AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 4 sur 4
Quand l'aventure nous appelle
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle

Quand l'aventure nous appelle - Page 4 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Lizzie Cojocaru, le  Lun 27 Aoû 2018 - 22:52

Une inconnue aux cheveux aussi blancs que Bianca se dresse soudain sur mon chemin. Elle me bloque la route, de façon toute à fait volontaire — l’ai-je percutée en passant ? Suis-je censée la connaître ? Y a-t-il un enfant blessé quelque part, dont elle serait la mère attendant l’arrivée d’un médicomage ? Si c’est le cas, je suis navrée mais va falloir s’en remettre au suivant, je suis vraiment une calamité dans ce domaine.

Je l’interroge du regard, mais l’inconnue ne semble pas décidée à me dire ce qui l’amène. Peut-être est-elle muette ? Sans connaître son nom, je vais peiner à me tourner vers la communication par baguette, et je n’ai pas de parchemin sur moi… Je détaille la fragilité de son visage, quasi maladif, et la finesse de ses traits. Mon oeil tombe enfin sur la source de chaleur que je sentais grandir entre nous ; elle a du feu au bout des doigts. Lasse, je m’abandonne à la contemplation de son « brouquet » manuel et reste là à lui sourire.

Le silence s’installe avant qu’elle ne consente à s’exprimer.
— Oui. Mais tu y apportes un peu de chaleur. Tu as déjà entendu parler de la petite fille aux allumettes ?

De tous les contes de Andersen, c’est de loin celui qui a le plus marqué Jane. Elle me le lisait souvent, lorsque j’étais enfant. D’un craquement d’allumette, l’enfant faisait naître l’opulence, avant que ne revienne le froid de la misère. L’innocence de la protagoniste du conte, je la retrouvais dans les blancs cheveux de cette inconnue… Alors je m’abandonnais à l’instant, me glissais dans son conte à elle.

— Dans la brièveté de la flamme, tu m’es apparue. Qu’en sera-t-il au prochain essai ? Quelle histoire brûles-tu de partager, douce inconnue ?


Me réchauffant au gré de ses mots, j’effectue un roulement de poignet et une flamme danse dans le creux de ma paume. Je la lui tends, réglant la température à l’aide d’un gèle-flamme.
Seven
Seven
Apprenti.e sorcier.ière
Apprenti.e sorcier.ière
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Manumage (Niveau 1)
Legilimens
Permis de Transplanage


Quand l'aventure nous appelle - Page 4 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Seven, le  Mar 18 Sep 2018 - 14:42



Elle donne un sourire. De quoi raviver la flamme de son doigt, puis celle de son coeur aussi. Lizzie Bennet sourie maintenant aux inconnus. Les truqués zieutent le sien, et Seven se mord la langue à l'intérieur de sa bouche. Qu'a-t-elle de si particulier de si doux, de si paradoxal.
Un long soupir et la dame à la peau de neige sourie à son tour. Fille bis lui dicte ce qu'elle perçoit comme ce qu'elle a toujours rêvé d'entendre. Les lèvres qui tremblent un peu; bien-sûr, la petite fille aux allumettes. Seule comme le monde, à essayer de vendre des allumettes, maîtriser la flamme pour attraper si possible l'envie irrépressible, et la perspective de rentrer bredouille, de souffrir encore, et vivre ainsi.


Lizzie a toujours eu les mots. Ceux qui changent tout, qui font réaliser, qui font perler les yeux, trembler les lèves. Elle a toujours, toujours su quoi dire, dans n'importe quel contexte, avec n'importe qui, n'importe où. Elle est le couteau planté dans le coeur qui ne le voulait pas toujours. Une main sur la bouche, désolée; et Seven lui offre ce regard, qui lui crie qu'elle lui pardonnerait tout. La bouche s'entrouvre, et le regard se porte sur le creux de sa paume. D'un doigt discret elle ose toucher la flamme qui a perdu sa chaleur. Leurs feux se lient, bientôt leur regard aussi. J'ai perdu un ami.


La flamme orangée vacille, elle la fait bouger de doigt en doigt, et revenue à l'index, pointé en l'air, un souffle. Disparu, il a disparu.

Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Quand l'aventure nous appelle - Page 4 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Lizzie Cojocaru, le  Ven 21 Sep 2018 - 23:23

L'allumette n'a pas d'histoire heureuse à compter, cette fois.
Je ne sens ni l'odeur du pain chaud, ni celle d'un thé bien infusé. Parties, les fraises dansantes, les casseroles chantantes, les rumeurs de vie.
Ses mots sont durs
et tristes.
Raides
Des
S
t
a
l
a
c
t
i
t
e
s
de mots.
Elle parle
sans détour.
Et je n'étais pas prête à cela. Parce que c'est un sujet sensible, un sujet que j'évite. Que je n'aborde qu'avec un Auror, en fait, pour qu'il avance son enquête. Je n'ai même pas eu la force d'en parler à Kohane ; pourtant, elle comprendrait. Elle aussi a vécu quelque chose de similaire…

Mes paupières cillent, imperceptiblement. Je retiens les larmes, les gelant de l'intérieur. C'est moins complexe qu'il y parait : il suffit de les garder tout près de mon coeur de glace. En s'assurant qu'elles ne parviennent à faire fondre ses contours, sinon ce sera l'avalanche. Le tsunami.

— Je… vois.
souffle inaudible. ne pas s’autoriser la compassion. pas là-dessus.
Si je me regarde en face, si je m'autorise à ressentir tout ce que j'ai appris à enfouir au plus profond de moi, je vais exploser. Alors je refoule. Je refoule ce que je ressens ; un trait devenu art après quelques décennies de pratique acharnée.
— Je suis désolée.

Pourtant, face à elle mon coeur en quarantaine se sent venir des ondes stalagmites ; des émotions qui rongent et qui grognent et qui crincent ; et la boule n’en finit pas de vibrer, impatiente à l’idée de rencontrer une douleur jumelle. Quelqu’un qui comprenne.

— Je devrais pas dire que je comprends, il s’agit pas de banaliser ce que tu ressens mais juste… je comprends. Cette guerre est terrible et nous dérobe trop d’êtres chers.

Suspendue à son doigt, à sa flamme, je reste muette.

Car j’en suis sûre. Si Morgan est parti, c’est à cause d’eux. Mais si Jean s’en est allé, c’est probablement pour les mêmes raisons. Merlin, ce pourrait être les Phénix qui le tiennent en otage depuis plus de deux ans…
Seven
Seven
Apprenti.e sorcier.ière
Apprenti.e sorcier.ière
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Manumage (Niveau 1)
Legilimens
Permis de Transplanage


Quand l'aventure nous appelle - Page 4 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Seven, le  Ven 5 Oct 2018 - 21:11



Elle pense à sa famille. A ses enfants, ses deux parfaits enfants. Au père de ses marmots. Elle les aime elle les adore, et puis elle vit pour qu'ils se sentent bien. Elle donnerait tout ce qu'elle a pour eux. Parce qu'elle est maman, elle est femme. Elle appartient à Ian Benbow, et tout ce qu'elle fait, c'est pour lui. C'est beau hein. Peut-être bien. C'est sans doute aussi la chose qu'elle s'était promise de ne pas faire, dépendre de quelqu'un, montrer une faiblesse. Maintenant elle en a trois. Ou plutôt sept. A la septième perdue c'est la fin la chute, tomber au bord du précipice, se laisser finir, abandonner et vivre finalement autre part, dans un autre monde, une autre dimension. Où elle ne serait pas qui elle est, pas Seven, pas Azénor, pas proprio, pas dirlo, rien, simplement une femme qui ouvre les yeux parce qu'elle a envie et non parce qu'elle le doit.
Elle fait craquer ses doigts, comme elle craquerait l'allumette qui éclairerait sa vie. L'un après l'autre, doigt précieux, doigt magique, les flammes s'imposent, petite mais envoutante, elle ferme les yeux deux secondes, juste deux toute petites secondes. Elle voit Mered, elle voit Morgan. Elle voit Ian. Pourquoi voit-elle Ian. Les lèvres commencent à trembler, mauvais pressentiment, mais elle le cache, par obligation, parce que ça se verrait dans ses yeux, dans son profond intérieur. Pensée cachée, coeur serré. Roulement de tambour.


Elle écoute la dame, la fille, la regarde d'une façon particulière, qui se veut reconnaissante, presque admirée. Cette guerre. Elle tique un peu, plusse une joue, coquetterie dans l'oeil. Tu connais Morgan, n'est-ce-pas? Tu savais.
Les yeux commencent à briller, la gorge commence à se nouer. La vie c'est trop dur, c'est ch*ant, c'est épuisant, éreintant. La poitrine, ça fait mal dans la poitrine. Elle a trop perdu, trop perdu pour se retrouver. Mauvais pressentiment je vous dis. Est-ce-qu'il va bien? Où est-il. Un dernier soupire. Tu l'as perdu aussi hein?



Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Quand l'aventure nous appelle - Page 4 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Lizzie Cojocaru, le  Jeu 25 Oct 2018 - 22:20

Dans le silence des regards il y a trop d’émotions qui circulent. Alors je fuis. Je me concentre sur le reste, sur ses doigts qui craquent, sa flamme qui s’agite, timide. J’essaie de taire les voix en moi, celles qui ont des pensées mauvaises, qui m’interrogent sur les contrats d’obsèques et le temps d’ébullition pour la potion de Jace, celles qui envisagent le pire pour les enfants ou font miroiter l’arrivée de la pleine lune.

Je me centre sur elle, sur ses paupières qui se plissent, ses lèvres qui tremblent, sa gorge qui se serre. Ce serait plus simple si elle heureuse ; j’aurais moins de mal à cadenasser tout cela. Parce que voir une personne triste, cela nous renvoie d’une certaine manière à nos propres émotions ; c’est comme quand une chanson nous hante et qu’on se met à pleurer sans avoir jamais rien vécu qui ressemble aux paroles.

Et ses questions, là, qui me vrillent le coeur. A coup de manque et de culpabilité.
— Oui. Je- je suis sa coloc, en fait. Quand j’ai vu les affiches j’ai craint pour sa vie. J’ai cherché que faire pour le protéger à l’avenir, modifier les sortilèges de l’habitation... J’en ai même parlé avec un agent du Ministère, pour savoir ce qui était possible pour assurer sa sécurité. Et je crois que c’était pire encore.


Une lassitude qui remonte, de loin. Une mâchoire qui se crispe, à en faire grincer les dents. Rancoeur contre ce système qui ne se soucie plus de l’ordre apparent que des citoyens.
— Parfois, j’ai l’impression que le gouvernement, c’est vraiment là pour faire joli. Pour interroger, ficher, incarcérer, mais pas pour nous défendre.


Et j’en ai marre, mal, marre, poumons en marmelade, ça me rend malade oui de voir que rien ne bouge, que rien ne change malgré les années qui s’écoulent. J’croyais pouvoir participer à réinventer demain. Pour que mes enfants y grandissent sereinement. Il n’en est rien, et cela me tue à petit feu.

Seven
Seven
Apprenti.e sorcier.ière
Apprenti.e sorcier.ière
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Manumage (Niveau 1)
Legilimens
Permis de Transplanage


Quand l'aventure nous appelle - Page 4 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Seven, le  Lun 31 Déc 2018 - 16:15

am i forgiven?



The light listens. It always listens.
Elle boit ses paroles et ne comprend rien. Ne vous méprenez pas, bien-sûr qu'elle comprend ce qu'elle dit. C'est sa personnalité paradoxale, the way she cares so much, sa voix, la douceur qu'elle émane, son aura. Et pourtant. Il y a plus, il y a bien plus en elle. Mais qu'est-ce-dont, cette chose qu'elle n'arrive pas à décrypter, qui l'obsède, qui lui fait bouffer ses joues, ronger ses ongles. Elle a un poids dans la poitrine, impossible de respirer autant qu'elle le voudrait. Elle sent que ça bloque, elle sent la pointe, un poignard entre les deux poumons.
Elle souffle du nez. A qui le dis-tu! Je n'ai aucune confiance au Gouvernement. En fait, je n'ai aucune confiance. En personne.


Elle la regarde dans les yeux, elle n'arrive pas à cerner qui elle est. Ce qu'elle a fait, ce qu'elle fera, jusqu'ou elle ira. Et puis pourquoi. Pourquoi tant de surprise, pourquoi tant de regards maladroitement interprétés. Elle serre les dents, elle aimerait s'enfuir, ne jamais être venue, ne jamais l'avoir attendu. Elle hait de manque de contrôle, elle hait ne pas réussir à la ranger dans une case, comme les autres. Elle hait ce reflet dans le verre noir éclairé. Une partie nette une partie cachée.


Tout s'accélère et son coeur bat la chamade. Le poing se ferme fermement dans sa poche, mais pour se contenir elle en peine un peu. Et dans les yeux elle la transperce du regard. Mais qui es-tu vraiment.
What is it you doin when no one's lookin



Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Quand l'aventure nous appelle - Page 4 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Lizzie Cojocaru, le  Lun 21 Jan 2019 - 16:25

La femme aux cheveux blancs s'écrie en choeur pour préciser qu'elle aussi, elle a perdu toute confiance en le système. Et pas seulement en le ministère que j'évoque, mais aussi en ses proches. En son entourage immédiat et plus distant ; en sa famille, ceux qu'elle aime. La paranoia est une maladie généralisée par le climat induit par la guerre. Elle en est atteinte, et elle a mal, et l'émotion lui tord les mains avec une telle violence que j'aimerais presque, presque la prendre dans mes bras, lui dire ça va, tout va bien, respire, je suis là. Mais pour quelqu'un qui n'a confiance en rien, ce serait sans doute plus suspicieux encore. Alors je refoule l'envie d'un plissement de paupière.

Sa question vient. Comme une lance en plein coeur. Je voudrais l'esquiver, me pencher, user d'un peu de manumagie, d'un tour d'Hillarius, d'une simple illusion pour fuir sa demande. Mais il est trop tard. Elle m'a là, coincée entre ses deux eux, et il est trop tard pour fuir. Qui suis-je ? C'est une bonne question. Vous sauriez y répondre, vous ? Moi ça m'a toujours semblé être une bien difficile équation.
— N'est-ce pas la question d'une vie ?



J'expire. Je fais le vide. Je ne sais pas pourquoi il est si impératif de lui répondre. Est-ce pour elle ? Est-ce pour moi ? J'ai la quête de vérité qui me vrille la gorge, et ça fait une boule, des noeuds, j'ai le cou qui est passé entre les pales d'un hélicoptère et la seule sortie sera vocale. Je suis. Je suis Elizabeth Haine Bennet. J'ai deux parents, auxquels je n'ose plus parler. Je leur mets parfois de l'argent chez eux, parce que Barjow & Beurk me permet d'en acquérir bien trop, mais j'ose pas aller les voir.

J'ose pas aller voir ma soeur, Lydia, car j'ai pas réussi à être sa soeur, je voulais plus être la soeur de qui que ce soit. Je voulais pas perdre une nouvelle soeur, alors je bloquais ce package émotionnel. J'ose pas dire je t'aime, et pourtant je crois que j'ai fini par admettre que j'en suis capable. Kohane, Kohane ça fait des années que je lui tourne autour et que j'arrive pas à poser un mot auprès d'elle, pour lui dire où j'en suis. Mes enfants, pire encore comme exemple, je les aime. Y a-t-il plus terrible qu'une mère qui ne sait pas dire je t'aime à ses enfants ? Et le problème c'est que ça coule. Tout seul.

— Je m'appelle Elizabeth. J'ai 27 ans. J'aime le café, noir, et j'aime bien insister là-dessus au boulot. Ça fait plus sérieux, plus adulte. Mais j'aime aussi le lait au miel et la barbe-à-papa. J'ai sauté certaines étapes de l'adolescence, par nécessité, et j'ai du mal à rattraper le temps perdu. Je suis maladroite dans mon rapport aux autres — pour pas dire carrément une trouillarde. Une femme qui s'empêche de vivre, qui n'a jamais su dire je t'aime, par peur d'être déçue ou abandonnée. Je suis une professionnelle de la fuite en avant.

Expirer. L'oeil clos. J'en ai trop dit. Un, deux. Dresser l'oeil du cyclope droit sur elle. A mon tour, exiger. Implorer. Quelque chose à mi-chemin.
— Qui es-tu pour extorquer ma vérité, l'extraire avec une telle simplicité ?

Contenu sponsorisé

Quand l'aventure nous appelle - Page 4 Empty
Re: Quand l'aventure nous appelle
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 4

 Quand l'aventure nous appelle

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.