AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 2 sur 3
[Habitation] 4897, Hell's Door
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle

[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Lizzie Cojocaru, le  Lun 12 Juin 2017 - 23:17

@LA de Max accordé

Il lui faut un temps avant de lâcher

Qu’elle est à la recherche d’une marraine pour l’enfant
Elle parle de rêves et d’étoile
Son petit bout d’être a-t-il du mal à aimer — à s’aimer ?
A s’ouvrir ?

Plus jeune l’enfant était moins craintif
J’ai quand même été sa servante quelques temps
A croire que mon visage a été oublié
Ou peut-être est-ce le fait de ne pouvoir regarder
Mes yeux en face
Qui l’effraie
Peut-être que ça le terrifie depuis le début
Que je n’ai jamais vu

— Ce serait un honneur, Alhena.

On reste sur le pas de porte
Un peu mal à l’aise

Après tout il m’a fallu du temps
Pour apprendre à devenir mère
C’est quelque chose qui se fait pas à pas
Trouver les histoires qui aident
Tous n’ont pas forcément les mêmes besoins
Les mêmes recettes
Il faut adapter les ingrédients


Par exemple Alhena
Mon fils aime bien l’histoire du dinosaure
Je sais pas si tu la connais
C’est un bébé dinosaure qui demande à sa mère
Pourquoi il n’a pas le long cou d’une autre espèce
Elle lui explique qu’elle peinerait à lui faire 

Des ronds dans les écailles, du bout des pattes,
Si sa tête était si haut juchée
Pourquoi il n’a pas le poitrail fort de tel autre
Car elle ne pourrait le prendre dans ses bras
Et elle continue ainsi à justifier avec amour
Que tout est à sa place
Ou que tout le sera
Si on laisse le temps faire
Elle trouve dans l’amour la justification de l’ordre du monde
Et mon fils s’endormait
Heureux de savoir qu’il serait toujours aimé

Ma fille en revanche n’a jamais accroché
Je la sentais se raidir quand je commençais
Alors j’en ai modifié la chute, quand mon petit s’endormait
Pour elle l’histoire changeait
Le bébé dinosaure en grandissant
Avait toujours l’impression que son corps n’allait pas
Qu’il aurait voulu être comme ça
Et la maman l’a aidé à devenir ce qu’il était en son coeur
Elle a fait appel à une magicienne
Qui a créé des échasses juste pour lui
Des échasses avec des rotules et une souplesse telle
Que quand il marchait tout était naturel
Elle a fait appel à une magicienne
Qui a peint son poitrail d’ailes de papillon
Et le relief des couleurs décuplait pour tous
L’ampleur du poitrail
Souvent, avant même que la dernière aile de papillon
Entre dans le chaudron
Ma fille elle aussi s’endormait
Heureuse de savoir que ses choix seraient libres
Et n’entraveraient jamais l’amour de ses pairs
(et de sa mère)

Max venait de transplaner au coin de la rue
Parfait
Je me suis retournée pour indiquer du regard
A mon enfant de reculer un peu
Je n’aimais pas les cacher au monde
Je n’aimais pas les priver du monde
Mais trop de personnes voulaient ma tête
Et auraient pu les blesser pour m’atteindre
Avec un sourire triste j’ai mimé un bisou
Puis j’ai refermé la porte et quitté le perron


Les enfants étaient en sécurité avec Max
Plus qu'avec moi, en vérité
— C’est un peu le bazar chez moi. Ça vous embête pas qu’on se cale dans un parc pour discuter ?

Je connais un coin pas mal, à deux rues. J’crois même qu’il y a des jeux d’enfants.

Regard vers l'âme neuve et son coeur
_tambour battant

Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Alhena Peverell, le  Ven 21 Juil 2017 - 13:02

Elle sourit,
Parce la peur s'estompe et s'envenime dans le secret,
Elle cherche une raison à ses actes, elle n'en voit qu'un,
Un simple regard, un simple souffle, une âme égarée bien trop jeune pour comprendre le monde,
Elle recule et acquiesce, l'air frais c'est toujours mieux qu'un chez soi un peu empoisonné,
On y voit une autre espèce de monde, des passants se poser des questions,
On fait semblant d'aller bien, parfois même, ça nous donne l'illusion que c'est vrai,
Alors que bon, dès qu'on rentre à la maison, on fait face à un miroir,
Qu'on veut juste brisé,
L'herbe est toujours plus verte ailleurs après tout.

Absolument pas, je te suis

Dessine-moi un mouton pour qu'on s'envole à mille lieux d'ici,
Elle en a marre d'être coincée derrière ce grillage,
Peut-être même qu'elle ne dit rien,
Qu'elle sert un peu trop fort la main de sa fille,
Peut-être même qu'elle a peur,
Que derrière ses sens imposants, elle tombe dans un vide sidéral,
Être fort, protéger l'innocence, montrer un chemin plus lumineux,
Faire la morale alors qu'on est l'inverse de ce que l'on prône,
Fais ce que je dis, pas ce que je fais
P*tain d'hypocrisie

Arrivée à destination, elle s'assoit, une masse sur les genoux,
Elle est fatiguée, oui ça arrive, Alhena est fatiguée,
C'est pas qu'un monstre, c'est pas qu'une mère, c'est pas qu'une femme, c'est pas tout ce que vous imaginez,
C'est aussi un être faible, complexe,
C'est n'importe quoi.

Dis Lizzie, c'est quoi la différence entre un garçon et une fille ? Maman elle veut pas me répondre
Maman elle veut pas briser mon innocence

Un baiser sur une masse de cheveux,
_y en a pas, on est tous humains, le reste on s'en fout
Elle tourne la tête, -de quelle manière tu formules une réponse toi ?
Quel est ton point de vue sur le monde ? On pense pas de la même manière, c'est certain-
Carré trop carré qui tente de devenir un rond, un triangle,
Une illusion qu'elle est prête à entretenir tant qu'elle sera en vie,
Après la mort et bien... La petite fille aura grandi et pourra comprendre d'elle-même,
Pour eux, y a pas de guerre, y a pas de conflit, y a pas de société, y a pas d'idéaux,
Y a juste du bonheur en concentré, des questions auxquelles les réponses sont évidentes,
Les couleurs ne sont pas fades, pas maintenant, pas tout de suite,
Elle veut pas, elle protège, peut-être trop, peut-être mal, peut-être même que ça les tuera, un à un,
D'apprendre cette vérité

Mais la vie est faite de mauvais choix aux bonnes intentions,
Parce que chaque cause sera juste, selon les yeux que tu portes.

Elle la sert dans ses bras, un peu plus, un peu moins,
Elle savoure des moments, elle se dit que peut-être demain, ça sera fini,
On sait jamais, elle sait pas,
Le jour d'après, une mort peut nous tendre les bras, une prison peut nous ouvrir ses portes,
Il n'y aura aucun retour en arrière, que des imprévus,
Il faut s'y préparer, il faut se rendre à l'évidence,
Que chaque bouchée est précieuse,
Que chaque regard est un don,

Que ça peut être le dernier instant, d'une véritable vie.

Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Lizzie Cojocaru, le  Sam 26 Aoû 2017 - 17:38

On s’est calées dans un parc d’enfants
C’est plus simple pour moi
Plus simple de diviser ces deux vies
On pourrait croire que je suis agent secret mais en vrai
Les mangemorts c’est presque pareil
J’ai à la fois envie de tout risquer pour eux
Et peur que mes convictions compromettent les enfants
L’envie de me battre à en crever
Et l’impossibilité de laisser ces deux là même pour la cause la plus juste
L’envie de ne rien cacher à mon cousin et maître
Et le mensonge perpétuel pour le maintenir à distance
Ne pas lui laisser une fenêtre trop grande sur ma vie, mon monde
Ne pas laisser les aurors avoir le moindre pouvoir sur ma vie, via les enfants
Ne pas confier l’éducation des enfants à un homme trop engagé
J’ai appris à mes dépends que lorsqu’on est trop engagée
Il est difficile d’être une mère aussi impliquée qu’on le voudrait
Alors je fais au mieux
Mais c’est jamais assez
J’espère que tu me pardonneras Alhena
Cette double vie


On s’est calées dans un parc et on a pas eu le temps de niaiser
Que déjà la gamine avait des questions existentielles
- Dis Lizzie, c'est quoi la différence entre un garçon et une fille ? Maman elle veut pas me répondre

J’aimais son ton direct
Le fait qu’elle ait moins peur de moi qu’il y a quelques minutes déjà
Un sourire aux lèvres j’ai cherché une réponse à lui faire
Il est difficile d’apporter une réponse complète à un adulte
Alors à un enfant ? Par où commencer ?
Comment expliquer que toute notre vie, on est traités différemment
D’abord selon nos organes génitaux, puis selon notre apparence corporelle
L’expression genrée, le choix des vêtements et des comportements
Comment lui expliquer que des butchs se battaient toutes leur vie
Pour pas être prises pour des hommes
Qu’à côté des hommes devaient lutter contre tous ceux qui les appelaient FTM (Female To Male) ou trans
Que tout fluctuait et que trouver sa place était bien compliqué
Que l’on avait parfois envie de rentrer dans une boîte pour pas dépasser, pas se faire couper sur les côtés
Que ça en valait pas la peine car la seule boîte en laquelle on pouvait rentrer, c’était un cercueil
Un peu bredouille j’ai commencé par prendre sa main
— Moi je pense que garçon et fille, c’est des mots inventés par les grandes personnes pour embrouiller les gens
— Je pense que l’on a voulu séparer d’un côté un univers artistique, sentimental, de l’autre un monde plus sportif et confiant
— Et que la barrière entre ceux-là, on l’a basée sur des choses qui changent rien, comme ce qu’on a entre les jambes
— On l’a utilisé en imposant des couleurs, des longueurs de cheveux, des sports et des métiers
— Je pense que ça a aucun sens
— Que ces univers se rencontrent, se complètent, se mélangent en permanence
— Je pense que certaines personnes vont essayer de se repérer par rapport à cette barrière, de dire, avec leur corps, unetelle est plutôt fille, untel est plutôt garçon, mais l’autre là est à la frontière
— Comme s'il y avait qu'une façon d'être fille
— Comme s'il y avait qu'une façon d'être garçon
— Comme s'il y avait aucune autre option
— Je pense qu’on a basé une partie de l’histoire sur une différence inventée
Ralentir, réfléchir, respirer
Je sais pas trop où je vais, j’m’y connais pas des masses non plus
— J’pense que c’est intéressant de se poser la question, mais qu’il faut pas que tu aies peur de la barrière
— Je pense que la barrière est aussi fluctuante que le sable

D’un mouvement de pied j’ai balayé les grains qui dormaient sous nous
— Que l’on peut être parfois d’un côté, parfois d’un autre, parfois à cheval dessus, et qu’on a de compte à rendre à personne
— Ne te mens pas sur comment tu te sens, et avec du temps, tu trouveras
— T’auras toujours des gens qui seront là pour te soutenir et t’aimer


On s’est calées dans un parc d’enfants
Avec dans le coeur des dessins de grands
On réécrivait le monde avec nos rêves étoilés
Un jour on l'a défoncera cette barrière de m*rde
On verra le genre comme le spectre qu'il a toujours été


Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Alhena Peverell, le  Lun 25 Sep 2017 - 20:08

Et si on danse ? Et si on continue de tourner sans jamais s'arrêter, qu'est-ce ça fait ? Ne pas vouloir se poser, se regarder dans les yeux, dans le miroir. S'avouer ses peurs, écouter le monde se faner, vieillir, pleurer et ressentir.
Sentir la chair de l'autre contre la nôtre, les souffles coupés et les secondes suspendues au ciel. Le décor mélange les couleurs et le rêve s'entrechoque avec la réalité.

Elle sent des petits doigts s'entrelaçaient avec les siens. Une tête posée sur son épaule et un sourire qui fond. La petite écoute attentivement, des questions parcourent son esprit. Elle les posera cependant plus tard. Pas que la discussion n'était pas intéressante, pas que Lizzie n'avait pas su y répondre mais... Une balançoire était une balançoire, et à neuf ans, c'était parfois plus excitant qu'une discussion avec des adultes.

Alors ça veut dire que je peux choisir qui je vais être, c'est cool !

Alhena ne dit rien, elle n'est pas certaine de la teneur des propos de sa fille, ni de celle de la marraine. Peut-être qu'elle ne veut juste pas comprendre ce qu'a voulu dire Liz, parce que ce serait remettre en question pas mal de chose dans sa propre éducation. Non pas celle de ses enfants, où l'ouverture d'esprit est plutôt prônée, mais la sienne. Celle de ses parents, ce qu'ils lui ont appris, ce qu'elle a compris sur le monde.

_Pourquoi ont-ils agit comme cela ?

Langue qui colle au palais. Elle s'enfonce et regarde la petite jouer. Il ne suffit de rien pour les mettre en joie. L'innocence pure qui flotte, qui fait sourire, qui change le monde en un million de confettis. Un coeur plus léger, un enfant qui a peur de grandir.  

Où as-tu appris à penser de cette manière-là ?

Peut-être que c'était déplacé, mais c'était Alhena. Et parfois, le comportement en société n'était pas son fort. De plus, elle se posait réellement la question. Elle n'avait pas su répondre à la question, pour une bonne raison. Pas parce qu'elle ne pas connait l'anatomie humaine, mais plutôt parce qu'elle ne connaît pas les mots qui résument seulement l'humain.

C'est normal d'avoir peur tu crois ?

_Peur de ne plus être là quand ils tomberont
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Lizzie Cojocaru, le  Mer 1 Nov 2017 - 15:17

Oh, l’enfant pourra choisir tellement plus que ce qu’iel entrevoit aujourd’hui. Il y'a des myriades de possibilités à explorer, des galaxies qu’on ne saurait imaginer, pas même en rêve. On manque trop d’imagination. Mais si on apprend la possibilité du choix, ou désapprend ceux qui nous ont été imposés, moi j’crois qu’on peut voguer, on peut voler, tellement haut.

La mère en revanche. La mère, j’ai crue l’avoir blessée, au verbe froid qu’elle m’a jeté. Il y a toujours cette obsession d’apprendre à penser, alors que non. Personne ne nous apprend à penser. On nous apprend à quoi penser, on nous apprend comment le penser, on ne nous apprend pas à être libre dans nos pensées. C’est le problème initial ; la maxime sur laquelle notre société s’écroule. J’en suis intimement persuadée.

J’crois que c’est un peu le problème, tu sais. De mes mots décalés, de mes actions déplacées. On m’a pas appris comment ni à quoi penser. J’étais trop dans le rejet de l’autorité pour prêter attention aux leçons des sociabilités primaire et secondaire. Je me suis construite dans l’opposition, souvent, et puis. Et puis je dirais que c'est d'abord des rencontres, des gens qui m'ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j'étais seule chez moi.

Seule dans une grande tête avec trop de place, et, en même temps, jamais assez. Seule car cette place, c’était toujours les doutes, les douleurs et les peurs qui les rongeaient. Et c'est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une existence…

— Pas à Poudlard, tu t’en doutes ! Mais le reste. Les rencontres. Les aléas. Je crois qu’à défaut de m’avoir appris à penser, on m’a appris à aimer.
La fin s’écrase, à peine audible. Aveu, sorti tout seul, sans prévenir. Envie de le ravaler, de manger ce mot, ce mot qui était faux, non, on m’a pas appris ça, on m’a pas aimée, c’est pour ça que je suis si emo !

Au fond, je crois qu’une part de moi savait, depuis longtemps. Que j’avais été suffisamment rejetée pour ne pas supporter la douleur d’autrui. Que je pouvais jouer des scènes et même des pièces, longues de plusieurs années, me masquer de sarcasme et de rancoeur, mais qu’au fond, j’avais assez subi pour ne pas aimer voir un.e autre dans la même posture. Que d’ici je tirais une indéboulonnable solidarité avec les victimes, des incompris, des rejetés, des jugés, des classés. En tant que crachat de la société.

— Il serait dangereux de ne pas avoir peur dans ce monde de m*rde. J'dirais que c'est bon signe.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Alhena Peverell, le  Mar 14 Nov 2017 - 20:33

Elle écoute, elle observe la vie qui grandit dans ses mains. Un sourire se dessine sur ses lèvres. Elle ferme les yeux et écoute les réponses qui viennent. Elle n'est pas certaine de comprendre ce que la belle à ses côtés, veut lui dire. Penser serait-il donc le contraire d'aimer dans son esprit ? Ne peuvent-ils pas cohabiter dans un même corps ?
Elle soupire, n'étant pas certaine de comment continuer cette discussion. Il y avait toujours un fossé entre son monde et le sien. Quelque chose d'inhabituel, qu'elle ne voyait pas tous les jours. Qu'elle n'avait même jamais vu auparavant.

_On m'a appris à avoir peur, aimer je sais pas trop ce que c'est, comment le gérer.

Foutument handicapée des sentiments, prête à détruire pour aimer, prête à crever pour comprendre ce que c'est que vivre. Vivre pour vivre, non vivre pour survivre. Alors tout était possible, la peur pendant longtemps n'avait pas été prise dans l'équation. Elle n'en voulait plus, n'en pouvait plus. Et puis... le retour à la maison fut brutal.

_L'angoisse jamais achevée dans ses mensonges

Bon signe... mauvais pour eux. Quand il y a du danger, de la peur dans le monde entier, c'est que le bonheur n'est pas forcément au bout du chemin.

Pour elle, pour eux. Et les deux possibilités, l'effrayaient. Elle n'arrivait pas à enlever les images de sa tête, de cette horreur qui détruisait ses nuits et ses sourires. Vivre dans la peur, vivre dans l'angoisse à chaque seconde.
_Les fous, c'est fait pour faire fondre les armures
Un nouveau souffle, la petite arrive en courant. Elle pose ses mains sur les genoux de sa mère et tourne la tête vers la belle. Elle a les idées qui se percutent entre elles, les questions collées aux lèvres. Elle sourit, elle ignore encore le monde. Elle apprend à aimer, à vivre pleinement sans la douleur des autres.

Dis, t'es contente d'être ma marraine ? Parce que j'ai encore plein de questions à te poser !

Et étrangement, Alhena ne doute pas une seconde de la sincérité de la gamine. Parce qu'elle connaît ce petit être, elle sait qu'il est différent des gens qu'elle connaît, qui l'entoure. Très différente de Lizzie, de Malicia, d'elle-même. Un concentré de joie et de doute qu'elle n'aurait peut-être jamais aperçu si elle n'avait pas eu d'enfant.
Elle prend sa fille sur ses genoux, le temps que la conversation reprenne. Elle était là, sans être là. Des liens étaient à nouer, mais ce n'était pas à elle de le faire. Alors elle se contentait de regarder la nouvelle pièce.

Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Lizzie Cojocaru, le  Mar 12 Déc 2017 - 18:10

J’acquiesçais d’un sourire triste. Oh, il est certain que je voulais d’un autre monde pour la prochaine génération. Ma grossesse était l’une des principales raisons pour lesquelles j’avais rejoint l’Ordre Noir, après tout… Une envie irrépressible de changer le monde.

— Oui, mais c’est mieux de ne pas fermer les yeux ! C’est la seule solution pour qu’on intervienne au bon moment. Pour limiter les obstacles qui l’attendent. Le temps qu’yel soit assez grand-e pour se protéger tout-e seul-e…



Et puis, c’est plus honnête que ceux qui disent avoir lu la fin. On m’a fait le coup, hein. On m’a dit que dans trois, quatre semaines, ce serait fini. Je serais guérie. Ma vie reprendrait son cours. Elle avait lu le livre, elle savait comment ça se finissait, fallait pas s’inquiéter.

Laisse-moi te dire : c’est une vaste arnaque, et il m’a fallu porter un masque pour la persuader qu’elle avait raison. Que ce n’était rien. Oui oui, c’était fini, c’était derrière moi, je n’avais plus peur. Tu parles. Alors oui, je préfère ne pas mentir devant yel.



Oh Alhena, j’espère vraiment, du fond du coeur, que tu arriveras à créer une relation honnête avec ton enfant. Qu’on sera de meilleures mères qu’on a été soeurs et filles. Que nos parents ont pu l’être. Qu’on va vers le mieux. Ce serait facile de se dire que c’est comme ça que c’est écrit, que pour survivre, faut que ce soit ce qui est prévu. La seule voie. Je sais que c’est plus compliqué et ambigu que cela. J’espère juste qu’on fera pas trop d’erreurs, toutes les deux. Parce que nos enfants, yels méritent tellement mieux que ce qu’on a connu, nous.

La question de l’enfant m’ébranla plus que j’aurais voulu l’admettre. Une larme roula sur ma joue, impossible à retenir. Je me suis agenouillée, de façon à être à sa hauteur.
— Plus que tu peux l’imaginer. Je serai là, pour tes questions et le reste.

Parce que c'était ma seule option, pour survivre.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Alhena Peverell, le  Jeu 21 Déc 2017 - 20:42

C'est drôle, ça la fait sourire. De savoir qu'il ne faut pas laisser les démons s'immiscer à l'intérieur de l'âme. Alors qu'en vérité, ils y sont déjà. Ils sont là et c'est nous qui les faisons grandir. Il faut choisir, le loup qu'on nourrit. Lentement, elle sourit, perdue dans le vague. Elle écoute sans réellement être là, il y a des mots qui s'éparpillent dans le vent. Des gouttes de bonheur qui s'échappent dans l'espace.

Un drôle de monde
Pour d'étranges humains

Le temps devient éphémère, il devient une source inexpliquée et inattendue de doutes, de questions sans aucun sens. Elle se mord la lèvre inférieure, attendant que le ciel tombe et que la terre brûle. Les veines tremblent et le coeur s'enflamme. Les émeraudes cherchent une chose sur laquelle se concentrer. Elle frissonne devant la pureté des pensées d'enfants.
_Qu'est-ce que j'ai fait ?

Liz, merci à toi d'être là... Merci vraiment.
Elle a les mots qui se consument.
On va y aller parce qu'il se fait tard. Tu devrais passer au manoir un jour, pas pour travailler, juste en tant qu'invité et marraine. Ou autres parts, si tu te sens plus à l'aise.

Elle récupère son enfant, qui commence à somnoler. Vivre, c'est épuisant au final. Déposant un baiser, elle regarde les lèvres de la femme. Il y a quelque chose, mais ce serait trop étrange. Lui lançant un délicat sourire et un geste. Elle se détourne lentement, il fallait prendre soin d'un enfant. Il fallait se donner corps et âme à lui, pour qu'il puisse vivre sans jamais qu'il désespère de survivre.
Elle ne lui dira jamais assez merci

Départ d'Alhena

Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Lizzie Cojocaru, le  Dim 25 Mar 2018 - 15:57

Vendredi soir, 20h — Pv Emily

Encore une journée à Poudlard. Interminable. Cela n’a pas de sens pourtant : j’étais en Suède hier, avec certains des élèves les plus chouettes de cette planète, et le vendredi j’avais eu tout plein de temps pour faire des recherches dans mon appartement. Mais je sais pas. Depuis que je savais que ce soir, ma soeur serait là, rencontrerait mes enfants… C’était différent. J’étais à la fois inquiète et excitée.

Me débrouillant pour quitter le château relativement tôt, je mis l’appartement londonien d’équerre. Il fallait que tout soit parfait pour elle. Elle craignait toujours que je me mette dans un pétrin pas possible, alors j’voulais lui montrer que j’avais la situation bien en main, et qu’ils étaient heureux, Braeden et Squirtle. D’autant que la première se rapprochait de plus en plus de son baby-sitter, qui n’avait qu’une lettre de différence dans son prénom et était également originaire de Poufsouffle.

Il allait falloir cependant plus qu’un appartement bien rangé pour rassurer la belle. Et surtout, me faire pardonner. J’étais bien consciente que je lui faisais une petite place dans la vie des jumeaux avec cinq grosses années de retard, mais… je sais pas. Depuis qu’Elenna avait craché le morceau, dévoilant son activité auprès des Phénix, il me paraissait trop délicat de les mêler les uns aux autres. C’était prendre le risque que l’un des trois finisse par être un appât, un moyen de pression… Un risque inutile quand on y pense.

Le fait est que ce risque, moi, j’étais prête à le prendre. Après cinq ans de réflexion, je voulais qu’ils puissent rencontrer le reste de leur famille. Déjà qu’ils avaient perdus leur père et leur beau-père… Il leur fallait un ancrage supplémentaire. C’était dangereux, mais si on ne franchissait pas ce cap, ils ne vivraient jamais vraiment. Ils n’étaient pas voués à rester dissimulés dans leur cage dorée. Pour s’épanouir plus que ça, ils auraient besoin de plus que ça.

Yoga et méditation furent tout de même nécessaires pour calmer mes nerfs avant l’arrivée de la professeur de botanique. J’angoissais tellement des tournures que pouvait prendre cette soirée. Mais si elle n'avait pas lieu, alors notre lien n’avait plus grand chose de vrai. On vaut mieux que ça, je crois.
Emily Lynch
Emily Lynch
DirectionPoufsouffle
Direction
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Emily Lynch, le  Dim 2 Sep 2018 - 22:32

Pas loin de 6 mois plus tard...
RP flashback pour respecter un minimum la timeline

Catalepsie, catatonie, plus je tentais d’effectuer un blocage complet, plus je m’enfonçais vers la perte de mon corps, de mes pensées, mes sentiments. Stress post-traumatique d’événements potentiellement similaires et ayant connu une fin tragique, je ne pouvais laisser cela arriver. J’étais devenu en quelque temps un vrai sujet d’étude pour tous les psychologues et psychiatres du pays, heureusement pour moi, ils n’avaient guère connaissance de mon existence et encore moins l’état dans lequel j’étais en train de me plonger. Sans trop comprendre pourquoi, j’essaye de devenir une coquille vide, sans doute par peur d’une nouvelle trahison, par peur de revivre ces sentiments encore bien plus horribles que de découvrir que votre mère n’était pas capable de respecter la personne qui était à mes yeux bien plus que respectable. Je ne savais pas à quoi m’attendre et je refusais de ressentir certaines émotions, je refusais qu’elle puisse lire en moi. Je m’étais préparée pour cela, personne ne le savais, c’était mon secret et avec un peu de chance, cela allait rester secret.  

Passant devant le miroir qui se situait juste à côté de la porte d’entrée, je me rendais compte que j’avais peut-être abusé sur l’entrainement, je ressemblais plus à un zombie qu’a un être humain… Relâchement, détente, je pouvais tout de même me permettre de respirer un peu, après tout, il ne m’était plus rien arrivé de la sorte depuis bien longtemps, mais j’avoue que j’avais peur…

« I have lived in darkness »

Le chemin pour arriver chez ma sœur me semblait extrêmement long, j’imaginais sans cesse des milliers de scénarios dont la fin ne pouvait être que tragique. Je ne comprenais pas pourquoi, j’étais si pessimiste, après tout, nous arrivions quand même à vivre ensemble à Poudlard, elle n’allait pas tenter de me tuer lors de cette soirée. Je luttais contre ces histoires qui finissent mal et me concentrais sur le positif, après tout, tout avait changé depuis, un nouvel horizon se dressait devant nous.

« Let's face all our fears »

J’arrivais devant la porte, immobile, je regardais les dessins dans le bois sombre, tout comme le couloir tout me semblait terne, triste, je n’arrivais pas à quitter cet état d’esprit, j’espérais de tout cœur que la suite allait me faire changer d’avis. Plantée là, j’imaginais Lizzie dans la même situation que moi, de l’autre côté de la porte, sachant parfaitement bien que nous étions à moins de dix centimètres l’une de l’autre. C’était à moi à faire ce qu’il fallait pour briser cette attente, mais je ne pouvais m’y résoudre, les peurs les craintes, je devais les faire partir… Ou bien alors je pouvais simplement… Mais ?! Sans trop comprendre comment ni pourquoi, je venais de frapper à la porte comme poussée par une force extérieure.

« When hope and love has been lost »
                                                                 « You must find a way »
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Lizzie Cojocaru, le  Lun 17 Sep 2018 - 0:51

Finalement, le gong fatidique, le son du renouveau fait son apparition. Fébrile, je dirige mon regard vers la porte et glisse lentement mes doigts autour de la poignée. Quelques fractions de seconde encore, pour me préparer. La peur de décevoir. L'appréhension de ces retrouvailles, des évolutions contraires que le temps a pu nous dicter… Je ne suis pas si naïve que j'en ai l'air ; je suis consciente que mon temps d'absence et de distance a pu imprimer chez elle une certaine défiance. Je l'avais aussi, à ma façon, craignant qu'elle ne vienne pas, redoutant plus encore qu'elle se retrouve, ce soir, sur le pas de la porte.

Il n'est plus temps de reculer. De toute façon, Braeden me trouve trop longue et a sautillé d'une façon assez imprévisible. Toujours animée de sa spontanéité légendaire, elle a posé sa main sur la mienne pour faire pivoter la poignée, et s'est bientôt précipitée autour des jambes de la rouquine, les entourant de ses petits bras bienveillants.
— Oh c'est toi Emily ! Tatie 'Mily ! Maman avait pas dit que t'étais graaaaande comme ça !


Merci Braeden. Même si c'est un peu malaisant comme introduction, c'est beaucoup plus touchant que si on restait trois quarts d'heures sur le porche sans oser se parler. On peut dire que pour rompre la glace, t'assures. Toujours pleine de vie et drôle et joueuse et touchante… D'un sourire attendri, je contemple leur embrassade.

— Merci d'être venue, Emily. Je te présente Braeden, ma fille.
Elle porte une tenue où se mêlent les ocres et les bruns, et son sourire fõutrement naturel a une forme de… sauvagerie ? Pour l'heure, son jumeau reste tapi dans l'ombre, intimidé par l'arrivée de la professeure de botanique. Il faut dire que cela fait un moment que je leur parle de ma soeur, et que la première rencontre est un grand moment ! Forcément, plus c'est important, et plus ça le stresse, du coup il se cache. Merlin j'ai peur de ce que ça va donner à Poudlard.

Mon oeil s'invite dans le visage de ma soeur. Il lui trouve des joues creusées, cernées. J'ignore ce qu'il lui est arrivé... mais un élan maternel me prend. Pour une fois, la petite soeur doit prendre le relai, et s'assurer de la bonne nutrition de son aînée. Après tout, une famille, ça s'entraide dans les deux sens non ?
— Tu as déjà mangé, ou tu veux bien te joindre à nous ?
Emily Lynch
Emily Lynch
DirectionPoufsouffle
Direction
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Emily Lynch, le  Lun 17 Sep 2018 - 14:19

J’ai toujours détesté ce moment de calme avant qu’il n’arrive quelque chose, le calme avant la tempête comme le dit l’expression ! Et quelle tempête, si j’avais su ce qui allait m’arriver je me serais mieux préparée, protéger ma maison, mon être et tout ce qu’il y avait à sauver. Non en vérité, si j’étais au courant je ne serais probablement jamais venue, préférant fuir cette douleur que de la surmonter, je n’étais pas encore prête à passer à autre chose, à tenter une vie avec cette incapacité, à envisager des alternatives. Je souhaitais le meilleur, mais j’imaginais le pire comme un sentiment d’avoir déjà vécu cela, pourtant… Je sentais l’air circuler dans le bâtiment, s’échappent de l’appartement de ma sœur pour envahir le couloir tout en me glaçant les pieds au passage. Je bougeais les orteils pour ne pas avoir froid, on aurait dit que je préférais rester là à attendre, attraper froid plutôt que de frapper à la porte. Mais finalement le destin en avait décidé autrement, voilà que je venais d’entendre le glas sonner ! Chaque coup contre la porte retentissait comme un son de cloche dans ma tête. Que venais-je de faire !

- Oh c'est toi Emily ! Tatie 'Mily ! Maman avait pas dit que t'étais graaaaande comme ça !

Et alors que je ne réalisais pas encore ce qu’il était en train de passer, je sentais les bras de l’enfant entourer mes jambes. Terrifiée, je ne savais pas comment je devais réagir, Tatie ? Je me demandais bien comment cela pouvait être possible, je n’avais jamais entendu parler qu’un des membres de ma famille avait eu des enfants, non ça n’était pas possible, à moins que…

- Merci d'être venue, Emily. Je te présente Braeden, ma fille.

Sa fille ?! Comment, depuis quand ? Pourquoi, comment ? Non ça n’était pas possible, elle me l’aurait probablement dit plutôt à moins que… J’étais en train de me perdre dans les émotions, entre incompréhension, peur et profonde tristesse. Voilà que je découvrais que ma sœur avait eu un enfant alors que je n’en étais pas capable moi-même. Encore un coup du destin qui continuait de me rappeler sans cesse que je ferais jamais rien de bien dans ma vie, que je n’aurais jamais droit aux bonheurs les plus simples et les plus merveilleux… J’étais sur le point de craquer quand soudain je me rappelais que je n’avais pas le droit d’être triste dans le bonheur des autres. Oh viendra un temps où je pourrais lui exprimer me tristesse, mais là je ne pouvais pas. J’inspirais un grand coup comme pour ravaler me tristesse.

- Bonjour Braeden, ta maman m’avait pas dit que t’étais si mignonne.

Je lui adressai un sourire et passai ma main dans ses cheveux avant de poser mon regard dans celui de ma sœur. Surprise par les événements, je n’avais pu cacher mes sentiments, elle devait probablement avoir remarqué que quelque chose n’allait pas, mais elle semblait ne pas vouloir en parler, du moins pas maintenant et pour être honnête, cela m’arrangeait fort bien. Passons d’abord aux choses positives avant d’aller explorer les méandres de la douleur.

- Tu as déjà mangé, ou tu veux bien te joindre à nous ?

- Euh non, enfin oui ça sera avec plaisir.

Les mots timides, je me révélais assez étrange même moi, j’avais du mal à comprendre ce qu’il était en train de m’arriver, mais la perspective de remplir mon estomac avec quelque chose de solide ne me déplaisait pas, j’allais enfin pouvoir remplacer le whisky pour quelque chose de vraiment nourrissant.

- Sinon, tu vas bien ?
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Lizzie Cojocaru, le  Ven 5 Oct 2018 - 21:32

T'as le LA des gosses évidemment Wink

Emily hésita mais finit par accepter de manger avec nous. Je la conduisis vers le salon, qui n’était pas bien grand mais où ruisselaient les motifs colorés. Là, des tapis aux allures de bohème ; ici, des jeux des jumeaux un peu en vrac. Les tons étaient plutôt chaleureux, entre les rouges et les bruns. Un antre qui sentait l’hiver, les plaids et les chocolats chauds.

— Ecoute, moi ça va, oui. Élever ses enfants requiert de mettre un peu de stabilité dans sa vie, alors j’ai un rythme un peu plus sain à présent. J’alterne les cours de vol à Poudlard et ceux de potions à Barjow & Beurk, mais je passe autant de temps que possible avec ces deux canailles. D’ailleurs...


Deux, c’est bien mignon deux mais elle en a rencontré qu’une pour l’instant ! Où peut-il être caché ? Jetant un coup d’oeil circulaire, je repère finalement deux petits petons qui dépassent de l’un des tapis décoratifs que j’ai accroché au mur. A pas de loup, je me dirige vers la cache de mon trouillard préféré.

D’une voix exagérément songeuse, je ralentis.
— Mais où peut-il être passé...

D’un mouvement sec, mon bras droit se faufile derrière le tapis et rencontre le bidou du marmot.
— Trouvéé ! Allez, sors de ta cachette à présent. Il y a quelqu’un que je voudrais te présenter.


Impossible de croiser son regard tant il garde les yeux rivés au sol, trépignant de malaise. Je tends ma main vers lui, et il la saisit sans trop savoir comment la prendre, glissant les mauvais doigts au milieu. Bon, ce qui compte, c’est qu’on avance ensemble.
Sa main est toute petite et toute moite... Je m’y ferai jamais, je crois. Cette magie-là, on ne s’y habitue pas.

— Emily, voici mon fils Squirtle. Squirtle, tu te souviens de qui est Emily ?

— Cgltaehfntieskeu, grommèle-t-il, les doigts dans sa petite bouche baveuse. M’agenouillant, je déplace son bras avec douceur.
— On refait la même sans ta petite menotte au milieu de tes quenottes ?

— C’est tatie.
— C’est ça ! Tu vas lui dire bonjour ?


Il danse sur ses pieds en déclinant poliment l’offre. Il a déjà son index, son majeur et son annulaire de retour dans sa bouche, et son regard semble examiner l’état de ses chaussons.
— Bon. Plus tard, alors, petit chenapan.
Redressant mon oeil valide vers ma soeur, je précise :
— Je te les confie un instant ? Je vais voir où en est la cuisson...


Me dirigeant vers la cuisine, aux teints plus clairs, j'examine l'état de la montre à gousset. 46 minutes ont passé depuis que j'ai lancé la cuisson. Oulala, heureusement que j'ai pensé à y jeter un oeil ! Une minute de trop ça va, mais cinq ça devient rapidement plus embêtant ! J'ajoute donc les 400 g de marrons cuits, et mélange à intervalles irréguliers.

Quinze minutes plus tard...


— Mamaaan mamaaan ! Ça en est où ? J'ai faim !
me presse Braeden, agrippée à mes jambes. Ah, forcément, quand il s'agit de bouffe, la patience est très limitée chez les enfants. Peut-on vraiment leur en vouloir, ceci dit ?
— J'ai presque fini, t'inquiète ! Tu mets la table avec ton frère ?
Bougonnant, elle se met quand même à l'oeuvre. Squirtle traîne les pieds et brise un verre juste après l'avoir touché.
— Occupe-toi des serviettes de table plutôt chéri. D'un Récurvite, je minimise les risques de blessure.

Les récipients lévitent bientôt, esquivant leurs têtes pour filer vers la table.
— Je sais pas si tu connais la frigousse de volaille, Em ? J'ai découvert ça en vacances avec ces petits loups, et comme ils adorent les marrons, on l'a adopté.

Emily Lynch
Emily Lynch
DirectionPoufsouffle
Direction
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Emily Lynch, le  Lun 15 Oct 2018 - 14:38

Et tandis que j’acceptais l’invitation de ma sœur à rester diner avec elle et sa fille, je découvrais un appartement pas bien grand mais assez représentatif de ce qu’elle était devenue ou du moins de ce qu’elle essayait de devenir. Je dois bien reconnaitre que je m’étais plus concentrée sur mes propres problèmes que ceux de ma sœur et que j’avais par conséquent perdu de vue tous ses projets de vie, d’ailleurs je ne savais même pas qu’elle avait eu un enfant, deux ? Comment ça deux ? Mais où était-il ce deuxième bout-de-chou ? Elle était sans aucun doute en train de me faire une blague histoire que je panique un peu à l’idée de me retrouver avec deux petits monstres qui bougent et sautent dans tous les sens… Mais lorsque je la vis s’approcher doucement d’une des tapisseries accrochée au mur, je vis également deux pieds d’enfant qui essayaient de se faire aussi discret que possible. Malheureusement pour lui, il semblait avoir oublié le concept qu’une mère sait toujours où se trouvent ses enfants, qu’importe la stratégie mise en place pour se planquer. Une fois le gamin sorti de sa cachette, c’était le moment de passer aux traditionnelles présentations, seulement voilà, les deux enfants semblaient être marqués par une différence de caractère assez marquée. Dès lors, établir un contact avec l’enfant était assez compliqué, heureusement pour moi, Lizzie se montra tenace ce qui me permit d’entendre le son de la voix de Squirtle et non une sorte de grognement digne d’une créature de rang élevé et de laquelle il vaut mieux ne pas s’approcher de trop près.

Une fois que j’avais découvert l’identité des deux minis Lizzie, j’allais passer l’épreuve du feu parce qu’à peine le gamin sorti de sa planque, Lizzie s’en allait pour terminer la préparation me laissant par la même occasion seule avec deux enfants dont je ne savais absolument rien à l’exception du fait qu’ils étaient les enfants de ma sœur et qu’ils semblaient avoir déjà un certain âge. Ils étaient encore loin d’être adolescents, mais je réalisais à cet instant précis qu’il s’était passé beaucoup de temps, sans doute trop de temps… Il y avait là tellement de choses à rattraper que je ne savais par où commencer. Mais pas de précipitation, je devais me montrer patiente, surtout si je ne voulais pas que cette rencontre me face plus de mal que de bien. J’essayais alors d’établir un contact avec Squirtle, mais visiblement sa timidité était à toute épreuve et à l’exception d’un léger hochement de tête pour me répondre par l’affirmative ou négative, je n’obtins rien de plus. Ca n’était pas grand-chose, mais au moins il comprenait ce que je lui disais, il fallait parfois se contenter de peu.

Pour Braeden, c’était l’opposé, impossible de la faire taire, elle me racontait sa vie, enfin je crois, elle disait tellement de choses tout en partant dans toutes les directions que j’avais parfois un peu de mal à la suivre… Je tentais de la canaliser sur un seul sujet à la fois, mais je réalisais qu’il était alors difficile de forcer un enfant à faire ce qu’il n’avait pas envie de faire, surtout lorsqu’il s’agissait de parler de ce qu’il aimait le plus au monde. Je n’échappais pas moi-même à l’interrogatoire, entre les questions classiques, je me retrouvais également face à quelques réponses plutôt compliquées à donner, heureusement pour moi, un moyen de fuite arrivait juste au bon moment, timing parfait, je ne pouvais rêver de mieux pour échapper aux questions gênantes. J’observais alors les deux enfants et leur mère préparer la table, j’aurais bien proposé mon aide, mais je n’eus guère le temps de le faire que la table était déjà prête, comme quoi les enfants ça pouvait être utile !

- Je sais pas si tu connais la frigousse de volaille, Em ? J'ai découvert ça en vacances avec ces petits loups, et comme ils adorent les marrons, on l'a adopté.

- Non je ne connais pas, mais c’est toujours l’occasion de découvrir… Où étaient vos vacances ? Pas loin d’ici ou à l’autre bout du monde ?
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Lizzie Cojocaru, le  Dim 18 Nov 2018 - 17:41


Ma frangine n'avait pas eu la chance de goûter ces délices. C'était triste qu'elle en ait été ainsi privée jusqu'ici, et en même temps… en même temps cela voulait dire qu'elle ne saurait pas si c'était bien fait ou mal fait, vu qu'elle n'avait pas d'élément de comparaison. Et comme je suis pas une cuisinière exceptionnelle, c'est quand même plus sûr.
— C'est sympa de découvrir des nouvelles saveurs, oui.

Elle m'interroge alors sur notre destination, et un souvenir plein de couleurs me revient.
— C'était à la fois très proche et très loin. En fait, ce plat-là, on l'a découvert au nord-ouest de la France, mais c'était dans le cadre d'un tour du monde.

Oh, vraiment un beau souvenir que celui-ci… Des volcans, des glaces, des surprises, et plein de découvertes dans un voyage à travers les cieux.

Qui peut dire qu'il a déjà fait un tour du monde, et en tapis volant de surcroit ? Franchement, ils sont gâtés ces petits, d'avoir des proches qui ont autant le goût du risque… Braeden entend notre discussion et s'y mêle, guillerette.
— Oh Maman, raconte raconte ! C'était trop bien les vacances avec Parrain !


Un sourire aux lèvres, je me penche vers ma fille et saisis ses mains potelées et agitées par l'adrénaline.
— Et pourquoi tu n'irais pas le lui raconter, toi ? Je suis sûre qu'elle adorerait que tu lui en parles, toi.

Un peu plus fort, à l'adresse de mon sauvageon préféré.
— A table Squirtle ! Y a des marrons…

Le mot magique est prononcé. Quittant sa réserve, il se précipite à nos côtés.
— Des marrooooons !


De son côté, Braeden poursuit son récit enjoué auprès d'Emily. Elle parle vite, avec plein d'accentuations différentes, alors c'est un peu comme à l'opéra : c'est joli, mais on comprend rien. Amusée, je finis par l'interrompre.
— Articule un peu, ma puce, je suis pas sûre qu'Emily arrive à suivre.
Il va falloir que je trouve quelqu'un pour lui donner des cours de diction, elle a une excitation impossible à contenir... C'est comme si elle avait toujours un train à prendre et le temps de rien, elle se précipite dans son rapport à la vie, avec cette fougue si atypique et en même temps assez fréquente chez les enfants.

Je sers chacun, priorisant Squirtle qui n'en peut plus de voir les marrons qui lui font de l'oeil, et souhaite un rapide :
— Bon appétit !
J'espère que j'ai bien dosé les ingrédients...
Emily Lynch
Emily Lynch
DirectionPoufsouffle
Direction
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Emily Lynch, le  Sam 24 Nov 2018 - 15:57

Un voyage autour du monde, que voilà une bonne idée ! Les enfants de ma frangine ne se rendaient peut-être pas de l’énorme chance qu’ils avaient eu de vivre cette merveilleuse aventure. Peu de personnes pouvaient se vanter d’avoir fait une telle chose, d’ailleurs pour la plupart des gens on pouvait même dire que simplement quitter le pays était un accomplissement en soi. Enfin bref, l’enthousiasme des deux enfants me faisait sourire, au moins c’était déjà ça. Par contre, il aurait surement intéressant de leur apprendre à canaliser leurs émotions, je n’arrivais pas à suivre le récit de la petite, mais je me sentais mal de lui dire que je n’arrivais pas à la comprendre, du coup je me contentais de faire comme si tout était limpide pour moi, acquiescement de la tête ponctués de « oh » ou encore de « ah », j’étais moi-même perdu sur terre, quelque part entre l’Asie et l’Amérique, ou peut-être l’Afrique, je ne sais plus trop, pause ! Lizzie intervint alors telle une bouée de sauvetage, j’arrivais enfin à me sauver de la noyade verbale pour ensuite entamer le repas.

- Tu comptes les mettre à Poudlard quand ils auront l’âge ?

Je lâchais comme une évidence, après tout peut-être que l’un deux n’allait jamais exprimer ses pouvoirs et resterait à jamais à l’écart de tout cela. Rejeté de deux mondes, entre deux eaux, se sentir refusé par un et complètement ignoré de l’autre. Je n’osais pas imaginer la situation que cela pourrait donner, mais je ne préférais pas évoquer cette possibilité à haute voix, après tout, peut-être avaient-ils déjà fait leur preuve en terme de magie, je venais tout juste de les rencontrer.

- Qui s’occupe d’eux en ton absence ? Connaissant l’antécédent de ma sœur, je préférais m’assurer qu’ils n’étaient pas livrés à eux-mêmes en l’absence de leur mère… D’ailleurs, je ne savais même pas qui était leur père, un fantôme de plus dans l’histoire étrange de Lizzie. Désolée, ça ne me regarde pas… C’est juste que… Incapable de finir ma phrase, je ne voulais pas à nouveau évoquer le passé douloureux.
Contenu sponsorisé

[Habitation] 4897, Hell's Door - Page 2 Empty
Re: [Habitation] 4897, Hell's Door
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 3

 [Habitation] 4897, Hell's Door

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.