AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal
Page 4 sur 10
Cours N°3 : Attaque/Défense
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Violet O'Toole
Serdaigle
Serdaigle

Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Violet O'Toole, Ven 24 Fév 2017 - 9:00


   Mr Benbow prit la parole. Pendant son blabla rabaissant envers son auditoire, les colonnes prenaient leur forme définitive. Violet avait raison, il y avait bien une erreur. Mais elle ne regrettait pas de ne pas l'avoir verbalisé, elle n'avait absolument pas envie de se faire remarquer. Néanmoins, le discours de leur prof se nuança un peu, la gamine était relativement rassurée qu'il admette que certains des sorts cités comme "basiques" n'étaient pas nécessairement évidents pour tous...

Violet corrigea sa feuille, puis retranscrit les paroles de son professeur. Il était froid et condescendant, mais il savait de quoi il parlait. Il était clair et concis, et presque encourageant même... « Je ne vais pas m'abaisser à vous expliquer ce que sont les sortilèges Protego, Stupéfix et Expelliarmus. », ou pas..., songea l'Aiglon. « Ce sont les sortilèges les plus connus du monde magique, logiquement tout le monde devrait savoir ce qu'ils provoquent. Ça serait comme expliquer l'utilité d'une canne à pêche à un pêcheur. Nous avons déjà eu pas mal d'explication quant aux sortilèges noté au tableau, du coup on va se concentrer sur ceux qui ont besoin d'être approfondis. »
Bon, Violet avait beau être très à côté de la plaque en Défense, elle connaissait effectivement ces deux sortilèges.

Benbow énuméra les questions que la petite rousse recopia à la suite de ses notes. Elle y ajouta, au fur et à mesure, les réponses données. Elle profita du fait qu'une Poufsouffle, Jade, qui avait été citée plus tôt par leur professeur, reprenne le Retro Temporalis, pour prendre la parole.  Laissant d'abord finir le Gryffon bizarre et une autre Serdy un peu plus vieille qu'elle.
« Je.. Je suis d'accord avec Jade. »
Ok. Rien de plus n'était sorti. Très bel exposé de vos connaissances, Miss O'Toole !, se dit-elle stupidement.  


Dernière édition par Violet O'Toole le Lun 27 Fév 2017 - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Goodlynch
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Elizabeth Goodlynch, Dim 26 Fév 2017 - 12:12


La leçon de défense continuait son cours comme il avait commencé pour le petit oisillon; mal. Pour cette première leçon, Elizabeth était bien dernière de classe, ce qui l'énerva. Et puis, quand le professeur prit la parole à la fin de l'exercice de répartition, il l'énerva encore plus. Déjà qu'elle s'était planté en beauté sur le sortilège qu'elle avait essayé de classer, Monsieur Benbow ne s'attarda pas à expliquer Protego, Stupéfix et Expelliarmus! Certes, la blondinette les connaissait, mais elle se dit que si elle ne les avait pas connus, elle était bien dans la mouise pour le reste du cours. Après tout, c'était une première année, et une née-moldue qui plus est. Ca n'excusait pas tout, mais elle ne pouvait pas non plus tout savoir. "Ce prof va me donner du fil à retorde!" Pensa-t-elle. Elle le regarda de la tête aux pieds avec un air de dédain; il luit qui semblait tellement hautain et elle avait l'impression que ça l'emmerdait clairement de donner cours. Elle roula les yeux en l'air et écouta la suite de son discours à propos des sortilèges.
Le professeur enchaina sur 4 questions et Elizabeth devînt pâle comme un linge.

Qu'est-ce que le sortilège Rétro Temporalis ? Elle ne le savait pas. Pas plus que le moyen de se défendre du sortilège terorim et elle en savait encore moins sur la durée du mur du sortilège Ragnarok, enfin son niveau était tellement médiocre à cet instant, qu'elle n'écouta presque pas la dernière question.
Elle douta du niveau de ses questions; est-ce qu'une première année pouvait vraiment y répondre?
Elle écouta ses quelques camarades lancer différentes réponses, puis elle leva la main, réfléchies deux secondes et la rabaissa aussitôt. Une autre élève avait répondu à la seule question à laquelle elle aurait bien voulu risquer quelques plumes. En vrai, elle se trouvait lamentable et sa réponse n'allait probablement pas être correcte. Elle se contenta donc d'écrire les différentes réponses sur son parchemin, en attendant la suite du cours.
Décidément, elle allait vraiment devoir se plonger dans ses lives tout le temps si elle voulait rattraper son retard et ne pas perdre de points.


[HRP: Je suis en retard pour répondre, désolé. Ca n'excuse rien, mais j'avais pas mal de choses à faire ses dernier temps et vus que Monsieur Benbow n'a pas encore continuer le cours, je me dit qu'il est encore temps pour une dernière réponse^^. Je ferai plus attention la prochaine fois, promis!]
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Elly Wildsmith, Dim 26 Fév 2017 - 13:47


Elly n’avais pas répondu aux questions du professeur, elle avait dû se ronger l’intérieurs des joues afin d’éviter de répondre à certains / certaines qui indiquait des obscénités sans noms sur certains sortilèges. Et puis au fur et à mesure des réponses Elly se perdait. Trop d’informations, trop de complexités dans les réponses de ses camarades. Les pensées d’Elly virevoltaient, allant de la salle de cours, au prof – qui semblait complétement atterré des réponses de ses élèves.

Elle n’avait pas répondus aux questions et allait probablement se faire remonter les bretelles à la fin du cours … elle reprit donc le train en route, et ajouta, à propos du sortilège Deflectere

- Deflectere permet de dévier les objets ou les sorts, mais il ne peut cependant pas être utilisé sur des êtres vivants, créatures, moldus ou sorciers …


Voilà, cela semblait être important à Elly pour être préciser. Néanmoins c’était sa première prise de parole depuis le début du cours, elle n’était pas forcément des plus à l’aise.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ian Benbow
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Ian Benbow, Dim 26 Fév 2017 - 13:53


Ian avait maintenant les fesses posées contre le bord de son bureau et les bras croisés. Il attendait que les élèves répondent aux questions inscrites au tableau. L'élève le plus rapide fut, à sa grande surprise, Liderick. Apparemment le jeune homme s'était levé du bon pied ce matin et souhaitait se faire remarquer positivement en cours. Une bonne chose. Peut-être avait-il finalement compris la leçon ?! Rien n'était moins sûre. Fallait dire que le jeune serpent était tout sauf quelqu'un de prévisible. La réponse de l'élève était correct, d'un geste de la tête Ian le lui signalait. Sa réponse était même très bonne, et vu que cette question était la plus difficile du lot, Ian ne pouvait que féliciter, intérieurement bien sûr, son "protégé".

Une autre Serpentard commençait une réponse, celle situé à côté du perturbateur. Elle avait choisi de se concentrer sur le Terorim, et sa réponse fut tout aussi correct que celle de Liderick. Voilà que soudainement le niveau de la classe remontait d'un niveau. Serait-ce une coïncidence que ça soit l'effet de réponses venant de Serpentard ? Je ne crois pas.. Une fois qu'elle eut terminé sa réponse, Ian laissait un sourire se former sur ces lèvres. Tout en jetant un regard en direction d'Azaël, un regard qui en disait beaucoup. "Tu connaissais aussi la réponse à cette question, non ?".

Une fois encore le Professeur gardait le silence, préférant laisser le soin aux élèves de répondre à toutes les questions avant de s'accaparer le temps de parole pour quelques minutes. Wilder fut la suivante ! Une très bonne élève, assidue, qui avait jusqu'ici suivit chacun des cours du Professeur.. Une des rares étudiantes extérieure à Serpentard que Ian estimait un peu. L'italienne se lançait dans des explications sur le sortilège de retardement. Et encore une bonne réponse !

Et enfin, l'honneur de répondre à la dernière question revint à.. McGrath. Le comique s'était remit debout, Ian se redressait légèrement. Prêt à l'attraper par le col et à le foutre dehors s'il s'avisait de passer du mauvais côté de la ligne à nouveau. Ce ne fut pas le cas. Le jeune homme donnait une réponse très scolaire puis se repositionnait sur son siège.

Vint ensuite le tour d'autres élèves de confirmer les dire de leur camarades ou d'ajouter des informations, pertinentes ou non, à ce qui venait d'être dit.

- Bien. C'est mieux. Nous y sommes presque. Reprenons dans l'ordre de vos réponses. Liderick, vous avez raison, le sortilège Deflectere, une fois très bien maîtrisé peut-être utilisé de manière offensive. Comme vous l'avez dit, on peut s'en servir pour dévier le sortilège en direction de son agresseur, ce qui peut être déterminant sur l'issue d'un combat. Ce qu'il est primordiale de retenir quand on parle de duel, c'est qu'il ne faut pas se faire acculer par l'adversaire. C'est-à-dire ne pas se contenter de défendre. Et ce qui est intéressant avec ce sortilège c'est qu'il peut inverser cette tendance. Imaginons que mon adversaire ait l'avantage sur moi, que depuis le début du duel je ne me sois contenté que de défendre, hé bien utiliser le deflectere intelligemment pourrait me permettre de retourner la situation, de me défendre en attaquant et puis de prendre l'ascendant sur mon adversaire en l'acculant à son tour.

Ian se tut quelques secondes, laissant le soin aux élèves de bien comprendre ce qu'il venait de dire, puis il enchaînait avec la seconde question.

- Passons maintenant aux sortilèges Terorim. C'est un sort très intéressant, car il vous donnera un avantage intéressant, quand il est sous l'influence de ce sort votre adversaire se trouvera dans une position délicate, il aura beaucoup de mal à se défendre vu qu'il sera paralysé par la peur. Bien que physiquement présent, c'est comme s'il n'était plus là. Et c'est pourquoi, aussi, vous devez apprendre à vous en débarrasser rapidement, car une fois touché, vous êtes vulnérable. Et pour ce faire pas de magie, non, juste vous et votre peur. Vous devez reprendre le contrôle, maîtriser votre phobie, vaincre votre démon. Chacun peut avoir sa technique, imaginez votre peur dans une situation ridicule comme on le ferait avec un épouvantard, vous focalisez sur l'idée que rien de ce qui vous arrive n'est réel, que c'est une illusion créée par un sortilège,etc.. c'est à vous de la trouver.  

Ian s'approche de sa bouteille d'eau posée au coin de son bureau et en prend une longue gorgée. Il avait déjà beaucoup parlé d'euros le début du cours.

- Pour les deux derniers sortilèges, je n'ai pas besoin de rajouter grand choses, vos camarades ont été très claire. Prenez note de ce qui va s'inscrire au tableau, ça pourrait vous servir.

Ian remet le bouchon de sa bouteille en place puis d'un coup de baguette fait disparaître chaque mot écrit au tableau. Un nouveau coup de baguette et voilà qu'apparaissent de nouvelles écritures.

Tableau:
 

Ian retournait s'asseoir derrière son bureau, laissant un certain temps à ses élèves afin de noter tout ce qui étaient inscrits au tableau. Il ne restait plus qu'un seul exercice à réaliser avant la fin de ce premier cours. Ils se retrouveraient ensuite vendredi afin de passer à la partie pratique.

- Bon, je pense vous avoir donné assez de temps.  On va passe au dernier exercice du jour. Comme je vous l'ai dit, il est important d'apprendre à se débarrasser rapidement du sortilège Terorim.. Petit sourire sadique du Professeur, faisant comprendre à ses élèves ce qu'il attendait d'eux.. et comme il vaut mieux que votre première fois ne se passe pas e situation réelle. Nous allons nous entraîner ici. J'ai pris soin de vous repartir en groupe de deux. Un lancera le terorim sur son camarade, l'autre devra s'en sortir de lui-même, puis vous inversez. C'est très simple. Les groupes : Lyan et Black, Lynch et Liderick, McGrath et Harper, Chamelet et Myakuzo, O'Toole et Wells, Goodlynch et Yawnez, Kalsi et Calabrez, Wilder et Wildsmith.

HRPG:
 


Dernière édition par Ian Benbow le Dim 16 Avr 2017 - 18:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arya Chamelet
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Arya Chamelet, Dim 26 Fév 2017 - 16:38


Désolé pour les questions d'avant, j'ai eu quelques problèmes en plus de mon absence



"Je déteste ces cours." Ne t'inquiètes pas, moi aussi, et plus particulièrement aujourd'hui. Je n'étais pas en forme, les forces m'avaient abandonnés ce matin, lorsque je m'étais levée et depuis j'étais plongée dans une sorte d'état morose, dont je n'arrivais pas à m'en sortir. J'avais les bras ballants, des cernes sous les yeux, de grandes poches violettes où j'aurais pu mettre trois fois Poudlard. Et pourtant j'étais là, à essayer de suivre un cours, les paupières à moitié ouvertes, la main soutenant un minimum ma tête pour ne pas qu'elle s'écroule. Je me tourne doucement vers la jeune Serdaigle et acquiesce à ce qu'elle vient de dire. Je n'a même pas la force d'ouvrir la bouche, de lui répondre et de savoir qui c'est. Elle restera une inconnue.

Le cours commence, le prof parle, ce qui rentre dans mon oreille droite ressort de la gauche. Je n'arrive pas à me concentrer, mon ventre me tiraille, je n'ai pas mangé ce matin. La voix du professeur ondule vers moi et repars, je ne l'intéresse pas. Et elle ne m'intéresse pas. J'essaye juste de survivre et de ne pas m'écrouler au milieu de la salle. Benbow pose une question, une première, puis une seconde. Je ne réponds pas, à aucune des deux. Je ne peux pas. Les autres répondent à ma place, je les remercie. Je reste les yeux droits devants, vides et blessés. Je ne suis   rien, je n'écoute pas, je n'écris rien. Quelle rebelle. Mais non, j'aimerais respecter le professeur et
participer à ce cours qui m'a l'air si intéressant, mais je ne peux pas, je n'y arrive pas. J'aimerais juste m'échapper, trouver Morphée et ses bras, et m'endormir à tout jamais. C'est de la torture. De la torture. Je me réveille lorsque le professeur déclare que la partie théorique est finie.

-  Bon, je pense vous avoir donné assez de temps.  On va passe au dernier exercice du jour. Comme je vous l'ai dit, il est important d'apprendre à se débarrasser rapidement du sortilège Terorim.. et comme il vaut mieux que votre première fois ne se passe pas e situation réelle. Nous allons nous entraîner ici. J'ai pris soin de vous repartir en groupe de deux. Un lancera le terorim sur son camarade, l'autre devra s'en sortir de lui-même, puis vous inversez. C'est très simple. Les groupes : Lyan et Black, Lynch et Liderick, McGrath et Harper, Chamelet et Myakuzo, O'Toole et Wells, Goodlynch et Yawnez, Kalsi et Calabrez, Wilder et Wildsmith.


Non, non, non. Il fallait tout sauf ça, là au moins je pouvais rester assise à mon bureau et ne pas bouger, ne pas trop souffrir, je pouvais laisser mon esprit gambader dans un autre univers pour se reposer. Et là. Là. Je vais être obligée de me lever, me mettre sur mes deux pieds, et devoir me protéger contre un sortilège des pas plus sympathiques. Qu'est ce que je fais là ? Mon dieu qu'est ce que je fais là ? Laissez moi partir. Laissez moi m'en aller, courir jusqu'à ma chambre et m'allonger pour la vie. Laissez moi, laissez moi ... Mais pourtant, j'y suis obligée, de me lever et de parcourir les quelques mètres qui me sépare de ma coéquipière. C'est dur de soulever un corps et de marcher quand ses jambes sont en cotons, quand elles sont plus molles qu'on chamalow grillés. Je lève une jambe puis l'autres. Elles sont lourdes. Très lourdes. J'ai l'impression que ces quelques mètres sont égaux au tour de la planète Terre. Je mets des heures avant d'arriver au bon port. Et la fille est là, qui m'attend. Elle n'a pas l'air de voir ma souffrance. Heureusement, je ne veux pas être au centre de son attention. Je ne la connais pas, mais c'est une rouge et or, alors je l'aime bien. Je souffle, doucement, pour ne pas perdre trop de forces.

- Salut Myakuzo, désolé je suis pas trop en forme aujourd'hui. Tu commences à lancer le sort ?".

Je ne sais même pas pourquoi je veux commencer à me défendre, c'est le plus dur et ce qu'attend le prof. Je suis folle. Totalement. Allez balance la sauce qu'on en finisse et que je me bars au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Azaël Peverell, Dim 26 Fév 2017 - 18:05


LA de Galway, qui a également le mien pour la suite de l'exercice.



Ta réponse convient à Benbow, il te le fait savoir d'un simple hochement de tête. Encore heureux, vu que c'est par rapport à votre duel que tu t'es basé pour répondre. Tu écoutes la réponse de ta camarade suivante en crispant un peu les mâchoires. Refouler la peur, garder le contrôle. Tu sais que toi, t'en es incapable. Et tu ne peux pas louper le regard que t'adresses le prof. Tu laisses échapper un léger soupir avant d'écouter les autres réponses de tes camarades d'un air un peu distrait, sans prendre la moindre note.

Bientôt, Benbow reprit la parole, afin de rebondir sur toutes les réponses qui ont été données. T'es plutôt content qu'il admette que t'as donné une bonne réponse. T'écoutes les détails qu'il donne, sans prendre de notes. T'en as pas réellement besoin, c'est le genre de trucs pour lesquels ta mémoire fonctionne à peu près correctement, malgré tous les neurones noyés dans l'alcool. T'as besoin de ce genre de conseils pour être meilleur, alors tu les prends. C'est à tes yeux le seul cours de Poudlard qui a un minimum d'intérêt.

Tu regardes le tableau s'effacer avant qu'une craie ne revienne le remplir. Tu ne touches toujours pas à ta plume ou à ton parchemin. Flemme. Et puis ça ne servirait à rien, à part à coller un parchemin chiffonné supplémentaire au fond de ton sac. Tu préfères tout retenir dès à présent. De toute façon, tu connais déjà la plupart des sortilèges cités, si ce n'est tous. Cependant, tu sors de ta légère torpeur en entendant Benbow expliquer la suite du cours.

T'as l'impression de décuver presque aussitôt, devenant une nouvelle fois livide. T'aimes pas du tout cette idée. Surtout pour ce qui est de recevoir le sortilège par l'un de tes camarades. Et devant tout le monde. Hors de question de montrer une telle faiblesse. Tu sais très bien que tu ne parviendras pas à t'en sortir tout seul, et le simple souvenir du Terrorim déjà reçu te suffit à refuser tout nouveau contact avec ce sortilège. Mais tu es rapidement soulagé en entendant Benbow donner les groupe. T'es avec un gosse de Serpentard. Tu devrais pouvoir t'en sortir facilement face à sa puissance magique.

Tu lui fais donc un léger signe de main pour qu'il te rejoigne au fond de la salle. C'est quand même pas toi qui va bouger après tout. Tu te contentes de te lever et de sortir ta baguette tranquillement. Tu vas commencer par jeter le sort, et tu verras ensuite si t'acceptes ou non de le recevoir de la part de ce gamin. Au pire, tu pourras toujours le faire un peu flipper pour qu'il n'ose même pas sortir sa baguette face à toi.

- T'es prêt ?

T'attends à peine la réponse du gamin. Aussitôt, un #Terrorim s'échappe de tes lèvres, baguette pointée sur Galway.
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Galway Lynch, Dim 26 Fév 2017 - 21:37


Immédiatement après avoir donné sa réponse concernant le charme du bouclier, il jeta un coup d’œil à son professeur pour voir sa réaction. Le signe de tête qu’il lui fit indiqua qu’il s’agissait d’une bonne réponse, ce qui soulagea grandement Galway. D’un autre coté, il avait pris la parole parce qu’il était à peu près sûr de sa réponse. L’autre sortilège qu’il connaissait, Expeliarmus, était beaucoup plus difficile à classer de son point de vue. En effet, même si c’était un sortilège lancé sur une autre personne, il n’occasionnait pas de dégâts physiques ou mentaux, c’était donc difficile de le classer comme sortilège offensif, il sert avant tout à éviter que la personne l’attaque. D’un autre coté, la personne privée de baguette devient vulnérable aux attaques, vu comme cela l’Expeliarmus pouvait être considéré comme équivalent au fait d’entraver quelqu’un, ce qui était clairement une agression. Tout dépendait donc du contexte dans lequel on l’utilisait, ce qui fit hésiter Galway.

Il n’était d’ailleurs pas le seul à hésiter. La personne qui parla juste après lui, une adolescente appartenant à la maison Poufsoufle, le classa comme sortilège défensif, ce qui provoqua une réaction de dédain chez l’enseignant. Elle se fit corriger, quelques interventions plus tard, par Mathilde, qui enchaîna avec un autre sortilège, Stupefix, que Galway ne connaissait pas. Elle ne fit pas de description précise mais elle dit que le contre-sortilège servait à réveiller, il en déduit donc que Stupefix avait pour but de faire perdre connaissance. Elle le classa comme sortilège basique et offensif. L’agression était en effet plus marquée qu’avec Expeliarmus, même s’il s’agissait encore une fois de neutraliser la personne visée, pour s’enfuir ou pour lui nuire, sans lui causer des dégâts directement.

D’autres sortilèges vinrent, tous inconnus pour Galway, certains avec des explications comme Commutiato Loco qui permettait de changer de place avec un objet ou un être vivant. Il trouvait ça intéressant comme méthode d’esquive, mais il s’agissait d’un sortilège avancé selon Azaël, il ne pouvait pas espérer le maîtriser avant plusieurs années. Un Gryffondor parla d’un sortilège d’explosion ce qui fit frisonner Galway, mais ce n’était rien à coté des effets du sortilège Terrorim indiqué par sa voisine. Rien que le nom pouvait donner des cauchemars. Deux élèves de Serdaigle d’à peu près son âge semblaient aussi perdues que lui avec ces sortilèges lorsqu’elles tentèrent une réponse, cela le rassura, il n’avait pas trop de retard sur elles.

Il prit des notes sur les indications des élèves, jusqu’à ce que le prof reprenne la parole pour corriger les fautes. Il semblait un peu méprisant par rapport aux erreurs, cette attitude inquiéta Galway notamment en vue de cette « partie pratique » qu’il avait mentionné et où les faiblesses de Galway seraient exposées au grand jour. Il recopia le tableau définitif et se concentra sur ce que disait l’enseignant. Il cita les sortilèges Protego, Expeliarmus et Stupefix, que tout le monde était censé connaître selon lui, il ne s’attarderait donc pas dessus. Il se mit à poser des questions sur trois sortilèges défensifs, tous d’un niveau différent, et sur Terrorim, le sortilège qui avait effrayé Galway.

Le problème, c’est que Galway ne connaissait aucun de ces quatre sortilèges. Pire encore, il n’avait jamais entendu parler avant le début du cours de Stupefix. Paniquant à moitié à l’idée d’être interrogé, il se mit à feuilleter « Forces obscures, comment s’en protéger », tournant et retournant les pages en essayant de récolter des bribes d’information. Il tomba finalement par hasard sur l’Index et se dit que c’était le meilleur moyen de trouver ce qu’il cherchait. Il trouva Stupefix et Ragnarok avec les autres sortilèges basiques, mais aucune trace des sortilèges classés « medium » ou « avancé », ce qui était logique dans un sens, il s’agissait du manuel destiné aux élèves de Première année.

Il lut des informations sur les deux sortilèges dont il ignorait l’existence, celles sur Ragnarok auraient pu lui permettre de répondre à la question posée, seulement un Gryffondor, qui agissait bizarrement depuis quelques temps, était en train de répondre sur ce sortilège, donnant les indications du livre. D’ailleurs, les élèves avaient proposé des réponses à l’ensemble des questions, sans que Galway ait pu écouter dans sa panique. Le fossé qui le séparait des autres élèves était plus évident que jamais, il était désemparé. Il connaissait ses faiblesses dans la mise en pratique de la magie, mais il pensait pouvoir se défendre dans la théorie , il avait toujours aimé lire et était curieux de tout.

Il se rappela alors que sa voisine Mathilde connaissait le sortilège Stupefix, elle l’avait classé correctement et l’avait décrit comme basique mais compliqué à utiliser pour les très jeunes comme lui. Il hésita quelques instants. Habituellement il pratiquait la magie tout seul, par peur d’être jugé, mais il avait déjà reçu de l’aide d’autres élèves, et cette aide s’était montrée salvatrice par moment. Il décida donc d’écrire un petit mot à l’intention de sa voisine. Il lui passa le plus discrètement possible sous la table.



Mathilde
Tu as dis tout à l'heure que tu connaissait le sortilège Stupefix
Tu l'a déjà utilisé?
Tu pourras me montrer?
Y-a t'il d'autres sortilèges sur le tableau que tu sais utiliser?


Le cours passait à une vitesse folle, déjà le prof reprenait la parole, il donna des détails sur le sortilège Deflectere et Galway eut un mal fou à se concentrer à nouveau. Il fut plus attentif lorsque l’enseignant parla de Terrorim, selon lui le fait de s’en sortir ou non ne dépendait pas du niveau de magie mais de la manière dont on contrôle ses émotions. C’était un domaine dans lequel Galway était plutôt bon, depuis l’incident qui avait eu lieu lorsqu’il avait sept ans il avait appris à ne pas se laisser déborder par la peur, sachant ce qu’elle pouvait provoquer chez lui, en essayant de tout anticiper et en travaillant sur sa respiration.

Seulement voilà, il était impossible d’anticiper chaque situation. Une phrase prononcée dont on se rends compte après coup qu’elle est totalement hors contexte, des sortilèges inconnus que « tout le monde » était censé connaître, ou encore un sortilège utilisé en majorité par les mages noirs lancé en plein cours « à titre d’entraînement ». Sérieusement ? Les profs avaient tous un grain ici, c’était à celui qui mettrai le plus en danger la vie de leurs élèves ? Et puis il avait fallu qu’il choisisse Azäel comme partenaire, il y avait une chance sur quinze, pourquoi lui ?

Galway prit son temps pour recopier ce qu’il y avait au tableau, puis il se retourna vers Azaël. Curieusement il avait l’air aussi mal à l’aise que Galway. Il lui fit un signe de la main et Galway alla vers le fond de la salle. Ce n’était pas la première fois qu’il se retrouvait avec une baguette pointée sur lui, seulement la première fois c’était pour s’entraîner à l’Expeliarmus, et c’était une élève de Première année qui tenait la baguette. Il se répéta dans sa tête que tout ce qu’il allait voir n’était pas réel, à de nombreuse reprises, et fit un signe de tête à son bourreau.

Alors il ne vit plus rien. Mais il se rendit compte d’une chose. La panique était bien réelle. De plus en plus réelle. Aussi réelle qu’un mur compact. Non, que quatre murs. Quatre murs qui formaient un espace d’un mètre carré. Dedans il y avait Galway et de l’eau. De l’eau qui s’écoulait. De l’eau qui montait. De plus en plus haut. S’il ne sortait pas de là rapidement, bientôt il ne pourrait plus respirer. En fait il ne voyait rien de tout ça, ni les murs ni l’eau, mais c’était l’impression que lui donnait cette terreur grandissante, qui rendait sa respiration de plus en plus difficile.

C’était sans doute ça le plus terrifiant, le fait de ne pas savoir d’où venait la peur, si on ne connaissait pas l’origine comment la contrôler ? Il n’y avait rien sur quoi se focaliser, rien à combattre, rien à part l’inconnu, l’obscurité, et lui. Qui ne savait pas quoi faire.

« Allons Galway, il ne faut pas se laisser déborder comme ça. Tu as toujours réussi à maîtriser tes émotions jusqu’à présent, à ne jamais extérioriser ta panique. Car tu sais ce qui se passe quand tu panique. Tu veux provoquer un accès de magie incontrôlable, comme celui qui a rendu ta sœur infirme ? Essaye de penser à une odeur réconfortante comme… comme l’odeur du pain qui sort tout juste du four. Tu sens cette odeur ? Très bien, alors maintenant inspire, et laisse cette odeur pénétrer dans tes narines. Lentement. Et expire, rejette toute la panique qui t’envahis. Lentement. Inspire. Expire. Inspire. Expire. Encore. Ne t’arrêtes pas. Très bien, à trois tu ouvres les yeux, un, deux... »


La lumière, enfin. Galway respira à grandes goulées. Il dû se tenir à une table tellement il était fébrile, mais il s’en était sorti. D’un côté il était fier de lui, d’avoir pu traverser cette épreuve. De l’autre il espérait ne plus jamais avoir à subir ce sortilège malfaisant. Azaël le regardait d’un air mauvais.

-T’es sûr de vouloir faire ça ?

Bizarrement sa tentative d’intimidation n’eut pas un grand effet sur Galway, après ce qu’il venait de vivre c’était pas grand-chose, et puis ça se voyait que son interlocuteur paniquait. Il sortit sa baguette, sans insolence ou flagornerie, simplement dans l’idée de faire le travail qui lui avait été demandé par le professeur. C’était la première fois qu’il jetait un sortilège d’un tel niveau. Et surtout c’était la première fois qu’il jetait un sortilège pour blesser. Il y avait bien eu Oppugno avant, avec des boules de neiges et sur le saule cogneur. Et puis l’Expeliarmus. Rien comparé à ce que son binôme allait vivre dans quelques instants s’il réussissait. Il frissonna à l’idée de tant de puissance dans un simple bout de bois.

-#Terrorim !!!

Rien. Rien ne sortit de sa baguette. Pas même de la fumée. Il ne se souvenait pas qu’Azäel avait réalisé un geste spécifique, comme pour le sortilège de lévitation. Il réessaya, cette fois-ci avec plus de volonté et en tentant de ne pas penser à l’effet du sortilège.

-#Terrorim !!!

Toujours rien. Il savait que ce n’était pas un sortilège facile, mais le néant lui rappela le découragement ressenti lors de ses nombreux essais pour lancer le sortilège de lévitation. Il essaya une autre approche, adoptée lors de l’Oppugno. Il fallait qu’il ait le désir de blesser. C’était plus facile avec cette cible là, qui l’avait projeté vers une vitre derrière laquelle se tenait un loup-garou, et qui n’avait pas hésité à lui jeter le même sortilège quelques instants plus tôt. Il laissa la haine monter en lui.

-#Terrorim !!!

Bord*l mais pourquoi ? Qu’est-ce qu’il fallait qu’il fasse pour avoir une étincelle ? Il essaya de reprendre son calme et de se souvenir des conseils. Celui d’Ama était de voir la magie de manière ludique, mais c’était impossible pour les sortilèges offensifs en général et pour celui-là en particulier, rien n’était ludique dans le Terrorim. Azaël eut un rire moqueur.

-Ça marcherait peut-être mieux si tu t’enfonçais ta baguette dans le…

Il ne parvint pas à finir sa phrase. Derrière Galway une voix adulte, froide et distincte se fit entendre.

-#Terrorim !!!
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Temperence Black, Lun 27 Fév 2017 - 23:41


J'ai le LA d'Ellana qui a aussi le mien pour toute la durée de l'exercie.

La brunette à l’esprit embrumé se leva quand le professeur forma les binôme. A cet instant, elle haïssait Benbow de l’avoir séparé de John. Elle ne voulait pas le quitter. Elle voulait rester à ses côtés pour le câliner. Qu’est-ce qu’elle aimerait se jeter sur lui pour le serrer dans ses bras... Mais elle ne pouvait pas. L’Euphorique aurait été bien trop heureuse de gagner cette guerre contre la Raison. Elle devait absolument se contrôler mais... comment lancer une Terorim quand on ne voulait que le bien des autres. Elle devait trouver comment. Elle s’éloigna de John sans oublier de lui glisser un mot doux à lui oreille. Un mot que lui seul ne put entendre. Elle se trouvait niaise mais déverser cet amour sur le jeune homme lui procurait un bien fou. En comparaison, même une clope, une gorgée de whisky ou même un joint n’aurait pu la détendre et lui faire plus de bien.

Ce fut à contre cœur qu’elle se dirigeât vers Ellana Lyan, non pas qu’elle n’aimait pas l’inconnue mais... ce n’était pas John. Ses pas se faisaient lourds et traînant, comme si elle n’y mettait aucune volonté ce qui n’était pas tout à fait faux. Cependant, son caractère changeât bien rapidement lorsqu’elle vit Ellana. Temperence ne lui avait jamais adressé la parole bien qu’elle ait déjà croisé la blonde dans la salle commune ou au détours d’un couloir. Ses longs cheveux blonds étaient emmêlés, ses traits étaient tirés, son teint blaffard. Elle n’allait pas bien et la brunette, toujours sous l’effet du lisounours, mourait d’envie de courir vers elle, de la prendre dans ses bras et de la câliner. Potion stupide.

La blonde n’avait vraiment pas l’air bien mais Temperence ne fit aucune remarque. Dans son état normal, elle aurait demandé à la jeune fille de s’assoir à ses côtés et elle aurait essayé de la faire parler pour lui donner un sourire... une ombre joyeuse. Tandis qu’elle la fixait, des souvenirs passèrent devant ses yeux. Elle se voyait à la place de la blonde. Elle revoyait la Temperence du passé dans la blonde... Temperence se revoyait là, assise à une table, entourée de quelques garçons et d’une fille. Une fille qu’elle haïssait. Le souvenir lui faisait mal. Elle se revoyait à cette table, elle avait alors 15 ans. A sa droite il y avait un garçon qu’elle aimait et qu’elle haïssait. Il était avec ses amis et cette fille. A l’époque la brunette était en couple avec lui mais lui... il se croyait tout permis. Il embrassait d’autre fille devant la brune, il la rendait jalouse, il la frappait de temps à autre. Une gifle. Un coup de pied. Il était violent quand il buvait. Il l’avait entraîné dans le monde merveilleux de la drogue. A cette époque, Temperence buvait pour lui faire plaisir et elle fumait des choses pas légales pour l’imiter. Et puis, elle l’avait larguer. Ils s’étaient engueulés et elle avait déménagé. Depuis, la jeune fille ne fumait plus... ou presque plus. Elle avait souvent besoin de sentir la drogue dans son organisme mais elle n’en faisait rien. Elle ignorait. Et puis elle avait réussi à enfermer ses envies illégales au cœur d’une seconde facette. Une facette cachée que peut de gens pouvait se vanter de connaître.

Temperence se surprit à bénir le Lisounours qui effaça toutes ses pensées morbides. Elles étaient là mais cachées.
La brunette s’installa à côté de la blonde, pas en face. Elle ne voulait pas être loin d’elle. Lancer le sortilège allait lui coûter une volonté de fer face à l’Euphorique qui lui hurlait d’embrasser la blonde. La Raison réussit une nouvelle fois à prendre le dessus avant que Temperence ne prenne la parole.

« Hey... Euh... je suis Temperence et aussi ta binôme pour cet exercice... » Elle ne savait que dire devant la jeune inconnue. Elle se sentait un peu perdue devant ce regard profond empreint de mélancolie.

Temperence sentait que la Raison ne retiendrait pas l’Euphorique éternellement, alors elle pressa la chose, préférant attaquer la première.

« Je me lance en première si tu n’y vois aucun inconvénient. » Sourit la brunette pour cacher son malaise.

La blonde acquiesça alors Temperence prit sa baguette et la pointa sur Elly. Elle lui demanda du regard si elle était prête à recevoir le sortilège et elle lui fit signe que oui. Temperence inspira puis expira, elle calma sa respiration et prononça le sortilège à haute voix.
...
...
...
Rien.
Rien ne se passa. Une ombre était passé dans le regard d’Ellana mais rien ne l’avait chamboulé. Temperence fixait le bout de sa baguette. Elle n’y arrivait pas. elle ne voulait pas blesser la blonde mélancolique. Elle ne voulait pas. Elle sentait son cerveau se mettre à bouillir sous le joug de la bagarre y régnant. L’Euphorique et la Raison en étaient venues aux mains. Elles se crêpaient le chignon comme des chiffonnières. Temperence avait les larmes aux yeux. Elle ne pleurait jamais, encore moins en public mais là... La pression était trop forte. Elle n’arrivait pas à repousser les effet du Lisounours qui lui dictait une conduite digne d’un bisounours. Elle voulait que la brune attaque la blonde à coup de câlins, d’amour et de joie.

Temperence sentit un regard se poser sur elle. Elle sentait le regard noir de cette personne mystérieuse sur son être. Elle releva les yeux pour rencontrer les prunelles furieuses de son professeur. Elle devait réussir sinon il allait lui retirer des points pour refus d’obéissance et la brune ne voulait pas. Pas du tout. Alors elle leva sa baguette et regroupa le plus de force qu’elle put avant de lancer le sortilège sur la blonde.

« Terorim ! »

Cette fois, le sort marcha. La brune continuait tandis que le lisounours commençait à s’évaporer de son organisme. L’Euphorique commençait à mourir tandis qu’une larme s’échappa des grands yeux bleus de la brune.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Ellana Lyan, Mar 28 Fév 2017 - 9:55


Les gens parlent, le bruit s'intensifie.
J'ai envie de me boucher les oreilles.
De disparaître, de m'enfuir.
Juste qu'on me laisse tranquille.
Qu'on me libère de cette douleur.
De ce mal de tête que ne cesse de croître.
Mais je suis coincée ici, prisonnière.
Mes yeux cherche, ma tête échafaude.
Mille et un plan pour réussir à partir.
Mais là n'est pas l'option.
Il faut se battre, oui résister.
Contrer la pression,la mal qui ronge.
Pour avancer, plus loin, toujours plus loin.

Kalsi me souhaite un bon anniversaire mais je n'y prête pas attention, il enchaîne sur l'explication du Deflectere avant de répondre à mes interrogation et de finir par me demander de me taire. Je grimace, ça fait mal, comme si je venais de me prendre une belle gifle, sauf que dans mon état, je ne suis plus capable d'encaisser le coup. La douleur revient et je me concentre pour essayer de suivre les réponse des autres élèves prenant la parole tour à tour. Une jeune verte se met à parler du Terrorim suivie par une serdaigle qui reprend la bêtise qu'à dite une poufsouffle que je ne connais pas et rajoute ses propre connaissance par rapport au stupéfix. La jaune s'empresse alors de corriger confirmant les dires de la petite bleue. Finalement je décroche, incapable de suivre tout ce qu'il se passe dans la pièce en même temps. Je soupire mais le professeur semble en avoir fini avec son tableau car il reprend la parole.

Les supposées erreurs était entrain de se reclasser dans leurs véritable colonne tendis que notre professeur peu satisfait semblait être particulièrement déçu de nos réponse. Je me mords la lèvre voyant mon erreur, je pense avoir été trop influencée par les dégâts qu'il cause plutôt que part la réelle difficulté que nous pourrions avoir à lancer ce sortilège, une erreur que je ne me pardonne pas. Le professeur pose alors plusieurs questions mais les réponse s'enchaînent trop vite pour moi, ne me donnant pas l'occasion d'agir bien que je ne suis pas sur de vouloir encore dire que;lque chose de peur que celle-ci soit complètement fausse. Maintenant que je vois le niveau des attentes de notre professeur je préfère rester sur mes gardes.

Finalement le professeur nous annonce que nous allons devoir nous exercer au sortilège du Terrorim mais nous fait écrire quelque note intéressant avant, je recopie le tout et en profite pour remplir également le tableau des sortilège officiel. Finalement il nous sépare en groupe de deux et je dois avouer que je ne suis pas mécontente de devoir me séparer de Kalsi pour un moment. Je sais que se sont souvent les parties pratique que les élèves apprécie le plus, pourtant aujourd'hui j'aurais juste désiré pouvoir rester assise. Me battre pour rester consciente relève déjà d'un assez gros défis pour moi et je ne suis pas sûre de réussir à combattre un sortilège pareil.

Je vois une jeune fille que je ne connais que de vue pour l'avoir déjà croisée dans la salle commune s'avancer vers moi ce doit donc être Temperence. Elle propose de se lancer la première et je hoche doucement la tête me préparant à vivre quelque chose de peu agréable. La jeune sorcière me demanda de confirmer si j'étais prête et j’acquiesçais de nouveau. Que ce soit maintenant ou dans une heure, je ne serais de toute façon jamais prête à recevoir le sortilège. La serpentard prononça son sortilège à haute voix et une impression d'insécurité se répandit en moi pour disparaître quelques secondes après. La brune n'avait pas réussit son sortilège et j'avais la nette impression que quelque chose en elle refusait tout simplement de la laisser le lancer. Peut-être avait elle eu un passé lié à se sortilège ? Je hausse les épaules, je ne vais pas l'obliger à me le lancer, si elle n'y parviens pas ce sera à mon tour et peut-être même que ça sera mieux pour nous deux.
Malheureusement j’aperçois le professeur derrière elle qui à l'air de tout sauf d'être content de la performance de la brune. Celle-ci lève alors à nouveau sa baguette et comme par un monumentale effort de volonté parvient à me lancer le sort. Je vois une larme couler sur sa joue avant de ne plus être capable de penser à quoi que ce soit.

J'ai l'impression que mon monde, tout vient de s'écrouler. Je sens une menace planer sur moi, traquée je ne sais plus quoi faire tendis que des voix semblent résonner directement dans ma tête, je me bouche les oreilles, ne sachant plus quoi faire pour faire taire les son qui résonnent. Je parts de cette salle de classe, je ne suis plus moi, tremblante, je tombe au sol sans comprendre. Me recroquevillant, le corps secoué de sanglot. Je veux m’enfuir m'échapper mais les ombres reviennent se glissant en moi sans que je ne puisse rien faire. Elles chuchotent, ricane, le monde est noir et je me sens compactée contre le sol. L'impression que le monde n'est plus que peur et je sens la menace toujours plus présente sur moi. Quelque chose se rapproche, il va me faire du mal. J'ai peur, aidez moi ! Pitié quelqu'un !! Sauvez moi, il va recommencer…

Mais il n'y a personne et le sentiment grandi encore et encore jusqu’à prendre toute la place. Ma conscience bascule. Je ne suis pas assez forte pour me battre, je n'en suis plus capable. C'est trop tard, je vais finir maintenant, dans ma frayeur. L'ombre dangereuse se rapproche encore, mon cœur accélère, j'ai l'impression de toucher la fin. Je ne vois plus rien, ne suis plus capable de penser. J'ai juste peur, paralysée, de peur, peur, peur… Et les voix continuent…

« Peu importe ce qui te colle à la peau.
Peu importe ce qui te hante.
Affronte tout les monstres.
C'est le seul moyen pour t'envoler.
Tu penses ne pas avoir de forces?
D'armes?
Je vais t'en donner.
Tu peux tout me dire.
Je te jure que je ne t'abandonnerai pas. »


Soudain j'ouvre les yeux, me rappelant les paroles de la fée. Non je ne peux pas me laisser dominer, non. Je peux me battre, elle me l'a prouvé, il faut que j'essaie que je tente, que je me souvienne. De cette nuit où la magie de l'espoir l'avait emporté, je dois me redresser, lui prouver qu'elle n'a pas fait tout ça en vain, que je resterais toujours débout. Alors j'oublie ou plutôt j'accepte, me redressant, je laisse la peur entrer en moi devenir le cœur de mon être, comme une amie je la laisse s'installer, jusqu'à ce qu'elle en ait marre qu'elle parte d'elle même. Et puis seulement. Je respire…

Je retourne dans la salle de classe bien que je ne l'ai jamais quitté. Je jette un regard vers la jeune verte, rien qu'avec ses pouvoirs d'étudiante et en plus sa réticence à me le lancer elle vient déjà de me faire passe un moment des plus horrible, je n'ose pas imaginer la terreur que je pourrais ressentir si notre professeur me le lançait, aussi je suis bien contente qu'elle ait réussi son coup. Il faudra que je pense à m’entraîner à me battre contre ce sortilège si je veux pouvoir tenir dans un véritable combat.

À mon tour je sors ma baguette et la pointe sur la jeune fille attendant qu'elle me confirme d'un signe de tête qu'elle est prête. Une fois la confirmation de la sorcière reçue je laisse mes lèvres articuler le sortilège espérant qu'elle ne vivent pas une aussi grande terreur que celle que j'ai pu ressentir même si je viens quand même de lui lancé le sortilège en question.

- Terrorim !!


Pardonne moi…
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Azaël Peverell, Mar 28 Fév 2017 - 12:35


Ton sort est parti directement. Tu l'as réussi du premier coup. A croire que t'as des facilités pour faire du mal aux autres. Pourtant, t'avais pas forcément envie de lui faire vivre la peur procurée par ce sortilège. Tu sais à quel point c'est difficile à surmonter. Et le gamin parait pas mal effrayé. Mais contrairement à toi, il tient toujours sur ses jambes. Il a juste l'air un peu fébrile. D'ailleurs, en quelques minutes à peine il parvient à se défaire de ton sort. Il n'était peut être pas si bien exécuté que cela finalement. Tu te rends soudainement compte que c'est à présent à toi de recevoir le sort.

Sauf que t'as franchement pas envie. Tu doutes que le gosse puisse réellement réussir ce sort. Mais il y a une infime probabilité qu'il y parvienne. Et si c'est le cas, tu seras à nouveau... Faible. Alors tu plantes ton regard dans le sien, d'un air froid et bien peu avenant.

- T’es sûr de vouloir faire ça ?


Tentative d'intimidation toute simple. Mais t'espères que ça va fonctionner. Sauf qu'il semble à peine s'en préoccuper, et qu'il sort à son tour sa baguette. Ta main se crispe légèrement sur la tienne. Tu ne sais pas comment réagir. L'attaquer ? Si Benbow te voit faire ça, il va te foutre dehors, et tu pourras dire adieu à son enseignement en dehors des cours. Te défendre ? Ce serait montrer que tu as peur, et c'est inconcevable face à un gamin de cet âge. Il ne t'impressionne pas le moins du monde, c'est juste ce foutu sortilège qui te monte à la tête. Tu peux toujours le laisser le lancer. Après tout, c'est sans doute un sortilège trop compliqué pour qu'il parvienne à le maîtriser, pas vrai ?

Et en effet, alors qu'il prononce la formule, il ne se passe absolument rien. Ta respiration reprend. Tu ne t'étais même pas rendu compte que tu avais retenu ton souffle. Ouais, t'es quand même pas le plus serein du monde. D'autant plus que le gamin essaie encore. Nouvel échec. Ton soulagement est de plus en plus palpable. Tu vas pouvoir sortir de ce cours sans avoir à affronter ce foutu sortilège. Il essaie tout de même une troisième fois. A ce niveau là, c'est carrément de l'acharnement. Mais rien du tout. Absolument rien. Tu ne peux t'empêcher de laisser échapper un léger rire moqueur. Qui est sans doute davantage dû à ton soulagement qu'à une envie réelle de te foutre de lui. Mais il ne faut surtout pas le laisser croire cela. Alors tu ajoutes :

- Ça marcherait peut-être mieux si tu t’enfonçais ta baguette dans le…


Pas le temps de finir ta phrase. Benbow était apparu derrière Galway, baguette en main. Et tu sais exactement pourquoi. Sauf que le sortilège, il le maîtrise très bien, et que t'as vraiment pas envie d'en faire une fois de plus les frais. T'as fait ce qu'il fallait, t'as laissé le gosse faire, alors il n'y a aucune raison pour qu'il vienne s'occuper de toi comme ça. Et pourtant, le Terrorim s'échappe de la baguette du professeur. Sans même réfléchir, dans un réflexe instinctif tu t'écries presque en même temps que lui :

- #Protego !

Ta protection suffit à repousser le sort du prof. Mais vu son regard, t'es pas vraiment sûr que ce soit réellement une bonne nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
John McGrath
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : John McGrath, Mar 28 Fév 2017 - 14:23


Avec le LA de Merry, de Temperence et d'Ellana.



Lorsque l'esprit est embrumé, le séparer de son point d'attache est dangereux. John sentait ses jambes cotonneuses à l'évocation du nom de Merry. Ian n'avait décidément absolument rien à faire de son état et celui de Temperence. C'était tout de même difficile à manquer, sans forcément connaître les élèves comme s'ils étaient ses enfants. Le contact des doigts rompu, son amour s'envolait déjà à quelques pas de lui. Le Lisounours qu'il avait but, ne lui faisait pas ressentir de peine, non. En revanche un manque, un manque de la jeune Serpentard se faisait ressentir au fond de son ventre. Il aimerait lui lancer un millier de preuves d'amour et de déclarations, mais il savait qu'elle n'aimerait pas qu'il se fasse virer du cours. Un soupir résigné, le sourire magique et idiot, en voilà une autre qui ne voudrait pas qu'il soit viré.

Merry Harper. En temps normal il aurait fait la grimace et râlé de se retrouver avec la jumelle de son préfet préféré. Mais pas dans l'état actuel des choses, non. John fit un mouvement affectueux vers sa camarade de Gryffondor, lui serrant doucement et gentiment l'épaule. La voix chargée de bisounourserie.

- T'en fais pas Merry. Ce sort est terrible, mais tu es assez forte pour le combattre. Je crois en toi.

Ca ne lui ressemblait vraiment pas. Non pas qu'il n'aimait pas encourager les gens d'habitude. Plutôt qu'il n'aimait pas encourager Merry, disons. Quelques pas en arrière... Il combattait à l'intérieur. Il n'avait sur le moment présent aucune envie d'attaquer la rousse. Il voulait bondir vers elle et lui racontait des histoires de petits lapins et écureuils, tout en lui faisant des tresses. Il voulait qu'elle soit sa meilleure amie, là, maintenant. Qu'ils s'attrapent par la main et aillent sautiller dans tout Poudlard en riant et profitant de leur amitié.

Fort heureusement, une pensée pour Temperence le fit dégainer sa baguette. Un coup d'oeil vers la brune, celle-ci avait déjà commencé avec la petite blonde Ellana. Pauvre petite Ellana. A vrai dire, même en temps normal, sans effet de potion, John avait envie de prendre la jeune fille dans ses bras et lui frotter le dos. Elle faisait de la peine, mais il ne le lui montrait jamais. L'effet de la potion fit verser une larmichette au jeune Lion, avant de reporter son attention sur la Harper. Il fallait y aller. Une inspiration, un long soupir et sa baguette fendit l'air, une lueur claire scintillant à son bout.

- #Terrorim !

C'était fait. Heureusement c'était fait. Voyant Merry flancher, John grimaça. Il fallait qu'il vienne à elle. Qu'il l'aide. Qu'il la borde et la réconforte. Le regard de Benbow et son passage éclair dans son dos l'en dissuada rapidement.

Il ne pouvait pas regarder sa camarade affronter le sort. S'en détournant, il posa son regard sur Temperence et Ellana de nouveau. La pauvre blonde venait de se redresser, victorieuse. Et tendit sa baguette vers son amour d'une heure. Le coeur de notre Johny se serra et il s'élança vers le duo de Serpents. Un pas, puis un autre, alors qu'il voulait les lèvres de la blondie bouger au ralenti, le corps vers l'avant, le Lion bondit devant son Aimée, le sortilège de sa camarade le frappant de plein fouet.

Des yeux écarquillés d'abord. Une douleur, puis un profond sentiment de Rien autour de lui. La Peur. Elle vient le gagner et le faire tomber à genoux. Les effets de sa potion ne l'aident à rien et il se sent suffoquer, sans vraiment l'être. Paralysé par cette sensation terrible, les yeux toujours exorbités le garçon semblait être en plein combat intérieur. Päle, tremblant, on pouvait se demander que pouvait l'effrayer autant. Que pouvait briser ses défenses si facilement ? Certains savaient simplement que le mental de ce garçon était fort. Plus fort que la plupart des adolescents. Qu'il devait livrer un combat terrible au fond de son crâne. De son coeur. Quelle que soit sa peur, il saurait la contourner, l'écraser et s'en débarasser. Après tout, il était un Gryffondor, un courageux Gryffondor. Relâchant sa gorge, laissant place à une respiration sifflante, petit à petit le jeune homme vint à se redresser. Les épaules basses, tassé sur lui même. S'humectant les lèvres et regardant autour de lui, il semblait de nouveau revenu à la réalité. Un long silence sans doute gênant, yeux dans les yeux avec Temperence. L'effet du Terrorim dissipa presque les effets du Lisounours et il commençait à réaliser l'étendue des dégats...

- Oh Hell...
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Ian Benbow, Mer 1 Mar 2017 - 12:03


L-A de John et Azaël accordés.

Le sort de Ian file droit vers Liderick. Votant que Lynch n'était pas capable de lancer le sort, normal vu son très jeune âge, Ian avait décidé de prendre le relais. Il n'allait pas laisser Azaël s'en sortir aussi facilement de cet exercice, il allait devoir le subir également. Sauf que, le jeune Serpentard ne semblait pas être d'accord avec son Professeur. L'élève s'était protégé avec le charme du Bouclier. Ça ne plaisait pas à Ian. Ce dernier s'apprêtait à le faire comprendre à son protégé, mais un bruit de fond l'en avait empêché.

Ian laisse son regard se détourner vers le groupe formé par Temperance et Lyan. Entre elles se trouvait un autre élève, qui n'avait rien à faire là. McGrath. L'imbécile ne semblait pas avoir compris le premier avertissement. Essayait-il de tester l'autorité de Ian ? Dans ce cas, il n'allait pas être déçu. Exaspéré Ian décidait de s'occuper d'Azaël en premier. Décidément ces deux-là avaient décidé de transformer son cours en salle de récré. Et après on se demandait pourquoi Ian détestait les morveux de cette école. Suffisait de voir leur façon d'agir. Une belle bande d'incapable irresponsable.

Ian attrapait Liderick par le col et le soulevait de sa chaise. Sans un mot, il se contentait de faire passer son message par un regard noir. Il attrapait la baguette de l'élève d'une main, le poussait de l'autre puis pointait à nouveau sa baguette sur Liderick. Cette fois, il irait à fond. La dernière fois, lors de leur duel, il s'était retenu pour ne pas faire vivre un trop mauvais moment à l'élève. Ici, aucun scrupule. Comme s'il s'agissait d'un duel. #Terorim.

Le sort touchait le jeune en pleine poitrine. Jetant la baguette à terre, Ian s'éloignait du groupe Lynch - Liderick pour se rapprocher de l'autre binôme Serpentard. McGrath semblait revenir à la réalité, sûrement venait-il d'être touché par le sortilège. La baguette de Lyan était pointé en direction de McGrath, et donc de Black qui se trouvait juste derrière. Une chose était sûre, le Gryffondor n'avait rien à faire là.

- Même pas une heure de cours et je n'en peux déjà plus de toi. 20 points en moins pour Gryffondor et.. tu dégages.

Une nouvelle fois, Ian attrape un élève par le col de sa robe, McGrath cette fois-ci, et le tire jusqu'à la porte d'entrée. Une fois cette dernière ouverte, le Professeur balance vivement l'étudiant en dehors de la salle de classe.

- Mes affaires..

Ian se tourne. Pointe sa baguette vers la fenêtre, l'ouvre magiquement, puis jete un sortilège  de lévitation sur les affaires de l'élève et les envoie valser à l'extérieure.

- Je serai toi, je me dépêcherai. Cette fenêtre donne sur le lac, si tu vas assez vite tes affaires n'auront peut-être pas encore touché le fond.

Il ferme la porte puis retourne en classe.

- Vous ! dit-il en direction de Black et Lyan. Faîtes votre exercice en silence, je ne veux plus vous entendre. Des yeux menaçant, elles avaient intérêt à comprendre le message.

Soufflant un bon coup, le Professeur retournait à son bureau.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Temperence Black, Mer 1 Mar 2017 - 14:21


A peine le sort avait-il été lancé par Lyan que quelqu’un s’immisçât devant elle. C’était John. Il se prit le sort de plein fouet, en pleine poitrine. Le lisounours venait de quitter les veines de la verte et argent. Si la potion ne faisait maintenant plus d’effet à la brune, il devait en être de même pour le rouge et or. Comme un ennui n’arrivait jamais seul, il fallut que Ian s’aperçoive du bordel régnant dans la classe. Le professeur ne mit pas deux minutes à venir vers l’étrange trio. Aussitôt arrivé, il vira John sans ménagement et balança toutes ses affaires par la fenêtre. Il jeta un regard noir au binôme féminin avant d’aller s’installer à sa place, sur son bureau comme si rien n’avait réellement eu lieu.

La culpabilité. Un sentiment qui vous tordait les tripes, secouait l’estomac. Un sentiment qui vous faisait vous sentir mal. Très mal. Les yeux de Temperence lui brûlaient. Elle n’avait pas pour habitude de pleurer mais là, cette fois, elle avait blessé une personne et elle s’en voulait. John ne méritait pas une telle sentence... Du moins, la maison des rouges ne pouvait pas perdre 20 points surtout qu’une énorme partie de la faute reposait sur les épaules d’Aileen qui avait donné la potion et sur celles de la française qui avait eu la merveilleuse idée de boire la potion. Temperence ravala ses larmes et s’assura de ne pas en laisser tomber une seule. Nouveau pays, nouvelle ville, nouvelle école et déjà de nouveaux ennuis. C’était comme si la brunette semait la pagaille partout où elle allait. Dans son fort intérieur, elle savait qu’elle n’y était pas pour tout, que la pagaille était déjà présente avant qu’elle n’arrive mais elle était persuadée que tout ce qui arrivait au jeune homme blond était de sa faute. Sa faute à elle et personne d’autre. Alors, elle inspira un grand coup et releva le visage. La tristesse se lisait dans le fond de ses prunelles à la couleur des eaux abyssales. Sombre et lumineuse à la fois. Le bleu n’avait rien à voir avec le bleu ciel des beaux jours mais avec le bleu profond de l’océan.

Elle adressa un regard d’excuse à Ellana Lyan et lui souffla un rapide « pardon ». A cause d’elle, de la potion, d’Aileen, de John, Ellana venait d’entrer dans la ligne de mire du professeur peu patient. D’un côté, la brune admirait le professeur qui avait su s’imposer en maître dans le lieu qu’était sa salle de cours mais d’un autre côté, elle lui en voulait de ne pas avoir cherché à comprendre le pourquoi du comment de la relation de l’étrange duo. Elle avait décidé de lui désobéir. Elle s’approcha alors du bureau, le regard fixant le sol. Arrivée à la hauteur du professeur, elle inspira pour prendre la parole et avant qu’elle ne puisse se taire et faire comme si rien n’était, des sons sortirent de sa bouche pour former une phrase compréhensible.

« Monsieur, je m’excuse de mon comportement tout au long de ce cours. Je m’excuse aussi pour John car ce qu’il a fait était en partie de ma faute. L’idée de boire les potions que la furie rousse nous a offerte est venue de moi... Pas de John qui n’a fait que de me suivre. »

La voix de la brune était calme et posée, comme si elle n’avait pas peur de s’adresser ainsi à l’homme. Peu de gens osait parler de la sorte à une personne pourvue d’une grande autorité et secrètement, elle espérait déstabiliser assez le professeur pour qu’il voit d’elle la jeune fille qu’elle était en réalité. pas la jeune fille niaise qu’elle avait été tout le long du cours, non. Elle voulait qu’il s’aperçoive des effet de la potion sur la bonne élève qu’elle était en temps normal.

« Excusez moi, enfin, excusez nous encore pour tout ce tapage... »

Elle se retourna finalement sans attendre une quelconque réponse de l’homme. Elle attacha ses cheveux en chignon décoiffé sur le chemin pour retrouver sa place en face de la blonde à qui elle adressa un sourire. Temperence ne savait ce qu’allait faire le professeur pour la punir d’avoir désobéi à l’ordre de se remettre au travail immédiatement pour aller s’excuser mais elle s’en foutait. Elle venait de soulager sa conscience et elle se sentait prête à recevoir le Terorim, aussi puissant soit-il.

« Ellana, je m’excuse une nouvelle fois pour tout ce qui vient de se passer. Tu peux maintenant me lancer le sort mais surtout, n’y va pas de main morte... »

Nouveau sourire sincère à destination de la blonde. Temperence posa sa baguette sur le bord de la table et décoinça quelques mèches de sa coiffure faite à la va-vite avant de se mettre droite devant Ellana. Le professeur avait dit qu’il fallait combattre la terreur par le mental alors elle le ferait. Elle ne savait pas si elle réussirait mais elle ferait tout pour.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Azaël Peverell, Mer 1 Mar 2017 - 16:10


T'as à peine repoussé le sort du prof que tu te rends compte que c'était vraiment pas une bonne idée. Benbow a l'air vachement énervé. Heureusement pour toi, un autre groupe semble faire des siennes, attirant son attention. Alors tu fais mine de te rasseoir bien sagement comme si de rien n'était. Avec un peu de chance, il t'oublierait. Raté. Il a décidé de s'occuper de toi en premier. Il te chope par le col, te force à te lever de ta chaise. T'en mènes pas large. Tu devines ce qu'il va se passer au regard qu'il te lance. Et ça te fait flipper. Tu voulais pas le mettre en colère, ni même le défier. Simplement... Eviter ce sort.

Mais t'as foiré sur toute la ligne. Benbow récupère ta baguette, t'essaies même pas de résister. Tu te contentes de le supplier du regard de pas aller plus loin. T'es prêt à faire tout ce qu'il veut, simplement pour qu'il s'arrête là. Pour ne pas revivre la même chose que la dernière fois. Surtout devant tout le monde. T'en as assez d'être faible, d'être impuissant. Mais Benbow en a décidé autrement. Sa baguette se pointe sur toi, et le sort fuse. Tu te le prends en pleine poitrine, en reculant de quelques pas. Tu te fais arrêter par le mur derrière toi. Et tu regardes Benbow s'éloigner alors même que le sortilège fait totalement effet.

T'as peur. Vraiment. Tu sens la peur dans chaque partie de ton corps. Dans chacun de tes membres. Elle est au plus profond de toi, et elle vient de resurgir. La peur est un prédateur, et tu es sa proie. Sauf que t'es incapable de lui faire face. T'essaies de la fuir, toujours. Mais elle est bien présente. Elle te ronge. La tête, le coeur, le corps. T'as même l'impression que c'est encore pire que la fois précédente. Une fois de plus, tes jambes se dérobent sous ton poids. Tu te retrouves au sol, assis contre le mur. Plus rien n'existe. Absolument rien. Benbow, Galway qui est pourtant toujours non loin, les autres élèves... Ils ne sont plus là pour toi.

Il n'y a que toi, et cette peur qui te bouffe, qui refuse de te laisser en paix, que tu ne sais pas comment arrêter. Sa progression continue, toujours. Elle se fait de plus en plus forte. Tu ramènes tes jambes pliés contre ton torse, pose tes coudes sur tes genoux et mets ta tête dans tes mains. Yeux fermés. Dans le noir. T'es dans l'obscurité. Les ténèbres. Le froid. Et t'es totalement seul. Personne n'est là pour t'en sortir. Parce que tu n'en vaux pas le coup. Tu déçois toujours tout le monde. Tu mérites tout ce qui t'arrive. Mais t'es qu'un gosse perdu, effrayé, blessé. Impuissant.

T'es totalement incapable de te calmer. De toute façon, tu ne sais même plus vraiment où t'es. T'es simplement complètement paralysé, prostré dans le fond de la salle. Tremblant. Tu pourrais presque te faire oublier tellement t'es insignifiant. Si tu ne laissais pas échapper quelques gémissements discrets de temps en temps. Comme si t'essayais quand même de lutter. De repousser cette bête qui prend tant de place en toi. Qui refuse de te foutre la paix, de reprendre sa forme initiale. Qui continue à s'étendre, à prendre toujours plus de place, comme pour prendre possession de toi. Pour t'empêcher de vivre. Pour t'étouffer.

Tu vis toujours dans la peur. Pas besoin d'un sort pour ça. C'est simplement que d'habitude, tu parviens à la garder cacher. A ne pas laisser les autres la voir. Mais cette fois, t'as pas le choix. T'as besoin d'aide, même si t'es pas en état d'en demander. Tu restes dans ton coin, sans bouger, la tête entre les mains, en laissant simplement échapper quelques mots de temps en temps, à peine chuchotés. Seule et unique trace de lutte en toi. Des murmures, incompréhensibles pour qui n'est pas juste à côté de toi. Qui supplient la bête de rester loin de toi. Alors même qu'elle est déjà là.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Ellana Lyan, Ven 3 Mar 2017 - 13:42


J'en veux au professeur.
Il n'a pas le droit de faire ça.
De nous demander de nous exercer.
Un sortilège pareil n'est pas fait pour un cours.
Et pourtant personne ne bronche, ne se rebelle.
Parce que nous n'avons pas le choix.
Que nous sommes là pour apprendre.
Mais moi j'ai peur.
De ce sortilège, de ses effets.
De le recevoir et de devoir le lancer.
Je ne veux pas faire revivre ce sentiment.
Á la jeune serpentard qui me fait face.
Pourtant je m’exécute, comme tous.
Simplement car je n'ai pas la force.
Pas le courage de dire ce que j'en pense.

Ma baguette s'est levée et le sortilège fuse droit vers Temperence, pourtant alors qu'elle aurait du le recevoir en plein fouet , la peur aurait du lui tordre le visage et s'emparer de son être. Pourtant au lieu de ça c'est un jeun Gryffondor qui par je ne sais quelle folie se jette entre nous recevant mon sortilège à la place de la jeune fille. Je me mords la lèvre voyant la frayeur voiler son regard. Dans un sens je me sens coupable, son attitude prouve qu'il déplore que j'ai lancé le sorts, que je n'aurais pas du et je ne peux qu'être d'accord. Seulement notre professeur ne voit pas le petit acte du rouge d'un bon œil et s'empresse de le jeter dehors et de balancer ses affaires par les fenêtres.

La jeune fille qu'il à protéger se décide alors des suites d'un regard noir et d'un commentaire peu aimable de notre professeur de se diriger vers son bureau pour lui parler. Je la retiendrais bien, je ne suis pas sûre que ce soit exactement la meilleurs chose à faire, mais après tout elle fait ce qu'elle veut, ce n'est pas parce que je n'ai pas la force de désobéir aux consignes que je dois empêcher les autres de s'y risquer, à leur risque et périls… J'attends la jolie brune qui ne tarde pas à revenir tout en s’excusant pour le dernier épisode et attachant ses cheveux en un rapide chignon.

Le professeur ne semble pas lui avoir fait de remarque sur son attitude et je l'en remercie, je n'ai pas envie de devoir perdre mon binôme de cette façon. Elle me demande d'y aller franchement et je jette un coup d’œil vers ma baguette me demandant si je suis réellement capable de lui lancer à nouveau le sortilège. Pourtant je sais que cette décision ne m'appartient pas, je n'ai de toute façon pas le choix et puis elle c'est elle qui me l'a demandé, elle est sans doute plus sorte que moi aujourd'hui, plus apte à combattre une pareille formule. Et puis si elle me l'a demander, ce n'est pas à moi de la décevoir.

Je lève à nouveau m'a baguette vers elle.
Lentement mes lèvres forment le sort.
- #Terrorim !!
Tendis que mettant ma dernière détermination.
Je vois le sorts la frapper sans ménagement.
Serrant les dents je détourne le visage.
Abaissant ma baguette.
Comme incapable de soutenir.
La vue de cette jeune fille si vivante.
Réduite à l’état d'une marionnette de la peur.
Revenir en haut Aller en bas
Violet O'Toole
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Violet O'Toole, Ven 3 Mar 2017 - 15:59


   Benbow corrigea les réponses aux précédentes questions, il avait beau être ce qu'il était, ses explications étaient intéressantes et claires. Se plonger dans la rédaction de notes détendu un peu la gosse.
Terrorim, s'en débarrasser... Là, maintenant, Violet aurait aimé pouvoir se débarrasser de la terreur que lui inspirait cette matière. "Vous et votre peur", l’appréhension montait de nouveau. La petite rousse n'avait jamais vraiment affronté la vraie peur. Les siennes se résumaient à celles d'une enfant de plus ou moins 11 ans ; la peur de voir ses parents mourir, la peur qu'on se moque d'elle, la peur d'oublier de mettre des chaussures en partant en cours le matin... Elle pouvait à peine se figurer la véritable terreur. Une bête..? Un prédateur...? Quelque chose d'archaïque ? Se retrouver perdue, seule, pour toujours ? Tout ça à la fois ?!

« Bon, je pense vous avoir donné assez de temps. », la voix du professeur tira Violet de sa conversation intérieure. « On va passe au dernier exercice du jour. Comme je vous l'ai dit, il est important d'apprendre à se débarrasser rapidement du sortilège Terorim.. et comme il vaut mieux que votre première fois ne se passe pas e situation réelle. Nous allons nous entraîner ici. J'ai pris soin de vous repartir en groupe de deux. Un lancera le terorim sur son camarade, l'autre devra s'en sortir de lui-même, puis vous inversez. C'est très simple. Les groupes : Lyan et Black, Lynch et Liderick, McGrath et Harper, Chamelet et Myakuzo, O'Toole et Wells, Goodlynch et Yawnez, Kalsi et Calabrez, Wilder et Wildsmith. », son estomac se noua, la pratique tant redoutée arrivait. Elle n'avait même pas entendu le nom de son binôme. Ses yeux fouillèrent la salle tendit qu'elle se levait mollement, les jambes en cotons.

Une autre Serdaigle semblait se diriger vers elle. Elle était plus vieille que Violet, ce qui n'était pas pour la rassurer, elle qui risquerait fort de ne pas être à la hauteur... Elles se regardèrent et eurent cet air entendu qu'on a lorsqu'on trouve la personne qu'on cherche, l'Aiglon se dirigea donc vers Ellie. Finalement, une aura plutôt bienveillante se dégageait de la brunette, elle semblait simple et Violet appréciait ça. Le ventre toujours tiraillé par la peur, dans cette espèce d'euphorie qui l'avait fait s'adresser à sa voisine de table, elle souffle de but en blanc à sa coéquipière : « Je sais pas du tout si je peux y arriver, j'ai jamais lancé ce sort ! », elle grimaçait presque, l'air terriblement gênée, triturant sa baguettes entre ses doigts « Je le connais en théorie, je... », elle ne fini pas sa phrase. Qu'est-ce qu'il y avait à dire de toutes manières ? Ses actions parleraient certainement pour elle. La rouquine aurait tellement voulu être avec Élizabeth, ça aurait une inconnue de moins dans l'équation de sa peur. Elle jeta un regard perdu à sa copine.

Elle entendait déjà quelques "terrorim" lointains, elle n'osait même pas regarder autour d'elle. Mentalement, elle se répétait, comme un mantra ; Terrorim. Le vouloir. Puis penser à quelque chose de réconfortant pour sortir de là. Allait-elle vraiment vouloir lancer un sort offensif, quel qu'il soit, sur sa camarade ? Assez pour produire quelque chose, en tout cas...? Elle redoutait plus, de toutes évidences, de lancer le sort, que d'en être la cible. Visiblement, elle ne se rendait pas compte de la portée qu'avait ce sortilège et restait focalisée sur ses craintes d'enfants ; échouer, être ridicule et se faire engueuler par son professeur.
La peur n'était qu'une chimère à peine imaginée. La goule sous le lit ou derrière le rideau, le tonnerre qui gronde, ce couloir sombre qui mène on ne sait où... Et puis finalement ça ne fait jamais réellement peur.

« T... Tu commences..? »      
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 10

 Cours N°3 : Attaque/Défense

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.