AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal
Page 5 sur 10
Cours N°3 : Attaque/Défense
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Violet O'Toole
Serdaigle
Serdaigle

Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Violet O'Toole, Ven 3 Mar 2017 - 9:59


   Benbow corrigea les réponses aux précédentes questions, il avait beau être ce qu'il était, ses explications étaient intéressantes et claires. Se plonger dans la rédaction de notes détendu un peu la gosse.
Terrorim, s'en débarrasser... Là, maintenant, Violet aurait aimé pouvoir se débarrasser de la terreur que lui inspirait cette matière. "Vous et votre peur", l’appréhension montait de nouveau. La petite rousse n'avait jamais vraiment affronté la vraie peur. Les siennes se résumaient à celles d'une enfant de plus ou moins 11 ans ; la peur de voir ses parents mourir, la peur qu'on se moque d'elle, la peur d'oublier de mettre des chaussures en partant en cours le matin... Elle pouvait à peine se figurer la véritable terreur. Une bête..? Un prédateur...? Quelque chose d'archaïque ? Se retrouver perdue, seule, pour toujours ? Tout ça à la fois ?!

« Bon, je pense vous avoir donné assez de temps. », la voix du professeur tira Violet de sa conversation intérieure. « On va passe au dernier exercice du jour. Comme je vous l'ai dit, il est important d'apprendre à se débarrasser rapidement du sortilège Terorim.. et comme il vaut mieux que votre première fois ne se passe pas e situation réelle. Nous allons nous entraîner ici. J'ai pris soin de vous repartir en groupe de deux. Un lancera le terorim sur son camarade, l'autre devra s'en sortir de lui-même, puis vous inversez. C'est très simple. Les groupes : Lyan et Black, Lynch et Liderick, McGrath et Harper, Chamelet et Myakuzo, O'Toole et Wells, Goodlynch et Yawnez, Kalsi et Calabrez, Wilder et Wildsmith. », son estomac se noua, la pratique tant redoutée arrivait. Elle n'avait même pas entendu le nom de son binôme. Ses yeux fouillèrent la salle tendit qu'elle se levait mollement, les jambes en cotons.

Une autre Serdaigle semblait se diriger vers elle. Elle était plus vieille que Violet, ce qui n'était pas pour la rassurer, elle qui risquerait fort de ne pas être à la hauteur... Elles se regardèrent et eurent cet air entendu qu'on a lorsqu'on trouve la personne qu'on cherche, l'Aiglon se dirigea donc vers Ellie. Finalement, une aura plutôt bienveillante se dégageait de la brunette, elle semblait simple et Violet appréciait ça. Le ventre toujours tiraillé par la peur, dans cette espèce d'euphorie qui l'avait fait s'adresser à sa voisine de table, elle souffle de but en blanc à sa coéquipière : « Je sais pas du tout si je peux y arriver, j'ai jamais lancé ce sort ! », elle grimaçait presque, l'air terriblement gênée, triturant sa baguettes entre ses doigts « Je le connais en théorie, je... », elle ne fini pas sa phrase. Qu'est-ce qu'il y avait à dire de toutes manières ? Ses actions parleraient certainement pour elle. La rouquine aurait tellement voulu être avec Élizabeth, ça aurait une inconnue de moins dans l'équation de sa peur. Elle jeta un regard perdu à sa copine.

Elle entendait déjà quelques "terrorim" lointains, elle n'osait même pas regarder autour d'elle. Mentalement, elle se répétait, comme un mantra ; Terrorim. Le vouloir. Puis penser à quelque chose de réconfortant pour sortir de là. Allait-elle vraiment vouloir lancer un sort offensif, quel qu'il soit, sur sa camarade ? Assez pour produire quelque chose, en tout cas...? Elle redoutait plus, de toutes évidences, de lancer le sort, que d'en être la cible. Visiblement, elle ne se rendait pas compte de la portée qu'avait ce sortilège et restait focalisée sur ses craintes d'enfants ; échouer, être ridicule et se faire engueuler par son professeur.
La peur n'était qu'une chimère à peine imaginée. La goule sous le lit ou derrière le rideau, le tonnerre qui gronde, ce couloir sombre qui mène on ne sait où... Et puis finalement ça ne fait jamais réellement peur.

« T... Tu commences..? »      
Revenir en haut Aller en bas
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Liskuvo Kalsi, Ven 3 Mar 2017 - 12:11


LA de Tamara.

Après avoir donné ma réponse je regarde tranquillement le tableau se reforger peu à peu, laissant l'arrogant professeur qui se pense supérieur au monde entier nous insulter sans relâche. Je prends note de tout ce qu'il dit, même si je connais quelques choses déjà je préfère noter au cas où, un oubliettes est très vite arrivé. Autant garder des traces pour pas se faire avoir. J'aimerai vraiment pas me retrouver en ayant tout oublié des différents sorts possibles que j'ai appris durant mes quelques années d'existence, ce serait difficile de le savoir. Je le saurais pas mais ça me ferait mal de voir quelqu'un comme ça alors si en plus c'est pour moi...autant s'assurer en notant tout.

Le tableau rempli et noté, j'observe m'sieur le prof se ramener jusqu'à son bureau. Je me demande comment on va utiliser tout ça, on a beaucoup de sorts remplis et c'est possible de faire à peu près n'importe quoi avec ça. Même si certains sorts ne sont pas utilisables dans Poudlard ni même utilisables parce qu'on est trop mauvais pour ça, je pense que y'a moyen de faire des trucs vachement sympa, Deflectere, Terrorim, Bombarda, c'est plutôt une bonne pelletée de sorts qu'on a là, j'ai bien envie de savoir, je n'ai d'ailleurs pas à attendre longtemps qu'il lance le prochain exercice.


- Bon, je pense vous avoir donné assez de temps.  On va passe au dernier exercice du jour. Comme je vous l'ai dit, il est important d'apprendre à se débarrasser rapidement du sortilège Terorim...et comme il vaut mieux que votre première fois ne se passe pas e situation réelle. Nous allons nous entraîner ici. J'ai pris soin de vous repartir en groupe de deux. Un lancera le terorim sur son camarade, l'autre devra s'en sortir de lui-même, puis vous inversez. C'est très simple. Les groupes : Lyan et Black, Lynch et Liderick, McGrath et Harper, Chamelet et Myakuzo, O'Toole et Wells, Goodlynch et Yawnez, Kalsi et Calabrez, Wilder et Wildsmith.

Je me retourne vers cette Calabrez, c'est l'élève de ma maison que je connais le moins. Bon au moins j'aurais pas vraiment de remords à envoyer mon Terrorim. Je m'approche tranquillement d'elle et cherche à m'éloigner du gros du groupe pour éviter de lui faire plus peur que ça. Je pense que le plus simple serait qu'elle commence à se prendre le sort, je la connais pas vraiment mais devant son regard un peu perdu j'ai l'impression qu'elle sait pas vraiment quoi faire. Je la regarde tranquille, à environ 1 mètre de sa position.

- Je te propose de te prendre en première le sort, j'imagine que tu n'as pas vraiment l'habitude alors juste concentre toi, fais le vide dans ton esprit et bats toi contre ce qui va arriver.

Je lui laisse pas le temps de réagir plus que ça, je lève vivement ma baguette sans lui donner le temps de digérer mes propos, tant pis pour elle si ça passe pas. Terorim. Puis je baisse ma baguette, le sort est parti tranquillement jusqu'à elle. Y'aura pas vraiment de soucis j'imagine, je pense qu'elle peut tranquillement arriver à se battre contre, enfin j'espère, c'est à elle de jouer après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Jade Wilder, Sam 4 Mar 2017 - 16:04


First part ~


Quelques uns des autres élèves du cours vinrent donner les réponses restantes demandées par Benbow. Certains restant silencieux semblaient totalement perdus dans la masse d'informations qui s'accumulait au fil des minutes. Alors que la plupart des élèves en question prenaient des notes, Jade ne faisait qu'écouter avec attention pour mémoriser le plus d'informations possible. Sa mémoire était un excellent atout au quotidien, mais sans doute bien moins que cette capacité qu'elle avait à dévorer tous les bouquins croisant son chemin. Nul doute qu'elle n'en saurait pas autant si elle n'avait pas passé son temps à lire et relire tout ce qui pouvait toucher à la Magie de près où de loin. Bien sûr, il lui restait beaucoup de points d'ombre, de nombreux rayons de la bibliothèque qui n'avaient pas été explorés - sans parler de la réserve qu'elle rêvait de visiter - mais au moins, cette passion lui permettait d'en savoir suffisamment pour répondre quasiment à tous les coups aux questions théoriques.

A présent, c'était plus simple. Bien plus qu'à ses débuts à Poudlard où la barrière de la langue la freinait énormément et l'empêchait de répondre correctement. La jeune fille avait toujours eu peur de se faire mal voir, alors cette période s'était montrée particulièrement compliquée à passer. Ce temps était derrière elle désormais et ses lectures s'avéraient enfin véritablement utiles. Qui a dit que tout vient à point à qui sait attendre, déjà ?

- Je.. Je suis d'accord avec Jade.

La petite voix surprit légèrement la préfète qui tourna le regard vers sa propriétaire. La Serdaigle (Violet) de tout à l'heure, qui avait vraiment vraiment l'air perdue, ou timide, ou les deux qui sait. Dans l'état actuel des choses, Jade aurait tout à fait pu aller s'asseoir à côté de la plus jeune histoire d'essayer de la rassurer. C'était dans ses veines, elle n'y pouvait rien. Malheureusement, le cours étant bien entamé, la préfète des jaunes et noirs ne pouvait pas faire grand chose de plus alors elle se contenta d'un sourire qui se voulait rassurant en direction de la concernée.

Peu après, Benbow reprit la parole pour donner quelques détails sur le sortilège Deflectere et sur le Terrorim. Décidément, ça ne voulait pas passer. Jade avait beau se répéter encore et encore que ce sortilège n'était plus un dangers désormais, elle n'arrivait pas à s'y faire. Comme un cicatrice après avoir été marquée au fer rouge. Si la demoiselle n'avait aucune idée de l'effet que produisait un marquage, il était évident que ça n'était pas agréable. Et dans le cas présent, la simple idée de recevoir à nouveau un Terrorim donnait des frissons à la demoiselle. Bref. Celui que la préfète avait décrit devrait être à son tour passé au crible de l'enseignant.. quoi que.

- Pour les deux derniers sortilèges, je n'ai pas besoin de rajouter grand choses, vos camarades ont été très claire. Prenez note de ce qui va s'inscrire au tableau, ça pourrait vous servir.

Ah bah non en fait. Alors sa description bancale ne l'était pas tant que ça ? Tant mieux ! Souriant inconsciemment, la blondinette se dit que finalement, cette partie était terminée et qu'elle pourrait oublier le sortilège qui causait sa peur sans même qu'il soit lancé, mais Benbow en décida tout autrement.

- Bon, je pense vous avoir donné assez de temps.  On va passe au dernier exercice du jour. Comme je vous l'ai dit, il est important d'apprendre à se débarrasser rapidement du sortilège Terorim.. et comme il vaut mieux que votre première fois ne se passe pas e situation réelle. Nous allons nous entraîner ici. J'ai pris soin de vous repartir en groupe de deux. Un lancera le terorim sur son camarade, l'autre devra s'en sortir de lui-même, puis vous inversez. C'est très simple. Les groupes : Lyan et Black, Lynch et Liderick, McGrath et Harper, Chamelet et Myakuzo, O'Toole et Wells, Goodlynch et Yawnez, Kalsi et Calabrez, Wilder et Wildsmith.

Non. C'était non. Hors de question, elle ne pouvait pas faire ça. Durant de longues secondes, la blondinette observa le professeur de Défense Contre les Forces du Mal avec l'idée tentante de fuir les lieux. Pour le coup, cette manière de faire lui rappelait beaucoup trop McKinley. A l'époque, c'était cette enflure qui torturait les élèves avec des sorts divers et variés, mais c'est lorsqu'il avait demandé aux élèves de se servir de cobayes entre eux qu'elle avait dit non. Et elle l'avait payé très cher. Frottant légèrement ses poignets comme le fantôme d'un souvenir envahissant, la demoiselle laissa échapper un soupir tremblant. Elle ne pouvait pas faire ça. Elle était incapable de lancer un sort à Elly, et n'accepterait pas que celle-ci le lui lance. Pas une seconde fois, c'était tout simplement hors de question.

Et ce qu'il se passait autour ne l'aidait pas. Un élève refusa et à la grande surprise de Jade, cet élève n'était autre que Liderick. Impossible de dire qu'elle ne l'aimait pas, l'Italienne ne jugeait pas les autres aussi facilement, mais la communication avec le jeune homme était franchement difficile. Seulement cette fois, Jade ne put que le plaindre. La réaction de Benbow face au refus fut catégorique, lançant lui-même un sortilège que le Serpentard ne put éviter. Le voir ainsi prostré encore quelques minutes après lui donnait mal au coeur. Si elle demandait à ne pas exécuter l'exercice, elle aurait droit au même sort ? Déglutissant difficilement, la préfète observait les différents groupes se lancer les sorts entre eux, le regard perdu. Qu'était-elle sensée faire ? Là pour le coup, les bouquins ne lui servaient plus à rien, gardant le regard fixé sur Liderick. Mer**.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Yawnez
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Mathilde Yawnez, Dim 5 Mar 2017 - 15:08


Le cours se poursuit et je trouve Benbow pas très encourageant envers ses élèves. D'accord nous avons été nul pour classer les sorts dans le tableau mais quand même, pas besoin d'en faire une montagne, il pourrait nous encourager.
Finalement il nous livre celui-ci avec les réponses attendus aux questions sur les sorts, j'en connais deux trois tels que Bombarda ou Ragnarok. Mais j'en découvre aussi d'autres qui sont intéressants, donc je reprends mon parchemin et je prends des notes en recopiant le tableau.
Galway me passe un petit mot et je le lis. J'y réponds rapidement.

Spoiler:
 
Puis il nous explique que nous allons nous même lancer le Terorim. Nous devrons aussi l'éviter par nos propres moyens... Brrr. Et je suis avec une petite de première année à Serdaigle. Elizabeth si ma mémoire ne me joue pas de tour.
Et tandis que certains commencent leurs exercices, moi j'observe Benbow virer un élève de cours, wah il va falloir que me tienne à carreau moi.

-Bon bah salut, je suis Mathilde, tu commences, je commence?
Elle me fait signe qu'elle veut que je commence donc je prends ma baguette, j'essaye de me concentrer, qu'est-ce que la terreur à l'état pure? Qu'elles sont nos peurs, dans quel état sommes-nous plongés?
Une boule me noue le ventre, je ne veux pas faire de mal à cette petite Serdaigle, et en même temps je ne peux pas m'imaginer sa terreur, si elle n'arrive pas à se protéger, je ne pourrais pas supporter de voir la détresse sur son visage!!
Je brandis ma baguette et prononce fébrilement le sort.
-Tero... Terr... Terorim

Nan, je n'y arrive pas, pas assez de conviction? La peur d'échouer? Je ne comprends pas mais en tout cas je me décide à recommencer. Mais là je suis ferme et j'ai un ton confiant. 
-Terorim
Un jet de lumière s'échappe de ma baguette tandis que je pris pour qu'Elizabeth réussisse à s'en débarrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Calabrez
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Tamara Calabrez, Lun 6 Mar 2017 - 12:58


Elle prit note de ce que le prof disait et inscrivait au tableau avec attention. Elle n’avait pas envie de ne pas savoir étudier à cause d’une mauvaise prise de notes. Elle entendit ensuite le prof parlé, la voix de celui-ci lui paraissait lointaine. Une fois la fin du tableau recopié, elle écouta ce que le professeur disait.

- (...) Un lancera le terorim sur son camarade, l'autre devra s'en sortir de lui-même, puis vous inversez. C'est très simple. Les groupes : (...) Calabrez, Wilder et Wildsmith.

*Zut je n’ai pas entendu ! Avec qui je fais ?*

Elle voit ensuite un de ses préfets présents au cours s’avancer près d’elle. Ils sont en dehors du gros groupe. Cela détend un peu Tam même si elle est terrorisée à l’idée de devoir recevoir et lancer un Terorim. Kalsi, lui, s’approche calmement d’elle qui commence à stresser.

*OK ! Je dois le faire avec lui… La poisse !*

Il avance toujours aussi tranquillement. Elle n’a pas l’impression que cet exercice le dérange par contre. Il s’arrête une fois à quelques pas d’elle. Le stress monte un peu plus en elle.

* Que va-t-il me faire subir comme sort ? Quels sont les effets de ce sort ?*

- Je te propose de te prendre en première le sort, j'imagine que tu n'as pas vraiment l'habitude alors juste concentre toi, fais le vide dans ton esprit et bats toi contre ce qui va arriver.

Elle se crispe un peu plus comment cela c’est elle qui commence ? Elle n’a même pas le temps de dire quoi que ce soit qu’elle entend un « Terorim » qui sort de la bouche du Kalsi voit la baguette pointée sur elle vit le sort sortir de la baguette et ensuite…

Elle ne se sentait pas à l’aise, comme si elle était en danger de mort imminente. Quelque chose n’allait pas, elle ne voyait que le noir, elle était seule, personne derrière qui se cacher, seul face au noir et a cette peur qu’elle n’arrivait pas à calmer. Elle n’arrivait plus à bouger. Immobilisée. La peur qui était déjà plus que présente, viens s’intensifier de plus en plus, elle n’arrivait plus à bouger. Terrifiée. Ses yeux étaient ouverts, mais ne voyaient rien, le noir total persistait. Elle n’arrivait à rien faire. Les paroles de son agresseur organisé lui revinrent en tête. "Concentre-toi, fais le vide dans ton esprit et bats-toi contre ce qui va arriver."

Elle essaya de prendre de grande bouffé d’aire, Elle essayait de faire du yoga, ce sport moldu qui servait à détendre l’esprit. Elle l’avait lu dans un magazine moldu un jour. Elle se souvint qu’elle devait faire de grandes inspirations et expirations. Elle devait gonfler le ventre en expirant et le relâcher en inspirant. *Concentre-toi !*

Inspiration.

Expiration.

Inspiration.

Expiration.

La peur était toujours plus que présente, mais elle arrivait à se concentrer maintenant. C’était déjà un début. Il faut bien commencer par quelque chose. *Fais le vide dans ton esprit !* Elle essaya de ne penser à rien. Cela s’annonçait plus difficile que prévu. Elle voyait le noir et ne pensait à rien, mais plus ce rien s’agrandissait plus le noir assombrissait l’espace autour d’elle. La peur grandissait aussi. *Concentre-toi ! Fais le vide dans ton esprit !*

Inspiration.

Expiration.

Inspiration.

Expiration.

Elle se calma lentement dans se noir terreur qui zonait autour d’elle. *Bats toi contre ce qui va arriver !* Elle continua la respiration accentuée et commença à essayer de forcer le passage pour sortir de cette peur qui commençait à partir doucement. Cette poussée de violence interne fit revenir la peur qui la terrorisait. Elle se remit à respirer calment avec de grande bouffée d’air. Elle continua, elle fit le vide en elle. Elle commençait à voir plus clair doucement. Elle  se dit qu’il valait mieux continuer calmement plutôt que comme il y a quelques secondes et retourné dans cet enfer. Ça y est, elle commençait à voir la classe, elle était légèrement flou mais elle distinguait le méchant préfet qui ne lui avait même pas laissé le temps de donner son avis.

C’est bon, l’horreur était finie. Elle fusilla le préfet du regard. S’apprêta à lui dire un mot. Ce n’est pas parce qu’il est son préfet qu’il peut se croire tout permis comme ça ! Est-ce qu’il sait seulement ce que l’on restant quand on est sous l’influence de ce sort horrible ?  Est-ce qu’il est conscience qu’il n’a même pas prévenu qu’il lançait le sort ? Juste qu’elle commencerait, mais elle n’avait même pas eu le temps de se préparer à le recevoir. Même si elle doutait de la possibilité de pouvoir se préparer pour un sort pareil. Elle vit ensuite le prof chassé un élève de la classe et réprimandé deux filles. Que s’était-il passé ? Qu’est-ce qu’elle avait de nouveau loupé ?

Cette expulsion du court lui fit changer d’avis ! Elle avait envie de finir ce cours de malheur. Et après tout c’est grâce au conseil du vicieux préfet qu’elle avait réussi à s’en sortir. Elle décida tout de même de lui lancer le sort par surprise comme il l’avait fait pour elle.

- #Terorim

Rien ne se passa. Elle regarda sa baguette et la secoua doucement. Que se passait-il maintenant ? Elle ne voulait plus fonctionner ? Pas normal ! Elle réessaya une nouvelle fois.

- #Terorim

À nouveau rien ne se passa. Elle leva donc la main et appela le professeur. L’effet de surprise était fichu !

- Monsieur, je n’arrive pas à lancer le sort.

Le professeur lança donc le sort pour elle. Elle espérait qu’il avait aussi peur qu’elle l’avait eu.

*Non mais depuis quand est-ce qu’on lance des sorts sur des personnes sans prévenir ? Quelle malhonnêteté quand même ! Et puis ça c’est un préfet et bien ! *

Elle avait hâte de voir comment le jeune préfet malpoli de poufsouffle allait s’en sortir. Elle le scrutait. Il avait toute son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Temperence Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Temperence Black, Lun 6 Mar 2017 - 13:43


Elle était prête. Temperence attendait que le sort rentre en contact avec son corps. Elle respirait calmement, préférant commencer avec un rythme cardiaque faible. Elle observait le monde qui l’entourait durant quelques secondes. Le sort, d’après Benbow, allait la plonger dans l’obscurité la plus totale alors elle voulait graver l’image de la lumière sur sa rétine. Son regard tomba sur Liderick, elle l’avait déjà aperçu mais elle ne le connaissait pas. Il était au sol. Etait-ce sa manière à lui de se débarrasser du sortilège ? Lentement, elle sentait l’adrénaline se glisser dans ses veines et elle dévia son regard pour fixer le ciel. Elle calmait son cœur. Encore. Avec la terreur, il cognerait bien assez contre sa cage thoracique alors elle devait faire en sorte qu’il ne lui sorte pas corps dès les premières secondes. Elle ferma les yeux et les releva vers Ellana pour river son regard au sien. La brune sentait la peur monter en elle alors que la blonde levait simplement sa baguette. Elle ne mit pas longtemps à lancer le sortilège et la brune l’en remercia intérieurement.

Noir. Il faisait noir. Pas une lumière ne filtrait. Durant un instant, elle se demanda si elle avait les yeux ouverts. Il faisait tout aussi noir que lorsqu’elle les avait fermés. Il n’y avait personne où que se fut auprès d’elle. Elle était perdue... Totalement perdue. Lentement, elle sentait la peur couler dans son sang. Elle se sentait mal, pas en sécurité. Elle essayait d’ouvrir les yeux mais en vain. Elle se sentit glisser contre le mur de pierre mais la sensation était trop lointaine pour qu’elle puisse s’y raccrocher. A cet instant précis, Temperence était mortifiée. Elle avait peur mais de quoi ? Elle-même ne le savait pas.

Elle essayait de bouger mais son corps ne lui répondait plus, il était comme un poids mort, une enclume faisant sombrer son esprit aux confins des abysses de la terreur. Maintenant, elle comprenait la réaction de Liderick. La terreur que le sort provoquait était indescriptible, forte. Temperence essaya de se remémorer le ciel qu’elle avait observé auparavant mais rien n’y fit, son cerveau refusait de coopérer. Elle s’était attendu à un minimum de douleur mais elle ne sentait rien. Tous ses sens étaient comme endormis, shootés à la morphine. Elle était dans une sorte de transe. Elle ressentait la seule émotion présente à l’endroit où elle se trouvait : La peur. Quelqu’un aurait pu lui balancer un sceau d’eau glacée qu’elle n’aurait pas esquissée le moindre geste.

Elle ne savait pas où elle était. Pour elle, il n’y avait plus de classe, plus de professeur, plus de camarade, plus de Poudlard, plus de magie, plus de monde. Elle était... ailleurs. Vivante et morte à la fois. Personne ne pouvait l’aider et elle ne pouvait pas se sauver. Elle essaya d’appliquer les exemples de Benbow mais la terreur qui la rongeait l’empêchait de mettre toute sa volonté dans ses actes. Elle ressentait ce besoin constant de regarder autours d’elle pour se rassurer, d’essayer de toucher quelque chose comme une sorte de clé qui pourrait l’aider à rentrer dans le monde réel mais elle ne trouvait rien, elle ne savait même pas si elle bougeait.

Temperence mordit sa lèvre inférieure mais la douleur ne venait pas. Elle se retrouvait comme..... comme dans un rêve... un cauchemar... Lentement, elle s’enfonça dans la terreur qui lui bouffait le corps et qui semait la zizanie dans tout son être. Elle se souvenait, elle n’avait que ça. Elle aurait aimé revoir les souvenirs joyeux mais cela aurait été bien trop beau. Elle se revoyait où plutôt s’imaginait le décors comme un aveugle. Pas de contours, pas de couleurs, que du noir et des sensations. Elle sentait la peur qu’elle avait eu étant enfant, lorsqu’elle s’était retrouvé face au tableau d’une de ses ancêtres. Cette femme lui glaçait le sang.

Cette peur qu’elle avait ressenti ce jour là, elle pouvait la ressentir de nouveau à l’instant présent. Il n’y avait que ça. Elle n’avait que ça comme issue de secours, alors elle s’y accrocha de tout son être. Elle allait convaincre la peur par la peur elle-même. Temperence avait toujours trouvé ce principe idiot mais elle préférait essayer de se servir de ça plutôt que ne rien faire.

Elle sentait sa peur d’une chose réelle se mêler à la terreur d’une chose irréelle. Une sensation étrange parcourrait son corps. C’était comme si la peur et la terreur ne devait pas se trouver ici, au même moment. Elle sentait doucement la terreur s’évader mais elle restait bien présente. Si Benbow ne mettait pas un Optimal à Ellana pour ce sortilège, alors elle ne comprenait plus le monde dans lequel elle vivait.

Lentement, très lentement, trop lentement, la peur du réel prit le dessus sur la peur irréelle. Le noir l’entourant devenait pâlissait, il devenait gris. Ses sens se remettaient en marche avec une lenteur extrême et bientôt elle put discerner les bruits produits par les élèves de la classe. Elle ressentit la chaleur de la pièce venir sur elle comme un délice. Elle avait l’impression que le sortilège avait duré une heure alors que cela ne faisait qu’une dizaine de minutes que le sort était entré en contact avec elle.

Sa vue revenait et elle en fut plus que soulagée. Elle se redressa lentement sur ses jambes et s’appuya sur le bureau. Lorsqu’elle fut sûre que ses jambes pourraient la porter sans qu’elle ne s’effondre face contre terre, elle se dirigeât vers la blonde et se mit face à elle. Temperence avait le teint plus pâle qu’il y a quelques instant mais elle souriait quand même.

« Bien joué. C’était très... puissant. Tu es vraiment douée pour ce sort »  
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Wells
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Ellie Wells, Lun 6 Mar 2017 - 18:22


L.A de Violet O'Toole accordé.

Les réponses affluaient d'une vitesse déconcertante, Ellie armée de sa plume peinait à retranscrire en note le flot de paroles...
Sa plume griffonnait sur le parchemin laissant une écriture noire d'encre illisible et baveuse. La Serdaigle devant ce torchon décida qu'il serait mieux d'arrêter dé d'écrire et se contenter d'écouter...

Appuyant sa main contre sa joue elle suivit le cours d'un air un peu détaché. 

- On va passer au dernier exercice du jour. 

La jeune fille releva la tête. 

-Comme je vous l'ai dit, il est important d'apprendre à se débarrasser rapidement du sortilège Terorim... Petit sourire sadique du Professeur, faisant comprendre à ses élèves ce qu'il attendait d'eux... et comme il vaut mieux que votre première fois ne se passe pas e situation réelle. Nous allons nous entraîner ici. J'ai pris soin de vous répartir en groupes de deux. Un lancera leterorim sur son camarade, l'autre devra s'en sortir de lui-même, puis vous inversez. C'est très simple. Les groupes : Lyan et Black, Lynch et Liderick, McGrath et Harper, Chamelet et Myakuzo,O'toole et Wells, Goodlynch et Yawnez, Kalsi et Calabrez, Wilder et Wildsmith. 


Fronçant les sourcils elle observait leur professeur. Le fait de jeter un sort de but en blanc comme cela ne l'enchantait guère surtout quand le cours avait été moyennement compris. Puis haussant les épaules elle se prépara mentalement à cet exercice de pratique sûrement fatigant...
Ellie se dirigea donc vers ça camarade qu'il lui avait été assigner. Les présentations faites, la Serdaigle ne semblaient pas vraimentenclun à travailler. Quelques sorts résonnaient dans la salle quand la jeune Violet lui adressa la parole.

-T...tu commences ?


Se retournant vers son interlocutrice, la jeune fille fut surprise de voir que sa camarade semblait hésitante ce qui se trouvait compréhensible vu le sort qu'elles devaient jeter.
Merci M. Benbow de tout coeur.

-Bah ouais pas de problème, répondit - elle avec un sourire.

Ce fut donc assez lentement et avec nonchalance qu'elle leva sa baguette la pointant sur le corps devant elle. Un peu gênée par le fait de jeter un sort contre quelqu'un, elle essaya de paraître rassurante.

-N'aie pas peur..., commença - t - elle, bah... en fait si...euh...

Ellie eut un sourire crispé et se gratta la tête nerveusement...

-Bon oublie ça je vais commencer. Terrorim.

Cela semblait à prévoir il ne se passa absolument rien, sans doute par le manque de convictions. En effet il se trouvait très rare qu'avec une telle indifférence le sort réussisse.

-Humr... Terrorim ! s'exclama-t-elle soudain faisant un mouvement sec de la baguette.

Revenir en haut Aller en bas
Violet O'Toole
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Violet O'Toole, Mer 8 Mar 2017 - 9:34


LA de Ellie !

   Ellie pointa sa baguette sur Violet qui serra la sienne un peu plus fort entre ses mains ; « N'aie pas peur...bah... en fait si...euh... », la gamine ne saisit pas vraiment où elle voulait en venir... Était-ce ironique ? « Bon oublie ça je vais commencer. Terrorim. ». La petite rousse retint son souffle et se crispa une demi seconde, le temps de s’apercevoir qu'il ne s'était rien passé. Si son binôme, plus vieille de quelques années n'y arrivait pas, ça s'annonçait compliqué pour elle... Avant qu'elle ait pu dire quoique ce soit et se préparer à recevoir le fameux sortilège, Ellie réitéra sa tentative :

« Terrorim ! »


Violet, naïve, n'avait pas idée d'une peur telle que le sortilège pouvait provoquer chez sa cible. Elle savait qu'elle serait effrayée, c'était le principe. Comme quand on écoute une histoire d'horreur et qu'on en rit plus tard. Mais ça n'avait rien à voir...

Sa vue la quitta, premièrement. Comme lorsqu'on est sur le point de s'évanouir. Elle eut le temps d’apercevoir du coin de l’œil, comme quelque chose de très lointain, Benbow jeter le Griffon turbulent en dehors de la classe, puis son environnement n'était plus qu'informes sombres. Elle laissa tomber sa baguette au sol et porta ses mains à ses yeux en gémissant. Puis elle s'insinua dans son corps, comme une vague glacée, puis bouillante, et de nouveau glacée. La terreur la saisit. Elle ne savait plus si elle allait vomir ou se faire dessus. Elle se sentait comme dos au mur, face à quelque chose d’indicible. Elle savait qu'elle allait disparaitre... qu'elle allait mourir. La certitude de cette fin imminente, du vide qui en résultait s'offrait à elle dans toute sa brutalité. Elle n'eut pas conscience de tomber à genoux, les bras autour de la tête, pleurant et gémissant.
Son mantra rassurant s'était envolé loin, des heures, des jours, comme des secondes pouvaient passer, plus aucune réalité, rien de tangible à quoi se rattraper n'existait autour d'elle.

Elle attendait seulement la douleur physique, la sentence, certaine qu'elle allait souffrir le martyre avant de ne plus souffrir du tout, jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Ellana Lyan, Jeu 9 Mar 2017 - 12:46


Je la vois qui lutte.
Malgré moi, cette horreur.
Qui me brûle les yeux.
J'ai envie de la sauver.
De trouver un contre-sort.
Me placer devant elle.
L'attraper par les épaules.
Lui dire que ça va passer.
Affronter cette peur à ses côtés.
Mais alors pourquoi ?
Ne suis-je donc pas capable ?
De lutter, aider.
Et je reste là, sans un geste.
Prisonnière de sa vue.
Tendis que je me mords les doigts.

Puis la fin arrive, après un moment interminable, je la vois qui se relève, ses lèvres parlent, des mots qui me giflent. Je suis douée pour ce sort ? Que lui ais-je donc infligé ? Mes dents viennent morde ma lèvre tendis que je m'applique à fixer le sol, mal-à-l'aise, qu'a t-elle du vivre si elle me dit douée alors qu'elle a semblé avoir des réticences à me lancer le sort, aurais-je réussit à sortir de cette bulle de cauchemars si elle me l'avait lancé a pleine puissance, si je suis douée pourquoi ce sort m'affecte il autant ? Force comme faiblesse ? Je retrouve les yeux de ma camarade, ne sachant comment réagir, j'ai peur de lui avoir fait du mal, pas que cela me dérange particulièrement de blesser un parfait inconnu mais je sens toujours une part de la peur qui m'a emprisonné, des suites de son sortilège, vibrer en moi et je sens à quel point l'horreur peut être grande un fois la formule lancée contre nous.

Je ne sais pas si nous devons encore une fois lancé le sort et j’espère de tout mon être que la réponse à cette question est négative, je ne serais ni capable de le recevoir à nouveau, ni de le lancer contre l'autre Serpentard bien que si notre professeur se met en tête de nous le demander, je n'aurais malheureusement d'autre choix que de lui obéir sans protestation. Je jette un œil en  direction de ma baguette, presque horrifiée de ce qu'elle vient et est capable de faire surgir comme horreur. Je trouve  que cela est loin d'être correct de nous infliger de faire ce genre de chose en cours, ce sortilège ne devrait même pas exister et pourtant il est des personnes assez sadique pour l'avoir créer.

- Je… Merci. Donc c'est terminé ? Fini pour ce sort ?



Voix cassée, presque suppliante.
Montrant entièrement cette horreur.
Dégoût que j'éprouve à l'utiliser.
Je meure d'envie de l'entendre d'elle.
Une simple affirmation.
Pour attendre la suite des consignes.
Et tenter d'oublier la terreur.
Ce simple sortilège qui éveil.
Tant de chose négative en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Goodlynch
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Elizabeth Goodlynch, Ven 10 Mar 2017 - 21:31


Je répond un peu tard, j'espère que tu auras le temps de répondre. Désolé je n'avais pas vus la date!


Elizabeth regardait le professeur avec un air abasourdit. C'était sûrement l'un des cours les plus compliqués qu'elle avait suivis jusqu'à aujourd'hui. Un peu à la bourre, Elizabeth recopia le tableau sur sa feuille en supplément de ce qu'elle avait déjà noté, tout en écoutant les consignes suivantes.
Elle tomba de haut quand il annonça que chacun d'eux devrait lancer et subir le sortilège Terorim. Elle jeta à nouveau un rapide coup d’œil au tableau pour vérifier qu'elle n'avait pas mélangé deux sorts, mais non ; il s'agissait bel et bien du sortilège qui jetait la victime dans un moment de peur extrême. Elle déglutit ; sachant qu'elle ne pourrait pas se débarrasser si facilement de cette malédiction pour son tout premier essai. Elle jeta un œil dans la classe pour trouver sa coéquipière, Mathilde. Elle l'avait déjà croisé plusieurs fois, notamment en cours de botanique et dans la salle commune de Serdaigle et repéra la jolie brune facilement au centre de la classe. Elle n'était pas beaucoup plus vieille qu'elle, ce qui rassura la jeune sorcière quant à la puissance qu'elle pourrait mettre dans le sortilège.

Les élèves les plus rapides se mettaient déjà au travail, malgré la complexité de la tâche. À gauche et à droite, elle entendait des Terorim se lancer. Tout ça lui foutait déjà les jetons, surtout lorsque c'était la voix de Monsieur Benbow qui retentissait à la place des élèves qui n'y parvenaient pas. De tout son cœur elle espérait que Mathilde réussisse son sort, car rien que de voir l'enseignant pointer sa baguette sur elle, Elizabeth serait morte de trouille sans même être touchée par le sortilège.
L'exercice tournait mal pour certains élèves, et la blondinette avait de plus en plus peur de ne pas réussir l'exercice et de se faire blâmer par Benbow. Du coin de l'oeil elle observait la scène qui se déroulait du côté d'un groupe d'élèves. Puis, elle reporta enfin son attention sur sa coéquipière du jour.

-Bon bah salut, je suis Mathilde, tu commences, je commence? Demanda Mathilde à la jeune apprentie.

Elizabeth lui fit un signe de la main pour lui montrer qu'elle pouvait commencer, tout en rajoutant «Oui, je me rappelle. On s'est déjà croisé quelques fois ! Moi c'est Elizabeth si jamais, vu qu'on n'a pas eu l'occasion de beaucoup discuter en cours. » Eli ne rajouta rien d'autre. L'esprit des deux jeunes sorcières vint s'embrumer de l'idée de lancer ce sortilège terrible. La baguette de Mathilde se tendit vers Elizabeth, qui crispa ses poings tellement fort qu'elle enfonça ses ongles dans sa paume. La brune lança le sort une première fois, pas très sure d'elle. Elizabeth était terrifiée, mais il ne se passa rien. Elle jeta de rapides coups d'oeil à droite et à gauche, comme si elle espérait que d'un coup, la terreur la frappe de pleins fouets. Mais alors qu'elle ne s'y attendait plus, Mathilde lança une deuxième fois le sort, plus déterminée que jamais et c'est à ce moment que tout commença.


Lentement mais sûrement, la vue de la blondinette devînt floue. Sa poigne se referma de nouveau et ses ongles rentrèrent plus fort que jamais dans sa peau. Dans un premier temps, ce n'était pas si terrible que ça mais au fur et à mesure que son adversaire disparaissait dans un nuage de brouillard, Elizabeth se retrouva de plus en plus seule. Là où elle était, il faisait brumeux. Elle entendit dans le lointain une voix qui l'appelait. D’instinct, elle se dirigea vers l'endroit d'où retentissait la voix. Au plus elle s'approchait, au plus son monde de brumes s'assombrissait. Peu à peu elle commença à suffoquer. Sa respiration devint rapide et saccadée, elle avait cette horrible impression d'être en train de s'étouffer. Puis soudain, plus rien. Le noir total. Le silence total.
Avait-elle réussi à vaincre la peur ? Elizabeth se posa la question. Pourquoi il faisait encore si noir s'il ne se passait plus rien ?
C'est alors que d'un coup, un cri effrayant, qui lui perça les tympans retentirent. Suivis d'un autre et puis d'une centaine d'autres cris. C'était une cacophonie ignoble. Elle plaqua ses mains sur ses oreilles mais les hurlements devinrent de plus en plus fort. Elle essaya de crier, mais rien ne sortit de sa bouche. Elle se sentait comme attachée, il lui était impossible de bouger. C'était comme si un esprit extrêmement mauvais était en train d'appuyer sur sa poitrine. Elle n'arrivait pas à sortir de ce cauchemar. Elle ne savait plus pourquoi elle était là, comment elle y était arrivé. Elle était sur le point d'oublier qui elle était quand enfin, elle arriva à faire sortir ce hurlement de peur et de souffrance qui lui compressait la gorge.


-HAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH STOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOP

Ce cri n'était pas juste dans sa tête. Quand elle ouvrit enfin les yeux, Elizabeth se rendit compte qu'elle avait vraiment les mains plaquées aux oreilles. Elle ne savait pas du tout combien de temps elle était restée dans cet enfer, mais Éli était sur les genoux et ses joues étaient aussi humides que si elle avait pleuré pendant des heures. Elle jeta un œil à ses paumes ; elles étaient incrustées au plus profond d'une empreinte de chacun de ses ongles. À certain endroit, ça saignait presque. Elle referma ses mains, doucement cette fois. Le souffle court et rapide, elle essayait de se calmer. De l'extérieur, on aurait pu croire à une autiste qui venait de faire une crise. En tout cas, la blondinette avait sous-estimé la puissance de son adversaire ou alors surestimé ses capacités à résister. Il fallut bien une dizaine de minutes à la première année pour se calmer, aidée de Mathilde.
Quand la jeune sorcière retrouva enfin entièrement ses esprits, elle regarda Mathilde avec un air déprimé. Elizabeth avait du mal à se dire qu'elle devait essayer de faire subir la même chose à une camarade. Elle resta sur place, la baguette pointée en direction de la brunette quelque seconde. Elle lui lâcha un « désolé d'avance, si j'arrive à le lancer... » craintif, puis s’exécuta ;

-Terorim!

Rien ne se passa. Elle essaya une seconde fois, mais à nouveau, rien ne sorti de sa baguette.
-Bon. Jamais deux sans trois comme on dit ! Sûre d'elle cette fois, elle lança le sort, déterminée à y arriver. Mais au lieu de voir un jet de lumière venir ensorceler son adversaire, ce fut une étincelle qui sortit de son arme magique. Heureusement que Elizabeth ne savait pas viser car, vu la manche un peu brûlée de la robe de sorcier de Mathilde, cette étincelle aurait pu sérieusement lui brûler le visage et le milieu de son uniforme.
La bouche caché derrière sa main, elle s'excusa auprès de Mathilde et décida pour éviter tout autre accident d'appeler le professeur. Ce dernier arriva derrière la jeune sorcière et avec un air de dédain il lança le sortilège à Mathilde comme s'il n'en avait rien à faire ce que le sort pouvait lui faire.

Elizabeth regarda la brunette, les yeux crispés, prête à aider Mathilde si elle n'arrivait pas à sortir de cette terreur.
Revenir en haut Aller en bas
Violet O'Toole
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Violet O'Toole, Sam 11 Mar 2017 - 5:02


   « HAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH STOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOP » ... Étrangement, ce cri, d'une voix familière et appréciée de Violet alluma quelque chose en elle. Une petite lueur de réalité.

Ses bras quittèrent son visage et ses mains tâtonnèrent le sol, puis sa main gauche trouva sa baguette. C'était ce dont elle avait besoin ; quelque chose de tangible. Où était-elle ? Combien de temps s'était écoulé ? Des pensées raisonnables commencèrent à faire place en elle. Éli... je ne veux pas partir... "Puis penser à quelque chose de réconfortant pour sortir de là.". Elle déploya un effort qui lui sembla surhumain pour faire ressurgir sa petite litanie. "Penser à quelque chose de réconfortant... quelque chose de réconfortant".

Les serres, la forêt, les plantes, l'odeur du dehors. La neige, son lit, la salle commune. Les copines, papa, maman. Mered, Élizabeth. Son cœur battait fort, à en percer sa poitrine semblait-il. L'impression d'une masse douloureuse lui emplissait la gorge. C'est dans cet état qu'elle reprit pied. Sa vue revint, elle serrait sa baguette entre ses doigts, à genoux, appuyée de l'autre main au sol. Ses cheveux collaient à ses tempes et à sa nuque, son front était moite et son échine glacée. Elle releva la tête et aperçue Ellie... Terorim...

Une colère inattendue s’immisçât en son cœur. L'appréhension, la peur et la timidité laissèrent place à une rage qu'elle ne se connaissait pas et qui la submergeait. Elle se releva, le regard noir, les poings serrés, ses joues prirent une teinte rouge qui jurait avec la pâleur de son visage, les commissures de ses lèvres crispées vers le bas. Les yeux remplis de larmes elle déclara, catégorique :
« Je refuse de faire ça. », un ton, une maturité qui ne lui ressemblait pas. Elle n'était pas rebelle, cette fureur était nouvelle et elle s'exprimait presque indépendamment, à travers elle. Elle commençait à trembler par spasmes et son estomac lui semblait creux et froid. Elle avait envie de partir, de quitter la salle. Maintenant qu'elle était assez lucide pour observer autour d'elle, ce qu'elle voyait la dégoutait profondément. D'autres élèves terrorisés, soit parce-que forcés à lancer ce sort terrible, soit parce-qu'ils en étaient la cible.

Ordinairement, elle se serait recroquevillée sur elle même et aurait obéit, de peur de se faire réprimander. Mais pas cette fois ; sa toute fraîche expérience de la vraie peur relativisait tout. De toutes façons elle ne voulait pas lancer ce sortilège sur sa binôme, donc elle ne pourrait pas. Sa décision était prise, dans tous les cas, ce sadique de Benbow lancerait le sort sur Ellie, que Violet le veuille ou non.

« Je le ferais pas. », elle tourna les talons, les larmes avaient débordées et ses joues étaient humides, elle rejoignit son bureau en hâte, enfoui ses affaires sans son sac et quitta la salle sans jeter le moindre regard derrière elle. Son rythme cardiaque allait au delà de ce qu'elle pensait possible, et si elle ne vomissait pas son petit déjeuner sur le seuil de la porte, ce serait un miracle.      
Revenir en haut Aller en bas
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Liskuvo Kalsi, Sam 11 Mar 2017 - 5:08


Je la regarde donc, la laissant se débattre contre le sort. Sentant mon ventre se serrer en pensant que je vais devoir y passer aussi. Mais par pur égoïsme je l'ai laissé passer la première, histoire de me préparer à recevoir le sort moi aussi. Ses yeux, son corps. Tout transpire une peur étrange dans elle. Mais elle a l'air de se débrouiller. Je l'encourage mentalement, elle va y arriver.

- C'est bien, tiens bon !

Elle prends de grandes inspirations, bruyantes, mais qui paraissent l'aider. Elle va y arriver j'en suis sûr. Après tout c'est une Poufsouffle, pas n'importe qui. Y'a aucune raison pour qu'elle n'y arrive pas du tout. J'ai les yeux brillants devant son combat intérieur. Pas peur du tout d'y aller en fait, je sais que je peux y arriver et surtout que elle aussi.

Et elle y arrive. Elle s'en sort. Me fusille du regard, ouai bon ok j'aurais pu prévenir mais elle aurait paniqué plus que de raison, je me contente de hausser les épaules. Tant pis hein, le prochaine fois je préviendrais et elle s'en sortira pas parce qu'elle aura trop stressé. Tant pis pour elle, ça lui apprendra à fusiller les gens qui aident du regard. Pfeuh.

Du coin de l'oeil j'aperçois le pitre de tout à l'heure se faire virer, euh j'ai pas vu ce qu'il a fait. Mais c'est le bazar en tout cas. Je crois bien qu'un sort est parti dans une mauvaise direction. Je me mords la lèvre, il l'a peut-être pas fait exprès, c'est sale de virer un pauvre élève comme ça. J'irais le voir si j'ai le temps. Mais j'ai jamais le temps, donc j'irais le voir si je le croise, donc j'irais pas le voir, on se croisera, fin bref je me comprends.

La fille essaye de se venger en me balançant le Terrorim pendant que je regarde sur le côté. Grand bien m'en fasse ça marche pas. Je regarde sa baguette, hilare, c'est nul.

Un autre part, encore raté. Je me retiens de m'écrouler de rire. En plus de vouloir me piéger ça a pas marché, c'est génial. Ce qui est moins drôle par contre c'est que du coup c'est le prof qui me le balance le Terrorim. Comme ça, au moins j'étais prêt. Je serre les dents, puis part dans le monde de la peur.

J'arrive pas à cerner les images, je peux à peine bouger. C'est comme se retrouver devant des milliers d'Epouvantard en même temps. Mais pas de formule. Juste les claquements de dents, les yeux exorbités, les tremblements. La Peur. Juste elle, comme on la voit peu. Je sens que je tombe par terre. Sur les fesses. Complètement hors de contrôle. Mental ou Physique. J'essaye de me mettre à respirer aussi, respiration forte et peu contrôlée, c'est plus violent que prévu. Petit à petit j'ai l'impression que ça s'intensifie, j'arrive pas à tenir. J'ai envie d'exploser, ma baguette dans les mains, un seul sort et tout est fini.

Inspire. Je retiens ma respiration, concentrant mes fonctions sur autre chose que la peur, j'ai presque l'impression que ça marche.
Expiration. Saccadée, je retiens le cri. J'ai peur pas mal. La Peur est toujours au fond de moi, bloquant toute pensée autre. C'est faux. Je n'ai pas peur, c'est faux, je n'ai pas peur.
Inspiration. Non retenue cette fois, juste une grande et belle. Pour me calmer, ça a l'air de marcher, ou alors le sort s'estompe j'en ai aucune idée.
Expiration, j'ouvre les yeux, en sueur. Je crois que le sort a fini de faire effet, je sais pas si il a une durée mais j'imagine que oui. Je regarde tout penaud le reste de la classe, j'ai l'impression d'avoir raté, je regarde ensuite Tamara, j'suis nul.

- J'ai l'impression que tu t'en es sortie mieux que moi, désolé pour ça je voulais pas que tu paniques en sentant le sort arriver.

Je me relève ensuite puis pars m'adosser contre le mur, dans une position plus agréable, j'ai encore les yeux écarquillés, choqués par ce que je viens de me prendre dans la tête. C'est dur. Mais au moins c'est finit.
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Galway Lynch, Sam 11 Mar 2017 - 7:01


Le sort n’atteignit pas Azaël car il se défendit avec un charme du bouclier. Galway était impressionné par le cran de son partenaire, et par ses réflexes aussi. Il nota aussi que le sortilège Protego, l’un des seuls qu’il maîtrisait, permettait de repousser le Terrorim, c’était bon à savoir. Ian était furieux, comme on pouvait s’y attendre, il allait s’occuper d’Azaël mais son attention fut détournée par l’hurluberlu rouge et or qui faisait encore des siennes. Ce dernier se fit violemment exclure de cours, quand au Serpentard, l’enseignant saisit sa baguette et lança le sortilège, avec une volonté farouche.

Galway détourna les yeux devant la souffrance d’Azaël, il semblait beaucoup moins supporter le sortilège que Galway lui-même, peut-être parce que le lanceur était différent. Seulement partout où il posait les yeux il n’y avait que le chaos, la jeune Serdaigle qui s’entraînait avec Mathilde hurlait à la mort, Temperence était tombée au sol, une autre jeune Serdaigle s’était enfuit du cours après avoir subi l’exercice alors que la préfète de Poufsoufle semblait vouloir se rebeller contre le traitement que l’enseignant voulait infliger à ses étudiants. Il voulait aider mais ne savait pas quoi faire, personne ne semblait en mesure de réagir face à ça.

Mais si le prof les avait mis en binôme, ce devait être en partie pour qu’ils veillent les uns sur les autres, sinon il aurait lui même lancé le sortilège sur tout le monde. Il n’aimait pas Azaël après ce qu’il lui avait fait en cours de métamorphose, mais il ne pouvait pas le laisser comme ça, c’était inhumain. Il fallait un choc à son binôme pour sortir de sa transe. Il s’approcha de lui pour le secouer, mais le Serpentard qui avait la tête entre les mains se mit à faire de grands gestes, comme pour chasser les mouches. Galway se dépêcha d’aller voleter un peu plus loin pour éviter de finir écrasé contre un mur. Ça lui apprendra de vouloir rendre service !

Il pensait qu’Azaël était sorti du sortilège, mais ce n’était pas le cas, l’effroi était toujours sur son visage et il ne semblait pas conscient de ses gestes. Galway réfléchit, il ne pouvait pas s’approcher de lui, il fallait donc qu’il use de la magie. Protego ne lui serait d’aucune utilité assurément. Expeliarmus… Azaël était déjà privé de sa baguette, mais peut être que le fait de recevoir un sortilège suffirait comme choc ? Cela pourrait marcher avec un autre objet, il pourrait en faire léviter un avec le tout premier sortilège qu’il avait maîtrisé, et harceler son partenaire avec celui-ci ?

Harceler… mais oui ! Si ça, ça ne fonctionnait pas, il devrait demander de l’aide à d’autres élèves plus qualifiés. Il devait tenter malgré tout. Des souvenirs de branches qui claquaient furieusement lui revinrent à l’esprit alors qu’il pointait sa baguette vers le tableau.

-#Oppugno !!!

Aussitôt une dizaine de petits morceaux de craies filèrent à travers la salle, et se dirigèrent  vers Azaël pour lui couvrir le visage de petits coups secs.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Azaël Peverell, Sam 11 Mar 2017 - 9:43


T'es toujours prostré dans ton coin. Tu bouges pas, sauf pour trembler de temps en temps. T'en es incapable. T'es totalement sous l'emprise de la peur que tu ressens, et tu ne trouves aucun moyen de t'en sortir. Elle ne t'en laisse pas l'occasion. T'arrives pas à réfléchir, elle te prend complètement, refuse de te laisser en paix. Et tu finis par t'y soumettre. Parce que t'as plus assez de volonté pour lutter. C'est trop difficile. T'as arrêté de gémir aussi. Parce que c'était juste pour la tenir éloignée. Maintenant, tu te contentes de te laisser envelopper. De te laisser complètement ronger, bouffer. Tu dois bien l'avoir mérité.

Tu sens une présence qui s'approche. Tu sais pas si elle est vraie, ou si elle est simplement imaginée. T'es comme un animal blessé, tu veux pas qu'on te touche. Jamais. Encore moins maintenant. T'es trop faible pour te défendre, alors qu'on te foute juste la paix. Tu bouges les bras, pour qu'on ne s'approche pas plus de toi. Tu ne sais même pas d'où te vient cette force. Un instinct de survie animal, sans doute. Ou juste de la connerie. Si c'était pour t'aider, t'aurait peut être dû te laisser faire. Mais t'as tellement peur que t'es persuadé que personne ne peut te sortir de là.

Tu remets ta tête entre tes bras, resserres bien autour. Pour être dans le noir complet. Physiquement comme psychologiquement. Mais visiblement, t'as pas le droit de te morfondre tout seul dans ton coin, voilà que tu te fais attaquer. Tu te contentes de protéger un peu plus ta tête alors que des projectiles te filent dessus, rebondissent sur toi. C'est un peu énervant comme truc à la fin, on peut même pas rester tranquillement avec une peur irrationnelle. Sauf que voilà, la colère, c'est pratique. Ça prend de la place aussi. Tu finis donc par relever la tête, histoire d'engueuler l'abruti qui a décidé de balancer toutes les craies de la salle sur toi.

Tu te rends compte que c'est Galway, qui a sa baguette pointée sur toi. Tu lui lances un regard noir, en te levant, prêt à lui faire regretter son geste. Et puis tu te rends subitement compte que t'as récupéré toutes tes facultés. Que la peur a disparu. Le sortilège s'est enfin arrêté, tu peux recommencer à respirer normalement. Tu pousses un léger soupir de soulagement, et tu finis par lâcher au gamin :

- Merci.

Qu'il ne t'en demande pas plus, c'est largement suffisant comme ça. Tu te rassois à ta place, et observe ce qu'il se passe autour de toi. Tout ce qu'on peut dire, c'est que c'est pas vraiment la joie. T'as même l'impression qu'il manque quelqu'un, mais qui, t'en as pas la moindre idée. Benbow est à son bureau. Tu lui lances un regard assassin avant de détourner les yeux. Ce types et ses méthodes, franchement, c'est pas ce qui te plaît le plus. S'il te recolle ce sortilège un jour, faudrait que t'essaies de t'en sortir tout seul. Parce que sur deux fois, t'as pas vraiment été très doué. T'as eu besoin d'aide. Et ça te fout encore plus en rogne.
Revenir en haut Aller en bas
Tamara Calabrez
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Tamara Calabrez, Sam 11 Mar 2017 - 9:46


En plus il c’était foutu d’elle en voyant qu’elle n’arrivait pas à lancer le sort. Quel drôle de personnage quand même. Elle voit que suite au sort lancé par le professeur, le jeune préfet semble avoir peur, autant qu’elle ? Plus ? Moins ? Elle ne sait pas, mais il avait peur, c’était sûr. Ça se voyait. Il claquait des dents et tremblait. Il en était même tombé. Elle vit qu’il prenait de grandes inspirations. Il fait deux trois grandes respirations et reviens à lui enfin c’est ce qu’elle pensait en tout cas. Elle le voit la regarder. Oui c’est fini. Il en est sorti. Même s’il c’était moqué d’elle, personne de cette classe ne méritait de subir ce sort. Et même s’il y a quelques instants elle pensait le contraire concernant son adversaire.

- J'ai l'impression que tu t'en es sortie mieux que moi, désolé pour ça je voulais pas que tu paniques en sentant le sort arriver.

Elle voit qu’il part et qu’il va se mettre contre un mur un peu plus loin. Elle avait pitié de lui après tout il n’avait pas voulu le lancer, c’était un exercice. Et lui n’avait pas subi le sort a moitié réussie d’un élève, non, il avait subi celui du professeur. Il y avait quand même moyens de rencontrer des personnes de façons plus sympathiques, mais ce n’était pas le cas.

Elle se dirigea donc lentement vers le préfet. Apparemment, il n’avait pas du bien le vivre, enfin aucun de nous n’allait bien le vivre... cela serait vraiment bizarre aussi non... Elle s’approcha lentement, vient se mettre devant lui et lui demanda le plus gentiment que possible :

-Est-ce que ça va ?

Espèrent que cela ne le dérange pas qu’elle soit venue lui parler, elle continua doucement à lui parler. Après tout, si cela le dérangeait, il suffisait qu’il l’arrête.

-Et je pense qu’entre nous deux, tu t’en es le mieux sortit. Tu as réussi à sortir de ce sort que le professeur t’a lancé. Ce n’est pas rien! C'était même impressionant a voir. Tu ne t'es pas fait mal en tombant?

Elle espérait le réconforter un minimum mais n’était même pas sûre qu’il l’écoutait.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Yawnez
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Mathilde Yawnez, Sam 11 Mar 2017 - 17:02


La jeune fille prend une teinte 
blafarde et moi impuissante je la regarde souffrir et être torturée par quoi? Un démon intérieur?
Je ne sais pas! Je ne veux pas savoir et pourtant je vais y passer. 
La petite bleue hurle et ça me brise le coeur de l'entendre mais elle a l'air de reprendre ses esprits. 
Je la sent sous le choc et je me décide à l'aider. 
Pendant une dizaine de minute j'essaye de lui dire des paroles rassurantes en espérant que ça fasse sont effet. 

Éli reprend des couleurs et nous reprenons l'exercice. J'essaye de calmer ma respiration mais mon coeur bat trop vite. De plus la première année prononce une phrase bien trop inquiétante. Elle s'excuse si elle arrive à le lancer. J'ai déjà peur mais elle le lance une première fois et se loupe. Elle le refait une deuxième fois et rebelotte et encore une fois mais là une étincelle jaillit de sa baguette et atteint la manche de ma robe. 
Un petit nuage de fumée se forme autours de ma manche et la jeune Serdys s'excuse. 
-Pas gra-

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase que le noir m'envahit. Noir sombre, noir inquiétant, noir de solitude. Solitude dont je ne voulais plus. Mes mains se crispent légèrement. Je ne sais pas sur quelle consistance je suis mais pourtant je suis sur quelque chose de dur et de noir. Mon coeur bat, il s'accélère, je l'entends. Mon visage est blanc. J'ai peur. Et puis je trébuche et je tombe, dans le vide.
Longue chute à durée infinie. 
Vide en proie à une grande solitude.
Démence dans ma tête. 
Ma respiration devient lente, on me bloque la poitrine, je ne peux plus respirer. Je ne peux plus respirer!!! Les larmes me montent aux yeux. 
Penser à quelque chose d'heureux, un beau souvenir, penser à mes amis. 
Lena, Peter, Galway, Maman, Papa, Timéo. 
La fois où j'ai rencontré Peter ou bien celle où j'ai acheté ma première baguette. Quand j'ai rejoué de la guitare en compagnie de Nya. Ou bien les matchs de Quidditchs vus depuis les gradins. Et puis tout mes cours. 
Que de moments heureux et pourtant je ne cesse de tomber dans le vide. Dans ma peur. Je m'enfonce de plus en plus dans ce noir, dans cette solitude infinie. Je ne respire plus et j'ouvre la bouche. Aucun son n'en sort. Je veux hurler. Crier à l'injustice. Mais je ne peux pas. Enfin je sens quelque chose de dur au niveau de ma chute. La lumière à nouveau. Et puis miracle, je respire.


Je suis là la tête contre le parquet, je ne me suis pas que fais mal dans ma tête mais aussi ici dans la salle de classe. Je ne comprends pas mais j'ai une bosse, sur le front. Je trouverais un moyen pour l'enlever mais pour le moment j'observe Elizabeth.
-C'est... horrible.
Je passe ma main sur mon visage baigné de larmes et de sueur. Je ne pourrais jamais recommencer ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°3 : Attaque/Défense

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 10

 Cours N°3 : Attaque/Défense

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.