AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -50%
-50% sur Nike Air Max 200 Winter
Voir le deal
63 €
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 3 sur 4
Nuit mouvementée
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle

Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Anna Keats, le  Sam 16 Déc 2017 - 0:18

Sentir la chaleur, sa chaleur, à travers sa main et ses mots. Paraître si éteinte à côté. Ce n'était pas pourtant cette étincelle qui manquait dans mon regard. Un langage différent, une âme si jeune pouvait-elle vraiment le comprendre, celui des autres, le sien. Parler n'était qu'une voie, une voix n'était pas vérité, ce langage étranger était pourtant vrai. Les yeux étaient absents, les siens, les miens, quelle différence, seul comptait l'intérieur, même des fenêtres closes ne signifiaient pas que l'on ne pouvait entrer.
Devais-je ouvrir ma porte si facilement, lui permettre de rentrer dans mon cœur si aisément. Je ne connais guère son histoire, et si elle était teintée de noir ou de sang, cela créerait-il une différence ? Si elle était colorée de multiples variations claires, pouvait-elle comprendre mon désir ? Si elle était griffée d'un doré majestueux ou d'un éclat flamboyant, serais-je en danger ? L'une comme l'autre, nous ignorions les motivations profondes et même si cela ne m'était pas égal, le langage promettait à l'une comme à l'autre de se découvrir en temps voulu. La voix n'est pas vérité, pas encore. Elle m'aiderait, c'était toute l'importance de ce moment.

Je ne voulais pas précipiter, je ne souhaitais pas brusquer et mon langage trahissait ma voix, je ne pouvais contrôler avec brio les mots tu, tout ce qui me trahissait. L'impatience, j'avais attendu une journée entière dans la rue fréquentée, j'avais pu observer la nervosité, la douceur, le mépris, l'apaisement. J'avais entendu plein de langues, j'avais été attendrie par certains, profondément atteinte par d'autres, la plupart restaient incompréhensibles. Le commun des mortels, la foule à qui je prétendais appartenir qui me rejetait car il était impossible pour moi de les comprendre même si je prenais le temps d'entendre. Sauf que cette attente m'avait conduit ici, vers celle que je n'entendais pas, je l'écoutais, je m’imprégnais, je ressentais. Sentir son langage, la chaleur de ses mots, sa chaleur que je ne pouvais qu'aimer.

« Je te suis dévouée. Apprends-moi, aide moi à me comprendre. »

Et ma dette envers toi sera éternelle. Je ne savais dire si les leçons commenceraient maintenant, si elle m'enseignerait dans les jours futurs, si je devais me retirer alors que la nuit était tombée. Seul son langage m'apporterait la réponse.
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Lizzie Cojocaru, le  Jeu 18 Jan 2018 - 19:11

(post pourri pour garder le sujet : partie II)

L’émotion de la jeune sorcière est palpable ; je dirais bien qu’on la perçoit à l’oeil nu, ou qu’elle se voit comme le nez au milieu du visage, mais vous savez, c’est compliqué de trouver des expressions adaptées pour les aveugles. Alors je me contente d’en prendre conscience. Aujourd’hui, je me ressaisis, et j’essaie de devenir plus que ce que j’étais hier. De m’ancrer dans la vie — non pour moi, je n’en avais plus la force, mais pour les autres. En lui devenant nécessaire, un temps, j’avais une raison de rester. Des choses à faire. Et cela m’était nécessaire, pour l’instant.

Je l’écoutais donc, et repris, dissimulant mon émotion personnelle.
— Une dernière question : par quoi veux-tu commencer ? Te comprendre, t’essayer aux potions, mêler les deux ? Juste pour savoir où on se cale avant de se lancer. Parce que la ville, c’est cool, mais je me balade pas avec tout mon matériel, donc il serait peut-être pas mal de s’en retourner vers Barjow & Beurk… A toi de voir.


Des dettes muettes et réciproques s’écrivent, s’inscrivent, dans les profondeurs de l’âme. Et le sourire aux lèvres, j’attends sa réponse. Impatiente. De débuter : de transmettre, de partager, d’être à travers l’autre — à travers soi.

Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Anna Keats, le  Dim 25 Fév 2018 - 22:24

Les deux parties étaient debout, dans la nuit. Une mentor et une élève. Celle qui avait tout à apprendre face à celle qui avait tant à apprendre. Mon regard posé sur elle, le sien, bien qu'absent semblait tout de même lire en moi. Je souriais timidement, j'aimais sa présence et maintenant que je savais, qu'elle m'acceptait, cette excitation s'était transformé en bonheur simple. Je me sentais bien. Ses mots perturbaient le silence une nouvelle fois. Ce n'était pas un reproche. Ils étaient synonymes d'apaisement dorénavant et en tant que ma tutrice, je ne pouvais lui faire de reproche. Elle faisait déjà tant pour moi.
L'émotion dans sa voix était là, mais bien cachée. Je n'avais jamais été quelqu'un de très sociable, toujours à observer les gens de loin sans vraiment comprendre, sans vraiment saisir ce qu'il ressentait. Je sentais que quelque chose avait changé, mais je ne parvenais pas à savoir, je ne pouvais pas savoir, et mes yeux ne pouvaient pas aider. Je comprendrais peut-être un jour.

Les propositions, le concret se posaient avec ses phrases. En l'espace d'un instant je m'étais imaginé la scène où chacune porterait ses affaires encombrantes sur les pavés. Un tableau plutôt distrayant mais impossible. Je ne pouvais pas et je supposais qu'elle aussi. Alors nul besoin de réfléchir, la réponse avait été donnée après tout, pour la suite, j'avais déjà trouvé la réponse.

« Cet apprentissage sera le meilleur moyen de me découvrir, je le sens. Pour le reste, je me laisse entre tes mains. En ce qui concerne le lieu, si tu penses que Barjow & Beurk est le meilleur endroit, le... plus sûr, je te fais confiance. Quand peux-tu commencer ? »

Je ne voulais pas être si directe pour ma dernière interrogation, seulement je supposais que la conversation devenait peut-être trop longue pour elle. Aller droit au but ne pouvait pas faire de mal, et puis, c'était comme cela que je l'avais interpellé il y a quelques minutes maintenant. Quoi qu'elle déciderait, j'étais prête, si je devais perdre mes nuits je ferais avec. Si je devais laisser ma scolarité être impactée, je me décevrais. Certaines matières inutiles souffriront, mais jamais je ne devrais jamais laisser mes parents ou un enseignant comprendre, jamais. Et j'étais bien déterminé à accomplir cela.
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Lizzie Cojocaru, le  Ven 2 Mar 2018 - 17:27

Pas à pas, un lien s’inscrit. Novice et mentor, les esprits alignés. Ou peut-être pas alignés, ce serait réducteur après tout. Mais reliés. A présent, vous allez vous inspirer l’une l’autre, vous faire grandir tant que possible. Parce que vous acceptez d’admettre que vous avez besoin d’aide — vous acceptez de vous considérer comme capable d’en donner. Il est temps de savoir de quoi vous êtes faites, de plonger têtes baissées.

C’était bien le souci, avec toi. La plupart des gens mettraient des distances, fixeraient les choses. Cela t’était mystérieux. Y a-t-il des réserves à mettre quand on s’apprête à vivre ? Suivre les consignes des manuscrits, cela suffit pour reproduire, pas pour créer. Il faut s’autoriser à oser. A se jeter dans le vide. Parfois, c’est clair, ça éclabousse tout le monde. C’est plus simple de se cacher, plus sûr. Enfin, pas plus simple, mais plus sûr. Ce n’est pas ainsi que tu peux vivre. Et moi non plus.

Une part de moi panique, pourtant, en entendant le « je te fais confiance ». Des mots bien inusuels, surtout vis à vis de moi. J’étais une traîtresse experte, et je n’aimais pas qu’on place des espoirs en moi. Parce que c’est précisément là qu’on peut décevoir. Alors que si personne n’attend rien, au pire, on surprend en positif. Je sais pas. Cela ne suffit pas à m’arrêter. La panique se mêle à l’adrénaline, et en ressort plutôt une excitation certaine que la prudence qui aurait dû m’entraver la gorge.

Alors j’acquiesce, enthousiaste.
— T’as des choses de prévues cette nuit ? On pourrait commencer quelques heures, voir où ça nous mène, discuter de la fréquence à laquelle ça t’intéresserait. Ou mieux, ne pas fixer de fréquence, et partir du principe que tu passes quand tu veux, je sais pas.

J’sens venir la nuit blanche, le truc complètement déraisonnable, à ne pas proposer parce que je dois rentrer et — je m’en fiche. Quand un sujet nous passionne, de toute façon, la demi-mesure n’existe pas. Allez, viens, on rêve. Aucun sommeil ne peut égaler cette magie-là.
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Anna Keats, le  Ven 9 Mar 2018 - 23:01

Je plaçais mes mains délicatement au niveau de ma bouche. Je posais sur elles un souffle chaud apaisant car mes doigts s'engourdissaient avec le froid tombant. La nuit pouvait être encore longue et même si cette journée avait été épuisante moralement, j'avais en moi toute l'énergie nécessaire pour la prolonger davantage.  Mon regard toujours posé sur ma mentor, je partageais son sourire communicatif bien avant d'entendre ses mots.

Sourire justifié et prolongé.

J'avais attendu une journée entière, alors je n'allais certainement pas répondre négativement. Elle devait le savoir, sa question était comme une formalité, une politesse appréciée, touchante mais dont  la suite paraîtrait évidente. J'avais pour habitude de simplement hocher la tête, ne rien dire, ce que je fis d'ailleurs, pour moi. Ma gestuelle remplaçait ma pensée et comme toujours, mes paroles l’interpréteraient.

« Je n'ai rien de prévu non. »

Un bref instant de silence, le temps pour nous deux de peser ce que cela signifiait. Les deux  fils de nos destins qui venaient de se croiser dans cette soirée qui en marquait le premier chapitre. Un sourire toujours présent au bord des lèvres, le symbole du bonheur pur en mon sein.

« Je serais là dès que je le pourrais si cela te convient. Toi comme moi semblons apprécier une certaine flexibilité... une certaine liberté. »

À l'image de papillons de nuit gravitant autour d'un même objectif. Irrémédiablement attirés par la lumière, je savais que nous nous y rendrions toujours, même si le moment et la trajectoire étaient imprévisibles.  

Ainsi j'allais passer la nuit toute entière aux côtés de la maîtresse des potions, j'allais laisser de côté mon sommeil et je m'en fichais totalement. Le sommeil aurait lieu d'être à ma mort. J'avais hâte de commencer, d'apprendre, de découvrir, me découvrir et elle aussi. Je me devais de ne pas être trop impatience ou de me laisser submerger par la précipitation. Après tout, la nuit était à nous et toutes celles à venir.
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Lizzie Cojocaru, le  Mar 20 Mar 2018 - 20:50

Elle était prête à venir, maintenant. Apprendre devait susciter chez elle une certaine impatience pour qu’elle ne place aucune barrière horaire à cette question. Et puis je sais pas, j’aime bien les insomniaques. Ils ont tendance à être plutôt passionnés et hyperactifs. Pis ils ont plus de temps à dédier à leurs obsessions.

Je sais que ce n’est pas censé être quelque chose de positif, qu’en dessous de sept heures on rentre dans la privation de sommeil, que vingt-huit heures sans dormir ou deux nuits de six heures c’est l’équivalent d’un taux d’alcoolémie de 0.1%, etc, etc. Mais objectivement, ils ont un temps plus long, et les plus grands écrivains avaient une hygiène du sommeil tout à fait répréhensible.

Bref. Le rendez-vous était fixé pour aujourd’hui, là, maintenant donc ; pour la suite, on s’adapterait. Cela me plaisait. J’approuvais sommairement, répondant juste :
— C’est une certitude.


Il n’y avait pas besoin d’en dire plus. On se comprenait. On n’était pas de celles qui notent leurs rendez-vous sur un carnet impeccable, avec un code couleur et tout le tralala. On est des chats, imprévisibles et indépendants. Ce n’est pas parce que l’on vient quémander tes caresses à un moment qu’on en voudra toute la journée. On suit notre seul instant, et est notre seul juge.

Bizarrement, je crois qu’elle n’avait pas peur de moi. Ou qu’elle ne le laissait pas beaucoup transparaître… Qui sait. Je ne suis pas dans sa tête, et j’ai un accès restreint à sa gestuelle.

Je tendis le bras en sa direction, pour qu’on transplane vers Barjow & Beurk.
— Prête ?
Une nouvelle page s’ouvrait dans l’univers des potions.

(Fin de RP pour moi)
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Anna Keats, le  Ven 13 Avr 2018 - 20:51

Nous répondions toutes les deux au même son, une harmonie rare à trouver et qui dans l’instant présent résonnait comme une évidence. Cette pensée me faisait vibrer intérieurement, alors que ses ondes rejoignaient mes pensées.
Étrangement, toutes nos paroles devenaient une commodité, une politesse car profondément chacune savait la réponse de l'autre. Quelque part cela me rassurait, c'est le cas pour elle aussi, je n'en savais rien.

Mon esprit de petite adolescente se jouait de moi, penser que j'étais le centre du monde ou que chacune de mes émotions me rendait unique, à moins que ce soit l'inverse. Chercher en tout un moyen d'exister, se faire sa place, trouver des liens, nouer des liens. Se chercher dans la femme accomplie qui était devant moi, l'idéaliser car elle m'avait acceptée. S'abaisser pour que son piédestal ne soit jamais brisé, alors que je savais que j'allais l'accepter. Ses défauts comme ses qualités. Elle était humaine, comme tous. Personne n'est au-dessus ou en dessous, mais les objectifs à atteindre étaient droit devant nous. Marcher et avancer semblait être une nécessité. Disparaître du lieu : le moyen d'y arriver.

Je tendais la main en miroir de son geste, de son bras qui devenait dans mon champ de blé un nouvel outil pour tout brûler. Je joignais ma peau à la sienne et fermant les yeux en attendant le son caractéristique d'un livre que l'on ferme ou plutôt d'un chapitre que l'on ouvre, que l'on découvre.

* Merci infiniment *

Fin du Rp ~ Merci profondément Lizzie ♥
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Fañch Guivarch, le  Dim 15 Avr 2018 - 20:10

rp avec 40

Fañch Guivarch rp numéro 98 :

La nuit planait sur la capitale britannique, la ville était en repos. moldus comme sorciers dormaient paisiblement dans le confort de leur lit, de leur canapé ou tout autre surface agréable. Le chemin de traverse berçait dans le calme nocturne

Une ombre dans le noir brisait quant à elle le silence installé, une ombre qui ne savait pas très bien ce qu’elle faisait. Cette personne c’était Fañch, une âme en peine qui se posait toute les questions existentielles qui touchent l’être humain. Le bien et le mal, le sens de la vie, la mort. Toutes ces interrogations le rongeaient depuis l’intérieur. L’ équilibre qu’il avait instauré depuis des années commençait à se rompre et pour la première fois depuis fort longtemp il avait peur. Peur de terminer à l'hôpital, peur de finir sa vie dans une chambre capitonné, restreint par une camisole de force.

Abasourdi par ses récentes pertes de contrôle le sorcier instable, cherchait un moyen de se calmer, de se recentrer, il aurait voulu s’envoler loin de ce monde de m*rde qui envoyait les gens différents chez le psy, et qui enfermait les personnes qui ne se prêtaient pas au jeu de la guérison. Le jeune homme, lui, ne se voyait pas comme malade, il se voyait plutôt comme différent, et même en bien. Il avait mit de coter la morale illogique pour se concentrer sur une volonté implacable et la volonté de s’amuser. Cependant personne ne partageait son point de vue et si sa différence venait à éclater au grand jour, il devrait supporter le regard plein de jugement des autres.

Pris dans ses réflexions, le serpentard ne remarqua pas qu’il venait de s’engager dans l’aller des embruns, la ruelle la plus mal famée de l’univers sorcier londonien. cette rue où se trouvaient les magasins les plus glauques et où se baladaient des sorciers fort suspects.
Invité
Anonymous
Invité

Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Invité, le  Lun 23 Avr 2018 - 16:21

L.A. MM22

La nuit enserre en son sein tarit les beautés douloureuses des affligés et des âmes en peine. Il y avait quelque chose de poétique, à se trouver entre la fange et le dégueuli des égouts, la robe obscure emplie de ces odeurs de mort et d’infâme alors que la novice découvrait ce monde, salissait le bas de ses vêtements et le dessous de ces ongles. Qu’importe le masque que l’on porte, les atomes de puanteur viennent toucher s’harponner à nos narines et y réside jusqu’à ce que l’esprit ne puisse plus sentir autre chose. Quelque chose qui reste. De dégoûtant. De sordide. Le reflet d’un monde qui se vomit dans les ruelles, sous le regard impassible de la Lune.

Entre les devantures en bois pourri et les relents de mort émanant des individus, deux Ombres se trouvaient. Une qui apprend, l’autre qui dispense une leçon. 22 est encore bien jeune, mais le chemin dans lequel elle s’est engagée est Absolu et ne saurait souffrir d’aucun compromis.
Et en tant que Pédagogue, être disposé.e à lui mettre la tête dans le ruisseau des immondices, afin que ses yeux soient définitivement purgés de la foire aux vanités que constitue la société.

Mais en voyant passer les perdus parmi les autres, vient l’idée de se faire Pédagogue, une fois encore. Des âmes en peine, dont le cœur asséché à soif de réconfort, ne demande qu’à être ravivé. Les brisés, les blessés et les dépouillés sont les plus susceptibles à l’idéologie de la Cause car elle promet la libération totale et absolue.

C’est ainsi que ses mots trouvent toujours un auditeur, que cela soit amené par la main du Fatum, ou non : « - Beaucoup se perdent ici ou sont déjà perdus en arrivant, Enfant. Un temps. Ton cœur semble avoir soif, mais de quoi ? »

Nul ne venait jamais sans but, qu’importe sa perdition, dans les Ténèbres.
Et à chacun, chaque disposé, une main tendue, paume ouverte, les accueillait.
Mangemort 22
Mangemort 22
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Mangemort 22, le  Mar 24 Avr 2018 - 20:22


Fañch Guivarch

Voilà que 22 était encore une fois emmenée par 40 qui semblait avoir décidé de la traîner partout. Elle n'était pas contre ça, elle aimait bien sa compagnie. 40 semblait être un pédagogue de qualité. Depuis quelque temps, 22 se remettait en question. Le sentiment d'invincibilité procuré par le masque semblait s'être estompé depuis quelques jours. Les nouvelles choses sont toujours merveilleuses au début. Seulement, 22 était là depuis un petit bout de temps maintenant. Suffisamment pour qu'elle se rende compte de plusieurs choses. Le masque et la marque ne faisaient pas d'elle quelqu'un de supérieur ou d'invincible. Elle l'avait compris quand elle avait eu peur d'être tombé dans un piège lorsque Lizzie lui avait demandé de lui montrer sa marque.

C'est pourquoi, la présence de 40 ce soir avait un autre goût. Elle ne se sentait pas simplement accompagnée, mais également protégée par ce masqué dont elle ignorait toujours la véritable identité. Elle ne savait rien de lui, mis à part que ce pédagogue était là pour elle. Qu'elle devait l'observer et s'en inspirer. C'était ce qu'elle essayait de faire. Le masque est le poids de la réalité, pas un objet qui la rend invulnérable. Elle avait bien usé de stratagèmes pour se protéger davantage. Mais le masque n'était pas une protection réelle. Il ne faisait pas de 22 quelqu'un de supérieur aux autres sorciers. Simplement une personne d'action. Si elle croisait un sorcier sans masque mais plus puissant, elle y passait. Son masque n'imposait pas forcément le respect et la crainte. Elle l'avait compris. Sa marque, était une marque mortelle qui la condamnait. Elle ne l'aidait pas vraiment, mais elle pouvait faire apparaître ses alliés.

22 se posait toutes ces questions quand 40 l'avait trainée dans l'allée des embrumes. Les masqués allaient y faire quelques tours pour trouver des âmes égarées. Cela pouvait être bien pour la nouvelle recrue qui avait besoin de tester la vie de masqué sans l'illusion de l’invincibilité. Tester une nouvelle approche ou endurcir la sienne. Elle se rappelait de certains masqués qui n'hésitaient pas à lancer des sorts pour ponctuer leurs phrases. Elle n'était pas comme-ça, alors elle devait trouver autre chose tout en garantissant sa protection et celle de ses pairs.

Son pédagogue avait trouvé quelqu'un. Une personne égarée, 40 semblait aimer ces personnes perdues et isolées. 22 lui emboîta le pas, ce type ne partirait pas. Elle posa alors sa main sur sa baguette, prête à répondre en cas d'attaque. Il était hors de question de se faire avoir bêtement. Le pédagogue était là pour ça, cependant, 22 voulait quand même prouver qu'elle pouvait gérer ça seule, si jamais cela se produisait. Une légère accélération de son rythme cardiaque et son regarde se pose sur l'individu. Elle ne le lâche plus des yeux. Il peut être une menace, comme un allier. Pour le moment, il est juste quelqu'un que 40 a décidé de ramasser sur son passage.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Fañch Guivarch, le  Mer 25 Avr 2018 - 12:24

Fañch Guivarch rp numéro 111 :

Une parole comme pour briser le sanctuaire de réflexion du celte, une parole le ramenant droit à la réalité, cette réalité si douloureuse qui à chaque seconde tourbillonne autour de ses victimes dans le but de les faire choir. Une parole néanmoins douce et apaisante pouvant redonner espoir.

Léger mouvement de tête pour savoir d'où provenait ces quelques mots calmes. Mais ce fut avec horreur que Fañch découvrit le visage ou plutôt le masque de la personne qui venait de parler, un mangemort, un de ces mages que traque le ministère, un de ces sorciers dépeint comme un monstre par les autorités.

La peur tordit alors l'estomac du jeune homme, son rythme cardiaque s’accéléra et sa respiration se fit plus rapide et il commençait à avoir de légers tremblements. Son visage passa de la tristesse à une panique totale, la bouche entrouvert et les yeux écarquillé et dans ses globes oculaires l'étincelle de la terreur qui se faisait brasier.

Le serpentard ne savait pas comment réagir, il avait envie de tout et de rien faire en même temps, sortir sa baguette, se battre, supplier pour la vie, fuir, s'allonger, fermer les yeux. Cependant le vert et argent ne pouvait pas rester apathique alors dans un mouvement désespérer et tremblant il mit la main à sa baguette.

Le pauvre garçon ne réalisait pas à quel point c'était peine perdu, dans la panique il n'avait même pas remarqué la présence du mangemort au masque de corbeau qui ne se cachait pourtant pas.
Invité
Anonymous
Invité

Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Invité, le  Ven 27 Avr 2018 - 23:03


La peur, c’est physique, c’est quelque chose que l’on peut sentir dans l’air, l’atmosphère, les atomes, sur les pulpes et dans les cœurs. Avoir acquis la capacité de lire entre les filaments de pensées, de creuser un peu plus la membrane balbutiante des cœurs, celle qui cache les pires terreurs. Avoir acquis une Clairvoyance des choses dans un regard caché par l’argile. Protection autant que mise à nu. La peur intime représenter en anonyme aux yeux de chacun. Une violation des secrets. Lesquels ? Pourquoi ? Question en suspension, comme la tension que l’on sent poindre dans les muscles de l’individu. L’enfant perdu du jour qui n’échappera pas à la vigilance de 22 dont la main semble prête à agir.
Il faut être en mesure de lui faire confiance : ce matricule est désormais un compagnon d’arme, bien que l’idée soit toute fraîche. Plus important encore, ce tout jeune matricule est son novice et il doit être protégé… Tout autant qu’il doit être en mesure de protéger. La jeunesse de 22 ne peut plus la protéger de la réalité du terrain. Mais autant y aller petit à petit en la confrontant à des Enfants perdus comme celui-ci.

Ses émotions bouillent sur sa face. Respiration hachée, sudation enclenchée. Position de proie. Etre déjà prédateur. Privilège du masque, de la fonction. Pas seulement. Statut acquis par les mots tout autant que les maux.
S’en amuser des ennemis. Rassurer les alliés. Conforter les Enfants jusqu’à être en mesure de lire dans leur cœur : la Vérité se crie bien souvent sous des lèvres scellées d’angoisse.

« - Ssshhht. Une injonction douce, presque maternelle, tandis que la main gantée de noir se pose sur celle juvénile, portée à la baguette. Sans violence : simple démonstration. S’avancer au-devant d’un potentiel danger (parfois, il était bon de ne pas sous-estimer les rencontres, aussi jeunes soient-elles), afin de laisser – éventuellement – la possibilité à 22 d’agir. Enfant, respire. Inspire au-delà des égouts, ferme les yeux. Il n’y a nulle crainte à avoir pour ceux qui aspirent à la Justice. Repose-toi. Les rossignols chanteront bientôt. »

Douce litanie d’une parole sans entraves alors que l’observation méthodique de l’individu est infinitésimale derrière ce masque d’argile. Symbole funéraire invitant à la détente, la confiance. Une tendresse certaine dans l’étreinte des ténèbres pour les éperdus.
Y succomber, c’est se libérer.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Fañch Guivarch, le  Mer 9 Mai 2018 - 0:22

LA 22

Fañch Guivarch rp numéro 119 tw:

La peur possédait l’âme du jeune garçon ainsi que le corps qui servait de réceptacle à son esprit. Tétaniser par la peur et incapable de parler, la baguette que je tiens en main était réduit à un bout de bois.

Je? ... comment était-ce possible? Le spectateur logé dans mon le cerveau malade du serpentard venait-il de prendre conscience? Que se passe-t-il je ne comprends pas?

Le mage noir avance et je retiens ma réspiration craignant pour ma vie. La main gantée du serviteur des ténèbres se place calmement sur celle de l'enfant perdu. Interjection calme de la part du mangemort qui cherche à apaiser.

Je retiens mon bras refusant de céder non pas par choix réfléchi mais par impulsion, j'ai l'impression que lâcher ce serait sombrer, sombrer dans la folie.

Le masqué continuait dans ses paroles rassurantes il était doué en rhétorique et commençait à calmer Fañch. Ma tête commence à tourner devant cette situation irréaliste. Une larme vint s’échapper des yeux du breton qui fit un pas en arrière à cause de ses vertiges.

Je ne comprends plus rien comment en suis-je arriver là, pourquoi est-ce que je prends conscience?

22 suivait l'être confus du regard, sa présence n'avait toujours pas été décelé par le celte.

Sans vraiment savoir pourquoi je tends mon bras armé de ma baguette et ferme les yeux, pas de formule prononcé, pas de geste enclenché, juste mon bras tendu. Était-ce une dernière tentative de fuite de la part du jeune garçon ou bien une demande tacite pour en finir avec la vie?
Mangemort 22
Mangemort 22
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Mangemort 22, le  Mer 9 Mai 2018 - 19:38

Tu

Tu observes la scène, tu vois 40 qui tente de rassurer le gamin. Mais toi, tu n'es pas sereine. Tu guettes et le suis du regard. Tu te dis que tout peut arriver, que cela peut même être un piège. Ton regard se balade partout derrière ton masque vide d'émotions et de reflets. Tu te demandes bien ce qu'il pourrait se passer. Ton cœur se serre lorsque que le Pédagogue s'approche du gosse et pose sa main sur sa baguette. Tu te demandes ce que le matricule 40 à en tête, comment l'autre va réagir. Tu ne sais pas trop, tu n'es pas confuse, tu te demande ce qui est juste.

Tu vois le gosse reculer et sortir sa baguette. Il la pointe vers le masque instructeur. Le temps semble s’arrêter, tu le regardes, tu ne sais pas ce qu'il va faire et tu n'es pas près de le savoir puisque le temps semble toujours arrêté. D'un geste rapide et furtif, tu sors ta baguette et la pointe sur le gamin.


" Expelliarmus "


Cela te semble être la bonne solution. Tu te dis qu'il aurait put lancé un sort au Pédagogue et cela ne t'allait pas. Tu vois sa baguette partir de ses mains. Tu as réussis ton coup. Tu as protégé le masque instructeur et c'est tout ce qui compte. Ton acte est là pour empêcher que plus de violence ne se créer. Tu espères qu'il comprendra. Tu l'observes, la baguette toujours pointée sur lui. Ta baguette est plus claire que la nuit, plus claire que ta tenue, a croire que la lumière te guide encore.


Nuit mouvementée  - Page 3 1525185035152722510
Invité
Anonymous
Invité

Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Invité, le  Sam 19 Mai 2018 - 17:31


Comme un ralenti, le Temps qui suspend son vol. Le calme qui tranche avec l’abrupt du combat, dans cette ruelle où sont régurgités les déchets sociétal, ce qui rouille les engrenages de la Machine. Des os pour nettoyer et du sang comme huile. Vidange. Là où tout se déverse. Ne reste plus que des parcelles entre les poubelles et parfois, une âme que l’on attrape au vol, que l’on pèche sans trop savoir qu’en faire. La cajoler, puis la relâcher ? Prendre le temps de la soigner, gagner sa confiance ? Se faire le Pédagogue de ses aspirations ? Les possibilités ne manquent pas, dans cette infinité en mouvement qu’est l’Existence.

L’Enfant est perturbé, il semble vaciller, corpus et spiritus. Les gestes sont ceux d’un automate dans cette ambiance électrique de renversement du statu quo. Comme une tension sous-jacente, qui pourrait faire définitivement basculer. Positif ? Négatif ? C’est 22 qui tranche, à la Juste. Apprentissage accélérée, la baguette qui s’envole, qui vient nourrir les artères de la ruelle dans un crépitement de magie. Bon geste. Sa baguette qui se presse alors, sortie du manteau, contre le cœur de l’Enfant. L’autre main gantée, qui lui prend la nuque, imposant à celui qui semble avoir perdu un brin de tranquillité d’esprit en arrivant dans ce lieu de perdition, un contact visuel incisif : #Legilimens.

A 22 est confiée la protection extérieur : les esprits sont vulnérables mis à nus.

Un déferlement, comme cela arrive souvent lorsque l’on pénètre l’esprit de quelqu’un. La prise, la sienne, est forte. Impulsion qui finit par reconnaître une certaine familiarité dans le phénomène alors que petit à petit, autour de l’Ombre-pilier, des filaments de couleurs et de souvenirs se mettent à volé. Certains enfouis, qu’on n’approche pas, pour l’instant. Ne pas démontrer d’hostilité, simplement une approche, tout en caution et en prudence. Intrusion délicate, comme celle du pianiste avec son instrument. Avoir la mainmise sur les émotions, les souvenirs. S’attarder sur le marasme du direct et du Réel tout en sentant que… Quelque chose de bien différent, semble-t-il. Les trémolos des filaments colorés sont différents. Pas d’unicité. Il semble y avoir des coupures, des différences bien trop marquées pour que ça ne soit que des souvenirs différents.
Alterner, pour chercher à comprendre : sentir plusieurs singularités, plusieurs émotions et pensées pour un même souvenir, une même scène, qui n’émanent pas de la même personne et pourtant du même corps.

Plusieurs mouches coincées dans la toile d’araignée.

Sentir des émotions négatives, d’un côté. De la colère, de la haine, du mépris. De l’autre, opposé, une balance, avec du bonheur à faire dégobiller un Poufsouffle extrémiste. Dans un coin enflé, quelque chose qui cherche à tout dévorer. Au milieu, les prises de décision. Un Absolu tranché. Soupçon de familiarité tandis que d’un autre… Peut-être derrière soi, quelque chose de confus, qui semble s’éveiller petit à petit. Peut-être d’autres semblent être en sommeil. Là, il suffirait de percer les membranes par des aiguilles de lucidité, de son impulsion, de sa conscience, de sa singularité. Imposer sa marque sur l’esprit et le cœur de l’aspirant.

Pour l’instant, cependant, se faire présence certaine, par une certaine pression : obligation que sa présence soit détectée, mais que peut-il y faire ? L’autre ne semble pas être seul mais paraît trop fragmenté. Enfant perdu parmi les siens.

Injonction à se reprendre, tandis que sa présence n’émet, petit à petit, plus qu’un calme doux, rassurant, pédagogue. Quelque chose vers lequel tendre.

Devenir avide, de ses réactions plurielles, tout en maintenant le fil d’Ariane. Se savoir imprudent.e, mais ne désirer demeurer enfermé.e à jamais dans un esprit distordu, ayant déjà suffisamment à faire avec le sien.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Fañch Guivarch, le  Mer 23 Mai 2018 - 13:41

Fañch Guivarch rp numéro 135 tw :

Les yeux clos par la peur le celte attendait la suite des événements. Je menaçais un mangemort de ma baguette et m’attendais à une réponse radicale et violente du mage noir. Le serpentard fut surpris de sentir simplement sa baguette lui échapper des mains.

Je rouvris les yeux pour essayer de savoir ce qu'il c'était passé. Le matricule 40 n'avait pas sorti sa baguette. Mon regard se porta sur une ombre qui quant à elle avait son bras armé tendu vers moi. Le simple sort de désarmement lancé par le mage noir entraîna une fois de plus Fañch dans un questionnement intérieur. Je ne comprends pas. Les mangemorts ne sont pas censé être des sorciers monstrueux? Le ministère mentirait-il aussi à ce sujet?

Le masqué à la voix rassurante s'approche une nouvelle fois de l'enfant désorienté. Je le vois sortir sa baguette puis je sens cette dernière appuyée contre ma poitrine. Le mage noir plaça sa main sur la nuque du serpentard et le força gentiment à établir un contact visuel. Je me laissais faire, de toute façon à quoi bon résister?

Une formule prononcée et le breton se retrouvais dans le sanctuaire chaotique de son esprit. Le visiteur entrait sans autorisation dans une sorte de représentation de mon esprit. Malgré l'intrusion le sorcier à l’âme torturée ne résistait pas, il laissait le visiteur se balader dans son esprit. Je ressentais une certaine politesse dans l'exploration du legilimens. Celui-ci pouvait sans effort défoncer des portes, scellé depuis des années qui ramenait à des souvenirs douloureux, mais dans une sorte de respect il ne touchait pas à ces portails. Je regardait l’étranger à mon esprit inspecter mes souvenirs et comprendre petit à petit qui j'étais, ou plutôt qui nous étions. Après son inspection le mangemort s'en alla, comme si de rien était en laissant derrière lui une aura bienveillante.

De retour à la réalité je sanglotais, je ne comprenais pas, je ne comprenais plus. Le garçon tomba à genoux, les larmes coulaient sur son visage. L’étrange personnage masqué était un criminel et pourtant je ressentais de la sérénité en sa présence.

Fañch : Pourquoi?

La voix était tremblante et faiblarde, l’enfant était vidé de ses forces. Mon interrogation n’était pas précise j’avais tellement de questions que je n’arrivais à en formuler aucune, je m'étais donc contenté de ce simple mot “Pourquoi”.
Contenu sponsorisé

Nuit mouvementée  - Page 3 Empty
Re: Nuit mouvementée
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 4

 Nuit mouvementée

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.