AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 28 sur 30
Dans la rue
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30  Suivant
Kohane Werner
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor

Re: Dans la rue

Message par : Kohane Werner, Jeu 15 Déc 2016, 20:02





Un bouquet envoyé.
Parce que c'est l'esprit du jour. Et que ça peut en dérider certains. Arracher un sourire comme Crystal a su arracher le mien.
Parfois, il suffit de pas grand-chose. Juste un petit truc. Qui sort de l'ordinaire. Juste un petit truc. Pour réchauffer un visage. Pour réchauffer un coeur. Faire fondre un peu de l'iceberg trop froid.

Un bouquet envoyé.
Qui trouve destinataire. Ne s'est pas perdu en chemin -faut dire aussi que le chemin n'était pas très long.
Et a été réceptionné.
Il en sent l'odeur. Ce geste -ou ce réflexe- m'arrache un sourire d'amusement. C'est dingue. On fait tous ça dès qu'on a des fleurs entre les mains. Apparence et odeur doivent se mêler et s'accorder. Sinon, on est déçus.
Et celles-ci, sont-elles à la hauteur ?
Au vu du large sourire qu'il me renvoie, elles conviennent. Je me sens un peu soulagée. Parce qu'elles étaient jolies, ces fleurs. Et que ça aurait été bête qu'il ne les accepte pas. Mais surtout, parce qu'il a souri. Un que parfois, un sourire vaut mille mots. Mille lanternes. Mille bougies. Sourire ou faire sourire les autres -c'est beau, quand on y pense.



Je tourne mon attention vers Crystal et les filles restées en retrait.
La jeune étudiante (Alice) ne bouge pas. Ne sourit pas non plus, elle qui a débarqué, si enthousiaste. A venir dégouliner d'amour avec nous. Bah...? Lunatique...?
Et c'est moi qui dis ça... Moi qui arrive à passer d'un extrême à l'autre en un clin d'oeil.
Mais comme on dit : on voit la paille dans l'oeil de son voisin mais pas la poutre dans le sien.
Enfin... passons avec les expression.
Cela ne change rien au fait que la fille paraît avoir perdu et son sourire, et son enthousiasme. C'est moche. Et c'est triste. P't'être qu'elle aurait besoin de fleurs, elle aussi ? Elle est p't'être jalouse -parce que faut avouer que celles-ci, toutes pleines de couleurs à réchauffer le coeur, elle sont belles !

- Attends, je vais t'faire un cadeau aussi !
Sa voix ramène mon attention vers lui. Intriguée, je le vois poser le bouquet par terre. Puis un petit coup de baguette, une formule informulée et... magie ! Un coussin rouge en forme de coeur.
Vous savez, le genre qu'on aime serrer contre soi quand on a peur ou qu'on est triste.
Le genre dans lequel on aime plonger la tête, lorsque le corps est harassé de fatigue ou l'âme au bord des larmes.
Le genre tout doux qu'on garde précieusement sur son lit, pour venir se jeter dessus à la fin d'une longue et éprouvante journée. Ou encore celui que les Moldus aiment serrer contre leur poitrine quand ils regardent ce qu'ils appelles des films (oui, ma culture Moldue ressort !).
Bref, le genre tout doux, tout moelleux.
- Tiens c'est pour toi !
Il me le tend. Un geste d'offrande, de retour. Don et contre-don. Ca existait toujours, ça ? Je croyais que ça se perdait... j'avais oublié...
Un sourire, plus que sincère cette fois, étire timidement mes lèvres alors que je prends le coussin entre mes mains.
C'est drôle. J'avais oublié à quel point un si petit geste pouvait faire plaisir. Infime et pourtant si grand. Comme quoi, il suffit de pas grand chose... pour ramener un sourire. Un rire. Un nouveau battement de coeur. Un rayon de soleil.
C'est vraiment une journée magique, aujourd'hui. Comme je n'en ai plus vécu. Depuis longtemps.
-Oh, merci, je réponds, en serrant l'objet contre moi.
Une flèche qui me va droit dans le coeur. Ca me rappelle à quel point un cadeau peut faire sourire.
C'est si loin, tout ça ! Le temps de l'insouciance, des rires enfantins. De la bulle de savon toute pailletée.
C'est trop loin. On ne peut plus rattraper le temps écoulé.
Pourtant, parfois -comme aujourd'hui- on a l'impression que ça revient. Par bribe.

Des bribes de bonheur.
Un peu de rire.
Du peace and love.
Aimez-vous les uns les autres !
Un cadeau.
Un sourire.



Après avoir repris son bouquet, il lance un #Voluptas Garden et une douce odeur de jasmin me parvient.
Une bulle de peace and un love.
Complétée par les oiseaux qui prennent une forme de coeur et quelques étincelles façon feu d'artifice.
Un appel à l'amour qui se diffuse comme une traînée de poudre ?

Mon coussin serré contre ma poitrine, je regarde le spectacle, sourire en coin.
C'est beau, quand même.
Un feu d'artifice à l'amour.
Même si la fille de tout à l'heure ne paraît toujours pas convaincue.
Tiens peut-être que...

Calant le coussin entre mes jambes, je reprends ma baguette et lance de nouveau quelques petits #orchideus.
Puis quelques #bouquet turn couronne de fleurs. Le tour est joué ! Même si les faire manuellement est aussi un plaisir -ça chasse les mauvaises idées, empêche de penser et broyer du noir- on n'a pas vraiment le temps pour ça.
Mais un tour de magie et hop !
Je souris, satisfaite, passe les couronnes autour de mon bras et coince le coussin sous l'autre.
Je lui en tends une, à lui dont je ne connais pas le nom -d'ailleurs en dehors de Crystal, je ne connais le nom de personne.
-Vous pouvez toujours essayer la couronne de fleurs ! J'ai toujours trouvé que ça donnait un côté... joyeux.
Sourire. Puis je me tourne vers la gérante des Halles et lui en lance une. En espérant qu'elle ait les réflexes pour la rattraper. Ca ira superbement bien avec son visage peace and love. Oui, elle a une tête à crier peace and love sous tous les toits.
Mon attention vogue ensuite sur les demoiselles à l'écart. Apparemment pas vraiment dans l'esprit des réjouissances.
Quel dommage !
Peut-être que ça, ça fera sortir des paillettes de leur coeur ?

-Hey ! Tiens jeune lionne ! Ajoute donc ça à ton bouquet. Ca sera magnifique !

Enfin, je me tourne vers la fille qui a perdu son sourire (Alice) et lui en propose une :
-Souris de nouveau petite ! Tiens. Prends !



Dernière édition par Kohane Werner le Mar 27 Déc 2016, 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Dans la rue

Message par : Crystal M. Ertz, Jeu 15 Déc 2016, 20:43



Me revoici enfin! Merci à tous d'être venus :3

De l'amour, de la joie, de la bonne humeur. Oh, nombreux étaient ceux qui rangeaient ces notions au placard par ces temps difficiles. Mais Crystal l'avait toujours su: ces sentiments n'étaient pas morts. Ils n'avaient fait qu'attendre un petit prétexte pour pouvoir éclater au grand jour, encore une fois. Et la manigance de Crystal pour remettre un peu de lumière dans le coeur de la jeune demoiselle avait réussi à provoquer des étincelles. Leur petit duo s'était vite élargi!

Kohane enlève sa veste, chauffée par l'ambiance sans doute, et d'un habile coup de baguette lui fait prendre la forme d'un coeur sous les yeux émerveillés de la gérante. Elle l'accroche à un arbre, à la vue de tous, comme pour montrer que ses Lumières avaient fini par l'emporter. Crystal ne demandait rien de plus, sa mission du jour était accomplie d'or et déjà! Mais cette manifestation ne venait que de commencer, et vu qu'elle en était l'investigatrice, elle n'avait pas vraiment d'autres choix que de la continuer. Le discours qu'elle porta ensuite se grava dans le coeur et la mémoire de la jaune et noir, qui sentait déjà des larmes venir perler aux coins de ses yeux.

Autour d'elles, les sorciers se rassemblent, d'autres ne s'arrêtent qu'un instant avant de partir. On ne pouvait pas convaincre tout le monde, mais la sorcière ne pouvait s'empêcher de se sentir triste pour ces gens aux regards tristes. Certains avaient besoin de plus qu'une manifestation, c'était certain. Elle vit Kohane tenter de retenir une demoiselle au sourire triste qui semblait vouloir ne pas s'impliquer. Puis, des petits coeurs de fumées viennent entourer les deux femmes. Kohane lui demande s'il s'agit encore de son 'oeuvre', mais la sorcière lui fait signe que non. Elle en cherche alors l'origine mais ne la trouve pas. Ce n'est pas grave, le mouvement est en marche. Très vite, des oiseaux gazouillant vinrent se joindre à l'ambiance légère de la manifestation. L'impression drôle d'être à milles lieues de Londres et à la fois d'y être au coeur naissait en la jeune femme. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas sentie aussi passionnée et heureuse. Et ça faisait un bien fou.

- OUI! On a le droit de rire parce que c'est le rire qui chasse le larme, et c'est pas en se lamentant sur notre sort et notre monde qu'on va vivre heureux parce que OUI, c'est possible!

Crystal regarda la jeune demoiselle, qui ne devait pas encore avoir 20 ans, qui venait de se joindre à elles. Sa philosophie était Belle à entendre.

-  Ouaiiiiiiiis ! On veut de l'amour dans ce monde ! Que l'on se rapproche et qu'on fusionne dans la joie et la bonne humeur ! Stop les effusions de sang, et haut et fiers nos sourires !

La sorcière tourna vivement la tête: un sorcier masqué s'était joint aux festivités, et avait fait apparaître à nouveau coeur et colombes. Il était accompagné d'une autre personne. Décidément, la brunette ne pouvait pas être plus heureuse. Elle qui avait secrètement eu peur de faire un gros plat avec cette opération. C'était sans compter le coeur doré des sorciers de Londres!

- C'est tellement beau votre message ! J'en suis tout ému !

Crystal élargit encore son sourire. Ce genre de phrase lui fait tellement plaisir! Elle s'apprête à lui répondre mais sa partenaire du jour est plus rapide:

- Dois-je dire que je suis heureuse si ça vous a ému ? Vous pourrez les mettre en couronne, j'suis sûre que ça ira avec le masque.

Dit elle après avoir fait apparaître de nouvelles fleurs. Crystal sourit, quelle bonne idée! Elle aussi avait envie d'une couronne de fleurs maintenant!

- En couronne j'sais pas, mais je vais les garder, merci ! Attends, je vais t'faire un cadeau aussi ! Tiens c'est pour toi !

Voici que le mystérieux homme masqué donnait un coussin rouge en forme de coeur à Kohane. La brunette ne put s'empêcher d'émettre un petit 'Oooooh' de surprise et d'admiration. Le geste était beau et le coussin avait l'air des plus confortable. Elle espérait que Kohane allait le garder. Le sorcier lança ensuite un autre sortilège et Crystal se mit à sentir l'odeur de la lavande. Ses yeux et son nez étaient ravis en cet instant. Il finit son intervention avec de nouveaux oiseaux, qu'il réussit à placer en coeur, avec un Periculum-feu d'artifice qui venait ajouter la touche finale.

- Enchantée de vous rencontrer, monsieur... ? Commença la gérante en regardant les étincelles rouges disparaître.  Elle entend Kohane insister, et rajoute: Oh allez! Mettez donc ce collier! Ça ne coûte rien et c'est super joli! Ça ira bien avec votre masque, je vous jure!

Elle attrape ensuite avec adresse la nouvelle création de Miss-aux-oreilles-percées et l'enfile de suite, incitant par son regard le masqué à faire de même. S'il avait lancé tous ces sorts, il n'y avait pas de raison à ce qu'il refuse un tel cadeau non? Kohane se détourne ensuite et essaie de regagner quelques sourires perdus. Ah! Dire qu'il y avait même pas une heure elle était d'humeur morose et semblait porter toute la misère de Londres sur ses épaules!

- Je voudrai maintenant tenter quelque chose! Dit elle après un petit #Sonorus, en regardant autour d'elle en espérant attirer l'attention. Je voudrai qu'on se donne tous la main, tout simplement! Pour montrer qu'on peut avoir confiance les uns avec les autres! Pour montrer qu'il n'est pas impossible de se sentir proche des inconnus dans la rue. Pour prouver qu'il ne sert à rien d'avoir peur de chaque ombre de chaque ruelle!

Elle rangea sa baguette dans sa ceinture et tendit ses deux mains: l'une vers Kohane et l'autre vers le Masqué. L'entreprise était risquée et franchement bizarre, mais c'était une expérience qu'elle avait bien envie de tenter, quitte à ce qu'elle se prenne un vent monumental.

HRP: Concernant la fin ► bah quoi?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Dans la rue

Message par : Mangemort 08, Ven 16 Déc 2016, 10:21


Citation :
(fonctionne aussi sur les animagus et les lycanthropes).
On va espérer que Rachel ne s'approche pas de 08 alors...

       Finit, l'odeur de morts, l'envie de cadavres, les obscurs dessins de moldus agonisants. Non, plus rien de tout cela n'avait de sens. L'amour, la paix. Ouais. Il était à fond dedans. Là, elle, la p'tite, il ne la connaissait pas. Mais de lui offrir le cœur, et de voir le sourire qui se greffa sur son visage, l'entraina dans une envie encore plus débordante d'amour.

       Elle le remercia. Il la regarde. Elle est enthousiasmée. Il offrait rarement de cadeaux. Mais quand il en recevait un, il était normal de rendre la pareille. Il l'observe. Elle fait de nouvelles couronnes de fleurs. Elle qui garde son cadeau précautionneusement. Elle lui en tend une.

-Vous pouvez toujours essayer la couronne de fleurs ! J'ai toujours trouvé que ça donnait un côté... joyeux.

       Il lui sourit de nouveau, s'emparant de la couronne, hésitant un instant. Il la regarde, envoyer une seconde couronne à celle qui avait lancé les premiers appels à la paix et l'amour. Et une troisième à une fille non loin de là.

- Enchantée de vous rencontrer, monsieur... ?

       Il se tourne vers elle. La regarde. C'était elle, celle à qui la demoiselle au coussin avait envoyé la seconde couronne. Elle était pas mal d'ailleurs, brune, un regard pétillant. Charmante. Il réfléchit à quoi répondre quelques secondes. 08 n'était pas la bonne réponse. Sergeï Kholov non plus. Du coup, il lui offrit avec sincérité un prénom et un nom illusoire.

- Ethan. Ethan Hawkins ! Enchanté ! Mademoiselle... ?

Il espérait en cet instant que c'était bien mademoiselle.

- Oh allez! Mettez donc ce collier! Ça ne coûte rien et c'est super joli! Ça ira bien avec votre masque, je vous jure!

       Sans attendre sa réponse, il dû se décider. Il était là maintenant, autant y aller à fond. Pis il avait envie de faire plaisir à l'inconnue, qui n'était pas pour lui déplaire.

- C'est parti ! dit-il avec un grand sourire, avant de placer la couronne sur sa tête. Un instant, il se demanda ce que 67 penserait s'il le voyait ainsi. C'était pas plus mal, d'ailleurs, qu'il ne le voit pas.

       La couronne sur la tête, il était suspendu aux lèvres de la mystérieuse femme. Il écouta la suite de son message attentivement.  Qu'ils se donnent tous la main ? Pourquoi pas. Il rangea sa baguette, posa le bouquet à ses pieds. Puis il prit la main gauche de l'inconnue dans sa main droite. La regardant avec un sourire.

- Si tous les sorciers pouvaient entendre un tel message, le monde n'en serait que plus beau !
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la rue

Message par : Rachel Ester Pasca, Sam 24 Déc 2016, 17:52


C’était en toute confiance que Rachel tendis le sac contenant le parfum et les pilules à sa collègue et qu’elle la regarda inspecter puis sortir le flacon. Il était plutôt chou en fait. Et si son nom faisait immédiatement penser à un chat, le contenant ressemblait d’avantage à un chien ou un loup. Un choix de la boutique pour ne pas induire les clients en erreur car le produit agissait bien sur toutes les créature à poils. « Un pingouin ça a des poil non ? »

Rachel était en pleine réflexion, pensant à faire un jour le tour du monde. Son souhait depuis quelques temps c’était d’aller en arctique et de voir des pingouins sauvages, alors si en plus elle pouvait en approcher… Mais elle fut fite sortie de sa rêverie par un bruit relativement désagréable vu la situation.

- Hé ! Mais…

La sorcière bouge, n’esquive qu’à moitié l’attaque dont elle était la victime, mais c’est finalement en essayant de se débarrasser de l’arme qu’elle s’en pris le plus. La verte resta d’ailleurs un instant immobile une fois que sa collègue lui ait expliqué ses intentions, s’attendant presque au pire. Ce ne fut qu’après son moment d’immobilisme qu’elle réagit enfin.

- P*tain Ely ! Il a peut-être des maladies ton chat !

Rachel s’en foutait des maladies pour dire vrai, mais elle ne savait pas où cette bête était allée traîné et un chat moche qui vous colle ce n’est jamais agréable. Autant un chaton elle n’aurait pas dit non, mais un gros matou aux poils tout collé par on ne sait quoi… non merci ! D’autant qu’il ne devait pas y avoir que ce chat dans la rue. Les chiens avaient par ailleurs un bien meilleur odorat. Bête que Rachel craignait assez depuis qu’un gros chient noir lui avait sauté dessus lorsqu’elle était encore enfant.

La sorcière jeta un regard noir à Elysion bien qu’au fond elle trouvait le geste plutôt amusant, elle était presque en colère contre elle-même pour ne pas l’avoir fait avant. Elle jeta donc un regard effrayé derrière elle, attendant la venu du chat… Viendra ? Viendra pas ?
Heureusement pas il n’eu pas l’ombre d’un chat, un poil rassurée Rachel souria donc à sa belle collègue avant de s’engouffrer dans la foule.

- L’amour des gens c’est mieux, lui lança-t-elle sur le ton de la provocation.

La verte n’hésita pas longtemps et avança droit vers Kohane. Comment faire autrement ? Elle en était à fabriquer des couronnes fleurs pour les balancer à tout va. Alors évidement la brune ne résista pas et sortie sa baguette pour attirer les fleurs vers elle avant de les enfiller et de se montrer.

- Je sourie, je porte des fleurs. C’est suffisant pour avoir le droit à un câlin ?

C’est alors qu’une autre sorcière proposa que toutes les personnes présentent se donne la main. Un geste symbolique dans le monde moldu mais que Rachel ne s’était pas attendu à retrouver ici. Elle se prêta cependant au jeu, pour pour faire plaisir que pour elle-même. Elle voulait surtout que Kohane ne perde pas son si beau sourire.

- Ely tu viens ? demanda-t-elle en tendant la main vers elle.


Dernière édition par Rachel Pasca le Ven 13 Jan 2017, 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elysion Stella
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la rue

Message par : Elysion Stella, Sam 24 Déc 2016, 22:14


Distribution de Free Hug si pas content...Pas remboursé !
Enfin, j'éditerais si il le faut... Bon réveillon !

- P*tain Ely ! Il a peut-être des maladies ton chat !


- Pas forcément si c'est un chat domestique...ou magique.

Finalement, la crainte de la collègue ne se réalisa point puisque ce que l'américaine avait pris pour une silhouette de félin se révéla n'être qu'un sac d'ordures...Dommage. Mais avant qu'elle ne puisse appliquer la deuxième part de son discours, sa collègue s'éclipsa dans la rue en disant, provocante :

- L’amour des gens c’est mieux !

Défi. Voulait-elle jouer ? Amusée, Elysion suivit des yeux la progression de sa comparse afin de voir ce qu'elle comptait faire ensuite. Rejoindrait-elle réellement le mouvement ? Alors qu'elle semblait, au départ, comme elle juste avoir un rôle d'observatrice ? Après tout, il lui semblait l'avoir déjà entendu parler de son métier de journaliste... Qui était en train de prendre son collier de fleurs et d'échanger des mots : hélas, la métisse était trop loin pour saisir le sens bien qu'elle entendit parfaitement son interrogation, qu'elle lança -exprès- à voix haute :

- Ely tu viens ?

Position découverte ! Elle n'allait tout de même pas se cacher sous un carton pour espérer passer inaperçu : pas sûre que ça marche. Reconnaissant sa défaite, elle s'avança dans la Lumière en se disant qu'il y avait peu de chance qu'on l'associe aux cœurs de fumée qui continuaient de virevolter autour de l'attroupement principal.

*Cela ne pourra point me faire du mal...puis ça me permettra de tenir parole*pensa en souriant la jeune femme en décidant de rejoindre les autres sorciers.

-Bonjour ! J'espère que vous me permettrez de contribuer à mon niveau à cet événement...

A peine dit et la voilà en train d'enchaîner de délicats et rapides câlins aux différentes personnes : l'homme masqué avec le bouquet,celui un peu à l'écart perdu, Rachel, la dirigeante, deux sorcières reculées pour finir par Kohane.

-N'hésitez pas à en redemander si vous en désirez encore clama-t-elle en adressant un clin d’œil complice à son amie parfumée.




Revenir en haut Aller en bas
Bleuette Dawsney
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la rue

Message par : Bleuette Dawsney, Mar 27 Déc 2016, 17:09


Tellement de retard, je m'excuse. Xx

Je m'étais faite kidnapper. Littéralement. Moi, qui voulait à cet instant, plus que tout, partir loin de cette foule, de ces voix qui criaient l'amour, je sentis la main agripper mon bras pour me retenir de partir. A peine avais-je tourné la tête pour observer l'inconnu qu'il ou elle était déjà cachée par la foule qui s'était assemblée entre la seconde où j'avais observé les filles et celles où je tentais désespérément de m'enfuir.

Elle me tenait toujours, fermement, comme si elle s'était dite qu'aujourd'hui, elle allait amener une inconnue négative pour lui redonner le sourire. Comme si elle s'était jurée, promise, que quoi qu'il se passe, elle ferait rire quelqu'un ce matin. Alors, tandis qu'elle me ramenait sur la place pour rejoindre ses compatriotes et que j'observais la masse de cheveux châtains en me disant que moi aussi, il fut un temps où j'aurai traversé la foule pour aller recueillir une personne malheureuse et totalement méconnu de ma personne pour la prendre dans mes bras.

Elle m'offrit des fleurs. De belles fleurs. Chaleureuses, avec en option une odeur délicate. une fleur en gros. Je suis trop sensible à toutes ces choses, comme offrir des fleurs. Alors, je lui offris un petit sourire, comme elle me l'avait demandé. Un petit en coin, comme je les faisais si bien, il y a un petit bout de temps de cela. Et je me rappelle que  mon but était de partir, alors j'en mis une rouge dans mes cheveux, pour faire bonne figure, et m’arrêtai. Après tout, moi, je voulais m'enfuir.

Alors, je me laissai aller, rien que pour lui faire plaisir, elle qui avait bagarré pour revenir me chercher. On arriva enfin au milieu de tout le monde, trop de têtes, de pieds et de voix pour que je ne puisse entendre ou me concentrer sur quelqu'un ou quelque chose. Plusieurs étaient venus s'ajouter aux voix, criant avec joie leur amour et la paix. Une femme de taille moyenne, la vingtaine environ, aux brillants cheveux châtains, racontai un pays merveilleux, deux hommes masqués (ohé, ohé) faisaient apparaître des fleurs, comme bien d'autres anonymes qui se cachaient dans la foule.

C'était beau. C'était triste. Je ne me sentais pas au top de ma forme sur le moment présent. Pourquoi rester ? La fille venait de me lâcher pour discuter avec l'un des hommes. Son amie blonde la rejoignit bien vite. Et moi, je restais planté comme un arbre, le visage morne et gris, mes cheveux neige devant les yeux, en train de me demander ce que j'avais fais pour atterrir dans la mauvaise ruelle.

J'hésitais fortement à partir. Je n'étais pas d'humeur à partager mon bonheur, je me sentais trop seule dans ma petite vie pour le moment et j'en avais trop peu pour essayer de la passer à quelqu'un. En plus, j'aurai trop peur que celui-ci l'abîme. C'est dommage, y'avais une bonne odeur de fleurs des champs, celles près de chez ma grand-mère, à Jersey.

Fleurs, cœurs et colombes se baladent un peu partout sur la place. C'est jolie. Le vent est agréable, pas aussi froid qu'il aurait du, mais pas chaud non plus. Un bon milieu. Les gens s’amassent, se collent, pour écouter le récit délicieux de ces gens, courageux, qui veulent changer le monde. C'est beau comme scène. Deux folles se battent plus loin, mais rigolent. On s'offre des cadeaux en souriant.

« Hey ! Tiens jeune lionne ! Ajoute donc ça à ton bouquet. Ca sera magnifique ! »

La kidnappeuse m'offre une couronne à moi aussi. Elle venait d'en offrir aux hommes masqués. Encore des fleurs? Elle doit beaucoup aimer ça. c'est vrai que c'est pas mal. C'est agréable à voir et c'est toujours émouvant d'en recevoir. Mais je veux garder la fleur que j'ai dans mes cheveux, ainsi que le bouquet de tout à l'heure, alors ça fera peut-être un peu trop. Je décide l'offrir à quelqu’un d'autre, pris au hasard, accompagnée d'un jolie sourire, plus aimable qu'autre chose.

« Je voudrai maintenant tenter quelque chose! Dit l'amie blonde de la kidnappeuse, aidée d'un petit #sonorus pour bien se faire entendre. Je voudrai qu'on se donne tous la main, tout simplement! Pour montrer qu'on peut avoir confiance les uns avec les autres! Pour montrer qu'il n'est pas impossible de se sentir proche des inconnus dans la rue. Pour prouver qu'il ne sert à rien d'avoir peur de chaque ombre de chaque ruelle! »

Plusieurs personne se rapprochaient. Des mains se tendent. Des mains s'accrochent aux autres. Et moi, bin, je les regardais, ces paires de mains. Et je me disais que, peut-être, à la place de ruminer, j'allais essayer de rire avec eux. Pour la paix, pour l'amour et pour le bonheur. C'est plus drôle ainsi. Alors je m'approchai et je tendis mes mains, attendant que quelqu'un les attrape pour que je rentre dans le cercle.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la rue

Message par : Alice Grant, Lun 02 Jan 2017, 17:41


EDIT: Désolée 08, j'ai cru que tu étais ouvertement ironique... j'édite^^

La jeune sorcière (Kohane) serra le coussin contre elle, et s'enquit d'un rayonnant:
- Oh, merci!
Ensuite, elle regarda les étincelles comme on regardait un feu d'artifice. La scène était touchante, à vrai dire. Ensuite, la jeune femme fit des couronnes de fleur, -la serdaigle trouva qu'elle était douée- et commença la distribution, en commençant par l'homme.
-Vous pouvez toujours essayer la couronne de fleurs ! J'ai toujours trouvé que ça donnait un côté... joyeux.
L'autre sorcière (Crystal) entama la conversation à son tour:
- Enchantée de vous rencontrer, monsieur... ?
- Ethan. Ethan Hawkins ! Enchanté ! Mademoiselle... ? Tiens, comme ce vieux livre moldu que son père lui avait lu une fois, avec le héros nommé Jim Hawkins...
- Oh allez! Mettez donc ce collier! Ça ne coûte rien et c'est super joli! Ça ira bien avec votre masque, je vous jure! insista-t-elle.
- C'est parti ! lança le masqué avant de placer la couronne sur sa tête.
La sorcière en reçu une à son tour.
-Souris de nouveau petite ! Tiens. Prends !
Elle posa à son tour la couronne sur sa tête. Elle avait bien besoin de ce moment d'amour et de paix pur. Elle retrouva le sourire perdu un court instant. Le monde n'était pas si mauvais. Elle l'avait toujours su. Désormais, elle suivrait une thérapie hippie. Pour se remettre de tout ça.

Le #Sonorus de la jeune femme attira l'attention de la foule.
- Je voudrai maintenant tenter quelque chose! Je voudrai qu'on se donne tous la main, tout simplement! Pour montrer qu'on peut avoir confiance les uns avec les autres! Pour montrer qu'il n'est pas impossible de se sentir proche des inconnus dans la rue. Pour prouver qu'il ne sert à rien d'avoir peur de chaque ombre de chaque ruelle!
Elle tendit ses mains vers l'autre sorcière et Monsieur Hawkins, qui se libéra les mains pour la saisir.
- Si tous les sorciers pouvaient entendre un tel message, le monde n'en serait que plus beau !
La poursuiveuse ne put qu'apprécier l'idée. Entre-temps, elle reçut le câlin d'une inconnue, qui semblait en distribuer comme des fleurs. Héhé. C'était vraiment sympa, un peu étrange certes, mais sympa. Elle s'approcha du cercle qui commençait à se former, attrapa une main droite (Bleuette) et une gauche (Kohane) avant de se demander ce qui allait se passer. La scène mériterait bien une photographie.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 82
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la rue

Message par : Mangemort 82, Ven 13 Jan 2017, 15:57


« Ces plaisirs violents
ont toujours des fins violentes. »


Lumière du jour diffuse, cingle les yeux, chatouille le crâne avec autant de tendresse qu’une lame aiguisée s’enfonce dans la peau. Fermer les yeux, 1, 2, 3 secondes de douceur, et derrière les paupières, ça tourne, ça tourne bordel, comme un vieux linge sale dans une machine à laver.

« - Hey On ! Ça te dit qu'on aille à la manif', ! On est les gentils après tout ! Et p'têre qu'on pourra exposer nos idées sans qu'on nous prenne le choux. Pis si y en qui nous le prenne, on règlera ça »

Un grognement, et CLAC. Transformation de la voix, visage à découvert derrière un masque aux couleurs chaudes ; On et Il sont à Londres. S’il est difficile de lire le parfum dans nos yeux, notre bouche sent l’alcool qu’une simple allumette pourrait embraser : Un feu de joie, des hurlements joyeux.

On marche dans les rues, Mangemorts incognitos que nous sommes, autour de nous, oh Seigneur, ça danse ça caline ça sourit ça fait des bisous, ça chante :


« Le jour où les murs des villes s’effriteront
Découvrants nos âmes
Nous nous mettrons tous à chanter
À crier, à hurler
Fort, fort fort »


On et Il sont entraînés par la foule qui s'élance et qui danse une folle farandole. Et puis soudain, un gros bruit de succion. SLUP que ça a fait. 08 a disparu. Emporté par la foule qui nous traine, nous entraine, écrasés l’un contre l’autre. On s’est alors retrouvé seul, agressé par cet élan d’amour qui est tout sauf doux. La douceur n’existe pas. Non. Elle n’a jamais existé pour elle-même. Imaginez une caresse, un baiser léger comme le vent… vous vous retrouvez là, pantois, interdit, aussitôt en manque, addict, le cœur au bord du gouffre, l’esprit au bord du néant. La douceur n’est que source de troubles violents, terribles– aussi bien pour l’âme que pour le corps.

Ces innombrables gens. Qui se gavent d’eux-mêmes, de rire et d’amour comme Je se gave d’alcool comme on gave les oies comme il n’en restera d’eux qu’un bout de foie gras. On pense à Je, quelque part, terrassé par la gueule de bois qui lui fait tout oublier. Demain, cette foule aura oublié. La foule en délire est un bon moyen pour s’anesthésier et oublier.

Mais On joue le jeu. La pilule que Je a pris plus tôt nous aide grandement. On lance des « All you need is Love », fait des câlins… jusqu’au moment où, un cercle, sous l’impulsion d’une voix non-inconnue à nos oreilles, commence à se former. Mains dans les mains… on déborde de violence face à tant d’amour.

Et puis. Soudain. Avant qu’On puisse entrer dans le cercle, un gros matou, noir, tout poilu, dégueulasse, qui sent les égouts, nous dans les bras. Un gros matou aux yeux doux. Pendant quelques secondes, On et le chat se regardent, On le regarde, le Chat regarde On. Un air de défi dans les yeux. Puis le chat se détourne, s’agite, il semble attirer par l’une des demoiselles juste à côté de nous (Rachel et Elysion).

- Tiens, On croit que c’est vot’chat, qu’on lui dit en le lui balançant à la figure.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la rue

Message par : Rachel Ester Pasca, Lun 23 Jan 2017, 01:08


LA de Kohane et d'Elysion

La situation était si particulière que finalement, Rachel se laisse allée à sourire elle aussi. L'amour qu'on y trouvait n'était pas réel, mais il était amusant et il était encore plus amusant regarder et écouter les autres faire semblant d'y croire. Prenez Elysion par exemple. Elle distribuait des câlin à droite à gauche, mais jamais elle ne serait sortie de son trou si la verte ne l'avait pas forcé à le faire.

Tant pis cependant. Rachel voulait elle aussi se convaincre que tous les amours étaient bon à prendre aujourd'hui. Elle fut heureuse de recevoir celui de sa collègue et encore plus celui de sa sœur de cœur. Elle se forcerait à être heureuse en recevant celui des autres même si elle ne les connaissait pas. Et s'il fallait qu'ils se tiennent tous par la main et qu'ils chantent pour que Kohane garde son sourire... et bien d'accord !

- Tiens, On croit que c’est vot’chat.

Rachel, s'écartait déjà en poussant une protestation. Non ! Pas de ça sur elle ! Ce chat était moche, vieux, malade sans doute et... elle savait qu'elle ne pourrait jamais s'en débarrasser si elle s'en approchait de trop. Merci qui ? Son esquive un peu précipité la poussa cependant directement aux côtés d'un inconnu. Un masqué. Mais un masqué qui pour une fois ne lui inspirait aucune crainte (08). Sans gêne aucune, elle agrippa son bras, prête à se servir de l'homme comme bouclier si jamais ce chat dégueulasse essayait de se coller à elle. Elle ne remarque qu'après une seconde ou deux que c'était Elysion qui avait fini par le rattraper en vol.

- Pauvre chat, je vais m'occuper de toi.

La verte l'observa caresser et dorloter l'animal, surprise qu'on puisse vraiment le trouver chou. Si Rachel avait en général une préférence pour les félins, celui-ci ne lui inspirait guère confiance. D'ailleurs, enfin rassurée de voir que d'autres étaient tout à fait enclin à s'occuper du matou, Rachel desserra son emprise qu'elle exerçait sur le masqué. En guise d'excuse et de remerciement elle lui accorda un sourire radieux. Elle l'aimait bien ou pensait être capable de bien l'aimer. Parce que derrière le masque et bien qu'elle n'était réellement sûre de rien du tout (c'est plus une impression du coup), la verte pensait reconnaître un visage familier et c'était suffisant pour qu'elle ait confiance. Son attention, tout relative aujourd'hui, se tourna cependant rapidement sur une Kohane à terre. Elle aussi avait été surprise par le jeté de chat et certainement par le mouvement de panique de Rachel. La lionne avait néanmoins eu moins de chance, puisque ce n'était pas dans les bras d'un homme qu'elle avait atterrir, mais droit sur le sol, aux pieds d'un autre masqué.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la rue

Message par : Kohane Werner, Lun 23 Jan 2017, 10:36





Sautiller en lançant des couronnes de fleurs à tout va. C'est merveilleux, non ?
Moi j'trouve.
J'suis d'hmeur pour ça -tout ça grâce à Crystal, faudrait vraiment qu'elle m'explique comme elle arrive à de telles prouesses- alors autant en profiter.
Et soudainement l'une de mes couronnes s'arrache de ma main à coup de sortilège. Pour venir atterrir...
chez Rachel !
Bah, elle était là ?! Je ne l'avais pas vue. Mais mon sourire s'élargit en voyant son visage... radieux !

- Je sourie, je porte des fleurs. C’est suffisant pour avoir le droit à un câlin ?

Je fais mine de réfléchir.
Très sincèrement, remplit-elle tous les critères pour avoir droit à un de mes câlins ? Telle est la question.
En vérité, rien que parce qu'elle est elle, qu'elle est Rachel, ma soeur de coeur et soeur de guerre, elle aurait droit à toutes les preuves d'amour du monde.
Alors c'est sans hésiter que je lui saute au cou.
Et youpiiiii !
Profitons-en, tant que le sourire est là. Que le soleil parait briller un peu. Eclairer après l'averse. Se refléter dans les flaques sombres. Apporter avec lui un peu d'espoir à faire battre les coeurs à l'unisson.
Après embrassades pleines d'émotions -quand même un grand hasard que Rachel se soit trouvée ici, ce jour là ! Preuve alors qu'aujourd'hui sera juste merveilleux. Une journée de rires.
Merci encore Crystal.
Mais... oh je m'aperçois que dans le torrent d'émotions j'ai oublié de terminer ma phrase !
Donc : après embrassades pleines d'émotions, je m'apprête à repartir distribuer mes couronnes quand la voix de la vert-et-argent s'élève à nouveau :
- Ely tu viens ?
J'ai bien entendu ? Elle a dit Ely ?
Genre... Ely ? LA Ely ? Celle qui m'a hébergée une nuit chez elle ? Celle qui vit dans l'Allée des Embrumes alors qu'elle ferait mieux de ne pas y vivre ?
Un silence se fait dans mes pensées avant qu'une petite voix ne me réplique :
Bah, tu sais, doit y avoir beaucoup d'Ely dans ce monde...

Mais déjà la concernée pointe sa frimousse ici et...
Ah bah oui, c'est bien elle ! THE Ely rencontrée sur l'Allée, une nuit. Puis recroisée aux 3B un jour.
Elle sort une petite phrase qui pourrait sonner timide avant de se mettre littéralement à embrasser les gens de ses deux bras.
Avec surprise, je la reçois, reçois son free hug. Même pas le temps de décrocher un mot, tout est trop rapide.
Lorsqu'enfin elle me lâche, je m'exclame :
-Bah ça va, vous vous ramenez déjà avec le sourire et des câlins plein le sac. C'est beau ! Tiens, d'ailleurs, Ely, pour bien continuer sur cette lancer, v'là une couronne.
J'adresse aux deux nouvelles venues un large sourire avant de repartir, gambader avec mes couronnes de fleurs.



La lionne (Bleuette) semble hésiter. C'est vrai qu'elle a déjà beaucoup de fleurs. Lui manque plus qu'un vêtement floral et ce sera parfait ! Une vraie petite pousse !
Alors que je m'éloigne déjà je la vois, du coin de l'oeil, donner ce brin de bonheur à un passant, sourire aimable aux lèvres. J'espère que le bonhomme en question saura apprécier ce cadeau plein de valeur.
Me voilà désormais face à l'autre fille dont je n'ai pas le nom (Alice).
Celle qui, toute joyeuse au début, est parvenue à perdre son sourire, comme ça, d'un claquement de doigts. Pourquoi déjà ? J'ai oublié... y'a peut-être même pas de raisons précises. Ce qui m'importe pour l'heure c'est que son teint est sombre.
Lumière !
Lumière !
Eclaire donc cette petite perdue !
La démarche semble bien amorcée puisqu'elle pose la couronne sur sa tête.
Peut-être saura-t-elle ensuite se rattraper à ces fils dorés de bonheur.
-T'es toute jolie comme ça ! je m'exclame, joyeuse.

Soudain, la voix de Crystal, amplifiée d'un sonorus emplit le lieu.
Elle dit vouloir tester... un truc ? Se tenir par la main ?
Se tenir par la main et voler vers les étoiles ?!
Ah... non... y'a pas d'étoiles, c'est le jour. Pis ça marche qu'avec mon frère d'alcool, je crois.
Mais qu'importe, l'idée est belle. Que dis-je, magnifique ! Ce geste de confiance envers les autres, comme elle le dit elle même.
Elle veut faire revenir l'espoir dans ce monde trop noir.
Et, en tout cas pour cet instant précis, cela semble fonctionner sur moi.
On arriverait presque à croire que les ombres ne sont plus, chassées par la Lumière.

- Si tous les sorciers pouvaient entendre un tel message, le monde n'en serait que plus beau ! répond alors le masqué qui m'a offert un coussin tout doux.

Alors que la fille-sans-sourire-mais-qui-va-le-retrouver-j-en-suis-sûre (Alice) me prend la main pour commencer à former la ronde, je lance un regard plein d'approbation à Crystal.
Un bras occupé par des couronnes, l'autre occupé par un coussin...
Ca commence à faire beaucoup !
Va falloir que je laisse au moins le coussin, le temps du cercle. Constatant que le masqué a laissé son bouquet de fleurs à ses pieds, je fais la même chose avec mon propre cadeau.
Les couronnes passées le long du bras et le coussin posé au sol, mes deux mains son libres pour faire partie de la ronde !



Et soudainement...
Oh mais que vois-je ?!
Un oubli ! Un malheureux oubli ! Terrible oubli !
En voilà un à qui je n'ai pas balancé (non, proposé, c'est plus joli) de couronne !
Masque n°2, caché par la foule a fini par ses faire oublier de mon cerveau. Et le voilà qui réémerge au milieu de cette mer du Chemin de Traverse. Il réémerge sans couronne !
Comment ça, je fais une obsession ? Ah mais pas du tout ! Mais j'en ai proposé à tout le monde. Sauf à lui. Si ça s'trouve, va être triste après. Et ça sera moche.
Bref, je lâche la main de la jeune fille à ma droite et m'avance d'un pas allègre.

Et alors là...
Tout se passe très vite. Si vite que les Moldus auraient eu recours à ce qu'ils appellent un ralenti.
Mais je suis gentille, je vous explique tout !
Mes oreilles captent un phrase toute innocente :
- Tiens, On croit que c’est vot’chat.
Et l'animal en question commence à voler. Il n'a pas d'ailes, certes. Donc il ne volera pas longtemps. Pour la seconde qui nous intéresse, il décolle quand même.
Pourquoi autant d'hystérie pour un foutu chat ? J'en sais rien.
Mais, alors que j'avance, je vois Rachel s'enfuir presque à la vue de la bêbête, moche, je dois l'avouer, mais innocente !
Un cri de protestation s'échappe de la gorge de la vert-et-argent qui ne semble pas décidée à sauver l'animal d'une chute fatale. Heureusement, super-Ely est là et réceptionne le chat qui ne subit aucun dommage.
A la place, c'est moi qui subit des dommages !

Tout est tellement rapide et la panique grande, apparemment, que je n'ai pas le temps d'éviter Rachel qui tente de mettre le plus de distance entre elle et le félin.
Voilà qu'elle me rentre dedans (ou que je lui rentre dedans).
Les jambes s'entremêlent.
Un juron de ma part alors que je sens mon corps tomber et les couronnes de fleurs m'échapper.
Aaaaaaah nooooon mes couronnes bon sang d'bonsoir !
Elles vont s'échouer un peu plus loin...
Et moi aussi, j'échoue lamentablement au sol.

Pour la première fois, je comprends vraiment ce que veut dire mordre la poussière.
Enfin... le macadam.
Parce que là, y'a pas vraiment de poussière.
Juste du goudron.
Et vous êtes déjà tombé de tout votre long sur du goudron ? Non ? Bah ça fait maaaaaal, bordel !
Au moins, je ne tomberai pas plus bas... je crois. J'suis déjà tellement proche du sol que j'en vois les moindres détails.
Puis j'vois aussi des pieds.
Je crois que je me suis rétamée pas très loin du but (à savoir le masqué sans couronne qui doit avoir sa couronne !).



Mais... oh c'est quoi c'que j'tiens entre mes mains là ?!
Un

euh

Un

pantalon ?!

What the f*ck ?! C'est quoi encore cette histoire ?!
Un peu sonnée par ma chute je ne comprends pas.
Ne comprends pas de suite.
Ou ai peur de comprendre. Au choix.

Un instant de flottement dans mes pensées troubles.
Je n'ose même pas lever les yeux pour vérifier mon hypothèse des plus... délirantes.
Finalement, quand même, parce qu'il faut savoir ce qui s'est vraiment passé, je regarde.
Eh...
bah oui c'est bien ce que je craignais.
Le masqué vient de perdre son froc. Et à cause de qui ?
Pas moiiiii !
'Fin si, un peu. Pas ma faute aussi ! Ce sont les réflexes humains ! On tombe, on ne veut pas s'éclater le crâne sur le goudron, on essaie de se rattraper. CQFD.
Et la seule chose que mon corps a su repérer pour tenter d'éviter la chute... bah c'est lui. On.
Et plus encore, allez savoir pourquoi, le pantalon !
Fallait mettre une ceinture, aussi. Même si, à bien y réfléchir, compte tenue de mon poids et de l'inévitable attraction terrestre, ceinture ou pas ceinture je crois qu'on en serait arrivés au même résultat.

Soooooooooo...?
On fait quoi maintenant ?

Bah rien. Parce que déjà, j'ai mal. Alors j'ai même pas envie de me relever.
Et puis en fait, en étant au sol, on a un voit le monde différemment.
Je me dis soudainement qu'on pourrait tracer de grands coeurs sur le macadam. Trace indélébile de notre passage.
Même si, pour l'heure, tout ce que j'arrive à laisser comme trace de mon passage sur Terre c'est un stupide accident, un pantalon arraché et, à la limite, un terrible moment de solitude.

Ca ne doit pas t'arriver souvent, mon coco, de te faire arracher comme ça tes vêtements.
J'savais bien qu'aujourd'hui était un jour pas comme les autres.
Pas... pas comme ça, bon sang !

Revenir en haut Aller en bas
Elysion Stella
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la rue

Message par : Elysion Stella, Mar 21 Fév 2017, 19:01


Souffle la poussière sur ce sujet d'amour en mode maid...
Ben quoi ? L'est bien puis il faut une chute à ce sujet ! Même si il y en a déjà une inrp Ange

Les câlins ont semblerait marché du moins, personne n'a esquivé ou repoussé ses bras...peut-être parce qu'elle ne leur avait pas laisser le temps ? Enfin, Ely décida de se dire qu'ils furent apprécier après tout, la Koko lui offrit un collier de fleurs et ces mots qui firent naître un sourire angélique sur les lèvres de la plus âgée qui accepta et se couronna du présent en la remerciant tout en ayant l'impression de sentir des fleurs de coco-et d'autres odeurs mêlées- dans l'air :

-Bah ça va, vous vous ramenez déjà avec le sourire et des câlins plein le sac. C'est beau ! Tiens, d'ailleurs, Ely, pour bien continuer sur cette lancer, v'là une couronne.


L'observant s'éclipser et distribuer ses créations florales ainsi qu'égayer les sorciers et sorcières présentent avant de notifier un second sorcier masqué qui surgit de la foule avec un chat que l'américaine ne reconnu pas comme étant celui de leur ruelle. Mais les actions suivantes l'empêchèrent de réfléchir sur ce qu'elle faisait ici -embêter Rara ? Publicité de Waddi ? Piquer des câlins aux gens en toute impunité ?- qu'elle laissa son corps réagir surtout ses bras et ses jambes suite à cette phrase un peu pâteuse :

- Tiens, On croit que c’est vot’chat.

Hop ! Interception du chat projectile alors que sa collègue fuyait le terrain de jeu pour aller se réfugier dans le public -ou plutôt au bras d'un des rares hommes de l'assemblée...petite maligne va ( tongue )! Prenant un peu de son souffle coupé, Ely Goal ne put qu'émettre une simple phrase en étant totalement ignorante de la réaction en chaîne qui se produisait en arrière plan (si vous savez, Kohane qui heurte Rachel ou inversement, et qui se rattrape à l'un des masqués : une atteint par chance le bras tandis que l'autre s'agrippe à la ceinture et fait tout dégringoler...Enfin pas tout mais j'ai pas réussi à avoir le droit de décrire ):

- Pauvre chat, je vais m'occuper de toi.

Comme dit et reprenant une respiration normale, on analysa le chat qui ayant senti le peu de parfum miaouss -contrairement à une autre sorcière- ayant atteint les habits de la métisse ronronna à ses palpations e se frottant contre elle. Certes, il était âgé et pas d'une grande beauté mais c'était un chat ds rues qui a vécu une vie de combattant au vue de ses cicatrices et de son oreille abîmée ! Il méritait bien d'avoir un moment de confort dans sa rude vie puis il avait de beaux yeux verts qui saisissaient en contraste avec sa fourrure sale et terne. Un brin de toilettage et elle pourrait bien l'adopter chez elle ou du moins, lui permettre d'aller et venir chez elle sans risques. Après tout, c'était un chat et non un sorcier donc l'inviter chez soi n'était point dangereux...

-Tiens...Tu veux que je te présente les quelques personnes que je connais ? D'abord la kyaeuse est Rachel mais elle est fort occupée là je croismurmura-t-elle au chat en le tournant vers Rachel collée à son rocher -comme une moule en pleine tempête- puis se tournant vers la seconde sorcière en étant concentrée sur le félin et ne voyant donc pas sa situation directement :et voici, la Florale Kohane qui voudra bien te donner un collier de fleur lorsqu'elle aura lâcher le pantalon du monsieur et se sera relevée...At~tends...

Pantalon
A terre

Ah, elle est aussi occupée on dirait bien/elle a une vue directe non ?...mais qu'est-ce qui s'est passée ? Posant le chat qui trotta à sa suite en émettant un miaulement de protestation, Elysion décida de réagir -comme les autres semblaient figer face à la situation- en se dirigeant vers la sorcière à terre qui semblait trop tétanisée par sa situation et en attente de la réaction du propriétaire dudit pantalon. Une fois à son niveau et touchant son épaule, elle lui demanda d'une voix où elle espérait avoir supprimer toutes traces d'amusement face à cette situation rocambolesque mais laissant néanmoins poindre sa sollicitude :


-Hum...Est-ce que ça va ? Pas de bobos ?
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Dans la rue

Message par : Crystal M. Ertz, Lun 27 Fév 2017, 17:26



Me voilaaa

- Ethan. Ethan Hawkins ! Enchanté ! Mademoiselle... ?

C'était un joli regard et une jolie intonation que cet Ethan avait. Crystal lui répond avec son plus beau sourire naïf et innocent d'une fille qui s'est trouvé un nouvel ami. Il accepta d'ailleurs sans réserves ou presque l'intention de la brunette, qui fut secrètement soulagée que son initiative n'ai pas fait un plat. Plusieurs personnes enchaînèrent le mouvement, créant une chaîne humaine unie par l'amour et le bonheur tout simple d'être ensemble. L'époque était-elle si noire au fond?

- Si tous les sorciers pouvaient entendre un tel message, le monde n'en serait que plus beau !

Nouveau sourire qui fait briller la jeune femme puis Crystal aperçoit une demoiselle qui sort de l'ombre et commence une distribution de câlins. Elle ne s'y oppose pas, au contraire. Même les moins convaincus se joignent au mouvement. La gérante ne suit pas les événements qui suivirent. Un chat. Sorti de nul part. Il vole ce chat. Un signe d'amour? Pourtant il est noir. Délicieux paradoxe. Une Kohane qui disparaît. Un mouvement de "ooh" qui dévoile une scène hors du commun. Un autre masqué, apparu récemment et que Crystal n'avait pas eu la chance de rencontrer ni même de demander au premier gentleman masqué s'il était accompagné, n'avait disons le simplement. Son pantalon avait été enlevé de force. Par une Kohane que Crystal retrouvait au sol. Kohane semble paralysée par cet événement. Elle est très vite aidée par la jolie demoiselle qui laisse partir le pauvre chat volant.

La peace&loveuse, de son côté, hésite longuement entre le rire et la gêne. Mais les événements l'ayant complètement détendue, elle opte pour le rire en lâchant les mains et brisant la chaine mais attend avant d'intervenir:

- Vous êtes charmant monsieur Hawlinks, vous êtes venu accompagné de ce masque sans pantalon? Croyez-vous que nous risquons quelque incident diplomatique d'ici quelques secondes?

Le masqué concerné n'avait pas encore réagit face à cet événement, ce qui pouvait laisser présager le meilleur comme le pire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Dans la rue

Message par : Mangemort 08, Mer 01 Mar 2017, 14:43


LA de Rachel qui a le mien pour la suite Wink

Le monde était tout beau, tout joli, parsemé de couronnes de fleurs et de gestes tendres. 08 était là, tenant la main de la demoiselle un instant pendu à son charme. Les conversations qui volaient autour lui passaient au-dessus, il attendait qu'elle ne se présente. Ce qui n'arriva pas. A part des sourires, il n'eut pas de réponses.

Cependant, leur petit attroupement reçut de nouvelles personnes. Plein de demoiselles qui lui étaient inconnues. Puis plus loin, s'avançant vers eux, 82 et non loin, une brune accompagnée de, Rachel ! Le reconnaitrait-elle ? Il l'observait. Elle avait été son élèves quelques mois en arrière. Et même si elle était habillée avec un pull que sa grand-mère aurait pu tricoter, elle avait toujours cette étincelle de charme qui l'accompagnait.

D'ailleurs, la nana que Rachel avait l'air de connaître vint faire un tour de câlins à tout le monde. Évidemment, il accueillit comme il se devait la demoiselle brune. C'est là qu'un chat noir entre en scène. Il avait l'air de communier avec 82, ou peut-être que c'était l'inverse ! Quoi qu'il en soit, Il, observa son confrère en balançant le matou en direction de Rachel. La belle réussi à esquiver habillement le lancer de chat et atterrit sans ses bras.

08 fut rapidement envoûté. Il l'accueillit avec son plus grand sourire. Au delà qu'elle finisse accrochée à son bras, elle avait une odeur des plus enivrantes. Presque excitante. Le chat avait fini dans les bras de la brune inconnue, mais le tout avait fait une grande agitation. Quand Rachel se détacha un peu de lui, il eut presque un pincement au cœur. Il lui rendit son sourire avant de porter son regard alentours. C'est là qu'il ne put s'empêcher d'éclater d'un grand rire.

En effet, la Dame aux couronnes de fleurs s'était vautrée il ne savait comment, le fait était qu'en tombant, elle avait baissé le pantalon de 82 qui se retrouvait en position inconfortable à la vue de tout le monde. Heureusement pour toutes les demoiselles présentes, il n'était pas au garde à vous. Par contre si la petite levait les yeux...

Il reporta son attention sur Rachel. Les effluves qui émanaient d'elle agitaient ses sens. Il la connaissait, il l'avait eue dans ses cours, il la trouvait charmante. Mais là, c'était plus que cela. Elle l'attirait irrésistiblement. La voix de la demoiselle qui n'avait pas donné son nom l'extirpa quelques secondes de la belle brune. Il se retourna vers elle pour lui parler avec une voix à peine intéressée.

- Euh, non je suis venu seul ! Il pensait à Rachel non loin. Je ne le connais pas ! J'avoue que la situation est... étrange ? J'espère qu'elle ne s'agrippera pas à la barre pour se relever...

Il lâcha aussitôt son attention de la nana, comme sa main d'ailleurs, et se rapprocha de Rachel dont il saisit le bras droit en passant son gauche en dessous comme s'ils étaient un couple de vieux amis. Ou un couple tout court.

- Tu es toujours aussi belle Rachel, je ne m'attendais pas à te voir ici ! Mais c'est un réel plaisir. J'aime beaucoup ton parfum, il s'ajouter parfaitement à ton charme.

Sous son masque léger, il la dévorait des yeux, ne pouvant se retenir de lui lancer son plus beau sourire. Quitte à ce qu'elle balance son identité, seul comptait la suite qui lui passait par la tête. Et tant pis pour la fin de journée de 82, même si elle pouvait se terminer de multiples façons pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la rue

Message par : Rachel Ester Pasca, Sam 11 Mar 2017, 20:11


Une amie digne de ce nom se serait sans doute précipité pour voir comment elle allait. Néanmoins Rachel n’était pas une amie comme les autres, mais une meilleure amie et une serpentard de surcroît, ce fut donc tout naturellement qu’avant de lui demander si elle allait bien, elle explosa de rire. Un amusement qui alla de concert avec celui de l’homme qui l’avait accueillit dans ses bras après l’attaque de chat. Ce fut par conséquent Elysion qui demanda la première comment allait Kohane. Une question d’avantage là pour se donner bonne conscience que pour se rassurer, puisque Kohane ne semblait de toute manière rien avoir de grave. D’autant que le ridicule n’avait jamais tué personne, du moins pas encore. Une chance pour la rouge, mais aussi pour le deuxième masqué qui se retrouvait sans pantalon.

- Vous êtes charmant monsieur Hawlinks, vous êtes venu accompagné de ce masque sans pantalon ? Croyez-vous que nous risquons quelque incident diplomatique d'ici quelques secondes ?

- Euh, non je suis venu seul ! Je ne le connais pas ! J'avoue que la situation est... étrange ? J'espère qu'elle ne s'agrippera pas à la barre pour se relever...

L’étudiante, qui venait plus ou moins de se calmer, repartie instantanément dans un fou rire. Oui ! Elle aimait décidément beaucoup cet inconnu au visage inconnu. Par ailleurs, en bonne meilleure amie, Rachel espérait désormais que Kohane s’agripperait effectivement à la barre. Juste parce que ça pouvait être drôle. Juste parce que ça la faisait rire et que ça, c’était une danrée rare depuis quelques temps. Une vague de compassion la submergea néanmoins et la verte était soudainement toute disposé à aller aider son amie à terre. Geste qui ne fut cependant qu’imaginer, puisque déjà, quelque chose d’autre venait retenir son attention. Un homme en l’occurrence. Le même qu’auparavant. Aujourd’hui son baromètre de concentration était de zéro. Rachel lança alors un nouveau sourire, qui ne tarda pas à disparaître sous le coup de… la gêne ? la surprise ?

- Tu es toujours aussi belle Rachel, je ne m'attendais pas à te voir ici !

Mh ? Qué ?
L’étudiante dévisagea le masque, essayant de construire un visage avec le peu d’éléments qu’elle avait. Un bout de peau par ici ou par là, presque rien. Durant quelques longues secondes la brune ne put s’empêcher de se figer d’effroi, ne sachant pas qui il était et dans quelle circonstance ils avaient put se croiser. Les masques en général ne lui laissaient pas un bon souvenir. Ce fut finalement sa voix que Rachel reconnu en premier. Comment aurait-il put en être autrement ? Il était après tout le professeur qu’elle prenait le plus de plaisir à écouter. La manière qu’il avait de ressembler à un professeur de philosophie moldu l’avait toujours autant amusé qu’intéressé.

La brune souriait à nouveau, bien qu’un léger voile de honte ternissait désormais son visage. Elle venait tout de même de se jeter dans ses bras avant de rire à une blague salace. On pouvait dire ce que l’on voulait, mais un professeur restait un professeur pour ses élèves et ce pour toute une vie. Une sorte de malédiction de l’emploi.

- Mais c'est un réel plaisir. J'aime beaucoup ton parfum, il s'ajouter parfaitement à ton charme.

- Parfum ?
s’étonna la brune. Hm… Merci !

Elle n’avait pourtant aucun souvenir d’en avoir mit aujourd’hui et elle doutait fortement que son shampoing ait été d’assez bonne qualité pour tenir jusque maintenant. Ne restait que la possibilité du… « m*erde ! Crotte de niffleur ! Non d’une citrouille pourri ! Le parfum d’Ely… la conne ! ». En même temps un professeur de métamorphose métamorphe est-ce que c’était réellement surprenant ? Cela faisait même partie des qualifications requises pour accéder au poste non ?

Se voulant bonne vendeuse, Rachel s’était faite un devoir de connaître les produits de Waddiwasi. Elle était déjà certaine de ne pas avoir reçu plus de trois « pschitts » donc le produit n’avait rien de dangereux. De plus, compte tenu du peu d’attrait qu’elle semblait représenter pour le chat volant, Rachel se rassura bien vite. Le parfum ne devait pas avoir trop affecté ce cher monsieur Evan, le compliment était donc « réel ». Un constat qui la rendait plus heureuse qu’elle n’aurait dut l’être. Voila désormais qu’elle était toute chose. Rougissante face à cette autorité face à qui elle était prête à se soumettre. Bénédiction de l’emploi.

- Comment allez-vous monsieur ? Je ne vous ai presque pas reconnu avec ce masque. En tout cas les fleurs vous vont bien !
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la rue

Message par : Alice Grant, Ven 17 Mar 2017, 21:23


En r'tard, en r'tard... désolée.

-T'es toute jolie comme ça !
Elle est gentille, la donneuse de fleurs. Mais, les fleurs, tu les aimes un peu moins, même si t'as pas refusé la couronne. Un matin de Mai fleuriiiiiii... ah, ça y est, t'as la musique dans la tête.

Tous en ronde, main dans la main, yeux dans les yeux, des fleurs partout, des câlins... bref, de l'amour. T'as pas l'habitude d'en voir autant. Mais t'es pas gênée non plus, ça te plaît bien cette idée de fraternité. Même si c'est des inconnus, à part des têtes déjà vues à Poudlard peut-être, t'as confiance en la foule, t'as envie d'avoir foi en l'homme. T'en as besoin. Maintenant que tu recommences à te faire confiance. Et puis, t'as pas bien le choix, c'est ça ou rester une paranoïaque toute ta vie. T'en as assez de te méfier de tout et de tout le monde. Tu fais des efforts. Tu te laisses guider par les organisatrices, te demandant ce qu'elles avaient prévu une fois la ronde formée. A moins que ça ne soit improvisé. Des chants peut-être?

Bref, c'est à ce moment là que tout commence à partir en cacahuète. (autorisation de Koko pour voir la scène, si soucis me MP (: ) D'abord, tu vois un chat voler. T'as envie de dire: "Chat vole!" mais tu te retiens, parce que t'as peur pour la pauvre bête en fait, déjà pas trop en état. Heureusement, une fille semble le récupérer (Elysion). T'aime pas qu'on fasse du mal aux chat. C'est tes amis. Surtout un certain Din, allias le Cheshire, et son grand sourire. Oui, dans ta tête, dans tes rêves, les chats sourient, parlent et disparaissent, mais il y a une chose qui ne change pas: ils sont malins, et un peu étrange. Celle qui te tiens la main (Kohane), ou plutôt tenait vu qu'elle est partie vers un autre type masqué entre-temps, ça se multiplie comme des gremlins, t'es sûre qui doit y avoir un vendeur de masque pas loin, bref, et ben elle tombe sur une autre fille sûrement déjà croisée en cours (Rachel), oui faut suivre.

Et elle se retrouve sur qui? Ben sur le gars. Enfin pas vraiment, elle s'accroche à son pantalon en tombant, le baissant par la même occasion. T'as pas le temps de faire quoi que ce soit et d'ailleurs tu vois pas bien ce que tu peux faire, mais t'as mal pour elle, alors tu rigoles pas. Bon, maintenant, t'as envie d'aller la relever, et par la même la tirer de cette situation un poil gênante, mais la sauveuse de chat se fait plus rapide:
-Hum...Est-ce que ça va ? Pas de bobos ?
Tu lâches la main de ton autre camarade (Bleuette) et t'approches à ton tour.
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas Boardman
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une promenade dans la rue

Message par : Nicholas Boardman, Jeu 20 Avr 2017, 02:16


Rp Unique
Analepse (Flashback) de mon arrivé dans la boutique "Chez Ollivanders"


Il était 9h00, je m'étais levé de bon matin pour faire un petit tour au chemin de traverse, seul, car mon Oncle et ma tante étaient beaucoup trop occupés en ce moment, c'était le lieu de rendez-vous de tout bon sorcier. Pour un matin il n'y avait pas grand monde donc c'était l'occasion parfaite de faire les courses et visiter les lieux pour m’imprégner de cette ambiance si particulière que l'on retrouve aucunement chez les moldus, il fallait aussi que je m'adapte avec ce mot moldu car j'avais l'habitude avec mon père de dire No-Maj, un terme utilisé depuis le XXe siècle aux États-Unis.

Les ruelles étaient magnifiques, avec des vieilles devantures de magasins et des noms tout aussi loufoques que marquants, au moins je savais à quelles types de boutiques j'avais affaire si je rentrais dans l'une d'entre elles, quant aux vitrines elles étaient très bien présentées surtout celle avec les balais, sans doute pour un sport en particulier? Dans tous les cas je n'étais pas au courant de la pratique d'un sport avec un balai en plus de cela!
Je m'y connais très peu, car avec mon père on avait survolé les points importants de l'histoire de la magie comme cette histoire de trois grands sorciers de la fin XXe et du début XXIe siècle ils ont vécu tellement de chose et quand je pensais qu'eux aussi avaient marché sur ces pavés, ça me rendait à la fois heureux et un peu fou de le savoir, c'est comme si je marchai sur leur trace et leur histoire. Bref je m'était un peu perdu dans mes longues pensées, mon objectif de la journée était de visiter les rues du Chemin de traverse et de m'acheter le matériel nécessaire pour cette longue année.
*Tousse*
"Cette poussière est insupportable!"

Heureusement que j'avais pensé à prendre mon sac, avec mon livre favori Les Contes de Beedle le barde, mon conte favori était Le sorcier et la marmite sauteuse, cette histoire me rappelait tant de chose surtout quand mon père me racontait cette magnifique histoire.
Le livre:
 
Il était maintenant 11h00, l'heure à laquelle je devais accomplir un second objectif et me rendre dans la boutique "Chez Ollivanders"

RP TERMINER
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans la rue

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 28 sur 30

 Dans la rue

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.