AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 3 sur 10
Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Evan
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Evan, Lun 19 Déc 2016 - 11:02


Tu fais chi*r Aza Razz Du coup je modifie un peu l'ordre chronologique pour répondre.

~ A ma grande peine, je vis Nya qui s'emparait de la fin de mon verre que j'avais maladroitement posé. Je croisais son regard, mais je ne dis rien. Elle partit alors prendre place à une des extrémités. Un Serpentard (Azaël) arriva peu après. Un léger signe de salut et il prit directement la direction des chaises pour aller s'asseoir près de la rousse. Je lui lançais un regard noir qu'il ne perçut évidemment pas. Je n'appréciais pas sa façon d'agir. Ce n'était pas lui qui dictait les règles, j'allais lui faire savoir comment je voyais le respect. Je le voyais qui échangeait quelques mots avec la belle. Il récupérait la fin de mon verre. Ok. Je quittais un instant le bar pour aller me positionner, juste en face de lui.

- Bonsoir, mister.... ?

Lui, son nom, j'allais le retenir. J'enchainais.

- Vous êtes libre de récupérer une boisson, comme vos camarades, commençais-je en lui indiquant le comptoir. Et si vous voulez faire preuve de réflexion, je vous laisse regarder dans le miroir face à vous, et me dire ce que vous y verrez !

~ J'attendis qu'il se présente, et retournais près du bar, où je glissais quelques mots à Ailyne pour lui dire que ses cocktails avaient l'air de faire sensation. Je vis la jeune Serpentard (Ellana) qui sortit une feuille de parchemin. Je m'approchais d'elle un instant et je l'observais griffonner dessus ce qu'elle voyait dans le miroir. Original comme réponse, mais je ne dis rien. Je me contentais de lire ce qu'elle avait marqué.

~ Une Serdaigle arriva ensuite. C'était Mary, je l'avais déjà eue à un cours précédent. Elle chercha à se réchauffer en entant. Après qu'elle eut scruté du regard la salle, elle vînt près du bar également. Elle nous salue, je l'accueillis chaleureusement.

- Bonsoir Mary. Si tu veux boire quelque chose, froid ou chaud, prends ce que tu veux ! Lorsque tu auras choisi, je t'invite à prendre place à me dire ce que tu vois dans le miroir !

~ Un Poufsouffle arrivé plus tôt (Alexander), alla prendre place devant Azaël.  Quand il se leva pour me donner son avis sur ce qu'il voyait, il teinta son récit d'humour, ce qui m'arracha un sourire. Je ne lui répondis pas, l'invitant à se rasseoir. Bien que sa réponse n'avait pas pris le teint que je souhaitais, je l'appréciais beaucoup.

~ Le jeune Serpentard (Galway)
Spoiler:
 
avait lui aussi décidé de se contenter d'écrire sa réponse sur un parchemin amorphe. J'aurais préféré qu'ils usent de la parole, mais bon, c'était leur choix, ils ne seraient pas pénaliser pour autant, du moment qu'ils répondaient. J'appréciais ce qu'il avait écrit. Du moins la perspective finale qu'il laissait entrevoir sur l'acceptation d'un changement. J’eus un bref sourire à son égard, avant de m'éloigner de lui.

~ Un autre Jaune (Liskuvo) qui était arrivé dans le petit groupe de trois, fit part de sa vision des choses. Je l'écoutais attentivement. Son point de vue dénotait une certaine logique, même si ce n'était pas du tout ce que j'attendais. En effet, mon miroir aurait pu avoir un effet semblable aux sortilèges anti maléfice de Gringott's. Je me contentais de lui envoyer un "Bien". Difficile pour mes nouveaux élèves de savoir le sens que je donnais à ce miroir. Même si je ne doutais pas que d'autres pouvaient m'apporter des points de vues aussi variés que proches de mes attentes.

~ Une Poufsouffle (Elly) m'interpella au travers d'une question. Celle-ci était pertinente et rejoignait légèrement une idée sous-entendue par son camarade plus tôt. Je me mis face à elle pour lui répondre.

- Absolument pas ! Ce miroir face à vous, n'a rien de magique ! Il n'est ni plus ni moins un miroir que vous pourriez trouver dans n'importe quelle boutique moldue !

~ J'eus une pensée. Quelque part, le miroir était magique, si on laissait son imaginaire aller dedans. Alors on pouvait y découvrir plus d'un monde, plus d'une épopée, où nous étions le héros, à différents temps de notre vie...

~ Une Gryffondor passa alors la porte. Je la reconnaissais, je l'avais déjà eue en tant qu'élève. Arya de son prénom. J'attendis qu'elle approche pour l'accueillir. Elle échangea un regard avec Ellana. Quelque chose me faisait penser qu'elles s'étaient déjà vues. Elle semblait ailleurs. Elle me salua, avant d'enfiler une boisson comme j'aurais bu un verre de whisky. Je la gratifiais d'un "Bonsoir à toi !", souriant. Je me promis de l'observer. J'avais eu suffisamment de comportement étranges dans mes cours passés, pour savoir reconnaître quelqu'un de soucieux. Je l'invitais naturellement à prendre place où elle le souhaitait, en lui offrant les consignes que j'attendais pour le miroir.  

~ Anna arriva alors. Je suivis son entrée. C'était la première fois qu'elle allait me voir, mais l'inverse n'était pas vrai. Je restais impassible, prêt à l'accueillir comme n'importe quel autre élève. Elle se présenta à moi et je laissais un sourire discret s'échapper. Si on avait été que tous les deux je lui aurais répondu par un "Je sais qui tu es A." Elle éloge également mon initiative. Je lui répondis.

- Bonsoir Anna. Enchanté. Oui en effet, je trouvais cela plaisant de faire cours dans un lieu autre que Poudlard. Et dans un tel cadre, cela reste chaleureux.

Je laisse quelques secondes mon regard croiser le sien, avant de reprendre.

- Libre à toi de prendre une boisson ! Puis je te laisse prendre place, et me dire ce que ce miroir t'inspirera en regardant dedans !

~ Sourire enjoué. Je portais mon attention sur la dernière arrivante. Mathilde, que je connaissais également. J'accueillis son entrée enthousiaste avec beaucoup de plaisir. Je la salue respectueusement  avec un "Bonjour" sincère. Puis je lui dis qu'elle peut se servir comme elle le souhaite en répondant favorablement à sa demande. Je lui donne les indications pour le miroir et je la regarde aller prendre place près de Galway.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Azaël Peverell, Lun 19 Déc 2016 - 13:51


LA d'Alex

A peine as-tu mentionné le fait que ce cours manque d'alcool que Nya te refile la fin d'un verre du dit breuvage. A croire qu'elle a tout prévu depuis le début. Décidément, la lionne ne cesse de grimper dans ton estime avec de telles offrandes. Tu lui adresses un large sourire très sincère (tu l'es toujours lorsqu'on t'offre à boire de toute façon) en la remerciant. Tu ne perds pas davantage de temps pour boire quelques gorgées qui te réchauffent agréablement la gorge sur leur passage. Il n'y a pas à dire, c'est quand même mieux que du jus de citrouille ou qu'un chocolat chaud. Ayant descendu la quasi totalité du verre en une fois, tu le repasses à Nya pour qu'elle puisse tout de même profiter de la dernière gorgée.

Le Poufsouffle aux côtés duquel t'avais passé le cours d'histoire de la magie il y a quelques temps vient s'asseoir pile devant toi, et en profite pour t'écraser le pied de sa chaise au passage. Tu lui balances un regard assassin. Le type ne perd rien pour attendre, et il finira par comprendre qu'il ne s'en est guère pris à la bonne personne. Tu ne lui adresses donc même pas un mot, te contentant de reporter ton attention sur le prof qui vient à présent vers toi. Il n'a peut être pas aimé le fait que tu te passes allègrement de ses consignes en entrant directement venir à côté de ton amie, sans même prendre la peine de t'arrêter auprès des boissons non alcoolisées proposées.

- Bonsoir, mister.... ?

- Liderick. Azaël Liderick. Enchanté, Professeur.

Tu ne cherches même pas à cacher l'ironie qui transperce tes deux derniers mots. Tu lui adresses alors un petit sourire moqueur, nullement impressionné. Il enchaîne alors sur le fait que tu peux aussi prendre quelque chose à boire et te donne les consignes de l'exercice d'une façon que tu apprécies moyennement. Tu ne relèves pourtant pas, te contentant de hocher légèrement la tête pur lui signifier que tu as compris. Cependant, tu n'as pas du tout l'intention d'aller boire un truc sans alcool, il ne faut pas trop déconner non plus. D'ailleurs, tes camarades commençaient à donner leurs propres réponses concernant ce qu'ils voyaient dans le miroir.

Même l'imbécile devant toi se prête au jeu en se décrivant, et en essayant même de faire de l'humour. Dans le genre tête à claques celui-là... En le voyant debout devant toi, t'as une idée. Un sourire se dessine sur tes lèvres. Nya te pose une question, mais tu lui fais signe que tu lui répondras un peu plus tard. Tu sors alors ta baguette magique et la pointe sur la chaise du Poufsouffle en question (Alexander pour ceux qui ne suivent pas). #Accio Chaise chuchoté. L'objet vient vers toi en silence, sans même que ton camarade s'en rende compte. Et bien évidemment, lorsqu'il veut se rasseoir, il se retrouve le cul par terre. Tu repousses alors la chaise vers lui en souriant, toujours moqueur. Tu te lèves alors à ton tour.

- Moi j'vois un crétin qui est pas fichu de savoir qu'une chaise, c'est mieux pour s'asseoir. Etrangement, il ressemble assez au type par terre devant moi. Et juste derrière j'vois un mec carrément beau gosse. Et y'a de grandes chances pour que ce soit moi.

Et tu te rassois directement. Tu ne comprends pas l'intérêt de cet exercice, alors tu ne vas pas t'embêter à le faire sérieusement. Tu te tournes alors vers Nya avec un immense sourire, répondant enfin à sa question précédente maintenant que t'as fait toutes les conneries que tu voulais.

- Non, perso j'vois qu'un miroir, et effectivement, Lefebvre risque fort d'être attiré. Par contre, on risque de rapidement manquer de ravitaillement. T'veux pas aller draguer le prof un peu ? Juste le temps que je vole une bouteille derrière le bar. Il avait l'air de t'apprécier.

Tu lui adresses un sourire légèrement moqueur, mais nullement méchant cette fois-ci. Elle peut bien draguer qui elle veut, tu t'en fous royalement. Surtout que dans ce cas, ça peut être très utile pour vous tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amy Jackson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Amy Jackson, Lun 19 Déc 2016 - 16:57


LA de Alex et Lisk

Il y a quelques jours Amy avait reçu une lettre pour le moins étrange. Il s'agit en fait d'un mot du professeur de métamorphose lui indiquant que son prochain cours, auquel elle s'était inscrite aurait lieu aux Trois Balais à Pré-au-Lard. Cette annonce avait pour le moins surpris la jeune fille qui s'attendait à tout sauf ça. C'était la première fois qu'elle allait participé à un cours en dehors de Poudlard, qui plus est dans un bar, et depuis qu'elle avait reçu cette lettre elle était complètement obnubilée par ce futur cours. Le prof avait, en plus de choisir un emplacement bizarre, bien choisit sa saison puisque l'hiver étant peu clément, il avait rarement fait aussi froid à Poudlard cette année. Comme si tout cela n'était pas suffisamment déconcertant, le mot du professeur avait aussi appris à la Poufsouffle que le cours aurait lieu à 21 heures c'est à dire après le couvre feu.

Le jour du fameux cours arriva enfin, pour le plus grand plaisir de la jeune fille qui mourrait d'impatience. Le temps ne s'étant pas réchauffé, elle prit soin de se vêtir de vêtements chauds, avant d'attraper on sac et d'aller manger. Elle eut la chance en arrivant dans la Grande Salle de croiser Alexander Hurston, un Poufsouffle avec qui elle s'entendait  bien et qui s'était lui aussi inscrit en métamorphose. Le repas passa plutôt vite pour Amy qui ne mangea presque rien tellement elle était excitée et vers 20 heures, Alex et elle décidèrent de partir afin d'avoir un peu d'avance sur l'horaire. Il faut dire aussi que la Poufsouffle ne tenait plus en place et que si ils étaient restés une seconde de plus assis leur table elle aurait fini par casser quelque chose ou par rendre Alex fou.

A peine avaient-ils fait deux pas en dehors du château que le froid les transperça faisant frissonner AMY. Malgré les épais vêtements, qu'elle portait elle avait l'impression de se glacer un peu plus à chaque pas qu'elle faisait. Mais la température glaciale n'était pas suffisante pour ôter sa bonne humeur à le jeune fille qui profita du trajet pour discuter de tout et de rien avec Alexander. Elle s'entendait plutôt bien avec le jeune homme avec qui elle avait participé à plusieurs cours, mais ils avaient rarement eu l'occasion de se retrouver seul tout les deux et de parler comme ils le faisaient maintenant. Leur conversation fut tout à coup interrompue par une voie juste derrière eux, voie qui  se révéla être celle de Liskuvo un autre de leur ami Poufsouffle.

Salut ! Vous allez bien ? Je crève de froid. leur dit-il en arrivant à leur hauteur

Hello, ça va et toi? Nous aussi on meurt, je disais justement à Amy que j'étais entrain de me métamorphoser en glaçon et que je pourrais vous servir d'exemple pour le cours.

C'est vrai, renchérit La Poufsouffle en souriant, moi je sens plus mes orteils !!

Elle était contente qu'ils aient croisé Lisk en chemin, après tout plus on est de fous, pkus on rit, et les trois amis se remirent en route en continuant discuter joyeusement. Tout à coup Lisk trébucha contre un caillou, perdit l'équilibre et s’aplatit comme une crêpe sur le sol. Bien qu'espérant que son ami ne se soit pas fait mal, Amy ne pu s'empêcher de rire , tant sa chute avait été imprévu et drôle. Son rire fut repris par le principal concerné qui ne s'était heureusement pas blessé, et une fois de plus les trois amis repartir en direction des Trois Balais. Ils n'étaient plus très loin du bar, ce qui était une excellente nouvelle pour Amy qui commençait à être vraiment frigorifié et pour ses jambes qui avaient du mal à tenir la cadence imposée par ses deux géants d'amis.

Vous le trouvez comment le professeur de métamorphose ? Nous emmener dans un endroit comme ça le soir c'est plutôt chouette non ? J'espère qu'on pourra au moins profiter d'être dans un bar pour boire deux trois trucs !

En entendant cela la jeune fille leva les yeux au ciel, non mais es ce qu'il espérait vraiment boire de l'alcool pendant un cours ?

Comment je le trouve? Complètement barje si tu veux mon avis. Certes c'est plutôt cool mais en plein été ça aurait sans doute été plus agréable. J'espère juste que l'on pourra rentrer en cheminée car il est hors de question pour moi de remettre le pieds dehors dans quelques heures.

-Moi je trouve qu'il a l'air plutôt sympathiqu, pour le côté barge je sais pas encore mais c'est vrai que faire cours à  21 heure et aux Trois Balais, c'est plutôt original !Oh là là mais tu as raison Alex, j'y avais même pas penser, j'espère qu'il va pas laisser repartir à Poudlard à pied ! Et Lisk tu crois vraiment que tu vas pouvoir deux trois truc autre que du chocolat chaud ?C'est quand mêm un cours je te rappelle.

Leur arrivée au bar coupa court à la discussions, les trois amis se dépêchant d'entrer à l'intérieur attiré par la chaleur qui y régnait. En passant la porte la jeune fille sentit une douce chaleur l'envahir, chassant le froid glacial qu'elle ressentait depuis qu'ils étaient partis de Poudlard.  Une fois réchauffée elle tourna sur elle même afin d'observer le bar: il avait été aménagé de tel manière qu'une partie ressemblait à une vrai salle de classe tandis qu'à gauche on trouvait un bar remplit de boisson derrière lequel se tenait le professeur Evan ainsi qu'une jeune femme qu'Amy identifia comme la propriétaire. Lisk se dirigea immédiatement vers cette partie du pub, vite suivi par se amis et salua le professeur vite imité par Alex.

-Bonjour professeur, c'est vrai qu'on a souffert pour venir, mais le résultat à l'air d'en valoir la peine ajouta-t-elle à son tour.

Ce denier répondit à leur salutations en souriant et les invita à se servir à boire ce que les trois amis s'empressèrent de faire, prenant tous un verre de chocolat chaud. Rien que la sensation du gobelet chaud dans ses mains donna envie de sourire à Amy tellement c'était agréable, et quand elle porta le liquide à ses lèvres elle soupira presque d'aise tellement c'était bon. Pendant qu'elle buvait son précieux breuvages à petites gorgées, d'autres élèves étaient entrées parmi lesquels elle reconnu Elly, un Poufsouffle a qui elle adressa un petit sourire. Quelques minutes plus tard un autre élève de sa connaissance entra, Azaël Liderick, ce qui fit grimacer la jeune fille. Elle savait très bien pour en avoir été témoin en histoire de la magie qu'Alex et Azaël ne se supportait pas et elle avait peur que la présence du Serpentard leur gâche la soirée. Comme par hasard Alex, qui avait aussi remarqué la présence du Serpentard décida de s'installer juste devant lui et dans un acte de maturité absolue, écrasa le pied de son rival avec sa chaise. Pour la deuxième fois de la soirée Amy leva les yeux au ciel, alors que Liskuvo s'installait un peu plus loin surement pour ne pas être mêlé à la guéguerre qui ne tarderait pas à éclater. La jeune fille fut tenter de le rejoindre mais préféra s'asseoir à côté d'Alex, afin de pouvoir le surveiller et essayer d'éviter, bien qu'elle ai conscience de ne pas pouvoir faire grand chose que lui et Azaël transforme ce cours en champ de bataille.

Le professeur leur donna ensuite des consignes concernant le miroir posé en face d'eux, ils devaient décrire ce qu'ils voyaient dedans. L'exercice était simple en apparence mais Amy se doutait bien qu'il contenait une subtilité, après tout ils étaient en cours de métamorphose il fallait s'attendre à tout ! A côté d'elle Alex se leva, empêchant la personne derrière lui de voir le miroir et fit le malin en répondant arrachant un soupir à Amy. Exaspéré par son ami, la jeune fille tendit le bras, attrapa son poignet et le força à se rasseoir. C'était sans compter Azaël qui avait jeté un sort à la chaise d'Alex qui par conséquent s'assit dans le vide. Le Serpentard rendit ensuite la chaise au Poufsouffle sans oublier de le provoquer à l'oral, au plus grand déplaisir d'Amy. Cette fois-ci la guerre était déclarée et rien ne pourrait arrêter les deux idiots. Pendant ce temps la plupart des élèves avait répondu à la question du professeur, y compris Lisk et Elly qui avait donné deux réponses intéressantes. La Poufsouffle était malheureusement moins inspirée que ses amis et ne voyait pas ce qu'elle pourrait dire d'intéressant, en quête d'inspiration elle commença donc à fixer le miroir. Bien lui en pris car tout à coup en observant son reflet elle eu une idée.

-Je pense que ce miroir renvoie une image incomplète de nous, commença-t-elle, par exemple quand on me regarde dans ce miroir on dirait que je suis complètement inoffensive, mais j'ai énormément pratiqué un art martial Moldu ce qui fait que je pourrais  parfaitement mettre par terre le grand dadais à côté de moi, ajouta-t-elle en pointant Alex du doigt.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Yawnez
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Mathilde Yawnez, Lun 19 Déc 2016 - 17:36


D'airès la réponse du professeur de métamorphose, j'ai le droit de me servir en boisson. Je n'hésite pas une seconde et je prends un bon gros chocolat chaud fumant. Finalement ce cours n'est peut-être pas si mal que ça.
Ensuite il me pose son habituel petite énigme. Il me demande, une fois que je suis assise de lui dire ce que je vois dans le miroir. Dois-je le noter sur un bon de parchemin, comme le jeune serpentard à côté de moi ou dois-je le dire à voix haute comme Azaël déjà vu dans un autre cours.
Alors bon je vais déjà me regarder dans le miroir, ça me rappelle le passage d'un vieux film Moldus, "L'histoire sans fin" je crois. Enfin bref. Je vois quoi, une jeune fille pas si canon que ça. Donc je me tourne vers le prof et je lui dis ça.

-Professeur, je me vois moi. Une jeune fille de 12 ans avec des cheveux bruns des yeux bruns, des lunettes bleues et un sourire espiègle. Pourtant je vois aussi clairement que je réfléchis. Il y'a des traits qui se forme sur mon front. Mais j'ai lu un livre français qui dit "L'essentiel est invisible pour les yeux". Donc ce que je vois là ne serait qu'un enveloppe cachant le plus important de moi. Tout ce qui fait que je suis unique. Enfin je crois. Mais j'ai une question, un métamorphomage peut-il s'accepter sous toutes ses formes devant un miroir? Parce que je trouve que ça peut être dur de débarquer devant un miroir avec un bec de canard ou je ne sais quoi.

JE bois une longue gorgée de chocolat chaud, ça y'est j'ai finie de parler et de monopoliser la parole. Ca fait du bien parfois de parler longtemps et de dire ce qui nous passe par la tête. Je sais ça donne parfois des trucs bizarre. Mais là je crois pas avoir fait de hors sujet. De toute façon ma philosophie consiste à dire que le hors sujet n'existe pas.

Pour Galway (et Evan):
 
Revenir en haut Aller en bas
Bill Faucett
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Bill Faucett, Lun 19 Déc 2016 - 22:06


Et si je séchais se cour, sincèrement moi qui pensais en participant au cour de métamorphose de pouvoir comater tranquillement au font de la classe, faire quelque exercices basiques et peut-être rendre un devoir pour la semaine suivante. Mais non le cher professeur Evans nous a convoqué au trois ballet en pleins milieux de la soirée et je ne pense pas que se soi pour chanter des chansons grivoises en levant le coude. Mais bon soyons fou allons-nous cailler le fondement dehors. de tout façon les serpentards ne me le pardonnerait jamais si je leur faisais perdre des points tout ça parce que j’ai la flemme et que je n’aime pas avoir froid. Je m’habille donc en conséquence avec une cape verte doublé de fourrure et munie d’une multitude de petite poche ou je peux cacher mes trésors, je visse un chapeau sur ma tête en enfin je quitte la chaleur et le confort du château pour le froid qui règne dans la nuit.
Comme à mon habitude je ne suis pas en avance, je presse donc le pas sur le chemin qui mène au trois ballet. La nuit est sombre ce qui pourrait effrayer plus d’un élève mais certainement pas un serpentard qui la considère comme une veille amie protectrice lieux de toute les aventure.  A mesure que j’avance le  froids porté par le vent arrive à me mordre le visage raison de plus pour me dépêcher. Alors que mes pensés vagabondaient passant de souvenirs en souvenirs les lumières des lampadaires me fis sortir de mes rêverie encore quelque pas me séparaient des trois ballets, que je fis en hâte.


A l’intérieure beaucoup de personnes étaient déjà pressante, certain élève se réchauffait avec des boissons chaude qui étaient disposer sur une table en bois, d’autre assis griffonnait déjà des parchemins. L’ambiance qui régnait ne semblais n’étais pas celle d’une classe habituelle bien plus joyeuse et conviviale sans doute noël approchant ni étais pas pour rien. Le professeur discutait avec celle qui semblais être la tenancière du bar, mon regarde croisa celui de notre enseignante je lui lachas donc un bonsoir qui n’attendait pas de répons je me dirige donc très vite chercher une boisson avant de m’assoir sur un banc attardant les consignes
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Galway Lynch, Lun 19 Déc 2016 - 22:29


Pour Mathilde (et les autres):
 


Galway écoutait attentivement les réponses des autres. Certains décrivaient strictement ce qu'ils y voyaient, d'autres dissertaient sur le fait que le miroir ne reflétait qu'une partie de ce qu'ils sont, d'autres encore pensaient que le miroir avait des propriétés magiques, comme dévoiler la véritable apparence des gens y compris de ceux qui s'étaient métamorphosés. Le prof s'empressa de démentir cette hypothèse, le miroir était tout ce qu'il y a de plus classique. Lorsqu'il passa près de Galway et lu son parchemin, il eut un sourire encourageant comme pour l'inciter à prendre la parole.

De sa place il put également observer les interactions entre les autres élèves, il était le seul nouveau ce qui est une position plutôt inconfortable. Des groupes se formaient, mais des inimitiés apparaissaient également. La Serpentard (Ellana) qui avait lancé un regard noir à Galway semblait avoir pas mal d'ennemis, et une première altercation eut lieu entre un Poufsoufle et un Serpentard. De tout cela il retint deux choses: tout le monde détestait les Serpentard, et tout les Serpentard le détestaient. "Bon courage pour te trouver des amis" pensa-t-il intérieurement.

-Bonjour, tu t'appelles comment? Moi c'est Mathilde.

Une fille s'était assise à côté de lui, une Serdaigle qui semblait plus jeune que les autres mais un peu plus âgée que lui, elle avait des cheveux bruns bouclés, des lunettes et un visage souriant qui inspirait confiance. Galway eut un moment d'hésitation, il était toujours très peu habitué à toute interaction avec les sorciers et méfiant vis-à-vis d'eux, même si elle n'était pas la première à s'adresser à lui. Mais il n'allait pas non plus se conduire comme un associable pendant sept années entières, il fallait qu'il se fasse des amis, des gens qui pouvaient compter sur lui et sur qui il pouvait compter, et cette fille faisait un pas vers lui, il décida de saisir l'occasion en même temps qu’il saisit sa main, respira un grand coup et dit:

-Galway, ravi de te connaître. C'est le premier cours de métamorphose auquel tu assistes?


Il sentait qu'il allait avoir besoin d'aide dans ce cours, surtout si toutes les questions étaient aussi ambiguës que "Que voyez-vous dans ce miroir".
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Asclépius Underlinden, Mar 20 Déc 2016 - 1:26



HRPG:
 

A ce stade, ce n’était plus la peine de le présenter : d’aucun savait qu’Asclépius Apophis Underlinden troisième du nom, aimait ce qui sortait de l’ordinaire : que cela soit les situations, les personnes, les conversations, les menus… Tout ce qui pouvait apporter du trémolo dans sa morne routine existentielle était jouissif. De toute façon, c’était bien simple, il ne vivait que de cela.
Alors, dur de décrire sa joie, lorsqu’il reçut, ce petit mot si singulier, ce beau jour, en sa volière. Ce petit mot, qui invitait à se rendre dans un cours tout aussi singulier, à une heure tout autant singulière, pour assister à un cours, qu’il ne renierait pour rien au monde (sauf quelques poignées de dragées surprises). Il était un irréductible, des cours de Mr. Lival. Comme d’autres. Comme Vacuitas, par exemple, qu’il croisa au sortir du dîner, près des grandes portes d’entrée (ou de sortie), du château.

Les deux camarades de l’élite se dévisagèrent un instant, puis décidèrent, par un tour de force narratif engendré par l’état singulier d’épuisement du Narrateur, de cheminer ensemble, jusqu’au lieu-dit. A savoir, pour les quelques lecteurs peu informés, du célèbre bar de Pré-au-Lard, où il aimait chanter des rondeaux à des inconnus, vêtu d’une toga : les Trois Balais. Quasiment l’un de ses repères préférés, dans le coin. Avec la gare. Quand il la quittait, pour se rendre au château. De Poudlard, le château, bien évidemment. Qui voudrait retourner dans son propre château, après avoir habité celui de Poudlard pendant toute une année scolaire ? Fallait pas être bien constitué, pour que l’esprit engendre de tels désirs.
Mais là n’était pas le sujet.

Les deux camarades avaient donc parcourus les quelques mètres qui les séparait du lieu de cours, dans le froid hivernal, bien au chaud dans leurs manteaux d’hiver (jusque-là, rien d’illogique dans la description). Ils avaient marchés comme font tous les êtres humains à peu près correctement constitués, c'est-à-dire, en posant un pied devant l’autre, puis en recommençant l’opération, autant de fois que c’était nécessaire. Asclépius n’avait pas compté ses propres pas, mais était presque certain que Vacuitas en avait fait plus de 700. Au moins. Ou, au plus.
Il avait poussé la porte de l’endroit, puis tous deux y avaient pénétrés. En deux bons camarades, ils ne s’était fait nulles politesse : le Serdaigle toujours blasé, le Serpentard toujours rêveur, ils se dirigèrent vers leur professeur.

« - Bonsoir monsieur : Riri et Fifi Vacuitas, répondent présents à l’appel. »

Nul besoin de préciser le locuteur.
Un vague sourire de connivence, et, déjà, le regard de l’un qui se perd dans le vague, tandis que celui de l’autre demeure sérieux. Nul besoin de narration pour si peu.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ailyne Lawson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Ailyne Lawson, Mar 20 Déc 2016 - 15:29


Ce bar. Ma maison. Depuis longtemps. Depuis toujours. Aussi loin que je me souvienne. Mes derniers souvenirs comme mes premiers.
Je lui réponds à cet homme. Que ça fait un bout de temps. Que je suis ici. Plus trop la notion du temps. D'ailleurs une nana et... Hugh Dey. Le seul et l'unique. Qui s'était pris pour un beau gosse avec sa chemise à fleur. Drôle. Il m'avait fait rire. Avec son Dark Side. Il s'était pris pour un Dieu. Il avait beaucoup bu. Quel contraste. Il ne veut pas boire.

Les gamins commencent à arriver. Et moi je leur tends des verres. Je fais des petits clins d'oeil des grands sourires.
Je me permets de lancer à quelques uns : « Sers toi mon mignon, boisson à volonté ce soir » (Liskuvo) ou des « Si tu veux quelque chose de plus fort vient me voir plus tard, on peut s'arranger, c'est moi la gérante rien à craindre. » (Nya) en lançant des petits clins d'oeil entendus. « Détends toi ma p'tiote, sers toi et décoince toi t'es pas à Poudlard ici » (Mathilde) une grande claque dans le dos.

Allez, ils sont ici pour se marrer. Ça me plait bien. Je regarde ce qu'il se passe. C'est intéressant de voir ce petit monde décrire ce qui leur arrive. Ce qu'il voit. Leur pensée en émulsion. Stimulation. De sensations. Ça vombrit dans le bar. Ça vibre. Atmosphère. J'adore. Je les écoute. Je les entends. Ça me plait énormément.

Je l'active derrière le bar. Cocktail d'emotions. J'en refais. Je mets des paillettes et des lumières. Des lunes et des bruits louches. Je mets des émotions dans le mixeur. Encore une tournée. Pour tournoyer.

Je me rapproche encore de la jeune fille qui nous avait parlé tout à l'heure (Nya). Je lui glisse. Dans l'oreille. D'ailleurs je sais pas pourquoi j'ai fait ça. J'aimais bien le culot. Alors je lui dis. Qu'elle peut venir. Que moi. J'ai des responsabilités qu'envers moi. Pas de soucis.

Il y en a jamais avec moi.

Je rejoins la table des adultes. Même si je me tiens prête à servir ou préparer de nouveau quelque chose. Avec moi. Une belle bouteille de whisky, et une de chaque des boissons sans alcool pour mister Dey. Qu'ils prennent ce qui leur plaisent. Mais moi, gosses ou pas gosses, je voulais boire !
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Evan, Mar 20 Déc 2016 - 16:10


HRP : Riri, du coup, tu peux faire qu'un seul post vu que je t'accueille dans ma rép' à Asclé' Smile

Azaël Liderick, ou le remplaçant d'Esteban pour me pourrir un cours. Je l'avais à l'œil. Amy, assise à côté d'Alex' (ça va être ton diminutif attitré pour le cours), voulut le faire se rasseoir après sa réponse, mais ça avait été sans compter sur l'intelligence hors du commun du Serpentard assis derrière lui, qui avait attiré sa chaise. Pendant que le jaune se rassit, je fustigeais du regard Azaël, me jurant qu'il ne perdait rien pour attendre. J'écoutais alors ce qu'Amy me dit, appréciant son point de vue même s'il aurait pu être plus développé encore. Je lui fis un bref "Merci", mon attention occupée sur ses camarades non loin.

Mathilde, qui s'était elle aussi réfugiée dans un chocolat chaud, me délivra un point de vue qui me fit sourire. Si sa première partie se faisait surtout descriptive comme pour certains de ses camarades, je trouvais en revanche beaucoup plus recherché la fin de son idée. Elle termina par une question à laquelle je répondis dans la foulée.

- Difficile à dire ! J'imagine qu'un Métamorphomage expérimenté, doit avoir l'habitude de se voir sous différentes formes, quelles soient animales ou autres. Je pense que son acceptation doit être plus simple donc, à mesure qu'il se familiarise avec son don ! Et cela doit aussi dépendre de sa façon de voir les choses j'imagine !

Reportant mon attention sur le dernier arrivant, j'eus un "Bonsoir" qui vola à mon attention. J'observais l'entrant, un Vert (Bill). Il prit une boisson de lui-même et alla directement s'asseoir. Au moins, je n'aurais pas à le rappeler à l'ordre contrairement à un autre élève de sa maison...

- Bonsoir à toi ! le saluais-je. Je te laisse observer ce miroir, et j'attends de toi que tu me dises ce que tu y vois !

A peine lui avais-je parlé, que la porte de nouveau s'ouvrit. Deux connaissances entrèrent. Riri accompagné d'Asclépius. Le premier, j'avais appris à l'apprécier au fil des mois après un premier avis mitigé. Le second, j'avais essayé de le forger en partie. Je me déplaçais à leur rencontre et répondit à la présentation du Vert, qui n'était pas sans me rappeler certains affronts qu'il m'avait faits. Mais j'avais fini par comprendre qu'il faisait cela avec tout le monde et pas uniquement pour m'énerver.

- Bonsoir Riri et Fifi ! lançais-je avec un sourire. Loulou ne devrait pas tarder ! Vague souvenir de mon passage à l'orphelinat. D'un mec qui avait dix nez ! Faites vous plaisir, prenez le breuvage qui vous tente ! Après je vous laisse prendre place où vous souhaitez. Dites moi ensuite ce que vous verrez dans le miroir !

Je retournais près du bar, observant Ailyne qui s'affairait à tout mettre en œuvre pour que tout le monde soit content. Y avait pas à dire elle savait y faire. Niveau relationnel elle était au top. Elle gérait d'une main de maitre(esse) et essayait de répondre aux demandes de chacun. Que cela soit pour mes invités ou mes élèves. Je le laissais faire. Elle était mon hôte après tout. J'allais subtilement lui glisser quelques mots à l'oreille pour lui réclamer un jus d'orange.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mary Drake
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Mary Drake, Mar 20 Déc 2016 - 22:59


Evan. Un prof pas comme les autres. Après avoir donné quelque chose de peu recommandable à une gryffy qui semblerait un peu... Perturbatrice - à croire qu'ils sont tous comme ça, les griffons - il réalise un petit tour de table pour lire ce que diverses personnes ont mis sur un bout de parchemin, ne désirant apparemment pas parler devant tout le monde et ainsi contourner un peu l'exercice. Mais bon, ce n'est pas l'important. Il revient ensuite au bar, comme si de rien n'était et m'invite à prendre une boisson et réaliser un exercice. J'hésite quelques instants entre une boisson chaude et un cocktail à l'allure étrange, cependant je finis par jeter mon dévolu sur un chocolat chaud, désirant garder cette chaleur que je viens d'acquérir en soufflant sur mes mains.

Une fois le liquide en ma possession, je vais m'asseoir sur l'une de ces chaises désordonnées. Il faut que je trouve un endroit stratégique, où je serai loin de la vipère, mais également proche de ' l'action '. Je déteste choisir une place. Jetant un dernier regard à Ellana qui se fait elle-même haïr par un lion en colère, je me dirige vers l'une des tables et m'assied un peu au hasard. Résultat des courses, je me retrouve devant un pouffy qui est lui-même... Mais on s'en fout. Ce sont des choses futiles, inutiles, comme moi. Élément, détail dans la pièce, à la même place qu'un bibelot, qu'un autre élève. Nous ne sommes que ça. Un grain de poussière dans une pièce est plus conséquent que nos vies réunies à l'échelle du monde.

Cependant, je ne peux m’empêcher d'observer. Ce sont des manies qui ne partent pas. Et même si je me dois de répondre à notre professeur, je n'ai pas envie de le faire tout de suite. Pas maintenant. Un voisin de dos qui se prend pour un humoriste, un SERPENT timide, sans doutes fatigué. Des pouffys, parce que les blaireaux sont partout. Anna, que j'ai vu à de maintes reprises. Sympa, saoul, danseuse d'une journée, bourreau d'une soirée, compatriote aigle. Infiniment. Salutations par ici, salutations par là, une autre bleue et bronze arrive. Des réponses plus farfelues les unes que les autres, et pour finir, notre préfet et Asclépius. Frontière entre connaître et connaître. Un visage qui se remémore, une personnalité que l'on ignore. Puis je me rends compte que c'est à moi. Qu'il y a le vide, le vide des voix, dans ma tête, partout. Mais un murmure lointain que me dis que j'ai intérêt à me grouiller, avant de laisser tomber. Avant d'avoir peur des moqueries de tous. Passé lointain.

D'abord, un regard. Puis je m'accroche à ces yeux bruns. Je ne peux m'empêcher de les fixer. Ils sont si... Si familiers. Puis des lèvres fines, des joues creusées. Des cernes qui tombent, tombent, tombent. De plus en plus bas. Et des mèches folles. Une robe de sorcière. Une tasse de chocolat. Que je porte à mes lèvres. Le liquide tombe dans ma gorge et je romps cinq secondes le contact visuel. Quand je le reprends, une fine moustache brune s'est formée sur ma peau blanche. Je n'ai pas un teint de lait. Non, j'ai un teint de morte. Mais ce n'est pas à moi que je dois dire ça. Je dois... Le faire entendre au prof. Comprendre ceux qui ont désiré faire autrement.

-Je vois le reflet d'une jeune fille. Ses yeux sont bruns. En dessous de ces derniers, je peux remarquer des cernes, des cernes qui tombent très bas. Je n'ai pas envie de faire de conclusions hâtives sur cette personne, mais j'ai l'impression qu'elle est droguée. Mais elle ne l'est pas. Ses cheveux sont emmêlés. A mis chemin entre la toile d'araignée et les dreadlocks. Derrière elle s'étend une classe de cours improvisée. Mais ça, professeur, c'est ce qu'un observateur extérieur verrait. Moi, je ne suis pas le visiteur qui ne fait que regarder le tableau, ni l'inspecteur qui l'examine sous toutes les coutures. Non. Moi, je fais partie intégrante du tableau. Aussi, la chose que je vois, n'est pas une jeune femme droguée aux médicaments et SDF. Non. C'est une épave de sorcière, un fantôme à la recherche d'une drogue nommée folie. Qui détruit mais rend le monde plus facile. Et plus compliqué. Son esprit est plus complexe que ce que son enveloppe montre. Tout comme le cadre autour d'elle. Il y a un contexte, des circonstances, que même l'auteur du tableau peinerait à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Merry K. Harper, Mar 20 Déc 2016 - 23:53


Il était non loin de 20H30 lorsque Merry quitta la Grande Salle après avoir terminé son repas. Rejoignant son dortoir, elle profita des quelques minutes qu'il lui restait pour ranger deux trois affaires avant de récupérer son sac et son manteau. Un instant, elle se demanda si elle devait enfiler sa robe noire de sorcière pour sortir dehors. Mais non. Cette fois-ci, elle irait en cours en tenue normale. Ce n'était pas un cours ordinaire alors le professeur pourrait bien faire quelques exceptions. Se promener avec une robe de sorcier, c'était pas des plus pratiques en plus de ça.

Alors, passant son manteau sur ses épaules et attrapant son sac d'une main, Merry partie bon train, direction Pré-au-Lard. La jolie rousse ne croisa personne sur la route, sans doute était-elle en retard. Marchant durant de longues minutes, la rouquine réfléchit à ce qu'il allait se passer durant ce cours. Pourquoi leur professeur leur avait-il envoyé cette lettre pour leur demander de le rejoindre dans un bar. C'était insensé. Il voulait peut être faire picoler ses élèves ? Ou lui même profiter de ce moment pour boire en douce pendant qu'il donnerait du boulot à sa classe. Tant de questions de ce type trottaient dans la tête de la jeune Harper. Elle allait bientôt être fixée dans tous les cas.

Merry arriva finalement dans les ruelles à 21H00. Trouvant rapidement le chemin des Trois Balais, la rouquine s'approcha de la porte qu'elle ouvrit lentement, avant d'entrer dans le bâtiment. A l'intérieur, plusieurs élèves étaient déjà arrivés et installés. La jeune fille s'avança de quelques pas, allant même jusqu'au comptoir pour prendre un chocolat chaud et saluer son professeur.

- Bonsoir monsieur !


Désolée c'est court, pas trop d'inspiration ><
Revenir en haut Aller en bas
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Anna Schomann, Mer 21 Déc 2016 - 13:40


Evan, j'aimais bien ce professeur, il n'avait pas la beauté froide de Miss Peverell, mais il avait un "je ne sais quoi", qui naissait dans son sourire, bien que discret, révélait un certain charme. L'homme répondit à ma remarque chaleureusement et plongea ses yeux dans les miens. Un demi-seconde certes, mais une seconde qui avait réussi à faire remonter une impression de déjà, un sentiment familier et pourtant une sensation d'éloignement. Un simple regard qui avait perturbé ma pensée autant de temps que ses yeux étaient restés dans les miens.

«Libre à toi de prendre une boisson ! Puis je te laisse prendre place, et me dire ce que ce miroir t'inspirera en regardant dedans ! »

Les mains se refermaient sur mon chocolat et j'adressais un léger sourire à mon professeur.

« C'est très aimable, merci. »

Je tournais les talons et rejoignais ma chaise sur laquelle j'avais laissée ma veste. Je m'étais mise en retrait intentionnellement pour être tranquille, en paix. Tous les élèves n'étaient pas encore arrivés et j'avais un peu de temps avant de me plonger dans la question qu'il nous avait posé donc je profitais de ce temps en solitaire pour terminer ma boisson. Le nuage au creux de mes lèvres se dessinait un peu plus.
La porte s'ouvrit une nouvelle pour introduire un visage plutôt connu. Le préfet de Serdaigle, toujours égal à lui-même et un Serpentard que j'avais déjà pu observer dans d'autres cours. Le monde ce faisait de plus en plus bavard et les bavardages ressemblaient davantage à une volière qu'à un pub. Une fois mon chocolat fini, je me levais de ma chaise pour rejoindre la barman (Ailyne) que je n'avais pas remarqué jusqu'à présent.

« Bonsoir, Miss. Je vous rends cette tasse, il était délicieux. Qu'est-ce qui vous a motivé pour accueillir autant d'oisillons dans votre antre ? »

En attendant, sa réponse, je réfléchissais sur la signification de ce miroir. Est-ce plutôt un objet enchanté qui révélerait la véritable apparence d'une personne métamorphosée, ou à l'inverse, qui avec la bonne formule transformerait celui qui le regarde en ce qu'il voit dans son propre reflet. Un sort qui révélerait au grand jour la « véritable nature » de son cœur. Ou moins amusant, un miroir classique qu'il faudrait métamorphoser. Quoiqu'il en soit, j'allais juste répondre à la question avec un esprit cartésien.

Parchemin d'Anna:
 
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Riri Vacuitas, Mer 21 Déc 2016 - 19:23


Un heureux ou ténébreux hasard m'avait fait prendre le chemin de ce cours avec Asclépius. Ce cours peu commun. Il se déroulait le soir après mangé, ce type de cours m'était étranger sauf dans d'autres cadres non autorisés. Alors on avance pour réduire la distance entre ce lieu et nous. Comme chaque seconde raccourcissent la distance entre le vivant et le mort. Je me dis qu'on ne peut pas avoir tord sur ça. Bien la seule chose qu'on ne peu pas reculer, la seule chose qu'on ne peut contrôler, juste essayer. En parlant de temps j'ai dorénavant 16 ans. Décidément, chaque fois que je vais dans ce cours un truc de nouveau. Élève normal, puis élite, maintenant préfet. Je deviens un type surfait je pense. Je surfais sur la réussite scolaire, déficite héréditaire. Je me sens pas vraiment différent malgré le fait que j'ai change d'âge. Toute façon les jours s’enchaînent, pourquoi se serais différent ? On pousse la porte pour arriver devant le prof. Nous voilà dans un bar, nous voilà dans un lieux du soir. Lieu dans lequel les gens s'aiment, se détestent et proteste à chaque verres.

« Bonsoir monsieur : Riri et Fifi Vacuitas, répondent présents à l’appel. » 

C'était Asclépius qui prenait la parole, roulement des yeux surtout en entendant la réponse du prof. Quelle catastrophe. Disons que c'était une petite blague rien de méchant, juste d'un peu marrant. Voilà disons ça. On sort de table, nous avons déjà bus pas mal d'eau. Pour le moment j'ai pas soif. Alors sans vraiment faire attention à Asclépius je vais a une table m’asseoir. Un pas rapide et discret, le regard alerte et légèrement caché par mes cheveux. Je regarde la salle et pose mon sac. Je vois des gens que je connais, Anna est là, Liskuvo aussi, Alexander, Jade, Merry, Nya, Mary, Mathilde. Mais aussi Azaël et Ellana. Du beau monde.

* Ellana s'est remise à ce que je vois. Pas de quoi en faire tout un fromage comme la fait Aileen. *

Puis un regard rapide vers Anna avant de regarder ce miroir. Je le regarde, je me vois, je sors mes affaires. Un parchemin pour écrire d'une main pensive. Qu'est-ce que j'y vois ?

« Je me vois dans ce miroir évidement. Je ne pense pas que me décrire est utile, vous me voyez également. Garçon, yeux vert, tenue de serdaigle, badge alourdissant la tenue … Inutilement ? Le miroir sert à se regarder. Mais on peut aussi s'en servir pour regarder les autres indirectement, et ainsi être plus discret. Observer les autres. Si je bouge la tête je peux regarder d'autre angle de la salle. Il peut donc avoir une utilité technique.
Mais si on se fit plus au côté philosophique de la chose. Je me vois, mais je me vois comme je suis ou comme je pense être. Je pense que cela est applicable à tout le monde. C'est à dire que je vois mes défaut, mes exploit, mes qualité, j'aurais tendance à me faire la morale aussi. En fait on pourrait se dire que ce miroir nous pousse à se regarder en profondeur. A se dire qu'on ne se regarde pas, on comprend le reflet. De plus, nous regardons nous vraiment ? Connaissons nous réellement notre visage ? Se serais un bon exercice que de se dessiner sans miroir puis avec Miroir.
Enfait, ce miroir est une question réfléchissante. On peut l'utiliser de manière différente, se poser des questions, se voir comme nous sommes ou se voir seulement physiquement. Cela définit peut-être la personne aussi ? S’arrêter au physique soulève peut-être un être superficiel ? Voir la profondeur, un être intellectuel ?
Et vous Monsieur, que voyez vous ?
 »

Voilà, j'avais tout écris, j'avais essayé de m'appliquer. Me relevant avançant rapidement pour déposer le parchemin et retournant à ma table, seul. Réfléchir encore.


Dernière édition par Riri Vacuitas le Jeu 22 Déc 2016 - 5:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Ailyne Lawson, Mer 21 Déc 2016 - 19:47


Un jus d'orange ? Un jus d'orange ? Mais il est c*n ? Alcool à volonté pour mister professeur sexy et il demande un jus d'orange. Mais quel fanfreluche celui-là ! Un jus d'orange non mais on aura tout vu. Est-ce qu'il ne sent pas la sensation que ça fait. De sentir le vertige. Celui qui fait virevolter. Danse vertigineuse. A en perdre haleine. A en perdre le souffle. Souffle ambré. Par l'alcool. Danse endiablée. Il devrait vouloir de ça. Il devrait le désirer de tout son corps. Ce vertige. Cette sensation. D'être au-dessus du vide. Invincible.

J'en avais besoin.
De cette dose.
D'émotions.
En condensé.
Pour pallier.
Ce manque.
Intense.
D'émotion.

Vivre à trois à l'heure. Ces émotions qui tourbillonnent. Pas d'arrêt, pas de repos. Ébullition. Mais le monde. Autour de soi. Qui tourne pas rond. Pas assez vite. Pas assez vite pour moi.

Un jus d'orange. Je lui donne. Pas cool. On aurait pu faire la fête. Après cette petite soirée. Histoire de continuer. Quel dommage. Y'a cette fille là. (Anna) Qui s'approche. Grands yeux. Magnifique. Premières pensées. Grands yeux. Beaux, qui attirent, qui attisent. Je la regarde. Avec ce regard qui incommode. Pas fait exprès. Je suis comme ça. J'arrive pas. A regarder autrement. Je dévisage. Comme ça qu'il dise. Moi je dis juste que je regarde. Intensément. parce que je détaille. Et je vois. Je vois vraiment la personne en face de moi.

- Bonsoir, Miss. Je vous rends cette tasse, il était délicieux. Qu'est-ce qui vous a motivé pour accueillir autant d'oisillons dans votre antre ?

Crac. Comme ça que ça ferait sous la dent, une si jolie fille. Elegante. Classe. Dans son allure. Port de tête. Agréable. Pas comme certains de ses élèves, qui se la jouait peur de rien. Pas peur. Elle était comme ça la demoiselle. Telle que je la voyais. Je la regardais encore une fois. Et je détourne le regard. Sans répondre immédiatement. Je m'affaire. Rapidement, cannelle, goût caramel, un vrai prodige. Pas encore sur la carte. Une invention. Comme de nombreuses autres. Tout dans la tête. Saveur divine. Ce que je sais mieux faire. Plus que parler. Moi c'est mes gestes.

- Bois. C'est différent. Pause. Dans ses yeux. Pas de la drague. Juste que je les aime bien ses yeux. Et j'aime pas. Pas regarder dans les yeux. J'aime bien quand ça bouge autour de moi. J'aime la nouveauté. J'aime bien sortir des conventions.

Sourire malicieux. Dont j'ai le secret. Secret. Comme je hais ce mot. J'aime la transparence. Quand tout se laisse entrevoir. Une vraie beauté. Devant mes yeux. Je jette un coup d'oeil. A ce qu'elle tient. Son parchemin. J'aime bien sa réponse. Très clair, peu de mots. Simple.

- Y'a quoi dans ton coeur ?

Je souris encore. J'adore ça. Je dis ce que je pense. Ca sort comme ça. Je fais pas attention. Les mots s'évadent.
Evasion. Pas mal comme mot.


Dernière édition par Ailyne Lawson le Jeu 22 Déc 2016 - 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Erundil Trismegiste, Mer 21 Déc 2016 - 22:01


Nuit calme. Murmure du vent. Repos tranquille après jour chargé. Nuit plus enivrante car plus vivante pour un être aussi émêché… La journée aura été lourde de travail, à l'école. Non pas qu'elle m'apprenne encore des choses, mais nous avons tout de même des devoirs. A quoi bon théoriser sans pratiquer ? Je commence à bien apercevoir la beauté des mots se dessiner, les idées théoriques se manifester. Mais elle ne sont rien face au réel. J'en perds soudain le vrai, l'instant, passé, présent ou potentiel, et mélange les pensées des mots à ceux des maux . La douleur de vivre et le plaisir d'exister. Ainsi je me sens dualité.

Je marche. Etrangement je marche. Difficilement éveillé, je marche. Mais réveillé pourtant. L'éveil est-il un simple sommeil pour ceux qui savent rêver ? Ca continue de valdinguer dans le crâne. Les mots. Les gestes. Les phrases. Des rires et des pleurs d'autres que moi. Je me rappelle le plaisir d'avoir passer du temps avec certains, avec d'autre que ce moi.

… Ca ça …



Gesticulant spirituellement, j'avais grand hâte de revoir ce professeur et sa lettre qui m'a fait réfléchir. Plus que je ne l'imaginais. Peut-être ne répondra-t-il jamais. J'était pourtant là, appréciant le moment. En cet instant j'étais ravi de voir des gens. Ca arrive assez rarement. Bref, je marche …

J'arrive enfin au lieu de rendez-vous indiqué dans la missive de Sir Evan. Un bar. Une auberge ? Quoi qu'il en soit, ce nom étrangement familier m'était ouvert, et j'ouvre la porte. Un tas de jeunes, de mon âge oupresque. Il y a de toutes les couleurs, mais bien sûr, j'aperçois surtout le bleu, les connaissant tout de même plus, et mieux. Je croise un tas de regard. Un Poufsouffle pas si loin, dont la présence m'est plus familière. Probablement un ancien voisin de classe, à qui je souris, naturellement. Puis Riri. A qui je souris sincèrement.

Pensée à cet être de beau parlé,
Croyance et superbe, des mots clés
Rappelant les pensées,
Le faussée
Entre sa candeur et leur non authenticité.
A lui, l'admirable vivant,
Lui qui fait penser autant
Qu'on pense à la vie toute entière.
A lui, je lèverai mon verre.


D'autres serdys à qui je souris. Je vois vivant soudainement, j'en suis presque content. Content d'être. Puis ce professeur. Le professeur, référence à son unique. Je luis souris fièrement.

- Bonsoir professeur !

La phrase n'est pas solennel… Qu'est-ce que j'ai fait. Elle était plus amicale qu'autre chose, je me suis laissé aller. J'essaie de regretter d'avoir été ainsi. J'aimerais bien être empli de remort à cet instant, d'avoir été plus amical que scolaire. Le fait est que je n'en ressens pas du tout l'envie. J'ai apprécié. Alors je ressouris. Et puis … Et puis …

Et puis il y l'concierge ! Qu'est beau comme la lune ! Et qu'on aime encore plus qu'on s'aime sans rancune. Même que j'me dis souvent, quj'aimerais bien être comme lui, lui qu'est simplement, lui qu'aime bien être lui, sans se rendre compte vraiment. Et parfois, quand je le vois, semblant que je l'aime pas, j'en souris même parfois, car j'aime bien ce gars, lui qui est soi et toi, et ose 'être' parfois. Parce qu'il est si grand ! Parce qu'il est si grand ! Mêm'que j'me dis souvent, qu'il mériterait tellement, que beaucoup s'rait trop peu, et qu'il n'aura jamais, ce qu'il mérite vraiment. Faut vous dire, Monsieur, que là où qu'il est … On ne le voit pas, Monsieur. On ne voit pas tout ça … [HRPG] Référence Jacque Brel, si ça ne se voit pas[/HRPG]

Je finis par sourire vers sa direction …

Je finis par me reprendre, finissant par remarquer un homme que je ne connais pas. Je le distingue à peine. A côté … Ma chef … Pourquoi ma patronne est-elle ici ? Une double pression, pire qu'une quadruple pinte ! Je dois faire bonne figure face à ceux qui représentent Poudlard. Et puis je dois faire bonne figure face à celle pour qui je travaille. Je lui souris. Assez timidement. Pourquoi timitdement ? C'est bon, ça fait quelques temps, je ne devrais pas me faire aussi timide. Je finis par lui dire « Bonsoir » avec un sourire sincère. Puis je reprends mon chemin. Jusqu'à presque m'arrêter …

En fait… Je ne pense plus. Je suis foudroyé par la réalité.

… Est-elle bien réelle ? Celle-là qui autrefois me fit vivre la vie comme on aime un chez soi ? Je la croyais onirique. Je la croyais une rêverie. Elle est bien là ? Je m'approche bêtement. Simplement. Je ne pourrais rien dire de plus. Alors je ne dirais rien d'autres que ceci.

Ëtre meurtri à l'échine alourdi,
Voici le réceptacle d'une vie
Qui aura aimer tes nuits
Et tes jours, pour ce qui a été.
Et à jamais cet être fané
Se sentira vivre.
Libre.

Grâce à toi, l'existant
Se trouve un goût de firmament,
Le voyage à cet instant
Se fait nécessaire, simplement.

Je chuchote mes pensées,
A ton oreille que je reconnais
Je souhaite offrir un verre une nouvelle fois
A cet être qui foudroie mon émoi.

Je suis distillé.
Le Mercure s'est rendu vivant.
Face à l'incontesté
Je deviens ça et infiniment.

Reprendre ses esprits !! … Je lui fais face. Je la regarde comme elle est. Ou du moins leplus possible. J'apprécie sa présence. Est-ce que je suis un idiot ? .. Je finis par directement

- Bonsoir.

Un sourire sincère. Trop sincère. La ferme sourire !!

Je la regarde encore un peu. Un peu trop peut-être, Mais trop peu pour moi. Alors je m'arrête.

- Je prendrai ce que vous me proposerez.

Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Nya O'Neal, Jeu 22 Déc 2016 - 4:55


Mon camarade fut visiblement agréablement surpris par mon offrande. Ça ne m’étonnait pas de lui, à vrai dire. Il avait beau avoir quelques années de moins que moi, c’était un vrai alcoolique, le serpent. Je lui rendis son sourire, tout aussi sincère que le sien, et l’observai avaler plusieurs gorgées du breuvage sans aucune grimace. Il me rendit même le verre, histoire que je puisse profiter des dernières gouttes d’alcool. Je ne m’attendais pas à ça. Honnêtement, je m’attendais plus à ce qu’il le cale sans se préoccuper de ma sobriété à moi. Amusée, mon sourire s’étira quelque peu. Je le remerciai d’un bref hochement de tête et engloutis bien vite les restants. Échange de microbes : next level. En quelques minutes à peine, le verre était passé d’Evan à moi, puis à Azaël, pour finir dans mes mains. Si l’un de nous était malade, j’étais faite.

Je reposai le verre sur la table et observai un jeune élève que j’avais déjà croisé mais à qui je n’avais jamais parlé venir se planter juste devant le Serpentard. À priori, ils ne s’appréciaient pas des masses, ces deux-là… Aza’ n’eut toutefois pas le temps de répliquer puisqu’il fut interrompu par Evan, qui n’avait visiblement pas apprécié son comportement. Dans les faits, il n’y avait pas grande figure d’autorité capable de le supporter, pour la simple et bonne raison qu’il les traitait comme n’importe qui d’autre – et il avait bien raison, à mon humble avis. Comme à son habitude, le beau brun répondit d’un ton on ne peut plus sarcastique, ce qui me décrocha une nouvelle fois un petit rictus amusé. Le petit stratagème qui s’en suivit me fit rire de bon cœur. Ouais, bah fallait pas le chercher, hein. Si le Poufsouffle qui nous faisait face ne l’avait pas encore compris, ce n’était pas mon problème – et puis maintenant, ce serait chose faite. Voilà que le vert et argent se levait et décrivait de façon humoristique ce qu’il pouvait observer dans le miroir.

« Fais gaffe, bébé serpent. Tu t’rapproches de plus en plus de Lefebvre, justement, avec des propos narcissiques du genre. »

Je lui lançai un petit clin d’œil. C’est vrai qu’il était plutôt beau gosse m’enfin, de là à s’en vanter au beau milieu d’un cours… Je fus rapidement sortie de mes pensées lorsqu’il me demanda d’aller draguer le prof pour faire diversion pendant qu’il subtilisait des bouteilles d’alcool. Ça aurait pu marcher, mais il aurait aussi fallu s’occuper de la jeune femme qui accompagnait Evan. Il nous manquait donc un dernier protagoniste pour que notre plan fonctionne, et je doute que qui que ce soit dans la salle ait envie de nous venir en aide. Heureusement pour nous, la jeune femme en question ne tarda pas à venir se présenter comme étant la gérante de la boutique et me proposa de revenir la voir plus tard si je voulais quelque chose d’un peu plus fort. Je l’aimais déjà bien, la jolie rousse. Le cours venait de devenir beaucoup plus intéressant, maintenant que j’avais la certitude de pouvoir boire à profusion. Je me tournai donc vers Azaël, un sourire resplendissant bien ancré sur le visage.

« Une bouteille de whisky à nous deux pour bien débuter le cours, ça te va? C’est moi qui offre. »

Sans même attendre sa réponse puisque je savais très bien ce qu’il en était de toute façon, je me levai et rejoignis la gérante des Trois Balais, assise un peu plus loin. Cette dernière avait l’air d’avoir tout autant envie de boire que nous. Tant mieux. Comme elle l’avait fait un peu plus tôt, je lui susurrai donc ces quelques mots à l’oreille, comme si je voulais être discrète. Dans le fond, je n’en avais absolument rien à faire, mais peu importe. Moi non plus, je ne refusais jamais un peu de provocation malsaine.

« Merci pour la proposition. J’vais te prendre une bouteille de whisky avec deux verres s’il te plait – trois si tu en veux aussi. »

Et oui, je lui proposais aussi de boire à notre santé, puisqu’elle nous le permettait si gentiment. Elle pouvait certainement piocher dans ses réserves gratuitement, mais je m’en fichais. Pouvoir consommer de l’alcool pendant un cours méritait bien de dépenser quelques mornilles. Et puis, elle n'avait pas l'air du genre à chipoter parce que l'un d'entre nous était mineur, je lui devais bien ça.


Dernière édition par Nya O'Neal le Ven 23 Déc 2016 - 4:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 10

 Cours N°6 - Il ne faut pas se fier aux apparences !

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.