AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 21 sur 21
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21
Sibylle Laveau
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)

Re: Le comptoir

Message par : Sibylle Laveau, Lun 21 Jan 2019 - 9:17


J'étais contente, parce que je n'avais pas attendu trop longtemps. Et parce que Maman ne discutait plus avec les gens, qui étaient finalement partis. D'ailleurs, ils étaient assez bizarres. Au début, je croyais qu'ils s'étaient trompés de boutique, ou d'univers carrément, parce que leur tenue était un peu triste. A côté de maman, en tout cas, ça paraissait bien moche. Elle si colorée ! On aurait dit un arc-en-ciel, avec des motifs psydéléchic je crois, je ne sais plus comme ça se dit.

On regardait toutes les deux le dehors, maintenant qu'on avait découvert la boutique au dedans. Les gens passaient, et certains repassaient pour la deuxième fois, comme s'ils avaient oublié quelque chose. On était pas toutes seules, Maman et moi, à préparer la rentrée de toute façon. Il y avait plein d'autres enfants et d'autres parents. Peut-être qu'ils étaient plus excités que moi, ou qu'ils avaient plus peur. Je ne sais pas. Ces idées me traversaient l'esprit depuis plusieurs jours : et si tout le monde était plus à l'aise que moi là-bas ? Et si je n'y trouvais pas ma place ? Et si on ne m'aimait pas ?
Maman m'avait un peu rassuré, en me disant que tout le monde trouvait toujours sa place à Poudlard, et que les maisons étaient faites pour ça. Mais quand j'y repensais une fois seule, je n'en étais plus si sûre. Tout semblait si différent ici. C'était pas faute d'avoir écouté les histoires de Papa, sur de grands sorciers qui avaient sévi ici, ou sauvé l’École, aussi, il y avait maintenant assez longtemps de nous.

J'allais demander à Maman de me raconter encore une fois quelles étaient les maisons, mais la vendeuse coupa court à notre discussion près de la vitrine.
Ma baguette ! Je souriais, je crois, un peu trop, et Maman aussi. C'est elle qui se chargea de prendre la boîte et de me le tendre déjà ouverte. J'avais plus qu'à me saisir de ce morceau de bois et après.... Après....
J'hésitais un peu, et Maman le vit :
- Tu as juste à la tenir, Sis', ma chérie. Le reste viendra tout seul. Il faut juste que l'on sache si c'est la bonne pour toi.
Ça ne me rassurait pas. Et si c'était la mauvaise, hein ? Qu'est-ce que j'allais faire moi ? Est-ce que ça allait m'attaquer ? Mes sourcils se froncèrent, mais je hochai tout de même la tête, au moins pour rendre fière maman. Je ne voulais pas qu'elle pense que je n'étais pas capable d'assumer ma magie, que j'ignorais encore cependant.

J'avançai la main, attrapai la baguette. Au début, rien, puis finalement, une drôle de sensation envahit ma paume. Mais tout sauf agréable ! J'avais l'impression qu'on me la brûlait au chalumeau ! Dans un cri, je la lâchai, avant de me tourner vers Maman. Je n'osais pas regarder la vendeuse. Et si j'avais fait quelque chose de mal ? Je connaissais pas tous ces trucs, moi !
- Pardon...
- S'il vous plaît ? Je crois que cette baguette ne convient pas.
Maman secouait la tête en ramassant du bout des doigts la baguette et en la mettant dans la boîte. Mais elle ne semblait pas fâchée. Au contraire :
- Il te faut une baguette qui te convienne, ma chérie. On prendra le temps qu'il faut. Merci, qu'elle ajouta, mais à la vendeuse cette fois, dans un faible sourire.
Je sais pas pourquoi, mais j'avais l'impression qu'elle était préoccupée. J'osais pas lui demander si c'était à cause de moi cela dit.
Revenir en haut Aller en bas
Theodore O'Sullivan
Theodore O'Sullivan
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Theodore O'Sullivan, Lun 21 Jan 2019 - 17:01


Le début d'un truc trop compliqué

Flashback il y a 4 ans…

Temps nuageux, brise qui demandait sans le moindre doute une nouvelle écharpe de quidditch. C’était l’habituel voyage père-fils à Londres pour aller voir un match et passer quelques heures au chemin de traverse pour voir le monde. D’habitude, c’était seulement du lèche vitrine, quelques conversations avec des gens du ministère et Abraham terminait la séquence avec une bière au beurre au Chaudron Baveur juste avant de repartir, mais cette année c’était différent ; son fils avait 11 ans! C’était le moment tant attendu, les achats pour sa future rentrée scolaire. Comme à son habitude, Theodore semblait déjà blasé avant même d’avoir mis les pieds sur le chemin. Sa patience se décrivait ainsi, il entrait dans un monde où il n’y avait que l’objectif à la fin, soit le match de quidditch et le reste devenait néant et écoute sélective. Au moins, jamais il n’avait pété une crise par impatience en public avec ses parents.

Au contraire de son fils, Abraham était un gamin, liste en main, il trimballait son Theo de boutiques en boutiques. Une seule fit arrêter Theo un peu plus que les autres, celle des balais. Cette passion pour regarder des gens voler ne s’était pas encore développé dans son propre désir de voler. Cependant, la petite lueur qui apparut dans ses yeux mit la puce à l’oreille d’Abraham que son fils avait peut-être une passion en dormance. Ils prirent le temps de passer tout les balais en écoutant bien attentivement les explications et conseils du commis avant de faire une décision. En sortant de la boutique, Abraham qui tenait la montagne de pots, de parchemins et de tout ce qui venait d’être coché sur la liste, voyait son fils s’attacher fermement sa nouvelle écharpe au coup en regardant avec bonheur la brochure publicitaire de la marque de son balais.

Ne restait plus qu’un arrêt, le plus important, chez Ollivander’s. Theodore trouvait déjà la journée trop longue pour sa finalité au stade de Quidditch. Il avait donc entré à reculons au paradis des baguettes. Si la plupart des gens entraient impressionnés, Theo voyait là une vieille boutique poussiéreuse avec d’énormes quantités de boîte empiler les unes sur les autres. Son père s’approcha du comptoir pour annoncer fièrement que son fils avait besoin d’une baguette parce qu’il allait à Poudlard cette année. Comme si les commis n’avait jamais vu d’enfant de 11 ans entrer dans la boutique. En ne portant pas attention au père, les yeux se rivèrent sur Theodore pour mieux l’analyser et comprendre la baguette qui lui irait le mieux. Malgré une forte analyse, il faut tout de même remplir le formulaire. Non sans un soupir, Theo redonnait la feuille remplit assez vite.

Prénom & Nom : Theodore O'Sullivan
Caractère : Sincère, Réfléchit, Drôle, Blasé
Longueur de vos bras :  49,5 cm
Taille : 148 cm
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Aysha Brayd, Lun 21 Jan 2019 - 18:31


Ollivander's


Réponse n°2
Première baguette
Avec Sybille Laveau


Aysha était plutôt satisfaite de la pêche du jour. Deux jeunes sorciers venaient déjà de repartir, baguette en main, et ce dès la première tentative. Le flair de la jeune vendeuse, de plus en plus aguerrie désormais, se faisait fiable ce jour-là. Elle sentait cependant qu'elle n'allait pas faire mouche avec la petite sorcière qui se tenait devant elle, surveillée et accompagnée de près par celle qui devait être sa mère. La petite s'empara de la baguette, sous les encouragements de la femme, mais elle la lâcha presque aussitôt, et son visage se teinta d'une expression d'angoisse. Aysha s'apprêtait à la rassurer, comme elle le faisait chaque, en lui disant qu'elle prendrait le temps qu'il faudrait pour lui trouver une baguette, mais la femme la devança, et la lui rendit avec un sourire désintéressé. La jeune femme haussa légèrement les sourcils et fit son possible pour ne pas paraître aigre en reprenant la boîte. Elle n'aimait pas vraiment qu'on fasse son travail à sa place, mais elle n'avait pas envie de se mettre des clients à dos. D'autant plus que c'était surtout la petite qui comptait, pas sa mère. Elle fit donc volte-face sans rien ajouter, puisqu'on lui avait coupé l'herbe sous le pied.

Une fois dans les rayonnages, elle se dirigea sans plus d'hésitation vers une étagère surchargée. Elle savait quelle baguette elle allait essayer. Si celle-ci n'avait pas convenu, alors... Celle-là devrait être plus adaptée. Et elle revint bientôt, déposant la boîte sur le comptoir et déclarant déjà, avant qu'on ne l'en empêche :

- Celle-ci devrait être mieux. Tu peux la tester comme tu viens de le faire, prends-la juste dans ta main.

Elle adressa un sourire à la jeune fille sans croiser le regard de la mère ; elle devait être d'humeur susceptible ce jour-là.


Passe ici ta souris.
↓  ↓  ↓

Pour : Sybille Laveau
Bois : Peuplier
Composant : Pétale d'iris
Élasticité : Assez rigide
Taille : 25.90 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]





Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Le comptoir

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 24 Jan 2019 - 15:36


Amanda & Temperence


Les boucles agitées les mains qui font des bonds parce qu’angoissées, le gamin n’avait absolument pas fait attention à la minuscule toute petite fille qui avait pris place au comptoir, non loin de lui, pas plus à la dame qui l’accompagnait. C’est qu’il avait eu sa dose de petite fille pour aujourd’hui, puisque la meurtrière d’Odette courrait toujours. Il était prêt à sauter par dessus le bois pour aller réveiller un.e monsieur.madame qui traînait pour donner naissance à la triste remplaçante d’Odette. Odette toute pâle sur le comptoir qui avait perdu à jamais vivacité et lumière. Un regard tout de même finalement à cette jeune demoiselle qui semblait venir ici pour la première fois.

Les souvenirs sont flous pour lui, et pourtant ça lui prend le coeur, immédiatement. Quand il était encore Artemis et qu’il n’avait en rien découvert le monde des sorciers. Il veut revenir à cette époque, prendre Odette dans ses doigts encore pour la première fois et lui promettre de mieux prendre soin d’elle.
Mais ses élans nostalgiques sont interrompus par une brune qui ne lui était pas inconnue. Un prénom long qui lui grattouille la gorge alors qu’il tente de mettre le doigt dessus - métaphoriquement bien sûr. Elle semblait le connaître et le reconnaître, l’appelant tout de suite par son prénom. Fichtrouille que c’était gênant ce genre de situation, à lui faire oublier son désespoir et son deuil du jour. Tant pis.
Bonjour ! Qu’il finit par s’exclamer fort bien fort trop fort, essayer de convoquer de nouveau l’attention sur sa demande à lui. Lui était triste, lui était sanguinolent, lui n’avait pas de temps à perdre. Cette petite là pouvait attendre. Il me faut absolument absolument une nouvelle baguette ... heu... toi ! Non décidément son prénom ne lui revenait pas. Odette est morte ! Il prend dans ses doigts malheureux les brisures de son ancienne baguette, lui prouver qu’il ne racontait pas de bêtises. Il m’en faut une nouvelle ! Une nouvelle Odette ! Il trépignait ne cessait de sautiller devant l’importance et la nécessité de se retrouver avec un nouveau bois magique entre les doigts.
Juste un coup d’œil à la petite novice, toi tu peux attendre, Odette avant tout. Même pas méchamment, juste qu’elle soit au courant qu’elle risquait de patienter un peu. C’est qu’il est poli et prévenant que voulez vous.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Sibylle Laveau
Sibylle Laveau
Gryffondor (DC)
Gryffondor (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Sibylle Laveau, Dim 27 Jan 2019 - 11:07


Étais-je vraiment une sorcière ? Maman devait se le demander. Je voyais bien que son visage était criblé de doutes. Elle avait cette mine contrariée ; et je ne la connaissais que trop bien. Celle qu'elle arborait lorsqu'un événement échappait à sa compréhension. Alors que franchement, il ne s'agissait que d'une baguette qui ne me convenait pas ! Je ne le savais pas à l'époque, mais je me dis parfois que si j'avais su de quoi l'avenir était fait, j'aurais tenté de la rassurer au lieu de la laisser se poser trop de questions. C'était déjà très difficile pour elle d'être là, de faire semblant de se plaire dans cette nouvelle vie avec Papa, dans une ville qu'elle n'aimait pas. La voir dans cet état n'arrangeait pas les choses. Je m'en voulais d'en être la cause.
Mais j'étais bien une sorcière. Sans nul doute.

Nous attendions depuis quelques instants que la vendeuse ne trouve une autre baguette. J'avais l'impression qu'elle n'aimait pas vraiment Maman, et j'avais presque envie de m'excuser pour elle. Elle était juste... comme ça. Trop vivante, trop vive plutôt, mais je ne sais toujours pas la décrire. Mais à l'époque, j'avais toujours envie de m'excuser pour Maman ; et à la fois, je haïssais cette partie de moi. Je sentais que je n'avais pas à le faire. Parce que j'avais envie de lui ressembler, et de me foutre des autres. Être cette femme qu'on admirait et redoutait à la fois.
Un sourire éclaira nos deux visages, simultanément, lorsqu'elle réapparut avec une autre boîte. Cette fois-ci, je me chargeais de prendre la baguette en jetant un regard insolent à Mama, qui haussa les sourcils. Parce qu'elle n'aimait pas l'insolence. Encore moins lorsqu'on lui piquait la vedette.

Voilà, elle était entre mes mains, et immédiatement, je le sentis. Je n'arrive toujours pas à décrire la sensation. C'était comme une vague de chaleur, qui repoussait mes chairs en s'imprégnant dans mes veinules, engourdissait vivement mes muscles. Je me sentais à la fois forte et intensément paisible. Comme si mon bras avait trouvé son prolongement. Et c'était peut-être ça, finalement. Un prolongement de moi.
- Je crois que c'est la bonne, m'écriai-je en tenant toujours la baguette, alors que Maman écarquillait les yeux de stupeur, ou de soulagement peut-être.
- Tu l'as senti ? demanda-t-elle, alors qu'elle avait bien vu l'état dans lequel j'avais été.
- Oui, Ma', je l'ai senti...

Elle m'agaçait un peu, maintenant, parce qu'elle s'inquiétait pour rien. J'avais l'impression, même, qu'elle n'était pas totalement contente. Méfiant, son regard passait de ma baguette, à moi, puis à la vendeuse, avant de s'arrêter à nouveau sur moi.
- C'est 10 Mornilles, c'est ça ?
Elle avait dit ça à la vendeuse sans la regarder, mais moi, je la regardais, presque gênée, avant de rendre la baguette à contre-cœur. Je pouvais pas encore la tenir entre les mains comme ça. J'allais avoir l'air ridicule à pas savoir quoi en faire. Mais pourtant, j'avais pas envie de m'en séparer.
Maman me donna l'argent, que je posais sur le comptoir timidement en remerciant la vendeuse et en lui disant au revoir. Elle attrapa ma main avant de m'entraîner vivement au-dehors du magasin, empressée d'en finir avec cette journée ou d'en découvrir toujours plus, j'en savais trop rien. Dans tous les cas, j'avais ma baguette. C'était l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
Temperence Black
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Temperence Black, Mer 6 Fév 2019 - 23:52





Odette ? Odette 2.0 !

Réponse n°1

With ArtyChou & Amanda



La situation virait à l’improbable. Il y avait Arty, la jeune fille et la baguette brisée. La baguette qui, même après un essayage de réparation, ne refonctionnerait pas. C’était là une chose certaine, elle était bien trop abîmée pour pouvoir servir de nouveau. Le plus improbable de la situation, pour Temperence, c’était Arty. Il était dans tous ses états, il bougeait de droite à gauche sans prendre un temps de pause, il parlait à toute vitesse, débitant des mots à la manière d’un moulin secoué par le vent sans délicatesse.

Il y avait, chez Temperence, une part qui avait envie de poser sa main sur son épaule, de le fixer dans les yeux, de lui dire de faire le tour du comptoir et de s’installer sur un siège de l’arrière-boutique ou sur son siège à elle afin qu’il se calme mais il y avait, en son être, cette autre facette qui désirait presque lui mettre une gifle bien calculée pour qu’il comprenne qu’il n’avait pas le droit de débarquer comme une furie pour faire son cinéma avant de le faire sortir et de ne l’accepter que lorsqu’il serait disposé au calme et à la patience.

Arty, ne soit pas si pressé s’il te plait. Oui je vais m’occuper d’Odette, c’est une certitude mais ne serait-il pas plus intéressant que je m’occupe de la demoiselle dans un premier lieu ? Je pense qu’elle vient pour sa première baguette alors il ne me faudra pas dix ans pour lui trouver baguette à ses doigts mais, en ce qui te concerne, il va me falloir plus de temps… c’est une baguette bien abîmée que je vois ici…

Temperence observait avec attention le bout de bois brisé. Il y avait une myriade de morceaux pour un objet qui, par le passé, était d’un seul tenant. La jeune femme le comprenait quand même à sa manière. Il était désarmant pour un sorcier de se retrouver comme cela du jour au lendemain. Un sorcier sans baguette. Un sorcier sans arme et à l’âme brisée.

De ce que j’ai vu, j’ai bien peur qu’il ne t’en faille une nouvelle alors tu pourrais peut-être remplir un formulaire pour l’obtention d’une nouvelle baguette ou alors, si tu le préfères, un formulaire pour les premières baguettes. Cela te permettrait de trouver une baguette qui te correspond comme l’a fait ta première en te choisissant alors que tu n’avais que onze ans… Qu’en penses-tu ?





En attente
Theodore O'Sullivan


by Lydie
Revenir en haut Aller en bas
Billy K. Flint
Billy K. Flint
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Billy K. Flint, Dim 10 Fév 2019 - 21:34


Une paume de main poussiéreuse, des flammes vertes, une destination claire. Il n’avait pas fallu plus de quelques secondes à Billy et sa grand-mère pour rejoindre le Chemin de Traverse.

La tension était palpable entre les deux sorciers. Les notes du Serpentard étaient loin d’être à la hauteur des attentes de ses aïeux qui commençaient à sérieusement s’inquiéter pour les B.U.S.E. qu’il devrait passer à la fin de l’année. Si elles n’étaient pas aussi importantes que les A.S.P.I.C., elles orientaient fortement le choix d’options et balisaient par conséquent l’avenir professionnel des jeunes qui les présentaient. En ligne de mire, il y avait principalement les enchantements, la défense contre les forces du mal et la métamorphose, pas exactement les matières les plus dispensables. Il faut dire que Billy avait toujours été catastrophique lorsqu’il s’agissait de manier sa baguette.

Plutôt que de douter des capacités de leur petit-fils, les Flint avaient décrété qu’il était temps qu’il acquière sa propre baguette, Billy utilisant jusqu'alors celle de son père décédé. Théoriquement, ce n’était sans doute pas une mauvaise idée, une baguette étant quelque chose de hautement personnel. En pratique, le jeune homme était loin d’être convaincu que cela suffise.

Au moment de sortir du pub où ils avaient atterri, la grand-mère de Billy le gratifia d’un coup de coude bien senti dans le ventre, le poussant à faire un pas de côté pour la laisser passer la porte avant lui. Elle ne manqua pas de le rappeler à ses bonnes manières, en profitant pour sortir son éternel laïus sur les moldus qui n’avaient aucun savoir vivre et sur sa mère qui avait toujours été une bonne à rien. Une corde sensible pour Billy qui ne manqua pas de prendre sa défense, s’attirant les foudres de la vieille sorcière qui ne tolérait pas qu'on lui réponde et que l'on questionne son autorité. Ils finirent néanmoins par trouver un terrain d’entente, la sorcière concédant à le laisser aller seul chez Ollivander tandis qu’elle en profiterait pour faire d’autres courses et visiter l'une ou l'autre connaissance. Un réel soulagement pour l’adolescent qui n’avait plus l’âge d’avoir un chaperon.

Adressant un sourire malaisé aux autres clients, Billy se dirigea droit vers le comptoir et saisit un formulaire en saluant le personnel derrière le comptoir :

Citation :
Prénom & Nom : Amabilis 'Billy' Flint
Caractère : réserve - loyauté - sincérité - compétitivité - persévérance 
Longueur de vos bras : 76,38 cm (d'après le mètre ruban enchanté)
Taille : 190 cm


Dernière édition par Billy K. Flint le Dim 10 Fév 2019 - 21:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Diana
Emilie Diana
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Emilie Diana, Lun 11 Fév 2019 - 14:21


Emilie avait froid. Une humidité persistante et tenace se faisait ressentir et s'imprégnait dans ses vêtements. Elle avait pourtant prévu des habits chauds et s'était emmitouflé de laine chaude. Marchant d'un pas tranquille, elle avait enfin récupéré quelques pièces à la banque des sorciers pour pouvoir s'acheter sa première baguette magique. Sa plus grande sœur lui avait expliqué le plaisir de se retrouver dans la boutique de baguette Ollivander's.

Justement, elle voyait enfin l'enseigne apparaître à mesure que ses pas la guidaient. Pénétrant calmement dans la boutique, elle fût immédiatement frappée par la grande tapis au sol. Était-il possible d'en voir la fin ? Elle en doutait. Il y avait aussi beaucoup de bois dans cet endroit. De multiples images passaient alors dans sa tête. Des scènes où elle se revoyait à la maison occupée à concevoir ses petites statuettes en bois. Des figurines en forme de princes et princesses. Elle qui rêvait de vivre le conte de fée.

Un instant suffit pour faire changer ses idées. Emilie se demandait alors comment serait sa baguette magique. Serait elle jolie ? irait elle avec son tempérament ? L'importance d'une bonne correspondance entre la baguette et le sorcier lui avait été expliquer par son père. Ce père aimant et attendrissant avec elle et qui l'attendait à l'extérieur, occupé à lire le journal des sorciers.

Reprenant ses esprits, elle avançait silencieusement près du comptoir. Il y avait manifestement un formulaire à remplir pour pouvoir acquérir sa baguette magique. Elle le remplissait alors :

Prénom & Nom : Emilie Diana
Caractère : timide ; mélancolique ; nostalgique ; amour et amitié
Longueur de vos bras : 64,23 cm ( mesures prises par un mètre-ruban magique)
Taille : 156 cm

La jeune fille déposait alors le formulaire devant elle en se signalant à un des vendeurs de la boutique de baguette.
Revenir en haut Aller en bas
Marianna Montague
Marianna Montague
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Marianna Montague, Lun 11 Fév 2019 - 19:17


Marianna était au chemin de Traverse,elle pouvait enfin acheter sa baguette ! Elle venait juste d'ouvrir son compte à Gringotts et la première chose qui lui traversa l'esprit fut de se rendre chez Ollivander's afin d'enfin pouvoir pratiquer la magie auquel elle était confrontée depuis son enfance.

Il faisait froid, mais elle n'en avait rien a faire, elle attendait ce moment depuis si longtemps ! Elle aperçut enfin le logo de l'enseigne au loin, elle avait entendu des merveilles de cette boutique, son pas s’accéléra,elle était pressée.
Elle était seule, comme à son habitude, mais cela ne la dérangeait pas, au contraire elle a toujours préféré être seule dans des moments importants comme ceux ci, avec personne pour l'influencer.

Arrivée devant la fameuse boutique, elle prit un moment pour l'admirer, c'était comme elle l'avait imaginé, en mieux même, des boites de toute part, avec des baguettes dedans n'attendant que de rencontrer un sorcier parfait pour elles, peut être contenant la sienne ?
D'un coup elle y pensa, et du stress mêle à de l'excitation la submergea, comment serait sa baguette ? Puissante ? Facile à manier ?

Ne pouvant plus attendre plus que ça, elle entra, elle marcha vite pour atteindre le comptoir, là elle vit un formulaire, qu'elle remplit consciencieusement :

Prénom & Nom : Marianna Montague
Caractère : Sarcastique, Brave, Rusée, Tend à se renfermer sur elle-même, Implusive
Longueur de vos bras : 65,82 cm (mesures effectuées par un mètre ruban magique)  
Taille : 171 cm


Dernière édition par Marianna Montague le Jeu 14 Fév 2019 - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alohina Penbrooks
Alohina Penbrooks
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Alohina Penbrooks, Jeu 14 Fév 2019 - 12:48



L'arrivée de la lettre d'admission au collège Poudlard avait fait des émois, ma mère n'avait pas apprécié la "blague" jusqu'à ce que deux hommes en robe sombre viennent nous voir pour nous expliquer le fonctionnement, et c'est aussi eux qui nous ont montré le Chemin de Traverse. L'endroit est magnifique, on se croirait dans les livres que je lis le soir, les vieux livres Disney. Moi? J'ai eu aucun mal à le croire, mais je crois que mon jeune âge me permet d'être vach'ment plus ouverte d'esprit que mes parents. Logique en même temps. J'observe partout depuis qu'on est arrivé, les pierres taillées de façon maladroites, certains murs on s'demande comment il tiennent, et puis, faut voir la tête de ma mère! Elle qui réclame tout le luxe possible pour sa princesse...

C'est rustique, et j'sais pas pourquoi, mais j'suis sûre que ça va m'plaire ce nouveau monde qui s'ouvre à moi.  En plus, j'vais enfin pouvoir quitter les photographes et les caméras, j'en peux plus. J'crois que c'est surtout ça qui dérange ma mère, perdre sa mine d'or, même si je sais qu'elle m'aime, des fois j'me demande ce qu'elle aime le plus entre moi et c'que je lui apporte...

C'est alors que je pousse une vieille porte sous les conseils d'un des monsieur du ministère, que je découvre la boutique de baguettes magiques. Déjà qu'il y ait un ministère de la magie ça m'épate, mais alors là, avoir une vraie baguette magique... M'approchant avec mes parents qui ont l'air pincé, franch'ment c'est à mourir de rire, vous devriez voir leur tête, un petit ruban mou s'élève tout seul. J'dois avoir une tête marrante avec mes yeux ronds, comment ça marche ce truc?

Prénom & Nom : Alohina Penbrooks
Caractère : Douce, observatrice, craintive, généreuse, sociable, têtue, discrète, calme et bien sûr amoureuse de la nature
Longueur de vos bras : 55cm
Taille : 123cm
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 21 sur 21

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.