AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 3 sur 19
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 19  Suivant
Dean Eloy
Poufsouffle
Poufsouffle

Achat de Baguette

Message par : Dean Eloy, Sam 28 Avr 2018 - 14:21


Encore un peu...
Pourquoi mon père ne veut-il jamais me laisser dormir?


- Dean! Allez, on va être en retard! Je ne rigole pas, il est 10h00!

Ah! Ça y est! Je viens de me souvenir que c'est aujourd'hui qu'on part sur le chemin de traverse. Si je n'ai pas de baguette, je vais avoir un petit problème pour aller à Poudlard!

J'arrive!!

Je me lève de mon lit avec un peu de mal, les yeux mi-clos. Mon père était encore venu ouvrir les volets pour me réveiller avec la lumière. Et, encore une fois, ça ne m'a pas réveiller pour autant. Il a du mal à comprendre que ça ne marche pas avec moi. Mais bon...
Je cherche mes chaussons, assis sur mon lit, en tâtant des pieds sur le sol. Ils devaient être au bout de ma chambre. Je les lance tout les soirs pour les enlever avant d'aller me coucher. Bon allez, on se lève vraiment, là! Je prends mes affaires posées sur ma chaise de bureau posée au bout de ma chambre, puis je sors de la pièce et descend les escaliers. 

Après m'être lavé, je me suis préparé, pour rejoindre le chemin de traverse.

Allons-y!



On arrive toujours par les transports en communs moldus, avec mon père. Allez savoir ce qui lui passe par la tête, c'est bien plus simple les cheminées! En plus il faut toujours marcher dans Londres pour rejoindre l'entrée. Ce n'est que lorsque mon père ouvre le passage pour entrer dans la célèbre ruelle que je prends plaisir à sortir! Cette foule de sorcier, cette ambiance, ces magasins (surtout de farces et attrapes) attirants de nombreux passants,... C'est très agréable, le chemin de Traverse! Surtout quand on croise ses amis!

-Hey, Dean!


Je me retourne et j'aperçois Arthur, un ami d'enfance.

Salut Arthur, tu va bien? je lui demande.
Oui, oui! Je viens acheter mes livres avec mes parents, me répond Arthur.
- Ah! C'est cool de se voir! 
- Carrément! Bon, c'est pas que je veux pas parler avec toi, mais mes parents sont encore pressés de partir d'ici. Ils aiment pas sortir, et encore moins dans la foule...

Je me retourne et vois les parents de Arthur, impatients, le regard vers leur fils. Même pas un bonjour...

- Pas grave, je comprends. A plus tard alors!

Après lui avoir serré la main, je repars, accompagné de mon père, en direction de chez Ollivanders. Le magasin fini par être à portée de vue. Je pousse la porte et entre, marchant sur un grand tapis beige d'une dizaine de mètres. Un clochette tinta pour indiquer la présence de clients au gérant. Je marche jusqu'au comptoir, où une pile énorme de documents étaient posés. Je prends un formulaire et je remplis toutes les cases pour faire mon achat. Un mètre ruban était là pour me mesurer.




   Prénom & Nom : Dean Eloy
   Caractère : Généreux, amicale, franc. Aime rire mais sérieux quand il faut.
   Longueur de vos bras : 48 centimètres
   Taille : 148 cm



J'attends ensuite que le vendeur se présente derrière le comptoir. Pendant ce temps, j'observe les décorations de la boutique, très peu à mon goût.
Revenir en haut Aller en bas
Noris Karow
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Noris Karow, Sam 28 Avr 2018 - 22:38


Aujourd’hui est un grand jour, car je me rends en compagnie de mes parents sur le chemin de traverse afin d’y acheter mes fournitures scolaires.
Ce n’est pas la première fois que je prépare une rentrée, mais il faut bien l’admettre, les fournitures scolaires pour Poudlard sont bien plus excitantes que celle demander par les écoles moldu que j’ai fréquentées jusqu’à présent.
Poudlard nous envoyait une liste de fournitures qui accompagnait notre lettre d’admission. On nous demandait une baguette par exemple et pour les fournitures plus classiques une plume, un encrier, de l’encre et des parchemins, c’est quand même plus cool qu’un cahier et un stylo-bille.

Pour la première fois, je me rends au chemin de traverse et une forme d’excitation m’habite. Nous empruntons donc le réseau de cheminée pour nous rendre sur place. Nous nous rendons donc sur place, passant dans l’âtre de notre cheminée les uns après les autres.
Une fois sur place, je découvre une ruelle avec de nombreuses boutiques de part et autres et au loin, surplombant les autres bâtiments, Gringotts la banque des sorciers.
Me voyant fixer des yeux le gigantesque bâtiment immaculé, mon père me dit quelque mot.

-Nous avons décidé que tu étais assez grand, on a donc ouvert un compte à ton nom à Gringotts.

-Hein ? dis-je interloqué

-On y a déposé un peu d’argent, tu es libre d’en faire ce que tu veux, mais on te fait confiance pour gérer tes sous, on te déposera un peu de sous, mais ne t’attend pas à des sommes folles.

Cette nouvelle est à la fois réjouissante, car elle prouve une certaine confiance envers moi de la part de mes parents, mais c’est également surprenant et effrayant. Je n’ai jamais eu à me préoccuper de mon argent jusqu’à présent, car mes parents préfèrent ne pas me donner d’argent de poche et m’acheter des livres ou d’autres bricoles quand j’en ai envie et qu’ils sont d’accord bien entendu, je n’ai pas spécialement été pourris gâté dans mes plus jeunes années, mais je n’ai pas eu à me plaindre.
À partir de maintenant, je dois me débrouiller avec ce que j’ai, un peu brutal non ? Ils ont sûrement prévu que je leur demanderais un livre en plus de ceux demander par l’école en passant par Fleury et Bott, malin les parents.
C’est alors qu’il me donne rendez-vous là où se trouvent les cheminées pour le retour dans environ deux heures, prétextant avoir des achats à faire de leur côté. Sont-ils réellement mes parents ? On dirait deux amis qui me laissent en plan parce qu’ils ont des choses à faire. Non mais sérieusement.
Bref, me voilà seul désormais. Je me rends alors vite compte que depuis notre arrivée ici, je suis resté un peu en retrait, comme à l’abri derrière mes parents. En fin de compte, la solitude j’y suis habitué dans un milieu connu, comme ma maison par exemple, mais être seul dans un endroit que je ne connais pas, ça fait bizarre. Bien sûr je rentrais seul chez moi depuis l’école, mais celle-ci n’était pas loin de la maison, c’était assez bref et j’avais l’habitude à force.
Tant pis, je ne vais tout de même pas rester planté là, direction la boutique Ollivander’s, la référence en matière de baguette. C’est alors que je me rends compte que j’y suis déjà, il s’agit de cette boutique devant laquelle mes parents mon laissé.
Je me dirige donc vers la porte, j’attrape la poignée d’une main mal assurée avant de l’enclenche doucement pour ouvrir la porte. Mon arrivée est annoncée par le tintement d’une clochette situé au-dessus de la porte.

-Euh… Bonjour. Dis-je d’une faible voie.

J’observe alors les personnes présentes dans la boutique, une jeune fille qui avait l’air surexcité remplissait un formulaire, un jeune garçon quant à lui remplissait un formulaire, mais était gêné par un mètre ruban magique. Je remarquais deux choses, premièrement, j’étais le seul enfant à ne pas être accompagné et deuxièmement, j’avais le sentiment d’être plus grand que toutes les personnes qui semblait avoir mon âge dans cette pièce.

*Bon, je n’ai qu’à m’asseoir et remplir mon formulaire dans le calme.*

Je m’approche donc du comptoir et plus particulièrement de la pile de parchemins. Je souris timidement à la personne qui travaille ici puis je m’assois sur un tabouret pour remplir mon formulaire.

Un mètre ruban s’approche de moi en virevoltant et s’étire pour prendre mes mensurations. Je lui fais confiance et remplis mon parchemin en fonction de ses indications.
Alors, d’après lui je mesure 1m52 et 38 cm de long pour mes bras très bien.

Formulaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Le comptoir

Message par : Invité, Sam 28 Avr 2018 - 23:32


Voilà, c’était terminé ! Et j’étais plutôt fière de moi d’avoir accompli cette mission ! Ouais, mission, car c’était un ordre du jour important. Pis Judith se fichait bien de mes rebonds sur le tapis, malgré ses sourcils noirs froncés. Alors je me détournais : je voyais un autre enfant avec un parent (Will), probablement le sien. Son papa ? Ils avaient l’air de se porter de l’affection tous les deux. Alors j’allais pas les déranger.

Par contre, y avait un autre garçon : un qu’était tout seul (Noris), silencieux, presque intimidé par l'endroit.
Coup d’œil à Judith.
Ouais, elle me regardait toujours comme si j’allais faire une bêtise. Elle devait être un peu à cran. Faut dire, ça faisait longtemps qu’elle était pas retournée dans le monde magique, de ce qu’elle m’avait dit. Ou dans le monde tout court. Sa chaumière est plutôt isolée de tout, au fond de la campagne : pas de ville avant des kilomètres ! Je prenais mon vélo pour aller acheter du pain. On aurait pu en faire nous-même si nous avions un moulin, mais le plus proche est au fond de la forêt, près d’un ruisseau. Je crois que c’est habité, parce que j’y ai vu des plants, mais Judith veut pas que j’y retourne. Les adultes sont barbants.

Pour ça que je vais généralement vers mes camarades de même âge. Mais pas toujours la même taille. Le dernier arrivé m’avait vraiment l’air d’être un grand dadet, ou alors, c’est juste moi qui suis petite.
Qu’importe : assit sur un tabouret, il semble plus abordable. Et puis, il est tout seul aussi alors : « - Salut ! » Je m’approche pour pas avoir à crier dans tout le magasin. Sait-on jamais si je dérange. « - Moi c’est Ruth, je découvre tout ce monde ! Toi aussi ? C’est quoi ton nom ? »

Et avec ça, je lui tendais la mimine. Bah ouais, j’étais un peu polie quand même. Et j’aimais toujours sympathiser avec les gens. Lui avait l’air d’être réservé, alors c’était à moi de commencer la conversation !
Pis, s’il la finissait pas, je retournerai attendre patiemment au comptoir. Ou j’irais dire bonjour aux autres.
Ou pas ! Judith semblait grognon. Je pense qu’elle a envie de partir. Mais moi, je viens d’arriver, je découvre, et j’ai vraiment, vraiment très envie de rester !
Revenir en haut Aller en bas
Will Bimborough
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Will Bimborough, Dim 29 Avr 2018 - 12:52


Après ces quelques explications de mon père sur le monde des sorciers, qui me laissaient encore complètement incrédule, je me pris la tête dans les mains. A l'excitation se mêlait maintenant un peu de crainte. Dans quel univers allais-je mettre les pieds?


Je regardai finalement un peu autour de la boutique et vis cette jeune fille qui était entrée visiblement avec une amie. Elle était allée voir un autre enfant qui semblait seul dans le magasin. Elle n'avait pas froid aux yeux me sembla t-il. C'est vrai qu'il avait l'air seul. Que faisait-il seul à son âge dans un magasin aussi impressionnant? Je les observais en me demandant si l'enfant solitaire allait lui répondre ou était timide et allait lui mettre un vent... ça me ferait de la peine pour elle mais bon. D'ailleurs je me demandais aussi ce qu'elle faisait dans ce magasin avec pour seule compagnie une camarade. Ou peut-être sa soeur?

Après ces quelques réflexions je me remis à penser à cette journée folle. La banque Gringotts, et ces gobelins.  Et toutes ces boutiques incroyables là dehors. Mon père interrompit ses propres réflexions et me dit:

-"Après que tu auras récupéré ta baguette, Will, nous irons aux halles pour t'acheter les fournitures nécessaires pour Poudlard! A école de sorciers, fournitures de sorciers!"

Je le regardai brièvement avec de grands yeux avant de refixer le sol. Oh là là. Encore de folles heures en perspective...
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Re: Le comptoir

Message par : Anthony Adams, Dim 29 Avr 2018 - 15:35


Ollivander's


Sorciers en attente d'un.e vendeur.euse : Lizzie Bennet


Réponse n°1
Première baguette
Avec Ruth Yathowm, Will Bimborough, Dean Eloy & Noris Karow


En raison des derniers évènement, ce RP ainsi que la composition de vos baguettes ont été tiré aux dés. Désolé.

Anthony avait pas trop digéré son dernier match de Quidditch. Mais ça, vous vous en fo*tez. 'fin presque. Puisque du coup, il était de mauvaise humeur. En vrai, ça aussi vous vous en fo*tez, parce que ça n'influait pas sur la qualité de son travail. Cela faisait maintenant des années qu'il était au contact des clients, il était maintenant rompu aux techniques de sourires commerciaux et de faux semblants de bonne humeur. M'enfin, sachez que, sans ce professionnalisme à toute épreuve (celui qui rigole au fond, tu peux sortir de la boutique. Namé), Anthony vous gueulerais dessus et vous balancerait les boites de l'autre bout de la boutique, comme un visiteur de zoo donnant des cacahuètes aux chimpanzés. Voilà c'est ça. Aujourd'hui, pour Antho, vous étiez des chimpanzés. Ces lointains cousins de l'homme qui se balançaient d'arbre en arbre.

Maintenant que les choses étaient clairs, on pouvait commencer à parler business.

- Bonjour et bienvenue chez Ollivander's, la plus belle boutique du chemin de Traverse !

Y'avait du monde. Un peu. Le propriétaire des lieux regardaient tout ce beau petit monde. Ce beau petit monde qu'il allait sans doute retrouver, plus tard, à Poudlard. Certains même allaient peut-être se retrouver dans sa maison. Brrr, ça faisait toujours bizarre de se dire ça. Poufsouffle "sa" maison. Vraiment ? Anthony n'aurait jamais pensé dire ça un jour. M'enfin, il allait pas se plaindre d'être directeur d'une maison située dans une des écoles les plus réputées du monde. Mais quand même. Lui. Directeur de Poufsouffle. Ou le mec qui était beaucoup d'ambition pour être dans cette maison. Mais. Passons. Le jeune homme expliqua en quelques mots la procédure à suivre. Mais depuis le temps qu'il était à la boutique, tout le monde commençait à connaître comment ça se passait ici. Néanmoins, pour les quelques nés-moldus qui venaient, c'était toujours utile.

Quand il pu récupérer tous les formulaires, le directeur des jaunes partit dans les rayons pour choisir toutes les baguettes. Pour lui, c'était facile. Dès qu'il voyait les personnes il avait déjà une petite idée de ce qu'il leur fallait. Le formulaire était là uniquement pour confirmer ses pensées. Rapidement, le revoilà devant le comptoir. Et ouais, il n'avait pas jeté les baguettes du fond de la boutique. Quand je vous dis qu'il était très pro. Il revint donc au comptoir avec les boites qui flottaient devant lui, alors qu'il n'avait aucune baguette dans les mains. A présent, la manumagie devenaient de plus en plus simple à utiliser pour lui. Il déposa les 4 boites très doucement sur le comptoir tout en disant :

- Voilà donc vos baguettes. De gauche à droite, celle de Ruth Yathowm, Will Bimborough, Dean Eloy et enfin Noris Karow. Testez-les. Faites simplement le geste. Sans tenter de lancer de sort.

Il attendit donc tranquillement que les tests se passent. Toujours prêt à agir au cas où il y ai un drame.




Passe ici ta souris.
↓  ↓  ↓
Pour : Ruth Yathowm
Bois : Pin
Composant : Ailes de Fées
Élasticité : Agréablement flexible
Taille : 19,62cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]



Pour : Will Bimborough
Bois : Ébène
Composant : Poil de Niffleur
Élasticité : Plutôt cassante
Taille : 20,41cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]



Pour : Dean Eloy
Bois : Poirier
Composant : Plume de Chouette effraie
Élasticité : Légèrement rigide
Taille : 20,94cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]



Pour : Noris Karow
Bois : If
Composant : Plume de Corbeau
Élasticité : Relativement souple
Taille : 19,24cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]




Revenir en haut Aller en bas
Will Bimborough
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Will Bimborough, Dim 29 Avr 2018 - 16:30


Rendu au comptoir, je saisis délicatement la boîte, la rapprocha et l'ouvris délicatement. Comme cette baguette était belle. D'un beau bois très noir et uniforme.

- "C'est de l'ébène Will, un des bois les plus nobles pour les moldus" me dit mon père. "j'ai une petite statue antique en ébène aussi sur la cheminée. Tu sais sur le coin à gauche."

Quel beau bois. Je pris la baguette. Je sentis tout de suite une petite chaleur diffuse qui irradiait de la baguette et fis le geste selon les instructions du vendeur et les conseils de papa. En faisant bien attention de ne rien dire, et de ne penser à rien, pour ne pas risquer d'accident. Je regardai mon père et le vendeur avec un grand sourire et mis dix mornilles sur le comptoir. Mon père m'avait laissé prendre en charge immédiatement mon argent de sorcier.

- "C'est quoi un niffleur papa? d'après l'étiquette c'est un poil de niffleur dedans!"

- "C'est vrai que tu n'en as jamais croisé Will. Ce sont de petits animaux magiques qui font un peu penser aux taupes. Ils sont attirés par les objets brillants. Si on a le temps on ira faire un tour dans la boutique des animaux magiques à côté. Tu en verras peut-être. Mais avant nous devons aller aux Halles magiques pour tes fournitures scolaires".

Je replaçai délicatement la baguette d'ébène dans sa boîte et la pris tout contre moi en surveillant un signe éventuel de désapprobation du vendeur. Avec la baguette, désormais ma baguette semblait-il, il était temps de continuer nos achats...
Revenir en haut Aller en bas
Dean Eloy
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Je reçois ma baguette

Message par : Dean Eloy, Dim 29 Avr 2018 - 22:34


Je saisis la boîte qui me tendait délicatement et la prends soigneusement dans les mains. Je l'ouvre et observe la magnifique baguette qui s'y trouvaient. Le vendeur m'avait dit qu'elle était faite d'un bois de poirier est composé d'une plume de chouette effraie. Celle-ci était faite d'un bois de poirier et composé d'une plume de chouette effraie. Elle était légèrement rigide mais ma prise en main était très agréable. En effet, la légèreté que je ressentais en moi était une sensation que je n'avais encore jamais ressenti. 

Je remercie sincèrement le vendeur pour m'avoir procuré cet objet, et donne l'argent au vendeur en le déposant sur le comptoir puis je me retourne et marche en direction de la sortie. Après avoir passé la porte, je retrouve mon père qui m'attendait à l'entrée. Celui-ci demande à voir ma baguette. Vu que je suis surexcité d'avoir enfin ce que je désirais, je n'hésite pas une seule seconde à la ressortir de son étui. Mon père l'observe, et relève les yeux en disant: 


- Elle est magnifique, Dean! 
- Merci beaucoup, papa! Il ne me reste plus qu'à aller chercher mes autres affaires, qu'en penses-tu? 


Mon père acquiesce en hochant de la tête. Alors on se remet à marcher, en direction de la boutique d'animaux magiques. Car c'est vrai, j'ai beaucoup pris la tête à mon père ces derniers temps pour avoir un animal à Poudlard. À force d'insister, celui-ci a fini par accepter. 
Je trouve cette journée plutôt agréable!
Revenir en haut Aller en bas
Noris Karow
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Noris Karow, Lun 30 Avr 2018 - 2:32


Alors que je finalise mon formulaire, la jeune fille qui était déjà là à mon arrivée se rapproche de moi.

-Salut

Bon, moi qui voulais rester discret c’est raté. En même temps comment rester discret quand on entre dans un magasin où il y a déjà des clients, ils vous voient forcément entré.

-Moi c’est Ruth, je découvre tout ce monde ! Toi aussi ? C’est quoi ton nom ?

*Ruth ? C’est bien la première fois que j’entends ce nom.*


-En… Enchanté Ruth. Je m’appelle Noris.

Cette fille est quand même vachement directe, ça me rappelle ma rencontre avec Julie. Qui sait, peut-être que cette fille deviendra une bonne amie.

-Pour ma part, mes parents sont tous les deux sorciers donc je sais quand même certaines choses au monde des sorciers, m… mais d’autres enfants de sorcier sont complètement immergés dans le monde de la magie… et ce depuis leur plus jeune âge. M… moi j’ai grandi entourer de moldu et de nombreux membres de ma famille en sont.

Cela fait un moment que je n’ai pas vu mes amies moldus, mais même avec eux je n’ai pas l’habitude de beaucoup discuter, ce qui nous donne l’air d’un groupe des timides anonymes.
Avec Julie c’était différent, elle parlait beaucoup et il fallait bien répondre. Depuis combien de temps est-elle retournée chez elle déjà ? Au moins deux mois je dirais, ce que le temps passe vite.
Perdu dans mes pensées, j’en oublie presque Ruth qui me regarde toujours, mais je me sorte de mes songes pour revenir à l’instant présent.

-Si tu as des questions, je pourrais peut-être te renseigner. Lui dis-je, un sourire timide aux lèvres.

Peu de temps après, un homme prend la parole, sûrement le gérant de la boutique. Les cheveux bruns, les yeux verts et un sourire peut-être un peu trop prononcé.

*Faut que j’arrête d’observer les gens comme ça moi.*


- Bonjour et bienvenue chez Ollivander's, la plus belle boutique du chemin de Traverse !

Il prend les formulaires de chaque client sans s’attarder plus longtemps sur chacun des bouts de parchemin, il n’a fait que les regarder en vitesse avant de se retourner pour se rendre vers les nombreuses étagères qui se trouvent derrière le comptoir. Il revient alors avec trois boîtes contenant sûrement chacune une baguette.
Une fois les boîtes posées sur le comptoir, il ouvre ces dernières et en sort les baguettes, les faisait flotter dans les airs… sans baguette et sans avoir dit quoi que ce soit. J’étais bouche bée. J’ai déjà vaguement entendu parler de cette forme de magie ne nécessitant pas de baguette, mais je n’arrive pas à me rappeler son nom.
Le fait est que je suis complètement subjuguée par la démonstration.

- Com… Co… comment faites-vous cela monsieur ? C’est incroyable. C’est… la classe. Moi aussi je veux faire pareil.

*C’est décidé, un jour, je ferais pareil. *


L’homme désigne donc une baguette pour chacun d’entre nous.
Des étoiles pleins les yeux, je reste fixer sur l’homme qui se trouve derrière le comptoir, avant de tendre une main hésitante vers la baguette qu’il a désignée comme étant la mienne. Elle est d’une couleur marron clair et contient une plume de corbeau si j’en crois les informations de l’étiquette qui se trouve sur la boîte, toujours d’après l’étiquette, la baguette est plutôt souple.
Je la saisie délicatement, une fois entre mes doigts, le sortilège s’estompe et elle retombe légèrement dans ma main.

*Alors, comme ça c’est toi ma baguette ? Plume de corbeau, c’est plutôt chouette ça. *


Je n’ose pas faire le geste, comme si je tiens déjà à cette baguette alors que je viens de la saisir entre mes doigts pour la première fois. De plus, je suis dubitatif, je ressens comme un lien qui s’installe entre elle et moi. J’avais déjà lu quelque part que les baguettes choisissent leur sorcier, ce qui signifie en quelque sorte qu’elles sont vivantes. C’est dur à croire tout de même, après tout, il s’agit d’un instrument en bois comportant des propriétés magiques, mais je préfère ne pas trop y réfléchir, on ne sait jamais ce qui peut arriver si je la vexe.

Après un instant, je me résigne à faire le fameux geste, d’un coup sec de baguette, un souffle apparaît, un souffle chaleureux et ce qu’il m’évoque, c’est un bon signe.

*On dirait que c’est un oui je me trompe ? * pensé-je, un sourire sincère dessiné sur mes lèvres.


Je me tourne vers le gérant d’Ollivander’s, avec ce même sourire toujours présent sur mon visage.

-M… merci pour tout monsieur, votre démonstration de magie était fabuleuse, quant à votre baguette je sens que je vais bien m’entendre avec elle. Dis-je, avec le même sourire sincère.

Me voir dans un tel état de joie était chose rare et après avoir fini ma phrase pleine de sincérité, je sens comme un picotement appuyé au niveau de mes pommettes. Je rougis ? Si ça continue, je vais passer pour un gamin bizarre. Je dépose donc les 10 mornilles que me coute la baguette sur le comptoir et range celle-ci dans sa boîte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Le comptoir

Message par : Invité, Lun 30 Avr 2018 - 17:43


J’ai l’air de lui faire peur : le pauvre ! Première impression qui se confirme : c’est un timide. Mais il n’a pas l’air de me repousser. Ce qui équivaut donc à un bon point pour lui. Mais promis, je l’aurai bien pris ! Laisser à chacun son espace vital, tout ça tout ça. Une des premières règles de survie dans la vie en communauté, parce que c’est nécessaire. Vivre avec les autres, c’est bien, mais tout le monde a besoin d’avoir accès à son petit jardin secret. Ça, c’était le conseil du jour !

J’eu l’air un poil étonnée en entendant son prénom. Certes, on avait une diversité restreinte chez moi, enfin, dans la Communauté. Alors j’avais jamais entendu ce prénom. C’était original. Pis comme il ajoute qu’il est complètement sorcier, je me dis que c’est un truc typique de ce monde-là. « - ça veut dire quoi « Moldu » ? » ça tombe bien, il a dit que je pouvais poser des questions, donc en voici une ! Si ça se trouve, c’était un truc hyper important dont Judith ne m’avait pas parlée parce que… C’était peut-être pas si important que ça ? Ou alors parce qu’elle avait oublié ou bien parce qu’elle s’est dit que je verrais ça par moi-même.
Bah voilà, c’est chose faite, je découvre par moi-même !

Mais malheureusement, j’ai pas vraiment le temps de pousser la discussion avec Noris, mon nouveau camarade, parce qu’un grand type qu’a l’air un peu bougon (probablement parce qu’à force d’utiliser la manumagie, y sait plus attraper un vif) revient, prend les formulaires, file en arrière-boutique et revient en faisant léviter les boîtes ! C’est possible ?? Mais pourquoi on nous demande une baguette si on peut faire de la magie sans ? Ou alors tout le monde peut pas en faire ? Pourquoi c’est un type qui travaille à vendre et potentiellement faire des baguettes qui n’en a pas besoin ?
J’avais les yeux grands ouverts et la bouche aussi, sûrement. Faut dire, j’étais ébahit, parce que là, ça faisait trop d’informations d’un coup, même pour moi. Pis y avait un petit côté absurde dans tout ça que j’arrivais pas vraiment à maîtriser alors…

Bah, je décidais de me taire. Que dire d’autres ? Je crois que mon cerveau a bugué. Ouhla, reboot system incoming. J’espère que je process pas sous Windows…

C’est donc d’un air un peu mécanique que je tendais la main pour prendre la baguette devant moi, le bout de bois magique. J’avais même pas fait gaffe pour savoir si c’était la mienne ou pas, ma main était en pilote automatique et…

A l’instant où mes doigts l’agrippèrent, je sais pas, il s’est passé un truc.
Je saurais pas trop comment décrire ça, mais j’ai eu très chaud dans le ventre et j’ai eu l’impression que mes cheveux se sont dressés d’un coup. Pis je sais pas, j’avais l’impression de trouver quelqu’un. Ou plutôt, revoir une vieille amie. Alors qu’il me semble pas avoir un jour sympathisé avec un bout de bois. Des cailloux ? Ouais, par centaines, parce que j’aime bien les roches. Les arbres ? Bien sûr, ils ont toujours pleins d’histoires ! Mais les baguettes magiques ?

Comme demandé par le monsieur, je fis le geste. Je me sentais un peu maladroite parce que tout ça, c’était encore tout à fait inconnu. Mais je crois que c’était ce qu’il fallait faire, parce que je me sentais subitement plus en confiance avec cette baguette.
Alors, ouais. J’avais pas envie de m’en séparer. Et je dû probablement le faire comprendre à Judith à l’aide d’un grand sourire et de : « - C’est celle-là, c’est trouvé ! » Pis un p’tit « - Merci beaucoup ! T’as l’air suuuuper doué ! » pour le grand type. J’avais envie de courir partout et d’agiter de nouveau la baguette pour voir si ça marchait encore. Mais j’étais pas certaine du résultat.

Alors je laissais Judith payer le tout en déposant ses petites pièces d’argent sur le comptoir pendant que je me tournais de nouveau vers Noris, baguette au poing, l’air bravache et tout de même vachement fière : « - Regarde ! Ça te fait ça à toi aussi ? Je pensais pas que ça ferait un truc pareil, c’est génial la magie ! Tu sais pourquoi nous on a des baguettes et pas lui ? Et, dis, et si t’es tout seul, tu veux venir avec nous, on va aux Halles et après, c'est le goûter au Chaudron ! »

Voilà, c’était proposé. Maintenant qu’il m’avait répondu et qu’on avait échangé les prénoms, il allait devoir me supporter encore un temps. J’espère que ça ne l’embêtait pas trop quand même : question d’espace vital, tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Noris Karow
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Noris Karow, Lun 30 Avr 2018 - 21:01


Ça y est, j’avais ma baguette. Prochaine étape, les Halles, dont j’ignore d’ailleurs l’emplacement. Où peuvent-elles se trouver ces Halles ?

- Regarde ! Ça te fait ça à toi aussi ? Je pensais pas que ça ferait un truc pareil, c’est génial la magie ! Tu sais pourquoi nous on a des baguettes et pas lui ? Et, dis, et si t’es tout seul, tu veux venir avec nous, on va aux Halles et après, c'est le goûter au Chaudron !

Elle est expressive, c’est le moins qu’on puisse dire. Étant de bonne humeur suite à l’obtention de ma baguette, je ne peux m’empêcher de rire un peu.

- Avec plaisir, je ne sais pas où se trouvent les halles pour être tout à fait honnête. Par contre, je dois ensuite rejoindre mes parents pour rentrer à la maison, je ne sais pas ce qu’ils sont partis acheter, mais ils doivent être quelque part sur le chemin de traverse.

Je sors donc le premier de la boutique et retiens la porte pour Ruth et la personne qui l’accompagne. Malheureusement, je ne peux pas l’apercevoir dans la masse de sorcier qui est regroupé dans le chemin de traverse.

- Tu es peut-être mieux informée que moi sur où se trouvent les Halles. Lui dis-je en souriant.

Si elle ne sait pas non plus où se trouve cette boutique, on peut chercher ensemble, ou demander à quelqu’un de nous guider, mais j’avoue que je ne suis pas très enthousiaste par l’idée d’aller voir un inconnu pour lui demander.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Le comptoir

Message par : Invité, Mar 1 Mai 2018 - 1:55


Ah ! J’l’ai fait rire ! Et un bon point pour moi, je savais bien que la bonne humeur, bah c’était communicatif ! J’avais bien envie de rire aussi, parce que… Mimétisme de la Joie ? Mais je l’ai pas fait. Parce qu’il reprit la parole et qu’il était d’accord pour venir ! Ah et il avait des parents aussi ! Ça doit faire bizarre d’en avoir que deux. Enfin, je dis ça, mais moi, j’en avais plus qu’un, et c’était Judith-la-ronchon maintenant. Mais comme c’est elle qui me loge-nourrit-blanchit-paye mes achats et me laisse planter des groseilles dans son potager, bah je l’aime bien. Je lui apprendrais peut-être à pêcher un jour. A Judith, hein, pas Noris. Sauf s’il veut, après qu’il ait vu ses parents. Ou à Poudlard. Je me demande s’il va à Poudlard aussi ? Probablement ! Pas sûre qu’on puisse acheter des baguettes juste pour décorer. Peut-être les gens comme l’Ollyvendeur ? C’était plausible !

« - Moi non plus je sais pas où c’est, alors on va suivre Judith ! »

Je la désigne en lui faisant un « coucou » alors qu’elle revient vers nous et que nous allons simultanément rejoindre le Chemin après avoir dit « au revoir, merci ! », au bonhomme derrière le comptoir.

« - Je vais vous y emmener, tâcher de ne pas vous perdre et de bien me suivre par contre : il y a beaucoup de monde aujourd’hui. »

Et elle soupire. Ça doit être parce que c’est la rentrée. Parce que c’est la rentrée qu’il y a du monde, pas parce que c’est le monde qui soupire, ou la rentrée, ou je sais plus trop où j’en étais en fait.

Mais cette journée commence bien : j’ai ma propre baguette à moi, et j’ai même réussis à faire sourire quelqu’un !

_______________
HRPG

Fin du RP, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Athena Potter
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Première Baguette

Message par : Athena Potter, Mer 2 Mai 2018 - 1:27


j'étais Arrivée en Angleterre récemment, car suite à la mort de mes parents j'ai dû emménager chez ma tante et je devais tous acheter pour ma rentrée.

ma tante me parlait souvent du chemin de Traverse, elle me disait

- Quoi de mieux que le chemin de Traverse pour acheter toutes tes fourniture ma princesse.
-Vous avez raison ma tante rien de mieux que le chemin de traverse.

j'étais tellement existé à l'idée de changer de baguette que je n'arrivais pas à m'endormir, mais au bout de deux heures je finis par m'endormir, ma nuit était mouvementée par le souvenir de mes parents ma tante ne m'avait jamais parlé des circonstances de leurs morts, mais je préférais pas en parler.

Je m'étais levé tôt ce matin là,j'étais la première debout.Je me suis glissé hors de mon lit et je suis parti prendre ma douche. Une fois sorti je me suis coiffé, habillé et brossé les dents.
Puis, je suis allée réveillé ma tante, pour partir pour le chemin de traverse, à ma grande surprise ma tante était déjà debout et prête à partir.

-Déjà prête ma princesse me dit-elle?
-Bien sûr ma tante je ne pouvais pas rater l'occasion d'allée à ce fameux chemin de Traverse.

Ma tante et moi, prirent la voiture pour allée au chaudron Baveur, car ma tante connaissait un passage secret pour arriver au chemin de traverse, en même temps elle ne pouvait que le connaître elle a étudiée à poudlard avant moi.

Arrivée sur le chemin de traverse,Nous avons commencé à nous balader sur la rue. Nous sommes passés tout d'abord devant un magasin de Quidditch,Mais on ne s'y était pas attarder,car cela ne m’intéressait guère,et puis je connaissait déjà.
Ensuite, nous sommes passés devant une animalerie, enfin, nous sommes allés dans une animalerie.Nous avons pu voir des chatons mignons.

-Ma tante dit-je,je veux un chatons?
-Ma chérie me répondit-elle,nous somme la pour ta baguette,pas pour un chaton mais je vais t'en prendre un quand même ses mon cadeau de rentrée me dit-elle avec un grand sourire.
-Oh merci ma tante merci.

Apres que ma tante est acheté le jolie chaton noir que j'avait choisit nous somme sorti pour continuer notre ballade,et nous avons décider,de manger un morceau.

Puis on décida de ce rendre ,dans la boutique de Baguette la plus célèbre de grande Bretagne la boutique était réputer pour leur merveilleuse Baguette.

-Ma tante je vais y rentrer seule je suis une grande fille je n'ai pas besoin de toi pour achetée ma nouvelle Baguette.
-Mais Grand dieu pourquoi veux tu changer ta baguette?
-Comme si tu le savait pas la mienne ne fonctionne plus elle est trop vieille sa magie ne fonctionne plus ,enfin elle déconne,hier j'ai faillit faire exploser l'aquarium de poisson.
-Ah tu est pas ma nièce pour rien tu obtiens tous se que tu veux,bien je t'attend ici.
-Ok j'y cour a plus tard.

j'ai poussée la porte du magasin,il était assez clair que le lieu n'était pas récent,il était poussiéreux,enfin j'allait pas me plaindre fallait bien que j'y aille sinon pas de jolie baguette pour moi et adieu magie,et je ne pouvait pas laissée passer ça.

je me suis approcher du comptoir,quand j'aperçu une feuille qui annonçait de remplir ce petit formulaire avant de s'adresser à l'employé à l'accueil.

J'ai pris un formulaire, je l'ai rempli :


Prénom & Nom : Athéna Potter
Caractère :gentille,intelligente et rebelle
Longueur de vos bras : 40 cm
Taille : 1m90

-Bonjour, j'aimerais acheté une baguette.
Revenir en haut Aller en bas
Athénaïs De Saxe
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Athénaïs De Saxe, Jeu 3 Mai 2018 - 17:42


Lorsqu'Athé poussa la porte de la boutique de baguette, elle arborait une expression indéchiffrable. En l'espace de six semaines, toute sa vie s'était ratatinée sur elle même jusqu'à devenir un petit tas fumant de colère qu'elle avait soigneusement enfouie sous dix huit épaisseur d'éducation aristocratique. S'autoriser à taper dans un mur ? La jeune fille laissait cela au commun des mortels. Du moins dans la mesure ou on évitait de lui rappeler plusieurs fois par jour que les lettres de noblesse de sa famille pouvaient bien remonter jusqu'à Henri Tudors : Dans le monde des sorciers, elle ne serait jamais qu'une sang de bourbe particulièrement enlisée dans le monde moldu. Il ne s'était pas passé un jour dans sa précédente école sans qu'on le lui rappelle soigneusement.

L'expression de ses parents lorsqu'ils avaient découvert la nature de leur fille aînée lui avait déchiré le coeur. Depuis, ils se montraient affectueux, comme on cajolerait un cousin un peu benet qui devait faire avec ses tares. Et en dépit de recherches approfondies, ils n'avaient pu remonter jusqu'au précédent Saxe à avoir "souffert" de la "malédiction" qui entachait leur si noble lignée. Le doute planait uniquement sur le cas d'une arrière grande tante qui avait, d'après les rumeurs, une tendance à la pyromanie qui l'avait condamné à finir sa vie dans un sanatorium loin du regard de la haute société... Athé préférait ne point trop s'attarder sur ces questionements. Rejetée par les moldus, mal acceptée par les sorciers, elle finirait probablement de la même manière et crèverait la gueule ouverte avec pour seule compagnie sa camisole de force. Réjouissant. Pour s'arracher à ses doutes, elle salua courtoisement les personnes présentes.

- Le bonjour.

L'accent légèrement pointu de la belle raisonnait encore dans la petite boutique lorsqu'elle déposa son formulaire sur le comptoir. E-fi-ca-ci-té. Puisque sa précédente baguette avait été brisée à Beauxbatons, elle n'avait aucune raison de perdre du temps pour la remplacer et gommer le peu qui la liait encore à son ancienne vie là bas. Ce qui s'était produit là bas appartenait au passé : Si Athé voulait obtenir le respect de ses pairs au lieu de moisir loin du foyer familiale, elle devait bûcher et obtenir les meilleurs notes de l'école pour rejoindre l'élite du monde des sorciers.




Citation :
Prénom & Nom : Athénaïs de Saxe
Caractère : Studieuse. Entêtée. Hautaine. Protectrice. Séductrice. Courageuse.
Longueur de vos bras : 43 cm
Taille : 142 cm
Revenir en haut Aller en bas
Léo Logan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Léo Logan, Ven 4 Mai 2018 - 19:58


Je me souviens...

Une journée pluvieuse aux allures mornes et lourdes se dessinait, petit à petit, dès le réveil forcé de ma mère. Ouvrant les rideaux qui empêchaient le soleil absent de s'introduire dans ma chambre, j'aperçu mon père près de la voiture. Il était prêt. Ma mère était prête. Moi, j'étais hésitant. Le grand jour était arrivé. En cette journée qui s'annonçait languissante en raison des couleurs moroses qui arboraient le ciel, je devais trouver en moi cette petite parcelle d'excitation qui me donnerait le courage de passer à travers cette longue journée dans les rues de Pré-au-lard. Une douce impression d'abandon pourrissait mon excitation de partir de la maison.

« Et qu'adviendra-t-il de ma famille quand je ne serai plus là? », me répétais-je en boucle depuis quelques jours.

Dès notre arrivée dans les rues de Pré-au-lard, les heures à fouiner dans les magasins pour trouver tout l'équipement nécessaire pour cette première année à Poudlard me semblais-je interminable. Je regardais mes parents redevenir les enfants exaltés qu'ils étaient lors de leur première tournée d'achats quand ils avaient mon âge. Ils semblaient beaucoup plus excités de retomber dans cette frénésie que je pouvais l'être. Mais voyant leur agitation de revivre cette expérience pour leur enfant m'extirpa un sourire en coin. Ils me manqueront.

Nous avions presque terminé. Mon dernier arrêt se devait d'être à Ollivander's. Si quelque chose m'émoustillait un peu plus que les autres, c'était bien l'achat de ma fameuse baguette. Je voulais, pour cette partie de notre aventure au chemin de traverse, m'occuper moi-même d'aller acheter cet objet qui serait mien. J'ai donc pousser les grandes portes du magasin pour entrer subtilement à l'intérieur. Il y avait déjà d'autres étudiants, j'imagine, qui magasinaient eux aussi. J'avançai tranquillement jusqu'au comptoir pour m'adresser à quelqu'un.

« Excusez-moi, est-ce bien ici que je peux acheter une baguette ? »




Code:
Prénom & Nom : Léo Logan
Caractère : Réservé, persévérant, rebelle, sarcastique, impulsif.
Longueur de vos bras : 43 cm
Taille : 188 cm
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Michaels
avatar
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Gabriel Michaels, Sam 5 Mai 2018 - 18:27


Premier jour hors de l'irlande, premier jour à être muet, assommé par trop de questions auxquelles Abigail m'a bien dit n'avoir aucune réponse. Je la suis, complètement excité, les mirettes aux abois, se faisant agresser par trop de choses nouvelles. L'avion, sensations étranges chatouillant mon estomac, le nez collé tout du long au hublot.  Puis Londres, son métro, son effervescence, sa pollution. Des architectures différentes, attirant l'oeil, un bouhaha constant étourdissant, des parfums chatouillant mon nez, tous les sens s'affolent d'être autant sollicités. L'émerveillement au maximum, je ne sais plus où donner de la tête. Et puis.. le monde tourne, change, se vrille.

Le sourire de l'enfance s'étire jusqu'aux oreilles, le pas excité devenu hésitant, je m'arrête à la frontière d'une nouvelle réalité et plante mes iris brillants sur ma tutrice "Dis... c'est pour de vrai?". Cette mère de substitution s'amuse de ma brève crainte. Peu de chose me fait peur, et pourtant, je suis tétanisé. Et si tout ça n'était qu'une mauvaise blague? La main longue et fine englobe mes doigts de futur adolescent. La voix se fait douce et rassurante mais je ne l'entends pas, je serre ma prise, moi, Gabriel, qui du haut de ses 11ans rassure les autres. Là, je veux que Killian soit avec moi. Il se moquerait de moi, mais ca me ferait rire, et je gambaderai sur cette rue de pavés. Là j'inspire profondément et je suis.

La rue commerçante semble s'être figée dans le temps. Les maisons sont vielles, les pas claquent sur la pierre et les gens.... c'est à la mode les robes longues pour tout le monde? Et c'est quoi ca? Des hiboux?... je n'ai qu'une chose à dire: j'a-do-re. Les gens sont bizarres, enfin non, différents, les boutiques sont étranges, je veux trainer Abigail partout. L'euphorie oubliée bat son plein, trop à voir, trop à découvrir, mon babillage incessant commentant tout ce que je vois amuse Abi qui me demande de me calmer. Requête accordée quand on pousse la porte d'une boutique qui me laisse sans voix.

Sur ma liste, était inscrit "baguette magique". Comme dans les livres fantastiques. J'y ai pensé toute la nuit, me demandant si ce serait vraiment comme dans les romans. Alors j'observe, tout. Les étagères avec les boîtes, les autres enfants de mon âge dans leur accoutrement déambuler naturellement, d'autre moins audacieux hésitant avant d'effectuer un mouvement de poignet et.. une tappe derrière la tête, un rappel à l'ordre aux politesses qui m'arrache un pouffement "Ho pardon...Bonjour!". Peut être trop d'enthousiasme mais tant pis, comment ne pas l'être devant ce... ce machin qui se déplie seul le long de mon bras. A peine le temps d'attraper une vieille feuille jaunie que l'objet se met au travail. Ca chatouille cette chose, c'est amusant et.. fascinant.

Il se tortille pour me mesurer en entier, je rigole sous le regard bienveillant de celle qui m'a élevé. Dernier instant de partage avant de devoir m'en passer.  Son écriture se couche sur le parchemin, remplissant le questionnaire à  ma place avant de m'envoyer faire la queue avec les autres.

Code:

Prénom & Nom : Gabriels Michaels
Caractère : Enthousiaste, optimiste, protecteur
Longueur de vos bras : 42 cm
Taille : 150 cm
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Aysha Brayd, Dim 6 Mai 2018 - 15:00


Ollivander's


Sorciers en attente d'un.e vendeur.euse : Lizzie Bennet


Réponse n°1
Première baguette
Avec Athéna Potter, Athénaïs de Saxe, Léo Logan et Gabriels Michaels


Aysha avait poussé la porte de la boutique une heure plus tôt, les paupières lourdes, le visage pâle, l'air légèrement hébété. La vie reprenait son cours après les évènements du jour précédent. La jeune femme devait s'efforcer de ne pas ressasser en boucle ce qui s'était passé dans la ruelle de Pré-Au-Lard, et devait oublier l'image du masque sombre et de la silhouette immobile de son assaillant. Elle devait effacer de son esprit le souvenir lancinant de la douleur, du métal entaillant sa peau sous les yeux neutres de l'agresseur voilé. Les images de ce moment pourtant la hantaient, tout était encore trop frais, trop récent. Elle ne pouvait penser à autre chose pendant plus de trois minutes avant que la peur ne lui revienne brusquement, et que le souvenir de tout cela ne la frappe de plein fouet. Elle aurait pu y passer. Si Artémis n'avait pas été là, personne ne pouvait savoir où elle se serait trouvée.

Ressassant ainsi le souvenir terrifiant de sa rencontre fortuite avec un Mangemort, la veille, Aysha attendait le client, assise derrière le comptoir. Elle tentait d'arborer un visage un tant soit peu apaisé lorsque entrait un enfant, mais elle n'était pas sûre d'y parvenir réellement. Le haut à manches courtes qu'elle portait laissait apparaître ses bras entourés de bandages blancs. Elle avait pansé ses plaies de nombreuses fois déjà et craignait d'en garder des cicatrices.

La cloche de la porte la sortit de ses sombres pensées et la ramena à la réalité. Plusieurs clients pénétrèrent dans la boutique, et Aysha eut bientôt de nouveau l'occasion de s'échapper un peu par le travail. Elle attendit que le dernier client, un jeune sorcier d'une douzaine d'années, n'entre dans la boutique avant de prendre la parole. Munie d'un sourire professionnel accroché au visage, elle dit :

- Bonjour à tous, bienvenue chez Ollivander's ! Je vois que vous avez tous rempli le formulaire avec assiduité, c'est parfait. Je vais vous demander un peu de patience, juste le temps d'aller dénicher vos baguettes.

La jeune vendeuse s'empara des formulaires et fila dans les étagères derrière le comptoir. L'aura dégagée par les baguettes par centaines parvenait à l'apaiser un peu, mais ses mains restaient tremblantes. Elle fit de son mieux pour se concentrer : sa vie privée ne devait pas influer son efficacité à choisir des baguettes pour ces jeunes sorciers qui n'avaient que faire de son entrevue malheureuse. Ils étaient jeunes et ne devaient ressentir le danger qui courrait dans le monde extérieur. Ils entreraient à Poudlard, un lieu rassurant pour chacun d'eux. Aysha fit donc de son mieux et revint bientôt les bras chargés. Elle déposa les baguettes devant chaque client et dit :

- Voilà vos baguettes. Vous pouvez les essayer, et si elles vous conviennent, elle vous coûteront 10 mornilles. Si vous avez une question, n'hésitez pas, et les composants sont inscrits sur l'étiquette au dos du couvercle.

Sourire forcé de fin, léger soupir : ç'avait été difficile. Un sanglot avait voulu s'engouffrer dans sa gorge et elle avait eu du mal à le retenir. La bleue se demandait si elle pourrait réussir à se débarrasser du souvenir amer de cette rencontre un jour. Tout dans sa vie se précipitait et l'emportait dans une tourbillon effrayant.




Passe ici ta souris.
↓  ↓  ↓
Pour : Athéna Potter
Bois : Cèdre
Composant : Moustache de chat noir
Élasticité : Agréablement flexible
Taille : 15.95 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]



Pour : Athénaïs de Saxe
Bois : Santal
Composant : Crin de licorne
Élasticité : Assez rigide
Taille : 14.23 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]



Pour : Léo Logan
Bois : Mandarinier
Composant : Griffe d'Hippogriffe
Élasticité : Plutôt souple
Taille : 20,94cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]



Pour : Gabriels Michaels
Bois : Cerisier
Composant : Plume de Corbeau
Élasticité : Légèrement cassante
Taille : 17.48 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 19

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.