AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Boutique d'Animaux Magiques
Page 41 sur 54
Comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42 ... 47 ... 54  Suivant
Liz Vossor
Serdaigle
Serdaigle

Re: Comptoir

Message par : Liz Vossor, Ven 23 Fév 2018, 18:34


Loredana


- Bonjour ! Alors, au niveau des prix, le hibou le moins cher est le petit-duc à 5 gallions et la chouette effraie à 3 gallions. Ce genre d'animaux demande beaucoup de liberté, il est donc important qu'ils ne restent pas en cage toute la journée, ils ont besoins de voler, c'est dans leur nature. Il faut également être attentionné et ne pas hésiter à leur donner une petite récompense de temps en temps. Pour le nourrir, nous avons dans la boutique des paquets de Miamhibou à 10 mornilles l'unité, mais vous pouvez également leur donner des graines, mais le prix est un peu plus élevé. Si tout cela vous convient, on peut aller voir les jeunes volatiles qui pourraient vous intéresser.

Je réagissai intérieurement aux paroles de la vendeuse au fur et à mesure qu'elle les prononçait. La chouette, je préférais la chouette. Et vu le prix bas et la somme que je transportais sur moi, je songeai même à ressortir de la boutique avec un animal terrestre et très peu couteux. Mais je chassai vite l'idée de ma tête, préférant y réfléchir après avoir réglé l'affaire de la chouette et de ce qui ira avec.

- Je voudrais bien aller voir les chouettes effraie, s'il vous plaît.


Mais avant que la vendeuse n'ait pu enregistrer l'information, je dévalai un flot de questions continues pour être sûre de m'occuper correctement de ma future protégée :

- Quels types de récompense au fait? Des souris? Les insectes, c'est des récompenses? Quelle est la différence entre le miamhibou et les graines? Quel serait le meilleur pour le type de chouette que vous m'avez proposé? Je pense plutôt prendre une chouette relativement jeune. Enfin si c'est possible? Est-ce que ça fonctionne comme les chats, c'est-à-dire qu'il faut le laisser chez nous pendant plusieurs jours pour être sûr qu'il retrouvera son chemin?
Revenir en haut Aller en bas
Cendra Sundrop
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Cendra Sundrop, Sam 24 Fév 2018, 15:02


Un Moke. Cendra avait encore un peu de mal à croire qu'elle allait avoir un Moke. Elle était rentrée dans cette boutique sans trop savoir ce qui l'attendait et était ravie à la perspective d'en ressortir avec un nouveau compagnon. Même si cela impliquait soins, attention et affection... Elle se sentait prête, et suffisamment raisonnable. La preuve c'est qu'elle pensait déjà à le nourrir. Et heureusement, la boutique vendait le nécessaire pour cela :

- Oui, tout à fait, vous en voulez ? Si oui, combien de sachets ?

Cendra prit un instant pour réfléchir à cette question. Elle n'avait aucune idée de combien de temps un sachet durerait. Ce qui lui faisait penser à autre chose...

Finalement, elle se décida.

- Pouvez-vous me fournir de quoi le nourrir pendant un mois ?

C'était bien, pour commencer. Ce délai écoulé, elle reviendrait en racheter, et pour plus de temps si nécessaire.

- Comment dois-je le nourrir ? Je veux dire, à quelle fréquence ? Une fois par jour, plus ? Et quelle dose dois-je lui donner par repas ?

Cette vendeuse était vraiment bienveillante et Cendra se sentait en confiance, n'ayant pas peur de poser des questions.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Cray
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Aidan Cray, Sam 24 Fév 2018, 15:21


Un Achat
Feat Loredana Sparks

La jeune vendeuse m'explique que je peux laisser l'Hibou en liberté, que cela leurs fait du bien aux ailes. J'hoche la tête alors que je suis la jeune Femme vers le comptoir, 9 Gallions et 7 Mornilles, un prix pas très haut ce qui m'arrange, je n'ai plus beaucoup d'argent dans mon compte. Je sors donc mon porte-monnaie et pose ce qu'elle m'a demander sur le comptoir ainsi que 2 Gallions de plus pour son pourboire. Je prend le paquet de MiamHibou pour le ranger dans mon sac et prend la cage en main.

Merci beaucoup Madame. Bonne fin de journée !

Je sors du magasin en regardant mon Hibou, maintenant il vas falloir que je lui trouve un nom. Cela vas être compliquer je n'ai pas trop d'imagination. Je verrais ce soir en arrivant à mon appart', il faudra que je lui trouve une place. Je souris content de mon achat.

Achat:
 

Départ d'Aidan
Revenir en haut Aller en bas
Luna Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


re: Comptoir

Message par : Luna Black, Sam 24 Fév 2018, 15:25


@ Finrod

- Je n'ai fait que jeter un coup d’œil. La meilleure solution serait une chouette chevêche femelle, gentille et affectueuse. Si vous avez un oiseau avec toutes ces caractéristique, je voudrais bien le voir s'il vous plait. Bien évidemment je ferait très attention lors de la rencontre avec le hibou de mon lieu de travail. Il me faudrait également du Miamhibou, deux paquets d'insectes (un pour la chouette et un pour mon moke) ainsi qu'une cage de voyage.

- Je ne peux garantir une bonne entente entre vous et votre animal. Mais il y a effectivement une chouette qui semble convenir à ce que vous recherchez. Pour la nourriture, j'ai tout ce qu'il vous faut.

Le sorcier, pour ne pas dire géant parti alors chercher tout ce dont la jeune irlandaise avait besoin. Elle était vraiment contente de faire cet achat. Elle n'allait plus dépendre de Didi pour ses courses personnelles et cela faciliterait le travail de livraison. La dernière fois, elle avait mit plus de temps que d'habitude car le hibou grand duc s'était perdu dans une tempête de neige alors qui venait de délivrer une lettre de nouvelle année chez ses grands-parents. Pas très professionnel, ce fut pourquoi Luna décida de s'acheter une chouette personnelle.

Le presque géant revint avec un oiseau accroché à sa main. Elle avait l'air calme et très sympathique. Luna ne doutait pas que ça allait collé très bien entre elles deux.

- J'espère qu'elle vous plaît.

- Elle est splendide.

Et elle l'était vraiment. Luna avait une nouvelle compagne. C'est Rachel qui allait être contente.

- Le total de vos achats s'élève à huit Gallions et neuf Mornilles, s'il vous plaît.

Luna sorti sa bouse de sa poche et y piocha le compte exact de ce qui lui était demandé. Elle mit ensuite la chouette dans sa cage de voyage et prit les paquets d'insectes d'un autre bras.

- Merci beaucoup pour votre aide, au revoir.

Luna sorti alors pour rentrer chez elle très heureuse mais aussi légèrement inquiète de la rencontre avec Didi.


FIN DU RP
MERCI FINROD
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Peverell
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Lyra Peverell, Mar 27 Fév 2018, 20:02


Finrod

Je n'ai pas besoin de réfléchir bien longtemps lorsque le vendeur m'explique de quoi est composé ce fameux pack facteur. J'ai bel et bien besoin d'une cage et de nourriture pour ma nouvelle chouette, je ne peux pas me permettre de faire les choses à moitié. Je lance un regard vers Miles, qui m'assure rapidement que la cagnotte collectée réunit les quelques pièces d'or demandées par cet achat. Je suis donc le vendeur jusqu'au comptoir avec un sourire radieux, pendant déjà à mille et unes façons de faire en sorte que ma chouette soit la plus heureuse possible. Déjà, la cage restera ouverte autant que possible pour qu'elle se sente libre d'aller et venir à sa guise. Et ensuite, elle ne manquera jamais de nourriture et de soins. Je ferais en sorte de trouver des livres sur comment s'occuper d'une chouette. Je suis sûr que ça doit exister.

- Alors, je prends le pack facteur avec cette chouette, merci Monsieur !

Et Miles me donne alors les six Gallions demandés, que je pose aussitôt sur le comptoir, impatient de pouvoir enfin repartir avec ma nouvelle compagne à plumes. C'est tout juste si je ne suis pas en train de sautiller sur place tellement je n'en reviens pas d'avoir un animal rien qu'à moi. Surtout si en plus l'animal en question est capable de transporter du courrier et des colis, exactement comme dans les vieux films !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Heather Wells, Mer 28 Fév 2018, 19:46


Elliot

Le jeune client la remercia pour ses conseils et suivit la rousse jusqu'à la cage contenant les boursoufs. Il se mit alors à les observer les uns après les autres avant que son regard ne semble happé par l'un d'entre eux. L'un qui possédait une couleur un peu particulière, couleur sur laquelle il interrogea par ailleurs la gérante.

- C'est vrai qu'il a une couleur un peu inhabituelle. Normalement, ils sont entre le marron et le beige. Je suppose que si vous le regardez en pleine lumière il aura l'air un peu plus marron. Mais c'est vrai qu'avec un éclairage non naturel, il prend des teintes rouges. Heather marqua une légère pause avant de reprendre : Il vous intéresse ?

Postée à quelques dizaines de centimètres de la cage, elle était prête à l'ouvrir dès que le client aurait choisi.
Revenir en haut Aller en bas
Haiko Kanakis
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Haiko Kanakis, Jeu 01 Mar 2018, 07:03


Finrod ✬

Je regarde les petites boules de poils alors que Sayuki me montre un petit chaton de couleur grise qui à l'air un pue perdu. Immédiatement je tombe sous le charme et tente d'appeler maman en pleine conversation avec le vendeur. Il faudrait l'appeler Tsuki ! Annonce ma petite sœur emballée avec ses mains. Je confirme l’excellence de son idée avant de jeter un coup d’œil insistant vers maman toujours en train de parler avec le vendeur. La chouette ce serait plutôt pour des long trajet enfin des allé-retour de Poudlard à Londres, je ne m'y connais pas très bien mais j'aimerais avoir l'animal le plus fiable possible, c'est très important pour lui d'écrire. Elle sourit gentiment.

Pour le chat, je crois qu'ils ont trouvé leur bonheur ! Vous sauriez aussi me mettre de quoi m'en occuper ? Les cages et ceatera ? Je souris de tout mes dents en regardant le chaton pour lequel Sayuki était également déjà en train de tomber en amour. C'était quand même le plus magique dans tout ça ; les animaux.
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Alexeï Dragoslav, Ven 02 Mar 2018, 11:16


Loredana

Le hibou qu'avait désigné Alexeï avait une histoire que lui contait la vendeuse de la boutique. Attentivement, le garçon commençait à prendre connaissance de l'animal. Malheureusement pour lui, sa vie n'avait pas été toute rose, heureusement qu’actuellement sa vie avait évoluée. Alexeï acquiesça aux propos de la jeune femme devant lui, chaque mot lui donnant de plus en plus envie d'adopter cet animal qui allait bientôt faire parti de sa vie. Le sorcier aurait bien voulu s'approcher d'avantage, caresser le plumage de l'animal, mais malheureusement, ce dernier était dans sa cage rendant l'opération impossible en l'état. Une fois que la vendeuse ait eu fini de raconter l'histoire du Grand Duc à Alexeï, le garçon lui fit un de ses sourire et lui confirma son souhait de vouloir l'adopter.

- Je crois que je suis tombé sous son charme ! J'aimerais l'adopter. Est-ce que vous vendez également tout le nécessaire pour qu'il soit à l'aise ? Type grande cage, nourriture de qualité ...

Adopter un animal c'est bien. Subvenir à ses besoins, c'est mieux. Heureusement, le Poufsouffle avait de quoi s'occuper de son nouvel ami pour un bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Time Alyster
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Time Alyster, Sam 03 Mar 2018, 14:47


C'était un Samedis matin, le dernier avant la rentrée et il pleuvait des cordes dans la rue de Traverse.
Cela faisait 3 mois que Time économisait, et ce n'était pas trois gouttes d'eau qui l'arrêterait en si bon chemin ! Il poussa donc la porte qui le séparait de l’intérieur.
La boutique était très grande, la lumière était chaleureuse et une douce odeur de miel emplissait la pièce. Il ne savait pas si c'était dû à un sortilège ou non.
Plusieurs clients et vendeurs étaient déjà présent, plutôt que de les déranger, Time préféra aller regarder les animaux qui étaient rangés sur les étagères.
Les salamandres, les crapauds et les rats ne l'intéressait guère et il se dirigea donc assez vite vers les chouettes.
Il remarqua très vite une chouette blanche comme la neige, une chouette harfang des neiges qui se mit à son tour à le fixer de ces yeux jaunes.
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Comptoir

Message par : Finrod Elensar, Mar 06 Mar 2018, 22:37


Réponse à Luna Black


Et c'était avec une joie non dissimulée que la vente fut conclue et que la jeune femme quitta la Boutique d'Animaux Magiques. Argent dans la main, le propriétaire trentenaire s'assurait que le montant était exact. Les erreurs de caisse arrivent si vite.

- Au revoir, merci à vous.

Finrod réalisait que depuis toutes ces années à la tête de cet établissement, jamais un ou une propriétaire n'était revenu se plaignant de l'animal, il espérait que cela n'était pas dû à l'abandon de ces petites créatures mais quoiqu'il en soit, il était rassuré de voir que chaque achat passé dans cette boutique semblait avoir plu aux personnes concernées. Un peu d'amour dans ce monde de brutes ne faisait pas de mal même si le sorcier avait conscience qu'il s'agissait de pensées bien naïves.


Vente:
 


Réponse à Milo Weaver, j'ai son LA


Dans un échange silencieux, le jeune garçon et celui qui semble être en charge de lui semblent convenir de l'achat et que tout est en ordre pour voguer vers de nouvelles aventures. Finrod comptait l'argent posé sur le comptoir en bois massif puis prépara l'animal à quitter les lieux. Cette dernière ne semblait pas très effrayée ou alors ne comprenait pas ce qui lui arrivait, du moins pas encore. Néanmoins, le Fourchu ne se faisait pas réellement de souci quant aux (bons) traitements que le jeune face à lui allait lui prodiguer.

- Merci à toi, c'est tout bon. Tu peux repartir avec. Si tu as des questions, tu peux passer ou nous écrire, ta chouette trouvera notre volière sans problème.

Et sur ces mots, le jeune garçon et celui qui l'accompagnait sortir de la boutique pour rejoindre le célèbre Chemin de Traverse.


Vente:
 


Réponse à Haiko Kanakis


- Oui bien sûr. Dit Finrod suite à la demande de la mère des petits qui semblaient de plus en plus ravis d'être dans la boutique. Assez rapidement, le presque géant essayait de se remémorer ce qu'elle souhaitait acquérir. Il déposa au fur et à mesure les articles qu'elle souhaitait acheter pour sa progéniture.

- Je peux vous conseiller la chouette épervière ou chevêche. Sinon nous avons l'incontournable harfang des neiges, bien évidement. Puis il passa de l'autre côté du comptoir pour sortir le petit chaton qui plaisait aux enfants et le plaça dans une cage pour le transporter facilement. Un peu inquiet de ce qui lui arrivait, la petite boule de poils paraissait vouloir se replier sur elle-même. Délicatement, avec ses doigts blancs et fins, le Fourchu caressa le jeune félin, espérant ainsi le rassurer.

- Avez-vous fait votre choix ? Dit-il en regardant la mère.
Revenir en haut Aller en bas
Elliot Alderson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Elliot Alderson, Sam 10 Mar 2018, 23:27


A Heather Wells


La vendeuse expliqua à Elliot que c'était bien l'éclairage artificiel qui devait donner cette teinte si particulière au boursouf. Elle lui demanda si ce fameux boursouf l'intéressait. Il s'en approcha encore un peu et s'imaginait déjà jouer avec cette boule de poil qui paraissait quand même assez calme et assez facile à apprivoiser.

"Oui, c'est bien celui-ci que je prendrai!"

La vendeuse se tenait prête à ouvrir la cage pour servir Elliot. Il regarda fixement le boursouf, posé au milieu de la cage et dans laquelle se trouvait d'autres boursouf. Mais c'est bien celui-ci qui avait plu à Elliot dès le premier coup d'oeil. Une teinte assez particulière et un comportement calme. Depuis le temps qu'il voulait se procurer un animal, depuis ce Husky pendant sa vie d'avant Poudlard. Ce n'était pas le même gabarit, mais c'était un animal, une compagnie qu'Elliot aimait ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Heather Wells, Dim 11 Mar 2018, 14:31


Time


Depuis le temps qu'elle était à son poste, la gérante avait bien remarqué qu'il y avait une afflue particulier d'élèves, souvent accompagné par leurs parents, pendant la période des vacances. Cette fois-ci, cela ne manqua pas non plus. La boutique n'était ouverte que depuis deux petites heures mais elle avait déjà encaissé une dizaine de clients. Heureusement que la rousse avait gagné en efficacité car ces périodes la terrorisait pas mal auparavant.

Après avoir finalisé la vente d'un croup et ne voyant personne au comptoir, Heather se décida à faire un tour des rayons. Elle savait qu'ils y avait des clients dans ses rayons pour les avoir vu entrer et probablement avaient-ils besoin de conseils ? L'expérience lui avait par ailleurs montré que si elle attendait que les clients viennent à elle pour poser leurs questions, ils avaient étrangement tendance à tous venir en même temps. Autant prendre les devant.

Les talons de la jeune femme résonnaient tandis qu'elle remontait entre les allées. Personne chez les reptiles, personne chez les canidés... Elle finit néanmoins par repérer un adolescent en pleine contemplation d'une chouette. S'approchant, elle lui demanda avec un sourire poli :

- Bonjour, je peux vous aider ?




Elliot

Le jeune homme se pencha un petit peu plus en avant pour observer la créature de plus près. Il ne doutait absolument pas sur le fait que c'était celui-ci qu'il voulait prendre. La rousse ouvrit alors la cage et récupéra avec délicatesse le boursouf. Il se laissa docilement faire tandis qu'elle le prenait dans les bras, puis qu'elle refermait la grille.

- Si vous avez la moindre question à propos de votre animal, n'hésitez pas à nous envoyez un hibou. Nous serons ravie de vous aider. Vous souhaitiez autre chose ? demanda-t-elle avec un grand sourire. Sinon je vous laisse me suivre jusqu'au comptoir pour le règlement.

Supposant que son client souhaitait sans doute commencer à faire connaissance avec son animal, elle le lui tendit pour qu'il le récupère.
Revenir en haut Aller en bas
Time Alyster
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Time Alyster, Dim 11 Mar 2018, 20:28


La chouette mordillait à présent la cage, cela amusait beaucoup Time.
En revanche, son tour de tête à 270° l'amusait beaucoup moins et ressentit une légère douleur dans le cou à cette vision affreuse.
Il ferma les yeux quelques instants.
Lorsqu'il les rouvrit, la chouette était de nouveau redevenu normal et mordillait quelque chose sous son aile.

Time voulu interpeller un vendeur, mais évidement, celui-ci était trop timide, et préférais attendre.
La chouette le fixait à nouveau de ses deux yeux citrines hypnotisantes.
Il tenta de passer son doigt à travers la cage, et l'oiseau lui mordilla le doigt en retour.
Comment allait il l’appeler ?
Au fait, c'était un mâle ou une femelle ?
Il lui fallait trouver prénom mixte en attendant le vendeur...

X3 ? Cela faisais vraiment nom de robot.
Armel ? Cela sonnait très moldu, et trop humain.
Quelques minutes plus tard, il opta pour Elwenn, le nom d'un de ces vieux OC et accessoirement capitaine de la garde Royale dans une de ses tentatives d’écriture de romans...
Elwenn, cela sonnait fort bien !
Il fut interrompu dans ses pensés

- Bonjour, je peux vous aider ?

Il se retourna, enfin ! Un vendeur, ou plutôt une vendeuse pour le coup, sa sauveuse !

-Oui, j'aimerais acheter une chouette s'il vous plait, celle-ci de préférence si cela ne vous gêne pas...

Time jeta un regard à la chouette Harfang pour la désigner.
Revenir en haut Aller en bas
Helen Rose
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Souvenirs animaliers

Message par : Helen Rose, Lun 12 Mar 2018, 22:55


Un cri, un appel, un ami.
Un parfum, un souvenir, un voyage.
Ce cri lancé et ce parfum enivrant pénétrèrent sa chair et son âme. Ils défièrent l’espace et le temps pour l’emmener en voyage, loin, très loin d’ici. Elle traversait monts et vallées en quelques millièmes de secondes, pour se retrouver dans les champs de la ferme où elle vivait il y a peu encore. Elle était très jeune. Peut-être 4 ou 5 ans. Elle jouait avec sa sœur Alice. Leur père bricolait un peu plus loin. Les fillettes étaient encerclées de ces sons qui, contrairement à l’apaisement que lui procurait ce souvenir, ne lui faisait pas plaisir à entendre, à l’époque. Pour elle, ce bruit signifiait la chasse ouverte à l’hostilité. Dès que ces cris perçants retentissaient, les sœurs se mettaient à courir très vite, suivant les allées larges d’un pied paternel, sautant au-dessus des choux et des carottes, criant à plein poumons en balançant les bras comme pour préparer leur envol. Elles s’amusaient à chasser les oiseaux noirs qui venaient picorer la fraîche marchandise. Elles étaient à l’affût de la moindre ombre noire dans le potager ensoleillé. Petites, elles voyaient les corbeaux comme de grosses bêtes volantes au bec pointu et aux griffes acérées, assoiffées de chair fraîche. Elles se félicitaient de ne pas en avoir peur. Elles avaient bien l’angoisse de se faire picorer les yeux. Mais, à la pensée de la nourriture dans l’estomac de ces volatiles plutôt que dans le leur, les fillettes s’encourageaient à les traquer. Jusqu’à ce qu’un jour, l’un de ces oiseaux fut retrouvé blessé. Helen en avait surpris un et l’avait piétiné dans sa course. Paniquées d’avoir réussi à en arrêter un pour la première fois, les sœurs l’avaient soigné durant des jours, alimenté par les légumes du jardin qu’il était venu voler. Une fois qu’il fut rétabli, il ne s’envola pas tout de suite. Il avait été apprivoisé par les filles, qui s’amusaient à s’envoyer des petits messages qu’elles accrochaient à la patte du volatile. Un jour où elles avaient relâché leur attention, habituées à voir leur ami voleter, leur père vit l’intrus et le chassa. Depuis, elles ne chassaient plus les corbeaux. Un épouvantail s’en chargeait pour elles.

Helen revint dans le magasin, avec l’écho du cri de leur ami corbeau dans sa tête. Passant les cages des chouettes et des hiboux, elle découvrit d’un œil nouveau les corbeaux qu’elle avait pu connaître à la ferme. Il y en avait de différentes espèces. Mais celui qui attirait son attention, un Grand Corbeau, était le plus gros, bien qu’elle le trouva plus petit qu’à l’époque. Helen comprit que lorsqu’on est enfant, on voit un environnement plus grand qu’il ne l’est en réalité. En grandissant, l’environnement rétrécit à sa juste taille. Les oiseaux noirs de son enfance étaient tellement gros et effrayants, qu’aujourd’hui, elle les trouvait ridiculement minuscules. Cela tombait bien. Elle n’avait qu’à moitié envie de se trimballer une imposante chouette, pensant ce seul oiseau disponible aux étudiants de Poudlard. Sauf que le magasin regorgeait de bien plus d’espèces, et comprenait surtout des corbeaux, animal qu’elle n’eut aucunement pensé se procurer, mais qui pourtant résonnait comme une évidence lorsqu’elle le vit. Il n’était pas Noireau, leur miraculé volant, mais il pourrait bien devenir leur nouvel ami. Alice ferait vite le lien lorsqu’elle verrait cet oiseau effilé toquer à sa fenêtre avec un message au bout d’une patte.

Le corbeau n’avait pas bronché lorsqu’Helen avait approché sa main pour le caresser. Comme un animal apprivoisé, il se laissa faire en croassant, comme s’il appréciait. On était loin du corbeau sauvage qui s’éclipsait au moindre geste.
Helen avait eu l’impression qu’il l’avait appelé, le seuil à peine passé, pour qu’elle se dirige vers lui, pour qu’elle le trouve. Faisait-il cela avec tous les clients ? Était-il amical de nature, à rechercher le contact ? Ou cherchait-il tout simplement à sortir d’ici ? Depuis combien de temps était-il ici, d’ailleurs ? Est-ce que tous ces animaux voulaient s’enfuir ? Helen s’imaginait un trafic d’animaux mal nourris, déprimés, désespérés d’attendre en cage avec l’impossibilité de sortir prendre l’air frais. Une seconde, elle eut envie d’ouvrir toutes les cages et de rire de bonheur face à une liberté rendue. Pourtant, tous ces animaux avaient l’air heureux. Ce n’était que son imagination délirant d’enfant. Est-ce qu’on faisait ça aussi, en France ? Vendre des animaux dans des magasins ? Peu importe, elle n’était plus dans son pays natal. Y retournera-t-elle un jour ?…
Ses pensées allaient décidément trop loin, en cette fin d’après-midi, après une trop longue journée de shopping.

Profitant de cet énième visite, elle fit rapidement le tour, du magasin malgré le mal qui se faufilait le long de ses jambes. Il y avait des animaux communs et des animaux magiques. Un oiseau bleu par-ci, une boulette rose par-là. Entre temps, elle s’arrêta au rayon des lapins. Il y en avait aussi à la ferme. Alice et elle avaient chacun leur petit préféré, avec un petit nom secret. Secret, car leur père leur avait interdit de s’attacher aux animaux destinés à être mangés. Le cheval de trait, ça passait. Mais la vache et son veau, les chèvres et leurs chevreaux, les lapins et leurs lapereaux, il ne valait mieux pas être trop sentimental envers eux. Leur père ne les avait averti qu’une seule fois. En une phrase banale, ni menaçant, ni protecteur. Il détestait répéter. Lorsqu’il devait le faire, un coup suivait. Quelque part, les filles étaient reconnaissantes qu’il ne frappe pas d’emblée. Elles savaient que c’était de leur faute car elles n’avaient pas écouté. Comme pour Noireau, leur père les surprit à sortir les lapins de leur cage pour les caresser. Grigri et Noisette finirent dans leur assiette, et le paternel précisa bien qui mangeait quoi. Les filles, traumatisées, vomirent après le repas. Depuis, elles ne voyaient les bêtes que pour les entretenir, sans plus jamais jouer avec ou leur parler. Ce jour-là, elles s’étaient détaché de leurs amis, mais encore plus de leur père.
Ce souvenir n’empêcha pas Helen d’être attirée par ces petites boules de poils. En fait, elle avait désespérément besoin de leur amour. Bien-sûr qu’elle aurait mille fois préféré avoir un lapin qu’un corbeau. Se lover contre une fourrure chaude et colorée plutôt que se heurter à des plumes rêches et froides. Sentir de moelleux coussinets plutôt que des griffes pointues. Rassurer un rongeur apeuré caché sous un meuble que rattraper un inaccessible oiseau perché. La douceur du lapin à la sécheresse du corbeau.
Elle aurait tellement voulu en porter un, plonger son visage dans sa fourrure. Mais elle savait que si elle faisait ça, elle serait incapable de repartir avec le Grand Corbeau. Il lui fallait faire un compromis. D’un côté l’amour du lapin, de l’autre, les lettres d’Alice. Et malgré elle, son choix était fait. Elle avait encore plus besoin d’une correspondance avec sa sœur. Le lapin ne lui apporterait du réconfort qu’un certain temps. Sans sa sœur, Helen ne serait plus rien.

Évidemment, sa tante lui avait signalé qu’elle pourrait envoyer du courrier grâce aux hiboux de l’école. Mais Helen avait peur qu’ils ne soient tous indisponibles lorsqu’elle en aurait besoin d’un. Qu’il se perde en chemin, qu’il ne trouve pas l’appartement, qu’il perde la lettre, qu’il ne la donne pas à Alice, qu’il la grignote, ou qu’un autre animal la mange, qu’il veuille retrouver sa liberté et ne revienne jamais.
Helen n’avait pas confiance en Poudlard, tout simplement parce qu’elle n’y avait encore jamais mit les pieds. Comme un Saint Thomas qui ne croit que ce qu’il voit, elle prendra conscience de ce qui fonctionnera ou pas une fois sur place. Rien que son expérience à l’école primaire lui avait prouvé qu’elle ne pouvait pas faire n’importe quoi n’importe où. Elle savait que tout a une limite, et surtout dans les lieux importants. Une limite de temps, une limite d’argent, une limite de pouvoir, malgré que ce pouvoir fusse magique.
À sa méfiance venait se joindre une forme d’angoisse, indescriptible pour elle, mais connue pour nous : la paranoïa légère. Avec toutes ces histoires de magie, d’inscription dans une école lointaine et de devoir se séparer de sa sœur, Helen commençait à avoir peur des choses qu’elle ne pouvait pas contrôler. Les hiboux de Poudlard appartenaient à Poudlard. Pas à elle. Les lettres étaient peut-être lues par quelqu’un avant autorisation d’envoi. Normal, il est interdit de révéler l’existence du monde magique. Les autres pouvaient bien faire attention à ce qu’ils écrivaient. Pas Helen.

*Personne ne m’empêchera de raconter tout ce que je veux dire.*

À l’instant où elle avait pensé cela, elle sut que les règles ne la gêneraient pas lorsque sa sœur serait concernée. Et ça ne fit pas frissonner la petite obéissante. Ça la rendait plus forte, de savoir qu’elle pouvait se dépasser pour quelqu’un qu’elle aime.
Helen ne voulait pas partager ces pensées rebelles avec sa tante. Elle appréhendait sa réaction si elle lui disait qu’elle n’avait pas confiance en l’école et qu’elle pensait vouloir contourner les règles. Elle s’empêcha donc de demander si le courrier était surveillé, si les hiboux étaient bien éduqués, s’il y en avait assez pour tous les étudiants, si certaines adresses étaient interdites ou inaccessibles, et tout le reste du flot de questions qui ne lui occupaient plus l’esprit dès l’instant où elle avait décidé de choisir son corbeau.

Elle chercha de vue une personne qualifiée pour annoncer son achat et poser ses questions sur l’animal.
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Comptoir

Message par : Finrod Elensar, Ven 16 Mar 2018, 15:10


Réponse à Helen Rose


Cela faisait quelques temps que Finrod y pensait. Et il sentait petit à petit que le temps était venu pour lui de tirer sa révérence. De ne plus posséder une boutique aussi importante qu'il lui avait apporté tant pendant de si longues années. Ce n'était pas sans un léger pincement au coeur qu'il se perdait dans ses pensées. Jeune, il était venu ici acheter quelques animaux puis, il y a maintenant de cela six ans, il était devenu le gérant puis le propriétaire de ces lieux. Il avait réussi à tenir la baraque, comme on dit. À se faire respecter et à devenir une figure emblématique du Chemin de Traverse. Mais peut-être qu'il était temps pour lui de voler vers d'autres horizons.

Néanmoins, il fallait encore servir les clients et ce n'était pas une mince affaire selon les demandes. Le sorcier, coiffe de perles sur le crâne chauve, robe d'un violet sombre, s'approcha d'une jeune cliente qui semblait attendre qu'on s'occupe d'elle.

- Bonjour, puis-je vous aider ? Lui demanda-t-il une fois arrivée à sa hauteur. Enfin, hauteur... Il la dépassait allègrement.
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Comptoir

Message par : Ebenezer Lestrange, Ven 16 Mar 2018, 18:48


Récupération de Sombral


Dans une semaine - peut-être un peu plus, peut-être un peu moins - aurait lieu le mariage d'Asclépius Underlinden et de Kohane Werner. Oui, oui, oui, de l'union arrangée pour le plus grand bien avec en prime une petite cérémonie où devait être invités un tas de gens plus ou moins bien comme il faut. Parmi eux comptait Ebenezer, témoin de son état, qui était sans nul doute un gars très bien. Surtout avec sa dégaine actuelle d'étudiant médicomage/serveur à la Tête de Sanglier en sous-sommeil constant. Encore heureux que c'était l'été et qu'il avait donc champ libre sur son emploi du temps. Il avait une mission à accomplir.

Ce n'était pas Asclépius Underlinden qui se mariait, c'était Le Pius, l'espèce de morveux blond qui venait chouiner quand il se coupait les doigts, qui coachait l'aqua-poney et envoyait des abeilles pour signer les contrats de mariage. Un ami, un vrai alors le brun ne se sentait pas trop d'arriver les mains vides, surtout qu'il fallait consoler le marié du mariage et qu'il n'y avait rien de tel qu'un cadeau trop cool (non, un câlin n'était absolument pas en option). Et, dans le top du top du cadeau cool, il y avait le sombral. Puis Ebenezer savait bien que l'autre ne pouvait qu'être jaloux de Carpaccio (qui resterait à jamais le meilleur des sombrals, cela s'entend) alors si l'autre en avait un à lui... Puis ça ferait un pote équidé à

Le sorcier entra donc dans la boutique en début d'après-midi, comme le lui avait indiqué Elensar ce qui l'embêtait profondément parce qu'il ne voulait surtout pas donner l'impression d'obéir à Elensar. C'était toujours aussi nickel donc aussi louche et ça sentait toujours autant la menthe. Il se dirigea vers le comptoir, sourire un peu narquois en prévision. La dernière fois qu'il avait vu le géant, il l'avait bien niqué.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 41 sur 54

 Comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42 ... 47 ... 54  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Boutique d'Animaux Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.