AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 4 sur 4
Nuit mouvementée
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne

Nuit mouvementée  - Page 4 Empty
Re: Nuit mouvementée
Fañch Guivarch, le  Mer 23 Mai 2018, 13:41

Fañch Guivarch rp numéro 135 tw :

Les yeux clos par la peur le celte attendait la suite des événements. Je menaçais un mangemort de ma baguette et m’attendais à une réponse radicale et violente du mage noir. Le serpentard fut surpris de sentir simplement sa baguette lui échapper des mains.

Je rouvris les yeux pour essayer de savoir ce qu'il c'était passé. Le matricule 40 n'avait pas sorti sa baguette. Mon regard se porta sur une ombre qui quant à elle avait son bras armé tendu vers moi. Le simple sort de désarmement lancé par le mage noir entraîna une fois de plus Fañch dans un questionnement intérieur. Je ne comprends pas. Les mangemorts ne sont pas censé être des sorciers monstrueux? Le ministère mentirait-il aussi à ce sujet?

Le masqué à la voix rassurante s'approche une nouvelle fois de l'enfant désorienté. Je le vois sortir sa baguette puis je sens cette dernière appuyée contre ma poitrine. Le mage noir plaça sa main sur la nuque du serpentard et le força gentiment à établir un contact visuel. Je me laissais faire, de toute façon à quoi bon résister?

Une formule prononcée et le breton se retrouvais dans le sanctuaire chaotique de son esprit. Le visiteur entrait sans autorisation dans une sorte de représentation de mon esprit. Malgré l'intrusion le sorcier à l’âme torturée ne résistait pas, il laissait le visiteur se balader dans son esprit. Je ressentais une certaine politesse dans l'exploration du legilimens. Celui-ci pouvait sans effort défoncer des portes, scellé depuis des années qui ramenait à des souvenirs douloureux, mais dans une sorte de respect il ne touchait pas à ces portails. Je regardait l’étranger à mon esprit inspecter mes souvenirs et comprendre petit à petit qui j'étais, ou plutôt qui nous étions. Après son inspection le mangemort s'en alla, comme si de rien était en laissant derrière lui une aura bienveillante.

De retour à la réalité je sanglotais, je ne comprenais pas, je ne comprenais plus. Le garçon tomba à genoux, les larmes coulaient sur son visage. L’étrange personnage masqué était un criminel et pourtant je ressentais de la sérénité en sa présence.

Fañch : Pourquoi?

La voix était tremblante et faiblarde, l’enfant était vidé de ses forces. Mon interrogation n’était pas précise j’avais tellement de questions que je n’arrivais à en formuler aucune, je m'étais donc contenté de ce simple mot “Pourquoi”.
Mangemort 22
Mangemort 22
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 4 Empty
Re: Nuit mouvementée
Mangemort 22, le  Lun 28 Mai 2018, 23:24

Je

Je vois le Masque Instructeur poser sa main omnisciente sur l'esprit du jeune Serpentard. La legilimencie semble briser tellement facilement les barrières du gamin. Il n'a aucune chance face à ce Masque. Le Masque Instructeur entre dans son esprit et attaque de front. Tandis que moi, j'essayais de protéger la zone. Il n'y avait pas grand chose à protéger d'ailleurs. Protéger le Masque Instructeur, c'était une grande mission en y repensant. Je vis le gosse se mettre à sangloter, il semblait avoir été touché par cette intrusion. 40 y serait allé brutalement ? ça ne lui ressemble pas. Mon regard masqué se pose sur le Serpentard, essayant de comprendre ce qui a bien put le faire réagir de la sorte.

Qu'est-ce que 40 à fait pour que le gamin se mette à poser la question que tout le monde se pose. Qu'a fait le Masque pour qu'il demande " Pourquoi ? " ? Je demanderais bien à ce Serpentard ce qui lui est passé par la tête. Mais je sais qu'il me répondra l'évidence : que ce qui lui est passé par la tête est un être avec un masque. J'inspire tout en me disant que 40 me donnera tous les éléments lors de notre retour à la base. Je garde ma baguette en direction du jeune. Il pleure, mais peut-être sera-il enragé après, peut-être qu'il tentera des actions folles et violentes. Si c'est le cas, il faudra que je réagisse.


" Pourquoi pourquoi ? Ta question n'en cacherait-elle pas d'autres ? "


Ecoute moi jeune Serpentard. Tout le monde sait que " Pourquoi ? " est la première question avant toutes les autres. Osvald m'a beaucoup questionné après quelques "pourquoi". Pourquoi les gens se demandent-ils toujours pourquoi ?


Nuit mouvementée  - Page 4 1525185035152722510
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 4 Empty
Re: Nuit mouvementée
Fañch Guivarch, le  Mar 29 Mai 2018, 20:13

Fañch Guivarch rp numéro 144 tw :

J'étais toujours à genoux, complètement chamboulé. Une voix ce fit entendre mais ce n'était pas celle du légilimens. J'entendais pour la première fois la voix du mangemort qui m'avait désarmé. Le masqué répondait à la question par une autre question.

Temps de réflexion qui me parut une éternité mais qui en réalité était trés court. Le serpentard prit la parole dans un mélange de tristesse et de colère

Fañch : Pourquoi, le monde n'est pas simple, pourquoi doit-on s'écraser dans le moule de cette société et pourquoi la seule personne qui n'a pas l'aire de me juger est ... un criminel.

J'hésitais sur ce dernier mot mais c'était le seul qui m'était venu à l'esprit. Il n'y avait pas de méchanceté dans ce terme juste une incompréhension devant la situation.

La tête toujours baissée j'attendais la suite des événements, j'étais sans défenses, sans baguettes ni armes. Pourtant le celte ne ressentait plus de peur. J'étais dans une sorte de sérénité étrange. C'était là tout le paradoxe. Du matricule 40 s'émanait une aura de bienveillance, une aura qui donnait envie au breton de s'abandonner.


Dernière édition par Fañch Guivarch le Dim 10 Juin 2018, 18:29, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Nuit mouvementée  - Page 4 Empty
Re: Nuit mouvementée
Invité, le  Ven 08 Juin 2018, 10:52


L’exercice de pénétration d’esprit avait été plus éprouvant qu’il ne semblait l’être, de prime abord. Une certaine habitude, installée au fil des années et des entraînements. Mais une habitude qui n’est pas consolidée. Encore trop jeune, trop fraîche. Avoir cependant pu discerner suffisamment ce qu’il y avait d’intriguant chez l’Enfant, son altérité intime. Avoir touché du regard sa pluralité, sans pour autant la comprendre totalement. N’avoir en face d’eux, non pas une, mais des âmes en perdition. Agglutinés ensemble dans le Styx, telle une monstruosité de cauchemars. Un conglomérat de personnalités et de capacités, collées les unes aux autres. Comme des tumeurs, sur la personnalité originelle. N’avoir ni le temps ni les capacités, actuellement, pour approfondir l’exploration mentale. Ni l’envie. Respecter la différence de l’autre, le laisser conserver son intimité psychique.

En reprenant ses esprits, tâchant de mettre de côté ces sensations plurielles qui ne sont pas les siennes mais celles d’autrui, discerner la voix en sanglots de l’Enfant et celle tranquille du Double-Deux. Pragmatique, qui calque sa volonté sur celle du mentor. Apprentissage rapide. Apporter de la bienveillance et du réconfort aux âmes en peine. Recoudre les âmes déchirées avec le fil rouge du Destin. Petits oiseaux récupérés dans le nid.

Et la question qui se précise : mettre en mot les impressions, les sensations, l’expérience. S’agenouiller, alors, se mettre au même niveau que l’Enfant perdu, dans le vomi des égouts, dans la peur et la crasse, dans la perdition et l’abandon. Se mettre à son niveau, avant de poser une main gantée de noir à la pression maternelle sur son épaule, avant de reprendre la parole, dans une douceur didactique !

« - Tu sembles ouvrir les yeux, Enfant. T’éveiller au monde. Non, il n’est pas simple : il n’y a pas de bon côté de la barrière ou de mauvais. Simplement des êtres qui tentent de survivre dans une société qui n’est pas faite pour eux. Une société qui n’est pas humaine, car elle rejette la différence, la met sur ses bancs. Tout comme toi. La voix s’écoule, douce, tranquille, assurée, comme un morceau de soie. Nous sommes la représentation physique de ces rejets : un mot et un visage à donner à ceux qui n’ont pas de place, mais se refusent à rester simples spectateurs de leur existence. Ce qui t’arrive, ce qui t’est arrivé, Enfant, n’est pas une fatalité. Tu as en toi le pouvoir de changer et faire changer, à ta mesure, afin d’advenir ce que tu es. Pouvoir vivre en paix, vous tous. »

Constater l’effet de ses paroles et de ses actions sur l’Enfant fragilisé. Avoir la volonté d’aider, au nom de la Cause. Mais sentir également l’excitation électrique du pouvoir sur autrui qui palpite sous la pulpe.
Mais, demeurer dans la contenance, le contrôle. Avoir la sensation de tenir les fils dans une main de fer sans se laisser aller à ses pulsions de manipulation est quelque chose de bien plus satisfaisant. D’autant plus que l’on a des goûts esthétiques pour la mise en scène. Ainsi qu’une mission, un devoir sacerdotal, presque, envers le genre humain. Envers ces Enfants, ces orphelins du monde.

Mais pour l’instant, c’est à l’Enfant de continuer à ouvrir les yeux dans le noir. Alors, il pourra accepter la main tendue de l’Ordre.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 4 Empty
Re: Nuit mouvementée
Fañch Guivarch, le  Dim 10 Juin 2018, 21:25

Fañch Guivarch rp numéro 148 tw :

Lâcher prise, libérer mes interrogations intérieures et me posé réellement les questions. Le géant était comme soulagé d'un fardeau qu'il traînait. J'attendais la réponse du masqué qui me tenait en joug avec mon regard toujours perdu sur le sol de cette rue mal famée.

Le matricule 40 se mit à hauteur du celte. Je sentis une nouvelle fois la main gantée se poser sur moi, cette fois-ci elle se plaça sur mon épaule. Ce fut le legilimens qui prit finalement la parole, d'une voix douce il délivra son message à l'enfant attentif. Je l'écoutais parler, j'entendais son discours sur la noble cause qu'il défendait et je me laissais peu à peu emporter par sa vision des choses.

Fañch releva la tête pour regarder le masque de ce pédagogue, une dernière larme s'échappa de ses prunelles. Mon visage était encore triste mais timidement un sourire apparaissait sur mes lèvres.

Fañch : Je veux juste vivre en paix.

ces mots résonnaient dans la tête du breton, il était prêt, prêt à s'abandonner. Je ne voulais plus subir passivement, ne plus attendre que la société m’achève, je voulais me battre.
Mangemort 22
Mangemort 22
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 4 Empty
Re: Nuit mouvementée
Mangemort 22, le  Lun 11 Juin 2018, 22:22

Il

Il observait et écoutait le Masque Instructeur. Il savait parfaitement que ce masque avait raison, qu'il savait ce qu'il disait et où il allait. Il observait le gosse, qui semblait avoir le fessier entre deux chaises. Son esprit devait être ailleurs à moins qu'il avait envie d'être ailleurs, pourtant, son regard, semblait avoir trouvé la voie dans celui du Masque Instructeur. Malgré tout, sa réponse fut courte et simple. Elle était à son image : fragile ; puisqu'entre les mains ténébreuses des masqués.


" Pour avoir la paix, il faut se battre pour cette dernière. Bats-toi pour ce que tu veux, ce qui te semble juste. Avec nous, ou contre nous ... Mais choisis bien le chemin que tu empruntera pour avoir ta paix. "


Le cœur battant. Entre espoir et curiosité. Le Double Deux se demandait bien quel choix allait faire le jeune Serpentard. Il se demandait s'il aurait le courage et la volonté de s'opposer à eux. Il n'était pas contre un duel pour lui prouver que les ténèbres étaient plus forts que tous les autres chemins. Mais il préférait encore plus enrôler une nouvelle recrue pour la Cause. C'est pourquoi il rajouta :



" Encore faut-il que tu ais une baguette ... "


Nuit mouvementée  - Page 4 1525185035152722510
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 4 Empty
Re: Nuit mouvementée
Fañch Guivarch, le  Mar 12 Juin 2018, 14:39

Fañch Guivarch rp numéro 154 tw :

Regard toujours posé sur le masque du matricule 40. J’attends, j'espère une réponse de cet homme aux paroles envoutantes. Dans les yeux de Fañch naît l’admiration pour cet être qui, telle une météorite, anéantie les mensonges du ministère.

J’entends la voix du masqué qui m’a désarmé plus tôt, je tourne la tête dans sa direction. Le géant voit la baguette toujours pointée en sa direction. Je baisse la tête, signe d'obédience à la cause que représentait cet individu qui me dominait de son bras armé.

Le serpentard écouta attentivement les paroles du mangemort, celui-ci mettait en exergue la nécessité de se battre, de faire le bon choix pour atteindre la paix. Après une courte pause je l’entendis continuer et évoquer le fait que j’étais toujours désarmé.

Courte réflexion et réponse rapide du vert et argent.

Fañch : je vais me battre, me battre avec vous.

La voix était déterminée. J’ai fait mon choix
Invité
Anonymous
Invité

Nuit mouvementée  - Page 4 Empty
Re: Nuit mouvementée
Invité, le  Mer 20 Juin 2018, 16:40

L.A. 22
Départ des deux
MM



Mimer derrière le masque d’argile, un sourire en écho à celui de l’Enfant. Davantage un réflexe de mimétisme animal, qu’une réelle empathie envers l’être s’abandonnant à ses larmes et ses tourments intérieurs face à soi. La main sur son épaule exprime la compassion, la compréhension, la douceur, mais a la fermeté du metal et l’intransigeance autoritaire de l’acier. L’Enfant s’abandonne facilement, mais est-ce fiable ?
Le Double-Deux enchaîne, appuyant le discours, y apportant des enjeux nouveaux auxquels l’Enfant répond à son tour. Si vis pacem para bellum : il s’en rendra compte bien assez tôt. L’Ombre que l’on est formule un #Accio Baguette, permettant de recouvrer le bien de l’Enfant, avant de lui tendre, puis de se relever. L’autre demeure à genou, sur le sol d’égouts de l’allée, et lui faire comprendre, par une pression sur son épaule, qu’il lui faut se relever, se montrer digne. Se tenir debout. Mais que c’est à lui de le faire, de prouver sa dignité face à la Cause et aux Ténèbres. La main tendue ne peut se faire si l’on préfère rester à terre, demeurer soumis aux fluctuations sociétales.

Il semble y avoir un embryon de détermination chez ce jeune être, cette âme perdue et échouée dans cette Allée. Belle exercice de persuasion, tant pour l’Enfant venant de s’accrocher à leur radeau de Ténèbres pour être sauvé, que pour le Double-Deux. Sa formation sera ainsi concluante : bientôt, à son tour, lui aussi parcourra les allées sombres en quête d’âmes à sauver en leur tendant une main salutaire. Mais il sera seul. Toujours par deux, ils vont, jusqu’à ce que l’un prenne son indépendance…

Ne plus tergiverser, en s’adressant à l’Enfant : le ton de voix est impérieux, de celui qui s’attend à être entendu et obéit, bien que les intonations soient calmes, douces. Il ne s’agit pas de rebuter l’Enfant mais de, au contraire, continuer à le cajoler, avant de le pousser vers son Destin.

« - Ton cœur est plein de fougue, je le vois. Mais est-il stable ? Est-il prêt aux épreuves qui l’attendent ? Un cœur trop téméraire peut rapidement être aboli : nos ennemis sont nombreux, Enfant, il va nous falloir te faire confier une mission, pour nous. Que tu nous prouves, que tu es digne, afin que nous puissions t’accorder notre confiance. Avoir les embrasures oculaires du masque dirigé vers celles de celui qui a à gagner sa dignité. Fais-toi Ombre, entre les couloirs de l’Ecole. Sois nos yeux et nos oreilles. Rapporte-nous ce que tu sais sur Elhiya Ellis, à la prochaine Lune, non loin de la Cabane Hurlante, tu y trouveras un intermédiaire. »

Un test, c’est bel et bien de cela, qu’il s’agit. La demoiselle a prouvée être fiable par deux fois aux yeux de l’Ordre, il est temps de confirmer cette hypothèse, tout en introduisant aux Ténèbres ce nouvel Enfant, par le biais d’un partisan semi-confirmé.
Avoir toujours eu le goût de la hiérarchie.

Si sa mission se déroulait bien, il saurait trouver à Poudlard une alliée pour la Cause et… Quelqu’un de présent sur place, afin surveiller le nouvel Enfant. Rapporter aux Ombres, si jamais il dérive du bon chemin.

Le coup d’œil lancé au Double-Deux est amusé, avant d’apposer la main sur son épaule. Et dans un geste de salut, à l’Enfant sous le crachin de la Révélation, faire transplaner les deux Ombres jusqu’à Hollow.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Nuit mouvementée  - Page 4 Empty
Re: Nuit mouvementée
Fañch Guivarch, le  Sam 23 Juin 2018, 17:29

Fañch Guivarch rp numéro 182 tw :

Sans dire un mot le masque pédagogue se relève. D’un geste de la main il récupère ma baguette et me la tend. Calmement Fañch récupère son bien et la range à sa place. Toujours à genoux j’attend la suite des événements.

D’une pression sur l’épaule du serpentard le mangemort lui donne l’ordre de se lever. Je m'exécute presque instantanément. La tête baissée le celte hésite un instant avant de relever les yeux. Mon hésitation n’était pas de la peur ou de la honte mais de l'humilité. Les yeux du géant finirent leurs déplacements sur le masque du matricule 40. Avais-je vraiment le droit de regarder dans les yeux cet être supérieur à moi?

D’une voix qui imposait le respect le legilimens prit la parole. Je l'écoutais attentivement me confier une mission. Le vert et argent allait devoir espionner Elhiya une élève de sa maison. Je ne comprenais pas pourquoi elle, pourquoi mon amie? Une nouvelle fois le géant baissa les yeux se rendant compte de la voie sur laquelle il s’étais engagé.

L'homme de la nuit s'approcha de son comparse et lui posa la main sur l'épaule. J'entendis le bruit de craquement typique du transplanage signe de leur départ. Le serpentard était à nouveau seul dans la rue. Je pris une bonne demi-heure pour réaliser ce qu'il venait de se passer. Un sourire finit par naître sur le visage du fou. J'avais trouvé une raison de vivre

fin du rp
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Nuit mouvementée  - Page 4 Empty
Re: Nuit mouvementée
Eileen I. Hilswood, le  Ven 16 Nov 2018, 23:20

[RP Unique,
Se déroule avant ce RP ]




Izsa avait toujours cru qu'elle se connaissait bien. Elle n'avait qu'elle-même, compagne d'un bout à l'autre de sa vie, alors autant ne pas se rester étrangère.
Alors, se demandait-elle dans une de ses soirées d'introspection qui se manifestaient par un travail accru dans son atelier de baguette, comment se faisait-il qu'elle n'eut toujours pas trouvé son âme sœur ? Oh, elle ne parlait pas d'un autre être humain, ça non. De toute manière, on mourrait seul. Non, elle parlait d'une baguette.
Elle en avait vu passer pourtant. Des dizaines et des dizaines, probablement même des centaines. Et pourtant, depuis ce jour où le Feudeymon avait brûlé bois et peau, elle n'avait plus jamais ressenti la plénitude assurée de tenir entre ses doigts l'instrument de ses objectifs. Oranger et pétale de marguerite pourpre, voilà la première et la seule composition qui lui avait convenu, et qui avait grandit avec elle. Aujourd'hui, reprendre simplement la même combinaison de coeur, bois, élasticité et taille ne lui allait évidemment pas. Elle n'était plus la personne qu'elle avait été quand elle était une toute jeune sorcière, prête à faire sa rentrée à Poudlard. Quatorze ans s'était écoulé, compta-t-elle, et elle se prit un énorme coup de vieux.

L'artisane jeta un coup d’œil à l'horloge premier prix qui ornait le mur, à droite de son établit. Elle se forçait à ne pas faire de nuit blanche, pour maintenir un rythme de vie assimilable à quelque chose de sain. 2h30. Bon, elle ferait le vernissage de cette baguette demain. Elle reposa son ouvrage, laissant le bureau plus ou moins en plan, et sait la baguette de sycomore que par abus de langage elle appelait la sienne. Oh non, celle-ci ne l'avait pas choisi, mais à défaut de trouver un terme approprié elle restait sur un pronom possessif.
Elle se leva, enfila sa veste légère avec la lenteur précise de quelqu'un qui n'a rien à faire, sortit ses clés de sa poche. Ses gestes étaient devenus automatiques, elle n'avait presque plus conscience de les réaliser. Son esprit était toujours embrumé par ses pensées, une torpeur qui ne la quittait habituellement pas de son voyage retour jusque chez elle jusqu'à l'endormissement.
Elle sortit, ferma la porte et informula un Lumos. Puis, elle tenta de verrouiller la serrure à clé. La porte ne pouvait pas se fermer avec un Collaporta, ou bien s'ouvrir avec un Alohomora, elle s'en était assuré par des sortilèges de protection. Il y avait un plaisir très moldu à faire claquer le loquet et savoir que seules ses clés étaient les gardiennes de son antre.

Sauf que cette fois-ci, elle avait du mal à rentrer la clé dans la serrure. Il lui fallu un instant pour procédé. 

- Qu'est-ce que... ?  demanda-t-elle tout haut, de la voix de quelqu'un ayant passé trop de temps seul pour se retenir de parler au vide.

Elle avait du mal à voir le sens des dents de la clé, et même le bout de ses doigts. Pourquoi ? Sa baguette était éteinte. Bizarre, elle pensait pourtant avoir lancé un Lumos. 

- Lumos, lança-t-elle cette fois-ci, distinctement.

La baguette de sycomore resta éteinte, entêtée. Ce n'était pas la première fois qu'elle refusait de lui obéir, mais jamais auparavant cela n'avait eu lieu sur un sortilège aussi basique.

- LUMOS

A bout de nerf, elle lança la baguette contre le mur. La voir se briser aurait été des plus cathartiques. Sauf que l'objet était fin et léger, il ne pouvait se briser en une petite chute. D'une certaine manière, voir que sa colère était aussi inefficace, entre le son ridicule du bois contre le sol, cela l'énervait encore plus. Si elle avait pu, elle l'aurait cramer rien que par la force de son regard meurtrier. 

- Incendio, siffla-t-elle.

Une bouffée de chaleur envahit son corps. Elle emplissait sa poitrine, remonta jusque sa tête et explosa jusqu'au moindre de ses orteils. Elle avait l'impression qu'un fer blanc était appliqué contre son index, alors qu'un jet de magie en sortit, cristallisant dans un filet brulant toute sa rage. Le bois de sycomore prit feu instantanément, sans qu'Izsa comprenne véritablement ce qu'il venait de se passer. Elle chancela un instant, et se rattrapa contre la poignée. 
Il ne s'agissait pas juste d'une fatigue psychologique, de l'effet de l'incompréhension. Elle sentait ses jambes tremblantes et faibles sous elle.
Mais qu'est-ce qui venait de se passer ?

Le fait qu'elle venait de détruire "sa" baguette était le cadet de ses soucis. Tout ce qui l'intéressait, c'était qu'elle venait de lancer un sort par la seule force de son esprit. Elle dut s’asseoir pour procéder. Si elle restait debout, elle risquait de tomber dans les pommes.
Était-ce vraiment de la Manumagie, cet art difficile dont elle avait entendu parler dans des livres ? Elle avait du mal à y croire. Pourtant, le fait était là : elle venait de lancer un sortilège sans baguette.  Cela la ramenait à son enfance, quand elle n'était même pas encore apprentie sorcière et qu'elle ne possédait pas de baguette. Il n'y avait alors aucun contrôle des pouvoirs, juste une force sauvage. Aujourd'hui n'était pas si différent. Elle s'était laissée porter par ses émotions, et à présent un simple Incendio l'avait mis hors service. Si elle voulait être capable de contrôler véritablement ses pouvoirs sans baguette magique, elle allait avoir besoin d'entrainement.
Contenu sponsorisé

Nuit mouvementée  - Page 4 Empty
Re: Nuit mouvementée
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 4

 Nuit mouvementée

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.