AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Pack Gaming MSI PC Portable 15,6″ i7 RAM 8Go + Ecran Incurvé ...
1099.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 31 sur 32
Une petite sieste à l'ombre du parc
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32  Suivant
Jude Hopkins
Serpentard
Serpentard

Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Jude Hopkins, le  Sam 20 Jan - 22:52

Cet étudiant, il le connaissait. Enfin, pas complètement. Il était juste au courant sur le fait qu'il était dans la même maison qu'Eliott, probablement en septième année mais il n'en était pas certain. Il ne lui avait jamais vraiment adressé la parole, il l'avait simplement croisé dans les couloirs. Faut dire que le brun était loin d'être sociable. S'il n'était pas aussi morbide ce jour, il ne lui aurait probablement jamais parlé. Ce n'était pas dans ses habitudes d'aller voir des inconnus et de lui demander comment ils allaient. De base, il s'en fichait complètement, il avait déjà énormément de mal à contrôler sa vie alors il n'allait pas jouer l'ange gardien à gérer celles des autres. Ce n'était clairement pas son passe-temps favori. Il avait autre chose à faire. De bien plus intéressant.

Son interlocuteur daigna à lui répondre après quelques longues secondes. Il lui disait aller très bien. C'est tout ? Uniquement ça ? Il ne fallait pas oublier qu'Eliott avait eu la bonté d'aller lui poser une question alors qu'il aurait très bien pu tracer son chemin et aller s'installer à quelques mètres de lui. Pire encore, il aurait pu passer son temps à l'observer sans vraiment s'y intéresser. Néanmoins, son interlocuteur le remercia ensuite. C'était déjà ça. Il raconta que c'était une migraine passagère et que c'était pour cette raison qu'il s'était enfui des couloirs afin d'éviter les bruyantes voix des élèves de l'école. Il le questionna ensuite sur le pourquoi Eliott fuyait les autres.

Il était clair qu'il n'allait pas raconter la vérité, sinon il allait se faire passer pour un fou. Ce n'était clairement pas commun de sortir de l'école parce qu'on était démotivés. La logique serait d'y rester justement, de s'installer sur son lit et d'essayer de dormir. Ou bien d'aller à la bibliothèque et de lire mais pas de se rendre dans le parc et de demander l'état de quelqu'un.

- Probablement mon envie de solitude. Les gens sont bruyants aussi faut dire, c'est insupportable surtout quand t'as envie d'être tranquille. Cela ne m'arrive pas souvent alors lorsque c'est le cas, je profite. Bref, c'est quoi ton prénom ?

Il fallait bien commencer par quelque chose et pourquoi pas apprendre à plus le connaître ? Même s'il n'allait pas devenir son grand ami du jour au lendemain, il pouvait au moins savoir son prénom et pourquoi pas d'autres informations. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'on rencontrait quelqu'un.
Invité
Anonymous
Invité

Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Invité, le  Mar 23 Jan - 19:40

Eliott Jenkins a écrit:
- Probablement mon envie de solitude. Les gens sont bruyants aussi faut dire, c'est insupportable surtout quand t'as envie d'être tranquille. Cela ne m'arrive pas souvent alors lorsque c'est le cas, je profite. Bref, c'est quoi ton prénom ?


D'une main posée sur la toison verte qui couvrait le paysage sur des kilomètres, j'invitais ce garçon à s'y installer, à mes côtés. C'était préférable, d'autant plus que la discussion paraissait engagée et que j'étais loin de vouloir me tordre le cou de longues minutes durant. C'est d'un tour de bras que je repoussais ma sacoche en cuir brun, de laquelle on pouvait distinguer une partie du casque audio que j'affectionnais tant. Les feuilles volantes, noircies par les symboles et schémas astronomiques, donnaient l'impression de tenter de s'échapper du bagage, tant elles étaient nombreuses.
Le silence s'était installé entre nous. Un silence dont, je l'avoue, j'eus profité pour m'entretenir avec moi-même. Ce à quoi j'aboutis au terme de ces quelques secondes, je le garderai pour moi.

- Je m'appelle Anthony. Oberlin est mon nom, si tu veux tout savoir. On ne se serait pas déjà croisé, par hasard ? Ton visage m'est familier.

Le genou redressé, deux mains par dessus comme autant de couches sur lesquelles je pouvais reposer ma tête, je le détaillais du regard pour enfin percevoir ma silhouette dans ses yeux. Pas un instant je ne risquais de perdre ce contact, primordial lors d'une première rencontre. C'est dans les yeux d'un homme que l'on en apprend le plus. Les siens étaient jeunes et disaient la vérité. Il aurait voulu être seul et moi aussi, pourtant nous voici. Cette solitude, il paraissait l'affectionner, pourtant il s'en était défait pour venir m'adresser la parole et j'étais curieux de ses raisons. Je n'en dis rien, dans la crainte de paraître plus impoli que je ne l'étais déjà au premier abord, pourtant l'envie me brûlait. Je dus serrer les dents, confiner ces mots derrière les barreaux osseux de ma mâchoire.

Aristocrate dans l'âme, la noblesse du sang qui circulait dans mes veines ravivait, à chaque rencontre, les flammes de souvenirs longtemps éteints. Je ne souffrais d'aucune hésitation dans le choix de mes mots, pas plus que dans leur prononciation. Mes mouvements, certains d'aboutir, étaient fluides et projetaient sur les autres le charisme acquis au prix de douloureuses leçons. Qu'il soit de la maison Serpentard, je ne pouvais défaillir devant lui, montrer quelque signe de fragilité que ce soit. Pourtant il m'avait surpris dans un de ces épisodes que d'aucuns pourraient juger psychotiques, aussi devais-je expressément gravir ce sommet duquel j'avais chuté un moment à peine. Une boucle, désireuse d'autant de liberté que je ne l'étais, tombait sur mon visage pour occulter partiellement le gris-vert de mes yeux.
Jude Hopkins
Jude Hopkins
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Jude Hopkins, le  Dim 25 Fév - 20:39

Un courant d'air arriva pour traverser le corps d'Eliott. Le soleil était pourtant présent. Il n'était pas possible de le louper, il illuminait une bonne partie du parc hormis les quelques endroits où il y avait trop d'arbres, empêchant ainsi les rayons de passer à travers. Le brun se déposa donc délicatement sur le sol après y avoir été invité par son camarade. Il regarda avec tant d'observation l'endroit où il allait s'asseoir afin de vérifier s'il n'y avait pas de terre. Il ne tenait pas à repartir avec une tâche sur son pantalon bleu. Il faut dire qu'il n'avait pas choisi la meilleure tenue pour passer son après-midi au parc. À vrai dire, quelques minutes auparavant, il n'était même pas au courant de ce qu'il allait faire après cet ennui profond dont il venait d'être victime.

Déposant plutôt brusquement sa main sur l'herbe afin de pouvoir se tenir, il écouta ce que le brun avait à lui répondre. Il se nommait Anthony Oberlin. Celui-ci en profita pour lui rendre la pareille en lui posant une question également. Cela ne dérangeait pas le serpent qui appréciait répondre à des interrogations tant que celles-ci n'étaient pas personnelles. Il lui demanda s'il ne s'était pas rencontré quelque part. Les deux avaient très probablement eu la même réaction mais à quelques secondes d'intervalles ; celle de reconnaître son interlocuteur.

- Oui, dans les couloirs il me semble ou bien à un cours. Je m'en souviens plus vraiment, je sais juste que tu es dans la même maison que moi.

L'étudiant avait eu un peu de déception sur la question posée. Il s'attendait plutôt à ce que la personne en face de lui lui redemande la même chose. À savoir son prénom. Aucune réaction sur son visage, il avait l'habitude de faire attention à ses traits d'humeur afin de ne laisser rien au hasard et à ne pas se laisser prendre par la tentation. La tentation de laisser son visage faire ce qu'il souhaitait. Le brun voulait le contrôler, sourire quand il le voulait, rire quand il le voulait, pleurer quand il le voulait, être déçu quand il le voulait. Ce qu'il détestait, c'était que les gens se rendent compte avant lui de ses sentiments.

- Me concernant, c'est Eliott Jenkins.

Il y avait été doucement. Il aurait très bien pu lui demander si son prénom avait un quelconque intérêt aux yeux de son interlocuteur mais il ne l'avait pas fait. Il avait su se montrer calme. C'était un premier pas sur sa nervosité qu'il contrôlait chaque jour et sur laquelle il faisait des efforts petit à petit. Il lui restait plus qu'à continuer sur cette lancée et d'ici quelques semaines, il serait intouchable à ce sujet et très probablement fier de lui.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Elhiya Ellis, le  Mer 23 Mai - 11:35


La pomme au pied de l'arbre
 

PV Matthew
Avec son LA
Et mon LA accordé



Un jour de congés tombant dans un week-end, un de ces jours ensoleillés, où la logique adolescente crie à l’insouciance et la débauche, à l’abandon des manuels scolaires et au farniente supposément bien mérité, et où Elhiya n’y coupait pas. Afin de ne pas se sentir trop coupable, au fond de son sac, trônait en plus d’un sachet de cookies et de ses affaires de dessin, un bouquin de divination, supposé la motiver à étudier. Mais c’était dans les branches dans un arbre que l’ouvrage tomba dans l’oubli au profit des pastels émeraude et azur en proie à un frottement de papier. Le point de mire, toujours adoré, offrait une vision sur le lac noir, où les cimes des arbres de la foret interdite se reflétaient en des lignes biscornues. Un tableau qui demandait à être reproduit.

Les doigts couverts d’encre avaient taché le réceptacle d’un blanc pur jusqu’à le faire disparaitre entièrement. Les mirettes satisfaites, observaient le résultat, regrettant presque le manque de nuage dans le ciel et ce soleil trop lumineux. Néanmoins, la caresse du soleil filtrant par les feuilles de son perchoir était des plus agréables, invitation au repos et la somnolence. De quoi combattre les brides d’insomnies et de cauchemars récalcitrants pour reprendre un peu de conscience et de capacité de réflexion.

Machinalement, entrainé par le chant du vent dans les arbres, les paupières s’étaient refermées en plusieurs battements de cils luttant que vainement. Et le sommeil, perdu, s’instaura sans crier gare, embarquant la demoiselle dans un songe sans rêve, faisant chuter carnet de dessin jusqu’au sol, mettant à l’ail l’équilibre de la demoiselle appuyée contre son tronc noueux. Le bruit sourd de ses croquis rencontrant l’herbe verte ne lui parvint pas, par contre, la sensation de glisser sur le côté et de tomber à son tour éveilla directement ses sens, la gratifiant d’une douleur vivifiante à la tête et d’une rencontre gênante avec être humain sur qui elle avait atterrit.

- Aieuh.. Pardon, c’était pas prévu..

Les yeux plissés par le choc, se massant le crane énergiquement, Elhiya, se redressait en prenant appui sur la personne qui avait amortit son attérissage. Ouvrant un œil, maugréant silencieusement, c’était de mèches blondes ne lui appartenant pas et fourrée sous son nez, qu’elle réalisait, a contre coup qu’elle devait se décaler.   Effectuant une rotation rapide sur le côté, le fessier écrasait quelques bruns de verdure et les opales se relevaient enfin sur son coussin providentiel lui offrant un sourire en coin mi géné, mi-amusé

-‘Scuze, j’t’ai pas fais mal ?

Question purement rhétorique. Même avec son petit poids, la demoiselle se doutait bien qu’entrer en collision avec quelque chose de consistant ne pouvait faire du bien


Dernière édition par Elhiya Ellis le Jeu 24 Mai - 14:52, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Invité, le  Mer 23 Mai - 15:28

(mise en page, codage et sans doute correction du T9 une fois sur un ordinateur x) )



Cela faisait désormais plusieurs mois que Matthew avait débuté sa scolarité à Poudlard, il avait eu la chance de rejoindre l'une des plus prestigieuses maisons de l'école à savoir Serpentard et il en était ravi, Merlin, l'un des magiciens dont la légende était même connu du monde moldu avait bercé l'enfance du blondinet, de plus il aimait bien l'idée d'une salle commune sous un lac, les grandes vitres de cette dernière avaient le don d'hypnotiser le jeune homme qui passait la majeure partie de son temps libre allongé dans les canapés de la maison au serpent levant son nez de ses bouquins de temps à autre lorsqu'il pensait distinguer une ombre à travers l'eau sombre du lac.
Matthew avait pour l'instant connu une tranquillité toute relative au fil du temps passé à Poudlard, c'était un étranger après tout et l'intégration n'était pas son plus grand talent, il n'adressait la parole aux autres qu'en cas d'ultime nécessité. Il avait la fâcheuse manie de trouver la plupart des gens ennuyeux, non pas qu'il se sentait supérieur loin de là, mais il n'avait la plupart du temps pas les mêmes centres d'intérêts et surtout il y avait en Matthew une certaine lassitude vis à vis des relations humaines, il préfère largement le confort de sa propre pensée et sa liberté, aux efforts à fournir à l'entretien d'une quelconque amitié qui souvent s'avère bien décevante au fil du temps...

Mais aujourd'hui était l'une de ces journées particulières dont le blondinet adorait profité lorsqu'il était à Beauxbatons dans le sud de la France, la salle commune était désespérément vide et cela ne déplaisait en rien le garçon, mais le temps à l'extérieur semblait radieux, quelques rayons parvenaient à transpercé la relative noirceur des eaux du lac, de plus le jeune homme avait besoin d'un bon bol d'air, les journées passées dans les parc Londonien l'été dernier lui manquées.

Le Serpentard remonta dans sa chambre et se débarrassa de son uniforme vert-argenté. Il enfila une tenue bien plus décontracté, ces années en France semblait l'avoir dégoûté de la rigueur vestimentaire, un t-shirt ferait largement l'affaire !
Passant rapidement devant un miroir il passa machinalement sa main dans ses cheveux, puis, souffla de désespoir face à l'ampleur de la tâche qui aurait été celle de coiffer sa tignasse.
Dévalant les escaliers à toute vitesse le garçon semblait avoir tout à coup retrouver une étincelle perdue depuis longtemps, un sourire était même largement présent sur son visage tandis que les premiers rayons de soleil réchauffer sa peau.

La direction du garçon était toute choisie, il avait hâte de se mettre à l'ombre d'un arbre au bord du lac et se laisser bercé par le bruit des flots rencontrant la verdure dans un rythme aléatoire. Ce genre d'instant tranquille était rare à Poudlard et le garçon était bien déterminer à en profité alors qu'il venait de repérer la cible parfaite ! Devant lui un arbre au feuillage fourni lui fournirait le meilleur des abris loin du vacarme d'autres élèves qui s'amusaient en groupe au loin.

Matthew enleva ses baskets afin de sentir l'herbe sous ses pieds, cela faisait partie des plaisirs simples du jeune sorcier. Il s'installa tranquillement au pied de l'arbre observant l'horizon se mouvoir au gré du vent. Alors que le cerveau de l'étudiant se déconnectait petit à petit une feuille tomba sur le visage du garçon, c'était trop lourd pour être celle d'un arbre aussi ouvrit-il les yeux, s'emparant de ce qui semblait être une peinture du lac, le dessin était justement l'une des vieilles passion du garçon qui prenait plaisir à regarder de plus près cette oeuvre.

Son cerveau n'avait même pas encore réagit au fait qu'il pleuvait rarement des peintures et cela même dans le monde magique, qu'un craquement dans l'arbre fit lever le nez de Matthew qui regarda avec surprise et sans réaction quelque chose lui tombé dessus.

- Aieuh.. Pardon, c’était pas prévu..

Une voix féminine résonna dans le crâne du sorcier qui était désespérément immobile, incapable de bouger, une nouvelle pression s'effectua sur le torse de se dernier qui ouvrit lentement les yeux, finalement il n'était pas paralysé c'était une bonne chose, et la voix qu'il entendait ne lui disait pas de suivre la lumière... Cool il n'était pas mort !
Son cerveau délirant se reprit soudain alors que Matthew ouvrait les yeux, juste à côté de lui se tenait une jeune fille blonde qui esquissait tant bien que mal un sourire tandis que Matthew lui, semblait toujours sous l'emprise de la surprise.

-‘Scuze, j’t’ai pas fais mal ?

Le blondinet se redressa à son tour secouant la tête une dernière fois pour se remettre les idées en place.

- Hein ?! Euh non c'est bon rien de cassé... Normalement... Et... Et toi ?

Bêtement il sourit à son tour dans une surprenante manoeuvre de sociabilisation. Sa main agrippait encore le dessin, il lui tendit lentement tandis qu'il regardait encore une fois dans les branches au dessus de sa tête cherchant à savoir si d'autres allaient suivre.

- Tiens je suppose que c'est à toi... Tu es douée.

Le jeune Serpentard semblait se détendre tout doucement et commença à s'installer un peu mieux, croisant ses jambes en tailleur, passant ses mains dans l'herbe verte.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Elhiya Ellis, le  Mer 23 Mai - 16:22


La pomme au pied de l'arbre


PV Matthew
Avec son LA
Et mon LA accordé


Les doigts fin remettaient les mèches de cheveux correctement, les coinçant entre les barrettes fraises tout en observant le garçon. Il bougeait, parlait et semblait à arriver à formuler des mots correcte sans se plaindre d’étourdissement. Ca devait aller au final, il aurait peut-être droit à une légère bosse, plus petite que la sienne si j’avais c’était la tête qui avait pris. Mais vu sa facilité à changer de sujet, la seule affliction existante serait très certainement celle du crâne de la demoiselle qui se retrouvait soudainement patiente à non infirmière. Situation devenue désormais assez peu commune.

Réflexe primaire : secouer énergiquement la tête de gauche à droite en remuant les mains devant elle pour appuyer l’idée qu’elle n’avait mal nulle part. Sauf que c’était d’un mal de tête spectaculaire qui venait lui prouvait le contraire et ourlait ses lèvres en une légère grimace. « J’ai connu pire ne t’en fais pas ». Bien pire même, alors elle s’accommoderait bien de quelques bleus supplémentaires et d’un sourire qui se voulait rassurant jusqu’à ce que les mirettes se retrouvent nez à nez avec son dessin du jour. Lui aussi avait du chuter, comme  le reste de ses affaires.

Machinalement, elle récupéra de dessin, et sourit timidement, toujours pas à l’aise avec les compliments, au lieu de vérifier si son sac avait bien quitté la branche d’arbre. Les paysages étaient quelque chose d’assez simple à reproduire, beaucoup plus qu’un animal ou un être humain, il y’avait surtout des détails d’ombrage et lumière à soigner, et un coup de reflet en trop ou en moins ne détériorait pas pour autant la représentation. Les yeux juges sur sa peinture, la tête  se penchait doucement de côté esquissant une petite moue génée.

- Merci c’est gentil, mais ce genre de chose ce n’est pas bien compliqué. Tu ne t’es pas pris tout le bloc de dessin sur la tête ? Le reste dois pas être très loin

Les opales aux aguets repéraient assez rapidement la besace accrochée en bandoulière à un branchage qui ne semblait pas bien solide. Un coup de vent un peu plus fort et c’était tout le contenu qui se mettrait à voler. Quant au fameux carnet de croquis, c’était derrière le garçon qu’elle l’apercevait. La peinture avait dû tout simplement s’envoler seule avant que le reste ne suive. Dans tous les cas, ce blond –encore un- avait eu de la chance de ne pas avoir fini la tête ensanglantée.

D’un coup de baguette extirpée de son sweat à capuche vert pomme, Elhiya ramena d’un accio le reste de son équipement et reposa les yeux sur l’inconnu en fronçant les sourcils. Si elle ne passait pas beaucoup de temps dans sa salle commune ou dans la grande salle,  à bien y regarder, ce type lui disait vaguement quelque chose.

–T’es pas un des derniers arrivé chez nous toi ? J’t’ai déjà croisé il me semble, non ?

Le nombre d’élève intégrant Poudlard en milieu de cursus scolaire était assez rare. C’était souvent un souci de comportement qui poussait les autres Académies à leur envoyer leurs éléments perturbateurs, comme Aleck par exemple qui avait fait irruption au Château et dans sa vie aussi subitement qu’il en était parti. Souvenir provoquant un largement de prunelles et un faible mouvement de recul.

–T’étais pas là avant c’est ça ? T’as fait quoi pour être balancé en pleine Ecosse ? La Russie c’était trop froid et la France trop princesse ?

Petit rictus moqueur, au final plus que de la méfiance, c’était l’amusement qui reprenait le dessus. Elle, elle n’avait jamais rien vu de plus que Poudlard et se demandait si les autres établissements étaient réellement différents où s’ils manquaient tout simplement de patience pour leur refiler leurs propres étudiants. S’adossant contre l’arbre,  rangeant sa peinture dans son sac, Elhiya remonta ses jambes contre sa poitrine, enroula ses bras au tour et scrutait le garcon avec interet


Dernière édition par Elhiya Ellis le Jeu 24 Mai - 14:52, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Invité, le  Jeu 24 Mai - 4:12

La jeune fille reprenait ses esprits tranquillement, elle avait des manies un peu étranges, mais qui avaient le don de faire sourire Matthew qui observait chacun de ses gestes alors qu'elle remettait ses cheveux en place le garçon passa également la main dans ses cheveux, cette fois ci en plus de sa crinière il sentit une petite bosse naissante, la légère douleur fit cligner rapidement un oeil au blondinet.

La demoiselle récupéra son oeuvre du jour après lui avoir assuré qu'elle allait pour le mieux, un petit sourire timide sur son visage que lui rendit naturellement le jeune homme qui ne voulait pas la mettre mal à l'aise.

- Merci c'est gentil, mais ce genre de choses ce n'est pas bien compliqué. Tu ne t'es pas pris tout le bloc de dessin sur la tête ? Le reste dois pas être très loin.

Un petit rictus échappa au garçon, il avait reçu bien plus qu'un simple carnet sur sa personne, heureusement tout le monde avait l'air sain et sauf. Alors qu'il s'apprêtait à lui répondre, la jeune fille qui regardait un peu partout frénétiquement depuis quelques instants sortit sa baguette magique, Matthew un peu surpris sentit quelque chose caressé son dos et vit passer devant ses yeux le fameux carnet de la blonde qui maîtrisait parfaitement son accio. Même après bientôt quatre ans passés dans le monde magique il n'avait pas encore l'habitude de s'en servir au quotidien, ses vieilles habitudes de moldus étaient ancrées solidement en lui ce qui avait le don d'agacer quelque peu le garçon. Quoi qu'il en soit la jeune fille engagea de plus bel la conversation elle semblait diablement à l'aise à l'inverse de Matthew d'habitude plus réservé, il se trouvait dans la rare situation où il devait être sociable mais peut-être que cette fois-ci cet 'investissement' ne serait pas dénué de sens, après tout il ne connaissait strictement personne ici, l'année arrivait bientôt à son terme et il serait peut-être temps pour le blondinet de faire un effort. De plus l'intérêt de la jeune fille ne semblait pas provenir d'une banale phrase en l'air, elle semblait vraiment cherché à savoir d'où provenait le garçon et ce qu'il pouvait bien faire ici.

- Dans le mille je suis arriver cette année à Poudlard, mais tu m'excuseras j'ai pas forcément le souvenir des têtes... Je suis à Serpentard autant dire que niveau intégration je suis au top !

Serpentard avait toujours eu, à tord, une sale réputation et il n'était pas rare que les regards des autres élèves sur les membres de la maison au serpent soient des plus méfiants, de plus le caractère plutôt froid du jeune homme en apparence ne rendait pas la chose facile. Tandis que les mots de la jeune fille raisonnaient une dernière fois dans son esprit, il cherchait tant bien que mal à savoir où elle avait bien pu le voir... En cours peut-être, ou bien était-elle aussi une Serpentard ? Dans tous les cas elle avait l'air pour le moins extravagante mais profondément gentille, peut-être une Poufsouffle... Dans tous les cas il ne parvenait pas à mettre le doigt dessus.

Alors que Matthew se détendait un peu plus en relâchant sa posture la question de la demoiselle fit éclater de rire le garçon dont la tête bascula en arrière. Il se rendit alors compte qu'il était dos au lac et faisait désormais face à la blondinette qui venait de s'appuyer contre l'arbre, un petit sourire en coin s'afficha sur son visage tandis qu'il répondait à la demoiselle.

- Haha, oui j'ai débuté les études à Beauxbâtons, autant dire que c'est un véritable enfer en comparaison à ici... Il y a tellement de monde et puis bon pour être franc je me sentais vraiment pas à ma place parmi les princesses comme tu l'as si bien dit. La rigueur est permanente et la liberté absente du vocabulaire. Je suis bien content que ma mère ait voulu revenir au pays, j'aurais jamais eu la chance d'être ici... Même si j'ai faillit mourir il y a deux minutes !

Le visage de Matthew semblait joyeux et le soleil commençait à chauffer son dos... Un peu trop au goût du jeune homme qui d'un regard repéra la zone d'ombre la plus proche de lui afin de s'y déplacer tranquillement avant de s'adresser subitement à la blonde une dernière fois.

- Ah au fait moi c'est Matthew !
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Elhiya Ellis, le  Jeu 24 Mai - 15:48


La pomme au pied de l'arbre
 

PV Matthew
Ave
c son LA
Et mon LA accordé

Pas d’anecdotes sombres qui avaient poussé le garçon à se retrouver à Poudlard. Un simple déménagement rien de plus. Et même s’il confirmait bien être un de ces camarades de maison, c’était d’une tranquillité et douceur affligeante que ce nouveau petit serpent faisait preuve. Il avait le calme et l’enthousiasme d’autres blason, du jaune ou du bleu, mais certainement pas du vert et argent qui voulait une pointe de mauvais caractère chez la plupart de ses membres. La moue déçue et boudeuse sur le visage Elhiya dodelinait de la tête en l’écoutant se plaindre des méthodes françaises. La Rigueur pouvait être quelque chose de pas mal dans l’enseignement, et puis, il y’avait un petit avantage à venir d’un autre pays, c’était de trainer des pointes d’accent assez charmantes. Mais ce Matthew, en plus d’avoir un prénom typiquement anglais, semblait maitriser la langue parfaitement lui arrachant un haussement de sourcil dubitatif en le regardant.

–Très british comme prénom pour un français quand même. J’suis Elhiya, Serpy aussi, c’est pour ça que ta tête me disait quelque chose. Qu’est-ce que t’as fait pour atterrir chez nous ? Le Choixpeau était encore bourré, tu sembles… assez sociable pour un de chez nous. Quoi que ça ne veut rien dire au final

Elle avait glissé un léger rictus en le regardant. Dans leur maison, leurs deux préfets étaient du genre bien trop sociables et pourtant arboraient les couleurs à la perfection. Galway avec ce manque d’impartialité qu’on espérait pas voir chez des responsables de maison, et Jace, responsable de la majorité de ses vices et ses ombres, ne pouvait qu’incarner à la perfection la tentation perfide de l’écailleux dans le recueil biblique moldu. Alors, ce petit serpent, derrière son aura de timidité devait bien cacher un petit quelque chose justifiant son port de cravate émeraude.

– nan mais pour les morts, j’suis pas sûr que sur notre propre maison on ait le droit, je me serai retrouvée obligée de te soigner, te filer un pansement nounours, un cookies et te demander tous les jours si t’as pas mal au crane. Autant éviter, ça casserait direct l’image à préserver

Clin d’œil espiègle avant d’appuyer la tête contre le tronc de l’arbre et laisser les mirettes se balader sur le miroir d’eau face à elle, réalisant qu’elle ne savait strictement rien des autres écoles. Aleck jamais été des plus bavards sur ses anciens établissements, et ce n’était pas ce qui l’intéressait chez lui en fait. Tant qu’il lui permettait d’être elle-même, dans ses périodes d’ombres et ses besoins de divertissements les plus complets elle était ravie. Alors, savoir comment était les infrastrures lui importait peu. Un soupire lui échappa, quelque part, il lui manquait un peu, machinalement elle triturait le collier qu’il lui avait laissé à son départ, espérant qu’il se portait bien peu importait où il se trouvait. Sans lui, jamais elle n’aurait pu se rapprocher de son petit loup. Un souvenir bien trop doux à l’image de ce lac noir, nouveau soupir, nouveau besoin de le chasser, en portant son attention à l’autre blond à côté.

– Donc monsieur de Beauxbatons, à défaut de te demander si t’es pas nostalgique d’un pays où il pleut moins qu’ici, ça te dis d’aller piquer une tête dans le lac ?

Pourquoi pas après tout, c’était toujours mieux que s’endormir bêtement la tête plein de remords et d’envie de retrouver des gens pas disponibles
Invité
Anonymous
Invité

Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Invité, le  Ven 25 Mai - 14:12

Alors que le garçon essayait d'être sociable pour une fois il vit une sorte d'ennui passé sur le visage de la jeune fille face à lui ce qui surpris quelque peu Matthew qui décida de ne pas y prêter attention. Cette jeune fille avait l'air pour le moins quelque peu étrange, mais surtout complexe, son allure enfantine semblait dissimulé quelqu'un de bien plus mure qu'il n'y paraissait ce qui avait le don d'aiguiser la curiosité du jeune homme. En effet la plupart des gens qu'avait rencontré le jeune serpent avaient été plutôt simple à cerné, c'était d'ailleurs un art dans lequel le garçon était passé maître devinant souvent ce que les gens avaient en tête, mais cette jeune fille lui donnait du fil à retordre. Jouant son rôle d'enfant sociable à la perfection depuis le début la demoiselle changea quelque peu d'attitude, commençait-elle à se révéler vraiment ? Le garçon n'en savait rien, mais la discussion prenait une tournure plus 'sérieuse', d'ailleurs son interlocutrice n'hésitait pas à lui envoyer quelques pics doutant de ses origines et de son attribution à la maison du serpent.

- Je suis né en Angleterre tout comme... ma mère...

Le garçon s'apprêtait à utiliser le mot 'parents' ce qui aurait inclus la présence et l'amour d'un père, ce qui n'avait pas réellement était le cas, mais il n'était pas du genre à se plaindre et à s'étendre sur sa vie personnelle, c'était l'un des fardeaux qu'il gardait pour lui tout comme le fait qu'il était un né-moldu. Une seconde de silence avait suivi cette phrase et, tandis que le garçon arrachait machinalement un petit brin d'herbe, il décida d'y mettre un terme rapidement en regardant de nouveau la blonde face à lui.

- Ma foi je pourrais te retourner la question... à moins que ce ne soit les mites qui le mettent dans cet état il a dû déceler en moi, mais aussi en toi, quelque chose d'utile à la grandeur de Serpentard. Quant à ma supposée sociabilité t'en fais pas, je suis dans un jour de bonté.

La dernière phrase du garçon s'était accompagné d'un petit rire, il savait bien qu'il n'était pas forcément lui-même, mais peut-être que la solitude commençait à être pesante pour lui... Ou alors il avait reçu un coup bien plus grave qu'il ne lui semblait sur le crâne, il faudrait qu'il passe par l'infimerie. Néanmoins, la jeune fille reprit une discussion plus légère et se montra de nouveau sous son jour enfantin qui faisait sourire Matthew, elle avait le don de mêler ironie et sarcasme le tout avec le sourire et tout de même une supposé bienveillance ce qui fasciné presque le jeune homme.

- Ahaha t'as raison, merci d'avoir bien visé alors j'aurais pas put supporter tout ça.

Lui rendant son clin d’œil l'ambiance retomba quelque peu, Matthew observait la jeune fille qui semblait être partit très loin dans ses pensées comme cela arrivait souvent au garçon qui se contenta de contempler le paysage à son tour. Le soleil commencer à décliner lentement, les couleurs qui se reflétaient sur le lac étaient superbe à voir et invitaient le jeune homme à se perdre lui aussi mais il fût vite rappeler à la réalité par Elhiya qui lui fit une demande pour le moins surprenante et imprévisible... Cela semblait parfaitement coller au personnage. Sans plus attendre le jeune homme se leva, l'idée lui plaisait, il tendit la main à la jeune fille pour l'aider à se lever.

- On attend quoi ?
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Elhiya Ellis, le  Ven 25 Mai - 20:55


La pomme au pied de l'arbre
 

PV Matthew
Avec son LA
Et mon LA accordé

Des informations distillées au compte-goutte, une pointe de répartie, une dose d’humour et au final un semblant d’observation ou de curiosité qui se laissait entre-apercevoir. La flemme de jouer le jeu, la flemme d’être réelle, la flemme d’offrir la possibilité de croire qu’il pouvait y avoir un quelconque intérêt à se sociabiliser à part à faire passer le temps plus vite, à le mystifier un tant soit peu, juste pour ne pas trouver que la vie n’avait aucun sens.

Alors, les humeurs changeantes au grés des pensées trop éparses se paraient d’un sourire malicieux et de quelques doigts attrapant la main offerte pour continuer à dessiner des instants d’insouciance qui valaient le coup malgré leur fragilité.

– Juste que tu te décides… Le premier à l’eau ?

Un clin d’œil, un début de course, l’abandon d’un sweat à capuche sur le sol, car il était précieux malgré tout avec ses petites oreilles de chat. Le bout de tissus tenait chaud, rassurait et savait créer le sourire sur le visage de quelques personnes aimées, alors, le lac noir ne toucherait pas le coton adoré qui jonchait désormais le sol. Un coup d’œil en arrière une langue tirée et un saut vers l’étendu du lac après avoir vu laisser un petit rire et quelques mots s’échapper.

– Ils ont oublié de nous apprendre à courir à BeauxBatons !

Une  volée de gouttelettes dans le chant d’un éclat d’eau soudain, la demoiselle disparaissait sous l’eau quelques seconde, se délectant de la fraicheur saisissante du liquide, cherchant rapidement des yeux les nuances de couleurs grâce à la réverbération du soleil, sans oublier qu’il ne fallait pas trop s’éloigner pour ne pas faire de mauvaise rencontre… A supposée qu’elles puissent être pire que sur la terre ferme… Des mouvements fluides dans le lac, une apnée volontaire observant l’échappée de quelques bulles d’oxygène avant de remonter à la surface, cheveux collés sur les joues, le rire enfantin cherchant le blondinet.

Rien à l’horizon hormis quelques arbres lointains. Mauvais sens de l’orientation le nez sous l’eau, Elhiya avait juste réapparu d’eau à la rive d’où elle revenait et prenait soin de se tourner lentement, les yeux plissés, aux aguets d’une silhouette plantée sur l’herbe contrite par le doute et l’hésitation. Mais les prémices de déception laissaient place à l’agréable surprise de ne trouver le dit Matthew, indiquant une possible plongée quelques instants après elle.


Les mirettes amusées jouaient de la transparence pour regarder un peu plus en profondeur tout autour d’elle, à la recherche d’un faux français devenu triton d’un instant. Le ciel en miroir empêchait une bonne visibilité, forçant à utiliser la main en visière pendant qu’un pouffement concédait donner un point pour la cachette du blond.

– Bon, au moins, ton jour de bonté semble avoir rajouter la petite case jeu dans les petites lignes !  

Le pouffement, suivait, innocent, plus pris au jeu qu’à la réalité du t-shirt et du short collant à la peau désagréablement.
Invité
Anonymous
Invité

Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Invité, le  Sam 26 Mai - 4:46



LA d'Elhiya

La blonde saisit la main tendue de Matthew qui la releva en se penchant en arrière, à peine les deux serpents debout la première décida de pimenter les choses avec une course soudaine adressant un clin d'oeil au garçon qui lui sourit, amusé par l'idée, il se mit alors à la suivre elle qui avait déjà commencé à courir. Elhiya ôta son sweat à capuche en un éclair sans même ralentir, décidément la jeune fille était pleine de ressource, elle se permit même de se retourner et de tirer la langue à Matthew avant de lui lancer une ultime pique qui avait le don de faire rire le garçon.

- Non, on est juste des gentlemans !

Alors que la jeune fille disparaissait sous les flots le blondinet lui emboîta le pas et plongea à son tour. Il avait entendu beaucoup de choses au sujet du lac de Poudlard et les ombres qu'il avait vue à plusieurs reprises depuis la chambre commune laissaient supposé la présence de nombreuses créatures plus ou moins hostiles d'après les ragots, mais Matthew avait actuellement en tête un autre combat en vue... Le garçon les yeux ouverts du mieux qu'il le pouvait sous l'eau essayait de repérer sa cible.

Elle était là, juste au-dessus de lui et semblait tourner sur elle-même sans doute à la recherche du blondinet, c'était le moment pour lui d'attaquer, remontant calmement il s'amusa à frôler les pieds de la jeune fille à plusieurs reprises tandis qu'il tournait autour d'elle en poursuivant sa remontée, presque à bout de souffle il tira une dernière fois sur sa jambe pour la faire couler gentiment.

Reprenant son souffle enfin à la surface il ne pût s'empêcher de rire. Écartant les cheveux de son visage avant d'essuyer ses yeux il se retourna vers la jeune fille.

Ce moment était étrange et semblait en dehors de toute réalité, il n'avait aucune notion du temps ou quoi que ce soit d'autre pour une fois depuis bien longtemps le jeune garçon semblait heureux, et le pire c'est qu'il l'était avec quelqu'un qui était une parfaite inconnue il y a de cela quelques dizaines de minutes ! Lui qui était venu chercher le calme et la sérénité se retrouver au beau milieu du lac de Poudlard totalement habillé son t-shirt collant tel une sangsue à sa peau... C'était un bon moment, un instant agréable comme ils étaient bien rares pour le jeune blond ces dernières années.

Les deux adolescents continuèrent de s'éclabousser innocemment entre deux éclats de rire et quelques mots tranchants.

- Je dois avouer que c'était pour le moins... inattendu...

Les yeux du garçon pétillaient, il aurait bien voulu remercier Elhiya mais il n'était pas du genre sentimental, après tout il n'était pas non plus du genre à se baigner avec ses vêtements... Quoi qu'il en soit il n'arrivait pas à cerné la jeune fille, manquant de lui faire la remarque alors qu'il plaquait une nouvelle fois ses cheveux en arrière qui, pour une fois, semblaient enfin avoir mis fin à cette dissidence capillaire. Quelque chose attira soudainement le regard du garçon comme l'aurait été celui d'un attrapeur ayant enfin aperçut le vif d'or face à lui. Plongeant une dernière fois sous l'eau le blondinet récupéra un objet qui commençait à rejoindre les abysses, il s'agissait d'une des petites barrettes de la jeune fille, il remonta à la surface.

- Tiens, une sirène à dût faire tomber ça.

Un brin de malice dans la voix et avec un sourire le garçon lui tendis son 'trésor'. Les sirènes n'étaient en rien des êtres semblables à celles des légendes du monde moldu et il ne savait pas encore ce que la blonde allait lui faire subir...
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Elhiya Ellis, le  Sam 26 Mai - 14:39


La pomme au pied de l'arbre


PV Matthew
Avec son LA
Et mon LA accordé

Gentlemen, ce n’était qu’une excuse pour justifier le manque de réactivité, la blonde avait simplement adressé un rictus moqueur à la remarque avant d’aller patauger dans le lac noir. Le niveau de « gentleman » semblait vraiment s’est abaisser dans les fin fond du lac, vu qu’a tournicoter dans l’eau les mirettes ne voyaient jusqu’à ce que quelque chose effleure sa jambe, la faisant hurler eu sursauter de peur. « Gniiiii » Un strangulot, une sirène, une algue, la pieuvre géante ! Un truc vivant qui voulait s’enrouler autour de sa cheville et sa baguette laissée dans son sweat.

Moment de panique, mouvement de pieds dans le vide tout en cherchant et ne trouvant rien. Ni de rassurant ni d’inquiétant en fait. Un sourire en coin, partagé entre amusement, excitation et bride de peur, lâchait un appel entre deux pouffement. « Matthew revient, c’est bon, j’dis plus rien sur Beauxbaton promis ! ». Enfin, jusqu’à la prochaine répartie nécessitant une comparaison d’éducation possible, mais, en bon petit Serpent, le blondinet le savait forcément, et puis si l’oubli le gagnait, Elhiya se ferait un plaisir de le lui rappeler. Par contre, soudain rappel à sa bonne conscience que le garçon était effectivement un Vert et jouait parfaitement le jeu en lui faisant boire la tasse dans un couinement étouffé.

L’eau recrachée, la remontée soudaine, un éclat de rire en secouant la tête et l’éclaboussant de plus belle avec les mains. « Hey c’est pas juuuuste ! ». La fausse vexation réclamant vengeance elle l’arrosait de plus belle avec les mains en rigolant insouciamment. Une pause, innocente, comme elle ne se l’était pas permis depuis quelques semaines –mois ?- gonflant le cœur d’une légèreté des plus agréables, sans la pointe de mélancolie habituelle, juste… comme un rayon de soleil se faufilant entre les feuilles d’un arbre pour diffuser sa chaleur avec douceur, quoi qu’il arrivait. Un moment capturé dans un train-train scolaire soporifique.

Trêve dans la guerre d’eau pour reprendre leur souffle, encore plus détrempés qu’après une averse d’été, les cheveux collant sur le visage, les vêtements créant une double peau et les cotes douloureuses à force de rire. Les yeux essuyés d’un revers de la main, Elhiya levait le nez vers son interlocuteur apparemment surpris du revirement de situation. « C’est dans l’inattendu qu’on découvre les meilleurs joyaux.. » un clin d’œil laissant en suspens le sens des propos. Le blond y trouverait l’appréciation qu’il désirait, là y était tout l’intérêt du manque d’envie de se dévoiler plus que nécessaire.

Dubitatif ou non, il disparaissait de nouveau sous l’eau, obligeant la demoiselle à reculer un peu vers la rive pour sauvegarder ses papilles gustatives d’une nouvelle soupe d’eau peu ragoutante. Mais la tentative de noyade devenait mission de secours pour des petites fraises de plastique trônant désormais dans la paume de la main du jeune homme. La bouche formant un O silencieux, la blondinette vérifiait, par reflexe au niveau de sa frange pour vérifier que c’était bien ses fruits du délit qui avaient fui sans raison valable. Lisse comme la surface de l’eau les mèches d’or tenaient seules, sans compagnie quelconque, sacrilège aux brides d’enfance qui désiraient survivre.

– Une sirène hein ? Dis-moi que t’es un né-moldu pour t’éviter une noyade pour cette comparaison, j’pourrai me vexer. Mais...

Le coup d’œil espiègle le sourire malicieux, les fraises retrouvaient leur place de manière aléatoire sur la tête de la blondinette qui posait un bisou sur la joue du pécheur de fruit.

-.. Merci quand même !

Et une gerbe d’eau en prime dans la tête avant de nager, avec un pouffement de rire, un peu plus loin pour se mettre hors de portée de répercussion primaire, se rapprochant de la rive, échappant un petit éternuement.
Invité
Anonymous
Invité

Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Invité, le  Lun 28 Mai - 1:02

PV Elhiya
Avec son LA
Et mon LA accordé

La blondinette face à lui semblait elle aussi dans ce que l'on aurait pu comparé à une sorte d'état second, du moins c'était ce que ressentait Matthew qui n'avait pas connu un tel... soulagement ? Peut-être qu'il était temps pour lui d'accorder un peu plus sa confiance aux autres, peut-être qu'il y avait à Poudlard d'autres élèves 'valant le coup', la blonde était la première de ces personnes, du moins il l'envisageait ainsi. D'ailleurs cette dernière, alors qu'elle replaçait délicatement sa barrette, lui adressa un baiser sur la joue qui surpris complètement le garçon dont les dites joues avaient sans doute rougies soudainement. Il plaça machinalement le bout de ses doigts là où les lèvres de la Serpentard s'étaient posé un peu plus tôt, mais autre chose accompagna son mouvement... Une grosse gerbe d'eau déferla sur la tête du garçon afin de lui rafraîchir les idées. Matthew ne put s'empêcher de rire et il ne passa pas loin de boire la tasse tellement ses côtes le faisaient souffrir, c'était là le prix d'une après-midi radieuse en bonne compagnie. La dernière fois qu'il avait vécu un instant pareil c'était il y a fort longtemps en compagnie de son frère... Mais ce souvenir passa dans son esprit tel le vent dans les feuilles des arbres du parc, il ne s'en rendit même pas compte, son seul objectif était de rattraper la jeune fille afin de lui montrer que toute attaque aurait une répercussion !

S'envoyant des gerbes d'eau, les deux adolescents parvinrent enfin tout près de la rive. Tandis que Matthew se relevait enfin péniblement, cherchant des appuies instables dans la boue du lac, il entendit derrière lui un éternuement, le sourire aux lèvres et sans se retourner le garçon adressa une pique qui était désormais devenue une habitude entre les deux serpents.

- P'tite nature, peut-être que le climat de BeauxBatons te conviendrait mieux ! Puis la prochaine fois met un pull va !

Il se retourna un instant afin de voir le visage de la blondinette avant de lui tirait la langue avec malice, il reprit ensuite sa route, ses pieds retrouvant la douceur de l'herbe verte et grasse. Il ôta son t-shirt et l'essora autant qu'il le pouvait, autant il pouvait supporter un pantalon détrempé, mais un t-shirt était bien trop gênant. Renfilant son t-shirt il s'allongea ensuite de tout son long près de l'arbre où un peu plus tôt un serpent était tombé du ciel. Quasiment en étoile le garçon ferma les yeux et laissa les rayons d'un soleil presque disparut derrière les montagnes entourant Poudlard réchauffer son visage, il avait un petit creux et son ventre fit un léger gargouillis, il espérait juste qu'Elhiya ne l'entende pas sans quoi elle s'en donnerait sans doute à coeur joie, mais une fois de plus cela ferait sans doute rire le garçon. Il ne savait pas la tournure qu'allait prendre la suite des événements, il se contenterait de faire comme à son habitude et improvisé, il n'avait aucune idée de l'heure, mais il espérait que ce moment dure encore un peu, il sortirait peut-être plus souvent de la salle commune à l'avenir.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Elhiya Ellis, le  Mer 30 Mai - 12:08


La pomme au pied de l'arbre
 

PV Matthew
Avec son LA
Et mon LA accordé


Pas de confirmation quant à des origines possibles. Pas un manque en soir, surtout que la contrattaque de gerbe d’eau avait repris jusqu’au retour à la rive. Pause d’enfants terminée par des frissons offert par la brise printanier et un nouvel éternellement de la blondinette. Le début de rhume semblait bien faire rire le blondinet qui ne se gênait pas pour en rajouter une couche et lui tirer la langue. « Tsss, laisse-moi trouver ma baguette que je te mette à égalité ». Pointe d’espièglerie et de malice refaisant son retour, il ne fallait pas grand-chose, pour que le demoiselle faussement vexée par l’affront verbale remette à plus tard le séchage de sa caracasse.

Sans s’occuper des mouvements du garçon, la baguette amie, retrouvée dans sa poche, un #Consectetuer Dryer balancé sur ses propres vêtement, Elhiy s’approchait à pas feutrée en direction du garçon. Grave erreur que de ce croire tranquille sur l’herbe fraiche juste car il y’avait un peu de soleil.

« Par contre à Beauxbatons, ça doit manquer d’équivalent serpentard ! #fria. Na ! »

Un bout de langue tiré à son tour, un pouffement incontrôlable, trop fière de sa bêtise alors qu’elle partait en sautillant récupérer son sweat à capuche, gardant une distance plus que correcte en cas de répercussion. La tête coincé dans sa capuche à oreilles de chats, le sourire trop large de l’enfant ravi dépassait de plus belle en regardant la tête du blond. Les mains fourrés désormais dans les poches, toujours à bonne écart maintenant, la blondinette dodelinait de la tête avant de reprendre en rifgolant doucement.

« Ok, ok, j’arrête, mais juste si tu réponds à la question que t’as volontairement occulté tout à l’heure dans l’eau ! Un peu de chaleur réconfortante, contre une réponse, c’est pas cher payeéquand même »

Bah que ça ait de réel intérêt, juste que Matthew avait réussi à piquer sa curiosité sur le sujet. Elle avait déjà vu Luna se mettre dans un état de stress pas possible quand d’un week-end de vacances elle craignait de laisser transparaitre ses origines. Réaction incompréhensible aux yeux de la Verte même si elle concédait que parfois, il pouvait être compliqué de sentir le regard  plein de jugement de la part de quelques idiots. Elhiya l’avait vu quand Arty était passé chez elle quelques années plutôt, du haut de son statut de né-moldu, le paternel avait trouvé moyen de débiter des âneries archaïque dès que le garçon était parti. Mais au sein du château, hormis la dégradation du dortoir de son préfet Galway, elle n’avait jamais vraiment vu de mauvais accueil pour ceux qui n’avaient pas de parents sorciers. Pour Elhiya, ces personnes avaient même pas mal de chance, et ce quoi que pouvait en dire le rouquin responsable des Serpentards.
Invité
Anonymous
Invité

Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Invité, le  Mer 30 Mai - 15:25

PV Elhiya
Avec son LA
Et mon LA accordé


Alors qu'il était tranquillement allongé dans l'herbe, le jeune homme n'avait pas relevé les paroles de la blondinette un peu plus tôt, se disant qu'il s'agissait là encore de paroles en l'air il allait découvrir qu'il avait fait une erreur.

En effet alors qu'il séchait tranquillement au soleil les yeux clos il entendit un petit serpent surgir baguette en main, la surprise était réussie, tout comme le sort malheureusement. Matthew sentit ses vêtements se refroidir subitement, ses habitudes de Moldu, encore elles, avaient fait de lui une cible de rêve pour l'espiègle Serpentard qui semblait très fière de son coup tirant la langue à l'esquimaux à ses pieds.

Matthew était l'un des plus doués en sortilège lorsqu'il était à BeauxBatons et Elhiya le découvrirait au moment opportun, elle était prudemment en retrait, il n'y avait plus qu'une chose à faire pour le garçon : se réchauffer.

Alors qu'il grelottait dans ses vêtements presque gelé, le Serpentard passa sa main dans la poche arrière afin de sortir sa baguette lui aussi, mais le bout d'érable échappa à la main du sorcier à cause d'un frisson incontrôlable... La mine dépité il arrêta de lutter et se retourna vers sa supplicière ses yeux blasé toujours au sol. Cette dernière hautement satisfaite lui adressa une question qui refroidit de plus bel le blondinet qui ne s'attendait pas du tout à ça, pourquoi tant d'intérêt pour ses origines... Il n'avait pas le choix et acquiesça, il lui raconterait tout à condition qu'elle le réchauffe d'abord ce qu'elle s'empressa de faire joyeusement comme un enfant à qui on aurait accordé un caprice.

Matthew se mit en tailleur, reniflant un peu suite à sa précédente congélation, il récupéra sa baguette et la rangea remettant à plus tard sa vengeance.


- Si tu y tiens... Je suis un Né-Moldu oui, mais ne te fais pas d'idée je connais bien les sirènes du monde magique !


Le garçon adressa un clin d'oeil à la blondinette assise face à lui et ria nerveusement. Il avait la fâcheuse manie de tourner à la rigolade tous les sujets qui étaient importants ou qui le mettaient mal à l'aise, il avait toujours eu du mal à se prendre au sérieux comme s'il refusait d'affronter ses démons profonds par peur d'y découvrir des vérités qu'il ne souhaitait pas connaître.


- J'évite de le crier sur les toits, c'était déjà difficile à BeauxBatons... Il ne savait pas comment Elhiya allait réagir, il connaissait la réputation des Serpentard à ce sujet, il espérait que ce n'était qu'une exagération. Et c'était aussi difficile à la maison... Mais pourquoi ça t'intéresse autant ?!


Le jeune garçon était face à l'inconnu, il ne savait pas à quoi était dû l'intérêt de la jeune fille, cherchait-elle une cause noble à défendre histoire de, ou bien allait-elle comme de nombreux autres magiciens changer son regard sur le blondinet qui la regardait fixement dans les yeux maintenant cherchant à dissimuler toute possible émotions que pourrait provoquer un quelconque souvenir qui reviendrait à la surface tout à coup.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Elhiya Ellis, le  Mer 30 Mai - 16:31


La pomme au pied de l'arbre
 

PV Matthew
Avec son LA
Et mon LA accordé

Comment faire plaisir à Elhiya ? Céder à ses caprices tout simplement. Néanmoins, cela n’octroyait pas une place de choix dans son cœur ou son estime, juste, elle concédait à être calme quelques instant. Un accord validé, la baguette s’été relevée à nouveau pour un sortilège du sèche-linge sur le blondinet et un #calda bien mérité en plus. Faire les choses à moitié n’avait aucun sens vu que le faux français avait abdiqué énonçant qu’effectivement il n’était pas d’origines sorcière, expliquant plus ou moins la comparaison avec les sirènes. Pour le coup, la blonde sourit, ravie hocha d’un signe de tête en s’instant correctement en tailleur, la tête appuyée sur le tronc d’arbre à nouveau.

Les mots auraient sur se taire, et juste finir sur un remerciement,  ou un cookie partagé, mais c’était d’un clin d’œil que Matthew ponctuait ses aveux.  Haussement de sourcil dubitatif et sourire en coin  en demi-teinte sans le quitter du regard. Etrange façon que de détourner quelque chose d’assez mignon en moquerie fielleuse. Mais c’était surtout la suite des paroles qui interpellait la Serpentarde les cheveux débordant de sa capuche. Elle n’avait jamais compris ce besoin de cacher un état de fait aussi simple que des origines de sang, et haussa une épaule.

« Car les seules personnes capable de faire une comparaison avec des barrettes fraises et des sirènes, ne peut avoir en tête la tronche des peuples de l’eau du lac noir, à moins de vouloir se prendre un glacio à la place d’un fria dans la tête »

Un léger pouffement ponctuait les éventuelles futures répercussions à venir. Avec le beau temps, il était aisé de jouer avec l’eau, les risques d’affaiblissement de santé étaient amoindri, et offrait  diverse possibilité enfantine. Mais les derniers mots du blond ne donnaient guère envie d’une nouvelle bataille d’eau. Les opales le scrutant avec un peu plus de sérieux, Elhiya inclina la tête sur le côté, esquissant un faible sourire qui se voulait concerné

« Je vois. Tu n’es pas le premier à dire ça en fait. C’est dommage quand ça se passe mal à la maison car les gens ont oublié leurs ancêtres. Un de nos préfets aussi est né-moldu. Il a dit que ses parents avaient eu peur à l’éveil de ses pouvoirs c’est triste quand même. «

Triste n’était pas le mot, mais sur le coup, le vocabulaire n’avait pas voulu s’étoffer bien plus . Les doigts déchiquetaient par reflexe les brin, d’herbe présents en dessous, se remémorant la discussion nocturne avec Galway.

« Faut pas que ça te perturbe hein.  Si t’es sorcier, c’est que quelqu’un du coté de ton père ou de ta mère l’a été a un moment aussi hein. Et puis, là, j’peux dire que c’est mignon cette histoire de sirène, sinon, j’aurai été obligée de te noyer, désolée, sens de l’honneur tout cas »

Un clin d’œil, quand même, car il fallait pas qu’il boude le petit, y’avait pas de raison.
Contenu sponsorisé

Une petite sieste à l'ombre du parc - Page 31 Empty
Re: Une petite sieste à l'ombre du parc
Contenu sponsorisé, le  

Page 31 sur 32

 Une petite sieste à l'ombre du parc

Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.