AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-29%
Le deal à ne pas rater :
Maillot Nike NBA Swingman – Stephen Curry Warriors Icon Edition
64 € 90 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 32 sur 32
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32
Adonis Evans
Serdaigle
Serdaigle
En ligne

Le comptoir - Page 32 Empty
Re: Le comptoir
Adonis Evans, le  Ven 22 Mai 2020 - 2:24

   La clochette d’argent retentit lorsqu’Adonis passa la porte de la boutique d’Ollivander. La dernière fois qu’il avait franchi le pas de cette porte, il avait onze ans. Il était venu chercher sa première baguette en compagnie de son père. Cette baguette l’avait accompagné tout au long de ses années à Poudlard mais aujourd’hui elle n’était plus. Un énième voyage avait eu raison d’elle. Lors d’un séjour en Afrique, Adonis et son père eurent pour tâche d’étudier un troupeau d’Éruptifs sauvages. Malheureusement, alors qu’Adonis prodiguait des soins à l’un d’entre eux, tout ne se passa pas comme prévu. La créature prit peur et chargea le garçon. Loin de sa baguette, Adonis y serait resté sans l’aide de son père qui accourut pour le protéger. Les sortilèges de défenses bloquèrent la créature suffisamment longtemps pour permettre à Adonis de s’enfuir. Effrayé par les murs de protection, l’Éruptif fit simplement exploser sa corne, réduisant en poussière les mètres aux alentours et par la même occasion la baguette d’Adonis, posée dans un coin. Heureusement, personne ne fut blessé dans cette histoire mais la baguette du garçon y resta. Il était temps d’en avoir une nouvelle.
   
   Adonis referma la porte derrière lui, réveillant de nouveau la clochette. Son regard fit rapidement le tour de la boutique. Le jeune homme était seul et ce n’était pas étonnant. La boutique venait d’ouvrir. Bien qu’il n’était absolument pas friand des réveils aux aurores, Adonis avait fait un effort en ce jour pour venir tôt. Il n’avait pas de temps à perdre et il savait que d’ici peu de temps la boutique se remplirait. Avait-il envie de faire la queue pour une baguette ? Absolument pas. Adonis aimait que les choses soient faites rapidement et efficacement.
   - Bonjour, déclara-t-il calmement.
   Le jeune homme s’avança vers le grand comptoir en teck. Ses yeux glissèrent sur les encadrés dépeignant certains composants utilisés dans les baguettes dont certains issus de créatures magiques. A l’instar des Éruptifs, Adonis avait croisé de nombreuses créatures magiques aux quatre coins du monde lors de ses voyages mais pour les espèces les plus rares, il n’avait pu les rencontrer qu’à travers les ouvrages de magizoologie de son père. En y repensant, il aurait préféré que ce soit également le cas pour l’Eruptif qui avait piétiné sa baguette. Adonis ne supportait pas les imprévus de ce genre.
   - Je suis à la recherche d’une nouvelle baguette, compléta-t-il.
Il baissa les yeux. Sur le meuble en teck se trouvaient des formulaires accompagnés de stylos à billes. Adonis s’en saisit. Voyant que personne ne s’était encore manifesté dans la boutique, il en remplit un assidûment.

Prénom & Nom : Adonis Evans
Caractère : travailleur, individualiste, ambitieux, déterminé,
non-conformiste, curieux, créatif, calculateur, débrouillard

Longueur de vos bras : 75 cm
Taille : 180 cm
Lien vers votre Répartition : Répartition d'Adonis Evans


   - Mon ancienne baguette me convenait parfaitement. Malheureusement, elle est à présent inutilisable. Je vous laisse m'en trouver une parfaite pour moi, je vous fais entièrement confiance. J’aimerais seulement une baguette adaptée aux sorts de combat et à la métamorphose.
Adam Beckerman
Adam Beckerman
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 32 Empty
Re: Le comptoir
Adam Beckerman, le  Ven 22 Mai 2020 - 7:47

Il était tôt et déjà plusieurs personnes se trouvaient dans la boutique. C'était ma rentrée et comme tous les nouveaux petits sorciers j'allais dans la boutique d'Ollivanders. Je poussais la porte et sentait mon cœur battre la chamade. Cela me faisait quelque chose de pouvoir enfin avoir cette fameuse baguette. Ma mère se tenait près de moi et je lui serais la main un peu plus fort qu'à l'ordinaire. Elle me sourit et cela me rassurait un tant soit peu.

La clochette retentit et un bonjour se fit entendre pour nous souhaiter la bienvenue dans la plus brillante boutique de baguette. Ma mère regardait les lieux et une certaine nostalgie devait l'habiter. Apparemment tous les sorciers venaient ici pour recevoir leurs biens le plus précieux, leurs ustensiles, celle sans qui il est impossible de faire de la magie. D'un petit geste de la main, ma mère m'envoyait à la rencontre d'un vendeur ou d'une vendeuse. Je me dirigeais vers le comptoir en tek et je vis la pile de baguette quinze trouvait derrière. Une certaine angoisse montait en moi. Et si aucune me correspondait? Que faire? Il paraît que la baguette choisie son propriétaire, mais si aucune d'entre elle ne voulait de moi?

J'etais face au comptoir et discrètement et timidement je fis un petit "Bonjour" à peine audible et pris le formulaire posé sur la table. Il fallait maintenant remplir les papiers.

Prénom & Nom : Adam Beckerman
Caractère : Timide, réserver, travailleur, sérieux, calme
Longueur de vos bras : 43cm
Taille : 1m40
(HRP) Lien de votre répartition :

Une fois le tout remplis je me tournais vers ma mère avec une pointe d'anxiété et priais pour qu'une baguette trouve son bonheur dans mes mains. Je mettais mes mains derrière mon dos et attendait patiemment.
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 32 Empty
Re: Le comptoir
Jennifer Wilson, le  Dim 24 Mai 2020 - 0:16




Baguette


Pour Anaïa Beckett

L'exclamation de la jeune femme confirme ce que je redoutais. Une baguette récalcitrante. Encore une. Une de plus. En plus, il avait fallu que cette dernière me foute un bazar pas possible. Soupir retenu, les yeux qui se lèvent brièvement au ciel. Elle aurait pas pu trouver autre moyen de mécontentement, non..franchement ? Ça m'aurait éviter une énième bataille de rangement. Enfin bref. Contre toute attente, la jolie brunette, elle, ne perd pas de temps et c'est même à moitié en panique qu'elle se baisse pour ramasser les différentes boites. Zennnn. Bon, même si j'étais légèrement contrariée, elle n'avait pas besoin de se mettre dans un tel état. Je me déplace, rapidement du coup, pour venir jusqu'à elle tandis que je me baisse, une main est posée délicatement sur une de ses épaules. « Laissez ça, ce n'est pas grave, je vais les remettre en place. Ne vous inquiétez pas.» Oui, finalement, ce n'était pas très important. Les boites qui s'ajoutent peu à peu sous le coude, je vérifie vite fait si les précieuses sont bien à l'intérieur avant de me relever pour venir les poser ensuite sur le comptoir. Quelques unes restent encore sur le sol mais elles attendront. Je reviens alors vers la jeune fille, le sourire revenu. « Je vais reprendre la capricieuse en question si vous me permettez. On va bien trouver celle qui va vous convenir. Attendez-moi, un instant. » Une fois mon dos face à la cliente, mon sourire disparaît tandis que c'est un regard noir que je porte à l'accusatrice. Satanée baguette, je te retiens ! Soupir, cette fois, un peu plus prononcé me tenant à nouveau entre les rayons encore un peu ordonnés de la boutique, je ressors le formulaire de la jeune femme resté dans ma poche pour le lire de nouveau attentivement. Bon, cette fois, il ne s'agissait plus de se tromper ! C'est pensive que mon regard parcourt les divers boîtiers, ceux encore rangés, pour s'arrêter finalement sur l'un d'entre eux. Suivant mon intuition, ma main vient s'en emparer et c'est avec un large sourire une fois de plus présent sur les lèvres que je reviens vers la brune.

« J'ai trouvé celle-ci, en espérant qu'elle n'ait pas le même caractère que la première. » Délicatement, j'ouvre le boitier pour lui montrer celle que j'ai choisie pour être sienne. Un clin d’œil en guise de motivation, je croise silencieusement une seconde fois les doigts pour qu'elle lui aille. Espérons que la baguette veuille bien d'elle, cette fois.




Baguette



Nom : Anaïa Beckett
Bois : Hêtre
Composant : Plume d'Abraxan
Élasticité : Plutôt Souple
Taille : 28,55 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié






by Lydie





Baguettes


Pour Adonis Evans & Adam Beckerman

Une tasse fumante entre les mains, je sirote mon café du bout des lèvres. Pas une boisson que j'apprécie particulièrement pour sa prononciation un peu trop amer à mon goût mais qui était quand même réconfortante quand il n'y avait que celle-ci. Alors que la boutique a l'air propice au calme, le son de la sonnette retentit, indice indéniable signifiant la reprise du travail. Allez, le devoir n'attend pas. Je me redresse, nouveau sourire aux lèvres, un jeune homme blond à la peau pale fait son apparition.

- Mon ancienne baguette me convenait parfaitement. Malheureusement, elle est à présent inutilisable. Je vous laisse m'en trouver une parfaite pour moi, je vous fais entièrement confiance. J’aimerais seulement une baguette adaptée aux sorts de combat et à la métamorphose. Hum hum autre chose ? Une parfaite oui en gros une baguette qui te convienne quoi. Non je veux bien qu'on dise que mon job est de trouver les baguettes appropriées mais je ne les commande pas non plus. Tu auras celle qui te choisira, point. Sa confiance donnée, j'y suis pourtant sensible. « Ah je suis navrée mais cela devrait pouvoir se faire. Je vous remercie en tout cas pour votre confiance, je vais prendre votre formulaire et vous trouver la parfaite donc. » Sourire appuyé,  je finis par m'effacer entre les rayons de la boutique pour lui trouver celle qui saura autant le combler malgré tout en ayant noté sa demande particulière. Mêmes rituels, les gestes se répètent mécaniquement. Une main s'arrête sur une précieuse après quelques minutes de recherches intensives avant de réapparaître devant le jeune homme le boitier en main. « Voilà une pour vous. Je vous laisse la tester. Seulement un geste de la main, je vous serai reconnaissante de ne pas formuler de sorts. » Le sapin était parfait pour lui et la Métamorphose du coup. A peine ai-je le temps de finir qu'un autre client, plus jeune cette fois entre dans la boutique. « Excusez moi, je dois m'occuper d'autres clients mais n'hésitez pas si jamais, je ne suis pas loin. » Pas le temps de flemmarder, comme annoncé, je m'en vais directement vers le garçon à l'allure plus timide. « Bonjour, bienvenue à Ollivander's la plus belle boutique de baguettes. Je vais prendre ton formulaire et te chercher une baguette, tu peux patienter sur un des fauteuils si tu veux. » Même chemin emprunté pour se rendre de nouveau entre les rayons, celui-là je crois que je pourrais le faire les yeux fermés si on me le demandait. Formulaire en main, le garçon a l'air plutôt réservé, son "bonjour" seul confirmait cette timidité. Je décide alors de lui prendre un cœur de baguette qui correspondra normalement parfaitement à sa personnalité. Un cœur calme. Je reviens vers lui, une fois la nouvelle baguette en main. « Tenez, celle-ci pour vous. Pouvez-vous me l'essayer. Juste un geste de la main. Je suis à côté si besoin. »




Baguettes



Nom : Adonis Evans
Bois : Sapin
Composant : Crin de Licorne
Élasticité : Assez souple
Taille : 27,34 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié

Nom : Adam Beckerman
Bois : Châtaigner
Composant : Plume d'Augurey
Élasticité : Peu souple
Taille : 25,41 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié






by Lydie
Adam Beckerman
Adam Beckerman
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 32 Empty
Re: Le comptoir
Adam Beckerman, le  Dim 24 Mai 2020 - 11:55

Une demoiselle s'occupa de moi. Elle était jolie et elle sentais bon. D'après ce que j'avais compris elle travaillait ici et s'y connaissait parfaitement en baguette. J'espère qu'elle trouverait la perle rare pour moi. Je regardais tout autour de moi pour voir un peu les baguettes et le rangement. Toutes les baguettes étaient rangées à la perfection. Toutes alignées dans leurs boites pour ne pas qu'elles s'abîment ou prennent la poussière. Je sentais mon cœur qui palpitait assez fortement. J'étais à la fois excité comme une puce, mais en même temps du stress pointait le bout de son nez. Une boule se formait dans mon estomac et de plus en plus prenait de la place. La demoiselle avait pris mon formulaire et l'avait à peine regardait. Etait-ce parce que j'étais quelqu'un de banal ? Ce que j'avais mis était peut-être trop basique. Je ne me sentais pas très bien. Je ne voulais surtout pas qu'elle ait à refaire le chemin en sens inverse et chercher inlassablement une baguette juste pour moi. Elle devait probablement parcourir des dizaines de kilomètres par jour. Donc si je pouvais l'aider à en parcourir le moins possible pourquoi pas. Son accueil avait été chaleureux en tout cas. Donc il fallait que ce soit la bonne. Je n'avais aucun doute sur ses compétences.

Après quelques minutes de recherches qui ne me paraissaient absolument pas long, elle revint avec une baguette entre les mains. Elle était belle et j'avais hâte de l'essayer. Elle m'invita à la prendre en main et de faire un geste avec elle. Je la saisie pas trop fermement et fit un petit coup léger, pour ne pas mettre le bazar au cas où. Une douce et agréable chaleur m'enveloppa. Comme si j'étais dans les bras réconfortant de ma mère lorsque je venais de me blesser. C'était agréable. Je rougissais et souriais. J'étais bien, comme dans un cocon de nuage. Je la reposais délicatement dans sa boite et regardait désormais la demoiselle.

-Merci beaucoup elle est parfaite. Je voulais juste savoir deux trois choses si vous me le permettez bien entendu.

Je ne bégayais pas mais je sentais que je rougissais de plus belle. Et ma phrase commençait normalement pour s’éteindre petit à petit. Le dernier mot était à peine audible.
Raphael Skynight
Raphael Skynight
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 32 Empty
Re: Le comptoir
Raphael Skynight, le  Dim 24 Mai 2020 - 22:06

Comme chaque matin une douce et agréable lueur vint caresser le visage de Raphaël. Il s'agissait des premiers rayons du soleil se faufilant à travers sa fenêtre qu'il avait laissée entr'ouverte la veille. La douce odeur de la rosée du matin flottée dans l'air. Il n'y avait pas un son, pas un bruit, on entendait seulement le vent venant jouer avec les feuilles des arbres. Soudain, au loin, se fit entendre le chant d'un merle qui vint briser le silence. Prenant peu à peu conscience de son environnement à travers ses sens, Raphaël ouvrit calmement les yeux afin que ces derniers ne soient pas agressés par les rayons du soleil. Raphaël espérait que ce court instant dure une éternité.

Il balaya ses songes, se redressa calmement au bord de son lit. Il était l'heure des exercices matinales. Raphaël avait l'habitude de s'étirer chaque matin. Cette habitude lui venait de son père qui lui avait dit jadis : " un bon sorcier ne doit pas se reposer sur ses compétences magiques." Il se leva donc et commença son petit manège matinal. Un quart d'heure plus tard, Raphaël regarda sa montre. Il allait être en retard. Il hâta le pas, prit une douche, enfila ses vêtements et dévala les marches de l'escalier qui menaient à la cuisine. Elle était vide. Seule se trouvait une feuille sur la table ainsi qu'une corbeille de fruits. Il s'agissait d'un mot de sa mère " Je suis désolé mon chéri, je n'ai pas eu le temps de te préparer un petit déjeuner mais il y a des fruits sur la table". Raphaël avait déjà 25 ans et pourtant sa mère continuait à le choyer tel un enfant. Sa mère avait pour habitude de se lever à l'aurore afin de préparer le petit déjeuner avant d'aller à son travail au  ministère. Relisant calmement la note, les mots se brouillèrent. Des larmes coulaient sur sa joue et humidifiaient le papier. Jadis sa mère occupait un poste de fonction dans son pays natal, désormais elle nettoie les toilettes du ministère. Raphaël sécha ses larmes et se promit qu'il allait tout faire pour changer cela.

Ayant perdu sa baguette en fuyant à Londres avec sa famille, son premier objectif était d'en obtenir une nouvelle. Il sortit de sa maison d'un air résolu. Aujourd'hui serait le premier jour de la renaissance de sa famille. Une heure plus tard, Raphaël se retrouva enfin dans la fameuse rue marchande. Cette dernière était noire de monde. Raphaël se dit que le chemin de traverse n'avait pas à pâlir à côté des rues marchandes Perses. Il hâta le pas sans faire attention aux passants ni aux belles vitrines. Il se faufilait entre des jeunes sorciers tout en inspectant les écriteaux des magasins. Il fut soudain bousculé par un homme de grande taille, glissa sur une dalle et se retrouva par terre. Énervé, Raphaël se releva afin d'injurier l'homme qui l'avait bousculé mais ce dernier avait déjà disparu. Hébété, il regarda les alentours et découvrit finalement qu'il était devant le magasin d'Ollivanders. Soulagé d'avoir trouvé le magasin, il poussa la porte ce qui fit tinter la petite clochette d'argent. Raphaël fut tout d'abord surpris, contrairement à l'atmosphère assez humide dans la ruelle, celle du magasin était sèche. Il admira l'intérieur recouvert de bois, il n'y avait pas une once de poussière. Il s'approcha du comptoir, sortit un papier de sa besace et dit d'une voix forte : " Bonjour, voici mon formulaire. J'aimerais une baguette s'il vous plaît."

  Prénom & Nom : Raphaël Skynight
  Caractère : froid - gentil - du mal avec les interactions sociales
  Longueur de vos bras : 50 centimètres
  Taille : 175 cm


Dernière édition par Raphael Skynight le Mer 27 Mai 2020 - 18:54, édité 3 fois
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 32 Empty
Re: Le comptoir
Jackson Emerenziana, le  Mar 26 Mai 2020 - 13:30

Une nouvelle baguetteSaison 31 - Printemps - Hugh DeyUn petit prix pour une magnifique baguette ! Qu'elle chance ! Et tant mieux pour lui, il ne roulait pas sur l'or côté sorcier en ce moment... Sortant sa bourse, qui ressemble plus à un porte-monnaie moldue, Jackson en sort les onze gallions et dix mornilles demandés par le vendeur. Prenant l'étrin, il le glissa sous son bras.

Merci beaucoup Monsieur. Bonne journée.

Saluant le jeune vendeur d'un signe de tête, l'Italien sortit de l'établissement avec un sourire grandiose sur les lèvres. Tapotant son écrin, l'homme se dirigea vers la sortie du chemin de traverse. Il avais hâte d'essayer sa nouvelle compagne lors d'un entraînement. Il faudrait qu'il se trouve un partenaire pour un duel ! Ainsi, il pourrait voir le comportement de sa baguette en plein combat.

Tout souriant comme un jeune garçon, Jackson pénétra dans les rues de Londres.

-- Départ de Jackson. Merci Hugh ! --


:copyright:️ 2981 12289 0
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le comptoir - Page 32 Empty
Re: Le comptoir
Hugh Dey, le  Sam 30 Mai 2020 - 21:39




Baguettes


Pour Raphael Skynight



Une journée un peu comme toutes les autres, avec son lot de clients relous et trop choux. Mais par chance, l’habitude ne tournait pas encore à la routine, parce que les baguettes étaient trop singulières pour perdre ma considération pleine et entière. Comme à chaque fois je les chérissais, espérant les mettre dans les mains qui leur conviendraient. Aujourd’hui, j’avais presque l’impression d’en avoir vexé une. Je l’avais mis dans des mains tellement incompatibles – probablement un moment d’absence – qu’elle avait immédiatement provoqué une minuscule explosion. Dès lors, à la simple caresse d’un de mes doigts, elle crachotait quelques étincelles. Et alors que je me résignais finalement à la laisser tranquille, ou au moins à ne plus la toucher aujourd’hui, je me penchais vers elle pour lui murmurer quelques mots d’excuses.

C’est à ce moment-là que la petite clochette de la boutique retentit. Je me relevai immédiatement, rougissant d’avoir été surpris dans un moment si intime avec une baguette, et lissai à la hâte le bas de ma chemise du jour pour me donner une contenance. Il ne s’agissait pas d’un enfant, mais d’un jeune homme approchant la trentaine. Cheveux en bataille. Fin comme une allumette. On aurait dit moi vingt ans auparavant. Ni grand ni beau, tout fin, la peau sur les os, et mal rasé. En plus bronzé quand même. J’étais toujours pâle comme un cul moi… Pis en vrai l’âge arrangeait rien : depuis mes tendres années, à part prendre un bide à bière j’avais pas beaucoup évolué.

- Bonjour, voici mon formulaire. J'aimerais une baguette s'il vous plaît. Ah ça j’aurais pas deviné la baguette. Je vendais du fromage moi. Enfin ça c’est ce que j’aurais aimé lui dire. A la place, un simple mot claqua, sec.
- Etonnant. C’est tout ce que je me permis. Parfois j’envoyais bouler les ados, mais c’était parce que c’était des ados. C’était facile à vexer mais ça pouvait pas m’envoyer un poing dans la tronche. Alors que lui oui.

Bref, je pris son formulaire avant de lui tourner ostensiblement le dos pour lui trouver son âme sœur. On pouvait pas dire qu’il était très précis sur ses qualificatifs. Ca me fit hausser un sourcil et me tourner vers lui. Froid, gentil, et à côté de la plaque, globalement c’est ce que je retenais. Ca se trouve il était juste complètement con. Pendant un instant, je me retins de lui proposer une baguette en bois de Bruyère, parce que ça ressemblait à Gruyère et que sa tête était probablement pleine de trous. Nan, ça c’était le Hugh qui s’amusait qu’aurait bien aimé faire ça. Mais là je m’amusais pas, je travaillais. Autant ne pas l’insulter directement.

Je me décidai pour de l’Arbousier, un bois commun mais que je ne donnais que rarement. En effet, les baies de cet arbre étaient réputées pour leur peau rugueuse et couverte de petites pointes coniques. Comme s’il s’agissait d’un moyen de défense involontaire. Pour autant, la baie se mangeait, il fallait donc passer la première impression pour accéder au fruit, par ailleurs délicieux. Oui, ça me semblait totalement approprié.

Quant au cœur… Eh bien j’allais insister sur son côté gentil. Le Poil de Boursouflet me paraissait tout à fait approprié. Simplement parce qu’il n’existait pas d’animal plus gentil que celui-ci. Satisfait, je pris la boîte correspondante avec un sourire, avant de revenir au comptoir pour lui présenter sa – j’espérais – future compagne de vie. Quelque peu rougeâtre, elle était magnifique.

- Vous pouvez essayer celle-ci, je pense qu’elle vous ira comme un gant. Et c’était peu de le dire, puis qu’il allait l’avoir en main !




Baguettes



Nom : Raphael Skynight
Bois : Arbousier
Composant : Poil de Boursouflet
Élasticité : Relativement souple
Taille : 27,91 cm
Prix : 2 Gallions
Compte Vérifié





by Lydie
Contenu sponsorisé

Le comptoir - Page 32 Empty
Re: Le comptoir
Contenu sponsorisé, le  

Page 32 sur 32

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.