AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Heurtoir
Page 1 sur 1
Bureaux du Staff
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Bureaux du Staff

Message par : Vhagar Meraxès, Mar 27 Déc 2016 - 22:08


Les Bureaux


Les bureaux du Heurtoir sont situés à l'étage de l'établissement. L'accès y est interdit au public. Le lieu offre non seulement un espace de travail pour les tâches administratives, mais aussi un espace de repos pour les employés. Derrière la porte d'entrée se trouve le bureaux du gérant, à côté et placé de biais par rapport à celui du propriétaire. Les bureaux sont accessibles pour les entraîneurs en cas de besoin. Si on continue un peu plus loin vers le fond de la pièce, deux canapés sont placés de par et d'autre d'une grande bibliothèque, présente ici pour permettre à l'équipe l'accès à plusieurs sources sorcières si besoin se fait. L'atmosphère générale est assez clair, avec de nombreuses baies vitrée, dont une qui donne une vision à vitre teintée sur la salle principale.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Bureaux du Staff

Message par : Jean Parker, Sam 31 Déc 2016 - 12:06


Privé ft. Aiko



Un moment de détente, peu avant l'ouverture officielle. Tout était finalisé, le Heurtoir allait bien marcher. Jean avait pigé le truc avec toute la paperasse à remplir, au niveau des formulaires, des inscriptions et de la gestion du budget. Avoir créé le Heurtoir était une belle perspective d'avenir, un bon moyen de faire des affaires de manière plus safe et plus légale que précédemment. M'enfin bon le sorcier avait de quoi vivre pas mal de temps tranquille, c'était déjà ça. Le sorcier ne semblait pas avoir croisé du monde au heurtoir aujourd'hui, Vhague était peut être venu finaliser certains truc de son côté mais le jeune homme n'en avait aucune idée. Quand on est plongé dans de nombreuses tâches administratives, le temps défilait.

Une fois son boulot terminé, le sang-pur s'installa sur un des canapés, dans la petit bibliothèque pour se détendre un peu avant de rentrer chez lui pour finalement ressortir passer la nuit à traîner dans Londres. Les vieilles habitudes sont coriaces et il en faut peu pour qu'elles prennent le dessus. Un petit verre de vin accompagné d'une cigarette, le jeune homme fit les cent pas dans le bureau, alternant les instants installé assis sur les canapés, avec les moments à regarder et à rêvasser à travers la baie vitrée.

C'était la première fois que Jean avait un travail en relation directe avec le monde magique, il avait été distant tellement d'années que cela faisait vraiment bizarre pour le coup. C'est aussi sûrement la première fois que le jeune homme avait un vrai boulot en six ans. Ces années antérieures, un enchainement de tous les mauvais choix possibles et imaginables, il valait mieux essayer de les oublier et de tourner la page. A ce qu'il paraît on est toujours rattrapé pas son passé au bout d'un moment, sans doute une réalité, après tout on verrait bien ce qu'il en est assez tôt. Le seul truc qu'il avait de bien en six ans était d'être devenu finalement médicomage pour le Heurtoir. Il donner des sois dans beaucoup de situations possibles, assurant ainsi ses chances de survie dans un monde si dur et dangereux.

La fumée nauséabonde se répandait dans la pièce, embaumant à coup sûr les divers objets que contenait celle-ci. Avoir installé une bibliothèque ici était une bonne idée, Jean ouvra la porte pour un peu d'aération, que cela ne pue pas trop la mort non plus. Peut être faudrait il perdre cette mauvais habitude un jour. M'enfin bon on verrait ça demain.


Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureaux du Staff

Message par : Aiko Wilkerson, Mer 11 Jan 2017 - 17:52


Dehors il pleuvait, des grosses gouttes, et accoudée au bureau de l'accueil j'observais ces gouttes s'écouler le long de toutes les fenêtres et j'entendais la pluie frapper. Ploc. Ploc. Ploc. Une mélodie presque harmonieuse, mais froide dans le dos. Les arbres dansaient sous l'effet du vent. Une petite tempête désagréable avait pris d'assaut Londres et ses environs. On était en janvier et définitivement je détestais ce mois, la pluie, le froid, le vent et.. la neige, le pire des quatre. C'était peut-être beau à voir derrière une couverture et un chocolat chaud, wow, mais alors les rhums et autres trucs chiants étaient, eux aussi, beaux à avoir. J'aimais pas être malade et heureusement j'avais des bons anticorps, maaaaais pour me réconforter de tout ça et arrêter de râler comme une sale gosse je me le disais que j'avais été embauchée au Heurtoir et que j'avais enfin des responsabilités, une espèce de vie un peu plus sérieuse, en somme.

L'établissement était pas encore ouvert, du moins pas officiellement. Le problème : y'avait pas grand chose à faire. C'était un peu l'ennui, mais j'aimais quand même bien traîner ici. Me familiariser avec les lieux et en connaitre tous les recoins c'était sympa. Plus je connaissais plus je me sentais à l'aise, ça valait le coup. Rien de mieux que de se sentir à l'aise dans son job, vous ne croyez pas ? Mais bref, j'avais assez rangé et fouillé le bureau d'accueil de fond en comble, fallait changer de pièce. Je connaissais bien le salon, un peu moins les salles d'entraînement, et j'étais rarement monté au bureau. Alors pourquoi ne pas y aller maintenant ? Apparement y'avait une bibliothèque et un tas de livre, ça c'était cool pour s'occuper alors j'espérais trouver une bonne histoire ou encore un bon manuel, à voir ce que le meuble proposait. La porte était entre-ouverte alors je toquais en entrais, je voyais personne aux premiers abords, mais par contre je me mis à cracher mes poumons. Je détestais l'odeur de clope. J'approchais de la bibliothèque puis d'un coup je me figeais, je l'avais pas vu, le gérant. Je me grattais la tête, un peu gênée parce que j'avais peut-être rien à foute ici.

- Oh euh.. j'venais simplement prendre un livre, continuez..

Oh wait. En fait non, s'il vous plaît continuez pas à fumer.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Bureaux du Staff

Message par : Jean Parker, Mer 11 Jan 2017 - 20:44


Confortables ces canapés. Jean y est bien dedans. Avec un verre d'alcool qui va directement aller jouer dans ses veines et une cigarette pour ajouter un peu de goût au breuvage. Rares sont les moment de détente ou il ne pense à rien qu'au moment présent, qu'il réfléchit sur l'avenir du Heurtoir, sur son avenir, les pensées axées vers le futur et non vers le passé. Les démons s'enchainaient les uns après les autres, ayant pour unique but d'alléger le stress du jeune homme en échange de ses fonctions respiratoires et de ses poumons. Et en échange d'un odeur morbide aussi.

Le sang-pur entendit des pas à l'étage, le sortant de ses pensées. Il y avait encore des membres du personnel encore présent ? C'était étrange. Quoi qu'il en soit le jeune homme allait se lever pour allait voir ce qu'il en était lorsque la porte des bureaux s'ouvrit, laissant apparaître la jeune Aiko, qui sembla gênée par la présence de Jean.

Oh euh.. j'venais simplement prendre un livre, continuez..

Prendre un livre ? Ouais c'est vrai que il y avait pas mal de bouquins intéressants ici, de quoi se documenter pas trop mal.

Pas de soucis, fait comme chez toi. Répondit le jeune homme avec un sourire amical, avant de se rasseoir sur le canapé, verre à la main et clope au bec. Il se demandait si l'odeur de celle-ci pouvait gêner la stagiaire... Mais bon après tout il n'allait pas vraiment pas s'arrêter donc bon. Les gens s'y font au bout d'un moment à ce qu'il parait.

Jean n'avait encore jamais eu l'occasion de discuter avec elle, il se demandait si son travail lui plaisait.

Aiko ? Je pense que nous n'avons jamais eu l'occasion de vraiment parler encore. Alors ce travail te plait ?
C'était un peu bateau mais en bon patron qu'il était, c'était naturel après tout. A cet âge là, le sorcier n'avait jamais eu l'occasion de travailler, il passait son temps dans un hôtel ou dans sa chambre qu'il louait avec pour colocataires Ian et Rachel. C'était une vie difficile mais c'était le bon temps néanmoins... Enfin par moments.
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: Bureaux du Staff

Message par : Vhagar Meraxès, Lun 24 Juil 2017 - 18:20


Passage à l'acte
~
Jean Parker - LA accordé




     Le jour J. Premier passage à l'action. Il était en retard, mais de toute manière il ne doutait pas vraiment de son associé pour trouver une occupation le temps qu'il arrive en haut des marches du Heurtoir. L'accès réservé au personnel. Cela tombait bien. Scott ne risquait pas de les surprendre, trop occupé avec un des marmots qui venait apprendre à se défendre. Il garda son fin manteau sous le bras en montant une à une les marches, non sans une certaine appréhension. Il savait que Jean serait partant pour ce genre de mission, mais pouvait-il réellement lui faire confiance aussi loin? Aurait-il les épaules pour. Il fallait y compter. La tâche n'allait pas être facile.

     Le propriétaire du Heurtoir passa la porte du bureau. Parker était évidemment masqué par un écran de fumée, qu'il dissipa d'un coup de baguette vers l'extérieur, par la fenêtre. Il posa ensuite sa baguette sur la table de travail, son fessier sur la chaise roulante digne des années deux-milles, et les pieds juste à côté de la tige de bois si précieuse. Jean terminait ce qu'il avait commencé. Bon timing. Vhagar l'observa un moment, jugeant si le moment était propice. Le moment était propice. Il était toujours propice. Jean ne changeait que rarement d'humeur, et n'était jamais facile à vivre. Au pire il lui dirait qu'il ne le sent pas, et ce serait terminé. Au mieux, ils changeait un moyen caillou sur une plage de problèmes à résoudre. Pour la bonne cause.

     -Bonsoir Jean. Si tu as quelques minutes, j'ai une proposition à te faire.

     Le doute s'estompe. Son meilleur allié, son meilleur ami. C'était le moment ou jamais de vivre des choses incroyables, pour pouvoir en rire plusieurs vingtaines d'années plus tard. Même s'il on rit rarement de ces choses là, il ne pouvait pas avoir moins envie de rire que dans un contexte et des lois telles que celles qu'il devait chaque jour subir. Commencement.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Bureaux du Staff

Message par : Jean Parker, Mar 25 Juil 2017 - 15:18


Privé ft. Vhagar LA accordés.

La feuille colle sur les doigts, pendant que le nectar émeraude est saupoudré dessus, coupé avec un autre démon, plein à craquer de nicotine. On ajouter à cela une base de papier un peu plus robuste que d’habitude, histoire que lorsque la flamme viendrait caresser le haut de cet objet, celui-ci émettrait une fumée permettant de se détendre quelques instants. La première bouffée traversait le corps tel une décharge électrique, afin de détendre l’intégralité des muscles. Une fois que le côté corporel est détendu, le nectar s’occupe de l’esprit, et au détriment de quelques neurones dont les liens se voient rompus, permet la détente la plus totale.

Le bureau était vide pour le moment, laissant Jean qui s’était confortablement installé dans une des chaises de bureau de la pièce réservée au personnel afin de fumer tranquillement. Elle avait des roulettes, permettant de se déplacer sans vraiment bouger, et ça dans l’était qu’il était en train d’acquérir, c’était une bonne chose. Cependant, la détente serait sans doute de courte durée. En effet, Vhagar n’allait plus tarder à arriver. Cela faisait maintenant un long moment que les deux sorciers étaient amis, c’était la personne en qui Jean avait le plus confiance à présent en ce monde. Le nordique n’était certes pas des plus bavards mais digne de confiance, et surtout, pas besoin de longs discours, les deux hommes se comprenaient le plus souvent sans avoir à passer par trois mille chemins.

C’était rare que le nordique demande à Jean de parler de quelque chose de la sorte, ici au heurtoir. Le plus souvent les discussions avaient lieu entre un verre de whisky dans un bar ou même chez l’un ou l’autre. Cela devait être important. Et ce qui était bien si l’on peut dire avec cet énergumène, c’est qui pouvait s’agir de tout et n’importe quoi. Le temps de finir de consumer le démon au nectar divin, et de faire partir la fumée par la fenêtre, son associa rentra dans la pièce, prenant grand soin de refermer la porte derrière lui, afin d’éviter les oreilles indiscrètes. De tout s’il y en avait, à eux deux, ils n’auraient pas grand mal à s’en débarrasser.

Bonsoir Jean. Si tu as quelques minutes, j'ai une proposition à te faire.

Une proposition ? Fort intéressant. Il pouvait s’agir de tout et n’importe quoi. C’était le moment de voir à quel point ces deux personnes étaient proches. Cela pouvait même en être ambigu dit de la sorte, mais connaissant l’attrait de Vhagar pour les femmes et le fait que Jean commence à construire une histoire de son côté également, cela ne serait sûrement pas dans ce sens.

Bonsoir Vhagar.

Se levant pour aller s’installer dans le canapé, le sorcier dévisagea son ami.

Qu’y a t’il ? je t’écoute.
Le ton du nordique avait été à peut près neutre, il était donc difficile de savoir si c’était genre vraiment important ou si c’était une broutille. Il le saurait bien assez tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: Bureaux du Staff

Message par : Vhagar Meraxès, Lun 31 Juil 2017 - 4:54








     Le train partait quelques heures plus tard. Et il fallait qu'il le prenne aujourd'hui. Avec Jean. L'action malgré leur caractère indépendant. Ils n'était que deux, mais deux dans une communauté pleine de potentielles approbations. Ceux pour lesquels c'était une évidence, et ceux pour lesquels c'est une autre histoire dans la laquelle on ose pas s'aventurer. Par peur des répercutions, par peur des effets que cela procure. Ou simplement par déni de vérité. Vhagar attrapa dans sa poche arrière deux petits papiers, l'un plastifié, l'autre non. Il prit sa baguette, à portée de main, et prononça le mot magique pour révéler ce qu'il contenait, la reposant dans les secondes qui suivirent. Des mots s'affichèrent un à un lettre par lettre. Et un visage se dessina sur ce qui était en fait une photographie. Dessin en mouvement, on y voyait un homme, d'un certain âge, derrière un micro moldu. Chaque éclair blanc qui prononçait un indice sur les appareils qui se trouvaient hors plan donnaient un avant goût de la célébrité qui se présentait là. Il envoya d'un coup de doigts l'image, main sur sa nouvelle baguette au bout d'émeraude pour contrôler sa trajectoire. Qu'elle arrive entre le pouce et l'index de son associé qui déjà levait la main pour la recevoir.

     Le papier blanc avec des écritures à l'encre noire déposé sur la table. Il indiquait une adresse. 4701 Rams Head Street. Rue inconnue, mais le genre de ville dont un Norvégien entend parler sans jamais y avoir mis les pieds. Washington, aux Etats-Unis. C'est là qu'il se rendraient. C'est là que le premier raid aurait lieu. Un raid à deux, en symbiose. Aucune raison que cela foire. La police magique américaine ne serait avertie que lorsque les deux patrons du Heurtoir seraient de retour dans leur bureau. Jean regardait la photo avec intérêt. Il savait déjà ce qu'ils allaient faire, mais il avait l'air de ne pas vraiment connaître l'identité de l'homme en costume. Pas étonnant, lui ne l'avait pas su avant de le découvrir. C'était le moment ou Vhagar expliquait le plan. Jean connaissait au moins le pourquoi et le contexte. Ce n'était pas la première fois qu'ils s'instruisaient à deux sur le mode de vie moldu, et cela rendait l'expérience plus facile et plus intéressante. Le but étant de fragiliser leur communauté. Il fallait frapper fort, et espérer que ça marche. En tant que sorciers aguerris, ils avaient les armes pour. Espérer que ce qui ne serait plus de leur ressort se passe comme prévu.

     -Chez les moldus, cet homme n'est pas spécialement connu en tant qu'icone mais en tant que directeur d'une multinationale spécialisée dans la construction automobile nommée Général Motors. Son nom est Andrew Windsor. Il a la main mise sur des fortunes colossales et sur des marchandises exportées sur toute la planète.

     Vhagar se leva, continuant son discours illustré de quelques pas en allez-retours dans la petite pièce. Il fallait bien que Jean imprègne tout ce qu'il allait dire. Il fallait qu'il en comprenne l'enjeux, et la manière pour que le plan fonctionne. Il sortit une deuxième photographie, et un petit carré de papier recyclé, avec des mots et des chiffres qui pour un sorcier lambda seraient incompréhensibles. Il montra les deux à son associé en prenant soin de montrer surtout ce qui correspondait à des coordonnées sur le deuxième.

     -Ce petit bout de papier est d'une importance cruciale pour la suite. Comme tu le sais le système économique moldu est basé sur le concept de la banque, comme pour les sorciers, à une importante différence près. Le débit et le crédit sont effectué en ligne, sur leur truc qu'ils appellent internet. Lorsqu'un moldu veut faire don d'argent à un autre, il fait ce qu'on appelle un virement. L'argent est techniquement virtuel mais pourtant il est bien réel, enregistré dans des bases de données. Ceci est ce qu'on appelle un relevé d'identité bancaire. C'est comme une adresse, mais pour un compte. Et c'est celui de cet homme. Il lui lança la deuxième photo, d'un homme qui ne ressemblait en rien au premier. Je l'ai récupéré grâce à un contact de Bulgarie, et l'aide d'un ami de longue date. Il s'agit de Jen Kend-Uo. Un entrepreneur dans le militaire basé en Corée du Nord. Comme tu le sais, le pays constitue une menace depuis des générations et des générations, mais elle ne dispose pas des moyens nécessaires pour concrétiser une guerre qu'elle perdrait de toute manière. Ce gars là aime les missiles balistiques, et il aime pas les Etats-Unis. Notre mission est donc simple. On lui donne la possibilité d'en créer plus, et on admire le spectacle. Le premier gars va être le premier virement. Il en faudra d'autres pour que ça puisse être réel. On s'infiltre chez Windsor, on l'oblige à faire un don immense au deuxième,
on l'élimine, et on admire le scandale que cela générera.


     Le Nordique avait tout échafaudé du début à la fin, mais son plan ne pouvait espérer fonctionner que si Parker était avec lui. Et il ne voulait le faire avec personne d'autre. En cas de problème, son ami trouvait toujours une solution. Une épaule avec laquelle se maintenir debout.

     -T'es avec moi?

Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Bureaux du Staff

Message par : Jean Parker, Lun 14 Aoû 2017 - 3:35


Le sorcier s'attendait à tout et à rien à la fois. Vhagar était assez proche pour pouvoir lui demander quelque chose qui lui tenait à coeur, tout en ayant ses distances. Le mystère autours de ce personnage faisait qu'il pouvait vraiment avoir de grave soucis sans que personne ne le sache. Donc pour savoir, autant crever l'abcès et lui demander de manière brutale ce qu'il y a.

Le nordique sortit deux papiers qu'il envoya vers Jean, que celui-ci attrapa. Un bref coup révéla une information inconnue. Un mec, qui semblait brailler derrière un micro. Ok. Et quoi d'autre ? C'était qui ce mec ? Cela étonna Jean de voir que son ami s'interessait de la sorte aux môdus. Pourquoi cette information, pourquoi ce mec ? C'était ce qu'il fallait savoir. Le propriétaire aurait pas dérange son associé pour des broutilles, cela devait donc être important.

-Chez les moldus, cet homme n'est pas spécialement connu en tant qu'icone mais en tant que directeur d'une multinationale spécialisée dans la construction automobile nommée Général Motors. Son nom est Andrew Windsor. Il a la main mise sur des fortunes colossales et sur des marchandises exportées sur toute la planète.

Des fortunes colossales ? Cette phrase éveilla l'attention du sorcier. Tant qu'il y avait de l'argent en jeux, les choses devenaient tout devenaient soudainement beaucoup plus intéressantes. Directeur de General Motors ? Jamais entendu parler cependant. Un c*nnard moyen dans le monde moldu apres tout, y'en avait plein des mecs directeurs de tel ou tel entreprise, les propulsant à une fortune déconcertante. Eux au moins n'avaient pas à passer par Gringotts pour devenir riche. Apres cela avait été facile il fallait le reconnaître, et le sorcier comptait bien y retourner une nouvelle fois. Apres tout jamais deux sans trois.

-Ce petit bout de papier est d'une importance cruciale pour la suite. Comme tu le sais le système économique moldu est basé sur le concept de la banque, comme pour les sorciers, à une importante différence près. Le débit et le crédit sont effectué en ligne, sur leur truc qu'ils appellent internet. Lorsqu'un moldu veut faire don d'argent à un autre, il fait ce qu'on appelle un virement. L'argent est techniquement virtuel mais pourtant il est bien réel, enregistré dans des bases de données. Ceci est ce qu'on appelle un relevé d'identité bancaire. C'est comme une adresse, mais pour un compte. Et c'est celui de cet homme.

Pourquoi avait il les informations bancaires de ce mec ? Surtout que si il était rie je, cela pourrait être grandement utile dans le monde mordu au cas où le monde sorcier deviendrait un probleme. Et vu la tension présente dans leur monde, cela pourrait arriver à tout moment. Mais quand ? Personne ne le sait.

Vhagar lança alors une autre photo en direction de son associé qui l'attrape une nouvelle fois. Un autre homme. Plus différent, le teint plus asiatique. Pourquoi ces deux hommes en particulier, que voulait faire le sorcier ? Aucune idée mais sans doute quelque chose de grand. Dévisageant son acolyte, Jean attendit d'en savoir plus avant d'ouvrir la bouche.

Je l'ai récupéré grâce à un contact de Bulgarie, et l'aide d'un ami de longue date. Il s'agit de Jen Kend-Uo. Un entrepreneur dans le militaire basé en Corée du Nord. Comme tu le sais, le pays constitue une menace depuis des générations et des générations, mais elle ne dispose pas des moyens nécessaires pour concrétiser une guerre qu'elle perdrait de toute manière. Ce gars là aime les missiles balistiques, et il aime pas les Etats-Unis. Notre mission est donc simple. On lui donne la possibilité d'en créer plus, et on admire le spectacle. Le premier gars va être le premier virement. Il en faudra d'autres pour que ça puisse être réel. On s'infiltre chez Windsor, on l'oblige à faire un don immense au deuxième,
on l'élimine, et on admire le scandale que cela générera.


Ah ouais.. c'etait du lourd son plan. Il était bien oense, grave aux pouvoirs dus à leur rang de sorcier, cela serait plus facile qui slims étaient de simples moldus. De par le silple pouvoir de l'impero les choses devenaient plus simple. Cela avait pour but de créer un bouleversement dans l'économie et la géopolitique moldue, et ca c'etait interessant. Cela fragiliserait leurs rangs, permettant de pouvoir s'imposer avec plus de faicilié si un coup d'etat devait avoir lieu un jour. L'idée était brillante. Et il était clair que Jean avait fortement envie de participer à ces changements. Avec une immense fortune, comment pourrait on refuser de faire partie d'un nouveau monde ?

T'es avec moi?

Se levant de son domaine de confort, oe sorcier se tourna vers son acolyte.

Existe-il un domaine où un truc à faire dans ce monde pour lequel je ne serais pas déterminé à le faire avec toi ?

Il était intelligent. Il comprendrait que c'était un grand oui, pret a aller faire un massacre dans le monde moldu, de regarder celui-ci brûler comme Néron, un empereur romain l'avait fait bien des années avant eux, jouant de la lyre en regardant Rome brûler. Tout ça pour accuser quelqu'un, le plan rêvé pour créer le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Bureaux du Staff

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Bureaux du Staff


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Heurtoir-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.