AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-44%
Le deal à ne pas rater :
Compresseur digital programmable Michelin 12V – 6,9 Bars
44.99 € 79.90 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Gare
Page 3 sur 6
Sur les rails
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor

Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Nya O'Neal, le  Dim 9 Oct 2016 - 23:48

Aileen avait l’air un peu perdue dans ses pensées. Je n’osais même pas imaginer le combat intérieur auquel elle devait continuellement faire face. Sa famille n’avait définitivement pas les mêmes valeurs qu’elle, et bien que je ne puisse pas affirmer pleinement comprendre ce qu’elle traversait, j’avais tout de même une vague idée de la frustration et des remises en question que cela devait impliquer. J’avais visiblement malgré tout réussi à lui changer les idées, puisque mon amie se retourna et me fixa droit dans les yeux, attendrie. Yup, elle savait exactement de quelle soirée je parlais, et en gardait manifestement un souvenir tout aussi positif que moi, malgré la peur bleue que je nous avais faite à toutes les deux. La jolie rousse s’approcha lentement de mon visage et vint déposer un rapide baiser sur mes lèvres. Je me laissai faire sans broncher, et lui rendis son sourire en coin.

Et voilà, les jeux étaient lancés. La vert et argent savait pertinemment que la partie séduction avait toujours été ma favorite. Le meilleur moyen de me faire perdre tout intérêt pour quelqu’un était de rendre les choses trop simples. Si quelqu’un me courait ouvertement après, il n’y avait pratiquement aucune chance que je lui retourne la même passion – à moins d’être déjà très attirée en partant, et encore. Et cela, la jeune femme l’avait très bien compris. Notre relation avait toujours été basée sur des non-dits, sur un jeu de séduction assez intense sur lequel nous n’avions jamais ressenti le besoin de mettre des mots. C’était d’ailleurs pour cela que j’aimais autant sa compagnie. La rouquine me comprenait sans jamais avoir besoin d’explications, et ce peu importe le domaine. Je plongeai donc à mon tour mon regard dans le sien et lui adressai un léger clin d’œil.

« J’ai une bien meilleure idée. Et si, au lieu de te faire oublier cette soirée, on en passait une encore meilleure? »

J’avais conscience que la tâche risquait d’être plutôt ardue, mais les défis ne me faisaient pas peur, et j’étais plus que prête à tenter ma chance. Je passai machinalement une main dans les cheveux de mon amie, et replaçai une mèche rebelle qui lui cachait partiellement le visage et m’empêchait de profiter pleinement de sa beauté naturelle. Je m’approchai lentement de ses lèvres, comme pour l’embrasser à mon tour, mais fis demi-tour à la dernière seconde. Je n’avais pas envie d’être la première à flancher et à lui sauter au cou. Je me levai, l’air provocateur, et marchait deux/trois pas avant de me retourner…

« Ouain, je crois qu’il est largement temps de rattraper le temps perdu. »

Je vins donc me rassoir à ses côtés, et entraînai délicatement mon amie, qui se retrouva bientôt allongée sur le banc du wagon. Je savais qu’elle y avait pensé aussi mais que, comme moi, elle ne voulait pas perdre à notre petit jeu. Tant pis, cette fois-ci, j’allais me rendre sans broncher. Sans perdre une seconde, je vins me placer au-dessus d’elle, fermai les yeux et embrassai tendrement la vert et argent.
Aileen O'Leary
Aileen O'Leary
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Aileen O'Leary, le  Mer 12 Oct 2016 - 2:08

Aileen savait pertinemment ce que ses actions allait déclencher chez la rouge et or. Elle eu ainsi un grand sourire lorsque sa partenaire lui dit :

« J’ai une bien meilleure idée. Et si, au lieu de te faire oublier cette soirée, on en passait une encore meilleure? »


Comment bien provoquer Nya leçon 1, l'émoustiller juste assez pour que la seule chose qu'elle aie en tête soit vous. Leçon 2, lui refuser un baiser. Leçon 3...il n'y avait pas besoin de leçon trois. Aileen se fit provocante.

-Tu penses vraiment pouvoir battre ça? Tu es plus ambitieuse que je ne le pensais....

Elle déboutonna un bouton de sa blouse en Nya droit dans les yeux. Cette dernière écarta une mèche du visage d'Aileen. Un geste tendre. Aileen ne pût s'empêcher de rougir un peu. C'était du Nya tout craché, de se soucier d'elle, peu importe le moment.

Aileen n'avait pas le meilleur des rapports avec les relations amoureuses ou sexuelles, des années de voir sa mère en action l'avait dégoûtée pour longtemps à l'idée d'avoir un partenaire. Mais, comme pas mal de choses dans sa vie, Nya réussissait à tout changer. Le tout grâce à de la patience et beaucoup d'affection.

Nya refusa un baiser à Aileen...Elle voulait jouer. Tant mieux.

« Ouain, je crois qu’il est largement temps de rattraper le temps perdu. »


La gryffondor se rassit aux côté de la Serpentard, l'allongea sur le banc, lui valant une remarque de cette dernière.

-Tu vas vite en affaire aujourd'hui dis donc. Tu n'as pas trouvé chaussure à ton pieds à Paris?

Aileen entourant le cou de Nya de ses bras, l'approchant d'elle. Elle s’apprêtait à lui rendre son baiser quand le train ralentit soudainement, pour s'immobiliser.

-...Par la barbe de Merlin...Je pense qu'on est arrivé...

Elle n'avait aucune envie de se décoller de Nya, mais ce moment valait-il le fait d'être surprises par un préfet ou un professeur?
Nya O'Neal
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Nya O'Neal, le  Mer 12 Oct 2016 - 2:59

Aileen semblait prendre un plaisir malsain à m’aguicher, mais je n’allais pas m’en plaindre. J’aimais moi aussi beaucoup ces moments passés à juste se chercher mutuellement, sans aucune implication derrière. Je savais que mon amie avait beaucoup de mal à accorder sa confiance et à se lancer dans une relation, et je dois dire que, même si ce n’était pas pour les mêmes raisons, j’avais aussi beaucoup de mal avec ce concept. Je préférais donc m’en tenir à une relation ambiguë, qui nous menait là où elle nous menait lorsque cela nous tentait toutes les deux. Et ce trajet dans le Poudlard Express était visiblement un de ces moments où cela nous tentait toutes les deux.

La remarque de la vert et argent me décrocha un sourire. Et puis quoi encore? J’allais avoir du mal à battre une soirée à laquelle j’avais moi-même participé? En quoi est-ce que cela relevait d’une quelconque ambition? À l’époque, nous étions respectivement en troisième et quatrième année, ça ne devait pas être si compliqué à battre. Je remarquai bien évidemment les pommettes de la jeune femme rougir un peu lorsque je repoussai sa mèche de cheveux, et ne manquai pas non plus de relever son léger déboutonnage. Je lui adressai un large sourire, amusée.

« Personne à ta hauteur, en tout cas. »

Je me laissai agréablement enlacée par la Serpentard, qui s’apprêtait sans doute à me rendre mon baiser lorsque le train s’immobilisa.

« Évidemment, toujours au mauvais moment. »

Sans me laisser perturber plus que cela par l’arrêt du véhicule magique, je me contentai de resserrer mon étreinte autour de mon amie. Je n’eus toutefois pas le temps d’en profiter vraiment, puisque quelqu’un vint rapidement frapper à la porte du wagon, nous signifiant qu’il fallait descendre. Meuh. Je n’avais vraiment pas envie de bouger, j’étais très bien là où j’étais… Je me résignai tout de même à suivre la masse de sorciers qui se dirigeaient vers le lac, et me levai à contrecœur, appuyant mon geste par un grognement assez significatif. Après avoir embrassé Aileen une dernière fois, je regardai cette dernière, attendrie.

« Bon… Je m’en retourne m’occuper de bizuter les nouveaux. Merci de m'avoir tenu compagnie, on se voit bientôt! »

Puis, sans un regard en arrière, qui m’aurait probablement détournée de mon objectif une nouvelle fois, je lançai un #Alohomora pour déverrouiller la porte et me rendis dans l’une des barques, à la fois déçue et pressée de découvrir les visages des nouveaux.

[Fin du RP pour ma part]
Aileen O'Leary
Aileen O'Leary
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Aileen O'Leary, le  Lun 17 Oct 2016 - 4:51

Bien évidemment, au moment ou les choses devenaient intéressantes, il fallait que le train s'arrête. Comme un rêve cassé, une bulle de savon éclatée, un livre fermé d'un coup sec, le moment entre Aileen et Nya se termina. Une étreinte perturbée.

« Évidemment, toujours au mauvais moment. »

Un cognement à la vitre donna signe aux deux jeunes filles qu'elles devaient sortir, et au plus vite. Aileen prit un air contrit lorsque Nya se détacha d'elle. Même un dernier baiser ne suffisait pas à racheter ce moment perdu. À avoir su, elle n'aurait pas passé tant de temps à tourner autour du pot.

« Bon… Je m’en retourne m’occuper de bizuter les nouveaux. Merci de m'avoir tenu compagnie, on se voit bientôt! »

Elle fit un sourire las à Nya qui ouvrit la porte pour partir. Aileen referma la porte derrière elle, reboutonna sa chemise, remit ses cheveux en bon ordre, se poudra légèrement le visage avant de sortir affronter Poudlard.

Peut-être que c'était pour le mieux, après tout il s'agissait de sa dernière année à l'école, il lui faudrait affronter sa famille après....Et elle n'avait aucune envie que Nya soit prise là dedans.

Un soupir.

Si seulement cette année pouvait bien se passer.

Fin du RP pour moi aussi
Elias Baxter
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Elias Baxter, le  Jeu 12 Jan 2017 - 14:26

En voiture !

ft. Azphel
L.A. accordé

La date fatidique fini par arriver, et ce jour là Elias était fin prêt. Hans, seul personne à connaître la véritable nature du garçon, l'accompagna jusqu'à la gare de Kings Cross avant de le déposer sur les quais. « Allez je te laisse rejoindre ton train neuf trois quarts là... » Le ton était bourru, sec, antipathique, mais Elias savait que l'homme s'inquiétait vraiment pour lui. Entre les nombreuses frappes qu'il avait subit avec ses camarades de chambrée étant plus jeunes et son unique statut de sorcier, il sortait du lot d'orphelins que le russe avait pu voir passer dans sa carrière.

Le garçon raffermit sa poigne sur sa valise et opina du chef avec politesse. « Oui monsieur, à l'année prochaine alors ! Oui, oui, à l'année prochaine, allez. » Le géant agita ses bras pour faire déguerpir l'enfant, qui ne se fit pas prier. Elias partit en d'un pas mesura, évitant les lignes entre les pavés, remarqua une famille décalée.

Pour sa première année, il ne savait pas où aller, et avait suivi des sorciers quasiment similaires à ceux-là jusqu'au passage vers la voie neuf trois quarts. Deux adultes qui portaient chacun un chapeau farfelu, mais en prime une longue robe verte émeraude, suivis de trois enfants qui poussaient d'énormes chariots remplis de valises et de cages à animaux abritant chouettes et hiboux. Le directeur était resté complètement désarçonné à la vue de cette affublée de sa tenue de sorcier. Il avait fait à peu près la même tête le jour où il avait appris que le jeune Baxter était un sorcier.

Ce coup-ci, Elias ne se contenta pas de rester en retrait. Il dépassa la famille sorcière pour passer à travers le mur en priorité. Le quai était bondé. Des familles en pagailles, des chapeaux pointus, des robes à gogo, vertes, bleues, rouges, mauves et cacaos... Elias prit un moment pour observer ce petit monde avant de porter son attention sur le train flambant neuf aux trois quarts. Le Poudlard Express. Le garçon s'avança, traînant sa valise derrière lui, vêtu d'un sempiternelle vêtement noir, uniforme de l'orphelinat. Il passa une main dans ses cheveux et monta dans le train rapidement.

Les compartiments étaient déjà presque tous pris, et Elias se décida finalement à entrer dans l'un d'eux. Un garçon s'y trouvait, vêtu aussi sobrement que Elias. Il regardait par la fenêtre. « Salut. J'm'appelle Elias ». Sans attendre d'invitation il prit place sur la banquette d'en face et dévisagea son interlocuteur avec curiosité. Il ne se souvenait pas avoir déjà vu le garçon, pourtant il ne ressemblait pas à un première année.


Dernière édition par Elias Baxter le Mer 11 Avr 2018 - 17:39, édité 4 fois
Devon Starck
Devon Starck
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Devon Starck, le  Sam 14 Jan 2017 - 10:35

Flashback jeunesse d'Azphel

PV Elias


Poum, poum, pidoum ♪. Je marchais, traînais des pieds, souliers déjà usés par une année à arpenter les couloirs d'écoles, les dénivelés de vacances, les mois de l'année de l'automne mouillé à l'hiver gelé. Fatiguées les chaussures, mais pas le jeune sorcier qui les portait. Moi, Azphel. Azphel Lamar mais je n'aimais pas mon nom pour diverses raisons. Bim boum pidam ♫. King's Cross. Le père et la mère acceptaient mon détachement de l'affection familiale trop prononcée, les câlins en public, avec tout le monde autour qui vous regarde, très peu pour moi. Alors j'avais franchi le mur m'amenant sur la voie neuf trois quart tout seul, comme un grand.

Comme tous les ans, c'est une cacophonies de sons agressifs qui me souhaita la bienvenue, un mélange désagréable de chouinements des moins courageux avec les exclamations débiles des gosses qui découvraient la magie, des étoiles dans les yeux. Mon regard à moi, émeraudes scintillantes, n'avait d'yeux que pour la locomotive rouge et noire qui se trouvait au bord du quai, crachant un impressionnant panache de fumée moutonneuse sur les voyageurs. Je frissonnais. Le monde de la magie allait m'accueillir pour une nouvelle année, et j'étais bien décidé à l'arpenter par tous les sentiers, souliers défoncés ou pas.

Je trimballais ma valise comme un moldu traîne son chien par la laisse et rentrais dans le premier wagon, sans m'attarder sur les sorciers présents là. Je marchais tous les jours pour mon ambition, pas celle des autres et les effusions de sentiments me rebutaient. Seul Poudlard m'intéressait et ce volumineux tube rouge et noir me rapprochait de sa magie, ma magie, celle que j'aimais et qui était pour moi plus qu'une ambition, la chose pour laquelle je marchais, le jour sur les pavés, la nuit dans mes songes fatigués.

Je me posais dans un wagon où toutes les places étaient libres avec comme chaque année l'infime espoir qu'elles le resteraient. Je suis pas asocial, mais ma vision de la magie ne colle pas avec celle des autres, et alors que la plupart des gamins de mon âge vivent leur adolescence surexcités, mon calme et mon envie de tranquillité son souvent dérangés par des sorciers dans lesquels je me retrouve pas. Des enfants de moldus, des piailleurs qui tremblent dès qu'on évoque la magie noire, des gamins et gamines sans aucune ambition. Ils m'indiffèrent, je dois l'admettre, mais ils n'ont rien à faire sur mon chemin.

Alors que mon regard se perd sur le quai, sur la foule d'ignorants qui marche sans avancer, j'entends le raclement de la porte coulissante et me retourne sur un garçon de mon âge. J'ai un sourire quand il entre, il a l'air simple, vêtu en moldu et pas avec les habits de fanfreluches des sorciers. J'aime la sorcellerie, sa grandeur, mais la forme est arriérée. Tous ces débiles qui paradent en robe multicolore, dans un vrai feu d'artifice de mauvais goût. Le jus de citrouille... les mêmes repas. Tout me débectait un peu. Bref.

« Salut. J'm'appelle Elias. »
Il s'était assis en face de moi et je le regardais de mes yeux émeraudes profonds. Il était à Serpentard, mais j'en savais pas plus sur lui. Mais il dégageait quelque chose qui me plaisait alors je décidais de pas être froid avec lui. Chose rare, je lui tendais une main amicale :
- Salut Elias, moi c'est Azphel.
J'aimais son prénom, simple, efficace, qui signifie quelque chose.
Tu es dans quelle maison toi ? Le château, l'école, tu ressens le même plaisir que moi à y aller ? Les autres, là, dehors. Ils manquent d'envie de magie je trouve, pas toi ?

Elias pouvait totalement me contredire que ça me dérangerais pas. Mon opinion prévalait sur celle des autres, un truc de famille bien vivace en moi. Mais bon, il avait l'air cool et je continuais d'afficher mon sourire en attendant qu'il me parle un peu de lui. On serait peut-être pas les meilleurs amis du monde, mais mes souliers pouvaient faire un bout de chemin avec lui, vers l'inconnu.
Elias Baxter
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Elias Baxter, le  Sam 14 Jan 2017 - 12:05

« Salut Elias, moi c'est Azphel. » Une main tendue se dressa entre eux, Elias la prit, échappa un sourire. Ce nom, ce regard d'émeraude, il avait sans aucun doute déjà croisé la route de ce garçon à Poudlard. Peut-être même étaient-ils dans la même maison. Il n'avait pas fait beaucoup d'effort pour aller vers les autres lors de sa première année. Ne voulant pas voir se répéter les évènements de l'orphelinat, il avait préféré faire marche solitaire et se concentrer sur l'apprentissage de la magie avant toutes choses. Tous ces noms, toutes ces lettres, professeurs, élèves, fantômes, il n'avait rien fait pour les retenir, n'avait rien tenté pour s'y attacher. Peut-être était-il temps de changer, ne plus avoir peur du passé.

« Tu es dans quelle maison toi ? Le château, l'école, tu ressens le même plaisir que moi à y aller ? Les autres, là, dehors. Ils manquent d'envie de magie je trouve, pas toi ? Serpentard, j'suis en deuxième année. », répondit Elias avec fierté. Il ne s'était pas lié avec ses camarades de chambrée, mais n'en aimait pas moins la maison dans laquelle il avait échouée. Vert et argent, les vrais roublards, les vrais malins, qui parviennent toujours à leurs fins. La définition lui avait plus. « Les autres j'sais pas, mais moi j'adore aller à Poudlard. » Le château était devenu sa deuxième maison. Il y serait bien resté l'été aussi, malheureusement c'était impossible. Il y avait tant à y apprendre.

« Et toi alors, t'es à Serpentard aussi nan ? » Elias en était presque certain maintenant. Le brun lui était familier. Le train s'ébranla, et le jeune sorcier posa un dernier regard sur le quai. Les parents saluaient leurs enfants d'une main émue. Elias secoua la tête. « Qu'est-ce qu'ils peuvent être... enfin bon. C'est pas comme s'ils allaient jamais se revoir quoi ! » Agacé, il se détourna complètement de la fenêtre et ouvrit sa valise pour en sortir un des manuels de DCFM qu'il avait acheté pour l'année. « Sortilège de babillage. Oh la la, quand est-ce qu'on apprend des trucs plus sérieux ? » souffla t-il en feuilletant les premières pages du livre.
Devon Starck
Devon Starck
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Devon Starck, le  Jeu 19 Jan 2017 - 18:04

PV Elias


Elias était sympa et sa tête me revint quand il se présenta à moi. Il y avait quelque chose de posé en lui que j'étais incapable d'expliquer, peut-être une certain ressemblance avec moi alors que les énergumènes sur le quai nous paraissait être des étrangers. Comme si nous ne vivions pas dans le même monde, que ces débiles ne savaient pas ce qu'était la magie. Ils n'avaient probablement de magicien que leur ridicule apparence. Ils manquaient cruellement d'âme et de fond.

J'acquiesçais d'un signe de tête pour confirmer que j'appartenais à serpentard. En effet on s'était déjà vu l'année passée, mais j'étais plus préoccupé à nouer des liens avec les sorciers proches de ma famille qu'à vraiment m'en découvrir de nouveaux. Mais aujourd'hui c'était différent, c'était ma deuxième année qui débutait mais je ressentais déjà l'envie de voir autre chose, de faire autre chose, en dehors des sentiers battus, du chemin que tout le monde autour de moi s'amusait à dessiner devant mes pieds.

« Qu'est-ce qu'ils peuvent être... enfin bon. C'est pas comme s'ils allaient jamais se revoir quoi ! »
- Oui, ils sont vraiment co*s, soufflais-je sans être certain qu'Elias ait voulu formuler cette pensée.

Les silhouettes sur le quai n'étaient que des fantômes, moins importants encore que ceux de Poudlard. Quand le train trembla de toute sa longueur, je ressentis une excitation en moi, à l'idée de voir tous les visages de ces débiles disparaître, sachant que jusqu'à noël, j'allais être loin de tout, sauf de la magie. Elias avait sorti son livre de Défense Contre les Forces du mal, le même que j'avais acheté avec maman trois jours plutôt sur le Chemin de Traverse. Je crus un instant qu'il allait se plonger dans une lecture silencieuse et que j'allais faire tout le trajet à contempler les paysages écossais, perdu dans mes rêves, mais il parla à voix haute :

« Sortilège de babillage. Oh la la, quand est-ce qu'on apprend des trucs plus sérieux ? »
J'eux même pas à forcer un sourire tant sa pensée rejoignait la mienne.
- Ouai, dis-je, sortant ma baguette. Dans ma famille, on fait des réunions où on parle de grande magie, un peu noire si tu vois ce que je veux dire... Je maîtrise surement pas tout ce qu'y a dans ce bouquin, mais mes oncles rigoleraient s'ils nous voyaient le lire. Personnellement, j'espère maîtriser le Doloris dans deux ans maximum, ou des trucs pour faire bien mal, tu vois le genre ? De la vraie défense, pas ces co*neries.

La dame aux bonbons - j'appelais cette moche comme ça - poussa la porte à ce moment-là et je taisais mes paroles. D'ici à ce que ça revienne aux oreilles de Poudlard, il n'y avait surement qu'un pas que je me risquais pas à franchir. J'achetais des Chocogrenouilles avec la monnaie que papa m'avait laissé, surtout pour refiler les cartes à ma petite soeur et quand la vieille s'éclipsa dans les wagons, je déposais le tout sur la banquette d'Elias.
- Tu te sers si tu en veux, cadeau, dis-je alors que j'ouvrais un sachet pour tomber sur une carte d'un sorcier inconnu. T'en penses quoi toi Elias ? La vraie défense, pour toutes les situations, c'est la magie noire nan ?

Elias Baxter
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Elias Baxter, le  Lun 23 Jan 2017 - 10:43

Il l'aimait bien le camarade de chambrée. Il s'insurgeait pas juste parce qu'Elias décrétait des vérités. Même, il était d'accord avec lui, que tous là à se faire des vagues signes de mains ils avaient l'air de gros pantins. « Dans ma famille, on fait des réunions où on parle de grande magie, un peu noire si tu vois ce que je veux dire... » Une chaleur se propagea dans tout le corps d'Elias, qui tout à coup cessa de feuilleter son manuel pour prêter une oreille plus qu'attentive à ce que disait le garçon. « Je maîtrise surement pas tout ce qu'y a dans ce bouquin, mais mes oncles rigoleraient s'ils nous voyaient le lire. Personnellement, j'espère maîtriser le Doloris dans deux ans maximum, ou des trucs pour faire bien mal, tu vois le genre ? De la vraie défense, pas ces co*neries. »

Azphel avait donc une famille de sorciers. Histoire de ne pas le décevoir, Elias ne répondit rien. Lui-même n'avait appris l'existence de la magie qu'un an plus tôt, bien qu'il l'ait un peu deviné le jour où ses pouvoirs s'étaient manifesté. La magie noire, il en avait entendu parler en cours, et en avait lu quelques définitions dans les livres, sans jamais mettre la main sur de réelles informations qui lui permettrait d'accéder à ce côté sombre de son pouvoir. Le chariot de marchandise vint le couper dans ses pensées. Azphel se leva pour acheter plusieurs Chocogrenouilles qu'il déposa sur la banquette à côté d'Elias. « Tu te sers si tu en veux, cadeau. » « Merci, c'est cool ! » Le jeune sorcier attrapa un sachet et l'ouvrit rapidement pour découvrir la carte qu'il dissimulait. « T'en penses quoi toi Elias ? La vraie défense, pour toutes les situations, c'est la magie noire nan ? »

D'un geste vif, le concerné fourra la grenouille chocolatée dans sa bouche et leva le pouce vers son congénère. Il leva la carte de sa main libre pour la présenter à Azphel. C'était Salazar, le grand maître des serpents. Une fois qu'il eut finalement avalé la marchandise, il prit la parole. « La meilleure défense c'est l'attaque, en toutes circonstances. T'as bien d'la chance d'avoir des gens pour t'enseigner tout ça. La grande magie j'veux dire. Moi j't'avoues que j'ai que Poudlard, et j'ai pas l'impression que j'vais y apprendre à lancer des Doloris... » Quoi qu'un Doloris puisse être, mais Elias se réservait les recherches pour plus tard. « Tu d'vrais emmener ce fameux bouquin un de ces quatre hein. On sait pas, ça peut servir... » suggéra t-il avec un regard de connivence vers le Serpentard. « Racontes, c'est quoi le sort le plus ouf que t'ais découvert ? Un qui fiche bien les boules tu sais ? Un vachement cool ! »
Devon Starck
Devon Starck
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Devon Starck, le  Jeu 26 Jan 2017 - 16:03

PV Elias


Je devais reconnaître qu'en acceptant la présence d'Elias dans le wagon, je n'avais pas imaginé une seconde qu'il pourrait me plaire. Enfin me plaire, dans le sens affectueux hein. Il me regardait pas avec des gros yeux et avait pas flippé quand j'avais parlé de magie noir. Ok, il avait pas non plus crié "Youhou" et ses yeux bleus s'étaient bien gardé de me donner des informations, mais au moins, il avait pas eu le regard horrifié qu'auraient eu la plupart des débiles de notre âge. Il avait du sang de Serpentard en lui, évidemment, mais ça ne faisait pas tout.

« La meilleure défense c'est l'attaque, en toutes circonstances. T'as bien d'la chance d'avoir des gens pour t'enseigner tout ça. La grande magie j'veux dire. Moi j't'avoues que j'ai que Poudlard, et j'ai pas l'impression que j'vais y apprendre à lancer des Doloris... »

J'hochais la tête sans savoir s'il maîtrisait un quelconque sortilège d'attaque, mais sa pensée me plaisait et en général, c'était un très bon point de départ pour sympathiser avec moi, même si j'avais que douze ans. Il parlait d'avoir "que" Poudlard, et mes neurones se rejoignirent en analysant le sens de ces mots. J'en déduisis que sa famille devait tout ignorer de la sorcellerie... Ok, fallait que je me modère et que je fasse gaffe à ce que j'allais dire. J'étais pas fan des enfants de moldus, en particulier parce que ma mère s'y opposait fermement, mais heureusement, j'étais pas assez bête pour marcher droit devant moi sans lever la tête. Et Elias avait l'air sympa, j'allais donc pas le juger aussi arbitrairement.

« Tu d'vrais emmener ce fameux bouquin un de ces quatre hein. On sait pas, ça peut servir... Racontes, c'est quoi le sort le plus ouf que t'ais découvert ? Un qui fiche bien les boules tu sais ? Un vachement cool ! »
Je comprenais par cette phrase qu'il y connaissait pas grand chose. J'hésitais sur quoi lui dire du coup et je mettais un deuxième chocolat dans ma bouche. Mâchant grossièrement, je reprenais la parole sans avoir tout avalé :

- Ben le Doloris, c'pas mal déjà. Ça calme comme truc, mais plus tu le lances avec conviction, et plus fait mal à la personne en face, tu vois le genre ? C'est une torture physique... mais je suis pas assez doué pour réussir vraiment... Après... je baissais les yeux avant de les relever vers lui, presque soupçonneux, tu dois pas connaître les trois sortilèges impardonnables, je me trompe ? Il hocha la tête en signe de négation et je poursuivais : Il y a le Doloris donc, sortilège de torture. Heu crois-moi, c'est mieux que ce soit toi qui le lances plutôt que tu le reçoives, j'ai vu mes oncles à l'oeuvre alors... Ensuite tu as l'Imperium... ça j'ai pas vu mais on m'en a parlé. Je fourrais un autre chocolat dans ma bouche. Tu peux prendre carrément le contrôle de quelqu'un avec ! genre je sais pas, tu le contrôles enfin je sais pas trop comment ça marche. Et après t'as le pire de tous. L'Aya... Heurmph. Je toussais en avalant un bout de chocolat de travers. L'Avada Kedavra. Avec ça.... tu tues quelqu'un. Ça pardonne pas si tu touches. Je secouais la tête, l'air grave. Même moi ça me faisait carrément flipper alors que j'entendais tous les week-end que je passais à la maison ma famille en parler avec un détachement exemplaire.

Je regardais Elias et comprenais que là, je lui parlais de quelque chose qu'il aurait jamais cru entendre. Je savais pas si je devais faire machine arrière, s'il allait me cataloguer comme un psychopathe ou un meurtrier en devenir, je voulais juste être franc avec lui. Je cherchais pas d'amis de toute façon, mais quand même, il avait l'air cool, et en pensant que c'était peut-être un fils de moldus, je me dis que j'étais peut-être idiot de lui parler de ça.

- Mais ouai, y a peu de chance pour que tu apprennes ça à Poudlard... Le mieux c'est que tu suives l'enseignement de là-bas. Mais si un jour tu veux en savoir plus, tu pourras venir me voir, dis-je avec un clin d'oeil. En attendant, c'est quoi tes matières préférées ?
Elias Baxter
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Elias Baxter, le  Lun 30 Jan 2017 - 16:23

Tout à sa réflexion, le garçon goba un nouveau chocolat. Elias le fixa avec avidité.« Ben le Doloris, c'pas mal déjà. Ça calme comme truc, mais plus tu le lances avec conviction, et plus fait mal à la personne en face, tu vois le genre ? C'est une torture physique... mais je suis pas assez doué pour réussir vraiment... Après... tu dois pas connaître les trois sortilèges impardonnables, je me trompe ? » Magré lui le jeune sorcier secoua la tête à la négative.

« Il y a le Doloris donc, sortilège de torture. Heu crois-moi, c'est mieux que ce soit toi qui le lances plutôt que tu le reçoives, j'ai vu mes oncles à l'oeuvre alors... Ensuite tu as l'Imperium... ça j'ai pas vu mais on m'en a parlé. » Il parlait de tout ça sans que la moindre émotion ne transparaisse sur son visage, tout en s'engouffrant un énième chocolat. Elias arqua un sourcil, légèrement penché à présent au bout de sa banquette. « Tu peux prendre carrément le contrôle de quelqu'un avec ! genre je sais pas, tu le contrôles enfin je sais pas trop comment ça marche. Et après t'as le pire de tous. L'Aya... Heurmph. » Voilà qu'avait l'air terrible s'il pouvait même pas le prononcer ! Aya pourtant ça sonnait ridicule pour un truc qui fait mal... « L'Avada Kedavra. Avec ça.... tu tues quelqu'un. Ça pardonne pas si tu touches. Tu meurs direct quoi ! Ben vieux... Dingue ! » Il avait pas pu s'en empêcher. Il l'imaginait d'ici. Une baguette brandit, une lumière, et puis un corps qui tombe qui jamais ne se relève. Le pouvoir à l'état brut, la magie dans toute sa noirceur.

Elias resta coi un petit moment, prenant soudainement l'ampleur de son ignorance. Tout ça parce qu'il avait pas grandit au bon endroit. Il pouvait vraiment compter que sur lui même. Et peut-être se servir de ce gars là, ce serpent qui semblait avoir grandit exactement où il fallait. Il attrapa un chocolat, le fourra dans sa bouche et mâcha tranquillement, le regard sur la fenêtre. « Mais ouais, y a peu de chance pour que tu apprennes ça à Poudlard... Le mieux c'est que tu suives l'enseignement de là-bas. Mais si un jour tu veux en savoir plus, tu pourras venir me voir. En attendant, c'est quoi tes matières préférées ? » Elias reporta son attention sur le Serpentard, l'oeil brillant. « Les potions ! » Il avait répondit sans hésiter, en avalant le reste du rond sucré. « On peut faire tellement de trucs avec. Distiller la grandeur, mettre la gloire en bouteille et la mort dans un flacon... » Un truc qu'il avait vu. Entendu peut-être. Qui le gardait éveiller la nuit. « Et toi alors, c'est quoi qu'tu préfères ? » Il avait mille autres questions en vérité. Et en piquant une grenouille chocolatée... « Dis... t'as d'jà lancé un impardonnable ? » dans un souffle, presque murmuré.
Devon Starck
Devon Starck
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Devon Starck, le  Mer 8 Fév 2017 - 14:28

PV Elias


Il me plaisait bien cet Elias, je devais le reconnaître. Bon clairement, on vivait pas dans le même monde et j'étais à-peu-près sûr qu'en dehors de Poudlard, nos mondes se croiseraient jamais. Encore que s'il venait me voir pour apprendre de la magie un peu plus.... sombre, je pouvais m'en faire un ami. Je comprenais à travers ses beaux yeux bleus que ce que je lui disais avait un côté flippant pour lui, mais je voyais aussi qu'il était super content que je lui ai proposé mes chocolats et qu'il me jugeait pas outre-mesure.

« Les potions ! »
J'ouvrais de grands yeux devant lui, si y avait une matière que je trouvais ennuyeuse, c'était celle-ci. Il avait dû voir ma surprise mais poursuivit quand même : « On peut faire tellement de trucs avec. Distiller la grandeur, mettre la gloire en bouteille et la mort dans un flacon... »
Dans sa bouche, ça avait sonné comme une citation d'un quelconque film fantastique moldu. C'était d'ailleurs peut-être là qu'il avait été chercher cette phrase, dans la culture moldue, mais il dut voir aussitôt que mon visage avait changé. J'avais pas pu m'empêcher de lui sourire, un peu admiratif. Ces mots voulaient surement rien dire, mais la grandeur en bouteille et la mort en flacon, ça me fascinait quelque part...
- Ouah, tain... ben dans ta bouche, les potions ça donne envie !
« Et toi alors, c'est quoi qu'tu préfères ?  Dis... t'as d'jà lancé un impardonnable ? »

Je faisais un "non" de la tête pour sa deuxième question et j'attendais d'avaler la fin de mon chocolat pour lui répondre sans m'étouffer sur de l'Ayapeu-près.
- Ce que j'aime vraiment, c'est la Défense Contre les Forces du mal... mais t'as dû comprendre que les profs voient pas le mal de la même façon que moi ou ma famille... Du coup, j'ai toujours l'impression d'apprendre plus à la maison qu'à l'école, ce qui est dommage, dis-je dans une moue de déception. L'impardonnable... j'ai essayé le Doloris sur une araignée... mais, c'était pas probant. J'éclatais de rire en plongeant mes yeux émeraudes dans le bleu céruléen de ceux d'Elias. C'est rien de le dire en fait ! J'ai de l'ambition et ma famille aussi, mais ma baguette a craché quelques étincelles ridicules sur toutes les tentatives. Il parait qu'il faut beaucoup de conviction et d'envie de faire mal pour le lancer correctement. je suppose que je suis encore trop jeune pour avoir tout ça, lâchai-je en haussant les épaules. Mais si ça te dit, on pourra s'entraîner ensemble ?!

Je me rendis compte que j'avais mis énormément d'espoir dans ma proposition et que si Elias me prenait pour un barjot, notre trajet jusqu'au château serait non seulement bien long mais aussi le dernier partagé.
- Enfin, si tu es intéressé par des trucs que tu apprendras pas forcément à l'école, on pourrait se faire quelques sorties des dortoirs ensemble... dans la bibli' ou même dans le parc, si tu vois ce que je veux dire ?
Elias Baxter
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Elias Baxter, le  Jeu 9 Fév 2017 - 10:01

Elias était pas sûr que l'autre garçon avait entendu ce qu'il venait de dire. Ses mots avaient fait écho à une curiosité fort pressante, qui d'une boule au fond d'sa gorge avait poussé pour éclater au grand jour, aussitôt capturé dans un souffle.

« Ce que j'aime vraiment, c'est la Défense Contre les Forces du mal... mais t'as dû comprendre que les profs voient pas le mal de la même façon que moi ou ma famille... Du coup, j'ai toujours l'impression d'apprendre plus à la maison qu'à l'école, ce qui est dommage. » La défense. Il était amusant qu'ils appellent ça comme ça. On y apprenait autant de sortilège de défense que d'attaque en fin de compte. Et tout ne servait pas contre le mal. Certains pouvaient servir contre le bien. Il se souvenait l'an dernier d'une bande de garçon qui avait joué un sale tour au prof en usant de ces sorts de défense que le prof lui-même leur avait enseigné. Oui cette matière était ambigüe. Et fort ambivalente, pour peu qu'on sache la prendre au second degré. « L'impardonnable... » L'oreille d'Elias vibra à l'entente du mot. Il allait savoir finalement. Attrapant distraitement un chocolat, il se pencha sur sa banquette. Il mit un temps impossible à ouvrir le pauvre Chocogrenouille.

« J'ai essayé le Doloris sur une araignée... mais, c'était pas probant. » Un rire, et un éclair d'émeraude dans l'océan Eliasien. Venant à bout de son chocolat, le sorcier se laissa aller à ricaner, mais il était bien loin dans sa tête. Il s'imaginait ce garçon, une baguette à la main, tenter la torture sur la huit-pattes. Qu'avait-il ressenti, alors qu'au bout de son poignet résidait la force de scarification d'une armée militaire sur le point de décimer son adversaire ? Lui se sentirait puissant. Mais tout à la fois... lâche. Peut-être que c'est pour ça qu'il préférait les potions. C'était une matière de protocole, de méthode, dont la réussite ne dépendait jamais d'un adversaire. Elle dépendait de la personne qui s'activait sur le chaudron, de son talent lui seul. Armé d'une baguette, face à un ennemi dépourvu de magie, d'arme ou de talent, on était comme dieu tout puissant. Et finalement... est-ce que ça perdait pas de son charme tout ça ?

« C'est rien de le dire en fait ! J'ai de l'ambition et ma famille aussi, mais ma baguette a craché quelques étincelles ridicules sur toutes les tentatives. Il parait qu'il faut beaucoup de conviction et d'envie de faire mal pour le lancer correctement. je suppose que je suis encore trop jeune pour avoir tout ça... Mais si ça te dit, on pourra s'entraîner ensemble ?! » Elias lui jeta un regard sans émotion, glissa enfin le chocolat entre ses lèvres et mâcha doucement, tranquillement. « Enfin, si tu es intéressé par des trucs que tu apprendras pas forcément à l'école, on pourrait se faire quelques sorties des dortoirs ensemble... dans la bibli ou même dans le parc, si tu vois ce que je veux dire ? » Considérant l'option, Elias fini par hausser les épaules. Il était toujours avide de nouvelles expériences après tout.

« Ouais j'crois que ça me tenterait bien. Faut qu'on se fasse ça Az. » Le surnom était sortit comme ça. Il l'aimait bien. C'était comme un as mais avec une pointe d'exotisme. « T'sais j'comprend ta déception. Moi j'suis pas très doué avec ma baguette. Mais j'suis pas comme toi, j'viens pas d'une famille de sorciers. J'viens pas d'une famille du tout. Du coup j'sais pas comme faire pour canaliser la magie. » L'aveu était fait. Elias savait demander de l'aide quand il le fallait. « J'crois qu'tu pourrais m'en apprendre des belles... » Il glissa un sourire en coin vers le brun et sortit sa baguette, qu'il observa sous toutes les coutures. Tant de pouvoir dans si peu de bois. Un jour il la brandirait avec puissance, et il saurait en user avec fluidité. C'était une promesse qu'il s'était faite depuis sa rentrée l'an dernier.
Devon Starck
Devon Starck
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Devon Starck, le  Mar 14 Fév 2017 - 16:06

PV Elias


Je trouvais cool que Elias m'appelle Az. Même si je le connaissais depuis une demi heure grand max, il me plaisait. Je savais pas dire pourquoi, y avait peut-être pas de raisons particulières, mais le fait qu'il ne vienne pas d'une famille extrémiste comme le reste de mes amis, et qu'il n'avait pas l'air justement de me voir comme tel, devait grandement jouer sur ce sentiment. Je pressentais en le voyant que lui et moi on se reverrait plus tard dans l'année, pour discuter magie, bouffer des chocolats ou faire des co*neries dans le château.

« T'sais j'comprend ta déception. Moi j'suis pas très doué avec ma baguette. Mais j'suis pas comme toi, j'viens pas d'une famille de sorciers. J'viens pas d'une famille du tout. Du coup j'sais pas comme faire pour canaliser la magie.  J'crois qu'tu pourrais m'en apprendre des belles... »

Je manifestais aucune émotion, pas parce que je m'en foutais, mais parce que je l'avais senti à sa manière de parler. Il était le stéréotype parfait que mes parents détesteraient, mais pourtant, il faisait parti des personnes qui, dès les premiers regards et premiers mots, dégagent quelque chose de sympathique et font sourire quand on les croise plus tard dans les couloirs de l'école. Je posais quand même une question, un peu curieux du coup sur les origines d'Elias :

- Tu veux dire qu'y avait pas de sorciers avant toi dans ta famille ? Genre ça a dû faire un choc quand tu as découvert que tu étais un sorcier nan ?

Je réprimais plein de questions qui m'arrivait d'un coup. Je m'intéressais pas spécialement au monde des moldus, mais soudainement, avec Elias devant moi, j'entrevoyais quelque chose de beaucoup plus large qu'une vision cloitrée dans le monde de la magie. Je me fichais un peu des us et coutumes, mais pourtant, y avait des points intéressants qui méritaient d'être soulevés. Maman faisait toujours passer les enfants de moldus pour des moins que rien et peu méritant eu égard de la magie. Mais Elias avait l'air, bien qu'ignorant, tout sauf un moins que rien.

- Du coup ouai, je comprends que t'aies jamais entendu parler des impardonnables... Les moldus autour de toi, ils sont comment ? Par rapport à la magie tu sais ? Pour le reste ouai, on est dans la même maison, même année, alors tu peux compter sur moi si tu veux qu'on pratique la magie ou qu'on aille explorer tout le château et ses merveilleux trésors. Parce que des trésors, j'imagine qu'il doit y en avoir des centaines de cachés ! Papa m'a dit qu'il y a même une salle au septième étage, qui peut en faire apparaître tout plein de différentes, que pour l'ouvrir, il faut qu'on sache exactement ce qu'est cette salle. Genre sur demande tu vois. Et d'après mon père, y aurait des milliards et des milliards d'objets cachés depuis des siècles dans certaines de ces salles. Je sais pas pour toi, mais rien qu'à cette idée, ça me donne carrément envie de sortir dans le château, quitte à contourner quelques règles pour ça. Non ?

J'observais Elias qui contemplait sa baguette avec une sorte de fascination. Se dire qu'un an plus tôt, il découvrait la magie en ayant eu une enfance moldue, ça devait faire un sacré choc, c'est certain.
- Y a quoi dans ta baguette, lui demandai-je en la pointant de l'index.

Elias Baxter
Elias Baxter
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Elias Baxter, le  Lun 20 Fév 2017 - 9:38

Les mots dévalèrent, Elias les attendait. « Tu veux dire qu'y avait pas de sorciers avant toi dans ta famille ? Genre ça a dû faire un choc quand tu as découvert que tu étais un sorcier nan ? » Famille. V'là qui leur faisait un bien piètre sujet de discussion. Elias garda un visage stoïque, attrapa un papier de chocogrenouille et commença à le froisser entre ses doigts. « C'est comme j't'ai dis, j'viens pas d'une famille du tout. » Il voulait s'arrêter là, pas s'étaler, mais il se força à ajouter : « J'viens d'un orphelinat. » Il tourna le regard vers la fenêtre avant de reporter son attention sur son interlocuteur. Il espérait qu'il creuserait pas trop.

Mais Az rebondit avec une avalanche de paroles qui étouffèrent dans l'oeuf les peurs du jeune sinople. Même qu'il pouvait compter sur lui s'il avait besoin. C'était pas tous les jours qu'on lui tendait la main, aussi Elias se sentit sourire malgré lui. « [...] Papa m'a dit qu'il y a même une salle au septième étage, qui peut en faire apparaître tout plein de différentes, que pour l'ouvrir, il faut qu'on sache exactement ce qu'est cette salle. Genre sur demande tu vois. Et d'après mon père, y aurait des milliards et des milliards d'objets cachés depuis des siècles dans certaines de ces salles. Je sais pas pour toi, mais rien qu'à cette idée, ça me donne carrément envie de sortir dans le château, quitte à contourner quelques règles pour ça. Non ? » Elias hocha la tête vivement. « C'est bien pour ça qu'les règles sont là nan ? Pour les contourner ! Sinon ce serait carrément pas fun ! » Et il avait bien envie d'la trouver cette Salle-Sur-Demande maintenant qu'Azphel lui en avait parlé. Perdu dans la contemplation de sa baguette, il s'imagina en expédition nocturne dans le château avec le garçon. Ce serait pas d'refus un peu d'compagnie. Pour une fois, ça allait pas l'tuer !

« Y a quoi dans ta baguette ? » Levant la tête vers le sinople, Elias fronça les sourcils. « Heu... y a un poil de chat, j'me souviens. Un chat... Wampus qu'il a dit l'vendeur. » Il parcourut le bois de l'index, tachant de se rappeler du reste. « Et pis j'crois qu'c'est de l'érable. J'avais cherché, et ça s'rait un reflet d'mon ambition. » Il haussa les épaules, pas tout à fait sûr de lui. Il s'y connaissait pas en matière de baguette. Et de ce qu'il en avait lu, c'était un domaine complexe. Agitant le bâton, caractérisé d'une souplesse qui ne sautait absolument pas aux yeux, Elias pointa son camarade de compartiment. « Et toi alors, ta baguette elle est comment ? Tu crois on peut faire de la magie dans l'train ? » Il avait bien envie de tester quelques petites choses, là, sur le vif.
Devon Starck
Devon Starck
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Devon Starck, le  Ven 24 Fév 2017 - 10:42

PV Elias


Elias était pas vraiment timide, je le trouvais même plutôt confiant compte tenu du fait qu'il ne savait après tout rien de moi. Je parlais de la magie noire comme les moldus de la magie tout court : avec fascination. Et dans ça, rien ne l'effrayait, au contraire il était même plutôt confiant voire très intéressé. Quelque part je me disais que j'en avais peut-être trop dit pour une première rencontre, d'autant que du haut de mes douze printemps pas encore soufflés, tout ce dont j'avais parlé était davantage de simples mots que des faits. Dans la pratique, j'y connaissais rien en magie noire, je savais juste que ma famille baignait dedans jusqu'au cou.

Devant son malaise, je m'aperçus que je m'étais fourvoyé sur la vie d'Elias. Je l'avais imaginé fils de moldus ou issu d'une famille bien loin de la sorcellerie, mais j'avais pas pensé une seule seconde qu'il puisse avoir grandi dans un orphelinat. Je masquais la surprise sur mon visage, du moins j'essayais, et je réprimais des questions qui arrivaient par centaines dans ma tête. Quelque part, venant d'un orphelinat, n'était-il pas possible qu'Elias soit, sans le savoir, l'héritier d'une longue et prestigieuse lignée de sorciers ? Je restais quelques instant perdu dans cette pensée et mes yeux s'étaient ouverts sans que je m'en aperçoive en deux grosses billes sur le sorcier face à moi, qui lui, loin de toute grandeur, avait trouvé dans l'écrasement injustifié d'un papier de Chocogrenouille un intérêt insoupçonné.

Il m'avait ensuite parlé de sa baguette. Il savait pas trop ce qu'il y avait dedans, ce qui me fit sourire, mais j'ajoutais rien parce que j'était un peu pareil. J'avais oublié la moitié des caractéristiques de la mienne, ce qui m'intéressait, c'était le prolongement de cette arme avec moi.
« Et toi alors, ta baguette elle est comment ? Tu crois on peut faire de la magie dans l'train ? »
- Heu comme la tienne, merdique ?
J'éclatais de rire en tournant ce bout de bois ridicule entre mes doigts.
Elle est... en hêtre avec un ventricule de dragon... Assez rigide ce qui me correspond pas trop. Enfin si, peut-être, parce que je veux tellement tout savoir que j'ai tendance à sauter des étapes élémentaires d'apprentissage... Elle est plutôt bien en sortilèges, mais je crois que je m'en débarrasserais quand j'aurais quitté Poudlard. Je sens en elle comme une limite, ou peut-être que c'est simplement mon imagination ?
Je relevais mes émeraudes vers Elias sans réellement lui poser la question. J'allais enchérir sur la magie et lui proposer un concours d'incinération des papiers de Chocogrenouilles, mais soudain, à travers la fenêtre du train, les hautes tours de Poudlard m'apparurent de toute leur splendeur. J'adressais une moue à Elias.

- On aurait pu oui... Mais il faudra remettre ça à plus tard, on arrive à la gare !

Je bondissais de ma banquette tout sourire. L'année promettait d'être excellente. Déjà trouver Elias m'avait convaincu de cela. Il était vraiment passionnant et il faudrait que je cherche à en apprendre plus sur ses origines quand on se reverrait ; mais j'étais déjà convaincu que notre année allait être riche en expériences. Son côté très différent des familles pro sang purs ou de mages noirs que je fréquentais me plaisait beaucoup, et l'intérêt qu'il avait montré à mes paroles me donnait envie de voir où nous mènerait notre amitié à tous les deux.
Je récupérais les Chocogrenouilles qu'il restait à côté d'Elias et en fourrait la moitié dans sa robe de sorcier qu'il venait d'enfiler. Je passais mes propres habits aux couleurs de Serpentard et ouvrait la porte du compartiment avant de me tourner vers lui :
- Je suis content de te connaître. On se reverra dans les cachots ce soir je pense, ça te va ? Et on discutera des sortilèges qu'on pratiquera en dehors des cours !

Le sourire aux lèvres, je le précédais dans le couloir qui se remplissait d'élèves impatients.




[Fin du RP]
Contenu sponsorisé

Sur les rails  - Page 3 Empty
Re: Sur les rails
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 6

 Sur les rails

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Gare-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.