AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-98%
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur – ...
0.32 € 20.43 €
Voir le deal
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 27 sur 27
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 25, 26, 27
Nessa Cunningham
Gryffondor
Gryffondor

Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Nessa Cunningham, le  Lun 10 Fév 2020, 01:54




Baguette


Pour : Briana Tribble  


Elle est adorable tant elle a l'air perdue, je ne me souviens pas de l'achat de ma première baguette, mais je devais faire à peu près cette taille là, il est vrai que beaucoup de question doivent lui passer par la tête en cet instant, je ne connais pas son histoire. C'est peut-être un tout nouveau monde qui s'ouvre à elle et il faudra être patiente L'accompagner. Je suis presque surprise de la voire seule, à se demander ce qu'il a bien pu se passer pour que tous les parents sorciers décident tous en même temps de délaisser leurs enfants.

-Dites... comment je sais que cette baguette me correspond ? Je ne dois pas la choisir moi-même normalement ?

Je lui souris doucement, ces interrogations se comprennent, et par chance il y a peu de monde dans la boutique. Je m'appuie alors sur le comptoir pour pouvoir la regarder alors que je lui parle

Si c'est la bonne, tu le sentiras, c'est comme si ton bras était enfin entier, tu sentiras qu'elle fait partie intégrante de toi. Tu peux faire un geste pour l'essayer si tu le souhaites, comme ça nous saurons tout de suite si elle te correspond ou non.

Après tout c'est certainement le moyen le plus radical de le vérifier, les résultats en cas de mauvaise combinaison sorcier/baguette sont en général catastrophiques.

C'est la baguette qui choisit son sorcier, pas l'inverse. Je t'en propose en fonction de ce que tu m'as appris sur toi dans ton formulaire, mais ni toi ni moi ne pourront dire laquelle est la bonne. C'est elle qui te choisira.

C'est pas toujours facile d'ailleurs, parce qu'elle lit en nous ce qu'on aimerait cacher. Il n'est jamais agréable de se savoir sondé, découvert et analysé. Mais ce n'est pas avec une baguette que l'on ressort d'ici, c'est avec une amie, avec l'un des objets les plus personnel qui peut nous être donné de posséder.



Baguette



Nom : Briana Tribble
Bois : Érable
Composant : Crin de bébé licorne
Élasticité : Flexible
Taille : 29,43 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]






by Lydie
Jude Hopkins
Jude Hopkins
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Jude Hopkins, le  Lun 10 Fév 2020, 22:43

Désirant une personnalisation pour sa baguette pour qu'elle lui appartienne même d'aspect physique et non seulement au niveau de sa composition, il fut agréablement surpris lorsque sa demande fut acceptée. Néanmoins, la vendeuse précisa bien qu'il y avait un délai d'attente. Rien de bien surprenant et même si Jude manquait bien souvent de patience, il le fallait s'il désirait obtenir une baguette digne d'un Hopkins. Plutôt ironique lorsqu'il n'a toujours aucune origine sur ce nom, n'est-ce pas ? Il le popularisait à sa manière sans savoir à qui il appartenait auparavant. Un héritage qui ne lui convenait pas, si seulement on pouvait le désigner comme tel.

Elle s'assura également qu'il était au courant que ça allait être plus cher. Bien évidemment et encore une fois, cela ne le repoussait pas. Il avait quelques économies et pouvait bien se faire plaisir, surtout pour une baguette magique. Il fallait simplement croiser les doigts pour qu'elle ne se casse pas comme l'ancienne. Elle lui proposa ensuite deux choix, soit celui de repasser pour récupérer son bien ou que la baguette lui soit envoyée directement. Bien qu'il appréciait ce lieu et qu'il allait sûrement y revenir, son impatience lui rappelait que si elle était envoyée, ça allait être probablement plus rapide que de trouver un moment pour retourner sur les lieux.

« Si c'est possible, j'aimerais qu'elle me soit envoyée directement à Poudlard, à Jude Hopkins du coup comme écrit sur le papier. Merci pour votre gentillesse ! »

Jude se retourna avec l'intention de s'en aller de cette boutique. Il avait fait ce qu'il avait à faire et même si désormais, il se retrouvait sans baguette pendant quelques temps, il avait hâte de l'obtenir et était fier de son achat.

Départ de Jude, merci Jennifer !
Briana Tribble
Briana Tribble
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Briana Tribble, le  Lun 10 Fév 2020, 23:38

À peine la vendeuse eut-elle terminé sa phrase que l'empressement de la jeune élève prit le dessus et elle effectua un mouvement de poignet, attendant l'effet escompté par sa baguette. Ce dernier ne se fit pas attendre et quelques étincelles bleues et mauves jaillirent de la baguette. Un sourire radieux illumina le visage de Briana, on aurait dit que c'était la première fois qu'elle voyait un évènement comme celui qui venait de se produire. Elle était assez contente d'avoir réussi à faire quelque chose et de ne pas s'être rendue ridicule, ça aurait été une catastrophe sans nom pour elle.

- Hum... je crois que c'est bon. Enfin... je n'ai pas cassé quelque chose donc je me doute que je ne vais pas faire de ravage si je prends cette baguette.

Briana sourit, beaucoup plus détendue que lors de son entrée dans la boutique.
Nessa Cunningham
Nessa Cunningham
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Nessa Cunningham, le  Mar 11 Fév 2020, 23:45




Baguette


Pour : Briana Tribble  


Il ne reste plus qu'une chose, une toute petite chose indispensable, un mouvement du poignet révélateur, catastrophique ou merveilleux, tout dépendra de si j'ai réussi mon choix. Il y a quelque chose de solennel dans cet instant si personnel, que je ne souhaite briser d'aucun mot. L'importance des silences choisis. J'observe son poignet s'abaisser avec grâce et les quelques étincelles s'échapper de l'extrémité de la baguette, agrémentées par aucun bruit d'explosion. Et un sourire en coin s'incrit sur mes lèvres en même temps qu'un autre illumine son visage.

- Hum... je crois que c'est bon. Enfin... je n'ai pas cassé quelque chose donc je me doute que je ne vais pas faire de ravage si je prends cette baguette.

C'est un esprit de déduction infaillible qui me la fait apparaître de plus en plus sympathique. J'avoue que je compatissais déjà, je n'aurais certainement pas osé venir seule ici à onze ans seulement, preuve qu'elle est sans aucun doute bien plus brave que moi.

Je suis vraiment ravie qu'elle convienne. Elle te coûtera deux gallions.

Je n'oublierai certainement pas cette jeune fille solitaire, il parait qu'un bon vendeur se souvient de chaque baguette qu'il a vendu, sans exception, et celle-ci étant ma seconde, je la garderai en mémoire précieusement.

Merci beaucoup de ta visite, bon courage pour la suite, au revoir.



Baguette



Nom : Briana Tribble
Bois : Érable
Composant : Crin de bébé licorne
Élasticité : Flexible
Taille : 29,43 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]






by Lydie
Briana Tribble
Briana Tribble
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Briana Tribble, le  Mer 12 Fév 2020, 20:50

Un sourire radieux illumina le visage de Briana lorsque la vendeuse lui annonça que la baguette lui correspondait. Si elle n'avait pas un semblant de retenue, elle aurait sauté sur cette dernière tant sa joie était grande. Au lieu de cela, elle remercia chaleureusement la femme, puis fouilla dans son petit sac pour sortir la monnaie demandée. Briana posa les gallions sur le comptoir, glissa sa baguette dans sa poche et sortit de la boutique en sautillant. Au fond d'elle, elle savait qu'elle se souviendrait toujours de cette vendeuse qui avait su la mettre en confiance et la détendre pour l'achat de sa toute première baguette.
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Loup-Garou
Permis de Transplanage


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Eden L. Maddox, le  Ven 14 Fév 2020, 10:22

Pépite du jour, bonjour.
Ft. Personnel Ollivanders.
Lorsque j’ai vu son visage rayonné plus que jamais, j’ai compris qu’elle était radieuse dans son nouvel élément. Servir Ollivander’s avec autant de passion, me rappelait tout les brefs instants où je laissais ma créativité s’exprimer du bout de ma baguette. J’étais un artiste accompli, un tatoueur clandestin et un bijoutier hors paire lorsqu’il s’agissait de mettre des piercings sur autrui, et même sur moi-même. J’aimais ça, cette sensation de liberté d’expression. Et à la voir, là, devant moi, me rappelait inconsidérablement que tout était possible, avec une pointe d’imagination et de magie dans l’air. Et sa voix, le doux son de celle-ci me transportait déjà à des milles lieux et années d’ici. Elle avait cette effet-là, celui de me transporter dans des mondes tout aussi magnifiques, les uns comme les autres. Un simple sourire à cette jeune fille devenue femme avec le temps et me voilà déjà aux anges alors qu’elle s’en allait chercher ma merveille qui m’attendait comme un signe du destin.

- «  Pas de soucis, je ne bouge pas, Jenny. »

De là où j’étais, je la voyais partir chercher la remplaçante de mon ancienne baguette. Puis, je la voyais revenir jusqu’à déballer la petite beauté totalement blanche, comme une neige immaculée. Elle était tellement belle que j’avais du mal à décrocher le regard d’elle. Ce n’est qu’au son de la voix de cette fille, que je relève la tête vers elle avec un p’tit sourire discret.

- « Merci du conseil pour les composants et les règles de bases. Pour ce qui est des gallions. Je sais ce que j’ai fait. Ce qui est en trop, c’est cadeau pour toi. J’avais envie de te faire plaisir à mon tour. D’ailleurs, viens me voir à la maison, un de ces jours, j’ai tellement de choses à te dire. Tout un roman, plus qu’un chapitre… Tu vois… Bref, t’as du retard à rattraper, jeune fille. »

Ajoutais-je avant de m’approcher d’elle pour lui faire une accolade sympathique avant de suivre les règles de base, juste pour certifier que je ne m’étais pas tromper dans mon choix. Et pour preuve, j’avais trouvé là, la pépite parfaite vis-à-vis de moi. Lorsque je la serrais dans ma main, je me sentais illuminé, cette douce chaleur qui parcours tout mon corps et qui remplir mon cœur aussi. C’était comme si je venais de « trouver mon âme-sœur »… Une autre jumelle, une autre partie de moi qui me manquait depuis tout ce temps.

- « Ôte – moi d’un doute, mais … Je crois que Nidhogg m’aime bien, sinon, j’aurais déjà mis l’feu ou exploser quelque chose si ce n’était pas le cas, pas vrai ? »


Ajoutais-je avant de rire d’un air amusé, complètement charmé par l’emprise de cette dernière sur ma personne, me rendant ainsi tout joyeux, tout radieux, brillant comme le soleil tellement j’étais dans une de ces bonnes humeurs indétrônable pour aujourd’hui.  
by Epilucial

Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Jennifer Wilson, le  Dim 16 Fév 2020, 18:48




Baguette


Pour : Eden L. Maddox 


Eden était le genre d'ami sur qui on pouvait toujours compter. Qui était là en toute circonstance qu'elle soit bonne ou mauvaise. Il avait aussi le don de vous faire remonter le moral presque en un clin d'oeil quand les choses n'allaient pas. C'est pour toutes ses raisons que je l'appréciais tant. Je m'en voulais d'ailleurs de ne pas avoir pris de ses nouvelles plus que nécessaire. C'est une chose que j'allais en tout cas y remédier. Un sourie tandis que je reviens avec le boitier en main, son propre sourire montre clairement sa joie d'être ici, à Ollivander's et ça se comprenait. On était toujours joyeux quand on venait à la boutique. Elle aussi avait le don de rendre les gens heureux et c'est ce que je lisais sur le visage de mon visiteur en ce moment ce qui me rendait d'autant plus radieuse. Légère expression de surprise quand il me dit qu'il sait ce qu'il fait pour les Gallions. Un irrésistible "Tu es sérieux ?!" a envie de franchir mes lèvres mais je le retiens le laissant continuer et l'écoutant sans l'interrompre.

« Je t'en prie. C'est toujours un vrai plaisir de servir les clients encore plus ceux que l'on connait.  »

Toujours souriante à son encontre, je ne peux m'empêcher de lui adresser un clin d’œil à cette remarque d'autant qu'elle est sincère.

« A ce point là ? Je viendrais avec plaisir te rendre une p'tite visite. Puis, je te dois bien ça avec tous les Gallions que tu me laisses. Je les partagerais avec mes collègues à moins que ça te dérange. Je te remercie sincèrement mais c'est sûr que le temps nous a manqué à tous les deux. Je regrette de n'avoir pas donné plus signe de vie. »

Attentive, je l'observe tester la petite pépite. Il fallait dire qu'elle lui allait déjà rien qu'en la maintenant comme si elle prolongeait déjà la longueur de son bras rien que par le visuel. Silencieuse, j'attends curieuse de voir la magie moi aussi s'animer même si à proprement parler je ne pourrais rien "constater" directement puisque seul le détenteur de la baguette saurait si oui ou non la baguette lui conviendrait. M'interrompant dans mes pensées, mon regard le fixe et je hoche alors la tête face à sa question, un petit sourire au coin.

« Oui effectivement. Si la baguette te choisie tu dois ressentir un truc particulier comme une sorte de chaleur par exemple. Et, si elle n'était pas à toi, je pense qu'elle l'aurait déjà exprimer. J'ai eu un client où j'avais à peine mis la baguette dans sa main qu'elle s'est défilée. Assez drôle à voir en réalité même si sur le coup ça m'a stressée davantage de devoir trouver une autre baguette. Je trouve que Nidhogg te va super bien en tout cas.  »

Un rire échangé au sien. Ce souvenir me rappela également quand Izsa avait voulue essayer ma propre baguette. Cette dernière s'était montrée pas vraiment coopérative ce qui m'avait fait sourire. Il était bon de le revoir quoi qu'il en soit, j'avais l'impression de retrouver un ami perdu de longue date. Quant à son geste, il n'était rien d'autre qu'affectif et amical mais il eu l'effet de me toucher et de ne pas laisser mon sourire s'effacer. Bien au contraire même. Il était difficile d'en être autrement avec le jeune Serpentard.





Baguette











by Lydie
Mordecai Magnussen
Mordecai Magnussen
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Mordecai Magnussen, le  Lun 17 Fév 2020, 16:16

Parmi le carnaval de chapeaux pointus, de cheveux décoiffés et des têtes blondes des élèves de Poudlard, un crâne chauve se frayait un passage dans les allées sinueuses du Chemin de Traverse. Mordecai Magnussen était le propriétaire de ce crâne, et il avait la démarche rapide et impatiente d'un homme pressé. Que pouvait-t-il bien l'amener dans les avenues bondées du Chemin de Traverse, si tôt dans la journée ?

Eh bien, c'était tout à fait simple : il lui fallait une nouvelle baguette.

"Quel contretemps inutile," songea-t-il, frustré. " J'ai des affaires autrement plus importantes que de me livrer à des emplettes. La guigne..." Son visage se renfrogna à mesure qu'il avançait. " Pour couronner le tout, ils ne sont pas connus pour faire la charité, chez Ollivander's... C'est mon porte monnaie qui va couiner."

Mais le sorcier avait trop besoin de sa nouvelle baguette pour faire la fine bouche. Et puis, c'était certes cher, mais impossible d'enlever à l'enseigne le prestige dont elle jouissait. Personnne n'avait à se plaindre d'une baguette Ollivander, c'était bien connu.

En effet, il faut savoir que Magnussen revenait tout juste, il y a quelques semaines de cela, d'une situation de crise au Costa Rica, où il fut dépêché en urgence. Moins vous en saurez, mieux ce sera, mais durant les années qu'il passa sur place, il brisa sa baguette au cours d'une des nombreuses péripéties dans lesquelles il fut embarqué ( le beau milieu de la jungle sud-américaine n'étant pas le lieu idéal pour prendre soin d'une baguette magique.)

Il bifurqua à gauche et tomba aussitôt sur la célébrissime boutique de baguettes. Victime de son succès, le magasin était la plupart du temps infesté de marmots bruyants, habillés de robes flambant neuves, acquises plus tôt aux frais de leurs parents. Le sang battit aux tempes de Magnussen à l'instant même ou il posa le pied sur le parquet boisé de la boutique ; il venait de pénétrer dans une zone d'ultrasons provoqués par le troupeau de petits clients bondissants. " Je ne sais même pas ce qui me retient de leur administrer un Charme de Mutisme à chacun, qu'on puisse faire ses courses en paix. "

Au prix d'un effort dantesque, Magnussen réussit à atteindre le comptoir sans Stupéfixer l'un des gamins. Sur celui-ci se trouvait une pile de formulaires à remplir pour déterminer quelle baguette vous seyait le mieux. Magnussen saisit son stylo-plume et remplit le formulaire en grommelant.

Formulaire :
 
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Hugh Dey, le  Mar 18 Fév 2020, 15:53




Baguette


Pour : Mordecai Magnussen

La gestion d’Ollivander’s commençait à devenir habituelle. Presque routinière, sans pour autant s’avérer ennuyeuse. Par chance, chaque client était différent. Par conséquent, ils méritaient tous des baguettes différentes. Certaines qu’il fallait créer, d’autres que je devais juste trouver. Ok oui, certains clients étaient… Comme un peu toujours les mêmes. Certes. Mais globalement j’arrivais encore à m’amuser. Mes préférés : les plus petits. A peine onze ans, ils venaient de recevoir leur lettre d’admission à Poudlard. Des perles.

Seulement aujourd’hui j’avais la chance de voir arriver un client d’un autre genre, mais tout aussi particulier. Un de ceux qui me fascinent le plus, de ces espèces que l’on n’aperçoit que rarement dans le monde magique. Un vieux. Et par là j’entendais qu’il était plus vieux que moi. C’était la calvitie qui le prouvait. Si bien qu’en arrivant devant lui, alors que l’ambiance criarde s’atténuait à peine, je ne pouvais m’empêcher de sortir autre chose qu’un habituel « bonjour ». C’est un « Waooow » fasciné qui sortit de ma bouche, tandis que je lui prenais des mains le formulaire sans le quitter des yeux. J’en revenais pas d’avoir affaire à un vrai vieux, un vrai vieux vivant, que je pouvais servir, et donc garder autant de temps que je le voulais avec moi.

J’avais presque envie de lui poser des questions, de lui demander depuis combien de temps il était vieux, si c’était de naissance ou s’il avait juste réussi à le devenir comme ça, sans brusquement disparaître comme la plupart des sorciers. Peut-être même qu’il faisait partie de ceux qui avaient disparu mais qui en étaient revenus. A cette pensée, je retins un deuxième « waooow » et me résignais à poser les yeux sur son formulaire pour le satisfaire. Mais pour le bois je n’avais aucun doute. Du Genévrier. Bien qu’il s’agisse d’un bois courant, on n’en fournissait pas à tout le monde et pour cause. Le genévrier ça pouvait vivre des centaines voire des milliers d’années, et on pouvait pas le filer à d’autres. Et puis même, l’apparence du genévrier lui allait bien. Un écorce grise comme ses cheveux, rugueuse, un peu comme son impatience, et des aiguilles très serrées. Strictement serrées même j’avais envie de dire.

C’était pour l’intérieur que je me posais plus de questions. Ambition, manipulation, solitude… Mais la sensibilité à la poésie… Tout ça, ça ne fonctionnait pas ensemble. Non. Alors j’essayais de me focaliser sur ce qui me semblait le plus important. Un peu de poésie, une forme d’isolation sans être de la solitude totale. Juste une isolation face au monde. Du Sombral. Comme moi. Oh bordel. J’aurais tellement kiffé qu’il puisse posséder, comme moi, une baguette avec un cœur en Sombral. Alors je la choisissais cette baguette, maintenant que j’avais les deux composants, et je revenais vers lui les yeux brillants.

- Essayez celle-ci monsieur. C’est comme moi à l’intérieur et vous trouv’rez pas plus grand fan de vous que moi alors j’espère que ça marchera et je lui offrais un énorme sourire. C’était vraiment en même temps…




Baguette



Nom : Mordecai Magnussen
Bois : Genévrier
Composant : Crin de sombral
Élasticité : Inflexible
Taille : 32,1 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]





by Lydie
Mordecai Magnussen
Mordecai Magnussen
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Mordecai Magnussen, le  Mar 18 Fév 2020, 18:11

Le sorcier n'avait même pas fait attention à l'employé d'Ollivander's qui se trouvait derrière le comptoir. Il balaya du regard son interlocuteur, ses deux yeux gris faisant office de scanner. Le vendeur, un jeune homme brun qui devait avoir la trentaine, affichait une mine ébahie, comme si Merlin lui-même venait de pénétrer dans sa boutique. " Mais qu'est ce qu'il me veut celui là ?" songea-t-il. "J'ai une tache sur le nez, ou quoi ?" Il s'en assura en passant un doigt sur son visage.. Rien.  " Je suis pourtant certain de ne jamais avoir vu ce type... Hmpf ! Quel esprit véritablement sain pourrait vouloir passer son temps avec un employé d'Ollivander's autrement que sous la contrainte ?.."

Bref ! Magnussen n'avait pas le temps. Il était pressé et impatient et tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un être vivant ou sentient représentait un obstacle en plus ! Il choisit donc de laisser s'extasier le jouvenceau comme un papillon de nuit autour d'une lampe à pétrole Moldue et attendit son dû de pied ferme.
L'employé sortir de sa rêverie et après quelques minutes de réflexion, il fit volte-face et, de l'arrière boutique, il ramena une longue boîte estampillée aux armoiries de la boutique.

"Essayez celle-ci monsieur. C’est comme moi à l’intérieur et vous trouv’rez pas plus grand fan de vous que moi alors j’espère que ça marchera"

" Plus grand fan de vous ? Un fan ? C'était bien la première fois que le sorcier chauve faisait un tel effet à quelqu'un, là ou il était, d'habitude, considéré comme ennuyeux ou même méprisant. Mais là, il s'était carrément trouvé un admirateur !

" Je ne vois pas ce que vous me trouvez, mon cher. Mais j'ose espérer que vous êtes aussi bon vendeur que lèche-bottes. "

Magnussen ouvrit la boîte avec délicatesse et en extrait la baguette. Longue et fine, elle était rigide et rugueuse, comme lui. N'étant pas un érudit en matière de bois, il croyait reconnaître du cyprès, à moins qu'il ne s'agisse de genévrier. L'étiquette sur la boïte indiquait "Crin de Sombral". La première prise en main était, pour le moment,  agréable. Elle se laissait manier plutôt facilement.

"Mmmmmh...."fit-il. " Plutôt satisfaisant. Vous faites honneur au vieux Ollivander, bien des décennies après, ça ne fait aucun doute."  C'était vrai. La tradition s'étant parpétuée de père en fils, l'affaire familiale Ollivander's n'avait pas perdu de son prestige malgré le passage des années.

"J'aimerais des précisions quant la flexibilité du bois, ainsi que les mesures exactes, s'il vous plaït. Est-elle plus adaptée à certains domaines magiques ? Y a-t-il des précautions à prendre ? J'aime connaître une baguette avant de l'utiliser ; vous savez, les mauvaises surprises, tout ça..."

Il tapota du bout de la baguette sur le formulaire qui venait de remplir, qui changea aussitôt de couleur. Elle marchait bien. Peut-être avait-il déjà jeté son dévolu...






Dernière édition par Mordecai Magnussen le Mar 18 Fév 2020, 18:49, édité 1 fois
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Hugh Dey, le  Mar 18 Fév 2020, 18:47




Baguette


Pour : Mordecai Magnussen

Evidemment, le mec il se demandait ce qu’il pouvait bien avoir de travers. Fallait voir comment je le regardais aussi. Mais je répondais rien. Nan, rien. Il était juste fascinant. Je détaillais chaque ride de son visage, chaque parcelle de son front découvert, ces marques qui partent du nez… le tout avec une telle fascination que j’en devenais malaisant. Probablement en tout cas. Parce que bon moi je me sentais parfaitement normal mais j’avouais que ça pouvait paraître décalé.

- Je ne vois pas ce que vous me trouvez, mon cher. Mais j'ose espérer que vous êtes aussi bon vendeur que lèche-bottes.
- Non non vous êtes juste… vieux. Il était juste vieux. Incroyablement vieux. Ca c’était beau. Mais je pouvais pas dire ça, alors je cherchais le terme exact et je sortais simplement merveilleux. Comme si c’était normal de dire à quelqu’un qu’on ne connaissait pas qu’il était merveilleux.

Mais bon en dehors de ça, s’il y avait une chose sur laquelle je n’avais aucun doute, c’était mon talent de vendeur de baguettes. Je ne trouvais pas toujours la bonne baguette du premier coup, mais depuis la première, que j’avais vendue à Noah, je me rendais compte que j’avais comme un don pour cerner les gens. Et, manifestement, j’avais peut-être déjà réussi à trouver celle qui lui convenait. Je souriais tandis qu’il complimentait mon choix. Déjà s’il n’avait rien cassé du premier coup, c’était bon signe. Réellement.

- J'aimerais des précisions quant la flexibilité du bois, ainsi que les mesures exactes, s'il vous plaït. Est-elle plus adaptée à certains domaines magiques ? Y a-t-il des précautions à prendre ? J'aime connaître une baguette avant de l'utiliser ; vous savez, les mauvaises surprises, tout ça...
- Bien sûr oui. Evidemment. je répondais ça du tac au tac, et après je me perdais dans le magnifique dessin de son oreille, admirant les quelques poils blanchissants qui pouvaient en sortir. Je lui offrais donc quelques secondes de silence avant de me rendre compte que ce n’était peut-être pas très encourageant pour lui de se faire ainsi dévisager l’oreille. Ou… Du coup… Peut-être qu’on pouvait dire désoreiller. On dévisage un visage donc on désoreille une oreille. Logique. Bref. Je peux ? demandais-je en souhaitant prendre la baguette en main. Je voulais tester sa flexibilité avant de lui répondre quoi que ce soit.

- Ah oui. Inflexible. Pour le coup c’est une question de caractère de la baguette. Ce bois n’est pas particulièrement inflexible en règle générale mais cette baguette a du caractère. Elle est décidée. Très carrée. Ce qui est assez drôle en vérité, parce que ce bois, le Genévrier, a la propriété d’être très efficace. Bon évidemment on peut l’utiliser en médecine ou dans les potions mais, pour la baguette, ça lui donne un côté très… déterminée. Je souriais. Parce que j’aimais bien pouvoir dire tout ça. En plus je savais qu’elle fonctionnait bien pour lui parce qu’il avait déjà changé la couleur du papier. Je la lui tendais de nouveau pour qu’il la récupère avant d’ajouter : A l’intérieur, un crin de Sombral. Ma patronne a tendance à dire que c’est inoffensif le Sombral. Personnellement je pense que c’est plutôt pour les incompris. Mais c’est parce que j’en ai dans ma baguette aussi alors bon… nouveau sourire, presque un sourire d’excuse. Mais c’est vrai que j’étais généralement incompris. C’est pour la sensibilité cachée quoi.  Celle-ci est grande, 32,1 centimètres, c’est grand. Mais, mis à part le fait que ça soit moins facile à sortir en duel, ça n’a rien d’handicapant. Au contraire. Sourire entendu cette fois-ci.

Et là mes yeux tombaient sur son nez. On disait que le nez des personnes âgées c’était comme les oreilles. Les deux seules parties qui n’arrêtaient jamais de grandir. Alors je me demandais si le sien avait grandi beaucoup plus que le mien et quelle était sa taille, vingt ans auparavant. Mais encore une fois je m’arrêtais, de peur de mettre mal à l’aise mon client, et je demandais simplement Désirez-vous savoir autre chose ? Souhaitez-vous personnaliser votre manche ? Pas la manche de vêtement hein, le manche de baguette. Non je précise, je vous connais vous…


Baguette



Nom : Mordecai Magnussen
Bois : Genévrier
Composant : Crin de sombral
Élasticité : Inflexible
Taille : 32,1 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]





by Lydie
Mordecai Magnussen
Mordecai Magnussen
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Mordecai Magnussen, le  Mer 19 Fév 2020, 16:50

"Non non vous êtes juste…merveilleux."

Soit le jeune employé était sous l'emprise de substrats psychédéliques, soit il avait affaire à quelqu'un de particulièrement étrange. Lui, merveilleux ? Cela heurtait presque l'ego du sorcier ; il était bien des choses, mais merveilleux n'en faisait pas partie. Ne sachant pas vraiment où se mettre, Magnussen ne trouva pas d'autre moyen d'exprimer son embarras que de froncer ses deux gros sourcils broussailleux.

Le jeune homme sembla réaliser la singularité de la situation, et que de vouer un culte obsessionnel gérontophile pour un client n'était peut-être pas le comportement le plus pro qu'on pouvait adopter. A la demande de Magnussen, celui-ci s'empara de la baguette, et d'un oeil expert, en détailla les caractéristiques les plus spécifiques:

"Ah oui. Inflexible. Pour le coup c’est une question de caractère de la baguette. Ce bois n’est pas particulièrement inflexible en règle générale mais cette baguette a du caractère. Elle est décidée. Très carrée. Ce qui est assez drôle en vérité, parce que ce bois, le Genévrier, a la propriété d’être très efficace. Bon évidemment on peut l’utiliser en médecine ou dans les potions mais, pour la baguette, ça lui donne un côté très… déterminée."

Inflexible. Tout comme lui. Elle lui plaisait, ça ne faisait aucun doute. Le mot efficacité avait aux oreilles de Mordecai des vertus apaisantes et curatives ; un outil fonctionnel et fiable, voilà ce qu'il fallait à un sorcier de sa trempe. Décidée. Carrée. La baguette semblait avoir été sculptée à même l'esprit de Magnussen : un arbre dur, à l'écorce solide et coupante, aux rameaux tentaculaires.
Ça ne faisait pas un pli : son admirateur savait vendre une baguette.

"A l’intérieur, un crin de Sombral. Ma patronne a tendance à dire que c’est inoffensif le Sombral. Personnellement je pense que c’est plutôt pour les incompris. Mais c’est parce que j’en ai dans ma baguette aussi alors bon…"
Le crin de Sombral semblait tout à fait adapté, le côté mystique de l'animal, que Magnussen n'avait jamais réussi à voir, plaisait au sorcier. En réalité, le vendeur n'avait plus à le convaincre : il avait déjà choisi. De plus, il n'avait pas le temps de faire la fine bouche et d'en essayer d'autres. Il partirait avec celle-là.

"C’est pour la sensibilité cachée quoi.  Celle-ci est grande, 32,1 centimètres, c’est grand. Mais, mis à part le fait que ça soit moins facile à sortir en duel, ça n’a rien d’handicapant. Au contraire."

" Ce n'est pas un problème. J'ai assez confiance en moi pour pouvoir assumer ce léger défaut. Du moment qu'elle ne me laisse pas tomber dans les moments cruciaux, je suis satisfait. "

Il essayait d'éviter le regard appuyé de son interlocuteur, qui, pour ne rien arranger, avait décider de lui sourire. Qu'était-ce donc ? Une nouvelle technique de vente particuièrement pointue, qui dépasserait la compréhension d'un esprit désuet comme celui de Magnussen ? Voulait-il un pourboire ? Si c'était le cas, il s'y prenait décidément d'une manière bien étrange. Il se sentait pénétré par ce regard, comme par des rayons X. Désagréable impression.

"Désirez-vous savoir autre chose ? Souhaitez-vous personnaliser votre manche ?"

"Non, ça ira. L'artifice d'un manche ciselé est bien trop superflu à mes yeux. La baguette marche, la baguette obéit, ça me convient." lança-t-il en sortant dix Mornilles argentées de son porte-monnaie, qu'il posa sur le comptoir.

"Dites voir, jeune homme, je peux savoir ce qui vous tracasse, depuis que je suis entré dans votre boutique ? Je n'apprécie que moyennement que l'on se paie ma tête. Si je vous fais rire, ou quoiqu'il se passe dans votre tête, je voudrais bien que vous me le fassiez savoir. Je ne suis pas l'un des adolescents pubères de Poudlard que vous avez l'habitude d'avoir pour clientèle."
Daisy Wellington
Daisy Wellington
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Daisy Wellington, le  Sam 22 Fév 2020, 15:48

La porte de la boutique s'ouvre, faisant tinter le carillon d'entrée.

Une jeune fille rentre dans la boutique, lançant un très joyeux "Bonjour !"

Grande, maigre, elle affiche un sourire radieux et pose sur les rayonnages de la boutique un regard émerveillé.

Elle tient en main un carnet clairement "fait-main", bourré de marque pages colorés et qui porte le titre évocateur de "Ma future super nouvelle baguette", avec ce qu'il fallait de fleurs et de bonhommes souriants pour décorer le tout.

Loin de sembler pressée, elle prend le temps de faire le tour de la boutique, au moins deux fois ! A chaque fois qu'elle lit une étiquette sur une boite, elle ouvre son cahier et vérifie quelque chose dedans, en parcourant les pages avec curiosité. Elle déniche parfois la photo découpée d'une star du monde sorcier qu'on voit poser avec le même modèle  que celui qu'elle a devant les yeux. Evidemment, il s'agit à chaque fois de modèles hors de prix.

Quand elle a l'air d'avoir eu son content de découvertes solitaires elle se dirige vers le comptoir. Elle commence à y patienter après un vendeur, continuant de feuilleter avec enthousiasme son cahier.
Hugo Mourlevat
Hugo Mourlevat
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Hugo Mourlevat, le  Dim 23 Fév 2020, 11:20

Réponse à Hugh, j'suis désolé D:

N'importe quelle baguette en main ? Étais-je donc un sorcier si facile ? Je rougissais une nouvelle fois tandis que le vendeur s'enfuyait derrière les longues allées remplies de baguette. Moi je restai planté devant le comptoir, droit comme un i. Décidément, ce magasin était plein de surprise. J'attendais impatiemment le retour du vendeur qui ne se fit pas prié pour me donner une nouvelle baguette. Je la pris à pleine main et l'agitai devant mon miroir, informulant un #reparo histoire de finir le travail. Un petit jet s'échappa de ma baguette, s'étalant sur la surface réfléchissante pour combler les trous.

-Oh. Hum. Oui. Elle est parfaite, très agréable à manier. Ca fait plaisir une baguette comme ça ! Je la prends, et je crois qu'elle est consentante ! Je sortis mon porte monnaie pour donner les gallions au vendeur, repris ma baguette ainsi que sa boîte et trouvai seul le chemin de la sortie, abandonnant le peu de dignité qui me restait ici.
Daisy Wellington
Daisy Wellington
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Daisy Wellington, le  Dim 23 Fév 2020, 18:06

Lorsque Hugo essaye sa baguette, la jeune blondinette n'en perd pas une miette. Elle assiste au lancement du sort "Reparo" sans cligner des yeux. Elle ne parait pas plus impressionnée que ça. Il s'agit d'un petit sort de rien du tout ! Du genre que son papy utilise tous les jours pour réparer des trucs chez elle ... Un truc banal quoi.

En revanche, fidèle à son obsession du jour, elle se tord pour le cou pour essayer de lire l'étiquette sur la boite.  Elle n'a malheureusement que le temps de la survoler avant que celle ci soit de nouveau emportée, piochant juste l'information "Tige très souple"

Elle salue d'un sourire sans doute inaperçu le départ de Hugo. Une personne de moins dans la file ! Daisy avance d'un petit pas vers le comptoir, reprenant son attente.

"Tige très souple" ? Hmm ... Une fois encore elle feuillette son cahier, jusqu'à tomber sur la page voulue. On y voit deux dessins se faisant face à face sur une double page. L'un d'une baguette toute droite, aux traits nets et droits surmontée d'une mention "TIGE RIGIDE". L'autre dessin lui faisant face représente une baguette  aux traits flous, surtout vers les extrémités. La jeunette l'avait représentée en mouvement, des petits traits représentants le geste d'une façon très cartoon. Le dessin était accompagné fort logiquement du titre "TIGE SOUPLE". En marge de chaque page, des notes noircissent le papier, détaillant les avantages et inconvénients réels ou supposés qu'elle a pu trouver ou imaginer pour chacune. Comme quoi,  malgré son esprit fantasque et ses illustrations colorées, Daisy garde une certaine logique dans son organisation. Un peu.

Un œil attentif notera quand même que parmi les avantages de la baguette souple, elle avait quand même réussi à trouver "Fait un chouette bruit quand on fouette l'air avec". Sérieuse mais pas trop, la gamine !

Quelque part glissé dans son cahier, elle avait préparé le petit formulaire, qu'elle sera prête à donner dès qu'on le lui demandera.

Prénom & Nom : Daisy Wellington
Caractère : Sociable, bavarde, sportive, créative, gentille, aime pas se battre !
Longueur de vos bras : 60 cm
Taille : 158 cm
(HRP) Lien de votre répartition :  répartition de Daisy Wellington
Contenu sponsorisé

Le comptoir - Page 27 Empty
Re: Le comptoir
Contenu sponsorisé, le  

Page 27 sur 27

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 25, 26, 27

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.