dans les poches, serrant les quelques sachets qui y traînent. Ce qu'il te reste pour la soirée. Evans est partie calmer le bébé, et tu restes debout, au milieu de la pièce, sans savoir quoi dire ni quoi faire. T'as rien à faire là. Encore moins dans cet état.

Elle revient bientôt. T'as pas bougé. Pourtant, tu n'as qu'une envie. Te laisser tomber sur le canapé, te reposer un peu. Elle sort une fiole. La pose à côté de toi. Explique que c'est pour la descente. Tu sais que c'est toujours un moment difficile. Mais t'as pas l'intention de redescendre de si tôt. T'as ce qu'il faut pour tenir toute la nuit. Peut être pour plus tard. Tu hoches légèrement la tête. Autant pour lui dire que t'as compris l'utilité du truc que pour la remercier. Et la fiole disparaît dans ta poche. Tu ouvres la bouche. Pour dire quelques mots. Parce qu'elle ne doit pas trop comprendre non plus ce que tu fous là. Mais aucun son n'en sort. Trop longtemps que tu n'as pas parlé. Trop difficile de lui dire quelque chose à elle. Pourtant, tu te reprends. Voix légèrement enrouée. Brisée.

- Je cherchais Alhena...

Pas grand chose à dire de plus. Juste pour expliquer pourquoi t'as toqué chez elle en plein milieu de la nuit. Regard vers la chambre où le bébé s'est calmé. Puis à nouveau sur Evans. La lumière de l'appartement te donne mal au crâne. Elle paraît trop vive. T'as la tête qui tourne. Tout tourne d'ailleurs. T'es complètement à côté de tes pompes. Tu fermes les yeux quelques secondes, espérant pouvoir te reprendre. Mais rien n'a changé lorsque tu les rouvres. A croire que c'est pas ta soirée. T'as envie de fuir. T'as envie de rester. Trop difficile de gérer. De peser le pour et le contre. Regard vers la porte d'entrée.

- J'voulais pas déranger... Ni réveiller le bébé... J'crois que j'ferai mieux de partir. J'finirai bien par la trouver...

T'as du mal à aligner ces quelques mots. T'as l'esprit qui fonctionne au ralenti et les pensées qui fusent trop rapidement. A croire que même ton cerveau est un paradoxe à lui tout seul. Faut que tu te poses. ais pas ici. Parce que c'est chez Evans. Et avec elle, ça finit toujours mal. Demi-tour amorcé. Ton épaule rencontre le mur. Et tu t'y appuies quelques secondes. Tout est difficile. Insurmontable.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Malicia Evans, le  Jeu 16 Nov 2017 - 23:11

Je me souviens de ces nuits où je me servais des drogues pour échapper à mes démons. J’avais l’impression que c’était la solution, qu’il n’y avait que ça pour m’aider à me sortir du fond mais je ne me rendais pas compte que ce sont elles qui me traînaient vers le fond. Je ne peux pas dire que je suis sortie de ça, parce que ça serait trop simple et parce que j’en ressens encore le besoin d’en prendre. Parce que parfois, quand je n’arrive plus à avancer j’ai tendance à me morfondre et à me complaire dans ma défonce. Parce que je n’ai surtout plus envie de me battre. Mais j’ai surtout un nouveau but, une envie de réussir. Non pas pour moi, mais pour Enzo. Parce que je lui dois.

Tu as envie de partir ? Bien, je ne te retiendrais pas. Parce que je ne suis personne pour faire ça. Pourtant, je vois bien que tu manques de force, que tu n’y arrives plus. Que c’est terminé.
Tu n’as plus à courir. Tu n’as plus à te cacher. Au moins pour ce soir. Tu es bien proche de la porte et je brise mon silence, prenant un ton calme et doux.

« - Tu ne déranges pas. Tu peux rester ici pour la nuit. »

Je ne te demanderais pas de m’expliquer pourquoi tu fais ça. Ca te regarde. Je ne veux pas que tu te sentes bousculer. Je veux juste que tu saches que tu n’es pas seul. Il y a des gens qui connaissent cette situation, qui la vivent quotidiennement. Mais je ne me vois pas te le dire parce que je n’ai pas envie de te voir fuir comme moi je l’ai fais pendant des années.

Je sais que tu n’as pas fais que boire ou que tu n’as pas pris que des pilules. Il y a plus, je sais, je le vois. Je connais. J’ai commencé comme toi. J’ai repoussé tout le monde comme toi. Et j’ai plongé. Je me suis retrouvée seule. Face à moi-même. Face à ma réalité. Et j’ai essayé de m’en sortir en vain. J’ai pas réussi à demander de l’aide à temps. J’ai pas réussi à parler au bon moment.
Toi, tu as une occasion, saisis-là.

« - Tu.. peux te reposer ici le temps qu’il te faudra. »

J’attrape un plaid que je pose non loin de toi, où cas où tu veuilles te réchauffer pis je me relève pour récupérer une bouteille d’eau dans le frigo. Le plus important dans ces moments-là, c’est de s’hydrater, d’essayer de protéger au mieux son organisme. Je te la rapporte, essayant de rester douce dans mes gestes. Je ne vais pas te presser, je vais attendre que ça vienne de toi.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Azaël Peverell, le  Jeu 16 Nov 2017 - 23:50

Elle t'autorise à rester. Tu ne comprends pas pourquoi. T'es rien pour elle. Personne d'autre qu'un étudiant supplémentaire. Et l'un des plus provocateurs en plus de ça. L'un de ceux qui a failli la tuer elle, et son gosse. Et pourtant, tu peux rester ici pour la nuit. A sa place, tu te serais foutu dehors, direct. Sans chercher à comprendre. Tu hésites un instant, main sur la poignée. Elle fait peut être ça par pitié. Si c'est le cas, tu ferais mieux de te barrer. T'as pas envie de ça. Tu ne sais pas de quoi tu as envie en fait. Tu la regardes t'apporter un plaid, sans le moindre mot. Puis une bouteille d'eau. Tu l'attrapes sans même croiser son regard.

T'as un peu honte. Pas d'être défoncé devant elle. Après tout, tu l'as déjà vu gober de pilules comme si c'était des bonbons. Non, plus de ton comportement envers elle en général. Parce que tu passes ton temps à la chercher, encore et toujours. Pour la pousser à bout. Et elle réagit comme ça aujourd'hui. Tu attrapes le plaid, et tu finis par rejoindre le canapé pour te laisser tomber dedans. Tu t'enroules dans la couverture, sans pour autant quitter ta veste ou ta capuche. T'as froid. T'es gelé. Mais t'as l'impression que ça vient de l'intérieur. Plusieurs frissons te parcourent de temps en temps.

T'as posé la bouteille sur la table devant toi. Sans en boire une goutte. T'as la gorge sèche et la langue pâteuse. Mais t'as pas soif. T'as l'impression que ça ne passera pas. Que tout ton ventre est trop noué, ne serait-ce que pour quelques gorgées d'eau. Et enfin, tu plonges ton regard dans le sien.

- Merci.

T'as envie d'ajouter quelque chose. Pour montrer que tu lui es vraiment reconnaissant. Ou juste pour qu'elle reste là. Qu'elle ne parte pas se coucher tout de suite. Parce que ça te fait vraiment peur d'être seul cette nuit, sans même savoir pourquoi. Même si en y réfléchissant deux secondes le calcul est vite fait. Un an. Voilà un an que tu as tué ce gamin. Son image ne te quitte pas. Jamais. Tu te défait du plaid tout en fouillant fébrilement dans ta poche. Tu en ressors le premier truc que tu trouves. Une pilule. Et tu l'avales. Avant de remettre le plaid sur tes épaules.

Tu te débarrasses de tes chaussures et replie tes jambes contre ton torse, pieds sur le canapé. Tu entoures tes genoux de tes bras. Comme pour te réchauffer un peu plus encore. Stopper les frissons. Ou la crise qui commence à se pointer. Respiration un peu trop saccadée. Mais tu prends sur toi pour tout contrôler. Ne pas craquer. Pas maintenant. Pas devant elle. Ni devant personne.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Malicia Evans, le  Ven 17 Nov 2017 - 15:09

Tu sais, quand je te vois t’enrouler dans la couverture, je comprends où tu en es. Je comprends ce que tu vis. Il y a encore quelques mois, j’étais dans le même état que toi. J’avais besoin de prendre tout et n’importe quoi pour essayer de calmer les souvenirs, la colère, la culpabilité et les remords. Et ça ne marche pas. Parce que ça ne se fait que retarder l’inévitable. Tu ne peux pas échapper à ça, il faut seulement que tu te décides à l’affronter.

Tu n’as pas à me remercier pour ce que je fais pour toi. Parce que ça me paraît normal. Il y a une ressemblance frappante avec mon moi-adolescent. Et j’ai pas envie de te laisser dans cette galère-là. Parce que j’aurais voulu qu’on m’aide, moi à cette époque. Même si je passais mon temps à repousser ceux qui tentait de m’aider, j’aurais voulu avoir quelqu’un auprès de moi qui s’impose. Seulement quelqu’un qui me montre qu’il est là et qui me comprend.

« - Azaël. »

Regarde-moi. Ne te refermes pas. Tu n’as pas besoin de tout contrôler, ça te bouffe plus qu’autre chose. Reprendre de la drogue, ça ne va pas te soulager. Mais je ne relèverais pas, parce que ça ne sert à rien et parce que je suis bien mal placée pour émettre un jugement. Mais faut que tu arrêtes avant de passer le point de non-retour. Tu ne peux pas tout garder pour toi, ce que tu refoules reviendra toujours te hanter.

« - Tu ne peux pas tout contrôler. »

Je me suis installée sur le canapé, de l’autre côté de là où tu es assis. Je ne t’observe pas, j’ai pas envie que tu te sentes oppressé non plus. J’ai juste envie de te montrer que je suis là si t’as besoin. Et que je ne te laisserais pas seul. Et si pour ce soir, tu as envie de craquer, tu as envie de t’énerver ou même si tu as envie de parler, je serais là tout juste à côté de toi.

« - Rien ne peut nous faire oublier. »

Et là, je suis bien placée pour dire ça. Il y a des souvenirs que l’on voudrait bien oublier, des souvenirs qui nous marquent à vie et qui font ce que nous sommes devenus aujourd’hui. J’aimerais pouvoir dire qu’avec tout ce que j’ai pris, je ne ressentais plus de douleur et que je ne me sentais plus torturée par mes vieux démons. Mais c’est pas possible, parce que c’est seulement une illusion.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Azaël Peverell, le  Dim 19 Nov 2017 - 21:57

Entendre ton prénom te sort de tes pensées qui tournent en boucle. Pour quelques secondes du moins. Tu tournes la tête vers Evans, tout en laissant ta capuche tomber en arrière dans le mouvement. Après tout, ce n'est pas comme si elle suffisait réellement à te protéger. Ni même à te cacher. Dans ton état, c'est tellement facile de voir que ça ne va pas. Pas la peine d'essayer de faire croire l'inverse. Si c'était le cas, tu ne serais pas resté. Tu ne serais même pas venu dans un premier temps. Fallait que tu sois sacrément désespéré pour venir chercher Alhena dans un endroit pareil. C'est pas comme si cet appartement respirait la sécurité à tes yeux. Pourtant, étrangement, Evans paraît bien plus sympa que d'habitude. Et elle a une qualité non négligeable : elle est là.

Sa phrase suivante résonne dans ta tête. T'as bien remarqué que tu ne pouvais pas tout contrôler. Pourtant, ces derniers temps, tout est totalement hors de contrôle. Rien ne se passe comme tu le voudrais. Rien ne va. Tout finit toujours par revenir. Et rapidement en plus. T'as l'impression que tes souvenirs n'ont de cesse de venir de hanter. Et ils te frappent en plein coeur. T'essaies juste de refermer la blessure comme tu peux. Avec ce que t'as. Alors que t'as pas les capacités nécessaires pour ça. Sauf que demander de l'aide n'est pas une option pour toi. Jamais. Parce que ça voudrait dire faire confiance à quelqu'un. Exposer une faiblesse, sans savoir ce que l'autre peut en faire par la suite. Et donc engendrer une nouvelle perte de contrôle. Une nouvelle blessure. Que t'es pas prêt à endurer.

Tu attrapes la bouteille d'eau. Te forces à boire deux-trois gorgées. Une bouteille de whisky te ferait sans doute plus de bien. Mais tu serais capable de replonger. C'est assez ironique comme situation. T'as juste remplacé une addiction par une autre. Au moins t'auras passé quelques mois clean. T'as pu voir que oui, ça allait mieux. Mais au bout d'un moment les remords ne peuvent plus être géré sans aide. C'était juste un sursis ce sevrage. Finalement, mieux vaut pas qu'Alhena soit au courant. Elle serait capable de t'enfermer à nouveau dans une villa pendant un mois. Et t'as franchement pas besoin de ça en ce moment. Les mots d'Evans résonnent à nouveau. Elle a l'air de comprendre. De beaucoup trop bien comprendre. Nouveau frisson.

- Mais j'en peux plus... J'y pense toujours... Ça me laisse jamais tranquille... J'y arrive plus... J'veux juste que ça s'arrête...

C'est sorti tout seul. D'une voix un peu brisée. Tes yeux cherchent les siens. La supplient de donner une réponse. Une solution. Pour tout arranger. Même si elle ne sait pas de quoi tu parles. Même si tu serais probablement incapable de lui expliquer. De dire à haute voix ce que tu as fait. Ce qu'il s'est passé. Ce n'est pas comme si il n'y avait que ça de toute façon. Mais le reste, tu peux vivre avec. Tu peux le mettre de côté de temps en temps. Tu peux te détacher. Mais pas ce ça. Pas du visage terrifié du gamin quand t'as planté le poignard dans son coeur. Tu le revois bien trop souvent. Et ça te bouffe.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Malicia Evans, le  Mar 21 Nov 2017 - 15:17

Tu sais, ça n’arrêtera jamais de bouffer.
Tu peux essayer de l’effacer de ton esprit.
Tu peux espérer réussir à t’en éloigner.
Et tu te sentiras bien pour une fois.
Mais ça reviendra toujours.
Tu alterneras entre bien et mal
Jusqu’à ce que tu te décides à affronter.

On ne peut pas oublier.

J’ai longtemps fais comme si. Je me suis persuadée que tout n’était qu’une invention de mon esprit, que j’étais assez tordue pour m’inventer un trauma pareil mais au fil du temps j’ai réalisé que non. Je vois encore les regards, j’entends encore leurs voix et je pense que je ne les oublierais jamais. Parce qu’ils ont marqués mon esprit à jamais mais j’essaie de tourner ça en une force. Parce qu’après la destruction, il y a une possibilité de reconstruction. Il ne peut y avoir que du mieux.

Nous sommes ce que nous sommes grâce à nos erreurs.

Il faut pouvoir tourner les choses en positifs. Il faut du temps pour y arriver mais il faut seulement essayer. Arrêter de se laisser plonger parce que ça n’amène à rien. On a tous la force en nous d’affronter ce qui nous arrive, tu le sais au fond de toi. Alors pour seulement te donne une impulsion, accepte l’aide qu’on te propose.

- Mais j’en peux plus… J’y pense toujours… Ça me laisse jamais tranquille… J’y arrive plus… J’veux juste que ça s’arrête…

Je comprends mieux maintenant. Mes yeux qui trouvent les tiens et je vois. Je vois toute la détresse que tu vis, je comprends. Les souvenirs qui hantent et qui empêchent d’avancer convenablement. C’est comme si on t’empêchait de vraiment y arriver, tu n’arrives à rien.

« - Tu ne peux pas y échapper tant que tu t’efforces à le faire. »

Je m’appuie un peu contre le dossier du canapé et je te fixe, ne sachant pas quoi dire. Tu peux arriver à te sortir de ça mais ce n’est pas à moi de le faire. Personne ne peut le faire pour toi. Tu es celui qui te sauvera. Mais il faut le vouloir aussi.

« - Tant que tu n’affronteras pas, ça continuera à envahir tes pensées. »

Je fais des cauchemars parfois. Et je suis terrifiée à l’idée d’en refaire chaque nuit.
Parce que j’ai encore du mal à accepter toutes les horreurs que j’ai pu commettre.
J’aimerais pouvoir revenir en arrière, agir différemment peut-être mais c’est impossible.
Je me suis longtemps dis aussi que mourir allait pouvoir me soulager.
Mais c’est à croire que j’ai trop de lâcheté en moi pour me suicider.
Je n’ai jamais réussi à faire quoique ce soit de bien.
J’ai longtemps eu l’impression que j’étais bonne à rien.
Mais c’était avant que je comprenne que tout dépendait de moi.
Qu’il fallait seulement mettre du coeur à l’ouvrage. Et croire à ce que je faisais.
Et à partir de ce moment, j’ai ressenti comme un apaisement.
C’est comme si je n’étais plus torturée.

« - C’est un jour particulier aujourd’hui, hein ? »
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Azaël Peverell, le  Mar 21 Nov 2017 - 21:53

T'as dû mal à comprendre ce qu'elle te dit. C'est évident que tu essaies d'y échapper, c'est en train de te tuer à petit feu de l'intérieur, faudrait être maso pour ne pas essayer de s'en défaire. Tu ne dors plus, tu manges à peine, tu préfères avaler n'importe quoi pour peu que ça foute le bordel dans ton esprit plutôt que de te retrouver face à tout ça. T'as presque l'impression d'être déjà mort. En fait, tu préférerais sûrement. C'est une idée. Quand t'auras réussi à rassembler le peu de courage que tu possèdes, tu devrais songer à cette solution. Mais c'est pas pour tout de suite.

Elle dit qu'il faut l'affronter. Sauf que t'es pas prêt. Pas du tout. T'as essayé. En un an, t'as voulu tout essayé. Mais t'as toujours fini par fuir. C'est plus facile. Mettre de côté, penser à autre chose, se focaliser sur n'importe quoi. Tant que ce n'est pas ça. Le visage a disparu des fois. Par périodes. Comme si le déni fonctionnait. Tu vivais ça comme une victoire. Mais tu t'es bien vite rendu compte que ça ne durait pas. Que ça finit toujours par revenir. Et que c'est de pire en pire à chaque fois. Et maintenant, ça ne te laisse plus de répit, quoi que tu fasses. Ta main passe nerveusement dans tes cheveux. T'as limite envie de les arracher. Peut être que tu pourrais penser à autre chose le temps de faire ça comme ça.

Tu trembles beaucoup trop. Tu ne contrôles plus rien. T'as rarement vécu un bad aussi violent. T'as l'impression d'être en redescente constante malgré tout ce que t'as pris. Peut être qu'il t'en faut un peu plus. Toujours plus. Pour éteindre les dernières lumières. Tout faire disjoncter, péter les plombs. Peut être que c'est ce qu'il te faut. Nouvelle angoisse. Nouvelle panique. Tu respires fort. Vite. Tu réponds à sa question d'un simple hochement de tête. Elle en sait déjà trop. Beaucoup trop. Tu serres tes jambes contre toi de toutes tes forces. Les tremblements s'accentuent. Ta respiration se fait sifflante. Tu te perds totalement. Et tu paniques.

- J'peux pas. J'peux pas...

T'arrives même pas à finir ta phrase. Tu te balances légèrement, d'avant en arrière en essayant de calmer ta respiration. De reprendre le contrôle. Mais ça ne fonctionne pas des masses. Tu prends ta tête entre tes mains. Serres tes doigts autour de ton crâne. Pour te concentrer davantage sur la pression que tu exerces que sur toute autre chose. Quelques mots encore, entre deux souffles :

- Affronter... J'peux pas.

T'en es pas capable. T'es pas prêt. C'est trop difficile. Sauf que continuer comme ça aussi. T'es bloqué dans une spirale infernale. Tu tournes en rond tout en continuant de t'enfoncer. Chaque fois tu te dis que t'as touché le fond. Que tu peux pas aller plus bas. Pourtant, tu te prouves que si. Tu creuses. Encore et encore. Comme si c'était ta propre tombe.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Malicia Evans, le  Mer 22 Nov 2017 - 15:14

Il y a un moment où on ne peut plus faire semblant. J’ai longtemps cru que si je faisais comme si ça n’était pas arrivé, ça ne m’atteindrait pas. Je pensais que si je montrais une image différente de celle que j’étais réellement, personne ne remarquerait que j’étais cassée. Je suis restée à jouer ce jeu pendant des années jusqu’à ce que tout bascule. Parce qu’on ne peut rien contrôler indéfiniment. Et là, ça se voit que tu luttes, en vain.

« - Je n’y arrivais pas.
J’ai mis du temps.
 »

Et j’y travaille encore, tu sais. Et parfois, je replonge. Certaines nuits, j’essaie de faire taire mes démons à coups de drogues et d’alcool. Parce que j’ai seulement envie de me sentir bien, d’arrêter d’être angoissée sans raison. Parce que c’est le seul moyen que je trouve pour me détacher. Je me rapproche doucement et tends ma main vers toi.

« - Azaël, calme toi. »

J’aimerais pouvoir te dire que ça va aller et que ça passera mais c’est pas le cas. On ne peut pas oublier d’un claquement de doigts, ça serait trop simple. Là, en ce moment, tu luttes contre toi-même et ça ne te soulagera pas. Tu continueras à faire des crises, tu continueras à chercher toujours plus fort pour oublier la douleur et l’horreur.

« - J’ai commencé à prendre des drogues pour m’échapper et finalement ça n’a fait que m’enfermer. Et maintenant, je ne peux plus m’en passer. Ne t’enferme pas comme moi. »

Maintenant, je prends de l’héroïne. J’ai promis à mes proches que j’arrêterais mais je ne peux pas. Je n’y arrive pas. Tout le monde la diabolise et pourtant moi, je ne vois plus de mal en elle.. Tout ce qu’elle m’apporte c’est la paix et l’absence de douleur. Mais il y a toujours un retour à la réalité tu sais. Plus tu t’en éloignes, plus le retour est douloureux. J’ai pas envie que tu finisses comme moi.

« - Tu l’as dis à quelqu’un ? »
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Azaël Peverell, le  Lun 27 Nov 2017 - 23:28

Elle comprend. Peut être même un peu trop bien. T'as du mal à faire la part des choses. Vos situations sont donc si semblables ? Elle est pourtant bien plus lucide que toi. Comme si elle s'en était sortie. Même si elle continue d'en prendre. T'as peur un instant en la voyant approcher. En vouant sa main se tendre vers toi. Mais elle ne te touche pas. Elle se contente d'être là. Et étrangement, ça suffit à te calmer. Un peu. Tu lâches ta tête pour plonger ton regard dans le sien. La suppliant silencieusement de ne pas te laisser tomber. De ne pas te laisser seul face à tout ça. Tu prends sur toi pour ne pas pleurer. Ne pas ajouter une faiblesse supplémentaire. Pourtant, t'en aurais bien besoin. De craquer totalement. De te laisser aller, de ne plus penser à rien.

Te dire que tu peux compter sur quelqu'un. Que t'es pas obligé de tout porter tout seul. Mais c'est trop difficile de faire confiance. T'as pas l'habitude, tu ne l'as jamais eue. Alors tu te contentes de l'écouter, la gorge serrée, sans dire un mot, mais sans la quitter du regard. Comme par peur qu'elle disparaisse. Ou par peur de te rendre compte que tout ça n'est que dans ton esprit, et que tu es réellement seul. Comme toujours. T'as envie de lui demander pourquoi elle fait tout ça. Pourquoi elle se drogue, pourquoi elle semble vouloir t'aider ce soir. Pourquoi elle t'a accueilli chez elle aussi, tout simplement. Et ce qu'elle comprend exactement. Ce qu'elle a compris, ce qu'elle semble savoir sur toi comme si elle lisait à travers un livre ouvert alors que tu te donnes tellement de mal à ne rien laisser paraître. A conserver un masque d'insolence ou d'indifférence totale.

Ce soir, de toute façon, c'est raté. T'as juste cette peur viscérale qui continue de t'empêcher de lui demander clairement de l'aide. T'en es à espérer qu'elle ne détourne pas son attention de toi par elle-même. Pour une fois, aujourd'hui, tu n'as pas la force de la repousser. Tu n'as la force de rien en fait. La volonté s'est envolée. Il ne reste plus que les émotions décuplées et l'instabilité. L'impossibilité totale de gérer. Et les substances qui coulent dans tes veines n'aident pas. Elles font même tout empirer, t'es juste trop bloqué pour le remarquer. Tu ne comprends pas sa question. Tu ne sais pas de quoi elle parle. Si c'est la raison de tout ça, ou juste ton état. Parce que les deux seules personnes au courant de ce que tu as fait ont disparu de la circulation. Elles t'ont laissé seul face à ça. Elles t'ont tout simplement abandonné. Et t'as pas envie que ça recommence.

- Pour dire quoi ?

Sourire amer, forcé, désabusé. Pour dire les choses à quelqu'un, il faudrait de la confiance. En toi, en l'autre. Et c'est loin d'être évident à trouver. En attendant, tu t'es un peu calmé. En t'accrochant à son regard.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Malicia Evans, le  Ven 1 Déc 2017 - 1:14

J’ai toujours fait preuve d’une grande écoute et d’une grande compréhension. Je ne sais pas comment je fais, ça me semble juste naturel. J’ai une facilité à me mettre à la place de mon interlocuteur et je sais que ça peut être perturbant. Mais ça peut être tout aussi rassurant. Et en ce moment, tu en montres le besoin. J’ai envie d’être là pour toi. Parce que je sais ce que ça fait de se sentir seul. Et je sais que parfois une simple présence peut aider à garder espoir.

Alors s’il te plaît, enlève-moi ce masque. Tu ne pourras pas te cacher derrière indéfiniment. Il y a toujours un moment où il se brisera et tu ne t’y attendras pas. Je sais ce que ça fait de perdre ses moyens et de se sentir démunie. Et quand on est en train de plonger, on n’a vraiment pas besoin de ça. Je ne te forcerais pas à affronter tout ça maintenant, je ne te pousserais pas à bout comme je pourrais le faire avec d’autres personnes mais j’aimerais vraiment que tu puisses te soulager ta conscience. Parce que parfois, partager ses maux ça permet de dormir plus sereinement.

Tu as l’impression que garder tout ça pour toi, ça te permet de rendre les choses bien moins réelles. Parce qu’une fois que les mots passent tes lèvres, il y a quelque chose de plus concret. Et les souvenirs envahissent et détruisent encore un peu. Alors on se recroqueville sur soi, encore un peu, espérant que les autres ne remarquent rien. Mais tu sais, c’est en vain. Si j’arrive à comprendre, d’autres le pourront.

Pour dire quoi ?

Pour briser le silence que tu t’imposes. Parce que ça bouffe plus qu’autre chose. Je suis restée pendant tellement d’années emmurée dans un silence imposé que j’ai fini par me faire souffrir volontairement. Je ne me rendais pas compte que ce déni que je vivais empêche d’avancer correctement.

« - Il faut affronter. »

Je sais que ce n’est pas facile. Je sais que l’on préfère fuir parce que l’affrontement a quelque chose de douloureux. Mais tu verras qu’au final, il y a un sentiment de soulagement qui naîtra. Pas dans l’immédiat mais je te promets que tu le ressentiras et que tu pourras passer à autre chose sans ressentir un blocage.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Azaël Peverell, le  Mar 5 Déc 2017 - 23:32

Les mêmes mots reviennent. Affronter. Tu pousses un soupir. Détournes le regard pour fixer un point dans le vide devant toi. Tu te contentes d'amorcer une nouvelle fuite. Non seulement t'es pas prêt à affronter, mais en plus tu ne veux pas. C'est bien trop effrayant. Finalement, tu préfères ta situation actuelle. Tu stagnes. Tu craques parfois. Mais tu connais. Tu sais ce à quoi tu devras faire face. Et tu n'as pas besoin de tout revivre encore et encore. Enfin si, mais pas de la même manière. Là, tu le gardes pour toi. Et tant que tu es le seul à savoir ce qu'il s'est passé, que tout cela n'appartient qu'à toi, ça peut relever du simple cauchemar. De la peur irrationnelle et irraisonnée.

T'es bien plus calme. Comme si le tri dans tes pensées s'était effectué pendant ton pétage de câble. Maintenant, les nerfs sont à nouveau en place. T'es simplement crevé. Et tu effaces peu à peu tout signe de panique ou d'angoisse de ton visage. Il n'y a plus que ton corps qui peut parler pour toi. Ce n'est pas quelque chose que tu parviens encore à maîtriser parfaitement. Mentir par les mots, par les émotions dévoilées, c'est facile. Le masque s'enfile et tout défile. Mais le langage corporel, c'est bien plus compliqué. Ce sont des habitudes, des tocs qui reviennent. Des mouvements rassurants, qui peuvent bercer ou simplement réconforter parce qu'ils sont connus, quoi qu'inconscients. Une main passe dans tes cheveux le temps pour toi de te redonner une contenance.

Tes jambes se déplient, tes pieds se posent au sol. Tu te contentes de rester assis, à peu près correctement dans le canapé, quoi qu'affalé. Tu réfléchis à toute allure. Tu pèses le pour et le contre de ce qu'elle t'a dit. Tu sens qu'elle a raison. Mais pourtant, tu sais aussi que ta décision est déjà prise. Parce que les mots refusent de sortir. Ils restent coincés dans ta gorge. D'ailleurs, tu ne saurais même pas lesquels choisir. Ce ne sont que des images. Des flashs. Des sensations. Des souvenirs qui parfois s'estompent et parfois reviennent, plus nets qu'avant, sans que tu ne saches pourquoi. Difficile de démêler réellement le faux du vrai. Ce qu'il s'est passé et ce que tu t'es contenté de revivre par la suite en déformé.

Tu pousses un soupir. Ta main fouille une nouvelle fois ta poche. Quelques cachets prennent le chemin de ta bouche. L'eau permet de les faire passer. Et tu finis par simplement hausser les épaules comme si de rien n'était.

- Pas maintenant.

C'est ce que tu te dis à chaque fois. Tu y penses pourtant. Souvent. Et ses paroles t'ont fait encore plus réfléchir à ce sujet. Peut être que tu te sentirais mieux. Peut être que tu serais enfin libéré, ou du moins que tu pourrais commencer à avancer pour de vrai. Mais c'est toujours bien au dessus de tes forces. Et t'as cette fierté qui t'empêche de le faire aussi. Parce qu'en parler, ce serait admettre avoir été blessé. Tu n'y arrives pas. Tout simplement.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Malicia Evans, le  Sam 16 Déc 2017 - 15:45

J’aimerais pouvoir oublier que les vestiges d’une nuit seront gravés à jamais sur mon corps et dans mon âme. Parce que quoiqu’il arrive, je ne pourrais jamais effacer ce qui s’est passé. Jamais je ne pourrais oublier que ma peau a rencontré celle d’un autre contre mon gré, je n’oublierais jamais ma voix brisé qui spécifiait que j’étais contre tout ça. Je sens encore les larmes qui dévalent mes joues alors que mon corps rencontrait le sol avec violence. Et maintenant, je ne cherche plus à oublier parce que j’ai compris que ça ne servait à rien. Je sais ce qu’il faut que je fasse. Il faut que je vois les choses en face, que j’arrête de fuir.

J’avais l’espoir que si je gardais le silence, je pourrais faire comme si ça ne s’était pas passé. Je n’aurais pas à subir ce regard de pitié que les autres poseront sur moi. Je pourrais continuer à me détester toute seule dans mon coin. Parce que tout est de ma faute au final. Peut-être que si j’avais été plus vigilante, rien de tout ça ne serait arrivé. Peut-être que si j’avais lutté, j’aurais pu échapper à l’emprise. Il faut simplement que j’arrête de spéculer parce que ça ne sert à rien. Je me détruis encore plus.

Oui, pas maintenant. Je comprends, on prend tous notre temps pour affronter nos actes et notre passé mais dis-toi qu’un jour, tu devras passer par là. Je te vois t’envoyer au ciel à l’aide des pilules que j’utilise encore parfois, lorsqu’il m’arrive de ressentir le besoin de m’évader, de sourire un peu plus que d’habitude.

« - Il s’est passé ce qu’il s’est passé. »

Et rien ne pourra changer ça. Tu peux essayer de te convaincre du contraire mais tu ne te feras que des illusions. Et tu tomberas d’encore plus haut. Et la chute sera toujours plus douloureuse.

« - Prends le temps qu’il te faudra, mais affronte. Dis-le. Exprime-toi. Faut que ça sorte. »

Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Azaël Peverell, le  Mar 9 Jan 2018 - 18:17

Il s'est passé ce qu'il s'est passé. C'est vrai. Tu le sais. Mais ça ne change rien. L'admettre reste difficile. Et l'oublier semble plus simple. C'est juste que ça ne fonctionne que sur le court terme. Et qu'il faut prendre toujours plus, toujours plus fort pour essayer de continuer à avancer. Alors que ça n'aide pas. C'est quand même pratique pour se cacher. Enfiler un nouveau masque. Dire qu'on gère. Le prouver. Alors qu'à l'intérieur on sait que ce n'est qu'un mensonge de plus. Un qui s'ajoute. Une fuite supplémentaire. T'es devenu doué pour ça. Fuir, toujours plus loin. Sans même se dire que revenir fait parti des options. Et t'appelles ça garder l'esprit libre, alors que tu te contentes de déplacer ta prison loin de ceux qui pourraient t'aider à en sortir. Alors quoi ? Tu te complais là-dedans. Peut être parce que c'est la solution la plus simple. Peut être parce que tu le mérites.

Tu pousses un soupir. Prendre le temps qu'il faut, mais affronter. C'est ce que tu te dis. Et tu remets toujours à plus tard. La procrastination est élevé à rang d'art. Ta tête part en arrière contre le dossier du canapé. T'en as assez de lutter. Tu te sens étrangement en sécurité ici. Pourtant, habituellement, la sécurité avec Evans dans la même pièce que toi, c'est pas trop ça. Tu tournes la tête vers elle un instant. Comme pour la remercier silencieusement d'être là, de ne pas fuir devant ton état, de ne pas te foutre à la porte de chez elle en te laissant tout seul alors que c'est la dernière chose dont tu as besoin ce soir.

Tu ramènes à nouveau tes jambes contre toi en gardant la couverture. Et tu laisses ton front se poser sur le haut de tes genoux. Tes yeux se ferment. T'en as assez fait pour ce soir. Tu t'es assez battu avec toi-même. T'as beau avoir toutes les substances possibles et inimaginables qui te parcourent les veines, t'as juste envie de dormir. Avec un peu de chance, tu ne te réveilleras même pas. Ou alors à ton réveil tout ne sera réellement qu'un rêve.

Fin du RP pour moi, merci à toi
Contenu sponsorisé

[Habitation] Dwelling Reckless - Page 3 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 6

 [Habitation] Dwelling Reckless

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.