AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 9 sur 10
Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Mathilde Yawnez
Serdaigle
Serdaigle

Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Mathilde Yawnez, Lun 30 Jan 2017 - 21:54


La métamorphose du loup s'est terminée, j'ai pu observer impressionnée et apeurée un loup garou en toute sécurité. Je n'en reviens toujours pas quand je comprends que le loup aurait pu détruire la vitre. Puis le grand méchant loup part, pour se retransformer en humain?? Oui puisuqu'il revient. 
Une dispute a éclatée mais Evan calme tout le monde en enlevant des points à Serpentard et Poufsouffle. Puis un homme arrive et après avoir pissé contre un mur repart. What!!!

Puis le prof prend la parole répondant à ma question. 
-Merci Monsieur pour votre réponse qui m'éclaire. 

Ensuite il annonce qu'on va avoir le droit à une autre métamorphose. Sans la vitre? Ce ne doit pas être dangereux. 
Enfin une jeune femme se présente: Valentina Boccini ou Tina. 
Elle se métamorphose, des plumes poussent, la jeune femme rapetisse, un long bec fait surface! Noir que du noir, quelle belle couleur. Et puis l'oiseau, Tina vole, vole vole haut! Elle se pose même sur l'épaule d'une Pouffys. 
-J'adore la magie, je murmure. 

Mais une question me vient à l'esprit.
-J'ai lu dans un livre que les Animagus ils se transforment en l'animal qui est à l'intérieur de soi. Mais quand je vois un corbeau ça ne donne pas une très belle image! Vous n'êtes pas... gentille euh vous êtes vraiment comme un corbeau à l'intérieur de vous? Et quand vous volez ça apporte quelles sensations?

Et voilà série de questions finie. Maintenant j'attends mes réponses en regardant autours de moi les autres, émerveillés pour certains. Comme moi! J'adore la métamorphose.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Jade Wilder, Lun 30 Jan 2017 - 23:24


Quelle situation ridicule. Le cours entier était en train de virer en un truc bizarre, une sorte de foire aux curiosités étrange qui ne cessait d'évoluer, devenant de plus en plus dingue à chaque seconde. Sérieusement, ils avaient pris quoi les gens pour être dans cet état. Elle au moins était normale, et bien décidée à ne rien laisser passer. Certes elle prenait la défense d'un Poufsouffle, certains crieraient au favoritisme, mais elle n'en avait carrément rien à cirer. Ce Serpentard là, Azaël. Elle n'avait rien contre lui de base, mais plus ça allait et plus il lui tapait sur le système. Se croyait-il vraiment tout permis ou avait-il lui aussi pris une quelconque mixture annihilant tout ce qui ressemblerait à un cerveau ? Elle n'en savait rien, mais c'était pénible . Comment était-elle sensée se concentrer avec une bagarre en plein milieu du champ de vision. D'ailleurs, Alexander aussi commençait à l'énerver. Quel était ce cinéma au juste ? Pas digne d'un Poufsouffle, franchement. Voilà, elle commençait à s'énerver.. alors qu'elle était auparavant de si bonne humeur, merci les gars.

Et le pire, c'est que ça ne semblait pas vouloir s'apaiser. Des élèves qui s'en mêlent, ils devaient surement penser que prendre parti, c'était top ! Bah non, retournez en Papouasie merci. Blasée par la situation, Jade ne savait même plus quoi en dire. Sérieusement c'était pire qu'un bac à sable. Et puis un nouvel acteur intervint dans la scène déjà tarabiscotée. Quelqu'un qu'elle connaissait plus ou moins, mais pas dans cet état néanmoins. Leo Keats, totalement bourré, vint se mêler à la mêlée. Lever de sourcil, lentement. Ok tout est normal dans ce cours. Levant cette fois les yeux au ciel, l'Italienne laissa échapper un soupir exaspéré. Ok, ça la gavait. Mieux valait qu'elle taise ses pensées. Heureusement, cette partie du cours semblait terminée, en espérant qu'elle clôturerait les embrouilles avant qu'elle ne s'énerve réellement. Pourtant, elle n'était pas aux bout de ses nerfs.

Bon, ça c'était le proprio' de l'établissement, qui a visiblement transformé plusieurs verres d'alcool en marre de pisse... Même si ce n'était pas prévu. Soit, je commence à en avoir marre, de certains comportements dans ce cours. Mister Liderick, Mister Hurston, vu que vous avez l'air de n'en faire qu'à votre tête, vos actions coûteront 30 points à vos deux maisons pour avoir délibérément sapé mon autorité ! Ceux-ci sont irrévocables ! Sachant que vous venez de faire perdre presque tout ce que vous pouvez supposément faire gagner en ayant eu un comportement exemplaire tout du long, si vous continuez dans ce sens, vous ferez perdre également les points de vos camarades ! Et je peux vous assurer qu'une sanction disciplinaire accompagnera vos actes ! Alors, à moins que vous ne teniez à ternir définitivement la réputation de votre maison, car la vôtre est déjà bien basse pour moi soyez-en certains ! Merci de cesser immédiatement vos enfantillages !

Rage. Ah, finalement, elle allait elle aussi foutre un coup de poing à Alexander. Avait-il seulement conscience de sa connerie ou ça se passait comment ? Serrant le poing en résistant à l'envie de faire un carnage, la blondinette alla se rasseoir à sa place en lançant un regard noir au jaune et noir. Ça, il allait en entendre parler pendant pas mal de temps, rancunière comme elle était. Les bras croisés, une moue boudeuse ancrée aux lèvres, la préfète avait finalement basculé dans une humeur maussade. Ça devait être un cours sympa bordel.

- Bien, si vous avez d'autres questions sur la lycanthropie, c'est le moment de les poser ! Après quoi, nous allons voir une autre transformation humaine, à savoir l'animagie, en la charmante personne de Valentina Boccini, ex professeure de Défense Contre Les Forces du Mal de l'école !

Les questions.. Avec tout ça, elle en avait oublié les questions. Avait-elle des questions ? Elle n'en savait rien du tout. A priori non, ses nombreuses lectures au sujet de la lycanthropie devaient être suffisantes. En tout cas, en surface, mais dans un tel état d'énervement, il lui serait bien difficile de se concentrer.. Par contre, minute. Elle connaissait là aussi le nom évoqué par le professeur, et la femme magnifique qui s'avança était effectivement ancrée dans ses souvenirs. Décidément, le Monde était incroyablement petit.. Jade n'avait pas tout à fait souvenir de la soirée où elles s'étaient croisées au détour d'une fausse identité, mais.. c'était un assez gros dossier pour que la préfète ne soit pas des plus fières.

- Bonjour à tous, vous pouvez m'appeler Tina. Je vais me transformer mais je dois vous prévenir, je serais incapable de parler sous forme animale. Je répondrais à toutes vos questions une fois redevenue... humaine.

L'animagie.. Franchement, c'était sans doute ce qui passionnait le plus l'adolescente. Un jour peut-être, si elle en était capable.. pour le moment, ce n'était qu'une utopie mais le temps trace ses propres décisions. Particulièrement attentive à cette nouvelle transformation, Jade en fut tout aussi fascinée que la précédente. Le monde magique était décidément incroyable ! Le nombre de secrets qu'il renfermait également. Et puis, ce cours lui apprenait également une chose, on ne peut jamais savoir ce que cachent les autres. Loin d'elle l'idée qu'Azphel puisse être un loup-garou, ou que Valentina Boccini pouvait se transformer ainsi. Le vol de l'oiseau pouvait paraitre banal, un simple corbeau prenant son envol. Mais non, pas quand on sait qu'un corps humain l'habite. Qu'une autre forme de cet être existe bel et bien. C'était fou, juste fou. Elly posa la première question qui était venue à l'esprit de Jade. D'autres ensuite s'enchainèrent, s'imbriquant parfaitement pour apporter le plus d'informations possible. Néanmoins, elle aussi avait quelque chose à demander, mais cela relevait plus du rhétorique que tu ressenti.

- J'ai lu qu'il fallait trouver son animal intérieur, son.. "moi animal" pour pouvoir devenir Animagus. Comment l'avez vous découvert ? Enfin.. comment fait-on ?

Tant pis pour les aventures passées. Jade tâchait de ne pas y penser en s'adressant à Valentina - ou au corbeau, ce qui revenait au même - après tout elle était là pour apprendre, pas pour remuer le passé. Et là en l'occurrence, une telle capacité dépassait son esprit trop logique.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Galway Lynch, Lun 30 Jan 2017 - 23:52


Galway était encore sous le choc. Il était resté quelques secondes collé à la vitre comme pétrifié par ce regard. Ce regard qui semblait être le reflet d’une lutte intérieure. Quelle lutte ? « Est-ce que je vais le manger ou non ? Est-ce que cet enfant en vaut simplement la peine ? ». Il finit par reculer, prenant bien soin de ne bousculer personne et reprit sa place initiale, à coté de Mathilde, au milieu des élèves, tout tremblant. Autours de lui il y avait encore et toujours des altercations, des rivalités, de la jalousie, mais aussi des questions sur la métamorphose en loup-garou qu’il écoutait à peine, son esprit était encore figé par ce qui venait de se passer. Il parvint malgré tout à récupérer quelques bribes d’information sur la manière dont le loup-garou contrôle ses transformations avec le temps et l’aide d’une potion appelée « Tue-loup », et sur la manière dont les sens du loup-garou diffèrent de ceux de l’être humain. Mais il eut du mal à rester concentré sur ce qui se passait autours de lui.

Après de longues respirations, il parvint enfin à reprendre son calme et son esprit d’analyse. Il n’avait pas été blessé physiquement, peut-être une petite bosse au front mais rien d’important. Il avait eu quelques sensations fortes mais la vitre érigée par le professeur avait suffi à écarter le danger. Il continuait à tenir son cours avec autorité, donnant les premières sanctions. Le sentiment qui prédominait chez Galway était à présent la gêne, de s’être donné en spectacle comme cela. Il s’était promit au début du cours de se faire le plus discret possible, c’était bel et bien raté. Il sortit un autre rouleau de parchemin et prit quelques notes sur les loups-garous.

Le prof
conclut la démonstration sur la lycanthropie et évoqua la suite du cours, une deuxième transformation humaine appelée « Animagie ». Encore un terme inconnu pour Galway. Malgré le fait que son professeur s’était montré plutôt rassurant dans sa manière de gérer le cours et la sécurité de tous, il eut quand même une forte appréhension lorsqu’il imagina à quoi pouvait ressembler la suite du cours. Mais ce sentiment fut rapidement dissipé.

Car la jeune femme qui s’avançait au milieu de la pièce, il la connaissait. C’était même la toute première personne avec qui il avait eu une interaction dans le monde magique, cela devait être le cas de nombreuses personnes, notamment parmi les nés-moldus car elle tenait une auberge qui était la seule porte d’entrée vers le chemin de Traverse, l’endroit où l’on achetait les fournitures scolaires avant d’aller à l’école. Galway avait de nombreuses craintes sur ce monde magique qu’il ne connaissait pas du tout et sur ses pouvoirs, responsable d’un drame familial. Elle l’avait rassuré, lui donnant des indications sur la manière dont les sorciers s’organisaient en société et lui avait offert une assiette de délicieux cookies. En ce moment encore il avait besoin d’être rassuré et la vue d’un visage amical l’apaisa.

- Bonjour à tous, vous pouvez m'appeler Tina. Je vais me transformer mais je dois vous prévenir, je serais incapable de parler sous forme animale. Je répondrais à toutes vos questions une fois redevenue... humaine.

Elle recula puis se métamorphosa. Comme pour le loup-garou la transformation fut progressive, des plumes noires, des ailles, un bec jaune et des pattes d’oiseau. Devant eux se tenait un corbeau. Mais contrairement à la première métamorphose la transformation avait l’air moins douloureuse, ce qui sous-entendait qu’elle était plus choisie que la première, qui bien que contrôlée semblait subie. Elle s’envola, se posa sur l’épaule d’une Poufsoufle et reprit son envol. Habituellement un volatile dans un endroit clos n’était que bruissement d’ailes précipités pour tenter de s’échapper, mais là le vol était paisible, gracieux. Comme il aimerait être un oiseau ! Avoir des ailes, symboles de l’évasion, s’éloigner de tous les problèmes qui le rongeait, planer en regardant défiler les paysages et s’assoupir sur une branche d’arbre. Devant ce spectacle stupéfiant il ne put retenir une question.

-Est-ce que les mouvements nécessaires pour voler sont venu intuitivement, ou bien est-ce que cela demande un apprentissage, comme pour apprendre à marcher ou à écrire, par exemple ?
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Merry K. Harper, Mar 31 Jan 2017 - 11:22


Merry ne suivait plus rien. Depuis sur son cerveau avait décroché, perdu tout contrôle, plus rien n'allait. Son corps avait bougé seul, agissant contre sa volonté malgré des pensées fortement réelles qui ressortaient du plus profond de son esprit. Ces pensées qu'elle avait enfouit au fond d'elle, le plus loin qu'elle pouvait pour éviter que ses sombres envies de meurtre ne ressortent soudainement.

Et malheureusement, on l'avait piégé. Ses pensées étaient ressorties tels un flux noir, sombre. Une fumée toxique qui s'était éprise d'elle et lui avait fait lâcher prise. Son tempérament et les derniers événements qui s'étaient produits dans sa vie lui avaient vite faite se tourner vers sa principale cible qu'elle aurait souhaité éradiquer de la planète. Cette petite tête rousse qu'elle avait visualisé écrasée contre un mur, comme la pire des psychopathes qu'elle était.

Sa première flèche qui lui avait ouvert la main était vite partie, se plantant juste au dessus de la tête de la rouge et or. Cible ratée. Hors zone. Il fallait viser en plein dans le mile, au milieu de sa sale face. Mais son deuxième projectile n'avait malheureusement pu jamais atteindre sa cible. Le super copain de sa future victime et son professeur s'étaient plus ou moins interposés, ce qui l'avait obligé à lâcher prise. Non sans profiter de la situation pour donner une gifle tant méritée au serpent qui s'était tenue devant elle.

Puis enfin, le calme était revenu. Après s'être fait soigner, la jolie rousse aux airs de folle s'était transformée en zombie. Aucune émotion, aucune réaction. Juste fixer ce qu'il se passait devant elle, analysant silencieusement ce qui était en train de se produire. Un loup-garou, et maintenant une femme qui se transformait en corbeau.

Sans se donner la peine de se retourner, la rouquine écouta l'oiseau noir se balader dans la salle, les ailes claquant l'air à chaque mouvement. Quelle sensation magique cela devait être de voler comme ceci. Le Quidditch à côté devait être bien différent. Peut être qu'elle aussi, un jour, pourrait voler tel un oiseau dans le ciel. Sans que ce ne soit une simple métaphore.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valentina Boccini
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Corbeau
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Valentina Boccini, Mar 31 Jan 2017 - 20:53


____________________


Je profitais encore un peu de mon escapade aérienne, quoique mon terrain soit très limité. Les Trois Balais étaient agréables en tant qu'humain, un peu frustrant en tant qu'oiseau. Je regardais les têtes blondes de ces chérubins d'un oeil critique, avant de me poser sur le seul et d'entamer la transformation inverse, le retour à la forme humaine. Trop de questions, je risquais d'en oublier si je ne commençais pas à répondre dès à présent. Les serres devinrent des jambes, le plumage, une peau blanche. Du corbeau noir comme la nuit; je prenais l'aspect de la porcelaine qu'une simple secousse pourrait briser. On m'avait dit un jour que ma forme animale reflétait tout ce que mon corps d'humaine dissimulait. Triste constat, je veux bien le reconnaître.

Je me plaçais à côté d'Evan en lui souriant, puisqu'il aurait sans doute des informations complémentaires à apporter à mes réponses. Le professeur en connaissait sans doute un rayon sur les métamorphoses humaines. Elles étaient toujours les plus impressionnantes. Je repérais la petite demoiselle sur laquelle je m'étais posée, me décidant à répondre à sa question.

- Non, miss, la transformation n'est pas douloureuse physiquement. C'est comme... faire craquer une articulation. On peut dire que ça secoue, mais pas que ça fait mal ! je me tournais vers le petit Serdaigle qui avait posé d'innocentes questions. Tout dépends de mon état d'esprit. Parfois, comme aujourd'hui, mon esprit humain est plus puissant que la part animale, bien que l'instinct soit toujours présent. Mais de temps à autres, il est agréable de laisser mon côté... animal dominer. Ces vols là sont de vrais moments de liberté. je souriais. Avec le temps j'ai apprit a différencier ces deux moi. Mes instincts de créature me sauvent la mise en tant qu'humaine. Eh oui, mes plumes sont toutes douces.

En effet, je gardais de bons réflexes et une tendance à la prudence proche de la paranoïa. J'avais longtemps songé à adopter définitivement ma forme animale. Elle était plus confortable, plus leste. Je me sentais moi-même vêtue de plumes. Si je n'avais pas connu Azphel, sans doute, Valentina n'existerait plus. La question suivante avait été posée par la plante en pot du Chaudron Baveur. Vraiment, ces stagiaires, toujours dans mes pattes !

- Non, Asclépius. C'est le contraire. Il faut prendre le contrôle de tout ce que nous sommes pour revêtir notre seconde forme. Pour moi, c'est en effet une libération, mais il ne faut jamais baisser la garde. question suivante. Je ne sais pas si c'est plus difficile, je n'ai jamais eu l'occasion de me transformer en quoi que ce soit d'autre. Mais oui... voler est l'une des sensations les plus merveilleuses au monde. Rien a voir avec un balais. C'est comme de marcher dans le vide sans avoir la crainte de tomber. et un très bon moyen de transport qui plus est. Mister Hurtson, j'ai plus ou moins répondu un peu avant je crois. Je combine les deux. Les sens du corbeau et les miens. En tant qu'humaine, j'ai principalement l'instinct de survie et peut-être les sens un peu plus développés que mes compagnons, mais ce n'est pas flagrant. quoi que j'ai fini par reconnaître à leur senteur bestiale mes amis les loups garous. Dwayne, Jake, Pandore, Morgan et maintenant Azphel... décidément...

Je récupérais ma tasse, buvais un peu de chocolat chaud tout en me remémorant les dernières questions. Je pris à nouveau la parole non sans penser aux années passées en tant que prof à Poudlard.

- Je n'ai pas le vertige, en tout cas, miss. Mais c'est une sensation de liberté et de plénitude totale. Surtout quand il y a un peu de vent.

Une demoiselle à la sagacité certaine me questionne quant au comportement associé à l'animal que l'on devient. La question pourrait être développée pendant des heures mais je me promet de rester succincte.

- Miss, ta question est pleine de bon sens. Oui, un sorcier prends la forme animale qui lui correspond le plus : avec ses défauts et ses qualités. Pour ma part, je suis instinctive, solitaire et indépendante, mais également intuitive, débrouillarde et malchanceuse. Autant de comportements qu'adoptent les corbeaux dans la nature. Ce ne sont pas de méchantes créatures mais elles sont associées au mal de part leur sombre couleur. ah, ça aussi, pour le coup, ça correspond. Mais passons. Je ne pouvais pas être autre chose qu'un corbeau. C'était une évidence pour moi.

Mais bravo Tina, tu n'as pas dépassé le quart d'heure d'explications ! Cependant, il restait encore quelques questions qui étaient toutes pertinentes et sur lesquelles je ne comptais pas faire l'impasse. J'avais promis à Evan de répondre honnêtement, je tiendrais cette promesse.

- J'ai découvert mon "moi-intérieur" par la méditation. C'est en apprenant à te connaître, et seulement quand tu sauras vraiment qui tu es que tu es en capacité de découvrir cette réalité qui peut parfois être difficile à avaler. La méditation te permets de te recentrer sur toi-même. C'est dans cet état second que tu parviens à saisir ce qui peut se cacher en toi. Contrairement à la lycanthropie, il faut énormément de travail et de prédispositions pour devenir un animagus. J'ai su que je me transformerais en corbeau à mes dix-sept ans. Je me suis transformée pour la première fois à mes vingt ans, et suis devenue officiellement animagus un an plus tard. parce que oui, il faut passer par le ministère, pour recenser tous les animagus et leur signe spécifique. Pour te répondre Galway, ça a été très instinctif, oui. Mais c'est à force d'expériences et de tentatives que j'ai appris comment me servir des courants de vents ou bien des ascendants pour faciliter mon vol. Je pense que c'était déjà en moi depuis une petite éternité. Je suis un corbeau depuis ma naissance, je l'ai simplement découvert plus tard.

Je concluais donc sur cette dernière question avant de jeter un regard à Evan pour savoir s'il fallait que j'éclaircisse d'autre points. J'étais toutefois contente d'avoir pu parler de l'animagie, car si elle était bien moins spectaculaire que la lycanthropie ou que la métamorphomagie, c'était lors de ma première transformation que je m'étais sentie pour la première fois entière. Je souhaitais que cette délicieuse sensation soit partagée au plus grand nombre. Un jour, les animagus domineraient le monde. Nah.

- Eh bien merci pour votre attention. Si jamais vous avez d'autres questions, je serais disponible à la fin du cours; merci Evan.


Revenir en haut Aller en bas
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Erundil Trismegiste, Mer 8 Fév 2017 - 0:12


Rester. Attendre. Espérer.

Plus rien. Dans l'expectative. Rien n'a de sens dans ce crâne vidé de toute vie des vivants. Juste une créature splendide. Au charisme superbe, à l'élégance unique, à la pilosité bestiale. Une créature digne de par sa simple existence. Etre une telle bête serait un tel honneur.

Une ombre .. d'une bête…




Je me sens fatigué. Je remarque que le lycan n'est plus, remplacé par un très bel oiseau, d'une beauté rare. Je souris simplement en voyant cet animal noble face à moi. Un noir si intense. J'hypnotise mon esprit dans son regard perdu. Mais je cherche à me rappeler… Qu'est-ce qui s'est passé depuis tout à l'heure ? Est-ce que … Est-ce que quelqu'un ma fait un baiser ? Est-ce que … Est-ce qu'il y a une main dans la mienne. Je vois Riri qui nous regarde, Asclepius et moi. Je ne suis sûr de rien. La situation est étrange, je ne sais pas. Je ne sais plus. Je suis perdu…. Petit à petit, je tente de reprendre mes esprits. J'ai une tasse de chocolat froid dans les mains, sans savoir pourquoi j'ai cette tasse. Je la réchauffe discrètement, puis savooure un instant. Puis de nouveau je freeze. L'oiseau se transforme… En ma chef !!! Ma chef est animagus !!!

- Ouah la classe !

Les mots qui sortent tout seul refont surface. Plutôt fort… Je suis grillé, faites qu'elle ne m'ait pas remarqué …. Bien sûr qu'elle m'a remarqué, je suis tout devant. Pourquoi je me sens comme un idiot, tout à coup. A tous les coups j'ai rougit… Bien sûr que j'ai rougi !! (je l'écris une fois avec un 't' et une fois sans, car je ne me souviens jamais quelle écriture est la bonne, si quelqu'un a un moyen mnémotechnique, n'hésitez pas). Je la regarde. Elle brille de classe, encore plus qu'avant, je en pensais pas faisable. J'écoute toutes ses réponses avec attention. Je ne parle pas. Je ne peux pas. A cet instant, j'ai du mal à articuler deux pensées cohérentes d'affilée. Peut-être l'effet de toutes ces transformations. Il faudrait … Enfin … Je ne sais ppas … J'aimerais… Oui, j'aimerais bien être un animagus… Ou un lycan …

- Est-ce qu'un lycanthrope peut être un animagus également ?

La question est partie comme ça alors qu'elle est en train de partir et que le professeur s'apprête probablement à se remettre au centre. Quoi que, je n'en sais rien, je ne suis pas dans sa tête. Peut-être qu'aucun ne répondra à la question. Peut-être que quelqu'un l'a déjà posé.

Je me ressaisis enfin. Il m'aura fallu attendre presque la fin du cours pour me réveiller. C'est bien dommage, ce cours était si intéressant ! Je lirai quelques livres là-dessus, même si… Oui je me souviens quel est le meilleur livre pour apprendre.

Je me sens à nouveau plus de liberté papillonant dans la grâce de l'infinité dans cet instant de pure sérénité.

… Je me suis quand même tapé l'affiche devant ma chef.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Evan, Ven 10 Fév 2017 - 17:36


Tina était une femme parfaite. Il fallait le dire. En faisant sa brève présentation à mes élèves, elle avait rajouté qu'elle s'occuperait de répondre aux questions, et ça, c'était carrément un soulagement ! Et ce avant tout pour le temps que mon narrateur consacrerait à l'élaboration de ce rp que vous lisez, qui serait donc par conséquent, plus réduit qu'à l'accoutumée !

Le belle avait fait un petit cérémonial avant de revêtir son costume de plumes qui lui allait à ravir. Certes, elle était moins sexy sous sa forme d'oiseau, mais elle gardait tout de même un charme indéniable. J'observais minutieusement sa transformation, me rappelant alors ma lointaine jeunesse quand j'avais été moi-même animagus. Hélas, je n'avais pas pu profiter de mon don bien longtemps, deux loups-garous ayant décidé de changer ma destinée animale. Si bien que les plumes sombres de la belle me rappelaient le pelage noir de la panthère que j'avais été. A l'époque où les arbres avaient des dents, ou quelque chose du style.

Je la vois, prenant son envol, s'amuser à arpenter la pièce comme l'oiseau plein de grâce fendant les airs majestueusement. Elle fait quelques tours du salon, se pose un instant sur l'épaule attendrissante de son loup, puis virevolte vers les élèves avant de se poser sur l'épaule d'Elly. J'observais la scène d'un regard amusé. J'écoute calmement les questions qui se succèdent, ravi de n'avoir pas à les argumenter pour une fois. Tina gagnait quelques points de plus dans mon estime, ce qui la plaçait maintenant parmi une élite ou peu de personnes résidaient.

Elly se questionne sur la douleur qui résulte de la transformation. Riri lui s'interroge sur le rapport animal humain. Sa dernière question me fit sourire, je voyais mal Tina allait lui faire toucher ses plumes. Ellana me questionna sur un éventuel ouvrage pouvant l'aiguiller sur la lycanthropie. Asclépius restait fidèle à ses tournures métaphoriques. Azaël, après avoir fait part de quelques remontrances à ses camarades qui s'étaient immiscés dans son histoire, posa enfin des questions intelligentes. Comme quoi, la neige dans le désert, ça devait être possible... (Aza' ♥) Alex' imita ce dernier en s'intéressant aussi au cours cette fois. Réel progrès.

Amy s'interrogea sur les sensations procurées, tandis que sa comparse, Jade, elle, voulue savoir ce qu'il fallait faire pour parvenir à se transformer. Galway quant à lui, orienta plus ses questions vers le côté apprentissage des mouvements une fois sous forme animale.

Puis la belle reprit son apparence de déesse humaine. Elle vint près de moi et nous échangeons un sourire complice. Elle entreprend alors de répondre à tout le monde en commençant par Elly sur laquelle elle s'était posée. Je ne lui coupe pas un instant la parole, la laissant argumenter à sa manière, elle qui vivait l'expérience régulièrement. C'était toujours plus juste que mes souvenirs lointains. On s'échange un regard entendu. je suis ravi de tout ce qu'elle a dit.

- Merci à toi ! Tu as été parfaite !

Arriva alors une question d'Erundil. C'était étrange, car elle me concernait directement. Je n'avais pas à chercher la réponse puisque c'était mon vécu. Bien qu'aucune trace de moi n'existait officiellement pour ces deux formes de transformation.

- Non Erundil ! De ce que j'ai lu, il existe quelques cas ou un lycanthrope était animagus dans son passé. Et une fois ce dernier devenu un loup, il avait perdu toute possibilité de se transformer en animagus. Probablement, de mon avis personnel, parce que chaque animal à ses propres gênes, au delà de l'humain qu'il est à la base. Par conséquent, deux font une opposition et les gênes du lycan, outrepassent ceux de l'animal auparavant "vivant" dans la capacité d'animagus.

Je fis une légère pause avant de reprendre, cette fois pour Ellana.

- Miss Lyan, à ma connaissance il n'y a pas vraiment de livres traitant des loups-garous. Vous pouvez trouver quelques ouvrages comme les "Promenades avec les loups-garous" de Gilderoy Lockhart. Mais, comme beaucoup d'autres, il reste très subjectif et par conséquent, je ne pense pas qu'il répondra à toutes vos attentes. Après j'imagine que le plus simple dans votre cas, serait d'accédé à la liste des loups-garous recensés du Ministère et de voir avec l'un d'entre eux pour répondre à toutes vos attentes.

Je m'adressais ensuite à l'ensemble de mes élèves.

- Si d'autres questions vous viennent sur la lycanthropie ou l'animagie, n'hésitez pas ! Nous allons maintenant voir un troisième cas de métamorphose humaine ! A sa voir la métamorphomagie en la personne de Hugh Dey, accessoirement concierge de Poudlard.

Je quittais mes élèves, retournant vers la table isolée. Là j'y trouvais Hughounet à qui j'allais mettre une tape sur l'épaule.

- Ça sera à toi poto ! Libre à toi de faire comme tu le sens, à part uriner sur les élèves ça le ferait pas trop !

Puis je retournais au devant des mes chères têtes pensantes, me mettant à nouveau près du comptoir, attendant que mon ami ne fasse lui aussi, sa démonstration.

HRP : Si Hughounet poste dans le we, vous aurez jusqu'à dimanche prochain pour poster votre rp. Après quoi le cours ira sur sa fin et il ne vous restera plus qu'un exercice débile théorique par MP ! Si des questions, mp moi Wink  Tinamour, merci pour tout ♥
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Hugh Dey, Dim 12 Fév 2017 - 17:53


J’avais donc demandé mon bisou. Et pendant ce temps, tout changea. Un mec passa, me chuchota quelques messes basses, me proposant cinquante gallions pour révéler comment je pouvais allonger mon truc.

Fallait croire que c’était le signal. Parce qu’évidemment, entre Valentina et moi, le temps était suspendu. Je la voyais déjà s’approcher de ma jouer, ses lèvres m’effleurer délicatement, alors qu’elle était encore loin de tout ça. Et l’autre – Evan hein, je vous rappelle que c’est lui, parce qu’Azphel c’est l’autre con – se ramena en indiquant à Valentina que c’était à elle. MAIS MEC ! Laisse la me faire mon bisou quoi !

Nan, je me retrouvais bredouille. Et au lieu d’avoir une meuf super sexy à mes côtés, y avait l’autre con qui revenait. Je reposais ma tête sur mon bras et j’essayais de regarder ce qui se passait. Transformation et questions se succédèrent. Puis les réponses arrivèrent, et j’étais déjà en train de somnoler. J’avais bu trop de chocolat, maintenant ça me pesait sur l’estomac. Et j’avais envie de pionceeeer…

Mais une main sans délicatesse se posa sur mon épaule. C’était l’autre. Je me relevais en sursaut, comprenant que c’était à moi d’entrer en scène, et le chocolat commençait à me remonter dans la gorge.

Inspiration.

Allez. Je repoussais ma chaise et me tenais bien droit. Il m’avait présenté comme Hugh Dey, concierge de l’école. J’avais pas le droit de faire n’importe quoi. Seulement… Seulement je pensais aux cinquante gallions que je pouvais gagner en montrant comment j’allongeais mon machin. Vrai que ça aurait fait une belle prestation. Une vraie et belle prestation.

Alors j’avançais, réfléchissant à toute allure, au travers des petits élèves curieux. Et je montais sur une table, bien au milieu d’eux, comme une bête de foire.

« Euh… salut. »

Allez Hughie. J’étais habitué aux élèves, y avait aucune raison d’avoir peur. Même s’il s’agissait de dévoiler à tout Poudlard à quel point j’étais moins débile et plus respecté que ce qu’on pouvait penser de moi. Parce que ouais, j’étais que concierge, mais j’étais surtout Métamorphomage. Et même si c’est bizarre de se dire ça, c’était un don que de pouvoir changer d’apparence. Un don rare et apprécié. Allez, nouvelle inspiration.

« Bon, comme vous le savez, je suis Métamorphomage. Ca veut dire que je peux changer d’apparence. J’ai pas besoin de polynectar, je peux arranger mes caractères physiques comme je veux, dans la limite de mes capacités et de mon entraînement. Parce que c’est un truc que je travaille et que je dois développer. Et ça change aussi en fonction de mes émotions, parce que ça demande une grande maîtrise de soi. »

Pour leur montrer, je commençais d’abord par quelque chose de simple et d’accessible à la vue de tous. Je fermais les yeux pour me focaliser sur mes cheveux, et ceux-ci ne tardèrent pas à s’agrandir et à prendre une teinte blanche. Je souriais. Parce que si je n’avais pas de miroir, je savais que ça fonctionnait. Je sentais mes cheveux tomber doucement et docilement dans mon cou. Evidemment, comme j’avais déjà un peu de barbe, j’essayais d’étendre la couleur à la barbe, tout en la faisant pousser. Heureusement, le visage était la partie que je maîtrisais le mieux et j’étais à présent capable de ne faire grandir qu’une seule partie de mes poils à la fois. Parce que je vous laissais imaginer la première fois, quand en faisant pousser mes cheveux je m’étais retrouvé avec de véritables mèches sous les bras. Pas très appétissant.

Et puis, une fois que je fus satisfait de moi, j’ouvrais les yeux et je caressais ma barbe blanche mi-longue. Moi qui avais du mal à assumer mon âge très avancé, voilà qui ne me rajeunissait pas.

Cependant…

Cependant la perspective de cinquante gallions perdus me fit tiquer et réveilla mon côté enfantin. Avant de reprendre la parole, je fermais de nouveau les yeux pour me concentrer sur quelque chose de beaucoup plus subtil. La longueur, la taille, l’épaisseur, la forme complète de mon engin. J’avais déjà modifié tout cela, de manière inconsciente, à mes débuts, je m’en souvenais. Et j’étais plutôt habitué à le raccourcir car je trouvais le mien un peu trop long – chacun son complexe. Et puis, c’était un peu plus harmonieux sur mon corps lorsqu’il était plus court. Cependant, cette fois, ma décision fut autre. Inverse. Et la partie à modifier était tellement sensible qu’il me fallait être bien fixe sur mon objectif.

Lorsque je rouvris les yeux, deux minutes plus tard, je le voyais sans même les baisser. Oui, j’avais allongé mon nez. Petite marionnette menteuse que j’étais, le bout de mon nez était très étendu. On aurait presque dit la caricature d’un vieux gobelin. Mais j’étais persuadé d’avoir gagné 50 gallions.

« Vous avez des questions ? »

[Je ne garantis pas de répondre à vos questions au fur et à mesure mais je vais tenter d’y répondre. N’ayez pas peur, Hughie n’est simplement pas très pédagogue !]
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Riri Vacuitas, Lun 13 Fév 2017 - 22:22


L'animagus me répondit. Disant que cela dépendait du moment. Puis c'est tout ce que je prend le temps d'écouter puisque j'étais déjà ailleurs. Anna m'avait répondu avant, elle avait dit oui. En fait je ne savais pas où j'allais. Cette fête n'était rien d'autre qu'un truc bizarre que je ne comprenais pas cela va de sois. Puis voilà le prof, il prend la parole. Répond à des questions posé précédemment, pas complètement répondu ou je ne sais plus. Bref, le temps passe incroyablement vite. Suivre la bonne piste n'est pas évident mais mon cerveau n'est pas lent, pour le moment je comprend, en tout cas je pense comprendre je me contente de l'apprendre. Réflexion, regard à Anna. Réponse à sa réponse, je ne sais pas s'il y a de bonne réponse mais ma réponse est une référence plus qu'une réponse. Comment ça l'utilisation de ce mot te saoul ?

« La dernière soirée m'a laissé des souvenir tout court. Pas toi ? »

Et voilà, personne pourrait comprendre. J'aimais bien ce genre de phrases. J'étais content d'avoir sortis ça et cela se voyait, oui cela se voyait. Un clin d’œil accompagnait mon humeur. Puis je vis le concierge débarquer. Je le connaissais ce type, oui c'est Hugh le concierge ! Je le connais, mais oui je le connais ! Alors je lui fais un coucou accompagné d'un sourire. En fait je le connais mais en fait non. J'ai du le croiser deux fois au maximum. Mais j'étais au summum de la joyeuseté alors je lui fit un signe de main désintéressé juste amicale, contraire à l'animal défensif que j'étais habituellement à chaque instant. Impossible d'être pensif en ce moment. Bêtement inoffensif, ayant du mal à être attentif. Puis soudain.

* Ouahooo, ce mec est un metamorphomage ! *

Pas de quoi en faire un fromage mais quand même ! Quel don suprême ! Il peut changer sa tête et sa crête ! Bon il n'en avait pas, préférant les cheveux long et une barbe blanche ! Le fait d'être en hauteur sur sa table rendait son don encore plus majestueux, talentueux ! Il a du beaucoup s’entraîner, beaucoup s'acharner, beaucoup se manipuler pour arriver comme ça plein de fierté ! Sacré concierge, on oublie souvent de lui garder un siège durant les fêtes, il semble si peu important dans nos instants. Pourtant présent pour nous apprendre des trucs, un viaduc plein de savoir enfermé dans son triste tiroirs. Mes phrases ne veulent plus rien dire, ça ne peut pas être pire que ce qui m'a rendu ainsi. Alors j'écoute remplie de vie la suite de son récit. Des questions ? Hum, ho mais ! Il en a un tellement long, un super engin respiratoire ! Ça doit être une sacré victoire d'en avoir un comme ça. Aucunes questions ne vient à l'esprit, cependant elles sortent de ma bouche.

« Monsieur ! Pouvez vous également changer votre voix ? Obtenir une voix inhumaine c'est possible ? Comment découvre t-on que l'on est comme vous ? Je veux dire metamorphomage. Ça apparaît comme ça d'un coup ? »

Les yeux rond joyeux, une sorte de sourire pour ouvrir le bal des questions. Et lui, il avait des ami poufsouffle ? Pouvait-il le dire ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Azphel, Mar 14 Fév 2017 - 14:58


HRP : réponse à la question de Anna Schomann à Azphel.

Appuyé sur le comptoir, je regardais les gosses qui posaient leur visage sur moi, parfois avec appréhension ou peur, d'autre fois avec une admiration craintive, voire de la fascination. J'y étais habitué, le cours commun avec Will et Kyara m'avait déjà fourni des réactions similaires. Depuis que j'étais déclaré au Ministère de la Magie, j'avais appris à rester indifférent aux autres quand ils connaissaient ma lycanthropie et j'omettais volontairement les réactions idiotes, mon esprit faisant la part des choses avec pragmatisme. En revanche, j'aimais jouer avec la peur que je pouvais ressentir en chacun, quand mes sens lupin prenaient le dessus sur l'homme.

Le gros des questions avait été posé à Evan, du moins, je m'attendais à ce qu'il réponde à toutes les inepties que les gamins avaient déblatéré. J'étais resté dans la salle plus pour voir Tina et Hugh faire leur show à leur tour que pour répondre à l'un des élèves, mais une jeune brune aux yeux bleus de chez Serdaigle s'était approchée de moi. Son visage me montrait qu'elle était hésitante, mais pourtant elle s'était avancée directement, sans se poser la question de faire demi tour. Je l'accueillis avec un demi sourire destiné à la rassurer : le Grand Méchant loup dormait, il avait d'autres chats à fouetter. Il y avait dans le regard de la sorcière, malgré de multiples interrogations, une certaine fascination que je ressentais. J'avais du mal à deviner si elle était exclusivement dû à ma transformation ou si elle avait des raisons plus profondes qui découlaient de tout ce que je pouvais dégager en tant que mage et lycan, et pas seulement en tant que bête.

« Est-ce qu'il est possible de ressentir du plaisir dans le fait de devenir loup-garou. Par le biais d'un sentiment de puissance extrême ou même lorsqu’il s'agirait de se laisser partir complètement. Poser son esprit sur le côté et s’abandonner à l'inconscience. »

Pour être honnête, je trouvais sa question un peu co*ne, mais ne laissais rien paraître sur mon visage. Ce sentiment découlait de la contradiction de sa question avec mon expérience personnelle. Je buvais une gorgée de cocktail avant de lui répondre d'une manière très amicale, sans formalité :
- S'abandonner à l'inconscience, c'est la pire des choses que peut faire un loup-garou... À moins de vouloir être reconnu partout comme un meurtrier à abattre, c'est à proscrire. Mais paradoxalement, c'est une étape obligatoire quand on le devient... et la plus dure à gérer. Un loup-garou mal entouré ou isolé peut-être une machine à tuer effroyable.... Un peu comme moi, pensais-je, sans laisser les mots franchir mes lèvres. Mais à côté de ça.... dis-je avec un détachement certain, il y a un plaisir, une jouissance. Quand je me transforme comme ce soir... comme vous m'avez vu le faire... j'ai du plaisir, parce que je me sais apte à me contrôler, je me sais apte à épargner ou à tuer si je le désire, maître de ma volonté. C'est très plaisant, ce sentiment de contrôle absolu, de droit de vie ou de mort sur les faibles.... Je me sens plus puissant quand je suis loup-garou que lorsque je suis humain, mais c'est plus difficile à gérer. Malgré toute mon expérience et ma maîtrise, je sais que je reste une arme en puissance et qu'il suffirait de peu de choses pour que tout dégénère... Être loup-garou est plaisant, mais il ne faut jamais coire que l'on se maîtrise pleinement...

Je laissais la jeune fille avec ces réponses. Elle avait peut-être espéré autre chose, moins flippant, mais je préférais toujours être honnête sur ce qu'est la lycanthropie avec les gens. Trop de personnes ont tendance à voir les loup-garous comme des chien-chiens inoffensifs et sous-estiment le danger qu'ils représentent réellement. J'adressais un sourire simple à la sorcière qui repartait suivre le cours d'Evan et la métamorphose de Tina.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Ellana Lyan, Mer 15 Fév 2017 - 6:29


J'entends le professeur me répondre.
Malheureusement les livres ne sont que subjectif selon lui.
Au fond c'est sans doute plus logique.
Seules les personnes qui sont, savent.
Et ces personnes n'écrivent pas d'ouvrage.
Je soupire doucement mais quelque chose me tire de ma rêverie.
Un petit oisillon fou venu se poser près de moi.
Je lui jette un regard et serre les dents.
Je ne suis pas capable de soutenir ses yeux.
À quoi bon essayer je suis bien trop honteuse.
Tout cela me semble bien trop illogique.
Ce sentiment grisant éprouvé alors que je lui faisais du mal.
Déchirer par la culpabilité de la voir ainsi aujourd'hui.
Les deux cicatrices qui barrent son visage me rappellent sans cesse.
Cette nuit ou le serpent avide de sang s'était éveillé en moi.
J'avance de quelques pas vers elle.
Alors que tout me crie de m'enfuir.
Je reste et me place face à elle.
Sans savoir à qui ses marques ont fait le plus mal.
À elle ou à moi ?

- Pourquoi… Pourquoi tu ne les effaces pas ?…

Ma voix éteinte vient se briser contre elle comme les vagues sur les rochers. Pourquoi suis-je à ce point emplie de faiblesse alors qu'elle se trouve juste devant moi ? Où est passée la cruelle Serpentard que j'étais, que je suis. Mon cerveau est incapable de réaliser cette équation, ce calcul comportant bien trop d'inconnue, je voudrais juste savoir, pourquoi. Les lignes blanches gravées dans sa chaire me déstabilisait, comme si elle avait été marquée par la défaite mais qu'elle le scandait tout haut, comme si elle avait pu ne serais-ce qu'un instant être la gagnante de ce combat dénué de sens. Mais, y a-t-il eu réellement un vainqueur ? Non, je ne pense pas… Déjà car la bataille est loin d'être finie mais en plus car ce genre de lutte insensée n'a pas lieu d'être, elle ne laisse que des blessés sur son chemin. La petite folle n'est pas une victime, elle n'est que tout comme moi le pion d'un jeu atroce où manipulation et cruauté s'entremêlent. Et moi je n'ai fait qu'alimenter ce cercle infernal, cette roue qui tourne à toute vitesse emportant les innocents sur son passage. Je détourne les yeux. Pardonne-moi petit oisillon.

L'apparition d'une nouvelle personne vient voler mon attention et me donne quelque temps de répit avant de devoir affronter à nouveau la jeune Serdaigle. Il s'agit de notre concierge qui vient nous faire une petite démonstration de métamorphose humaine. Je cherche une chaise du regard et attrapant la première qui me passe sous la main m'assieds pour regarder le nouveau venu. Sans doute devrais-je retourner à ma place mais je doute que la petite folle m'y suive, or j'ai un besoin quasiment vital de connaître sa réponse à ma question. Alors, je pose mon dos contre le dossier et fixe mes yeux sur le concierge. Je l'ai à peine croisée quelques fois et si je sais parfaitement qui il est je ne pense rien d'autre de lui qu'un peu de dégoût. J'ignorais même qu'il était métamorphomage, mais soit, la futilité n'est pas nécessaire ici.

Mes yeux dévient un instant inconsciemment pour se poser sur Vacuitas, je grimace en le voyant faire un signe de main plus qu'amicale à l'homme chargé de notre montrer l'étendue de sa magie. Je lève les yeux au ciel et secoue la tête, mais qui donc lui a fait adopter ce comportement, ce n'est quand même pas possible que ce genre d'attitudes soit naturel chez lui. Je soupire et reporte mon attention sur le concierge. Pourtant, tout comme la capacité à se changer en corbeau de la femme qui l'a précédé, je doute être aussi intéressée par sa métamorphose que par celle du lycanthrope. Lui dégageait une sorte de magnétisme merveilleux qui m'avait empêché de détacher mes yeux du loup qu'il était devenu. Une sorte d'inexplicable sentiment de fascination mêlée de crainte. Mais soit, je ne peux me permettre de juger la prestation du sorcier avant de l'avoir vu à l’œuvre bien que pour moi il aurait été plus judicieux de présenter le loup en dernier afin de garder l’intérêt des élèves, mais je me reprends vite, ce que je pense est sans doute loin d'être la même chose que les autres, le petit oisillon fou à par exemple lui du aimer la prestation de la jeune femme. Enfin, tout cela ne reste que cliché.

Le métamorphomage placé debout sur une table nous parle un peu avant de fermer les yeux. Doucement je vois ses cheveux commencer à s'éclaircir et à s'allonger. L'homme se décide alors à faire de même avec sa barbe avant d'allonger son nez. Je le regard d'un air un peu incompréhensif, pourquoi, alors qu'on don lui permettrait de se changer en pratiquement n'importe quoi d'autre, se sent-il obliger de transformer son visage en un autre le faisan terriblement penser à l'une des créatures que l'on pourrait trouver à Gringotts la taille en moi. Je ferme les yeux hésitant à me frapper le fond du plat de la main mais je ne me l'autorise pas, peut-être qu'au fond c'est notre professeur qui lui a demandé de faire ses modifications. Je n'en aie aucune idée et au fond cela m'importe peu. La seule question que je voudrais réellement poser est pourquoi donc cette apparence mais je ne peux pas me le permettre.

Je tourne la tête vers Mary.
Mais pourquoi ai-je encore une pareille attitude ?
Je devrais m'enfuir, oui partir.
Pourtant je n'y arrive pas, comme prisonnière.
Captive de ses yeux bruns emplit de folie.
Parce que je ne peux m’empêcher de penser.
Que c'est en partie à cause de moi qu'elle est dans cet état.
Une de mes mains se serre et les ongles me rentrent dans la peau.
La douleur se répand dans ma main et j'y sens mon cœur qui bat.
Si seulement je pouvais effacer, ou même juste oublier.
Ce fichu passé qui me rattrape bien trop vite.
Mais, malheureusement, on oublie jamais.
On fait juste semblant.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Asclépius Underlinden, Mer 15 Fév 2017 - 17:44



Admiration qui ne faiblit pas, dans le regard de l’étudiant. Même qu’il est fier, le minot : z’avez vu, les gens ? C’est ma bosse, à moi, qu’est géniale et fantastique. Et même qu’elle non plus, n’est pas méchante avec moi. Et ça, ça, ça voulait dire beaucoup, tout de même. Dans un monde où il y avait tout plein de méchants à chaque coin de rue, c’était rassurant, de trouver des gentils.

Il note, le serpentin, dans son esprit, ou sur un papier (bien qu’on puisse dire qu’il avait l’esprit en parchemin vierge : on peut tout dire, avec les métaphores, histoire de rassurer les flemmards) – allez, un parchemin – ce que répondait Miss Boccini, aux questions d’élèves attentifs. Contrôle de soi, laisser place à l’autre, maîtrise, métamorphose… Esprit animal…
Tout le monde avait-il un esprit animal ? Quel était la part de bête en chacun ? Pour quelques-uns, ça devrait être difficile à trouver… Pour lui, notamment. Il n’y parviendrait jamais, très sûrement. Même si l’idée d’être un animagus phasme ou âne lui plaisait beaucoup : il avait l’impression que cet insecte et cet animal lui correspondaient tout à fait, parfaitement. Le faisant. Faisan. Manger.

Ahem.
Non, strictement aucun problème de concentration.


Encore heureux ! Car ce serait tout de même particulièrement bête de s’endormir alors que le spectacle n’étant pas terminé, et qu’un clou faisait son entrée ! Un clou, que dit-il ! Un marteau ! Un maçon ! Un challenger ! Hugh Dey en personne ! Personne qu’il appréciait, un peu, un peu plus, depuis la soirée/nuit passée dans ses appartements. Faut dire, les bisous, c’est comme le chocolat, ça met tout le monde d’accord.
Bref.


Voici donc le Métamorphomage en action ! Don rare, s’il en est, et extrêmement impressionnant : voici le bestiau qui prend son faciès et son corps pour de la pâte à modeler ! Ou pour un éditeur d’apparence dans les Sims. Oui, c’est hors-contexte et anachronique, mais le Narrateur a pris possession de cette narration, et se permet donc quelques divagations (faut pas lui en vouloir, il a ingéré une tasse de plantes infusées). Possibilité infinies et illimitées de ce don, puisque seule l’imagination, était la limite de cet amusement perpétuel… Et la maîtrise de soi. Encore un nouveau caractère du personnage, mais, ça, il l’avait à peu près deviné, le serpentin à l’ampoule grésillante.
Cheveux et barbe qui s’allongent, se blanchissent, et appendice qui se fait cap ! Roc ! Non, péninsule ! Oh, c’était beau. Lui-même (Asclépius), ne pouvait contenir sa joie, son amusement, face à une telle vision. Jamais, de ses yeux vus, il n’avait contemplé pareille prouesse. Enfin, si, mais, c’était pour la beauté du style.

Faudrait qu’il en touche un mot à sa camarade de boules : Keira. Dommage que la demoiselle ne soit pas présente en ces lieux. Sûr, ça l’aurait amusé. Lui. Elle, peut-être aurait-elle grognée. Mais, pas grave : elle gagnait déjà aux boules, c’était un lot de consolation tout de même bien suffisant.

Après que Vacuitas eut pris la parole, il décida de suivre son exemple. Parce qu’il ne pouvait rien faire sans lui, pas même une narration : l’était obligé de faire mention de ce personnage dès qu’il le pouvait ! Certains avaient des tics dans le sourcil, et lui avait ça. Le syndrome Fifi Vacuitas. Qui sait ? C’était peut-être de la jalousie refrénée ? De l’admiration mal exprimée ? Une Bromance qui ne verra jamais le jour ?
Souriant face aux élucubrations du Narrateur, et à la perspective de pouvoir côtoyer un peu plus un être admirable, le Serpentard se redressa, se leva, de sa taille de tige rachitique, et prit la parole, boum, comme ça, à pleine mains. Parce que c’était plus pratique, pour son affaire :

« - Monsieur ! C’était fantastique ! Quel appendice ! Quel nez ! Ce caractère nasal est, tellement… Admirable ! Maîtrisé, façon Praxitèle, mais sur de la chair, des os, de la peau, du sang !
Voudriez-vous être mon ami ? Parce que, je dois vous dire, pour moi, ce serait un honneur d’être le vôtre !
»

Un sourire d’innocence enfantine, le regard pétillant encore plus qu’un brut de champagne, et l’admiration dans les trémolos des cordes vocales à peine dissimulée. Violon emphatique dans sa cage thoracique, qui l’aide à se maintenir dans l’illusion de sa réalité propre : il n’était plus en cours, il n’était même plus aux Trois Balais.
Il était juste lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Merry K. Harper, Jeu 16 Fév 2017 - 11:15


Merry avait du mal à se tenir assise correctement. Elle était mal à l'aise, ne savait pas où se mettre depuis qu'elle avait fait son petit cinéma qui était sorti de nul part, et voulait surtout partir pour se réfugier dans son lit, bien emmitouflée sous sa couette, là où personne ne viendrait la déranger. Mais malheureusement elle était en cours, et malgré la fatigue qui commençait à se faire sentir du fait de l'heure tardive à laquelle se déroulait ce cours, la rouquine se devait de rester là, à écouter et regarder ce qu'il se passait devant ses yeux.

Elle tentait de faire une impasse sur le reste des élèves, ne voulant pas se remettre dans une colère noire si elle devait voir quelque chose qui ne lui plaisait pas. Gigotant sur sa chaise pour trouver la position la plus confortable possible, la jolie rousse restait néanmoins bien droite, fixant simplement l'endroit où les métamorphoses se déroulaient sous ses yeux. En temps normal, la jeune fille aurait été éberluée, étonnée même parce qu'elle voyait. Mais pas ce soir. Ce soir, elle restait stoïque, observait calmement, notait les questions et ce qu'elle pouvait voir.

D'ailleurs, une troisième métamorphose allait avoir lieu. Cette fois-ci, il s'agissait d'une personne bien connue par les élèves. Le concierge de Poudlard était donc capable de se transformer, c'était fort intéressant. Le fixant sans broncher, la rouquine pu voir qu'il avait la capacité d'allonger sa barbe et même de la faire blanchir, ce qui n'était pas la chose la plus commune qu'elle avait pu voir. Quelques secondes plus tard, c'était au tour du nez de l'individu de s'allonger, faisant peut être référence à un célèbre conte moldu, relativement ancien, dont la Harper n'arrivait pas à retrouver le nom. Néanmoins, malgré sa façon de ne pas bouger et de ne rien dire, elle sentit un léger sourire se former sur ses lèvres. Cette métamorphose l'amusait. S'il était capable de faire ça, il devait être capable de faire tant de choses d'autres. Allonger ses bras, faire pousser ses cheveux, agrandir ses oreilles. C'était vraiment très intéressant à observer.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Galway Lynch, Ven 17 Fév 2017 - 15:34


La réponse de l’animagus fit réfléchir Galway, cela faisait du bien de réfléchir à autre chose, car il y avait toujours cette panique ambiante qui ne demandait qu’à sortir, même si autours de lui l’ambiance était un peu plus apaisée qu’au début du cours, il y avait toujours ces jeux de regards mais plus d’altercations directes.

Ainsi donc elle avait cet animal au fond d’elle depuis sa naissance mais ne l’avait découvert que plus tard. Galway se demanda si seuls les animagus avaient un animal au fond d’eux ou si tout le monde en avait un mais que seul les animagus pouvaient le faire ressortir pleinement. Il apprit par ailleurs que cela demandait beaucoup de travail et que ce don n’était réservé qu’à peu de personnes, ainsi que d’autres choses un peu plus complexes sur « l’autre moi » et sur ce qu’elle ressentait une fois transformée. Il n’avait pas tout saisi mais prit tout de même des notes.

Il se mit à réfléchir sur ce que pouvait être son animal à lui. Il se le représentait comme sage et réfléchi, qui ne laisse pas transparaître ses émotions, et qui se base sur son intuition plutôt que sur l’observation de son environnement. Un peu comme les oiseaux migrateurs qui ont toujours l’air de savoir où ils vont, sans avoir besoin de cartes ou de repères. Mais s’il était un oiseau il serait plutôt solitaire et discret, un peu comme un hibou. Oui, cet animal était symbole de sagesse, il aimait l’idée de se transformer en hibou, même s’il savait que ça lui était totalement inaccessible, lui qui n’avait pas encore jeté le moindre sortilège. Il décida de partager ses réflexions avec Mathilde, en partie pour masquer sa panique. Il essaya de parler de la manière la plus naturelle possible.

-Si je devais me transformer en animal je pense que je serai un hibou, et toi ?

Le cours se poursuivit avec une troisième démonstration de métamorphose, avec un métamorphomage qui était également le concierge de Poudlard, Galway l’avait effectivement déjà vu dans les couloirs du château. Il expliqua que la métamorphomagie était l’art de changer d’apparence à volonté, sans utiliser de sortilèges. Il pouvait changer plusieurs de ses caractéristiques physiques, chaque caractéristique demandait beaucoup de travail. Les émotions affectaient également ses capacités. Il fit une petite démonstration en faisant pousser ses cheveux, sa barbe puis son nez, lui donnant un aspect très comique. Encore une fois, la curiosité reprit le dessus sur la panique qui le rongeait.

-Quelle est la première partie de votre corps que vous avez réussi à modifier ? Est-ce que vous l’avez fait consciemment ?
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Jade Wilder, Ven 17 Fév 2017 - 21:02


Bien qu'elle veuille surtout connaitre la réponse à sa question, Jade écouta attentivement les réponses de l'Animagus aux autres élèves. On peut apprendre d'absolument tout et qui de mieux qu'une personne totalement habituée à ces transformations pouvaient leur donner des précisions à ce propos ? Aucune, c'était évident. Savoir comment cela se déroulait réellement, comment on pouvait le ressentir en tant que transformé, c'était fascinant. L'Animagie était une discipline intéressant particulièrement la blondinette, néanmoins elle ne se pensait pas assez douée pour y parvenir. Pour l'instant du moins, peut-être que le temps et l'entrainement changeraient cet état d'esprit plutôt négatif. Quoi qu'il en soit, l'heure de sa réponse sonna.

- J'ai découvert mon "moi-intérieur" par la méditation. C'est en apprenant à te connaître, et seulement quand tu sauras vraiment qui tu es que tu es en capacité de découvrir cette réalité qui peut parfois être difficile à avaler. La méditation te permets de te recentrer sur toi-même. C'est dans cet état second que tu parviens à saisir ce qui peut se cacher en toi. Contrairement à la lycanthropie, il faut énormément de travail et de prédispositions pour devenir un animagus. J'ai su que je me transformerais en corbeau à mes dix-sept ans. Je me suis transformée pour la première fois à mes vingt ans, et suis devenue officiellement animagus un an plus tard.

Apprendre à se connaitre.. Même sans avoir l'Animagie à portée de main, cette perspective pouvait se montrer particulièrement alléchante pour l'Italienne. A force elle avait développé tellement de facettes qu'elle ne comprenait même plus le quart d'entre elles. Parfois, ses réactions dépassaient totalement ce dont elle se croyait capable, comme si elle n'était plus véritablement maitresse de son corps et c'était horriblement perturbant. La méditation ? Il faudrait y réfléchir. Voilà bien une chose que Jade n'avait jamais pensé à essayer, c'était trop calme, une trop grande possibilité de réfléchir et de se laisser envahir par ses démons. Peut-être que c'était ça, qui lui manquait. Arrêter de repousser ce qui lui faisait peur et s'en approprier simplement. C'était une possibilité mais une chose était certaine: pour le moment, elle n'y était certainement pas prête.

- Eh bien merci pour votre attention. Si jamais vous avez d'autres questions, je serais disponible à la fin du cours; merci Evan.

Le défilé des questions/réponses semblait terminé pour cette transformation également. Si l'on suivait la logique, la prochaine démonstration serait celle d'un ou une métamorphomage. Jade en avait déjà vu un en action, pour elle ça avait été un grand honneur. Bah oui, ce don était rare, très rare, rencontrer quelqu'un qui accepte en plus de montrer l'étendue de ses capacités, c'était quelque chose de.. de dingue, d'exceptionnel ! L'adolescente s'en souvenait encore.

- Si d'autres questions vous viennent sur la lycanthropie ou l'animagie, n'hésitez pas ! Nous allons maintenant voir un troisième cas de métamorphose humaine ! A sa voir la métamorphomagie en la personne de Hugh Dey, accessoirement concierge de Poudlard.

Il s'agissait donc bel et bien de la métamorphomagie et.. minute. Hugh Dey ? Le concierge ? Mais c'était lui qui lui avait fait une démonstration ! Entrouvrant les lèvres, surprise, Jade laissa un sourire s'infiltrer sur ses lèvres. Décidément, cette soirée se montrait pleine de surprise. Lorsque cet homme lui avait fait part de son don, il avait également une attitude étrange qui l'avait quelque peu déconcertée. Mais quelle importance ? Elle avait pu poser ses questions à ce moment là, alors aucune ne lui venait réellement en tête mais ce n'était pas l'important. Avait-il progressé depuis leur rencontre ? Était-il capable de faire encore mieux qu'avant ? C'était tellement dingue qu'elle aurait pu en sauter de joie !

Mais non, un peu de sérieux tout de même elle était en cours. Et contrairement à d'autres, elle n'avait pas envie de récolter des remarques. Bref, il lui fallait contenir sa joie. En effet peu après, le concierge de Poudlard s'avança vers le groupe d'élèves.

- Euh… salut.

Il n'avait pas l'air très à l'aise. En même temps ça pouvait se comprendre, être observée comme ça n'aurait pas plu à la préfète des jaunes et noirs qui se serait empressée de se cacher dans un fourré.

- Bon, comme vous le savez, je suis Métamorphomage. Ca veut dire que je peux changer d’apparence. J’ai pas besoin de polynectar, je peux arranger mes caractères physiques comme je veux, dans la limite de mes capacités et de mon entraînement. Parce que c’est un truc que je travaille et que je dois développer. Et ça change aussi en fonction de mes émotions, parce que ça demande une grande maîtrise de soi.

Puis, la transformation débuta. Les cheveux et la barbe d'abord, lui faisant penser à un vieillard dans une ancienne émission qu'elle regardait avec ses parents. Et puis, le nez s'allongea à la limite du décent, donnant un tableau plutôt rigolo. A le voir agir, il semblerait qu'effectivement, le concierge avait bien progressé depuis leur rencontre. Jade n'aurait su dire pourquoi, mais ça la rendait joyeuse, un peu euphorique. Allez comprendre sa logique..

- Vous avez des questions ?

Très bonne question. A priori non, parce-qu'elle avait déjà trop parlé lors de leur rencontre. Et puis parce-que suite à celle-ci, l'adolescente avait glissé son nez curieux dans tous les bouquins sur le sujet qu'elle avait pu trouver. Donc, pas de question pour cette fois à priori, néanmoins elle ne put s'empêcher de faire un petit commentaire, au moins pour souligner la transformation.

- Le blanc vous va mieux que le blond..

Petit air plein de malice. Ce n'était pas une pique, disons plutôt une réminiscence. Se rappellerait-il de leur rencontre ? De cette transformation qu'il avait tenté pour lui ressembler ? Peut-être pas, mais dans l'esprit de l'adolescente, c'était rigolo. N'essayez pas de comprendre on a dit.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mary Drake
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Mary Drake, Dim 19 Fév 2017 - 12:42


Outrecuidance. C'est bien le mot. Nul n'est plus insolent que cette vipère aux crocs acérés. Je trouve qu'elle se débrouille pas mal en société, et à vrai dire, ça me fait peur. Elle est capable de beaucoup trop de choses. Elle est une personne qui influence quand elle en a envie mais j'ai l'impression que ces temps-ci elle est dans une phase de faiblesse qui dépasse l'entendement. Je la vois craquer devant des hommes, fondre en larmes facilement. C'est triste à dire, mais en quelque sorte, je m'inquiète. Je ne sais pas si c'est dans un souci de bonté, car malgré tout, elle me fait de la peine et ce serait une bonne vengeance d'aider celle qui m'a jadis torturé. Ou si c'est plus par égoïsme, une peur de finir la folle méchante, des mots inscrits sur une étiquette collée sur mon front. Qu'on finisse par me dire que c'est de ma faute si j'ai des cicatrices. Une sur la joue, une autre à mi-chemin entre le nez et le sourcil gauche. Alors que j'étais juste dans un état de faiblesse, un mal provoqué par quelqu'un comme elle. Une personne que j'ai d'ailleurs peur de devenir.

Ensuite elle me pose une question d'une voix éteinte, pas méchante. Une interrogation stupide et sans sens. J'ai envie de lui crier ma haine en plein visage, de dire à cette bande d'inconscients qu'elle n'a rien à faire dans une salle de classe, qu'il faut l'enlever de notre planète Terre et que nul n'est plus néfaste qu'elle. J'aimerais montrer aux autres que les apparences sont trompeuses, que le fantôme blessé est une couverture du démon caché. Mais j'ai tellement peur de passer pour la méchante, peur de changer, que je n'en fais rien. Je reste là, Folie attend le bon moment pour sortir. Un jour nous ne ferons plus qu'un et je serais cet être Dingue qui est ce que je suis. Je ne veux pas être dans cette situation. Vraiment pas. Je suis pourtant sure qu'elle est inévitable. Que rien ni personne ne pourra l'empêcher de se produire et qu'un jour ou l'autre je ne serais plus rien de concret, une masse informe qui ne pense plus avec sa tête mais juste avec son cœur. Et cet organe n'est aussi innocent qu'il n'y paraît.

-Elles font partie de ce que je suis et tentent chaque jour de ne pas me faire devenir comme toi. De ne pas être la personne qui traumatise. Alors qu'au fond, j'ai envie de montrer à quelqu'un ce que ça fait d'être meurtri.

Le cours reprend comme le temps qui semblait alors figé dans ma tête. Plus qu'une transformation et ce sera fini. Je ne serai plus prise d'un élan de courage incompréhensible et je n'aurais plus à rester aussi près de tous ces élèves. Oui, je les verrai demain. Oui, certains prendront la même direction que moi. Mais entre les murs de mon dortoir, je me sentirai en sécurité et c'est tout ce que je demande. Alors, vite, qu'on nous montre se métamorphomage. Vite, que je puisse rentrer. Vite, que mon monde recommence à stagner. Il ne tarda pas à arriver. Le concierge de Poudlard. Ça n'a pas l'air d'être un métier plaisant. Il explique brièvement quelque chose que je ne prends pas la peine d'écouter avant de commencer sa transformation. Des cheveux qui changent de couleur et qui grandissent. On dirait une plante qui pousse en accéléré. De petits filaments blancs, signe de vieillesse souvent. Il fait ensuite pareil avec sa barbe qu'il finit par caresser en réfléchissant. Il termina par un nez allongé.

Ellana ne réagit pas beaucoup. Elle me jette un coup d'oeil et serre les poings. C'est son problème, pas le mien. Si elle veut faire saigner ses mains en y enfonçant les ongles, libre à elle. Mon ouïe décide de revenir sur Terre alors qu'une intervention de Riri fait son apparition. Il continue à sourire et à ressembler à quelqu'un de joyeux. Grand menteur celui ou celle qui dira que ce n'est pas perturbant. Pour moi, ce préfet est et restera un éternel blasé. Je ne comprends pas ce qui le pousse à sourire ainsi. Il a l'air idiot. Quoi que, la remarque sur le nez qui arrive un peu plus tard n'est pas mal non plus quand on parle du ridicule. Les autres aussi parlent, mais ce n'est pas marrant. Beaucoup trop scolaire. Je laisse mon regard dérivé une dernière fois vers la vipère. Je dois compléter ma réponse.

-En plus, il y a des cicatrices qui ne s'effaceront jamais, comme celle qui te torturent à chaque instant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 10

 Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.