AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Créations personnelles ~¤~ :: Ecrits des membres :: Autres fanfics
Page 1 sur 1
Une Nouvelle Ere
Angelos Zoferos
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Nouvelle Ere

Message par : Angelos Zoferos, Lun 2 Jan 2017 - 15:18


Nouvelle ére

Revelation
Cet été était particulièrement chaud. J'en avais profité pour fêter mon anniversaire dans une clairière au cœur de la forêt qui bordait mon village de campagne. On était dix a être regroupés dans la forêt, alors que le soleil brillait haut dans le ciel. Ma meilleure amie était entrain de récupérer des grosses pierres pour emprisonner le feu qu'on allumerait pour faire brûler des marshmallows.
La fête se déroula bien, cependant, lorsque la nuit tomba et que l'on montait les tentes dans lesquelles on dormirait, je sentis mon pendentif me brûler le buste. Ce pendentif qui était le seul bien que mes parents m'eurent laissé.
Dans ma main, je sentais encore sa chaleur, le pendentif était une sorte de grosse pierre noire en longueur, mais lorsque je le regardai cette fois, de fins motifs brillants de jaune étaient dessinés sur sa surface.
Curieux, je m'éloignai alors du groupe pour que personne ne soit témoin de cet événement. À peine fus-je hors de la vue du reste de mon groupe, que  quelque chose d'encore plus étrange se produisit. La pierre commença à grandir jusqu'à doubler de volume. Surpris, je la laissai retomber au bout de sa chaîne. Ensuite, alors que je tentai de retirer le collier, je sentis mon buste me brûler. Après avoir finalement réussi à retirer mon collier je commençai à enlever mon t-shirt. Avec terreur je remarquai que mon buste était marqué de jaune et qu'en plus les marques continuaient d'apparaître.
À peine dix minutes plus tard mon buste entier était tatoué de motifs tribaux. J'avais peur, mais en même temps je n'arrivais pas à sortir un son de ma bouche.
J'étais assis contre un arbre, bras croisés en essayant de couvrir les marques. Des pas retentis alors derrière moi. Je saisis alors mon T-shirt et essayai de l'enfiler mais la panique n'aidant pas, je ne parviens pas à le mettre. Une voix se fit alors entendre derrière moi.
"Détends toi"
Je me retournai d'un mouvement, un homme de grande taille se tenait devant moi, ses bras et son cou présentaient des tatouages semblables à ceux qui étaient apparus sur mon corps mais de couleur bleue. Je me relevais en tremblant et lui demandais.
"Qui êtes-vous?
- Noegel. Je te cherchais"
Il se baissa pour récupérer le collier que j'avais jeté au sol et ajouta.
"Tu devrais en prendre soin, elle te sauvera la vie plus d'une fois.
-Comment ça?
- Je te raconterai tout lorsque l'on sera arrivé, d'accord ? Tu dois me suivre.
-C'est impossible! Mes parents s’inquiéteraient ! Et puis... Je peut pas partir, je suis avec des amis.
-Crois moi tu devrais me suivre, sinon tu aura de gros problèmes. "
Il me tendit la main, je pu observer les tatouages sophistiqués qui la couvrait. Pendant quelque secondes je restais interdit et finalement je le questionna.
"Et puis qu'est ce que sa signifie, ces marques?
-Ça signifie entre autre que si certaines personnes te trouve tu n'aura plus aucun droits !
-Et en quel honneur?"
Il ne me répondit pas par un mot, mais il posa ma main sur mon buste. Nos tatouages commencèrent a brillés, les siens étaient bleu océans, les miens jaune doré. La lumière dura jusqu'à ce qu'il commence à reculer sa main, les tatouages de sa main continuèrent de briller. Sa mains saisit la mienne, une lumière d'abord bleu brilla dans celle-ci puis elle vira vers mon jaune. Lorsque finalement il lâcha définitivement ma main, la lumière jaune s'allongea. Instinctivement, je resserra le poing et fut surpris de sentir de la matière, la lumière avança lentement en laissant place à un métal noir comme les ténèbres et brillant comme si des étoiles y étaient enfermées.
"Comment...?
- Nous pouvons tous le faire, tu n'est pas humain Hadrian
- Comment connaissez-vous mon nom?
- Ton père me l'a donné, alors que tu était tout petit."
Je ne trouva rien à redire, alors qu'il me tendit mon collier que je rattachai à mon cou. Il me demanda si j'acceptais de le suivre et finalement j'acceptai en lui demandant d'attendre quelque instant, le temps que j'aille récupérer quelque chose.
Lorsque je le rejoignit quelque dizaines de minutes plus tard je pris le temps de regarder cette homme. Il était immense, et pourtant je me trouvais grand de mon mètre quatre-vingt six. Ces cheveux aussi était très long, je ne pouvais pas voir leurs pointes. Il était habillé très simplement d'un jean slim et d'un t-shirt noir. Sous son bras je pouvais observer une veste noire décorée au manchette et au col de bleu. En approchant encore de lui je découvris les mèches bleu comme ses tatouages. J'hocha la tête, il porta sa main a ses lèvres et approcha de moi, une vague de froid intense nous entoura soudain. Il posa d'un geste habille sa veste sur mes épaules. Je rapprocha les pans de la veste pour me réchauffer en sont cœur. Alors que je fermais les yeux pendant quelque instant, je sentis comme le sol bouger sous mes pieds.
J'ouvris les yeux et découvris que le paysage tout autours de moi était différent, nous étions toujours dans une forêt mais il était impossible de penser qu'il s'agissait de la même. Les arbres était plus rapprochés mais surtout le sol était couvert de mousse signe de la non pollution du lieu. Je sentit la pierre me bruler de nouveau, et je la décolla de ma peau. Noegel regarda pierre et affirma.
"Nous avons plus beaucoup de temps, dépêchons nous"
Il me traîna jusqu'à une clairière ou je fus surpris de voir une dizaine de cubes immenses tous composer du même matériaux. En approcha d'un de ses cubes j'en tata la surface et remarqua qu'il s'agissait du même matériaux minéral que ma pierre.
"Vient, suis moi"
Je suivis Noegel jusqu'au fond du sanctuaire de pierre, il me demanda de poser la pierre sur une autre petite pierre au sol et de la détacher de la chaînette. Je m'effectua. La pierre et mes tatouages recommencèrent à briller. Puis ce fus le noir total, je perdis connaissance après avoir sentit les bras fort de mon guide me rattraper.

Je ne saurais certainement jamais combien de temps je resta inconscient. Je me réveilla dans une cercueil de pierre noire comme la nuit, j'étais entièrement nu et mon corps entier était couvert des tatouages qui étaient avant uniquement sur mon buste. Je me redressa lentement, mon corps entiers était étourdi d'avoir trop longtemps été immobile. La température alentour était extrêmement élevée, l'air en était légèrement déformé. Je regardais autour de moi et remarqua que la pièce comportais une douche, un toilette. Rien ne décorait les murs et aucun rayon de soleil ne pouvait entrer. Pourtant l'intérieur était lumineux. Lorsque je leva les yeux au plafond je remarqua que le mur qui faisait office de toit brillait légèrement, c'était lui qui conférait à la pièce sa luminosité. Je me hissa hors du cercueil et faillit tomber. J'avais du mal a tenir sur mes jambes et j'étais affamé et déshydraté. Avec grand mal je me traina en direction du mur opposé en espérant y trouver une porte. Mais le mur était d'un bloc unique. Je fis donc le tour des mur mais ne trouva aucune porte. J'étais emmuré! Mais je trouva mes vêtements accroché a la porte de la douche. La fatigue me rendait faible et c'est avec espoir que je tapa à poing fermé zn murmurant d'un voix rendu grave par la soif.
"Ouvre toi.."
Je n'y croyait pas. Mais les fissures dans le mur commencèrent a brillé de jaune et lentement celui-ci disparu. Je regarda dehors, le soleil était éclatant et me brula bien vite les yeux. Dans l'ombre de deux cubes de pierre se tenait Noegel. Il approcha lentement de moi et en me tendant une gourde que je saisit vite pour en boire la moitié. Il me demanda.
"Comment te sent tu?
- Fatigué... et affamé.
- sa ne m'étonne pas, tu est bien resté 1ans endormi la dedans!
- 1... 1ans!?
- oui j'en suis tout aussi surpris que toi, habituellement vous restez 1 ou 2 semaines endormis mais toi... tu a pris ton temps.
- T'est quoi au juste ?
- Nous somme des Einezumi, nous sommes plus fort que les Hommes. C'est pour ça qu'ils nous craignent. "
Je le regardais, incrédule, et voyant ma tête Noegel posa une main forte sur mon épaules en me souriant.

Retour
Je resta totalement coupé du monde pendant plus de 3 ans. Noegel était mon gardien. Il était chargé de m'apprendre tout se qu'il savait, se battre, utiliser mes facultés et surtout l'histoire des être comme nous. Il m'apprit d'ailleurs que se que vous, humain, appeler des aliens était très souvent des jeunes Einezumi qui faisaient des farces. Il m'apprit aussi que certains hommes étaient au courant de notre existence. Et qu'ils étaient une sorte d'ambassadeur entre nos deux espèces. Noegel était une personne très agréable a vivre, il ne s'énervait presque jamais et avait un rapport très saint avec tout ceux qu'il connaissait.
Aujourd'hui il me donna un bref cours d'histoire... d'une histoire qui pourrait relevé de la mythologie. Il me raconta qu'il y a très longtemps tout les Einezumi possédaient un souverain. Son nom fus effacé de la mémoire commune afin que jamais personne ne souffre de ses erreurs. Même un roi peu faire des erreurs après tout. Mais la sienne ne pouvais pas être pardonné. Notre souverain déclara que notre peuple, a l'époque très nombreux voir majoritaire sur la planète, devais rester le seul être intelligent, que les Hommes finiraient par tuer notre planète. Mais les hommes n'étaient pas si stupides, durant les longs siècles qu'il passèrent avec nous ils avaient appris à connaître nos forces comme nos faiblesses. Le front de guerre se déroula sur un îles au coeur de l'océan, les hommes n'avaient aucune chance. Cette îles fus sans problèmes détruite. Mais la rumeur circula rapidement parmi le peuple. Et avant même que notre seigneur sut ce qu'il se passait, les Einezumi moururent. Les hommes avaient appris comment nous tuer et ils se protégèrent de la folie de notre roi. Seul les poupons furent épargnés, une centaine d'être parmi une population immense. Notre seigneur ne mourut pas, mais personne n'est en mesure de savoir ce qu'il est advenu de lui. La seul chose que nous savons c'est qu'il vit quelque part.
"Nous sommes immortel. Il n'y a qu'un seul moyen de nous tuer et il n'est pas des plus simple mais les Humains sont intelligent, ils ont su apprendre et nous ont prouvé que nous n'étions pas supérieur a eux. C'est une leçon a retentir. Même de nos jours la paix est instable.
- Comment tuer un Einezumi?
- Je ne te répondrai pas petit dragon, personne ne devrais le savoir.
- Les hommes le savent eux.
- Non, ils ont perdu ce savoir lorsqu'ils crurent que nous ne réapparaîtront plus jamais
- Comment savez vous que votre ancien souverain est en vie?
- il dégage encore son énergie vitale, aussi sombre que le désastre qu'il a causer, une envie de mort. On peut la resentir a deux endroit sur terre.
- Où?
- Tu l'apprendra si un jour tu y vas."
La leçon pris fin, il m'indiqua de le suivre et nous nous rendirent a table. Nous mangeons tous ensemble avec ceux dont la boîte était ici a l'exception de ceux qui étaient en mission. Il y avait 3jeunes qui avait environ mon âge et 4 adultes. Chaqu'un avait des tatouages de couleurs différentes, alors que les miens étaient jaune et ceux de Noegel bleu vif, ceux des autres non-humain était violet, ocre, blanc, vert, orange, bleu nuit et rose. Noegel m'avait expliqué qu'il était extrêmement rare de connaître deux personnes ayant exactement la même couleur de marque. En plein milieu de notre repas très simple, composé de fruit venu des arbres alentours et d'une pièce de viande fraiche, les tatouages de chacun se mirent à briller. Noegel se leva en faisant tomber son tabouret et regarda le ciel en nous disant.
"Il est revenu..."

Tout le monde comprenaient parfaitement de qui parlais Noegel. Après deux longues minutes d'éclat nos corps cessèrent se briller. Tous regardaient Noegel en silence, qui était en pleine réflexion. Finalement il s'assit et déclara.
"Mangeons, nous ne ferons rien le ventre vide"
Nul ne le contredit et nous mangeons en silence. Seul les rires de trois autres jeunes animaient la table tandit que nous finissions en hâte nos assiettes. Une fois que tout le monde eux fini chacun débarrassa son assiette et la lava.
Noegel m'appela et me demanda d'aller m'habiller pour sortir. Dans la forêt nous ne portons tous qu'un simple pagne pour laisser nos corps s'endurcir. Une fois que nous fussent tout les deux habillé, il me demanda de le suivre et c'est en vitesse sur-accélérée qu'il nous fit rejoindre un coin totalement perdu du monde. Nul bâtiment se dressaient où que je regarde. Il n'y avait que du désert. Noegel me saisit le poignet et me força à le suivre sans me demander quoi que ce soit. Il me traîna jusqu'à un énorme trou dans le sol. Je ne saurais dire de quel profondeur celui-ci était. Noegel le regarda pendant une longue minute avant d'annoncer.
"On descend."
D'un sac qu'il portait d'une épaule il sortit une très longue corde aussi très épaisse. Il se mit à genoux au sol, posa ses mains sur la surface sablonneuse et murmura quelque chose. Ses tatouages au cou et aux mains se mirent à briller et bientôt le sol se gela. Il se redressa lentement et un pic de glace aussi transparent que du verre se forma lentement. Surpris, je regarda ce phénomène. Une fois le pic suffisamment haut et épais il mit fin a ses murmures et tout se stoppa.
"Attache la corde à ça s'il te plaît et serre bien"
Je m'exécuta sans protester. Je serra les nœuds de toutes mes forces et me tourna vers Noegel. Il s'était attaché à l'extrémité de celle-ci. Il me demanda si je savais quoi faire, je fis oui de la tête. On s'approcha du gouffre au cœur du désert et je saisit la corde entre mes doigts et l'aida descendre en relâchant lentement la corde. Noegel toucha le sol 10 mètres plus bas. Il se détacha et sa voie résonna dans ma tête.
"N'ai pas peur c'est moi, détache la corde, fait lui faire deux fois le tour du pic et accroche toi à l'extrémité de ce qui te reste. Je te tient en bas"
Je lui faisais confiance. Mon instinct me disait que je le pouvais. Alors je m'attachais et fis ce qu'il me dit. La descente fus rapide. Lorsque j'arriva en bas il lâcha la corde et m'aida à me détacher. Puis il me tendit une lampe torche, lui même en tenait une entre ses dents. C'est la que je remarqua que nous nous tenions sur une surface dure; c'était un sol de métal. Une aura puissante recouvrait les lieux. Que c'était-il passé ici...
Je suivit Noegel dans de long couloirs d'acier ou chacun de nos pas étaient amplifiés. Plusieurs fois nous vîmes des salles à la porte brisée ou des dizaines d'hommes étaient mort. Leur gorges ouverte, le sang coulait encore. L'aura ténébreuse était toujours plus force a mesure que nous avancions. Je pris la main de Noegel, il la serra et nous continuâmes notre chemin. La mort seule semblait habiter ce lieu.
Enfin nous arrivions à une ultime porte après presque 20min de marche. Un einezumi se tenait debout en son centre. Il avait la peau couverte de sang si bien que seul les tatouages de son visage étaient visibles, ils avaient la couleur du sang. Ses cheveux était si long que je pouvais voir les pointes toucher le sol derrière lui, ils formaient une épaisse crinière noire derrière lui. Sa force et sa colère brillait autour de celui-ci d'une noirceur sinistre. Il était la colère incarné.
Pourtant cette vision de lui ne pouvais que contraster avec son visage. Ses contours délicats le rendait presque androgyne. Il avait les yeux noircit par la colère. Ces lèvres fines pincé le rendait d'autant plus magnifique. Même son nez était délicat. Lorsque mon visage quitta enfin son visage je remarqua alors qu'il était totalement nu. Découvrant un corps musclé comme un dieu grec. Atrocement maigre. Bon, il était aussi gâté par la nature..... Mais passons. Je me cacha derrière Noegel qui s'était agenouillé et me pressa d'en faire autant.
"Votre altesse...
- Ne perdrons pas de temps. Je ne veux pas resté ici une seconde de plus.
- Permettez moi de vous prêter un pagne, vous ne pouvez sortir nu comme Adam.
- Oui tu a raison. Quel est ton nom?"
Il prononça la dernière phrase alors qu'il enfiler le pagne que mon guide lui tendit.
"Noegel, et voici Hadrian. Il s'est éveiller très récemment.
- Je vois. Merci Noegel. Rentrons à présent."
Tout les trois nous nous rendirent à la brèche. Noegel regarda vers le ciel et l'ancien prisonnier fit un bon vers le ciel, puis dans les airs en fit un autre puis encore un autre jusqu'à atteindre le sommet. Noegel se tourna vers moi et m'expliqua.
"Il suffis que te concentré, tu doit solidifier l'air sous tes pieds.
-et comment?
- chacun sa méthode, apprend vite."
Il me fit signe d'essayer. Je me concentra de toute mes forces, sauta une première fois dans les air et avant de retomber je m'imaginais un sol sous mes pieds et redonna une impulsion. Cela fonctionna à merveille et je me leva dans les airs un peu plus haut. Je répéta cela jusqu'à arriver en haut. Et alors je remarqua que Noegel et l'ancien roi des einezumi me regardaient.
"Désolé.. C'est la première fois que je le fait."
Finalement nous partîmes tout les 3 en direction de la forêt. Arrivé la-bas le roi nous demanda de le suivre et ensemble nous nous rendîmes en direction d'un monticule de terre au font de la plaine où les cubes étaient rassemblés. Le monticule de terre ressemblais à une petite montagne. On monta ensemble là haut. Une petite surface de la même matière que les cube était incrusté au sol. Le prince se plaça d'un côté de la plaque et Noegel de l'autre, tout les deux à deux mètres de la plaque incrusté. Leurs tatouages commencèrent à briller et tout deux murmurent dans cette langue étrange que je ne comprend absolument pas. Quelque secondes plus tard un cube se matérialisa entre eux. Je fis un bon en arrière en observant l'apparition. Lorsque cela fus fait il arrêta de parler et les tatouages des deux hommes cessèrent de briller. Il nous ordonna.
"Merci. Maintenant laissez moi"

Prince

A l'attention de tous les lecteur mineur, il y a dans ce chapitre une scene sexuel entre deux homme, je mettrait $$ au debut ainsi qu'a la fin de cette partie, je vous invite a sauté se passage si vous ne voulez pas le lire, je ne veux pas etre tenu responsable, vous aurez été prevenu
Durant une semaine on n'entendit pas parler du revenant. Dans le camps personne n'osait parler de lui, la peur se mêlait à la joie de revoir celui qui fus le roi de tout les einezumi. Je passait tout mon temps libre sur le toit de mon cube pour regarder en direction de celui de l'ancien roi. Noegel me demandait plusieurs fois pourquoi je faisait ça, mais je ne lui ai jamais répondu. Aujourd'hui je ne saurais dire quel jour nous étions mais ce que je sais c'est que c'est un jour que moi je n'oublierais pas.
Alors que je revenais d'un rude entraînement avec Noegel dans lequel il m'apprenais à utiliser mon hyper-force et que je me rendais au ralentis jusqu'à mon cube pour reprendre des forces je remarqua que quelqu'un se tenait a l'entré de mon cube. Trop fatigué pour calculer qui se trouvais devant mon chez moi, je continuais d'avancer mais quand je vis les pieds nu tatoués de rouge sang je fus soudainement très réveillé. Je tomba genoux au sol et bredouilla.
"Pardonnez-moi... je ne vous avais pas reconnu.
- Pas grave, ouvre le, j'aimerai te parler sans être dérangé"
J'ouvris mon cube d'un mouvement de la main puis me releva. L'ancien roi pénétra la porte temporaire et je le suivit. Une fois à l'intérieur je vit l'ancien roi assis sur une chaise à côté de mon lit de pierre. Je m'assis sur le bord de celui-ci et regarda le roi.
"De quoi voulez-vous parler?"
Il ne me répondit pas immédiatement, son regard glissa sur mon corps de façon très peu discrète. Je toussa et cacha mon visage derrière mes cheveux. Il remarqua certainement ma gêne car il arrêta de me reluquer, se leva lentement et la chaise disparu aussitôt. Il parcourut très lentement les petits mètres qui nous séparaient. Il posa ses mains de chaque coté de moi et me regarda dans les yeux. Mon premier réflexe fus de reculer le buste mais étant assis sur le bord du cercueil qui me servait de lit je tomba comme une grosse crotte dedans. Un sourire fier étira les lèvres de l'ancien roi. Il s'appuya sur le bord du cercueil.
"T'est mignon quand tu perd tes moyens."
Je ne compris pas, je me redressa sur les coudes, et recula dans le fond de mon lit de pierre. Il souris d'autant plus. Monta dans le cercueil et me bloqua dans le fond de celui-ci.
"Presque 4000ans que je n'est pas pu jouer, et toi qui est si désirable....
- Mais! je suis un homme...
- Il ne te l'a jamais dit?
- De quoi?
-Dit qu'il n'y a jamais eu une seule femme chez les Einezumi.
- QUE!?"
Il m'empêcha de crier plus que sa en me plaçant la main sur la bouche, il me fis glisser sous lui et s'assit légèrement sur mon ventre. J'essayai de bouger pour me degager de là mais il n'était pas de cette avis. Il me bloqua les poignés et mit sa bouche près de mon oreille.
"Laisse moi prendre ton corps et je te donne le droit de me poser une question..."
Je voulais absolument qu'il arrête mais ma curiosité l'emporta sur la raison et je ne pu m'empêcher de lui poser une question.
"Quel est votre vrai nom?
- Prince, Thanato Prince."
$$
Il afficha alors un sourire des plus heureux. Comme un idiot accomplit je lui avait donné exactement ce qu'il souhaitait! J'essayai de bouger mais le poids de Prince était sur moi. Il commença à dessiner du bout des doigts mes muscles très discrètement dessinés. Le contact de sa peau sur la mienne acheva de me déconcerter. Son corps parfait au dessus du miens. Je couina alors que je finissais nu sur la pierre de mon cercueil. La pierre qui d'ailleurs était devenue extrêmement chaude sans pour autant me brûler. Il me sourit, puis à mon oreille murmura.
"Si tu était consentant je pourrais te donner plus de plaisir"
Je me cacha le visage. Trop honteux. Il pris mon absence de réponse comme une affirmative et me sorti du lit de pierre avec une facilité déconcertante. Son regard glissait sur mon corps découvert qui affichait une réaction que je souhaitais absolument cacher. Je croisa les mains au niveau de ma zone intime. Il souris, se colla à moi en posant ses mains sur mes fesses. Je roula des hanches, ce contact me gênait. Je ne sais pas quand mais je remarqua que son pagne était tombé et qu'il était aussi nu que moi. Je vira au rouge alors que ses lèvres prirent possession des miennes. Je pouvais sentir sa chaleur, son sexe bouillant et gonflé par le manque collé sur le mien timidement érigé. Il saisit finalement mes cheveux d'une poigne sans appel et me poussa à me baisser à genoux. Alors que ma tête était a une hauteur parfaite pour lui offrir son plaisir. Il colla mon nez a celui-ci. Je ne savais pas quoi faire.
"Prince... je...
- je sais que tu n'a jamais sucé, je vais te guider mais tu dois bien avoir déjà vu quelqu'un le faire, ouvre la bouche et prend le en bouche".
Je regardait le sexe de Prince. Il me semblait encore plus impressionnant. Alors que la pression de ses mains sur mes cheveux s'accentua. J'ouvris la bouche et pris lentement le bout de son sexe dans ma bouge. Un grognement de plaisir lui échappa alors qu'il me poussa a le prendre entièrement en bouche. Il me sembla encore plus impressionnant à se moment j'eu l'impression d'avoir un tron dans la gorge. Je bougea la tête au rythme que le mouvement de ses mains m'imposaient. Après deux longues minutes durant lesquelles je me contenta de faire cela il jouis dans ma gorge. Un court jet visqueux qui me surpris et avec lequel je faillit m'étouffer. Il me lâcha la tête et je recracha aussitôt son sexe. Je toussa plusieurs fois, il ne me quitta pas du regard. Finalement il passa derrière moi, posa ses doigts dans le creux de mes reins et appuya dessus fermement. La douleur bien que très légère me poussa a baisser le buste, il du être heureux du résulta car il murmura.
"Bien jolie vue que tu m'offre petit puceau"
Je ne lui répondit pas, je couina et essaya de bouger sur mes appuis. Il me laissa faire, je sentit quelque chose d'humide et solide glisser entre mes fesses et compris de suite de quoi il s'agissait. Je ferma les yeux, est-ce que je le souhaitais vraiment? Après tout une occasion comme celle-ci ne se présentera plus... Je couina, il allait bientôt me prendre. Alors que je me posais des tonnes de question lui ne sembla s'en poser aucune. Pourquoi m'a-t-il choisit pour se satisfaire? Parce que j'étais puceau et qu'il l'avait remarqué? Au fond de moi j'espère que ce n'était pas que ça.
Il s'enfonça en moi lentement, je gémis d'autant plus et pour la première fois je me demanda si le cube était insonorisé, alors que mes gémissements résonnaient dans ma maison de pierre noire. Prince colla son buste a mon dos, ses coups de rein étaient de véritables coups de boutoir. Ses hanches laissaient des marques écarlates sur mes pauvres fesses.
"Hadrian, je peux entrer?, résonna une voix dans ma tête
- Tu jouerai les exhibitionniste?
- Que? Vous l'avez entendu?
- j'entends beaucoup de choses"
Je ne répondit pas à Noegel mais il entra, Prince pesta et se redressa légèrement tout en continuant à maltraiter mon cul. Noegel nous vis, poing serré il cria.
"Qu'est ce que vous lui faites! Laissez Hadrian!! "
$$
Prince ne cessa pas, il continua ce qu'il faisait sans porter attention à notre invité surprise. Noegel ne semblait pas du tout apprécier. Il matérialisa son épée courte, celle-ci semblait faite de glace mais sa façon de briller était propre a l'acier. Au même moment ou Noegel appela le prince je sentit quelque chose couler en moi, il avait joui. Alors le prince se retira de moi, me laissant nu et insatisfaits. Je m'assis au sol et me tourna de façon à voir se qui se passait.
Prince s'était habillé de son pagne, Noegel avancait vers lui arme au poing. Alors que dans la main du plus âgé des deux hommes se matérialisait une épée longue et effilées dont l'acier ressemblait étrangement à celui que je pouvais faire apparaître l'autre leva son arme. Les deux lames se percutèrent avec violence, la noire étoilé contre celle aussi pure que la glace. Noegel raga.
"Raclure, qu'est ce que tu lui a fait!"
L'insulte déplu particulièrement à Prince qui renvoya son épée si fort que le tatoué de bleu perdit l'équilibre. De sa main libre l'ancien souverain imita le geste d'un lancé et effectivement quelque chose se matérialisa et se planta net dans l'épaule de Noegel qui sera les dents. Voyant mon mentor souffrir je me leva d'un bon et attrapa Prince dans une accolade.
"Arrêtez je vous en supplie!
- Hadrian éloigne toi de lui! " ordonna-t-il.
Je n'en fit rien, toujours accroché au Prince qui sembla sourd à mes paroles. Je regardait cette être qui semblait totalement dénudé de sentiment. Il avança d'un pas, je le lâcha, puis un autre. Son épée toujours à la main il regardait Noegel qui semblait avoir perdu son assurance. Le prince leva son épée, Noegel lâcha la sienne. Je m'élança pour pousser mon mentor loin de la lame effilée. Mais malheureusement je n'eu guère le temps de partir, la lame mortelle s'enfonça dans mon épaule comme dans du beurre. Je cria tout mes poumon. Une seconde plus tard je ne sentit plus la lame, je tomba a genoux, ne pouvant plus bouger mon bras. Le brouillard recouvrit bientôt ma vue. La dernière chose que j'entendis fus la voix de Prince qui criait mon nom et son étreinte contre moi.

L'ancien seigneur avait rattrapé Hadrian, il sera les dents en essayant de rester digne. Pourtant les larmes coulèrent le long de ses joues. Noegel lui était rester interdit et choqué par ce qui s'était passé, tombé sur les fesses il observait le corps donc la première vie avait été arraché. Prince demanda alors d'une voie qu'il aurait voulu neutre.
"Était-il déjà mort auparavant?
- Non, c'est la première fois."
Noegel ne parvenait pas à accepter mais en entendant ça il commença à pleurer. Maudissant Prince et lui même. Prince posa Hadrian dans le cercueil, il se mit a genoux en posant ses mains sur la pierre chaude qui lui brûla les mains.
"Moi... Prince Abel... je jure de désormais veiller sur sa vie... afin de me faire pardonner... et... "
Il ne fini pas oralement sa phrase. Le cercueil d'Hadrian se referma.

(j'ai la suite mais je poste deja sa)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Une Nouvelle Ere


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Créations personnelles ~¤~ :: Ecrits des membres :: Autres fanfics-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.