AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Heurtoir
Page 3 sur 8
[Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Jean Parker
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard

Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Jean Parker, Dim 1 Jan 2017 - 15:58


LA de Vhague.

La peur du bide. Que personne ne vienne. Jean avait reçu très peu de lettres retour suite à l'invitation et cela était stressant. Mais bon il fallait rester de marbre. Ne pas montrer le stress, tout était bien calibré, tout allait très bien se dérouler. De toute façon aucun dérapage ou autre ne serait autorisé. Au bout de quelques minutes, le sang pur fut soulagé de distinguer deux silhouettes qui semblèrent s'approcher. D'ici peu de temps, il distingua un homme habillé de manière très élégante, un smoking avec cravate, on en attendait pas moins. Tout en classe et en finesse. L'homme semblait être quand même un certain âge par rapport au sang-pur et à son associé. Il était accompagné d'une sublime femme, qui était accrochée à son avant bras. Ils formaient vraiment un couple majestueux. En s'approchant, l'homme serra la main aux deux hôtes, en annonçant

Bonsoir, c'est un plaisir d'être là. Votre établissement novateur fait déjà parler de lui.

Merci. J'espère que cette soirée saura vous satisfaire et que cet endroit également. ajouta Jean.

Être poli et respectueux était nécessaire ce soir. Bien qu'il y aurait sans doute une partie importante d'amusement et de détente ce soir là, c'était d'abord et avant tout du business, les gens présents seraient peut être des futures clients, des investisseurs ou autre, il fallait faire une très bonne figure. Tout allait se jouer sur le discourt que les deux hommes allaient faire. Il allait falloir se vendre de manière parfaite. Après tout, se faire connaître et pousser à la consommation, se faire de l'argent c'était le but final non ?

Le couple qui entra dans la salle fut rapidement suivi d'un autre duo, plus étrange cette fois. Il s'agissait d'un homme, qui disait quelque chose à Jean. Il l'avait sûrement vu à Poudlard du temps ou il y était, certes ce n'était pas très récent donc la mémoire se souvenait d'un peu ce qu'elle voulait. Cependant la jeune femme qui semblait l'accompagnée et être assortie par les couleurs aux couleurs de l'homme, Jean ne pouvait que la reconnaitre. C'était Lizzie, la maîtresse des potions à la boutique d’accessoires de magie noire. La revoir laissa un gout d'amertume et de nombreux souvenirs remontèrent dans l'esprit du sang-pur. Il ne savait pas trop ce qu'elle était devenue depuis ce temps passé mais bon hélas il ne pensait pas qu'il n'aurait le temps de parler avec elle ce soir.

Salut.

Bravo à vous deux pour cette merveille. J'ai grande hâte d'en découvrir tous les secrets. Vous vous souvenez de Lizzie Bennet, bien sûr. Viens dire bonjour, ma chère.


Hé bien, merci, cela nous a demandé beaucoup de temps et d'énergie, nous espérons que cela vous plaira. Tiens, salut Lizzie, cela faisait... longtemps nous pouvons dire. Dit il en fixant du regard la jeune femme. Elle était très élégante et belle, comme toujours, son charme étrange, toujours cette énergie étrange qu'elle dégageait qu'elle que soit la situation.

Une bonne partie des personnalités et des gens importants dans le monde magique allaient être présent ce soir. Est ce que le ministre de la magie et le directeur de Poudlard accepteront l'invitation et viendront à ce gala. N'étant pas du tout au courant de la politique dans le monde magique, le jeune homme avait oublié si ces deux hommes étaient appréciés ou non, mais bon peut être l'apprendrait il ce soir, si possible sans que ce soit au dépend du Heurtoir. Le sorcier se caressait doucement la barbe de quelque jours en attendant les invités, l'envie de fumer était forte. Presque trop fort. Il avait l'impression d'être un toxico en manque de sa dose habituelle. C'était un peu dramatique, car en soit il en était un sur les bords. Depuis quelques temps il avait grandement calmé le jeu par rapport à cela, de peur que les gens qu'il fréquente un tant soit peut s'en apprivoisent et soient attristés par une nouvelle de la sorte. Jean n'avait pas envie de les décevoir, qu'ils se disent qu'il n'es qu'un sombre idiot qui n'a fait que des c*nneries en ce bas monde.

L'arrivée d'une somptueuse jeune femme fit sortir Jean de ses pensées. Elle ne sembla pas trop faire attention aux deux hommes accueillant les invités, et entra dans le lieu de gala. Étant subjugué par sa robe, sa démarche et son allure, le jeune homme n'avait pas vraiment fait attention si elle avait prononcé quelque chose à vrai dire. C'était étrange d'ailleurs. En voyant les invités qui arrivaient les uns après les autres, le jeune homme fut bien content de voir que tout le monde avait un look très distingué et semblait avoir reçu un minimum d'éducation. Enfin sa c'était le bluff, le masque de la vanité. Les masques tomberaient et leurs vrais visages finiraient par apparaitre avec quelques verres dans le sang. Enfin il faudrait également faire gaffe à ne pas faire se briser son propre masque...

Ça commence pas trop mal Vhague, la soirée s'annonce très bien.

Le temps de finir sa phrase, qu'un visage connu finit par se distinguer dans les invités. Il s'agissait d'Azénor avec une personne qui fit sourire Jean. C'était sans doute le fameux Anthony dont elle lui avait tellement parlé de manière épistolaire. Se décontractant quelques articulations le temps qu'ils se présentent distinctement sur le tapis rouge, le jeune homme leur dit bonsoir et bienvenue au Heurtoir l'air toujours aussi souriant. Il ne savait pas trop comment ils s'étaient rencontrés ou ce qu'ils avaient pu faire, Azénor n'en restait pas moins une de ses amies les plus proche pour ne pas dire sa meilleure amie. Il était bien content d'enfin rencontrer cet homme.

Vous êtes très élégants ce soir.

Hé bien de même, ta robe te vas à ravir, tu es resplendissante. D'ailleurs vous l'êtes tous les deux Ajouta le sang-pru en se tournant vers le fameux Anthony.

Je te présente Anthony, tu sais je t'avais parlé de lui, dans une de mes lettres.


Enchanté. Je suis Anthony Adams. Le gérant d'Ollivander's

Hé bien.. Enchanté Anthony, Azénor m'a beaucoup parlé de toi, et à vrai dire j'avais hâte de te rencontrer pour voir un peu qui Azénor fréquente. Pas de manière envahissante bien sur, c'est que je suis curieux. Ajouta t'il avec un sourire amical. C'était plus que la stricte vérité en plus. Elle fréquentait bien qui elle voulait en soi, c'était juste histoire de connaitre un peu mieux sa vie et ses fréquentations.
Si vous avez besoin de baguettes taillées pour le combat, ou même si vous voulez des baguettes pour vos clients, n'hésitez pas à me contacter, je pourrais les élaborer avec vous.

Les affaires avant tout non ? Ils allaient visiblement bien s'entendre ces deux là. Argent. Argent Argent. Pardon. A ce qu'il parait, il y a plus important dans la vie.

Une jeune femme sembla arriver avec jeune homme, les invités arrivaient petit à petit sur le tapis rouge, la soirée allait bien se passer. C'était une jeune femme rousse, qui n'était autre que Aileen. Jean la connaissait assez bien en soi. Ils avaient vécu pas mal de trucs ensemble, de la soirée au bar avec plus si affinités au rendez vous étrange et fortuit au milieu d'un hangar, lieu de règlements de comptes. Enfin bon il n'était pas question de repenser à tout cela ce soir. Elle était très belle ce soir, et le jeune homme qui l'accompagnait était très classe également.

Félicitation pour l'ouverture du Heurtoir, Jean. Ravie d'avoir été invitée ce soir, je suis sûre que le gala va être génial. .
J'espère que ce gala te plaira, nous y avons passé pas mal de temps pour que tous les invités soient subjugués.  
Bonsoir, Peter McKinnon. Toutes mes félicitations !

Hé bien bienvenue Peter ajouta le sang-pur en serrant la main du jeune homme.

C'est vrai que quelques élèves qui ont pu faire une réservation ont été invités, dans le but de leur faire découvrir cet endroit, car bon ce serait eux les principaux clients, des enfants galérant en cours de Défense contre les forces du mal, qui voudraient s'entrainer à faire et à travailler leurs sortilèges en toute légalité, simplicité et sécurité. Jean espérait qu'ils en parleraient  leurs amis, dans le but que le bouche à oreille fonctionne.
Un jeune homme décontracté sembla arriver, dans une tenue exemplaire, comme tous les illustres personnages invités à ce gala. Il s'approcha vers les deux organisateurs en disant.
Bonsoir  messieurs. Jolis costumes ! Ça ne vous tente pas un Gala naturiste ? Pour l'originalité vous voyez..

Hé bien.... Bonsoir et bienvenue au Heurtoir. Pour ce qui est du Gala naturiste hé bien... peut être la prochaine fois qui sait ? dit Jean en souriant. Ce mec semblait cool et détendu, taper la discute avec lui devait être quelque chose de sympathique.

Le temps que les autres invités arrivent, Jean jeta un bref coup d’œil à l'intérieur. Tout semblait se passer pas trop mal à première vue, les gens semblaient être répartis en petit groupes, mais malgré l'envie, il fallait accueillir tous les invités, hé bon voir les jolies femmes défiler sur un tapis rouge en étant en sublime robe, et sur maquillées. C'est un peu superficiel sur les bords, mais bon ce n'est pas forcément désagréable de voir de tels avions de chasse passant devant eux.
Un homme arrivé seul sur le tapis, l'air assez décontracté. Jean le salua à son arrivée, ce à quoi le sorcier invité répondit

Bonsoir ! Je suis professeur à Poudlard, j'ai reçu votre invitation. Merci par ailleurs, même si j'avais prévu de venir en payant initialement !

Pas besoin de payer enfin ! Nous sommes heureux de vous voir. Nous espérons que la soirée et l'endroit vous plairont d'ailleurs.

Faire payer l'entrée était quelque chose de pas hyper respectable pour une première impression. Les gens auraient tout le temps de payer lorsqu'ils désireraient s'entrainer, voir même de prendre un abonnement mensuel. Il fallait juste espérer que les gens présents ici ce soir comptaient venir s'entrainer de temps en temps, histoire de ne pas mettre la clé sous la porte dans les deux premiers mois pour manque de clientèle. M'enfin quoi qu'il en soit fallait arrêter de se prendre la tête pour n'importe quoi ce soir.

Une jeune femme arriva sur le tapis rouge, très belle et élégante. Elle adressa un sourire radieux à Vhague avant de se tourner vers Jean.
Bonsoir, félicitations pour l'ouverture. Je suis Jana Winslaw, la gérante du Chaudron Baveur.

Hé bien... Je suis Jean Parker, le gérant du Heurtoir annonça t'il en déposant un baiser sur sa main. C'était un acte hyper drôle, Jean était fier de lui. En même temps pour sa défense serrer la main d'une femme n'est pas hyper distingué dans un moment de gala comme celui-ci. Elle rentra dans le bâtiment, et le jeune sourit en pensant à ce qu'il venait de faire.

Des jeunes gens arrivèrent l'un après l'autre, le premier fut un jeune homme, sûrement encore à l'école de sorcellerie, très élégant, très classe. Bonsoir monsieur. Bienvenue à ce gala d'inauguration. Cela commençait à faire un peu de monde, mais la liste était longue, et il restait encore pas mal de personnes qui devaient arriver. Quelques instants après l'entrée du jeune homme, une jeune femme d'environ le même âge arriva sur le tapis rouge. Le sang-pur la reconnut. C'était sûrement la jeune fille qui était présente lors de la dégustation organisée dans la boutique d'accessoires de magie noire par Ashton. Ils avaient passé une super soirée cette nuit là.

Le sourire de Jean se dissipa légèrement lorsqu'il vit que Ian Benbow son ami était venu avec cette prof. La même qui l'avait abandonné au milieu d'une scène familiale tendue en plein milieu d'une forêt enneigée au canada. Cela avait été sacrément la m*rde. Entre le fait de risquer de mourir de froid, de faim, de devoir lutter contre le sommeil pour ne pas geler, la situation avait été totalement incontrôlable. Enfin bon Benbow faisait bien ce qu'il voulait. Jean se doutait bien que certains visages avec qui la situation était assez tendue seraient présent, après tout il avait bien vu les invitations non ?

la gêne ne s'arrêta pas la. La jeune femme qui suivit faillit briser le visage de marbre du jeune homme, faisant ressortir sa colère. C'était avec elle que Jean fut poussé à commettre son premier meurtre. C'était un de trop. Cet acte l'avait profondément marqué et l'avait hanté pas mal de temps. Là de l'eau avait quand même coulé sur les ponds mais c'était quand même difficile à envisager que d'oublier cette nuit là. Pour changer il fallait essayer de penser à quelque chose de positif, enfin chose plus facile à dire qu'à faire en soi...





Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Evan, Dim 1 Jan 2017 - 18:33


Sorry mes partenaires de vous abandonner lâchement, c'est pour mieux vous retrouver Ange LA de Malicia et Alhena

J'attendais les diverses réactions. J'espérais qu'Ailyne soit calmée après sa scène. Cette soirée avait débuté explosivement bien. Déjà pour moi avant d'arriver... Mais clairement les proprio's devaient faire une mine bien étrange s'ils avaient assistés à cela alors que la soirée venait tout juste de commencer.

Ayline finit par répondre sereinement à Azénor. Ouf, j'étais soulagé. Le calme après la tempête. J'ai pourtant l'impression qu'il reste quelques braises dans l'air. L'électricité ambiante est toujours palpable. Elle s'excuse. Elle avait l'air perdue. Puis vl'à qu'elle prend à nouveau la direction du jeune homme qu'elle venait de ridiculiser.

Il discutait tranquillement avec la rousse dont j'ignorais l'identité. J'observais avec attention. Main amicale sur son épaule, baffe qui suit l'est moins. De nouveaux mots s'échangent, je n'entends que des bribes d'où je suis. Mais les deux ont l'air d'être plus apaisés malgré ce qui flotte dans l'air. Une fois qu'elle eut dit ce qu'elle portait sur le cœur, elle revînt vers nous. Elle complimente Azénor à sa manière. C'est à dire en franchise et simplicité, qualités que j'adorais chez elle.

Elle me demande si je pense qu'il y a quelques chose de plus fort. Je balance mon regard sur la table mais ne trouve une réponse favorable à sa requête. Je laisse échapper un "Je ne crois pas" en me retournant vers elle pour m'apercevoir qu'elle commençait à danser toute seule. Je n'avais pas l'âme à danser pour le moment. Je la regardais posément, près de la belle brune.

J'aperçois un nouvel entrant (Liskuvo). Costard cravate également dans son registre. Je le reconnais, je l'avais croisé à mon cours, et ailleurs, même si pour lui seulement à mon cours. Peu après, il y eut deux nouveaux entrants. C'était Merry accompagnée d'Ashton. Elle venait de gagner le titre de la robe la moins sexy de la soirée selon mes paramètres.

------

Puis le temps se tut. Mon regard se perd. Et je me retrouve perdu. Ancré à mon rôle de père. Mon cœur loupe un battement. Quand je la vois franchir la porte. Élégante évidemment. Même si je n'aimais pas la piètre résonance de ce mot. En accrocher un à la façon dont je la voyais me paraissait utopique. J'eus une bouffée de chaleur. Pour elle. Mère de mes enfants. Un homme à son bras. Je finissais mon troisième verre en le voyant. Ian. Je sais qui il est. Normal. Même si l'on ne s'est jamais vraiment parlé, il est un collègue à Poudlard. Je l'ai déjà croisé. Qui est-il pour elle ? Juste un collègue ? Ou, plus ? J'expire fortement, n'appréciant pas cette perspective.

J'occulte tout ce qui se passe autour de moi. Azénor et Ailyne deviennent des seconds rôle, je suis animé par l'envie d'aller la voir. La seule à qui j'ai envie d'offrir une place d'avenir dans mon cœur. Mon regard s'accroche à sa silhouette divine. Mes pensées repartent six jours en arrière. A l'orée du Merveilleux. Quand nous étions, une famille. Je revois les sourires de nos enfants, la clarté de leurs yeux, les lèvres d'Alhena qui se dessinaient en apparence de plaisir quand elle s'étiraient de bonheur. L'étincelle de ses émeraudes animées par ce moment que nous avions partagés, à cinq. Tous les cinq.

Pendule du Destin.
Résonne entre Passé et Avenir.
Autour de moi le Passé.
Face à mes yeux l'Avenir.

Elle me fait un signe de tête. Je ne réagis pas. Perdu dans mes pensées entre l'Apollon qu'elle avait amené, et la paysage divin que nous avions écrit tous les deux quelques jours plus tôt. Quand je voulus réagir, elle avait déjà tourné le dos, parlant avec Ashton que la rousse avait laissé en plan.

------

J'allais laissé de côté mes deux compagnes des dernières minutes quand une voix que je connaissais très bien me retînt. C'était Aileen, qui me sortit de mes pensées en s'adressant à moi. Elle nous salue Azé et moi, faisant un rapprochement avec notre escapade involontaire en Égypte. Elle nous présent son cavalier, préfet de Serpentard, que je connaissais de vue évidemment, bien que je l'avais complètement occulté à mon arrivée... Elle se présente à Ailyne, flatte sa robe. Bref, trucs de filles quoi.

- Aileen c'est un plaisir de te revoir. Tu es très sexy dans cette robe, tu vas affoler bien des hommes...

J'avais terminé ma phrase par un clin d’œil à Peter. La phrase était pensée, évidemment. Mais étrangement, elle n'avait pas autant de saveur que si je l'avais rencontrée dans cette même robe quelques semaines plus tôt. J'avais changé. Ma vie avait changé. Ce que je voulais avait changé. D'ailleurs, je lançais un bref coup d'œil vers ce que je voulais, cet horizon brun aux senteurs boisés. J'entends alors la remarque qu'elle fait à Peter et lui répond.

- Manquerait plus que Sergeï vienne oui ! Remarquez, ça serait l'occasion pour qu'un sortilège se perde en sa direction et qu'on en soit enfin débarrassé ! fis-je sur le ton de la plaisanterie.

Je reporte mon attention ailleurs. Les coupes derrière moi alors que la mienne était vide, l'entrée. L'entrée. Malicia. J'écarte des yeux surpris en la voyant. Je ne m'étais pas attendu à la croiser ici. Elle faisait également partie des femmes qui avaient beaucoup compter pour moi les mois précédents, et restait quelqu'un avec une place particulière à mes yeux. Nous étions tous les deux magie noire, et elle connaissait des parts bien sombres de moi comme l'inverse était vrai. Il y avait une alchimie entre nous, une confiance bien établie.

Je la suis du regard. Elle va voir Alhena et... l'embrasse ? Mon air ébahit est à son paroxysme. Je me demande un instant si je n'hallucine pas. Non ça a l'air bien réel. Je me demandais immédiatement quel lien elles avaient toutes les deux en dehors du professorat. Bien que je ne me voyais pas parler de ma relation avec la belle blonde à Alhena... Finalement, je la regarde se diriger vers la table, prendre une coupe pour épouser sa main, et venir, vers moi. J'eus un instant une pensée étrange, que si je l'embrassais, quelque part j'embrasserais la brune qui faisait voyager mon cœur en même temps.

« - Evan, je ne m’attendais pas à te voir ici. Ton costume te va à ravir. »
- Merci Malicia, quel plaisir que de te voir ici ! Tu es rayonnante toi aussi, mais ça ne m'étonne même plus !

Je vois que son regard se dirige sur Ailyne. Je me disais qu'elles pourraient bien s'entendre toutes les deux. Deux femmes éprises de la liberté d'être et de vivre chaque seconde avec ardeur. Je retournais rapidement aux tables pour m'emparer d'une nouvelles flûte. Je lançais un "A la votre" en revenant, trinquant avec tout ce petit monde, finissant par un "A la tienne" destiné uniquement à Malicia, avec un clin d'œil complice. Je bus deux gorgées, de quoi finir ma flûte en vrai, puis je m'adressais à eux.

- C'est avec plaisir que je reviendrais vous voir plus tard. Mais, veuillez m'excuser, je dois aller voir quelqu'un !

Je fais une moue sincèrement désolée avec un signe de tête mimant une légère révérence. Puis je m'écarte de ce joli petit groupe, déposant un baiser à Malicia sur sa joue gauche, avant de murmurer à son oreille. "Si jamais tu as des cachets magiques sur toi, je ne serais pas contre pour la fin de ma soirée." Puis je m'écarte sans la laisser me répondre. On aurait sûrement le loisir de se recroiser. J'avais laissé Peter merveilleusement bien entouré. Le garçon me remerciait sûrement intérieurement...

Nouvelle coupe déchue, je la posais sur la table. J'observais Tina et Aphzel. Je pris trois coupes dans mes deux mains et me dirigeait vers eux. Je leur fis un grand sourire en tendant les mains pour qu'ils s'emparent chacun d'une flûte.  

- Bonsoir à vous deux !

Je tendis une main amicale à Azphel. Je fis une bise chaleureuse à Tina. Ils me saluèrent également. Je trinquais rapidement avec eux.

- J'ai quelqu'un à aller voir, mais je reviens vers vous juste après ! Au fait, vous êtes magnifiques, vraiment un couple parfait !

Je m'écarte d'eux.
Je regarde Alhena.
Couple parfait.

J'ai le cœur qui bat à tout rompre. Ce n'est pas habituel. Non. D'habitude je ne suis pas comme ça. Mais c'est quoi d'habitude, mes relations d'un soir passées ? Ce n'était pas pareil. Non, là, c'était différent, flippant et envoûtant à la fois. Elle représentait ce que je désirais le plus en ce monde. Je soufflais. Elle m'animait. Elle affolait mes sens. J'étais à sa merci. Elle avait le pouvoir de me détruire ou de me conquérir. C'était la première fois que je ressentais ça. Une attirance et une faiblesse si forte. J'étais feuille de papier, et c'était elle la plume pour écrire la suite de mon livre, en bien ou en mal.

Avenir incertain.
Vers ce paysage brun.

J'arrivais délicatement en posant ma main gauche dans le bas de son dos, déposant un "Bonsoir" murmuré à son oreille. Puis je fis face aux deux hommes, Ashton et Ian. Je changeais ma coupe de main, pour leur en tendre une amicale en les saluant.

- Messieurs, je vois qu'on a tous misés sur l'élégance ce soir ! Au plaisir de converser avec vous plus tard, je venais seulement vous saluer. Passez une bonne soirée !

Je leur fis un sourire. Puis je fais face à Alhena, je lui offre mon plus beau, m'accrochant à son regard comme lui passant la bague au doigt. Quelques secondes. Terre promise. Je quitte son regard qui me happe. Je vais à côté d'elle, posant ma main droite autour de son poignet droit, effleurant au préalable sa main de la mienne. Puis je délivrais de nouveaux murmures à son oreille.

- Tu es de loin la plus belle ce soir. La seule qui compte vraiment à mes yeux. J'espère que nous aurons un peu de temps à passer tous les deux. Je ne cesse de repenser à ce Noël, à nos enfants, à toi, à nous...

Je termine en déposant un tendre baiser sur sa joue. Je laisse son poignet recouvrir sa liberté, fermant les yeux de mon côté car je n'avais pas envie de m'en détacher. J'abandonnais la belle avec les deux hommes, repartant vers Azphel et Tina que j'avais quitté peu avant. Arrivé à leur hauteur, je lève ma coupe avec sourire. La simple présence d'Alhena me rassurait et me faisait du bien. Même si je me promettais de garder un œil sur Ian. De la jalousie ? Oui, certainement. C'était plus fort que moi. J'étais le père des enfants d'Alhena. Et dans l'horizon que je voyais près d'elle, il n'avait clairement pas sa place. Je terminais ma coupe avant de m'adresser au couple.

- Alors, comment allez-vous mes amis ?
Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Azénor Philaester, Dim 1 Jan 2017 - 19:21


j'ai le LA d'Anthony, il a le mien, blablabla.


Anthony et la belle se sont expliqués. Je me demande si c'est vraiment terminé. J'ai observé la scène du coin de l’œil, sans m'interposer. Nous sommes trois d'un côté, lui de l'autre. Je ne sais pas vraiment pourquoi je me trouve près d'elle plutôt que près de lui. Mes pensées s'agitent, je ne sais plus rien. Anthony se retire même. Il se déplace jusqu'au buffet, je le suis du regard. Et puis, nos yeux se croisent. De loin. Puis il me fait un signe de tête. Je comprends directement. Mon cœur se met à battre, plus fort. Il veut que je sache ce qu'il pense. Mais c'est compliqué. Je n'ai pas le droit, personne ne doit me voir. Mais j'ai pas le choix... Alors j'attrape ma baguette de ma pochette, discrètement, à l'abri des regards. Je la pointe sur mon tendre, et formule un #Legilimens en chuchotant.
Il est concentré sur ce qu'il veut me faire voir ça se sent. L'effet est instantané. Je vois par image, me concentre sur la rousse que je reconnais, il y a au moins des mois de cela. Je ressens doute, incompréhension. J'entends une Ayline dans un murmure: "T'es pas le mec que je croyais et je me rends compte que j'ai rien à faire ici". Je ressens un Anthony. Elle l'a quitté. Lui a brisé le cœur. Manque, tristesse, presque rage. Notre rencontre à nous, la première. Mais elle est revenue. Des mois plus tard. J'arrête le sort.
Je regarde mon Anthony, d'une façon qui se veut compatissante. Il se confie. A moi. Me dévoile tout. Me laisse entrer dans sa tête. Il lui faisait confiance et elle en a abusé. J'ai pas le droit de lui briser le cœur, il a déjà beaucoup trop souffert. Pour lui, c'était qu'un calvaire.

***

Je reporte mon attention sur Ayline, pour ne pas éveiller des soupçons. Elle est belle la sirène. Elle respire la beauté. L'extérieur est parfait. Pas une ombre qui viendrait soupçonner la perfection qu'elle dégage. Je comprends mieux les sentiments d'Anthony à son égard. J'aurais pas hésité à sa place. Et puis je n'aurais peut-être pas eu le choix.
C'est Evan en premier qui me répond, sourire aux lèvres:
- Azénor, tu es magnifique, comme toujours.

Un peu gênée, je souris légèrement, soufflant un "Merci" discret. Toujours hantée par les sentiments d'Anthony. Mais Evan. Il regarde mon verre, vide. Ni une ni deux, en bon gentleman et fidèle à l'homme que je connais, le fourchu me remplace cette flûte par une autre bien remplie. Je souris encore, plus allègrement cette fois, et je lui avise un autre  "Merci" plus sonore.
- A cette soirée riche en émotions...

Nous trinquons, je porte le verre à mes lèvres, songeuse. Riche en émotions. Tu m'étonnes. je ne m'attendais pas à ça. Juste à une soirée sympa avec des collègues et des amis, rien d'autre. Des petites festivités, des discours, de la danse, de la musique, des verres cassés à la limite. Une soirée mondaine quoi. Finalement le réveillon n'a pas si bien commencé. Mais au moins j'ai rencontré Ayline. Peut-être pas de la meilleure de façon, certes. Mais qu'importe. J'attends la suite.
D'un coup d’œil, je vois Anthony se diriger vers Jana. C'est très bien.
Je me re-concentre vite sur le petit cercle de trois que nous formons, Evan Lyne et moi même. Sa voix m'arrache à mes pensées, celles qui me dictaient ce qu'avait pu vivre Anthony.
- Enchantée.
- De même ma chère Ayline.

Les yeux humides. Je la sens songeuse. Presque ailleurs. Comme une petite fleur étincelante au milieu d'un désert brûlant. C'est une vraie fleur. Un don de la nature. Un joyau. Un précieux. C'est comme si j'arrivais un peu à lire en elle. Simplement. Je la sens confuse, blessée, perdue. Comme tiraillée entre déception et regret. Alors je ne la quitte pas des yeux. Non. J'y arrive pas trop. Sa voix songeuse, ses mots troubles:
- Tu vas trouver ça con, douce Azénor. Mais je comprends rien. Je comprends rien du tout. J'ai aucune idée de ce que je dois faire.

Alors ne fais rien. Ou alors fais tout. Ce que tu veux. Arrête de penser. Joue. Vis. Ris. Pleure. Et souris. Toute façon à la fin on crève. Tous. Après y'a ceux qui s'endorment paisiblement, ceux qui sont rongés par les remords, et ceux qui se demande "et si". Tu t'imagines toi? Sur ton lit de mort, te répétant sans cesse que tu aurais pu faire mieux? Non. Jamais. Pas de regret, que des actes.
Elle s'en va.
Elle s'approche de mon tendre, lui touche l'épaule, d'un geste que je ne trouve pas du tout spontané. Et là, elle lui en fout une. Eh pas tapé! C'est ça en fait, le geste pas spontané. Je crois qu'elle lui murmure un "désolée". Et moi j'suis là, à regarder la scène, bouche bée. Je ne comprends pas. J'suis larguée. J'ai pas de mot. Et puis je ne peux rien faire. Elle lui en a mit une p*tain. Mais c'est pas tout. Elle le prend dans ses bras, si fort elle le sert. Elle lui dit sans doute des mots réconfortants, peut-être des excuses. J'en sais rien, je suis spectatrice, incapable de bouger. J'suis là, à regarder.
Quelque part, je l'a comprend. Enfin c'est vrai, j'ai pas sa version à elle. Qu'elle ai raison ou tord, elle souffre, c'est tout. Sinon elle ne réagirait pas comme ça. Alors je compatis. Je souris presque, intérieurement. Quand j'y pense, ça pourrait être moi. Ça pourrait être Lydie et moi, ou Lïnwe et moi, ou même Jean et moi. Impulsive. La capacité à ne pas réfléchir avant d'agir, du tout.
Elle finit son escale vers Jana et Anthony par un sourire à la rousse, et puis ces mots que je distingue vaguement:
- Espèce d'abruti fini. Tu es censé être celui de nous deux qui se comporte pas comme un gros c*n.

Elle revient.
Plus posée. Elle a fait ce qu'elle avait à faire. Et tant mieux. Pour elle. Pour Anthony je sais pas trop. J'irai le voir très vite. Je lui lance un regard qui se veut du style "J'espère que ça va...".
Mais à peine je retourne la tête, qu'Ayline s'adresse à moi:
- Je t'aime bien, parce que je te trouve douce.

Je voudrais lui répondre que moi aussi je l'aime bien. Parce que c'est une sirène. Mais j'ai jamais été fan des compliments. Alors presque gênée, je lui adresse un sourire que j'espère qu'elle comprendra comme réciprocité. J'aimerais me poser avec elle, à part. Lui parler pendant des heures, faire sa connaissance. Sortir des dossiers sur cet homme que nous chérissons toutes les deux presque autant. Je voudrais qu'elle me raconte sa vie, sa version. Qu'après tout, on devienne amies. Donc je souris, à cette perspective. Si bien que j'en oublie de répondre.
Alors elle s'adresse à notre compère, spectateur de première rangée:
- Evan, tu penses qu'il y a quelque chose d'un peu plus fort ? Et pourquoi personne ne danse. C'est super triste.

Elle se met à tournoyer, danser, virevolter. Le pan de sa robe accompagnant ses faits et gestes. Je l'aime bien moi aussi.
Elle danse et elle s'en fou.
Je l'a regarde s'envoler en rythme. Puis des gens arrivent encore. Je reconnais vite la petite Merry, élève de Gryffondor. A ses côtés un homme que je n'ai jamais vu. Vu la différence d'âge, j'opterai pour de la famille. Enfin quelque part, c'est ce que j'espère...
Derrière arrive deux personnes de plus, ensemble. Je reconnais immédiatement la somptueuse Alhena,a accompagnée du Benbow, lui aussi très classe ce soir. Mais... Ça m’étonne un peu je croyais que... Enfin bref, j'irai les saluer dans la soirée, sans doute.

Et puis, la jeune Aileen se pointe, accompagnée de Peter. Je n'ai jamais eu l'occasion de parler au jeune homme, mais je sais par mes collègues que c'est un excellent préfet. Je souris alors à leur arrivée:
- Evan, Azénor ! Ça fait plaisir de vous voir dans un endroit moins poussiéreux. Comment allez-vous? Je ne sais pas si vous connaissez Peter? Le préfet de Serpentard ?
Evan, perdu dans ses pensées jusqu'alors, articule une réponses des plus flatteuse:
- Aileen c'est un plaisir de te revoir. Tu es très sexy dans cette robe, tu vas affoler bien des hommes...
Aileen se présente ensuite à Ayline la danseuse. Elle complimente sa robe, puis murmure quelque chose à son cavalier. Un truc sur les prof je crois. M'enfin je la salue, à mon tour:
- Bonsoir Aileen, bonsoir Peter. Je suis très contente de te voir ici aussi! Bien sur je connais Peter, de nom en tout cas.
Je sourie aux deux serpents.

Mon attention se porte ensuite sur une nouvelle arrivante. Une prof, si je ne m'abuse. Il me sembla l'avoir déjà croisée dans les couloirs du château. Elle s'approche de nous, et puis salue Evan.
Verre à la main, tout le baratin d'une soirée plutôt arrosée mais tout de même branchée:
A la vôtre! Il se retourne vers la nouvelle arrivée. C'est avec plaisir que je reviendrais vous voir plus tard. Mais, veuillez m'excuser, je dois aller voir quelqu'un !

C'est ça, à la tienne. Je bois encore une gorgée, puis deux. Je vois Peter susurrer quelques mots à Aileen. A mon tour:
- Alors Aileen, quoi de beau depuis notre petit escapade?

J'agrémente mes dires d'un léger clin d’œil. Je lance ensuite un bref regard en direction d'Anthony... J'ai hâte d'aller le retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Anthony Adams
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Anthony Adams, Lun 2 Jan 2017 - 0:58


Anthony avait encore les poings fermés, ses jointures commençaient sans doute à blanchir, mais ça personne le voyait, puisqu'il avait les mains dans ses poches. Il ne pouvait s'empêcher de regarder en direction d'Azénor. Ou en direction d'Ailyne. Il ne savait pas trop en fait. Sans doute un peu des deux.

- Merci ! C'est beaucoup de travail mais je m'en sors ! Et Tina est là pour m'aider dès que j'en ai besoin... Pour en revenir à nos Boursouflets...Je sais pas que ce tu as fait à Ailyne mais visiblement, t'as dû être un gros c*n.

Lyne 2.0. Aussi cash. Sans filtre. B*rdel, pourquoi il avait toujours cette chance ? Il fallait TOUJOURS qu'il tombe sur des filles qu'avait un sérieux problème avec les relations sociales. M'enfin à part Azénor. A deux trois détails près. Bon, là où Ailyne serait partie sans s'excuser ni rectifier le tir, Jana elle se reprit.

- Quand elle sera calmée, tu devrais peut-être aller t'excuser. Si toi tu ne sais pas pour quoi, elle, elle le sait.

La voilà conseillère conjugale. Ou conseillère amicale. Pas sûr que ça existe. Ceci dit, ils étaient pas en couple. Plus depuis quelques temps. Donc, c'était une conseillère amicale. Rien de plus. Pas forcément de bon conseil. Quoi que. Anthony sent une main sur son épaule. Il sait que c'est Ailyne. Il la reconnait, il le sait. Pas sûr qu'elle vienne en "amie". Mais bon, il se retourne en sachant à peu près ce qu'il l'attendait. 1. 2. 3. PAF. Voilà. Dans la seconde qui suivit, elle rajouta :


- Je suis désolée.
- Je devrais te dire merci...


- Je comprends pas. Anthony je comprends rien. Je sais jamais ce qu'il m'arrive. Ni ce que je dois faire. Je comprends pas ce que je ressens. Anthony. J'essaye de faire ce qu'il faut. Mais je comprends pas. Tu le sais je suis pas taillée pour ici. Anthony je comprends pas. Et j'ai tout le temps si peur.

C'était sa manière à elle d'expliquer. En expliquant qu'elle n'avait pas d'explication. En gros. Anthony soupira. Excessive. Dès qu'elle ne comprend pas, que quelque chose ne tourne pas rond dans son petit monde, elle est excessive. Il avait essayé de lui faire comprendre qu'il y avait d'autres moyens de s'exprimer. On pouvait par exemple parler autour d'une belle tranche de pain grillé. Pourquoi du pain grillé ? Aucune idée. Mais c'était cool le pain grillé, ça sentait bon et ça détendait. Pourquoi elle avait toujours ce besoin de répondre à l'excès ?

- Espèce d'abruti fini. Tu es censé être celui de nous deux qui se comporte pas comme un gros c*n.
- Et à force de jouer au c*n avec moi, fallait t'attendre à ce que ça se retourne contre toi un jour. J'ai simplement vécu, je ne serais pas désolé pour ça. Je sais qui tu es Ailyne. Comprends juste que j'ai besoin d'autre chose maintenant...

Il répondait donc en même temps à Jana. Comme à son habitude, moins il en disait, mieux il se sentait dans ce genre de cas. Il suivit Ailyne du regard qui, après une phrase destinée à Azénor et une autre destiné à Evan, se mit à danser. A danser. Comme si de rien n'était. Il la revoyait, dans le salon, à danser dans musique. Il la revoyait, au milieu d'une cuisine détruite par une bataille de nourriture, à danser. Danser comme si rien ne comptait. A danser juste parce qu'elle trouvait le décor sympa. Juste parce que l'ambiance s'y prêtait. C'était Ailyne. Spontanée. Simplement. Anthony reporta son attention sur Jana.

- Pour tout te dire, c'est "grâce" à elle que j'ai rencontré Azénor. Et c'est cette rencontre qui a tout déclenché

Il avait appuyé sur le "grâce" pour faire entendre les guillemets, sans faire ce geste ridicule que les personnes faisaient parfois pour mimer des guillemets. Le gérant d'Ollivander's vit Azénor un peu plus loin. Un groupe s'était formé autour d'elle, avec Evan et 3 autres personnes qu'Anthony ne connaissait absolument pas. Il n'aimait pas ce genre de soirée. Trop de monde. Trop d'inconnus. Trop de faux-culs. Au moins, même si les retrouvailles étaient musclées avec Ailyne, il n'y avait pas de non-dits. Pas de faux sourires, pas de "Oh vous êtes très belles" en parlant d'une robe absolument moche ou d'un "Quel élégance" en parlant d'un costume trois pièces des plus banales. Anthony n'aimait pas cette agitation. Azénor avait su le convaincre de venir, mais pas d'aimer ce genre de soirée. Faire bien... Il y avait même des élèves à Poudlard... Entourés de la plupart des profs et directeurs de maisons, ils devaient être à l'aise les pauvres. Pas moyen de boire, pas moyen de se lâcher. Fallait faire bien. Donner une bonne image de soit. Un minimum. Il aurait voulu être comme Ailyne et s'en foutre. Mais hélas, il ne pouvait pas, trop de responsabilités, trop de futurs contrats potentiels. Pas moyen de se bourrer la gueule pour oublier. Pas moyen d'embrasser Azénor passionnément. Pas moyen d'être soi, de profiter. Et avec tout ça, le voilà loin d'Azénor. D'un geste de baguette, il fait venir deux coupes, sans renverser une seule goute du précieux breuvage et lui en tend un.

- A ton bar et nos erreurs ! dit-il en levant son verre avant de prendre une gorgée.

Un nouveau coup d'oeil à Azénor lui fit savoir qu'elle était à présent accompagné de deux personnes. Deux jeunes personnes d'ailleurs. Il se dirige vers elle en proposant à Jana de le suivre histoire qu'elle ne reste pas toute seule comme une c*nne au milieu de la salle une deuxième fois. Pendant le court trajet, il s'aperçut qu'il avait vidé la moitié de son verre en une seule gorgée. C'est que ça donnait soif tout ça. Anthony s'approcha d'Azénor pour glisser un bras autour d'elle.

- Bonsoir, dit-il simplement aux deux jeunes.

Il aurait dû se présenter. C'est ce que font les adultes normalement. Mais il en avait aucune envie. Après tout, vu leurs âges, ils les avaient sans doute croiser leur de leur première année à Poudlard. Et si ce n'était pas le cas, tant pis. Ils avaient qu'à connaître tous ceux qui tenaient une boutique sur le chemin. Voilà.

Le contact avec Azénor l'apaise. Il se sent instantanément mieux, détendu. Son souffle se calme, ses muscles se détendent, ses yeux lancent moins d'éclair. C'était le problème d'Anthony. Quand quelque chose n'allait pas, tout le monde autour de lui en pâtissait. Il n'arrivait pas à contenir sa colère. C'est d'ailleurs grâce à ça qu'il gagnait au Quidditch. Sa rage de vaincre l'emportait sur tout. La rage. Comme ce soir, c'était ce sentiment qu'il n'arrivait pas à gérer. Pourtant, avec Azénor, tout s'évaporait. Doucement, mais sûrement, sa colère disparaissait. Même si le ton était descendu, les explications étaient venues, il était monté tellement haut qu'il avait du mal à redescendre dans ce genre de cas.

- Du coup, c'était Ailyne... Désolé que tu la découvres comme ça. glissa-t'il simplement à Azénor.

Il boit une nouvelle gorgée qui finit intégralement son verre. Il faisait vraiment chaud ici. Deuxième verre déjà. Le jeune homme prit la résolution de ne pas prendre d'autres verres pour cette soirée. Il était comme ça. Au lieu de prendre des résolutions sur l'année qu'il ne tenait pas, il prenait des résolutions à la soirée. Au moins, il avait plus de chance des les tenir. Et encore.

Anthony attira un peu Azénor à lui. Sans raison, juste pour qu'elle soit un peu plus proche de lui. Il n'aime pas ce genre de soirée. Vous le savez ? Être à côté d'elle lui permettait d'oublier un peu tous ces gens qu'il n'avait pas envie de rencontrer. Finalement, il aurait bien passé la soirée avec Azénor. Juste avec elle. Soirée tranquille, à ne rien faire de particulier (enfin si mais... Bref), juste passer son temps à profiter de l'autre. Après ce genre d'évènement, c'est tout de dont il avait besoin, pour peut-être, reparler à Ailyne calmement. Pour l'instant, elle dansait. Pour l'instant, il oubliait.


Dernière édition par Anthony Adams le Lun 2 Jan 2017 - 22:05, édité 1 fois (Raison : Grosse correction. Shame on me)
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Jessy Brown, Lun 2 Jan 2017 - 1:10


L'année approchait doucement de son terme. Une année remplie de hauts et de bas dans la vie de Jessy, qui n'avait pas très bien commencé mais s'achevait plutôt bien. Après avoir enduré des mois de chômage, pendant lesquels le cœur n'était pas toujours à la joie, elle avait fini par retrouver un travail. Cela marquait comme un retour en arrière. En somme, cette année n'avait pas été celle du changement, mais celle de la sortie d'un cercle vicieux pour retrouver une meilleure position. Elle regrettait de ne pas avoir été responsable certaines fois, n'était pas satisfaite de ses longs moments d'égarement. Elle aurait pu profiter de ses journées libres pour poursuivre ses recherches, mais les avait majoritairement perdues dans la boisson et les sorties sans but particulier. Ses bonnes résolutions pour l'année à venir seraient donc le travail et l'action, pour changer.

Au moins avait-elle réussi à surmonter la chute de son empire familial. Cela s'arrangeait certes lentement, certes peu ; mais les plaies se pansaient. Noël était passé. Ses parents lui avaient lui avaient offert des vêtements, dont une robe qui lui avait plu et qu'elle avait choisi de porter pour le réveillon du Nouvel An. Elle allait passer la soirée au Heurtoir, nouvel établissement sorcier de Londres qui avait apparemment tout pour lui plaire. Elle pourrait en effet y aller pour s'exercer sur toutes sortes de sortilèges, un entrainement qui n'était pas de refus lorsqu'on cherchait à en maîtriser le plus grand nombre et qu'on avait du mal pour certains d'entre eux. Et puis, elle avait un mentor qui accepterait certainement de l'y accompagner de temps à autre. Elle avait donc été invitée à leur gala d'inauguration et avait tout de suite accepté. Elle avait tellement hâte de découvrir les lieux... ainsi que le buffet gratuit.

C'est en fin d'après-midi que la jeune femme se décida enfin à se préparer. Le temps que l'idée soit mise en exécution, elle s'occupa de ses animaux, ce qui la retarda légèrement. Puis elle se dirigea vers la salle de bain. Alors, alors... Elle commença par enfiler sa jolie robe blanc cassé, voilée de gris. Elle était brodée de fleurs noires au cœur scintillant, de part et d'autre d'un ruban noir enserrant la taille. Après quoi, la fourchelang se servit d'une potion afin de discipliner ses cheveux et réunit la moitié de ceux-ci à l'arrière de son crâne. Pour ce qui était du maquillage, elle se limita à souligner ses yeux et se parfuma légèrement avec un échantillon qui traînait. On met ses escarpins noirs et voilà. Elle retourna dans l'entrée, se saisit d'une pochette noire soumise au sortilège d'extension indétectable. C'était sa base, le sac rempli de choses inutiles. Ici, elle avait toutefois renoncé à emporter sa tente et son tapis volant. Elle ne prendrait que l'invitation, de la nourriture, quelques vêtements, sa baguette d'aulne bien sûr, et quelques babioles. Le strict minimum. Avant de sortir, elle demanda à son elfe de maison de veiller à ce que le dragon miniature ne brûle pas trop l'appartement.

Londres, quelle belle ville. Il faisait froid et le temps n'était pas à la fête, mais c'était une belle ville. Jessy y avait toujours vécu et, après transplanage, elle trouva donc facilement l'emplacement du Heurtoir. D'ailleurs. C'était amusant, comme nom. Cela lui faisait penser au heurtoir en forme d'aigle qui permettait l'entrée dans la salle commune de Serdaigle. Les souvenirs des attentes interminables et des troupeaux créés devant la porte lui revinrent en tête. Elle craignit de se retrouver devant la même sorte de heurtoir, mais se rassura en songeant que cela n'aurait pas de sens. Elle s'avança donc, le sourire aux lèvres, mais grelottant légèrement. Elle se stoppa lorsqu'elle vit le tapis rouge. Une telle entrée donnait un avant-goût de la haute classe de cette soirée. C'était pro, c'était beau. La brune franchit le tapis le long duquel quelques personnes patientaient - sûrement le personnel (Vhagar, Jean, Jasmine, Alexander). On la salua et elle répondit, sortant son invitation.

- Bonsoir ! Merci de m'avoir invitée et félicitations pour l'ouverture de votre établissement.

Elle vit ensuite Vhagar, à qui elle offrit un grand sourire. Il paraissait plus fort, mieux habillé. Elle lui adressa quelques mots (Vhagar, ça faisait longtemps. Toujours aussi beau !) puis passa la porte, ne voulant pas ralentir les prochains invités. Et là, c'est le vertige. La pièce est magnifiquement décorée, pleine d'obscurité et de mystère. Un plafond sans fond à en troubler les sens, une ambiance aérienne, spatiale. Tout autour, les discussions sont déjà bien entamées ; les étoiles filent entre les robes et les smokings. Jessy ne sut par où commencer, alors elle se rabattit sur le buffet. Il y avait toutes sortes de boissons, alcools ou jus. Elle se saisit d'une coupe de champagne et se retourna sur l'intérieur de la salle. Levant le verre à ses lèvres rosées, elle laissa son regard se promener, depuis les décorations rouge et or jusqu'aux visages peu familiers, en passant par la jolie rousse qui dansait.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Azphel, Lun 2 Jan 2017 - 10:38


Que font un homme, un nain et un elfe dans le Riddermark ?

Cette phrase, Azphel aurait pu se la poser quand, quelques minutes après leur arrivée, Tina avait porté son attention sur un homme qui avait apparemment failli la tuer...
Le coeur du sorcier s'immobilisa une seconde. Impossible de ne pas le reconnaître, lui, cet étranger au visage buriné, sa carrure d'homme de l'est façonné. C'était lui. Azphel inclina la tête sur le côté en inspirant fortement, puis un sourire de surprise ravie étira ses lèvres. Cette nuit-là, le centre commercial, le chaos du combat sous les halos éclatés des lumières brisées et des rayonnages éventrés, cet homme était là. À lui faire face avec une hargne, un courage, et un sens du combat qu'Azphel avait peu eu l'occasion d'observer jusqu'alors. Un Phénix ou un Auror qui plaçait son goût du devoir au dessus de tout. Clairement pas un ami.
- C'est marrant ça, chuchota Azphel à l'oreille de son italienne. Il a failli me tuer aussi un jour... Lui et moi, on a... fait des courses ensemble il y a quelque temps. Le chat gagne sur le corbeau, mais je me demande ce que ce con ferait face à un loup... Je te ramène une coupe, ajouta le sorcier, j'arrive tout de suite.

Azphel fit quelques pas dans la direction du buffet et de l'homme qui était arrivé peu après eux, une main dans la poche de son pantalon, l'autre bras ballant. Il adressait des sourires parfaits et des poignes de mains amicales au gens.
- Bonsoir, dit-il en se positionnant devant l'homme, lui tendant une main chaleureuse, un regard perçant. Poignée de main ferme et forte, mais amicale. Azphel se rapprocha de lui, pour lui murmurer : Ne touchez pas à ma Tina, les chats ne seraient que du gibier ce soir. Il n'y avait aucune menace dans la voix du mage noir, mais sa voix était inflexible. Bonne soirée à vous, dit-il en se détournant de l'homme, récupérant deux flûtes de champagne.

Des mages noirs, des mangemorts, des défenseurs du Bien sûrement plus qu'il n'en fallait, la soirée allait jouer les équilibristes jusqu'à l'aube sonnée.

Un baiser sur les lèvres pulpeuses de Tina, un tintement de verre à la grandeur, la noirceur et l'éternité. Le petit monde autour débarquait pour la fête et ce léger prélude devenait rapidement une soirée animée. Pas de faute de goûts, tous les invités qui arrivaient avaient sortis leur plus belle tenue pour resplendir ce soir. Evan était là, l'autre loup, affairé à mille occupation, toujours à graviter au centre du monde et des attentions. Et il y avait le reste, d'autres tensions, autres qu'idéologiques, des perturbations amoureuses qui éclataient. Il avait été impossible pour les premiers arrivés de ne pas entendre les reproches de Ayline à l'intention de son ex, pas gêné pour venir parader au bras d'une brune sculpturale. Il ne manquait pas de goût, mais assurément de manières. Le pressentiment qu'avait Azphel sur la bonne tenue de la soirée demeurait intact, mais il sentait la tranquillité de ce trente-et-un décembre aussi fragile que le cristal.

Il y aurait peut-être bien des duels qui se règleraient sur les pistes.
Regard circulaire, attentif, yeux émeraudes pénétrants sur les sorciers arrivants. Aya n'était pas encore là, sa protégée et celle qu'il aimerait peut-être tester un peu plus tard si la soirée ne sombrait pas dans des règlements de compte. Le mage noir reconnut Jana, l'employée de Tina qui leur adressa un regard et il lui rendit son sourire explosif. La jeune femme avait le profil de la serveuse parfaite, investie dans son travail, avenante et souriante. De nombreuses autres personnes confirmaient au sorcier par leur présence que tout le petit monde magique était là ce soir, des bureaux de Poudlard aux boutiques du Chemin de Traverse, tout le monde avait répondu à l'invitation du Heurtoir.

- Bonsoir à vous deux.
L'autre loup était là, aussi mystérieux et charismatique qu'Azphel et l'avait sorti de ses pensées. Un regard complice s'échangea entre les deux mages, de même qu'entre le professeur et Tina. Il n'y avait rien à dire, les trois transpiraient les ténèbres.
- Content de te voir, mon vieux.
Il leur avait ramené des coupes et Azphel et Tina vidèrent la leur pour récupérer la nouvelle venue, trinquant avec leur ami. À peine quelques mots flatteurs de sa part et il retournait graviter dans l'orbite mondaine. La vie du mage noir changeait et s'il avait longtemps été proche d'Evan, Azphel avait perdu le fil de son récit depuis longtemps déjà.
Il revint vers eux quelques minutes plus tard, alors que le loup et le corbeau se tenaient main dans la main, à se chuchoter des banalités, échanger des pensées.

- Alors, comment allez-vous mes amis ?
- Plutôt bien, très bien même. Et toi alors ? Tu es venue sans cavalière, mais le regard que tu as pour elle, dit-Azphel en appuyant un signe de tête vers Alhena, ne trompe pas. Ou mon imagination me joue des tours ? Sérieux ou pas, tu as toujours bon goût, lui dit-il avec un clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Jasmine Vagneur
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hirondelle


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Jasmine Vagneur, Lun 2 Jan 2017 - 16:30


Quelques mots du propriétaire furent adressés aux membres du personnel ; « Surtout veillez à ce qu’aucun verre ne soit vide. Nous savons bien que ce n’est pas pour ça que vous avez été recrutés, mais on se doit de donner la meilleure impression le premier soir, on est d’accord ? » La nouvelle entraîneuse se contenta d’acquiescer. Certes, cette soirée n’était qu’un gala d’inauguration, mais c’était également l’un des moments les plus cruciaux ; les potentiels futurs clients se devaient d’être accueillis dans un cadre agréable où ils auraient envie de se rendre à nouveau.

Le temps se suspendit. Trop de gens. Une foule de personnes passait les portes de l’établissement. Si encore la multitude était groupée, il serait plus simple de supporter la rafale ne survenant qu’une fois. Mais non, il fallait que chaque couple, ou individu venu seul débarque l’un après l’autre, ne laissant aux deux hommes à ses côtés pas le loisir de respirer entre deux poignées de mains. Elle-même sentait sa mâchoire douloureuse à force d’adresser des sourires aux arrivants. Il était toujours compliqué de retrouver son enthousiasme naturellement communicatif après une longue période de lassitude. Mais elle y parviendrait avant la fin de la soirée, du moins, elle l’espérait.

Après le premier duo, ce fut au tour d’un homme élégant (Arcturus) et qui semblait connaître ses collègues de se présenter. Il divulgua également l’identité de la jeune femme à ses côtés, portant les mêmes couleurs que lui. Lizzie Bennet. Jasmine ne réagit pas tout de suite, se contentant d’observer la sorcière en question. Lizzie… Bon sang, elle connaissait ce prénom ! Elles avaient été à Poudlard en même temps, ainsi que collègues préfètes. Les yeux écarquillés, la blondinette la reluquait de la tête aux pieds… Elle n’avait plus rien à voir avec la Bennet de l’école. La preuve, elle avait été loin de la reconnaitre. C’était étrange d’être à nouveau plongée dans ce monde qui était pourtant le sien. Se remettant doucement de sa surprise, elle étira chaleureusement la commissure de ses lèvres en les saluant.

La suivante, elle la reconnut sans aucun problème. La rousse (Ailyne), toujours aussi sublime, avait été la première à l’embaucher, alors qu’elle était encore étudiante, lui permettant un épanouissement dans le monde professionnel. Elle ne sembla pas reconnaitre son ancienne serveuse, de son côté. La gérante des Trois Balais passa rapidement devant eux. A sa suite, un couple. Une très jolie brune (Azénor) au bras d’un homme (Anthony). Ils ont l’air heureux. Ils adressent chacun quelques mots à Meraxès et Parker, puis entrent. Nouveau couple (Aileen & Peter), plus jeune. Sans doute des inconnus. Nouveau sourire, toujours le même. « Bonsoir messieurs. Jolis costumes ! Ca ne vous tente pas un gala naturiste ? Pour l’originalité vous voyez… » Wait… What ? Surprise, Jasmine porta son attention sur le nouvel arrivant ; un homme (Esteban) aux cheveux longs blonds platine, avec une couronne de fleurs posée sur le crâne. Elle lui sourit franchement, amusée. Un professeur (Evan) arriva à sa suite et adressa quelques mots aux deux hommes à l’entrée, suivi d’une rousse flamboyante (Jana). Un jeune garçon (Liskuvo) se présenta à son tour, l’air légèrement ailleurs. Nouvelle rousse (Merry). A présent, les visages s’enchainaient sans avoir aucun impact sur l’Animagus. Ça faisait sans doute trop d’un seul coup. C’est pourquoi elle décida d’aller faire un tour à l’intérieur. Tous les invités étaient debout, rassemblés en petits groupes et discutant. Seules de rares personnes se trouvaient seules de leurs côtés, dont Ailyne, l’unique à danser au milieu de la pièce.

Décidant de prendre exemple sur Aiko qui venait de passer parmi les sorciers et sorcières, plateaux à la main, l’ancienne Bleue et Bronze s’approcha du grand buffet. D’un coup de baguette, elle rassembla les quelques verres vides pour les rassembler, avant de les remplir à nouveau. Alors qu’elle allait s’emparer d’un plateau pour faire le service, comme on le lui avait demandé, un furtif mouvement attira son attention. Dans un coin reculé de la pièce, l’extravagant personnage qui était entré un peu plus tôt (Esteban) venait de disparaître. Disparaître. Il s’était sans doute caché dans l’ombre. Alors, Jasmine abandonna l’idée de jouer à la serveuse et s’avança en direction de l’inconnu. Une fois à sa hauteur, elle le vit embrasser un livre. Comme ça, sans préavis. Ne semblant pas se rendre compte que l’homme souhaitait certainement rester seul, la blondinette s’installa tranquillement à ses côtés, remarquant par la même occasion ce que renfermait le bouquin. « Il a des capacités particulières, ce miroir ? » Non parce que ce n’était tout de même pas très commun de poser sa bouche sur du verre glacé. « Ah au fait, ça ne te dérange pas si je m’assois là, hein ? » Un peu tard pour poser la question ; maintenant qu’elle était installée et désireuse d’en savoir plus, elle n’avait plus tellement envie de bouger. Pour une fois, elle n’avait même pas hésité sur le tutoiement. Le jeune homme ne semblait pas dans son meilleur état, elle l’appréciait sans même le connaitre, alors pourquoi s’embêter avec quelque-chose qui ne ressemblait même pas à une marque de politesse selon elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Hugh Dey, Lun 2 Jan 2017 - 23:04


A écouter en lisant

J’étais prêt. Complètement prêt. J’avais revêtu un short long, rouge et légèrement brillant, à la mode de ces boxeurs moldus qui avaient un don, quelque chose que nous ne savions pas faire : envoyer des droites. Je trouvais ça plutôt approprié pour être honnête. Mais comme il faisait assez froid dehors, je préférais mettre une cape sur mon torse nu, qui me donnait un air vachement distingué, avant de Transplaner en direction de Londres – merci Mollard qui parvenait à aller dans les endroits les plus interdits – et rejoindre la salle.

Je n’eus pas grand mal à trouver. Le plus compliqué était de retrouver mon carton d’invitation à l’entrée. Puisque je n’avais pas de poche dans mon magnifique short, j’avais dû le coller dans mon slip. Et évidemment la personne qui vérifiait les cartons d’invitation risquait de le remarquer. Par conséquent, c’est quelques mètres avant la bâtisse vieillotte que j’enfonçais une main bien profonde dans mon caleçon. Mon carton était soigneusement conservé entre mes deux fesses. Ce n’était pas bien confortable, mais j’étais assez habitué aux strings après les nombreuses soirées costumées que j’avais faites dans le monde magique, par conséquent cela restait supportable.

J’aurais aimé dire que l’entrée m’était ouverte, que la vieille bâtisse légèrement délabrée laissait place à un intérieur entièrement rénové et décoré avec soin. Mais non. Pas tout de suite. Il fallait encore attendre devant l’entrée. Alors, moi, comme j’étais chaud, je me sentais bien d’enlever ma cape. Elle me rendait tout à fait présentable, je pouvais maintenant la retirer. Je me dévêtais pour ne laisser entrevoir que mon joli short rouge de boxeur. Il ne manquait à cette entrée que la musique retentissante de ce très vieux film moldu, sur un mec qui portait des gants pour frapper les autres. Moi je n’en avais pas besoin… Simplement ma baguette, mais peut-être pas ce soir.

Dans la queue, y avait du monde. Beaucoup trop de monde. Mais je profitais du grand tapis rouge qui avait l’air d’avoir été pensé pour mon short. Je voyais les deux proprios, qui me faisaient un genre de haie d’honneur, et même si j’en connaissais personnellement aucun des deux, je leur collais quand même une grosse bise bien mouillée sur les deux joues. Parce qu’ils le méritaient. Pis je trouvais toujours ça très injuste qu’on tape la bise aux damoiselles et pas aux damoiseaux. Par conséquent, je prenais moi-même la liberté de leur en claquer une, et s’ils étaient pas contents fallait pas m’inviter.

Evidemment, comme y avait trop de têtes, je savais pas vers qui je pouvais aller. Du coup je loupais pas mon coup, je louchais juste vers l’entrée et les, je l’espérais, très nombreuses boissons que j’allais pouvoir déguster. Fallait que mon short attire l’œil, parce que j’allais parler à personne pour le moment. Dans cette avalanche de nœuds pap et de robes de soirées, ça ferait forcément de l’effet.

[Contactez-moi sur Skype ou par MP si vous me parlez, que je ne vous manque pas !]
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Aileen O'Leary, Mar 3 Jan 2017 - 5:22


Aileen se sentait à son aise, entourée de personne qu'elle appréciait, entre Evan et sa drague habituelle, Azénor et sa simplicité charmante, Peter et son don à la mettre à l'aise et la nouvelle venue qui semblait sympathique (après tout, elle dansait). Le professeur de métamorphose ne manqua encore une fois pas une occasion en lui disant :

- Aileen c'est un plaisir de te revoir. Tu es très sexy dans cette robe, tu vas affoler bien des hommes...

Elle lui répondit d'un sourire en coin, séduire son professeur n'était pas réellement dans ses plans, au contraire de Nya. La rousse appréciait le professeur de métamorphose, voir respectait même ses compétences magiques, mais n'avait pas de réelle attirance pour ce dernier. Il fallait dire aussi qu'il était assez âgé...Azénor la salua à son tour, semblant heureuse de la voir. Même si leur relation avait commencé de façon plus ou moins amicale, elles s'étaient mutuellement sauvées la mise plusieurs fois en Egypte, les liant d'un beau début d'amitié.

Les invités commençaient à arriver en un flot continu et Aileen reconnut quelques têtes. Sa professeure de potion, Malicia vint les rejoindre et Aileen la salua d'un beau sourire. Malheureusement son arrivée fût aussi le signal du départ d'Evan, laissant Peter au beau milieu de quatre belles jeunes femmes, toutes plus folles les unes que les autres. Peter qui semblait visiblement de plus en plus mal à l'aise et qui lui murmura :

- Je ne me sens pas hyper à l'aise ici avec toutes ces personnes. Si tu veux bien, je vais aller chercher quelque chose à boire là-bas. Tu m'accompagnerais ?

Il pointa en direction d'Aiko et de Merry, deux filles plus jeunes et moins intimidantes sûrement qu'une professeure et qu'une directrice de Gryffondor. Ce fût d'ailleurs à ce moment que cette dernière demanda à Aileen :

- Alors Aileen, quoi de beau depuis notre petit escapade?

Prise entre le désir de rester discuter et l'inconfort de son partenaire, l'irlandaise hésitait. Peut-être qu'en apprenant à les connaitre Peter se sentirait moins gêné? Un coup d'oeil au verre vide du jeune homme fini de la convaincre. Non, le pousser trop loin hors de sa zone de confort n'était décidément pas la solution. Elle fit donc un air désolé à Azénor pour lui dire :

-Pas grand chose pour être honnête, c'était il y a quelques jours seulement...Je suis désolée mais je vais devoir te laisser! J'ai vu une de mes amies de Poudlard plus loin et je lui ai promis qu'on se parlerai au Heurtoir.

Un petit mensonge pour ne pas mettre Peter dans l'embarras. Elle saisit donc doucement le bras de son partenaire, se dirigeant vers Merry. Les deux ne s'appréciaient pas plus que cela, entre Aileen qui lui reprochait son comportement envers Nya et Merry qui n'appréciait pas ses agissements envers son frère. Mais bon, elle serait sûrement moins intimidante pour Peter. Attrapant deux coupes au passage sur le plateau d'Aiko, la rousse se positionna devant Merry la saluant au passage :

- Allo Merry! Comment vas-tu? Je dois avouer que je ne m'attendais pas à te voir ici...la décoration est splendide non?

Une petite pause et, avant que cette dernière puisse lui demander de la laisser tranquille, elle présenta le préfet qui l'accompagnait, espérant que sa présence serait suffisante pour une trêve cette soirée.

- Est-ce que tu connais Peter? Je pense qu'on a eu plusieurs cours ensemble.

Un sourire innocent, un air joueur, une coupe de champagne à la main. La soirée ne pouvait que bien se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Peter McKinnon, Mar 3 Jan 2017 - 13:56


Peter adorait ce genre d'évènement. Mais cela ne l'empêchait pas d'éprouver un certain malaise à l'idée de se retrouver à coté de tout un tas de gens qui, dans un avenir proche, allaient décider de son avenir. Plutôt habitué des bourdes, il avait préféré l'option "boire en souriant" et n'avait pas énormément de chose à dire à ses professeurs. Ce qui n'était pas le cas d'Aileen, laquelle évoluait au milieu d'eux comme un poisson dans l'eau et ne se sentait gênée d'aucune façon. Et ce fut avec ce même naturel décontracté qu'elle signifia à la directrice des gryffondors qu'ils allaient s'éclipser.

Elle le prit par le bras et ils firent quelques mètres vers les deux élèves de gryffondor et le sacro-saint plateau de boissons. Sur le chemin, Peter ne put s'empêcher de lui murmurer un sincère :

- Merci !

Ils arrivèrent à hauteur des deux filles qui discutaient et, encore une fois, la cavalière de Peter démontra tout ce qu'elle avait de relations :

- Allo Merry! Comment vas-tu ? Je dois avouer que je ne m'attendais pas à te voir ici...la décoration est splendide non ?

*Bon sang mais elle connait tout le monde ! C'est qui cette fille, le Ministre de la Magie ?*

Elles étaient deux. L'une d'elle, Merry manifestement, était ravissante dans sa robe mais ses traits semblaient rappeler quelqu'un à Peter ... L'autre, Aileen ne semblait pas la connaitre, ce qui ne l'empêcha nullement de lui prendre deux coupe de champagne pour le couple de serpentards. Sa cavalière venait de faire les présentations et, comme elle connaissait Merry et qu'elles devaient parler décoration, Peter s'adressa gentilement à l'autre demoiselle (Aiko) car il prenait très au sérieux les gens qui travaillaient et que l'on mettait assez vite sur le coté pour cette raison :

- Le Heurtoir t'as engagé pour la soirée ou tu vas travailler ici de façon permanente ?

Mais, cette Merry lui rappelait trop quelqu'un, qu'il ne devait pas spécialement bien connaitre d'ailleurs sinon cela lui serait revenu. Néanmoins, c'était un coup à le perturber toute la soirée ... Il s'adressa donc à elle avec le plus de politesse possible :

- Excuses-moi mais, tu pourrais me rappeler ton nom de famille s'il te plait ? Tu me rappelles quelqu'un je ne saurais dire qui ...
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Finrod Elensar, Mar 3 Jan 2017 - 16:12


Il fallait croire qu'en cette période de fêtes, Finrod avait laissé sa ponctualité au placard pour laisser la place au retard et au stress. Il fallait dire qu'en ce moment, il ne manquait pas de travail à la BAM. Au moins Alhena ne pourrait pas penser que le Fourchelang était arrivé légèrement en retard à sa soirée à l'Occamy exprès, vu qu'il le serait très probablement à cette soirée aussi. D'ailleurs il se demandait bien qui y serait. Ne connaissant pas ce Monsieur Parker qui l'avait invité, Finrod n'avait pas eu le temps non plus de demander à ce qu'on l'accompagne. Il irait donc seul. Ne vivant pas loin, il s'était dit que si l'ennuie lui tenait compagnie, il ne mettrait pas longtemps pour rentrer.

Peu habitué à porter des tenues de soirées, le presque géant se décida pour quelque chose d'habituel, pour lui. Une longue robe rouge, achetée aux Halles , sa fameuse coiffe de perle, une chemise noire en satin, un pantalon sombre ainsi que des chaussures en cuir noir. Il marcha d'un pas rapide de chez lui à l'endroit où avait lieu la soirée. Hop, hop, il ne fallait pas plus tarder.

Voilà l'ancien Serpentard devant le nouvel établissement sans attendra il y entra saluant d'un coup de tête ceux qui le regardaient. Certains le lui rendirent. Des visages connus, d'autres pas. Il fallait croire que l'endroit changeait mais pas les invités ou très peu. Il repéra sa voisine mais se ravisa rapidement de la rejoindre lorsqu'il vit avec qui elle se trouvait. Voulant à tout prix éviter de devoir échanger des mots avec cet homme, il chercha une personne du regard qu'il connaissait. Bingo.

- Bonjour, Monsieur Dey. Vous chercher des boules de glace ? Demanda, sourire aux lèvres, le propriétaire de la BAM.

Une petit allusion à leur rencontre et discussion sur le Chemin de Traverse. Ce n'était qu'à son niveau que Finrod remarqua le short. Style orignal pour une personne qui l'était tout autant.

- Je ne vous savais pas friant de ce genre de soirées.
Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : William West, Mer 4 Jan 2017 - 0:21


Une fois encore, Zwei courait partout sans écouter vraiment écouter les ordres de son maître lorsqu'il lui intimait de se tenir tranquille. William terminait tout juste de nouer sa cravate, se contemplant dans le miroir en se demandant s'il devait se raser ou non. Passant sa main sur ses joues, le verdict fut sans appel, la cour trancha pour le oui ! Et peut-être mettre un peu de parfum au passage... Sans trop savoir pourquoi, le jeune homme défit sa cravate puis sa chemise, jeta le tout sur le lit et retourna dans la salle de bain. Quelque chose le tracassait ces derniers temps, il n'avait pas l'esprit tranquille et ne parvenait plus à réfléchir.

S'il ne partait pas maintenant, il serait en retard mais peu lui importait. Cette soirée n'avait aucune espère d'importance après tout, simplement montrer qu'il était là, présent, même pour un événement aussi anodin que l'ouverture d'un quelconque établissement miteux. Et puis quel nom idiot. Le serpent fila sous la douche, il avait besoin de se rafraîchir les idées, d'y voir plus clair. L'eau chaude lui ferait du bien.
Lorsqu'il sortit de la salle de bain, parfaitement rasé cette fois, Will délaissa le costume et opta pour une tenue plus simple, plus confortable, plus abordable même et peut-être moins imposante. Il voulait donner l'impression que l'on pouvait se fier à lui sans avoir l'air d'un autre bureaucrate tentant d'impressionner le monde avec un beau costume. West avait déjà montré qu'il pouvait sortir autant de costume que nécessaire lorsqu'il le voulait, ce soir il ferait les choses plus simplement.

Après une dernière caresse à son chien et laissé à son elfe le soin de garder la maison, William transplana en direction du cœur de Londres, il était attendu et ne souhaitait pas être en retard plus que nécessaire.
La file d'attente était encore longue mais certainement moins qu'à l'ouverture, à croire que beaucoup de monde était attendu ce soir, voilà qui promettait d'être intéressant.

Le jeune homme finit, après avoir doublé une bonne moitié de la foule à l'aide de sourires et serrage de mains bien placé, par arriver près de l'entrée où il salua les deux videurs en montrant son carton d'invitation. Une fois son identité vérifié, sans surprise un simple coup d’œil suffit, on le laissa passer.

A l'intérieur, la foule était à peine moins dense et si certaines présence n'étaient guère surprenante, d'autres l'étaient beaucoup plus. Comment un simple concierge avait-il put obtenir une invitation et surtout, comment avait-on put le laisser entrer affublé de la sorte ? Une autre présence attira son attention mais le jeune homme ne savait qu'en penser. Un ancien auror, et aussi peu qu'il le sache sans doute un phénix, qu'il ne connaissait que trop bien sans que cela ne soit réciproque. Il l'avait haït comme rarement il avait haït quelqu'un, pourtant il éprouvait plus de respect pour l'homme que pour certains de ses anciens "frères". Peut on faire situation plus ironique ?

Le jeune homme sourit en reconnaissant Valentina, au bras d'Azphel, et se dirigea aussitôt vers le couple. Tandis qu'il se dirigeait vers eux, un autre homme qu'il connaissait bien le pris de court et fit de même. Un sourire glissa sur le visage de William qui reconnu aussitôt un autre de ses employés, celui-là même lui ayant offert la boule de poil qui devait à cet instant précis être en train de mettre un oreiller en pièce.

Pause : En fait, Zwei était actuellement en train de pisser dans une vase contenant un magnifique bouquet de roses blanches, les oreillers sont sauf !

Sans s'arrêter le moins du monde, le directeur de la SISM se dirigea vers le trio qu'il salua chaleureusement.


" Bonsoir vous trois ! Azphel, ça fait longtemps, depuis le cours qu'on avait fait avec Kyara non ? Tina, toujours aussi resplendissante. Evan... Pourquoi un chien ? "

Il avait prononcé la dernière phrase en serrant la main de l'homme. Cette question sans réponse le torturait depuis l'instant où il avait ouvert la boîte, peut-être la clé de tous ses tourments se trouvait-elle là ? Face à lui ?

Pour Vhagar et Jean:
 

Tenue de Will:
 
Revenir en haut Aller en bas
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Liskuvo Kalsi, Mer 4 Jan 2017 - 0:28


De nouvelles personnes sont encore rentrés, la plupart sont des visages connus, de nouveaux professeurs arrivent, j'aperçois ma professeure d'Histoire de la Magie, Miss Peverell. Juste derrière elle arrive Miss Evans. Encore une que je dois éviter, les souvenirs de cette soirée espionnage avec Aiko remontent dans ma mémoire, je frémis rien qu'en repensant aux aboutissement de cette opération que l'on avait mené sur la professeure de Potions, il faut absolument que je l'évite elle aussi. Ça fait du monde à éviter, finalement je n'aurais peut être pas du venir ici, pas trop envie de discuter avec des inconnus, pas dans l'esprit de me faire de nouveaux meilleurs amis.

Je parcours la pièce du regard une nouvelle fois, m'assurant de ne rater personne, ce serait bête de passer à côté de la perle rare. Non évidement personne n'est tout seul, ce serait trop facile. Je vais devoir m'intégrer à un groupe et faire mine de discuter un peu. Ma conscience personnelle en sera fière et je pourrais dire en rentrant que je me suis bien amusé. Il faut bien se forcer à sociabiliser quelques fois.

J'aperçois encore une fois Aileen, elle a discuté avec environ tout le monde depuis le début, dès que je regarde un attroupement je la retrouve dedans, elle doit le faire exprès, c'est sur qu'elle le fait exprès. Elle est cette fois-ci en compagnie du préfet sympa de Serpentard (Peter), sa camarade est pas cool depuis que je l'ai traité d'idiote dans la forêt mais lui il n'a jamais été froissant avec moi, je l'apprécie sans le connaitre. Grande spécialité chez moi. Les deux serpents sont avec Merry que j'ai déjà vu plusieurs fois en cours et ma copine d'espionnage Aiko. C'est ma chance, ils sont tous à peu près connus et sont tous plus ou moins amicaux aux dernières nouvelles.

Je prend mon courage à deux mains.
Me redresse.

Je me rapproche du petit groupe, ils sont en pleine discussion. J'hésites encore une fois, arrivé à porté de voix. Pas le moment de faillir, je suis sur le point d'ouvrir la bouche pour peut être la seule fois de la soirée donc autant en profiter.

Hmm, bonsoir à vous ! Je suis content de voir des visages connus dans cette marée humaine trop vieille pour moi. J'adore vos tenues !

Je regarde le petit groupe, puis m'adresse en particulier au préfet sympa Tu dois être Peter ? Le préfet de Serpentard, enchanté de pouvoir faire plus ample connaissances que lors des brèves rencontres dans les couloirs.

Puis je me tourne vers les trois femmes. Je ne sais pas si Merry m'a reconnu, après tout à part quelques fois dans le cadre d'un cours en groupe, je ne lui ai jamais parlé. Il vaut mieux se représenter, pour les deux.

Je suis Liskuvo Kalsi, je suis à Poufsouffle en 7 ème année.

Puis je regarde Aileen, j'hésites sur ma façon de la saluer, nous ne nous connaissons pas vraiment bien finalement, elle m'aide c'est tout. Je dirais qu'elle doit me connaitre plus que je ne la connais, finalement je sais juste qu'elle est largement meilleure que moi au combat à la baguette et qu'elle manie l'art de la séduction et la persuasion à perfection, pas grand chose de plus.

Bonsoir Aileen et Aiko, c'est un plaisir de vous revoir en cette soirée, comment ça va depuis notre dernière rencontre ?

Je ne voulais pas en dire trop non plus, il n'y avait aucun exploit à raconter, des histoires qui font rires à la limite mais rien de bien glorieux à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
Valentina Boccini
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Corbeau
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Valentina Boccini, Mer 4 Jan 2017 - 0:56


____________________

principalement avec Az, Evan et Will


Un verre offert par mon amour. Y avait-il de la musique où ne résonnait-elle que dans ma tête en criant par dessus les voix vicieuses ? Sans le bras ferme du loup, aucun doute possible, j'aurais fuis ce gala d'inauguration qui allait se révéler trop riche en rencontres. Mais il y avait du champagne. Alors je pardonnais Azphel de nous avoir guidé jusqu'ici. En toute honnêteté, qui aurait adoré être ici alors que la possibilité d'une nuit de sexe s'offrait à vous ? Néanmoins, je lissais les plis de ma robe en serrant les doigts d'Az entrelacés aux miens. La foule s'épaississait, le monde affluait aux pieds des statues en costumes, comme si cet endroit allait être la solution à tous nos problèmes. N'importe quoi.

Cet endroit n'allait faire qu'empirer les choses : les civils se persuaderaient, braves moutons, d'être plus forts, plus résistants, et tiendraient tête à ceux qui voulait rendre la vraie justice au monde magique. Puisqu'ils se contentaient de suivre les lois, ils tenteraient de faire face et bien sur, se feraient écraser. Car si l'un de ces entraîneurs avait vraiment la carrure pour se battre, nous le saurions. Néanmoins la lueur d'espoir ne faisait de mal à personne, et la fête était une bonne idée pour remonter le moral des troupes avant les prochaines attaques. L'ancienne magie viendrait à bout des idiots et des lâches.

Evan qui vient, saluant notre couple, puis partant, et enfin, le sourire comme émerveillé et l'ombre du mal accroché à la pupille, revenant à nous. Frère de l'obscur, frère d'Azphel, de ceux que l'on choisit pour être dans nos vies un pilier à la solidité éternelle. Toujours aussi charmant, débordant de charisme et de confiance, Evan était de ces personnes que l'on appréciait immédiatement.

- Plutôt bien, très bien même. Et toi alors ? Tu es venue sans cavalière, mais le regard que tu as pour elle ne trompe pas. Ou mon imagination me joue des tours ? Sérieux ou pas, tu as toujours bon goût... déclara Azphel.

Je jetais un coup d'oeil à Alhena que je connaissais d'avantage du passé que du présent, malgré un passage dans son cabaret de luxe au charme évident.

- Je confirme. J'ai fais cramer un bar avec elle il y a une dizaine d'années. Elle sait s'amuser, c'est certain. Une bonne descente, elle aussi ! j'appuyais le propos en buvant un peu dans la coupe offerte par Evan, puisque l'autre était déjà vide.

Si Evan était à son tour éprit, et puisque Azphel l'était de toute évidence - un serment inviolable est bien plus rassurant qu'un anneau, c'est promis - l'image de ces deux vieux amis de toujours devenus des trentenaires accomplis me donnait une impression rassurante de normalité. Comme si, au moins, la guerre n'atteignait pas l'amour.

- Les femmes ont décidément beaucoup de pouvoir... je souriais avec affection avant d'embrasser brièvement mon loup.

Une nouvelle silhouette se découpa de la foule chahutante, portant avec elle l'aura des souvenirs et le parfum de l'amitié. Sans aucun doute le seul autre homme digne de confiance dans cette pièce - mon bien-aimé patron et ami de longue date, William. Dans une tenue à la fois classe et casual, il nous rejoignit. Quel quatuor sortit des ténèbres. Littéralement. Unis par de sombres habilités, reliés par bien plus que l'humanité. On avait écrit à l'encre sur notre vie, faisant de nous d'éternels compagnons. Azphel, mon amour inébranlable. Evan, le fabuleux compagnon de boisson. Will, le redoutable confident. Sordide, oui, sans aucun doute. On puait la noirceur à plein nez.

Nous saluant en nous approchant, je souriais au compliment. Bien sur que j'étais resplendissante. J'avais tout pour. Puis Will s'adressa à Evan, évoquant un sujet surprenant qui me fit franchement éclater de rire.

" Evan... Pourquoi un chien ? "
- Un chien... Sérieusement... Un chien ? Un bichon j'espère ? Ou bien un cocker ? Rien de trop gros ?

Will avec un chien. C'était comme imaginer Azphel face à la pleine lune ou bien moi face aux flammes. Ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Merry K. Harper, Mer 4 Jan 2017 - 1:32


Réponse à Aileen, Peter & Liskuvo
Je passe rapidement répondre avant de partir en absence, du coup pas de nouvelle réponse avant la semaine prochaine :3


Merry était contente. Pouvoir sortir, se changer les idées, faire un peu la fête, oublier. Un simple carton d'invitation lui avait permit ceci. Carton d'invitation qu'elle n'avait même pas compris sur le coup à vrai dire. Pourquoi lui envoyer un truc pareil ? D'après ce qu'elle savait, elle ne connaissait aucunement le ou les propriétaires de cet endroit. Enfin, même pas ceux qui y travaillaient en général en fait. Et puis, pourquoi elle ? Ce n'était pas vraiment le genre de jeune femme à traîner dans des endroits pareils. Ok elle s'était entraînée rapidement avec son cousin, et elle-même de son côté avait révisé quelques techniques. Mais ce n'était pas une raison tout de même. Ou alors ils invitaient tout simplement des personnes au pif. Elle ne savait pas vraiment. Dans tous les cas, la rouquine n'avait pas eut d'autre choix que d'y aller.

En effet, Ashton l'avait presque obligé à sortir pour se rendre là-bas, considérant que ça pourrait être une bonne chose pour elle de s'entraîner là-bas, sans lui. Bon pourquoi pas, après tout, ça pouvait lui faire travailler d'autres méthodes, mais elle n'en avait pas tant besoin que cela ! Mais elle avait décidé de lui faire plaisir en acceptant, se disant que finalement, elle pourrait trouver un moyen de fuir les conflits familiaux durant cette période de vacances particulièrement étrange. Réveillon avec la famille, vacances à la maison. Trop bizarre pour elle.

C'est donc comme ça que la Harper s'était retrouvée à marcher dans les rues, accompagnée de son cher cousin, bien habillée pour l'occasion. Et pour une fois, les escarpins qu'elle portait ne lui faisait pas mal, quelle bonne nouvelle ! Restait à voir le reste de la soirée s'ils tiendraient... En parlant de soirée, ils avaient fini par arriver !

La première personne familière que la jeune femme avait pu voir, était son amie de Gryffondor, Aiko. Quel plaisir de la voir et se rendre compte qu'elle ne passerait finalement pas, la soirée toute seule. Evidemment, son cousin avait sans doute d'autres plans en tête et elle n'était pas là pour le déranger. Heureuse de voir sa camarade, Merry l'avait rejoint, attrapant un verre non loin de là. Une gorgée, simplement, pour se détendre un peu et pouvoir apprécier l'ambiance qu'occasionnait l'endroit. Mais à peine le temps de savourer l'alcool qu'Aileen, une Serpentard, s'était plantée devant elle.

Le sourire de Merry s'effaça bien vite en la voyant face à elle. Qu'est ce qu'elle lui voulait ? Lui causer des soucis, comme l'avait fait sa super copine, l'autre Gryffondor ? Non, allez, sentiment de paix, pour une fois elle pouvait bien faire un effort. Et puis, elles n'étaient pas seules. Raffichant un léger rictus, elle écouta la verte et argent lui demander si ça allait, lui parlant par la suite de décoration. Oui, sympa, c'était vrai. Elle acquiesça simplement de la tête pour lui confirmer qu'elle allait bien, n'ayant pas le temps de prendre la parole. Hé oui, elle avait déjà enchaînée sur une autre question.

- Est-ce que tu connais Peter? Je pense qu'on a eu plusieurs cours ensemble.

- Oui effectivement, j'ai dû l'apercevoir quelques fois. Enchantée Peter !

Ouais, ok elle aurait pu dire quelque chose d'un peu mieux, peut être un peu plus classe. Mais rien d'autre ne lui était passée par la tête alors qu'il s'était retournée vers les deux rousses après avoir rapidement discuté avec Aiko, à qui d'ailleurs, ils avaient prit des coupes de champagne. C'était cool qu'elle bosse ici !

- Excuses-moi mais, tu pourrais me rappeler ton nom de famille s'il te plait ? Tu me rappelles quelqu'un je ne saurais dire qui ...

Merry sortit vivement de ses pensées en entendant le préfet lui adresser la parole. Son nom de famille ? Lui rappeler quelqu'un ? Elle ne se souvenait pas l'avoir déjà fréquenté... ou alors il parlait de quelqu'un d'autre. Oui il devait certainement confondre. La rouquine sourit, s'apprêtant à lui répondre, quand une autre voix vint les interpeller. Un Poufsouffle. Elle le connaissait aussi. Ils avaient participé à plusieurs cours ensemble, alors évidemment, comment ne pas le reconnaître. Mais elle ne le savait pas aussi bavard. Ou alors elle n'avait jamais fait attention durant les heures de classe. Néanmoins, elle le salua d'un signe de tête, toujours ce sourire aux lèvres qu'elle ne pouvait s'empêcher de garder sur son visage, avant de se tourner de nouveau vers Peter, tandis que le blaireau adressait la parole aux deux autres filles du groupe.

- Mon nom est Harper. Personnellement, je ne me souviens pas t'avoir côtoyé, à part peut être en classe... peut être connais-tu quelqu'un de ma famille !
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Ian Benbow, Mer 4 Jan 2017 - 11:54


Dire qu'il y a quelques années de cela, Ian avait dormit quelques nuits durant sous ce pont, là-bas. Une forme noire dans le lointain, mais que lui savait être ce pont, son pont à vrai dire. Et ce soir, il se tenait droit comme un i à quelques kilomètres de là, l'exact opposé de ce qu'il avait été. D'un homme pauvre, portant des vêtements troués et des baskets volés, il était passé à sorcier respecté (en tout cas, il aimait le penser) se rendant à un gala avec une sorcière provenant d'une des familles les plus connues de notre monde. De quoi faire des envieux. Benbow était fière de ce changement radicale, de sa reprise en main réussie. Il devenait ce qu'il avait toujours voulu être, et se préparait à faire encore mieux. Avec l'aide d'Alhena.

La relation entre les deux serpents n'étaient pas des plus simples. Est-ce qu'ils étaient amis ? Non, pas vraiment. Ennemi, alors ? Non plus. Bien qu'ils se soient affronté récemment lors d'une expédition en Amazonie. Peut-être étaient-ils amant ? Nope. Ils s'étaient embrassés une fois, à leur première rencontre, mais rien de plus. On pourrait dire qu'ils se servaient l'un de l'autre, ils puisaient chez l'autre ce dont ils avaient besoin pour avancer. Ian avait beaucoup de choses à puiser chez Alhena, elle venait d'un milieu qu'il souhaitait intégrer. De l'autre côté, il ne voyait pas bien en quoi il pourrait être utile à Alhena. Un jour viendra, peut-être, où il comprendra.

Au loin, elle approche. Fabuleusement belle. Gracieuse et attirante. Ils se saluent, Ian lui signale sa beauté. L'abreuve de compliment, comme tout homme le ferait. Le fera, sûrement, lors de la soirée. Ils s'apprêtent à avancer, direction le Heurtoir. C'était à ce gala que les deux collègues se rendait. L'ouverture d'un centre d'entraînement pour sorcier. En quelques sortes, une salle de musculation moldus adaptée à notre monde. Ian n'est pas étonné de Vhagar et Jean. Ian et eux sont un peu similaire, toujours à la recherche de la perfection, et donc d'apprentissage. Apprendre est le meilleur moyen de s'élever. Ian avait hâte de voir ce que leur avait concocté les deux Serpentard.

Alhena lui demande d'attendre, et il s'exécute. Ils sont face à face. Ian, un peu plus grand, baisse la tête pour la regarder. Elle s'attaque à sa chemise. Remettant en place le col de celle-ci. Ian sourit. Une maman, presque. Il se laisse faire, ne lâchant pas le visage de sa collègue du regard. Elle à l'air pensive. Il ne pleut pas, pourtant. Elle s'arrête, les mains sur le torse de Ian. Elle lui glisse quelques choses en rapports avec les invitations, mais Ian n'écoute qu'à moitié. À nouveau, ils s'embrassent. Quelques secondes, tout au plus. Ils se détachent l'un de l'autre, Ian sourit. Il a aimé, mais sait que ça ne se reproduira pas. Ni ce soir, ni un autre. Ou en tout cas, pas bientôt. Elle lui parle de reine, d'image. C'est important, pour la haute société. L'image qu'on renvoit. Ian sourit, tend son bras et le croise avec celui de sa reine du soir. Ils avancent.

- Les reines sont dur à trouver. Peu de femme te ressemble, Alhena.

Un sourire en coin et il se tut, laissant le vent leur chuchoter son cri. Vhagar et Jean sont dans la ligne de mire. Le norvégien sera sans doute étonné de voir Ian au bras d'Alhena après les événements en Amazonie. La rancune, Ian ne la garde pas. C'est un sentiment' négatif, qui l'empêcherait d'avancer. Tout le contraire d'Alhena, qui le pousse vers l'avant. Des poignées de main et quelques politesses plus tard, Alhena et Ian entraient enfin à l'intérieur du fameux Heurtoir. Les yeux du Benbow bougent sans cesse, s'arrêtant quelques secondes tout au plus sur les visages connus. Azénor. Professeur de Métamorphose. Boccini, une ancienne Professeur de DCFM. Harper. O'Leary. McKinnon. Alhena le guide vers un inconnu. Elle le lui présente sur le chemin. Il s'appelle Ashton Parker.

Benbow laisse Alhena échanger quelques formalités avec l'inconnu avant de lui-même se présenter, la main tendue.

- Enchanté, Ashton. Ian Benbow ajoutait-il avec un sourire.

Il n'eut pas le temps d'aller plus loin, Malicia approchait. Elle aussi avait été de l'aventure en Amazonie. À la surprise générale, elle embrassé Alhena sur les lèvres. Ian sourit. Ça lui rappelait sa propre soirée intime avec Malicia. Dommage qu'Alhena n'ait pas été dans le coin, ça ne l'aurait pas dérangé de l'ajouter dans l'équation. Après ce doux baiser, la manumage saluait Ashton et Ian, puis s'adressait à nouveau à son amie. Ian la trouvait amusante, Malicia. Il observait sa petite scène, le sourire aux lèvres. Elle mit fin au show en s'éloignant du petit groupe pour aller chercher de quoi se rafraîchir. Le Serpentard la suivait du regard.

- Un sacré numéro, la Malicia dit-il en blaguant. Je vais l'imiter et aller nous chercher du champagne.

Le Professeur s'écarte et se dirige vers la longue table sur laquelle repose un bon nombres de flûtes remplies de champagne. Il s'empare de trois d'entre-elles et retourne vers sa cavalière et l'ami de cette dernière. De retour, Ian disperse les flûtes et lève la sienne. Il s'évite l'embarras de crier santé et boit une petite gorgée de sa boisson. Il ne doit pas boire ça comme du whisky, ce n'est pas classe. Il prendrait sûrement une remarque de la part d'Alhena.

Une nouvelle personne se joint au groupe, Evan.

- Messieurs, je vois qu'on a tous misés sur l'élégance ce soir ! Au plaisir de converser avec vous plus tard, je venais seulement vous saluer. Passez une bonne soirée !

D'un sourire poli, Ian répond à la poignée de main. Il sent qu'une réponse n'est pas souhaité et garde le silence. Aussi parce qu'il en a envie. Apparemment, Evan n'était pas venu pour les saluer mais plutôt pour saluer Alhena. Et lui glisser quelques mots. Ian jette un regard vers Ashton suivit d'un sourire et d'une nouvelle gorgée de champagne. À peine fut-elle avalée que le Professeur s'en allait vers d'autres invités. Toujours un sourire affiché aux lèvres, Ian s'adressait à Alhena.

- Légèrement possessif celui-ci, Alhena. Ne venons-nous pas de rencontrer ton roi ? La phrase fut suivie d'un clin d'œil pour marquer l'ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 8

 [Animation] Gala d'inauguration du Heurtoir.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Heurtoir-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.