AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 2 sur 10
Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Galway Lynch
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard

Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Galway Lynch, Mer 14 Déc 2016 - 20:28


Galway avait enfin réussi à quitter sa cachette. Il se tenait devant la porte des Trois Balais et deux parties de son esprit étaient engagées dans une altercation des plus féroces, l'une voulait fuir à toutes jambes, l'autre voulait entrer dans l'établissement.

Lorsqu'il avait reçu la lettre qui lui donnait le lieu et l'heure de son premier cours, accompagnée d'une autorisation exceptionnelle de sortie du château, son anxiété avait augmenté à vitesse grand V, il allait avoir lieu le soir et à l'extérieur du château. De plus c'était un cours de métamorphose. Métamorphoser quoi? Des objets? Des végétaux? Des animaux? Des êtres humains? Il ne pouvait pas commencer par un cours facile, du genre comment éviter de faire léviter sa grande sœur et lui fracasser la colonne vertébrale contre un rocher?

Il frissonna en souvenir de cet incident. Sa stratégie pour ce cours était d'attirer le moins possible l'attention sur lui, et le meilleur moyen de se faire remarquer était d'arriver en retard. Comme il ne s'était jamais rendu à Pré-au-Lard, il avait peur de se perdre et partit très en avance, mais il arriva devant la porte une heure avant le début du cours. Arriver très en avance était pire que d'arriver en retard, la malaise était assuré. Il choisit donc de se positionner dans une rue adjacente avec vue sur l'entrée des Trois Balais pour observer ce qu'il s'y passait.

Dans la nuit froide il avait vu plusieurs silhouette vêtues de capes pénétrer dans l'établissement, puis une silhouettes un peu plus petite que les autres, sans doute un élève. Quand il vit trois autres silhouettes d'élèves y entrer, il se décida à prendre sa sacoche et à se diriger vers la porte.

Sa sacoche contenait le "Guide de métamorphose à l'usage des débutants" qu'il avait feuilleté fébrilement toute la journée, la plume d'aigle, le parchemin en Vélin et l'encre bleue venant des Halles Magiques et sa baguette, qu'il n'avait plus osé toucher avec ses doigts depuis l'épisode chez Ollivender's, où il l'avait prise en main et senti son pouvoir se décupler, ce pouvoir qui était responsable de la paralysie de sa sœur.

La boule au ventre qu'il avait depuis lors atteignait en cet instant la taille d'une meule de foin. Il était dangereux, une bombe à retardement, pour lui et pour les gens normaux. Mais les autres sorciers utilisaient leur pouvoir presque avec nonchalance, comme s'il n'avait pas conscience du danger qu'ils représentaient. Soit ils étaient tous fous à lier, soit ils étaient vraiment capables de contrôler leur pouvoir et pourraient lui apprendre à en faire autant. Il fallait qu'il entre pour le savoir, observer, écouter, analyser. Et puis où irait-il s'il fuyait, des milliers de kilomètres et la mer celtique le séparant de son Irlande natale?

Oui, c’était ce qu’il devait faire. Il poussa la porte et entra. L'espace était occupé par des chaises, des tables et un bar, avec des boissons chaudes et des cocktails. Quatre élèves étaient déjà assis, dont une de sa maison. Derrière le bar se trouvaient la tenancière et le professeur, il était incapable de parler avec sa boule au ventre, il fit un rapide signe de tête. Pas très engageant, il le savait, mais il ne pouvait rien faire de mieux pour le moment.

Observer, écouter, analyser. Ne pas attirer l'attention. Fuir, par tout les moyens, si jamais cela devait mal tourner.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Elly Wildsmith, Mer 14 Déc 2016 - 23:41


Elly observait la devanture depuis un moment déjà. Elle avait remarqué quelques-uns des élèves de Poudlard s’engouffraient un à un dans l’établissement des « Trois Balais ». Tous étaient munis de la lettre que leur professeur de métamorphose leurs avaient envoyés.
Instinctivement, Elly fouilla dans ses poches. Introuvable. Elle recommença. Poches avant, poches arrière, poche de manteau. Du bout des doigts, elle effleura le parchemin. Soulagement. Quelle présentation pour débuter que de dire « pardon, j’ai oublié l’autorisation de sortie ». Pour sûr que le directeur de Poudlard lui serait tombé dessus. Et très certainement que son prof aussi.

Elly se rassura mentalement : elle avait « l’invitation » et l’autorisation de sortie. Elle marcha lentement pour les quelques mètres qui lui restait à parcourir avant de pénétré dans l’établissement. L’air froid de l’extérieur entra en contact direct avec l’air chaud et cocoon de l’intérieur des Trois Balais. Elly sentais l’air chaud lui picotait les jours. Certainement qu’elle avait dû avoir froid à l’extérieur sans s’en rendre vraiment compte.

A l’intérieur, l’établissement avait été arrangé : quelque chaises ici et là, une table d’où on pouvait voir le professeur de métamorphose. Et quelques élèves dispersés. Elly eut une sensation de malaise lorsqu'elle observa plus en détail la salle, en effet la majorité des élèves formés des petits groupes, comme une sorte de mini-clans, desquels Elly était exclue. Elle soupira. Timidement, elle dit

- Bonjour …


Elle avait laissé ses mots en suspens, pas très sereine ni sûre d’elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Nya O'Neal, Jeu 15 Déc 2016 - 3:12


Enfin un cours qui avait l’air potentiellement intéressant – je précise bien ‘potentiellement’. L’idée était plutôt originale, restait à voir jusqu’où le prof allait pousser la chose. Contrairement aux cours banals effectués dans une salle de classe, ce dernier allait en effet se dérouler à Pré-au-Lard. On n’aurait donc cette fois-ci pas droit à l’ambiance lugubre de l’école de magie, mais plutôt à l’atmosphère festive d’un bar : les Trois Balais. Il n’en fallait pas plus pour me convaincre. Enfin si, peut-être la certitude que j’aurais en plus le droit de boire de l’alcool pendant mes heures d’études. Ce serait la cerise sur le gâteau.

Le cours allait bientôt débuter et, pour une fois, j’étais à l’heure, peut-être même légèrement en avance. Motivée, j’avais marché plus vite que prévu. Je profitai donc de ces quelques minutes de répit pour m’allumer une cigarette, à quelques mètres de l’entrée de la taverne. Mes poumons noircis, je finis par pénétrer dans la bâtisse. Il n’y avait pas grand-monde, pour le moment. Les chaises étaient alignées les unes à côtés des autres, ce qui était assez peu commun. On allait avoir du mal à communiquer avec quelqu’un d’autre que nos plus proches voisins. Parfait, ça m’éviterait peut-être d’avoir à trop sociabiliser. En face desdites chaises, une table, sur laquelle était entreposé un miroir. Ah. C’était peut-être pour nous aider à avoir une vue d’ensemble sur nos camarades. Je remarquai alors Evan, sur ma gauche, avec une demoiselle qu’il me semblait avoir déjà croisée ici-même. Probablement une employée. Je me dirigeai vers eux, le sourire aux lèvres.

« Eh, bonjour vous deux! Belle initiative, de faire ça dans un bar! »

En plus d’avoir bon goût en matière de lieux, le jeune homme semblait aussi avoir bon goût niveau esthétique. Bien habillé mais pas trop non plus, les cheveux longs… Mon type de gars par définition, s’il n’avait pas eu une bonne quinzaine d’années de plus que moi. Quoi que, dans le pire des cas, on s’en fichait un peu de l’âge. Sans même m’en rendre vraiment compte, je l’avais fixé pendant plusieurs longues secondes avant de décrocher mon regard du sien. Quelque chose chez lui m’attirait plus que je voulais me l’avouer. Les joues un peu rosies en réalisant mon comportement inadéquat, je n'en laissai toutefois rien paraître et détournai le regard. Je laissai finalement ce dernier errer sur les différentes boissons mises à notre disposition. Boissons chaudes, cocktails sans alcool, sodas, jus en tout genre… Mais pas de rhum. Je me retournai donc vers mon hôte et lui demandai, d’un air un peu dépité :

« Z’auriez pas quelque chose d’un peu plus fort à me proposer, histoire de commencer tout ça en beauté? »

Je savais pertinemment que j’allais me prendre un bon gros non catégorique en pleine face, mais ça valait tout de même le coup d’essayer. C’est vrai qu’il y avait des petits jeunes qui suivaient le cours, mais moi, j’étais majeure et vaccinée, hein. Un léger sourire amusé étira mes lèvres. Le prof en avait clairement profité avant l’arrivée des élèves, je n’avais qu’à me servir dans son verre… Enfin, pour ça il aurait encore fallu que je le trouve...
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Evan, Jeu 15 Déc 2016 - 9:44


HRP : Pour Amy et Alexander, vu que Liskuvo vous mentionne, et, par conséquent, fait que vous arriviez avec lui, je vous sers comme si vous étiez là. Du coup, vous avez directement les directives pour le "deuxième rp" que j'avais sous-entendu par mp. Donc vous êtes libres de tout faire dans le même, cela va de soit Wink

~ Il ne fallut pas attendre longtemps, pour que la porte du bar ne s'ouvre. J'étais en train de siroté mon dernier verre de whisky. Du coup, je fus pris de court. Je déposais la moitié qu'il me restait maladroitement derrière le comptoir. Une élève que je n'avais encore jamais eu entra. Elle était de Serpentard, d'après ses vêtements.

~ La demoiselle arriva en lançant une salutation froide. Peut-être était-ce l'environnement particulier du cours qui l'avait orientée en ce sens ? Où parce que c'était la première fois qu'elle assistait à un de mes cours ? Je ne savais pas. Je lui répondis chaleureusement, histoire qu'elle se détende un peu.

- Bonsoir à toi ! Approche je t'en prie ! Prends une boisson, froide ou chaude selon ton envie !

~ Un jeune homme Poufsouffle arriva peu après, accompagné de deux de ses camarades. Là encore, c'était trois nouveaux élèves pour moi. Voir de nouvelles têtes était toujours plaisant. Bien que je gardais un fan club d'inconditionnels qui ne tarderaient pas à arriver. L'enthousiasme du garçon me fit grandement plaisir. Il saluait mon initiative, Sergeï devrait en prendre de la graine ! Il s'excusa ensuite pour demander à se servir, ce qui m'arracha un sourire amusé.

- Bonsoir à vous trois ! Mais je t'en prie, sers-toi !  Les boissons sont là pour vous ! Servez-vous également ! fis-je à l'attention des deux demoiselles légèrement en retrait.

~ Un Serpentard arriva ensuite. Certainement le plus jeune de mes nouveaux élèves. Le garçon semblait hésitant. Il fit un simple signe de tête à son entrée après avoir longuement observer les lieux.

- N'aie pas peur ! dis-je à son attention. Approche et viens prendre à boire !

~ Une nouvelle poufsouffle arriva. Décidément, c'était les plus ponctuels ! Et là encore, son arrivée rimait avec nouvelle tête ! Il ne manquait que Jade que je connaissais déjà pour compléter le tableau des Blaireaux. Un Bonjour timide sortit de ses lèvres et je l'accueillis chaleureusement à son tour.

- Bonsoir, soit la bienvenue ! Je t'en prie, fait comme chez toi, lui dis-je en lui montrant les plateaux qui abritaient les diverses boissons afin qu'elle se joigne aux autres élèves.

~ La porte s'ouvrit une nouvelle fois pour laisser apparaître une rousse de Gryffondor. La belle dépoussiéra toute la pièce du regard avant de venir près du comptoir. Elle salua également l'initiative et je la gratifiais d'un sourire charmeur. Nos regards se croisèrent de longues secondes, où je me perdis à la dévisager. Elle avait beaucoup de charme, et j'aimais sa façon presque hautaine de saluer à son entrée. Un mélange de caractère, de mystère et de beauté. Je sortis de ma pensée quand elle détourna le regard, reportant mon attention un instant sur tous les autres élèves.

« Z’auriez pas quelque chose d’un peu plus fort à me proposer, histoire de commencer tout ça en beauté? »

~ Sa question me fit sourire. Je répondis par l'ironie.

- Malheureusement non. Ça ne m'aurait pas dérangé de vous offrir autre chose à boire, mais j'aurais certainement eu Sergeï sur le dos, et je n'ai pas prévu de lui faire la peau ce soir... finis-je avec un clin d’œil et un sourire amusé.

~ Mes pensées se perdent. Quelque chose de plus fort. Boire un verre plus tard avec elle. Pourquoi pas. Oui. Délicieuse idée même. Je regardais derrière moi, ne laissant rien paraître, puis je repris à l'attention de tous les élèves déjà présents.

- Bien, je vous laisse récupérer la boisson de votre choix et je vous demanderais d'aller vous asseoir ensuite, en attendant que tout le monde n'arrive. Quand vous serez assis, regardez dans le miroir, et dites-moi ce que vous y voyez !

~ Je fis un sourire à Ailyne. Je m'empare de la première tasse qui passe. Mer** un chocolat chaud. J'ai pas bu ce truc depuis combien de temps ? Tant pis pour mon verre de whisky. Je trempe mes lèvres dans le breuvage fumant, enfoui dans mes rêveries.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Azaël Peverell, Jeu 15 Déc 2016 - 11:59


Nya, j'pars du principe que t'es allée t'asseoir. Si y'a un souci t'sais où m'trouver Wink


Un cours à 21 heures aux Trois Balais. Plutôt pas mal comme idée. Enfin, ce serait pas mal si vous aviez le droit de picoler là bas, mais t'as comme un doute à ce niveau là. C'est juste chi*nt d'avoir à s'y rendre par ses propres moyens, parce qu'il caille violemment dehors. Mais de toute façon, cours ou pas cours, tu ne comptais pas passer ta soirée au château. Tu ne t'y sens franchement pas très très à l'aise. T'as fourré vite fait dans ton sac l'autorisation de sortie, bien que tu doutes d'avoir réellement à t'en servir, quelques parchemins froissés, une plume et un encrier. Pas de manuel. Trop lourd, et inutile.

Et t'es sorti de Poudlard, cape d'hiver sur les épaules histoire de pas crever de froid avant d'arriver. Tu ne t'es quand même pas trop pressé sur la route. Un pas devant l'autre, mais pas trop vite, faudrait pas non plus que tu te fatigues trop juste pour un cours de métamorphose, ce serait dommage. Le chemin se fait quand même, même si ce n'est pas ç grande vitesse, et tu finis par atterrir devant les Trois Balais. Tu te demandes vaguement si le proprio sera là, tu trouverais sûrement le cours beaucoup plus sympa si c'était le cas. Mais tu ne perds pas de temps à te poser des questions inutiles dont les réponses t'attendent à l'intérieur, et tu pousses la porte de l'établissement.

La chaleur de l'endroit vient alors t'entourer avec douceur, et tu regardes rapidement les lieux. Des élèves qui boivent des trucs sans alcool, une ligne de table, un miroir juste en face. Bizarre. A croire qu'il va falloir observer tout le monde pendant ce cours. T'aimes pas trop l'idée. Tu préférerais juste que tout le monde te foute la paix. Le prof est non loin du bar, là où les boissons n'attendent plus qu'à être avalées. Y'a aussi une femme, que tu reconnais. Elle t'avais offert un gâteau la dernière fois que t'es venu ici. Toujours sympa de penser à l'estomac en soulageant le porte monnaie.

Tu salues vaguement les deux avant de directement t'installer aux côté de Nya. La seule de tout le lot que t'apprécies un minimum. Tu poses ton sac sur la table sans aucun ménagement et étires un sourire moqueur, comme chaque fois que tu t'adresses à la lionne.

- Salut, Petite Fille. Dis-moi, tu trouves pas que ça manque d'alcool ici ? Faudrait songer à remédier à ça !

Sourire qui en dit long sur tes intentions. Tu risques plus de passer le cours à chercher un moyen de voler une bouteille quelconque emplie d'alcool plutôt que de t'intéresser à la métamorphose.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Ellana Lyan, Jeu 15 Déc 2016 - 12:27


Aza' sérieusement, j'ai du vite te rajouter ><

- Bonsoir à toi ! Approche, je t'en prie ! Prends une boisson, froide ou chaude selon ton envie !

Il a beau être fou, il en reste sympas ce fichu professeur. Dommage, ça va être encore plus dur pour moi de trouver une bonne raison de le détester. Par principe, c'est comme ça. J'hésite vraiment à refuser sa proposition de boissons. Je n'ai pas soif, mais je suppose que cela ne se fait pas trop de refuser de boire quand c'est l'enseignant qui invite. Faut dire que j'ai peu de repères en la matière. On m'a rarement proposé de me servir d'une boisson en plein cours. Un brin rebelle ce professeur non ?

Je me dirige vers la table emplie de jus coloré et prends un cocktail au hasard. Au moins il n'y a pas d'alcool dedans, sinon je crois que j'aurais fui le plus vite possible sans me retourner. Je trouve un banc d'une position plus ou moins stratégique. Pas trop loin du professeur mais pas trop près non plus. Je me place de manière à pouvoir embrasser toute la salle d'un regard. Je suis sur mes gardes et place une expression parfaitement maîtrisée au fils des années. Je ne suis, on ne peut plus, explicite : « Le premier qui m'approche ou tente de me parler aura affaire à moi ! »

La porte s'ouvre soudain et trois élèves entre. Des poufsouffles. Je réprime une nouvelle fois mon envie de lever les yeux au ciel. Les blaireaux ne servent à rien à mes yeux. Les lions ont le courage. Les aigles, l'intelligence. Et nous, nous avons la détermination. Les jaunes n'ont rien, ce sont les déchets, les restes. Méchante ? Certes, mais je ne suis que réaliste. Ils sont inutiles à mes yeux. Il ne devrait même pas exister. Peut-être pensent ils réciproquement cela de nous ? Nous sommes représentatifs de l'ombre après tout. Mais, l'ombre préserve l'harmonie. La noirceur perpétue l'équilibre. Comme une journée, Poudlard ne devrait être divisé qu'en trois. Les bleu et bronze affronte malignement le matin. Les rouges et or persévèrent dans l'après-midi. Et nous, vert et argent, régnons sur la nuit. Un cycle divisé en tiers pour l'équilibre. Une ronde de laquelle j'exclus les poufsouffles.

Après les blaireaux vint un jeune serpent. Je l'avais déjà vu. Connaître mes camarades était primordial. Question de survie. Il était hésitant et je reconnus ce petit, ayant laisser traîner mes oreilles en bonne serpentard, j'avais entendu de petits bouts de conversation qui m'avais mise lentement sur la piste. Ce garçon est un né moldu. Je refoule mon envie de vomir dans une gorgée de ma boisson et détourne le regard. Je suis sang pur et noble. Je vis tel une déesse au milieu des moldus. Je supporte avec difficulté, mais habitude de côtoyer des sangs mêlés. Après tout, ce sont également des demis-dieux, non ? Mais, cette chose qui me donne envie de remettre mon dîner. Oui, un sang de bourbe, parfaitement. Crime odieux, insanité de la nature, aberration même du monde sorcier. Ce gamin qui a fini à serpentard dans la même maison que moi.

Mes sombres pensées furent interrompues par une nouvelle ouverture de la porte. Et encore une poufsouffle. Je rêve, ils sont à combien comme ça ? La jeune fille est timide. Une proie facile. Faible. À chaque nouvelles entrées, notre professeur salue chaleureusement les élèves et les invite à prendre un verre. Encore une fois la porte s'ouvre laissant apparaître une jeune fille aux cheveux flamboyants. Regardant le professeur peut être un peu trop intensément, elle se mit à parler avec lui comme s'ils étaient deux vieux amis. Ça y est si élève et professeur commence déjà à se draguer ça ne va pas aller !

La consigne fut pourtant bientôt donnée. Regarder dans le miroir. Tient, c'est vrai, je n'avais même pas vu ce miroir. Oui, mais, regarder quoi ? Je m’exécute tout de même en pensant que j'ai l'air particulièrement idiote. De ce que je vois les élèves ont suivi la consigne du professeur et se sont assis. Les quatre poufsouffles exaspérant. Le petit sang de bourbe qui me donne des haut-le-cœur. Et la Gryffondor au regard charmeur destiné à notre professeur. Résignation. La porte s'ouvre et un autre serpentard fait irruption pour aller s’asseoir à côté de la lionne. Il y a aussi une fille aux cheveux d'un blond presque blanc. Une serpentard. Les yeux gris-vert pénétrants et glacials. Jolie sans doute, mais bien trop froide. Et ouais, Ellana, c'est moi. Je prends une feuille de parchemin, ouvre d'un geste habitué une bouteille d'encre et y trempe ma plume. Je ne compte pas m'exprimer, il peut toujours courir. Je vais écrire, histoire de ne pas engueuler le professeur. Je n'ai pas envie de faire perdre des poins à mes chers serpents. Tant pis s'il n'est pas content. Qu'il ne me demande pas de parler !


Parchemin d'Ellana:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Mary Drake, Ven 16 Déc 2016 - 10:42


Il fait noir. L'ombre de la lune pèse sur mon dos alors que je marche. Si tard, si tard. Je n'aime pas ça. La rue et la nuit n'ont jamais été source de chance avec moi lorsqu'elles sont mélangées. Je ne leur fais pas confiance. Toutes les secondes, je me retourne, je vérifie que personne ne me suit. Je pense que j'aurais dû venir accompagné d'un ou deux autres élèves participant à ce cours. Je me serais sentie mieux. Mais maintenant que je suis là, je n'ai plus qu'à faire route seule. Il ne reste plus que quelques mètres de toute façon. J'ai froid, je n'ai pas pris de quoi me couvrir. Et j'ai pas envie de sortir ma baguette. Un geste, ça en demande beaucoup quand les mains sont aussi gelées qu'une plaque de glace.

La métamorphose, c'est un cours plutôt sympa. F'in, la dernière fois, j'ai appris des sorts que j'utilise un peu tout le temps. Je sais pas ce qu'il va nous réserver aujourd'hui. Un truc pas trop banal, vu qu'on doit venir jusqu'ici. Oui, ici. Devant cet établissement que je fixe de mes yeux bruns depuis quelques secondes. Un nœud me tord violemment le ventre. Je ne sais jamais comment entrer, comment m'adapter. J'ai pas envie de tomber, d'avoir l'air ridicule, et de croiser un serpent. Non, vraiment pas. J'ai pas envie qu'on rigole de ma tête de peureuse. Parce que j'ai toujours une impression de lâcheté qui me chiffonne le nez alors.... Faut que je me reprenne. Un peu de confiance, ça fait d'mal à personne. Allez, on y croit. On pousse la porte close. Ou tire. J'me trompe, comme d'hab. Pis on voit comment ça se passe. Toute façon, le pire qui puisse arriver, c'est que je me mette à délirer. La chose s'est tarie depuis un moment mais je ne peux pas savoir quand elle va revenir.

Le premier truc que je fais lorsque j'atterris dans l’enceinte des trois balais, c'est de réchauffer mes mains. Un souffle, deux souffles et un frottement suffisent. Ensuite, je fais un état rapide des lieux. C'est une habitude, que l'on prend pour se rassurer, pour se dire que ça va. Qu'il n'y a rien à craindre. Ou presque. Des tables et des chaises sont un peu éparpillées partout dans l'ensemble de la salle, à deux trois mètres d'un bureau qui sera sans doutes celui du prof. En parlant de lui, il est tout près d'un bar long à gauche de notre classe improvisée. Je vois plusieurs élèves là-bas, alors j'me dis que c'est là que je dois aller aussi. Y'a une femme à côté de lui. Et des boissons. Eh bah. Ils ont fait ça en grande pompe.

Côté élèves, tous me disent quelque chose. Des silhouettes croisées dans les couloirs sans doutes. Pis, avec mon arrivée, on en a de toutes les maisons, de toutes les couleurs. Gryffons, blonds, bruns, serpents. Serpent. SERPENT. Elle est là. M*rde elle est là. Je n'ai pas envie de la revoir. A-t-elle trouvé ma lettre ? A-t-elle encore des envies de meurtre envers moi ? M'en veut-elle ? Moi, suis-je encore énervée contre les fourmis et les cigales écervelées ? Oh et puis j'en sais rien. La chose bouge, dans l'estomac. Se retourne, prête à sortir. Non ! Pas question. Elle n'a qu'à rester là où elle est. Je secoue la tête, pour reprendre mes esprits. Pour pas dire n'importe quoi. J'avance vers les deux adultes. J'sais pas si ils ont bu. Après tout, c'est un bar ici. Mais au pire, on s'en fout. Je les salue d'un signe de tête et j'attends.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexander Hurtson
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Alexander Hurtson, Ven 16 Déc 2016 - 18:17


HRPG: Désolé Evan pour le MP, j'avais pas vu la mention spéciale au début de ton post Ange
LA de Amy et Lisk

Des cours à 21 heures... Décidément, les professeurs de l'école étaient tous plus barjes les uns que les autres. Entre l'autre qui vous fait vous espionner et celui-là qui vous donne rendez-vous au bar... Quand tu as reçu cette lettre tu t'es vraiment demandé ce que vous aviez fait pour être amenés à une sortie aussi tardive. Tu as même hésité à y aller mais finalement, après avoir bien réfléchi, cela ne pouvait être qu'intéressant. Après tout, qu'est-ce qui pouvait nécessiter le fait d'être dans un bar, excepté l'envie de boire du professeur. Bref, ta curiosité l'ayant emporté sur ta réticence, tu y vas avec plaisir.

C'est donc un peu avant 20 heures, histoire d'être un peu en avance que tu décides de partir de la Grande Salle, accompagné de Amy Jackson, une des autres pouffy participant au cours. Tu avais pris tout ce dont tu avais besoin, à savoir ton manuel, de quoi écrire et bien sur, Clochette, ta fidèle baguette. Tu l'as peu expérimentée sur de la métamorphose et as hâte de voir ce qu'elle va donner dans cette discipline. A toute cette panoplie viennent s'ajouter tes bottes, gants, écharpe, bonnet et grosse cape afin de te protéger du froid mordant qui règne à cette heure-ci de la nuit. Malgré tout cela, tu arrives quand même à avoir l'impression que tu vas bientôt perdre l'usage de tes orteils et de tes doigts et commences peut-être à regretter d'être venu.

Pendant que vous marchez tous les deux en discutant de tout et de rien, des devoirs, de vos familles respectives et de tous les sujets que deux adolescents peuvent se raconter sur une route déserte, dans le noir en essayant de ne pas finir en glaçon, une voix se fait entendre juste derrière vous. Il s'agit de Liskuvo, un Poufsouffle de la même année que toi et plutôt sympathique, même s'il peut parfois s'emporter un peu pour rien.

Salut ! Vous allez bien ? Je crève de froid.

Hello, ça va et toi? Nous aussi on meurt, je disais justement à Amy que j'étais entrain de me métamorphoser en glaçon et que je pourrais vous servir d'exemple pour le cours.

Vous continuez donc d'avancer quand Lisk se prend un caillou dans le pied et tombe au sol. Heureusement pour lui, il se relève en rigolant et ne semble pas être blessé. Heureusement d'ailleurs car il aurait fallu aller chercher quelqu'un et donc rester plus de temps dehors. Et ça, il en est hors de question. Vous arrivez alors en vue du village et les lumières des bâtiments semblent vous narguer et vous appeler vers elles. Il vous faut lutter et continuer à vous diriger vers le pub le plus célèbre de la ville.

Vous le trouvez comment le professeur de métamorphose ? Nous emmener dans un endroit comme ça le soir c'est plutôt chouette non ? J'espère qu'on pourra au moins profiter d'être dans un bar pour boire deux trois trucs !

Comment je le trouve? Complètement barje si tu veux mon avis. Certes c'est plutôt cool mais en plein été ça aurait sans doute été plus agréable. J'espère juste que l'on pourra rentrer en cheminée car il est hors de question pour moi de remettre le pieds dehors dans quelques heures.

Oui tu râles et tu fais le pénible . Mais tu n'en as rien à faire. Il fait froid et la seule chose dont tu aies actuellement envie est un bon lit avec une couette et un feu de bois. Malheureusement, seulement l'un des trois t'attends à l'intérieur.

L'entrée dans le bar balaye toute ta mauvaise humeur. L'odeur de chocolat et la chaleur ambiante est tellement agréable que tu aimerais rester ici, sans bouger toute la soirée. Mais il faut quand même avancer, surtout que le professeur est déjà là et qu'il semble attendre que vous veniez vers lui, avec une dame, sûrement la patronne des Trois Balais. En tous cas, tous tes a priori sur ce cours viennent de s'envoler et tu sens que ça risque d'être un bon moment. Lisk salue le prof s'approche. Tu fais de même.

Bonsoir Monsieur. J'ai vraiment cru que je n'arriverai jamais entier ici mais finalement, j'en suis plutôt content.

Il vous désigne ensuite le bar sur lequel s'étendent différentes boissons comme du chocolat chaud ou des jus de fruits. Qui peut donc bien vouloir boire quelque chose de froid avec la température glaciale qu'il fait à l'extérieur? Tu prends donc une tasse et trempes tes lèvres dans le breuvage qui diffuse sa chaleur dans tout ton corps. Entrent dans le bar une Serpentard suivie de près par Elly, une Poufsouffle tout comme vous. Tu la salues d'un signe de tête. Entrent encore tout un florilège de personnes et parmi elles, une que tu ne voulais absolument pas voir ce soir. Azaël Liderick. Ce petit merdeux a donc réussi à s'inscrire... Tu hésites entre te mettre à côté de lui pour bien l'enquiquiner ou bien rester avec tes amis. Tu décides finalement de trancher pour te mettre juste devant lui. Comme tu es grand, cela le gênera et ce sera bien pour lui. Au pire, si cela te gonfle tu pourras toujours changer de place. Et puis, s'il est trop pénible , rien ne t'empêche de le balancer.

Tu te faufiles donc jusqu'à la place désirée et t'assoies en faisant reculer la chaise juste sur son pied. Aie, le pauvre. Tu te retournes et lui fais un grand sourire en t'excusant avant de te replacer ta chaise correctement. Bien la guerre est déclarée, plus qu'à se préparer pour contrer la risposte. Le prof vous donne les consignes et vous dit de décrire ce que vous voyez dans le grand miroir se situant devant vous.

Tu te lèves, afin de bien gêner ton camarade dans son exercice, même s'il n'est pas sur qu'il le fasse et attends que les autres aient fini de parler avant de prendre la parole.

Je vois un jeune homme blond, de 17 ans. Il me ressemble asses étrangement. Ses yeux sont verts et brillants et sa mèche tombe un peu devant. Il a du porter un bonnet qui a du le décoiffer. Ses pommettes sont saillantes et son visage plutôt anguleux.  Il est plutôt bien habillé et je le trouve plutôt pas mal. Après, derrière-lui, y'a le fond d'un bar, au décor je dirais qui'l s'agit des Trois Balais. Il y a aussi d'autres élèves assis sur des chaises. C'est quand même dingue mais ça fait vachement de points communs avec nous. C'est fait exprès?

Petite touche décalée pour apporter un peu d'humour et de détendre l'atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Galway Lynch, Ven 16 Déc 2016 - 20:22


Le professeur Evan réagit au signe de tête par un sourire encourageant, il semblait comprendre qu'il avait des craintes, sans savoir de quelle nature elles étaient.

-N'aie pas peur! Approche et viens prendre à boire!

Son attitude était bienveillante, mais peut-être était-ce pour que Galway baisse sa garde, pour mieux le surprendre et le mettre sous son contrôle. Mais ce n'était qu'une possibilité parmi beaucoup d'autres moins pessimistes, Galway le remercia timidement et prit un chocolat chaud, il en bu une gorgée et son corps fut parcouru d'une chaleur réconfortante, il se détendit.

Malheureusement tous les regards n'étaient pas aussi amicaux. Alors qu'il allait s'asseoir la fille de sa maison qui était déjà présente lui jeta un regard mauvais. Cette attitude elle n'était pas la seule à l'avoir face à lui. Un certain nombre de sorciers étaient très attaché à la "pureté" du sang magique, et méprisaient ceux qui étaient nés moldus. Ce sentiment était très présent parmi les Serpentard, Salazar Serpentard lui-même avait ardemment défendu l'idée de n'accepter à Poudlard que les enfants de sorciers, s'opposant aux trois autres fondateurs à ce sujet.

Observer, écouter, analyser. Ne pas attirer l'attention. Fuir, par tous les moyens, si jamais cela devait mal tourner.


Il devait faire profil bas, il n'avait pas le choix. Certains d’entre eux avaient six années d’apprentissage de la magie derrière eux, quand lui ne savait même pas comment tenir sa baguette. Mais il ne pourrait pas adopter cette attitude continuellement, cela le mettrait en danger. Quitte à apprendre à devenir un monstre, autant se servir de ses pouvoirs contre d'autres monstres qui n'hésiteront pas à en faire autant contre lui.

Au fur et à mesure que d'autres élèves arrivaient, le professeur Evan donna sa première consigne:

Quand vous serez assis, regardez dans le miroir, et dites-moi ce que vous y voyez !

En entendant cela, Galway eut tout d'abord à l'esprit une scène de ce vieux fim moldu. Il ne fallait pas qu'il montre ses faiblesses. Puis il se souvint de quelque chose qu'il avait lu, sur une expérience appelée le "test du miroir". Cela lui paraissait une bonne approche, sans doute trop "moldue" pour cette Serpentard hautaine, il décida donc d'écrire sa réponse sur un bout de papier, toujours dans un souci de ne pas attirer l'attention.

Dans le miroir je vois mon reflet, ce qui signifie que je fais preuve de reconnaissance de mon corps, comme les êtres humains et certains animaux. Cette faculté sera sans doute intacte en cas de transformation mineure de mon corps, mais en cas de métamorphose complète je me demande comment je réagirais durant les premières secondes qui suivront la confrontation avec mon reflet.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Liskuvo Kalsi, Sam 17 Déc 2016 - 9:12


Le professeur paraissait plutôt content d'être dans le bar, il ne faisait aucun doute que son humeur joviale était due au fait qu'il s'était enfilé deux trois verres avant l'arrivé des élèves, il était drôle celui-là, pas du genre dont on a envie de se moquer mais plutôt quelqu'un qui donne envie de parler, de passer du bon temps. Liskuvo prit une tasse de chocolat chaud, le contact de sa paume glacé sur la tasse brûlante lui fit faire la grimace, il y avait plus agréable comme sensation.

Derrière lui de nouveaux élèves sont arrivés, le jeune adolescent préfère ignorer tous les autres, il n'est pas venu pour créer de problèmes, et certains sont des professionnels dans Poudlard. Il suit donc Alex qui à l'air bien déterminé à s’asseoir pile devant un autre élève. Soupir. Les problèmes vont très vite arriver, plus vite que prévu. Il ne peut pas se tenir bien juste une fois ? Il vaudrait mieux ne pas faire de vagues, une sortie comme ça c'est trop bien pour être gâché à cause du comportement de deux trois élèves. Liskuvo décide de s’asseoir non loin de son ami, de cette façon il reste assez proche pour observer et entendre tout ce qu'il se passe mais il ne gène personne en s'asseyant de manière assez excentré des autres élèves.

Super, Alex a décidé de jouer au plus malin, il commence par essayer d'écraser le pied de l'autre garçon, et maintenant il se lève pour gêner tout le monde et tout ça pour quoi ? Répondre de manière idiote à la question, au pire si il ne dit rien c'est pareil. Quelle est la question d'ailleurs ? Ah oui il faut parler du miroir. Voyons voir, il est positionné sur un triangle de bois, il ne doit pas y avoir un grand intérêt à ce piédestal improvisé, si ce n'est ajuster la position du miroir. Ce dernier est plutôt large, aux contours dorés. Depuis sa position Liskuvo peut voir l'ensemble de la classe, fait-il partit des chanceux qui ont choisis la bonne place ou alors il est possible de toujours tout voir ? Surement qu'il était possible de toujours tout voir, sinon le professeur aurait surement fait une disposition des tables particulière, ce qui aurait amené à un travail en groupe entre les personnes ayant une vue différente, l'idée se tenait. Il fallait partir du principe que tout le monde pouvait voir tout le monde. Ils étaient en cours de méta, ça devait avoir un rapport avec ça.

Monsieur, je pense que ce miroir, qui nous permet de tous nous voir les uns les autres d'un seul coup d’œil, pourrait avoir comme utilité de voir une personne qui a utilisé un maléfice de métamorphose pour se transformer sous sa véritable forme, pas de triche avec un miroir comme ça.

Il n'avait aucune idée de si il était possible de faire cela, mais ça se tenait. Bien sur si c'était impossible et que tout le monde le savait la réponse aurait l'air idiote, mais en attendant il avait donné une réponse censée à la question, et puis ce n'était que le début du cours, le but dans un cours est d'apprendre, pas de connaître toutes les réponses avant l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Elly Wildsmith, Sam 17 Déc 2016 - 13:03


Elly écouta les remarques de ses camarades Poufsouffle. Certains avaient de bonnes idées, d’autres des plus farfelues. Elly ne se sentait pas de juger les réponses de ses camarades. Elle n’était d’ailleurs pas là pour ça.

Elle observait le miroir avec attention, ni trop petit, ni trop grand. L’idée de Liskuvo n’était peut-être pas fausse. Peut-être que le miroir pouvait faire apparaitre la véritable nature des personnes, leur véritable identité, sans sortilège ni métamorphose.

Pourtant Elly tiqua à cette idée, c’était donné beaucoup de puissance à un objet. Ou peut-être pas ! Elly vacilla sur sa chaise, pour regarder plus en détail ce miroir. Elle cherchait dans les tréfonds de celui-ci s’il y avait un quelconque changement entre ce qu’elle voyait dans le reflet et ce qui existait vraiment dans la salle de classe improvisée. Un espèce de jeu des 7 erreurs où elle n’en trouvait aucune.

- Monsieur ?

Elly s’était entendue parlé sans avoir commandé le moindre ordre à son cerveau. C’était décidément maladif de parler en pensant. Maintenant qu’elle avait commencé, il fallait bien terminé.

- Est-ce que cet objet – enfin ce miroir – peux nous servir à métamorphoser quelque chose ou quelqu’un au travers de celui-ci ? Je veux dire, peut-il être un transfert ? Suffisant de lancer un sortilège au travers de celui-ci sans avoir besoin de regarder l’objet ou la personne que l’on souhaite métamorphosé ?


Finalement, Elly se tut, c’était bête comme idée, après tout le miroir était peut être juste un miroir quelconque sur lequel ils allaient potentiellement s’entrainer. Qui sait ?! A part le prof, bien sûr !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arya Chamelet
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Arya Chamelet, Sam 17 Déc 2016 - 15:30


Un pas devant l'autre, j'avance. Mes yeux qui se ferment, puis se rouvrent. Ma cage qui se soulève, et qui redescend. L'air qui traverse les réseaux de fils dans mon corps. La veine qui bat, au creux de mon cou, le liquide qui coule dans tous ces vaisseaux, spatials ou sanguins, je ne sais plus trop. J'ai la tête dans les étoiles, à la recherche d'un visage, caché par ces nuages si sombres. Les extra-terrestres tournent autour de moi, marchent sur mon front, slaloment entre les poils. La lune qui m'éclaire, ces gouttes qui perlent sur mon visage d'argent et de porcelaine, gouttes de pluies. Les images frappent mon esprit, boum boum dans ma tête. C'est douloureux quand même. Dieu que j'ai mal. Trois pas de plus sous ce croissant argenté. La nuit m'ouvre ses bras et se referment derrière moi. J'ai ouvert la porte de l'obscurité et me voilà plongé dedans. Les astres me guident, me montrent le chemin. Où suis-je d'ailleurs ? Avancer, toujours. Au fond, on s'en fout un peu de où on est rendu non ? Suffit d'avancer, de marcher, de courir ou de ramper. Moi je marche. J'ai décidé de marcher. J'aurais aimer voler mais ce n'est pas facile quand on n'a pas d'ailes. Ou quand on est une poule, un dindon ou une autruche. Nos ailes ne servent à rien, peut être à décorer. Je n'en sais rien en fait, je ne suis aucun des trois. Je suis moi. Et je n'ai pas d'ailes pour voler, pour rejoindre les étoiles et devenir l'une d'entre elle. Toute ma vie, j'errerais entre les immeubles, les dunes, les fleurs et les gens. Les gens surtout. Toujours je rôderais autour d'eux tel un chat des gouttières. J'en ai vu passer des gens. Tous les mêmes. Et moi aussi. Je suis humaine après tout non ? On a tous le droit de faire des erreurs non ? En fait, je ne sais pas, je ne sais plus. Tout se confond dans ma tête, tout se mélange. Je suis perdue. On m'a dit que la lune brillait en bleu et que les mers étaient asséchées. C'était donc des mensonges ? On m'a tellement menti, mais je ne suis plus dupe maintenant. Je saurais dénouer les noeuds au fond de tes yeux, qui me cachent la vérité sur toi. Car je ne peux plus te lire. S'il te plait. Reviens et protège moi. J'ai besoin de toi comme la Terre a besoin du soleil. Comme les étoiles ont besoin de la nuit pour briller. Où es-tu passé ? Le vent souffle fort et fait envoler les feuilles des arbres. Je le sens entre mes cheveux, mes vêtements, sur ma peau brillante, il me caresse comme un chiffon de soie. Les mèches de cheveux brouillent mon regard. Tout est flou. Partout.

Vendredi soir. 20h. Je suis sur le chemin. Pour ne pas être trop en retard. Un gros manteau me recouvre. Je n'ai pas froid. Je n'ai pas soif. Je n'ai pas faim. Je ne ressens rien. Je suis vide. Je ne pèse rien. Légère comme la plume qui tombe sur mon visage. Moi aussi je tombe, je m'achève. Le sol s'écroule mes pieds, je glisse et je m'éffondre. Je pends sous ce chêne majestueux. Les branches comme des mains me tirent et me tordent. Mais je marche toujours sous cette forêt incessante. Et tourne, et tourne. Et saute, et saute. Et vole, et vole. Ne t'arrêtes pas. Ne t'arrêtes plus. C'est ce cours de métamorphose qui m'appelle. Il aura lieu au Trois Balais. Je ne sais pas ce qu'il s'y passera. Je ne sais pas qu'il y aura. Avancer toujours. Même vers l'inconnu. Le hululement d'une chouette, le hurlement d'une bête sauvage. Puis tout s'arrête. Avancer toujours. Ma baguette est bien dans ma poche. Je vérifie, la sort, l'observe comme si elle avait été victime d'un maléfice. L'obscurité me prend par la main, me conduit dans les ruelles sombres et froides de Pré-Au-Lard. Les maisons m'entourent, les lampadaires m'éclairent  de leur lumière blanche et gelée. Les rideaux sont fermés. Mes pas claquent sur le sol bétonné et un oiseau de la nuit chante dans le noir. Il a bien du courage. Je suis seule, les mains dans les poches, dans le son du silence. Mes sourcils ont gelés et doivent être recouvert de glace.  Tout semble s'être éteint ici. Tout semble s'être endormi. Où suis-je tombé ? Peut-être m'étais-je trompé de jour ? Je m'aperçois dans le reflet d'une fenêtre et me détourne bien vite. Je ne supporte plus ce reflet. Ces boucles tombant sur mes épaules, ces yeux noirs vides et innertes. Je ne me reconnais plus. Qui suis-je devenu ? Je suis une inconnu pour moi même. Cette bouche n'est pas la même que celle qui disait des "je t'aime", ces mains ne sont pas les même que celles qui faisaient des gâteaux au chocolat aidée par deux autres grandes mains rassurantes. Ce nez n'est pas le même que celui qui sentait les odeurs de poissons du port de la petite ville de Suède. Je ne suis plus rien. Je me suis transformé en une sorte de monstre, de bête diabolique. Je veux changer. Mais je n'y arrive pas. J'ai besoin de quelqu'un qui saura m'aimer et me protéger comme un petit bébé a besoin de sa maman. Les ronds tournent autour de mon visage, ces ronds multicolores, dessinés par une petit fille. On distingue des contours tremblants et des couleurs mal étalé. Mais on ressent l'amour que portait cette petit fille pour le dessin. Et pour la personne à qui elle avait offert ces ronds. Le métal de la poignée me fout des frissons. Il me paralyse. Il est froid. Tout gelé. Je n'aurais pas du venir sans gants. Je sens la chaleur à travers la porte. Elle m'attire, me drague. Je ne peux pas résister. Et cette enseigne me fout froid dans le dos. Il s'est passé des choses ici. Je le sais, je le sens. J'ai vécu des choses dans ce bar. Des choses bénéfiques. Des choses malheureuses. Et il y vit des personnes. Connu de moi. De mon coeur. Une personne surtout. Qui a fait une chose. Horrible. Que je ne pourrais jamais accepter. Mais il faut entrer. Avec un peu de chance, cette personne ne sera pas là.

C'est comme un petit soleil, si minuscule qu'on ne le verrait même pas. Puis il grossirait et deviendrait de plus en plus gros. On sentirait sa chaleur nous bercé. Ses petits rayons dorés nous chanteraient des chansons d'amours. On deviendrait plus fort. Plus beau. Plus grand. Et le soleil aussi. Il nous recouvrirait d'une couverture de bonheur éphémère et on se sentirait apaisé. On n'aurait plus peur. De rien du tout. Le calme serait présent en nous, dans toutes les cellules; chaque particule. Ça ressemble peut être un peu à la mort. Je n'en sais rien, je ne suis jamais morte. Je vous le dirais lorsque mon heure sera venu. Craquement de bois.  Grincement de porte. Et me voilà dans la salle. Il n'y a pas grand monde que je connaisse. Je m'en fiche. Je suis vide aujourd'hui. Les chaises sont en face de moi. J'ai envie de m'y asseoir mais j'imagine qu'il faut d'abord passer voir le prof. Mes jambes sont lourdes. J'avance difficilement. Et là. Je repère quelqu'un qui était la seule personne que je ne voulais pas voir. Une verte et argent du nom de ... Ellana Lyan je crois bien. Je lui lance un regard noir, un regard qui veut tout dire et continue à avancer à la recherche d'une boisson chaude. Soudain, mes yeux deviennent flou. Ça revient, encore et encore. J'en ai plus que marre. Je m'arrête quelques secondes, pour respirer, fermer les yeux, penser à des choses plus heureuses. Le bar est presque à moi. J'ai l'impression que le monde tourne autour de moi et chaque personne est double. Je tremble, je navigue et chavire. Il faut que je tienne bon. Je le vois, le bar, il s'approche de moi. Et enfin. Je le touche. C'était peut être ça la plus dure épreuve. La sueur perle sur mon front. Il faut sourire maintenant. Montrer qu'on va bien. Pétiller des yeux, comme au premier jour. Ne pas montrer notre souffrance. Et remettre ce masque de faux bonheur. Murmurer quelque chose. À tout prix. Ne pas s'effondrer. Tenir debout, encore quelques secondes. Respirer une bonne fois toute. Parler. Prendre un verre. Juste faire quelque chose. Pourtant je suis paralysée. Mais il ne faut pas que le prof me voit comme ça. Il ferait quoi ? Infirmerie ou quelque chose comme ça. Mais je ne veux pas. C'est déjà assez dur. Je pose mes deux mains sur le bar. Presque à faire tomber les verres. Ça claque, ça chamboule. Encore et encore du chocolat chaud. Stop cette boisson. Je ne peux plus la boire sans pleurer. Pleurer. J'en ai marre de pleurer. Tout le temps maintenant, les larmes coulent de mes yeux. Je n'arrive pas à mes contenir. Je veux juste oublier. Tout oublier. Ne rien retenir. Un petit Oubliette et c'est bon le tour est joué. Ce serait beau. Et si apaisant. Les larmes ne tomberaient plus. Je ne saurais rien de ma vie passée et je pourrais me réinventer. Me reconstruire. Une nouvelle Arya, une nouvelle vie. Ce serait si incroyable de ressentir cette paix immense, ce calme désert au fond de soi. Je pourrais vivre désormais. Je pourrais vivre.

- Bonjour professeur.

C'est tout ce que jai réussi à prononcer. Pour ne pas attirer l'attention. Je ne sais pas quoi faire maintenant. Je me retourne et vois encore cette fille. Je ne peux pas la regarder correctement. Elle ne me fait pas peur, au contraire. Elle m'énerve. Son visage, ses cheveux, ses yeux. Tout chez elle. Je ne peux pas la voir. Vraiment pas. Je me retourne de sa silhouette si je ne veux pas m'énerver, sortir ma baguette et lui laner un sort dont elle se souviendrait longtemps. Je fixe désormais le prof. Puis attrape une boisson que je vide d'un trait comme les démons ont fait avec mon corps. Je ne sais pas quoi faire. Je suis paralysée à ma place. Je ne peux plus bouger. Je fais un effort pour sourire au prof. Un sourire qui sonne faux. Encore. Mais je ne dois pas paraître bizarre. Je repose mon verre d'un coup sec. Je fais n'importe quoi. Je ne contrôle plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Anna Schomann, Sam 17 Déc 2016 - 16:48


Un épais nuage de fumée, voilà ce qu'il restait de mon souffle à chaque fois que j'expirais dans le froid glacial de décembre. Emmitouflée dans ma cape épaisse, j'observais depuis quelques minutes les personnes entrant dans cette salle de cours plutôt originale. Le dos appuyé sur le mur d'une maison en face du bar, je savourais les derniers centimètres de ma cigarette. Je ne pouvais m'empêcher d'être absorbé par la danse de la fumée se distinguant à la lumière de la lune, une ondulation qui semblait si abstraite et pourtant si belle. Une autre lueur rouge capta mon attention quelques secondes, une autre fumeuse (Nya) bien plus âgée s'apprêtait à entrer dans le même lieu que moi. Je rangeais ma main au fond de ma poche en vérifiant au passage que la missive envoyée quelques jours auparavant était toujours là.
J'avais été surprise du cadre du cours dans un premier temps, mais après un court temps de réflexion, j'avais beaucoup aimé l'idée de changer de lieu pour faire cours. D'un côté cela montrait l'investissement du professeur et de l'autre côté, cela ne pouvait qu'être positif sur la détermination des élèves à étudier. Après une dernière respiration, je m'avançais en direction des Trois Balais.

Je poussais la porte d'entrée et tandis que la chaleur envahissait mon visage figé par la température extérieure, j'ôtais ma cape et la posais sur le dossier d'une chaise prise au hasard dans la pièce. Pas mal de tête inconnues étaient déjà présentes, alors je me tournais vers le bar pour y découvrir un choix de boissons assez fulgurant. Voyant déjà les mixtures dans les mains des élèves, je prenais un chocolat chaud. Dans la périphérie de mon champ de vision, je croisais un visage familier, j'adressais un sourire timide de salutation à Mary avant de me tourner vers lui. Je découvrais pour la première fois mon professeur, ainsi je m'approchais de lui.

« Bonjour Monsieur, je suis Anna Schomann. Quelle brillante idée que de faire un cours ici, ça change des cours sur ces vieux pupitres. »

Je portais la boisson à ma bouche, sans remarquer la trace de mousse qui s’était installée au coin de mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mathilde Yawnez
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Mathilde Yawnez, Dim 18 Déc 2016 - 17:25


Il est tard, je n'ai qu'une seule envie dormir après cette dure journée de cours. Les jours deviennent moins longs et l'hiver approche ainsi que Noël.
En temps normal j'aime bien cette période de fête surtout à Poudlard, mais là, le professeur de métamorphose veut notre mort. Qu'on aille à 21 heure à son cours aux Trois Balais.
Parce qu'en plus je n'ai appris la nouvelle qu'il y'a peu, j'avais déjà des projets mais non pour satisfaire ce prof j'ai du tout annuler et aller au cours.
Une part de moi essaie de voir le bon côté des choses. Au mois comme ça, tu pourras sortir et marcher un peu. Et ça promet d'être pas trop ennuyant!
Ouais peut-être mais quand même. C'est trop dur. Je finis donc de manger en vitesse et pars seule dehors dans le grand froid mordant du presque hiver. J'arrive devant Honeydukes et résiste pour ne rien acheter en fonçant aux Trois Balais. Je n'y vais pas souvent, je préfère les petits trucs comme la Tête de Sanglier.
Mais bon j'ouvre la porte et une vague de chaleur m'enveloppe immédiatement. Ca va aller finalement.
Il y'a déjà beaucoup d'élèves et je reconnais certains comme Anna, Nya ou Liskuvo tous plus grands que moi, mais certains me sont inconnus.
Je vais saluer le professeur.
-Bonjour professeur, je suis heureuse d'assister à un autre de vos cours, j'espère qu'il sera encore une fois intéressant.
Je regarde certains élèves avec des boissons en main. Miam ça fait rêver.
-Euh est-ce que je pourrais me permettre de demander un chocolat chaud s'il vous plaît. Seulement si ça ne vous dérange pas bien entendu.

Je cherche ensuite une place et je remarque qu'un jeune Serpentard roux qui doit avoir onze ans (Galway), je décide de m'assoir à côté de lui.

-Bonjour, tu t'appelles comment? Moi c'est Mathilde, je lui dis en tendant ma main.
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Nya O'Neal, Dim 18 Déc 2016 - 23:22


Visiblement, le professeur n’était pas insensible à mes charmes non plus. Il soutint mon regard pendant plusieurs longues secondes et me gratifia d’un sourire plutôt charmeur, qui me fit rougir encore un peu plus. Non mais c’était quoi, ça? Depuis quand je laissais la gêne prendre le dessus, moi qui étais d’ordinaire si confiante? Je hochai légèrement la tête histoire de reprendre mes esprits. Au moins, personne n’avait l’air d’avoir remarqué la couleur de mes joues. Parfait. C’est qu’il avait le sens de l’humour en plus, le beau brun. Voilà qu’il m’expliquait qu’il m’aurait volontiers offert de l’alcool, mais que massacrer du dirlo ne faisait pas partie de ses plans. Pas pour tout de suite, en tout cas. Il jeta tout de même un bref coup d’œil en arrière du comptoir. Je compris bien vite de quoi il pouvait bien s’agir. Je lui adressai donc un léger sourire, puis m’emparai du verre encore à moitié plein.

J’en avalai une bonne gorgée et m’assis ensuite à l’une des extrémités de la table. Cela me permettrait probablement de limiter un peu les contacts humains que je devrais avoir. Heureusement pour moi, l’individu qui vint prendre place à mes côtés n’était autre qu’Azaël, probablement la seule personne que j’avais réellement envie de voir dans un cours. Déjà que ce dernier se déroulait dans un bar, si j’avais en plus le vert et argent avec moi, ça promettait d’être particulièrement intéressant. Comme à son habitude, il laissa son sac s’écraser lourdement sur la table voisine et partit directement une discussion sur l’alcool. Évidemment. Je lui rendis son sourire et lui tendis le verre – non sans en prendre une dernière gorgée, parce que je me doutais bien que je ne le reverrai pas de sitôt.

« Tiens, avale ça, ça te fera du bien. »


Petit clin d’œil amusé. Je savais exactement ce qu’il avait derrière la tête, et je l’accompagnerais volontiers dans sa quête, d’autant plus qu’Evan n’avait pas l’air du genre à nous attirer des ennuis. Enfin pour l’instant, on devait expliquer ce qu’on voyait dans le miroir… Bah, nos reflets, quoi. Logique. Un miroir, ça renvoie l’image inversée de ce qui se trouve en face. À quoi est-ce qu’il s’attendait, comme réponse, au juste? Je jetai un coup d’œil en direction du miroir, puis lançai un regard interrogateur à mon camarade. Ouais, si on était là pour contempler notre reflet à la Lefebvre, j’allais avoir besoin de pas mal plus d’alcool que celui que contenait le verre que j’avais pu subtiliser derrière le comptoir… Je connaissais un peu trop de monde dans la salle, d’ailleurs… Ça ne me plaisait pas tellement. Les réponses des autres élèves ne se firent pas attendre. Je haussai un sourcil. Certains d’entre eux avaient vraiment beaucoup trop d’imagination. Tandis que l’un y voyait un miroir anti-triche qui affichait la véritable identité de la personne même si celle-ci s’était métamorphosée, une autre y voyait un moyen d’attaquer sans avoir son adversaire dans son champ de vision… Pour moi, c’était un simple miroir, et puis c’était tout…

« Euh… t’as des idées aussi farfelues que les autres ou tu vois ça comme un simple miroir – qu’Esteban va probablement venir voler d’ici la fin du cours? »
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Evan, Lun 19 Déc 2016 - 11:02


Tu fais chi*r Aza Razz Du coup je modifie un peu l'ordre chronologique pour répondre.

~ A ma grande peine, je vis Nya qui s'emparait de la fin de mon verre que j'avais maladroitement posé. Je croisais son regard, mais je ne dis rien. Elle partit alors prendre place à une des extrémités. Un Serpentard (Azaël) arriva peu après. Un léger signe de salut et il prit directement la direction des chaises pour aller s'asseoir près de la rousse. Je lui lançais un regard noir qu'il ne perçut évidemment pas. Je n'appréciais pas sa façon d'agir. Ce n'était pas lui qui dictait les règles, j'allais lui faire savoir comment je voyais le respect. Je le voyais qui échangeait quelques mots avec la belle. Il récupérait la fin de mon verre. Ok. Je quittais un instant le bar pour aller me positionner, juste en face de lui.

- Bonsoir, mister.... ?

Lui, son nom, j'allais le retenir. J'enchainais.

- Vous êtes libre de récupérer une boisson, comme vos camarades, commençais-je en lui indiquant le comptoir. Et si vous voulez faire preuve de réflexion, je vous laisse regarder dans le miroir face à vous, et me dire ce que vous y verrez !

~ J'attendis qu'il se présente, et retournais près du bar, où je glissais quelques mots à Ailyne pour lui dire que ses cocktails avaient l'air de faire sensation. Je vis la jeune Serpentard (Ellana) qui sortit une feuille de parchemin. Je m'approchais d'elle un instant et je l'observais griffonner dessus ce qu'elle voyait dans le miroir. Original comme réponse, mais je ne dis rien. Je me contentais de lire ce qu'elle avait marqué.

~ Une Serdaigle arriva ensuite. C'était Mary, je l'avais déjà eue à un cours précédent. Elle chercha à se réchauffer en entant. Après qu'elle eut scruté du regard la salle, elle vînt près du bar également. Elle nous salue, je l'accueillis chaleureusement.

- Bonsoir Mary. Si tu veux boire quelque chose, froid ou chaud, prends ce que tu veux ! Lorsque tu auras choisi, je t'invite à prendre place à me dire ce que tu vois dans le miroir !

~ Un Poufsouffle arrivé plus tôt (Alexander), alla prendre place devant Azaël.  Quand il se leva pour me donner son avis sur ce qu'il voyait, il teinta son récit d'humour, ce qui m'arracha un sourire. Je ne lui répondis pas, l'invitant à se rasseoir. Bien que sa réponse n'avait pas pris le teint que je souhaitais, je l'appréciais beaucoup.

~ Le jeune Serpentard (Galway)
Spoiler:
 
avait lui aussi décidé de se contenter d'écrire sa réponse sur un parchemin amorphe. J'aurais préféré qu'ils usent de la parole, mais bon, c'était leur choix, ils ne seraient pas pénaliser pour autant, du moment qu'ils répondaient. J'appréciais ce qu'il avait écrit. Du moins la perspective finale qu'il laissait entrevoir sur l'acceptation d'un changement. J’eus un bref sourire à son égard, avant de m'éloigner de lui.

~ Un autre Jaune (Liskuvo) qui était arrivé dans le petit groupe de trois, fit part de sa vision des choses. Je l'écoutais attentivement. Son point de vue dénotait une certaine logique, même si ce n'était pas du tout ce que j'attendais. En effet, mon miroir aurait pu avoir un effet semblable aux sortilèges anti maléfice de Gringott's. Je me contentais de lui envoyer un "Bien". Difficile pour mes nouveaux élèves de savoir le sens que je donnais à ce miroir. Même si je ne doutais pas que d'autres pouvaient m'apporter des points de vues aussi variés que proches de mes attentes.

~ Une Poufsouffle (Elly) m'interpella au travers d'une question. Celle-ci était pertinente et rejoignait légèrement une idée sous-entendue par son camarade plus tôt. Je me mis face à elle pour lui répondre.

- Absolument pas ! Ce miroir face à vous, n'a rien de magique ! Il n'est ni plus ni moins un miroir que vous pourriez trouver dans n'importe quelle boutique moldue !

~ J'eus une pensée. Quelque part, le miroir était magique, si on laissait son imaginaire aller dedans. Alors on pouvait y découvrir plus d'un monde, plus d'une épopée, où nous étions le héros, à différents temps de notre vie...

~ Une Gryffondor passa alors la porte. Je la reconnaissais, je l'avais déjà eue en tant qu'élève. Arya de son prénom. J'attendis qu'elle approche pour l'accueillir. Elle échangea un regard avec Ellana. Quelque chose me faisait penser qu'elles s'étaient déjà vues. Elle semblait ailleurs. Elle me salua, avant d'enfiler une boisson comme j'aurais bu un verre de whisky. Je la gratifiais d'un "Bonsoir à toi !", souriant. Je me promis de l'observer. J'avais eu suffisamment de comportement étranges dans mes cours passés, pour savoir reconnaître quelqu'un de soucieux. Je l'invitais naturellement à prendre place où elle le souhaitait, en lui offrant les consignes que j'attendais pour le miroir.  

~ Anna arriva alors. Je suivis son entrée. C'était la première fois qu'elle allait me voir, mais l'inverse n'était pas vrai. Je restais impassible, prêt à l'accueillir comme n'importe quel autre élève. Elle se présenta à moi et je laissais un sourire discret s'échapper. Si on avait été que tous les deux je lui aurais répondu par un "Je sais qui tu es A." Elle éloge également mon initiative. Je lui répondis.

- Bonsoir Anna. Enchanté. Oui en effet, je trouvais cela plaisant de faire cours dans un lieu autre que Poudlard. Et dans un tel cadre, cela reste chaleureux.

Je laisse quelques secondes mon regard croiser le sien, avant de reprendre.

- Libre à toi de prendre une boisson ! Puis je te laisse prendre place, et me dire ce que ce miroir t'inspirera en regardant dedans !

~ Sourire enjoué. Je portais mon attention sur la dernière arrivante. Mathilde, que je connaissais également. J'accueillis son entrée enthousiaste avec beaucoup de plaisir. Je la salue respectueusement  avec un "Bonjour" sincère. Puis je lui dis qu'elle peut se servir comme elle le souhaite en répondant favorablement à sa demande. Je lui donne les indications pour le miroir et je la regarde aller prendre place près de Galway.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 10

 Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.