AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 4 sur 6
Coin sorcier loin du Chemin
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Artemis Lhow
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Artemis Lhow, Sam 18 Nov 2017, 09:36


Mais ... qu'est-ce qu'il raconte le môme ?! C'est quoi cette histoire de voisins et de grand-mère pancakes ?! Il a pété un plomb ma parole c'est pas possible !! A qui tu veux faire croire ce genre de conneries ?? L'officier rentre dans la pièce en levant un sourcil, tu m'étonnes, avant de démonter d'une simple remarque toute l'histoire du marmot :

« Qu'est-ce que vous racontez ? Nous sommes au numéro 18. »

... alors là chapeau petit ! Et l'autre qui nous demande nos papiers sans quoi il nous embarque l'un et l'autre. J'aimerai bien voir ça tiens, comme si j'allais le laisser faire sans broncher. Poussant un long soupir d’exaspération, je fait mine de fouiller mes poches et en sort ma baguette d'un air faussement étonné, comme si j'étais surpris de trouver ce genre de choses dans mes poches. Ah, ah.

« C'est vraiment le bazar dans mes poches ma parole ! Vous prenez les permis de conduire ? « Expelliarmus ! » Ou les badges du ministère peut-être ? »

Avant qu'il n'ait eu le temps de comprendre quoi que ce soit, son arme s'envola en ma direction et quelques secondes plus tard, cette dernière était déchargée et posée sur la table du salon. Ne portant plus grande attention à ce policier inoffensif à présent, je prends le temps de foudroyer du regard mon homonyme aux idées toutes plus farfelues les unes que les autres. Je serais curieux de savoir à quel maison il appartient celui-là ...

« Artemis, fais moi plaisir, la prochaine fois que tu as une idée de ce genre : garde la pour toi. - tournant le regard vers le policier - Désolé que vous vous retrouviez mêlé à cela, mais rassurez vous, vous n'en garderez aucun souvenir ! »

Tandis que je lève ma baguette vers lui, je me demande si c'est vraiment le genre de phrase de nature à rassurer qui que ce soit...

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Arty Wildsmith, Ven 24 Nov 2017, 17:43


L’arme était toujours pointée sur les deux sorciers. Comme si le moldu se sentait réellement en danger. Mais lorsqu’il comprend qu’il vient de faire une infime bourde, Arty bredouille un simple « oh. » Il savait bien qu’il avait vu ce numéro dix-huit quelque part, quelle malchance tout de même. Le flic aurait pu faire un petit effort, faire semblant de croire à son histoire, ils seraient déjà tous en route vers chez-eux à cette heure-ci. Mais non, voilà qu’il cherchait les histoires. Il ne se rendait pas compte que c’était lui qui allait être perdant dans tout ça, le pauvre petit monsieur. La voix de l’homme fuse. Leurs papiers. Et tout le baratin. Le Poufsouffle hausse un sourcil, il allait falloir être plus clair sur le baratin, qu’est-ce que cela signifiait exactement ? Il n’était pas censé être de la police, avoir un discours tout préparé ?

Et puis, oh non. S’il lui donnait sa carte d’identité, il pouvait en être sûr. Ils allaient appeler ses parents, sa mère surtout, et il aurait le droit à tout le tintouin. Artemis tu fais n’importe quoi. On ne peut pas te faire confiance. Où est-ce que tu as encore été traîner. Il faut toujours que tu cherches les embrouilles. And on, and on, and on. Non. Il ne donnerait rien du tout. En plus sa façon de leur parler, il n’aimait pas ça. Les figures d’autorité tout simplement, ce n’était pas tellement son truc.
Il jette un coup d’œil à l’Auror, il saurait réagir correctement lui, dissuader le policier bien gentiment, poliment pour éviter de s’embourber dans une situation catastrophique.
Ah non. Le voilà baguette sortie, l’arme du moldu virevolte. Il venait d’utiliser de la magie devant un non-sorcier. Avait-il le droit ? Certainement que oui. Après tout, il était un représentant de la loi.

Et voilà que le Blaireautin se fait rouspéter. Vraiment ? Lui qui avait essayé de détendre un peu l’atmosphère, de fabriquer une histoire correcte et cohérente. Non, on ne remerciait pas ses efforts, franchement, aucun respect. Alors il lève les yeux au ciel, mais il ne demeure pas insolent longtemps. Parce qu’il comprend tout de suite la menace qui guette le moldu. Le fameux sortilège. Il ne pouvait pas faire ça, c’était contre des tas de choses, de règles, de lois, et autres pensées éthiques. Le gamin ne pouvait pas laisser l’Auror agir ainsi, pas tout de suite en tout cas, il fallait essayer de résoudre le problème différemment. Après tout, ils étaient en tort, par sa faute qui plus est. Ce pauvre petit policier n’avait rien demandé à personne. Alors d’un mouvement il vient se placer devant lui, comme s’il voulait le protéger. Il lui tourne le dos pour faire correctement face à Artemis. « Attends ! On peut pas oublietter les gens comme ça. On peut peut-être discuter. Hein oui monsieur le policier on peut discuter ? » Puis il réfléchit.

Il marque une pause. En fait, c’était une occasion rêvée, peut-être que lui aussi pouvait tenter un petit quelque chose, il ne l’avait jamais fait. Il offre son plus beau sourire à l’Auror, tenter de l’amadouer, de se montrer un peu mignon. L'idée selon laquelle ce n'était pas une chose à faire était bien loin, envolée. « Mais si vraiment on veut lancer ce sortilège. Peut-être que… j’peux m’en charger ? Oui ? Je peux dis ? » Il trépigne, son impatience se lit sur son visage d’enfant. Il ne l’avait jamais lancé mais il fallait une première à tout, question de formation, d’expérience magique. Il savait bien qu’il n’avait pas l’âge qu’il fallait, ni la magie suffisante peut-être. Mais il ne perdait rien à essayer, après tout, l’Auror pourrait se montrer magnanime, pour une fois. Lui faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Personnage, Mer 20 Déc 2017, 15:09


Que... Quoi ? Que s'était-il passé déjà ?
En réalité, le temps semblait s'étirer sans cesse, et une armada de questions naissait dans son esprit. Comment diable s'était-il retrouvé là ? Comment diable son arme avait-elle fini sur la table du salon, déchargée, alors qu'elle était auparavant entre ses mains, bien décidée à dégainer si les deux zigottos l'embrouillaient ?
Et en plus, maintenant, ils l'ignoraient. Discutaient entre eux de sa condition, de ce qu'il allait se passer. Le plus âgé l'avait rassuré, disant qu'il n'en garderait pas souvenir. Mais, mais. Que s'était-il passé ?
- Mais... Mais qui êtes-vous bon sang ?
Le policier recula d'un pas, de deux. Le môme s'était mis devant lui et parlait d'oublietter. On ne disait pas oublier plutôt ? Mais qu'est-ce qu'ils racontaient ces deux-là ?
- Comment vous avez fait ça ? Comment vous m'avez pris mon arme ? COMMENT ?
Aïe, voilà, c'était la panique et les deux parlaient comme si de rien n'était auparavant, laissant le pauvre gardien de la paix en proie au choc de toute une vie. Quand il raconterait ça aux collègues... Peut-être se ferait-il congédier un moment. Un repos bien mérité. Troubles psychologiques, hallucinations. Peut-être n'était-il même pas là finalement.
Un rire troublé percuta ses lèvres. Voilà, c'était dément, mais ils pouvaient le dire. C'était une caméra cachée. Hein ? Une caméra cachée ? Ses collègues avaient voulu lui faire une farce et avaient engagé des magiciens professionnels, habitués de ce genre de prestidigitations. C'était ça ? Ils l'avaient hypnotisé et voilà pourquoi il avait loupé un épisode ?
Un silence parcourut l'assemblée invisible. Dans quoi s'était-il embarqué ?
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Artemis Lhow, Dim 21 Jan 2018, 15:31


Cette journée avait pourtant bien débuté, alors pourquoi faut-il que je me coltine ce gamin et ces idées à la noix ? Voilà que maintenant il souhaitait parlementer avec le policier moldu pour qu'il garde quoi ? Le secret ? Évidement, excellente idée ! Un monde parallèle au votre existe mon ami, celui des sorciers ! Mais gardez le secret ... s'il vous plait ! Dans le meilleur des cas il finit à l'asile et dans le pire on déclenche une guerre, belle perspective !

Alors que je m'apprête à dire à mon homologue de prénom de garder une nouvelle fois ses idées pour lui, le voilà qui me prend de court en me demandant s'il pouvait lui même oublietter le malheureux. Ma main se perd sur mes sourcils et mon index vient doucement masser mes tempes. Je vais vraiment finir par attraper la migraine. Ce morveux est intenable et en même temps je ne peux pas lui en vouloir de vouloir essayer. Essayer. Car il est hors de question que je le laisse faire.

« Désolé Artemis, mais c'est hors de question. Si tu loupes ton sortilège il finira à Sainte-Mangouste et moi devant le Magenmagot. Ramasse tes affaires, je vais modifier ses souvenirs et nous partons. Sur le champs. »

Le petit moldu ne semble rien comprendre à ce qui se passe et je ne le comprends que trop bien. J'ai moi même du mal à suivre les délires du gamin alors si ma baguette venait à me sauter des mains sans raison, je pense que je me présenterai spontanément à Sainte-Mangouste. Réassemblant son arme, je m'approche du policier tout en psalmodiant « Oubliette ». Une simple histoire de voisinage devrait faire l'affaire. Glissant son arme dans sa ceinture, je me recule tranquillement et range ma baguette en attendant qu'il reprenne ses esprits.

« Désolé pour le dérangement monsieur l'agent, je vous promet de surveiller mon garçon de manière à ce qu'il n'importune plus les voisins ! »

Faisant face à l'agent, je pose la main sur l'épaule d'Artemis un sourire coupable et désolé bien collé sur la tronche. Foutue journée...

Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Personnage, Mar 27 Mar 2018, 11:15


Mille excuses pour ce retard considérable...

Si il loupait quoi ? Sainte-Man-quoi ? Jonathan ne savait comment réagir. En réalité, l'agent de police ne savait même pas si tout cela était un cauchemar ou la réalité. Tout ce qu'il savait, en fait, c'était que rien de tout ceci ne pouvait être réel. S'agissait-il d'un burn-out lié au stress de la profession ? Il avait déjà entendu parler de collègues qui avaient pété une durite lors de missions particulièrement stressantes. La plupart d'entre eux se contentaient de se tirer une balle ou de tuer l'un de leurs collègues justement.
Mais pour Jonathan, c'était autre chose. Non. Lui, il s'imaginait rencontrer des gens qui font de la magie. Si si, avec une baguette et tout le kit, là. Qui parlaient avec des assemblages de mots incompréhensibles et de saints ressemblant à des belettes ou des suricates. Mais d'où venaient ces énergumènes ? Etaient-ils là en visite, venus d'une autre planète ? Le policier ne savait que dire.

Trop tard, l'homme s'approchait de lui avec le satané morceau de bois entre ses doigts. Celui qui lui avait piqué son arme. Qu'allait-il faire ? Il allait le tuer, c'était ça ? Sa vie n'était donc résumée qu'à cette fin : la mort par un énergumène qui s'amuse à faire de la magie. Non, non, il ne voulait pas. Tout en reculant vers le mur le plus proche de son dos, le policier tentait de se débattre, mentalement du moins. Il était bien trop paralysé par la peur de cet accessoire maudit pour oser s'enfuir.
Et c'était là toute l'ironie : selon lui, la magie n'existait pas.

Très vite, le fil de ses pensées lui échappa. En fait, tout lui échappa soudainement. Il n'arrivait plus à savoir où il était, ce qu'il faisait là. Il tentait de s'agripper à la réalité, mais ses derniers souvenirs fuyaient, tout simplement. Ses mains tentaient d'agripper une eau vive qui s'échappait entre ses doigts.
Comme retombé au sol, sous un certain choc, Jonathan se redressa maladroitement et observa autour de lui en remettant en place la casquette de son uniforme.
- Je... Euh... Que se passe-t-il ?
Instinctivement, ses mains se portèrent sur lui, à la recherche de son arme. Elle était bien là. Mais où était-il ? Qui étaient ces deux personnes qui l'observaient ?
- Qui êtes-vous ? Je me suis évanoui ?
Bordel, le stress du boulot. C'était ça. Il devait vraiment arrêter, ou prendre des vacances... Ça commençait comme ça et très vite, on se faisait sauter la caboche.
- Très bien euh...
Apparemment, c'était une histoire de gamin qui squattait chez les voisins alors ? Oui peut-être... Jonathan n'en savait rien mais ça devait être ça. Il tenta de reprendre contenance :
- Ça va pour cette fois mais surveillez cet énergumène...
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Arty Wildsmith, Sam 12 Mai 2018, 11:33


LA d'Artemis

Tsss. C’est qu’il est particulièrement absolument pas drôle ce mec, quand même. Lui qui se faisait une joie de lancer un fameux sortilège awesome. Il se voyait remis à sa place d’enfant. Alors il boude, croise les bras sur son torse d’adolescent avant de s’éloigner de cette scène déchirante. En effet, c’était lui qui était supposé s’amuser avec les souvenirs du policier. Il murmure tout de même un parfait gnagnagna alors qu’Artemis prétend être son père inculquant quelques notions d’éducation à un faux-fils. Et il se permettait de le prendre par l’épaule alors qu’il venait de lui retirer son amusement du jour. Il se faisait insulter d’énergumène, qui plus est. C’en était trop, Arty tire la langue au policier à la mémoire modifiée. S’il savait, il avait été à deux doigts d’avoir pour souvenir une mission de super-héros sauvant la rue d’une attaque extra-terrestre. Au lieu de ça, quelques bribes de souvenirs boring, une ronde sans aucun doute. Le gamin secoue sa tête d’un air désapprobateur devant le visage décontenancé de l’homme de loi. Bon on bouge ? En levant la tête vers l’Auror si sérieux qui réglait tous les problèmes. Quelque chose comme une affirmation avant de se diriger vers la porte de la maison qui n’en n’était plus vraiment une. Bonne journée monsieur le policier ! Quand même, on ne perd pas la politesse, il paraît que c’est important.

Ainsi, c’est tout sautillant qu’Arty se retrouve dans la rue, le passage à l’air extérieur lui avait redonné le sourire. Parce que oui, on a vécu une sacrée aventure hein oui ? Longue, très longue aventure, il avait l’impression d’avoir passé des mois dans cette maison cambriolée, une histoire de pancakes, de voyage dans le futur ou dans le passé, trop de choses dans sa tête agitée, mais heureuse. Après tout, un Auror l’avait peut-être sauvé de la garde à vue moldue, c’était pas une si mauvaise chose. Finalement il tape dans ses mains, regarde aux alentours, il fallait peut-être qu’il rentre chez lui, ses parents s’inquièteraient, sûrement. Bon, c’est pas d’tout ça monsieur l’agent, mais, il prend l’Auror par les épaules et lui claque la bise sur les deux joues, c’est qu’ils étaient un peu copains, il faut qu’j’y aille maintenant ! Il lui ébourifferait même les cheveux, mais il y avait des limites, ils n’étaient pas si proches non plus. Passez une excellente et très belle journée ! Salut ! Bisous !


Fin du RP, merci, merci ! amour
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Elhiya Ellis, Lun 11 Juin 2018, 10:46



Cat & mouse in the dark


pv Chad
♫♫

Les clés de la boutique cliquetaient dans le sac à dos au rythme des boots frappant le sol. Les rues de Londres, vides, calmes, avaient perdu de leur intérêt. Seul l’objectif du soir se découpaient sous les rayons de la lune : la boutique d’apothicaire du père et ce qu’elle comportait. Risque de problème amoindri en quittant l’école, matériel à disposition et possible coup de main. Juste parfait.

La marche était rapide et discrète, le regard ignorait le peu de passant et les coups d’œil furtif dans la petite rue se diffusaient qu’une fois la clé dans la serrure de la porte vitrée de la boutique. L’espoir secret de voir Chad arriver en avance, de ne pas avoir à scruter la vitrine toutes les 10 minutes, mais vain sentiment se perdant dans un soupir agacé à la réalité oubliée : il pouvait ne pas venir.

Fermant avec discrétion derrière elle, la demoiselle allumait d’un coup de baguette la bougie de l’entrée pour signaler sa présence au cas où l’irlandais acceptait sa requête, vérifiait que le petit panneau « désolé nous sommes fermés » soit bien visible sur la porte d’entrée et se faufilait dans l’arrière salle derrière le lourd rideau de velours bleu nuit.  Nouer le cordon de soie argenté pour avoir la visibilité sur les passants depuis sa table de travail et vider son sac en dispersant ses achats et son grimoire.

Beaucoup de produits, beaucoup de manipulations à faire et surtout, le risque que Chad pose trop de question en réalisation la potion à fabriquer, enfin, s’il se pointait… le doute grandissait, toute seule elle ne pouvait faire cette mixture, ne possédant pas les aptitudes, et se retrouver sur un listing en achetant ce genre d’article chez Barjow et Beurk n’était pas une option envisageable... restait plus qu’a patienter, en regardant les bouts de ses pieds se balancer dans le vide depuis son perchoir, levant le nez qu’en apercevant des ombres mouvantes danser dessus


Dernière édition par Elhiya Ellis le Ven 15 Juin 2018, 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Chad Taylor, Mar 12 Juin 2018, 19:55




Le chat et la souris


PV avec Elhiya Elis

Chad fit glisser la carte que la jeune femme lui avait envoyé entre ses doigts afin d’en relire l’adresse. Il scruta l’obscurité de la ruelle, baguette dans la manche et inspira. Aucune autre odeur que celle de l’atmosphère ambiante de la plupart des rues de ce genre : smog, poubelles éventrées, égouts qui refoulaient. La ville le dégoutait et il plissa le nez en reprenant sa marche lente et relevant son col pour couper le froid qui lui glaçait la nuque. Il leva ensuite le nez pour s’apercevoir que sa destination était devant son nez : une vitrine qui ne payait pas de mine, ce que Chad appréciait. Un véritable alchimiste se devait d’être discret, surtout s’il était talentueux. Le tout était de trouver le juste équilibre entre cette discrétion et la possibilité d’être assez connu pour vivre de ses dons. Et ça, l’Irlandais en avait été incapable toute sa vie, préférant largement le confort de l’anonymat.

Pourtant, aujourd’hui, c’était pour ses dons qu’il avait été demandé, et sa curiosité l’avait emporté sur le reste. Depuis le début, il avait la certitude que la sorcière lui cachait quelque chose, de sombres relations, un passé douloureux, rien n’était sûr, mais la question le taraudait depuis sa rencontre aux Trois Balais. Il espérait en apprendre plus, et pourquoi pas, la rendre redevable à son égard. Il se demanda de nouveau pour quelle préparation elle avait besoin d’un lieu sûr, et surtout, d’un potionniste confirmé.

Il contempla la façade de l’immeuble dont les lourds rideaux tirés oblitéraient tout espoir d’apercevoir une quelconque présence à l’intérieur. Il toqua doucement sur la porte, tout en déposant son lourd sac sur le sol. Si les ingrédients étaient amenés par la jeune femme, il refusait catégoriquement de toucher le matériel d’un de ses confrères, et tenait de toutes manières bien trop à ses habitudes relevant presque d’une attitude maniaque.

L’attente se fit longue, et ne décelant aucun mouvement de l’autre côté de la porte, il prit alors la lettre pour vérifier qu’il n’avait omis aucun détail, ou aucun code concernant son rendez-vous, mais le bout de papier, concis, ne contenait aucune information complémentaire.

Tournant légèrement le poignet pour libérer un espace, il prit sa baguette qui se faufila facilement jusqu’à sa paume. Il entreprit alors de la poser sur la serrure en murmurant :

« Specialis revelio. »

Rien. La serrure n’avait visiblement pas été piégée par une quelconque potion, ni par un autre sortilège de faible importance. Le rituel revenait au sorcier comme une mauvaise habitude trop longtemps enfouie. Il répéta de nouveau l’opération en apposant la tige de bois sur la poignée. De nouveau, aucun enduit n’était détectable, et l’Irlandais en fut irrité, comme déçu. Il continua son expertise en s’assurant que personne ne le surprenait, mais il ne détecta rien.

« Alohomora. »

C’était aussi simple que ça alors. Il poussa doucement la porte, et s’assura de la verrouiller de nouveau lorsqu’il poussa sans bruit le loquet. Aucune présence n’était détectable dans l’obscurité de la pièce, et Chad attendit quelques minutes sans bouger afin que ses yeux s’habituent parfaitement au noir qui l’entourait. Il régnait un calme appréciable dans la boutique qui sentait le formol et les décoctions en tout genre. Il entreprit alors de se déplacer avec l’agilité d’un chat derrière une lourde tenture et apprécia l’ordre qui régnait dans l’atelier.

Prenant place sur une chaise disposée dans un coin de la pièce, Chad ne dût cependant pas attendre longtemps avant d’entendre le bruit reconnaissable d’une porte qu’on ouvrait à l’aide de clés. Il patienta quelques secondes, disciplinant sa respiration, espérant pouvoir surprendre la jeune femme, une bonne leçon de prudence qui pourrait leurs servir, à elle et son père. Il observa le rituel de la sorcière, se remémorant les nombreuses fois où il s’était exercé à ce petit jeu – voir sans être vu. Cette fois, la « proie » aurait de toutes façons la vie sauve, et elle n’était pas empoisonnée d’entrée de jeu. Lorsqu’il revint sur terre, la jeune femme lui tournait à moitié le dos, attendant probablement sa venue, ou se demandant simplement s’il allait se présenter. Il se leva sans le moindre bruit, et se glissa doucement, à pas feutrés, jusqu’à ce que sa bouche soit presque contre l’oreille de la jeune femme, puis murmura d’une voix rauque qui n’avait plus été utilisée depuis de longues heures :

« Bonsoir, jeune fille. Tu attends quelqu’un ? »

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Elhiya Ellis, Mar 12 Juin 2018, 21:34



Cat & mouse in the dark


pv Chad
♫♫

Les ombres s'étiraient étrangement sur le carrelage, donnant des aspects irréelles aux rares silhouettes passantes, fourmillant l'envie des doigts d'agripper un crayon noir et leur donner vie. Mais l'atelier paternel était dépourvu du moindre matériel de dessin, frustrant l'enfant tout en nourrissant la médisance criant qu'il ne viendrait pas. Il ne serait pas le premier, après tout, à  disparaître sans rien dire. Coutume étrange chez ces vivants dont elle risquait de s'attacher au détour d'une perte de méfiance... chacun, un a un, prenait bien soin de se volatiliser, comme si un maléfice prenait soin de s'assurer d'une date limite de consommation. Si son père ne s'était pas radouci avec les années, Elhiya aurait fini par parier que c'était lui qui éliminait tout son entourage. Hypothèse stupide créé par une imagination fertile trop sobre.....

En tout cas, l'imagination n'était en rien responsable à cette devanture de boutique toujours vide. Le peu de passants existant ne s’arrêtait pas et l'heure filait pour afficher un point de rencontre périmé dans 5.. 4.. 3... 2..

-Gniiii!

Les mirettes sur le cadran de la montre étaient parties à la dérive quand une voix, grave se glissait dans son oreille par surprise. Arret brutal du palpitant entrain de frapper désormais contre la poitrine en quête de fuite, bond faisant perdre son perchoir à son fessier et respiration trop affolée pour permettre le moindre juron . Un bon point dans un sens maintenant que les opales avaient identifié le cambrioleur surprise.

Malfrat à la tignasse rousse accueilli successivement par un regard écarquillé, un froncement de sourcil, un envol de grimoire et enfin quelques mots au milieu d'un souffle encore affolé.

- Bordel t'abuses!... Comment t'es rentré ?

Prise de conscience recouvrée assez rapidement malgré la mini crise cardiaque que son cœur tachait d'éviter. La main dessus, une profonde inspiration pour se ressaisir, Elhiya esquissait un sourire en coin répprobateur.

-Ca te prend souvent de pénétrer chez les gens par effraction? .. enfin..  bonsoir, contente de te voir quand même..

Cheminée protégée par un sortilège hors des heures d'ouvertures. Peut de chance pour que l'irlandais soit venu par là. Tout laissait à croire qu'en plus d'avoir taché ses doigts de sang, Chad ait bien plus d'un tour dans son sac. Découverte des brides de sa vie des plus appréciable au final. L'aveu du plaisir à le voir présent ici n'avait à se forcer pour le coup. Mais l'étalage de bon sentiment, en plus d'être assez malaisant, n'était pas au programme.

Prévu : une potion longue comme la mort par glaciation... une large bouffée d'oxygène pour calmer ses derniers sens, la demoiselle extirpait sa baguette pour allumer les lumières contre les murs et le plafonnier. La curiosité, piquée par l'entrée surprise du roux attendrait. Les priorités ne devaient pas diverger. Un accio vers le grimoire jeté en potence pour le récupérer. La coche repérée immédiatement pour gagner du temps permettait à  la blondinette de tendre le chapitre du veritaserium au fabriquant de potion requinquante.

-Ca. Tu maîtrises? Tu saurais me dire si son effet est amoindri dans une boisson ou un aliment? A la cuisson il perd ses propriétés non?

Les interrogations en soulèveraient nécessairement d'autre en retour. Elhiya s'y attendait mais ne comptait pas revenir en arrière malgré tout. Les promesses faites dans le vides étaient les pires. Nul besoin de craindre une quelconque sanction en cas d'échec pour le savoir. Depuis trop de temps, à son gout, elle trainait la douleur de paroles qui n'ont pas été tenue par autrui. Et si elle avait failli une fois à la sienne, par crainte de blesser quelqu'un ou de lui mentir, il était impensable de refaire la même erreure.

La main droite comportant le petit bracelet d'argent tendait toujours la recette de fabrication de la mixture. Une manière détournées de lui rappeler, à lui, adulte depuis des années, que vouloir faire croire au père Noël à une petite fille nécessitait plus qu'un cadeau gravé d’écailles


Dernière édition par Elhiya Ellis le Ven 15 Juin 2018, 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Chad Taylor, Mer 13 Juin 2018, 15:04




Le chat et la souris


PV avec Elhiya Elis

Le cri de la jeune femme provoqua l’hilarité du sorcier qui avait obtenu l’effet escompté. Fût un temps où Chad aurait profité de cette situation pour commettre l’irréparable, ou pour prendre l’ascendant sur sa victime, mais ici il laissa quelque seconde à la Serpentard pour la laisser reprendre contenance, ayant lui-même du mal à contenir son fou-rire. Avec un peu de chance, il allait en prime faire un bond dans la crédibilité que lui accordait la jeune femme. Il esquiva agilement le grimoire lancé dans la panique, et réprima son rire rauque lors de la question de la jeune femme, il n’allait pas abattre toutes ses cartes !

« Par la porte, tout simplement, comme toi. Il faudrait que ton père installe quelques protections non ? Dans un tel magasin, ce n’est pas du luxe. »

Il s’installa ensuite à proximité de la jeune femme, jambes et mains croisées, sourire affiché jusqu’aux oreilles.

« Disons que les vieilles habitudes ont la peau dure. Plaisir partagé ! Comment vas-tu ? Ton cœur se remet ? »

Sans autre cérémonie, la jeune femme reprit le grimoire et le tendit à Chad qui le saisit d’une main, passant l’autre dans ses cheveux et dévisageant la jeune femme. En voyant la page ouverte, le sourire du sorcier s’était mué en quelque chose de plus féroce, carnassier. Il ne s’était donc pas trompé, ce n’était pas pour un simple caprice tenant à ses devoirs que la jeune femme lui avait demandé de venir l’aider. Les émeraudes se plongèrent dans les opales, et Chad se surprit à presque regretter ne pas pouvoir pénétrer son esprit comme le sorcier l’avait fait dans ce bar reculé. Évidemment qu’il savait préparer ce genre de potions. Après quelques secondes, il reprit la parole, doucement, et d’un air détaché.

« Du Veritaserum, donc. »

Le rouquin s’éclaircit la voix et reposa son regard sur le vieux livre avant de le refermer. Le geste pouvait très bien signifier un refus, mais dans ce cas, c’était simplement qu’il connaissait la recette et la marche à suivre sur le bout des doigts.

« Et pourquoi une jeune femme en début de vie demanderait à un type louche de venir l’aider à préparer une potion de ce niveau ? A par évidemment dans l’éventualité où elle souhaiterait s’en servir pour des desseins encore plus louches, et qu’elle ne souhaiterait pas que ça s’ébruite ? »

Il se leva et déposa le lourd tome sur le bureau présent, caressant la reliure du bout des doigts sans le quitter des yeux.

« Pour quelqu’un qui disait n’y accorder aucun crédit, tu me sembles fort encline à rechercher la vérité. »

Le sorcier tournait autour de la jeune femme à présent, comme si cette manœuvre pouvait lui apporter la vérité. Pourtant, il ne s’agissait que d’un réel intérêt. Chaque fois qu’il la voyait, elle démontrait un peu plus de profondeur, voire de noirceur. Et là, elle lui demandait de réaliser une potion qui était à la limite de la légalité.

Il fit encore quelques pas, et s’arrêta devant son lourd sac.

« Qu’on soit clairs. Tu dois me jurer de ne jamais utiliser une potion que nous aurons préparée ensemble contre moi. Si tu souhaites m’en faire ingurgiter une, il faudra que tu la prépares seule. Pour répondre à ta question, oui, c’est dans mes cordes. Mais toute puissante que soit cette potion, elle a de nombreuses limites. Tout d’abord, tu dois la faire prendre à l’insu de ta cible. L’effet pourrait être bloqué par un occlumens. Ou atténué. Si ta cible se doute de quelque chose, elle pourra prendre un antidote sur le long terme qui en bloquerait les effets. Assure-toi également que la potion soit réellement ingurgitée. Pour ça, je te conseille de la glisser sur de la nourriture déjà cuite ou dans une boisson. Plus tu repèreras les habitudes de ta cible au préalable, plus il sera facile pour toi de glisser la préparation dans ses aliments. De mon côté, je peux te promettre ceci : une préparation impeccable, si limpide qu’elle sera à peine visible, absolument inodore et insipide. Si légère qu’elle ne pourrait même pas diluer du vin si tu en versais une bouteille entière. »

Chad commença à relever ses manches, montrant ses avant-bras musculeux et remontant jusqu’à ses biceps dont le gauche était couvert d’une épaisse et vieille cicatrice de brûlure, toujours noire, comme nécrosée.

« Et assure toi de pouvoir entraver le chanceux directement après l’ingurgitation. Il se rendra compte qu’il a été piégé, et souvent, les gens sont peu jouasses quand ça arrive. »

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Elhiya Ellis, Ven 15 Juin 2018, 16:03



Cat & mouse in the dark


pv Chad
♫♫

Un simple sourire en coin pour l’accueillir, lui et son fou-rire, partagé entre soulagement et possible irritation à sa blague, aucun mot supplémentaire n’était sorti de sa bouche concernant les sécurités de la boutique. Pas le temps, tout simplement. Chaque minute perdue la rapprochait du possible regard déçu deviné entre les interstices d’un masque froid, option non recevable. Alors le cœur pouvait tambouriner bêtement quel en était l’importance si c’était la dernière fois qu’elle le sentait car elle se serait perdu en futilité ? Tant pis s’il voyait que la petite lueur de lumière qu’elle conservait avait disparu ce soir, il l’aurait bien vu à un moment ou à un autre, lui qui semblait l’analyser plus qu’elle ne l’avait cru. Alors tant pis pour son sourire soudainement éveillé, tant pis s’il en venait à s’inquiéter alors qu’elle ne voulait pas, les palabres rassurantes n’avaient pas leur place ce soir…. Seul les prémices de la potion tendue importaient. Rien d’autre.

Aucune réaction à ce découvrement de ligne de dents, ni même aux émeraudes plongées sans ses prunelles déterminées. Qu’il fut en train de décortiquer le moindre de ses gestes ou de ses mots manqués pour connaitre ses intentions n’avait guère plus d’importance. Qu’il tentait de s’introduire dans son esprit pour savoir à quoi elle pensait encore moins, les devinettes et aveu serait pour plus tard. D’un « Parfait » et un simple hochement de tête, la demoiselle regardait le livre se fermer, les notes de couleurs s’envoler en même temps qu’un lourd soupir. Le voilà le moment des interrogations et de la morale… comme si elle pouvait se permettre ce genre de gaspillage de temps et d’énergie…. Ridicule tentative de voir la préserver de quoi que ce soit. Il était un peu trop tard pour ce genre d’attention. Le timing n’avait pas offert au rouquin la meilleure ligne de vie de la gamine. Il s’était présenté trop tard, ou trop tôt. En tout cas pas dans la période ou ses questions s’avéraient sans fondements…

Alors, d’un nouveau soupir, la mâchoire close, Elhiya tendait l’oreille en patientant la fin des remarques paternalistes. Le regardant tourner en rond, comme un lion en cage privé de son morceau de viande, cherchant à saisir la raison de la requête son estomac se nouer. Mentir n’avait jamais été chose aisée à faire, et elle préférait éviter tant que possible. Mais que répondre à cet interrogatoire ? Qu’offrir comme mot dont il ne se doutait pas ? L’agacement pointait son nez, elle s’attendait juste à un accord ou à un refus, pas à un rappel de son état d’étudiante, ni au manque de clarté de sa demande. Si elle voulait ce genre de mise en scène, la gamine aurait pu demander directement de l’aide à son paternel... énième soupir en roulant des yeux, l’exhortant silencieusement à dire tout ce qu’il avait a dire au lieu de tourner ainsi au tour du pot. Mais au lieu de questions supplémentaires, c’était une promesse qu’il réclamait. Chose encore plus étrange pour un homme près à lui faire la leçon quelques secondes auparavant. Un froncement de sourcil trahissant l’incompréhension de la gosse se dessinait sur son visage. Voila qu’il expliquait les précautions à prendre pour obtenir le meilleur effet. Il acceptait. L’esprit s’embrouillait légèrement sous cette conclusion. Pourquoi lui fait tout ce cirque pour au final juste dire oui ? A quoi Chad jouait-il ? A glisser a chaque fois une pointe d’affection supplémentaire dans ses propos, elle allait finir par croire qu’il s’était au final laissé attendrir par ses caprices d’enfant en quête de liberté... Étrange impression de nouveau. Ne sachant si elle devait être ravie, ou au contraire s’inquiéter d’avoir un adulte possiblement sur le dos, Elhiya hocha la tête discrètement, continuant à observer.

Des manches levées, des traces de passée pour appuyer ses mises en garde, une nouvelle bride dévoilée sans qu’elle n’ait rien demandé. Aucun mot valable pour y répondre, la curiosité ne s’éveillait pas, gardée confinée dans un coin de la tête par la compréhension plus que claire des conseils.

– Effectivement.. je n’avais pas pensé à cette possibilité….

Une longue inspiration coupa ses paroles. A aucun moment l’échec ne faisait partie de son plan, et l’irlandais mettait le doigt sur un défaut majeur à l’élaboration de la réussite de sa mission : le manque d’expérience flagrande dans la tromperie d’Autrui. Manipuler un ou deux élèves de son école, se jouer d’eux, leur laisser croire ce qu’ils voulaient sur elle était facile. Mais quand il était question d’un.e sorcier.e expérimenté c’était tout autre chose. Elle avait voulu faire ça de manière correcte avec Peter, elle avait été gratifié d’une sanction pour un tel loupé, alors, il ne restait qu’à se moquer des moyens à prendre tant que les résultats étaient valables… tant est soit peu qu’elle en ressorte vivante. Sa cible lui paraissait calme dans l’enceinte du château, mais moins sur son lieu de travail, qui savait comment elle pouvait réagir en sentant la supercherie ? La rencontre devait forcement se faire en lieu publique, pour limité les dégâts, pour le reste… il faudrait aviser… Pas le choix... Nouvel acquiescement de tête, plus pour elle-même que pour son interlocuteur, Elhiya revenait sur la préoccupation du moment sans esquisser le moindre sourire, les opales toujours fixées sur les restes de brulure sans vraiment les voir.

– Je dois donc comprendre que tu veux bien m’aider. Merci… cette potion n’est pas pour toi, pourquoi aurais-je besoin de t’extirper un passé que tu fini par divulguer avec le temps. Tu me semblais doué en potion, mais je ne pensais pas que tu avais déjà usé de ce moyen par le passé… Je suppose donc que tu comprendras que certaines vérités ne sont pas nécessairement obligatoires à connaitre, ou ne nous concerne pas… Mais je ne vois pas d’autres moyens non douloureux et discret…Mais il y’a donc un laps de temps pour que cela fasse effet alors… l’alcool ne le dénature pas ? et surtout, avant de commencer. Si j’en crois le grimoire, il faudra 19 jours, seras-tu disponible pour chaque étape ? Ou dois-je me fournir chez B&B. Je pense que tu comprendras que je préfère ne pas laisser mon nom associé à ce genre de potion, ce genre de vente pourraient être surveillée à mon avis…. Surtout là bas…

Avec daemon ayant accès aux livres de compte de la boutique, la demoiselle préférait ne rien risquer et ne pas se retrouver avec un abruti adepte des lumières irréelles entre les pattes. Un coup de baguette supplémentaire pour allumer les derniers luminaires oubliés en attendant une réponse capable de mettre au cachot son projet et ses chances de survie futures. Les gestes étaient calmes, posés, impossible de se laisser perturber plus que outre mesure, tant par l’échec possible que par les cicatrices courant le bras de Chad. Elle se devait de rebondir rapidement si le véritasérum s’avérait trop compliquer à faire ingurgiter à une personne dont elle ignorait ses possibles talents d’occlumencie
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Chad Taylor, Ven 15 Juin 2018, 20:20




Le chat et la souris


PV avec Elhiya Elis

Le sourire affiché disparaissait à mesure que les secondes passaient en compagnie de la jeune sorcière. Si l'Irlandais n’était pas encore totalement habitué à la jeune femme, il sentait clairement que quelque chose clochait. Les yeux focalisés sur une idée fixe, la jeune femme transpirait le stress et l’appréhension. Chad cilla et observa minutieusement la sorcière. La demande d’une potion à la limite délictueuse était une chose, mais il était bien plus inquiet au sujet de l’attitude soucieuse de la blondinette.

Ses réponses étaient courtes, précises, focalisées sur son but. Le sorcier aurait pu apprécier cette mentalité si elle ne lui était pas totalement inconnue chez elle. Il essaya de rassembler les pièces dans son esprit. Lorsqu’il avait rencontré la jeune femme, il avait tenté de l’impressionner, de l’effrayer. Les seuls résultats qu’il avait obtenus avaient été des rires, un détour vers la dérision. La voir aussi « effrayée » n’inspirait rien de bon, et le sorcier voyait maintenant la demande de la Serpentard comme un fanal de détresse.

La joie qu’avait ressentie le sorcier à retrouver la jeune femme s’était envolée de la pièce comme une bourrasque traversait une plaine. De toutes les remarques, elle ne saisissait que celles qui concernaient directement sa demande. Qui pouvait exercer une telle pression sur cette gamine ? Une rage sourde frappa l’Irlandais par surprise, et s’il ne la traduisait pas par les mots, il se connaissait assez pour savoir qu’elle ressortait probablement dans son regard devenu placide et froid et dans son poing droit qui s’était resserré. Il repensa de nouveau aux doutes qu’il avait eus concernant un certain ordre noir et son lien avec la serpentard. Il avait balayé cette idée en se disant qu’une gamine ne les intéresserait pas, mais il était probablement un de mieux placé pour savoir à quel point elle pouvait être précieuse. Sa mâchoire se sera, et sa noirceur ressorti peu à peu. L’ancien Chad, celui qui ne reculait devant rien pour cette paire d’yeux. Sans mot dire, il se dirigea vers les quelques fenêtres présentes dans le magasin, ainsi que vers la porte qu’il avait violé quelques minutes plus tôt et leva sa baguette.

« Immugio. »

S’emparant d’une chaise, il la bloqua ensuite contre la porte, afin d’en bloquer l’ouverture.

« Legglutten. »

Il revint enfin dans la salle, et se retourna vers la lourde tenture qui en obturait l’entrée.

« Vitro Convexo. »

Aussitôt, la tenture se changea en une sorte de vitre sans teint, protection basique, mais le sorcier n’avait pas besoin de se prémunir plus que ça contre une quelconque intrusion, voulant juste les couper du monde extérieur avant d’entamer la suite avec la jeune femme.

Il alluma ensuite rapidement quelques points de lumières dans la pièce.

« Je parlais en règle général. Mais j’imagine que nous reviendront sur les détails plus tard. Tes commanditaires semblent t’avoir donné des consignes et un timing strict. »

Il se retourna ensuite vers la jeune femme, un air sévère gravé sur le visage, amplifié avec les lumières chancelantes des bougies.

« Je serais là. Je m’occupe de tout ce qu’il faut concernant cette potion. Tu peux la glisser dans n’importe quelle boisson, évite simplement les boissons gazeuses. Il y a toujours une perte de matière. Quant au temps nécessaire pour que l’effet se fasse, quelques secondes, entre trois et six selon la constitution de ta cible suffisent pour le produit nature. Compte le double pour une pinte. Tu connais l’Incarcerem ? Est-ce que tu agis sous la contrainte ? »

Les affirmations et les questions étaient sans détour, comme dans son ancienne vie. Il savait que ce que pour ce que la jeune femme s’apprêtait visiblement à faire, il lui devait toute l’expertise et l’expérience qu’il pouvait lui donner, même si la situation lui déplaisait fortement.

« Dix-neuf jours nous donnent le temps que je t’apprenne pas mal de chose. Tu as probablement deviné qu’en préparant cette potion, j’ai compris que tes intentions n’étaient pas louables. Tu as probablement également compris que si j’ai accepté, c’est parce que je me fiche qu’elles le soient ou non. Ce qui m’importe c’est ta sécurité. Et, sans entrer dans les détails, je peux probablement faire plus que préparer cette potion si tu devais en arriver à t’exposer pour l’administrer. »

La voix froide et sans timbre rappelait avec horreur au sorcier ce qu'il était il y a quelques années. Ce qu'il avait fait pour Elle. Et comment ça s'était terminé. L'idée même que la jeune femme se retrouve emprisonnée de la même manière à ce genre de lien malsain lui donnait des frissons dans le dos. Il remarqua alors que sa manche avait été relevée trop haut, et la rabaissa légèrement en repensant à ce qui lui avait infligé la marque. Il ne permettrait pas qu'on inflige ce genre de choses à la sorcière. Même s'il devait redevenir ce qu'il était avant.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Elhiya Ellis, Mar 19 Juin 2018, 15:22



Cat & mouse in the dark


pv Chad
LA de sa manche
♫♫

Une fuite, vers la porte d’entrée. Une simple sécurité apposée. Les murs pouvaient avoir des oreilles ou des mirettes cachées. Encore un détail qui ne lui effleurait l’esprit que maintenant. La traque et l’infiltration n’étaient pas un domaine de prédilection. Un jeu d’enfant aux couette sur la tête éventuellement mais rien de plus. Or ce temps était passé, comme le lui rappelait le grimoire ouvert à ses côtés. Il ne fallait rien négliger, sans quoi ce n’était pas d’un genou écorché qu’elle écoperait. Alors, maugréant contre ses propres manquements, le regard muet observait Chad se dévoiler dans des réflexes qu’il ne pouvait lui supposer. Une boutique insonorisée, une porte scellée, une vitre cachant la vérité se déroulant derrière un rideau. Des sécurités appliquées au nom d’éventualités où le hasard n’avait pas de place attitrée. Une pointe de reconnaissance se dessinait dans les nuances des prunelles de la gosse, mais aucun mot ne suivait.  Elle patientait simplement qu’il finisse de s’installée, en élève attentionné.

Elle ne pouvait le brusquer ou même s’agacer, devenant dépendante de son bon vouloir, de ses leçons de morales, et d’autres attentions. Alors elle s’asseyait sur le rebord de la table, écoutant, attentive ce qu’il lui avait à lui dire ou lui demander au détour d’observation énoncée. Pas de réponse à l’allusion d’un temps contrit par le tic-tac trop rapide de la vie, pas une remarque aux consignes confiées ni à ceux qui tiraient les ficelles. Ce n’était pas son souci, pas pour le moment, pas tant qu’elle le gardait à une certaine distance, à un certain écart loin de sa bulle de liberté. Le faire y entrer signifiait rien de plus que lui créer des problèmes supplémentaires, devenir un poids, un fardeau pour quelqu’un de plus. L’option n’était nullement tolérée, et ce, malgré cette mine sévère tranchant avec son sourire avenant de son arrivée.

Il allait se faner ce sourire, disparaitre à mesure que la potion avancerait, et les airs de professeurs devrait s’intimer tout du long s’il voulait ne pas interférer avec ses choix comme il semblait le montrer. Elle voulait le remercier, de coller cette soudaine distance, de prendre ce ton strict et froid. Mais ça ne collait pas. Ni avec les mots qui sortaient de sa bouche, ni avec les décisions qu’elle avait prises. Alors c’était d’hochements de tête qu’elle se montrait studieuse, d’haussements de sourcils qu’elle offrait des brides de solution aux interrogations et d’un simple soupire qu’elle ponctuait son offre de faire plus.

L’enfer était pavé de bonnes intentions à ce qu’on disait. Et réclamé de l’aide lui serait déjà très certainement reproché, aussi, se reposer sur quiconque pour plus qu’une fabrication de potion était tout simplement impensable. Lui qui semblait se complaire à répondre à ses propres questions ne pouvaient deviner ce genre de chose ? C’était déroutant le temps de la réflexion. Chad n’était pas du genre à se laisser perturber, sauf pour les blagues à tendance lubrique, pour le reste il ne lui avait toujours montré d’une maitrise relativement parfaite de lui-même. Concéder qu’il pouvait en venir à manquer de raisonnement jusqu’à aller la suivre lors de sa mission était offrir une nouvelle fausse note à l’élaboration de ses manigances. Il ne devait juste pas prendre ca à cœur, surtout pour elle. Ce n’était pas non plus toléré, mais il ne l’avait peut être juste pas compris ?

Inclinant la tête de côté, voilant son visage d’une mèche dorée, Elhiya soupira une nouvelle fois en se relevant et scrutant la manche mal abaissé du sorcier. Trois pointes de doigts attrapaient le tissu à son tour pour le remettre correctement le Cotton sur l’avant-bras dévoilé. La première mise en garde avait été imagé par ces lignes de chairs meurtries, aucune complication à comprendre ce qui pouvait le chagriner. Attendrissant mais parfaitement inutile. Le choix primaire d’offrir une allégeance avait été fait en tout état de cause et non sur un simple coup de tête, nourri par quelques raisons cachées qu’il ne pouvait lui connaitre. Aussi, si ce n’était que d’une nouvelle trace sur son corps qu’elle devait payer pour ne pas échouer, ça ne la dérangeait pas. Elle voulait juste qu’il ne s’en tienne à son rôle d’enseignant en potion, ou de donneur de conseils de par son expérience. Mais en aucun cas qu’il ne se sente responsable ou impliqué de ce qui pouvait arriver.

Le bout de vêtement lâché, le regard restait sur le morceau d’étoffe quelque temps, silencieux avant de lever le nez et sourire faiblement.

– On dirait presque que tu t’inquiètes. Il n’y a pas de raison, ne t’en fais pas. Si j’ai bien un timing à respecter, c’est bien la seule contrainte existante. Parfois, certains choix ne sont pas forcément les meilleures aux yeux d’autruis. Surtout quand ils ne connaissent pas la donne d’origine.

Et il était trop tard pour en parler. Le moment n’était pas le bon. Il ne le serait jamais de toute façon. Quand une vengeance d’enfant usait de mot de grands, il était complexe de faire comprendre que d’autres solutions, telles que le pardon existait. Il était trop tard, le mal avait déjà été fait, sur ses doigts, sur ses pensées, elle ne voulait pas reculer, pas une fois de plus.

- Je n’ai jamais eu de souci avec l’incarcerem, mais je ne veux pas l’utiliser même si je n’ai qu’un seul essai. Je n’ai qu’une information à subtiliser. Et de la façon la plus naturelle possible si possible. Un lieu public serait à privilégier, pour éviter le maximum de réactions exagérée. Pas d’enfermement, ce sera impossible vu les locaux, et surtout vraiment très louche. Offrir un verre avec quelques gouttes devrait être faisable, ce ne sera pas la première fois que je croise la personne. Alors, je te demanderai de ne pas me suivre, ne pas vérifier comment je l’administre et si j’y arrive. Je n’ai plus le droit à l’échec, ce devrait t’être suffisant pour te dissuader de me mettre en mauvaise position en étant dans les parages. Je suppose que je n’avais pas à te le dire, mais je préfère que  ce soit clair.

Elle s’était balader dans l’arrière pièce récupérant quelques bougies supplémentaires pour aller les poser sur la table afin d’éviter tout mélange d’ingrédient. Elle avait récupéré des petits casiers de bois, des étiquettes où elle y notait soigneusement son prénom pour que son père n’y touche pas, et fini par se retourner pour poser les yeux sur le sac de l’irlandais.

– Tu as amené tes propres affaires n’est-ce pas ? Dans ce cas, si ça ne te dérange pas pourrions-nous nous y mettre ? La nouvelle lune apparaitra dans quelques minutes. Et je suppose que ça doit jouer…. Les pierres en premiers ? Elles ont une importance ? Quartz ? Cristal de roche  ? le Nacre ?

Avec une famille adepte des énergies supposément diffusées par les cristaux, un éventail de choix s’offrait à eux. L’œil se bloquait machinalement sur le Lapis-lazuli, couleur de ses propres yeux, couleurs de ceux du responsable de ses principales faiblesse, couleur familiale autant aimé que détesté, sans qui elle ne se retrouverait pas en pleine nuit à appeler une boite de pierres à elle
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Chad Taylor, Ven 29 Juin 2018, 05:29




Le chat et la souris


PV avec Elhiya Elis

Au lieu de provoquer l’inquiétude susnommée par la jeune femme, Chad soupira de lassitude. Elle était visiblement plus inquiète ou absorbée par ce qu’elle avait à faire qu’elle ne voulait bien l’avouer, mais la pousser à lui révéler quoi que ce soit ne rimait à rien au final. La meilleure aide qu’il pouvait lui donner était bel et bien de réussir au mieux cette potion afin qu’elle dispose d’une arme absolument parfaite pour ce qu’elle s’apprêtait à faire.

* Et si demain, elle souhaite assassiner quelqu’un, tu seras donc celui qui poli la lame. Charmant. *

Son cœur redevint tout à coup sombre et il grogna en guise de réponse, se demandant si la jeune femme ne le voyait simplement pas comme un homme à tout faire. Après tout, c’était là qu’était probablement sa place, et il avait encore les traces indélébiles de quand on le lui avait appris.

Il allait donc redevenir le temps d’une préparation l’être qu’il avait été, froid et méthodique. Il aurait tout le temps pour sonder la jeune femme plus en profondeur plus tard. Mais pour ça, il devait lui donner la possibilité de repartir avec un produit parfait que sa cible ne détecterait pas, d’autant qu’elle était visiblement bien décidée à ne pas faire usage de la force.

« L’idée n’est pas de l’utiliser. L’idée est d’avoir toujours deux coups d’avance sur ta cible. Et au moins trois sur tes commanditaires. Tu dois envisager chaque situation. Avec l’expérience et l’observation viennent le calcul naturel des probabilités réactionnelles des gens. Plus tu es douée, plus tu t’habitues à la manière de fonctionner des êtres humains, plus le nombre de coups à prévoir sera réduit. En attendant, tu dois essayer de réfléchir à toutes les manières dont les deux partis pourraient te la mettre à l’envers, et t’y préparer en te répétant les solutions sans cesse. Entraîne-toi à l’Incarcerem. Soit prête à le lancer et à transplaner dans un laps de temps court. Prévoit avec toi plus d’une fiole. Et ne te fie pas à tes commanditaires, quels qu’ils soient. Si les locaux sont étriqués, tu viens de voir comment t’enfermer dedans, ou comment enfermer quelqu’un à l’intérieur. Les sorts que j’ai lancé quelques minutes plus tôt peuvent t’être utiles pour gagner du temps et t’échapper, en insonorisant une pièce contre le transplanage, ou contre les cris d’un homme furieux. »

Chad en savait quelque chose, et il se rendit compte qu’il livrait peut-être trop d’informations à la jeune femme, mais il s’était naturellement mis en mouvement afin de se préparer un espace suffisant pour effectuer les gestes nécessaires à la potion dans un minutage parfaitement étudié. Sa minutie relevait presque de l’obsession. Il regarda la jeune femme et ses pierres, et fouilla le fond de son sac d’où il ressorti quatre blocs cubiques parfaitement taillés d’un noir de geais.

« Obsidienne pour moi. Ça permet de n’avoir aucun reflet de couleur dans la potion et d’en connaître la teinte réelle, et donc son avancement. De plus l’obsidienne n’éclate pas à la chaleur. »

Il sorti ensuite une petite cordelette de quelques centimètres et disposa les deux premières pierres de manière à ce que l’extrémité de la corde arrive au niveau de celle des pierres. Il recommença l’opération afin d’obtenir un carré parfait et examina son œuvre sous toutes les coutures avant de s’attaquer au feu. Il disposa un nombre compté de brindilles, ainsi que cinq bûches de manière calculée, puis y mit le feu d’un coup de baguette.

« Est-ce que tu pourrais disposer les ingrédients sur la table ? Rassemblés par types si possible. Que je puisse y jeter un œil. »

De l’extérieur, le sorcier aurait pu sembler maniaque, à deux pas de la folie tant ses gestes étaient calculés et méticuleux. Mais son cœur était obscurci par le doute, et il préférait faire ressortir cette nature plutôt que de se lamenter.


Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Elhiya Ellis, Mer 04 Juil 2018, 10:53



Cat & mouse in the dark


Il grognait, d’un mécontentement qui s’exécutait pour une raison inconnu. Il ne validait pas l requête mais prenait soin de l’assommer de mises en garde et de conseil qui s’insinuait dans sa tête, réalisant, que c’était loin d’être un enfant de cœur avec qui elle était enfermée. A chaque parole de plus, des informations supplémentaires sur ce qu’il était avant, sur ce qu’il était encore maintenant. Il se livrait un peu trop pour quelqu’un qui lui disait d’avoir toujours un coup d’avance sur tout, comme s’il baissait sa garde dans un soupçon d’inquiétude.

L’incompréhension se frayait une part de chemin, mais aucun mot ne s’extirpait de la bouche de la demoiselle. Elle se contentait d’hocher d’un signe de tête, écoutant et observant ce qu’il faisait. Les opales accrochaient les pierres, les imprimant dans les rétines en image vocale à ne pas oublier, puis, machinalement, une vérification dans la petite boite de bois pour vérifier si son père en avait. Le contraire aurait été étonnant au final, mais un léger soulagement la parcourrait en apercevant les cailloux logés dans un petit sachet de protection. La crainte d’une pierre ne se brise l’avait peut etre envahit une fraction de seconde, elle n’avait pas vraiment fait plus attention en se sentant rassurée devant les petits éclats brillant.

Alors, l’anxiété d’un délai trop court pour une mission de dernière chance s’apaisait lentement, offrant la chance à l’écoute attentive d’un enseignement de dernière minute. La disposition des pierres, des brindilles et des buches, intégrer chaque détails, observer l’expérience jouer froidement les instructeurs et réclamer les ingrédients. Un coup d’œil rapide à la page ouverte du grimoire pour vérifier ne rien n’avoir oublié. La cape faisait danser rapidement une bouteille d’eau de source des étagères jusqu’à la table de travail. Les mimines quant à elles, fouillaient dans les tiroirs pour extirper un sachet de plumes de jobarbille, cet ingrédient logé dans le cœur de a baguette et celle de sa meilleure amie. Une pointe au cœur à ce petit rappel, rendant la déglutition un peu compliqué, faute aux idées un peu trop fertiles imposant le mystère de la disparition de l’irlandaise. Mais le temps n’était pas aux réflexions complexe sur l’absence d’une amie précieuse, il fallait que la blonde repousse son inquiétude naturelle à plus tard, quand il lui sera possible de se permettre ce genre de légèreté.

La ronde des produits continuait, un petit sac de feuilles de verveines hybride, un pot en verre avec des tubercules, un contenant de poils de Ptilocerque, une horreur de langue séchée soigneusement emballée, et 4 petites pierres sorties de la boites de cristaux. Deux Sardonyx et deux Zircons jaunes destinés à remplacer ceux que le jeune homme avait pris. Déposant son bazar avec soin sur la table, la gamine lui tendait les petits cristaux avec un sourire en coin.

– T’sais, ce n’est pas car tu m’aides que tu dois prendre un air aussi grave. Je ferai attention, ne t’en fais pas, il ne m’arrivera rien qu’il à déjà pu m’arriver. Je veux bien m’entrainer à l’incarcerem, mais je ne veux pas l’utiliser. Si je voulais passer directement par la violence, je ne t’embêterai pas avec des potions. J’essaye de limiter les excès de baguette..

Ou les excès tout court en ce qui concernait la magie. Le chemin vers le contrôle et la maitrise semblait éternellement pavé d’embuches, nécessitant, à ce niveau le moins d’utilisation du bois de frêne possible.

– Mais ne t’en fait pas et fait pas cette terre d’enterrement, je vais réellement finir par croire que ce qui peut m’arriver fini par t’atteindre. C’est mignon, je ne pensais pas avoir une baby siter en tuant une fourmis avec une bière !

Dose de légèreté avant que l’ambiance ne devienne encore plus lourde et poisseuse, même si la blonde savait parfaitement que ça ne pouvait passer autant de facilité que donner un courrier à Crumble.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chad Taylor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Chad Taylor, Sam 14 Juil 2018, 19:50




Le chat et la souris


PV avec Elhiya Elis

Le sorcier prit le silence de la jeune femme comme un assentiment à mesure que les produits s’étalaient devant la table. Sortant une loupe de son sac, l’Irlandais entreprit alors d’examiner chaque détails des ingrédients afin d’en déterminer la qualité. Il était très exigeant et préférait généralement aller chercher lui-même ses ingrédients à même la source, mais dans des cas comme celui-ci il n’avait pas à faire son difficile. Après tout, si la sorcière prenait ses actes par-dessus la jambe, ce n’était pas à lui de se s’infliger un mal de ventre à ce propos. Même si le nœud qu’il éprouvait n’arrivait décidément pas à partir. S’assurant donc que les ingrédients étaient aussi médiocres qu’il l’avait deviné, il les redéposa tour à tour devant lui, dans l’ordre d’incorporation. Il allait falloir qu’il retravaille certains éléments afin d’en extraire un maximum de substance, mais dans l’ensemble, le travail demandé pour cette potion n’était pas aussi compliqué que d’autres qu’il avait déjà effectué.

Il marqua par ailleurs l’air absent de la jeune femme devant la plume bleuté. Disparition fugace mais bien réelle qui ne pouvait être manquée par le rouquin à l’affût.  Il s’abstint toutefois de tout commentaire, s’enfermant dans un mutisme empreint de concentration. Quand la sorcière reprit la parole, ce n’était pas pour le rassurer et elle avait visiblement omis la compréhension de ses paroles. Se préparer n’était pas être forcé d’utiliser, mais si elle ne l’avait pas saisi à sa première remarque, c’est soit qu’elle était trop jeune, ce qu’il redoutait, soit qu’elle était trop distraite. La seconde situation était la moins dangereuse, car ça voulait dire qu’elle pourrait régler ce défaut sur le terrain. La première quant à elle menait bien trop souvent à des situations inextricables. Chad savait ce que c’était que de marcher sur un fil, mais devant une jeune femme qui se refusait à comprendre que le ton qu’il employait avec elle ne se voulait pas paternaliste mais bien expert, il ne pouvait rien. Il marqua de nouveau l’air par un silence en hochant les épaules et en commençant l’examen de la plume.

« Pas assez bleue. C’est un problème. Tu es allée la chercher chez Barjow je suppose ? Elle date. »

Il la redéposa et réfléchi alors quelques minutes. S’il s’y prenait bien, il pouvait compenser le manque de qualité de l’ingrédient de base par la qualité de la préparation de cet ingrédient, c’était en cela qu’on reconnaissait les véritables maîtres, même s’il ne se considérait pas comme tel. Sortant une petite craie de son sac, il marqua un simple trait sur le bord de son chaudron.

« Lorsque nous en viendront à tourner quatre fois la mixture, cette marque nous sera très utile. En vérité, si nous prenions comme référence une horloge, le dernier tour ne doit pas s’arrêter sur minuit pile. Avec plusieurs tests, j’ai réussi à obtenir de meilleurs résultats lorsque l’on arrête le mélange à minuit six exactement. »

Il se tourna ensuite distraitement vers la jeune femme

« Tu peux t’occuper de réduire les tubercules en pommade ? Ne laisse aucun morceau, et assure toi qu’elle soit totalement lisse, même s’il te faut une heure. Pour une bonne répartition de la chaleur dans le chaudron, plus la croûte sera lisse, meilleur sera le résultat. »

Il se retourna ensuite vers une opération délicate et entreprit de sous-peser les langues de myrmidon. Elles étaient légères, mais feraient l’affaire s’il les détaillait en lamelles assez longues pour compenser le poids qu’il jugeait idéal pour la quantité d’eau qu’il avait préparé.

« Je suppose que tu as des obligations, mais je ne suis pas à l’aise à propos du fait de rester ici seul. Tu es sûre que personne ne viendra nous déranger ? Le cas échéant, je peux éventuellement préparer un sortilège de répulsion, mais ce n’est pas mon point fort. Et ça va te retarder d’un bon jour. »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Coin sorcier loin du Chemin

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 6

 Coin sorcier loin du Chemin

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.