AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -40%
-40% sur les baskets Nike Court Royale (du 38,5 au ...
Voir le deal
32.97 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 6 sur 6
[Habitation] Dwelling Reckless
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Gisèle Llobères
Gryffondor
Gryffondor

[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Gisèle Llobères, le  Mar 26 Mai - 14:54

Ramenée contre Malicia comme un chaton dans son panier. Gisèle ne supportait pas d'être "touchée" lorsque la pression montait. Elle adorait, en revanche, être serrée limite camisolée. Le contact devait être brut, franc. « Tu l'aimes ce garçon ? - Non. » Réponse robotique. Bien sûr que non. Enfin, elle avait de l'affection pour lui bien évidemment. Néanmoins jamais elle n'accepterai l'idée que ça aille plus loin. Pas si c'était pour risquer de se prendre un mur. Trop dangereux. « Tu sais, je pense que s'il a reconnu Enzo et qu'il est venu nous parler, c'est qu'il n'est pas si con que ça et qu... » Bien sûr qu'il n'était pas si con. C'est ELLE qui le rendait déficient. Là était tout le problème. Puis m$rde ça ne devrait pas l'agacer à ce point. Pourquoi ça l'agaçait à ce point ? Le regard de Malicia trahissait son inquiétude.

Nouvelle taffe. Se concentrer sur la brûlure interne. L'autre, pas celle de Matt. Les mains tremblent, le front suinte de perles stressantes. Elle devrait peut-être arrêter de fumer, sa respiration se fait plus difficile. Pourtant elle continue. Elle tire même plus fort sur le filtre. « Tu pourrais l'inviter à la maison pour passer un peu de temps avec lui. » Les prunelles noisettes quittent le néant pour s'ancrer dans celles de la blonde. Gisèle n'avait jamais ramené personne ici, Matt était-il le commencement logique ? Ce serait passer un nouveau step social, pour elle. Ce serait passer un nouveau step relationnel, pour eux. Tu l'auras pour toi toute seule.. C'est malsain. Mais terriblement alléchant. « Je lui proposerai.. Ouais.. On verra.. » Quand ? Aucune idée. Ne pas se forcer. Ne pas se presser. Ne pas s'imposer des choses. Pas trop en tout cas. C'est ce que disait la psy.

Elle se sentait pâle, l'était-elle ? Coup de langue sur les lèvres, elles étaient sèches. Gisèle se redressa dans un dynamisme insoupçonné. Ce geste brusque lui valu un vertige. Elle n'arriverait pas à rentrer à Poudlard dans cet état, elle ne connaissait pas cette défonce et elle était au bord de l'angoisse. « J'peux rester aujourd'hui ? J'partirai demain. » C'était plus rassurant d'être ici qu'à Poudlard. Ses cauchemars, ici, ne réveillaient qu'elle. Elle se voyait folle dans les yeux des autres, pas chez Malicia. Le train partirait tôt le lendemain, mais nul doute que Gisèle taperait un coma jusque là.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Malicia Evans, le  Mar 26 Mai - 16:05

Le week-end ne se terminait pas comme tu l'aurais voulu. Tu te voyais encore profiter devant le son avec une tonne d'inconnus dont tu ne préoccupais pas, en train de te prendre un max de voyages, peut-être même terminer la nuit avec n'importe qui. Mais non. Non, il a fallu prendre tes responsabilités de tutrice et finalement ça ne te dérange pas plus que ça. T'es toujours face à Gisèle en attendant une réaction ou une parole. Peu importe. « J'peux rester aujourd'hui ? J'partirai demain. » Ah parce qu'elle a vraiment cru que tu allais la laisser repartir ? Dans cet état là ? T'es loin d'être une adulte responsable et réfléchie, ok, mais t'allais pas lâcher une adolescente complètement défoncée dans la rue qui sera probablement suivis par tous les pervers du coin jusqu'à la gare. Londres n'est pas sûr. Aucune ville ne l'est d'ailleurs.

Elle n'était pas bien. Vive la redescente hein. Tu restes aux aguets prête à la récupérer si jamais elle s'évanouit. « Bah bien sûr ! Il est hors de questions que tu repartes, tu te reposes ce soir et si tu veux demain je te ramènes jusqu'à Pré-au-Lard, ça t'évitera de prendre le train. » De toute façon, c'était non négociable, la descente allait durer encore un moment et si elle pouvait se reposer un maximum à la maison, ça te rassurera. Tu venais d'ouvrir la porte, le son résonnait dans toute la baraque mais bizarrement t'as plus envie de ça et t'as pas la force de leur dire de se barrer de la maison. La porte se referme, t'es toujours dans la chambre avec Gisèle, tu la rejoins, « j'ai pas envie d'y retourner, j'reste avec toi. »

De toute façon, elle n'a pas le choix et au moins tu pourras avoir un petit oeil sur elle, jusqu'à a ce qu'elle tombe de fatigue. T'es pas sereine de la laisser comme ça. D'habitude tu sais qu'elle peut faire quelques crises par ci par là mais c'est rien de grave, elle peut gérer . Mais là, il y avait eu les substances, l'alcool et toutes ces questions, forcément ça doit remuer dans sa tête. Allez tu restes un moment puis tu t'occuperas de nettoyer l'appartement plus tard.

[center]Fin du RP[/center
Gisèle Llobères
Gisèle Llobères
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Gisèle Llobères, le  Sam 13 Juin - 16:09

WeekendParty

Suite de ce Rp avec Matt Deliers & Malicia Evans, L.A Mutuels.



Le problème lorsqu'on grandit sans affection, c'est qu'on est incapable de la recevoir de plein fouet. Surtout lorsqu'on l'a trop espéré. C'est un peu le "trop beau pour être vrai" quoi. C'est certainement la raison pour laquelle Gisèle observait le blond avec des yeux écarquillés. On venait de lui mettre une baffe, et elle était paralysée par l'extraordinaire de la situation. Tu voulais savoir.. Les paupières clignaient sans qu'on leur en donne l'ordre. Le cerveau semblait s'être barré en cellule de dégrisement. Pour preuve : elle se sentait tout d'un coup très, trop, sobre.  « Je tiens à toi plus que tout. » C'était d'une réciprocité affligeante. « Je me martelais sans arrêt que t'aimer c'était potentiellement perdre notre amitié. » C'était d'une réalité troublante. « Et ça je ne l'aurais pas supporté. » Minute. Il voulait donc qu'ils restent amis ?

Si elle avait pu, elle se serait rouler en boule sur le sol pour se balancer d'un côté puis de l'autre. Evidemment qu'ils ne pourraient plus être amis après ça. Le ventre se retourne. Elle allait vomir. « Mais ce n'est pas possible. Je t'aime Djidji. » Les lèvres pulpeuses étaient entre-ouverte, comme si leur propriétaire était prête à émettre des sons. Sauf que rien ne sortait. C'était trop complexe pour elle. Gisèle aurait aimé parler avec autant de facilité que le blond, lui qui semblait manier ses sentiments avec autant de charme qu'il faisait valser le cœur féminin. Il l'aimait, elle l'aimait. Rien de plus simple, et pourtant.. La main à moitié protégé par une mitaine vint saisir celle de Matt. « Tu vas te geler.. » Je veux prendre soin de temps. Je t'aime. Si évident, et pourtant si silencieux. Elle n'était pas prête. Ou peut-être se détendrait-elle une fois en sécurité dans sa chambre ?

Poussant la porte du duplex, la brune entraîna son "ami" avec elle. Les dents torturent l'intérieur de la bouche de la sorcière. Ses joues sont intégralement mordue, l'intérieur de sa lèvre, invisible de l'extérieur, subissait le même sort. Pas de talons, pas de bruit, pas besoin d'enlever ses chaussures. Elle laisse Matt attraper son sac, resté dans l'entrée, avant de l'attirer jusqu'au salon. Le sol révèle être passionnant à observer. Trop de questions auxquelles elle n'avait pas de réponse, c'était angoissant. Peut-être serait-il plus simple de passer la fin de soirée collée à lui telle une moule avant de, finalement, le relâcher le lendemain ? Était-il sûr de vouloir d'elle?  Et Jennifer ? Et.. Cuisine.. What.?

Gisèle quitte enfin le sol des yeux pour s'apercevoir que, oui, la lumière de la cuisine est allumée. C'est un Enzo, curieux, qui se glisse dans l'encadrement de la porte : un cookie dans la main. L'adolescente et l'enfant s'observent, à la fois curieux et menaçant. Elle ne dirait rien s'il ne dit rien, non pas qu'elle risquait quoi que ce soit, mais on connait Malicia lorsqu'elle se fait mal réveiller... « MAAAAMAAAAN. GISELE ELLE RENTRE TAAAARD AVEC UN GARCOOOON. » Oh l'bâtard. Ce dernier semble avoir lu, dans le regard de la plus âgée, son arrêt de mort. En effet le gamin se met à courir en direction des escaliers, non sans manquer de tomber, pour tenter d'atteindre sa chambre. C'était sans compter sur une Gisèle qui avait justement besoin d'un défouloir.. La brune s’élance à son tour à travers la pièce pour attraper le mioche avec le fantasme illégal de le jeter par la fenêtre. Malicia.. Mxrde, trop tard. La trentenaire observe à présent l'adolescente alors que le petit se cache derrière sa mère, un air victorieux sur le visage.

Il se pensait fière ? Malicia avait l'habitude des sorties nocturnes de Gisèle, en revanche qu'il pique dans la cuisine... « S'qui te sers de fils était entrain de piquer d'la bouffe. » dit-elle avait un air plein de reproche. Ne vous y trompez pas, elle adorait ce gosse. Sauf actuellement. Elle adorait les cookies plus encore... « J'espère que tu vas finir diabétique. » ponctua t-elle d'un tirage de langue en direction du morveux avant de faire un signe de tête à Matt, resté en retrait, pour lui indiquer la porte de sa chambre. « Et moi z'espère que tu vas mal dormir ! » Trop mim's.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Malicia Evans, le  Sam 13 Juin - 19:07

Ce soir tu n’avais pas lutté longtemps avant de tomber dans le sommeil. Enroulée dans les couvertures, les bras de ton mari autour de toi, t’étais bien et t’as absolument pas envie de bouger. La nuit était déjà bien entamée quand t’es réveillée par ton fils qui hurle. Allez, on enfile un tee-shirt et on y va, non sans quelques soupirs d’agacement. Lorsque tu arrives en haut des escaliers, tu es témoin de la course entre le petit et l’adolescente qui aurait pu te faire rire si ce n’était pas en plein milieu de la nuit. Enzo se cale derrière tes jambes avec force, sa tête dépassant à gauche pour continuer à observer les deux jeunes en bas. « S’qui te sers de fils était entrain de piquer d’la bouffe. » Tu lances un regard étonné à ta progéniture qui s’empresse de cacher le gâteau dans son dos, en lançant un grand sourire. Ce qui est étonnant c’est qu’il ne semble absolument pas fatigué ou endormi, il était debout depuis longtemps ? Il se lève souvent pour aller piquer dans les placa… « J’espère que tu vas finir diabétique. » Sérieusement ? Tu lances un regard exaspéré à la lionne, « Gisèle ! Il a six ans, pas toi, arrête d’agir comme si c’était le cas ! - Et moi z’espère que tu vas mal dormir ! » Les yeux qui se posent sur Enzo, « Aggrave pas ton cas toi, retourne dans ton lit, j’arrive. Et donne moi ce cookie. » La main qui se tend et qui récupère le gâteau.

Tu regardes le petit, tête baissée, trainant les pieds jusqu’à sa chambre. Il savait très bien ce qui l’attendait. A leurs tours maintenant. On ne réveille pas Malicia sans conséquences. « M*rde ! Je n’avais demandé qu’une chose, c’est de rentrer sans alerter toute la maison, c’est réussi. Bravo. » Mais tu vois bien que Matt et Gisèle sont alcoolisés et pas qu’un peu, tu t’imagines mal faire une leçon de morale vu leurs états, ça ne servirait à rien. « Bon, on parlera de ça demain matin, allez vous coucher. » Hein. Minute. Tu viens bien de leur dire d’aller se coucher, à deux adolescents bourrés et attirés l’un par l’autre ? Ouais, superbe idée Malicia, quand t’en as d’autre comme ça, tu nous appelles. « Gisèle, tu peux venir deux secondes s’il te plait ? » Ah bah c'est malin maintenant, tu vas lui dire quoi ? Tu regardes l'adolescente te rejoindre dans les escaliers que tu as descendu de quelques marches, allez c'est le moment tu peux parler. Ah bah non, ça sort pas. Depuis quand t'oses pas aborder un sujet comme ça, « Euh.. vous.. enfin tu sais, attention quoi.»  Silence. « Non en fait, rien, on en parlera à un autre moment. » Gênant. Autant pour elle que pour toi. On aurait pu croire que tu faisais un AVC tellement rien n'était compréhensible dans tes propos. « Bonne nuit. » Bel exemple de parentalité. On peut applaudir la prestation. On va essayer de rattraper ça avec le gosse, direction sa chambre, le cookie toujours en main.
Matt Deliers
Matt Deliers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Matt Deliers, le  Sam 13 Juin - 22:31

#LAs mutuels
L'amertume du silence. Le Deliers était posté en retrait. Il n'avait pas bougé, complètement immobile, quand la brune lui avait montré sa chambre d'un signe de tête. Ses yeux observaient la délicieuse confrontation fraternelle se déroulant dans le salon. Un Enzo enfui dans les jambes de sa mère dormant encore debout - sentinelle en haut des escaliers - mais dont le courroux vengeur s'abattait tantôt sur le gosse tantôt sur Djidji. Pxtain. Il ne faisait qu'y repenser... Le Deliers s'était révélé. Il s'était confié à elle. Franchissant la limite une nouvelle fois de cette ligne invisible qu'il s'était juré de ne jamais franchir de peur de tout ce que cela impliquait. Aveu de ses sentiments pour chopper quoi au final ? Goûter seulement en retour à l'amertume du silence. Du silence majestueux et dévastateur de la Llobères.
La brune n'avait pas répondu. A quoi pensait-elle ? Il existait une infinité de réponses pourtant à cet aveu. « Je t'aime » → Cool. OK. Oui moi aussi. Oui moi non plus. Abadakor. T'as du feu ? Je préfère qu'on reste amis... Même un Non lui aurait amplement suffit que Matt serait déjà en train de chercher un nouveau toit d'immeuble duquel sauter. Tout mais pas un simple « Tu vas te geler.. ».

Le regard du Deliers croisa furtivement celui de Malicia tandis que cette dernière appelait Gisèle pour lui parler. Adressant un timide sourire d'excuse à l'adulte pour l'avoir réveillé en plein milieu de la nuit Matt se décida finalement à bouger. N'écoutant pas la conversation qui ne lui était pas destinée de toute manière, il partit vers la chambre de la brune. S'arrêtant devant la porte fermée, la main tendue vers la poignée ; devait-il ouvrir ? Que pensait-elle ? Qu'était-il pour elle ? Il avait désormais la réponse à ce qu'elle était pour lui. Bien plus que Djidji. Bien plus que de simples amis. Il avait chaud. Trop chaud. Les doigts entrèrent au contact de la poignée qu'il tourna pour débloquer ses yeux avides d'analyser chaque coin et recoin de cette nouvelle pièce : le royaume de Gisèle. Sac sur l'épaule, il entra dans la chambre.
Gisèle Llobères
Gisèle Llobères
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Gisèle Llobères, le  Jeu 18 Juin - 22:41

Gisèle cligne des yeux rapidement, plusieurs fois. Sa tutrice semblait vouloir entrer en communication. Sauf que le message ne passait pas du tout. Les sous entendus, toussa, pas le top avec la Llobères. Du coup elle observait Malicia s'éloigner comme si elle était devenue folle. Attention à quoi ? C'est elle même qui lui avait proposé d'inviter Matt, et à présent elle lui demandait de faire attention ? Est-ce qu'elle avait apprit quelque chose sur le blond que Gisèle ignorait ? Loup garou ? Balec, s'pas la pleine lune. Meurtrier ? Coup d'oeil vers le garçon pour juger de sa capacité à tuer.. Mxrde, il est où ? Chambre.. Elle aurait pu sursauter. Daniel ne s'était pas exprimé depuis un moment. Était-ce la présence du rouge qui le dérangeait trop pour qu'il se manifeste ? Ou était-ce la brune qui ne calculait plus ce qu'il se passait dans sa tête en sa présence ? Matt l'apaisait, c'était un fait. Sauf ce soir. Il l'a torturait presque.

Oubliant presque le message codé de Malicia, l'adolescente pénétra dans sa chambre où elle trouva Matt entrain d'observer autour de lui. Qu'y avait-il à voir ? Rien au mur, à part un tableau moquant la religion. Pas de bordel apparent, mais une incohérence dans le rangement. Le bureau semblait être une réserve de tabac. Un paquet de céréale trônait néanmoins au même endroit. La porte claqua dans son dos, elle l'avait fait exprès pour signaler sa présence. C'est ce qu'ils faisaient dans les films. Les voilà donc, enfermé dans une pièce, seuls. A la limite elle pourrait s'échapper par la fenêtre. A quoi devait-elle faire attention déjà ? Ses yeux fixer dans ceux de Matt, elle retire ses chaussures sans se servir de ses mains. La pointe du pied écrasant l'arrière de la chaussure pour en libérer le talon, le reste du pied glisse en dehors. Ses mains, elles, sont occupées à retirer les mitaines. Elles tombent par terre.

La veste de Matt, elle, atterri sur le lit. Plus de considération. Sa propre veste, qui était cachée en dessous, tombe au sol également. Elle ne prend pas la peine de la ramasser, préférant se saisir des feuilles de papier gribouiller de toute part de phrases maladroites et incomplètes. Elle pratiquait l'écriture automatique, ça l'aidait à se "vider" la tête la nuit lorsque les murmures faisant preuve de dynamisme. Gisèle contourne Matt pour jeter les feuilles à la poubelle, sous le bureau. « J'ai essayé de ranger mais j'oubli toujours des trucs.. » Avait-elle réellement besoin de se justifier ? Oui. Elle ne se souvenait plus de la dernière fois que son "ami" était venu ici. Qu'importe, c'était il y a bien longtemps, si c'était arrivé un jour.

Les lèvres pincées, elle s’assoie sur le lit. Fallait qu'elle parle pxtain. « Ça m'a vraiment fait plaisir, s'que t'as dis taleur.. » Pas mal. Peut mieux faire. « J'suis désolée j'suis pas.. » Les yeux roulent. Cherche les mots. « .. Hyper douée pour ce genre de truc.. » Rester évasive. C'était sûrement bizarre, une Gigi pas sûre d'elle. Elle relève ses prunelles noisettes vers celles de son interlocuteur. En cet instant, la Llobères avait le sentiment d'être un lapin face à un renard. Ou un loup. Un pxtain de loup bien charismatique. C'est à l'adolescence que les sentiments sont les plus décuplés, on pense qu'on est entrain de jouer sa vie à chaque instant. Tout est plus important. « Je crois que.. » Plus facile si elle ne le voit pas. Fuir le regard oppressant. Gisèle se lève, s'approche de son armoire et l'ouvre en grand. « J'ressens pareil. 'Fin pareil que tout ce que t'as dis.. Tu vois. »

Bah voilà, pas si compliqué. Lol. Son ventre faisait des looping. Elle allait vomir. Retirer son haut. Ses gestes sont mécaniques, sa respiration plus lourde, elle dégrafe son soutien gorge. Dos à Matt. Elle observait ses vêtements sans chercher quelque chose de particulier. Peut-être aurait-elle préféré qu'Arthur parle à sa place. Un débardeur. Trouver un débardeur. Et attendre la réponse du blond. Frisson. De froid ou d'appréhension ? Gisèle n'avait aucune pxtain d'idée de comment fonctionnait ce genre de conversation. Comment gérer ce genre de révélation. Sa bouche était sèche. Comme avant un oral déplaisant. Est-ce qu'elle pouvait embrasser le jury ?
Matt Deliers
Matt Deliers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Matt Deliers, le  Mar 23 Juin - 14:24

#LAs mutuels
Les prunelles du petit Lion observèrent la Llobères sans qu'il ne dise un mot. La brune avait l'air paniqué comme jamais. Rarement le Deliers l'avait vu dans un état pareil. Primo elle venait de se justifier du bordel inexistant dans sa chambre ; quelques papiers éparpillés et après ? Depuis quand Djidji se justifiait-elle ? Et puis qu'est ce qu'on en avait à foxtre qu'il y ait trois feuilles à jeter. Secundo elle semblait chercher ses mots en ne cessant de bouger. Debout. Assise. A nouveau debout. Partie vers son armoire pour chercher on ne sait qu... Quoi ?! Elle croit qu'elle ressent la même chose que lui ? En était-elle sûre au moins ? Elle semblait évasive.

« Je vois. » Pour voir il voyait : la brune venait d'enlever son haut et son soutien-gorge. En temps normal, la situation aurait été... normale. Leur complexe intimité avouée n'était plus à prouver et Matt était même plutôt habitué à ce genre de comportement de la part de la Llobères. Mais là, après tout ce qu'ils venaient de se dire... S'attardant sur la peau de son amie : était-elle douce à ce point ? Il déglutit difficilement. Envie - non, besoin - de la caresser pour s'en assurer. Mais qu'allait-elle dire ou penser ?
Secouer horizontalement sa lourde tête s'assombrissant de lourdes pensées. Se dire non à soi-même et à la tentation évidente postée debout à quelques pas de lui. Mieux regarder le reste de la chambre pour trouver un intérêt soudain dans de moindres détails futiles. Mais inévitablement les yeux se reposaient sur le dos dénudé de Gisèle. Comme un appel logique et inévitable. Comme un évident besoin à assouvir. La gravité eut raison de son sac qu'il venait de laisser tomber sur le sol. Résolu le Deliers s'approcha calmement de la brune. Impossible de résister à la tentation : certains y verraient là un signe de faiblesse. Si c'était le prix à payer alors le Deliers était faible et n'avait aucune honte à l'avouer : la Llobères était sa faiblesse.

Posant doucement ses mains sur les hanches de son aînée il l'incita à se reculer pour que leurs corps se touchent. Le dos de la brune contre son torse. Leur bassin fusionné pour ne faire plus qu'un. Sa tête penchée sur le côté vint trouver refuge dans le cou de Gisèle. Sentir le parfum et la peau se hérisser à son contact. Il souriait d'avoir un tel pouvoir, une telle emprise sur la brune. Les lèvres du Deliers se posèrent en une succession de contacts tout le long du cou.. « Tu.. » de la nuque.. « cherches.. » et du haut du dos de la demoiselle.. « quelque chose ? » Elle frissonnait. Il frissonnait. Les doigts caressaient la peau si douce de la Llobères. Son cœur battait à tout rompre et finirait très certainement par exploser s'il ne se calmait pas.
Gisèle Llobères
Gisèle Llobères
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Gisèle Llobères, le  Mar 23 Juin - 17:41

Il voyait quoi ? Il était déçu. Ouais. Ça puait la déception dans toute la pièce. Gisèle mordait sa langue pour ne pas essayer de se rattraper. Pourquoi ? Parce que c'était toujours pire ensuite, ça elle le savait. Matt devait attendre un "je t'aime moi aussi", cependant l'adolescente n'était pas prête à s'exposer comme ça. Même si, actuellement, elle s'en fichait d'être quasiment à poil à quelques mètres de lui. Sursaut. Finalement le blond n'était plus qu'à quelques millimètres. La distance protectrice venait de se faire piétiner par un Deliers inconscient. C'est dans un réflexe étonnant que la rouge vint croiser ses bras contre sa poitrine. Paradoxalement, elle était entrain de se laisser aller complètement contre le torse masculin. Elle avait réussi à retrouver contenance, il venait de la faire voler en éclat.

Gisèle se rassura sur un point : il ne semblait pas lui en vouloir pour ces paroles maladroites. Les baisers qu'il lui offrait venaient le signifier. Elle frissonne, son ventre se tord en une agréable sensation d'excitation. Comme avant de monter dans un manège qui va trop haut et trop vite. Est-ce-qu'elle cherchait quelque chose ? Oui. Lui. Toujours à l'affût de l'apercevoir. Pourtant à présent qu'elle l'avait pour elle, la brune était complètement démunie. Ces bras abandonnèrent sa poitrine pour laisser ses mains glisser jusqu'à celles de Matt. Elle manqua de serrer trop fort. Trop de sensation. Elle ne frissonnait plus, elle tremblait. La respiration se fait plus haletante. Voilà, le bordel hormonal recommence. Comment faisait-il ? Elle ne se souvenait pas de s'être déjà retrouvé dans un tel état.

Brusquement, parce que le naturel revient toujours au galop, la rouge et or fait volte face pour s'emparer des lèvres de son compère. Ses mains relâchent leurs consœurs pour glisser sur le visage du Deliers. Pour l'emprisonner. L'empêcher de s'échapper. Le ferait-il ? Elle embrasse avec fougue. Elle en a besoin pour faire preuve de tendresse ensuite. Se défouler. Il fait naître en elle beaucoup trop de sensations qui la dépasse. Gisèle avait envie de l'embrasser partout. Le mordre pour marquer sa chair. Propriété privé. Ses lèvres glissent avec hargne dans son cou, elle tire sur le tee-shirt pour découvrir l'épaule et pouvoir y goûter aussi. Finalement elle tire sur le bas du vêtement en signe d'agacement. Il est de trop. « Enlèves ça. » marmonne t-elle avant de reprendre possession de la bouche de Matt, comme pour l'empêcher de refuser. Elle le lui arracherait.

Qu'est ce que lui avait dit Malicia déjà ?
Matt Deliers
Matt Deliers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Matt Deliers, le  Mar 23 Juin - 22:24

#LAs mutuels
Le temps d'une fraction de seconde. La brune s'était retournée. Leurs bouches s'étaient retrouvées. S'embrasser puisque plus rien d'Autre ne comptait. Le plaisir de goûter à nouveau à ses lèvres pulpeuses, douces, sucrées, avec une pointe légère de nicotine. Et quand bien même Gisèle était à moitié dénudée le petit Lion ne s'attarda guère davantage sur son corps ; trop occupé à l'embrasser. Il sentait la moindre des pulsations fougueuses dans la poitrine de la brune. Il frissonnait au moindre de ses baisers dans son cou. Il s'électrifiait à la moindre de ses morsures joueuses.

La Llobères manifesta désir et impatience, tirant sur le tee-shirt de Matt. Ce dernier s'arrêta de l'embrasser pour la regarder droit dans les yeux. Il était tout bonnement fait prisonnier. De ce regard si captivant. De cette chambre aux allures de prison dorée. De ce tee-shirt lui collant à la peau. Mais sa situation actuelle lui convenait. « Enlèves ça. » Il s'exécuta dans l'instant jetant son haut par-dessus lui.

Leurs lèvres se joignirent à nouveau avec davantage de passion et d'intensité si tant est que cela eut été possible. Déposant ses mains sur le visage de Gisèle il lui écarta une mèche de cheveux pour la faire passer derrière son oreille. Totalement épris de la brune, il était tout à elle. Son corps tout entier éprouvait un tel désir de, et pour, la Llobères. Flippant...
Alors Matt, sans se décoller d'elle, pivota pour ensuite avancer doucement l'obligeant elle à reculer. Le Rouge la poussa ensuite doucement sur son lit avant de monter sur elle sans la quitter du regard. Tout compte fait, c'était elle qui était toute à lui. Position dominante. Il contemplait sa proie dans son intégralité avec une telle admiration. Une énième partie du chat et de la souris, revisitées comme si souvent par la Llobères et le Deliers. Avec ce soir une toute autre issue... Ce soir, avec Gisèle, dans ce lit, ce serait la première fois.
Gisèle Llobères
Gisèle Llobères
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Gisèle Llobères, le  Ven 26 Juin - 22:07

***


Le vent soufflait sur Londres et les flocons de neige venaient, par moment, frôler le visage de l'adolescente. Assise sur le rebord de sa fenêtre, un long tee-shirt à l’effigie d'une équipe de basket quelconque sur le dos, Gisèle fumait une cigarette. La fameuse cigarette d'après sexe. Sa première. C'était quelque chose. Elle n'avait pas eu mal. On prévenait souvent du contraire pourtant. Matt était peut-être de ses amants qui ne laissait pas de place à l'ordinaire. D'un point de vue extérieur ? Court, mignon, banal. Du point de vue de la brune ? Incroyable. Elle qui pensait que de simples baisers l'emprisonnerait dans une recherche constante du Deliers, elle venait de goûter à une toute autre addiction. Celle de sa chair. La cigarette, terminée, termina sa vie on n'sait où. Gisèle avait un talent pour les envoyer hors du champ de vision.

Lentement, elle pivota pour descendre de la fenêtre et revenir dans la chambre. Elle ferma la fenêtre avant que le froid ne ruine de trop la chaleur de l'endroit. Coup d’œil à Matt, enveloppé dans la couverture. Il dormait ? Peut-être. Paraît que les endorphines ça aide à s'endormir. Elle même avait sommeil. C'était rare. Encore plus rare : elle était apaisée. Le silence régnait presque dans son crâne. La concentration dont elle avait fait preuve durant l'acte semblait avoir eu raison des murmures. Raison de plus pour recommencer me direz-vous.. Toutes les excuses seraient bonnes à présent. Lentement, elle glissa à côté du blond. Ses lèvres pincées témoignaient d'un désir de délicatesse. S'il dormait, elle ne voulait pas le réveiller.

Gisèle se colla au Deliers, un bras glissé sous l'oreiller et l'autre venant enlacer le ventre du garçon. Sa respiration était lente. Comme celle d'un enfant. Elle tenta de caler son propre souffle dessus. La tentation de réveiller Matty la chatouilla un instant. Elle voulait recommencer. Déjà. Ressentir encore le poids du corps masculin sur le sien. Être sienne toute entière. Sans s'en rendre compte la brune serra un peu plus fort son bras autour de Lui. Être raisonnable. Mais si il oubliait ? Si demain était un retour en arrière ? Il dit l'aimer. Faire confiance. « Moi aussi je t'aime.. »
Matt Deliers
Matt Deliers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Matt Deliers, le  Jeu 2 Juil - 23:52

#LAs mutuels
Se réveiller un beau matin. Ouvrir les yeux pour fixer quelques instants un plafond qu'on ne reconnait pas. La première question qui vient est alors logique : où est-ce qu'on est déjà ? La seconde aussi. Pourquoi ? Alors seulement l'Esprit s'éveille à son tour. Il s'active ensuite pour tenter de prendre Conscience sur son chemin. Racoler les wagons de l'Express. L'objectif est simple : esquisser les contours d'un scénario précis. Soirée de folie.

Le Deliers se rappelait de tout désormais. Sans bouger il tourna la tête à droite pour mieux balayer la chambre du regard. Son sac couché sur le sol. Leurs fringues entassés par terre. Levant les sourcils le petit Lion savait exactement où il était. Immédiatement sa tête partit côté gauche pour finalement observer d'un air attendri la Gisèle endormie. Elle était à ses côtés dans le lit. Un large sourire se dessina sur la tronche de Matt. La Llobères dormait paisiblement. Elle était encore plus belle à chaque contemplation. Les yeux se perdirent sur l'infime partie de son corps dénudé qu'il pouvait apprécier. Le reste était censuré par la couette protectrice.

Matt se redressa légèrement dans le lit. Pxtain il avait envie de la toucher. De la réveiller. De l'emmxrder. Il voulait se prouver que tout cela n'était pas irréel. Qu'il était vraiment avec Elle. Qu'Elle était vraiment avec lui. Qu'ils avaient vraiment, ensemble, passés cette nuit. Une Djidji endormie qui était toute à lui. Que ce n'était point une pâle copie. Les doigts se levèrent dans le vide pour s'approcher de la Rouge. Cette dernière bougea quelques instants pour changer de position et mieux lui tourner le dos. Quel toupet ! Le Deliers s'arrêta dans son mouvement.

Et puis finalement ses doigts retombèrent mollement. Le petit Lion se rallongea pour se coller à la Llobères. Inévitablement le contact rapproché de leurs deux corps remit au premier plan dans son Esprit ce qu'il s'était passé la veille au soir entre eux. Inévitablement le contact rapproché de leurs deux corps provoqua une réaction logique masculine qu'il ne pouvait contrôler. Passant sa main dans les cheveux de la brune les doigts effleurèrent également la peau de l'Endormie. Doux murmure dans le creux de son oreille. « Je t'aime Djidji. » Il resta là, blotti contre elle. Sa tête blonde posée contre la tête brune. Accroché à celle qui le faisait vibrer. Satisfait d'avoir retrouvé son magnétisme, sa polarité inversée.
Gisèle Llobères
Gisèle Llobères
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Gisèle Llobères, le  Mer 8 Juil - 11:09

Elle était réveillée. Au moment même où il s'était collé de nouveau à elle, ses yeux s'étaient ouvert. Électrochoc corporel, même le sommeil ne pouvait rien y faire. L'envie de s'étirer, comme tout les matins, surgie. Cependant l'envie de rester clouée au creux du Deliers était bien plus forte. La réaction physique de ce dernier, d'ailleurs, déclencha un sourire malicieux sur le visage de la brune. Si elle n'était pas si confiante la veille, ce matin était bien différent. Une fois la mécanique comprise on y retourne sans hésitation. « Je t'aime Djidji. » Le sourire s'attendrit. Matty, la mignonnerie. Gisèle leva les yeux au ciel comme pour s'insulter mentalement du plaisir qu'elle prenait en cet instant. Elle eu envie de se tourner pour lui faire face mais.. Nop. Le maquillage, non retiré, de la veille devait lui donner un faux air de panda. Néanmoins elle s'autorisa tout de même à tourner légèrement son visage vers son épaule pour signaler son éveil. « C'est moi qui t'aime, Matty. » Gaminerie.com

La porte s'ouvre brusquement. Gisèle sursaute mais ne s'inquiète pas, la couette recouvre parfaitement leur corps dénudés. Oubliant tout à coup son soucis de maquillage, pas si pire en vérité, la brune se redresse tout en tirant sur la couverture pour la garder contre elle. A présent assise sur le lit, elle peut voir par dessus Matt. « ENZO P$TAIN. » Bienvenu dans la vie de la Llobères. Vous pensiez qu'être avec une latina était synonyme de sensualité et de finesse ? Tutut'. C'est une vraie tornade, et le petit de la famille semblait prendre un malin plaisir à déclencher la tempête. Son rire résonnait dans le salon alors qu'il s'enfuit à toute jambe loin de la porte ouverte. « Et après c'est moi qui n'est aucune éducation. » Grommela t-elle en attrapant le long tee-shirt aux pieds du lit. « J'vais faire de sa vie un enfer. » Hop, elle saute du lit et se dirige vers la porte qu'elle claque avec force.

Lorsqu'elle se retourne vers Matt, c'est pour afficher une grimace désolée. « L'âge bête. » C'était maigre comme argument, mais suffisant. « T'as faim ? T'as soif ? » Articula t-elle rapidement en s'approchant de nouveau du lit. C'est ce genre de chose qu'on demande, non ? Elle en profita d'ailleurs pour passer ses doigts sous ses yeux, en évitant de se foutre une griffe dans l’œil, pour retirer un maximum de noir. C'est tout naturellement qu'elle atterri à califourchon sur le Deliers. La couette barrant symboliquement leur deux corps. Dommage. La brune mordille sa lèvre, retrouvant un air joueur. On passe du coq à l'âne, vous suivez ? Ses ongles glisse sur le torse masculin. « J'te séquestre. Tu rentres pas à Poudlard. » "Auprès de Blondie" aurait-elle pu ajouter. Mais était-elle encore seulement dans la course, la bleue ? Qu'importe.

Le train de Matt était en fin d'après midi, et l'idée de le voir partir était à deux doigts de faire perdre sa bonne humeur à la brune. Ce ne serait peut-être plus pareil une fois à l'école. Trop de questions lui brûlaient la langue sauf que, bordel, elle ne voulait pas passer pour une psychopathe. " T'es sûr que tu m'aimes blablablaaaa". Des trucs de fille, quoi. L'horreur. Elle devenait une adolescente culcul. Que Merlin l'en préserve. Où était Daniel d'ailleurs ? Elle avait, bizarrement, trop bien dormi. Le regard noisette se perdit un instant, comme si elle cherchait à l'intérieur de son crâne. La voix de Matt fut le rappel du réel.
Matt Deliers
Matt Deliers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Matt Deliers, le  Lun 13 Juil - 22:31

#LAs mutuels
Le Deliers bougea seulement du bassin pour tenter de déloger la Llobères postée à califourchon sur lui. Mouvements explicites qui pourraient sembler douteux pour quiconque entrerait dans la chambre en cet instant précis. Pas besoin de dessin. Heureusement qu'Enzo avait déjà fait son entrée en fanfare, il ne prendrait nullement le risque de réitérer sous peine de se voir satelliser par Djidji. Pas de risques donc qu'il les surprenne dans cette posture. Malicia, c'était moins sûr. La brune, d'ailleurs, ne bougeait pas ; les ongles féminins parcourraient la peau du Deliers frissonnante sous le contact. De la main gauche il poussa la demoiselle par l'épaule droite pour la faire basculer et tomber à côté de lui.

« Je vois. Ravissante ravisseuse. ». Un air faussement choqué à la simple idée qu'il soit le prisonnier de quelqu'un quelque part. « Je n'ai aucune envie de rentrer à Poudlard. » Sous-entendu : j'ai envie de rester ici avec toi. Rapide coup d’œil à la Llobères → elle avait l'air soudainement pensive, en proie aux doutes. Froncement de sourcils avant que le blond ne passe sa main sur la joue de la brune. Son visage souriant s'approcha de celui de Djidji pour lui déposer un doux baiser sur les lèvres.

Effet immédiat et salvateur. Comme requinqué par ce contact tant recherché de la brune le petit Lion se releva sur ses avant-bras. « Bien sûr que j'ai soif. » C'est vrai. Il avait soif. Et un peu faim. « J'espère que t'as du lait ? » Pxtain. Faites qu'elle en ait. Il aurait bien pris une douche aussi mais il avait pas repéré de salle de bain hier soir en rentrant. Sûrement à l'étage. Le Deliers choppa son sac. Nouveau caleçon. Nouveau tee-shirt. Vieux short de sport. Trente secondes plus tard il était « habillé ». « C'est juste le temps d'aller prendre le ptit-déj hein.. » Se justifier tant bien que mal sous le regard de Djidji. « J'prendrai une douche après. Tout ça. Tout ça. » Sa main passa dans son bordel capillaire. Pour l'heure, nouvel objectif : direction la cuisine → trouver du lait. « Tu viens ? »
Gisèle Llobères
Gisèle Llobères
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Gisèle Llobères, le  Mer 22 Juil - 17:48

Il ne voulait pas rentrer. Sortez les confettis. Il dit ça pour être gentil. Ah ! Le voilà. Serai-ce de la jalousie qu'elle pouvait percevoir ? Le baiser de Matt l'a fit sourire, elle se retint de lever les yeux au ciel. Allait-elle finir par s'y faire ? Gisèle observa le blond s'habiller avec une moue boudeuse sur le visage. Son corps lui manquait déjà. Elle s'imaginait déjà le marquer jusqu'au sang. Nop', gentil Gigi. « C'est juste le temps d'aller prendre le ptit-déj hein.. - J'espère bien. » ajouta t-elle, un sourcil arqué accompagné d'un sourire provocant. Elle s'en moquait bien de sa tenue, elle ne ferait pas long feu. Bref, se concentrer sur les besoins d'autrui, oublier son égoïsme pulsionnel. Oh, sa culotte de la veille. Enfilée. Sait-on jamais, avec un Enzo sauvage à la maison il valait mieux ne pas risquer de se retrouver le booty à l'air.

Gisèle s'approcha du blond pour glisser ses bras autour de son cou. Elle était addict à son toucher, à son odeur, à Lui. Un nouveau baiser vint sceller ce premier réveil à deux. Il dura de longues secondes puis, rassasiée, la Llobères relâcha sa proie pour ouvrir la porte de la chambre. Coup d’œil à l'horloge du salon : 10h04. Blague ? On ne se lève pas si tôt après une cuite. C'est contre nature. Elle était prête à faire demi tour mais tomba sur le regard d'une Malicia .. Comment définir ce regard ? « Yo. » Articula t-elle. « On a du lait ? » Première expérience verbale. Cette question n'avait pas sa place dans la bouche de la brune. Beurk. Tout en étant attentive à la réponse de sa tutrice, Gisèle fila dans la cuisine sans donner d'indication à Matt. Un truc gentil voyez, genre "Tu peux t'asseoir" ou "Viens !". Les trucs qu'on fait habituellement lorsqu'on a toutes ces facultés sociales, hein.

A la recherche de la pâte à tartiner perdue au fin fond des placards poussiéreux de la cuisine Evans... Ou mangerait-elle plutôt du bacon ? Elle aimait manger saler le matin. Ouverture du frigo, peut-être des restes d'hier soir ? Flem de cuisiner. Rien. Bon. Super. Nez froncé, bouche pincée, Gisèle pas contente. Son ventre gargouille. Sa bonne humeur due à la présence de Matt s'était déjà envolée. Pas de panique, elle reviendrait rapidement. Dès qu'elle aurait glissé une tranche de jambon dans du pain. Tiroir de droite. « Merci. » marmonna la rouge en saisissant la viande avant d'ouvrir le fameux tiroir. Bingo, le pain. Daniel était pratique lorsque Malicia changeait les courses de places. Ou était-ce Enzo ?


HRPG : Vous avez bien entendu mon L.A (forever<3) pour dire qu'elle prend le lait s'il y en a et qu'elle vient s'asseoir à table toussa toussa.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Malicia Evans, le  Mer 5 Aoû - 14:08

Tu n'as pas bien dormi cette nuit. Quand les deux adolescents sont partis se coucher, tu n'as pas arrêté de cogiter. Qu'est-ce qui allait se passer ? Ils sont trop jeune pour un rapprochement, si ? Raah, impossible de fermer l'oeil. Trop de questions en tête, peut-être trop mère poule avec Gisèle, qui sait. Damian avait bien essayé de te rassurer mais c'est comme s'il parlait dans le vide. Lorsque Gisèle et Matt sont partis s'enfermer dans la chambre de la lionne, tu avais filé voir ton fils, pour le border une nouvelle fois et lui retirer tous les gâteaux qu'il avait pu cacher tout autour de son lit. Après être restée une petite demi heure auprès du petit métamorphomage, t'es partie te coucher, bien consciente que la nuit sera courte.

Le petit était venu vous réveiller sur les coups des 8 heures 45. Bien trop tôt. L'envie de lui faire boire un philtre de sommeil t'es passé par l'esprit mais paraît-il que ce n'est pas très éthique. T'as bien essayé de gagner du temps en faisant une session câlin mais Enzo ne pensait qu'aux cadeaux qui l'attendent en bas. Et m*rde. Tu vas être obligé de descendre. Alors, puisant dans une force inconnue, vous sortez tous les trois du lit et descendez dans la cuisine. T'as réussi à calmer les ardeurs du petit monstre en lui préparant son petit déjeuner et il ne pourra ouvrir ses cadeaux que lorsque Gisèle et Matt seront levés. Tu sirotes ton café tranquillement, observant ton fils engloutir ses pancakes et son chocolat au lait. Après que le père d'Enzo parte pour son boulot, tu soumets l'idée à ton bébé d'aller réveiller un coup les deux adolescents avant qu'ils ne restent plus rien à manger. Lorsqu'il part en courant et que tu entends la brune hurler, un rire s'échappe et tu tapes dans la main d'Enzo.

Et les voilà, les cuités. Tu poses tes yeux sur Gisèle sans réellement savoir quoi dire. Il fallait s'énerver pour hier soir, il fallait s'inquiéter de ce qui s'était passé ? Comme une maman. D'ailleurs une maman elle fait comment avec une fille de cet âge là ? Aucune idée. Alors tu dis rien. C'est préférable de garder le silence plutôt que de dire une c*nnerie. « - On a du lait ? - Bien sûr. » Tu tournes la tête vers Matt, « je suppose que c'est pour toi ? » Logique. Gisèle ne boit pas de lait ou en tout cas, elle n'en a jamais bu à la maison. « Installe toi ! Tu préfères manger quelque chose en particulier le matin ? » Tu jettes un oeil à la brune qui semble faire sa vie en vous oubliant complètement. Sympa tout ça, encore toi, tu t'en fous un peu, t'as un peu l'habitude mais elle a quand même invité son camarade, il doit se sentir un peu oublié pour le coup.

« - Maman, t'avais dit que dès qu'ils seraient réveillés, on pourrait ouvrir les cadeaux. - Enzo ! Laisse les déjeuner d'abord et ensuite on ira ouvrir tout ça.» Pas forcément ravi de ce que tu imposes, le petit fixa les deux adolescents, visiblement impatient qu'ils aient terminés de manger.
Contenu sponsorisé

[Habitation] Dwelling Reckless - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Dwelling Reckless
Contenu sponsorisé, le  

Page 6 sur 6

 [Habitation] Dwelling Reckless

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.