AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 12 sur 13
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
Izsa Hilswood
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie

Re: Le comptoir

Message par : Izsa Hilswood, Jeu 2 Aoû 2018 - 1:55



Réponse à Isolde



La jeune fille paru hésitante. Cela n'étonna pas vraiment Izsa. Il y avait des gens qui avait du mal à s'ouvrir mais, surtout, quand on était jeune on manquait de la confiance neutre qui aurait pu nous permettre de nous décrire avec objectivité et précision. Tous les adultes n'y arrivait pas non plus, c'était certain. C'était comme regarder son reflet dans un miroir et dire ce que l'on voyait. Pas évident.

— Je suis… sportive. En fait, je reste pas en place. J'suis patiente que pour les trucs qui m'intéressent. Je suis méfiante et je vais pas vers les gens. J'aime pas trop les gens, j'crois – mais s'ils m'embêtent pas, je les embête pas. Parfois, certains sont moins casse-pieds, moins superficelles, et eux je les aime bien. À l'école j'ai pas trop de bonnes notes. Mais aussi parce que je travaille pas. Par contre en vol (sur un balai, hein) je suis très forte. Il paraît que j'ai des sautes d'humeur. En tout cas, quand je ressens des choses, c'est avec intensité. Et j'adore manger.

That wasn't an easy one. Izsa se frotta la mâchoire avec le dos de l'index. Quand on lui disait vol sur balais, elle pensait immédiatement châtaigné. Mais la jeune fille n'avait pas parler de botanique ou bien de soin aux créatures magiques, alors serait-ce vraiment adapté ? Si, si, cela pouvait marcher avec le bon cœur. Le châtaigner absorbait beaucoup de la personnalité de son propriétaire, en plus d'être extrêmement influencé par le composant en son sein.
Sinon, il y avait le frêne. Cette étudiante avait la tête dure, et en plus de cela c'était le bois qui était généralement utilisé pour les balais de compétition. Oui, l'entêté frêne pouvait être un bon choix. D'autant qu'elle ne semblait pas arrogante, vu la façon dont elle parlait de ses notes, alors cela pouvait bien convenir.

Izsa indiqua qu'elle reviendrait très vite, et partit se perdre entre les étagères. "Se perdre", ça n'était pas tout à fait vrai, puisqu'elle connaissait la boutique par cœur. Elle devait juste les trouver, justement, les cœurs...

Une fois deux baguettes sélectionnées, la jeune femme revint vers la cliente et présenta les deux boites, couvercles ouverts. Les deux bois étaient plutôt similaires, clairs, bien que les veines dans le châtaigné étaient plus sombres. De plus, les longueurs des deux instruments dépassaient les trente centimètres. Elle expliqua :

- Celle-ci est en châtaigné, contenant du sang séché d'Eruptif, plutôt rigide. Je ne sais pas si tu vois ce qu'est un Eruptif... En tout cas, il faut savoir que cet animal n'attaque jamais, cependant lorsqu'on le provoque, sa riposte est terrible. C'est pour ça qu'il me fait penser à toi. Petite pause. Cette baguette là est en frêne, et contient un poil de Womatou. Comme l'autre baguette, elle convient à quelqu'un qui préfère l'action que les cours en classe. Personne n'a jamais réussi à domestiquer un Womatou, ajouta-t-elle, amusée.




Réponse à Rikka


C'était possiblement l'un des derniers jours de travail d'Izsa, alors celle-ci profitait pour décompresser. Elle n'avait jamais été la vendeuse la plus assidue de la boutique, pour sûr, mais la perspective de son voyage en préparation, en Australie, lui donnait très envie d'être quelques jours plus tard.

Cependant, comme elle tentait de rester professionnelle, elle ne pouvait pas planter Antho comme ça. Il fallait qu'elle assure le service le mieux possible, ce qui impliquait déjà de l'assurer. Et il lui semblait qu'une cliente attendait justement devant la porte, sans oser entrer.

D'habitude, la jeune femme ne les voyait pas, ses clients hésitants, parce qu'elle regardait rarement l'extérieur, le Chemin de Traverse, depuis le comptoir. Elle était trop occupée à fabriquer des baguettes. Elle laissait pourtant ses yeux se perdre cet après-midi, dans une rêverie profonde. Mais ce n'était pas parce qu'elle avait vu la cliente qu'elle allait lui faire signe, encore moins lui ouvrir la porte. Déjà, comme dit précédemment elle était perdue dans ses pensées. Ensuite, elle n'était pas professionnelle à ce point. La jeune femme entrerait quand elle entrerait.

D'ailleurs là voilà. En voyant ses cheveux colorés, Izsa se demanda si ils s'agissait d'une Métamorphomage. Ça serait la deuxième qu'elle croiserait de toute sa vie, et ce en l'espace de moins d'un an ! Elle sourit et l’accueillit avec toute la sympathie qu'on pouvait lui arracher contre sa volonté.

- Bonjour Miss, et bienvenue à Ollivander's ! Je peux vous aider ? Vous êtes là pour une baguette ? Pas trop cuite ou croustillante ?

Non, mais, bien sûr qu'elle était là pour une baguette. Quelle question nulle. On pouvait faire comme si de rien était ?
Revenir en haut Aller en bas
Adam Lawford
avatar
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Adam Lawford, Jeu 2 Aoû 2018 - 14:43


Aysha

Une fille. Jeune. Mais. C'est pas une boutique de vieux. Jolie en plus. Brune. Les yeux noirs. Le regard perçant. Cette fille ressemblent à celles d'avant. Je l'aime bien. Je lui souris allez. On sourit aux jolies filles. Bonjour Mademoiselle. Sourire charmeur. Je plonge mes yeux gris dans les siens. Ça va par ce beau temps ? La voix déraille. F*ck. Elle regarde le formulaire. Pourquoi j'ai écris ça. J'aurais dû mettre intelligent, charmant et sexy. Elle s'en va. Fais ch*er. J'aurais jamais dû péter ma baguette. Conasse d'Emily d'sa race. C'est sa faute si j'dois en prendre une autre. La première était extraordinaire. Tout le monde me l'aurait enviée. Personne d'autre aurait eu une baguette comme la mienne. Maintenant j'vais me taper une bête baguette à la c*n. Bon au moins ce sera pas une baguette française comme l'autre. Baguette française. J'suis trop drôle. Mh. Elle revient. Reprend contenance Adam. Elle me tend la baguette, je la prends. Des picotements dans la main. Je lève les yeux vers la vendeuse. Plisse un sourcil. Aurait-elle visé juste dès le départ ? Orchideus ! Sourire charmeur. Un bouquet de roses pour la plus exotique des vendeuses du chemin de traverse. Les yeux sur la baguette à nouveau. Elle est parfaite. Comme vous. Je la prends. Comme vous.
Revenir en haut Aller en bas
Rikka M. Bennett
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Rikka M. Bennett, Ven 3 Aoû 2018 - 13:33


Nouvelle baguette
~ à l'attention d'Izsa ~


Avant de venir à Ollivander's, la jeune sorcière s'était un peu renseignée sur la fabrication d'une nouvelle baguette. Pas sur le procédé car il était complexe et réservé aux initiés. Rikka avait juste cherché à savoir quelles étaient les possibilités pour les différents bois utilisés et pour les composants faisant le cœur d'une baguette. Il y avait les classiques, comme le cèdre, le sureau, le chêne, le bouleau ou du ventricule de dragon, une plume de phénix, un crin de licorne. Et puis il y avait d'autres choix, un peu plus originaux. Chacun avait ses caractéristiques et en les combinant bien, on pouvait réaliser des baguettes très performantes. L'ancienne rouge et or savait exactement ce qu'elle voulait comme performance de baguette. Le tout était de bien combiner les différents matériaux.

― Bonjour Miss, et bienvenue à Ollivander's ! Je peux vous aider ? Vous êtes là pour une baguette ?

Une vendeuse se trouvait là. C'était elle qui avait parlé. Rikka interrompit ses pensées pour la regarder et lui sourit poliment. Sa dernière question aurait pu paraître stupide aux yeux de bons nombres de personnes. L'ex-Gryffondor ne fit aucune remarque, même à elle-même, car elle aurait bien été du genre à faire pareil.

― Bonjour ! Oui... je viens pour une baguette... Une baguette faite sur mesure. Pouvez-vous me conseiller ? J'aimerais qu'elle soit utile dans les sortilèges, surtout de soins.

On ne changeait pas les vieilles habitudes. Ses parents étaient Médicomages et la jeune femme avait fait un an d'études en Médicomagie avant de se tourner vers les forces de l'ordre. Néanmoins, elle restait fidèle à ce premier choix en ayant différents projets concernant ce domaine. Avoir une baguette magique forte dans les sortilèges était un premier pas, mais dans les sortilèges de soins plus particulièrement. Eh oui, elle voulait se spécialiser ! Healer, that's what I am.


Dernière édition par Rikka M. Bennett le Jeu 9 Aoû 2018 - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enéa Grover
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Enéa Grover, Sam 4 Aoû 2018 - 17:05


Cela faisait plusieurs mois que l'on en parlait.
L'achat de ma première baguette était un sujet que j'abordais dès que j'en avais l'occasion.
J'étais consciente que cela pouvait devenir exaspérant mais je ne m'en préoccupais pas.
La dernière fois qu'on en a parlé, mes parents m'ont dit que je devais arrêter d'être aussi surexcitée mais c'était plus fort que moi alors je leur ai répondu que ce n'était pas tous les jours que je pouvais transformer les gens que je n'aimais en gros crapaud baveux.
Bien sur, je savais que je ne pouvais pas utiliser la magie dans le monde des moldus même si j'en avais très envie.
Ce matin là, je me suis levée de bonne heure.
Pour habits j'ai opté pour quelque chose de convenable: des collants et une robe noire. Il fallait que je sois un minimum présentable pour ce jour qui m'étais important. Des tresses dans les cheveux c'est convenable non?
Je voulais partir tout de suite mais ma mère me l'a interdit tant que je n'avais pas pris mon petit déjeuner sous prétexte que c'est le repas le plus important de la journée. Donc en tant que grande pâtissière , ma mère nous avait concocté un gâteau aux fruits.
Je ne me cache pas pour dire que Suzanne,ma petite soeur,a essayé de racheter ma part.
Après ce repas si important, je pouvais enfin partir.
Mon père voulait m'accompagner. Il était d'ailleurs prêt pour cela mais j'ai insister pour y aller seule.
J'aime beaucoup mes parents mais j'avais vraiment envie de savourer ce moment seule car c'était mon moment.
Donc c'est comme ça que j'ai franchi la porte pour me rendre seule au chemin de traverse.
Quand je suis arrivée au chaudron Baveur, j'ai exécuté la procédure pour accéder au chemin de traverse. Chaque fois que je reviens ici ça me rappelle les longues promenades avec ma grand mère.
Je suis passée devant différentes boutiques mais la seule dans laquelle je me suis arrêtée était la boutique de chouettes et hiboux.
J'avais vu une très belle chouette blanche. J'aurais bien voulu l'acheter mais je n'avais assez d'argent que pour l'achat de ma baguette.
J'ai donc continué mon chemin et c'est là que je suis arrivée devant la boutique Ollivander's .
Je me suis arrêtée quelques minutes devant la porte.Plusieurs questions se chamboulaient dans ma tête.
J'étais perdue dans mes pensées quand j'ai senti quelque chose me pousser vers l'avant.
J'ai regardé derrière moi mais il n'y avait rien. De toute évidence cette chose voulait que j'entre dans la boutique.
Etait-ce l'esprit de ma grand-mère qui était elle aussi impatiente de me voir brandir ma première baguette?
J'ai poussé la porte pour entrer dans cette imposante boutique.
En entrant, j'ai été attaqué par un nuage de poussière.
Cela faisait longtemps que le ménage n'avait pas été fait.
Je ne savais pas ce que je devais faire alors je me suis avancée près du comptoir.
J'y ai trouvé une pile de formulaire à compléter. J'ai pris une plume qui se trouvait à côté et j'en ai rempli un:

Prénom et nom: Enéa Grover

Caractère: introvertie,intelligente,curieuse aventurière.

Longueur de vos bras: 48 cm

Taille: 145 cm

Une fois le formulaire rempli, je l'ai tendu à la personne derrière le comptoir.
" Bonjour j'aimerais acheter et brandir ma première baguette."
Revenir en haut Aller en bas
Orion Powler
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Orion Powler, Lun 6 Aoû 2018 - 17:34


C'était un après midi chaud sur les rues de Londres. Un après midi comme Orion avait rarement eu à Durmstrang. Lui qui était habitué à ces grosses capes fourrés avait enfilés des habits Moldue. Malgré son sang-pur est sa famille qui sont proche de l'idéologie de ceux qui veulent exterminer les Moldue, Orion s'en foutait complètement. Il affichait en public des vêtements Moldue si il voulait, il parlait comme eux si il voulait. Il le faisait même devant son père si l'envie lui prenait. En temps ordinaire, son père l'aurait giflé en plein milieu de la foule, mais depuis qu'il était sortis d'Azkaban, il semblait comme... disons troublé. Il ne répondait plus aux bêtises de son fils, mangeait une soupe en silence, dormait, se lever, se doucher, déjeuner, se posait dans le canapé, manger, ect... Une sorte de routine dont il ne sortait plus. Cela n'avait jamais ressemblait à Monsieur Powler de pleurait, mais depuis quelque semaine, Orion l'entendait chouiner dans son lit, et parfois faire des cauchemars horrible. "Pourvus qu'il n'en sorte jamais !" c'était dis le jeune garçon.
Donc, en cet après midi; avec une forte chaleur, Orion se dirigeait vers Ollivander's, la boutique de baguette. Pourquoi ? Il fallait dire que le jeune garçon aimait faire des farces et se battre. A Durmstrang, alors qu'il allait partir, sa baguette en avait fait les frais. Il devait partir un vendredi soir et s'était amusé tout la journée à lançait des maléfices au plus grand. Quand, le soir venus, la moitié des dernières années de Durmstrang était trempés et souiller de la tête au pied dans la salle de réception, Orion attendait le sous directeur pour être conduit en dehors de l'école, et pour l'oublieter. Il appréhendait un peu quand il fut sortis de sa rêverie par le sous directeur, lui annonçant que son départ était décalé. Le soir venus, dans le dortoir de DYR, Orion s'était fait tabasser de tout côté et un grand imbécile avait empoigné sa baguette, il l'avait briser en deux. Orion avait donc besoin, pour sa rentrée à Poudlard d'une nouvelle baguette. Sa mère se situait au chaudron baveur, entrain de louer une chambre pour la nuit. Orion rentra dans la boutique. Au premier abord, il avait donc l'air d'un Né-Moldue. Une sonnette tintât et un mètre ruban flottant dans les airs se dirigea à toute vitesse vers le jeune homme de treize ans qui paniqua un petit peu. Mais L'objet visiblement ensorcelé lui prenait les mesure tendit qu'une plume griffonnait sur un parchemin. Une fois cette étape réalisé, Le petit parchemin retomba dans les mains d'Orion qui se mit à une caisse, ou un vendeur se trouvait.

- Bonjour, j'aimerais m'acheter une baguette magique s'il-vous-plait !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Kalovisky
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Gabrielle Kalovisky, Lun 6 Aoû 2018 - 19:31


Gabrielle marchais dans la rue,une feuille à la main. Elle s'arrêta devant un magasin et regarda sa feuille. C'était bien là !!
La blairelle entra timidement,salua l'homme derrière le comptoir et lui demanda comment avoir une baguette.
Elle remarqua alors le formulaire et déduit qu'il fallait le remplir. Elle emprunta (Sans demander) un mètre et une plume puis mesura son bras tout en continuant a remplir le formulaire.

Prénom & Nom : (votre pseudo) Gabrielle Kalovisky
Caractère : (en trois adjectifs minimum, neuf au maximum)Têtue,gentille,énervante,sensible
Longueur de vos bras : (en cm)24 cm
Taille : (en cm) 145 cm

La jeune fille remit le formulaire à l'homme derrière le comptoir et 1 Gallion .
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Cray
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Aidan Cray, Mar 7 Aoû 2018 - 21:48


PV Aysha

Ma baguette m'est fidèle depuis que je suis arrivé à Londres, depuis exactement 26 ans. Cela fait 26 ans que je vie avec elle, que je m'entraîne avec elle, que je me bas avec elle. Mais aujourd'hui j'ai besoin de plus... J'ai besoin d'une baguette qui sache m'écouter, qui sache me faire confiance, qui soit d'accord pour utiliser tant la magie blanche que la magie noire. Cette baguette ne doit faire qu'un avec moi, doit vouloir se battre autant que moi. Cette baguette me sera utile dans les prochains mois, les prochaines années à venir. Nous devons nous battre, nous devons illuminer les ténèbres.

Pendant des semaines j'ai chercher les composants idéaux qui devront composer ma baguette, mais je ne les ais pas tous trouver, seul les vendeurs d'Ollivander's pourront m'aider, seul eux pourront me donner la baguette qu'il me faut. Me voilà de retour sur le Chemin de Traverse, lieu de multiples rencontre de ma jeunesse ou même de nos. Franchir la porte de la boutique, s'avancer vers le comptoir et toujours être émerveiller devant les merveilles qui se trouvent juste devant mes yeux. Ô grand vendeur d'Ollivander's vient à moi, j'ai besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Izsa Hilswood, Mer 8 Aoû 2018 - 18:17



Réponse à Rikka


La jeune femme expliqua immédiatement se dont elle avait besoin. C'était bien, ce genre de personne, ça lui évitait de faire de la pêche aux informations. Une baguette pour la médicomagie, alors ? Izsa plissa les yeux, détaillant la cliente. Il y avait plusieurs composants qui pouvaient faire l'affaire. La tige de dictame était réputée, mais elle doutait que ce cœur soit assez puissant pour suffire à une sorcière adulte, avec une certaine force de caractère. Cela lui laissait deux autres composants évidents : la larme de Phénix ou une partie d'un serpent - venin, sang ou encore ventricule. La grande différence entre les deux étaient donc leur capacité à pratiquer de la magie noire, le premier en était tout bonnement incapable et le second s'y plaisant beaucoup plus.

- Larme de Phénix, alors... proposa-t-elle tout haut.

Elle se laissait aller à son impression, et supposait qu'elle n'était pas une Mangemorte en civil. Elle avait beau savoir que derrière un joli sourire pouvait se cacher de sombres secrets, elle ne pouvait pas croire que cette jeune femme pratiquait de la magie noire dans son temps libre.

A présent, quel bois ? Il y en avait trois qui lui venaient en tête : le sorbier, le saule et l'aubépine. Tout trois convenaient très bien aux sortilèges de soin, cependant ils étaient attirés par des caractères très différents. Le premier était réputé pour ses sortilèges protecteurs, et pour la confiance que dégageaient leurs propriétaires avec une moralité très claire. Le second, au contraire, convenaient à des sorciers mal dans leur peau, avec un potentiel encore inachevé. Enfin, l'aubépine était proche du saule dans le sens où leurs propriétaires étaient tourmentés, cependant celle-ci possédait également un grand pouvoir offensif, notamment pour la réalisation de maléfices de haut niveau.

Et pour le coup, Izsa n'avait aucune idée duquel serait le plus adapté. Dans ce cas, une solution très simple : le faire tous essayer. Elle sourit, et annonça qu'elle reviendrait dans quelques instants.

- Voilà, finit-elle par dire, en revenant vers sa cliente. Je pense qu'avec cela, nous arriverons à trouver votre bonheur !
Revenir en haut Aller en bas
Antoine Robertson
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Antoine Robertson, Mer 8 Aoû 2018 - 18:29


[Il y a 6 ans]

Un vent frais venait mordre à pleine dent ma pauvre petite peau nue. À moins que cela ne soit des frissons qui parcourent toute la longueur de mon pauvre corps ? Enfin bref, le temps illustrait parfaitement mon humeur actuelle. Le ciel était remplit de nuages aussi noirs que mes cheveux. La pluie n’allait pas tarder à tomber, je devais me dépêcher. Les rues du Chemin de Traverse commençait à se vider, c’était parfait. Moins de personnes à croiser, c’est une infime réduction de mon envie de tous les exterminer. Ces beaux sorciers qui ne méritent même pas de vivre. Ils se pensent tellement supérieur aux autres, c’est hallucinant. Et vient là que je rigole, que j’étale ma vie devant tout le monde. Je fais de la lèche pour m’intégrer et vivre dans un monde remplit de licornes et de paillettes, chouette. Les gens souffrent, veulent s’exprimer, donner leurs avis, mais on préfère les laisser crever comme des grosses merdes. L’être humain est tellement fascinant. Il se contente uniquement de servir ses petits besoins personnels sans se soucier des autres. Et par-dessus le marché, il souhaite s’intégrer dans des communautés alors qu’il pue l’égoïsme à plein nez. Un petit sort impardonnable dans leur tronche, ça ne leur ferait pas de mal.

La seule chose qui me donne le courage de continuer ma route sur le Chemin de Traverse est l’idée de posséder ma toute première baguette magique. C’est finit les rêves où je me baladais dans la rue en assassinant les gens froidement. Dans quelques minutes, j’aurai en ma possession ma toute première véritable arme. Bon, évidemment, il va me falloir quelques années d’études à Poudlard avant de pouvoir la maîtriser partiellement. Il faut également que j’approfondisse mes recherches sur la magie noire et tous les maléfices qui vont avec. J’ai tellement hâte de pouvoir l’essayer.

C’est avec fracas que je passe les grandes portes de chez Ollivander’s. Quelques apprentis moutons sont déjà dans l’échoppe et commandent eux aussi leur première baguette. Ils vont pouvoir frimer devant leurs copains sans connaître tout l’étendu du pouvoir qu’ils ont entre les mains. Ce seront eux les premiers à venir pleurer quand je mettrai fin à l’existence de leur proche. Ils ne méritent même pas de posséder cette arme, et encore moins les Sangs de bourbes. C’est une des catégories que je déteste le plus. À mi-chemin entre les sorciers et les Moldus, ils ne devraient même pas exister. Bref, je récupère à la va-vite sur le comptoir, le formulaire à remplir pour passer commande. Finissons-en vite, je me sens de plus en plus mal.


Formulaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
James Garett
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : James Garett, Jeu 9 Aoû 2018 - 10:40


James se souvient, il y a 4 ans jour pour jour, son père l’avait emmené avec lui pour acheter sa première baguette magique. Il faisait très beau et chaud ce jour-là. Le pauvre petit n’était pas vraiment habitué à cette météo, lui originaire de Dublin.

Le père et son fils arpentaient la rue du Chemin de Traverse. Il y avait, comme à l’habitude en ce plein mois d’août, une foule de monde qui préparait déjà leurs fournitures pour la rentrée à Poudlard. Charlie savait exactement quelles fournitures son fils allait avoir besoin. Il était lui-même passé par Poudlard, il y a 27 ans.

- La première chose qu’il te faut mon garçon, c’est une baguette magique. Et pour ça, il n’y a qu’un seul endroit où s’en procurer une.

- Et c’est où ? Répondit James.

- La boutique d’Ollivander’s… En fait, ce n’est plus vraiment celle de Mr Ollivander.

- Ah bon ? S’étonna James.

- Oui, Mr Ollivander était le fondateur de cette boutique. Mais ça fait une bonne centaine d’année qu’il nous a quitté. Je ne sais pas si la personne qui tient la boutique est toujours la même qu’à mon époque.

Ils arrivèrent devant l’enseigne.

- Eh bien, ça n’a pas l’air d’avoir beaucoup changé, se dit Charlie en esquissant un petit sourire.

Charlie ouvrit la porte doucement. Le petit son de clochette résonna pour signifier la venue d’un client. Il entra et James le suivit. Le papa referma la porte et tous deux s’approchèrent du comptoir. Le désordre de la boutique était toujours là.

Formulaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lynia Guardio
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Lynia Guardio, Jeu 9 Aoû 2018 - 20:00


Ollivander’s. Le passage obligé de tout jeune sorcier. Le rite de son intégration officielle dans le monde magique. A l’aube de son entrée à Poudlard, Lynia était venue accompagnée de son père et son frère. Sa mère, toujours aussi peu à l’aise dans le monde magique, était restée chez eux. Elle avait pris sa fille dans ses bras avant qu’elle ne quitte la maison, l’avait serrée très fort et lui avait promis ses cookies préférés à son retour.

Mais Lynia était quand même triste. Elle aurait aimé avoir sa mère avec elle pour ce moment important dans sa vie. Dans sa vie de sorcière. Mais elle ne se sentait pas pour autant seule. Son père, calme et silencieux, la soutenait de sa présence rassurante. Quant à son frère, il était tout simplement…surexcité. Il ne cessait de taquiner Lynia qui n’en menait pas large. Et si elle ne trouvait pas de baguette ? Serait-elle quand même une sorcière ? Pourrait-elle aller à Poudlard ? Devrait-elle rester une moldue ?

Lynia savait très bien que ces réflexions étaient complètement infondées. Mais elle n’arrivait pas à se raisonner. Et Damian s’en amusait beaucoup. Mais du haut de ses 11 ans, elle avait très envie de rabattre le caquet de son frère.

- Laisse-moi te rappeler que tu ne faisais pas le fier non plus quand tu es allé chercher ta baguette ! Tu as failli t’évanouir quand tu as poussé la porte !

Damian ouvrit la bouche pour répliquer mais un regard sévère de leur père le fit taire. Ses enfants étaient très complices mais cela n’empêchait jamais les discussions de dégénérer. Lynia étant stressée et angoissée, ce n’était pas le moment. Et c’est dans cette ambiance étrange qu’ils arrivèrent devant la porte. Damian vexé, Lynia angoissée, et leur père… fidèle à lui-même.

Son frère ouvrit la porte, un petit sourire sur les lèvres, et la clochette tinta. Leur père laisse passer Lynia avant de pénétrer lui-même dans la boutique. Ils restèrent en retrait et Lynia s’avança jusqu’au comptoir.

- Bonjour, je viens pour acheter ma baguette.

Le chaud lui avait monté aux joues, elle était toute rouge. Mais elle avait réussi ! Sans bafouiller, elle avait abordé le vendeur. Restait plus qu’à savoir quelle baguette voudrait bien vouloir la choisir…

Revenir en haut Aller en bas
Maxwell Raven
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Maxwell Raven, Jeu 9 Aoû 2018 - 20:12


Ollivander's


Ma première baguette :: RP avec Temperence


Je me souviens du jour où j'ai taillé le bois pour le faire ressembler à la baguette de mon père. J'ai voulu soulever des objets, faire la lumière, mais à l'époque, je ne savais pas qu’on pouvait aussi tuer un être avec un baguette magique.

— On pourrait revenir un autre jour ? — Ai-je demandé.
— Hors de question ! Ceci va être le jour plus passionnant de la semaine ! — mon père était plus enthousiasmé que je ne l’étais. Il veut que je suive ses traces. Je me demande ce qui arrivera si je ne vais pas à Serdaigle. — Voilà, on y est ! "Ollivander's - Fabricants de bag...
— ...de baguettes magiques depuis 382 avant J.-C ". Papa, tu l'as dit un million de fois !
— Et je vais le dire mille fois de plus. — A-t-il dit en me tirant les oreilles gentiment — Allons-y, tu vas apprécier ce moment !
Je ne vais pas mourir à cause de cela. Je crois.

Je n'ai jamais utilisé une baguette magique, même si j'ai déjà essayé d’utiliser la baguette de mon frère dans Castelobruxo. Mon père a dit qu’utiliser la baguette de quelqu'un n'était pas la même chose que d’utiliser la sienne. Voyons voir si c'est vrai.
Quand nous sommes arrivés, je pouvais voir que l'endroit était très vieux, mais bien entretenu.
Sur le comptoir, il y avait un formulaire à remplir.

Formulaire:
 

J'ai rempli le formulaire et nous avons attendu pour être servis. Il y avait des personnes qui discutaient entre elles mais il y avait surtout un vendeuse qui semblait attendre derrière son comptoir, attendre le retour des formulaires remplis.



Dernière édition par Maxwell Raven le Jeu 9 Aoû 2018 - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rikka M. Bennett
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Rikka M. Bennett, Jeu 9 Aoû 2018 - 20:50


Nouvelle baguette
~ à l'attention d'Izsa ~


Une spécialisation dans la Médicomagie, voilà qui pouvait se révéler intéressant dans un métier comme celui d'Auror. Tout bon soldat d'élite se devait d'avoir un minimum de connaissances en soins. Mais, tout comme chez les Moldus, il existait des spécialistes en médecine et ceux-ci étaient parfois très prisés. Rikka ne connaissait pas la demande actuelle à Londres mais elle était certaine que le Ministère ne cracherait pas forcément sur quelqu'un ayant de solides connaissances en Médicomagie. Du moins, elle espérait que ce serait le cas. Et dans le pire... elle irait à Sainte-Mangouste proposer ses services. Même si ce n'était pas ça qu'elle voulait à l'origine.

La vendeuse, une fois l'objet de la demande énoncé, sembla tout de suite se perdre dans ses réflexions concernant les matériaux qui seraient adaptés à sa cliente. Elle détailla cette dernière, comme pour juger sa personnalité. C'était en tout cas ce dont Rikka avait l'impression : d'être sondée par ses yeux. La blonde se demandait bien ce qu'elle voyait en elle et quels étaient dès lors les composants qui s'imposaient à son esprit. L'ancienne Gryffondor attendait le verdict avec une certaine nervosité.

― Larme de Phénix, alors... dit finalement la vendeuse.

Rikka sourit imperceptiblement. C'était un choix tout à fait logique. Une larme de Phénix avait un grand pouvoir de guérison, ce qui convenait parfaitement à une baguette magique devant servir aux soins. Le tout était de savoir maintenant dans quel bois cette larme de Phénix allait être intégrée. La vendeuse semblait hésitante sur ce choix, cela se voyait sur ses traits. La blondinette ne pouvait pas vraiment l'aider puisqu'elle ne savait pas trop quoi faire pour l'aiguiller. Finalement, la jeune femme annonça qu'elle revenait, laissant Rikka seule un instant. Allait-elle chercher des prototypes pour les faire essayer ?

― Voilà. Je pense qu'avec cela, nous arriverons à trouver votre bonheur !

La vendeuse revint auprès d'elle munie de trois boîtes différentes. Rikka supposa qu'il s'agissait là de trois baguettes magiques faites de bois différents, avec une larme de Phénix en leur cœur comme précédemment énoncé. La sorcière sentit l'excitation la gagner tandis que la jeune femme qui s'occupait d'elle lui glissa les boîtes sur le comptoir en les ouvrant. L'ancienne Gryffondor découvrir donc les propositions : à première vue, elle ne savait trop en quoi ces bois étaient différents. Mais si on y regardait bien, on voyait qu'ils avaient leur particularité physique. Leur particularité magique, en revanche, devait être testée... et être ressentie.

― Je peux ? C'est parti...

La blondinette prit la première baguette sur la gauche ― la baguette faite de saule, mais elle ne le savait pas encore ― et la tint quelques secondes dans la main gauche. Il ne se passa rien de particulier, pas d'étincelles ni de catastrophe. En revanche, la jeune femme ne se sentait pas à l'aise et remit bien vite le bois dans sa boîte. Elle sut que ce n'était pas celle-ci qui lui conviendrait. Alors, Rikka prit la deuxième ― en sorbier ― et sentit immédiatement des picotements courir le long de ses doigts. Ça lui arracha un petit sourire mais elle avait l'impression que les poils de ses bras se hérissaient au fur et à mesure des secondes qui s'écoulaient. Malgré ça, elle fit un petit mouvement du poignet pour tester sa rigidité et quelques étincelles jaillirent de la baguette.

― Euh... fit-elle en reposant le précieux sésame dans sa boîte. C'était bizarre. Je vais essayer la troisième.

Joignant le geste à la parole, l'ex rouge et or prit donc la troisième et dernière baguette proposée ― en aubépine. Une certaine chaleur se propagea dans sa main, puis dans son bras et son épaule. C'était comme plonger la main petit à petit dans de l'eau chaude. C'était agréable. Entre ses doigts, Rikka eut comme l'impression de sentir des battements de cœur provenant de la baguette. Comme si elle vivait. La jeune femme fit un mouvement sec et sentit l'air vibrer. La baguette semblait forte. Elle se tourna vers la vendeuse avec un petit sourire, se sentant emplie de magie.

― Je pense que ce sera l'élue... De quel bois est-elle faite ? Combien mesure-t-elle ?

La deuxième question étant plutôt posée pour pure information, n'ayant aucune incidence sur son choix.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Peverell
avatar
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Vesper Peverell, Sam 11 Aoû 2018 - 21:31


RP Eden - Vous êtes pas obligés d'attendre qu'il réponde pour me répondre
LA Eden/Luke

Luke et Alhena sont présents

Oh une baguette !

Franchement, je sais pas ce qui est le plus bizarre entre les gens présents sur le chemin de traverse et mon frère. Nan mais okay, il a pas une mauvaise tête -fin on se ressemble un peu quand même, donc bon- mais punaise, ce que c'est un foutu abruti quoi. Il est là, à se promener mains dans les poches et à faire un sourire débile pour rien. En plus, il a tendance à s'arrêter pour n'importe quoi devant une vitrine, je suis sûre c'est parce qu'il est obnubilé par les lumières à l'intérieur. Mais WAHOU, c'est génial dis-donc ! Et sinon t'avances quand petit bonhomme ? On va pas passer notre vie ici sérieux. Et croyez moi, il en serait capable. C'est le genre de garçon qui a envie de boire l'eau de la pluie pour le fun et trouve ça cool qu'on lui offre une crotte d'oiseau à son anniv'. Il me désespère.

Mais bon, je l'aime quand même alors je reste près de lui pour pas qu'il se perde avec ma soeur.

Adrian, Irène, Vesper ! Dépêchez-vous, nous ne sommes pas là pour faire des emplettes inutiles.

Jetant un oeil à ma fratrie, je lance un sourire à ma mère. Parce que oui, la femme là-bas, qui tient la porte d'entrée d'Ollivander's c'est bien ma mère. Elle est stricte, parfois elle a un mauvais caractère mais franchement qu'est-ce que ça fait du bien de l'entendre quand c'est pour recadrer les choses.
Ouais, dis comme ça on dirait qu'à onze ans je suis une maniaque de la vie. Peut-être un peu, mais c'est surtout les deux là, ils me soûlent à faire toujours n'importe quoi. Moi j'en ai grave marre de prendre avec eux alors que j'ai rien fait. C'est pas juste.

Enfin, non. Enfin si. Enfin, comme dirait mon oncle James : pour ce qu'est la justice de nos jours, quand on voit qui dirige la société sorcière. Enfin non, toujours pas au final, vu que c'est mes parents maintenant... Bref, je sais plus ce que je voulais dire.
Retournons plutôt au fait que ma mère tient toujours cette satanée porte et qu'on est trois gogoles à la regarder comme si on venait d'apprendre qu'oncle Azaël était une femme -quoi que ce serait pas étonnant vu sa démarche.

Je devance les autres et me précipite à l'intérieur, avant que ma mère nous gueule dessus en nous appelant par nos noms complets . Sait-on jamais de quoi elle est capable hein, on parle de ma mère et de son autorité. En plus Vesper Angela Elladora Peverell Belt, c'est pas ouf de se faire appeler comme ça en pleine rue. C'est un peu la honte.

Après qu'on soit tous à l'intérieur, c'est allé un peu vite. Je sais plus trop comment, mais je me suis retrouvée avec un mètre-ruban magique sur mon bras. Personnellement, je trouve que la texture gratte, fin j'aime pas ça quoi, c'est désagréable. Aussi désagréable que remplir le formulaire d'après. Mais bon, je l'ai fait en souriant pour faire plaisir aux autres. Moi qui croyais que ce serait plus féerique l'achat d'une première baguette, je suis grave déçue...  


Vesper a écrit:
Prénom & Nom : Vesper Peverell
Caractère : Fouinarde, Franche, Imaginative, Têtue, Étrange
Longueur de vos bras : 53cm
Taille : 146 cm
Revenir en haut Aller en bas
Eden Peverell
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Eden Peverell, Dim 12 Aoû 2018 - 11:31


LA d'Alhena, Vesper et Luke

Je déambulais dans le chemin de Traverse, collant mon nez aux différentes vitrines et slalomant entre les sorciers ci et là qui ne me prêtaient pas grande attention du fait de ma petite taille. J'adorais venir par ici, tout était génial, mais maman ne nous y emmenait que rarement et ce n'était pas vraiment du genre de Tante Elladora que de faire des sorties entourées de trois garnements infernaux. En tout cas, d'un ou deux. Les choses qui me servaient de sœurs, sauf peut-être Irène, étaient en général plus sages que moi, à mon plus grand regret. Qu'est-ce qu'elles pouvaient être ennuyantes à ce sujet, surtout Vesper, toujours là à me juger dès que je bougeais mon petit doigt. Heureusement qu'elle sortait parfois des jupons de notre mère pour partir à la recherche, en ma compagne, de fabuleux mystères cachés dans le parc qui entourait le Manoir. Ca compensait.

Tout semblait tellement intéressant dans les vitrines, vivement que maman me donne plus d'argent de poche. Le nouveau set de balles de Quidditch était tellement beau, alors que le mien était tout grisé, terni par le temps. Il me le fallait absolument ! Surtout que j'avais eu le tout dernier balai à noël, de la part de notre père. Je ne savais pas trop comment le considérer : il était encore trop récent dans notre famille pour être désigné par "papa" dans mes pensées, et puis il me faisait un peu peur parfois, mais sinon j'adorais passer du temps avec lui, lorsque nous en avions l'occasion. Il nous apportait toujours des livres intéressants et m'apprenait les échecs. D'ailleurs, en parlant de livre, celui dans la vitrine avait l'air diablement palpitant : "Étude des reliques des fondateurs". Je le voulais absolument.

- Mamaaaaan ! Hurlai-je, dans l'espoir qu'elle veuille bien me l'acheter.

Evidemment, elle ne se retourna pas, bien trop occupée à discuter avec notre père pour pouvoir entendre le son d'une petite voix couverte par le brouhaha de la foule ambiante. Seules Irène et Vesper m'entendirent et cette dernière en profita pour se retourner et me fixer comme à son habitude. Elle allait faire une overdose d'exaspération un de ces jours. Je lui tirai la langue en retour, puisqu'il n'y avait personne pour me reprendre sur mon comportement, puis repartis en quêtes de merveilles. Je savais que ce n'était pas bien, surtout depuis que nos parents occupaient les plus hautes places du gouvernement sorcier, car nous devions donner une bonne image, mais sur le moment cela ne me parut pas bien important.

Quelques minutes plus tard, la voix de maman me parvint aux oreilles. Ca y est, nous étions enfin arrivés à Ollivander's ! Je pris mon élan et détalai, direction la boutique, passant à toute vitesse devant Irène. C'était la seule boutique dans laquelle je n'avais jamais mis les pieds, alors la curiosité prenait le contrôle de mon corps.

Une fois parvenu sur le seuil de la porte, je me figeai et ecarquillai grand les yeux. J'entendis vaguement mon père souhaiter le bonjour aux vendeurs et expliquer que nous étions là pour l'achat de trois nouvelles baguettes, mais je n'y prêtais pas grande attention. Derrière l'imposant comptoir s'étalaient d'innombrables étagères, toutes plus hautes les unes que les autres, dans lesquelles étaient rangées de multiples baguettes. J'avais tellement hâte d'avoir la mienne. J'avais déjà utilisé en cachette celle d'oncle James pour m'entrainer à lancer quelques sorts, mais elle ne fonctionnait pas très bien, tandis que la mienne serait parfaite.

Tandis que le mètre magique prenait différentes mesures qui me paraissaient toutes plus inutiles les unes que les autres, maman m'apporta un formulaire que je remplis avec beaucoup d'attention. J'indiquai même mon premier prénom au lieu de mon nom d'usage, voulant avoir la baguette qui me correspondait au mieux. J'ignorais à quoi ces indications allaient leur servir, mais on ne savait jamais.

Citation :
Prénom & Nom : Adrian "Eden" Peverell
Caractère : Curieux, perspicace, fourbe, espiègle, rusé
Longueur de vos bras : 57 cm
Taille : 151 cm

Tendant le formulaire à un vendeur, je posai la question qui me brûlait les lèvres.

- Comment savez-vous où se trouve la baguette qui me correspondra, parmi tout ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Temperence Black, Lun 13 Aoû 2018 - 1:57


Ollivander's



Réponse n°1
Première baguette
Avec Eden Peverell, Enéa Grover, Orion Powler, Gabrielle Kalovisky, Antoine Robertson, James Garett, Lynia Guardio, Maxwell Raven & Vesper Peverell



Elle était assise sur son siège à tourner comme une enfant. Pas de poussière à nettoyer, pas de vitre à essuyer, juste un coin de bureau à nettoyer pour retirer les miettes d’un cookie dégusté avec gourmandise. Elle aimait bien son travail, il y avait toujours ce genre de moment où elle n’avait pas énormément de choses à faire. Même si ces instants étaient fugaces, ils lui rappelaient qu’elle avait fait le bon choix en venant travailler dans cette boutique, en choisissant de devenir stagiaire ici et non ailleurs, dans une boutique comme la BAM où il fallait certainement s’occuper des animaux à longueur de journée, leur donner à manger, les laver, …

Le chemin de Traverse s’emplissait avec lenteur. Les gens commençaient arriver et les sorciers commençaient leurs emplettes pour l’année à venir. Elle les voyait passer et repasser devant la boutique, elle en voyait poser un pied sur le palier, prendre peur et elle les voyait partir dans une autre boutique, aller chercher leurs manuels pour repousser le moment fatidique de l’obtention de la baguette.

Ils étaient amusants ces enfants de dix ou onze ans. Ils hésitaient, comme si obtenir sa baguette était une chose digne des douze travaux d’Hercule, comme si cela allait provoquer une douleur ou comme s’ils allaient sortir déçus et sans baguette. Il était doux de les rassurer, de laisser la chaleur de sa voix les rassurer et leur donner du baume au cœur, d’aider les parents à accepter la magie sans en avoir peur car là où la magie était capable de faire de mauvaises choses, elle pouvait faire apparaître des choses à en faire briller les yeux de la personne la plus rustre.

Les clients arrivèrent rapidement, elle leur offrit un sourire avant de leur souhaiter la bienvenue comme elle le faisait à chaque fois. Du coin de l’œil, il y avait une tête connue, un regard qu’elle avait déjà croisé sur une photographie dans un journal ou dans une salle de classe à Poudlard.

Bonjour et bienvenue à vous chez Ollivander’s, boutique de baguettes depuis bien longtemps avant notre naissance à tous. Je suis Temperence et je vais m’occuper de chacun de vous. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’interpeller ou à me faire signe. Maintenant, je vous laisse remplir un formulaire chacun afin que je puisse trouver chaussure à votre pied ou plutôt baguette à votre main.

Petit sourire et voix douce. La signature de Temperence qui regardait chacun de ses clients pour commencer à réfléchir à ce qui leur conviendrait avant même de lire les mots qu’ils allaient déposer sur les feuilles pâles à coup de calligraphie plus ou moins lisible.
Les formulaires ramassés, elle observa ses clients quelques secondes, remettant un nom sur le visage de chacun pour ne pas se mélanger et donner la mauvaise baguette à un enfant qui se verrait déçu de ne pas réussir à faire naître cet éclat de magie tant attendu et redouté.

Un formulaire oublié. Un jeune garçon perdu dans la masse. Temperence s’approcha de lui afin de ramasser le papier quand sa voix s’éleva dans les airs. Une tendre question qu’elle avait déjà entendue mais qu’elle regrettait parfois de na pas entendre. Ils étaient rares ceux qui osaient prendre la parole et briser la vitre de la timidité ou de la fierté.

Monsieur Peverell si ne me trompe et bien jeune homme, en voici une question intéressante. Si cela ne vous dérange pas, je vais déjà aller chercher les baguettes et répondre à votre question en vous donnant celle que j’aurai choisit pour vous, vous n’en comprendrez que mieux mes choix.

Temperence cala le papier entre ses doigts avant de faire arriver d’un coup de baguette quelques friandises sur le comptoir. Les sucreries dansaient une sarabande, attendant d’être capturées par les mains enfantines. Je vais en avoir pour quelques temps, une petite heure afin de trouver la baguette qui conviendra, je l’espère, à chacun de vous. Pour patienter, n’hésitez pas à piquer une petite friandise, elle vous fera paraître le temps un peu moins long.

Joli sourire avant de disparaître dans les rayons et de commencer sa sélection de baguette. Une boite attrapée, une baguette observée, un écrin abandonné sur une table traînant là. Elle lisait les formulaires et essayait de trouver le cœur qui allaient battre en symbiose avec le cœur du sorcier à qui elle était destinée. La tâche n’était pas simple, il fallait voir le sorcier et essayer de le voir dans le futur tout en essayant de comprendre les mots écrits et ceux cachés entre les lignes. Parfois, il y avait de quoi s’en offrir une migraine mais pour d’autres, le choix était d’une simplicité d’enfant tant le client était transparent.

Une heure. Ce fut le temps qu’elle mit à choisir les baguettes de chaque personne. Une heure pour trouver une perle à chaque personne parmi toutes les perles qui vivaient entre les murs de la boutique depuis bien longtemps pour certaines qui semblaient être invendables tant le nombre de clients avec qui elles refusaient de coopérer était important.

Et bien me voici de retour avec une baguette pour chacun de vous. Avant de vous les distribuer, je tiens à déposer quelques consignes. Vous devez absolument essayer vos baguettes afin de ressentir cette chaleur, ce sentiment qui fait que c’est elle la bonne et pas une autre. Si la baguette vous convient, alors vous pourrez partir en me donnant la payant 10 mornilles. Si elle ne vous convient pas, si vous ne sentez pas ce… ce feeling, appelez-moi sans hésitation afin que je puisse vous en trouver une autre, une qui vous conviendra. Il n’y a pas de honte à devoir essayer plusieurs baguettes.

Tout en prononçant ses mots, elle fit disparaître les friandises restantes et laissa le comptoir vide pour y faire voler un écrin devant une personne précise. Il y avait un écrin devant chaque jeune client à qu’elle observa avec attention avant de s’avancer vers le Peverell à qui elle ouvrit l’écrin avant de tenir la baguette entre ses doigts fins.

Une promesse est une promesse, je vais enfin pouvoir répondre à votre question jeune homme. Pour votre baguette, j’ai décidé de me fier aux mots que vous avez écrit. Chaque composant possède une signification, une aura, une force particulière et on se sert de tout cela pour trouver la baguette qui nous semble parfaite. Pour vous, j’ai choisi du pin car le pin est un bois qui a la réputation de convenir aux sorciers curieux, indépendants, inventifs voir même mystérieux. De plus, ce bois serait plus avenant pour les sorciers ayant besoin de s’en servir pour les sortilèges informulés alors quoi de mieux pour une personne comme vous ? Pour une personne curieuse, fourbe et espiègle ? Ensuite, pour ce qui est du cœur, on le choisit de la même manière. On cherche le cœur qui s’accorderait avec le cœur du client et pour vous, j’ai choisi une moustache de chat noir. Le chat est un félin perspicace, il sait observer ce qu’il a gagner dans un lieu pour savoir s’il ferait mieux d’y rester ou de partir de plus, comme tous les félins, il est réputé pour être un bon chasseur, un chasseur assez rusé pour trouver et attraper une souris.

Temperence tendit la baguette vers le jeune garçon, le laissant la prendre et l’essayer maintenant que l’explication était donnée.

Voilà comment je trouve chaque baguette. Ensuite, il me suffit de me servir dans le rayon. Je cherche là où sont rangées les baguettes en bois de pin puis une fois la bonne étagère trouvée, je cherche les baguettes en pin avec un cœur composé d’une moustache de chat noir puis je choisis la longueur et la souplesse qui semble la plus correcte pour vous convenir et le tour est joué.



Passe ici ta souris.
↓  ↓  ↓


Pour : Adrian "Eden" Peverell
Bois : Pin
Composant : Moustache de chat noir
Élasticité : Relativement souple
Taille : 25,58 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]


Pour : Enéa Grover
Bois : Erable
Composant : Crin de licorne
Élasticité : Agréablement élastique
Taille : 24,13 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]


Pour : Orion Powler
Bois : Citronier
Composant : Ailes de fée
Élasticité : Très élastique
Taille : 26 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]


Pour : Gabrielle Kalovisky
Bois : Frêne
Composant : Écaille de sirène
Élasticité : Plutôt rigide
Taille : 24,29 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]


Pour : Antoine Robertson
Bois : Epicéa
Composant : Venin de serpent
Élasticité : Assez rigide
Taille : 28,63 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]


Pour : James Garett
Bois : Tilleul argenté
Composant : Feuille d'argent
Élasticité : Agréablement souple
Taille : 27,78 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]


Pour : Lynia Guardio
Bois : Eucalyptus
Composant : Laine de mouton bleu
Élasticité : Relativement flexible
Taille : 26,09 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]


Pour : Maxwell Raven
Bois : Charme
Composant : Plume d'Occamy
Élasticité : Assez souple
Taille : 25,53 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]


Pour : Vesper Peverell
Bois : Frêne
Composant : Poil de niffleur
Élasticité : Relativement rigide
Taille :24,43 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 12 sur 13

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.