AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Clé de licence Windows 10 PRO à 2,99 ...
Voir le deal
2.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 3 sur 4
Quand l'aventure nous appelle
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts

Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Mangemort 67, le  Mer 25 Oct 2017 - 16:28

J'étais habitué que mes mots fassent réfléchir leur destinataire. Ils éveillaient en eux une envie de prendre part aux actions de ce monde, d'être un rouage dans cette grande machine que nous tentions de mettre en place. Pour un chemin vers la liberté. Un pas vers une nouvelle vie.

Mais là, je sentais que c'était plus profond. Elle ne semblait pas vouloir agir pour contrarier l'autorité. Celle de ses parents, de ses professeurs, non. Il y avait bien quelque chose en elle qui avait besoin d'être entretenu pour éclore un jour et faire d'elle une fleur aux épines mortelles. Je serai ce rayon noir qui la nourrirait. Qui trouverait comment la faire grandir et l'amener à son apogée. Cela se fera dans la douleur, dans le sang et dans les pleurs. Mais nous n'atteignons pas le sommet sans blessure. Mon corps en est témoin. Je n'efface rien, je veux me rappeler de tout ce que j'ai enduré pour mettre un terme à ce Secret magique.

Je la regarde, j'attends de saisir le moment où elle sera prête à prendre place dans les terres ténébreuses loin des celles de l'incertitude. Viens mon enfant, c'est la bonne voie à suivre.

- Bien. Qu'espères-tu apprendre ? Des sortilèges ? L'utilisation de certains objets ? Tout ?

Il fallait la forger, comme un fer à peine sorti du four, frapper avec un marteau pour l'aiguiser et en faire une arme redoutable. En fonction de ta réponse, ton emploi du temps de la journée sera chamboulé. Attention à ce que tu choisiras, il ne faut pas me le dire deux fois pour former de nouveaux apprentis mages noirs.


Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Temperence Black, le  Mar 31 Oct 2017 - 22:41

Sourire léger.
Cœur enfantin.
Visage angélique.


Elle avait réussi ? Venait-il de la prendre pour élève de façon informelle ? La brunette eut le sourire aux yeux. Elle était heureuse qu’il accepte de s’occuper d’elle, le moine au masque sang devait avoir des choses importantes, bien plus importante qu’une fillette pommée, à gérer mais il venait de décider de sacrifier un petit bout de son temps pour elle, pour une jeune fille dont l’importance n’était pas des plus remarquable. Temperence était touchée qu’il accepte de s’occuper d’elle maintenant fallait-il ne pas commettre d’impair. Si impair elle commettait, elle sentait bien la sanction douloureuse. Elle ne s’imaginait pas forcément une douleur physique car les douleurs morales étaient celles qui, s’en aucun doute, faisaient le plus souffrir. Là où le coup et la coupure passaient au bout de quelques jours voire quelques heures avec l’aide d’une potion où d’une crème bien placée, la douleur morale, psychologique, elle, elle nécessitait des jours, des semaines, des mois, des années…. Toute une vie.

La route serait dure. Le chemin serait fait de douleur. L’ascension vers ce nouvel univers ne se ferait pas sur un nuage cotonneux et sous une douce chaleur estivale mais parfois la peine et la douleur d’un instant pouvaient mener plus haut et ce n’était pas avec une cuillère en argent entre les lèvres que la brunette allait réussir à gravir les échelons de la vie alors il fallait qu’elle se lance, qu’elle ne recule pas devant ce nouveau professeur qu’elle baptisa BloodyFace ou Blood. Juste Blood.

Il fallait qu’elle réponde à la question. Cinq secondes. C’était le temps qu’il avait fallu à l’information pour passer de son cerveau à son cœur tout en faisant bouillonner son sang. La peur s’envolant, elle fut remplacée par une nouvelle, cette fois-ci, elle devrait chercher à ne pas décevoir et c’était là que la brunette avait le plus peur de se louper. C’était si simple de décevoir une personne, si simple de détruire une chose par inadvertance.

Qu'espères-tu apprendre ?

La question tournait dans son esprit. Ce qu’elle voulait apprendre ? Tout. Mais répondre tout n’était-il pas trop prétentieux ? Même avec toute la volonté du monde, on ne pouvait tout savoir et c’était à cela que servaient les livres. Ils transmettaient le savoir d’une ou d’un groupe de personne à d’autres. Un scientifique moldu n’avait-il pas dit un jour « Je n’ai pas besoin de connaître la vitesse de la lumière puisqu’on la retrouve facilement dans les livres. » ou une phrase du même genre ? Une preuve que la connaissance absolue n’était qu’une idylle, qu’un espoir que personne sur Terre n’avait dû réussir à rendre réalité.

Qu'espères-tu apprendre ?

Ce qu’elle pouvait. Ce qu’elle devait savoir. Ce qu’elle ne savait pas et qui était pourtant à la base de toutes choses.

« Ce que je souhaite apprendre… Tout mais cela est impossible alors je dirais que je souhaite apprendre les bases. Sans les fondations, les connaissances que j’emmagasinerais avec le temps me seront sûrement inutiles car elles seront aussi fragiles qu’un château de cartes disposé sous les yeux d’enfants en bas âge alors oui, c’est ça que je veux apprendre, les bases. »

La jeune fille sourit à l’homme. Le genre de petit sourire naturel et discret. Cette réponse n’était peut-être pas ce qu’il désirait mais c’était la seule qui semblait logique aux yeux de la jeune fille. Il fallait connaître le début pour comprendre la suite et cela ne différenciait pas du monde ou de la magie. La magie noire était comme la magie « blanche », seul l’adjectif les différenciait et encore fallait-il revoir l’exactitude de l’adjectif. Si l’on pouvait utiliser un simple sort tel qu’un aguamentis pour noyer une personne dans un baquet, un imperium pouvait sauver une vie en empêchant une personne de sauter d’un pont ou de se laisser chuter avec une corde au cou.

Noir et blanc.
Doux abus de langage.
Monde de nuance.

Mangemort 67
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Mangemort 67, le  Mer 22 Nov 2017 - 18:32

Étais-je fou de vouloir former cette enfant ? Pourtant, forger le fer pendant qu'il était encore chaud était le meilleur moyen d'en faire une bonne arme, former la jeunesse sur une voie qu'elle avait peur de prendre était un bon moyen d'assurer l'avenir de notre Ordre... Même si cette Black n'était encore qu'au début de tout.

Dans tous les cas, je voyais que ma réponse l'avait satisfaite. Peut-être regrettera-t-elle rapidement cette rencontre et ce qui en découlera mais pourrai-je aussi m'amuser un peu, voir ce dont elle est capable et ainsi obtenir un éventuel atout majeur. Sans peur et sans craindre de perdre la vie, voilà comment sera son entraînement. La briser pour mieux la reconstruire. Si tu savais ma petite... Je retins un rire lorsque je l'entendis déblatérer sur les bases, je n'étais pas un professeur de Poudlard.

- Les bases sont souvent d'un ennui mortel. Mais je tâcherai de voir ce que je peux t'apprendre, attends-toi à voir le côté sombre de la Magie, celui que l'on ne vous montre pas à l'Académie. Néanmoins, cela ne se fera pas maintenant ni ici. Je te contacterai prochainement, sois-en certaine.

Il était temps de partir. Mon masque était plutôt connu, la voir en ma compagnie tuerait dans l’œuf la formation que je lui avais promise.

- Au revoir. Et dans un craquement, je m'en transplana dans un endroit plus sûr qu'une ruelle en plein jour.

Départ de 67, on regarde pour la suite en PV




Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Temperence Black, le  Lun 27 Nov 2017 - 18:26

Sourire de sympathie.
Yeux d’enfant.
Teint pâle.
La brunette offrit un sourire à l’homme. Visiblement, elle n’avait pas donné la bonne réponse même si, de son point de vu, là était la réponse exacte à lui offrir. C’était lui le professeur dans cette histoire, pas elle alors c’était à lui de voir ce qu’elle allait devoir apprendre. Temperence remercia l’homme tandis qu’il disparaissait, le saluant de la main tandis qu’il soufflait un « au revoir ».

Un coup il était là et se tenait devant elle, un instant après il n’y avait plus que de vide. Elle avait à peine eu le temps de lui dire « au revoir » à son tour mais cela était-ce réellement grave ? Elle le lui dirait la prochaine fois, lors d’une prochaine rencontre puisqu’un « au revoir » était synonyme de retrouvaille. Ils se reverraient un jour, que ce soit dans une semaine, dans un mois, dans 2 ans…. Un jour à la date toujours non définie mais qui le sera peut-être un jour…

Sans plus chercher à comprendre, la brunette tourna les talons, montrant son dos à l’allée sombre. Elle avançait lentement, pas après pas, vers la lumière du Chemin de Traverse là où elle travaillait chaque jour de l’année après ses cours ou avant selon son emploi du temps. Elle retournait dans cette lumière trop blanche qui s’amusait à cacher bien des choses aux gens.

Lentement, la lumière engloutit le corps de la jeune fille à la robe possédant une couleur bien trop pure pour ce qu’il venait de se passer dans ce coin sombre. Elle disparaissait dans l’éclatant soleil de la même manière que l’autre venait de disparaître dans l’obscurité.
Pas un regard en arrière.
La tête haute.
Le livre disparu dans un poche sans fond de la robe.

Disparition de Temperence. Tu sais où me trouver, je sais où te trouver. Nous savons comment nous contacter alors faisons à notre guise quand le moment sera venu.
Merci pour ce RP Homme au masque ensanglanté.


Adonys Montgomery
Adonys Montgomery
G. TechniqueHarryPotter2005
G. Technique
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Adonys Montgomery, le  Dim 1 Avr 2018 - 12:32


Un balade accompagnée


avec Marjorie Lunas


Chemin de traverse, huit heures cinquante-huit, je balaie la rue principale du chemin de traverse d'un regard, mais toujours aucune trace de la demoiselle en question. Elle n'a pas donné de réponse à ma lettre ce qui peut vouloir dire qu'elle souhaite venir par ses propres moyens, comme elle pourrait ne pas vouloir venir du tout. Un coup d’œil à ma montre, huit heures cinquante-neuf. Je vais attendre encore quelques minutes, mais l'heure c'est l'heure, si elle n'arrive pas rapidement elle aura fait le déplacement pour rien.


Son caractère semble déjà bien prononcé malgré son âge, elle m'avait littéralement ignorée dans les cuisines de Poudlard jusqu'à ce que je n'intervienne réellement dans la discussion. Nous verrons si son caractère peut-être mis à profit dans d'autres situations que lors d'excursions dans les cuisines pour chiper cookies et autres denrées. Le jeune homme qui l'accompagnait est lui aussi en contact avec un membre du Bureau. C'est Arty qui doit le rencontrer il me semble. J'espère juste qu'il ne va pas me le dévergonder d'avantage, le gamin est suffisamment spécial comme ça.


Neuf heures précises, j'attends encore un peu ou ...?


Conformément au règlement, ce forum et tous les sujets / sous-forum qui en font partie sont sous surveillance jusqu'au dernier jour du mois. Pour plus d'informations, consultez le sujet « Sécurité des lieux magiques »

Invité
Anonymous
Invité

Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Invité, le  Jeu 5 Avr 2018 - 17:17



-J'y vais m'man !!!!


Je crie depuis la porte d'entrée, sac sur le dos, les pieds déjà tournés vers la sortie. J'entends même pas sa réponse, je claque la porte et file à toute allure vers l'arrêt de bus. Je connaissais jamais les horraires, je me contentais toujours de courir vers l'aubette, des fois qu'un bus se pointe... Mais comme 9 fois sur 10, pas de bus en vue, je me suis encore dépêchée pour rien. Je m'installe sur le petit banc et pose mon sac sur mes genoux. J'y avais mis ma baguette, plume et encrier pour prendre des notes (on est jamais trop prévoyant), une petite bourse avec quelques gallions, et pour finir, une pomme pour la collation du matin... Laissez moi rêver qu'il y ait une pause pour manger quand-même... J'avais trouvé le moyen de rentrer pour le week-end de Pâques, parce que me rendre à Gringott's depuis le château c'était un peu complexe, et l'idée qu'un membre du ministère vienne me chercher ne m'enchantait pas du tout, parce que je me doutais fortement que la méthode utilisée serait le transplanage, et je dois avouer que mon estomac fragile ne supportait pas du tout ce machin. Si c'était pour arriver et vomir aux pieds du chef des Aurors, non merci.

Le bus finit par arriver, sourire poli et ticket payé, je m'installe sur l'un des sièges. J'espérais que le trajet ne serait pas trop long, j'avais la chance d'avoir un bus qui passait pas trop loin de la maison et qui me déposait à 2 rues du Chaudron Baveur. J'étais pas particulièrement en avance, faut l'avouer, mais si tout se passait bien je devrais avoir 5 bonnes minutes d'avance. Pas énorme je sais, mais faut pas trop m'en demander hein. Le coude appuyé contre le rebord de la vitre, je regarde les rues défiler sous mes yeux. Et puis d'un coup, elles défilent moins vite, vachement moins vite. Roh mais qu'est-ce qu'il fout ? Je me relève légèrement pour voir ce qu'il se passe et est forcée de constater que j'ai pas gérer mon coup, travaux sur la voie, circulation alternée. Je me rassois en soufflant. J'aurais du prendre le magicobus, je serais déjà arrivée je pense, mais j'avais horreur de ce bus violet : il roulait pas, il bondissait ! Ca me retournait l'estomac à chaque fois et me donnait la nausée (ouais, rien que ça, ça me met mal, alors le transplanage, je vous laisse imaginer hein) alors je l'utilisais qu'en cas d'extrême nécessité, et malgré tout le respect que je vous dois Monsieur la Police Magique, mais notre rendez vous attendra.

Zone de travaux passée, me voilà enfin rendue à l'arrêt. Je remet mon sac sur mon dos avant de courir à toute vitesse en direction du pub, le traverse pour me retrouver finalement devant l'entrée du chemin de traverse. Même pas besoin de sortir ma baguette, un autre sorcier venait d'ouvrir le passage, parfait parfait, moins je perds de temps, mieux je me porte. En courant et sans incident, ça devrait le faire, juste, mais quand-même. Je cours à toute vitesse en direction de Gringott's, balançant des "PARDON !" à tout va, dans l'espoir que la foule s'écarte. Ca marche pas à chaque fois, j'en percute certains, mais c'est un mal pour un bien. Me voilà devant les marches de la banque, j'aperçois le gourmand les yeux rivés sur sa montre. Oh m*rde, ça sent pas bon. Petit coup d'œil sur la mienne, 9h pile. Bon bah ça passe hein ! Je m'approche de l'Auror, sourire au lèvre, encore essoufflée et essuyant une goutte de sueur qui perle sur mon front.

- Bonjour Monsieur ! Désolée de vous avoir fait attendre !



Dernière édition par Marjorie Lunas le Lun 14 Mai 2018 - 0:27, édité 1 fois
Adonys Montgomery
Adonys Montgomery
G. TechniqueHarryPotter2005
G. Technique
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Adonys Montgomery, le  Sam 7 Avr 2018 - 21:34


Avant même de l'avoir vu, on peut dire que je l'ai entendu ! Comme une furie traverser les quelques mètres qui séparent les marches de la grande banque des sorciers et le mur de pierres qui cache l'entrée du chaudron baveur, ou du chemin de traverse, selon le sens dans lequel on se trouve. Quoi qu'il en soit, c'est à grands coups de coudes et de « Pardon ! » sonores que la demoiselle s'approche jusqu'à finir totalement essoufflée devant moi. Panne de réveil ? Prise par le temps ? Bouchons Londoniens peut-être ? Quoi qu'il en soit elle est ... à l'heure. Pas en avance c'est vrai, mais pile à l'heure, alors je lui offre un sourire et une petite tape amicale sur l'épaule. « Prends le temps de souffler, tout va bien. Content que tu sois venu, je ne savais pas si tu ferais le déplacement seule alors ... tu es venue comment d'ailleurs ? »


Une fois la demoiselle remise de sa petite course et les éclaircissements apportés sur son moyen de locomotion du jour, je lui explique la raison de sa présence. « Comme tu le sais, tu vas assurer avec moi la surveillance de l'allée des embrumes. Nous allons patrouiller toute la journée, toute la soirée et toute la nuit afin de nous assurer que tout est calme. Bien entendu, il est hors de question que tu prennes le moindre risque inutile, en cas de pépin tu restes en retrait et si la situation venait à dégénérer je compte sur toi pour donner l'alerte plus haut et faire évacuer le périmètre. Tu sais matérialiser un patronus ? » J'espère que c'est le cas, sinon ma grande tu ne vas alerter que pouïc !

Invité
Anonymous
Invité

Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Invité, le  Lun 30 Avr 2018 - 21:39



Je suis encore essouflée, j'ai peur de me faire engueuler à vrai dire : faire attendre le chef des Aurors, c'est peut-être pas la meilleure décision que j'ai pu prendre je dois dire... Mai je crois qu'il est cool en fait, sourire accueillant, petite tape dans le dos, je dois dire qu'il me met assez à l'aise ! Il m'interroge sur mon moyen de transport, surement pour noter quelque part que ce n'est pas une bonne idée, vu l'état dans lequel j'arrive. Les mains sur les genoux et la tête baissée, je me relève légèrement, lui faisait signe de me laisser un petit instant pour que je puisse lui répondre. Une fois mon souffle récupéré je lance :

- Vraiment désolé Monsieur ! Bus moldu, option feu rouge, supplément travaux... Et le Magicobus me rend complètement malade, j'ai même pas tenté de l'appeler !


Je me redresse complètement et écoute l'homme face à moi. Surveiller l'allée des embrumes ? Wahou ! Ah oui quand-même ! Je me suis encore jamais aventuré là-bas, trop dark comme endroit... L'homme poursuit : pas de risques inutiles, sécuriser le périmètre... Ouais bon, pour les risques inutiles on est tranquille, j'ai le courage d'un lapin. Pour sécuriser le périmètre.... Un patronus ? Attendez c'est qu'il vient de dire ? Un patronus ? Et matérialiser genre... Patronus corporel ? Ah bah mes aïeux... J'avais essyé qu'une fois, un cours de DCFM quand j'avais 12 ans et bien sûr rien ne s'était passé, j'avais pas retenté depuis...

- Euh... Bah à vrai dire j'ai jamais trop essayé en fait... Mais je sais faire des étincelles rouges dans le ciel, pas sûre que les gens comprennent que ça veut dire qu'il faut pas venir mais bon... Parce que le patronus c'est hyper dur non ?


J'en avais profité pour ouvrir mon sac et me saisir de ma baguette, j'avais pas acheté la plus petite qu'il soit et c'était toujours une vraie galère de me déplacer avec dans le monde des moldus... Ainsi équipée, il ne restait plus qu'à se lancer !

- Je vous suis Monsieur Lhow !



Dernière édition par Marjorie Lunas le Lun 14 Mai 2018 - 0:36, édité 1 fois
Adonys Montgomery
Adonys Montgomery
G. TechniqueHarryPotter2005
G. Technique
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Adonys Montgomery, le  Dim 6 Mai 2018 - 10:54


Les transports en commun moldus ? Non, mais sans rire si tu veux arriver à l'heure quelque part oublie les moyens de déplacement moldus ... entre les défaillances de leurs systèmes informatiques et les grèves syndicalistes, tu as autant de chance d'arriver à l'heure que t'infiltrer dans Gringott's avec des bas sur la tête. Malgré cela je lui adresse un sourire compatissant qui se transforme bien vite en une grimace lorsqu'elle fait mention des étincelles.


D'accord, matérialiser un patronus n'est pas aisé, mais là elle viens de me dire qu'elle n'avait encore jamais essayé ! Il faut bien un début à tout non ? Elle s'empare de sa baguette et s'annonce prête à me suivre : Parfait ! On va faire un petit tour rapide sur l'allée des embrumes et prendre des nouvelles chez les commerçants. Ne t'attends as toujours à un accueil café je te préviens. Si nos relations avec les marchands étaient parfois cordiales, chez d'autres c'était plutôt glacial. Tu connais la méthode pour matérialiser un patronus ? Le souvenir, la formule, toussa ?

Invité
Anonymous
Invité

Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Invité, le  Lun 14 Mai 2018 - 4:25



Je me doutais bien que l'accueil des commerçants de l'allée des embrumes ne se ferait pas à coup de paillettes et de trompettes, mais bon, j'espère quand même que nous ne serons pas accueilli à coup de sortilège noire, parce que ça me branche pas trop... J'étais là à cause de 3 pauvres cookies volés, hors de question que je finisse la tête au carré ! Mais dans un sens je me dis que c'est aussi l'occasion de voir un peu en œuvre ce dont m'a tant parlé Kalén ! Ce fameux devoir de protection, de sécurité.

D'ailleurs en parlant de sécurité, c'est qu'il était décidé à m'apprendre à matérialiser mon patronus, c'est pas plus mal d'ailleurs. Parce que bon, il serait peut-être temps que j'arrive à faire péter 3 étincelles blanches au bout de la baguette quand même (Rien de tordu Art !). Je regarde le bonhomme en face de moi et lui lance :

- Ouais M'sieur ! La théorie je l'ai à peu près, le truc c'est pour le souvenir, faut vraiment 1 souvenir super heureux, ou on peut avoir plein de petit souvenir trop cool et penser à tout ça ? Parce que si vous voulez, j'ai pas une vie ultra emballante quoi...


Ouais bien sûr il s'était passé plein de trucs cools, mais de là à dire que c'était suffisant pour invoquer ce genre de sortilèges...
Adonys Montgomery
Adonys Montgomery
G. TechniqueHarryPotter2005
G. Technique
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Adonys Montgomery, le  Jeu 31 Mai 2018 - 12:00


Nous descendons tranquillement les marches de la grande banque tandis que quelques questions viennent, semble t-il, effleurer l'esprit de la demoiselle en matière de patronus. Si elle semble bel et bien avoir des bases théoriques sur l'utilisation de ce sortilège, la pratique elle est loin d'être acquise. On va oublier l'envoi d'un patronus aux autorités. En cas de soucis, réfugie toi dans la boutique la plus proche et demande à qui saurait le faire d'envoyer un patronus au ministère. Je n'ai pas baissé les bras, non, je suis juste réaliste. Quand bien même elle parviendrait à matérialiser un patronus, il y a un fossé entre la matérialisation d'un patronus et l'envoi d'un patronus messager.


On va se concentrer sur la matérialisation si tu le veux bien, l'envoi d'un message par patronus demande une maitrise parfaite du patronus et ce n'est pas en une journée que cela viendra ... Quant aux souvenirs à choisir, vie banale ou pas, nous avons tous ces petits moments de joies qui viennent illuminer nos vies. Ils peuvent parfois parraitres insignifiant et pourtant ... Tu dois te concentrer sur un souvenir heureux, un seul souvenir et le laisser t'envahir. Laisser les sensations que tu as éprouvé ce jour la refaire surface en toi pour pouvoir matérialiser un patronus. Cherche, réfléchit et dis moi lorsque tu penses avoir un souvenir heureux suffisamment fort.

Invité
Anonymous
Invité

Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Invité, le  Mer 6 Juin 2018 - 3:33

L'homme descend les marches de la banque, m'expliquant les consignes à suivre en cas de problème. Je comprends que c'est handicapant, mon incapacité à lancer ce foutu sort, alors plan B, je dois filer chez un commerçant pour lui demander de l'aide. Je trouve ça un peu bizarre d'aller toquer chez un vendeur de l'allée des embrumes et lui dire avec un joli sourire : "Bonjour ! Vous pouriez envoyer un patronus au ministère s'il vous plait ?" Pas sûre que ma demande soit acceptée…  D'ailleurs pas sûre non plus qu'ils aient un coeur pur tiens !

Il enchaîne avec une explication plus précise sur les souvenirs liés au patronus, me demandant d'en chercher un. Je marche à côté de lui, silencieusement, essayant de réfléchir à ce fameux souvenir joyeux. Mais ce n'est pas chose aisée quand mes pensées sont sans cesse détournée par le brouhaha environnant. Et puis j'en reviens sans arrêt à cette histoire de consigne au final. Je doute tellement que les commerçants m'aident. Je suis surement pas hautement placée dans son estime après l'épisode des cuisines, si en plus il finit blessé parce que j'ai pas été foutu de lui trouver des renforts c'est le pompon sur la Garonne !

- Euh attendez... Vous voulez que je demande à un commerçant de l'allée des embrumes d'envoyer... un patronus... au ministère ?


Haussement de sourcil qui accompagne mon interrogation. Ou alors si je suis obligée de courir jusqu'au chemin de traverse pour trouver une âme plus sympathique pour m'aider, je crois que je peux me remettre au footing dès aujourd'hui, vu le calvaire que ça a été pour arriver à l'heure au rendez-vous...

J'écoute la réponse de l'homme (s'il répond pas, oubliez ça !) et me replonge ensuite dans mes pensées, réfléchissant à ce fameux souvenir heureux. Déjà je mise plutot sur un événements survenus depuis que je suis à Poudlard, parce que je crois que tout ce qui est lié de près ou de loin à la magie me rend plutot heureuse. Alors quoi... La première fois où j'ai jeté un sortilège ? Mon premier vol sur balai ? Ou peut-être ce fameux Noël où Jace m'a offert le balai, c'était le Noël parfait, à rire et manger, et où on s'était échangé ces droles de cadeaux avec papa, maman, Jace et Elhiya. C'était ce souvenir là que j'avais choisi déjà il y a 3 ans, au cours de Benbow pendant le voyage scolaire. Et maintenant encore je crois que ça reste un de mes meilleurs souvenirs.

- Mmmh je crois que j'en ai trouvé un Monsieur Lhow, je suis pas sûre que ça fasse l'affaire, mais c'est le meilleur souvenir qui me vient à l'esprit.


Fin du RP par ici ! Merci Artemis, on poursuit par !

Seven
Seven
Apprenti.e sorcier.ière
Apprenti.e sorcier.ière
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Manumage (Niveau 1)
Legilimens
Permis de Transplanage


Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Seven, le  Jeu 23 Aoû 2018 - 5:15

pv ft.Lizzie Bennet



Le sait-elle? Oh, la question adaptée serait plutôt, s'en soucie-t-elle. Pas vraiment, hein. Pas vraiment. Mais elle doit en avoir le coeur net, parce que ça la démange, de ne pas savoir. Croire sans preuve, penser comprendre sans pouvoir demander explication. Oh, leurs relations ont bien changées, loin d'elles la période à se zieuter sans oser. Les filles slash filles-bis se connaissent et se reconnaissent. Elles s'appellent même pas leur prénom. Quel indice pour Lizzie, me diriez-vous.
Risque et doute mis dans le placard, elle avance en attendant son tour. Que l'Autre sort de sa cachette, qu'elle puisse lui dire bonjour, ou justement pas. Qu'elle se pointe devant elle pour qu'elle avoue. Mais encore une fois elle attend les mains croisées sur son habit sombre. Ses cheveux démarquent du noir mais cachés sous sa capuche, seules quelques mèches pourraient faire tiquer quelques inconnus qui se baladent sur l'Allée des Embrumes.


Ce n'est pas ce que l'on pourrait appeler une sage décision, que de se balader ici pour un Phénix. Bien qu'il n'y ait rien comme territoires délimités, elle sait bien que les partisans des oiseaux qui toussent des cendres se comptent sur les doigts d'une main ici. La sienne. Sa main, son ordre, son espoir.
Comment ranger dans une case adaptée cette belle créature qu'est Lizzie Bennet. Qu'est-elle, que pense-t-elle. En quoi croit-elle. Qu'a-t-elle été ou quel a été l'élément déclencheur de toute décision. Un sourcil se fronce. Elle se mord les joues de ne pas savoir. Parce qu'elle sait tout, d'une façon ou d'une autre. Et c'est bien pour cela qu'elle attend la propriétaire non loin de son magasin.
Surprise, lemme see your brain, how does it work this time.


Un soupir. Elle garde sa posture. Menton levé, épaules serrées, mâchoire fermée. Quand sortira-t-elle de sa cachette. Elle ne pense pas à quoi lui dire, comment aborder. Les mots viendront tout seuls, comme ils l'ont toujours fait; avec elle.


Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Lizzie Cojocaru, le  Ven 24 Aoû 2018 - 0:18

(on n’est pas demain, c’est une illusion)

La journée fut longue. Pour être plus exacte, la semaine fut longue. Et par semaine, je désigne celle en fin d’été au cours de laquelle le camp des Aurors nous a passé sous mille rouleaux. Bon, nos corps ont été refaits quelques fois dans l’infirmerie, mais quand même. Je me suis pété bras et jambes plusieurs fois, alors vraiment, le repos de Barjow & Beurk me fait un bien fou. Et quel repos…

En vérité, avec la fête foraine, on a toujours à faire. Il y a mille et uns ajustements techniques à faire pour s’assurer que les effets soient toujours intacts, pour mieux jouer des lumières et des sons et des présences et des fumées et des têtes réduites et de tout ce petit monde si glauque, si mystique, et pourtant si foutrement, si délicieusement — humain.

Les élans de peur traversant nos clients passent vite ; lorsqu’ils sortent, l’unisson de leur coeur est palpable. C’est comme dans les histoires que me lisait Jane, une aventure dont les personnages ressortent plus proches, avec une meilleure compréhension de l’autre. A tel point que certains rêvent même d’y venir avec leur crush pour avoir un prétexte pour se coller l’un à l’autre, au règne de la terreur, en imaginant pouvoir partager avec iel la trêve.

Je ne sais trop avec qui j’aimerais partager, moi, ce type d’attraction ; Kohane a l’habitude de plus, Cara est trop imprévisible et j’ai la flemme de son drama… Il y aurait bien Asclépius, parce que je suis sûre qu’on se serait insultés pendant l’intégralité du truc, mais cet idiot a disparu du paysage sans prévenir. Comme Jean, et Ashton avant lui. Je sais qu’à certains égards, je ne devrais pas me sentir affectée. Je ne l’aimais pas. Nous n’étions pas proches. Nos âmes étaient trop jumelles pour pouvoir se supporter.

Des relents de sentiments pour Jean et ses silences, pour le manque d'avancée de Artemis dans ses recherches... Bientôt un haut le coeur me prit. Mon service n’était pas fini, mais je fis signe à Aya de prendre le relai ; je n’étais plus en état de gérer les opérations. Faisant le tour des stands, je récupérais de quoi boire et filais me reposer contre le premier mur qui voudrait bien de moi. 



Une heure après, peut-être deux, la tête me tournait moins. Reprenant mes esprits, j’hésitais à retourner travailler ; pourtant l’idée de passer une après-midi supplémentaire à entendre les cris des autres et leurs surprises et leurs angoisses et leur solitude, tout ceci m’était intolérable. Il fallait que je parte. Que je sois seule. Ou non, que je trouve Kohane. Elle comprenait. Non, justement, c’était le problème, elle comprenait trop. 



Je finis par quitter la fête foraine pour rejoindre l’enseigne principale de Barjow & Beurk. Après tout, il fallait bien que quelqu’un la tienne, et Azphel serait heureux de rejoindre sa dulcinée au stand… Damn, c’était quoi cette lubie des gens d’avoir toujours quelqu’un. Est-ce que cela marchait, vraiment ? Est-ce qu’ils étaient heureux, en se découpant le coeur pour le coller dans la poitrine de l’autre ?

La mine lasse, mais moins fatiguée que précédemment, je ne remarquais pas la silhouette qui me guettait au coin de la rue. Je la dépassais même, m’approchant encore de Barjow & Beurk.


Dernière édition par Lizzie Bennet le Lun 27 Aoû 2018 - 11:09, édité 1 fois
Seven
Seven
Apprenti.e sorcier.ière
Apprenti.e sorcier.ière
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Manumage (Niveau 1)
Legilimens
Permis de Transplanage


Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Seven, le  Sam 25 Aoû 2018 - 8:58

pv ft.Lizzie Bennet



Elle commence à se lasser, à penser qu’elle ne viendra pas. Qu’après tout, si le destin ne l’a pas mit sur sa route aujourd’hui, c’est qu’il faut bien se faire une raison. Un discret soupir, c’est quand elle ne s’y attend plus que Lizzie débarque finalement. Enfin c’est plutôt comme si sa silhouette était sortie de nulle part. Elle la regarde donc, en train de se diriger vers sa bâtisse. Des iris interloquées, pourquoi donc n’était-elle pas déjà à l’intérieur, comme elle l’avait imaginé. Ah oui, la fête foraine. Une once de mépris dans son sourire; elle n’aime pas vraiment ça, les marchés de Noël, les Fêtes Foraines. A chaque fois elle se débrouille pour être ailleurs, la preuve. Elle n’est pas vraiment là où on l’attend. Mais comme ça au moins, le monde lui fout la paix. Rares sont ceux qui osent aborder le mystère personnifié.


Elle prend ses jambes à son coup la silhouette qui s’est jusque là, contentée d’observer. Mais sa proie est arrivée, de quoi commencer les festivités comme il se doit. Parlons de mains, justement. Bennet ne serait pas celle qui d’un geste délicat avait donné presque l’envie à l’autre de devenir manumagiquement différente. Un index pointé vers le ciel, une petite flamme au bout du doigt, qui chancelle avec le vent. Un pas après l’autre, rapidement elle rattrape la sorcière. Puis tout d’un coup, elle se met devant elle, lui bloquant le passage de la porte d’entrée de Barjow et Beurk.


Elle aurait pu perdre ses moyens, perdre ses mots, à se retrouver devant cette femme qui l’a toujours, toujours interloquée. Elle aurait pu tout avouer d’un revers de la main, montrer qui elle était parce que ça serait bien plus simple, ça montrerait la confiance idiote et irréfléchie qu’elle lui voue. Lizzie est d’un paradoxe exceptionnel. Toujours là pour ses élèves, pour les protéger, assurer leur sécurité. Elle est une femme de conviction, l’épaule sur laquelle s’appuyer, la main à attraper. Mais elle n’est pas dans ses registres, pas dans son monde d’espoir, pas de Lizzie, pas de Bennet, pas de pseudonyme, pas de face cachée, pas de son côté. C’est bien pour cela qu’elle veut savoir, en avoir le coeur net. Mais s’en sent-elle le courage. Hey Lizzie j’aimerais savoir pourquoi je ne t’ai jamais vu combattre de mon côté, hein? Débile, complètement, inefficace.

Le silence déjà pesant se rompt enfin quand elle salut la propriétaire. Dure journée? Son air fatigué lui a donc aidé à trouver quoi dire. Les mots filent, les mots sont simples habituellement, avec Lizzie. Faut dire que maintenant, elles se voient souvent, très souvent. Peut-être trop souvent; si bien que se croiser ici et là ne lui donne plus vraiment de sourire à dissimuler obligatoirement. Elle est juste là, tout le temps, quoi qu’il arrive.
Puis elle éteint son doigt, attend une réponse. Voix changée, regard presque vide, air apaisé. C’est tout ce qu’elle sait mentir.



Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Lizzie Cojocaru, le  Lun 27 Aoû 2018 - 22:52

Une inconnue aux cheveux aussi blancs que Bianca se dresse soudain sur mon chemin. Elle me bloque la route, de façon toute à fait volontaire — l’ai-je percutée en passant ? Suis-je censée la connaître ? Y a-t-il un enfant blessé quelque part, dont elle serait la mère attendant l’arrivée d’un médicomage ? Si c’est le cas, je suis navrée mais va falloir s’en remettre au suivant, je suis vraiment une calamité dans ce domaine.

Je l’interroge du regard, mais l’inconnue ne semble pas décidée à me dire ce qui l’amène. Peut-être est-elle muette ? Sans connaître son nom, je vais peiner à me tourner vers la communication par baguette, et je n’ai pas de parchemin sur moi… Je détaille la fragilité de son visage, quasi maladif, et la finesse de ses traits. Mon oeil tombe enfin sur la source de chaleur que je sentais grandir entre nous ; elle a du feu au bout des doigts. Lasse, je m’abandonne à la contemplation de son « brouquet » manuel et reste là à lui sourire.

Le silence s’installe avant qu’elle ne consente à s’exprimer.
— Oui. Mais tu y apportes un peu de chaleur. Tu as déjà entendu parler de la petite fille aux allumettes ?

De tous les contes de Andersen, c’est de loin celui qui a le plus marqué Jane. Elle me le lisait souvent, lorsque j’étais enfant. D’un craquement d’allumette, l’enfant faisait naître l’opulence, avant que ne revienne le froid de la misère. L’innocence de la protagoniste du conte, je la retrouvais dans les blancs cheveux de cette inconnue… Alors je m’abandonnais à l’instant, me glissais dans son conte à elle.

— Dans la brièveté de la flamme, tu m’es apparue. Qu’en sera-t-il au prochain essai ? Quelle histoire brûles-tu de partager, douce inconnue ?


Me réchauffant au gré de ses mots, j’effectue un roulement de poignet et une flamme danse dans le creux de ma paume. Je la lui tends, réglant la température à l’aide d’un gèle-flamme.
Contenu sponsorisé

Quand l'aventure nous appelle - Page 3 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 4

 Quand l'aventure nous appelle

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.