AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 2
[Habitation] 3 Whitcomb Street
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


[Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Ashton Parker, Dim 18 Sep - 14:45


_________________________________


Voici l'habitation (duplex) de Vhagar Meraxès.

Il peut poster dès à présent.


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Vhagar Meraxès, Dim 18 Sep - 16:51


HOROVALT PENTHOUSE


3 Whitcomb Street
Quartier de South Kensington
Londres


Horovalt. En mémoire du dragon fétiche de son père. Vhagar avait ainsi renommé son nouveau foyer. Duplex situé dans les quartier de South Kensington à Londres, il l'a aménagé avec ce qu'il lui restait de l'héritage de ses parents. Bien placé et confortable, il a pu en faire son petit coin de tranquillité lorsqu'il ne vadrouille pas dans la nature. Situé au dernier étage d'un somptueux immeuble, le penthouse donne sur une place non loin du Musée d'Histoire Naturelle, et le coté Nord du bâtiment offre une magnifique vue sur le quartier de la City. L'endroit etait plutôt paisible. On n'entendait pas les rires et les cris des enfants heureux d'aller découvrir les squelettes et les fossiles du Musée. La cour intérieur, bien que confortable, ne valait pas un petit tour à Pré-au-Lard ou une escapade nocturne dans la Forêt Interite. Vhagar n'y descendait jamais. Il a apporté quelques modifications, plus ou moins réussies, à son appartement. La superficie totale approche les 120m², la luminosité est parfaite, même si elle dépend un peu trop des intempéries anglaises. Tout de même rarement présent, l'aménagement n'était pas totalement terminé mais est en bonne voie.

Hall d'entrée
Salon + Cuisine
2 Chambres
2 Sanitaires
Salle de bain
Salle Polyvalente



• Hall d'entrée


L'entrée de la demeure dévoile directement le concept. Les nombreux espaces de détente dans toute la maison sont surtout là pour mettre à l'aise. Vhagar s'ouvre de plus en plus et imaginait son mobilier comme cela. Il y a de quoi s'asseoir, faire la fête, boire un coup comme partout dans la maison, et surtout de l'espace pour Sieglinde et ses futurs autre animaux magiques. Les fenêtres obliques sont le fruit du toit du penthouse. Vhagar y a bricolé une sorte de "chouettière" qui fait le lien entre l'extérieur et l'intérieur, sans les pénibles courant d'air. Celle-ci sert aussi de boîte au lettre, du coup. L'escalier au fond du hall mène directement à la chambre de Vhagar.


• Salon & Cuisine


Le salon est la cuisine sont reliés à la salle polyvalente et au hall d'entrée, au rez-de-chaussée du duplex. Il n'y a pas d'espace salle à manger, si ce n'est le salon couplé avec la cuisine ouverte, de type américaine, ou deux uniques tabouret peuvent servir de trône pour manger les délicieux repas concoctés par le Nordique (lol.). Comme tout le reste de la maison, on retrouve l'aspect confort avec les sofas design et les peintures sobres sur les murs. C'est dans la salon qu'on retrouve l'un des escaliers, celui-ci menant directement au couloir entre les deux chambres.


• Chambre de Vhagar


Dans les tons sombre, la chambre de Vhagar est le lieu dans lequel il passe le moins de temps, en dehors de la chambre d'amis. Il n'y passe que ses nuits, et encore il passe souvent celles-ci dehors ou à boire dans son salon. Comme le reste des lieux, la chambre est toujours parfaitement rangée, niquel, rien qui traîne. Le Nordique aime l'ordre.
[Prochaine Edition Bientôt]


• Chambre d'invité(s)


La chambre d'invité, ou la chambre d'ami, n'a actuellement aucune utilité, car personne n'est encore venu dormir à part le propriétaire. Elle reste malgré cela toujours parfaitement rangée, et à l'abris de la poussière. Elle est située à l'étage, en face de la chambre de Vhagar, et à côté de la salle de bain. Les tons roses étaient déjà présent avant l'arrivée du nouveau proprio.


• Salle de bain


La salle de bain est un petit coin de paradis dans lequel tout est fait pour un confort maximum. De la place, de l'ordre, des parfums et senteur magiques ou non. Bien qu'il ai l'air d'être un guerrier barbare, Vhagar aime tenir une hygiène impeccable, et peut passer plusieurs heures à soigner son apparence si le contexte le demande. Il y a assez de place dans la baignoire pour y être à deux.


• Salle Polyvalente


Lorsque Vhagar pris position des lieux, il ne savait pas tellement quoi faire de cette pièce. Il l'a aménagé au fur et à mesure, mélangeant les atouts d'une salle de jeu, d'une salle de sport et d'une salle de cinéma. L'endroit est parfait pour regarder des films moldus, jouer aux jeux vidéos entre amis, et garder la forme. Eh oui, bien qu'il ne tienne pas les moldus en très grande estime, Vhagar estimait que certaines de leurs inventions méritaient qu'on s'y intéresse. Du genre, le téléchargement illégal, et la musique Electro, celle qui passe bien quand on fait des soirées à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Vhagar Meraxès, Jeu 22 Sep - 0:15


____________________________________

~ Consommation Immodérée ~

____________________________________


Pour l'instant,
RP Azénor, Ian, Jean, Lizzie, Elena,
Altaïr & Ebenezer
(Altaïr t'es ramené par Elena finalement)


Petite soirée en perspective. C'était l'occasion de fêter le nouvel appart', et par ailleurs de rencontrer de nouvelles têtes. Vhagar attendait deux invités supplémentaires. Un certain Altaïr et un Ebenezer. Il espérait juste que ce ne soit pas le "Eb" de la Tête de Sanglier, celui à qui il avait probablement fait la pire impression lors de son altercation avec Evelyne. Bref, quoiqu'il en soit, ça faisait longtemps qu'il avait pas vu Azénor. Elle avait été promue Directrice de sa maison depuis, la classe. Si Kholov avait refuser de le laisser lui faire la surprise de sa présence, il savait qu'elle serait là ce soir, histoire de rattraper le temps perdu. Bonne nouvelle. Au final tous les invités venaient, à part son ancien formateur. C'était soit-disant pas le style d'Amnésius, de faire des soirées et de boire jusqu'à plus soif. C'était bien dommage, Vhagar aimait bien l'idée de repartir sur des bases moins magiquement agressives, et plus amicales. Après tout, ils allaient peut-être devenir collègues, la moindre des choses était de pouvoir s'entendre. Fin bon. Il allait pas l'obliger à venir, mais s'il se passait l'inattendu, il n'allait surement pas le laisser devant le palier (Si tu m'entends :P). Lizzie aussi venait. Il ne la connaissait pas très bien, mais sa générosité méritait bien une petite place dans le duplex qu'elle avait aidé à payer. C'est fou comme certaines personnes pouvaient être si généreuses. Ou si folles ? Après tout, donner à des inconnus, comme ça, c'est pas lui qui le ferait. Il avait aussi convié Ian et Jean. Les deux se connaissaient déjà, et le petit monde des sorciers les avaient fait connaitre le Nordique le même jour, indépendamment l'un de l'autre. Et avec un gros Grizzly des familles, au passage. Il ne resterait alors plus qu'Elena, sa partenaire de papote au milieu de la forêt interdite. Au final il ne les connaissaient pas tant que ça, mais c'étaient les seuls qu'il pouvait inviter sans que ça paraissent vraiment bizarre. Et puis ça suffisait. Pas trop de monde non plus.

Le penthouse toujours en ordre, il n'avait qu'à terminer quelques préparatifs. Il ne restait plus que quelques minutes avant l'arrivée des plus ponctuels, et le plus gros était fait. La musique était déjà lancée depuis l'après-midi, puisque Vhagar adorait avoir sa petite ambiance sonore. Sur la table basses du hall, les verres en cristal n'attendaient que d'être rempli avec la bouteille d'hydromel nordique posée à côté, qu'il avait ramené de sa dernière escapade en Norvège. Il en avait ramené plusieurs tonneaux, planqués dans la chambres des invités, au cas-où le nectar venait à manquer. Il fit un petit tour, voir si rien ne traînait. Sieglinde, dans sa petite maison fabriquée à la fenêtre, était toujours aussi calme, et suivait les faits et gestes de son maître du regard, pour seule occupation.

La salle polyvalente était aménagée en salle de jeux vidéos / salle de danse. Musique à volume moyen, télé moldue allumée, console branchée. Dommage qu'il n'existait pas de jeu de Quidditch, mais seulement un jeu de sport moldu qui consistait à taper bêtement dans un ballon. Les enceintes branchées non pas à l'écran mais à l'ordinateur du bureau, qui faisait tourner le fond musical. Le ton était donné.

Dans le salon principal, Vhagar avait laissé les bouteilles entamées de la veille. Personne n'allait le remarquer, et fallait bien réconforter les insatisfaits de l'hydromel du nord. C'est dire qu'il était fort, les femmes les moins résistantes risquaient de partir vite. Avec les réserves, il y avait là de quoi assommer toute une légion de Meraxès. Donc toute une ville de Benbow, et toute un pays de gens normaux. Risquaient pas de manquer. Mais dans la tête de Vhagar, c'était surtout risquaient pas de boire plus de prévu, et il avait prévu large.

Vingt-et-une heure. Les plus en avance allaient arriver. Ça tombait bien, le tour de garde personnel de l'Auror en formation était achevé. Dans quelques minutes, il se réjouirait de ne plus être seul.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Jean Parker, Jeu 22 Sep - 1:47


Bonne soirée. Un truc de prévu. Enfin de l'activité et de la vie dans cette existence misérable et vaine qu'était la sienne. Les journées à errer dans les rues de Londres et à traîner sur les bancs comme un vulgaire dealer qui attendait que les dociles moutons en manque viennent manger dans sa main. Le seul truc utile qu'il faisait, bien que le sorcier n'étudiait pas avec un sérieux et une concentration démente, c'était ses cours de Médicomagie. Cela commençait à prendre forme et petit à petit il se mettait à pas trop mal toucher en matière de soins.

Un jeune sorcier, Vhagar l'avait invité à une soirée chez lui pour fêter son aménagement sur Londres, une crémaillère quoi. Cela lui rappelait l'époque ou plus jeune, il sortait tous les soir, passait son temps a squatter des boites, soirées d'intégrations et autres fêtes qu'il pouvait histoire d'essayer d'oublier le drame de sa famille. Sa aussi c'était un truc qu'il devrait régler d'ici peu. Trouver l'ordure quia fait ça et le réduire en miettes. Lorsqu'il le trouverait, il lui infligerait de telles souffrances, que même si il l'avait voulu, il n'aurait pas pu imaginer de telles souffrances. Seulement il avait d'autres projets en tête ces temps ci, il devait absolument monter un coup pour se faire du fric, beaucoup de fric, des tonnes de fric. De quoi acheter une maison, enfin ce qu'il trouverait et pouvoir se remplir les poches à nouveau, car vivre de l'héritage c'est bien, mais au bout d'un moment, hé ben ce héritage il baisse. Et question d'honneur, ce n'est pas une façon de dépenser l'argent durement gagné par sa famille dont il est avec son frère qu'il n'a pas revu depuis quelques temps le descendant. Bon après se remplir les poches avec de l'argent sale ce n'était pas vraiment le top non plus mais bon la part des choses était très dure à faire pour le sorcier. Toujours ces problèmes d'étique, de différence entre le bien et le mal qui n'étaient en réalité que des nuances de gris plus ou moins sombres qui restaient enfouies au creux de son esprit ou qui au contraire tournaient sans cesse dans sa tête jusqu'à qu'une idée ce réalise le faisant ainsi un peu plus avancer dans l'incertitude et la noirceur.

Pour aller à cette soirée, Jean avait mit le paquet, un sac à dos plein à craquer avec toutes sortes de choses, deux bouteilles de vin, une de vodka, une autre de whisky, enfin assez de bouteilles pour que cela fasse un tintamarre lorsqu'il se déplace dans les rues de la métropole anglaise. Après il avait aussi prévu quelques paquets de cigarette, un peu de marijuana pour se détendre un peu. Il avait aussi prit avec lui de quoi se droguer un peu plus violemment, c'était plus fort que lui, toujours l'excès et les abus. Il avait planqué dans son sac à l'abri pour éviter que cela se casse, un bang et deux seringues histoire de pouvoir faire ce qu'il avait à faire selon l'ambiance de la soirée. Après cela dépendrait aussi des invités, il n'allait pas se droguer devant tout le monde ni devant n’importe qui. Se faire arrêter était une chose dont il n'avait strictement rien à faire mais niveau décence et dignité cela craignait quand même un peu. En plus cette soirée était l'occasion inespérée pour le jeune homme de se remettre à revoir du monde, de à nouveau rencontrer des gens, de sortir de ce cercle vicieux dans lequel il était rentré et qui consistait uniquement à aller acheter de quoi manger, boire, fumer et de se droguer avant de rentrer dans sa chambre au manoir ou il logeait.

Le jeune homme partit de chez lui assez tôt, enfin pour lui, c'est à dire 20h00 histoire d'être la à l'heure, bien que la vraie raison était qu'il avait en réalité à quelle heure les invités étaient censés venir chez le propriétaire de l'appartement. En plus il fallait prendre le métro pour s'y rendre, trouver son chemin n'était pas vraiment une chose très aisée dans cette ville, il n'avait pas prit le magicobus depuis trèèès longtemps et les transports moldus étaient tout sauf efficace dans Londres. Il fallut quand même prendre le tram, traverser Londres avec un sac faisant un boucan du diable avec à l'intérieur assez de produits illicites pour qu'il passe les 2 prochaines années minimum dans une prison moldu. Il serait également temps d'apprendre le transplanage histoire de remédier à ce problème, sauf qu'avec cet art magique qu'est la procrastination, hé ben rien n'avance et on perd purement et simplement son temps et on ne fais jamais rien de bien, voire rien du tout d'ailleurs.

Au bout d'une bonne heure à traverser la ville, le jeune homme arriva à l'adresse indiquée sur l'invitation. Le jeune homme regarda l'appart de haut en bas avant de toquer à la porte. hé ben l'enf*iré il se mettait carrément bien avec la maison qu'il avait. c'était tout simplement somptueux, entre l'endroit et tout c'était vraiment stylé. Une fois que la contemplation de la façade
fut finie, le sorcier toqua à la porte pour signaler sa présence en ajoutant

Vhagar ! C'est Jean. Grand moment de solitude lorsqu’on se rend compte comme un débile qu'il y a une sonnette...
Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Azénor Philaester, Jeu 22 Sep - 16:28


Ce soir c'est le rapt'

Vingt-heures. Oula, faut pas que je tarde. Je suis invitée à une soirée ce soir, une pendaison de crémaillère. Vhagar s'installe à Londres, et il m'a invité à sa soirée. Ça fait si longtemps, dans les sept, huit ans ou quelque chose comme ça, qu'on ne s'est pas vu. Sept ans oui, c'est long. Comment ça va se passer? A quoi il ressemble maintenant? Je me souviens d'un petit garçon blondinet aux yeux d'un bleu sans égal, mendiant, voleur et vide de l’intérieur et sombre de cœur. S'il a pu s'installer à Londres, c'est que maintenant tout va bien. Enfin c'est bien ce que je vais découvrir.

Je ne sais pas qui il connaît, je ne sais pas qui sera présent. Peut-être quelques connaissance, ou peut-être pas. Le monde sorcier est finalement réduit à quelques personnes extraordinaires, j ne serai pas surprise de reconnaître quelques têtes. Surtout que je sais bien que Trystan, sa sœur et Lydie seront de la partie. Mais ils arriveront plus tard, d'après ce que j'ai compris, Vhagar n'est pas très au courant.. Pour l'occasion, je décide donc de sortir la grande artillerie: Une robe de soirée à bretelles fines, assez courte et d'un rouge vif et éclatant, accompagnés d'escarpins noirs. Un maquillage osé, comme d'habitude, et un rouge vif sur mes lèvres. Un peu de parfum, sur le poignet, dans mon cou pour les bisous, sur les doigts, pour la probable cigarette, au dessus de la lèvre, pour moi. Je suis prête.

Je sors de mon appartement et il est environ vingt-heure trente. J'ai pris le stricte minimum, comme d'habitude. Un peu de maquillage, du parfum, quelques sous et une bouteille de Whisky moldu. C'était le pus cher, j'espère qu'il plaira.
J'arrive vite sur le Chemin de Traverse; concentration: détermination, destination et décision. Me voilà à Whitcomb Street. C'est fou comme je n'aime pas transplaner, mais il faut avouer que c'est pratique. Le numéro 3, comme indiqué sur l'invitation, se trouve à quelques pas. J'attends devant la somptueuse entrée, je pense qu'il faut sonner.
*bzzzbzzz*
- C'est Azénor. [...] Merci.
Je monte quelques escaliers, et je me retrouve vite devant l'entrée où le nom Mexarès est inscrit. Qui vois-je? Jean! Quelle bonne surprise. Un jeune sorcier que j'ai rencontré il y a peu! On s'est saoulé un peu dans un barn et puis on est allé faire une ballade en voiture, à travers les routes, sans trop se soucier du temps qui passait, ni de la vitesse qui ne cessait d'augmenter. C'était la liberté à l'état pur. Je m’adresse à Jean, munie d'un large sourire:
- Oh je m'attendais pas à te voir ici, comment tu connais Vhagar?
Et puis je toque pour nous; quasi instantanément, Vhagar ouvre la porte.
Sept ans c'est long oui.
Les mêmes yeux, les mêmes cheveux, peut-être un peu obscurcis par la force de l'âge. Il a grandit, mûri, c'est un homme neuf. Je sourie  à mon ami de longue date.
- Ouah, comment vas-tu depuis le temps?

Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Vhagar Meraxès, Ven 23 Sep - 19:54






Les préparatifs terminés, Vhagar posa sa petite enceinte personnelle sur la table du salon. C'était quand même bien pratique cet engin moldu. Quand les sorciers manipulaient magie et phénomènes extraordinaire, certains moldus arrivaient à concevoir des machines électroniques au fonctionnement tout aussi invisible. Ainsi, avec cette superbe technologie qu'on appelait Bluetooth, la musique était la même dans le salon et dans la salle polyvalente. De quoi égayer un peu plus les moments à venir. Au même moment, la sonnette du bas de l'immeuble sonnait. Il vint répondre et reconnu malgré les années qui distançaient leur dernière rencontre la douce voix d'Azénor. Il avait hâte de voir ce qu'elle était devenue, depuis le temps.

- C'est ouvert, dernier étage !
lui répondit-il à l'interphone sur un ton plus qu'aimable.

Quelques secondes plus tard, on frappait à la porte. Il entendit cette fois-ci la voie de Jean Parker. Il avait probablement dû profiter de la sortie ou l'entrée d'un voisin, pour passer le hall de l'immeuble sans devoir sonner. Ou alors, entrainement au crochetage ? il aurait pas osé. Cette idée fit pourtant rire le Nordique, qui avança vers la porte d'entrée. Déverrouillant manuellement la lourde porte, il entendit que ça discutait presque de l'autre côté. Il ouvra lentement le passage, avec grande curiosité. Jean était devant.

- Salut Parker ! Tu vas bien ? Lui lança-il en lui empoignant la main virilement. Il le fit rentrer en le poussant doucement à l'intérieur. Ça faisait peu de temps qu'ils se connaissaient, et se voyaient déjà plus que celle qui était derrière lui. Azénor le regardait attentivement, comme pour chercher ce qui avait pu changer chez lui. Elle souriait comme à un ami qu'on a pas l'habitude de voir, mais dont c'est pas l'envie qui manque.

- Ouah, comment vas-tu depuis le temps?
- Azénor ! Ça me fait plaisir de te voir enfin !


Il l'étreignit presque fraternellement dans ses bras. Ils auraient toute la soirée pour se raconter ce qu'ils pouvaient depuis leur dernière rencontre. Ils avaient pleins de choses à se dire. La jeune fille qui l'avait sorti de ses emmerdes était devenue une vrai belle femme. Pas trop son type, mais elle avait de quoi plaire à n'importe qui d'autre. Bonne prestance aussi, pas étonnant qu'elle fut proposée comme nouvelle directrice de Gryffondor. Pourtant elle n'avait pas tellement changé. Elle restait comme dans ses souvenirs, souriante, et respirant la joie de vivre. Et ça n'avait pas l'air d'être une facette. Il la fit aussitôt elle aussi rentrer dans le duplex et ferma la porte derrière eux. Ils leurs montrait le petit porte manteau à côté de la porte sur lequel ils pourraient déposer leurs veste et manteaux en leur demandant:

- Alors vous parliez de quoi ?
Tout sourire. Il avait très envie de parler avec Azénor, mais il attendrait les autres invités, histoire que Jean ne se retrouve pas tout seul à peine arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Altaïr Debrooks, Sam 24 Sep - 12:56


LA d'Eléna et Vhagar accordés

Londres s'animait au rythme des touristes qui défiaient la fraîcheur du début de soirée pour contempler la beauté de cette ville intemporelle juste avant que l'obscurité ne prenne le dessus et que les pubs ne se voient envahir par lesdits badauds en quête de divertissement. Altaïr se mêlait à la foule et se laissait guider par le flot de leur agitation, insensible aux monuments qui déployaient toute leur prestance, lui qui avait déjà eu l'occasion de les admirer sous tous leurs angles. Sortir lui permettait d'aérer un peu son esprit mais aussi d'oublier l'espace d'une soirée tout ce qui menaçait de le submerger au quotidien. Ce soir-là, le jeune homme s'était fait la promesse de vivre, de profiter de l'occasion qui lui était donnée pour raviver l'excentricité qui l'avait abandonnée, comme il avait l'habitude de le faire il y a de ça une éternité. Qui plus-est, retrouver une amie de Poudlard achevait d'apaiser son moral, lui qui avait plus que jamais besoin d'une personne qui se souvenait encore du jeune homme qu'il avait été : il s'agissait de la meilleure possibilité de retrouver un sentier depuis longtemps perdu. Il avait donné rendez-vous à Eléna dans la rue où se tiendrait la soirée à laquelle elle l'avait fait inviter ; bien qu'un peu perplexe à l'idée de s'inviter chez un parfait inconnu, le Phénix demeurait tout de même fébrile en songeant à l'éventualité de rencontrer de nouvelles têtes ou de retrouver des visages de son passé. C'est pour cette raison qu'il avait fait un effort de toilette en enfilant une chemise blanche qu'il avait achetée dans un magasin moldu ainsi que la veste en cuir noire qui avait appartenu à Samuel, son cousin et ancien colocataire. Pour le reste, il avait tâché de rester fidèle à lui-même en laissant ses cheveux capricieux libres dans l'air et en gardant ses vieilles baskets usées. Alors qu'il progressait dans Whitcomb Street, il vit une élégante silhouette féminine le rejoindre juste en face de la porte d'entrée du somptueux appartement du dénommé Vhagar Meraxès.

La nouvelle garde-chasse de Poudlard était, comme dans les souvenirs d'Altaïr, charismatique et dégageait une beauté naturelle qui s'était embellie au fil des années. La revoir faisait resurgir en lui de vieux souvenirs de l'école de sorcellerie, comme une course effrénée dans les couloirs afin de fuir Peeves, l'esprit frappeur, qui avait jeté son dévolu sur les deux préfets de l'époque. Un mince sourire aux lèvres, il embrassa la jeune femme sur les deux joues puis lui lança d'une voix enjouée :

« J'espère que tu as déniché un bon coup Gilbert, j'veux pas me faire ch*er toute la soirée ! Au pire des cas, on saura mettre l'ambiance, m'dame la garde-chasse. »

Douce réminiscence de l'époque où les deux amis se provoquaient en permanence pour se pousser à bout mutuellement, ce qui donnait lieu à des moments aussi hilarants qu'inoubliables. Il était tellement agréable de se laisser envahir par tous ces souvenirs des meilleures années de sa vie que le simple fait de se retrouver en compagnie de la Gryffondor achevait de rendre sa soirée rentable. Sans perdre de temps, il signala sa présence à l'interphone, puis lorsque la porte fut ouverte gravit les marches menant au cœur des événements. Au travers de la nouvelle porte, il perçut des murmures de conversation ainsi qu'une musique ambiante, ce qui le poussa à frapper avec énergie à la porte. Le nouvel Auror ne tarda pas à leur ouvrir, et Altaïr comprit tout de suite ce qui avait poussé le Ministère de la Magie à accepter sa candidature : il fallait dire qu'il en imposait ! Tandis qu'ils pénétraient à l'intérieur de l'appartement et qu'ils se débarrassaient de leurs vêtements, le Phénix prit la parole, gêné par son intrusion dans l'intimité de son hôte :

« Je suis Altaïr, merci d'avoir accepté ma présence ce soir, j'espère ne pas me montrer trop... envahissant. »

Il lui sourit puis jeta un coup d’œil aux autres invités déjà arrivés : une autre femme à l'allure des plus soignées qu'il salua ainsi qu'un homme dont le visage lui semblait étrangement familier. Il se souvint alors de la nuit de terreur qu'il avait vécue avec lui, nuit durant laquelle ils avaient failli s’entre-tuer sous l'emprise d'une malédiction. En croisant son regard, l'enthousiasme d'Altaïr s'évanouit presque aussitôt. Il s'empressa de lancer un regard entendu à Jack -ou Jean ? il ne s'en souvenait plus- comme pour lui confier par ce simple contact visuel de ne pas faire allusion à leur précédente rencontre, du moins pas devant tout le monde. Il ne voulait pas passer pour un voleur devant un Auror et une amie de son adolescence.

« Ravi de faire votre connaissance. »

Hypocrite.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Ian Benbow, Sam 24 Sep - 13:32


L-A de Vhagar accordé

Soirée norvégienne aujourd'hui ! Ça c'est la vie. Longtemps que je n'ai plus participé à ce genre d'activités. Mes sorties se limitent à des excursions dans des bars, endroit où j'avais rencontré le jeune Meraxès, d'ailleurs. Très sympathique le gars. Bien que je ne sais rien de lui. Mis à part son nom et son adresse. Je suis bien content de le revoir, on s'était laissé avec une promesse que nous n'avions pas encore eu l'occasion de tenir. Ça ne sera certainement pas pour ce soir, mais peut-être aurais-je l'occasion d'échanger quelques mots avec lui à ce sujet.

Je n'ai aucune idée de qui je vais retrouver là-bas. Des filles, j'espère. C'est primordiale. Pas envie de me retrouver au milieu d'une bande de moustachus. Je me méfie toujours des moustachus. De par l'âge de Vhagar, je peux être rassurer sur une chose : aucun élève ne sera présent. Et c'est tant mieux, je pourrai m'en mettre plein la panse sans devoir faire attention à qui me verra vomir par dessus le balcon. La soirée se profile bien. Je suis habillé le plus correctement possible. J'ai sorti la chemise.

J'suis devant chez lui. C'est en plein centre de Londres. Je connais bien cette rue, j'y ai dormis quelques fois lors de mon séjour dans la rue. Mais le quartier étant assez aisé, les habitants avaient vite fait d'appeler la police moldue pour nous virer. Je sonne. Un petit moment de latence et voilà que la voix de Vhagar sors de l'interphone. Il me laisse entrer. Ma bouteille de whisky moldu sous le bras, j'entame la montée vers l'appartement du norvégien. Ce dernier étant prévenu de ma présence via l'interphone, m'attends déjà la porte grande ouverte. Je lui souris et lui tends la bouteille offerte après notre chaleureuse poignée de main. J'entre.

C'est grand. C'est beau. Il s'en sort bien l'étranger. La première personne que mon regard croise n'est autre que Philaester. À croire qu'elle me suis. On se voit beaucoup trop ces derniers temps. Ça m'énerve, parce qu'elle sait des trucs sur moi qui peuvent me porter préjudice. Je me demande quelle est son lien avec Vhagar. Je lui chuchote.

- Qu'est-ce qu'elle fout là elle?.. Philaester. Décidément, on se quitte plus. Je lui fais un clin d'œil.

Mon attention se porte sur le reste des invités présent. Jean, que je viens à peine de quitter. Je n'étais pas au courant de sa venue ici, sinon on serait venu ensemble. Étant donné que nous nous étions déjà croisé aujourd'hui, je me contente de lui faire un signe de main. Les deux derniers, par contre, me sont totalement inconnu. Enfin, je connais Gilbert de nom, quoi. C'est une de mes nouvelles collègues. Pas encore eu l'occasion d'échanger quelques mots avec elle. A côté d'elle, par contre, un homme que je n'avais jamais croisé. Je lui tends la main.

Ian Benbow, enchanté. J'essaie d'être sympa, même si j'aime pas vraiment ça. Miss Gilbert, heureux de vous rencontrer. Je n'ai pas encore eu l'occasion de vous féliciter pour votre nouveau job. Alors félicitations et bienvenue dans l'équipe. Je lui souris doucement. J'ai du mal à me reconnaître pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Vhagar Meraxès, Dim 25 Sep - 16:41


Ils arrivaient les uns après les autre désormais, d'abord Elena, accompagné par ce fameux Altaïr Debrooks. Il avait une parfaite gueule d'ange, le genre bon à l'école, bon partout studieusement même. Visiblement un peu plus jeune, c'est le genre de personne sur lesquels Vhagar pouvait s'appuyer autrefois. Lorsque qu'il était à Poudlard, les bons élèves, sérieux, mais trop gentils et trop dégonflé pour aller cafter les misères que leur faisait le Serpentard. Il le salua de simples paroles. Encore de quoi compléter la panoplie du pétochard diplômé. Pas de gestes, pas d'actes, que des paroles.

- Je suis Altaïr, merci d'avoir accepté ma présence ce soir, j'espère ne pas me montrer trop... envahissant.

Peu sûr de lui, pour sûr. Trop poli, mal à l'aise. Le type avait encore plus l'aspect du premier de classe coincé. Néanmoins valait mieux ça qu'un mal intentionné venu fouiller le duplex et emporter les choses de valeur. De son point de vue, c'était surement pas lui qui allait dévaliser son appartement. Il lui rendit son sourire pour le remettre un peu plus à l'aise. Après tout, il n'avait rien contre lui, il était temps de se défaire des a-priori et des préjugés. Après tout, il était bien le premier à savoir que l'habit ne faisait jamais le moine. D'un ton plaisantin mais en gardant les yeux bien ouverts pour montrer qui était le patron, il lui lança:

- Enchanté, Vhagar. Ne t'inquiète pas, si j'avais pas envie que tu sois là, tu n'y serais pas. Mets toi à l'aise !
En lui servant un verre d'hydromel et en lui mettant une gentille tape dans le dos pour le pousser vers l'intérieur. Altaïr avait donc posé ses affaires, il était temps qu'il profite comme le reste.

Fut au tour de Benbow de rentrer. Comme s'il avait l'habitude de venir, il entra sans pression dans l'appartement après avoir salué le Nordique et offert sa bouteille de Whisky. Bien que Vhagar fût assez surpris, ça ne le dérangea pas. Bien au contraire. C'était même bon de voir que Ian semblait se sentir comme chez lui alors qu'il se connaissaient d'un soir. C'était preuve d'un sacré feeling. Il referma la porte, non sans constater que Ian regardait Azénor. Se connaissaient-ils ? Bien qu'il appréciait les deux, c'était pas du tout le même monde, et la même dangerosité. Un moment de panique contrôlé vint se frayer un chemin dans la tête du Serpentard.

Ian et Jean, c'étaient les gars pas trop recommendable. De l'autre côté, une gueule d'ange et deux femmes qu'il savait du côté le plus clair de la magie. Problème en vue, du coup. Si l'une d'elle venait à aborder tout haut le sujet "recrutement de Vhagar chez les Aurors", c'était fini pour le soutien de Benbow. Il allait demander des comptes, et impossible d'expliquer tout haut ses motivations. Un léger battement de cœur venait lui taper le sternum. Et l'arrivée de Lizzie et d'"Eb" risquait de ne pas améliorer la situation. Il bût d'un trait le verre qu'il avait dans la main, histoire de relâcher la pression. Il se la mettait pour rien, après tout, personne n'allait en parler. Paranoia.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Jean Parker, Mer 28 Sep - 14:24


Le sorcier n'eut pas le temps de dire ou qu'une femme appuya sur l'interphone, décrochant un petit sursaut au jeune homme qui avait l'espace d'un court instant laisser ses pensées divaguer.

C'est Azénor. Merci.

Elle lui disait vaguement quelque chose d'ailleurs... ha oui ! C'était l'une des personnes présentes dans la Mustang poussée un peu sur l'autoroute. jean avait vraiment adoré cette soirée, les gens étaient sympa, il n'y avait eu aucune pression sur eux, que ce soit la peur dans la voiture, le mal de ventre ou encore la police, mais si elle avait été présente, elle aurait du les attraper et c'était pas vraiment gagné.

Oh je m'attendais pas à te voir ici, comment tu connais Vhagar?

Tiens salut Azénor, je ne pensais pas te voir ici non plus dit il en souriant. Comment je le connais ? Houla c'est une longue histoire, je te la raconterai sûrement dans la soirée.  

A peine eut il le temps de finir sa phrase qui le propriétaire de la maison ouvra la porte et les accueillit.

Salut Parker ! Tu vas bien ?

Ha ben ça va et toi ?

Aïe. Les sorciers se serrèrent la main de manière... Virile et ça faisait mal quand on n'y pense pas.

Vhagar fit d'heureuses retrouvailles avec Azénor et les invita à rentrer dans cet appartement. Alors la... c'était encore plus stylé dehors que dedans.

Alors vous parliez de quoi ?

Ah ! On allait parler de comment nous t'avons rencontré

Quelques instants après leur arrivée, les invités arrivèrent les uns après les autres et c'était assez marrant, pour l'instant Jean avait l'impression de tous les avoir croisé au moins une fois. Une jeune garçon entra dans l'appartement, et il semblait rappeler quelque chose à Jean. Ah oui c'est vrai. Dans un appart abandonné, entre squat et cambriolages, mieux valait il ne pas parler de ce qu'il c'était passé. Leurs regard se croisèrent et le jeune homme semblait être assez gêné de peur que leur conflit face à une foutue malédiction et que le fait qu'ils aient été dans une maison pour la dépouiller et que pour se droguer en paix ne soit révélé aux autres. Bon pour le rassurer la dessus, il fallait parler en codé ce qui n'était pas très difficile... quand on connait le code. Le sorcier essaya un truc en espérant que cela marche, il passa le bout de son index sur sa bouche comme si de rien en était et fit un minuscule hochement de tête histoire qu'avec un peu de chance, il comprenne que Jean ne comptait pas vraiment raconter ce qu'il s'était passé ce jour là.

Je suis Altaïr, merci d'avoir accepté ma présence ce soir, j'espère ne pas me montrer trop... envahissant.

Enchanté, Vhagar. Ne t'inquiète pas, si j'avais pas envie que tu sois là, tu n'y serais pas. Mets toi à l'aise !  

Ce fut ensuite l'un des collocs de Jean qui arriva, le fameux Ian qui était du coup invité aussi. C'est stupide du coup, si ils avaient su, ils seraient sûrement venus ensemble, le trajet aurait été moins ennuyeux. Le professeur lui fit un signe de la main et Jean répondit pareillement avec un sourire amical, il s'étaient vu le matin ils n'allait pas non plus se saluer trente fois par jour.

Ian Benbow, enchanté. Miss Gilbert, heureux de vous rencontrer. Je n'ai pas encore eu l'occasion de vous féliciter pour votre nouveau job. Alors félicitations et bienvenue dans l'équipe.

Tout le monde semblait se connaitre ici et sa c'était pas trop mal.
Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Azénor Philaester, Lun 3 Oct - 15:28



Toujours aussi étrange de revoir ce garçon devenu homme devant moi. La classe. Je jette un bref coup d’œil à la maison. Ça m'a l'air spacieux, confortable et c'est moderne. En clair j'aime beaucoup. Il doit bien se plaire ici. Je fais mine d'observer au delà du hall quand finalement le propriétaire des lieux prend la parole:
- Alors vous parliez de quoi ?
- Ah ! On allait parler de comment nous t'avons rencontré.

J’acquiesce d'un sourire. A ce moment là, arrivent deux nouvelles personnes. Je ne connais pas l'homme mais il me semble que la jeune femme n'est autre qu'Elena, ancienne préfète des Gryffondors, dans le temps. L'homme en question présente très bien. Poli et courtois. Mais il ne connaît pas Vhagar. Etrange.
- Je suis Altaïr, merci d'avoir accepté ma présence ce soir, j'espère ne pas me montrer trop... envahissant.

Quel merveilleux prénom. Je sourie gentiment au fameux Altaïr en guise de bonjour, puis j'adresse un nouveau sourire, plus prononcé à Elena. C'est marrant de la voir ici. Comme quoi, le monde sorcier est vraiment des moindres.
J'ai vraiment envie de dire soudain, un homme fait son apparition, à son tour. Pas n'importe lequel, oh non. A croire qu'il ne peut pas se passer de moi le prof de défenses contre les forces du mal. Le Benbow. Qu'est-ce-qu'il fou là? Et puis comment il connaît Vhag? Sérieusement les coïncidences, stop. Il me regarde, chuchote quelque chose à l'oreille de Vhagar, et me détourne un clin d'oeil.
- Philaester. Décidément, on se quitte plus.
Je lui réponds, accompagné d'un sourire hypocrite à souhait:
- Je vais commencer à penser que tu me suis partout Benbow.

J'entends la musique plus loin. Allé, il y a déjà trop de gens dans l'entrée. Je me lance, je m'avance dans la profondeur des lieux -si je puis dire-. Bien rangé, soigné, agréable. Bonne soirée en perspective. En tout cas, ça ne manque pas d'alcool, ni de musique. Et puis il y a déjà du beau monde. J'ai hâte que Lydie arrive, 'discretos' comme on dit.
D'après les dires des invités, tout le monde semble connaître un peu tout le monde. Ça ne m'étonne pas tant que ça au final. Tous les sorciers qui vivent en Angleterre ont une chose en commun: Poudlard. Que ce soit pour les études ou le job, ou bien même les deux. Alors pas étonnant que je croise quelques collègues -ou étudiants- ce soir. Étudiants? Cette pense m’écœure presque. Pas envie de me retenir pour sauver mon image. Mais je sais qu'il y en aura quelque uns au final. Des rouges en plus. Mais je les aime bien mes rouges. J'attends de les voir sous alcool, ce soir, tout est permis. Ce soir, je ne suis pas directrice. J'suis juste moi. La meilleure partie de moi.

J'ai hâte que le monde arrive. Que la soirée commence réellement. On a tellement de chose à se dire avec le Meraxès. Je veux tout savoir. Dans les moindres détails. De ce qu'il a vécu depuis sept ans. Sept ans c'est long.

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Lizzie Bennet, Mar 11 Oct - 3:40


not.sorry.i.am.late

C’était un soir comme les autres, ou presque. J’étais censée être chez Madverier, ou chez Peverell, à garder, m’entrainer, nettoyer, surveiller, materner, dealer, je sais plus trop, ou peut-être même avais-je rendez-vous ailleurs, non, ça, ça j’aurais pas oublié, mais bref ; je devais être à un endroit et étais encore au mauvais. J’aurais dû être occupée à faire je sais plus trop quoi je sais plus trop où, et j’y étais pas. let’s let’s Mais aussi, quelle idée de se surcharger l’emploi du temps comme ça ? Comment fait-on rentrer trois temps pleins dans une vie aussi désorganisée que la mienne ? On est d’accord, on le fait pas, alors ça râlerait, affecterait ma paie, mais en soit je faisais assez bien mon boulot pour ne pas avoir à craindre d’être virée. Bref. Ça, ça changeait pas.

Autre chose qui ne changeait pas ? Cette tendance à perdre du temps, l’esprit embrouillé de questions. Comme un flot de mouches qui flotterait autour du cadavre en devenir. Si j’étais en devenir. En vrai, à quel moment déclarait-on un monstre « mort » ? J’en savais rien, je m’en fichais, j’allais plus loin. J’analysais pas les have
have
mouches crépitantes mais les
bzbzbzbz
have
qu’elles crachotaient. Des « Pourquoi diable étais-je invitée quelque part ? » Ça, vous voyez, c’était pas très clair. Je me rappelais plus trop comment j’avais croisé le type. Un blond, passablement mignon, au delà, trou noir. J’avais juste retenu qu’il y avait de l’alcool, c’est tout. C’était assez, en soit. Mais ça, ça c’était la réponse à la mauvaise question « Pourquoi j’étais intéressée par l’affaire », pas la première.

Pourquoi une femme avec une réputation aussi souillée que la mienne était-elle invitée en mode VIP ? Peut-être précisément pour cette réputation. On comptait sur moi pour mettre l’ambiance, être le jouet des plus normés, me vendre, peut-être. Vu comme ça, mouche numéro deux faisait plus de bruit. Pourquoi tu veux y aller ? Enfin pas tu, je. Parce qu’Il a raison. Il me l’a dit, et ses mots se sont imprimés en moi. a a Il est temps de redorer mon blason social. a D’arrêter les manies d’animal blessé par la prison. a De ne plus sortir mes piques à double face, mais à l’inverse, m’ouvrir, ou prétendre m’ouvrir, à l’autre. a a Créer tout un air normal. Et quoi de plus normal pour de jeunes adultes que se fréquenter, se bourrer la g*eule en groupe, rire, danser, et autres choses qu’ils faisaient sans doute, les Autres ?

J’ignorais si j’étais capable d’aspirer à ce type de vie. Ça semblait bien morne. Peut-être était-ce ce qui les rendait reposantes. Un somnifère pour oublier qu’on est déjà en train de mourir. Même sans la désirer, il me fallait sembler vouloir l’embrasser. Montrer que, lentement, par les voies les plus probables qu’étaient la fête et l’adrénaline, j’étais capable d’être une Madame-Tout-Le-Monde. Alors que la Jane Doe que je voyais dans mon reflet était plus digne d’un cas d’autopsie qu’autre chose.

Oui. Il avait raison. Il fallait que je retravaille mon Paraître si je ne voulais le mettre en danger. Voilà ce qu’aurait fait un smooth criminal. Non. C’est ce que j’allais faire, moi. Car j’étais plus forte qu’ils ne tendaient à le penser. Que je tendais à le penser. J’étais plus que sa « petite fragile du bocal. » Et il était temps de refaire les ardoises. Et comme la vraie normale avait des amis, j’avais même envoyé une lettre à Ebenezer. Un truc bateau, style :

«Yosh Eb’,

J’en peux plus de toi. Tu sous-exploites les ressources de la TS pour nous fournir à l’appartement, c’est pas décent du tout cette affaire. J’ai trouvé une adresse où refaire nos stocks et se vider un coup l’esprit. J’me suis faite inviter à une pendaison de crémaillère à Londres. Si t’as rien à foutre de ta soirée, tape l’incruste, ce sera plus fun avec ta sale tronche dans les parages. Ça commence à 22h j’crois. A la non-revoyure !
 
Roomie n°3 »

Parce qu’il était juste un argument de ma normalisation, hein. Et mon coloc. Et l’une des personnes qui me connaissaient le mieux depuis mes 16 ans. Et maggle, on dirait presque que je le considérais moi même comme un ami, quelle blague, entre ça et Ashton ça devenait juste sale. Me rejoindrait-il ? Je m’en fichais, vrai ou vrai ? Les mouches avaient bien travaillé. Jane Doe faisait une pendaison de crémaillère, avec des gens, et pas des démons. Epique. Un CRAC coupa la nuit, ponctuant ce flot d’insectes d’une désapprobation plus qu’un clap clap, et je me re-matérialisais sur Whitcomb Street.

De bonne humeur, je lâchais quelque #Periculum pour colorer le ciel. Décidément, cette manie des paillettes me calait des étincelles plein le pif. Le numéro cherché fut bientôt en vue, et un rapide coup sur la sonnette me permit d’accéder au hall d’entrée. Suivant le fil des voix, je reconnaissais quelques visages. Plus que je l’avais pensé, en vérité. Y avait le nordique de je-sais-plus-pourquoi-il-m’a-invitée, Gilbert, plus blonde qu’à son dernier passage à la BAMN, allez savoir pourquoi, Debrooks, et m*******rde, pas besoin d’une introduction pour savoir le nombre de motifs pour je ne voulais pas le revoir tout de suite, et puis un qui ne savait pas que je le connaissais.

Un rire guttural servit de salut, et je vins claquer la bise aux divers invités.
- Lizzie, précisais-je à l’oreille de ceux qui ne me connaissaient encore. Une main claquée sur l’épaule de VagueChose. kiki
Un sourire un peu plus chaleureux à l’adresse de l’aiglon, qui de l’assemblée était celui dont le chemin avait le plus souvent croisé le mien -quoique ce ne soit pas toujours pour sa plus grande satisfaction.

Y avait un truc qui sonnait bizarre dans l’assemblée, pourtant. Enfin sentait, plutôt. J'arrivais pas à m'être le doigt dessus les premières secondes, puis la confirmation vint à l’approche d’ex-Encapuchonné.
- Il tue ton parfum ! Ou gel douche, deo, fin tu sens bon quoi. Ouais, pour les réactions normales, j’avais encore du boulot à faire. M'enfin, n'est pas Lizzie qui peut.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Vhagar Meraxès, Mar 11 Oct - 11:49


Il y avait un problème. Pas réalisé tout de suite, mais, avait-il bien dit "Qu'est-ce qu'elle fout la elle" en parlant d'Azénor ? Vhagar concevait mal le fait qu'elle puisse elle aussi fréquenter Benbow, le type pas fréquentable. Enfin, pour des personnes saines d'esprit, en tout cas. Il regarda d'un œil beaucoup moins chaleureux le professeur de défense contre les forces du mal s'éloigner vers Elena et Altaïr. Apparemment la jeune "ami d'enfance", si on peut l'appeler comme tel, connaissait mal la nature des intentions et des ambitions de son collègue de Poudlard. Mais soit, elle était grande, avait prouvé qu'elle savait se débrouiller toute seule. Mais il n'allait pas pour autant ne pas s'incruster si une embrouille venait à éclater. D'autant plus que "Qu'est-ce qu'elle fout la elle", c'était pas la plus sympathique des accroches. M'enfin... Autant ne pas se prendre la tête, boire un bon coup. Après tout, les autres, au fond, il s'en fichait. Enfin, il essayait.

Une heure plus tard

Vhagar discutait tranquillement, un énième verre à la main. Il faisait des petits tours entre chaque petit groupe de discussion, histoire de ne pas parler de lui, et histoire de ne pas de faire modérer dans son alcoolémie. Il faudrait bien encore un demi tonneau pour le retourner. Mais le breuvage était tellement fort et bon qu'il aurait bu boire à même le réservoir en continue. Il n'avait même pas touché aux bouteilles de ses invités. Des quelques tours de sorcellerie, il faisait léviter plusieurs coupes pleines au dessus de ses épaules, et les plaçait presque automatiquement dans les mains de ceux qui, verres vides posés, n'avait plus rien dedans. Il passa aussi dans la salle polyvalente, historie de changer la musique qui passait en boucle au vue de la petite liste de lecture qu'il avait lancé en début de soirée.

Son de l'instant:
 

De retour dans le salon. Soudainement l'appartement aux teintes bleues fut coloré de vives lumières rouges provenant de l'extérieur. En plein Londres, peu probable qu'un moldu s'enjaille à tester des feux d'artifices, l'origine était probablement sorcière. Les nombreuses explosions d'un Periculum répété plusieurs fois vinrent taper les vitres dans un fracas insonore. De quoi rameuter tout Poudlard. Bravo Lizzie. En effet, même s'il la connaissait encore mal, il y avait à peu près une chance sur une que ce soit elle qui en fut à l'origine. La voilà d'ailleurs qui arrivait en haut de l'immeuble. Elle entra en claqua une main sur l'épaule du Nordique, et fit le tour des invités en accéléré. Y'a pas à dire, cette fille est complètement malade, qu'est-ce qui m'a pris de la ramener ici?. Encore une affaire qui risquait de tourner au vinaigre. Entre remonté et amusé, il se tourna vers elle, fit voler un hydromel pour chacune de ses mains -il fallait bien qu'elle rattrape son retard- et lui lança une petit pique avec humour. Humour très premier degré d'ailleurs.

Bravo pour l'entrée. T'as encore oublié de brancher ton neurone ?

S'en suivi un sourire. Il espérait juste que ce débordement n'allait pas rameuter tout le quartier des sorciers. Après tout, c'est le but d'un sort de signalisation.


HRPG: Oubliez pas que vous êtes libres de faire ce que bon vous semble avec l'appart. Ça inclut changer la zikmu, vous servir dans le tonneau, casser vos verres, toussa toussa. On prépare le dawa.

Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Aiko Wilkerson, Sam 15 Oct - 17:19


déso pour le retard

La pluie, elle tape à la fenêtre toute la semaine, mais ce soir pas une goutte. Le soleil se couche et le vent se lève mais pas un seul gros nuage dans le ciel, c'est trop calme, tranquille, presque reposant. Je sors de la douche la tête trempée, les yeux rouges, les lèvres sèches. J'attrape un pantalon noir, et un haut gris puis j'enfile par-dessus mon gilet que je ferme, un petit lacet avec les lanières qui pendent et c'est bon. Bim vans old skool et je n'ai plus qu'à me sécher la tignasse. L'air chaud me fait fermer les yeux, j'en profite. Je ne dormirais sûrement pas beaucoup cette nuit, l'invitation est sur mon bureau, une soirée à Londres au 3 Whitcomb Street. L'hôte ? Meraxès. Le bg que j'avais surpris dans la forêt en pleine nuit. J'étais flattée de me faire inviter, flattée mais aussi apeurée, heureusement, j'avais mon vieux pote, celui avec qui j'avais fait tous les coups pour me rassurer.

J'haletais un taxis avant de m'engouffrer dans le véhicule. J'annonçais l'adresse et laissait la voiture rouler jusqu'à bon port en silence. Le chauffeur tenta une discussion à plusieurs reprises, sans succès, j'observais plutôt la danseuse hawaïenne sur le tableau de bord qui remuait à chaque accélération. Au bout d'une vingtaine de minutes, je voyais enfin le bout. Je réglais le trajet laissant le taxis s'enfuir vers d'autres horizons puis j'avançais dans la rue, jusqu'à entendre une voix derrière, je le connaissais cette voix.

- J'espère que tu as déniché un bon coup Gilbert, j'veux pas me faire ch*er toute la soirée ! Au pire des cas, on saura mettre l'ambiance, m'dame la garde-chasse.
- Allons voir ça ahah.

Il était beau, toujours. Depuis la première fois que je l'avais rencontré. Il avait toujours eu ce charme et ce charisme. Un garçon plaisant, comique, qu'est-ce que le sarcasme était craquant putaain. Bref, tout élégant il alla sonner à l'interphone, objet assez drôle puis la porte s'ouvrit d'elle même, wa une magie moldu. Nous montions les escaliers jusqu'à entendre de la musique, l'appart était là, et la porte s'ouvrit. Un contraste bien trop fort entre le couloir sombre et l'entrée chaleureuse. J'avais hâte de découvrir l'endroit. Al' se présenta tandis que j'observais le hall, putainn d'appart.

- Ian Benbow, enchanté. Miss Gilbert, heureux de vous rencontrer. Je n'ai pas encore eu l'occasion de vous féliciter pour votre nouveau job. Alors félicitations et bienvenue dans l'équipe.

Une voix intrigante, un demi-tour et là je vois un brun. Plus précisément, le prof brun, Benbow, défense contre les forces du mal. Les petites étudiantes n'avaient pas à se plaindre. Je lui rends sa bise, souriant un petit peu. Je ne suis jamais à l'aise en communauté mais les efforts ne coûtent rien.

- Enchantée, et contente de vous voir.


Hein quoi ? Pourquoi ? Je savais même pas ce que je disais, je soupirais et tournais la tête en mode : allons voir s'il y a des gens que je connais. Résultat : pas beaucoup de monde.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Ian Benbow, Dim 16 Oct - 12:09


Mon charmant laïus d'accueil terminé, et la réponse, polie mais courte, de Gilbert reçue, je décide de me détourner des deux individus. Monnregard se promène d'un bout à l'autre de la pièce. Je veux m'approcher de Parker, mais en chemin je croise le regard d'une bouteille de whisky des plus charmantes. Elle me fait les yeux doux, et je cède. Misère que je suis faible. Les femmes et l'alcool, mes deux plus grandes faiblesses. Il ne me faut que quelques secondes pour craquer, que ça soit pour l'un ou pour l'autre. Je m'approche de la bouteille, je jete un regard à droite, un autre à gauche. Personne ne regarde, donc je m'empare de la totalité du liquide. Je bois au goulot, et continue de m'écarter du groupe.

J'émets un drôle de bruit, semblable à un gémissement. Ça pique ce truc. Plus que mon whisky habituel. Est-ce vraiment du whisky ? Je tend mon bras et regarde l'étiquette. Des lettres qui ne me disent rien. C'est tout sauf de l'anglais, ça doit être importer de l'étranger. Sûrement de chez Vhagar. Malgré le degré d'alcool élevé, ça reste plutôt bon. J'essaie de trouver Vhagar dans le tas, je le capte assez rapidement. Il est occupé avec ses invités. J'en profite pour m'eclipser. Je change de pièce. J'ai envie d'en savoir plus sur ce norvégien. Il m'intéresse, pourrait même devenir un allié, peut-être un amis. Mais je ne fais pas confiance à n'importe qui. Et pour savoir qui il est vraiment, quoi de mieux que de fouiller dans ses affaires personnelles.

Je me laisse guider par mon subconscient dans les couloirs de son appartement. Je ne sais pas ce qu'il fait dans la vie, mais il doit se faire pas mal de gallion. Son appartement est beau et bien situé dans le centre de Londres, ça doit coûter un max de tunes. Je sais pas trop où je suis, mais je vois une pile de lettre sur un meuble. J'attrape le courrier, et fait défiler les enveloppes. La première semble confirmer l'achat de l'appartement, ça vient de Gringott's. Ça donne le montant du prêt et la somme mensuel à rembourser. Ça fait pas mal d'argent. La deuxième n'est d'aucune importance, je ne lis même pas la lettre à l'intérieur. Et la troisième vient du ministère. Je l'ouvre. Je la lis.

L'enfo*ré. Ministère.. Bla-bla-bla.. Ravie de vous annoncer.. Bla-bla-bla.. Réussite de vos examens.. Bla-bla-bla.. Bienvenue chez les Aurors.. Sudworth.. Auror ? AUROR ? Quel idiot j'ai été. J'ai les nerfs. Je ferme le poing, faisant de la lettre une boule de parchemin. J'ai envie de lui en mettre une. Dire que j'ai failli placer ma confiance en lui. Frustrant. Bien décidé à obtenir des explications, je reviens vers la soirée, vers les invités. J'essaie de me frayer un chemin vers Vhagar, mais je suis interrompu par une inconnue qui me fait la bise. Elle me donne son prénom, Lizzie je crois. Je réponds pas, même si j'essaie de rester polis et de lui sourire. Je la regarde pas vraiment, vu que je cherche Meraxès du regard.


- Il tue ton parfum ! Ou gel douche, deo, fin tu sens bon quoi.

Je regarde la dénommée Lizzie sans vraiment la voir et réponds, plus froidement que je ne l'aurai voulu. Merci. Mes yeux repartent dans l'autre sens, toujours à la recherche de mon hôte d'un soir,, mais en chemin je croise, pour de bon cette fois, le regard de la demoiselle. Une jolie, et très.. attirante, jeune femme. Je remets les explications avec Meraxès à plus tard. Elle m'a calmé, la Lizzie. Faiblesse, tout ça, vous vous rappelez ? C'est naturel, incroyable non ? Sourire charmeur. J'essaie, en tout cas. Je m'appelle Ian. Quelques choses à boire, peut-être ? #Accio verres J'ai sorti ma baguette rapidement de ma poche. Étant donné que j'ai les deux mains prises ( la droite tenant ma baguette et la gauche la bouteille de toute à l'heure), les verres en plastiques vinrent s'enfiler au bout du morceau de bois magique. C'est pratique. Je peux te demander un peu d'aide ? Je souris et tend ma baguette, au bout de laquelle se trouve les verres, en direction de l'inconnue, Lizzie de son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] 3 Whitcomb Street

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2

 [Habitation] 3 Whitcomb Street

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.