AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 1 sur 3
Une place animée
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une place animée

Message par : Gabrielle Phoenix, Dim 22 Jan 2017 - 17:26


Ouverture du sujet avec l'aimable autorisation d'Asclépius Underlinden

PV Max

En cette après-midi de décembre, Pré-au-lard, qui n’avait pas encore connu ses premières neiges de l’année, avait une apparence tranquille. Quelques passants déambulant dans les ruelles auraient pu y croiser une jeune adolescente, une élève de Poudlard à en voir les couleurs abordées sur son écharpe, à moitié dissimulée par sa grosse cape d’hiver noire. C’était son après-midi de shopping au village, elle avait du temps libre pour réaliser ses emplettes de Noel. Il faisait frais en ce dernier mois l’année, mais cela ne semblait pas la rebuter puisque c’était un temps relativement doux comparé au climat canadien auquel elle était habituée. Peu après l’entrée du village, la jeune fille au nom angélique entendit une musique entraînante qui semblait venir de nulle part, elle marcha dans sa direction et tomba sur une petite place – tout était petit ici de toute façon – sur laquelle se donnait un concert, mais loin de la chorale de Noel, dans un ton plutôt rock. Un attroupement s’était formé devant quelques joyeux instrumentistes qui réchauffaient les cœurs et les corps des habitants ou sorciers de passage. L’adolescente, d’abord rebuté par l’idée, prit finalement place au milieu d’eux. Elle se laissa embarquer par les notes et la bonne humeur ambiante qui montaient vers le ciel, comme les flammes des feux d’été. Elle aimait beaucoup cette période de l’année, l'ambiance féérique, la bienveillance palpable et ce genre de preuve de la bonté humaine.

Si un quelconque sorcier dans cette foule regardait Gabrielle, il pourrait contempler son visage banal, adolescent, ses joues rosies par le froid. Il pourrait remarquer un petit sourire au coin de ses lèvres et son pied battant le rythme sur les pavés. A moins d’être légilimens, il ne pourrait pas savoir qu’elle pensait à son retour imminent sur sa terre natale. Et pas en n’importe quelle compagnie : avec Mary, une amie de sa maison. L’une des rares personnes à détenir ce titre. Un jour j’irais à New-York avec toi… La sorcière ne le savait pas encore, mais cette prédiction se réaliserait bien assez tôt. New-York… Elle avait déjà visité cette ville américaine en famille il y a des années. Elle se remémora, les yeux dans le vague, ces instants passés avec ses proches…. Le pouvoir de réminiscence de la musique était à l’œuvre. La musique n’était-elle pas une forme particulière de magie ? Elle parlait sans mots, d’un langage universel, nous faisant voyager sans transports dans l’espace et le temps, repoussant les limites fixées par les trois dimensions. Quoique l’on puisse dire, les moldus étaient aussi magiciens lorsqu’ils composaient des œuvres musicales…

Si l’inconnu était toujours perdu dans l’observation de la brunette, il pourrait voir ses mains gantées qu’elle tenait devant elle. Par contre il ne pourrait pas voir son sac caché sous sa cape, qui avait subit de sortilèges d‘extension, bien pratique pour pouvoir ramener sans peine ses précieux achats. D’ailleurs, il était temps d’aller les effectuer, le regard de l'adolescente se reconcentra sur les musiciens avant de les quitter.
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Une place animée

Message par : Max Valdrak, Lun 23 Jan 2017 - 16:31


Le froid. La neige. Je me baladais dans les rues du Pré au Lard, vêtue d’une simple robe de sorcier et mon écharpe bronze et bleu autour du cou me protégeant du vent qui venait chatouiller mes oreilles découvertes. J’avançais sans vraiment avoir de but. J’aimais bien marcher sans me soucier de l’heure. Je regardais le ciel, les passants, leur souriant quand ils croissaient ma route. Perdue, comme toujours, je continuais un pas après l’autre mon chemin. Quand soudain, une musique se fit entendre. Les dernières notes d’une chanson de Téléphone, un groupe de rock moldu.

Je pris une petite ruelle, suivant la mélodie, laissant mes pas me guider vers une petite place où un groupe jouait du rock ce qui changeait un peu des chants de noël. Malheureusement la musique venait de se terminer sur les deux trois couples qui dansaient un seul avait tenté le penché final sous les applaudissements de quelques spectateurs. Alors que j’allais faire demi-tour, quelques notes que je connaissais bien retentirent. Encore un classique de Téléphone.

Un jour j’irais à New York avec toi
Toutes les nuits déconner


Je m’étais mise à chantonner. Je regardais les passants cherchant une personne qui pourrait potentiellement accepter de danser avec moi. Voyant une jeune fille seule, je m’approchais d’elle et avec une légère courbette je lui tendis la main. Et…

Et voir aucun film en entier, ça va d'soi
Avoir la vie partagée, tailladée


Entre deux vers lui demandais.

-Bonjour, excusez-moi de vous déranger accepteriez-vous de m’accorder cette danse s’il vous plait ?
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une place animée

Message par : Gabrielle Phoenix, Jeu 26 Jan 2017 - 15:46


LA de Max accordé

Avant de quitter le concert, l’adolescente fut retenue par l’apparition d’un jeune homme devant elle, qui s’inclina en lui disant ces mots :

- Bonjour, excusez-moi de vous déranger accepteriez-vous de m’accorder cette danse s’il vous plait ?

Gabrielle eu le reflexe idiot de regarder autour d’elle pour voir s’il ne parlait pas à quelqu’un d’autre. Elle jeta un coup d’œil de chaque côté, non c’était bien à elle qu’il s’adressait puisqu’elle était encadrée par deux sorciers d’âge mûr. Elle fixa la nuque brune qui attendait toujours sa réponse, une main galamment tendue vers elle.

Quel embarras ! Elle ne savait pas du tout danser et avait des choses à faire, mais devant l’extrême politesse de l’inconnu, elle ne savait que faire. Elle répondit donc d’un ton aimable et surpris :

- Moi ? Désolé mais je ne sais pas danser…

Au milieu de ce monde, elle n’était pas des plus à l’aise, la présence d’étrangers et de potentiels élèves de Poudlard l’inhibait, elle avait un peu peur de se ridiculiser.

Il se redressa et prononça quelques paroles bienveillantes, censées la rassurer :

- Ne vous en faites pas, il suffit de suivre la musique.


Plus facile à dire qu'à faire! pensa l'adolescente. Elle put contempler l'air amical de son cavalier, un sourire sur son visage imberbe et juvénile. Elle remarqua qu'il portait au cou une écharpe, l'étoffe était composée des mêmes couleurs que la sienne! C'était donc un serdaigle, encore inconnu. Et très respectueux. Elle décida donc de lui concéder une danse, un essai du moins.

- D'accord, essayons alors, mais si c'est une catastrophe j'aurais prévenu!

Elle agrémenta ses paroles d'un sourire en posant sa main dans la sienne, pas de raison d'être désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Une place animée

Message par : Max Valdrak, Mer 1 Fév 2017 - 13:47


Avec le LA de Gabrielle


Bercés par le ronron de l'air conditionné
Dormir dans un hôtel délatté


Ma main dans celle de ma partenaire, j’avançais vers le milieu de la place. Je la sentais un peu tendue surement à cause du monde. Il n’est pas toujours simple de se détendre lorsque les regards se tournent vers nous. Une fois dans un coin, au milieu des autres danseurs, je me mis face à elle et commençais à lui donner doucement le rythme en bougeant simplement ma main qui serrait la sienne. Je tentais de me remémorer quelques passes simples que je pourrais lui faire en essayant de ne pas la faire tomber. Non Max, le penché à la fin tu oublis. On allait bien voir, aucune promesse.

Traîner du côté gay et voir leurs corps se serrer
Voir leurs cœurs se vider et saigner
Oui, saigner


Je me penchais vers elle et lui murmurai d’une voix douce.

-L’important c’est de s’amuser non ? Et si cela ne vous convient pas libre à vous de partir. On est partit ?

Sur ces mots, je commençais à la faire tourner tout doucement, en changeant de main. Elle était tendue, mais je la comprenais. Il n’était pas simple de danser ainsi devant des gens inconnus avec un inconnu.

Un jour j'irai là-bas
Un jour Chat, un autre Rat


-Et si nous attaquions des choses différentes ? lui glissais je à l’oreille en reprenant sa main droite dans ma main gauche.
Je passais mon bras droit dans mon dos et lui tendis ma main pour qu’elle l’attrape de sa main de libre. Raté. J’aurais dû le prévoir. Je rigolais intérieurement de ma propre erreur. Mais j’avais plus d’un tour dans mon sac et sa main droite se trouvant maintenant dans mon dos et encore dans la mienne, j’avais une petite idée pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une place animée

Message par : Gabrielle Phoenix, Dim 5 Fév 2017 - 15:54


Gabrielle se laissa mener du bout des doigts au milieu des autres danseurs, non sans appréhension. Espérons qu’il veuille juste se dandiner un peu, et que ça ne dure pas trop longtemps pensa-t-elle. Allait-il vouloir faire la conversation pendant la danse ? Son interrogation trouverait très rapidement une réponse. Son partenaire tenta doucement de lui imprimer le rythme de la musique de la main. Peu de mouvements, surtout des balancements sur les premières mesures. La jeune fille, tout d’abord complètement statique, donna peu à peu plus d’ampleur au mouvement en balançant ses épaules.

- On est partit ?

Question rhétorique. Gabrielle hocha tout de même la tête pour lui donner son consentement.

Ils commencèrent tranquillement. Un p’tit tour dans un sens. Puis dans l’autre. La canadienne évitait délibérément de poser son regard sur le visage de l’inconnu, inutile de créer un malaise en le dévisageant. Elle le laissa donc glisser sur les musiciens, la foule et se perdre dans le vague. Mais rapidement la tête risquait de lui tourner, elle arrêta donc.

-Et si nous attaquions des choses différentes ?

La jeune fille eut un petit frisson, elle n'appréciait pas particulièrement la façon dont-il s'approchait d'elle pour lui parler. Ce n'était pas du dégoût, mais elle était peu habituée à ce genre de proximité physique. Le respect. La pudeur. L'espace personnel. Le serdaigle tenta d’enchaîner en tendant une main dans son dos, Gabrielle ouvrit des yeux surpris et rata le temps. Cela ne sembla pas perturber son partenaire qui se débrouilla pour récupérer sa main. A quoi allait-elle faire face désormais ?
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Une place animée

Message par : Max Valdrak, Dim 5 Fév 2017 - 16:04


Voir si le cœur de la ville bat en toi
Et tu m'emmèneras
Emmène-moi !


Je lui présentais ma main de libre qu’elle saisit et je pus enchainer ma passe comme je l’avais prévue initialement. Une fois les bras emmêlés puis démêlés suite à un méli-mélo que je me suis amusée à refaire deux fois pour l’apprendre à ma partenaire, je me retrouvais avec la jeune fille enroulée dans mes bras.

Un jour j'aurai New-York au bout des doigts
On y jouera, tu verras
Dans les clubs il fait noir, mais il ne fait pas froid
Ne fait pas froid si t'y crois
Et j'y crois !


Je la fis tourner pour la libérer et enchainais quelques passes simples. Danser m’amusait et grâce à la danse je m’évadais. Je m’évadais aussi quand j’étais sur le tatami. Mais cela était différent. Là, la musique guidait mes pas. Je ne voyais pas vraiment la danse comme un sport. Ou plutôt comme un sport qu’on pouvait pratiquer sans vraiment avoir de règles strictes juste pour le loisir, pour prendre du bon temps et passer un moment entre amis.

Les flaques de peinture sur les murs ont parfois
La couleur des sons que tu bois
Et puis c'est tellement grand que vite on oubliera
Que nulle part c'est chez moi, chez toi
Chez nous quoi !


J’aimais bien apprendre aux autres, partager mes connaissances et les aider s’ils se trouvaient en difficultés, surtout au rock. Je n’étais pas une très bonne danseuse, mais, malgré mes deux pieds gauches, ma rigidité et mon sens approximatif du rythme, j’avais réussi à avoir un niveau convenable. Et cela me permettait de danser en soirée pour le plaisir en faisant découvrir de temps en temps à des inconnus cette danse guidée par un style que j’adore.
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une place animée

Message par : Gabrielle Phoenix, Sam 25 Fév 2017 - 17:12


Pour la notion d’espace personnel, il faudra repasser. Elle se retrouva rapidement dans les bras du serdaigle suite à un enchaînement plutôt complexe. Ayant eu un peu de mal pour atteindre le résultat escompté, il jugea préférable de lui ré-intimé le mouvement une seconde fois. A nouveau dans ses bras. Le dos contre son torse. Les bras croisés devant elle. Malaise. Inconfort. Sensation d’être prise au piège. Tension qui monte. Heureusement, il relâcha aussitôt son emprise. Il était nettement plus confortable d’être libérée, délivrée de cette étreinte. L’adolescente s’était déjà retrouvée dans des positions bien plus saugrenues, la tête entre les cuisses d’un jeune homme par exemple, mais cela ne lui avait pas du tout provoquée de gène. En effet, c’était uniquement dans le cadre d’une pratique sportive, celle du judo, la position avait un intérêt purement technique, elle ne se souciait alors guère des contacts entre son corps et celui de ses partenaires. Ils étaient dénués de toute sensualité. Alors qu'au contraire, la danse était bien connue pour rapprocher les corps en vue de rapprocher les cœurs, ce à quoi la brunette n’aspirait pas.

Si la Canadienne pensait à son sport de prédilection en ce moment, c’était aussi parce qu’il lui rendait service. Ses déplacements habituels, frottements délicats de la pointe des pieds sur le tatami en rythme, étaient semblables à de la danse, des rythmes, des accélérations, des suspensions, des tournoiements, un petit hiza-guruma dans un sens puis dans l’autre. Réflexe de judokate. Baisser les yeux. Pas par humilité, par sécurité. Regarder ses pieds. Qui sautillaient aléatoirement sur le sol pavé de la place. Plus difficiles à suivre que lors d'un kata. Gabrielle essayait de son mieux de coller au rythme chaloupé et entraînant de la chanson. Petite à petit, elle devenait plus à l’aise, surtout en tachant de conserver la distance qui séparait leur deux torses. Est-ce qu’elle commençait à apprécier la danse ? L'on aurait-dit, on la sentait plus détendue, plus souple dans ses mouvements. Elle jouissait du plaisir sensori-moteur, celui de se sentir bouger.

Elle prit conscience qu'elle commençait à avoir chaud sous ses épais vêtements d’hiver. Mine de rien, cela faisait un moment qu’elle se trémoussait, guidée avec plus ou moins de dextérité par son partenaire. Sa fréquence cardiaque avait considérablement augmenté, perceptible par sa respiration légèrement haletante, et elle sentait ses mains moites sous ses gants. Heureusement que l’inconnu n’était pas conscient de tous ses changements physiques.


Dernière édition par Gabrielle Phoenix le Sam 25 Fév 2017 - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Une place animée

Message par : Max Valdrak, Sam 25 Fév 2017 - 17:20


Un jour j'irai là-bas
Un jour Chat, un autre Rat


Tourbillon. Sombrero. Saumon. Perpendiculaire. Que de noms farfelus pour des passes de rock. Je me souviens avoir beaucoup ri lorsqu’un ami me les avait annoncés en me les apprenant. Mais, ces noms reflétaient bien les passes en y repensant à part peut-être le sombrero. Je n’avais toujours pas trouvé le lien entre le mouvement et le chapeau.

Voir si le cœur de la ville bat en toi
Et tu m'emmèneras
Emmène-moi, mène-moi
Emmène-moi, mène-moi


Pour en revenir à la danse, ma partenaire se trouvait être une très bonne élève et je m’étais rapidement retrouvée à court d’idées. Malgré un début un peu maladroit, elle semblait de plus en plus à l’aise avec cette danse nouvelle pour elle à en croire ses paroles au début. Je lui souris, contente d’avoir trouvé quelqu’un avec qui danser et surtout contente qu’elle ait acceptée ma proposition.

Toucher à ci, toucher à ça
Voir si le cœur de la ville bat en moi
Et tu m'emmèneras !


Un nouveau petit méli-mélo, mais cette fois ci c’était à mon tour de m’enrouler dans ses bras. Je la regardais et lui demandais.
-Vous me faites confiance ?
Sans vraiment attendre sa réponse la fin de la chanson approchant, je me défis doucement de son emprise, la fis tourner une nouvelle fois, un pas de côté légèrement différent du précédant où ma main s’arrêta sur son avant-bras et non dans sa main. Et maintenant…

Emmènes moi !

Penché. Cela passait ou cassait comme disait mon père. Et…cela avait l’air de passer. Je lui souris contente d’avoir pu réussi à clôturer cette danse comme il se doit malgré le début maladroit. Je la redressais et reculais un peu.

-Merci de m’avoir accordé cette danse. Désolée si j'ai pu vous faire un peu peur au début. Au fait, j’en oublie toutes mes manières, je me nomme Max et vous êtes ?
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une place animée

Message par : Gabrielle Phoenix, Dim 26 Mar 2017 - 18:04


Tout en continuant de lui faire face, l’inconnu lui décocha un sourire, une façon de montrer qu’il appréciait le moment sans doute. Il donna ainsi à la serdaigle l’occasion de contempler plus précisément le visage de son camarade. Ses traits étaient pour le moins surprenants. Délicatement définis. Davantage que ceux de n’importe quel jeune homme du même âge. C’est à ce moment que l’idée germa dans son esprit. Et si depuis le début de la chanson, Gabrielle tournoyait entre les bras d’une demoiselle ? Impossible de détailler sa corpulence dans cette tenue hivernale. C’était loin d’être impossible. Cela expliquerait aussi la finesse de ses poignets et la hauteur de son timbre. La canadienne s’étonna de ne pas y avoir songé plus tôt, mais elle avait été déstabilisée par la simple initiative de l’inconnu.

Il vint habilement se glisser entre ses bras, tandis que Gabrielle remerciait intérieurement le climat britannique. Elle aurait beaucoup moins bien supporté une telle activité plus légèrement vêtue.

-Vous me faites confiance ?

Confiance ? Oui ? Non ? Comment ça ? Pourquoi ? La question la dérouta tant qu’elle ne pipa mot sur les ultimes mesures de la chanson. Mais ces paroles vinrent la conforter dans les doutes précédemment évoqués. Prenant son silence pour un acquiescement, il tenta une approche nouvelle, des pas inconnus. La Canadienne se laissa faire, quitte à chuter, seule la résistance créait le risque de se blesser. Son partenaire la précipita d’un coup vers l’arrière. Surprise ! Gabrielle inspira violemment sentant son corps se raidir. Les mains de la jeune fille se resserrèrent derechef autour de celles de son partenaire. Allait-il vraiment la lâcher ? Non. Elle se sentit retenue par sa poigne. Repêchée au dernier moment dans sa plongée inexorable vers le sol. Elle retrouva rapidement son axe vertical. Heureusement que le sol n’était pas  gelé en cette saison, la figure aurait assuré une belle gamelle ! L’inconnu de serdaigle, semblant satisfait, la lâcha en synchronisation avec les dernières notes de la chanson. Il ouvrit la bouche libérant une nuée de paroles. De papillons qui s’envolent.

-Merci de m’avoir accordé cette danse. Désolée si j'ai pu vous faire un peu peur au début. Au fait, j’en oublie toutes mes manières, je me nomme Max et vous êtes ?


Politesse et délicatesse. Des qualités fortes appréciables. Et fortes appréciés par la serdaigle. Qui répondit tout aussi civilement.

- Gabrielle, je suis aussi à Serdaigle. Un regard vers sa montre. Je suis désolée mais je vais devoir te laisser.

Le tutoiement était venu spontanément, dans l'empressement de le quitter. Ses emplettes l'attendaient.

- On se recroisera peut-être dans la salle commune !

Ou dans le dortoir! ajouta-t-elle intérieurement. Elle avait la certitude grandissante de faire face à une adolescente, seule sa présence dans le dortoir des filles de serdaigle pourrait le confirmer. Elle ne fit aucune remarque à ce sujet, agissant avec tact comme à son habitude. Sa curiosité serait sans doute bientôt rassasiée.
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Une place animée

Message par : Max Valdrak, Mar 11 Avr 2017 - 13:22


LA de Gabrielle accordée


La jeune fille se présenta à son tour puis m'informa qu'elle devait partir. Je regardais ma montre à mon tour. Il est vrai qu'il se faisait tard. Gabrielle devait avoir d'autre chose à faire. Je me sentis un peu gênée de lui avoir prit un peu de son temps. Ce dernier étant précieux. Tout le monde courrait après. Cherchant à en gagner un peu. Tout était chronométré. Et la montre était devenue un outil indispensable. Je sortis de mes pensées à l'entente de la voix de la jeune serdaigle.

- On se recroisera peut-être dans la salle commune !

- Je l’espère. Je suis ravie d'avoir fait votre connaissance. A très bientôt, lui répondis je avec le sourire.

Je lui tendis la main. Son regard changea. Elle semblait étonnée comme le montrait ses yeux écarquillés. Je fus un peu surprise. Ce n’était pas la première fois que quelqu’un réagissait de la sorte quand je voulais lui serrer la main ou quand j’employais le vouvoiement. Effectivement, ces manières étaient peu répandues entre adolescents.  J’allais me raviser lorsque je vis un sourire assuré sur son visage. Nous échangeâmes une rapide poignée de main.  

Je la regardais ensuite s'éloigner. Quelque chose me disait que je n'allais pas tarder à revoir cette jeune fille. Cette partenaire de danse d'une musique. Je décidais de rester encore quelques instants sur la place. Juste quelques minutes avant que la nuit prenne place et que le temps ne se refroidisse. Un moment de calme et d'évasion en musique, avant de retourner travailler. Une nouvelle chanson venait de commencer. Des paroles qui donnaient des envies de voyages.  

Fin de RP
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une place animée

Message par : Harmony Lin, Mar 25 Avr 2017 - 22:52


Post Unique


Je marche tranquillement dans les rues. Aujourd'hui, il y a pas mal de monde. Je regarde chaque visage, je l'analyse, je cherche à savoir qui est là et pourquoi. Mais pourquoi je fais ça ? Je n'en ai pas la moindre idée... Je n'avais rien à faire alors je suis sortie, je suis partie voir comment tourne le monde. Je suis partie explorer l'extérieur plutôt que mes bouquins pour une fois. Et j'avance, encore et toujours, cherchant chaque détail autour de moi.

Puis je me rend compte de quelque chose. Les personnes semblent pressées. Elles ne sourient pas. On dirait que je suis face à des murs. J'ai beau sourire quand je croise des regards, les personnes se détournent et continuent leurs route comme si je n'existais pas. Elles sont froides. Je suis inexistante. Chacun a sa route tracée dans sa tête et rien ne pourrait l'en détourner.
De cet homme plutôt jeune en costume à cette vieille femme avec son cadis. Chacun a sa raison d'être dehors et ça n'est certainement pas pour observer les gens comme moi je le fais.

Je trouve ça triste.
L'absence de chaleur, l'absence de sourire.
L'absence de vie, l'absence de rires.
Juste des pierres.
Froides et sans sentiments.


Alors une idée stupide me vient. D'habitude, je ne ferais pas ça. Mais je m'ennuie et ces personnes semblent si rigides, si perdues... Alors ne puis-je pas essayer de les réchauffer, avec mon âme d'enfant ? Ne puis-je pas essayer de leur décrocher un sourire ? Ou une simple commissure des lèvres, un simple pétillement du regard, ça me suffira.

Je me stoppe, seule immobile sur cette place. Et, cherchant du regard la personne qui arrive devant moi et qui va bientôt chercher à m'éviter pour gagner du temps, je fais une grimace. La personne semble surprise mais continue son chemin. Je refais la même chose avec celle qui arrive. Même réaction.

Mais cette femme, derrière, qui arrive juste après, elle m'a vu grimacer la deuxième fois. Alors elle me regarde, comme si elle me défiait de grimacer à nouveau. Et moi, un gigantesque sourire aux lèvres, je lui fais ma plus belle grimace. Elle rigole, me sourit, et continue son chemin.

Et je réitère l'expérience plusieurs fois, pendant quelques minutes. Je change d'endroit puis je le refais. Peu réagissent mais au moins, j'ai le mérite de faire réagir les gens. Et s'ils sourient, après, de ma bêtise, j'en serais d'autant plus contente. Même si je passe pour une imbécile, moi, Serdaigle. Moi qui suit toujours le nez dans mes bouquins. Moi qui la plupart du temps, suis aussi froide et perdue qu'eux. Moi qui oublie parfois trop de sourire alors que c'est si important.

Je finis par arrêter mon petit jeu et par me poser sur un banc. Le regard pétillant et le sourire aux lèvres.

C'est bien plus beau comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Une place animée

Message par : Artemis Lhow, Sam 3 Juin 2017 - 19:11


Vocation en devenir

avec Temperence Black et Nyx Spero

Profitant d'un jour de repos et du doux soleil d'automne, Artemis était sorti ce jour là en quête d'un endroit où se poser. Pour ne rien faire pour une fois, juste pour observer, les gens, les choses, le temps ou même juste : rien. Il s'était autorisé à quitter son habituelle robe de sorcier noire pour revêtir un jean noir et une chemise en lin blanc du plus bel effet. Il n'avait pu cependant, se contraindre à lâcher sa plaque d'Auror qu'il glissa consciencieusement sur sa ceinture.

Marchant à travers les rues de Pré-au-lard, un peu au gré de ses pensées, il se retrouva sur la place qui formait le carrefour principal du village. Repérant un banc encore absent de tout visiteur, il s'y installa et commença comme prévu, sa phase d'observation. Les gens étaient nombreux aujourd'hui, attirés par le soleil comme les abeilles par le miel. Ils semblaient déambuler eux aussi, profitant simplement du soleil avant que les premiers jours d'hiver ne viennent rafraichir le temps.

Il aurait pu rester là la journée entière, à contempler son environnement sans rien demander à personne. Mais comme d'habitude, rien ne se passa comme prévu ...



Dernière édition par Artemis Lhow le Sam 3 Juin 2017 - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une place animée

Message par : Temperence Black, Sam 3 Juin 2017 - 19:53



Vocation en devenir

With Artemis Lhow et Nyx Spero



Les feuilles pleuvaient sur la ville. Si la pluie automnale avait décidé de ne pas apparaitre, cela ne changeait en rien l’envie des arbre de se dévêtir pour passer l’hivers qui approchait à grands pas. L’arrière -saison était des plus agréable et malgré le fait que le calendrier affichait la fin du mois de septembre, Temperence se promenait dans les rues de la ville vêtue plus légèrement qu’il ne le faudrait. La brunette portait un slim sombre avec un débardeur sans fioriture et une simple petite veste en jean. Une partie de ses cheveux était relevée dans un chignon flou tandis que le reste de la chevelure tombait librement le long de son dos, courant sur ses épaules pour se nourrir du soleil qui allait bientôt disparaître pour laisser place à la pluie accoutumée de cette saison humide.

Temperence se promenait. Elle prenait l’air, déambulant dans la rue au gré du vent. Son service chez Ollivanders terminé pour la journée, elle avait quartier libre alors elle profitait du soleil. Malgré le fait qu’elle ne soit pas en cours, elle portait son sac de cours sur ses deux épaules. Un sac de cours moldu qu’elle avait légèrement modifié en lui lançant un sortilège d’extension. Le sac était bleu nuit et des étoiles blanches étaient disposées un peu partout. Elles formaient des constellations que la brunette s’était amusée à retracer à l’aide d’un fin marqueur blanc.

Qu’il y ai cours ou non, la brunette ne quittait jamais son sac. Là où les femmes avaient un sac à main pour mettre leur bordel, Temperence, elle, préférait son sac de cours. Il était certes moins esthétique qu’un sac à main en cuir de marque mais il était plus pratique. Il y avait tout dedans. Un livre, une plume, de l’encre, des feuilles vierges, quelques médicaments, quelques bonbons, des lunettes de soleil, un paquet de clopes, un briquet,... Des choses banales mais utiles au quotidien.

Temperence marchait. Laissant ses pas la guider entre les inconnus profitant eux-aussi. Il y en avait un peu partout, que ce soit sur les bancs, dans les boutiques, sur les terrasses encore ouvertes ou sur le chemin tout simplement. Ils profitaient du doux soleil, laissant ses rayons brûler légèrement leur peau comme le faisait la brunette à l’instant sauf que elle, elle avait toujours son teint pâle et ses joues légèrement creuses.

La brunette avait repris les cours peu de temps auparavant et comme le voulait la dernière année, elle s’était mise à réfléchir à son avenir. Elle aimait son travail chez Ollivanders. Anthony était un patron des plus sympathiques et ses collègues étaient tous aussi adorables les uns que les autres. Cependant, elle devait tout de même réfléchir à une autre option, un seul vœux ne correspondant pas. Elle avait passé plusieurs jours à écumer les rayons de la bibliothèque, feuilletant les revus sur les métiers d’avenir et les guides de professions. Son choix s’était alors porté sur les Aurors. Pas les aurores boréales mais la police du monde magique, les agents se battant contre les délits criblant le monde magique. Elle désirait prendre contact avec l’un d’eux pour lui parler de ses projets, pour qu’il lui parle du métier et de l’arrière du décors que cela engendrait.

Son regard vagabondait à droite... à gauche... en face... Puis elle le vit. Elle vit l’éclat de la plaque en argent accrochée sur le vêtement. Elle s’approcha alors de l’éclat, puis elle vit l’homme. Elle ne le connaissait pas mais quelque chose lui disait qu’elle le cherchait. Que c’était lui qu’elle désirait pour un petit rendez-vous clandestin.

L’auror était là, assis seul sur ce banc. Il prenait le soleil comme le faisait la brunette. Il ne semblait pas travailler alors elle allait lui demander. Elle allait voir s’il pouvait ou non éclairer ses lanternes sur le métier de justice qu’il pratiquait.

Les pas se firent lents et le cœur se mit à battre. Si avec son post de stagiaire, la timidité disparaissait dès qu’elle se retrouvait derrière le comptoir, il en était autrement avec les gens trainant dans les rues. Ses mains étaient moites et ses joues prirent une infime teinte rosée lorsqu’elle dérangeât l’homme spectateur de la valse des inconnus se baladant.

« Excusez moi de vous dérangez monsieur mais si votre badge ne ment pas, vous êtes un auror et j’aurais quelques questions à vous poser sur ce sujet... » La brunette mordit doucement sa lèvre, priant intérieurement que l’homme accepte sa requête.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Une place animée

Message par : Artemis Lhow, Sam 3 Juin 2017 - 21:33


Alors que son regard se promène sur la foule de passants, il en vient à s’attarder sur une demoiselle sobrement revêtue qui, elle, semblait n'avoir d'yeux que pour lui. Elle se dirigea d'un pas souple et lent vers le banc où se trouvait le jeune homme. Elle approchait si doucement que Artemis se demandait si elle allait réussir à rejoindre sa destination. Et elle y arriva.

« Excusez moi de vous dérangez monsieur mais si votre badge ne ment pas, vous êtes un auror et j’aurais quelques questions à vous poser sur ce sujet... »

Artemis adressa un sourire à la demoiselle et tenta de deviner ce qu'elle pourrait bien lui demander. * Une amende à faire sauter peut-être ? * Elle n'avait pas la tête d'une contrevenante, le doute s'installe. * Une plainte à déposer contre son voisin alors ? * Non plus, elle a encore l'âge d'étudier à Poudlard ou viens juste de sortir de ses études. Le mieux serait peut-être de lui demander et c'est ce que le jeune Auror fit.

Se dégageant de quelques centimètres sur la droite du banc, il lui montra la place gauche de la main, l'invitant silencieusement à s'asseoir à ses côtés

« Mon insigne ne vous trompe pas mademoiselle. En quoi puis-je vous être utile dites-moi ? »

Avec un peu de change, la conversation serait intéressante ...

Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une place animée

Message par : Temperence Black, Sam 3 Juin 2017 - 23:49


La brunette soupira de intérieurement à la réponse de l’homme se tenant assis sur le banc.

« Mon insigne ne vous trompe pas mademoiselle. En quoi puis-je vous être utile dites-moi ? »

La brunette retira son sac de ses épaules et le déposa au sol, au niveau de ses pieds. Elle jeta un regard rapide aux alentours pour être sûre que personne ne vienne rompre ce moment qu’elle attendait depuis quelques temps. Elle allait enfin pouvoir trouver une réponse à ses questions sur le métier d’auror, une voie qu’elle avait choisit d’explorer dans un futur proche... ou pas. Après tout, cela n’était que son second vœux.

le sac au sol, la brunette s’accroupit pour en sortir un bloc note abîmé. La couverture était couverte de dessin et de gribouillis en français. Certaines pages étaient constellées de tâches d’encre tandis que d’autre étaient recouvertes de la fine écriture de l’élève. Un stylo plus moldu était accroché au bloc, enfin, il était calé avec l’élastique maintenant le livre fermé.

Temperence offrit un timide sourire à l’homme avant de trouver une page à la propreté paradoxale. Elle était couverte de questions avec pour titre le terme « Aurors » d’encadré de manière brouillonne.

Temperence s’assit aux côtés de l’homme sans sa permission, consciente de geste incorrecte, elle releva la tête vers l’adulte et ce fut la voix légèrement tremblante qu’elle s’excusa.

« Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas en avoir pour bien longtemps. Le temps de vous poser une ou deux questions puis je disparais. » Petit sourire au coin des lèvres, grands yeux sombres aux couleurs des abysses de l’océan relevés vers le sorcier avec une moue d’excuse faisant passer la jeune femme pour une jeune fille d’une quinzaine d’année à peine.

« Tout d’abord, je suis Temperence Black. Une élève en dernière année à Poudlard. Si je viens vers vous en ce bel après-midi, c’est pour vous poser des questions au sujet de mon orientation. Le métier d’Auror m’attire pas mal et avant de m’engager dans cette voie, j’aimerais la connaître un minimum, éviter de rentrer dans la justice les yeux fermés. Pour commencer, j’aimerais savoir en quoi consiste réellement le métier d’Aurors. Vos travaux sont dépeints un peu partout que ce soit dans les livres ou dans les journaux mais rien ne nous décrit vraiment la condition d’Aurors. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point ? »

Temperence lut la première question qui était marquée sur la page destinée à cette acte. Une réponse brève figurait en dessous mais la justesse de la réponse n’était pas certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une place animée

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3

 Une place animée

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.