AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 4 sur 6
Une place animée
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
En ligne

Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Elhiya Ellis, le  Jeu 16 Nov 2017 - 15:13


Breath at each heartbeat



LA accordé pour toute la suite du RP


D’un simple sourire malicieux aux dires du jeune homme, Elhiya regardait la baguette sortie et posée devant eux, comme s’il avait l’intention de s’en servir. Petit moment de battement à se demander pourquoi il la mettait bien en vue comme ça, dans un pub sorcier, ce n’était franchement pas utile, à moins qu’il désirait se fritter avec quelques clients. Ça serait dommage, ca pourrirait pas mal la soirée même si la blondinette serait que trop ravie de jouer les pompom girls et les infirmières. Mais ça il le savait que trop bien de toute façon, pas besoin de le préciser, autant continuer à grignoter un bout avant d’attaquer la bierraubere.

« A ta santé poupée. »

Non ? Franchement ?  Il était sérieux là ? Il la prenait pour une de ses clientes ? Air faussement boudeur sur les joues, la blondinette avait froncé les sourcils en soupirant se voulant exaspérée


« Quelle familiarité Chéri, je me vexerai presque ! «

Petit nez retroussé relevé de façon qui se voulait hautaine avant d’attraper sa pinte et d’incliner la tête sur le côté en plantant ses yeux opales dans celles du brun. Il lui offrait réellement de retourner sa veste et de ne pas le suivre dans la partie de course à l’ivresse ? Faisait-elle si sage que ça ? Pourtant elle ne portait pas de couette dans ses cheveux ce soir. Large sourire amusé pour seul réponse et immense lampée de boisson trop sucrée englouti en un coup.

Babines pourléchées pour ne pas avoir une moustache de mousse avant de dodeliner de la tête, aspect d’innocence feinte


« Mooooh Matt trop tard, j’ai commencé, il ne reste plus que la moitié de cette pinte ! Si tu voulais jouer les protecteur ou les moralisateurs t’as raté ta chance, maintenant va falloir suivre ! »

Enthousiasme entrainant d’être en compagnie du Vert, d’être hors de l’école, d’avoir un défi stupide à réaliser, de pouvoir être naturelle et insouciante un de plus. Elle lui avait tiré la langue comme pour lui dire qu’il n’avait de toute manière rien de plus à dire et avait fait descendre la fin de sa bière en une seconde lampée gargantuesque. Les joues gonflées par le liquide, elle faisait le hamster quelques secondes avant de tout avaler et adresser un sourire bien trop fier au brun.

« Et de un ! j’aurai peut-être dû proposer un gage pour celui qui traine à finir son verre, non ?! »

Clin d’œil moqueur et petit four sacrifié pour le bien de son estomac et de ses pensées qui déviraient fort rapidement si tous les verres se vidaient à coup de cul sec. D’ailleurs pour l’hydromel ce serait comme ça qu’il faudrait rendre honneur à ses saveurs épicées et suaves. Les prunelles pétillantes se chargeaient de faire part de la nouvelle règle.

« Cul-sec pour le prochain, d’acc ‘ Loulou? »

En fait, ce n’était même pas une vraie question, Elhiya avait attrapé du bout des doigts le pied de son vin liquoreux pour l’amener à elle. Pas de tête qui tournait, pas de joues rose, pas de pensées divergente, ce n’était que le second verre qu’elle allait ingurgiter, pas de crainte à avoir. Et quand même, avec Matt, ça ne la dérangeait pas de devenir trop bavarde, trop câline, trop collante, ou trop taquine. Dans le pire des cas il l’envoyait paitre en se marrant, ca qui lui arracherait forcément un pouffement de rire avec l’envie de l’embêter encore plus. Normalement il savait. Quoi qu’il ne l’avait encore jamais vu submergée par l’alcool. Tant pis, la perspective restait divertissante
Invité
Anonymous
Invité

Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Invité, le  Ven 24 Nov 2017 - 20:20



Breath at each heartbeat
Pv ~ Elhiya Ellis



Elhiya fit celle qui semblait bouder, laissant vaguement s'afficher un semblant d'exaspération, comme si s'entendre appeler poupée semblait, pouvait vexer. Je souriais juste à l'entendre dire Chéri, le reste m'importait peut, le jeu commençait par une pique, puis une réponse, restait à enchaîner la suite. Elle s'empiffra de quelques trucs comestibles avant de prendre une gorgée de liquide pour balancer sa tête en me regardant. Doucement bichette, ne va pas trop secouer ce qui vient d'être ingurgité. Mais je ne dis rien, j'observe, j'écoute souriant, m'amusant déjà de la voir suivre le pas. « Mooooh Matt trop tard, j’ai commencé, il ne reste plus que la moitié de cette pinte ! Si tu voulais jouer les protecteur ou les moralisateurs t’as raté ta chance, maintenant va falloir suivre ! »

Moralisateur, moi. Comme si j'étais de ce genre-là, le contraire, oui. Protecteur oui, toujours pour cette tête blonde, même si je ne le disais pas, jamais. Mais bon je pouvais dire ou ne pas dire ce que je voulais, de toute façon elle savait car même sans le dire, j'agissais toujours de façon à ne pas la blesser. Restait à voir si sans être sobre, le jeu restait le même, les mots et la gestuelle sont deux choses rapidement influencées par l'alcool présente dans le sang. Juste à faire attention, la limite à ne pas dépasser. Ça n'allait plus être la même chanson, qui dicterait les paroles d'ici quelques verres.

« Et de un ! j’aurai peut-être dû proposer un gage pour celui qui traîne à finir son verre, non ?! » Voilà que la verdoyante venait de finir son premier verre, fière d'elle en plus. Amusant, à ne pas prendre son temps, elle allait rapidement s’enivrer. Sans rien répondre, la laissant manger d'autres bouchées présentes devant nous puis, je fis de même avec ma bierreaubeurre, la laissant s'écouler lentement, appréciant son gout parfait. Tellement plus appréciable qu'une simple bière moldu. « Cul-sec pour le prochain, d’acc ‘ Loulou? » Très bien.

Toujours en souriant, j'observais la miss prendre son verre devant elle. « Pas de problème ma douce. Et tu sais, tu devrais faire attention, je pourrais presque m'habituer à ce que tu m'appelles chéri. » Lui rendant son clin d’œil d'avant, je pris alors mon propre verre, le second de cette liste présente actuellement pour le déguster sans pour autant prendre le temps d'en sentir le gout. C'était en quelque sorte assez dommage pour le vin mielleux mais, cette soirée n'était pas prévue pour la dégustation. Juste pour l'amusement. « Tu penses à me prévenir si ça ne va pas quand même. » Parce que bon, le but c'était quand même d'être bien, d'aller bien. « J'espère que cette soirée permettra à mon esprit d'oublier les insomnies. » Et que j'allais pouvoir dormir sous ma couette en paix sans devoir me balader à la belle étoile attendant que Morphée m'ouvre les bras en journée. Et s'il me fallait un sujet de cauchemar, juste une photo de la blonde sous l'emprise d'alcool devrait faire l'affaire. Oui, une chose à lui demander pour m'amuser. Plus tard.


~ ❤ ~



Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Elhiya Ellis, le  Sam 25 Nov 2017 - 11:20



Breath at each heartbeat



LA accordé pour toute la suite du RP

Un sourire, un coup d'oeil et enfin il avait récupéré son verre. Pour peu, le gage de la personne trop lente aurait pu être instauré sérieusement. Sauf que de quelques mots moqueurs, le brun avait directement su focaliser l'attention de la blondinette sur autre chose. Ce "ma douce" avait dessiné sur ses lèvres rosées une moue interloquée. Perte de repartie une fraction de seconde, rappel à sa mémoire que de base ce n'etait que son Rouge et Or qui l'appelait comme ca. Sorti de la bouche de Matt c'etait.. étrange, mais pas gênant bizarrement. De toute façon, face à ce clin d'oeil malicieux, impossible de rester plus longtemps plongée dans une réflexion ridicule sur quel surnom il conviendrait d'adopter.

Un pouffement de rire était venu directement prendre la suite de l'échange. Pas besoin de préciser que prendre un malin plaisir à l'appeller "chéri" juste pour le taquiner devenait une option plus qu'envisageable maintenant. Large sourire à la vue de cette risible perspective. Elle se voyait déjà lui claquer ce petit nom affectueux quand un éventuel client viendrait, hésitant, s'enquérir de ses disponibilités. La tête de la personne ou même celle de son Vert vaudrait bien un petit houspillage par la suite.

Mais la demande de Matt fit s'evanouir toute moquerie chimérique possible, arrachant à la blonde un sourire amusé. Limite elle pouvait croire qu'il s'inquiétait pour elle, ou pour ses vetements qui auraient pu être souillés de retournement d'entrailles.


"Mooooh chéri, t'en fait pas. Tout ira bien. Mais c'est trop mignon que tu demandes. Pour peu j'aimerai bien être malade que tu viennes me couver par la suite. Tu me ferais pas payer hein?"

Petit clin d'oeil complice avant d'attraper son verre de lait de poule. Délice de noël par excellence. Elle pouvait en boire des litres si on la laissait faire. Sauf que ses parents étaient rarement souples sur sa consommation d'alcool même si ca pouvait la faire dormir comme une masse par la suite. D'ailleurs, son petit serpent en proie aux insomnies devrait essayer cette technique s'il avait quelques pensées trop intrusives sous la lune d'argent.  Il ne lui en avait jamais fait part auparavant. Ce qui provoquait un haussement de sourcil à Elhiya. Si elle avait eu vent de ce genre de détail, elle aurait été le dénicher plusieurs nuits durant pour se complaire de sa compagnie en plus de celle des astes de nuit.

" Des problèmes de sommeil Loulou? Au pire si t'arrives pas à t'endormir ce soir, je veux bien veiller avec toi. Promis je serai sage et calme... enfin.. normalement. N'est!"

Ces deux adjectifs collaient que très peu avec avec une Elhiya alcoolisée. Elle avait tendance, dans ces moments à être un peu trop euphorique, joyeuse, insouciante et affectueuse. Pas sur que ce soit ce qu'il faille aux idées ternes du brun. Mais elle n'aimait pas le savoir perturbé par quelque chose de possiblement douloureux. D'une gorgée  savourée de sa 3 ème boisson, ses yeux clairs attrapaient ceux du jeune homme.

"Tu veux m'en parler? Ou tu préfères terminer nos verres avant? T'sais que niveau logique après je vais avoir un peu de mal hein"

Elle lui avait adressé un sourire des plus rayonnant, très enthousiaste peu importait ce qu'il choisissait. Juste car ... en fait, juste car elle était elle en sa compagnie et qu' elle se voyait mal se restreindre alors que l'alcool commençait à colorer très vaguement ses joues rebondies
Invité
Anonymous
Invité

Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Invité, le  Sam 16 Déc 2017 - 12:55



Breath at each heartbeat
Pv ~ Elhiya Ellis



C'était comme deux enfants qui se lançaient des piques tout en partageant un verre, deux personnes qui trinquaient comme s'ils ne s'étaient pas vu depuis des années, deux personnes qui souhaitaient passer du temps, du bon temps, paisiblement à rire et s'amuser sans penser au reste. D'un point de vue extérieur, il devait être distrayant de nous écouter nous balancer quelques doux surnoms, sans vraiment se prendre au sérieux. Car c'était ça l’intérêt, pouvoir dire ce que l'on souhaite sans devoir s'excuser ou réfléchir avant et après avoir parlé.

La blonde continuait à me balancer un chéri, je rigolais sans un mot, sans un son l'observant boire son verre suivant avant d'en venir à ma dernière révélation. Il est vrai que j'avais été assez discret sur le sujet mais, petit à petit ce manque devenait visible, je dormais, mais jamais quand il le fallait, cela en devenait usant, embêtant. À la limite d'avoir peur de faire un malaise devant de douces personnes qui auraient pu être mon dîner. Qui se laisserait manger par une faible âme. « Des problèmes de sommeil Loulou ? Au pire si t'arrives pas à t'endormir ce soir, je veux bien veiller avec toi. Promis je serai sage et calme... enfin.. normalement. N'est! » Loulou, je soupirais tout en buvant à mon tour mon verre. « C'est déjà le cas, je crois. Nous veillons l'un sur l'autre en quelque sorte. » C'était sorti comme ça, en un sens, je la considère comme une sœur, bon un petit bout de viande aussi, mais face à ses deux choix, je suis certain que le doute ne serait pas présent bien longtemps dans mon cœur, mon esprit. Je l'aimais bien, j'arrivais à être entier, sans jamais trop en dire.

Elle attaqua son troisième verre, « Un autre jour ma douce, une autre nuit peut-être. » Je touchais alors une de ces mèches blonde avant d'attraper mon prochain verre pour le consommer à mon tour. Ce n'était pas mon cocktail favori, mais la couleur était cool. Je commençais à ne plus trop sentir le gout dans ma bouche, ça commençait, déjà. Cette fatigue décidément. Mais qu'importe, je tiendrais. « Et sinon, les amours... ? » Petit changement de discussion, soit cela allait être une bonne idée, ou une mauvaise, vraiment mauvaise.


~ ◄•► ~



Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Elhiya Ellis, le  Lun 18 Déc 2017 - 14:24


Breath at each heartbeat



LA accordé pour toute la suite du RP


Un soupir, et pas plus de révélation. Quelque part, l’estomac de la blondinette se serra doucement. Elle n’aimait pas le savoir mal, elle n’aimait pas le voir mal, et encore moins se sentir impuissante et inutile face aux soucis qu’il voulait lui cacher. Mais lui forcer la main était vain, surtout que sa réplique était véridique, même si c’était un accord tacite jamais réellement explicité. Du coin de l’œil, discrètement, elle regardait, toujours s’il tenait debout. Habitude trop maternelle ou fraternelle, privilège qu’elle octroyait qu’à très peu de personne, par manque de confiance de manière générale. Mais ce petit Serpent, avait, -malheureusement pour lui- toute l’attention et toute l’affection de la demoiselle.

Troisième verre attaqué, et proposition de s’epancher clairement balancée au placard. Pas de grimace sur ses joues rebondies, juste un doux sourire en guise d’acceptation, à nouveau. L’alcool ferrait peut-être son office plus tard dans la soirée, déliant la langue du brun à mesure que les âneries glisseraient sur celle de la jeune fille. Il le savait de toute manière, sous peu, son attention serait captivée par tout et n’importe quoi, sautant d’un détail à l’autre, mêlant euphorie et insouciance à chacune de ses paroles décousues. Elle serait une piètre oreille et de très mauvais conseil à ce moment, mais au moins, peut-être que cela lui ferait passer l’air morose qui s’était glissé sur sa bouille adorable.

Fin de verre englouti, vu que Matt voulait aborder un sujet devenu quelque peu compliqué, autant en profiter et se donner une fausse justification pour le boire cul sec. Sensation amusante descendant le long de sa trachée alors qu’elle dodelinait de la tête sous ses airs de poupée. Prémices doucereux d’un voile de coton enveloppant son esprit, impression qui l’avait toujours amusée. Au prochain verre, ca allait s’empirer, développant ses habitudes trop tendres, simple détail après tout.

Du bout des doigts elle avait attrapé son 4ème verre, le faisant glisser doucement, ne lâchant pas le brun des yeux. Ses joues s’étaient gonflées un instant avant de souffler, faussement vexée


« Comme si ça avait un quelconque intérêt. Si je suis là ce soir, c’est bien que j’ai du temps libre désormais. Mais je ne vais pas m’en plaindre, hein, ta compagnie finissait par me manquer » Clin d’œil joueur, et verre de lait de poule porté à ses lèvres. Sacré mélange, heureusement qu’il y’avait beaucoup de sucre là-dedans. Gorgée avalée, elle avait repris avec la même non chalence et le même ton enjoué « Je te retourne pas la question, hein, tu m’en veux pas ? Je doute qu’une de tes distractions arrive à accéder à ton exclusivité. Et puis… Ça m’est plus ou moins réservé non ? »

Pouffement de rire des plus sincères. La taquinerie restait mignonne et complètement illusoire, mais elle n’y avait pas pu s‘en empêcher. Surtout que le nez désormais dans son verre, les vapes d’alcool exacerbait sa sociabilité et son envie de l’embêter. Il pouvait remercier d’avoir une table et plusieurs verres entre eux sans quoi elle lui aurait pincé les joues. Mais ne voulant pas se lever, et trouvant injuste que le jeune homme paraissent encore frais comme un gardon, elle avait avalé sa lampée  malgré son rose aux joues et lui montrait d’un signe de tête son verre encore plein.

« Je vais vraiment mettre des pénalités de retard sur la descente des verres, t’es bon pour me faire un massage si tu traines autant t’sais ? »

Un massage ? D’où cette idée avait bien pu germer ? En tout cas, elle était fière de tenter de mettre la pression au petit brun. Il méritait presque une médaille pour être capable de la supporter depuis si longtemps. Elle et ses caprices de gamine, elle et son innocence éternelle..
Invité
Anonymous
Invité

Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Invité, le  Mer 27 Déc 2017 - 0:07

« Trigger Warning • Nous picolons gaiement ! »




Breath at each heartbeat
Pv ~ Elhiya Ellis



La blondinette enchainait les verres, m'offrant rapidement une moue surement à cause de mon changement de discussion, je m'en doutais mais bon, cela valait le coup de tester. À croire que ça papillonnait. Au moins elle semblait souhaiter qu'importe le oui ou le non passer du temps à mes côtés. C'était une bonne chose, que rien ne change qu'importe les circonstances. « Je te retourne pas la question, hein, tu m’en veux pas ? Je doute qu’une de tes distractions arrive à accéder à ton exclusivité. Et puis… Ça m’est plus ou moins réservé non ? » Je rigolais à l'écouter, elle n'avait pas tort. Je n'arrivais pas à trouver de personne, fille ou garçon juste pour moi, sans d'autres distractions à côté. L'amour avec un grand A, ce n'était pas quelque chose dont j'avais l'habitude. J'adorais cette Serpy, c'était un cœur, un amour mais, rien de plus. Bon certes, pour une proposition plus approfondie je ne dirais pas non, mais ce n'était pas pareil, une séance entre matelas et drap c'est toujours du bonheur, l'amour avec un grand A, différent, mais quand même. « Et oui, je serais toujours à toi... Mais peut-être qu'un jour, quelqu'un d'autre viendra s'ajouter à l'histoire. » L'histoire de ma vie.

« Je vais vraiment mettre des pénalités de retard sur la descente des verres, t’es bon pour me faire un massage si tu traînes autant t’sais ? » Elle continuait la vilaine. J'attrapais mes verres de retard, dégustant chacun d'un trait avant de me lever. « Je pense que je suis au même niveau maintenant, mais si tu veux un massage... » Je contournais la table, m'approchant de toi, là, déposant alors mes deux mains sur tes épaules avant d'approcher mes lèvres de ton oreille. « Il suffit de demander... » J'y déposais alors un baiser dans le creux du cou avant de commencer à masser ses épaules lentement, fermement parfois, mais gardant un bon dosage de douceur, ne souhaitant pas faire fuir la dame.

Ça ne tournait pas encore, mais ma bouche me semblait pâteuse. Après quelques minutes de massage, je me penchais vers la table pour me servir une petite bouchée, il commençait à se faire faim, et mon estomac commençait à me signaler que les mélanges n'étaient pas bien fous à boire là, comme ça. « Je reviens... » J'avais dit ça comme un murmure, une promesse.

Je ne partais pas bien loin, direction le bar pour commander auprès du serveur une bouteille de Whisky, je préférais rester sur une valeur sûre plutôt que de me faire un cercueil dans mon pauvre estomac sans vraiment m'en rendre compte. Il acquiesça à ma demande, déposant la bouteille sur le bar, en échange de mon argent déjà déposé à mon arrivée pour commander. Après une autre demande, il accepta un souhait que j'avais sur l'instant, lui glissant quand même une pièce de plus. Le temps que cela soit mis en place, je me tournais vers Elhiya, marchant vers la table « Me revoilà ! » J’espérais avoir été assez rapide.

Me reposant sur mon siège de base, j'entrepris d'ouvrir la bouteille avant de m'en servir un verre que je dégustais alors avec joie, certain là, maintenant de savoir mon ventre content de mon choix. « Je commence à ne plus trop sentir le gout, par contre sentir la chair sous mes mains, ça il n'y a pas de soucis ! D'ailleurs, si tu veux je peux faire un massage du corps complet, plus tard ! » Je buvais encore un verre, me demandant en même temps si cela allait être celui qui m'empêcherait prochainement de bien parler.

Puis la musique s'élançait dans la salle.   J'étais content, il m'avait écouté. « Une danse ? » Même si nous devions être seul sur piste, cela ne me dérangeait pas. Si elle ne savait danser, mes pas la guideraient.


~ ◄•► ~



Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Elhiya Ellis, le  Mer 27 Déc 2017 - 15:57


Breath at each heartbeat



LA accordé pour toute la suite du RP
Trigger Warning : « quelques» verres d’alcool

Il rigolait à chaque fois qu’elle le taquinait, à croire qu’elle avait un humour infaillible. Alors, qu’en fait,  il était juste bien trop bon spectateur. C’était vraiment mignon. Peut-être un peu trop même. Car son sourire espiègle s’était figé quelques secondes aux  mots qu’il avait glissé nonchalamment avant de préciser qu’un jour surement, elle devrait apprendre à le partager bien plus qu’actuellement. Elle, plus prompte à l’embêter qu’autre chose, ne s’était pas préparée à ce que les évidences entourant leur lien de complicité se retrouvent soudainement balancées entre deux verres alcoolisés. Un faible rougissement se pointant sur ses joues rebondies, elle espérait que le brun mettrait ça sur l’effet des boissons et avait ri doucement, lui adressant un clin d’œil, l’air de rien. « T’inquiètes pas, je partage de toute façon ». Détail inutile en soit, et au final tellement important. Elle, si jalouse, si possessive, ne concevait pourtant pas  le jeune homme autrement que pleinement libre. Aucune cage aussi douce et dorée soit-elle ne méritait de l’enfermer.

Mais cette réflexion, bien trop poétique, disparaissait aussi rapidement qu’elle avait germée dans son esprit. Les effluves de rhum et le jeu initié étant bien trop alléchants pour se permettre de laisser ses pensées doucereuses divaguer sur l’image qu’elle avait du papillon de nuit qui lui faisait face. De quelques grosses gorgées, le retard creusé entre les deux étudiants avait rapidement disparu. Pas le temps de s’offusquer, de réclamer justice en entamant son nouveau verre que les deux mains posées sur ses trapèzes diffusaient déjà une agréable sensation. Frissons doucereux en prime offert par un baiser sur la chair sensible de son cou… Hum comment résister ? Les paupières closes un instant, la tête glissant sur le côté pour s’abandonner à la pression délicate et ferme des doigts, la blondinette soupirait de contentement. Voilà un talent caché qu’elle comptait bien utiliser à l’avenir. « Tu t’étais bien gardé de me faire découvrir ce genre d’aptitude avant… Maintenant c’est tard, je viendrais réclamer. »

Pas sûr que ce genre de chose puisse plaire au fameux petit-ami absent. Cela dit, ce dernier n’en saurait rien, très certainement. Un non-dit de plus ou de moins, ça ne changeait plus grand-chose désormais, ce n’était pas sa faute à elle s’il jouait aux fantômes... Et c’était d’une moue boudeuse, lâchant un petit « merci » pour ne pas sur enchérir d’un « comment ça tu oses m’abandonner, moi pauvre demoiselle sans défense ? » que ses prunelles claires avaient suivi le brun disparaitre vers le bar. Nouvelle commande ? Voilà qui était plus ou moins judicieux, ne restait plus que le blue lagon de la demoiselle sur la table. Et même si celui-ci, avalé d’une traite, se chargeait progressivement de mettre l’esprit de la jeune fille dans un nuage de coton moelleux, elle ne saurait dire non à un petit quelque chose de plus.

A un moment, la question de savoir comment rentrer lui avait frappé l’esprit, mais quand ? Ca, elle l’avait déjà oublié, et c’était d’un sourire radieux qu’elle accueillait le retour du brun. « Ho bah c’est pas trop tôt, j’ai failli aller taper la discut’ avec le type derrière là ! Franchement ! Il va falloir te faire pardonner ! ». Taux de crédibilité : zéro, mais tant pis, c’était bien trop tentant. Résultat, la voilà en train de pouffer, toute contente d’elle, alors qu’elle savait parfaitement que le brun n’allait pas marcher dans sa boutade.

Prémices d’euphorie, c’était parfait ! C’était pour ça qu’elle était là. C’était pour ça qu’elle avait sollicité la présence du jeune homme.  C’était pour ça qu’elle faisait glisser un de ses verres vide jusqu’à entre choquer la bouteille de whisky, fraîchement rapportée, pour qu’elle la serve. C’était pour ça qu’elle avait ri et adressé un regard des plus malicieux à la proposition de massage  intégral. « Hum plus tard hein, j’en prends bonne note pour quand personne ne voudra te taper pour m’avoir offert tes services ». Clin d’œil joueur, c’était autre chose qu’elle prendrait grand soin de ne pas oublier, si jamais l’envie lui prenait de voir gouter un peu plus à ce petit serpent.

Mais pour l’heure, elle voulait un nouveau verre, elle allait se servir directement quand une proposition tout aussi alléchante glissait à ses tympans. Danser. Sur quelques notes de piano mélodieuses. « Ho ouiiiiii » D’un bond, sans demander son reste, elle s’était levée, attrapant la main de son partenaire nocturne pour l’entraîner sur la piste . Ils n’étaient que deux pour le moment, mais aucune importance. Des doigts entremêlés à ceux du brun, elle lui sourit de plus belle, et inclinait la tête de côté comme une gamine bien trop enthousiaste. « J’ai jamais été super douée, tu me guides ? »

Demi-mensonge, vérité-partielle, la blondinette appréciait se trémousser surtout avec ses copines, mais généralement sur des airs bien plus vifs et entraînants. Alors, même s’il suffisait de se laisser porter par la mélodie enivrante, dans l’idée de profiter un peu plus pleinement du brun au planning chargé, elle préférait le laisser endosser le rôle de maître de cérémonie. Elle lâchait juste sa prise pour enrouler ses bras au tour de son cou et le fixer quelques secondes sans rien dire, petit sourire amusé visé aux commissures de ses lèvres. « C’est que je vais finir par faire comme tes clients, et prendre un abonnement à force » Petit rire, bah ouai, l’alcool ça aidait pas à rester sérieuse. Et encore moins à éviter de faire un câlin…
Rosie Peltz
Rosie Peltz
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Rosie Peltz, le  Dim 28 Jan 2018 - 19:41

Une place dans le village. A droite, le service postal subissait les assauts des clients qui affluaient tels des mouches affairées. A gauche, une taverne fade accueillait les soûlards, les pauvres gens qui acclamaient avec hardeur la brûlure de l’alcool dans leurs gorges car associée à une résolution, à un plaisir, ou à un bonheur éphémère. Et cette taverne rugissait d’orgueil et de contentement face à cette association fausse et malsaine qui chaque jour arrachait à l’un de ces hommes son dernier rot. Enfin, au centre de cette place animée, il y avait un panneau d’affichage. Une affiche ocre attirait l’œil :

Une place animée - Page 4 Affich11

« Nous, les SORCIERS POUR L’HISTOIRE, tenons ces vérités comme étant évidentes par elles-mêmes :

Que tout sorcier ou sorcière cherche à maximiser son niveau de bonheur et, qu’à cette fin, il ou elle demande à juste titre plus de liberté que l’Etat doit lui accorder. Une liberté d’être, d’entreprendre, de satisfaire ses besoins et ses désirs et d’agir selon son intérêt individuel.

Que le peuple sorcier ait perdu sa dignité face à un Etat oppresseur et sur-régulateur et qu’il languit de pouvoir se relever.

Que tout le sang versé engendre un cycle sans fin de vengeance et de morts que l’on ne pourra défendre.

Que l’Histoire offre une illustration de l’essence du peuple sorcier, de son potentiel et ce qu’il aspire à devenir. Le peuple sorcier doit FAIRE L’HISTOIRE.

Que le sentiment de nostalgie, celui de ressentir une douleur du passé, soit le principal moteur de l’action politique et qu’il doive se cristalliser en mouvement, pas en moment.

Que le peuple sorcier soit enchaîné par Gringott’s et ses créatures, détenant l’essentiel de son capital liquide et valorisable, entretenant un monopole – encouragé par l’Etat – qui fragilise le peuple sorcier, et avançant un agenda politique à l’encontre de nos intérêts en finançant des mouvements terroristes et encourageant le meurtre d’innocents. Le moyen pour le peuple sorcier de regagner sa dignité est de regagner le contrôle de son argent.

Que toute action soit un acte de création. »
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Loredana Sparks, le  Mar 27 Fév 2018 - 1:15



Une fille, un banc

ft. Damien J. Eales

C'était un samedi matin, une journée d'hiver comme les autres. Par chance ce jour-là, il ne pleuvait pas, mais le froid était encore bien présent. Le printemps n'était pas près de pointer le bout de son nez. Dans les rues de Pré-au-Lard, les sorciers flânaient, tandis que les commerçants ouvraient leurs boutiques. L'on pouvait déjà sentir les odeurs du petit-déjeuner que l'on servait dans les restaurants et le goût sucrée des confiseries de chez Honeydukes. Non loin de là, assise sur un banc, une jeune femme, cheveux emmêlés, yeux cernés, vêtements froissés par l'agitation de la nuit. Les genoux repliés contre sa poitrine, elle regarde autour d'elle. Elle meurt de froid, mais rentrer à l'école elle ne veut pas. Elle voulait parfois s'efforcer de regarder la vérité en face et de stopper toutes ces illusions, ces feux de cheminées, ces coins chaleureux. Ce n'était pas la réalité.

La réalité, dans quelques mois, elle la verrait. Plus d'école, plus de lit, plus de chaleur, plus d'amis. Dans quelques mois, le froid, la solitude et la peur seront ses uniques compagnons. Elle n'oublie pas son amour, mais elle ne le verra pas tous les jours. Quant à sa famille, elle n'en avait plus. Être rejeté par ses propres parents, c'est comme se prendre une claque par le plus grand des géants. Le mieux à faire est de tomber et ne pas compter sur son aide pour te relever. Elle voulait apprendre, elle voulait grandir, c'était aussi simple que cela. L'on dit trop souvent que les adolescents ignorent tout du monde extérieur, du monde des adultes. Enfermés entre les mûrs du château, il y avait peu de chance qu'ils s'entraînent et qu'ils puissent faire face à un danger réel, bien que les chances ne soient pas nulles. Dehors, tout était plus dangereux.

Elle doutait de son future, elle en avait peur. Sans réels projets, sans réelles envies, elle ignorait même si ces examens seraient une réussite. Trop de doutes dans la tête d'une jeune femme de dix-sept ans. Trop de craintes, trop de stress et trop de solitude. Trop de cauchemars incessants, trop de questions qu'elle se posait. Trop de trop. Elle comptait le nombres de courbatures qu'elle avait. Difficile à dire. Les sorciers qui passaient la dévisageaient « On dirait une droguée, elle n'a pas dormi depuis combien de temps » J'ai dormi toute la nuit, mais j'ai dormi ici.



Andrew Eales
Andrew Eales
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Andrew Eales, le  Jeu 8 Mar 2018 - 2:57

Une fille, un banc - [PV Loredana Sparks.]



Pré-Au-Lard... un nom si simple pour un lieu chargé de moments forts. Tous n'étaient pas joyeux, loin de là, mais ils avaient la particularité d'appartenir à une époque révolue. Regrettée également. Que ne donnerais-je pas pour, rien qu'un jour, retrouver cette sensation de liberté et toute puissance lorsqu'une version jeune et insouciante de moi se trouvait dans mes pas, profitant de son temps libre entre deux cours de Poudlard pour venir flâner avec ses amis. Cette simple pensée suffit à m'arracher un sourire empli de nostalgie. Les années passées dans ce fameux collège de sorcellerie faisaient sans aucun doute partie de mes meilleures années. Absolument rien n'était à jeter de cette époque, quand bien même j'étais le premier à voir certains points noirs n'étant pas suffisant pour chasser LE point important de cette période : la sensation d'avoir un foyer, d'être entouré par des gens nous aimant de façon sincère. L'orphelin que j'étais n'était plus du tout familiariser à tout ceci, pensant que les beaux jours s'étaient effacés en même temps que ma famille. Et pourtant...

Plus que m'avoir appris la magie, ces lieux m'avaient également appris que les miracles n'étaient pas que des foutaises. J'enviais véritablement ces élèves, ayant toujours le privilège d'arpenter ces couloirs, de prendre part aux cours qui s'offraient à eux, donner par des professeurs de renom partageant leurs savoirs, de braver l'interdit en se faufilant tard le soir dans la Forêt Interdite, de se relaxer auprès du Lac ou encore venir faire quelques applettes dans les nombreux magasins de la ville où je me trouvais. Ah... le fait d'énumérer tout ceci me donnait envie de trouver un emploi au sein du château, moi qui n'avait plus travaillé depuis mon départ du Ministère de la Magie. C'était peut-être une piste à creuser, qui sait ?

Vagabondant corps et esprit dans ces rues m'ayant vu grandir, ma joie fini par se dissiper suite à une vision des plus inquiétante. Une jeune fille était là, recroquevillée sur un banc, vêtements froissés et cheveux en bataille. Sa tenue n'était pas du tout adéquate pour un temps pareil, mais ce n'était pas ce qui me chiffonnait le plus, non. C'était sa posture, l'éclat que je pouvais percevoir dans son regard... je l'avais déjà vu, encore et encore, quelqu'un ayant côtoyer la misère durant sa jeunesse en étant forcément familier. Mes pas s'étaient stoppés, ce que n'avaient visiblement pas fait d'autre avant moi, chose qui me révoltait. Comme était-ce possible de laisser une personne dans cette situation ?

Lentement, j'ôtais ma veste, ne prenant même pas la peine de retirer mes affaires pouvant bien trainer dans mes poches, ne me souciant pas un instant de ce genre de futilité. A la place, je me contentais de lui tendre ce vêtement qui lui permettait de se réchauffer - d'autant plus qu'étant bien plus grand et large qu'elle, cela pouvait lui être bénéfique - tout en la regardant droit dans les yeux, ne lui offrant par un regard suintant la pitié que n'importe qui aurait pu lui offrir, mais un regard ampli de compassion et de bienveillance de la part d'une personne qui, sans savoir pourquoi cette jeune fille se trouvait ici, savait ce que c'était de devoir passer la nuit dans des lieux incongrus.

Aucun son ne sortis de ma bouche à ce moment-là. Comme certains pouvaient le dire, les actes pouvaient parfois parler bien plus que les mots et j'espérais que ce serais le cas à cet instant précis, ne m'autorisant à parler que si l'inconnue désirait le faire. Même si au fond de moi, je désirais bien entendu pouvoir l'aider.



DAMIEN J. EALES
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Loredana Sparks, le  Mar 20 Mar 2018 - 22:31


Il faisait froid. Elle tremblait malgré elle. Le printemps approchait à grand pas, mais l'hiver n'était pas encore prêt à laisser sa place. En début de matinée, elle se doutait que les températures ne devaient pas être bien hautes et malgré sa veste, elle ne pouvait s'empêcher de claquer des dents. Elle se demandait bien souvent combien de temps elle allait tenir ainsi et surtout, combien de temps allait-elle tenir sans en parler à Daemon ?  Avait-elle honte pour elle ? Parce que vivre dehors quand elle n'était pas à l'école n'était pas le mode de vie habituelle d'une étudiante ? Ou avait-elle honte pour ses parents qui avaient osé jeter leur fille comme une malpropre sans prendre le temps de se questionner sur ce qu'il allait advenir d'elle à l'avenir ? Pensaient-ils encore à elle ? Elle n'avait pas de doute quant à son père. Cet homme lâche incapable de s'exprimer librement, de donner son avis. Ça ne l'étonnait pas finalement qu'il n'ait pas été à Gryffondor durant sa scolarité, il n'avait absolument aucun courage et n'était pas une personne dévouée avec les personnes qu'il aimait. Malgré tout, elle savait au fond d'elle-même qu'il pensait à elle. Elle en était persuadée, mais jamais elle ne pourrait lui pardonner. Sa mère, en revanche, c'était une tout autre histoire. C'était une femme sans cœur, parfaitement détestable qui n'avait jamais ressenti d'amour pour sa fille. Elle n'avait pas hésité à lui demander de partir, pas une seule seconde. Elle attendait ce jour depuis la naissance de la brune. Elle avait simplement attendu que sa fille est dix-sept ans et que la marque disparaisse.

Penser à tout cela lui donnait la nausée. Elle savait qu'elle allait bientôt devoir retourner au Manoir familiale pour récupérer ses affaires et poser des questions à ses parents au sujet du passé de sa famille. Elle appréhendait ce moment et était contente de ne pas être seule à affronter tout cela. Sans qu'elle s'en rende compte, un homme s'était approché d'elle, quelqu'un dont elle ignorait totalement l'identité. Pas un élève de Poudlard vu son âge, pas un professeur sinon elle aurait au moins connu son visage. Elle le dévisageait, méfiante, tandis qu'il ôtait sa veste et la lui tendait. Au début, elle ignora ce geste, préférant regarder ailleurs afin de le laisser repartir aussi silencieusement qu'il était arrivé. Toutefois, quelques petites secondes plus tard, elle se ravisa, le froid devenant de plus en plus insupportable. Son regard se posa une nouvelle fois sur cet inconnu, puis d'un geste lent, elle attrapa la veste et l'enfila sans plus attendre en murmurant un « merci » que seul lui pouvait entendre. La manière dont il l'avait regardé était différente de ce qu'elle avait pu voir aujourd'hui. Il n'y avait pas de questionnement désagréable sur sa tenue, ses cheveux décoiffés, ni de jugement à son égard. Il semblait simplement avoir envie de lui tendre la main. C'était rare, presque inexistante. Elle ne connaissait pas ses intentions, mais elle ne voulant pas qu'il reparte sans sa veste. Le temps qu'elle se réchauffe un petit peu, elle s'installa de manière à lui laisser la place de s'asseoir. Libre à lui de le faire ou de s'en aller.



Gabriel Michaels
Gabriel Michaels
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Gabriel Michaels, le  Ven 25 Mai 2018 - 21:34


Sucette à paillettes


Pv Arty
Mon LA Accordé pour tout le RP

Première sortie tout seul comme un grand à pré-au-lard. Objectif du jour : trouver des bonbons à ramener à mes prochaines vacances pour la famille. Bon, je ne savais absolument pas si il y’avait ce que je voulais dans ce village sorcier, mais il était plus que temps que je me ballade par moi-même, et si possible sans regarder tout le monde avec des yeux grands écarquillés et un sourire immense aux lèvres. C’était le genre de trucs qui pouvait faire flipper en fait, je venais juste de m’en apercevoir, mais je ne m’étais toujours pas entièrement fait à cette vie de sorcier, y’avait trop de choses qui attiraient l’émerveillement.

Genre ça là, les capes de sorcier, ça servait à quoi en fait ? J’avais toujours pas eu d’explication, moi j’étais bien avec mon jeans, mes baquettes et ma veste zipée, pas besoin d’aller crier sur les toits que je savais faire tournoyer ma baguette entre mes doigts, si je me pointais dans ce village c’était que c’était forcément le cas. Pas besoin de me trimballer avec le logo de Poufsouffle sur le torse pour prouver que j’avais ma place ici, je ne comprenais pas. Mais bon, pas grave, ce n’était pas ça qui refreinait mon envie de fureter un peu partout.

J’avais fait un saut à la poste magique, leur confiant tous mes espoirs pour réussir à faire parvenir ma missive à mon « frère » disparu, me demandant si à la place d’une chouette ils enverraient un aigle royale, histoire d’assurer les chances de la bestiole. Et puis, un rapace du genre ça claquait bien plus qu’une des chouettes rabougries que j’avais faite parvenir à Killian. Il ferait une syncope en voyant ce genre de bestiole lui foncer dessus pour lui tendre la patte pour détacher un simple courrier de quelques lignes. J’adorerai voir ça.

Mais mon imagination s’arrêta toute nette quand un carillon captura mes prunelles et mon estomac gargouillant. Non loin de moi un salon de thé. Un truc pour les mémés qui comportaient des tonnes de gâteaux bien trop bon pour ne pas baver devant la vitrine.  J’hésitais, entrer, pas entrer, me péter le ventre et mon porte-monnaie bien maigre ou m’en tenir à mes cadeaux de retour pour tout le monde.  Conflit interne entre mon estomac et ce qui pouvait s’apparenter à la raison. Les sourcils froncés, le cœur brisé, je partais sous des airs mélodramatiques, le revers de la main sur le front, le nez vers le ciel, la moue résignée sur le visage, je quittais les lieux « Pas raisonnable ». Ouai voilà, c’était l’idée, que je trouve vite fait cette boutique de sucrerie avant de succomber au pécher de gourmandise et que le peu de catéchisme moldu culpabilisateur se noye dans une dose de crème au beur chocolaté.

La tête vers les diverses enseignes, je ne regardais pas vraiment la foule de sorciers présents, les esquivant un peu au dernier moment, n’écoutant pas les maugréations verbales


Dernière édition par Gabriel Michaels le Sam 26 Mai 2018 - 12:50, édité 1 fois
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Artemis Wildsmith, le  Sam 26 Mai 2018 - 10:54

LA échangés pour tout le RP.


Cent quarante deux. Cent quarante trois. Cent quarante quatre. Beaucoup plus facile et intéressant de compter les pavés sur lesquels il s’était pris à sautiller que les jours passés sans pouvoir le voir, le toucher, même lui parler. Ça revenait à la manière de flash épileptiques dans sa boîte crânienne spongieuse, il n’aurait pas dû retourner à Poudlard. Ce jour-là, aucun autre résultat qu’un cœur tentant de s’approcher de sa cible désirée, retenu par un cerveau asservi. Tragique scène, beaucoup de pincements, de colère, de larmes, de cris désespérés. Du moins dans sa tête à lui. Revoir Élius avait toutefois eu le mérite de confirmer que oui, il le voulait. Sans ça, son cœur ne serait pas si cruellement entaillé, ne lui hurlerait pas tous les jours dans la poitrine à quel point il était un idiot fini. Cent soixante sept. Cent soixante huit. Cent soixante neuf. Toujours plus prenant et apaisant que de compter les jours qui lui restaient avant sa première transformation, plus très nombreux, évidemment. Parce qu’il y avait ça aussi, un nouveau détail dans sa vie, une morsure à la jambe qui allait le conduire à se métamorphoser en une créature poilue et lunaire d’ici peu de temps. Toujours ce petit timbre aigu de la voix de la raison qui lui sifflait que c’était mieux ainsi, ne pas mettre en danger un Serpentard qui regarderait ses crocs gigantesques en souriant.
Il secoue sa chevelure désordonnée, qui frôlait d’ailleurs un conceptualisme impressionnant, comme si ses mèches chaotiques étaient le parfait reflet de ses effusions neuronales. Se reconcentrer. Cent quatre-vingt quinze. Cent quatre-vingt seize. Décidément, lui qui pensait que rester à la Cabane le pousserait à ressasser, il se trompait. Les pavés avaient une action beaucoup plus ruminante sur ses idées embroussaillées.

Peut-être que les gens l’entourant seraient plus divertissants, lui sortir le visage adoré d’Élius ancré viscéralement dans ses rétines perdues. C’est qu’Arty avait l’air de tituber maintenant, trop ivre d’une meurtrissure qui lui perçait amèrement les entrailles. S’il doutait pouvoir ressentir chaque organe de l’intérieur, ce n’est plus le cas. Il accroche ses yeux de temps à autre, à un chapeau qui semblait se moquer de lui, tout sourire devant sa peine amoureuse, à une cape qui voletait sur les talons d’un sorcier pressé, lui balançant de ses lèvres de tissu des bise-bise-la-galette, bien fait pour lui. Ce n’était pas totalement faux. Lui-même s’était enfoncé dans ce bordel sentimentalement bric-à-bracesque.
Alors forcément, il ne l’avait pas vu, ce jeune homme dont le reflet doré des cheveux aurait dû harponner ses iris ternes du jour. Il lui fonce dedans, complètement, à la manière d’une rencontre romantique sauf qu’absolument pas. Ça fait mal. Parce qu’ils devaient faire à peu près la même taille, le front préoccupé du gamin rencontre brusquement celui de l’inconnu, il chancèle sous le choc. Oh…pardon, pardon… Bah Arty qu’est-ce qu’il t’arrive ? Ses doigts frottent l’endroit où la bosse ne devrait pas tarder à sortir, tandis que ses yeux se fixent sur ses pieds maladroits, une expression étonnamment gênée rivée sur son visage. J’regardais pas. Il déglutit, c’est-à-dire que si on ne croyait pas au remue-méninges bouleversant qui traversait le jeune Auror, la preuve était là. Son comportement timide alors qu’ordinairement il se serait énervé sans raison, accusant l’autre et lui hurlant théâtralement dessus. Non, pas aujourd’hui.

Et parce qu’il a l’air de sortir d’un coma de plusieurs semaines, complètement égaré, il n’entend même plus sa voix qui se perd, ça va ? pas trop mal ? C’est qu’il paraît vraiment s’intéresser aux dégâts que sa déambulation hasardeuse venait de causer.
Gabriel Michaels
Gabriel Michaels
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Gabriel Michaels, le  Sam 26 Mai 2018 - 12:38


Sucette à paillettes


Pv Arty
Avec son LA généreusement offert plus haut ^^'


Un rayon de soleil éblouissant réverbérant sur une vitrine bien trop propre, l’illumination aveuglante de mes mirettes, et voilà j’étais aveugle, et voilà qu’un violent choc m’envoyait par terre, et voilà que la douleur au fessiers me rappelait qu’en fait, le soleil avait rien avoir là-dedans, que je regardais juste pas ce qui se passait et que « Aieu…. Non, pardon, désolé c’est pas ma faute » Une paupière plissée sous la douleur, l’autre gardée ouverte par un sourcil rehaussé, il me semblait bien que c’était un être vivant que j’avais percuté et non un lampadaire imaginaire doté de parole. Quoi qu’à mon avis ce genre de chose était possible également.

Me relevant rapidement, époussetant mon pantalon, je levais le nez sur l’air paumé d’un garçon à peine plus âgé que moi. Si j’avais le postérieur douloureux, celui-là devait avoir le crâne encore en train de sonner et une bosse en pleine croissance vu la perdition de son regard. Bizarre, j’avais pas la tête qui tournait moi, je voulais bien croire qu’elle était solide, mais pas de là à faire tourner celle de quelqu’un avec pour unique raison un pauvre choc frontal.

« Je suis vraiment désolé, moi ça va, ne vous en faite pas, mais vous ? On dirait que non. Z’avez pas me faire un malaise hein ? J’y connaît rien en médecine moi ! Attendez, prenez ça ! »

La main droite fouillait dans la poche de veste de coton, extirpant une sucette sauveuse au cola que je déshabillais rapidement pour la fourrer dans plus de procédure dans la bouche de l’inconnu. C’était ma dernière, tant pis, sacrifice nécessaire pour ne pas le voir tomber sur les pavés, j’avais que ce genre de solution en tête. Le sourire en coin en peu gêné, je le scrutais attentivement, et passais mes doigts dans ma nuque la gratouillant un peu, ne sachant pas trop quoi faire.

«  Ça va mieux ? Allez, dites-moi que ça va mieux, c’est qu’une petite bosse pas la fin du monde, pis c’était ma faute, je scrutais les boutiques, j’connais pas trop encore par ici. Vous êtes en pleine découverte aussi ? Pour ça que vous regardiez ailleurs aussi ? Ho et… Pardon, j’oublie toujours les politesses…  J’suis Gabriel et vous ? A part être une licorne en devenir hein. Quoi que ça pourrait être sympa quand même, transformer les bosses sur les têtes en arc-en-ciel colorés. »

En tout cas, moi ça me plaisait bien comme idée. A l’orphelinat ça aurait fait sensation de colorer les genoux écorchés et les doigts râpés avec des pigments multicolores. Et puis ici, vu que la magie semble ne pas avoir trop de limite, j’étais sûr que ça pouvait faire sensation au près des moufflets aussi. Enfin, ce garçon était un gosse, mais tant pis, ça lui irait bien aussi, ou du moins de coller un sourire sur son visage, il ne semblait vraiment pas en forme quand même.

« L'est bonne la sucette au moins? »
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Artemis Wildsmith, le  Lun 28 Mai 2018 - 8:36

Ça aurait dû le réveiller, lui faire cligner des yeux quatorze fois et lui remettre les pieds dans la réalité. Pourtant, il est tenu en équilibre par des acouphènes tonitruants venant lui chatouiller les tympans. Il a beau plisser des yeux, ça ne rend pas ses oreilles plus performantes, tout ce qu’il voit, ce sont les lèvres guillerettes de l’inconnu qui remuent, encore, et encore, c’est qu’il n’a pas l’air perturbé, ni en colère. Arty ne répond pas, la bouche entrouverte, il n’a pas le temps de réagir, comme si les secondes filaient droit sans l’attendre, impossible de les rattraper, et c’est ainsi qu’il accueille la friandise dans sa bouche. C’est une véritable décharge électrique parmi les neurones désespérés que provoque cette sucette. Un souvenir qui frappe au front alors qu’on ne l’avait pas appelé, pas désiré. Parce que la dernière fois, Élius lui avait refourgué la sienne, cruel cliché du je-me-souviens-de-la-dernière-fois-où-j’l’ai-vu, à se rejouer, tandis que l’autre continue de blablater, la scène dans la tête, continuellement, cette fois où il l’avait laissé partir sans rien lui dire. Alors il appuie sur ses paupières, le plus fort qu’il le peut, jusqu’à voir des milliers de points de couleurs au lieu du visage déçu d’Askin. Jusqu’à ce qu’il remarque qu’il salivait trop. Fallait qu’il se remette, suce et fasse la discussion, sinon il allait baver. Et un baveux dans la rue, c’est jamais bon signe.

Un coup de langue, brève succion et il extirpe la sucrerie de ses doigts encore tremblants. Tu peux m’tutoyer. C’est ce qu’il retient de la logorrhée verbale du jeune homme. J’suis pas un monsieur. J’suis Arty. Et ça va, t'inquiète pas. Qu’il arrive à balbutier alors que ses rétines s’habituent de nouveau à la luminosité de la place. Il tique quand même, touche de nouveau son front, il espère ne pas devenir une licorne. De toute façon, il ne pouvait pas n’est-ce pas ? Les licornes-garou, ça n’existait pas. Il se contente de sourire, d’attendre, de reprendre son souffle et tout faire pour ne pas avoir l’air trop bizarre. J’suis pas assez pur pour être une licorne. Au moins, il était honnête le gamin, on ne pouvait pas lui reprocher ça.
De nouveau, il fourre la sphère sucrée dans sa bouche, comme une réponse à la dernière interrogation. Il toise ledit Gabriel, pas trop moche, et surtout, beaucoup trop gentil pour son bien, c’est ce qu’il le frappe immédiatement. Il offrait des sucettes au premier venu, aucune prudence, une naïveté pure. Il en faisait une belle de licorne.

Puis sans qu’il s’en rende vraiment compte, ses mains s’agitent. J’ai perdu mon amoureux. Pas perdu-égaré hein. Juste, c’est plus mon amoureux. J’crois. Pourquoi tu lui dis ça ? Tiens ta langue un peu, occupe-la d’ailleurs, avec la sucette avec laquelle l’autre avait fait percuter ton palais soudainement trop bavard. C’est que son interlocuteur licorneux poussait à la confession. C’était bien plus simple d’en parler avec quelqu’un qu’il ne connaissait absolument pas. La dernière fois qu’on s’est vus, il m’a foutu une sucette dans la bouche, comme tu viens de le faire. Bizarre la vie hein ? Ses yeux se mettent une nouvelle fois à regarder dans le vide, à la recherche de sensations passées, douloureuses. Avant qu’il ne dodeline brusquement de la tête. J’habite ici, près de la forêt. Tu cherchais quelque chose en particulier ? Il lui semblait avoir entendu que le blondinet scrutait les vitrines, et puisqu’il était son nouveau confident, autant lui venir en aide s’il le pouvait. Comme quoi, l’altruisme n’était pas totalement absent du cœur d’Arty. En même temps, en ce moment, il ne le reconnaissait plus tellement, son cœur. Trop abîmé, défiguré, à se faire opérer sous le nom John Doe.
Gabriel Michaels
Gabriel Michaels
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Gabriel Michaels, le  Lun 28 Mai 2018 - 10:06


Sucette à paillettes


Pv Arty

Oula, la sucette avait pas un effet magique sur ce type, limite ça venait même de le plomber 100 lieux sous terre. C’était un pouvoir que je ne connaissais aux sucreries et qui avait le don de m’intriguer quelques instants. Le sourcil interrogatif, les mirettes détectives accrochées aux mouvements légers de sa mâchoire, un soupir de soulagement m’échappais en l’entendant parler. C’était bon, je l’avais pas tué avec un bonbon, juste… déphasé étrangement ?

Un prénom, des mots pour rassurer, puis le refus du statut de licorne, pourtant, ce n’était pas mal une licorne, et rien n’indiquait qu’elle devait être forcément blanche en plus. Sourire mutin, mains enfoncées dans les poches et haussement d’épaule avant de souffler un rire discret. « Licorne du chao s’tu veux, ca l’fais aussi hein ». Black-unicorn la pointe en avant en train d’embrocher des marshmallows de l’enfer, ça me plaisait bien en fait comme concept, j’étais sûr que ça pouvait marcher comme BD ou petite animation courte. Mais ce Arty, là, il ne me semblait pas vraiment dans l’humeur pour voir l’intérêt possible d’un étalon stellaire en train de faire des brochettes sur un pic multicolore.

V’la qu’il me parlait de son amoureux. Sourire stupide figé, car là, ce n’était clairement pas mon domaine de prédilection, les histoires de cœur moi j’y connaissais rien, j’y avais jamais rien compris en fait, ça ne m’intéressait pas vraiment, perte de temps à mes yeux. Et puis quand voyait dans quel état ça mettait un type à cause d’un flash-back sucette, ça ne donnait pas forcément envie… Une main passée dans mon cou, ébouriffant les cheveux dans ma nuque, je cherchais quoi lui dire pour qu’il se sente un peu mieux. C’était ma faute s’il partait en déprime affective là, ce n’était franchement pas malin… « Bah, c’pas grave si ? Tu peux en avoir un autre d’amoureux non ? C’est comme les sucettes, y’a plusieurs parfums disponibles, c’est pas pour rien j’pense. Enfin, je n’en sais trop rien, moi j’préfère les bonbons aux amoureux ou amoureuses en fait. Alors euh… Faut pas être si triste, jsuis sûr qu’il serait triste aussi ton amoureux s’il savait que tu faisais cette tête pour une sucrerie… Tu veux qu’on aille te prendre une patacitrouille à la place ? » C’était pas ça l’idée chez les amoureux ? de vouloir le bonheur de l’autre, même quand on était plus à ses côtés ? Voilà, c’était ce que je disais... trop compliqué pour moi. Alors le machin à la citrouille était un peu la seule solution que j’avais sous le coude.

La proposition lui mettrait un peu de soleil dans le cœur à ce garçon, la il faisait peine à voir quand même. je n’espérai ne jamais finir comme ça à cause d’une personne qui me tiendrait trop à cœur soudainement. D’ailleurs ça marchait comment ça ? Ça nous tombait dessus comme un Arty, le vague à l’âme qui regardait pas où il marchait ? Si c’était le cas, j’allais faire attention où je m’étais les pieds à l’avenir ! Ça me paraissait dangereux comme tout ce genre d’affliction ! Plus qu’à espérer que ça puisse se soigner facilement. « Une maison près de la foret ? Han c’est trop bien ça ! Mais le mieux ce serait dans la foret ! façon robin des bois, en plus ça te garantit que personne n’a la même maison que toi ! La boutique de bonbon serait près de chez toi à tout hasard ? J’sais pas trop où elle se trouve, en fait. Enfin, t’as surement mieux à faire que guide touristique. Mais pour m’excuser de la corne de licorne à venir, je réitère l’offre, j’tu veux un truc, c’est avec plaisir. C’que tu veux, tant que c’est dans mon budget quoi… » Bah ouai, quand même y’avait des limites à toute générosité : le montant de mon petit argent de poche qu’Abigial me faisait parvenir une fois par mois. Nouveau sourire engageant, je regardais les enseignes à proximité, si ça se trouvait, on était juste à coté
Contenu sponsorisé

Une place animée - Page 4 Empty
Re: Une place animée
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 6

 Une place animée

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.