AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 3 sur 6
Coin sorcier loin du Chemin
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Arty Wildsmith
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle

Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Arty Wildsmith, Dim 23 Juil - 9:40


Alors là, il s’était attendu à tout. Vraiment, de l’incompréhension, bien sûr, de la surprise, de la peur, de l’inquiétude pour sa propre santé mentale. Mais un rire, jamais. Not cool, buddy. Tout à fait, il riait, le bougre ! Devant le fou rire d’Artemis, Arty se recula et posa l’assiette de pancakes sur une console qui ne se trouvait pas très loin. Puis il posa ses deux poings sur ses hanches, il ne comprenait pas. Qu’est-ce qui pouvait être si drôle, là, maintenant. Il essaya de jeter un regard noir à l’Auror, mais nous savons bien que les regards du Poufsouffle doivent encore être travaillés, évidemment. Toute euphorie terrifiante s’était volatilisée, il se demandait juste pourquoi exactement l’agent du ministère ne l’aidait pas, il rangeait même sa baguette maintenant ! C’était le pompon !
Et puis là, il s’excusa, bon, on prend, admettons. Mais il révéla qu’il n’aimait pas les pancakes. Un cri de surprise s’échappa brutalement de la bouche d’Arty tandis que ses mains allèrent se coller à ses joues. En mode smiley peur, vous savez, le violet, là.
C’était donc pour ça.
De une, il faisait de la discrimination, en effet, il ne souhaitait pas aider le jaune & noir parce que bon, l’autre, l’amour des pancakes ça ne le regarde pas, un peu égoïste, mais bon, admettons. Mais surtout, la théorie de l’irlandais se révélait correcte. Il avait en face de lui, lui-même. Son moi futur.
Awesome.

- Oh. Mon. Dieu. Oui, il s’arrêta à chaque mot prononcé pour vraiment faire sentir à l’autre que ce qui était en train de se passer était vraiment génialistiquement très rare. Et génial. Ça me paraît évident. On s’appelle Artemis tous les deux. Vous n’aimez pas les pancakes, je les aime, enfin, d’habitude quoi. It’s so obvious ! Vous êtes moi, je suis vous mais dans le futur ou dans le passé. Je vais devenir vous. C’est pour ça ! Tout devient clair ! Les deux dimensions se sont rapprochées, et nos goûts aussi, je deviens comme le moi du futur, c’est-à-dire vous, je n’aime plus les pancakes ! Quoi que, je peux te tutoyer, puisque tu es moi !?

Il était absolument persuadé que tout ce qu’il venait de dire faisait sens, vraiment. Ses mains retombèrent, d’un autre côté, le tout était beaucoup trop simple. La solution à sa non envie de pancakes ne pouvait pas se résoudre juste comme ça. C’est pourquoi, la théorie que quelqu’un lui avait lancé un mortel sortilège qui lui volait tout ce qui faisait qu’il était lui restait tout de même dans un coin de sa tête, pas très loin. Ne rien laisser au hasard, c’est important.

- Mais bon, bien que la faille temporelle soit, apparemment, réelle, je pense qu’il ne faut pas négliger l’idée que j’aie été attaqué & volé. Tu sais, l’envie des pancakes qu’on m’a dérobée, comme ça, violemment.

Le stress était retombé. Mais il fallait maintenant réfléchir à une quelconque riposte, voir même guérison. Ou alors, tout simplement, essayer de renvoyer Artemis dans le futur, créer une boîte, une machine, ou un sort peut-être ? Qui le renverrait directement dans son époque. Quoi que, peut-être que c’était lui, en réalité, Arty, qui n’était pas vraiment dans sa bonne époque, et il faudrait le renvoyer dans le passé. Mais à vrai dire, les moyens de transport c’est pas trop son truc, il tombe vite malade le pauvre, alors voyager dans une machine à remonter le temps, à tous les coups, il allait vomir. Obligé.
D’un autre côté, il laissait aussi l’Auror réfléchir, après tout, c’était lui le spécialiste, il allait forcément trouver un remède, une solution.
Ou alors.
Lui annoncer quelque chose de grave, grandiose, épique. Le prévenir qu’un événement allait se produire bientôt, et que c’était lui, Arrty, qui devrait l’en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Artemis Lhow, Lun 24 Juil - 16:09


« Oh. Mon. Dieu. Ça me paraît évident. On s’appelle Artemis tous les deux. Vous n’aimez pas les pancakes, je les aime, enfin, d’habitude quoi. It’s so obvious ! Vous êtes moi, je suis vous mais dans le futur ou dans le passé. Je vais devenir vous. C’est pour ça ! Tout devient clair ! Les deux dimensions se sont rapprochées, et nos goûts aussi, je deviens comme le moi du futur, c’est-à-dire vous, je n’aime plus les pancakes ! Quoi que, je peux te tutoyer, puisque tu es moi !? »

Une violente envie de rire me prends à nouveau, mais elle est bien vite réfréné par l’inquiétude qui commence à poindre au sujet de la santé mentale de ce garçon. Il semble absolument convaincu que sa théorie est exacte et visiblement il n'en démordra pas. Pire encore, il s'enfonce dans les méandres obscures de son raisonnement apocalyptique.

« Mais bon, bien que la faille temporelle soit, apparemment, réelle, je pense qu’il ne faut pas négliger l’idée que j’aie été attaqué & volé. Tu sais, l’envie des pancakes qu’on m’a dérobée, comme ça, violemment. »

Sans dire un mot, je pose ma main sur le front du garçon. Il ne fait pas de température, sortilège de confusion peut-être ? Sortant Symfonia de ma poche, je la lui pose doucement sur la tempe en murmurant « Finite incantatem ! » et observe ses yeux qui semblent exprimer une incompréhension toujours aussi globale de la situation.

Si ce n'est pas un sortilège de confusion, qu'est-ce qui a bien pu se passer pour que ce jeune homme ait un raisonnement aussi tordu ? Serait-ce donc ça qu'on appel l'état de choc ? Au delà du cambriolage lui même, c'est l'état de santé psychique du garçon qui m'inquiète. Essayons de le raisonner...

« Artemis ... ce n'est pas logique tu le sais bien ... pour commencer ton nom de famille est O'Toole et le miens est Lhow. Rien à voir tu vois bien ... ensuite cette histoire de pancakes, as-tu imaginé un instant que tu pouvais juste ne pas avoir faim ? »

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Arty Wildsmith, Lun 24 Juil - 23:18


Le geste paternel de l’Auror ne fit pas fuir Artemis, au contraire. Sa main sur son front, ça le calma davantage, comme s’il avait beaucoup trop d’énergie en lui, il voulait maintenant s’en débarrasser. Un petit contact chaleureux, c’était mignon, il était inquiet pour lui. C’était donc un homme tout à fait gentil, qui aidait les autres. Arty était fier de ce qu’il allait devenir, vraiment. Admiratif même. D’un autre côté, peut-être qu’il avait raison, il n’allait pas bien. Même la baguette magique pointée sur son front ne l'angoissa pas, même pas une seule seconde. En réalité, il espérait beaucoup du sortilège d’Artemis, un retour à la normale, à une certaine sérénité. Mais rien du tout. Arty voyait bien que l’Auror commençait à être très troublé, mais le Poufsouffle ne pouvait rien y faire, ces idées de voyage dans le temps & de voleurs de goût pour les pancakes, ça ne le lâchait pas, ça le titillait toujours, dommage.
Son moi du futur prit alors la parole, doucement, comme pour essayer de le calmer. Arty l’écouta silencieusement & sagement. Ses mots raisonnaient parfaitement dans son esprit, il comprenait bien l’idée d’Artemis, mais pourtant rien. Aucune parole ne pouvait le faire changer d’avis. Tout de même, s’il était envoyé dans le passé pour changer le futur, il ne s’y prenait pas très bien l'autre. On avait connu mieux comme agent secret du futur. Mais bon, admettons.

Le Poufsouffle se gratta donc le crâne. Réflexe qui lui permettait de réfléchir. Effectivement, ça pouvait éventuellement faire sens. Mais ça ne lui était jamais arrivé, ne pas avoir faim. Quelle idée tout de même, surtout les pancakes de sa mère. Non, c’était pas possible. Il y avait forcément autre chose. Pourtant l’Auror avait essayé de faire quelque chose, mettre fin à un quelconque maléfice, ça n’avait pas fonctionné. Et Arty ne pouvait pas douter de la puissance du sorcier, s’il était un agent du ministère, c’est qu’il savait y faire. Du coup, maintenant, il essayait le côté psy, sans succès. Parler à Arty, essayer de comprendre les profondeurs de ses sentiments confus. Pourquoi pas, mais bon. Quand le jeune irlandais a une idée dans la tête, impossible de s’en dégager. Surtout quand ça le prenait comme ça, aux entrailles, tel un chewing-gum à une chaussure. C’est collant. Ça ne veut pas partir, quand bien même ça avait bon goût auparavant dans la bouche, un petit peu sucré, au tout début. Enfin, je m’éloigne.

- J’ai toujours faim Artemis. Ça me ne m’était jamais arrivé. C’est pas possible j’te dis. Puis bon, tu t’es p’tet marié, c’pour ça qu’t’as changé de nom. On est marié ? avec qui ? On a une amoureuse au moins ? Ou alors t’as été adopté entre temps. Bah oui, ça se peut.

Bon, j’avoue, sa dernière proposition pour le coup, était vachement tirée par les cheveux. L’adoption, non, je ne pense pas. Mais c’était sorti comme ça, je n’ai rien pu faire. Décidément, s’il continuait à agir ainsi, l’autre allait prendre ses jambes à son cou, illico presto. D’un autre côté, les amours, ça c’était intéressant, il avait soudainement envie de savoir quelle était la femme dans sa future vie. Comment elle était, comment elle s’appelait, si elle était une sorcière, ou pas d’ailleurs, si elle était jolie comme un cœur, ou pas d’ailleurs. A cette idée, Arty sourit à l’Auror. Pas un sourire d’allumé complètement cinglé. Non, juste un sourire réconfortant, il ne fallait pas qu’il s’inquiète le pauvre, il était dans de bonnes mains. Il allait raconter sa petite vie au Poufsouffle et tout irait pour le mieux. Peut-être même qu’à force, le jaune & noir oublierait tout cette histoire de cambriolage et de pancakes, haha, l’espoir fait vivre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Artemis Lhow, Lun 31 Juil - 5:11


Je crois déceler dans son regard un sorte de fierté qui me met mal à l'aise. A quoi peut-il bien penser ? Il semble complétement crédible dans son délire, mais je serai incapable de dire s'il est dans un état normal ou sous l'effet d'une potion. Visiblement il n'a pas prit de sortilège de confusion ou mon contre-sort aurait fait effet. Mais dans ses propos il ne parle pas non plus d'avoir bu une quelconque boisson qui aurait pu le troubler puisqu'au contraire il s'inquiète de ne vouloir rien avaler.

Ma baguette sur son front n'a pas semblé le troubler outre mesure et il avait écouté mes propos calmement, comme un enfant à qui on essaie d'inculquer une notion abstraite qu'il ne parvient à assimiler. il se gratta le crâne, mais ne sembla convaincu le moins du monde par mes explications. J'ai comme la sale impression que je pourrai tenter de le raisonner des heures entières sans que mes propos ne fasse mouche en son esprit. Chose qu'il me confirma par ses mots.

« J’ai toujours faim Artemis. Ça me ne m’était jamais arrivé. C’est pas possible j’te dis. Puis bon, tu t’es p’tet marié, c’pour ça qu’t’as changé de nom. On est marié ? avec qui ? On a une amoureuse au moins ? Ou alors t’as été adopté entre temps. Bah oui, ça se peut. »

Bah voyons ! De mieux en mieux ! Alors maintenant sous prétexte qu'il avait "toujours" faim le fait qu'il ne veuille pas manger signifie forcement la fin du monde (ou du moins la fin du siens) et puisque qu'il est convaincu que je suis son lui du futur ou qu'il est mon moi du passé, j'en sais rien il m'a pommé, le voilà qui avance des théories de mariage et autre adoption sans queue ni tête ! Ce gamin est un sortilège de confusion à lui tout seul !

Le plus étrange dans l'histoire, c'est qu'il me balance tout ça sans broncher, pas même un sourire pour me faire comprendre qu'il plaisante, pas même un regard un peu visqueux pour me faire dire qu'il n'est pas dans son état normal, non non ! Rien de tout ça ! Il me balance ses âneries d'un ton tout à fait calme et posé comme s'il s'agissait d'une évidence et que rien n'était plus normal que sa théorie farfelue. Et c'est pas tout ! Non seulement il ne me donne rien pour m'aider à le comprendre, mais en plus, le sourire compatissant qu'il affiche laisse clairement penser que c'est moi le dingue dans l'histoire qui ne comprends rien à rien.

J'ai le crâne qui commence à bourdonner à vouloir trop comprendre le raisonnement de ce gosse. La bouche sèche et la langue pâteuse, j'essaie de reprendre les choses dans l'ordre afin de lui offrir une réponse correcte et de remettre un peu d'ordre dans mes idées. Je commence à me dire que j'aurai préféré tomber sur un mage noir...

« Hmm... le fait que tu ais toujours fin habituellement ne signifie pas que tu as été ensorcelé aujourd'hui parce que ce n'est pas le cas tu comprends ? Si tu avais été sous l'emprise d'un sortilège je l'aurai ressenti déjà, mais là il n'en est rien ... as-tu toucher à une boisson quelconque aujourd'hui Artemis ? Prit un thé avec un drôle de gout ou un chocolat qui t'a semblé pas comme d'habitude ? »

J'élude volontairement les questions et son raisonnement sur ma vie privée. Il ne faudrait pas que je l'encourage dans son délire, si je veux m'en sortir sans migraine j'ai intérêt à m'accrocher...

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Arty Wildsmith, Mar 8 Aoû - 11:07


Les scénarios & les différentes idées qu’il avait sur sa relation avec Artemis, son manque de goût pour les pancakes lui semblaient tout à fait plausibles. Il y croyait vraiment, comme un enfant dans un jeu. « Vas-y si on disait que j’étais un dinosaure et toi un explorateur ? » On rentre dans le rôle, on dessine le décor, les personnages et les intrigues rebondissantes. C’était exactement ce qu’avait décidé de faire Arty en cette journée ennuyeuse. Eh oui. Spoiler Alert, il n’est pas carrément fou à s’imaginer des trucs exubérants. Non, il s’ennuie juste le pauvre. Sauf qu’il avait de plus en plus de mal à garder le cap dans cette aventure, ce jeu de l’Artemis du futur & du passé, tant l’autre avait l’air carrément déboussolé. Comme si l’Auror ne voulait pas jouer avec lui, il le prenait pour un fou, tenter des explications rationnelles à la situation dans laquelle il se trouvait. Très terre à terre le Artemis du futur donc, c’est dommage, ça voudrait dire qu’il perdrait éventuellement toutes ces petites étincelles d’imagination. C’est ça d’être agent du ministère, après on devient sérieux. Shame.

Le Poufsouffle l’écouta donc poser toute une série de questions mais avec un air douteux quand même le visage. Pourquoi il ne répondait pas aux questions que lui venait de poser, sur sa femme, son adoption tout ça ? Était-ce un sujet sensible ? Un secret qu’il ne fallait pas dévoiler ? Cela changerait peut-être le cours du temps, le destin serait modifié et ça serait alors catastrophique. Mais Artemis pouvait faire confiance à Arty, il garderait le secret le plus précieusement possible. Puis bon, si on réfléchissait vraiment aux questions de l’Auror, le Poufsouffle n’avait aucune réponse intéressante, il ne pouvait pas non plus s’inventer une maladie à cause d’une potion maléfique. Ça partirait trop loin, il secoua alors la tête pour à son tour, éviter de répondre aux questions d’Artemis. Il agissait un peu en gamin coupable, l’enfant qui vient de faire une bêtise et qui va parler de carrément autre chose pour faire oublier la dite bêtise. Pourtant, il ne put réprimer un sourire malicieux alors qu’il plantait son regard dans celui du jeune homme en face de lui.

- Pourquoi tu veux pas me dire qu’on est marié ? Aaaah c’est parce qu’on est marié avec garçon ? T’as peur que je panique. Mais tu sais j’m’en doutais déjà un peu qu’on aimait les deux, filles, garçons, y ‘a pas de différence. Pas besoin de me le cacher, t’inquiète. J’vais pas faire une crise d’identité pour autant.

Il employait ce on comme si lui & Artemis formait une seule personne, et décidément, plus il pensait à cette idée, plus il l’appréciait véritablement. Ils étaient un tout, et l’Auror ne devait pas se douter dans quoi exactement il avait mis les pieds, le fait que maintenant ils étaient reliés par un mince filament doré, à jamais. Voilà, dans la tête du jeune Blaireau, c’était clair. Cet Auror devait représenter quelque chose pour lui, dans sa vie, c’était décidé.
Il se mit alors à gesticuler un peu trop, cette rencontre était importante, c’était certain, il fallait la rendre officielle et confortable. Il se dirigea d’abord vers l’endroit où il avait posé les pancakes, les prit et les posa sur la table basse face au canapé. Il s’assit alors dans ce dit canapé qui était un peu éventré, mais restait un fauteuil agréable. Il tapota la place à côté de lui. Il essayait de mettre à l’aise son invité, pour qu’il se sente bien dans cette maison un peu saccagée. Qu’il accepte de rentrer dans le jeu, même si c’est vrai en tant qu’agent du ministère il avait sûrement d’autres choses à faire, toutes les plus importantes que les autres. Mais bon, Artemis prendrait quand même le temps de profiter d’un petit moment avec son soi du passé. Ce n’était pas tous les jours que s’effectuaient des voyages dans le temps, alors autant en profiter.

- Vas-y, viens t’installer. On a plein de choses à se dire ! Enfin, toi à me raconter surtout ! T’as faim ? Un pancake ?

Et là, chose illuminée, inconcevable. Arty prit un pancake, nature, et en fourra la moitié dans sa bouche, sans quitter l’Auror du regard. Il ne voulait pas rire, au contraire, il fallait qu’il garde son sérieux, faire mine de rien, comme ça. Attendre la réaction de son soi du futur, voir à quel point ce serait drôle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Artemis Lhow, Mer 16 Aoû - 10:10


Le garçon secoue sa caboche en tous sens, comme pour éviter une mouche qui lui bourdonnerait autour de l'oreille et pose enfin son regard sur moi, un sourire plein de malice aux coins des lèvres. Il avança quelques théorie sur une prétendue bisexualité dont il connaîtrait déjà l’existence et tenta de me rassurer sur la crise identitaire qu'il ne ferait pas. Mais la crise de démence, on en parle ?

Le voilà qui revient à la charge avec ses questions mais, mieux encore, il va chercher l'assiette de pancakes qu'il pose sur la table basse dans le salon avant de s'installer le plus naturellement du monde dans ce canapé éventré avant de m'inviter à le rejoindre. Haussant un sourcil, je le rejoint lorsque à mi-chemin un détails me frappe. Il vient d'engouffrer la moitié d'un pancake dans sa bouche. D'un coup d'un seul, comme si de rien était.

Il se fiche de moi ou ce geste était-il totalement involontaire ? Une lueur brille au fond de ses yeux mais je ne parviens pas à en déterminer la cause, folie ou amusement ? Je reprends doucement le contrôle de mes jambes et vais m'installer à ses côtés, le regard soupçonneux. Sans le quitter des yeux, je prends à mon tour un pancake avant de le mordre demain à pleine dent.

C'est vrai qu'ils sont bon ces pancakes !! Sans vraiment savoir pourquoi, j'adresse un sourire à ce prétendu moi d'autrefois et je prends le temps de répondre à ses questions, comme si elles étaient naturelles, normales.

« Non, je ne suis tout simplement pas marié et même si je n'ai rien contre l'idée, je ne me suis encore jamais entiché d'un autre homme. Un jour peut-être mon cœur en décidera-t-il autrement, mais pour le moment il n'appartient qu'à un seul être et c'est une femme qui se trouve aujourd'hui bien loin d'ici je pense ... »

Pourquoi ais-je dit cela ... pourquoi ais-je son image en tête en prononçant ces mots ? Où est-elle en cet instant et est-elle seulement encore en vie ... à mon tour de m'ébrouer, de secouer la tête en tous sens pour en extirper ses pensées malencontreuses. Hors de question que ce genre d'idées me viennent en tête. Elle va bien je le sais ... je le sent. Alors changeons de sujet, vite avant que ce mini moi ne revienne à la charge.

« Je ne vois pas ce que tu voulais dire, ils sont excellent ces pancakes, non ? »

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Arty Wildsmith, Ven 18 Aoû - 19:19


L'Auror avait eu un léger bug avant de venir s’asseoir. Un doute l’avait emparé et Arty savait exactement pourquoi, mais il ne fit rien, ne dit rien non plus. Il se contenta de le regarder s’installer près de lui, doucement, comme si la situation dans laquelle ils se trouvaient était on ne peut plus normale. Une discussion banale autour d’un goûter appétissant, des pancakes en l’occurrence. Arty sourit lorsqu’il vit qu’Artemis s’emparer lui aussi d’un pancake, en réalité c’était un moment plutôt cocasse, mais il s’abstint de rire. Il avait amené le jeune homme à manger des pancakes, si ce n’était pas impressionnant ça ! Ça allait même un peu plus loin que ça, puisque l’Auror se décida à lui parler tout à fait normalement, sans le prendre pour un hurluberlu, et ça faisait du bien. Toujours en train de mâcher sa moitié de pancake, le jeune Poufsouffle écouta attentivement la petite histoire, la petite révélation d’Artemis.

Il lui parle d’une femme – et non d’un homme – dont il a l’air d’être amoureux. Arty trouva que c’était tout de même un peu privé, mais il était content d’être dans un rôle de confident, surtout à côté de quelqu’un qui ne connaissait pas. Il haussa alors un sourcil, il sentait bien que l’Auror n’avait peut-être pas spécialement envie de parler ça, mais il venait d’attiser la curiosité maladive du Blaireau, pas moyen de faire machine arrière dorénavant. Arty terminait son pancake alors que l’autre complimentait les petites crêpes. Il hocha la tête, il approuvait totalement, les pancakes de sa mère étaient toujours délicieux de toute façon. De nouveau, un sourire se dessina sur sa bouille d’enfant.

- Effectivement ! Ils sont tout à fait exquis !

Il décida même d’en prendre un deuxième pour appuyer ses paroles. Il avait tout de même un léger doute sur le pourquoi il avait cru à un complot mondial autour des pancakes, mais ça lui semblait tellement loin maintenant, qu’il ne voulait plus y penser. Une petite folie passagère, on l’excusera, ou pas, c’était une histoire qui s’était incrustée dans son cerveau mais dorénavant elle était partie, très loin. Ce n’était plus d’actualité. Non à vrai dire, ce qui l’intéressait grandement à l’instant présent était l’histoire d’amour entre cette femme et Artemis. Et oui, le Jaune & Noir avait cette prédisposition pour les histoires romantiques, à l’eau de rose, il adorait ça, tout simplement. Par conséquent, forcément, celle de l’Auror était une véritable pépite.
D’un autre côté, il était un peu déçu, en effet les paroles du jeune homme avait supprimé l’hypothèse selon laquelle il était son soi du futur. Étant donné qu’il n’était jamais tombé amoureux d’un autre homme, ça ne pouvait pas être Arty. Il lança donc le plus sérieusement du monde :

- Bon, j’suis déçu quand même. Tu n’es pas moi. Comme tu dis, j’me suis déjà entiché d’un autre homme. Ça ne fonctionne pas. C’est dommage quand même, ça aurait pu être vachement cool un voyage dans le temps.

Sa mine dépitée accompagnait ses paroles. Il aurait pu partir sur une autre théorie loufoque selon laquelle l’auror aurait oublié avoir eu une aventure avec un autre homme mais bon, il fallait savoir dire stop parfois. Puis, c’est vrai qu’il aurait vraiment beaucoup apprécié vivre cette expérience de se rencontrer dans le futur, savoir ce qu’il allait devenir, cela aurait été rigolo. Donc en réalité, Artemis était juste un homme plus âgé qui se trouvait avoir le même prénom que lui. Boring.
Mais brusquement, il laissa tomber son air déçu quand il repensa à cette fameuse histoire d’amour qui n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Son regard s’illumina alors de curiosité.

- Pourquoi la femme que tu aimes est loin d’ici ? Pourquoi tu penses ? T’es pas sûr ? Elle t’aime pas en retour ?


Bon ça faisait évidemment beaucoup de questions d’un coup. Mais l’autre ne pouvait pas avoir juste effleuré le sujet, il devait se douter quelque part qu’Arty n’allait pas en rester là. C’était contre sa nature. Et puisqu’Artemis s’était installé confortablement à côté de lui, forcément, leurs postures poussaient à la conversation, l’échange, la proximité et le partage. Logique.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Artemis Lhow, Sam 2 Sep - 15:07


Le garçon se ressert un pancake et semble réellement déçu de ne pas être au beau milieu d'une faille spatio-temporelle. Curieux ce jeune homme, y'a pas à dire ! D'abord il pense s'être fait volé son gout des pancakes, ensuite il pense qu'un maléfice horrible va s’abattre sur la terre, pour continuer il est convaincue d'être la cible d'un voyage dans le temps et pour terminer le voilà qui joue les psychanalystes ... je sent que je vais passer un savon à Olivia moi ! La prochaine fois, qu'elle vérifie ses informations avant d'envoyer un Auror sur le terrain pour finir à manger des pancakes !!

« Pourquoi la femme que tu aimes est loin d’ici ? Pourquoi tu penses ? T’es pas sûr ? Elle t’aime pas en retour ? »

Je manque de m'étouffer avec un morceau de ma crêpe. C'est moi il est vachement curieux en plus ?! Je l'observe d'un œil critique, ne sachant pas s'il était bien sage de rentrer dans ce petit jeu avec lui. Mais au regard qu'il pose sur moi, j'ai bien l'impression qu'il ne me lâchera pas d'un pouce tant qu'il n'aura pas eu ses réponses ... je pourrais lui mentir, mais ce n'est pas dans mes habitudes alors ... ramsk soit maudit !

Je frotte doucement le dessus de mes sourcils de mon pouce et de mon majeur. C'est un vieux toc qui m'aide à recentrer mes pensées sur les sujets, je faisait beaucoup cela en période d'examens lorsque la salle commune ou la bibliothèque étaient prises d'assaut par des élèves tous aussi bruyant les uns que les autres. Mais aujourd'hui, il n'y a pas un bruit dans la pièce, juste ces deux grands yeux qui m'observent en attendant une réponse. Alors pourquoi je me recentre ?

... sans doute pour ne pas laisser mes émotions prendre le dessus. Hors de question que la moindre larme ne m'échappe en pareille situation. Et puis d'abord, pourquoi j'aurai envie de pleurer hein ? La dernière fois que nous nous sommes vus, elle est parti sans même prendre la peine de me dire au revoir alors donne moi une seule bonne raison de pleurer, hein ?!

« C'est compliqué Arty. Elle avait quelque chose à faire, quelque chose qu'elle ne peut et ne doit faire qu'en étant seule. Si je ne suis pas sûr qu'elle aille aussi bien que je l'aimerai, c'est tout simplement parce que la tâche dans laquelle est c'est engagé est extrêmement périlleuse. Quant à savoir si elle m'aime en retour ... je n'en sais rien ... »

J'ai la voix blanche, la gorge nouée et le cœur comme prit dans un étau. Ce n'était absolument pas prévu, je n'étais pas censé repenser ou même parler d'elle aujourd'hui ni demain ! Je fais tout ce que je peux pour y penser le moins possible et voilà que ce gamin arrive avec ces idées farfelus et parvient à me faire ressortir ce genre de choses, fais chier !

Je me lève doucement du canapé et sans un mot me dirige vers la porte d'entrée. La main sur la poignée, je me retourne vers le garçon.

« Je vais t'envoyer quelqu'un de la brigade magique afin de comprendre qui a saccagé ta demeure et nous allons prévenir tes parents afin qu'ils rentrent le plus rapidement possible ... si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à m'envoyer un hiboux ou à passer au ministère, mon bureau te sera toujours ouvert ... »

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Arty Wildsmith, Ven 22 Sep - 18:33


La bouche d’Arty s’entrouvre doucement, il attend impatiemment l’histoire d’Artemis, sa curiosité maladive, il n’y pouvait rien. C’était comme un fauteuil dans un fameux cabinet de dialogue et de compréhension, une zone de bienveillance où l’Auror pouvait se révéler et ne pas être jugé. En même temps, jugé par le Poufsouffle, il fallait le faire. C’est pourquoi Arty le regardait avec ses grands yeux attentifs, il savait que ce n’était qu’une question de secondes, il regarde Artemis réfléchir, hésiter. Puis finalement, il se lance. D’abord, une tirade qui commence par « c’est compliqué » n’annonce jamais rien de bon, et c’était triste. Il a une soudaine envie de donner au jeune homme le câlin du siècle, celui que vous réservez pour certains événements fantastiquement malheureux. Mais quelques mots s’envolent et titillent davantage la curiosité du gamin. Cette histoire de tâche notamment, de quête. Est-ce que son amoureuse était une aventurière comme Arty ? Ça devenait de plus en plus pétillant, il faudrait qu'il en apprenne plus, un jour. Puis il secoue ses mèches folles. On sait forcément quand quelqu’un nous aime en retour ou pas, ce sont des choses qui ne se disent pas forcément mais qu’on comprend immédiatement. Enfin, c’était ce que le Jaune & Noir pensait.

Pourtant le Blaireau ne dit rien, ne renchérit pas du tout, il voit bien que cette histoire secoue l’Auror. Ce n’est pas qu’il s’en veut d’avoir posé autant de questions mais tout de même, il le laisse prendre le temps de respirer et de reprendre ses idées, s’apaiser. Pour cela, le jeune homme se lève et prend la direction de la sortie. Il marque une pause, parle de brigade magique et tout le tralala. Arty hausse un sourcil. Ah oui c’est vrai, cette histoire de cambriolage, de pancakes et de soi du futur. Il avait l’impression que c’était tellement loin et que ça n’avait plus aucun rapport avec l’instant présent. Il se dirige alors lui aussi vers la porte d'un pas dansant et s’arrête aux côtés de l’Auror. Musique de suspens.

- Oh non mais ne t’inquiète pas, en fait c’est pas ma maison. Petite pause, il marque sa fameuse déclaration avec un sourire. Il sentait bien que ça allait sonner comme un véritable couperet et cela l'amusait en quelque sorte. Le fripon. J’ai menti, j’m’ennuyais en fait. Et puis je me baladais et j’ai vu cette petite maison cambriolée, j’voulais me lancer dans une enquête, mon côté espion tout ça, du coup j’vous ai appelés.

Il laisse se dessiner un grand sourire sur son visage, le genre de sourire qui montre l’ensemble de ses dents blanches et éclatantes. Il se retourne alors vers le salon complètement désordonné, tout de même, les pauvres gens qui habitaient ici allaient être sacrément surpris à leur retour. Non pas par le nouvel aspect bordélique de leur intérieur, mais juste parce quelqu’un avait mangé leurs pancakes, ils n’allaient pas du tout être contents. C’est alors qu’il lève les mains, il a l’impression qu’il faut qu’il dissipe un autre malentendu, sait-on jamais.

- Par contre j’t’assure c’est pas moi qui ai fait tout ça !

Non pas qu’il n’en était pas capable, mais ce n’était pas son genre de s’en prendre aux maisons d’inconnus tout à fait innocents. Il était un chenapan mais pas un criminel non plus. Alors il hausse les épaules, attend une réaction de la part de l’Auror, n’importe laquelle. Excepté s’il décidait de lui crier dessus, ça il n’aimerait pas du tout. Parce que pour le moment il n’avait pas vu le jeune homme tel un membre de la police magique, mais plus comme un pote qu’il invitait pour le goûter. Bon d’accord, qu’il invitait dans une maison qui n’était pas la sienne mais tout de même, ce n’était rien que de la politesse. Et puis finalement il avait bien occupé son après-midi qui s’était soldé par la rencontre et une amitié scellée avec un Auror, enfin, du moins c’était ce qu’il croyait évidemment. En même temps, l’autre lui avait parlé de ses amours, ce qui était significativement une grande marque de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Artemis Lhow, Mer 4 Oct - 18:11


Alors même que je m’apprête à retourner au ministère, voilà que mon homonyme se lève et me rejoins le plus naturellement du monde devant l'embrasure de la porte comme s'il souhaitait m'accompagner. Cependant quelque chose me dérange dans son comportement, je ne saurai dire quoi, mais j'ai la drôle d'impression que ce garçon se joue de moi et de la situation. C'est pourtant pas banal un cambriolage et il semble prendre ça avec une légèreté déconcertante.

« Oh non mais ne t’inquiète pas, en fait c’est pas ma maison. J’ai menti, j’m’ennuyais en fait. Et puis je me baladais et j’ai vu cette petite maison cambriolée, j’voulais me lancer dans une enquête, mon côté espion tout ça, du coup j’vous ai appelés. »

Je reste bouche bée devant sa révélation. Est-ce qu'il est sérieux ?! Je scrute du regard l'intérieur de la petite maison dévastée, mais rien ne me confirme que cette maison est bien la sienne, alors pourquoi me mentirait-il ? C'est tout de même pas commode comme occupation ! Il est complètement fou ce garçon ... je ne vois que ça. Puis d'un seul coup je réalise. M’éclaircissant doucement la gorge, je plonge mon regard dans le sien tout en m’efforçant de contenir ma colère. Quel idiot...

« Artemis ... je me demande comment réagirait la police moldue si elle venait à arriver sur l'instant et qu'elle nous trouvait tous les deux sur une scène de cambriolage ... tu connais le principe des preuves ADN ? »

Être fiché dans le fichier des criminels recherchés par les moldus ne fait pas parti de mes plans que ce soit sur le court ou le long terme. Pourtant, nos empruntes sont un peu partout dans le salon et pour ce qui est des cheveux n'en parlons pas je pourrai en avoir laissé un peu partout. Ce gamin est totalement inconscient, s'introduire dans une maison cambriolée pour passer le temps, vous parlez d'une idée à la noix !!

« Écoute on a pas beaucoup de temps, tu vas sortir ta baguette et utiliser autant de sortilèges qu'il faudra pour remettre cette endroit en état ! On ne pourra pas faire revenir ce qui été volé, mais au moins on nettoieras nos traces. Et prie pour que personne ne vienne maintenant ! »

Non vraiment, la pire des choses qui puisse arrivé à ce stade, c'est que quelqu'un ne déboule sur scène et nous surprenne ici...

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Arty Wildsmith, Ven 13 Oct - 15:05


C’est-à-dire que clairement, l’Auror ne la prend pas très bien cette annonce. A la fois il a l’air extrêmement surpris, mais un peu inquiet aussi. Arty ne comprend pas vraiment pourquoi, après tout, des cambriolages, il s’en déroulait absolument tous les jours, pas de quoi en faire tout un drame. On dirait un peu, tout de même, qu’Artemis allait le massacrer, là, sur place, il ne semble pas ravi, en réalité. Il commence même à parler de preuves ADN. Il panique en réalité, c’est assez drôle à voir, devant le détachement incroyable du Poufsouffle. Lui ne voyait pas trop le problème à vrai dire, il n’était nullement responsable de ce qui s’était produit dans cette maison, ça ne le regardait pas. Mais ça le fait sourire, voire rire d’observer le cerveau de l’Auror se mettre à fonctionner à grande vitesse afin de trouver une solution. Parce que clairement, celle d’Arty serait de partir, et de mettre cette rencontre dans un coin profond de sa tête pour ne plus jamais y penser, tout simplement. Pourtant il comprenait que l’autre avait des responsabilités, qu’il était un homme de la loi et de la justice, très important, et qu’il devait donc faire quelque chose.

Surtout qu’il ne sait pas non plus, que le rêve d’Arty est d’être affiché comme un bandit, alors franchement, cette histoire de cambriolage, ça ne l’inquiétait pas du tout. Mais dans le fond, le Blaireautin était un gamin d’une extraordinaire empathie, il savait très bien qu’il devait aider son homonyme, faire de son mieux pour le rassurer. Ainsi il hocha la tête en sortant Odette de sa poche arrière, toujours là quand on avait besoin d’elle. Il se permet quand même de souligner, non sans avoir un peu rouler des yeux auparavant « Je pense que tu devrais essayer de te détendre, parce qu’en fait, c’est rare qu’ils prennent des empreintes ADN pour un petit cambriolage ». Parce que oui, les moldus ça le connaît, il en est un, mais ça, il ne le précise pas.
Il se contente de se retourner vers le salon, de voir par où commencer. Il connaissait les fameux sortilèges, c’était fou comment le fait de nettoyer les bêtises de quelque d’autre l’enchantait beaucoup plus que nettoyer les siennes. Allez comprendre.

D’un geste charmant de baguette, il lance tour à tour des #Failamalle afin que les objets reprennent tranquillement leur place, ainsi que des #Reparo vers les bibelots cassés et répandus sur le sol. La pièce reprenait tranquillement son aspect d’origine, ou du moins, le pensait-il, car après tout, il n’avait jamais vu cette maison auparavant, il ne pouvait pas savoir à quoi elle ressemblait avant le cambriolage.
Après, effectivement, la scène lui traverse les rétines, sait-on jamais, et si quelqu’un venait vraiment à débarquer là maintenant, avec leurs baguettes en main et cette maison qui reprend petit à petit une apparence normale. Mais ce serait vraiment pas de bol, alors il hausse les épaules, et l’idée s’en va, soudainement, de la manière dont elle était venue.

- Bon voilà, ça devrait le faire, c’est comme si on n’était jamais venus ! Mais effectivement, j’crois qu’il va pas falloir tarder à bouger, si on veut pas se faire remarquer…


Le côté pratique, la fuite finissait toujours par prendre le dessus chez lui, étonnant qu’il n’ait pas développé un instinct de survie fantastique avec cette façon de réfléchir. Mais aussi cette petite crainte tout de même, qui commence à poindre le bout de son nez, d’entendre quelqu’un remonter l’allée de la maison et de les regarder. Éviter ça à tout prix, même s’il était dans de bonnes mains et qu’il ne risquait pas grand chose avec l’Auror, autant ne pas tenter le diable. Arty se mit alors à sautiller d’impatience, légèrement, comme ça, pour montrer à l’autre qu’il fallait qu’ils se remuent, parce qu’il savait. Si jamais quelqu’un arrivait, ce serait soit la panique la plus totale qui mènerait à une fuite en foufelle, soit l’impulsivité. Et l’Auror ne voulait pas à avoir gérer l’impulsivité d’Arty, enfin, sûrement pas.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Personnage, Lun 23 Oct - 18:30


Une journée comme les autres, quoique.
Jonathan s'était levé ce matin-là avec un goût de dentifrice dans la bouche. Ne se souvenant plus vraiment s'il avait oublié de se rincer le gosier ou si la nuit avait été particulièrement difficile, le policier anglais, célibataire renforcé et fort d'une carrière plutôt tranquille d'une bonne vingtaine d'années, avait rejoint sa voiture de fonction en entamant son deuxième café.

Cette journée ne présageait rien de bien particulier. Toutefois, Jonathan Burke avait pris l'habitude de se méfier de l'eau qui dort. Il évoluait dans un métier aux nombreux risques et même si ses missions n'étaient jamais de très grande envergure, il avait tout de même son lot de petites fiertés personnelles. Tout de même, vingt ans de métier ! Un tas d'histoires passionnantes sommeillaient en lui et personne à ses côtés pour les écouter.

Sa tournée débuta sur cette pensée, et, géographiquement parlant, dans cette bourgade pas loin de la ville. Rien ne s'y passait jamais vraiment. On pouvait quelque peu affirmer qu'on y voyait le temps passer. Et plutôt à vitesse de croisière. Jonathan passa la deuxième pour mieux scruter les environs. Même si dans le coin, on était plutôt adepte de l'heure du thé, rien n'empêchait un cambriolage ou un meurtre en bonne et due forme.
C'était d'ailleurs ce qui manquait à la carrière de Jonathan. Des drames familiaux. Des trucs croustillants. Pas des visites discrètes et de routine, auprès de personnes qui ignoraient tout sa présence.

L'agent Burke pila net. Là, à droite, une charmante petite maison avait perdu sa porte.
Enfin, pour être plus précis, la porte était toujours là mais sur le sol, hors de son armature. Les sourcils broussailleux de John se froncèrent et il essuya le peu de sucre-glace qui s'était agrippé à sa joue. Le petit-déjeuner semblait bel et bien terminé.

L'agent de police s'extirpa du véhicule après avoir longuement inspiré. Les cambriolages, c'était toujours quelque chose. Et ça l'embêtait d'avoir remarqué ça maintenant. Une moitié de beignet l'attendait dans la voiture et lui, il devait aller vérifier qu'une peau-de-vache ne se soit pas fait cueillir la marguerite ! Ou qu'elle ne dévorait pas les pissenlits par la racine. Il ne connaissait plus l'expression. N'avait jamais été doué pour les dictons.

Notre gardien de la paix s'approcha alors à pas de veau de la maison, jeta un oeil à la porte jaune poussin affalée sur le sol.
- Police ! Il y a quelqu'un ?
Rien d'autre ne lui répondit que le bazar. Que s'était-il passé ? Un bruit de débris accompagna ses premiers pas dans la maison, ainsi que le cliquetis de son arme à feu, braquée droit devant lui.
Il n'aimait pas vraiment s'en servir. Espérait intérieurement ne pas avoir à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Artemis Lhow, Sam 28 Oct - 15:13


Artemis semblait enfin avoir prit conscience que nous n'avions rien à faire ici et que sa petite blague pouvait très mal se terminer. Malgré sa remarque, il s'empare de sa baguette et s'empresse de remettre l'endroit dans un état de propreté disons ... acceptable. Au moins, meubles et verreries sont de nouveaux entiers. Je termine le travail d'un « Recurvite ! » et me tourne vers le jeune homme lorsqu'une voix se fait entendre.

« Police ! Il y a quelqu'un ? »

Je sent toute couleur quitter mon visage et je foudroie du regard le jeune idiot qui vient de me pourrir ma semaine de paperasse pour une simple blague. Il ne manquait plus que ça. D'un geste de la main, je lui ordonne de se taire et de ranger sa baguette dans sa poche. Je lui glisse en deux mots soufflés un ordre simple pour être sûr qu'il puisse l'assimiler : « Ferme là ! » et tourne la tête vers la porte du salon.

Une arme de poing pénètre mon champ de vision et je souffle rapidement un « Protego Maxima » avant de ranger Symfonia dans la poche de ma robe. Arborant mon sourire le plus jovial, je me racle la gorge pour attirer l'attention du policier et lui lance le plus naturellement possible ...

« Eh bien vous, on peux dire que vous tombez à pile au bon moment ! Nous sommes sur votre droite, dans le salon ... »

* Faites qu'il baisse son arme et ... par pitié gamin ... ferme là ! *

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Arty Wildsmith, Mer 1 Nov - 11:45


LA de monsieur le policier pour le faire avancer un chouille.

Alors ça, c’était bien leur vaine quoi. Bien qu’on aurait pu le voir arriver à des kilomètres, que dis-je. A des yottamètres. Ça veut dire particulièrement beaucoup. Tout de même, la voix masculine fit sursauter le Blaireautin, parce que lui pour le coup, il n’avait pas prévu ça. Par contre, la réaction de l’Auror ne le surprit pas tellement, son regard d’éclair sur lui, ça pourrait même presque le faire sourire. Mais Arty lui obéit, plus ou moins, il range Odette dans sa poche arrière, il n’était pas un parfait idiot non plus. Néanmoins, il n’allait pas tant s’inquiéter de la présence d’un policier, il fallait qu’Artemis se calme, ils n’avaient commis aucun crime ni délit, tout allait bien se passer.

Pourtant l’Auror cède un peu à la panique, notamment en lui parlant particulièrement mal. Arty n‘aime pas ça. Alors il produit le fameux tchip, parce qu’il aimait ça et cela avait la particularité bénéfique de montrer son désaccord. Mais il voit bien qu’Artemis lui avait parlé de cette manière à cause de la peur, il n’y avait qu’à voir le sort qu’il venait de lancer. Un Protego Maxima. Le Poufsouffle lève les yeux au ciel, ah ces sorciers, ils ne pouvaient s’empêcher d’être surprenants. Enfin, c’était sûrement dû à l’arme levée du policier moldu qu’il aperçut alors qu’il pencha la tête pour tenter d’y voir quelque chose. C’était la posture typique d’un policier pénétrant sur une scène de crime, car c’en était bien une. Vraiment, ils auraient dû réparer la porte avant tout, cela aurait évité d’attirer les soupçons sur la maison. Mais trop tard. Ils se retrouvaient maintenant dans une situation bien délicate.

L’auror prend la parole, indiquant leur emplacement. C’était pas forcément la meilleure idée qui soit, ils auraient pu se cacher, sortir dans le jardin et transplaner, ça l’aurait fait tout pareil. Mais non, il cherchait la confrontation, l’explication avec la police. Le naïf. Il aurait pu aussi le pétrifier pour lui faire oublier ensuite, mais non. On restait dans le classique, sûrement de vaines négociations. C’est pour ça qu’Arty se devait d’entrer en scène, faire avancer les choses, car s’il savait qu’il ne pouvait user de la magie sur un moldu, il pouvait très bien lui faire son fameux numéro de charme, brillante comédie.
Ainsi avant que l’agent ne se retrouve devant eux, il glisse à l’Auror en accompagnant le tout d’un fameux geste de la main qu’on pourrait retranscrire par le fameux Taratata : « T’inquiète, les flics moldus, je gère. » Parce que s’il faisait quelques bêtises dans le monde sorcier, c’était aussi le cas dans le monde non-magique, n’en déplaise à sa mère. Car après tout, c’était là le monde dans lequel il avait grandi. Et Artemis se mettait le doigt dans l’œil s’il pensait que ce plaisant policier tout beau tout propre allait leur tirer dessus, comme ça, sans raison. Enfin, on ne pouvait pas blâmer le sorcier pour ses connaissances restreintes des moldus.

Face à face, le Poufsouffle sert un charmant sourire puis lève légèrement ses mains en avant, signifier qu’il n’était juste qu’un adolescent sans défense et absolument adorable. Puis ça s’efface au profit d’une moue réfléchie. Vite, une histoire. « Bonjour monsieur ! en fait nous sommes les voisins, là, nous habitons au numéro… 18 ! » Il hausse imperceptiblement les épaules, il n’avait aucune idée du numéro de la maison dans laquelle ils se trouvaient présentement, mais c’était pour ajouter un peu de réalisme. « Et nous avons remarqué la porte défoncée, on a décidé d’y jeter un œil tout simplement. Les gens qui habitent ici on les connaît bien vous voyez, en plus, la mamie fait de délicieux pancakes, elle dit que j’lui rappelle son petit-fils ! Vous voulez peut-être prendre notre déclaration peut-être ? » Il dodeline de la tête, oui, c’est vrai, il ne s’en était pas trop mal sorti.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Personnage, Lun 13 Nov - 11:21


Un souffle, un peu raccourci par le temps et surtout le stress latent face à une situation comme celle-ci. Jonathan cherchait de l'action dans sa vie, mais pas à mourir à tout prix, en plein exercice de ses fonctions. Certes, pour un policier, c'était tout à fait honorifique. Mais même s'il n'avait plus grand chose à vivre, le policier se satisfaisait de son état d'être humain vivant pour l'instant.
Une voix masculine retentit dans le couloir, et le flic s'effraya un peu, tenant son arme à bout de bras.

Effectivement, il avait affaire à deux hommes. Qui le regardaient, l'air passablement peu dérangés par son intrusion. Qu'est-ce que c'était que cette histoire ? L'homme fronça les sourcils, avant de les examiner. L'un plus âgé que l'autre, vraisemblablement. Il portait quelque chose sur son vêtement d'en haut, il n'arrivait pas à distinguer ce que c'était mais il se douta que ce n'était pas bon signe.
Et s'ils faisaient partie d'un gang ? Des voyous qui pillaient les honnêtes gens ? Les petits vieux naïfs ? Le second avait l'air plus niais. En fait, finalement, il préféra s'attarder sur lui et sur ce qu'il avait à dire. Si celui-ci faisait partie d'un groupuscule, il devait en être la mule, sans hésitation.
- Qu'est-ce que vous racontez ? Nous sommes au numéro 18.
Il décida plutôt de ne pas écouter les pérégrinations. Il était à la fois paniqué et agacé, et ne se décidait pas à pointer son arme ailleurs que sur les deux éléments. Certes, ils n'étaient pas menaçants, mais on ne savait jamais.
Pas très professionnel tout ça. Il se rattraperait.
- Papiers ! Allez, sortez-moi vos papiers et tout le baratin ! Autrement je vous embarque.
Sa matraque était toujours prête à l'exercice. Comme neuve d'ailleurs. C'était peut-être son heure.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Artemis Lhow, Sam 18 Nov - 9:36


Mais ... qu'est-ce qu'il raconte le môme ?! C'est quoi cette histoire de voisins et de grand-mère pancakes ?! Il a pété un plomb ma parole c'est pas possible !! A qui tu veux faire croire ce genre de conneries ?? L'officier rentre dans la pièce en levant un sourcil, tu m'étonnes, avant de démonter d'une simple remarque toute l'histoire du marmot :

« Qu'est-ce que vous racontez ? Nous sommes au numéro 18. »

... alors là chapeau petit ! Et l'autre qui nous demande nos papiers sans quoi il nous embarque l'un et l'autre. J'aimerai bien voir ça tiens, comme si j'allais le laisser faire sans broncher. Poussant un long soupir d’exaspération, je fait mine de fouiller mes poches et en sort ma baguette d'un air faussement étonné, comme si j'étais surpris de trouver ce genre de choses dans mes poches. Ah, ah.

« C'est vraiment le bazar dans mes poches ma parole ! Vous prenez les permis de conduire ? « Expelliarmus ! » Ou les badges du ministère peut-être ? »

Avant qu'il n'ait eu le temps de comprendre quoi que ce soit, son arme s'envola en ma direction et quelques secondes plus tard, cette dernière était déchargée et posée sur la table du salon. Ne portant plus grande attention à ce policier inoffensif à présent, je prends le temps de foudroyer du regard mon homonyme aux idées toutes plus farfelues les unes que les autres. Je serais curieux de savoir à quel maison il appartient celui-là ...

« Artemis, fais moi plaisir, la prochaine fois que tu as une idée de ce genre : garde la pour toi. - tournant le regard vers le policier - Désolé que vous vous retrouviez mêlé à cela, mais rassurez vous, vous n'en garderez aucun souvenir ! »

Tandis que je lève ma baguette vers lui, je me demande si c'est vraiment le genre de phrase de nature à rassurer qui que ce soit...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 6

 Coin sorcier loin du Chemin

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.