AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 1
[Animation Serdaigle] Un drôle de perchoir pour des aigles
Malena Kane
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


[Animation Serdaigle] Un drôle de perchoir pour des aigles

Message par : Malena Kane, Jeu 2 Fév 2017 - 0:20


(autorisation Emily Lynch)


Des visages et des figures, des figures et des visages
qu’on croise et que l’on devine à peine.

En plein milieu de la fin de journée,
je marche dans les rues à la tête décapitée par la brume.
Ici, c’est silence et le rougeoiement des cigarettes
sont des signaux de détresses qui s’étouffent,
se noient dans l’écume du jour
qui est tombée du ciel.

Un air mélancolique,
lancinant, se balance sur les fils électriques
qui chantent en grésillement
l’écho d’une histoire lointaine,
murmurée, oubliée,
le saut du cygne,
la chute de l’ange,
et je vois apparaître ses longues jambes éclairées,
brillantes, étincelantes, braisées,
celles qui taquinent votre désir
caressent votre envie
stimulent la tentation
de les emprunter, de les monter, monter,
monter pour atteindre le troisième ciel à
300 mètres d’altitude.

Je fume ma cigarette comme une parisienne,
avec un sourire aux lèvres
et des notes de piano dans les doigts
je fais danser chacun de mes pas sur le bitume.
quand on boit un peu
et qu’on marche dans les rues de Paris
on pense pouvoir charmer la Lune
et la ramener dans son lit.

j’ai les lèvres qui tremblent,
et ma main glisse sur ses chevilles gigantesques…
ses jambes seront le fer de lance
d’une soirée mémorable.

CLAC.

Tout est prêt,
il y a à boire, à manger, à boire
et encore à boire,
et quelques lumières bleutées et tamisées,
et des coussins et des couvertures à même le sol,
et des aigles qui flottent au vent
et des boursoufflets, une quarantaine de boursoufflets
je n’ai pas compté, que j’ai chopé quelque part à quelqu’un que je ne connais pas
et il y a à boire, encore
et il y a Paris
toute nue sous la brume,
et il y a les lumières de Paris,
timides sous la brume,
et il y a Paris.

Dernier étage de la Tour Eiffel,
vide de visiteurs ce soir-là,
et à l’autre bout de la Manche,
des peluches boursoufflets souffrent au coin de Wadiwasi,
sous la pluie Londonienne.
Les élèves Serdaigles et quelques anciens invités
trouveront un mot dans la salle commune
menant aux peluches – en réalité des portoloins, qui les mèneront,
ici, à quelques centaines de kilomètres des étoiles
ou à quelques centimètres seulement
si on se fie à ses yeux.
Fions-nous à nos yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Animation Serdaigle] Un drôle de perchoir pour des aigles

Message par : Harmony Lin, Mar 21 Fév 2017 - 0:02


Un message. Une invitation. A venir au coin de Waddiwasi. A saisir une peluche boursoufflet. Je me questionne. Vais-je y aller ? Vais-je voir où tout cela peut me mener ? Après tout, quelqu'un nous a surement invité. Ce mot... Il ne peut pas être là par hasard. Vais-je pour une fois suivre l'aventure ? Suivre le vent qui souffle, m'indiquant obstinément la direction à prendre alors que je m'efforce de lutter contre lui ? Vais-je me laisser porter ?

Sans même y penser, j'attrape des affaires chaudes, un sac, et me voilà sortie de ma salle commune. En direction de je ne sais où. En direction d'un ailleurs, peut être plus beau que celui-ci.

Et j'avance dehors, malgré la pluie, malgré le vent. Je veux atteindre mon objectif. Mais ce soir, je sens que le vent est avec moi. Il souffle avec moi. Je pourrais presque m'envoler. Par dessus les maisons, par dessus les nuages. Très loin dans le ciel. Mais je reste sur terre. Pour retrouver ces peluches. Pour répondre à cette invitation.

Vite, presque trop vite à mon goût, j'arrive à ce magasin dans lequel je ne suis rentrée qu'une fois. Et cela me semble être il y a bien longtemps. Avant cet évènement. Avant qu'Il arrive. Mais cette pensée est vite chassée. Ce soir-là, j'avais été témoin d'une scène mémorable, mon amie embrassant ma professeure. J'ai un peu perdu leur trace d'ailleurs. Je grimace.

Voulant soudain penser à autre chose, je me dirige vers le coin et trouve ces pauvres boursoufflets. Heureusement que ce sont des peluches. Elles sont pleines d'eaux, ne demandant qu'à être attrapées. Qu'à être sauvées. Alors j'en prend une. Une violette. Très jolie. Dont les couleurs sont un peu ternies par le temps qu'il fait.

Et soudain, je me sens voyager. Traverser quelque chose. Quoi ? Je ne saurais le dire. La sensation est bizarre. Elle me donne un peu le tournis. Mal au cœur aussi. Et quand j'arrive enfin, mes yeux se ferment. Je dois reprendre ma respiration. C'était assez étrange, comme expérience. Je ne sais pas si j'aurais très envie de le refaire.

Mais alors que je rouvre les yeux, je me rend compte que le paysage autour est totalement différent. Je suis en hauteur. Il y a de la lumière partout. Des gens en tout petit en bas. Une ville qui s'étend à perte de vue. Une ville qui n'est absolument pas Pré-Au-Lard. Et pas non plus Londres. Alors, laquelle...? Mes orbes bleues s'agrandissent tandis que, regardant l'endroit où je suis, je me rend compte d'où j'ai atterris.

- Paris...

Un murmure vient de s'échapper de mes lèvres. La mer se déchaîne dans les amandes que sont mes yeux. Des étoiles y apparaissent, doux reflet du ciel sur la mer. Je m'émerveille. Moi qui n'a jamais voyagé bien loin. Moi qui n'ai jamais quitté l'Angleterre. Je savoure cet instant. Et un soupire joyeux sort de mes lèvres.

Me détachant de cette vue prenante, je regarde autour. Je recherche l'âme qui m'a amené ici. Pour la remercier, au moins. Et là, je le vois. C'est lui. Celui qui roulait. Cette nuit, pour un concours de patin. Notre directeur de maison. J'aurais dû m'en douter. Qui aurait-ce pu être d'autre ? Après tout, après avoir roulé vers les étoiles, il faut les atteindre. Et quoi de mieux que d'être au sommet d'une tour pour tenter de les attraper ?

Tout semble être fait pour nous. Boisson, nourriture, sièges sous forme de délicieux coussins.
Il ne manque plus que d'autres Serdaigle. Je suis la deuxième. Ça doit être une habitude. C'était pareil à la course de patins. Alors je m'approche de lui, je souris.

- Alors c'est vous le marchand de sable qui nous fait voyager vers d'autres pays que le notre ? Est-ce un rêve ? J'imagine que non... Tout ça semble bien réel... Mais c'est si beau ! Merci...


Sourire sincère. Paroles qui viennent du cœur. Comme souvent avec moi, après tout.

Belle soirée.
Tu commences bien.
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Animation Serdaigle] Un drôle de perchoir pour des aigles

Message par : Aysha Brayd, Sam 22 Avr 2017 - 17:23


La salle commune est vide - chose rare. Tout est silencieux en cette fin de journée. Chacun vaque à ses occupations. Il fait encore beau, et la plupart des élèves de Poudlard sont dehors, dans le parc du château. Ce qui n'est pas idiot, d'ailleurs. Je ne sais pas ce que je fais là, à traîner dans une salle commune vide. Pourtant, j'ai comme une étrange envie d'aventure, de nouveauté. Cette semaine a été particulièrement ennuyeuse pour moi. Des cours, des cours, aucun rebondissement, aucun évènement. Tout est calme. Trop calme. Et je m'ennuie. Remarque, plus j'y réfléchis et plus je me dis que me balader toute seule dans une salle silencieuse n'est pas le meilleur moyen de remédier à cet ennui. Je me trouve un peu idiote, parfois. Enfin bref, passons. De toute façon, il n'y a pas beaucoup plus d'animation dans le parc du château. Lézarder au soleil, ça ne me tente pas trop aujourd'hui. Je veux m'a-mu-ser. Je me laisse tomber lourdement sur un fauteuil et mon regard glisse vers la table. Il y a un papier déposé dessus. Je tends le bras, l'attrape, et le lit rapidement. Une invitation. Une mystérieuse invitation. Je regarde autour de moi avec curiosité. Aurais-je un ange au dessus de la tête ? Un peu d'animation ! Bon, il ne faut pas que je m'attende à un truc grandiose, si ça se trouve, c'est une blague, ou un rendez-vous quelconque. Mais j'ai tout de même envie d'y aller. Après tout, je n'ai rien à perdre. Tromper mon ennui pendant quelques instants : une aubaine ! Je ne réfléchis pas longtemps. On ne laisse pas une invitation comme ça, sur une table, sans raison ! Le papier nous invite à nous rendre chez Wadiwasi, et à choisir un boursouflet en peluche. C'est quand même sacrément saugrenu comme idée. Et j'adore les idées saugrenues.
Je me mets rapidement à rassembler des affaires pour aller à ce rendez-vous. Soudain, au moment de sortir de la salle commune, je m'arrête. Ne deviendrais-je pas ... un peu trop casse-cou ? C'est la faute à cette course folle en patin à roulette, l'autre jour ! C'était la première fois que je faisais une chose interdite, et j'y ai pris goût ! Qui l'eut cru, moi, Aysha Brayd, sage comme une image, gentille, généreuse, et pas franchement rebelle, prenant goût à l'aventure et au risque ? Oh, et puis zut. Je m'amuse, c'est tout ce qui compte ! Et je file, à toute vitesse.

Arrivée devant le magasin, je repère un tas de peluches boursouflet. Elles sont gorgées d'eau, dégoulinantes. Oui, forcément, entre temps, il s'est mis à pleuvoir. J'imagine avec amusement les élèves du parc rentrer en courant, laissant là leur bronzage et leurs lunettes de soleil. Eh oui, le temps est traitre en Angleterre, il faut le savoir ! Je souris toute seule, enlève ma capuche - le soleil repointe à nouveau le bout de son nez - et choisis un boursouflet. Je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression de faire le choix de ma vie. Alors que je ne sais même pas ce que choisir une peluche va changer à ma vie. Je vai certainement rester là, plantée devant la boutique, une peluche à la main, en attendant que quelqu'un se pointe. Un peu pathétique. Je me mets à rire, regarde soudain autour de moi si quelqu'un ma vue me marrer toute seule. Puis, finalement, je choisis un boursouflet bleu. A peine l'ai-je pris dans mes mains que je me sens tirée dans tous les sens. Je panique, mais je n'ai pas vraiment le temps de paniquer longtemps. En deux temps, trois mouvements, je me retrouve téléportée à un autre endroit. Un portoloin ! Cool, et bien moins ridicule que de rester plantée sous le ciel de Londres.

Je regarde autour de moi. Wahou ! C'est ... la TOUR EIFFEL ! Dire que j'ai toujours rêvé de voir cette merveille, dans la plus belle ville du monde ! Je suis aux anges ! Je ne sais pas qui a eu l'idée de nos emmener dans cette endroit, mais c'est véritablement une idée brillante ! Je me retourne et contemple l'endroit. Des coussins sont étalés un peu partout, aux couleurs de Serdaigle. De la nourriture et une quantité incroyable de boissons m'entoure. Je lève les yeux vers les deux autres occupants de la pièce. Je reconnaît immédiatement Malena Kane, le directeur de Serdaigle. Ou la directrice, je n'ai jamais réussi à vraiment savoir comme il/elle se définissait ( c'est un peu fait exprès, d'ailleurs, je crois ). Un jour, il faudra que je lui demande si je dois parler de lui/elle, au féminin ou au masculin. En tout, il est sacrément imaginatif ( restons sur le masculin pour le moment ). C'était déjà lui, à l'origine de la course de patins, la révélation de mon existence ! Et maintenant, une invitation mystère qui me conduit tout droit au sommet de la tour Eiffel. Un génie ! La deuxième personne présente est Harmony. Elle était à la course de patin, elle aussi. Toujours les même ! Je leur adresse un grand sourire, ne pouvant cacher ma joie de me retrouver ici, au troisième étage de la tour Eiffel, dans Paris, si près des étoiles. La nuit est tombée. Le ciel est beau. Plus que beau, même. Je me surprends à un élan d'émotion, je sens les larmes me monter aux yeux. Je les refoule tant bien que mal pour pouvoir aligner quelques mots :

- Merci pour l'invitation. C'est ...top, vraiment. Je rêvais de cet endroit depuis des lustres. J'espère que d'autres Serdaigles vont nous rejoindre pour partager ce moment ...cool.

J'ai envie d'embrasser Malena pour cette belle surprise. Bon, ce serait un peu malvenu, c'est le directeur de ma maison tout de même ! Je tente de lui faire comprendre du regard à quel point je lui suis reconnaissante. Moi qui cherchais de l'aventure, je suis plus que servie. La soirée promet d'être mémorable !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Animation Serdaigle] Un drôle de perchoir pour des aigles

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 [Animation Serdaigle] Un drôle de perchoir pour des aigles


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.