AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Les Halles Magiques
Page 2 sur 2
Devant les Halles
Aller à la page : Précédent  1, 2
Kohane Werner
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor

Re: Devant les Halles

Message par : Kohane Werner, Sam 25 Mar 2017 - 12:07


Mille excuses pour ce retard ! supplier




La conversation s'amorce bien, on dirait.
La jeune fille nommé Syneia répond sans tarder à ma question. Oui, elle est bien de Poudlard et répartie à Serpentard. Polie, elle me demande dans quel établissement je suis. Déjà, l'autre -Rozaire, si j'ai bien retenu son nom- enchaîne. Elle dit être à Poufsouffle et évoque les deux autres maisons existantes : Gryffondor et Serdaigle.
Un petit hochement de tête de ma part.
J'en ai entendu parler aussi.
Bien moins que Serpentard, évidemment, puisque c'est là que ma mère a fait ses sept années d'étude. Cependant, elle a aussi, à l'occasion, évoqué le nom des trois autres maisons.

-Vous y serez repartit selon votre caractère, ajoute la jeune Pouffy.
Selon notre caractère ? C'est vrai, ma mère m'a déjà parlé de ça aussi.
J'ai toujours trouvé cela étrange. Bien sûr, cela permet de créer des liens avec des gens qui nous ressembleront plus ou moins. Une communauté basée sur le critère du caractère a du bon, sans aucun doute.
Cependant, je me demande quand même s'il est vraiment possible de mettre ainsi des gens dans des cases.
Peut-être est-ce là qu'une formalité... Un truc administratif pour dire que les élèves appartiennent bel et bien à un groupe. Mais sans plus.
Néanmoins, pas mal de questions commencent à me tarauder l'esprit à ce sujet.
Des questions que j'aimerais bien leur poser, puisque me voilà en compagnie de deux jeunes élèves de Poudlard !



Mais quelque chose retient les nombreuses interrogations qui me démangent.
Ce quelque chose c'est
la flamme subite
qui embrase la cigarette
portée aux lèvres d'une jeune fille qui ne doit pas être beaucoup plus âgée que moi.
Rozaire ouvre de grands yeux et je fais de même.
C'est la première fois que je vois une aussi jeune fille fumer. Ca ne plairait pas beaucoup à mes parents, tiens.

- Aaaaaaah depuis le temps que je l'attendais celle-là...J'espère quand même que l'odeur ne vous dérange pas ?

Soupir d'extase alors que la fumée s'envole en volutes.
La Pouffy répond que ça ne la dérange pas mais qu'il vaudrait mieux qu'elle évite devant ses parents. J'ai un hochement de tête à la suite de ses paroles pour signifier que je pense la même chose.
Ma mère ne serait pas des plus enchantées de me voir en compagnie d'une toute jeune ado fumeuse.

- Cela se passe bien l'école pour vous ? interroge alors Syneia.
Rozaire dit entrer en deuxième année et ne pas encore connaître grand monde mais bon...
Un petit pincement au coeur de l'entendre.
C'est jamais très cool, d'être seule. Je dois avouer que moi-même je n'ai pas non plus de supers grands amis mais je ne me sens pas non plus totalement seule.
J'adresse à la jeune fille un sourire qui se veut amical et compatissant. J'espère vraiment qu'elle trouvera quelqu'un sur qui compter, sur qui s'appuyer.

-Pour ma part, je suis scolarisée en Allemagne, dans une toute petite école. On peut dire que ça se passe bien. C'est assez tranquille, jamais rien à signaler. Mais là-bas il y a une bibliothèque superbe !
Un sourire de contentement se dessine sur mon visage à cette évocation.
C'est sans doute la première chose que j'ai repérée et aimée dans cette école.
La bibliothèque. Remplie d'ouvrages en tout genre.
Le lieu où j'aime me réfugier jusqu'à tard le soir. Trainer au milieu des rayons. Prendre un livre, le feuilleter, lire une ou deux pages puis le reposer avant d'en saisir un deuxième.
J'aime l'ambiance calme de cette partie de l'école.
C'est peut-être même ça qui me fait le plus aimer les études.

-Et toi, Syneia ? Poudlard est sympa ?
Un court temps avant que je ne me décide à aborder de nouveau la question des maisons.
-Dites, à propos des maisons que vous avez là-bas, moi ça m'intrigue vachement ! C'est comment, les relations entre maison ? Vous restez souvent qu'entre vous ? Et y'a aussi un truc que je ne saisis vraiment pas. C'est pourquoi certains semblent mettre un point d'honneur à aller dans telle maison et considère que c'est une honte d'aller dans une autre ? Ne se valent-elles pas toutes ?

Je me tais subitement, consciente que ça fait beaucoup de questions.
Léger rougissement -j'espère ne pas les embêter avec mes interrogations en masse.
Sourire timide et regard qui signifie si vous voulez pas répondre, c'est pas grave, hein !

Revenir en haut Aller en bas
Syneia Hawthorn
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant les Halles

Message par : Syneia Hawthorn, Dim 4 Juin 2017 - 16:01


Désolée du long retard et de mon rp tout rouillé

Ma cigarette n'a pas l'air de les déranger plus que ça mais le fait que ses parents puisse voir Rozaire en compagnie d'une adolescente fumeuse est une chose qu'elle voudrait éviter, Kohane semble être de l'avis de la pouffsouffle. Je ne me sens pas offusquée le moins du monde, après tout mes parents sont plutôt du genre à ne pas faire attention, tous ne sont pas comme cela. Et si je pouvais éviter aux filles de subir une guerre familiale, la meilleure des solution est de ne pas fumer en leur présence et puis ça me fera des économies. Par chance j'avais fini ma cigarette, je prend soin de la jeter au sol et de l'écraser avec ma chaussure, ni vu ni connu.

La conversation va bon train, nous avons le même âge, naturellement nous évoquons le sujet de la scolarité. J'apprend que Kohane à suivi ses cours en Allemagne, je me demande bien comment est le Poudlard made in Germany. Rozaire explique bien le fonctionnement des maisons et de la répartition en fonction des caractères. Kohane se pose alors la question des ententes entre les différentes maison ainsi que la valeur que l'on puisse porter à telle ou telle maison.

- Je me sens plutôt bien à Poudlard, à vrai dire je fais ma vie comme je l'entend, je ne cherche pas forcément les amitiés des autres élèves. Pour ce qui est des maisons lors de la répartition, je pense que nous voulons faire tous honneur à nos proches, notre famille. Parfois nos caractères correspondent à ceux qu'on attend de nous, et parfois c'est le contraire, nos propres valeur ne correspondent pas à celles que les autres voudraient que l'on ait.

-Pour ce qui est de la question si les maisons se valent toutes, je penserais dirais plutôt qu'elles sont complémentaires chacune avec ses qualités et ses défauts. Bien sûr qu'il y aura des rivalité, mais c'est plutôt de la compétition, chaque élève voulant être dans la " meilleure maison".


Je prend alors mon souffle, avant de poursuivre.

Pour ce qui est de avec qui je m'entend le mieux, je pense être pareille avec tout le monde, tant que l'on me laisse tranquille, je fais de même. Peu importe la couleur de la robe.

Comment cela se passe en Allemagne ? Et toi Rozaire tu pense quoi des rivalité entre maisons ?

Revenir en haut Aller en bas
Rozaire Dumaray
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant les Halles

Message par : Rozaire Dumaray, Lun 5 Juin 2017 - 12:16


Le message avait été compris, la jeune fille écrasa sont mégot quand celui ci fut consommé entièrement. Rozaire la gratifia d'un petit sourire, elle était vraiment contente de voir enfin un élève sympas venant de serpentard, certes il n'était pas tous comme ça mais ceux que la jeune fille avait rencontré auparavant n'était pas très commode.

- Je me sens plutôt bien à Poudlard, à vrai dire je fais ma vie comme je l'entend, je ne cherche pas forcément les amitiés des autres élèves. Pour ce qui est des maisons lors de la répartition, je pense que nous voulons faire tous honneur à nos proches, notre famille. Parfois nos caractères correspondent à ceux qu'on attend de nous, et parfois c'est le contraire, nos propres valeur ne correspondent pas à celles que les autres voudraient que l'on ait.

La brune hocha la tête, elle partageait totalement cette façon de penser et vivait ce genre de situation au sein de sa propre famille, qui la destinait à être une serpentard au lieu de ça la jeune fille est revenue chez elle avec d'autres couleur que le vert et argent. La suite on peut très vite le comprendre, la déception de la famille et presque un total désintérêt de cette dernière envers la jeune fille, comme un vilain petit canard.

- Pour ce qui est de la question si les maisons se valent toutes, je penserais dirais plutôt qu'elles sont complémentaires chacune avec ses qualités et ses défauts. Bien sûr qu'il y aura des rivalité, mais c'est plutôt de la compétition, chaque élève voulant être dans la " meilleure maison".

Dans la poche de sa cape la jeune fille tripotait les quelques sous qu'on lui avait laisser pour ses fourniture, ressassant son entrée à Poudlard. Elle ne revint à la réalité qu'en entendant son nom.

Pour ce qui est de avec qui je m'entend le mieux, je pense être pareille avec tout le monde, tant que l'on me laisse tranquille, je fais de même. Peu importe la couleur de la robe.

Comment cela se passe en Allemagne ? Et toi Rozaire tu pense quoi des rivalité entre maisons ?


- Oui ? Humm.. Des rivalités entre maisons ? Et bien c'est difficile à dire, je ne m’intéresse pas vraiment à ça, la jeune fille ce gratta la tête, voyez vous je suis souvent le nez dans mes livres, personne ne me remarque hormis les professeurs à la limite. Alors je ne ressent pas vraiment cette tension. Elle s'arrêta de tripoter l'argent sale et regarda Kohane, Je me demande aussi comme ce passe les cours de magie en Allemagne, pouvez vous nous en dire plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Devant les Halles

Message par : Kohane Werner, Sam 17 Juin 2017 - 19:01



   

   

De mon oeil d'aujourd'hui, je regarde avec amertume cette scène quotidienne.
Une scène banale de rencontre. Sur un chemin passant et commercial.
Il y a trois filles. La Serpentard nommée Syneia. La Poufsouffle, Rozaire. Et la troisième. Une future Gryffondor. Il paraît que c'est moi.
Mais de mon oeil d'aujourd'hui, je peine à me reconnaître en elle.
Je le regarde.
Et me demande qui elle est vraiment.
Cette fille au regard brillant, au sourire si sincère et spontanné, un peu gauche et timide sur les bords, celle qui rougit de trop en dire et d'embêter les gens avec ses récits. Celle qui se préoccupe de ce que peuvent dire et penser les gens d'elle.
C'est vraiment moi, ça ?
Non.
Je me fiche des autres.
Je ne rougis plus à l'idée que je les embête.
Etre un ch*euse à plein temps, voilà le boulot vers lequelle je tend aujourd'hui. Surtout quand je suis avec Alhena.
Alors, qui est donc cette gamine de 12 ans à peine ?
Cette gamine qui parle du banal parce qu'elle a l'habitude de parler du banal.
Cette gamine qui ne connaît pas les nuits blanches, les cauchemars, les insomnies et les ombres voraces.
Qui est-elle ?

J'ai oublié

J'ai oublié que je pouvais être comme ça.
Autrefois.
Dans un temps si lointain qu'il ne me paraît plus vrai. Comme une fiction que je me serais inventée pour me rassurer : tu as eu une enfance heureuse et banale, tu vois.
Un temps si lointain que
je ne m'y reconnais plus.

Alors elle,
ce n'est pas moi.
Ce n'est plus moi.



Je me contente uniquement de la regarder.
Avec ses amies. Ses toutes nouvelles amies.
Syneia parle des maisons de Poudlard. Chaque élève cherche à faire honneur à sa famille, ce qui peut s'avérer être autant un succès qu'un échec.
La petite Kohane de douze ans à peine écoute avec attention. Elle ne connaît de ce système que la théorie et le nom des maisons. Mais elle n'a jamais vécu cette situation. Ne sait pas ce que ça fait de se retrouver à vivre pleinement cette organisation. Alors elle veut s'informer, imaginer, prospecter.
La Serpentard demande aussi l'avis de la jeune Rozaire. Mais elle semble s'intéresser également à l'éducation sorcière en Allemagne.
La petite Kohane esquisse un sourire que je ne reconnais toujours pas. Celui-ci respire la candeur enfantine et la joie sincère des petites choses de la vie. Elle est heureuse que ses nouvelles amies s'intéressent à ce qu'elle pourrait leur dire de l'Allemagne. Et en même temps, elle a un peu peur d'en dire trop et de les barber.
Mais en attendant, Rozaire parle de sa propre expérience. Une fille toujours plongée dans les livres que personne ne remarque. Sitôt ces mots sortis, la jeune Kohane se dit qu'elle se sent proche d'elle. Parce qu'elle aussi, dans sa petite école allemande, est un véritable rat de bilbiothèque.

Ah bon ?
Vraiment ?
Je ne m'en rappelle tellement pas...


Oui, bien sûr, les livres restent mes amis. Je les regarde et leur souris.
Mais depuis combien de temps déjà n'en ai-je plus ouvert un pour le simple plaisir de me distraire ?
La Kohane rat de bibliothèque me semble encore plus étrangère.
Alors, toujours, je la regarde avec cette distance.
Je la regarde sourire à Rozaire. Et son oeil brille. Tandis que la Pouffy s'intéresse, elle aussi, à l'école allemande.
Les deux britanniques ont parlé de Poudlard, l'échange semble juste. C'est à la petite Kohane de parler de ses études.



-Eh bien, commence-t-elle alors que ses pas continuent de la mener aux côtés de ses amies, c'est une petite école, vous savez. Vraiment petite. Il paraît que Poudlard est grand ? Enfin... c'est ce que ma mère m'a dit. A coté de ça, là où je suis ça fait vraiment... intimiste...
Elle s'interrompt, fronce les sourcils.
N'est plus très sûre de ce mot. De la signification de ce mot.
Intimiste
est-ce vraiment le terme à utiliser ?
Qu'importe. Elle semble effectuer un haussement d'épaules intérieur et reprend :
-Du coup, on se connaît tous. Il n'y a pas de système de maisons comme chez vous. Seulement des classes par niveau et un internat composé de chambre de quatre à six personnes. Mais je pense que ce qu'on apprend là-bas doit être sensiblement la même chose qu'à Poudlard. On a des cours de sortilège, de soins aux créatures magiques, de potions (j'suis pas très fan)... Puis de l'étude des Moldus aussi. Ca j'aime bien. J'trouve que c'est vraiment intéressant de voir comment les sorciers perçoivent les Moldus.

Soudainement, elle ralentit le pas.
Qu'a-t-elle vu ? Une vitrine avec des livres. Une librairie. Elle regarde, s'arrête. Tente de voir à l'intérieur. Les étagères pleines, pleines de livres. Les gens qui fouillent, cherchent, achètent.
Elle se tourne vers Rozaire :
-Ca, c'est ton coin ! Tu sais, moi aussi j'aime beaucoup lire. En Allemagne, la plupart de mon temps libre je le passe à la bibliothèque. Vous avez une grande biblitohèque à Poudlard ? Et c'est quoi, ce que vous préférez étudier ?
Son regard brille de toujours autant de curiosité.
Elle aime ce moment où on fait connaissance. On échange ses goûts, ses passions pour donner un peu de soi.

On échange du banal.
Ce que je ne sais plus offrir aujourd'hui.
Alors comment.
Comment cette Kohane-là y arrive-t-elle ?

Une douleur de réalité pour toute réponse :
Cette Kohane a douze ans.
Elle ne connaît pas les ombres, les coups, la violence, les trahisons, les larmes amères et la rancoeur.
Elle vit dans sa bulle.
Et ne connaît que le banal.
C'est l'unique chose qu'elle est capable d'échanger.
Un morne banal pour une amitié enfantine.

Comment pouvais-tu savoir, Kohane, à ce moment-là, que tu deviendrais moi ?
Moi, l'angoissée, moi, la sombre, moi, la perché, moi, la folle.
Celle qui rêve d'étoiles et de sang.
D'amour et de destruction.
Celle qui se construit dans la contradiction de son esprit.
Qui ne veut qu'aimer, au fond. Aimer le monde. Mais a le sentiment d'en être incapable.

Non, tu ne le sais pas, du haut de tes douze ans.
Tu te contentes de rire et sourire.
Et ton coeur est gonflé comme un ballon de mille et un bons sentiments que tu ne veux que partager.

Comme je t'envie,
tu sais.

Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Devant les Halles

Message par : Elenna Benson, Jeu 29 Juin 2017 - 6:49


Rp unique.

Celui qui vit dans la crainte, ne sera jamais libre. (7)


J
e ronchonnais, commençant à sentir la fatigue de la nuit de travail que j’avais faite. Surtout ici. Les Halles Magiques, c’était l’endroit parfait pour que Laurae ou Crystal placardent des affiches. Après tout, les deux feignasses bossaient ici non ? Oui oui, c’était plus logique que ce ne soit pas elles, histoire qu’elles ne se fassent pas prendre, qu’on ne remette pas en doute leur neutralité, blablabla. Du coup, c’était à moi de m’y coller et j’en pouvais franchement plus. Dans un coin de ma tête, je me calais une petite note discrète : Faire la misère à Laurae pour me venger de cette nuit de supplice. Il était tôt…tard… un truc dans le genre et lorsque je manquais de sommeil, j’adorais râler, un pur plaisir, une véritable jouissance. J’abusais un peu. Mais qu’est-ce que ça faisait du bien.

Les Halles Magique se dressaient devant moi et chantonnant une chanson dans ma tête, je me mis au travail, vérifiant une fois de plus si je n’étais pas suivie et épiée. Le ciel commençait à prendre une teinte rosée alors je devais me dépêcher. Chantant à tue-tête, toujours dans ma tête, je me mis à placarder de nouvelles affiches, inventant une chanson où Laurae était ma muse. Je lui rajoutais des oreilles de chat, une queue en tire-bouchon et voilà que ma mélodie était le futur hit, j’en étais certaine. Après quelques minutes, le chef d’œuvre fut terminé, aussi bien sur les murs que dans mon esprit. Il allait falloir que je note tout ça sur un papier, histoire de lui chanter un jour… Au suivant !





L'Étincelle




Messieurs, Mesdames, issus de la communauté magique ou ayant des liens de parentés ou familiales à cette communauté.

Nous affrontons encore aujourd'hui une période de terreur. La même qui s'est déroulée quelques années auparavant, et quelques siècles plus tôt. L'école de Poudlard a été attaqué. Certains enfants, étudiants, ont été pris en otage. Vos enfants. Votre famille. La menace est toujours plus grande en cette période de trouble. Un directeur disparu, des professeurs incapables de protéger leurs élèves : attention, ne remettons pas en cause la formation de ceux-ci mais plutôt l’incompétence des autorités du ministère à protéger et défendre ses citoyens contre la crainte et la peur. Le ministère se trompe d'ennemis. Les attaques, les arrestations sont en priorités contre ceux qui, comme vous, ne veulent plus vivre dans la peur, la terreur. L'Ordre du Phénix est là pour vous aider à vaincre, à vivre et non pas à survivre. Malheureusement, les autorités prennent nos actions de révolte contre l'obscurantisme et la peur comme un crime. Nous sommes des Hors la Loi aux yeux du ministère.

Et pourtant, que serait un monde où l'union entre le ministère et les Phénix serait possible ? Main dans la main, nous pouvons vous aider à vaincre votre peur, à vaincre cette doctrine. Les Mangemorts veulent certes, briser le secret magique. Mais leur unique but est de mieux asservir, pour former une "race supérieure" envers d'autres humains, sorciers, non-sorciers, issus de la communauté magique ou non. Nous sommes là pour défendre vos droits, nous battre en votre nom, s'assurer d'un monde meilleur pour tous les êtres vivants. Chacun à sa place dans le monde. Nos actions se trouvent limitées par un gouvernement qui nous cible, nous, citoyens de lumière, de paix et d'harmonie et qui ne cherche pas à prendre pour ennemis les vrais criminels et terroristes de notre temps. Les vrais coupables. Nous sommes tous Phénix au fond de nous. En tant que sorciers, en tant que défenseur de liberté et de fraternité.

Aujourd'hui, nous déclarons le Ministère coupable de ses actes. Coupable de l'insécurité qui règne dans la Communauté magique. Coupable de ne pas diriger ses recherches et ses élites vers les véritables criminels. Nous déclarons coupables les mages noirs, auteurs sanglants de tortures, de meurtres, de manipulations mentales et physiques, d'obscurantisme. Tout ce que nous voulons, c'est aider la Justice, aider la Communauté à vivre paisiblement. VOUS AIDER à obtenir ce que vous avez le droit d'avoir. En travaillant mains dans la main avec vous, nous pourrons faire de ce monde, un monde meilleur. Un monde emprunt d’honnêteté, de gloire, de justice. Un monde sain. Aidez-nous à protégez vos enfants, vos familles. Nous ne sommes pas des criminels, nous ne sommes pas des héros. Nous sommes seulement des boucliers levés contre la tyrannie et la suprématie. Brandissez-nous, boucliers, défendez vos valeurs face au Ministère. Demandez notre aide. Aidez nous à agir, plus rapidement, plus efficacement. Nos flammes punissent, nos larmes guérissent.






L'Ordre du Phénix

Codage de Louna ©


HRP : Un sortilège conditionnel a été lancé sur les tracts, ils ressemblent à des journaux banals jusqu'à ce qu’un sorcier ou un moldu en rapport avec la magie ou autre ne les touche.
Nous vous invitons à répondre à la suite des posts pour écrire la réaction de votre personnage s'il tombe sur l'un des tracts.
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Devant les Halles

Message par : Jessy Brown, Mar 22 Aoû 2017 - 4:33


RP avec Ebenezer Lestrange (suite d'ici)

C'était une belle fin de journée printanière. Le soleil tardait plus à se coucher que la saison passée et Jessy était ravie de profiter de ses derniers rayons une fois sa journée de travail terminée. À l'époque, elle travaillait encore à la Boutique d'Animaux Magiques, sur le Chemin de Traverse. Elle passait des heures à valser entre les rayons, s'adresser aux sorciers, les conseiller de toutes les façons... Elle cajolait les créatures enfermées qui ne se déplaisaient pas, semblait-il, dans leur petit nuage d'affection. Au fil des jours, elle se consacrait avec plus de passion à voyager à la rencontre des créatures sauvages. Elle se plaisait également à améliorer ses compétences de photographe, expérimentant toujours de nouveaux sortilèges ou de nouvelles potions. La vie au grand air lui réussissait bien. Tout comme celle sur le Chemin. C'étaient deux mondes très différents, demandant toute son implication.

Pour le moment, elle savait jongler entre les deux tout en trouvant, parfois, le temps de faire une pause. Elle pouvait, pour cela, entreprendre une petite promenade, choisir de dépenser son salaire dans des babioles, ou se poser dans un bar. La brune ne manquait d'idées pour ses passes-temps solitaires ou entre amis. Ce jour-là, rien n'était prévu. Peut-être allait-elle rentrer chez elle tout de suite pour finir les préparations de sa nouvelle excursion. Dans l'arrière-boutique, elle avait récupéré son sac à main et salué ses collègues avant de quitter les lieux. Une fois à l'extérieur, elle avait pu profiter de la douceur du printemps dans son t-shirt bleu clair et pantalon de toile léger. S'arrêter un instant au pas de la porte lui fit du bien. Une idée effleura alors son esprit ; celle de prolonger cet instant et de ne reprendre ses préparatifs que plus tard dans la soirée.

Manquant d'une excuse - plus ou moins - valable pour se tourner les pouces, elle se mit en marche. Perdue dans ses pensées, elle laissa son regard chocolat balayer les devantures des échoppes. Certaines étaient déjà fermées, d'autres ne le seraient pas de sitôt. Les sorciers commençaient à se laisser choir sur les chaises en terrasses. Vu l'heure, elle pouvait faire un détour jusqu'à son pub favori, le Chaudron Baveur, et se commander une boisson bien fraîche. Elle changea cependant d'avis au moment où elle aperçut le glacier du coin. Son ventre gargouilla sans discrétion pour manifester son désir d'accueillir l'une de leurs glaces au fort arôme. Pourquoi pas, songea la brune qui dévia légèrement de son trajet. Son œil ricocha sur la terrasse, d'une tête de sorcier à l'autre. Elle n'était apparemment pas la seule à être attirée par cette boutique comme un chaporouge par l'odeur du sang... Heureusement pour elle, l'affluence n'était pas trop grande.

- Belle soirée, n'est-ce pas ?

Une voix la tira tout à coup de ses pensées. S'était-on adressé à elle ? L'ancienne Serdaigle tourna la tête vers le jeune homme qui avait prononcé ces mots. Attablé devant la glacerie, il avait stoppé sa dégustation et levé le nez vers elle. Il lui souriait comme s'ils se connaissaient d'une quelconque façon. Mais ce n'était pas le cas... Du moins, la demoiselle n'avait pas grand souvenir de lui. Son visage pâle et ses traits nets lui semblaient familiers, cependant. Ils avaient déjà dû se croiser dans cette ruelle, oui, ce devait être cela... Elle hésita puis étira ses lèvres en un sourire-miroir. Elle lui répondit tandis qu'il piochait dans sa glace une nouvelle cuillerée :

- Euh, oui, le temps est agréable. Idéal pour déguster une bonne glace.

Son regard tomba un instant sur le bol posé sur la table. Il contenait une glace de couleur brune, presque noire, qui préférait fondre dans son récipient plutôt que disparaître dans un gosier. Son petit creux lui revint en tête et elle songea à s'éclipser pour aller chercher la sienne. Après tout, elle n'avait pas grand-chose à ajouter... Elle releva les yeux sur le sorcier qui l'avait accostée, persuadée d'en rester là. Puis elle se souvint de lui, de son sourire un peu moqueur. C'était la dernière fois qu'elle s'était rendue à un pub de Pré-au-Lard.

- Vous êtes le serveur de la Tête de Sanglier, c'est bien ça ? D'habitude, je préfère les Trois Balais, mais je dois avouer que vous n'êtes pas mal non plus... là-bas. C'est même très bien...

Gênée par ses propres commentaires, les joues de Jessy rosirent légèrement. Ça ne lui arrivait pas souvent ; pas plus que d'être abordée en pleine rue par un inconnu. Elle détourna le regard et fit un effort pour patienter. Son estomac pouvait bien attendre quelques secondes de plus : le temps de savoir si elle avait bien fait d'entamer la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Devant les Halles

Message par : Artemis Lhow, Sam 28 Oct 2017 - 14:56


Une attaque presque parfaite

avec Crystal M. Ertz

avec son aimable autorisation

Certains jours, tout vous porte à croire que le destin s’acharne. Le Bureau des Aurors n'est pas l'endroit idéal pour mener une petite vie tranquille je vous l'accorde... mais quand bien même vous parvenez à vous prendre un ou deux jours de repos, il y a toujours quelque chose ou quelqu'un qui vous pousse à reprendre du service. Mettez-vous à ma place un instant, vous verrez que c'est particulièrement usant à la longue.

Aujourd'hui c'est à la terrasse du Chaudron Baveur que j'ai décidé de passer ma journée de repos, la seule et unique de la semaine. Attendant patiemment qu'un serveur viennent prendre ma commande, je pose le regard un peu distraitement sur les passants et les boutiques environnantes. C'est plutôt calme aujourd'hui, et ce n'est pas pour me déplaire je dois dire. Étirant longuement mes membres, je frisonne et me recroqueville au fond de ma chaise. Un chocolat chaud me fera le plus grand bien.

J’aperçois un serveur du coin de l’œil et lui adresse un grand signe de la main lorsque une explosion se fait entendre un peu plus loin dans la rue. Tournant la tête, un peu trop vite, ma nuque craque pour exprimer son mécontentement. Quelques badaud se dirigent vers l'endroit alors qu'un afflue de passants fait machine arrière. D'un bond je me dirige à grand pas à travers la foule, Symfonia bien en main, mon autre main cherchant mon badge dans la poche de ma robe. Tu repasseras pour le repos.

Les Halles Magiques, voilà la raison de cette explosion. J'arrive devant le magasin à la devanture souffreteuse et à la vitrine brisée. Un mannequin brûle paisiblement dans cette-ci, le reste de son contenu ayant été propulsé un peu plus loin vers l'intérieur du magasin ou à même la rue. Un petit cercle de curieux c'est formé autour du magasin, mais aucune trace d'un coupable potentiel. Me plaçant au centre des curieux, je m'attire le regard méprisant de certains, comme si je n'avait rien à faire là. Levant mon badge, je prends la parole.

« Bureau des Aurors, quelqu'un a-t-il vu ce qui c'est passé ici ?! »

... évidement, la moitié des curieux s'en vont et l'autre moitié reste stoïque, refusant de prononcer le moindre mot. On est pas aidés je vous jure ! Me tournant vers la vitrine, j'éteint d'un coup de baguette le mannequin fumant et commence à examiner le sol et les alentours à la recherche d'un éventuel indice. Grand bien m'en fasse, me penchant sur les débris de la vitrine, je m'empare d'une baguette laissée là à l'abandon lorsqu'une voix s'élève dans mon dos.

Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Devant les Halles

Message par : Crystal M. Ertz, Ven 10 Nov 2017 - 22:02



HRP: Désolée pour le retard

Calme et paisible journée. Douce journée. Un air frais mais du genre à laisser tranquille les gorges des plus sensibles. C'était le genre de météo qui endormissait les clients généralement. Il ne faisait plus assez chaud pour être enthousiaste et pas assez froid pour penser à la fin d'année et aux festivités qui allaient avec. Mais c'était typiquement le genre de journées tranquilles que la jeune femme aimait affronter, justement parce qu'elle n'avait pas grand chose à faire.

Entrant aux Halles Magiques, la sorcière sentit un léger pincement au cœur lorsqu'elle songea que Laurae n'y viendrait plus. Celle-ci avait fini par démissionner et elle devait bien avoir ses raisons, mais la gérante ne pouvait s'empêcher de se sentir un peu triste. Heureusement que Dragomir était vite arrivé. Ce vendeur atypique était pile ce dont elle et son établissement avait besoin. Il était efficace et très motivé. Pour lui, qu'importe le jour de l'année, qu'importe la calme et paisible journée. Il était toujours prêt, un peu comme un scout.

Lors de l'ouverture de la boutique, la gérante se surprit à voir un afflux de monde. Eh bien, à croire que la cuvée 2117 serait bonne. Les heures qui suivirent, elle s'activa et activa ses deux vendeurs. Mais cette belle dynamique commerciale fut brutalement interrompue par un fracas au devant de la boutique. La surprise se feint d'abord sur le visage de la jeune femme, qui finit de replacer le pot d'encre qu'elle avait en main pour se diriger vers l'entrée de la boutique, pour voir celle-ci, une nouvelle fois attaquée.

Une vitre avait été brisée, un mannequin était passé à trépas et fumait. Un homme se détachait de la scène, homme qu'elle eu d'abord le réflexe de considérer comme étant le coupable, mais avant qu'elle n'ai pu lancer son "J'accuse!", Crystal le reconnut et l'entendu se présenter comme émanant du bureau des Aurors. *Ainsi, il était bien auror* se dit elle en repensant à leur dernière rencontre.

- Mr. Lhow! Auriez-vous la moindre idée de ce qui a pu se passer ici? Moi qui pensait passer une journée tranquille, je me retrouve encore une fois à assister sans rien faire à la destruction de ma boutique...
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Devant les Halles

Message par : Artemis Lhow, Ven 10 Nov 2017 - 22:32


Une fois somme toute familière ... je me redresse et fait face à cette jeune femme qui m'appelle par mon nom. Effectivement, son visage ne m'est pas inconnu. Ce n'est comme s'il s’agissait d'une grande amie, mais j'ai déjà eu l'occasion de boire un verre et Mlle.Ertz est une jeune femme pour le moins agréable et souriante. Bon pas aujourd'hui il faut bien le dire, mais qui le serait à sa place ? La devanture de sa boutique vient d'être attaqué et, si j'ai bien entendu, elle s'attendait à passer une journée calme. Ouais, bah c'est raté, désolé !

Je pose à nouveaux mes yeux sur la baguette que je fais lentement rouler entre mes deux index pour pouvoir l'examiner sous toutes les coutures. Mais bien évidement, je pourrais tout aussi bien la passer au microscope que le nom de son propriétaire ne m’apparaîtrait pas alors ... à quoi bon ? Je fais quelques pas vers la propriétaire et lui adresse enfin la parole accompagné d'un sourire désolé.

« Crystal ! Navré de vous revoir en pareilles circonstances ... pas de blessés à l'intérieur ? »

* Oui, d'ailleurs ça tu aurais dû y penser plus tôt ... *

« Désolé, mais je ne sais pas encore qui est à l'origine de cette attaque ... cependant, notre ami artificier à laisser ça sur place. Je lui tend doucement la baguette pour qu'elle puisse à son tour l'examiner J'imagine que vous n'avez jamais vu cette baguette ..? »

Qui ne tente rien n'a rien. Si comme je le pense elle ne reconnait pas la baguette, ne me reste plus qu'à espérer que les vendeurs de chez Ollivanders sauront me retrouver la personne a qui elles ont vendu cette tige de bois.

Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Devant les Halles

Message par : Crystal M. Ertz, Ven 10 Nov 2017 - 23:55



Le regard perdu entre le mannequin étalé au sol et celui qui venait de commencer à l'interroger, la gérante ne pouvait pas s'empêcher d'être surprise. Les Aurors étaient bien plus rapides qu'autrefois à intervenir, ou peut-être avait-elle eu simplement de la chance. Alors que sa bonne humeur habituelle, piétinée par cette nouvelle démonstration d'incivilité, en avait prit un coup, la brunette se surprit à sourire en regardant l'air si professionnel et sérieux d'Artémis.

- A première vue, pas de blessés, non. Répondit-elle avant de jeter un coup d’œil derrière elle, vérifiant son affirmation.

Lorsqu'il lui tendit la baguette, la jeune femme la souleva pour l'observer de plus près, mais malheureusement, elle n'était pas très "physionomiste" des baguettes, et celle-là ne lui rappelait vraiment aucun souvenirs. Elle la lui retendit alors avant de lui répondre en fronçant les sourcils:

- Non, cette baguette ne me dit rien du tout... J'ignore vraiment qui a bien pu faire ça, même si ce n'est vraiment pas la première fois que les Halles sont attaquées de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Devant les Halles

Message par : Artemis Lhow, Dim 12 Nov 2017 - 16:14


C'était prévisible ... en dehors des vendeurs de Ollivanders, personne se saura me dire à qui peut bien appartenir cette branche. Je vais aller y faire un tour, mais avant cela j'aimerai bien en savoir un peu plus. Elle vient de me glisser que cette attaque n'est pas la première, pourtant je n'ai rien là dessus de mémoire, a-t-on seulement été prévenu ? L'inverse serait étrange, mais sait-on jamais. Je reprends la parole en même temps que la baguette.

« Je vois ... as-tu une idée de qui aurait bien vouloir te causer du tord à toi ou à la boutique ? Tu semble dire que ce n'est pas la première attaque, les enquêtes précédentes ont donnés quelque chose ? Enfin, s'il y a eu enquête ... »

Comme dans chaque société, siècle après siècle, les gens ont une bien piètre opinion des forces de l'ordre. Pourtant notre vocation première est bien : protéger et servir. Sauf que pour ça il faudrait peut-être que l'on nous utilise à bon essaient. Entre ceux qui nous bavent dessus à la moindre occasion et ceux qui ne se souviennent de notre existence que lorsqu'ils sont face à nous ...

Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Devant les Halles

Message par : Crystal M. Ertz, Dim 26 Nov 2017 - 16:16



Son regard figé sur la baguette, la jeune femme en imprima tous les contours et toutes les formes. Si son propriétaire avait une dent contre les Halles, il lui serait à présent utile de reconnaître cette baguette, même s'il était peu probable qu'elle recroise sa route un jour. Elle espérait néanmoins qu'Artémis ai plus de chance pour retrouver son propriétaire et, le cas échéant, l'arrêter. Lorsqu'elle entendit la phrase qui suivit, la jeune femme s'en voulu un peu d'avoir parlé trop vite sans réfléchir, ce qui était sans doute sa grande spécialité. Pouvait-elle en effet clamer haut et fort qu'elle était une alliée de l'Ordre du Phénix? C'était vraiment une fausse bonne idée.

- Lors de l'attaque de Poudlard, ma boutique avait été victime de vandalismes. Miss Luminos était passée pour prendre mon témoignage, mais je n'ai pas eu vent de la suite de l'enquête. Mais j'ai l'impression que ma boutique n'est pas spécialement la seule visée. Les deux trois attaques qui ont eu lieu ici ont aussi eu lieu dans les boutiques voisines... Elle fit une petite pause avant de regarder l'Auror dans les yeux: Votre métier n'est pas facile, surtout dans ces temps compliqués. J'espère sincèrement que vos enquêtes et vos efforts pourront aboutir.

Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Devant les Halles

Message par : Artemis Lhow, Sam 9 Déc 2017 - 20:08


Ouais donc si je résume bien la situation, en dehors de cette baguette je n'ai rien, aucune piste et bien évidement aucun témoin. Je masse doucement mes tempes comme si le geste avait le pouvoir de me donner une sorte d'illumination soudaine, quelque chose qui puisse me faire réagir d'un coup d'un seul, comme un électrochoc, qui me dirait que c'est par là que je devrais commencer.

De toutes façons je n'ai pas bien le choix, si je veux résoudre cette enquête il faudrait déjà commencer par enquêter ... ce serait un bon début. Mes yeux se posent sur la baguette que je récupère en adressant un sourire de remerciement à la patronne. Il est bon de voir que tous ne nous voient pas comme des pestiférés. Un peu de soutien ne fait jamais de mal, non ? Poussant un petit soupir, je tourne la tête en tentant d'accrocher le regard d'un passant. Mais en dehors de boutiques qui m'envoient leurs noms colorés à la face, rien ni personne ne semble disposer à me dire quoi que ce soit.

Les moldus ont, parait-il, un petit objet qu'ils appellent caméra et qui enregistre sur je ne sais quel support tout ce qui se passe en un lieu donné. Une espèce de souvenir artificiel en somme dont la pensine serait ce qu'ils appellent la télévision. Bah dans le cas présent, une caméra au sommet de Gringott's ou derrière l'enseigne de Ollivander's par exemple ça pourrait me ... me ... idiot. Voilà par où commencer. J'adresse un nouveau sourire à Crystal avant de me diriger vers l'échoppe.

« Je reviens vers toi au plus vite ! Sois prudent et n'hésite pas à me contacter au moindre soucis !! »

Artemis quitte la zone et se dirige vers Ollivander's

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Devant les Halles

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 Devant les Halles

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Les Halles Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.