AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 50 sur 50
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 26 ... 48, 49, 50
Amaëlle Flowcs
Serpentard
Serpentard

Achat de ma première baguette

Message par : Amaëlle Flowcs, Dim 3 Déc 2017 - 21:00


Je marchais le long du chemin de traverse accompagnée par ma mère qui portait mes différents achats lorsque j’aperçus enfin la devanture du magasin tant attendu, devant moi, la grande vitrine flamboyante de l'unique marchand de baguette de Londres resplendissait de tout feu.
             J'étais tout excitée et je peinais à tenir debout lorsque ma mère ouvrit finalement la lourde porte de chêne. Dès que je pris place sur une des confortables chaises le formulaire en main, mon stress devint si puissant que je remerciais les gérants de cette boutique de fournir des mètres rubans magique qui m'éviteraient de trembler durant mes mesures. Je remplis donc le plus calmement possible ce formulaire qui allait probablement changer ma vie.

Il était maintenant temps de passer ce mètre le long de mon bras. Je fus assez surprise par la rapidité de cet instrument, un claquement de doigt ( de ruban plus précisément ) et je savais maintenant que mon bras mesurait 47 centimètres de l'os de mon épaule jusqu'au celui de mon poignet. J'étais aussi désormais en possession de ma taille exacte, 135 centimètres, par énorme pour une fille de 11 ans, mais cela me satisfaisait amplement !

Je m'approchais donc du large comptoir le plus rapidement que je pus mais la boutique était particulièrement bondée ce jour-ci, alors je du me frayer un chemin à travers la dense foule avant de déposer ce formulaire devant moi.

   Prénom & Nom : Amaëlle Flowcs
   Caractère : aventurière, inventive, curieuse, maligne et solitaire
   Longueur de vos bras : 47
   Taille : 135

Il ne me restait plus qu'à attendre, attendre le jugement...
Revenir en haut Aller en bas
Maja Schleider
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Maja Schleider, Dim 3 Déc 2017 - 21:51


  On entendait le vent soufflait fort sur les vitraux qui ornaient les fenêtres de la grande porte d’entrée. Il y avait 4 jeunes filles qui attendaient comme Maja pour trouver la baguette qui leurs conviendraient. La vendeuse était une jeune femme chaleureuse qui accueillit les jeunes filles comme il se dû.  
   Lorsque les formulaires furent ramassés, les mesures prisent, la jeune vendeuse lut attentivement les renseignements et s’en alla chercher leurs baguettes d’un pas assuré.

Maja l'observa longuement, cela se voyait qu’elle savait faire, qu’elle saurait trouver la bonne baguette, parmi des centaines qu’elle devait avoir entreposé en arrière-boutique. Chaque baguette est particulière, ce ne sont pas les sorciers qui les choisissent, mais le contraire. La gamine espérait sincèrement que celle qui la choisirait lui correspondrait vraiment, un peu comme une extension d’elle-même, car c’est un peu l’outil d’une vie.



Me revoilà. Je vous apporte des petits diamants qui devraient vous convenir à la perfection. Chacun de ces diamants est unique en son genre et ne convient qu’à une seule personne. C’est pour cela que j’ai l’honneur de vous donner à chacun un diamant unique. »   Fit la vendeuse.

La baguette se plaça devant l’enfant en attendant qu’elle l’empoigne. D’un geste peu assuré elle leva la main lentement, puis glissa ses petits doigts autour de la baguette de 24,51cm.

Elle fit un geste et une mini-explosion de toutes les couleurs ce fut léger et doux comme un feux d’artifice sans bruit, un signe positif. Maja était persuadée que c’était la bonne.

Elle lut la composition dans la boîte posée devant elle,


Pour : Maja Schleider
Bois : Sycomore
Composant : Moustache de chat noir
Élasticité : Assez souple
Taille : 24,51 cm




“Humm… Moustache de chat noir…” c’est marrant, elle en avait eu un dans son enfance, pendant de longues années. Elle se demandait même si ceux qui sont utilisée dans les baguettes magiques étaient de ceux qui appartenaient au monde moldu. Elle eut un fin sourire qui lui glissa sur les lèvres. Leva les yeux vers la vendeuse pour capter son attention:

“- Merci beaucoup, elle est parfaite, j’en ferais bon usage !
Elle sortit de sa petite pochette dix mornilles qu’elle déposa sur le comptoir, se retourna vers la jeune femme pour lui dire aurevoir, remonta l’énorme écharpe visée sur ses épaules pour affronter le froid hivernal qui s'installait en ce début de saison.




Revenir en haut Aller en bas
Sybille Arthwadet
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Sybille Arthwadet, Lun 4 Déc 2017 - 12:08


Nous étions nombreux dans la boutique. L'idée de passer des heures à attendre ne m'enchanter guère mais je n'avais pas le choix. Une fois les mesures prises je m'installais tranquillement sur une chaise à attendre le vendeur. Quand soudain, venue de nulle part, une femme sortie de derrière le comptoir. Elle ramassa nos papiers avec nos mesures pour repartir ensuite dans l'arrière-boutique.

Moi qui m'étais levée toute surexcitée à l'idée d'avoir enfin ma baguette, voilà que la vendeuse était repartie. Et en plus avec plusieurs papiers, ce qui signifié, encore plus de temps à attendre. Mon chocolat m'attendait !
J'étais rarement de bonne humeur par un temps pareil. La seule idée de sortir un orteil sous la pluie m'horripilait. De ce fait, afin de me changer les idées, je m'étais relevée pour admirer la magnifique et si énigmatique boutique de ce cher Mr Ollivander quand soudain une voix surgit.

« Me revoilà. Je vous apporte des petits diamants qui devraient vous convenir à la perfection. Chacun de ces diamants est unique en son genre et ne convient qu’à une seule personne. C’est pour cela que j’ai l’honneur de vous donner à chacun un diamant unique. »


Une baguette vola vers moi et attendait que je la prenne. C'était assez étrange mais, en même temps amusant. En effet, on aurait dit que celle-ci était vivante. Je me mis à regarder les autres acheteurs afin d'avoir ce qu'il fallait vraiment faire. La vendeuse répondit alors à ma question.

« Je vous demanderai juste de bien vouloir les essayer avant que chacun ne me donne dix mornilles. Il serait embêtant qu’elles ne vous conviennent pas et de payer si elles ne sont pas accordées avec vous surtout. »

Je pris donc ce "diamant" dans ma main droite et attendis de voir sa réaction. J'étais entre l'appréhension, avec mon regard qui se fermait légèrement et ma tête qui se penchait en arrière. L'image devait être grotesque à voir. Je n'arrivais pas à voir si la baguette avait une réaction. Une seule phrase me vint.

- Alors, c'est bon signe ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Cendra Sundrop
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Cendra Sundrop, Lun 4 Déc 2017 - 17:43


La vendeuse revint vers les cinq jeunes, tenant dans ses bras une pile de boites.

« Me revoilà. Je vous apporte des petits diamants qui devraient vous convenir à la perfection. Chacun de ces diamants est unique en son genre et ne convient qu’à une seule personne. C’est pour cela que j’ai l’honneur de vous donner à chacun un diamant unique. ».


Un diamant...
Cendra eut un petit sourire. Elle ne jugeait ni ne critiquait, mais approuvait au contraire. Elle avait toujours beaucoup aimé les métaphores, et celle-ci lui semblait parfaitement adaptée.
Lentement, le bras tremblant, elle prit la baguette que lui tendait la vendeuse. Sur le couvercle de la boite, un petit morceau de parchemin, jauni par le temps, couvert d'une écriture cursive. La jeune Poufsouffle le lut avec attention :

Bois : Poirier
Composant : Ailes de fée
Élasticité : Assez élastique
Taille : 25,58 cm
Prix : 10 Mornilles

Au dessus de cette inscription, une main visiblement pressée avait rajouté son propre nom :

Pour : Cendra Sundrop

L'encre était encore fraiche, sûrement avait-elle été rajoutée par la vendeuse peu avant.
Cendra fixa longuement la boite en bois patiné par le temps qui contenait sa baguette. L'objet qui lui permettrait de faire de la magie et dont elle ne se séparerait jamais, tout le temps que durerait son expérience dans le monde magique.

« Je vous demanderai juste de bien vouloir les essayer avant que chacun ne me donne dix mornilles. Il serait embêtant qu’elles ne vous conviennent pas et de payer si elles ne sont pas accordées avec vous surtout. »

La jeune fille ouvrit lentement la boite et découvrit un bâton de bois, assez simple, ornée uniquement de petites gravures là où elle saisirait sa baguette. Tout son corps était agité de tremblements à présent. Elle s'empara de la baguette, la tourna longuement entre ses mains pales, enfantines. Elle suivit les dessins sur le manche, du bout du doigt, avec beaucoup de soin. Puis, d'une main qu'elle s'efforçait de rendre ferme, elle referma ses phalanges sur les gravures, de manière à les recouvrir entièrement. Une vague de chaleur déferla dans son organisme. Alors la petite sorcière leva lentement le bras et décrivit un petit mouvement circulaire, les yeux fermés de peur de ne pas être à la hauteur.

Lorsqu'elle s'autorisa à rouvrir les paupières, elle croisa le regard de l'employé. Son expression était indéchiffrable, elle n'aurait su décrypter ses pensées. Mais cela ne la préoccupait guère.

D'une voix tremblante, de peur de la réponse, elle balbutia :

- Je... Je... Elle me va ?
Revenir en haut Aller en bas
Blanche Mila
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Blanche Mila, Lun 4 Déc 2017 - 22:18


La vendeuse était partie dans l'arrière boutique et Blanche ne connaissait aucun des autres élèves présents. Elle s'approcha alors des étagères de la boutique et commença à observer ce bel endroit rempli de mystères. L'appréhension gagna rapidement son coeur: était-il possible qu'aucune baguette ne lui soit destinée? Ses doigts effleuraient les nombreuses boîtes entassées. Ils arrêtèrent leur course sur la surface rugueuse d'une étagère au fond de la boutique lorsque l'idée de ne pas être acceptée dans ce monde magique surgit dans son esprit. Heureusement, la voix de la vendeuse la tira de ses tristes préoccupations.

« Me revoilà. Je vous apporte des petits diamants qui devraient vous convenir à la perfection. Chacun de ces diamants est unique en son genre et ne convient qu’à une seule personne. C’est pour cela que j’ai l’honneur de vous donner à chacun un diamant unique. ».

L'angoisse de la jeune fille se dissipa légèrement: son ventre commença à se détendre et son coeur parvint à se desserrer grâce à l'évocation de ce "diamant unique". Il n'y avait aucune raison de douter des paroles de cette personne experte en terme de baguettes magiques... Rassurée, elle posa les yeux sur la baguette qui s'approcha d'elle : cet enchantement renforça l'importance de ce moment pour Blanche. Emerveillée, Blanche détaillait la baguette et ses yeux tentaient d'inscrire les moindres détails de celle-ci dans sa mémoire, et ce même si sa main tiendrait cette précieuse alliée toute sa vie.

D'une voix tremblante, elle demanda à la vendeuse si le bois qu'elle analysait de son regard n'était pas du bois de charme. N'attendant pas réellement la réponse, se parlant à elle-même, elle comprit rapidement que seul le contact pourrait répondre aux questions qui se bousculaient dans la tête de cette débutante. Elle tendit doucement la main et le bout de ses doigts touchèrent ce bois clair. Ils s'enroulèrent familièrement autour de la baguette comme ils l'avaient si souvent fait autour des branches des forêts dans lesquelles elle avait de nombreuses fois trouvé refuge et réconfort. La lecture du parchemin qui se trouvait posé devant elle attestait de cette reconnaissance:

Pour : Blanche Mila
Bois : Charme
Composant : Écaille de sirène
Élasticité : Plutôt souple
Taille : 26,61 cm
Prix : 10 Mornilles


Une sirène. Humaine. Ou animale. Ou peut-être bien les deux. C'est alors que sa baguette devint une simple prolongation de sa main claire et délicate: semblables à de minuscules diamants, les premières étincelles de magie s'échappèrent du morceau de bois. C'était celle-la.
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Temperence Black, Mar 5 Déc 2017 - 13:59











Première baguetteRéponse 1
With Cendra Sundrop & Sybille Arthwadet

Douce demande.
Légère interrogation.
Réponse en attente.

« Alors, c'est bon signe ou pas ? »

La brunette se pencha pour observer ce qu’il se passait du côté de cette baguette qui ne semblait pas vouloir s’accorder avec la jeune fille. Elle attrape l’objet et l’observa avec lenteur, il semblerait que cette dernière ne soit pas d’accord pour aller avec cette belle jeune fille alors elle allait devoir changer de stratégie, changer d’avis, changer de diamant. Trouver une autre baguette. « Ce n’est rien, je vais aller vous en chercher une autre. Cette brave petite ne semble pas ouverte pour votre personne, elle fait la difficile mais je vais vous en trouver une meilleure, une plus sympathique. » La brunette tournait les talons pour aller à la recherche d’un nouveau trésor pour la jeune fille quand un autre bruit attira son attention.

Petite voix fluette.
Question d’une petite.
Interrogation justifiée.
Elle regardait la vendeuse avec un regard pénétrant et indéchiffrable. Temperence ne savait ce qu’elle devait y déceler. Elle apercevait un mélange de trop de chose mais surtout de la peur ? De l’inquiétude ?

« Je... Je... Elle me va ? »

La réaction de la baguette était étrange. Elle ne semblait pas vouloir s’accorder avec le cœur de la jeune fille alors elle allait devoir remédier à cela. Elle attrapa la baguette avec un joli sourire puis elle l’examina, observa chaque bosse et chaque creux sur le corps boisé de cette baguette bien difficile. Elle ne voulait pas et il ne servait à rien de la forcer à fonctionner à contre cœur, les réactions ne seraient que néfastes et elles décourageraient la jeune fille dans son apprentissage de la magie.

« Hum, je pense que je me suis trompée. Je n’ai pas su viser juste pour vous miss, je vais tout de suite aller réparer cette erreur. »

La brunette offrit un sourire à la jeune fille avant de repartir à l’assaut des rayons et des étagères. Elle allait devoir trouver la perle rare pour ces jeunes filles au cœur bien plus compliquées qu’elle ne le pensait et cela n’allait pas être des plus simples.

Temperence passait baguette par baguette. Elle observait avec minutie chaque petit détail afin de trouver celle qui allait s’accorder avec le cœur de la jeune fille aux cheveux de feu et de sa camarade aux cheveux couleur marrons glacés. Elle cherchait mais elle ne trouvait rien.

Cinq minutes.
Dix minutes.
Un quart d’heure.
Le temps passait, les secondes défilaient et se métamorphosaient doucement en minutes tandis que Temperence était assise au sol, le fessier dans la poussière et la tête dans les diamants. Elle allait réussir, elle allait trouver, elle allait... Et si elle se trompait depuis le début ? Et si elle devait chercher des baguettes diamétralement opposées à ce qu’elle cherchait depuis le début ?

Ni une ni deux, la brunette se redressa sur ses deux gambettes avant de sautiller jusqu’à un étalage de baguette avant d’en attraper une. Ce n’était pas une simple baguette ni un simple diamant, c’était Cucurbitacée. La seule, l’unique et la douce Cucurbitacée. En deux pas, elle fut de nouveau devant la jeune fille, lui tendant la baguette précieuse qu’était sa petite Cucurbitacée, sa meilleure amie d’un jour. Cette amie éphémère serait l’amie parfaite de la rouquine tandis qu’une seconde baguette apparut entre ses doigts. Elle ne savait pas vraiment d’où elle venait mais elle serait certainement parfaite pour l’enfant brune.

« Je reviens avec ce petit diamant là. Elle s’appelle Cucurbitacée et elle est d’une douceur incroyable. Je pense que tu peux très bien t’entendre avec elle. Oh et ne t’inquiète pas pour la première baguette, ces petits diamants sont capricieux, ils n’en font qu’à leur tête alors ne te tracasse pas pour cela douce Cendra. » Nouveau petit sourire bienveillant pour la jeune rouquine avant de se pencher vers la brune. « Pour toi Sybille sucrée, je te propose cette petite perle là. Elle est apparue dans ma main, entre mes doigts sans que je ne sache comment. Fruit du destin ? Raison du hasard ? Je ne sais pas mais c’est elle que je veux voir entre tes doigts. Je pense qu’elle fonctionnera plus facilement avec ton cœur. »

Nouveau sourire.
Nouvelle douceur.
Un jeu d’ombre et de lumière.




Première baguetteRéponse 2
With Ismaël A. Von Rosenschild ¤ Amaëlle Flowcs & Jacob Smethwyck


Veille de rentrée.
Jour de marché.
Journée des achats.
Il y avait du monde sur le chemin en cette belle journée. L’automne approchait à petit pas tandis que les élèves et futurs élèves étaient accompagnés par leurs parents sur le chemin afin de réaliser leurs achats. Ils passaient tous par la case Ollivander’s pour récupérer une baguette magique, ils venaient tous chercher ce morceau de bois magique qui leur permettrait de montrer l’étendu de leur pouvoir face au corps professoral puis au monde entier lorsque le temps de l’école serait passé et qu’il leur faudrait faire leurs preuves dans le monde des grands.

Temperence allait bientôt devoir y mettre les pieds dans ce monde mais elle ne voulait pas, elle reculait toujours, redoutant le jour où elle n’aurait plus de parachute pour voler dans le monde magique. Ce jour-là lui faisait peur mais elle essayait de ne pas y penser histoire de ne pas avoir l’envie de louper son année scolaire avec l’espoir de doubler pour rester encore un peu dans le monde des enfants.

Elle était assise là, les clients venaient de partir et elle buvait une tasse de thé froid. Ce n’était pas particulièrement bon mais étrangement cette douce saveur résonnait comme la plus douce des sensations sur le palais de la brunette. Elle avait ajouté une cuillère de miel pour adoucir le mélange d’herbe et d’eau avant d’y tremper le bout de ses lèvres. C’était bon. Un liquide légèrement sucré, un nectar de fleur de fin de saison.

Elle était accoudée au niveau de la fenêtre dans l’atelier. Il n’y avait personne pour tenir la boutique mais personne n’était à l’intérieur dans l’attente d’être servi alors elle pouvait bien traîner un peu puis lorsqu’un client poserait un pied sur le sol boisé, une sonnette retentirait pour prévenir qu’un client venait de passer le pas de la porte et qu’il fallait qu’elle quitte sa table pour retrouver son comptoir brillant. Mais là il n’y avait personne alors pouvait rester là à rêvasser car c’était dans ces petits moments de rien qu’elle prenait le temps de pousser sa réflexion philosophique improbable.

Elle posa sa tasse sur la table et, prenant soin de ne pas faire tomber la tasse, elle s’étira pour attraper une baguette du bout des doigts. La baguette était nouvelle, elle n’avait pas une semaine et elle sentait encore la nouveauté, elle n’avait pas l’odeur de bois vieilli comme la majorité des baguettes invendues depuis des années. Elle caressait ce morceau de bois, frôlait chaque pli et chaque courbe de la même manière que si elle avait découvert le corps d’un homme ou d’une femme lors d’une nuit d’oubli. Tout était dans la délicatesse du geste, dans la douceur de la caresse.

Le temps s’y prêtant, elle garda les yeux rivés sur ce bout de bois magique tandis que sa main gauche alla cherche d’elle-même l’anse de sa tasse pour porter à ses lèvres le liquide à la teinte sucrée et au goût couleur miel. L’image de la baguette se reflétait dans ses orbes oculaires et son esprit partait loin, il s’envolait dans des pensées lointaines.

Et si la baguette était vivante. Et si les sorciers s’y prenaient mal depuis le début et qu’ils faisaient tout de travers avec ces petits êtres de bois sans quoi ils seraient incapables d’avoir une force suffisante dans les sortilèges pour que ces derniers soient dévastateurs. La baguette servait de catalyseur magique, elle était le point de concentration des pouvoirs magiques coulant dans les veines de chaque être magique possédant la capacité de manipuler une baguette.

Driiing.
Sursaut.
Eclat de thé.
Le bruit de la sonnette venait d’emplir l’endroit et, sous la surprise, un soubresaut venait de parcourir son corps jusqu’à ce que la tasse tenue en équilibre précaire entre ses doigts ne se renverse sur ses jambes recouvertes d’un collant fin et sur le sol. Un juron français s’échappa des lèvres de la brunette avant que dans un bel effort et une grande concentration pour lancer un #recurvite avec la baguette qui n’était pas la sienne. Le sort fonctionna mais le résultat n’était pas des meilleurs. Elle voyait encore une petite tâche, juste sur le coin du genou. Elle ressemblait à un grain de beauté et cela ne choquait pas mais elle espérait un jour pouvoir atteindre le niveau de son patron capable de manipuler les baguettes avec simplicité.

Elle n’avait plus de temps à perdre, elle devait filer derrière son comptoir pour servir le ou la nouvelle venu·e. Elle se leva d’un coup d’un seul et laissa la tasse sur la table, posée en équilibre précaire. Tant pis, elle nettoierait ses âneries plus tard, le client ne devait attendre.

Marchant à grand pas du haut de sa petite taille, elle se pressa pour entrer dans la boutique, juste derrière le comptoir pour saluer le client qui était en réalité trois personnes dans une sonorité toujours aussi joyeuse que celle des premiers jours. « Bonjour et bienvenue chez Ollivander’s. Je suis Temperence te je vais m’occuper de vos demandes à chacun. Je vous laisse remplir les formulaires avant de me les donner et surtout n’hésitez pas si vous avez une question ou un problème avec l’un de ces délicieux mètres farceurs. Ils sont taquins mais très gentils. »

Tandis qu’elle débitait son blabla habituel, un fracas se fit entendre dans l’arrière-boutique. C’était la tasse. Elle venait de s’écraser contre le sol et le son était le son significatif de la céramique s’explosant en rencontrant le sol avec la force de la gravité. « Ne vous inquiétez pas pour ce bruit, ce n’est rien de bien grave ou dangereux, seulement une tasse ayant décidé de terminer sa course contre les lames de parquet. »

Le sourie aux yeux et les lèvres légèrement tirées vers le haut, elle offre un nouveau regard un peu protecteur à la bande de jeune client. C’était idiot mais dans cette boutique rien ne leur arriverait, si une personne malvenue osait mettre les pieds ici, elle serait là pour protéger les clients même si elle devait y laisser un œil, un bras ou la vie.

Attente rapide.
Trotteuse dans la cadence.
Temps dans le tempo.
Rapidement les formulaires arrivèrent jusqu’à elle, elle n’eut qu’à tendre le bras pour attraper les morceaux de papier, les lire de biais et partir à la recherche des baguettes de chacun sans oublier de leur envoyer un petit :  « Je reviens vite, je vais chercher ce qu’il vous faut ! »

Elle envoya un sourire aux clients tandis que d’un coup de baguette elle approcha quelques friandises de l’endroit où ils se trouvaient tous. Elle disparut dans l’arrière-boutique, entre les rayons emplis de baguettes à la recherche de ce qu’elle désirait pour chaque client. Ce n’était pas bien complexe mais la tâche n’était pas pour autant des plus aisée. Elle devait analyser les clients, observer leur comportement dans la boutique en plus de voir ce qu’ils marquaient sur le papier. Il était déjà arrivé par le passé qu’une jeune fille ajoute plus de dix centimètres à sa taille originelle alors depuis elle faisait bien attention.

Il lui fallut une petite dizaine de minutes ainsi qu’une bonne vingtaine de baguettes observées pour déclarer avoir trouver celles qui, selon son point de vu à elle, correspondraient parfaitement aux clients.

« Je suis de retour avec vos baguettes. Je vous laisse les tester avant de me donner les 10 mornilles que chaque baguette coûte. Il serait dommage de payer des baguettes qui ne vous correspondent pas. » Elle parla tout en retournant derrière son comptoir avant de pousser les boîtes contenant les baguettes vers les clients.



Baguettes

[center]
Ollivander's s'engage à vous offrir une expérience inimaginable et vous offre votre première baguette à 10 Mornilles.

Nous vous offrons aussi une réduction exceptionnelle, pour tout achat à Ollivander’s 30% sur l’achat d’un menu au Trois Balais !



Pour : Cendra Sundrop
Bois : Tulipier
Composant : Crin de Licorne
Élasticité : Peu rigide
Taille : 26,85 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]


Pour : Sybille Arthwadet
Bois : Framboisier
Composant : Feuille d'Argent
Élasticité : Assez souple
Taille : 26,94 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]


Pour : Ismaël A. Von Rosenschild
Bois : Sapin
Composant : Cheveu de Vélane
Élasticité : Plutôt rigide
Taille : 24,44 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]


Pour : Amaëlle Flowcs
Bois : Sycomore
Composant : Ailes de fée
Élasticité : Assez souple
Taille : 23,47 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]



Pour : Jacob Smethwyck
Bois : Olivier
Composant : Plume de Chouette
Élasticité : Relativement souple
Taille : 29,60 cm
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]



#ollivandergeresamere #ollivendeurdereves



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Sybille Arthwadet
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Sybille Arthwadet, Jeu 7 Déc 2017 - 16:51


« Ce n’est rien, je vais aller vous en chercher une autre. Cette brave petite ne semble pas ouverte pour votre personne, elle fait la difficile mais je vais vous en trouver une meilleure, une plus sympathique. »

A ces mots mon enthousiasme disparut immédiatement. Je ne pensais pas que trouver sa baguette était aussi compliqué. Depuis que je l'avais entre les mains, rien ne se passait. La vendeuse repris alors son "diamant", fit la même chose avec une jeune fille rousse dans le magasin est repartie derrière le comptoir.
Le temps passa...et passa...cela semblait interminable.

*Est-ce qu'une baguette est faite pour moi ou vais-je repartir sans rien ?* pensais-je

Je me promenais dans la boutique tout en fixant les milliers de boîtes entreposées un peu partout. Je me disais que peut-être, avec de la chance, l'une d'elles s'illuminerait au contact de mon regard. Mais non. Rien ne se passait. J'étais à la fois frustrée et inquiète. Je me demandais si un sorcier était déjà sorti de la boutique sans avoir trouvé son petit diamant.
Quand tout à coup la vendeuse s'avança vers moi avec un boîte à la main.

« Pour toi Sybille sucrée, je te propose cette petite perle là. Elle est apparue dans ma main, entre mes doigts sans que je ne sache comment. Fruit du destin ? Raison du hasard ? Je ne sais pas mais c’est elle que je veux voir entre tes doigts. Je pense qu’elle fonctionnera plus facilement avec ton cœur. »

Je tendais alors ma main et enroulai mes doigts entour d'elle. A ce moment-là une sensation étrange m'envahit. Je savais que c'était elle. C'était comme si nous étions enfin réunis après un long moment de séparation. C'était assez difficile à expliquer. Je lis alors le petit papier qui était avec.


Pour : Sybille Arthwadet
Bois : Framboisier
Composant : Feuille d'Argent
Élasticité : Assez souple
Taille : 26,94 cm
Prix : 10 Mornilles


- Oui c'est elle !! Oh je vous remercie du fond du cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Mikael Turner
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Mikael Turner, Ven 8 Déc 2017 - 7:16


-Ça me touche de voir qu'il y a toujours autant de gens ici!

C'était Simon, le père de Mikael, qui venait de parler. Les gens qui passaient autour avaient été dérangés par la forte et lourde voix qu'avait utilisé Simon. En effet, il parlait toujours très fort pour être certain qu'on l'entendait. Il avait prit la peine de bien s'habiller, d'apporter sa baguette et le morceau de parchemin de sa première liste de fourniture scolaire à lui. Bien sur, il était là pour son fils, mais il ne pouvait s'empêcher d'avoir ses souvenirs...
Après plusieurs achats, Simon fit entrer Mikael chez Ollivander's, là où tout allait commencer pour ce petit enfant.

Bien évidement, le magasin était très en demande et Mikael eu du mal à se frayer un chemin, admirant toutes les boîtes, les baguettes, les autres élèves... Son père s'approcha du comptoir, regarda le ruban à mesurer et souria. C'est à ce moment que l'objet magique s'éleva dans les airs, devant les yeux heureux de Mikael, et vint prendre les mesures du jeune homme. Un papier et une plume bougeaient en même temps, écrivant les résultats du ruban.

Prénom & Nom : Mikael Turner
Caractère : Gentil, Minutieux, attentionné, intelligent, curieux
Longueur de vos bras : 58cm
Taille : 151cm

Mikael continua d'observer autour de lui, admirant les baguettes ici et là. Il ne connaissait évidemment rien dans la matière, mais il s'imaginait déjà en avoir une et pouvoir apprendre des sorts et mettre en pratique ceux qu'il avait déjà lu dans les livres de son père!
Revenir en haut Aller en bas
Louis Varik
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Louis Varik, Ven 8 Déc 2017 - 12:28


Ce matin de décembre, il faisait froid, Louis arriva sur le chemin de Traverse, une bourrasque glaciale lui ébouriffa les cheveux. Il adorait ça, ce picotement glacé lui rappelait ses origines.
Il posa sa valise et contempla l'agitation matinale du quartier. Toute cette agitation lui plaisait, il pouvait observer les marchands préparer leurs étales, les dernières livraisons matinales avant l'arrivée des premiers clients, les différentes odeurs s’échappant des chaumières,...
Le cadre lui semblait idyllique. Il avait d'ailleurs choisi de se lever aux aurores pour éviter la foule habituelle et profiter de ce calme relatif pour faire ses différents achats.
Louis n'avait qu'une idée en tête, obtenir sa première baguette. Il descendit la rue, ne lâchant pas du regard les échoppes l'entourant.
De nombreux articles aperçus l'intéressaient, mais sa bourse ne lui permettait, pour le moment, pas de satisfaire ses envies d’achats.
Louis arriva devant la célèbre devanture du magasin de baguettes magiques « Ollivander’s ». Sa façade sombre laissait entrevoir une petite plaque or, rappelant les événements tragiques de la seconde guerre des sorciers durant laquelle la boutique fut la proie des Mangemorts. Le jeune garçon repensa à son père lui aussi tombé des mains de mages noirs , l'idée ne fit que lui traverser l'esprit, mais assez pour le détourner de la réalité. Il ne se rendit pas compte qu'il tirait sur la porte du magasin depuis quelques secondes sans succès. Lorsqu'il entendit derrière celle-ci une cliente lui crier :

- C'est pousser jeune homme qu'il faut faire! Si vous continuez à tirer vous allez arracher la porte et ça ne sera pas du montant d'une baguette dont vous aurez besoin!

Le jeune garçon vit le visage à travers la vitre, intérieurement, il pensa à un lutin des Cornouailles s'agitant dans sa cage. Il eut un rictus ce qui eut pour effet d’agacer plus encore la cliente dans l'échoppe.
Louis poussa la porte de l'établissement, celui-ci le rendit nostalgique du manoir nordique de sa grand-mère, une bonne odeur de bois anciens, mélangée à celle de parchemins et d'autres parfums s'échappant de l'arrière-boutique lui encensa l'odorat.

- Vous avez cassé votre ancienne baguette jeune homme?

- C'est ma première madame, je n'ai que 11 ans depuis février.

- Nom d'un moldu, 11 ans et déjà si grand? Et seul dans cette ville?

la sorcière s'éloigna tout en marmonnant quelques paroles inaudibles, Louis se plaça devant le comptoir et à peine s'était-il avancé qu'un parchemin et une plume s'élevèrent dans les airs, d'un coup d’œil rapide, il distingua son nom et son prénom sur le papier, suivi des mots "Caractère" , "Taille", "Longueur des bras". Il eut juste le temps de se poser la question qu'un ruban prit vie sur son corps tel un serpent cherchant sa proie. La comparaison fit sourire le jeune homme tant il la trouva appropriée à sa future maison de Poudlard.
Sur le parchemin, la plume avait renseigné :

Prénom & Nom : Louis Varik
Caractère :
Longueur de vos bras : 59cm
Taille : 161cm

Cette dernière lévitait au-dessus du mot "Caractère", durant quelques secondes elle resta immobile, si bien que Louis se demanda s'il y avait un problème.
Soudain, l'objet s'envola, fit le tour du visage du jeune garçon et de nouveau posa sa pointe sur le parchemin pour y noter :
"Loyal, calme, intelligent", avant d'ajouter "ambitieux et imprévisible"

Suite à quoi la plume finit de remplir le parchemin. Celui-ci s'enroula et vint se poser dans les mains de Louis.
Le jeune sorcier s’approcha du comptoir, tendit le document à la vendeuse et attendit le verdict.
Une chose était certaine, sa baguette sera pour Louis l'extension de lui-même, ils réussiront ensemble ou échoueront ensemble...

Sur le parchemin était écrit :

Parchemin:
 


Edit Aria Morrison : Bonjour Louis, Comme spécifié dans le Règlement RPG, il vous est interdit d'utiliser le libre-arbitre d'un autre membre sans son accord au préalable. Merci d'éditer votre post en conséquence et de faire plus attention à l'avenir. Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Beauden C. Murray
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Beauden C. Murray, Sam 9 Déc 2017 - 11:33


Flashback: 13 ans en arrière.


Oh il se souvenait Beauden, de cette fois où il était entré dans la célèbre boutique d'Ollivanders. C'était alors pour lui un émerveillement profond, ainsi que des interrogations. Il se demandait pourquoi avait-il besoin d'une baguette magique alors que la première fois qu'il avait utilisé de la magie il n'en avait pas.

Cassian Murray n'avait pas su répondre à la question de son fils et le bonhomme mi néo zélandais s'était mis en quête d'obtenir une réponse.
Curieux, calme mais faisant bon vivre, le garçon avait foulé pour la première fois les dalles du chemin de Traverse.
Il s'était réservé le magasin de vendeur de baguettes pour la fin, et le télescope sous le bras, il était entré dans la boutique.

-Bonjour.
Un sourire simple et sincère ornait alors son visage.
Il était allé au comptoir, avait pris le formulaire à remplir et l'avait remplis. Il s'était mis à l'écart.


Prénom & Nom : Beauden Cassian Murray
Caractère : Doux, calme, rêveur, naïf curieux, travailleur, sensible, empathique, aime l'astronomie
Longueur de vos bras : 49cm
Taille : 165cm

Il n'avait pas réussi à se décrire en seulement trois adjectifs. Il avait douté, mettre son prénom complet? Un ruban magique lui avait donné les mesures et le garçon avait été surpris d'être aussi grand. Mais on l'avait toujours appelé mon grand.

Enfin bref il s'était de nouveau rapproché du comptoir et avait tendu son papier.
-Voilà, désolé pour les multiples adjectifs.

Un rire s'était perdu sur son visage enfantin.
Revenir en haut Aller en bas
Amaëlle Flowcs
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re : Comptoir

Message par : Amaëlle Flowcs, Hier à 14:33


Après une dizaine minutes d'attente et une dizaine de bonbons engloutis, Amaëlle entendit une voix qui provenait de l'arrière-boutique :
« Je suis de retour avec vos baguettes. Je vous laisse les tester avant de me donner les 10 mornilles que chaque baguette coûte. Il serait dommage de payer des baguettes qui ne vous correspondent pas. »
La vendeuse s'approchait enfin du comptoir portant dans ses bras trois boîtes contenant chacune une baguette.
Après avoir remercié comme il le fallait la femme, elle prit entre ses mains celle qui portait l'étiquettes Amaëlle Flowcs. Elle parvint à lire l'étiquette :

Etiquette:
 


Elle ouvrit délicatement la fine boite avant d'en sortir un bout de bois finement ouvragé qui faisait la taille de son avant bras.
Elle l'attrapa du bout de ses doigts et ressentit soudain une émotion splendide, elle avait l'impression de ne faire qu'un avec sa baguette. Celle-ci se mit d'ailleurs à produire de légères étincelles. Elle se tourna Vers Mme. Black un grand sourire aux lèvres avant de la questionner :

" Vous pensez que c'est la bonne ? "
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Gallagher
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Morgan Gallagher, Hier à 19:57


Bois : Olivier
Composant : Plume de Chouette
Élasticité : Relativement souple
Taille : 29,60 cm
Prix : 10 Mornilles


Je patientais maintenant depuis quelques minutes, la vendeuse avait disparu dans l'arrière-boutique et moi j'attendais, partagé entre l'angoisse et la joie. Quelle allait être la baguette qui me serait proposée. avant qu'elle ne parte, j'avais vu la dame lire attentivement mon papier en réfléchissant, elle savait ce qu'elle faisait, ça c'était sûr. Toujours est-il que je n'étais pas tout seul et que d'autres attendaient avec moi. Mais je n'osais pas aller leur parler. Il allait bien falloir que je finisse par m'ouvrir un peu aux autres.

Après ces minutes qui me semblaient être des heures, la vendeuse revint les bras pleins de baguettes. Je me retenais de ne pas sautiller sur place lorsque qu'elle me tendit ma boîte. Je lus l'étiquette, le sourire aux lèvres. Du bois d'olivier? Ca semble être du solide ça! En tout cas, c'est très joli. Et la plume de chouette, je suis sûr que c'est le genre de choses que les moldus pourraient penser trouver dans une baguette, ça leur donnerait raison du coup... En tout cas, elle était très grande, mais moi aussi j'étais plutôt grand pour mon âge.

Je fis les quelques tests, puis déposai les mornilles sur le comptoir avant de m'en aller en lâchant un au-revoir tout content.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 50 sur 50

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 26 ... 48, 49, 50

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.