AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Heurtoir
Page 1 sur 8
[Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Jean Parker, Mer 28 Déc 2016, 16:03


LA accordé pour dire que je vous salue à votre arrivée.



Ce soir c'est le grand soir. Le heurtoir ouvre, une perspective d'avenir sans précédent. La première fois depuis des années que Jean était fier de ce qu'il était en train d 'accomplir. Comme si la vie lui donnait enfin la chance de se rattraper, te faire un peu de bien dans ce monde si difficile et obscur. L'argent sale c'est bien beau mais encore faut il être capable de se regarder dans le miroir une fois les bêtises faites, encore faut il être capable d'assumer lorsque l'on se retrouve seul avec sa conscience. Il fallait réduire les mauvais agissements, arrêter de refourguer n'importe qui au premier mec en manque venu. Arrêter, arrêter, ce mot qui revient en boucle dans son crâne sans grand effet. Il avait à peut près de quoi vivre paisiblement bien des années alors bon autant sortir un peu et essayer de sauver la face. Main gauche dans la poche, le jeune homme sentait le sachet dans sa poche. Avoir ça sur soi était quelque chose de dangereux, mais nécessaire. Une mauvaise habitude. Un remontant à prendre au cas ou les choses tourneraient mal, même si cela risquait de rendre les choses encore pire.

L’entrée dans l’établissement déroule sur un large tapis rouge menant à la salle principale. Vhagar et Jean se trouve de part et d’autre du tapis, occupés à serrer des mains et rendre des bises aux invités arrivant nombreux. La réception se fait dans la salle principale. La décoration de celle-ci est mystérieuse, et sobre. Le plafond obscur semble sans fond, de même pour le sol qui donne l’impression de marcher sur du verre au-dessus du vide. Les murs d’apparence spatial laissent échapper quelques étoiles filantes, et sont ornées de guirlandes rouges et de rubans dorés, rappelant la date à laquelle se déroule le gala.

Ils étaient la dans le froid. A attendre les invités, s'étant habillé de manière luxueuse, élégante, la façade parfaite à une vie désordonnée. Étant de nature agoraphobe, le sang-pur était assez stressé à l'idée de rencontrer beaucoup de monde d'un coup, l'angoisse de ne pas reconnaitre des visages qu'il aurait du reconnaitre, l'angoisse des poignées de main à serrer à maintes reprises. L'angoisse de penser à ne pas craquer, de ne pas descendre le champagne devant tous les invités, essayer de montrer un semblant de savoir vivre. Jean qui fumait pour déstresser jeta le mégot lorsque les premiers invités semblèrent arriver.

Un instant de réaction. Y aurait il assez de bouteilles ? Beaucoup d'invités sont attendus, et se retrouver en manque ne serait pas forcément une très belle image. Il y avait également du jus de fruit pour les personnes ne désirant pas boire et les enfants, pour conserver une image de marque, ou plutôt d'essayer de la construire. Sur le papier tout était prévu pour passer une bonne soirée. Suite à quelques annonces passées dans le monde sorcier, quelques personnes semblaient avoir cru en cette idée, en ce projet et semblaient intéressées à l'idée de travailler pour les deux sorciers. Parmi ces candidats, trois personnes avaient finalement fini par être recrutées et semblaient toutes  compétentes et motivées à l'idée de faire partie intégrante de ce projet. Les gens qui travailleraient au Heurtoir à plein temps ne seraient pas moins de cinq, une petite équipe qu'il espérait compétente pour servir les besoins de défense du monde sorcier.  

Ouvrir cet établissement c'était fait assez vite en soi. Quelques mois auparavant, Jean et Vhagar avaient discuté de boulot, du monde sorcier en général, et ont eu envie de monter un projet ensemble. Suites à quelques accord administratifs, ils purent enfin monter ce projet qui leur tenait à cœur. C'était un sacré coup de poker quand même. C'était parti d'une rigolade entre les deux sorciers, puis l'envie de se faire un peu d'argent et de se faire connaître prit le dessus pour Jean et finalement la fiction devint réalité. Une réalité plus lumineuse qu'un passé houleux, donc une opportunité et une chance non négligeable à saisir en soi.


--------------------------------
HRPG:
--------------------------------


Apparence de Jean:
 

Liste des invités:
 
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Azphel, Mer 28 Déc 2016, 16:27


L.A accordé à Tina pour toute la soirée

L a dernière soirée mondaine à laquelle avait participé Azphel remontait à la réouverture de l'Occamy Dorée, une soirée abrégée par sa rencontre avec Aya Lennox. Ce soir, la gala organisé par le Heurtoir aurait lui aussi l'honneur de compter sur sa présence aux côtés de Tina, pour une soirée de réveillon festive, alcoolisée et certainement riche en surprises. Le mélange entre une grande fête et la découverte des pistes de duels proposés par l'établissement promettait d'être intéressante, d'autant que les propriétaires avaient annoncé leur ouverture pour les invités durant la soirée.

The God's Appetite

Le loup se préparait soigneusement dans son manoir conjugal, revêtant un intense costume sombre pour l'occasion, uni, fendu d'un intérieur doublé et d'un col à revers. Sa belle italienne était dans une pièce adjacente de l'étage, à se parfaire comme à l'accoutumée avec une touche de divinité que n'égaleraient pas les autres femmes présentes.
Le temps s'écoulait avec douceur pour le couple, et même si des ombres fourmillaient autour d'eux, invisibles mais palpables, ils se retrouvaient dans leur complicité de tous les instants, qu'aucun imprévu ne pourrait changer. Azphel et Tina resteraient Azphel et Tina, une alchimie incompréhensible pour le commun des mortels, qui avait toujours fait des jaloux et continuerait d'en faire, parmi les Dieux comme sur Terre.

La sorcière émergea de la Salle de Bain, d'une beauté à couper le souffle, mise en valeur dans une longue robe noire fendue, dévoilant légèrement sa peau par des imprimés de fleurs. Elle était naturellement belle mais les robes lui apportaient une touche de sexy supplémentaire. Le sorcier glissa une main appuyée dans son dos, en un contact passionné, et embrassa celle qui était sa femme et son amante avec fougue.
- Tu es resplendissante bébé, comme toujours.
Elle étincelait de magie, de charme, de noirceur et d'élégance à la fois. Une combinaison d'atours qui troublaient la plupart des hommes. Schiavo s'était plié en quatre pour faire briller sa maîtresse de mille feux et avait réussi haut la main. L'elfe avait veillé à ce qu'Azphel soit irréprochable également, offrant ses services, et il restait le seul de son espèce que le mage noir appréciait vraiment.

Quelques minutes de préparation plus tard et le couple illuminait l'atrium de leur manoir comme un joyau au centre d'un collier. Leurs doigts se relièrent et il transplanèrent en direction de Londres.

Le Heurtoir

Dans la rue, le couple attirait les regards avec un magnétisme évident. Ils en avaient l'habitude et les ignoraient facilement, mais la fluidité qui se dégageait de leurs mouvements, la grâce et la perfection de leur démarche, la beauté qui émanait d'eux, provoquait toujours cet effet. Ils étaient deux sorciers complémentaires dans la magie et s'associaient parfaitement dans tous les autres domaines. L'élégance était chez eux naturelle.
Ils ne mirent pas longtemps à rejoindre le Heurtoir et Azphel avait le sentiment que cette soirée serait exceptionnelle. Aya serait présente elle aussi, ce serait l'occasion parfaite de présenter enfin les deux femmes et que Tina sache à qui Azphel avait prêté son manoir.

Arrivés sur place, ils furent joyeusement accueillis par les deux sorciers qui devaient gérer l'établissement et ils leurs offrirent des poignées de main ravies en foulant un tapis rouge.
- Bonsoir, c'est un plaisir d'être là, leur dit le mage noir. Votre établissement novateur fait déjà parler de lui.
Des mots simples et courtois pour deux sorciers que le lycanthrope ne connaissait pas. La salle de réception était bluffante, un toit sans fond dominait les sorciers alors que le sol offrait une troublante sensation d'abysses sous les pieds. Le décor était irréel mais avait quelque chose de fascinant, d'excitant même. Des étoiles filantes passaient le long des murs par moment et l'impression d'être perdu au milieu de l'espace dominait clairement quand on arrivait ici.
- Et bien, dit il à Tina après l'avoir embrassée, la soirée promet d'être spectaculaire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jasmine Vagneur
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hirondelle


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Jasmine Vagneur, Mer 28 Déc 2016, 18:32


Gala d’inauguration du Heurtoir


Les choses s’enchaînaient bien plus vite que prévu. Il y avait seulement un mois –ou peut-être plus– que l’Animagus avait retrouvé le plancher familier de son appartement. Les soirées lecture tranquillement installée sur la terrasse avaient repris leur place dans le cours de la vie. La journée, elle se promenait seule, ou bien fouinait à droite et à gauche à la recherche de ce qui pourrait être son futur emploi. Elle avait besoin d’une vie professionnelle stable avant de pouvoir ne serait-ce que songer au relationnel. Peut-être pas la meilleure idée du siècle connaissant ses capacités à supporter la solitude frôlant la barre des négatifs. Enfin, elle voulait travailler, elle s’était ancrée cette idée dans la tête, alors elle cherchait.

Voilà quelques semaines que la sorcière avait envoyé sa candidature pour exercer dans un lieu nommé Le Heurtoir, établissement tout nouveau à l’aube de son ouverture. Elle avait trouvé le principe inédit et novateur ; un endroit réglementé où s’entraîner au combat, au duel, ou encore à d’autres formes de magie. Et ce, sous la surveillance d’entraîneurs disposés à prodiguer conseils et cours. Les combats, elle avait eu l’occasion de s’y exercer à l’époque où elle était encore considérée comme une Phénix. Quant au service apporté à la personne, elle avait longtemps travaillé aux Trois Balais, tremplin de sa vie professionnelle. Elle avait donc sauté sur l’occasion.

Néanmoins, Jasmine était loin de s’attendre à une telle rapidité. Quelques jours plus tard, elle était embauchée en tant qu’entraîneuse. Ce fut un tel soulagement qu’elle voulut fêter ça dignement une fois de retour à la maison, en bonne compagnie. Jusqu’à ce que le souvenir du départ de sa meilleure amie ne lui soit renvoyé en pleine face. Tu habites seule avec un chat et une salamandre, il est temps de se faire à cette idée miss.

Debout au milieu de la spacieuse salle de bain, la jeune femme analysait son reflet. Personne ne pourrait le nier ; elle avait fait un sacré effort après ces longs mois habillée comme une moldue ordinaire. Vêtue cette fois-ci d’une robe plutôt courte pour allonger sa silhouette, elle avait misé sur des petits talons discrets. Le tout était noir, avec une touche de brillance, par-ci par-là. Naturellement, elle avait laissé ses cheveux cascader sur ses épaules, mais avait pris soin de leur donner un léger mouvement en plus. Plutôt satisfaite du résultat, elle ne perdit pas de temps, s’empara du minuscule sac-à-main qu’elle transportait à longueur de temps, de sa baguette, et tranplana directement devant Le Heurtoir. Un sourire épanoui –pourtant porté disparu depuis un moment– trônait sur ses lèvres. Elle avait trouvé un emploi qui allait lui plaire à coup sûr, lui permettre de rencontrer des autres sorciers, de revoir d’anciennes connaissances, et surtout de sympathiser –du moins, elle l’espérait– avec ses nouveaux collègues. Voilà certainement ce qui lui avait le plus manquait ; se lever tous les matins pour aller travailler, et sociabiliser.

Une fois entrée, la nouvelle entraîneuse salua ses collègues, tous inconnus pour le moment, si l’on exceptait Alexander, qui avait été l’un de ses alliés quand elle faisait encore partie de l’Ordre. Un long tapis rouge se trouvait à l’entrée, et menait jusqu’à la salle principale, parfaitement décorée, où aurait lieu le gala. Un buffet y était installé, où chacun pourrait consommer boissons soft ou alcoolisées. Ne sachant pas vraiment où se placer, Jasmine resta debout aux côtés du gérant et lui adressa un sourire, prête à accueillir les invités. Invités qui ne tardèrent d’ailleurs pas à arriver. Miss Boccini et son compagnon furent les premiers. Elle les salua tous les deux, tout en écoutant les paroles courtoises du sorcier. Ils allaient être nombreux ce soir, le service se devrait d’être irréprochable. Et ce fut pour cette raison que la blondinette prit quelques minutes pour souffler avant que la salle ne se retrouve bondée. Encore quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Alexander Scott, Mer 28 Déc 2016, 22:08


LA accordé pour dire que je vous salue à votre arrivée.

L'heure de reprendre le travail avait enfin sonné pour Alexander. Cela faisait maintenant de nombreuses semaines que le sorcier de l'est avait quitté son emploi au ministère de la magie et durant tout ce temps il n'avait pas réellement pris la peine de rechercher du travail. Comment le russe aurait-il pu trouver un travail qui le stimule après avoir connu l'adrénaline du métier de chasseur de mage noir ? Redevenir serveur comme il l'avait été auparavant au Chaudron Baveur ? Il n'en était pas question, Scott avait besoin d'un travail d'action qui le maintienne en activité, il était fait pour lancer des sorts pas pour astiquer des assiettes et des verres. Devenir professeur à l'école de sorcellerie de Poudlard ? Hors de question de travailler sous les Ordre de Sergei Kolohov. Devenir professeur à l'école de sorcellerie de Durmstrang ? Il s'était promis de ne jamais retourner dans ce sinistre lieu. Et puis être au chômage présentait de nombreux avantages, pour commencer il avait tout son temps pour s'occuper de l'Ordre du Phénix, tout son temps pour veiller sur Elenna et une liberté totale. Les avantages était un indéniable pourtant lorsqu'il avait entendu parler de cet établissement d'un genre nouveau qui allait ouvrir à Londres, le sorcier l'est n'avait pas pu se se retenir et avait aussitôt postulé. Comment aurait-il pu en être autrement ? Vous en connaissez beaucoup vous des établissements où l'on peut s'entraîner à la pratique de la magie ? Des lieux où l'on peut se battre en duel sans risquer de tout détruire autour de soi ? Et bien c'est en somme ce que proposait le Heurtoir. Scott avait donc postulé faisant valoir son expérience de duelliste accumulée au cours de ses années au ministère de la magie, impossible de parler de son expérience en tant que membre de l'Ordre du Phénix d'ailleurs il était impossible de dire si une telle mention l'aurait valorisé ou desservi.

Pour la première fois depuis bien longtemps le pourfendeur de magie noire avait enfilé une tenue de soirée. Dieu, qu'il détestait ce genre d'accoutrement ridicule ! Existait-il sincèrement sur Terre une tenue moins pratique et moins confortable ? Alexander avait l'impression que son pantalon était bien trop serré et écrasait son fessier, que sa cravate tentait de l'étrangler du mieux qu'elle pouvait et que sa veste de costume essayait tant bien que mal de faire exploser sa cage thoracique ! Elenna l'assurait à chaque fois qu'il portait le costume mieux que quiconque, il avait le plus grand mal à y croire. En plusieurs année au ministère de la magie le russe n'avait presque jamais porté de costume et c'était aujourd'hui lors de l'inauguration du Heurtoir qu'il devait en porter un ? C'était un comble ! Scott ajusta la cravate qui enserrait son coup, malgré le temps qui passait il gardait cet horrible de souvenir de sa gorge comprimée d’innombrables minutes par une mage noire talentueuse qui avait bien failli avoir sa peau. Le sorcier de l'est était debout en plein milieu de la salle de réception, il attendait les invités mais ne savait pas réellement quoi faire pour patienter. Exceptionnellement ce soir il allait devoir reprendre un travail de serveur, cela faisait maintenant huit ans qu'il avait quitté le Chaudron Baveur. Heureusement cette histoire de service était l'histoire d'un soir, il avait été recruté en tant qu'entraîneurs, il serait donc charger de surveiller et de former les clients de l'établissement. L'une de ses collègues était Jasmine Vagneur et le sorcier de l'est craignait un peu la relation qu'il allait avoir avec cette dernière. Comment réagir avec elle ? L'ancienne Phenix avait été sa sœur d'arme pendant un moment et en conséquence elle connaissait son petit secret, Alexander n'aimait pas ça. Et si un jour elle décidait de tout révéler à tout le monde ? Et si un jour elle se faisait kidnapper et qu'on la forçait à tout révéler ?

Le regard du russe balaya la pièce aux couleurs du cosmos pour aller se poser sur les premiers invités qui commençaient à arriver. Une fugace grimace déforma le sourire impeccable du sorcier de l'est, Valentina Boccini venait de faire son apparition aux côtés d'un homme qu'il ne connaissait pas. Alexander ne connaissait pas particulièrement l'ancienne professeur de défense contre les forces du mal de Poudlard mais il avait bien faillit lui faire la peau lors d'une sombre et glaciale nuit d’hiver. Non, la vérité c'est qu'un chat avait presque mangé un corbeau, rien de plus. Arcturus Madverier arriva ensuite aux côtés d'une jeune femme sublime en robe de cuir, visiblement l'argent pouvait tout acheter... La soirée n'a s'annonçait pas sous les meilleurs auspices... Pour le moment le russe ne voyait aucun visage familial, aucun visage amical... Et bonne année bien sûr ! Le chasseur de mage noir espérait de tout cœur que sa fiancée viendrait à l'inauguration, il ne se voyait pas passer un réveillon sans être en sa compagnie. D'un autre côté la soirée promettait d'être comble et l'ancien Serdaigle se sentirait obligé de garder un œil sur elle. Depuis les derniers évènements Alexander ne pouvait pas s’empêcher de surveiller sa dulcinée lorsqu'ils étaient en public, il prenait chaque regard comme un promesse de mot et dieu sait qu'elle attirait des regards ! Depuis son kidnapping le pourfendeur de magie noir était plus stressé, plus nerveux et plus fatigué que jamais et on pouvait le constater d'un regard car il avait les traits tirés, les yeux cernés et le regard noir. Mais ce soir Scott ne pouvait pas se permettre de montrer un tel visage aux futurs clients aussi se contentait-il pour le moment d'afficher un parfait sourire de façade, après tout n'avait-il pas été nommé sourire le plus charmeur par sorcière hebdo ?
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Ailyne Lawson, Mer 28 Déc 2016, 22:52


T'es belle.
P*tain qu'est ce que t'es belle.
Les courbes qui donnent envie. Qui s'allongent. Qui s'étirent. A l'infini. Princesses des nouveaux jours. Sexy. Tigresse. C'est ça qu'ils pensent de toi.
C'est ça qu'ils vont penser.
Tous accrochés.
A tes regards.
A tes sourires.
Ils vont tous fondre. Craquer.
Sous tes dents.
Quand tu les mangeras.
Tout cru.
C'est le bruit que ça fait.
Le coeur qui se brise.
Quand ils comprennent que tu es comme.
La nuit, le temps, l'air et les émotions.

Insaisissable.

Alors qu'est ce que t'as. Je le sens je te reconnais pas. T'as les yeux tristes. Le regard qui s'éparpille. Tu marches, et t'as l'esprit ailleurs. Eh. Ailyne.
Ça te ressemble pas ça.
C'est quoi ça.
Qu'est ce que t'as.
Au juste.

D'habitude, t'es focalisée sur tout, t'es dans le présent et tu penses à rien d'autre. Que ce que tu vis. Sur l'instant. Je comprends. Woh. Réponds. Fous moi la paix d'accord.

Je ne suis pas ton amie.
Je ne suis rien de ce que tu es.
Je ne suis rien de personne d'ailleurs.
Tu comprends pas.
Alors ferme-la.
Et puis je vais très bien.
Il me manque un truc.
Il me manque une pièce.
Du puzzle.
Ce soir.
Et je comprends pas.


Chut. Allez, c'est à toi de la fermer. Mets ta robe. Tu sais ce dont t'as besoin. Ce n'est pas raisonnable. Et ce n'est pas la bonne solution. Ça ne te fera pas avancer. Mais c'est ce que tu vas faire. Mets tes escarpins. Oh ton petit c*l il va en faire pâlir plus d'un. T'es belle. Je cherche pas à l'être. Tu cherches jamais à rien. Tu vis c'est tout. Et ça fait des poussières d'étoile à chaque fois que tu passes quelque part. Regards tournés vers toi. Prestance. Tes yeux, qui font la différence, quand tu les reportes sur un visage. Qui ne jure plus que par toi.

Tu sais pas qu'il y a et tu t'en fous. T'es prête à tout, à n'importe quoi. Tu vis. Et peu importe les conséquences. Aucune attache tous attachés. Liés. A ta peau. Brûlante. Tu brûles. Feu. Passion. Qui illumine une vie, avant de tout dévaster.

Tu aimes la rencontre.

Les rencontres éclair.
Les gens soleil.
Les lumières désir.
Les flashs mirage.
Les odeurs enflammés.
Les bruits pastel et les sons mouvants.
Qui ondulent.
Contre ta peau.
Contre ton corps.
Contre ton coeur.
Rencontres éclair.
Éclairent.

Tu t'es pas trop intéressé au concept. En fait peu importait tu savais que tu allais le découvrir et que t'allais adorer ça. Parce que. Toi. T'es comme une enfant. T'aimes tout ce qui est nouveau. Et tu t'émerveilles sans cesse.

Pour ça que quand tu entres. Tu es fascinée. Subjuguée. D'habitude, c'est toi qui subjugue. Tu donnes un sourire au gérant qui te salue. Tu n'as pas très envie de parler. Malpolie. Tu vas me dire. Que ça n'a rien à voir avec la politesse. Que tu es comme ça. Et je le sais. C'est bon je le sais ne le répète pas. Mais c'est ridicule. Tu es ridicule. A faire ce que bon te semble sans respecter aucune convention. Tu te crois maligne. Plus que les autres.

Ça n'a rien à voir.
Je vis.
Et c'est magnifique.
De vivre.
Comme ça.
Et cet endroit.
Incroyable.
Tu as vu.
Ce sol, et ses murs et ce plafond.
Je pourrais m'y fondre.
Je pourrais m'y perdre.
Ce serait fantastique.


Qu'est-ce que tu racontes. C'est quoi ton problème. Ce n'est pas fantastique de se perdre. Ça n'a rien d'agréable. Parce que ce que tu je sais pas. Toi. Ce que ça fait d'être dans l'éternité. De nager. De se confondre avec le néant et l'obscurité. Tu n'as aucune idée. De la manière dont il faut vivre. Car tu te le laisses imposer. Je ne fais pas les mêmes erreurs, moi.

Tu n'attends même pas les autres, tu prends un verre. Il n'y a pas grand monde. Tu reconnais Azphel et Tina. Du cours d'Evan. Mais tu les laisses. Pour le moment. Tu bois la coupe d'une traite. Malpolie. La ferme. J'ai quand même le droit de dire que tu es éblouissante ? Parce que tu sais ce qui va arriver.

Tu vas les aveugler. Encore. Et encore. Même schéma. Ils vont te trouver attirante. Ils vont penser pouvoir jouer. Avec toi. Et ils se retrouveront entre tes mailles. Que tu ne vois même pas. Que tu ne cherches même pas à maitriser. C'est ton naturel. Ton naturel et ta spontanéité. Désarmante. C'est quoi ça que tu es.

Une fille désarmante dans un endroit comme celui-ci, c'est cocasse.


Apparence de Lyne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Megan K. Hayajân, Mer 28 Déc 2016, 23:43


____________________

- Az -

Le plus long n'avait pas été de se décider à aller à ce fichu gala d'ouverture. Non. La tâche la plus complexe avait été de trouver quoi mettre. Longtemps que je n'allais plus frimer dans les soirées. Longtemps que je ne souriais plus au bras de mon frère. Cette fois, c'est en tant que Tina, propriétaire du Chaudron Baveur et sorcière accomplie que je sortais de mon ermitage. Bien sur, il y aurait Azphel. Sans lui, que serait le monde ? D'une plate et involontaire noirceur, il n'aurait pas le même attrait. C'était lui, mes ténèbres, mon pêché. Je mordais dans la pomme sans craindre les flammes de l'enfer. Si le diable est le loup, je suis bonne à damner. Alors en relâchant mes cheveux sur mes épaules, je ne crains ni la foule ni l'obscurité. Je suis Valentina et je n'ai peur de personne.

Une fois la robe passée, les plis du tissus bien ajustés, le maquillage paufinné, je suis Azphel comme les yeux fermés. Au bout d'une monde. Bien plus qu'un mariage, un serment inviolable que je ne regrette pas. Jamais. A son bras le monde se courbe devant nous. Comment faire autrement ? Nous sommes l'union et les abysses, le mal et l'amour en une harmonie digne des plus grandes poésies. Rien ne nous arrête, et surement pas nos sentiments dévorants l'un pour l'autre. On peut le dire comme ça. Le couple des Ténèbres est de sortis.

Une salle, très belle. Magique. Comme l'univers. L'espace, encore, comme si les jeux de mon esprits ne s'arrêtaient jamais. Dansez, dansez démons, je vous attraperais. Un baiser digne des contes de fées. Sommes nous vraiment les méchants ? Paix. Normalité. Bonheur. N'est-ce pas le rêve de tous sur cette Terre de mystères ? Chaque pas est une valse de mondanités. Salutations. Bonjour, oui bonsoir à tous. Azphel parle pour deux, il a les mots justes. Comme d'ordinaire.

-Eh bien, la soirée promet d'être spectaculaire...

J'embrasse le décor. Le Heurtoir. Ce lieu saura-t-il devenir le temple de l'entraînement magique ou finira-t-il par n'être qu'une paroisse de l'endoctrinement et de l'insanité ? A en juger par l'odeur de bourgeoisie mal dosée, je dirais un savant mélange des deux. Mais tout sourire, je pèse mes mots.

- J'espère bien. Personne ne nous fait nous déplacer pour rien. Un baiser voler. Une salle vide, peut-être ?

Jean Parker. Il ne peut pas me reconnaître mais son visage n'a pas quitté ma mémoire. Mon sourire se fait encore plus insolent. Je suis à la position parfaite. Au bras de l'homme idéal, que j'aime éperdument, dans une soirée de chichis qu'un rien ferait voler en éclat. Mais je reste calme et bien élevée. Rien ne sert de voir couler le sang plutôt que le champagne. Les murs ont le temps pour s'imprégner de la sueur de l'effort. Le talon claque et je murmure...

- Que de beau monde... Tu vois ce type ? Scott. Oui, c'est ça, Scott. Il a essayé de me bouffer les plumes. Maintenant tu sais pourquoi je ne veux pas de chats à la maison. sourire. Je t'aime tu sais ?

Il manque encore du monde... Mais que les festivités commencent.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azénor Philaester
avatar
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Azénor Philaester, Jeu 29 Déc 2016, 01:48


LA de Anthony Adams accordé.


Ce soir, je sors. Soirée d'inauguration du Heurtoir. J'ai hâte de voir Jean. Tout beau, tout bien habillé. Et puis Vhagar. Des mois que je ne l'ai pas recroisé. Mais moi aussi je me suis fait belle, du moins j'ai essayé. J'ai mis cette robe que je traîne dans mon placard depuis des lustres. J'ai hâte d'y aller. On se retrouve avec Anthony dans quelques instants, à Londres. Première fois que l'on "s'affiche" tout les deux. J'ai hâte de le présenter à Jean.
Je suis prête, coiffée d'un haut chignon, perchée sur des hauts talons, maquillée comme il se doit, parfumée d'une senteur fleurie et envoutante. Ma pochette dans la main, je transplane dans une rue abandonnée de Londres, continuant jusqu'au lieu du rendez-vous à pieds.

Il est arrivée avant moi. De loin je lui souris. C'qu'il est beau. Et à moi. Rien qu'à moi. J'arrive jusqu'à lui, dépose ma main contre sa joue, l'embrasse tendrement. Je lui fais des compliments sur sa tenue, son allure, pas peu fière d'être accompagnée par un homme comme lui, aussi élégant. Main dans la main, nous rejoignons le Heurtoir d'un pas calme mais décidé.
Je n'ai aucune idée du nombre d'invités, ni des personnes qui vont venir. Sans doute ce même beau monde que j'avais pu croiser à la pendaison de crémaillère du Meraxès. Un beau bazar. Je verrai plus tard, maintenant on approche, place à la politesse.
J'aperçois très vite un tapis rouge. Ils n'ont pas fait dans la demie mesure et j'en suis ravie. Au bout de ce tapis, se trouvent de part et d'autre Jean et Vhagar. Je me mets à sourire, heureuse de les revoir. Je chuchote à l'oreille d'Anthony lequel est lequel, et, cette fois bras entremêlés, nous initions notre démarche sur le tapis rouge.
Arrivés à hauteur de nos deux ôtes, j’adresse un grand sourire à chacun, déposant ma main sur l'épaule de Vhagar, accompagnant une bise et un joli regard. Je me dirige ensuite vers Jean, je m'efforce de ne pas le prendre dans mes bras, histoire de rester convenable, et lui adresse un clin d’œil.
Je déclare ensuite, aux deux hommes précurseurs de la soirée:
- Vous êtes très élégants ce soir. Puis je me dirige vers Jean, tout sourire:
- Je te présente Anthony, tu sais je t'avais parlé de lui, dans une de mes lettres.

Quelques mots puis sourires échangés, et nous entrons à l'intérieur.
Je lève quelques peu la tête pour admirer la décoration des lieux. Le toit sans fond est d'une magie resplendissante. Mais que dire dire du sol. Cette sensation de marcher dans le vide n'a pour moi pas d'égale. Je me sens parfaitement bien, à mon aise. Je ne saurais décrire avec exactitude la beauté du décor. D'un discret mouvement des yeux je balaye la salle du regard. Quelques personnes sont déjà là, mais je pense que nous ne sommes pas les derniers à arriver, et loin de là. J'aperçois un homme (A) très classe, aux côtés d'une femme (V) à l'allure majestueuse. Non loin d'eux, d'autres sorciers, que je n'ai jusqu'alors jamais vu. Puis mon attention se porte sur une femme (L) que je suis sure avoir déjà croisé. A la soirée de Vhagar, sans aucun doute. Une histoire d'assiettes cassées...Si je me souviens bien. Je lui adresse un amical signe de tête, en espérant qu'elle m'ait vue. Et cette fille (A) là-bas. A croire que les critères d'entrée se jouait sur la beauté. Je m'attarde sur elle quelques légères secondes, je crois qu'Anthony aussi, ou alors je rêve. N'empêche qu'elle m'intrigue, cette sirène.
Mon regard achève sa course dans les yeux de mon bien aimé. Me rapprochant quelques peu de lui, je lui dis dans un souffle:
-C'est chic.

La soirée semble commencer pour le mieux, j'ai hâte de voir la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Aileen O'Leary, Jeu 29 Déc 2016, 04:19


LA de Peter et de Nya accordé

Enfin, elle pourrait visiter le grand projet de Vhag. Celui dont il ne lui avait parlé qu'à demi-mot, l'excitation dansante dans ses yeux bleus. Celui qui lui avait occupé une bonne partie de ses soirées. Celui dont pour rien au monde elle n'aurait manqué l'ouverture.

Qui plus est, elle s'y rendait accompagnée.

Elle s'était résolue à y aller seule, sachant pertinemment que sa rousse préférée allait être occupée avec son nouveau petit ami, Azaël Liderick. L'irlandaise ne savait pas combien de temps ce dernier allait durer, mais elle l'appréciait assez pour donner au nouveau couple un espace bien mérité. Et puis...d'un coup qu'il passe la barre des deux mois...

C'est alors qu'elle reçut la lettre de Peter qui lui proposait de l'accompagner au Gala. Y aller avec son préfet, rien de que ça.

Les deux ne se connaissaient pas tant pourtant. Oui elle l'avait soigné une soirée d'été, oui ils partageaient certains cours, oui ils avaient déjà débattus, mais ils ne s'étaient jamais retrouvés seul à seul.

Le peu qu'Aileen avait vu de Peter l'intéressait néanmoins assez pour accepter l'invitation avec excitation. Elle avait envie de mieux le connaître, quoi de mieux qu'un gala pour cela?

Elle s'était donc soigneusement préparée, n'hésitant pas à déranger Nya pour choisir sa robe et ses accessoires. Cette dernière l'avait conseillée d'une oreille distraite, pensant probablement à son propre rendez-vous. La robe sélectionnée était courte, aux couleurs bronzes qui se mêlaient merveilleusement bien avec les cheveux de la rousse. Une fois qu'elles finirent de se préparer, les deux se quittèrent sur le chemin menant à Londres, se promettant de se saluer plus tard dans la soirée.

20h tapantes

Aileen rejoignait son partenaire à Covent Garden. Ni en avance, ni en retard, simplement parfaitement à l'heure. Elle fit un grand sourire en le voyant et lui emboîta le pas vers le Heurtoir. Il fallait dire qu'ils faisaient une belle paire tout les deux, chacun mit sur leur 31.

-Merci de m'avoir invitée ce soir. Connaissant Vhagar et Jean, je pense que la soirée risque d'être riche en évènements.

Une conversation agréable et déjà ils étaient arrivés sur place, un tapis rouge les menant à l'intérieur. Décidément les deux avaient décidé de mettre le paquet, ils étaient même à l'entrée pour saluer les invités. Un sourire moqueur aux lèvres, la rousse montra son invitation et commença à s'adresser à Jean, lui faisant la bise au passage.

- Félicitation pour l'ouverture du Heurtoir, Jean. Ravie d'avoir été invitée ce soir, je suis sûre que le gala va être génial.

Elle se tourna alors vers Vhagar, vers Dragon, le fixant encore une fois dans les yeux. En tant normal, elle aurait fait fît des principes et lui aurait sauté au cou. Prétextant qu'elle avait bien le droit à un câlin pour souligner l’événement. Mais pas ce soir.

Ce soir elle était accompagnée.

Alors elle lui fit la bise, lui glissant dans l'oreille.

-Bravo Dragon, je suis vraiment contente pour toi.

Elle leur fit un dernier sourire, laissa Peter les saluer et entraîna ce dernier dans la salle de réception. La vue était frappante, magnifique, et donnait l'impression à la rousse de marcher sur une fine vapeur, au milieu d'un ciel étoilé. Elle ne pût retenir une expression émerveillée.

-C'est tellement beau....Sérieusement ils se sont surpassés pour cette soirée.

Aileen se tourna vers Peter, était-il lui aussi en extase devant cette salle qui lui rappelait les toits de Londres de nuit? Appréciait-il lui aussi l'ambiance de la réception?

Une pause.

Le temps que la rousse remarque les tables recouvertes d'alcool et boissons en tout genre. Le temps que la rousse remarque une figure qu'elle avait connu récemment dans les tréfonds de l'Egypte, Azénor. Belle, sobre, efficace. Se détournant des invités sur place, l'irlandaise attrapa doucement le bras de Peter et lui demanda :

-Veux tu prendre quelque chose? Je ne dirai pas non à quelque chose à boire de mon côté.

Tenue de soirée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Peter McKinnon, Jeu 29 Déc 2016, 08:50


Aileen

Le grand jour était arrivé ! Peter avait l'impression que c'était ce soir là qu'il allait fêter ses dix-sept ans, son entrée dans la majorité. C'était le gala d'ouverture du Heurtoir et pour rien au monde Peter ne l'aurait raté ! En s'habillant dans sa chambre le soir, il se demanda comment il avait réussi à recevoir une invitation ... Peut-être était-ce parce qu'il était préfet, ce qui le promettait à une carrière brillante ? Oui, d'ailleurs, préfet ! Peter venait d'enfiler la robe de soirée de soie noir qu'il avait commandé aux Halles Magiques, il attrapa son insigne vert et l'épingla dessus. En dehors du fait que beaucoup de sorciers sortaient à présent en costumes moldus, l'idée de se promener toute la soirée avec son insigne de préfet comme s'il était un CV ambulant était proprement ridicule. Mais Peter, trop ambitieux et fier, était incapable de le voir ...

Il avait donné rendez-vous à Aileen O'Leary, une camarade de Serpentard, elle aussi majeure, pour l'accompagner. Le choix d'Aileen n'était pas du au hasard, elle l'avait remis sur pied une fois après une baignade à haut risque, mais elle avait aussi de grandes qualités, celle d'une conversation toujours agréable et celle (obligatoire dans un évènement de ce genre) d'être resplendissante ! D'autres part, elle était élève comme lui à Poudlard et il ne tenait pas à se retrouver seul projeté dans ce monde d'adultes pour la première fois ! Peter, le petit préfet qui se trouvait pitoyable, et qui l'était à bien des égards, se parait de soie et d'argent pour entrer dans le grand bal des menteurs et il allait adorer cela ! A son majeur droit, il enfila prestement sa bague en argent, laquelle avait été taillée pour lui donner la forme d'un serpent se mordant la queue. Il mit ensuite Phaesporia, sa baguette de cyprès, pépite d'Ollivander's, dans sa poche et passa une main assurée sur son torse comme pour y lisser la robe de soirée. Se contemplant dans le miroir, il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il s'était fait tout seul.

Peter amorça un mouvement et transplana. Il arriva dans une petite rue déserte et non-éclairée d'où il se rendit à la station de métro pour son rendez-vous. Sa cavalière de la soirée était resplendissante. La robe qu'elle avait choisie lui allait parfaitement et ses cheveux étaient encore plus beaux que la dernière fois. Peter parut assez timide au-début, c'était qu'il avait quand même de l’appréhension. Mais assez vite, il comprit qu'elle connaissait les maitres des lieux, cela le rassurait dans un sens. Tous les ressentis négatifs qu'il aurait néanmoins put avoir furent éclipsé pendant le trajet qu'il fit avec Aileen jusqu'à l'établissement où se déroulait la soirée. C'était incroyable ce talent qu'elle avait de mettre à l'aise et d'apaiser.

Et puis ils arrivèrent en vue du tapis rouge. Déjà un petit nombre de sorciers étaient arrivés. Les tenanciers se trouvaient là, de part et d'autre du tapis, devant l'entrée et accueillaient les invités en échange de leurs félicitations les plus sincères. Peter avait laissé sa partenaire saluer d'abord les responsables, par galanterie, parce qu'elle les connaissait, et parce qu'elle était plus sure d'elle. Juste derrière elle, il félicita celui que la serpentard venait d'appeler Jean. Au moment où Peter rangeait son invitation dans sa poche après l'avoir montrée, tout en serrant la main de celui qui était en fait le gérant du Heurtoir, le phénomène magique le plus intense qu'il avait vécu jusque là se produisit. Peter allait être à l'aise ce soir, pour une fois il allait éviter les gaffes, il allait aimer cela, et surtout il le savait déjà. Les galas, avec leurs vêtements trop chers, leurs boissons bizarres, leurs faux compliments, leur monde fantasmé, irréel et sans âme, Peter allait devenir accro. L'écusson qu'il portait, en dehors du ridicule que certains auraient pu (avec raison) lui trouver, conférait l'avantage qu'il permettait à Peter de ne pas avoir à se présenter. Cela lui donnait une certaine classe de serrer la main des deux responsables en déclarant simplement :

- Bonsoir, Peter McKinnon. Toutes mes félicitations !

La salle était resplendissante, les invités devraient vraiment avoir l'impression, tout comme lui d'évoluer dans une autre dimension. Peter ne put cependant s'empêcher de jeter des coups d'œil aux sorciers qui étaient déjà là, pendant ses dernières vacances, il avait commencé à lire la presse people des sorciers, s'il pouvait se faire des relations, tout était toujours bon à prendre. Etaient déjà des sorciers qu'il ne (re)connaissait pas, mais il y avait un sorcier qu'il avait déjà vu servir des clients chez Ollivander's, la directrice des gryffondors était là également, un sorcier qui avait du être élu sourire le plus charmeur par sorcière hebdo était là aussi, il y avait un sorcier qui venait d'une famille de sorciers renommée que Peter devait avoir vu en photo mais il n'arrivait pas à se rappeler où, il était accompagné de la sorcière qui avait vendu à Peter sa cape d'invisibilité, rien que de repenser à la boutique Peter en avait froid dans le dos, mais cela ne changeait rien au fait que du beau monde était déjà là.

Une fois son inspection faite, en vitesse et en discrétion, Peter reporta toute son attention sur sa partenaire. Il était de son devoir à lui, plus qu'à la somptueuse salle de lui faire passer une bonne soirée. Elle semblait en extase devant la majestuosité du lieu, Peter se devait d'être à la hauteur !

- Veux tu prendre quelque chose? Je ne dirai pas non à quelque chose à boire de mon côté.

Peter inclina la tête légèrement, décocha un clin d’œil à sa partenaire et s'apprêta à aller leur chercher deux coupes, après tout, ils étaient majeurs.

- Je m'en charge ma chère.

Il disparu alors jusqu'à la table où les boissons étaient disposées et en revint prestement avec deux coupes. Il en tendit une à la jolie serpentard qu'il n'avait pas fait attendre. Ils profiteraient du soft plus tard, lorsque l'heure de transplaner pour rentrer commencerait à pointer le bout de son nez. Les yeux dans ceux de la belle, il leva son verre légèrement.

- A cette soirée ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Esteban R. Lefebvre
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Esteban R. Lefebvre, Jeu 29 Déc 2016, 11:35


Le Hurloir ? Quel nom ridicule ! Après cette remarque dite avec nonchalance, le propriétaire de la douce voix se penche brusquement en avant, évitant de justesse un objet volumineux non identifié. - C'est le Heurtoir Esteban ! Réplique Gabriel la main sur un vase au cas où il aura à s'en servir. - Hurloir, Heurtoir, c'est pareil. Ça me fait juste pensé à un hibou. Son jumeau semble exaspéré. - Non ce n'est pas un hibou, mais le lieu le plus en vogue en ce moment. De nombreux Sorciers s'y pressent. Tu ferais mieux de respecter le travail du propriétaire et du gérant : Messieurs Meraxès et Parker si je me souviens de leur nom écrit sur le panneau d'affichage... - Mais figure-toi que je respecte le travail de Xérès et Patel...  - MERAXÈS !!! Et c'est Parker ! Cette fois, il est près à exploser. Les joues rouges et Esteban imagine facilement de la fumée sortir de ses narines et de ses oreilles. Qu'il prend plaisir à l'embêter !

Tu ferais mieux d'arrêter de transformer les noms, après tout ce serait malvenu de le faire quand tu seras devant les proprios'. Lui fait remarquer Gabriel en secouant sous son nez une carte d'invitation. Ne comprenant pas l'allusion faite par son frère et la signification plus qu'évidente de la carte où il peut lire son nom, Esteban fait les gros yeux. - Tu es invité au Gala d'inauguration du Heurtoir sombre idiot. Pour ma part, j'ai décliné l'invitation. J'ai horreur des fêtes, soirées Sorcières. Les Sorciers sont si nuls en organisation. Achève-t-il avec une grimace énorme en le relevant la tête. Soudain, il constate que la place où était assis son frère est vide. Mazette ! Il parlait dans le vide.

Plus que quelques enjambées et il sera devant le Heurtoir. Fier, beau, incroyable dans son costume psychédélique et sa couronne de fleurs sur la tête le jeune homme sourit en se remémorant les heures passées. Qu'elle fut sa surprise de se savoir invité. Quand il avait entendu Gala, il s'était précipité dans la salle de bain ayant par ailleurs remarqué l'heure sur la carte qui s'avérait fatidique. À présent, il se tient debout devant l'entrée. Il a inspecté quelques instants les alentours. La situation du Heurtoir est exceptionnel. Il siffle d'admiration face au tapis rouge. Ils ont sorti le grand jeu. Il montre sa carte d'invitation et enchaîne directement : - Bonsoir  messieurs. Jolis costumes ! Ça ne vous tente pas un Gala naturiste ? Pour l'originalité vous voyez... Sans aucune gêne apparente il engage la conversation aux deux hommes de part et d'autre du tapis rouge. - Veuillez m'excuser je dois aller féliciter les merveilleuses personnes qui ont dénichées cette idée génialissime. Ceci dit, il ne s'attarde pas et pénètre rapidement dans la salle où des voix lui parviennent.

Il est mal à l' aise. Sa nouvelle apparence lui donne un peu d'assurance. Au moins, s'il vient à croiser quelques uns de ses élèves il n'y a quasiment aucune chance qu'ils le reconnaissent à moins de se présenter. Longs cheveux blonds platines, des yeux verts presque translucides, un visage plus anguleux mais harmonieux, une carrure plus forte et élancée. Bon. N'ayant pour le moment pas trouvé les propriétaires, il se dirige vers le buffet en espérant qu'il y ait du sirop de fraise. Tout en sirotant sa boisson favorite, il s'attarde sur les autres invités déjà présents. - Oh Merlin... Faites que personne ne s'embrasse ici sinon je vais vomir. Il détourne son attention des Sorciers et Sorcières pour apprécier la très belle décoration de la salle.


Dernière édition par Esteban Lefebvre le Sam 31 Déc 2016, 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Mangemort 08, Jeu 29 Déc 2016, 11:54


Suite de




...et Lumière.



Il était apparu dans le Londres moldu. Dans un petit coin sombre qu'il connaissait bien. Il se posa un instant contre un mur. Sa tête tournant légèrement. Le sortilège du Feudeymon l'avait épuisé. Pourtant, il allait devoir puiser dans ses réserves pour enfiler son second masque. Il ne pouvait pas laisser de traces. Non. Il arriverait affaibli, mais ce n'était pas grave. Il était les ténèbres, la Lumière, et l'Ombre.

Bon, il lui fallait trouver où se changer, un dernier sortilège et tout irait. Il serait un sorcier lambda à pouvoir entrer dans le gratin du monde magique. Il arpentait une des rues du Londres moldu, non loin de celle qui donnait sur le Chemin de Traverse. Il doit bien y avoir des bars qui font le 31 chez ces pignoufs ? Oui, là, spots de lumières vers la rue. Masse d'imbéciles dedans. Il s'y engouffre.

Un salut informel au barman qui le regarde. Il cherche un panneau particulier. Là, les chiottes. Il y va. Plusieurs cabines, il va dans la première. Il regarde le sous marin. Non, pas ici, next. La seconde. Là, c'est mieux, pas d'OFNI à la surface. Il enlève son masque, déboutonne sa cape. Il pose le tout derrière le chiotte. Maintenant, uniquement dans son magnifique costume, il sort de sa petite cabine.

Dernière trace à couvrir.

Il se regarde dans le miroir. Prend un peu d'eau qu'il se passe sur le visage. Il boit un peu. Se recoiffe. Souffle. Aller tu peux le faire. Un mec rentre, il vérifie qu'il aille pas dans les toilettes d'où il était sorti. Il sort, repassant par le bar jusqu'à l'entrée. Pas de traces. Dernière incantation, sa préférée. Une petite perle de lumière alla près du plafond. Il sort, promptement. Ruelle annexe. Vers l'Ombre.

Quelques secondes.

Déflagration.

--------

J'avançais à la hâte. L'explosion avait été violente. Les sirènes ne tarderaient pas à se faire entendre dans le sang de la nuit. Je tournais à une autre ruelle. Une autre. Un petit recoin. Je me pose un instant contre un mur. J'ai la tête qui tourne. Je suis faible. Je me pose les mains sur la tête. Mes manches redescendent. Il fallait que je recouvre de l'énergie. Je regardais la montre à mon poignet.

19h45.

Après une bonne minute à souffler, j'avais moins l'impression de planer. Bien que je me sentais toujours vidé. Je repris ma marche. Les premières sirènes résonnaient au lointain comme les carillons de la fête. Je rejoignis le Chemin de Traverse. Marche gracieuse. Je relevais la tête. Sourire. Second costume en place. Je suis Lumière.

Je déboutonnais les deux boutons du haut de ma chemise blanche. Mode beau gosse oblige. Je ne savais pas si ma reine viendrait, mais ce n'était pas grave. Enfin si, ça l'était. Je voulais la revoir. Sentir son parfum, son regard, vois ses lèvres s'étirer en un sourire radieux. Je voulais sa présence. Tout ce qui me manquait. Pour que ma vie prenne un autre sens...

Tout en marchant, je sortis l'invitation à mon nom de l'intérieur de ma veste. Le Heurtoir, j'aimais le nom. J'avais hésité à candidater au poste d'entraineur qu'ils proposaient. Mais mon amour de la magie noire m'avait freiné. Je ne pouvais me risquer à laisser échapper un sortilège sous une colère passagère comme il m'arrivait encore d'avoir.

Aller tout va bien se passer !

Je souffle. Je souris. J'y trouverais à coup sûr plein d'amis. Même si elle ne vient pas, tu ne seras pas seul ! J'essayais de m'en convaincre. J'entrevoyais enfin un sens à ma vie. Chaque fois que je fermais les yeux, je voyais son reflet près du miens. Ce rêve éveillé. Cet avenir imaginé. Y avais-je droit ? Calme toi puta*n ! Je m'arrêtais une nouvelle fois près d'Ollivander. Il fallait que je me reprenne. J'ai un rôle à tenir. Une minute s'enfuit.

J'essayais de penser à autre chose, tout en couvrant les pas qui me séparaient de ma destination. 20h sonnerait dans très peu de temps. Je devais faire bonne figure, tenir mon rang. J'arrivais enfin. Le Heurtoir. Grand sourire, j'exhibais fièrement mon carton d'invitation dans ma main droite, en tant que personnel de Poudlard.

Deux hommes élégamment habillés attendaient de part et d'autre de l'entrée. Je pensais immédiatement qu'on risquait d'être nombreux en costard, et je me félicitais d'avoir laissé la cravate et choisi d'ouvrir ma chemise sur la virilité de l'homme que j'étais.

- Bonsoir à vous ! me dit chaleureusement un des deux hommes à l'entrée.
- Bonsoir ! répondis-je en lui tendant mon invitation, avant de lui serrer la main. Je suis professeur à Poudlard, j'ai reçu votre invitation. Merci par ailleurs, même si j'avais prévu de venir en payant initialement ! fis-je avec un clin d'œil complice au sorcier qui me faisait face.

Je tendis respectueusement ma main à celui qui se tenait de l'autre côté. Ils me firent signe d'entrer et me saluèrent respectueusement. Je ne me fis pas prier pour avancer sur le tapis rouge qui s'étalait à l'intérieur. J'étais tout de suite plus rassuré.

Ambiance de soirée.


Rapidement, je découvrais la richesse du thème choisit. Le sol comme le plafond se perdait dans un décor ou l'on semblait voyager entre l'espace et le vide. Des étoiles s'échappaient sur les murs et le double ton rouge/or donnait une ambiance festive et colorée au tout. Dévisageant toutes les personnes présentes, un sourire plus grand encore illumina mon visage.
Le noir était à l'honneur visiblement. Une demoiselle vêtue d'une robe courte (Jasmine) me rappelait vaguement quelqu'un que j'avais déjà vu dans un bar. C'était lointain. Son nom m'était inconnu. Sa chevelure s'éteignait sur ses épaules d'une manière naturelle et élégante.

Il y avait quelques sorciers qui ne me disaient rien. Un mec en costard noir (Arc'). Je vis une beauté naturelle (Lizzie) près de lui que je reconnus immédiatement. Sexy et définissant le Splendide, comme à son habitude. Je me demandais s'ils étaient venus ensemble. Un autre sorcier que je ne connaissais, ou ne reconnaissais pas (Alex) se trouvait dans les parages. Puis c'est alors que mon regard se posa sur le bal de la Somptuosité.

Ailyne. La magnifique rousse resplendissait dans une robe avec un décolleté enivrant. Je fis un sourire vers elle qu'elle ne dû pas voir. Elle semblait accompagnée seulement d'une coupe de champagne, je me promis de changer cela. Je continuais de balayer la pièce du regard. Azphel et Tina étaient là. Deux joyaux fait pour être unis. Elle, évidemment sexy, lui, dans des tons tout aussi sobre. Ils représentaient parfaitement l'image d'un couple modèle. Je me promis d'aller les voir. Un couple modèle.

Je vis ensuite Azénor, belle comme un diamant, habituel chez elle, pendue au bras d'un inconnu. Un souvenir d'une soirée près d'une cheminée me revînt. Tant mieux si elle avait trouvé quelqu'un pour l'accompagner, sa beauté et ses sourires méritaient un écrin de tendresse. Je vis ensuite Aileen, accompagné d'un mec quelconque dont je me fichais éperdument. A chaque fois que j'avais croisé la rousse, elle était une étoile éclairant la beauté du ciel. Elle ne dérogeait pas à la règle ce soir. Belle et sexy à s'en damner en promesses d'avenir. Je partageais quelque chose de profond, d'obscur, avec elle. J'espérais échanger quelques mots dans la soirée avec cet horizon éblouissant. Pas avec son cavalier en revanche...

Je laissais tout ce petit monde des yeux. J'avais soif. Puis il fallait dire que la beauté de Lizzie conjuguée à celle d'Ailyne, ça donnait envie de passer sa soirée, entre les boissons, les regards et les sourires d'ivresses qu'elles me donneraient. Je fendis les sorcières et sorciers pour aller vers les deux belles non loin l'une de l'autre.

- Liz', fis-je à l'attention de la belle, déposant un tendre baiser de quelques secondes sur sa joue gauche, avec une main dans son dos. J'ignorais volontairement le sorcier qui l'accompagnait. Je fis un sourire à l'étoile et m'écartais ensuite pour les laisser tous les deux.

Je m'approche alors de la rousse.

- Mademoiselle... Et moi qui pensait que le charme pouvait avoir des limites... fis-je avant de lui offrir à elle aussi un baiser sur la joue gauche. Je m'emparais d'une flute de désir buvable, et lui fit face.
- Je ne peux croire que personne ne t'a accompagnée Ai', rassure-moi !

Spoiler:
 

LA de Liz' et d'Ailyne. Le personnel du Heurtoir et toutes les personnes me connaissant in rp ont mon LA pour venir me voir/saluer/abusé de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Jana Winslaw
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Occlumens


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Jana Winslaw, Jeu 29 Déc 2016, 13:24


Une invitation. Le luxueux papier entre tes mains t'invite à une soirée d'ouverture d'un nouvel établissement. Intérieurement, tu te dis que cela ne va être que faste et mondanités. Pas trop le genre de soirées que t'apprécies. Ce qui t'as convaincu de venir ? Le fait qu'il y aura sûrement là-bas tout ce que le Londres sorcier compte de personnes influentes. Et puis, tu considères cette soirée comme une soirée professionnelle. Avoir de bonnes relations avec les établissements voisins sera dans l'intérêt du tien. Assise à ta coiffeuse, dans ta chambre, tu mets la dernière touche à ton maquillage. Un rouge à lèvre éclatant. Tes yeux se font charbonneux. Tu passes une main dans ta queue de cheval bien haute pour vérifier qu'aucune mèche ne s'en échappe. Parfaite.

Tu te lèves, tanguant un instant sur tes talons aiguilles vertigineux. Ta tenue apparaît simple. Tu as voulu contraster avec les robes de soirée que toutes les femmes porteront. Tu es donc vêtue d'une combinaison noire un peu large, attachée à ton cou. Le dos-nu en est vertigineux mais tu te sens à l'aise. Bien plus qu'en robe. Tu ne manques tout de même pas d'élégance, loin de là. T'emparant de la petite pochette émeraude qui contient ton invitation et tes affaires, tu descend dans le salon. Ta grand-mère pince les lèvres en te voyant arriver vêtue d'un pantalon. Au moins as-tu le bon goût de t'y rendre sans que tes talons touchent terre, ne manque-t-elle pas de souligner. Tu lui répond juste d'un sourire. C'est grand-père qui te fait transplaner jusqu'au Heurtoir. Il faut vraiment que tu passes ton permis.

Sans hésiter, tu franchis le seuil. Tout est magnifique, comme tu t'y attendais. Le luxe, la lumière, le bruit. Un établissement qui se veut à la hauteur de sa réputation toute neuve. Sans plus attendre, tu  vas présenter les félicitations d'usage. D'abord Vhagar, le propriétaire. Vous vous connaissez plutôt bien tous les deux...Voire très bien. Tu le salue avec ton plus beau sourire charmeur. Vient ensuite le gérant, Jean Parker, d'après le carton d'invitation. Tu ne l'as jamais vu. Pas mal. Tu lui tends ta main et lui adresse un sourire encore plus éclatant que le précédent :

-Bonsoir, félicitations pour l'ouverture. Je suis Jana Winslaw, la gérante du Chaudron Baveur.

Pour ne pas faire attendre les invités suivants, tu passes rapidement pour saluer les autres personnes autour du tapis. Sans plus patienter, tu remontes le tapis rouge et observe les invités présents. Beaucoup de visages inconnus. C'est pas comme si tu avais le temps de sortir. Tu passes ta vie au Chaudron. Tu salues de loin Tina et Azphel. Tu te promets d'aller leur parler plus tard mais pour l'instant, tu laisses le monde profiter de leur aura. Tu aurais l'air d'un têtard tiré de sa mare à côté d'eux.

Pour te donner une contenance, tu arpentes la salle vers les coupes de champagne. Beaucoup de gens trop beaux. T'en ferais presque un complexe si tu n'étais pas sûre d'être plutôt pas mal dans ton genre. T'as bien fait de miser sur le dos-nu pour ne pas paraître insignifiante. Tu attrapes une coupe dorée dans laquelle de petites bulles flottent paresseusement. Parfait. Et c'est là que tu les aperçois. Baguette-en-chef, Anthony Adams de son nom, toujours aussi mignon au bras d'une brune sculpturale. Tu t'avances vers eux aussi rapidement que tes talons te le permettent. Sans préambule, tu annonces ta présence par un :

-Bonsoir, Anthony. Tu adresses un signe de tête à la brune que tu ne connais pas. Comment va ton ami Leo ? Il sera là, ce soir ?

Sourire ironique. Cette phrase, pleine de sous-entendu. De ce que tu sais et que tu ne devrais pas savoir. De cette conversation gênante, un été sur la terrasse. Les pieds dans le plat, Jana, les pieds dans le plat.
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Vhagar Meraxès, Jeu 29 Déc 2016, 17:52


Six heures avant le début d'une nouvelle année. Un peu plus d'une douzaine avant celui de l'aube et deux avant l'ouverture officielle du Heurtoir. Après deux années de travail commun avec un ancien toxicoman pour monter un établissement susceptible de changer le monde magique, Vhagar se trouvait encore chez lui. Il brossait soigneusement les poils de Skargard, tout ébouriffés par le petit duel imposé par l'animage, et donnait en même temps quelques germes pour nourrir sa chouette. La soirée risquait d'être longue, et il ne voulait pas que ses deux protégés se retrouvent dans le besoin. Il passa donc alors la porte de sa chambre et enfila son costume le plus élégant. Un bleu mi marine mi électrique, orné d'un bas col noir. Une chemise d'un blanc uni et un nœud papillon de cloueur sombre, rappelant les petits détails de la veste. Il s'équipa de ses plus belles chaussures, et fit un tour dans sa salle de bain, vérifiant l'état de ses cheveux, un peu partis en vrille après la rude bataille qu'il avait mené avec son fauve. Il s'aspergea d'un ou deux sprays de parfum, et monta à l'étage, ne perdant pas de temps pour démarrer l'engin deux roues et partir en trombe dans la direction du Heurtoir.

Jean était déjà là, et avait finalisé tous les préparatifs qu'il pouvait. Comme on pouvait s'y attendre, l'alcool et le buffet était déjà prêts, de même que les barmans et les serveurs. Comme si tout allait se jouer sur le placement des magnum de champagnes, des sirops et des jus. Il adressa un sourire amusé à son associé avant de poser son casque derrière le comptoir, et déroula le tapis rouge d'un coup de baguette, qui termina sa course dans la grande porte qui menait à la salle principale. Vhagar se dirigea vers celle-ci laissant Parker s'occuper du reste des décorations de l'accueil.

Il ouvrit de ses mains les lourdes plaques en fer forgé qui bloquait les quelques centimètres restant du long couloir rouge, et tomba nez à nez avec une salle qui, sans intervention de la magie, paraissait vide et complètement triste. Il se présenta alors au milieu de celle ci, et commença par le plafond. Baguette levée et sans prononcer le moindre mot, les pierres en hauteur en prirent davantage, tout en gagnant une teinte plus foncée et une couleur unie. On ne pouvait rapidement plus faire la différence entre la charpente de bois et la rocaille taillée, les deux avaient pris l'aspect infini de l'espace. Comme en plein air. Et encore, en plein air, la vue n'était pas si belle. L'obscurité illimitée accueillait bientôt quelques étoiles, et une nébuleuse, proche du nuage cosmique connu des moldus, mais proches d'une aurore boréale de couleur dorée. Les parois de la salle prirent aussi rapidement la même teinte, le Nordique y ajoutant quelques étoiles filantes, qui passaient de temps à autre. Le mur était bien palpable, mais le toucher revenait à lancer un feu d'artifices de comètes scintillantes. Puis la merveilleuse invasion atteignait le sol. Toujours bien solide, celui-ci s’obscurcissait à mesure que le sortilège fonctionnait. Si bien qu'au bout d'un moment, au point culminant de cette métamorphose, le carrelage de verre semblait s'effacer sous les pieds de Vhagar, menaçant de le faire tomber dans l'oubli. Une fois terminé, il prit quelques secondes pour admirer le spectacle. Pour une fois soucieux de ce qu'on pouvait bien penser de lui, il espérait que les invités soient ébahis et satisfaits devant leur travail. Mais l'horloge tournait. Et bien que Vhagar eu l'impression de n'accorder que peu de temps à la transformation de la salle de réception, sa montre affichait un retard de quinze minutes sur son planning. Pas de retard. Il ne faut pas de retard. Et il retourna s'occuper du reste. Déplacer les buffets dans la grande salle, installer l'estrade... Il ne leur restait qu'un peu moins d'une heure.

Retour au direct.

Jean et Vhagar se placèrent de par et d'autres de l'entrée. Le heurtoir proprement dit contre le mur, les portes étaient grandes ouvertes, et Alexander fût le premier à arriver, suivit de près par Jasmine. Aiko de même. Voyant l'heure continuer de tourner, Vhagar laissa presque échapper un c'est pas trop tôt, et se ravisa. Il adressa néanmoins une dernière directive aux trois nouvelles tête.

- Surtout veillez à ce qu'aucun verre ne soit vide. Nous savons bien que ce n'est pas pour ça que vous avez été recruté, mais on se doit de donner la meilleure impression le premier soir, on est d'accord?

Sans attendre de réponse, le Nordique leur lança un clin d’œil et un sourire en guise de justification à son rôle. Il n'était pas un tyran, ou n'avait juste pas envie de le paraître. Du moins pas ici, pas dans ce jeu là. Il remarqua alors les premiers arrivant, un inconnu accompagné de la propriétaire du Chaudron Baveur. La ou l'emmenait toutes ses aventures, d'ailleurs. Et quelle aventure fût la dernière. Il tendit une main chaleureuse à l'inconnu, puis à sa compagne. Jean fit de même, et ils entrèrent dans l'établissement décoré en salle de fête. Le prochain arrivant fût son ancien collègue Arcturus Madverier. Lui aussi avait quitté le Ministère, pour des raisons tout aussi obscures. Il ne le connaissait que comme un ancien collègue et sans plus, tant le personnage demeurait aussi mystérieux que lui. Le Nordique fut néanmoins abasourdit de découvrir son amie, Lizzie, comme en proie aux griffes du sombre ex Auror. Il le savait riche, mais pas au point de se payer la protection surement très rapprochée de la belle maîtresse des potions de la boutique de l'allée des embrumes. Il ne sut pas s'il devait lui adresser un sourire amusé, compatissant ou même neutre. Il se contenta de ne pas la regarder, et rendit sa main ferme à Arcturus, le guidant d'une main dans le dos vers l'intérieur. Sa garde personnelle le suivait au pas. S'en suit une grande femme de noir vêtu, plutôt attirante. Peut-être un peu superficielle. Il la laissa s'avancer après salut, et attendit l'arrivée d'Azénor qui n'était pas seule. Accompagnée d'un barbu brun mystérieux, elle s'avança vers lui et s'approcha pour lui tendre une bise qu'il lui rendit «Bonsoir Azénor», tout sourire. Il serra la main de son compagnon, et leur souhaita une agréable soirée. Les invités commençaient à arriver de manière plus denses, et entre les serrages de mains et les bonsoirs, il reçu d'Aileen une bise et un mot glissé à son oreille, ce à quoi il répondit d'un sourire attendrit et d'un baiser sur le front. Il rendit sa main serré à l'inconnu qui l'accompagnait, dénommé McKinnon. Il ajouta un clin d’œil furtif à sa favorite, comme pour la féliciter d'avoir trouver un garçon pour la soirée. Maître de facade, s'il y avait une personne jusqu'à lors qu'il ne voulait pas vexer, c'était elle. Sans compter les personnalités qu'il attendait. Parce-que c'est bien beau de faire l'accueil en début de soirée, mais il savait déjà à qui il devrait s'adresser une fois le discours des associés terminé. D'ailleurs, parlant de cela, un moment il hésita, et par excès de doute, se tourna vers Parker en lui chuchotant.

- Tu as bien préparé ton discours ? J'ai pas envie de faire un bide quand je vais t'annoncer.

Le Nordique savait son collègue un peu étourdit ou juste flemmard, il pouvait très bien être du genre à se décider à improviser un discours pour une centaine de sorciers de haut rang. Il ne fallait absolument pas décevoir les personnes influentes qui allaient arriver. L'avenir du Heurtoir en dépendait, d'une certaine façon. Un énergumène, professeur à Poudlard dans ses souvenirs de cartons d'invitations, et un homme lui aussi professeur firent leur apparition. Le Nordique les salua tous les deux, sans en ajouter. Alors que le deuxième lui adressa quelque mot, il lui répondit, une nouvelle main dans le dos. «Ne vous inquiétez pas, vous êtes notre invité, professeur». Il ne pu néanmoins pas de pas remarquer la sueur qui humidifiait son front. Avait-il couru pour venir ? Drôle d'idée quand on est un sorcier digne de ce nom. Mais peut importait. Vhagar reconnu un visage familier faire son entrée. Il lança un sourire racoleur à Mlle Winslaw, qui faisait son arrivée en solo. Le Nordique eut une drôle d'envie d'aller donner une fessée à sa joueuse de fesse qui se retourna saluer son associé. Elle passa finalement l'entrée sans la prendre, par pur soucis de réputation. Il donna un petit coup de doigt à sa veste, éjectant poussière inexistante, et croisant ses mains devant sa ceinture. Son image comptait plus que tout. Et il regardait les prochains invités arriver. Son avenir pouvait bien en dépendre.

Classy Vhaguy:
 



Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Aiko Wilkerson, Jeu 29 Déc 2016, 18:25


Allongée sur le dos, sur le lit, je soupire. Voilà bien longtemps que je nétais pas entrée dans cette chambre, nostalgie de mon enfance. Des murs gris, une couette orange, un vieux bureau, une armoire vide et une bibliothèque remplie, trop. Souvenir envahissant. Nostalgie d'un temps. Les yeux fermés je me revoyais enfant, à jouer dans cette chambre, avec mes poupée, mes doudous. Lointain. Mademoiselle il faut vous réveiller, c'est l'heure. C'est Gin, mon elfette préféré. C'est l'heure dit-elle. L'horloge sonnait dix-neuf heures. Pourtant je ne dormais pas. J'ouvrais mes yeux puis me redressais. La maison dans laquelle j'étais, située au milieu de Londres, était vide, abandonnée. Plus personne n'y metait les pieds depuis qu'ils avaient trouvé une petite merveille de l'autre côté de la ville. Qui ils ? Ma mère. Mon père. Par alliance, pas de coeur. Quand je sortais de Poudlard, je venais ici, tout le temps. Seule avec Gin, Nami et Payn, je profitais du calme et de la solitude de l'habitat. Bien trop grand pour moi.

Je sortais de ce lit, je sortais de cette chambre et allais m'habiller. Élégant, il fallait être élégant, ce mot ne me sortait plus de la tête, il était ancré comme un ordre. Élégant. Je ne voulais pas décevoir mon employeur après tout. Après une bonne douche, j'enfilais une combishort noire, les robes c'était pas mon truc. Puis je décidais de porter un collier. Le style voyant mais élégant ! Comme le maquillage c'était encore moins mon truc, je laissais ma peau libre, sans artifice. Seul le mascaras venait embellir mes cils. Rien de plus. Des talons hauts, chaussure ouverte, puis une veste en cuir, parfait pour le theme élégant, du moins j'espérais vraiment plaire. Je mangeais un petit bout et remplissais la gamelle de Nami, ma fléreuse d'amour, Payn dormait dans sa cage d'hibou et Gin gardait la maison, devant s'occuper des deux autres creatures. Je partais en trottinant, talons claquant, l'esprit serein. Dehors, j'haletais un taxis d'un signe de main. Arrêt immédiat et hop je montais. Il fallait dire que ma tenue était courte, m'enfin.

Assise au chaud sur la banquette arrière de la voiture, je savais où aller : Le Heurtoir. Situé dans Londres, pas loin du chaudron baveur, le coin n'était pas exclusif aux moldus, alors baguette au fond de mon manteau j'assurais mes arrières. J'avais un sourire aux lèvres, j'avais enfin trouvé un Purée de taff. Bon pour l'instant j'avais pas un salaire de ministre ou des responsabilités grandioses mais ça me plaisait. Être embauché puis demandée pour une ouverture c'était top. Le Heurtoir c'était une invention sympa, faire des combats je trouvais ça trop cool. Mes collègues avaient l'air sympa, et le gérant était beau gosse. Parmi la troupe, deux anciens aurors, et une autre fille, j'avais hâte de faire sa connaissance. Je les avais tous déjà vu lors d'une réunion de mise en place, mais rien de plus. Ce soir, c'était le gala d'ouverture de l'enseigne. J'étais sur mon trente et un. Élégante. Une jambe au dessus de l'autre, j'observais la noirceur du ciel et les lumières de la capitale par la vitre. C'était beau Londres.

Le taxis s'arrêta dans une rue étroite après avoir pilé quelques fois. Au moins, il n'avait pas écrasé les chats noirs qui traversaient, c'était déjà ça, pour mes cheveux c'était une autre histoire, mais ils n'étaient pas tant décoiffés que ça. Je payais les euros nécessaire ne cherchant pas à calculer puis je me mettais en marche. J'entrais par la porte de derrière, l'entrée principale étant réservée aux invités. Il faisait très froid dehors, derrière moi j'entendais un gars crier, une bouteille à la main, je n'étais pas rassurée mais je faisais de mon mieux pour ouvrir la grosse porte. Je ne me risquais pas à un lumos. Porte ouverte, j'entrais et la laissais claquer derrière moi. J'allumais la lumière. Face à moi : des bouteilles d'alcool déposées sur la table. Je savais ce qu'il me restait à faire, alors pour être plus à l'aise je posais ma veste sur le porte manteau. Baguette en main je commencais à lancer des sortilèges et hop, les bouteilles se vidaient d'elle-même pour se déverser dans les verres. Parfait. Je sortais des plateaux en argent. Toujours grâce à la magie, amie de toujours, les verres s'envolaient sur les plateaux en argent. J'aurais aimé avoir Gin à mes côtés pour m'aider mais je pouvais bien me débrouiller seule, elle avait aussi le droit au repos.  

Toute prête je soufflais un bon coup, il était l'heure d'entrer dans la salle principale, là où des invités patientaient. J'entendais le bruit des talons, des conversations et de la musique au loin. J'avais le traque, fallait bien l'avouer après tout. M'enfin je prenais confiance en moi et hop, deux plateaux argentés en main avec coupes de champagnes je m'aventurais entre les invités. D'abord il y avait un couple (Az' et Tina), très élégante, la femme me rappelait vaguement quelque chose, peut-être l'avais-je vu à Poudlard, cependant l'homme m'était totalement inconnu. Je leur proposais poliment du champagne puis lorsqu'ils furent satisfaits de leur coupe je m'en allais voir ailleurs. Un autre duo attire mon attention (08 et Ailyne), ils semblent discuter, je m'approche vers eux sans les déranger, tendant simplement le plateau puis les coupes, les saluant d'un sourire aux lèvres. Puis je repars ni vu ni connu les laissant échanger. Cette fois-ci c'est un groupe de deux qui attire mon attention (Aileen et Peter). L'un est de Serpentard, préfet, la dernière m'est inconnue. Je n'interromps rien, les laissant choisir leur coupe. Le premier plateau se vide de plus en plus vite. Je tourne la tête et c'est un nouveau duo qui attire mon attention (Acturus et Liz') on dirait que la femme n'est qu'une simple accompagnatrice aux yeux de l'homme mais je m'en fiche pas mal, c'est pas mes affaires après tout, je me contente de les servir dans le plus grand des respects avec un sourire aux lèvres comme salutation. Au loin, un autre groupe de trois, (Az', Anthony et Jana) je m'avance et leur propose un verre, les laissant ensuite discuter tranquillement. Puis il y a un gars Lefebvre, qui traîne seul. Je m'en approche, un peu plus détendue. - Un verre pour la route ? Une question agréable. Je respire, pour l'instant tout se passe bien.



Aiko tonight:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 8

 [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Heurtoir-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.