AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 59 sur 60
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 31 ... 58, 59, 60  Suivant
Andrew Cobredy
Serpentard
Serpentard

Re: Le comptoir

Message par : Andrew Cobredy, Lun 5 Fév - 1:11


-…et ne vous inquiétez pas, cette fois-ci, je serais plus rapide que tout à l’heure.

*En même temps, difficile de faire plus long.*

Andrew se mit de nouveau à patienter. Il observait par la fenêtre. Il craignait que sa tante arrive et de devoir la faire patienter. Elle était douce et tendre avec Andrew, mais malgré tout relativement peu disponible. C’est que l’entreprise familiale lui prenait beaucoup de temps. Il se demandait d’ailleurs à quoi elle occupait le temps pendant qu’il achetait sa baguette. Un achat dans une autre boutique ? Sans doute pas, elle avait plutôt l’habitude d’envoyer quelqu’un faire ses achats à sa place. Peut-être à Gringotts. Il savait qu’elle s’entretenait assez régulièrement avec les gobelins. Gérer une fortune nécessitait aussi une certaine diplomatie et le sens des négociations, même avec ces petites créatures sournoises. Mais il fut bientôt tiré de ses pensées par la vendeuse, qui revenait déjà. Effectivement, elle avait été cette fois beaucoup plus rapide.

- Une baguette en if nettement plus rigide. Elle est un peu plus longue, plus longue de trois millimètres pour être précise et le cœur reste inchangé. Un crochet de serpent.

*La réflexion n’a pas du être ultra intense…*

« - Merci beaucoup, j’essaie cette nouvelle baguette sur le champ ! »

Andrew saisit la baguette. Dans un premier temps, rien. Aucune sensation. Andrew était prêt à rappeler la vendeuse, légèrement excédé par son incapacité à trouver une baguette qui puisse convenir, mais se força tout de même à imiter les clients autour de lui et à faire le geste. Il espérait secrètement faire exploser quelque chose au fond de la boutique, qui forcerait la vendeuse à quelques heures supplémentaires. Malheureusement, ce ne fut pas le cas. Tout juste quelques étincelles jaillirent de la baguette. Des étincelles argentées. Intrigué, Andrew reproduisit le geste à nouveau. De nouvelles étincelles, en plus grand nombre. Andrew commença alors à faire d’autres gestes, dessinant virtuellement un A dans l’air. Les étincelles argentées perdurèrent un peu, la baguette semblait se laissait doucement apprivoiser. Alors Andrew sentit quelque chose. Un sentiment relativement indescriptible. Ce n’était pas un sentiment nécessairement agréable, mais Andrew sentit comme… une complicité avec cette nouvelle baguette. Sans être capable de mettre des mots, il savait que cette baguette était la bonne.

*Elle était pas si nulle que ça… finalement.*

« - Merci infiniment pour votre professionnalisme Mademoiselle, cette baguette convient on ne peut mieux. »

Andrew saisit une élégante bourse en cuir dans sa cape, de laquelle il sortir une dizaine de Mornilles. Une somme dérisoire, sa tante aurait sans doute pu payer bien plus cher. Mais une si modique somme permettait à Andrew de la payer par lui-même, ce qui n’était pas sans lui plaire non plus. Il déposa les Mornilles sur le comptoir, sourit à la vendeuse, et sortit de la boutique sa nouvelle baguette rangée à la ceinture. Non loin, il aperçut sa tante en pleine discussion avec un homme qu’Andrew ne connaissait pas. Le voyant arriver, elle mit fin à sa conversation, salua son interlocuteur, et accueillit Andrew avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Garion
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Thomas Garion, Lun 5 Fév - 11:18


Thomas entra dans la grande boutique, il semble stresser, mais en même temps il semble très curieux. Il ne peut s'empêcher de jeter un oeil partout avant d'approcher lentement du comptoir.

Ce qu'il voit lui plaît énormément. Plus il avance, plus il prend confiance en lui-même, il ne semble être plus qu'à quelques pas de ses rêves, modifié le monde pour protéger tout le monde. Il sait bien qu'il devra travailler dur, mais cela lui semblera plus facile une fois qu'il aura sa baguette entre les mains.

D'ailleurs, il remarque que comparé aux gens sans magie, n'ayant pas retenu l'appellation étrange, les sorciers étaient plus enclins à l'entraide. En effet, il est ici car paniqué, il ne savait que faire, c'est alors qu'un groupe de jeunes lui indiqua la meilleure boutique de baguette chez Olivander.

Perdu dans ses pensées il ne remarqua pas qu'il était arrivé vers le comptoir. Il observa un jeune homme occupé avec une jeune vendeuse souriante. Il remarqua que le jeune homme semblé excédé et très impatient ou peut-être même inquiet, au vu des différents coups d'oeil qu'il jette par la fenêtre de la boutique.

Thomas ne dit rien, observa autour de lui et vit des papiers posés sur le comptoir, il s'en approcha et les regarda."Formulaire pour baguette".Alors qu'il prit un formulaire pour lire ce qui est noté dessus, un mètre ruban arriva vers lui en volant. Et se mis à prendre toutes les mesures nécessaires.

Thomas s'empressa d'emprunter une plume et de noter les informations sur le papier.

Formulaire pour baguette.:
 

Une fois le papier complet, le mètre ruban réparti en volant se ranger dans une petite boîte au bout du comptoir. Que faire maintenant . Il observa le jeune homme sortir de sa bourse des pièces étranges et une fois qu'il fut parti il s'approcha en lâchant un timide "bonjour". Et patienta la fiche posée devant lui sur le comptoir.
Revenir en haut Aller en bas
Olivia G. Reynolds
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Olivia G. Reynolds, Lun 5 Fév - 18:49


Votre fidèle écharpe se déplace au rythme de vos pas, mêlé aux bruits de la populace et de la pluie touchant les pierres constituant un chemin qui vous semble des plus inconnus. Votre montre modeste produit un son régulier, vous tapant sur les nerfs constamment, malgré votre visage sans émotions... Mentir au quotidien vous semble des plus faciles, dès à présent, malgré votre petite taille. Votre main nue s’accroche à votre manteau rouge comme si votre vie en dépendait, quitte à ce que le froid n’est plus que la seule sensation embrassant votre chair foncée, tandis que votre torse vit quasiment bien la situation. Vos mèches chocolats sont décorées par les quelques flocons qui peuvent bien tomber, donnant cet air de teinture à votre chevelure.

Un soupir de satisfaction passe entre vos lèvres glacées, limite froides, avant d’arriver au pas de la première boutique de sorcellerie que vous avez visité à ce jour... Ces mensonges incessants de votre enfance remettent un poids sur votre dos fragile... Vous vous concentrez plutôt sur votre démarche avant d’entrer chez Ollivander’s. Un souffle chaud caresse votre peau, vous faisant frémisser à son contact. Bon Dieu, qu’est-ce que ça fait du bien. Vos yeux flamboyants traversent la pièce, étudiant chaque forme de cet endroit chaleureux. Du bois couvre chaque recoin de ce lieu, du sol jusqu’au plafond, vous donnant une sensation de réconfort, tandis que certaines personnes semblent déjà attendre depuis bien avant que vous soyez arrivée.

Votre pensée se rapporte enfin sur votre but. Ah, oui. Une baguette. Il vous faut une baguette magique. Posant votre regard sur les autres personnes, vous défiez votre imagination à inventer une histoire pour chacun de ces gamins, vous calmant lentement. Vous chantonnez un air de jazz, votre index gauche dansant en ce rythme, avant de porter votre attention sur un bout de parchemin ainsi qu’à la plume que vous prenez soigneusement entre vos doigts froids, laissant un mètre quelque peu magique vous tourner autour, étudiant chaque courbe de votre corps.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sivara Strangs
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Sivara Strangs, Lun 5 Fév - 22:35


Sivara Strangs était devant la boutique d'Ollivander's. Elle vit alors pousser la porte d'entrée pour rentré. Une fois a l'interieur. Celle-ci regarda autour d'elle. Cette jeune femme était impressionné d'être dans cette boutique. Elle voyais le comptoir face a elle. Elle voyais en second plan les grands étagères avec toute les baguettes bien ranger. Elle vit dire alors simplement
"Parfait je me suis pas trompé de boutique"
Elle vit alors simplement d'un pas après l'autre allez lentement vers le comptoir. Elle dirigea son regard vers la personne se tenant derrière le comptoir et elle vit lui dire
"Bonjour je viens acheter ma toute première baguette..." Sivara avait un stress abominable. Elle avait une méchante boule au ventre, de la sueur coula le long de son front. C'est dents ce mis donc a grincé. Elle ressentit une sorte de froid craignant de faire exploser plein de chose.
Sivara testa donc sa première baguette en faisant un léger geste du poignet et vu donc des livre ce faire propulser dans le font de la boutique. Celle ci reposa alors la baguette délicatement stressant de faire plus de connerie. Elle avais donc son cœur qui battais rapidement. Elle regarda autour d'elle toute stresser pensant qu'elle avait fais une bêtise. Quand elle testa une deuxième baguette celle ci vit donc être correcte.


Le formulaire :
Prénom & Nom : Sivara Strangs (votre pseudo)
Caractère : Intelligente, Sage, réfléchie, curieuse, Original, créative, ruser, noble, froide, franche, et sadique
Longueur de vos bras : 50cm
Taille : 170cm (1m70)


Édit Elhiya : Bonjour Sivara. Conformément au Règlement RPG, il est interdit d'utiliser le libre-arbitre d'un membre sans avoir obtenu son autorisation au préalable. Si vous l'avez obtenu, indiquez-le en début de message. Merci de bien vouloir éditer votre message et de faire plus attention à l'avenir. Cordialement.


Édit Elhiya : Bonjour Sivara. Conformément à la Charte du Forum, il vous est strictement interdit de supprimer un édit effectué par un modérateur. Merci de faire plus attention à l'avenir. Cordialement.



Dernière édition par Sivara Strangs le Ven 9 Fév - 22:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Aysha Brayd, Mer 7 Fév - 19:02


Ollivander's
Sorciers en attente d'un.e vendeur.euse : Alexei Dragoslav ( Izsa s'occupe de toi très vite )
Réponse n°1
Première baguette
Avec Lucky Wolf, Thomas Garion, Olivia G. Reynolds, Sivara Strangs


Assise dans les rayons, Aysha ferma les yeux. Elle était vide. Non plutôt, elle était remplie de fatigue. Elle avait mal au crâne, les muscles engourdis, les paupières lourdes. Elle souffla un instant. Deux jours qu'elle n'avait pas dormi. Deux nuits, plus précisément. Elle ne pouvait s'en prendre qu'a elle, après tout. Ses nuits n'étaient plus calmes depuis un moment déjà. Une soudaine pulsion vivace la prenait de découcher pour aller faire la fête au dehors, même si elle savait bien que ce n'était pas la chose à faire en 7ème année. Les ASPICS passaient un peu au second plan, ce qui était étonnant pour une personne de son tempérament. C'était comme si tous ses efforts pour être disciplinée et travailleuse, en cours du moins, lui pesaient trop. Elle n'avait plus ni la motivation, ni l'envie de se tuer à étudier toutes ces choses. Elle le faisait quand même, mais de manière bien moins efficace. Forcément, le manque de sommeil devenait handicapant.

Aysha sortit son téléphone de sa poche et pianota un message du bout des doigts pour annuler la soirée qu'elle avait prévu le soir-même. Il n'était que 10h, il était évident qu'elle ne tiendrait pas toute la journée, et encore moins la nuit. Elle rangea son appareil dans sa poche et, entendant la sonnerie retentir pour la troisième fois déjà, daigna enfin se lever. Non sans une grimace amère, elle rejoignit le comptoir et salua d'un sourire ( sans doute peu convaincant ) les jeunes sorciers.

- Bonjour, bienvelue chez Ollivaners. Heu ?

Aysha secoua la tête avec la désagréable impression d'avoir dit quelque chose qui n'avait strictement aucun sens. Tant pis. Elle récupéra les formulaires des quatre clients, les entassa, en fit tomber un, le ramassa, et se replongea bientôt dans les rayonnages de baguettes. Se souvenant soudain d'un détail, elle fit volte-face, porta sa main à sa tempe et s'exclama :

- Oui, au fait ! Je vais chercher vos baguettes. Un peu de patience !

Un clin d'oeil extrêmement maladroit et la bleue retourna dans les rayons. Bien. Son cerveau tournait au ralenti. Elle jeta un oeil aux formulaires et dût relire trois fois le même mot pour l'intégrer. Faisant de son mieux pour se concentrer, elle sélectionna un baguette pour chacun des sorciers. Malgré sa fatigue, elle fit ce choix avec soin. Il ne serait en rien profitable de devoir y retourner pour en sélectionner une seconde si elle avait bâclé la première fournée. Autant bien faire la chose du premier coup et être tranquille après.

Aysha revint bientôt les bras chargés, tentant tant bien que mal de ne pas faire tomber de baguette. C'était fragile ces machins là quand même. Elle déposa les boîtiers devant les clients, se trompa, laissa échapper un couinement et redonna à chacun d'eux la baguette qui lui correspondait.

- Voilà vos baguettes ! Vous pouvez les essayer. Enfin les essayer, pas de tentatives suicidaires si possible, contentez-vous d'un geste du poignet, vous verrez que c'est amplement suffisant. Au fait, ça vous coûtera 10 mornilles. Je tiens à préciser que c'est à peine plus que le prix d'un milk-shake.

Ils étaient compétitifs, ça valait le coup de le souligner non ? Aysha en profita pour s'asseoir sur le tabouret du comptoir. Elle attendait le soir, et son lit, avec impatience.
Pour : Lucky Wolf
Bois : Ajonc              
Composant : Écaille de Moke          
Taille : 20.15 cm          
Élasticité : Plutôt souple              
Prix : 10 Mornilles      
[Compte Vérifié]          

Pour : Thomas Garion
Bois : Amandier
Composant : Plume d'Occamy
Taille : 22.61 cm
Élasticité : Assez élastique
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]

Pour : Olivia G. Reynolds
Bois : Osier
Composant : Feuille de bronze
Taille : 21.96 cm
Élasticité : Relativement flexible
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]

Pour : Sivara Strangs
Bois : Santal
Composant : Crin de licorne
Taille : 22.95 cm
Élasticité : Assez rigide
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]






Ah oui, au fait pour voir vos baguettes, suffit de passer la souris sur la tête d'Ollivander's !


Dernière édition par Aysha Brayd le Jeu 8 Fév - 7:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Aiken
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Isaac Aiken, Mer 7 Fév - 20:39


ft Temperence

Apparemment, je ne suis pas le seul à être paniqué par cette rencontre. Le botruc est aussi troublé par mon apparition. Il s’attache à mes hanches, à glisse sur mon pantalon, se raccroche à une poche, ou le tissu en boucle réservé aux ceintures, je sais pas trop. Je ne vois pas trop. Le monde s’est flouté un instant : il n’y a que lui, au centre de tout.

Je ne bouge pas dans tous les sens, tachant de le faire tomber. Je ne m’égosille pas. Je suis muet, sidéré, et surtout, fasciné. Quelle étrange petite chose, vraiment. Elle grimpe le long de mon corps, profitant des moindres reliefs, là le pli du tissu, ici mon bras que je plie, pour l’accompagner. J’aimerais bien lui parler, mais je ne sais pas s’il comprendrait. Ou poser mon doigt contre sa main ? Qu’il comprenne. Combien je suis troublée par cette découverte.

Lui qui n’existait à mes yeux que dans les livres, se matérialisait dans le vrai. La fiction devenait réalité, et était plus sublime que tout ce que j’avais pu imaginer. Peut-être était-il télépathe, car il toucha mon coup d’une manière surprenante. Comme un câlin. Autant, il voulait juste m’escalader l’oreille, hein. Mais sur le coup, cela me fit du bien, et je me surpris à espérer son affection.

— Théo… Il s’appelle Théo vous dites ?


Je reste couac, et sans répondre, elle disparait. Peut-être n’ai-je même pas parlé, toujours figé dans ma stupeur. Il était si frêle, fragile, gracile, et étonnant. Comme débordant d’enthousiasme. Oh, j’aimerais tellement pouvoir le revoir.

Je me retrouve avec une baguette en main sans trop réaliser qu’ils étaient de retour, et l’essaye depuis mon ailleurs, mon autre monde. Apparemment, cette concentration suffit, car le bout de la baguette s’illumine, éclairant la pièce d’une lumière chaleureuse.

— Elle est parfaite. Merci beaucoup.
J’entreprends de chercher les gallions cependant que je continue. Madame, votre ami, il est très doué. Vous le laisserez travailler avec vous, à Ollivander’s ? S'il vous plait ? Je suis sûre que y a plein de sorciers qui seraient ravis de le rencontrer. Il est vraiment déroutant, et intelligent.

C'est pas mes affaires, et je le sais. Qu'importe. J’ai la lèvre inférieure un peu émue. Faut vraiment que je me ressaisisse. Oh la la, le monde magique a encore tant à m’apprendre. Je crois que je n’en ai pas fini d’être étourdi.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Modération GPoufsouffle
Modération G
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le comptoir

Message par : Elly Wildsmith, Mer 7 Fév - 20:43


Izsa :kiss:

Tu oscilles sur tes deux jambes, un peu impatience, un brin émue. C 'était un passage que de se séparer de sa première baguette. La jeune femme derrière le comptoir était partie à l’expédition de l’épais livre qu’elle avait sortie. Mentalement, tu lui envoyais tout le courage et la motivation possible pour qu’elle trouve. Et puis, elle trouva. D’abord une baguette qui te fit sourire : elle ne ressemblait pas vraiment au Lival que tu connaissais, que tu avais beaucoup de mal à voir avec du cristal, mais pourquoi pas. Tu hochas la tête face aux réflexions de la créatrice. Elle s’y connaissait, et tu te sentais un peu à côté de la plaque. Alors tu hochais bêtement la tête pour marquer ta compréhension mais tu ne t’aventurais pas à commenter les baguettes décrites.

Même si, celle mentionné peu après, avec la mention d’un basilic, te semblait beaucoup pertinent … enfin, c’était plus dans la nature de l’homme qui partageait ta vie. Voilà ce que tu te disais. La jeune femme ne tenait compte ni de tes silences, ni de tes hochements de tête : elle était occupé à tracer ton compagnon dans le livre de compte de la boutique. Et tu la remerciais de donner autant de cœur à l’ouvrage pour trouver « les » parfaites. Les baguettes qui sauraient faire jaillir la meilleure magie. La plus profonde. Finalement, elle relève la tête vers toi et te montre une page du livre. Un nom en particulier « Réon Lival ». Non, tu ne savais pas en fait, mais des Lival, il ne devait pas y en avoir des tas non ? Alors, à nouveau, tu hoches la tête, murmurant un simple « Oui ».

Et puis la jeune femme repart à ses pensées qu’elle laisse fuser à voix haute, pour ton plus grand plaisir. Elle te pose une question que tu notes mentalement pour y répondre lorsqu’elle aurait fini ses explications que tu écoutais avec grand intérêt. Sauvage et expérimental, tu n’avais de cesse de sourire car cela vous correspondait bien. C’était totalement vous à dire vrai. La jeune femme ayant fini son explication, tu t’exprimes à ton tour « Je suis animagus, alors je pense qu’on peut dire que je me débrouille bien en métamorphose ». Sans doute parce que tu avais eu le meilleur professeur qui soit. « Vous savez, j’adore vous entendre évoquer toutes ces caractéristiques et possibilités, mais quand je vous disais que je n’y connais rien, c’est réellement le cas. Je vous fais donc une entière confiance ». Limite qu’elle pourrait planquer un vice de fabrication que tu n’y verrais que du feu. « Cela peut paraitre absurde alors que nous ne nous connaissons pas, mais j’ai toute confiance en vos talents de créatrice. Je suis certaine que vous allez trouver quelque chose qui conviendra à nos magies, que les baguettes ainsi crées seront nos extensions ». Un sourire pour terminer ton propos.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Garion
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Thomas Garion, Jeu 8 Fév - 11:07


-Bonjour, madame. Répondit le jeune homme.

Thomas regarda la jeune femme derrière le comptoir. Elle semblait fatiguée, la journée devait se faire longue pour elle.
Il fut pris de tristesse à son égard mais aussi de compassion.
Quand il vit qu'elle fit tomber un des formulaires au sol. Il voulut le ramasser, mais elle fut plus rapide que lui.

- Oui, au fait ! Je vais chercher vos baguettes. Un peu de patience ! dit-elle en partant chercher les baguettes.
-Prenait votre temps madame, nous ne sommes pas pressés. Répondit Thomas.

Soudainement il jeta un coup d'oeil autour de lui. Et dis un peu plus bas :

-Du moins pour ma part, je ne voulais pas parler à la place de tout le monde.

Il respira un grand coup et soupira. Allez un peu de cran, se dit-il. Ce n'est pas comme ça que tu vas réussir ta carrière.
Thomas attendit patiemment le retour de la vendeuse, espérant qu'elle arriverait à tenir sa journée et qu'il n'y aurait pas trop de client pour qu'elle puisse se reposer un peu.
Quand elle revint et qu'elle donna les baguettes, Thomas la sortie de sa boîte et lut rapidement sur son emballage les différentes informations sur celle-ci.

Du bois d'Amandier, quel joli arbre avec ses fleurs blanches. La finesse de la baguette et la souplesse de celle-ci le firent sourire. Peut-être trop niaisement. Il lut le composant de la baguette et fut surpris en lisant plume d'Occamy.

Un Occamy mais qu'elle est donc cet animal. Il y a donc encore beaucoup de choses à découvrir de nouveaux animaux. Cette perspective le remplit de joie.


- Voilà vos baguettes ! Vous pouvez les essayer. Enfin les essayer, pas de tentatives suicidaires si possible, contentez-vous d'un geste du poignet, vous verrez que c'est amplement suffisant. Au fait, ça vous coûtera 10 mornilles. Je tiens à préciser que c'est à peine plus que le prix d'un milk-shake.

Thomas fit un petit geste avec sa baguette et un faible souffle de vent vint soulever les formulaires restant sur le comptoir. Il regarda rapidement la vendeuse et courut ramasser les papiers.

- Je suis désolé madame.

Quand elle annonça le prix, il fut tellement surpris et demanda une peu d'aide à la vendeuse pour qu'elle lui explique la différence entre les pièces qu'il a dans sa bourse. Quand elle eut fini de lui expliquer la différence entre Gallions et Mornilles, Thomas déposa dans la main de la jeune vendeuse 20 Mornilles.

- Tenez madame, je vous paye ma plume et je vous offre aussi un milk-shake. J'espère que la journée sera calme pour vous, vous me semblez fatigué. Espérons que votre patron vous accorde une pose le temps que vous alliez boire quelque chose.

Rangeant ses pièces dans sa bourse Thomas dit timidement :

- Passez une bonne journée et au plaisir de se revoir.

Il quitta la boutique en souriant timidement à la jeune femme et en lui faisant un signe de la main. Le revoilà dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Le comptoir

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 8 Fév - 22:32


Une commande spéciale

Je suis ici avec une demande un peu particulière. Vous savez, on dit que la baguette choisit le sorcier. Et bien ici, j’aimerais que le sorcier choisisse la baguette. Et pire encore, qu’il choisisse une baguette qui n’est pas pour lui. Un cadeau, quoi. Une sale idée, vraiment, mais j’espérais connaître assez son destinataire pour pouvoir lui faire un cadeau correct. Après tout, c’était mon ancien propriétaire, et partenaire de meurtre.

En principe, je pouvais partir du principe que sa personnalité ne m’était pas totalement étrangère, l’ayant vu dans des circonstances qu’il dissimulait si savamment de la face du monde. Mais il y a le principe, et la réalité, le concret, la pratique.

Une chose m’aide. La baguette participe un peu à la sélection, parce qu’elle est mise en évidence. Elle est unique, et elle me fait de l’oeil. De l’oeil. Je vous ai pas dit d’ailleurs, mais je vois, à nouveau. Grâce à Ebenezer. Comme quoi, le hasard a bien fait de le mettre sur mon chemin, il semblerait que j’avais pas mal besoin de son existence. Bref. C’est celle là, qui mêle brun et turquoise… Du regard, je cherche précipitamment un vendeur pouvant m’aiguiller dans ma requête. Faut dire qu’elle est précise, en plus. C’est allé vite. Comme un coup de foudre.

— Excusez-moi ?


Citation :
Votre nom : Lizzie Bennet
Votre ancienne baguette : Bonsaï, plume d'Augurey imbibé de venin de scorpion, Flexible, 29,92 cm

Nouvelle baguette

Objet : Canne
Longueur de l'objet : 97 cm
Bois : Ébène
Composant : Ventricule de Snallygaster
Taille totale : 126
Nom de la pépite : SchnellerGeist
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ben Wilkinson
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Ben Wilkinson, Dim 11 Fév - 3:23


Enfin il allait vraiment entrer dans le monde des sorciers enfin il allait obtenir ce que tout sorcier doi disposer, sa propre baguette magique.
Bien qu'il ne soit pas obligé d'aller en acheté une, il y avait en effet un nombre impressionnant de baguettes disponibles héritées de ses ancêtres disposés derrière une vitrine dans le manoir Wilkinson mais Ben malgré son jeune âge  est de ceux qui pensent que la baguette choisit son sorcier et non l'inverse .

C'est dans cette optique qu'il se rendit sur le chemin de traverse pour acheter sa baguette chez Ollivander's le leader sur le marché des baguettes magiques en grande-bretagne .
Il c'était informé sur ce magasin étant un passionné de baguette magique apparemment et d'après ce qu'a compris le jeune garçon le magasin a été reprit suite à la mort de son illustre propriétaire
.

Le magasin avait gagné en propreté et la gamme des composants des baguettes c'est largement agrandi .Ben ne savait pas comment digérer cette information s'y tend est que tout ceci soi vraiment exact ou si on lui avait dit des choses erroné sur la boutique, il fut surtout difficile pour lui de croire que des cœurs de baguette étaient composés de plume de corbeau soi une créature non magique puissent faire partie des baguettes proposées.

Pour lui une baguette devait avoir un cœur issu d'une créature magique et encore une fois malgré son âge il fait partie des puristes qui considèrent les composants poils de licorne, plume de phénix et ventricule de dragon comme les meilleurs cœurs d'une baguette .Mais il est encore jeune et buté et il en avait sans doutes beaucoup à apprendre sur la conception d'une bonne baguette magique .En ouvrant la porte de la boutique et en entrant ses doutes s’estompèrent temporairement et firent place à une énorme excitation.

-Je vais avoir enfin ma baguette !!

Il se mit alors avec toute la vitesse qui le caractérisait à fouiner un peu partout dans la boutique malgré  la présence d'autres possibles personnes venant chercher leur baguette et de la personne qui s'occuper aujourd’hui du magasin .
Quand il en eut fini et il l’espère sans se faire remarquer il alla jusqu'au comptoir aperçut le formulaire et fessant signe au vendeur d'un geste pour lui faire comprendre qu'il s'en sortirait tout seul pour le remplir...

Prénom & Nom : Ben Wilkinson
Caractère : Passioné ,ambitieux ,hyperatif,curieux et franc
Longueur de vos bras : 50 cm
Taille : 147 cm

Puis il déposa le formulaire sur le comptoir et attendit le verdict ...
Revenir en haut Aller en bas
Sylee Wright
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Sylee Wright, Dim 11 Fév - 19:40


Sa frêle morphologie étant dissimulée sous un large manteau grisâtre, accompagné d’une longue écharpe aux nuances légèrement plus sombres, la demoiselle arpentait l’allée principale, tout en laissant son regard vagabonder de droite à gauche, observant les vitrines de chaque boutique qu’elle venait à croiser. Et même si quelques objets semblèrent titiller sa curiosité, elle n’arrêta point sa course pour autant. En effet, Sylee ne s’était pas spontanément rendue au Chemin de Traverse afin de procéder à des achats compulsifs et surtout inutiles. Absolument pas, ce n’était guère dans son habitude d’agir de la sorte. Elle avait bien plus important à faire : acheter sa baguette magique.

Poursuivant sa petite escapade à travers la multitude de sorciers présent sur l’avenue, Sylee finit par apercevoir Ollivander’s, la boutique spécialisée dans la confection de baguette. Tandis qu’elle accéléra la cadence de ses pas, elle quitta rapidement le centre de l’allée qu’elle suivait depuis plusieurs minutes déjà et se rangea sur le côté où demeurait le magasin en question. S’arrêtant le temps d’un instant devant une imposante porte vitrée d’environ deux mètres de haut, la demoiselle jeta un bref coup d’œil à l’intérieur avant de pénétrer dans la boutique. À sa grande joie, il ne semblait pas y avoir foule, chose dont elle a particulièrement horreur.

Une fois entrée chez Ollivander’s, Sylee contempla l’endroit dans les moindres détails, puis s’approcha lentement de l’unique comptoir qui meublait les lieux. S’appropriant de l’un des nombreux parchemins mis à disposition de toute clientèle, afin d’y inscrire les renseignements nécessaires à l’obtention de sa baguette, la jeune femme s’empressa de s’asseoir pour remplir le fameux morceau de papier. S’installant sur une chaise quelque peu inconfortable, un mètre-ruban magique vint prendre ses mesures, histoire qu’elle puisse compléter certaines informations demandées.

Le formulaire étant désormais rempli, Sylee quitta son siège et se plaça dans la piètre file formée devant le comptoir.


Formulaire :
 
Revenir en haut Aller en bas
Faith Park
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Faith Park, Mar 13 Fév - 18:05


Une petite silhouette recouverte d'une longue cape noire et d'une capuche sur la tête – trop grande pour elle au passage – traversait le Chemin de Traverse. Elle se hâtait, l'air était glacial, le vent soufflait, se répercutait sur les carreaux des boutiques aux alentours. Faith ne prenait même pas la peine de poser les yeux sur les autres boutiques, dont elle ne connaissait que trop bien les devantures, les vitrines ainsi que les différents livres, animaux, ingrédients pour potions ou toutes sortes d'autres d'articles qu'on pouvait y observer au travers. La célèbre allée semblait plus calme que d'habitude. Serait-ce dû au temps, à la fraîcheur hivernale ? Sûrement. Les nuages couvraient le ciel depuis quelques jours déjà, ne laissant pas de répit au soleil, empêchant ses rayons de les percer.

Faith mit de longues semaines avant de se décider, pour trouver une boutique de fabricants de baguettes digne de ce nom. Tous portent des noms ronflants, reluisants, d'anciens fabricants qui firent la fierté d'une région, parfois même d'un pays ; Gregorovitch , Beauvais, Sayre, Wolfe, Jonker ou même Quintana... Elle s'en était fait envoyer, des brochures. Elle dû néanmoins se résoudre ; C'était chez Ollivender's qu'elle allait se procurer sa baguette, l'outil – l'arme ? – qui allait l'assister tout au long de sa vie, et ce jusqu'à sa mort. Cette boutique, après de nombreuses comparaisons, lui semblait être d'une autre classe.

L'adolescente s'arrêtait enfin, aux pieds de la célèbre boutique. Elle levait la tête pour mieux observer la devanture et son capuchon glissa de sa tête pour se poser sur ses épaules ; On y découvre un visage séduisant en forme de cœur et en pleine croissance qui prenait peu à peu les les traits de celui d'une femme. Des yeux en amande, de couleur marron, baignés d'une lueur qui pourrait trahir sa détermination, son ambition, ainsi que des cheveux raides d'une taille mi-longs tombant sur ses épaules.

Faith examinait longuement la façade en bois de rose vernis, ses yeux se posaient plusieurs fois sur la devantures : On peut y lire, gravé en lettres d'or, l'inscription suivante : « Ollivander's – Fabricant de baguettes magiques depuis 382 avant J.-C. ».

Quelques minutes plus tard, elle se décidait enfin à pousser l'imposante porte de la boutique (non sans mal), et a y pénétrer. La boutique était plutôt petite.
*Je m'attendais à un intérieur plus.. Vieillot.*, se mit a penser Faith. La boutique ne laissait pas beaucoup d’espace pour les clients, les étagères remplies de petites boites rectangulaires prenant le plus de place possibles, comme si les baguettes voulaient se faire voir. Après ce petit round d'observation, La petite brune se décidait a avancer d'un pas résolu comme elle en a l'habitude, vers le comptoir. Elle aperçut une pile de parchemin; Un formulaire. Elle se mit a remplir celui-ci en quelques minutes, avant de le tendre à la personne qui était derrière le comptoir.

Bonjour. Ce serait pour un achat.

Sur le formulaire, on pouvait y lire;


Prénom & Nom : Faith Park
Caractère : rusée, maligne, ambitieuse, perfectionniste, solitaire.
Longueur de vos bras : 49 cm.
Taille : 159cm.
Revenir en haut Aller en bas
Mason Cray
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Demande de Baguette

Message par : Mason Cray, Mar 13 Fév - 19:40


J’étais chez moi, me préparant pour aller au chemin de Traverse et obtenir ma première baguette.
Dire que j'étais heureux était un euphémisme. Ce sera la première fois que j'irai dans des rues de Sorciers, et que j'emprunterais le chemin de la Traverse pour qu'au final je devienne un Grand Sorcier !
Je me retournais finalement vers mon miroir, passant ma main dans mes cheveux bruns un peu désordonnés. Bon, ça ira, de toute façon coiffée ou par je n'apprécie guère ma chevelure. Je sortis de ma chambre à la va-vite, ignorant totalement mes parents.

Une fois que je fus arrivé au chemin de Traverse, je regardais partout, émerveillé de voir autant de jeunes sorciers tous comme moi, tous autant surexcités que ma personne marcher où devrais-je dire courir dans ses rues. Puis tous ces magasins étaient fabuleux, si j'en aurais eu le temps et la monnaie je les aurais tous visités !

J'arrivais enfin à destination, je l'avais déjà remarqué de loin dû à sa grande porte de couleur rose. Je lisais avec étonnement la devanture du magasin Ollivander's - Fabricants de baguettes magiques depuis 382 avant J. -C. Ce magasin existe depuis tellement longtemps ! Je pouvais voir grâce aux vitres sur la porte, plusieurs jeunes sorciers surexcités d'avoir leurs premières baguettes.
De l'extérieur, comme de l'intérieur il semblait chaleureux. Comme pour vérifier mes pensées, je poussais enfin la porte, entrant doucement. Un petit tintement résonna alors à mon entrée, faisant tourner toutes les têtes des jeunes sorciers vers moi. Je chuchotais un simple bonjour basique, alors que je découvrais l'intérieur. Une chaleur m'enveloppe alors directement, me mettant à l'aise. Puis sous quelques regards curieux je fis passer le temps en explorant les lieux.
Avec étonnement mes pieds ne firent pas de bruit, puisqu'un grand tapis en velours de couleur beige, d'environ 10 mètres y était confortablement placé, recouvrant une grande partie de la boutique ainsi que l'entrée et le comptoir.

N'osant pas aller plus loin que la file d'élèves qui attendait, je jetais un regard curieux vers de grandes étagères ou trônait plusieurs boîtes de couleurs émeraude. Ce sont les baguettes qui sont rangées là ? C'est très minutieux et carré. Très bien rangé. Ça ne m'étonne pas de cette boutique. Les places se libérant j'avançais finalement vers le comptoir, je pris un parchemin de la pile fournie sur celui-ci et commençai à le remplir. Puis juste après, un drôle de ruban vola autour de moi, prenant sûrement mes mesures.


Formulaire:
 


Edit Peter McKinnon : Bonjour Mason, votre post n'est pas conforme Règlement RPG, vous auriez du poster dans le sujet approprié sans en ouvrir un nouveau. Je déplace donc votre post en conséquence. Merci de faire plus attention à l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Temperence Black, Jeu 15 Fév - 23:11


Ollivander's
Sorciers en attente d'un.e vendeur.euse : Alexei Dragoslav ( Izsa s'occupe de toi très vite ), Lizzie Bennet
Réponse n°1
Première baguette
With Mason Cray, Faith Park,
Sylee Wright & Ben Wilkinson




Assise sur mon siège je remue doucement au rythme de la musique qui se joue dans les airs. Ma baguette est là, posée sur le comptoir et je la fais tomber en me déhanchant pendant que la boutique est encore vide.

Mes yeux sont fermés, seules mes oreilles sont à l’affut du moindre mouvement étranger au balancement de mes hanches. Mon corps ondule et ma tête suit le mouvement dans des gestes langoureux. Je ne sais pas ce que j’ai, je ne sais qu’elle est cette plénitude qui m’habite en ce moment mais c’est étrange de voir la manière dont mon esprit est si serein. C’est comme si j’étais revenue en arrière, que j’avais effacé mon passé ou alors n’est-ce là qu’un état secondaire, une sorte de transe ou de phase de sommeil que mon cerveau ne veut abandonner. Je ne sais pas l’heure qu’il est actuellement mais mon corps à besoin de bouger, de se laisser porter par le son sensuel de la musique.

Je garde les yeux fermés, je ne veux pas les ouvrir et retourner à la réalité de ce monde dans lequel je vis. J’aime le monde qui se joue sur mes paupières closes. Il n’y a que des ombres qui ondulent et des lumières qui pulsent. On voit les mouvements se décomposer en images successives, c’est une chose tellement enivrante que j’ai envie de sortir et d’attirer à moi une femme brune. Une brune avec des cheveux courts, montée sur des escarpins. J’ai envie de l’attirer contre moi et de la faire valser à mon rythme, pour la propulser dans mon monde éphémère.

C’est le son de la clochette, ce tintement singulier qui me fait ouvrir les yeux. La lumière agresse ma vue mais je n’en ai cure, je souris simplement aux nouveaux venus tandis que je me baisse pour attraper ma baguette qui n’a pas bouger du sol. J’espère qu’ils ne m’ont pas vu me mouvoir ainsi, qu’ils n’ont pas vu les mouvements presque aguicheurs de mon enveloppe corporel sur cette musique tendre. D’un coup de poignet, la musique cesse, le son diminue à une vitesse fulgurante avant de s’effacer totalement. Le moment est terminé. Je dois travailler, peut-être que ce soir je prendrais ma plus belle robe et que je demanderais à mon père ou à mon frère de m’accorder une danse qui sait… C’est parfois le meilleur moyen de communication.

Bonjour et bienvenue à Ollivander’s ! Je suis Temperence et je vais m’occuper de vous. Si vous avez la moindre question, pas d’hésitation surtout. Je suis là pour répondre à vos interrogations sur les baguettes en plus de vous les vendre.

Je m’autorise un petit clin d’œil vers eux. C’est rare que je sois si zen et que mon cerveau ne soit pas en train de débattre sur tel ou tel sujet. C’est comme si j’étais parfaitement défoncée sauf que je ne le suis pas, il n’y a pas la moindre trace de tabac jamaïcain en moi et je n’en ressens plus l’envie. C’est comme si cette partie était morte mais elle est là, elle sommeille en moi, attendant que je fasse un pas de travers pour me sauter à la gorge et revenir encore plus puissante que la dernière fois car cette chose ne sait faire que ça après son sommeil, elle revient mais c’est plus fort, plus brutal et l’addiction est à chaque fois un peu plus difficile à vaincre. Un jour elle viendra et elle sera si forte qu’elle prendra le contrôle, je le sais mais je ne sais quand ni même comment cela arrivera alors je vis dans le déni de cet épisode futur. Je ne veux pas savoir quand viendra la fin.

Je regarde un à un les jeunes qui sont devant moi. Je leur offre un sourire tendre avant d’attraper les formulaires noircis par leur écriture scolaire. J’ai été comme eux à une époque. Innocente et scolaire. Puis un jour ce seront à eux de devenir un peu plus comme moi, un peu moins scolaires et plus adultes.

Je vais vous chercher vos baguettes de ce pas jeunes gens, je vais essayer de faire vite pour vous servir. En attendant, n’hésitez pas à attraper un bonbon.

C’est un nouveau sourire que je leur jette tandis que j’attire les sucreries du bout de ma baguette et je les pose à disposition sur le comptoir. Un jour je ferais un tour chez Waddi pour en commander d’autres, un jour je le jure mais un jour peut être demain ou dans un an. Je verrais cela plus tard, pour l’instant je file vers l’arrière-boutique où j’observe les étalages de baguettes avec un œil critique.
Je ne sais pas ce que je veux. Je suis indécise quant à mes choix mais l’indécision étant là, je préfère ne pas prendre celles qui me rendent sceptique. Je veux être sûre de moi et de mes choix comme je l’étais aux premiers jours de travail, je veux rester cette ollivendeuse.

Je laisse traîner mon doigt sur les boites puis j’en attrape une. Elle me plait bien cette petite alors je la prends dans mes bras. Les autres suivent et je reviens rapidement vers le comptoir, prête à les offrir à mes doux clients. J’attrape un bonbon avant de leur donner leur baguette, ce n’est pas correcte mais j’ai besoin qu’un peu de sucre coule dans ma gorge avant de leur vendre ces petites perles boisées.

Et voici pour vous. Elles coûtent 10 mornilles chacune mais je vous conseille de les essayer avant de partir avec. Il serait dommage qu’elle ne soit pas adaptée à votre être.

Je pousse les boites devant eux, une par personne. Je souris.

Pour : Mason Cray
Bois : Erable             
Composant : Crochet de serpent         
Taille : 25.30 cm          
Élasticité : Peu souple              
Prix : 10 Mornilles      
[Compte Vérifié]          

Pour : Faith Park
Bois : Noisetier
Composant : Plume d'Occamy
Taille : 26.49 cm
Élasticité : Assez élastique
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]

Pour : Sylee Wright
Bois : Hêtre
Composant : Aile de fée
Taille : 27.38 cm
Élasticité : Relativement flexible
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]

Pour : Ben Wilkinson
Bois : Charme
Composant : Crin de licorne
Taille : 24.50 cm
Élasticité : Relativement souple
Prix : 10 Mornilles
[Compte Vérifié]





Vos baguettes se cachent derrière Ollivander alors n'hésitez pas à passer votre souris dessus pour faire apparaître ce qu'il cache
Revenir en haut Aller en bas
Ben Wilkinson
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Ben Wilkinson, Ven 16 Fév - 18:12


Ben agrippa avec hâte la boîte de sa baguette et avant de lire avec attention le descriptif de ce qui aller être sa fidèle alliée pour des années il l’espère .
Ne refusant pas de prendre les bonbons proposer par la vendeuse il s'assit en tailleur à même le sol pour se plonger dans sa lecture .

Bois de charme... rien d'étonnant le bois typique pour les passionnés ce fut d’ailleurs le bois qui compose la baguette de feu Ollivander une baguette faite pour un futur créateur de baguette magique .

Composant...crin de licorne, pas déçu du tout malgré le fait qu'une plume de phénix aurait été tout aussi bien mais la stabilité apportée par le crin de licorne bien que peu puissante est un gros plus pour contrebalancer l'hyperactivité et la fougue du jeune homme nul doute que cela lui sera très utile l’or d’expérimentation dangereuse et de puissant sort dur à maîtriser.

Tailles 24,50 cm hum c'est un peu court pensa-t-il mais bon d'après ses infos celle que posséder l'ancienne directrice de Poudlard Minerva Mcgonagall n'était pas très grande et cela n’empêchât pas que c'était une grande sorcière, de plus le côté pratique de sa petite taille était loin d’être un défaut  .
Et elle est relativement souple elle est donc d'une flexibilité moyenne ce qui est pas mal .

Tout contant de ses informations il sortit la baguette dans sa main et soudain il ressentit tout de suite que cette baguette était faite pour lui une sensation de puissance et de plénitude entrelacer s'étant instillé en lui au contact du bois entre ses mains .
Tout en joie il quitta le magasin sans oublier de remercier vivement la vendeuse et de lui donner les 10 mornilles qu'il lui devait .
Revenir en haut Aller en bas
Rikka M. Bennett
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Rikka M. Bennett, Dim 18 Fév - 14:43


Première baguette
~ flash back ~


C'était une matinée bien déprimante qui s'avançait paresseusement, la pluie ruisselant dans les rues de la capitale. Au-dessus des toits, le ciel gris de plomb menaçait de s'écrouler sous les roulements du tonnerre. Pourtant, la température était élevée, augmentant encore le sentiment de malaise qui s'éveillait au creux de l'estomac de Rikka. La toute jeune adolescente de onze ans n'aimait vraiment pas l'orage, encore moins lorsqu'elle était contrainte de se promener à l'extérieur alors qu'il grondait furieusement. Seule la main rassurante de son grand-père lui donnait un sentiment de réconfort et de chaleur, aussi ne la lâchait-elle pas une seconde. De toute façon, cela valait mieux au vu de la foule qui se pressait sur le Chemin de Traverse malgré les conditions. La rentrée scolaire approchait à grands pas ; les familles faisaient leurs emplettes pour préparer cette dernière. Rikka et son grand-père ne faisaient pas exception, puisque la jeune sorcière entrerait en première année deux semaines plus tard.

A mesure que la matinée progressait, les paquets s'accumulaient. Robes de sorcière, uniformes, nécessaires de cours, papeterie, un méli-mélo d'objets allaient bientôt s'entasser dans la petite valise de Rikka. Elle se sentait excitée comme une puce en imaginant sa rentrée et ne tenait plus en place alors qu'il lui manquait encore un élément crucial avant de pouvoir jeter sa liste de fournitures. La jeune fille hésitait devant la devanture en bois de rose d'Ollivander's, appréhendant ce moment. Heureusement, son grand-père la rassura d'un serrement de main, l'invitant à pousser la lourde porte en chêne. Rikka passa sa langue sur ses lèvres et compta trois secondes avant de franchir le pas.

Un léger tintement accompagna la jeune sorcière à son entrée. Cette dernière ne s'était pas attendue à ce que l'intérieur de la boutique soit si chaleureux, s'imaginant le fatras de boîtes du sol au plafond que ses grands-parents lui avaient décrit. Bien entendu, cela faisait plus de cinquante ans qu'ils avaient fait leur entrée à Poudlard, eux, alors il n'était pas étonnant que Ollivander's ait changé de look. Un parquet de bois clair recouvrait le sol, sur lequel reposait un énorme tapis beige, calfeutrant les pas. Les fameuses boîtes étaient bien ordonnées sur les étagères et un grand comptoir faisait face à l'entrée, sur lequel reposait une pile de papiers. Après l'inspection des lieux, Rikka se sépara de son grand-père et attrapa une des feuilles dans le but de remplir le formulaire qui s'y trouvait. A peine assise, un mètre-ruban magique apparut et l'aida dans ses mesures.

Prénom & Nom : Rikka M. Bennett
Caractère : Douce, timide, curieuse
Longueur de vos bras : 51 cm
Taille : 145 cm
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 59 sur 60

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 31 ... 58, 59, 60  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.