AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-30%
Le deal à ne pas rater :
Enceinte connectée Amazon Echo (3ème génération) avec Alexa
69.99 € 99.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 29 sur 32
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30, 31, 32  Suivant
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor

Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Hugh Dey, le  Mar 21 Avr 2020 - 11:30




Baguette


Pour : Augustain Marcaille

Je venais de lui tendre sa baguette, il l’avait prise en main, et moi, je m’étais détourné, quasiment persuadé qu’il s’en irait sans mot dire avec la certitude qu’il avait trouvé son âme sœur. J’étais sur le point de retourner au fond, à attendre que le temps passe puisque depuis la réhabilitation de la boutique il n’y avait plus de classement à refaire – tout était limpide et bien rangé – mais il m’en empêcha en lançant :

- Excusez-moi, mais vous êtes sûr que c'est la bonne ? Vous êtes bien pressé … ne vous imaginez pas que je ne vous fait pas confiance mais comprenez bien que je ne peux me permettre la moindre erreur .

Dos à lui, je levais les yeux au ciel et soupirais avant de revenir vers le comptoir et de me planter fermement devant le môme de onze ans qui avait apparemment l’ambition de me dire comment je devais lui vendre sa baguette.

- Je n’suis pas pressé, je suis sûr de moi. lui indiquai-je d’un air calme et posé. Tout de même, ce n’était pas le moment de s’énerver complètement sur un gamin qui connaissait à peine la magie. Toutefois je ne le suis que si vos informations sont correctes. Cette baguette est très rigide, et vous semblez bien têtu, ce qui semble vous correspondre de prime abord. un sourire ironique se glissa sur mon visage tandis que mes yeux passaient du bleu sombre au rouge du métal en fusion. Ils se posèrent d’ailleurs sur la baguette, la caressèrent d’un regard amoureux, avant de revenir sur le jeune homme. J’ai pensé que le bois de pin pourrait vous correspondre car il correspond souvent à des êtres assez individualistes, parfois mystérieux mais surtout inventifs. Or, vous avez indiqué être arrogant, et cette arrogance faisant partie de votre caractère risque de vous mener à la solitude et surtout au besoin de faire vos preuves. Vous inventerez peut-être de nouveaux sortilèges pour prouver à quel point vous êtes fort et intelligent, ce que cette baguette va adorer faire.  Je fermais les yeux un instant, tentant de reprendre le calme qui semblait m’échapper tout à coup. Je posai alors mes coudes sur le comptoir pour prendre ma tête dans mes mains et ajouter plus calmement : Quant au cheveu de Farfadet, il va très bien avec votre sourire toujours présent, et vos capacités à être très farceur. Ce composant me semblait être une évidence.

J’ajoutais un timide sourire, comme pour le rassurer, avant de remarquer qu’il tenait toujours sa baguette exactement comme lorsque je la lui avais donné et qu’il n’avait absolument fait aucun geste. Mais oui bien sûr. C’était pour ça qu’il doutait. Il n’avait rien fait de sa baguette. Je me frappais le front, plantais de nouveau mes yeux dans ses siens, et l’air amusé et surtout bienveillant j’ajoutais :

- Vous devriez la bouger un peu, vous comprendriez bien vite si elle est faite pour vous ou non. Pas de sortilège, juste un geste. C’était bien là le meilleur moyen de savoir si la baguette convenait.



Baguettes



Nom : Augustain Marcaille
Bois : Pin
Composant : Cheveu de Farfadet
Élasticité : Très rigide
Taille : 29 cm exactement
Prix : 2 Gallions
Compte Vérifié





by Lydie
Augustain Marcaille
Augustain Marcaille
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Augustain Marcaille, le  Mar 21 Avr 2020 - 12:18

Augustain  regarda le vendeur revenir vers lui et écouta ses paroles.

- Je n’suis pas pressé, je suis sûr de moi. dit le vendeur.

Augustain souri maladroitement au vendeur.


*Peut être a t-il mal prit ma question , croit-il que je n'ai pas confiance en ses compétences ? * Pense le jeune gamin.

Toutefois je ne le suis que si vos informations sont correctes. Cette baguette est très rigide, et vous semblez bien têtu, ce qui semble vous correspondre de prime abord.

*Oups oui il a pas l'air super content, bouh … Vilain Augustain *
Augustain garde son sourire et continue de boire les parole du vendeur, il remarque qu'il est vraiment sûr de lui, en même temp il passe ses journées ici .

J’ai pensé que le bois de pin pourrait vous correspondre car il correspond souvent à des êtres assez individualistes, parfois mystérieux mais surtout inventifs. Or, vous avez indiqué être arrogant, et cette arrogance faisant partie de votre caractère risque de vous mener à la solitude et surtout au besoin de faire vos preuves. Vous inventerez peut-être de nouveaux sortilèges pour prouver à quel point vous êtes fort et intelligent, ce que cette baguette va adorer faire.

* Ho oui là c'est sùr ... Il ne m'aime pas beaucoup... Tant pis, il doit surement en voir d'autre .*Pense Augustain
Augustain écoute attentivement tout ce que le vendeur pouvait lui apprendre sûr comment il fait pour savoir si telle où telle baguette est la bonne, il remarque alors que rien n'est dû au hasard .
Mais là, contre toute attente, le vendeur ferma les yeux un instant, il posa alors ses coudes sur le comptoir pour prendre sa tête dans ses mains et ajouta :Quant au cheveu de Farfadet, il va très bien avec votre sourire toujours présent, et vos capacités à être très farceur. Ce composant me semblait être une évidence.

Je tenais toujours ma baguette exactement comme me l'avais donné le vendeur. Il se frappa le front.
- Vous devriez la bouger un peu, vous comprendriez bien vite si elle est faite pour vous ou non. Pas de sortilège, juste un geste.


Augustain regarde le vendeur bouche ouverte, et agita sa baguette.
Et là tout était clair et net, pas besoin de plus d'explications. Le vendeur avait raison, il venait de lui vendre la baguette faite pour lui .
Augustain est émerveillé par toute cette magie et s'empresse de regarder le vendeur et de lui adresser un de ces plus beau sourire.


- Hooo merci, monsieur, c'est parfait, vous êtes un expert .

Il dépose alors sans discuter les deux gallons pour la baguette, et rebroussa chemin vers la sortie .

Sur le chemin il repassa devant les cadres exposés sur les murs. Il jeta un regard au vendeur et lui demanda: Je vous dérange pas si je regarde un peu avant de partir? Promis je touche à rien !
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Hugh Dey, le  Mer 22 Avr 2020 - 11:12




Baguette


Pour : Augustain Marcaille

- Hooo merci, monsieur, c'est parfait, vous êtes un expert .

Beh oui je sais bien. Je lui offrais une sorte de grimace qui aurait pu passer pour un sourire raté. Si j’avais apprécié ce jeune homme je lui aurais probablement offert un sourire éclatant mais pas là. Non, là je me contentais d’avoir le visage déformé, soulagé de le voir partir. Je récupérais les gallions sur le comptoir, les encaissais, et le regardais s’en aller vers la porte.

- Je vous dérange pas si je regarde un peu avant de partir? Promis je touche à rien ! Et m*rde. Je levais les yeux au ciel puis répondais aimablement :
- Faites comme chez vous. Enfin pas trop quand même. Un gosse de onze ans qui regardait les ingrédients avec curiosité ça m’allait, à condition qu’il tienne sa promesse : fallait pas toucher. Tiens d’ailleurs, pour l’en dissuader, je laissais échapper une info.

- Faites vraiment attention avec certains ingrédients. La corne d’éruptif par exemple, c’est assez explosif. Et puis je me marrais dans ma barbe en retournant dans l’arrière-boutique. Si après ça il avait toujours envie de fourrer ses mains partout, c’est qu’il était juste inconscient. Moi ce qui m’importait, c’était surtout de garder les vitrines propres. Parce que les traces de doigt, franchement, c’était super énervant à nettoyer tous les jours. Je n’étais plus Concierge de Poudlard alors je ne voyais pas pourquoi c’était encore à moi d’effectuer ce genre de basses besognes. Enfin… Jennifer était à Poudlard, normal, Nessa prenait quelques jours de congés, il fallait bien quelqu’un qui tienne la boutique. Et Izsa… Izsa était au ministère. Je me demandais bien ce qu’elle y faisait d’ailleurs. Elle m’intriguait cette petite bonne femme. Un vrai sourire s’accrocha sur mon visage à la seule pensée de la propriétaire. Mon humeur s’égaya franchement. Mais qu’est-ce qui m’arrivait ?



Baguettes



Nom : Augustain Marcaille
Bois : Pin
Composant : Cheveu de Farfadet
Élasticité : Très rigide
Taille : 29 cm exactement
Prix : 2 Gallions
Compte Vérifié





by Lydie
Augustain Marcaille
Augustain Marcaille
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Augustain Marcaille, le  Mer 22 Avr 2020 - 14:59

- Faites comme chez vous.

Augustain est satisfait de la réponse du vendeur et s'avance un peu plus vers les cadres et il entendit le vendeur ajouter:

- Faites vraiment attention avec certains ingrédients. La corne d’éruptif par exemple, c’est assez explosif
Augustain prit au sérieux le vendeur sans savoir si c’était vrai ou pas, mais franchement, il ne voulait pas le savoir et il recula d'un pas .
Est -il vraiment sérieux le vendeur ? Un long et puissant frisson le traversa et le fit trembler .
Augustain se reprend alors et examine les cadres .

Une plume de phœnix avec une représentation de l'oiseau .

*Haaa oui, c'est là que j'en était avant que le vendeur me ramène ma baguette . Hoooo mais je voit qu'il y a un bouquin qui en parle   "les animaux fantastiques et où les trouver " … Super j'irai voir s'il est à la bibliothèque de l'école, il m'a l'air passionnant et je pourrai surement apprendre plein de chose .*

Augustain continue de regarder tranquillement en prenant le plus grand soin de ne rien toucher, il ne voudrait pas se mettre à dos le vendeur, de plus il avait promis et Augustain mettait un point d'honneur à tenir ses promesses .
Son attention fut attirée par d'autres cadres protégés par des vitres magique, que le gamin trouvait super cool.

-Crin de chimère, waahouuu y'a même des cornes de basilic, c'est tout à fait passionnant .
Augustain a les yeux grand ouvert, il admire encore pendant un petit instant et décide de renter à l'école pour aller à la bibliothèque et s'inscrire aux différents cours .

Augustain s'avance vers la porte et sans même se retourner pour voir si le vendeur était encore là ou pas, il lance un :
Au revoir M'sieur , merci M'sieur .
Puis il referme la porte derrière lui .
Merenseth Neferet
Merenseth Neferet
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Merenseth Neferet, le  Sam 25 Avr 2020 - 15:45

Depuis qu'il avait pris le portoloin pour arriver en Angleterre, Merenseth ne se sentait pas vraiment à l'aise. Ce pays était tellement différent de son Égypte natale. Il avait pour l'instant beaucoup de mal à s'habituer au moeurs occidentales, même au sein de la communauté magique. Pourtant il fallait bien l'avouer, le Chemin de Traverse était vraiment impressionnant. Le monde, les boutiques, l'effervescence, tout ça avait un effet stimulant sur le moral. Seulement en regardant autours de lui, il voyait partout des enfants accompagnés par leur parents. Il eut une bouffée de nostalgie et une pointe d'envie qui se dissipa assez vite. Lui était seul. Sa mère était sur un site de fouilles près de Shanghai, et son père ne pouvait quitter le village des Gardiens. Il savait depuis un moment qu'il serait loin de sa famille durant ses études, mais n'ayant pas encore mis les pieds à Poudlard, il ne connaissait personne, et la solitude commençait à peser un peu.

Lorsqu'il avait reçu la liste des fournitures, il avait été surpris de voir qu'il était obligé de se procurer une baguette. Quelle idée saugrenue. Il avait toujours vu son père pratiquer la magie sans utiliser de baguette. D'ailleurs, à bien y réfléchir, il n'y avait jamais eu que sa mère qui avait l'habitude d'utiliser sa baguette. Les autres sorciers, en Afrique, avaient une baguette bien sur, comme tout le monde, mais ne l'utilisaient presque jamais. Enfin, s'il fallait en acheter une, et bien soit. En temps voulu son père finirait par lui apprendre à s'en passer. Après avoir flâné un peu il se dirigea vers la boutique de baguettes. Ollivander's, il parait que c'était la meilleure d'Angleterre. Tant mieux. Merenseth ne tolérait que l'excellence.

Il prit un instant pour regarder la vitrine. Il faut bien admettre que les baguettes ne manquaient pas d'élégance et de raffinement. Après une légère hésitation il poussa la porte. Le tintement de la cloche retentit et la première chose qui frappa le jeune Égyptien, c'est la température. Par tous les mauvais génies du désert, quelle idée d'avoir une température aussi basse? Un frisson remonta le long de son échine. Il prit un instant pour regarder les murs sur lesquels se trouvaient les différents ingrédients utilisés dans la fabrication des potions avant de s'approcher du comptoir.

- Bonjour.

Des formulaires? Parfait, il aimait les formulaire. C'est claire, rapide, et efficace. Un peu déconcerté par l'utilisation de stylos moldus, il entrepris néanmoins de répondre aux questions.

   
   Prénom & Nom : Merenseth Neferet.
   Caractère : Perfectionniste, Calculateur, Élitiste, Vigilent, Minutieux.
   Longueur de vos bras : ?
   Taille : 144cm.
   (HRP) Lien de votre répartition : Répartition

Longueur des bras? En voilà une question. Pourquoi aurait il jamais mesuré la longueur de ses bras? Il n'en avait pas la moindre idée. Mais s'ils demandaient ce genre d'informations, les personnes travaillant dans cette boutique devaient sans doutes avoir des instruments pour mesurer ça et l'aider à remplir correctement le formulaire. Il essaya alors de capter l'attention d'un des employés afin de l'assister.
Morgan Lendley
Morgan Lendley
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Quatrième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Morgan Lendley, le  Sam 25 Avr 2020 - 16:20

Trois jours. Voilà trois jours que ma baguette s'était brisée. Non pas volontairement, de toute façon qui pourrait bien vouloir avoir une baguette cassée ? Non, moi j'avais perdu ma baguette, puis une fois retrouvée, elle était ainsi, en trois morceaux. Il m'en fallait donc une nouvelle. Les trois dernières années s'étaient déroulées au mieux pour elle, mais évidemment, la quatrième année était celle de trop. Une boule d'angoisse s'accumula soudain dans ma poitrine. Et si je ne pouvais plus en avoir de nouvelle désormais ? J'essayais de relativiser : des baguettes, tout le monde en casse, ou presque. Cela devra seulement me coûter quelques gallions... Je me remémorais alors mon ancienne école. Quelques gallions, c'était déjà trop pour une simple étourderie qui aurait pu être évitée.

Malgré tout, je franchis la porte de la boutique dont l'enseigne portait le nom d'Ollivander's. Je me laissais enivrer par cette atmosphère. Des baguettes, ici ce n'était pas ce qu'il manquait. J'avais lu plusieurs livres à leur propos auparavant, alors j'avais décidé de me rappeler de leur table des matières pour me rassurer. Bois, coeur, longueur, flexibilité... Puis mon attention se porta sur les murs, les longues allées de la boutique.

Soudain, je me rappelai que je n'avais pas complété le formulaire. Quelle idiot.e je faisais ! Je m'empressais alors de le remplir. Non pas que j'avais hâte de retrouver une baguette, mais en retrouver une, qui me correspondrait à peu près autant que la précédente, me rassurerait déjà.
Un garçon, assez jeune, que je ne connaissais pas ce tenait aussi-là. Je l'observais tandis que je finissais de compléter mon formulaire

Prénom & Nom : Morgan Lendley
Caractère : timide, érudit.e, juste, distant.e, sérieux.se et fidèle.
Longueur de vos bras : 68 cm
Taille : 166 cm
(HRP) Lien de votre répartition : Répartition

Ceci étant fini, je me tournais vers lui en lui adressant un "Bonjour" neutre. La première baguette est souvent angoissante, tout comme les suivantes, et je savais qu'une fois j'étais à sa place, moi aussi...


Dernière édition par Morgan Lendley le Sam 25 Avr 2020 - 16:28, édité 1 fois
Lullaby Queen
Lullaby Queen
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Lullaby Queen, le  Sam 25 Avr 2020 - 16:23

Je suis verte. J'ai beau adorer Obscuratus, il a failli prendre une tartine, ce matin. Marcher sur ma baguette avec ses gros sabots... Je sais bien, qu'il a pas fait exprès ! Mais franchement j'avais pas besoin de ça. Je sais aussi que c'est pas sa faute. C'est contre moi-même que je suis en rogne : pourquoi je l'ai posée par terre ? Des fois, une seconde d'inattention et tout bascule... Papa a essayé de recoller les morceaux, mais la baguette a rien voulu savoir. Elle a donné sa démission, après seulement quatre ans dans l'entreprise ! Je suis verte.

J'ai donc déserté le goûter d'anniversaire de ma nièce - après la dégustation du gâteau, faut pas déc*nner - et j'ai rejoint la cheminée du Chaudron Baveur dans un tourbillon vert. Comme mon état d'esprit. Sans trop regarder autour de moi, surtout envahie par la colère, j'ai traversé l'avenue commerçante d'un bout à l'autre. La devanture d'Ollivander's est vachement jolie, par rapport à avant. J'ai entendu dire que c'est la patronne qui a déclenché l'incendie, l'an dernier. Elle aussi, elle a sans doute eu un moment d'inattention et paf ! Plus de boutique, plus de baguettes, juste des cendres et ses yeux pour pleurer. Je connais pas les circonstances - ça me passionne pas, les faits divers - mais je constate qu'ils ont fait du beau boulot pour tout remettre à neuf.

Avant d'entrer, je prends quelques minutes pour respirer calmement en faisant semblant de regarder la vitrine. Je me connais : vu mon état de nerfs, totalement injustifié malgré la destruction de ma baguette - faut quand même que je garde à l'esprit que c'est que du matériel - je vais péter un plomb à la moindre contrariété. Il suffirait qu'un vendeur ne me réponde pas assez vite, ou que j'ai l'impression qu'il est désagréable, pour que je monte sur mes grands chevaux. J'en ai marre de moi. De jamais arriver à me contrôler. Des fois, je me fais peur... Va savoir de quoi je serais capable, le dos au mur ?

Enfin, je pousse la porte. Un tintement cristallin m'accueille, tandis que je pénètre dans un univers magnifique. Des affiches sous cadre, aux superbes dessins représentant des créatures magiques, s'alignent de chaque côté, et un comptoir en bois prend toute la largeur de la boutique face à l'entrée. On n'est pas nombreux sur les lieux. En même temps, c'est pas la rentrée scolaire. Ils doivent pas voir beaucoup d'élèves en dehors des vacances d'été... Je m'approche du comptoir et mon regard accroche les hautes étagères qui se dressent juste derrière. Elles sont remplies de boîtes longilignes, et je me demande laquelle est faite pour moi. J'espère qu'il y en a une. Je n'ai jamais eu énormément d'affinités avec la première : elle faisait le taf et m'obéissait pas trop mal, mais je ne ressentais aucun lien sérieux. Peut-être qu'aucune baguette n'est faite pour moi. J'ai peur de rester une sorcière "dans la moyenne" même si je déteste être sous le feu des projecteurs. Moi, contradictoire ? Nooooon, je te trouve un peu dur...

En arrivant à hauteur du comptoir, je lance un regard franc en direction d'un vendeur, agrémenté d'un sourire et d'un "Bonjour" cordial, avant de baisser les yeux sur le formulaire obligatoire. J'attrape le parchemin du dessus de la pile et un stylo (*tiens, y a plus d'plumes ?*), et vais m'asseoir sur l'un des sièges confortables adossés au mur. Toujours énervée par la perte idiote de ma baguette, et l'idée de devoir dépenser inutilement mes maigres économies, j'essaie de comprendre ce que le questionnaire attend de moi. Puis je me lance, tandis qu'un mètre-ruban vient prendre mes mesures :

Prénom & Nom : Lullaby Queen
Caractère : caractérielle, colérique, hypersensible, loyale, téméraire, manque énormément de confiance en soi
Longueur de vos bras : bras droit 74 cm - bras gauche 74.5 cm
Taille : 161 cm
(HRP) Lien de votre répartition : Ici

Une fois satisfaite, bien qu'il ne soit pas facile pour moi de décrire mon caractère - les qualités parce que j'ai bien du mal à m'en trouver, les défauts parce que ça me dérange de me dévoiler à des inconnus - je pose le stylo et le formulaire sur mes genoux et attends qu'un vendeur me prenne en charge.
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Jennifer Wilson, le  Sam 25 Avr 2020 - 23:09




Baguette


Pour : Merenseth Neferet,Morgan Lendley et
Lullaby Queen


La cloche de la porte m'avait sortie de mes révisions m'obligeant à refermer mon livre avec une certaine énergie. Je me redresse, réajustant ma robe pour me diriger ensuite vers le comptoir. Dès que j'avais un peu de temps devant moi, je tentais de mettre mon esprit à profit dans mes livres. Ce n'était pas pour rien que j'étais Serdaigle mais là, en plus, les examens approchaient à grand pas, raison de plus donc. Je souris pour saluer le premier qui entre dans la boutique. Il s'agit d'un jeune garçon d'une dizaine d'années. Serpentard... Serdaigle ? Hmm Difficile à définir. La curiosité doit se lire dans mon regard. Il m'arrivait parfois de tenter de deviner dans quelle maison, le Choixpeau enverrait les jeunes clients de la boutique comme la petite Leliana qui avait rejoint rapidement ma maison. J'avais alors pu la croiser un midi à la table des bleus, ravie de son choix. Le Choixpeau d'ailleurs ne se trompait jamais même si certains choix pouvaient lui paraître difficiles ou nous sembler un peu surprenants mais au bout du compte, s'il avait décidé que cette maison serait la vôtre, c'est qu'elle était faite pour vous. Le son retenti de nouveau accueillant cette fois deux autres jeunes filles. L'une peut-être un peu plus timide que la dernière qui entre avec une magnifique chevelure rousse. Moi aussi, je veux la même me dis-je. Je m'adresse alors au petit comité devant moi, une fois les formulaires remplis consciencieusement.

« Bonjour et bienvenue dans la plus belle des boutiques du Chemin de Traverse ! Je vais aller chercher vos baguettes. Pas d'inquiétudes si vous attendez un peu, c'est normal. »

Prenant chacun des formulaires, je leur tourne à présent le dos pour me diriger et m'effacer quelques minutes entre les rayons. Tour à tour, les formulaires passent sous la lecture attentive de mon regard. Quelques minutes me sont nécessaires pour me décider avant de réapparaître enfin. Certains formulaires étaient parfois difficiles à déchiffrer ce qui rendait la tâche un peu plus ardues mais cela ne semblait pas être le cas aujourd'hui et c'était mieux ainsi afin d'éviter une attente difficilement supportable. Sentiment que je ne pouvais que comprendre ayant été moi même à leur place.

« Et voilà ! Je vous laisse les essayer. Vous avez besoin de faire simplement le geste, les sorts sont inutiles. Les composants sont à l'intérieur du boitier. Si vous avez des questions, n'hésitez pas. Je suis à côté. »

Délicatement, je tends les bras et donne à chacun sa baguette avant de m’installer derrière mon comptoir. De mon poste, je les observe d'un regard bienveillant, curieuse de voir les réactions de mes acheteurs journaliers et celles qui n'attendaient que leur  propriétaire.




Baguettes



Nom : Merenseth Neferet
Bois : Vigne
Composant : Plume de Phénix
Élasticité : Peu Flexible
Taille : 31 cm précisément
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié

Nom : Morgan Lendley
Bois : Olivier
Composant : Crin de Licorne
Élasticité : Assez élastique
Taille : 28,58 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié

Nom : Lullaby Queen
Bois : Chêne blanc
Composant : Plume d'Abraxan
Élasticité : Relativement souple
Taille : 27,62 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié






by Lydie
Merenseth Neferet
Merenseth Neferet
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Merenseth Neferet, le  Dim 26 Avr 2020 - 1:12

En moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire, il se retrouva avec une baguette dans les mains. La vendeuse ne l'avait même pas questionné sur la ligne qui n'était pas renseignée dans le formulaire. C'était bien la preuve que la longueur des bras n'avait pas la moindre importance dans le choix des baguettes. Si tant est que quoi que ce soit ait de l'importance. Pour autant qu'il sache, ils pouvaient très bien donner des baguettes au hasard aux clients en prétendant que c'était celle qu'il leur fallait.

- Et voilà ! Je vous laisse les essayer. Vous avez besoin de faire simplement le geste, les sorts sont inutiles. Les composants sont à l'intérieur du boitier. Si vous avez des questions, n'hésitez pas. Je suis à côté.


Juste besoin de faire le geste...

- Le geste? Mais quel geste?

Il n'était pas ignorant, il avait bien entendu déjà vu sa mère utiliser sa baguette souvent, et même parfois son père, bien que ce derniers avait plutôt tendance à l'oublier sur sa table de chevet en se levant le matin. Mais des gestes, il en avait vu des tas. En fonction du sort que l'on voulait lancer le geste était différent. D'autant plus que cette baguette la n'était rien d'autre qu'un morceau de bois inerte entre ses mains. Sa mère lui avait dit que "la bonne baguette" provoquerait une sensation indéfinissable mais immédiatement reconnaissable. Il en vint a se demander si la vendeuse ne lui avait pas par mégarde donné un modèle d'exposition inerte. Il regarda a l'intérieur du boitier comme elle l'avait dit.

Citation :
Bois : Vigne
Composant : Plume de Phénix
Élasticité : Peu Flexible
Taille : 31 cm précisément

C'est étrange, pourtant les plumes de phénix étaient réputées dans la fabrication de baguette. Mais il n'y avait rien à faire. La baguette restait aussi inerte qu'une brindille qu'il viendrait de ramasser. Dans le doute, il tenta de donner un petit coup de baguette dans l'air sans le moindre résultat. Une terrible pensée lui traversa l'esprit. Et si aucune des baguettes ne lui correspondait? Est ce qu'il devrait retourner, honteux et déshonoré, en Égypte? Affronter le regard déçu de son père? Cette terrible perspective le fit frissonner. Ou bien était ce cette température glaciale? Allez savoir. Il reposa la baguette précautionneusement dans son écrin qu'il posa sur le comptoir.

- Excusez moi mademoiselle, mais je crois que cette baguette ne réagis pas.


Dernière édition par Merenseth Neferet le Dim 26 Avr 2020 - 22:45, édité 1 fois
Lullaby Queen
Lullaby Queen
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Lullaby Queen, le  Dim 26 Avr 2020 - 1:46

Une demoiselle que je connais de vue contourne le comptoir pour s'approcher de nous (je dis nous parce que je remarque seulement maintenant que deux autres "jeunes" ont aussi un formulaire à la main). Elle nous accueille chaleureusement et je la trouve sympathique. Déjà, quand je la croise dans les couloirs de Poudlard, je lui trouve un air avenant. Wilson, qu'elle s'appelle. Une jolie blonde avec du caractère dans le visage. On est en cours de Médicomagie ensemble. Pourtant, je ne lui ai jamais parlé.

Je lui souris, sans me lever de mon siège, et lui tends mon questionnaire comme elle s'avance pour le récupérer. Je la regarde s'éloigner en direction des étagères, derrière le comptoir, et choisir trois boîtes dans des compartiments différents. Laquelle est pour moi ? Une boule d'excitation me ronge le nombril. Je deviens fébrile alors que Wilson revient sur ses pas. Elle nous tend une boîte à chacun et nous demande de faire le geste.

Avant même d'avoir en main l'écrin qui m'est destiné, je remarque du coin de l’œil un mouvement de gêne sur ma droite. Un jeune garçon semble un peu perdu, tandis qu'il jette un regard interrogateur à l'intérieur de sa boîte. Un sourire en coin, compréhensif, se dessine sur mes lèvres. Je lui fais un signe pour attirer son attention puis soulève délicatement le couvercle de ma boîte. Elle est mordoré, j'adore cette couleur. Je me demande si l'écrin est offert avec la baguette ? Cette dernière est assez jolie. En chêne blanc, si j'en crois l'inscription à l'intérieur du couvercle. Une baguette fine, toute simple, d'une couleur beige très banale. *L'habit ne fait pas le moine, et la couleur du bois ne fait pas la puissance. Il ne faut pas juger un livre à sa couverture. Tourne sept fois la langue dans ta bouche avant de parler.* Je me répète ces mantras pour éviter de prendre une décision stupide et malvenue. Je poursuis ma lecture de l'étiquette descriptive : plume d'Abraxan. Hm. Mouais. À choisir j'aurais préféré une plume ou même un poil d'Obscuratus. Je suis sûre que ce cheval est mille fois plus puissant que n'importe quel Abraxan.... Mais c'est p'tet possible, ça, d'ailleurs !

Avant de prendre une décision irrévocable, j'essaie quand même la baguette. Je regarde le jeune garçon pour m'assurer qu'il me regarde aussi et pouvoir lui montrer "le geste", et effectue ce dernier. D'un mouvement de poignet à peine perceptible, je laisse la baguette révéler son opinion sur ma personne.

Elle tremblote un peu, se met à vibrer à très basse fréquence et émet quelques postillons étincelants mais peu convaincants. Ses vibrations remontent lentement le long de mon bras, puis de mon épaule, jusqu'à ma nuque. J'ai soudain mal au crâne et fronce les sourcils tout en reposant la baguette dans son écrin. "Ça va, pas besoin d'être si catégorique ! J'avais compris que tu m'aimais pas !" je lui lance, bien consciente qu'on doit me prendre pour une déphasée. Après tout, je parle bien aux chevaux, alors pourquoi pas à une baguette. Ne sont-elles pas réputées pour tout savoir des gens qui les brandissent ?

"Brrr" Je frissonne de la tête aux pieds et referme le couvercle. Je cherche Wilson du regard pour la lui rendre et lui poser quelques questions.

HRPG :
 


Dernière édition par Lullaby Queen le Dim 26 Avr 2020 - 13:42, édité 2 fois
Hugues Martin
Hugues Martin
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Hugues Martin, le  Dim 26 Avr 2020 - 1:47

La journée débuta normalement dans la vie d’un jeune sorcier. Je sautai hors de mon lit - dans lequel j’aurais bien aimé rester à rêvasser et établir mes plans d’objectifs pour la suite – et je me rendis dans la cuisine afin de me confectionner mon déjeuner composé de deux tranches de pain gris avec du beurre allégé, jus d’orange frais et une pomme, pour  le prendre sur la terrasse dans mon jardin – le tout torse nu et en training – tout en comtemplant le magnifique soleil que m’offrait Londres.

Voulant également profiter la grande baignoire de mes parents, je décide de préparer ma tenue du jour : un joli t-shirt longue manche vert foncé, jean’s, boxer, chaussettes et les baskets. En déposant mes affaires sur mon lit, je plongeai mon regard sur la table de nuit se trouvant à la droite de mon lit. Sur cette table de nuit, je déposais ma baguette et mes quelques ouvrages afin de m’aider à m’endormir. Mais là, plus de baguette ! Elle s’est volatilisée. J’ai donc demandé à ma famille s’il l’avait vu et quelle ne fut pas ma stupéfaction lorsque j’ai vu le chien de mes parents s’amuser, dans son panier gris, à la mordiller avec sa mâchoire et ses dents aussi pointues que des lames de rasoir !
Il fallait que cela m’arrive, aujourd’hui en plus, le jour où je dois faire plein de papiers ! Ni une, ni deux, je file sous ma douche, m’habille et décide de partir au Chemin de Traverse, et tout cela à grande vitesse.

J’arrive devant la vitrine de la boutique Ollivander’s, qui a tellement changé et est tellement plus belle depuis cet incendie. Je replonge dans mes souvenirs de mon premier achat pendant quelques instants avant de rentrer dans la boutique. Elle sentait le doux parfum de bois que j’adore tant. Je regardais autour de moi, puis me dirigea vers le comptoir.

« Bonjour !  » disais-je en direction des vendeurs. Je pris l’un des formulaires se trouvant devant moi et l’un des mètres-rubans magiques venait prendre mes mesures. Stylo en main, je commençai a compléter les renseignements du formulaire, confortablement assis dans l’un des fauteuils encore disponibles. :


Prénom & Nom : Hugues Martin
Caractère : souriant, joyeux, sociable, tête de mule, possède un franc-parler, personne ayant un grand cœur, méticuleux, posé, généreux
Longueur de vos bras : 80 cm
Taille : 173 cm
(HRP) Lien de votre répartition : Répartition de Hugues Martin

Quand j’ai eu terminé, je relus une dernière fois mon questionnaire et attendit que l’un des vendeurs s’occupe de moi.
Antonius R. De Lanxorre
Antonius R. De Lanxorre
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Antonius R. De Lanxorre, le  Dim 26 Avr 2020 - 3:00


Parcourir le Chemin de Traverse en gardant un anonymat parfait était devenu très complexe. A chaque coin de rue, il fallait affronter les regards noirs ou les salutations hypocrites adressées traditionnellement à un membre du Gouvernement. Cela faisait bien des moins maintenant que j’étais Directeur de la Justice Magique. Mais les récents évènements et mon absence scrupuleuse des quartiers magiques fréquentés donnait à ce trajet des allures de calvaire. Grand rouleau de parchemin et longue boite sous le bras, je me rendais dans la légendaire boutique aux innombrables baguettes magiques. C’est que j’y avais une commande tout à fait particulière à passer.

Une fois la porte passée, j’hasarde mon regard aux alentours. Les lieux avaient bien changé depuis ma dernière visite. Cet incendie calamiteux aura fait ressusciter un phénix encore plus radieux. Quelques clients sont présents, les vendeurs semblent s’affairer derrière leur comptoir. Je vais manifestement devoir attendre un peu. Depuis quelques temps, je suis de moins en moins patient, je dois le reconnaître. Ma vie s’est accélérée de manière incontrôlée. Rencontres, mariage, enquêtes, promotions diverses … la vie cachée de la Communauté Magique de Grande-Bretagne était loin d’être de tout repos. Pour une fois qu’il m’était permis de ne penser qu’à moi et à mes projets personnels. Je comptais bien profiter de l’occasion pleinement. Je m’approche du comptoir, m’adressant au vendeur qui choisirait de s’occuper de moi.

- Bonjour. Voilà, je viens vous voir pour vous passer commande d’un projet un peu particulier. Laissez-moi vous montrer ça.

Dans un mouvement maîtrisé, je viens dérouler le grand parchemin sur le comptoir. Il s’agit d’un plan relativement élémentaire détaillant la composition souhaitée de la commande ainsi que son agencement avec un objet un peu particulier : une canne à pommeau. On peut lire le nom de baptême souhaité pour la création : « Pallas ».

- Je souhaiterai intégrer une baguette dans cette canne à pommeau à mécanisme voyez-vous. Je vous ai apporté la canne. Le pommeau actuel représente un corbeau. Je n’en suis pas réellement satisfait et aimerais profiter de l’occasion de cette commande pour que le pommeau ainsi que la baguette qui lui sera fixée soit une seule et même nouvelle pièce unique. Le reste de la canne me va parfaitement.

Mes doigts accompagnent mes paroles, indiquant pour chaque détail le croquis correspondant. J’en arrive aux explications concernant la baguette en elle-même. Probablement le gros de ma dépense et la spécialité de cette maison.

- Pour la baguette, j’aimerais qu’elles répondent aux caractéristiques suivantes : un pommeau en argent ciselé donc, convenant à une canne. Pour le manche, du bois d’ébène d’Afrique comprenant des incrustations en ivoire représentant du lierre ou tout du moins, une inspiration végétale. Concernant son cœur, j’aimerais que vous procédiez à l’extraction de celui d’une autre baguette. Des poils de Cerbère, plus précisément. S’agissant d’une relique, je gage que ce travail demandera une certaine expertise. J’y mettrai le prix qu’il faudra, vous pouvez en être assuré. Vous trouverez dans cette boite la baguette concernée et la canne.

J’ouvre la boite tout en longueur sur le comptoir. S’y trouvent effectivement une baguette au style très ancien et une longue canne en bois d’ébène au pommeau d’argent représentant un corbeau. Redressant finalement la tête, j’avise le vendeur pour lui demander.

- Je pense vous avoir tout dit. Avez-vous besoin d’informations complémentaires ? De quelque chose en particulier ? J’ai pris le soin d’indiquer sur le plan de confection toutes les données qui me semblaient cohérentes. Celles de votre formulaire, notamment.


Informations résumées:
 
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Jackson Emerenziana, le  Dim 26 Avr 2020 - 3:59

Une nouvelle baguetteSaison 31 - Printemps - Vendeur.seIl y a 14 ans, Jackson était venu acheté sa toute première baguette chez Ollivander's, la célèbre boutique de baguettes magiques. Ce jour, il s'en rappelle très bien, il était acommpagné de ces parents adoptifs et de sa soeur jumelle Morgana. Dire que si sa famille était toujours en vie, l'Italien n'aurais jamais eu ce souvenir. Les yeux rivés sur les grandes fenêtres, le sorcier peut presque aperçevoir son jeune soi appuyé contre les vitres, regardant les baguettes qui attendaient leurs propriétaires. La boutique a bien changé depuis l'incidie qui l'a ravagé... Jackson prit une grande inspiration et poussa la porte d'entrée. Un son retenti, signifiant aux vendeurs qu'un nouveau client était arrivé.

Tout les murs étaient d'un bois magnifique. Les pas résonnent sur le sol. Se stoppant quelques secondes, Jackson observe la nouvelle boutique. Quelques chaises se trouvent à l'avant-boutique, sur les murs sont accrochés différents tableaux présentants les diverses compositions possible dans une baguette. L'Italien reprend sa marche vers le comptoir où reposent les formulaires ainsi que plusieurs stylos. Devant lui se dressent de nombreuses étagères, lieu de repos des baguettes qui attendent patiemment leur prochain propriétaire. L'une d'elle sera bientôt dans la vie de Jackson.

Prenant un stylo du bout des doigts, l'Homme rempli un formulaire.

   
   Prénom & Nom : Jackson Emerenziana
   Caractère : Altruiste, protecteur, attentionné, têtu, combattif, courageux
   Longueur de vos bras : 73 cm
   Taille : 1 mètre 75
   (HRP) Lien de votre répartition : Fiche d'identité

Déposant précausieusement le stylo sur le comptoir, afin de ne point l'abîmer. Jackson lève la tête pour voir si un vendeur est libre. Sa baguette principale est toujours avec lui, dans sa poche. Mais en 14 ans, le jeune Magenmage a bien changé, son caractère est différent. La baguette écoute toujours son maître. Pourtant celui-ci a peur qu'un jour elle déraille. Avoir cette future baguette de rechange est ainsi une précaution. Le futur propriétaire est donc venu à Ollivander's pour s'approprié d'une nouvelle baguette. Celle-ci, il souhaite qu'elle soit personalisée. Le jeune sorcier a même fait un croquis afin de facilité la tâche des employés de la boutique.

Du coin de l'oeil, le sorcier observe les jeunes élèves de Poudlard. Ceux qui auront bientôt leur toute première baguette. Ceux qui n'y connaissent rien à la vie. Souriant, les yeux passent sur un.e vendeur.se qui à l'air libre. Levant la main pour se faire remarqué, Jackson interpelle la personne.

Bonjour ! Excusez moi pour le dérangement, j'ai une requête spéciale.

Sortant le croquis de sa poche. L'Homme le déplie sur le comptoir.

Je possède déjà une baguette. Je souhaite en acquérir une autre. Voici le formulaire remplit. J'aimerais que cette baguette soit personnalisée, qu'elle ressemble à ce croquis. Est-ce possible ?

L'ancien serdaigle ne doutait pas des compétences des personnes travaillant à Ollivander's. S'ils étaient ici, c'est qu'ils avaient fait leurs preuves. Peut-être doutait-t-il de son croquis ? Sûrement ! Il n'était pas très doué niveau dessin. Demander lui de chanter ou bien de faire du piano ou encore de la guitare ! Ça il savait faire !

:copyright:️ 2981 12289 0
Morgan Lendley
Morgan Lendley
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Quatrième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Morgan Lendley, le  Dim 26 Avr 2020 - 22:06

Peu de temps après avoir rempli mon formulaire, une personne fit irruption dans la salle, un peu plus âgée que moi. Il me semblait l'avoir déjà vu au détour de quelques couloirs ou bien peut-être dans la Grande Salle mais je n'arrivais pas à fixer de nom sur son visage. Puis ce fut le tour de Jennifer, une fille d'un an mon aînée, de la même maison que moi, s'avançanr derrière le comptoir. J'étais étonné.e de voir qu'elle travaillait ici. Une stagiaire peut-être ? Les visages s'enchaînaient dans ma tête pour retrouver des souvenirs, qui souvent n'existaient pas. Comme pour l'autre fille, au nom inconnu.

Après lui avoir donné notre précieux formulaire, la vendeuse examina précieusement nos écritures au stylo bille. En effet, la plume avait été remplacée par eux suite à l'incendie... Cela dit, je n'en savais pas plus.
La jeune Serdaigle s'avança ensuite, après des quelques minutes, auprès de nous pour nous donner les boîtes des baguette.

« Les composants sont à l'intérieur du boîtier.
»  


Le reste du discours, je le connaissais. Je l'avais quelque part, inscrit dans ma mémoire. Le geste, il fallait faire le geste. J'ouvris alors la boîte, délicatement, pour lire les composants. Olivier, crin de licorne, assez élastique et 28,58 cm. En soi, la baguette semblait charmante, avec toute sa simplicité. Cependant quelque chose m'intriguait. Je ne me souvenais plus à quoi était apparenté l'olivier.

« Je voulais savoir, quelles sont les propriétés de l'olivier en tant que baguette magique ? C'est toujours important de bien connaître une baguette avant de faire quoi que ce soit je trouve.  »

Après cela je me contentais de faire le geste. Il est simple, c'est pourquoi j'avais laissé au préalable la jeune fille aux cheveux roux feu le montrer au première année.
Après cela, une immense chaleur s'empara de moi, et la baguette fit quelques étincelles joyeuses. Contrairement à la rouquine, la baguette m'avait choisi.e comme sorcier.e. J'arborais ainsi un léger sourire avant de le faire disparaître. Je n'avais pas l'habitude de sourir mais je sentais que cette baguette pouvait être la bonne pour moi.

Peu après, la clochette retentit, la pièce commençait à devenir un peu étouffante, je ne me préoccupais donc plus de ce qui était dit.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Hugh Dey, le  Lun 27 Avr 2020 - 16:40

[Pas d’inquiétude Hugues, Jennifer vient s’occuper de toi très vite.
Pour ton prochain RP Antonius, tu peux me répondre puis faire une ellipse d’une semaine. Je posterai la fabrication de ta baguette avec le LA d’Eileen sans aucun souci.]





Baguettes


Pour : Antonius R. De Lanxorre & Jackson Emeranziana



Aujourd’hui, ça se pressait au comptoir comme une bande d’enfants devant le camion d’un marchand de glaces. Je devais aider Jennifer, qui travaillait aujourd’hui. Ou plutôt, elle m’aidait pas mal. Enfin on s’aidait quoi. Nous fûmes submergés par un afflux de jeunes gens et elle s’en occupait admirablement. J’essayais de l’aider autant que possible mais je voyais bien que je n’étais pas d’une grande utilité. Elle commençait à sacrément bien connaître la boutique.

Et puis brusquement, le Graal apparut devant moi. Un vieux. Mes yeux s’arrondirent et je pris le temps d’admirer sa magnifique barbe poivre et sel, contrastant à merveille avec la version trois jours brune que j’arborais ce jour. Il portait avec lui une longue boîte, avait l’œil sûr et critique et je dus me forcer pour ne pas lui sauter dessus. C’était bien la première fois que je rencontrais une personne de cette rare espèce, les vieux, dans la boutique, et il fallait impérativement que je me tienne correctement. Il n’était pas question de le faire fuir. Finalement il approcha du comptoir et j’avançais avec précaution pour l’écouter.

- Bonjour.
- Bonjour monsieur. Voilà, adopter une voix mesurée c’est bien. Ca permet de ne pas laisser transparaître cette forme de fanatisme déplacé que j’éprouve pour les vieux.
- Voilà, je viens vous voir pour vous passer commande d’un projet un peu particulier. Laissez-moi vous montrer ça.

Je hochais la tête, pleinement concentré. Non seulement il était vieux mais en plus de ça, il avait un projet. Un projet autre que la simple conception d’une baguette. Cet homme était un rêve éveillé. Je vous laisse imaginer, dans les eaux sombres de ces jeunes qui n’ont rien de plus intelligent à dire que « je viens chercher une baguette », l’effet que pouvait avoir sur moi ce type de projet. C’était un courant d’air frais qui glissait sur ma langue. Surprenant et terriblement rafraîchissant.

Tandis qu’il sortait nombre de schémas que je regardais avec de grands yeux curieux, mon sourire s’élargissait et mon visage se modifiait. Il semblait rajeunir. Comme d’habitude je ne le sentais pas, mais les rides s’estompaient, mes cheveux s’ordonnaient, même ma barbe semblait moins broussailleuse, comme si tout mon corps devait impérativement se mettre au pas pour se concentrer pleinement sur les dires du vieux monsieur.

Je n’avais encore jamais extrait d’ingrédient d’une baguette déjà constituée. Une relique qui plus est. Tandis qu’il ouvrait la boîte sur le comptoir, je coulais vers elle un regard protecteur et approchais ma main avec une prudence mesurée. Je ne voulais pas toucher, non. Simplement ressentir une sorte de vibration, comme un pouvoir, en l’effleurant à peine. Evidemment je ne sentais rien. Mais ce n’était pas bien étonnant : je ne sentais plus rien dans ma main droite depuis plus de dix ans.

- Je pense vous avoir tout dit. Avez-vous besoin d’informations complémentaires ? De quelque chose en particulier ? J’ai pris le soin d’indiquer sur le plan de confection toutes les données qui me semblaient cohérentes. Celles de votre formulaire, notamment.
- D’informations non, c’est vraiment très clair. De temps en revanche, assurément. Pour ce qui est de la sculpture, aucun problème, je m’en occuperai personnellement. L’extraction en revanche reposera sur la propriétaire de l’établissement et elle n’est pas là tous les jours. Je pense que pour bénéficier d’un travail impeccable, un délai d’une semaine est nécessaire.

J’avais pris ma plus belle voix, calme, posée, et choisi mes mots avec soin. Loin de ceux que j’offrais une fois que le whisky m’était monté à la tête. Mon client était sérieux, j’étais donc sérieux. Très sérieux. Et pourtant, en remontant, mes yeux se posèrent sur les rides au coin de ses yeux et un sourire ravi naquit sur mes lèvres. Qu’est-ce que c’était beau les rides.

- La commande est au nom de monsieur… ? Non, je ne connaissais pas son nom. Mon désintérêt pour les affaires publiques était profond, je ne connaissais absolument pas les noms de ceux qui nous gouvernaient. D’ailleurs… Je savais même pas qui était le ministre. Il allait falloir parfaire mon éducation probablement. Mais présentement, ça ne m’aurait été d’aucune utilité. A part me faire couler une sueur froide dans le dos je veux dire.

D’ailleurs, je dus bien vite reporter mon attention parce qu’un autre homme – pas un jeune homme, un homme, même s’il était plus jeune que moi cette fois-ci – avait fait irruption dans la boutique.

- Bonjour ! Excusez-moi pour le dérangement, j'ai une requête spéciale.

Mes yeux s’arrondirent sous le coup de l’excitation. Deux requêtes spéciales dans la même journée et quasiment en même temps ! J’étais béni. Je jetais un œil au Ciel – enfin au plafond de la boutique mais vous aurez compris – remerciant silencieusement mon protecteur du moment avant de reporter mon attention ce grand jeune homme en face de moi. Je hochais la tête, frétillant d’impatience à l’idée de personnaliser une baguette. Ma spécialité était bien la métamorphose, et j’avais de plus une affinité toute particulière avec les outils de l’arrière-boutique. Son croquis, bien que pas évident – d’autant que ça dépendait du bois – me semblait être une aubaine. J’accompagnais donc ma réponse d’un grand sourire.

- Mais parfaitement monsieur. Même si, pour être honnête, j’espère que celle qui vous conviendra ne sera pas en bois de fer, petit rire. Ce devait être une blague de fabricant de baguette mais le bois de fer étant le plus dur du monde, c’était bien l’un des seuls sur lesquels je ne souhaitais pas avoir à effectuer cette personnalisation. Néanmoins je reprenais. Nous devrions d’abord trouver celle qui vous convient avant de penser à la personnalisation. Et je terminais cette petite phrase par un coup d’œil expert jeté à mon interlocuteur, tandis que je prenais délicatement son formulaire.

Quelque chose en lui me criait qu’il allait s’agit d’un client délicat. Presque aussi ambivalent que Noah, qui avait eu droit à une association des plus détonantes. En m’éloignant dans les allées, je consultais le formulaire, tout en jetant, de temps en temps, un œil à mon client. Sur le papier, mis à part son côté têtu, il semblait être un ange. Oui. Mais quelque chose dans son allure me semblait dissonant. Je sentais quelque chose d’étrange… Comme une certaine rigidité. Physiquement tout du moins.

Immédiatement, je pensais donc au bois d’Aulne. Il s’agissait d’un bois rigide qui sur les baguettes, et contrairement à ses sœurs, cherchait plutôt une nature totalement opposée à la sienne. C’est-à-dire qu’en dehors de la rigidité apparente de ce bonhomme, il semblait être tout autre. Et ce bois-là aimait particulièrement les personnes attentionnées. A croire qu’elle n’était destinée qu’aux bons samaritains. Une bonne idée que le bois d’Aulne j’en étais persuadé…

Quant à l’ingrédient à l’intérieur, c’était bien différent. Je pressentais qu’il lui fallait du caractère. Quelque chose d’assez redoutable. Mais pas venimeux. Rien de tel que du Basilic ou de l’accromentule – encore aurait-il fallu en avoir – non… Quelque chose d’à la fois dangereux et inoffensif. Hum… Mes yeux s’arrêtèrent un instant sur une de ces fameuses baguettes Test que nous avions. Kappa. Aulne et Kappa. Intéressant. Une association déroutante là aussi. Le Kappa était un démon des eaux japonais, les ingrédients de cette bestiole étaient rares mais pas trop et la baguette était déjà fabriquée. Bien. Pris de frénésie, j’allais fouiller dans l’exemple des Animaux fantastiques que j’avais toujours à la boutique pour chercher davantage de détails.
Il puisait sa force de l’eau qu’il gardait dans le creux de son crâne. On pouvait néanmoins lui faire perdre sa force en lui faisant incliner la tête. Un adversaire redoutable, sauf si l’on savait le domestiquer. Tiens… Ok. Une mention étrange au sujet d’un concombre me fit rire. Je jetais encore un œil à mon client. Essayons cela.

Je revins vers lui, cette baguette Test sous le coude, et lui présentai la boîte.

- Voulez-vous bien essayer celle-ci s’il vous plaît ?

Alors là, si je trouvais pour lui du premier coup, fiesta ce soir. J’allais bien picoler pour fêter ça.




Baguettes



Nom : Jackson Emeranziana
Bois : Aulne
Composant : Ecaille de Kappa
Élasticité : Rigide
Taille : 26,43 cm
Prix : 25 Gallions & 10 Mornilles
Personnalisation : Gravure à 1 Gallion en supplément, soit 26 Gallions & 10 Mornilles
Compte Vérifié
Si refusée, il s’agit d’une baguette Test.





by Lydie


Dernière édition par Hugh Dey le Lun 27 Avr 2020 - 16:44, édité 1 fois
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Jennifer Wilson, le  Lun 27 Avr 2020 - 16:43




Baguette


Pour : Merenseth Neferet, Lullaby Queen,
Morgan Lendley et Hugues Martin


A peine le temps de donner les premières baguettes, que déjà les premières questions arrivent. Notamment celle du jeune garçon (Merenseth), son prénom est beaucoup trop compliqué pour que je le retienne qui me demande de quelle manière exécuter le geste. Une envie irrésistible de lui sourire tendrement me vient presque immédiatement mais je me retiens. En tant que vendeuse, il est vrai que j'avais tendance à trouver cela "normal" mais pour la plupart, c'était du tout nouveau. Des nouveaux nés dans le monde de la magie. Pourtant, il a l'air d'avoir trouvé la réponse par lui-même sans doute auprès de sa voisine car il me rappelle et sa réponse me dit que je vais en devoir chercher une autre. Je ne perds pas de temps, enfin, juste un peu, le temps de chercher et de revenir avec une nouvelle baguette.

« Tenez. J'espère qu'elle aura un peu plus de succès. Pour le geste, comme tout à l'heure.  »  

Cela me faisait toujours drôle de vouvoyer un enfant mais bon il fallait s'y accommoder. Je me tourne de nouveau vers Lullaby, sa voisine à la jolie chevelure de feu. Son essai par rapport à sa première baguette se révèle être un total échec. J'ai une légère moue face à la réaction de la baguette mais un sourire face à la réaction de la demoiselle. Bon. Fallait croire qu'elles étaient capricieuses aujourd'hui. Déjà deux d'entre elles qui ne voulaient pas de mes propositions, ok très bien, j'avais compris.

« On dirait que la miss n'est pas d'accord. Dommage, je te voyais bien avec celle-ci. Je vais t'en chercher une autre. Tu m'excuses un instant ? »  

Rangeant l'insatisfaite dans son boitier, je disparais à nouveau pour rejoindre une seconde fois les rayons. Je m'étais permise de la tutoyer, son visage m'étant enfin familier mais aussi car j'aimais son naturel. Lentement, je parcours les rayons de la boutique à la recherche de celle qui voudra bien de ma cliente. Je relis à nouveau son formulaire... Mhh Capricieuse, colérique.. me font immédiatement tourner mon choix vers un cœur qui serait parfait pour elle. Cheveux de vélane, oui. Très bien. Quand au bois... Le Saule lui ira très bien pour sa sensibilité. Rapidement, ma main vient toucher le boitier pour le sortir des étagères. Je reviens ensuite vers la jolie rousse, sourire aux lèvres.

« Cheveux de vélane et Saule. Essaye-là moi s'il te plait. Je pense qu'elle devrait t'aller parfaitement. Je répondrais à tes questions même si, bien sûr,  elle te va. Je reviens tout de suite. »

Courir, courir, on ne pourra pas dire que je n'ai pas bougé today. Je viens m'occuper enfin de Morgan qui avait fait son entrée en même temps que Lullaby. Rien qu'à son regard, je vois que la baguette apparemment l'a choisie. Super ! Ça m'évite de faire d'autres recherches supplémentaires d'autant que la boutique commence à être légèrement envahie à la vue d'un nouveau client. Au secours !! Je fais bonne figure, cependant, devant elle et lui souris l'écoutant d'une oreille distraite alors qu'elle me demande aussi les propriétés de sa baguette. Cette question était devenue habituelle à Ollivander mais on devait s'y faire. Puis, bon ce n'était pas de sa faute si je commençais légèrement à fatiguer. Je l'avais moi-même faite pour la mienne. Je me concentre alors sur la sienne, l'examinant à nouveau.

« Alors vous miss votre baguette comporte un bois d'olivier. Très bien pour les gens qui un sens de la justice assez prononcé. Quand au crin de licorne, il est très bien pour son côté pur et loyal. J'espère avoir répondu à vos questions. »

Je lui souris sortant enfin de mes pensées quand mon regard se pose sur (Hugues Martin) qui s'était assis dans l'un des fauteuils en attendant ma venue. Décidément, c'était le rush.

« Bonjour et bienvenue à Ollivander. Je vais m'occuper de prendre ton formulaire et d'aller chercher ta baguette. J'en ai pour quelques minutes, je reviens. »

Formulaire, en main, je pars à nouveau dans les rayons ayant l'impression de n'avoir fait que cela. Lisant ce dernier, son caractère m'emmène vers une baguette qui je pense lui ira comme il se devait. J'espère. De retour, je reviens vers lui pour lui tendre le manche d'une nouvelle baguette.

« En voici une pour vous. Je vous la laisse essayer. Seulement le geste. Un simple mouvement de main. Je suis là si vous avez des questions. »

Il y aura du rangement à faire dans la boutique, une fois tous ses clients partis.




Baguettes



Nom : Merenseth Neferet
Bois : Érable
Composant : Feuille d'argent
Élasticité : Assez Rigide
Taille : 29,51 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié

Nom : Morgan Lendley
Bois : Olivier
Composant : Crin de Licorne
Élasticité : Assez élastique
Taille : 28,58 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié

Nom : Lullaby Queen
Bois : Saule
Composant : Cheveux de Vélane
Élasticité : Plutôt rigide
Taille : 27,41 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié

Nom : Hugues Martin
Bois : Poirier
Composant : Poil de Boursouflet
Élasticité : Très souple
Taille : 25,40 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié






by Lydie
Contenu sponsorisé

Le comptoir - Page 29 Empty
Re: Le comptoir
Contenu sponsorisé, le  

Page 29 sur 32

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30, 31, 32  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.