AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Gare
Page 6 sur 6
Sur les rails
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Mangemort 91
Mangemort
Mangemort

Re: Sur les rails

Message par : Mangemort 91, Sam 28 Avr 2018, 03:41


C'en était presque ridicule de se livrer autant. Presque rien, il aurait suffit d’impressionner un peu, de se défendre encore, il aurait suffit de beaucoup de choses, mais pas de s'ouvrir. Pas de parler avec les tripes, mais de parler avec la tête. Et pourtant, nous avons fini par penser qu'il nous serait impossible de penser clairement en présence de l'autre. De l'enfant qui ramasse un oiseau et l'aide à guérir avant de le relâcher. Il y a un besoin d’honnêteté. Alors il est impossible de résister lorsque ses mains s'apposent sur notre masque.

Il est impossible de s'y résoudre, ni de résister. Parce que si quelqu'un peut écraser le reste d'espoir, c'est bien Peter, avec sa botte. Et pourtant, nous ne résistons pas. Ses mains tirent tandis que nos doigts fins dénouent le masque. Pour que ce dernier cède et se détache de la peau; Pour retrouver de l'air. Le masque quitte la peau, et c'est un visage connu de Peter qui se dévoile.
Parce que dans un élan de désespoir 91 a besoin de se montrer.

91 s'envole alors qu'un sourire gêné prend place. Alors que les mots se perdent dans la gorge pour finir dans nos yeux. Alors nos mains viennent de nouveau s'apposer sur ses joues. Pour les savourer une dernière fois avant le rejet inévitable. Parce que l'autre homme a quelque chose qui nous aide à avancer. À grandir.
Parce que nous avons deux enfants.
Et qu'il serait tellement plus simple que ce soit lui qui enfonce le clou.      
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur les rails

Message par : Peter McKinnon, Mer 30 Mai 2018, 13:41


*** TW : grossièreté ***


Peter n'y avait pas cru un seul instant et pourtant il avait réussi à retirer son masque à son tourmenteur. A la vérité, il avait été remarquablement aidé dans cette tâche par le porteur del'étrange voile. L'objet ainsi arraché vola dans les graviers de la voie ferrée. Mais le sorcier ne put s'empêcher de ressentir une intense sensation désagréable en lui. Une petite voix raisonnait dans sa tête. Il était l'arroseur arrosé. Alors que sur le visage démasqué un petit sourire s'affichait, le coeur du devin s'était définitivement arrêté. Tout comme il y avait des questions qu'il valait mieux ne pas poser pour soi-même, il y avait des masques à ne pas faire tomber.

- Put**n, c'est quoi ce bord** ?!

Le sorcier connaissait parfaitement ce visage. Le voir en d'autres circonstances l'aurait rempli de joie, mais là il était perdu. Il avait l'impression que l'on lui avait menti, que l'on s'était servi de lui. Qui était cet être qui avait bien pu jouer avec ses sentiments et se laisser ainsi présenter son vrai visage. Quel pouvait d'ailleurs bien être son vrai visage, avec ou sans masque ? D'instinct, Peter serra le poing, mais il se résolu à le garder pour lui et à ne pas lui envoyer dans la figure, désormais nue. A la place, il se courba en deux et laissa sortir son désarroi par un cri.

- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!!

Lorsqu'il se releva, c'était le visage violacé et ça et là perlé de larmes qu'il s'adressa de nouveau à son interlocuteur :

- Dis-moi que je rêve ...
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les rails

Message par : Mangemort 91, Dim 03 Juin 2018, 17:38


Paradoxe programmé dès l'enfance de part l’histoire du grand vilain mangemort mangeur d'enfants boudant leur soupe. On s'attend pas à ça. Pas à toi lorsque le masque tombe. Tu n'es pas l'archétype du méchant. Du grand. Du fort. Du masqué dénué de scrupule et d'empathie. Personne ne sait vraiment ce que tu fais là. Et pourtant.  
Pourtant ça fonctionne.

Le bras droit d'un maître ambidextre. Le membre d'une famille toujours plus équilibrée que la tienne. Un endroit où vivre, briller, exulter et surtout lutter. Pour des idées mais avant tout contre des limites. Contre les horreurs des bras. Une forme de justice masquée qui n'a rien des héros de dessins animaux, non, vous c'est plutôt la sortie d'un hôpital, les âmes dans le plâtre.

Quatre-Vingt-Onze fois plus lâche que les autres à ne pas réussir à assumer ne pas aimer une vie connue. Alors se mettre en danger, espérer faire causer une fin ou une fuite en avant à un autre parce que trop lâche pour le faire soi même et trop égocentré pour penser aux éventuelles conséquences sur l'interlocuteur. Avoir un très fort potentiel certes, mais aussi celui de tout gâcher. Et devenir sur plus gros obstacles.
Mais il suffit de trois mots la nuit sur un pont sous lequel s’amasse la caillasse pour relancer la machine volonté.

Tu n'as pas besoin d'attendre le couperet qui tombe déjà. Pas de colère. Pas de haine. De l'incompréhension. Parce que ça ne peut pas être toi, ça a toujours l'effet de surprendre tout le monde. De l'étonnement. Et le ventre qui se serre alors que la révélation impacte bien plus qu'on aurait pu le penser.

Crie. Colère. Souvenir du soir de lune où la compréhension avait fait son chemin dans ton crâne lors de la capture du phénix. Le Phénix. Il y a un sensation de trahison qui n'a pas lieu d'être parce qu'au fond la question n'a jamais été posée.
Sujet tabou que les opinions.

Puis viens la question larmoyante que tu attendais, toujours immobile au milieu des rails. Silencieux et respectueux du désarroi des autres. Et une réponse qui sur l'instant ne se fait pas évidence. Expliciter les idées n'avanceraient à rien, il n'est pas l'instant de convaincre Peter de se joindre à vous. L'envie n'est pas présente non plus. Il n'y qu'une vérité précieuse. Je conserve ce que j'ai. Et je bâtis un nouveau monde pour mes gosses. Sans attendre aucun avis de ta part sur la question. L'envie de lui rappeler que tu n'es pas différent d'avant. Toujours toi, plus libéré. Mais les mots meurent étouffés dès les cordes vocales. Il n'est pas le moment de se lancer dans de vaines excuses.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur les rails

Message par : Peter McKinnon, Mer 06 Juin 2018, 18:27


Le temps s'était arrêté. Seules les quelques gouttes de pluies qui touchaient fébrilement le sol et les rails rappelaient aux deux sorciers que les secondes continuaient à s'écouler, tout comme leur peine. Le regard plongé dans les yeux du Mangemort démasqué, Peter cherchait désespérément un indice, une once de preuve qu'il ne se trouvait pas en face de la personne qu'il estimait. Cet exercice difficile de recherche de l'espoir teinté de résolution crispait ses mâchoires. Il n'avait plus envie de crier mais il en avait toujours besoin.

C'était quelque chose que de découvrir que l'on avait été trompé. Et, dans le cas du devin, il fallait rajouter la peine qu'il ressentait à voir une partie entière de ses certitudes s'écrouler entre lui et le mage noir. En fait, il était toujours un enfant, un gamin que l'on avait élevé dans la peur et le rejet de l'Ordre Noir et de tout ce qu'il inspirait. Mais quand s'était-il réellement posé la question de savoir qui étaient ces partisans et ce qu'ils pouvaient bien faire lorsqu'ils ne portaient pas leurs masques ? Est-ce que tous ces gens étaient capables d'aimer ? Peter n'y avait jamais cru et pourtant il l'avait vécu alors ... Alors, est-ce qu'il y avait encore une place pour la lutte ?

- Je conserve ce que j'ai. Et je bâtis un nouveau monde pour mes gosses. Sans attendre aucun avis de ta part sur la question.

Vox clamans in deserto. Les paroles de l'interlocuteur de l'ancien Serpentard n'atteignaient même pas celui-ci. Peter était perdu, bien trop ailleurs que pour réussir à comprendre ce que l'on voulait de lui. Aucun mot ne le touchait plus. Il n'y avait que ses réponses à lui qui devaient trouver une réponse. Mais souhaitait-il seulement en recevoir une ?

- Alors ... tu ... tu tues des gens ?

Au coin de l'oeil gauche de l'ancien préfet, voilà qu'une larme, minuscule élément de pluie de plus, se formait pour chuter, inocente, sur les gravas. Les issues se faisaient de moins en moins nombreuses pour le sorcier.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les rails

Message par : Mangemort 91, Mer 20 Juin 2018, 23:19


Il n'y a des comptes à rendre que si tu le souhaites. Des mots maladroits et malaimés, et pourtant pour lui, il est besoin de dire. Non, il ne s'agit pas de remise en question d'actes ou d'idéologies quelconque.Non. Plus un besoin de se laisser connaître, de faire en sorte que l'autre ne déteste pas, sans forcément qu'il comprenne. Espérer qu'il puisse entendre des idées différentes des siennes sans pour autant penser que tu cherches à les lui imposer. T'accepter dans ton intégralité comme il a su le faire jusqu'ici.

Malheureusement, c'est un cliché après les autres qui commencent à s'enchaîner. Mauvais soupir. Parce que tu t'attendais à autre, parce que la perception de votre ordre n'a toujours pas su évoluer. Malgré vos idées différentes depuis de nombreuses années. Alors tu t'attends au pire lorsque la bouche s'entrouvre, mais rien ne te prépare au déferlement de jugement de valeur qui s’apprête à te heurter.

« Alors ... tu ... tu tues des gens ? »  

La larme heurte autant que les mots, parce qu'il y a une déception certaine qui t'atteint alors que tu réalises qu'il te croit capable de tuer gratuitement. Il t'es arrivé, pour faire avancer ta cause, mais jamais de bonne grâce. Tu as tué une fois, avant le masque, avant la naissance, pour rien, sans motif. Mais jamais plus. Tu te l'es juré. Alors à demi-mot. Demi-mensonge.

« Une fois. Parce que c'était lui ou moi. J'avais pas le choix, je te l'ai dit, j'ai des bouches à nourrir. »  
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Sur les rails

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 6

 Sur les rails

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Gare-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.