AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais
Page 9 sur 12
La Véranda
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor

Re: La Véranda

Message par : Josephine Campbell, Mer 7 Fév 2018 - 20:59


A Rachel



Elle connaissait Ester depuis quelques minutes maintenant et elle avait eu le culot de s'incruster dans un de ses projets alors que cette dernière ne lui avait rien demandé. Mais c'était sortit comme ça tout seul. Ce n'était pas réfléchi et oui peut être que ça ne se faisait pas aussi... Sa spontanéité avait pris le pas sur sa raison encore une fois.

Mais les deux sorcières venaient d'avoir une conversation sur les voyages, sur les aventures et là Ester parlait clairement d'en faire une. Peut-être qu'elle n'allait pas aller loin, mais ce n'était pas bien grave. Le courant passait plutôt bien entre elles deux et Jo s'était trouvé peut-être une utilité dans cette épopée. Le dessin et la photo, c'étaient les seules choses qu'elle savait à peu près faire correctement.

Et puis mis à part le fait qu'Ester lui semblait très agréable, Jo était persuadée qu'elle pourrait apprendre beaucoup de choses d'elle. Elle n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi impliquée dans plusieurs domaines qui n'avaient rien à voir les uns avec les autres. Elle serait ravie de pouvoir passer plus de temps avec elle. Et elle avait toujours entendu dire que ce type de voyage rapprochait les gens. C'était son père qui disait cela. Étant jeune, alors qu'il se formait pour son métier de diplomate au ministère, il avait été amené à beaucoup voyager. Il avait vu beaucoup de pays, rencontré énormément de personnes, découvert énormément de cultures. Ses meilleurs amis d'aujourd'hui étaient en fait ses compagnons de route de sa jeunesse. Alors qu'à première vue, ils n'avaient rien à commun, ils avaient tissées un lien qui ne se briserait jamais, malgré la distance, les origines et les vies différentes qu'ils menaient.

Alors, oui, Jo n'avait pas beaucoup d'espoir qu'Ester s'encombre d'une gamine de son âge, mais elle tentait tout de même sa chance. Au pire, la jeune femme penserait qu'elle lui faisait une blague et ça en resterait là.

- Passe à WaddiWasi si tu veux. On mettra ça en place.

*Oh ben mince alors !*

Jo cligna plusieurs fois des yeux. Elle n'arrivait pas à croire ce qu'elle venait d'entendre. Ester, n'était pas contre l'idée ? Vraiment ?

- C'est vrai ?

Peut-être qu'elle lui faisait une blague?! Mais Jo, bien trop excitée, n'avait pas pensé une seconde que cela puisse être le cas. Elle était en train de tapoter des mains d'excitation tout la haut sur son petit nuage.

- Ah, je suis trop contente !

Jo se pencha vers Ester et fit un câlin à son bras qu'elle avait entouré de ses mains.

- Je peux venir quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Véranda

Message par : Ulysse Daiklan, Jeu 8 Fév 2018 - 14:38


Quand le sort s'acharne

PV Zélie | @ Azaël

Sa réponse me fait relever la tête.

Un silence. De la bonne compagnie ? Qui définit ce qu’est la bonne compagnie ? Comment peut-elle juger si elle est de bonne compagnie ? Je veux dire, techniquement elle ne s’est jamais accompagnée elle-même, elle ne peut pas savoir. Puis peut-être que j’apprécie les compagnies désastreuses. Une pensée à une certaine serpente. J’aime définitivement les compagnies désastreuses. Puis, elle cligne des yeux, beaucoup. Beaucoup trop, faut qu’elle arrête, elle va se faire mal aux paupières. Sans que je puisse m’en empêcher un léger sourire s’affiche sur mon visage en constatant la tête qu’elle fait.  

- T’as un truc dans l’œil ? J’peux t’aider à l’enlever si tu veux.

Je repose mes yeux sur la carte, toujours sourire aux lèvres. La pauvre autant elle a vraiment besoin d’aide. Mon instinct premier serait d’aller vers elle, vérifier que ça va, qu’elle a pas mal. Pas ce soir. Je me sens… plat. Plat. J’ai faim. Je ne sais vraiment pas quoi prendre. Je ne sais pas non plus ce qu’elle veut, ni si elle accepte ma proposition. Surtout qu’après m’avoir dévisagé comme elle l’a fait je commence à avoir des doutes. Elle non plus ne m’aime pas ? Après tout, je sais pas ce que tête de nœud est allé dire aux Gryffons.

- Pour la bonne compagnie, laisse-moi en juger par moi-même. Je te demande juste si ça te va, sinon je vais un peu plus loin, à toi de me dire.

Puis finalement, le serveur arrive. Tiens Azaël ? Montrer que je le connais ou pas ? Non, après tout c’est rare que des gens apprécient qu’on tape l’incruste dans leur profession. M’enfin, autant rester naturel. Un sourire, comme à mon habitude.

- Salut. Pour ma part je te prendrais un Menu Trois Balais avec l’assiète de charcuterie, un Poudlarien et un Gaufet. Pour la boisson, un Hakuna Banana s’il te plais.

Un acquiescement au vert pour dire merci et je tourne la tête vers la demoiselle, pour l’inciter à s’exprimer. Tant pis s’il nous sert ensemble je peux toujours partir après, mais ce serais bête de passer à côté de la commande. En reposant la carte, je commence à faire tourner le pendentif autour de mon cou. Reçu à noël de Lully, je le mets quand même assez souvent quand il s’agit de sortir. Du bout des doigts je frôle les inscriptions, en attendant que la rouge s’exprime. Oui ? Non ? Bouger ou ne pas re-bouger son fauteuil ? L’avenir nous le dira.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Véranda

Message par : Rachel Ester Pasca, Jeu 8 Fév 2018 - 21:04


La sorcière afficha un petit air satisfait lorsque Jo montra son enthousiasme. Elle ne savait pas si cette petite était réellement bénéfique pour elle, mais une chose était certaine : elle le découvrirait d'une manière ou d'une autre. Ce n'était peut-être qu'une chance d'un soir, mais l'ancienne étudiante serait bien bête de ne pas tenter sa chance.

Du coup oui, on pouvait complètement affirmer que la proposition d'Ester était intéressée. Ce qui n'était d'ailleurs pas très surprenant quand on la connaissait vraiment bien. Le bonheur des autres avait une place importante dans sa vie, mais le sien passait avant. Elle avait mis du temps à l'époque, mais le choixpeaux avait fait un bon choix en l'envoyant à Serpentard.

- Quand tu veux, c'est rare que je n'y sois pas.

C'était bien vrai, elle y passait bien souvent sa semaine alors même que son rôle n'était plus de vendre. Organiser et gérer, ce n'était pas assez pour elle, l'ennuie et la monotonie la rattrapait vite. C'était peut-être pour ça qu'elle s'éparpillait autant. Ça ou le besoin de reconnaissance, de gloire en l'honneur de la petite fille en elle qui avait si mal débuté dans la vie. Oui c'était surtout ça. Quel plaisir ça avait été, lors de sa dernière année lorsqu'elle avait commencé à porter le badge de Kholov -quand bien même l'homme n'était qu'un sifflement d'oiseau. Prenez ça dans les dents bande de sorciers rétrogrades !

Souriant paisiblement, Rachel laissa son regard glisser vers la fenêtre. Par Merlin ! Ce pouvait-il qu'il soit si tard déjà ? Le soleil avait presque entièrement disparu, ne restait de son passage qu'une fine lueur orangé. La petite devait rentrer. Et elle, elle devait la raccompagner. Bah oui, par les temps qui court, par question de la laisser seule dans le noir !

- Je crois bien que c'est l'heure pour toi ! J'te raccompagne.

FIN du RP
Le suivant quand tu veux, tu sais quoi faire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Véranda

Message par : Zélie Hepburn, Dim 11 Fév 2018 - 12:27





Rester plantée là. Ne pas savoir quoi faire. Subir. Ce gamin pige que dalle. Clignement. Clignement. Il te regarde avec incompréhension. Il te prend surement pour une folle. Tant mieux, après tout. Le résultat sera le même : l'abandon. Le sourire qui se dessine sur son visage te fait grimacer. — T’as un truc dans l’œil ? J’peux t’aider à l’enlever si tu veux. Il n'est manifestement pas décidé à prendre ses clics et ses clacs et à se tirer de ton havre de paix. Il a un p'tit air de famille avec les Lions, tu commences à te demander s'il n'est pas dans la même maison que toi. C'est une honte de ne pas reconnaître les camarades de ta propre maison... Peut-être. Mais eux te reconnaissent-ils ? Très peu probable. Ça fait maintenant plusieurs mois que tu as disparu de tous radars. Tu te tapies dans l'ombre. Ça te convient très bien.

— Pour la bonne compagnie, laisse-moi en juger par moi-même. Je te demande juste si ça te va, sinon je vais un peu plus loin, à toi de me dire. Etrange, très étrange. Il n'est pas ce genre de spécimen qui se ramène à ta table et qui se montre lourd, très lourd. Il est plus fin. Mais à ta table. Tu n'as pas le temps de lui répondre. — Salut, bienvenue aux Trois Balais. Qu'est ce qui vous ferait plaisir ? Qu'on te foute la paix. Gentil serveur qui vient noter sur son petit bout de papier tes envies. Qu'il note repos, détente, solitude. — Salut. Pour ma part je te prendrais un Menu Trois Balais avec l’assiète de charcuterie, un Poudlarien et un Gaufet. Pour la boisson, un Hakuna Banana s’il te plais. Tu n'as pas faim. Tu n'as jamais faim. Lui a faim. Lui a très faim. Tu hausses un sourcil en écoutant la commande interminable d'Ulysse Daiklan. Comment rivaliser ? Avec autant de bouffe sur la table, tu es sûre d'en avoir pour la journée. Tu n'as plus qu'à espérer qu'il mange à grandes bouchées, quitte à en faire un peu tomber. Tu ne tiendras pas compte de "manger proprement" aujourd'hui.

Changer de fauteuil signifie se lever, se déplacer et encore attendre que Gentil serveur ne revienne vers toi. T'as pas tellement le courage. Impasse. Tu optes pour l'espoir que monsieur jmetapel'incruste ne soit pas trop bavard... —  Gryffondant s'il vous plaît. Regard qui se tourne vers Ulysse. — Maintenant que tu as commandé... Autant rester... Regret. Doux regrets amers.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: La Véranda

Message par : Azaël Peverell, Lun 12 Fév 2018 - 20:18




Commande
Zélie et Ulysse



C'est assez amusant de voir la différence entre les deux étudiants qui se font face. Daiklan semble fidèle à lui-même. En tous cas, avec les conneries qu'il est toujours en train de sortir pour se faire remarquer, tu n'es pas surpris par le fit qu'il bouffe comme quatre. Enfin c'est un repas normal, mais les gens qui mangent ici se font rares. Peut être à cause de tes talents de cuisinier médiocres. C'est toujours mieux de laisser tes collègues gérer en cuisine. Disons que ça assure quelque chose de mangeable à la clientèle.

L'autre veut simplement un fondant à la fraise. T'aimes pas ce truc là. Tu trouves ça écoeurant. Mais venant d'une Grffondor qui joue avec la nourriture, le manque de goût ne te surprend guère. Tu hoches la tête pour indiquer que t'as enregistré le tout, et leur sers un nouveau sourire vide de sens.

- Je vous amène ça !

Et hop, disparition en cuisine. Une pilule qui glisse dans ta gorge. Un gâteau récupéré, ainsi qu'une assiette de charcuterie. Aucun souci pour ça. Ni même pour la gaufre arrangée. Un coup de baguette et le tour est joué. Rien de compliqué, même venant de toi ce sera bon à manger. Et alors que le plus dur semble à venir, une illumination te prend. Tu ouvres le congélo. Pour trouver un bon burger au steak de dragon au milieu de bouts de viande qui semble plus ou moins humaine. Mais tu n'y prêtes pas attention. Le burger est décongelé et réchauffé. Tout est servi, la boissons aussi. Un plateau, le tout se retrouve bientôt sur la table des clients.

- Voilà pour vous, bon appétit !

Tentative de compter ce qu'ils te doivent. Tu voudrais bien leur donner le compte à chacun mais t'as la flemme. Alors t'annonces la note globale et qu'ils se débrouillent entre eux pour savoir qui paye ou s'ils font chacun leur part.

- Du coup, ça fait un Gallion et quinze Mornilles s'il vous plaît.

T'as qu'une envie : récupérer ta monnaie pour aller prendre une pause bien méritée.

[color=#000000]Commande [/color]:
 



©Etc

Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Véranda

Message par : Ulysse Daiklan, Mar 13 Fév 2018 - 11:40


Quand le sort s'acharne

PV Zélie


Il faut de tout pour faire un monde. Des méchants, des gentils, des abrutis, des intellos, des rageux et des bisounours. Et vous me direz « Oui, certes, ce que tu dis est vrai. Et alors ? ». Bah moi je vais vous le dire, et alors. Et alors. Et alors, rien du tout. J’avais juste envie de me donner un air intellectuel en faisant croire que c’était le résultat d’une profonde réflexion maitrisée et totalement anticipée.

Bref, un Gryffondant pour la demoiselle ! J’adore ce nom de dessert, Gryffondant. Mais pas le temps de poursuivre ma réflexion qu’elle me regarde et me propose clairement de rester. Oh bah c’est dit avec tellement de spontanéité et tellement d’envie dans la voix que je vais rester hein. Surtout vu le regard qu’elle m’a lancé quand j’ai commandé. Je regarde Aza s’en aller avec notre commande avant de me tourner vers elle pour la rassurer.

- Ne t’inquiète pas, je ne suis pas du genre à gâcher la nourriture.

Non je suis plutôt du genre a tout manger, peu importe le temps que ça me prendrais. Bientôt, Azaël reviens. Wow… il a l’air presque… Joyeux ? C’est son travail qui le rends comme ça ? Je sais pas mais ça fait bizarre. Bizarre bien, pas bizarre pas bien par contre. Il annonce la note et comme prévu je paye.

- Tiens cadeau.

Un pourboire d’un gallion supplémentaire sur la note. Pas besoin de me justifier de toute façon je sais qu’il s’en fiche. Je préfère commencer à me pencher sur l’assiette de charcuterie et manger les morceaux de viande qui me font presque saliver. A coté le gryffondant a l’air peu.

- T’es sûre tu voulais que ça ?


Je hausse les épaules avant de continuer de manger. Je ne sais pas trop combien de temps je vais prendre pour manger tout ça. Autant le prendre, mon temps, je suis pas pressé. Un soupire le silence. Apprécier le feu dans la cheminée, avec la sorcière qui lit. Je tourne la tête et souris à la demoiselle.

- Qu’est-ce que tu es venue faire par ici ?

Parce que moi je ne sais pas. Je n’ai aucune idée de ce qui m’a poussé à ouvrir cette porte ce jour. Je sais que j’aurais pu manger à Poudlard si j’avais voulu mais peu d’envie d’être avec des Elfes de Maison. Vraiment y’a des choses que je ne comprends pas, et ce soir en fait partie. Au moins je ne me suis pas cassé la figure en arrivant, même si je suis sûre de me rétamer en ressortant. Ou de me faire mal avant. Tiens d’ailleurs elle ne m’a pas donné son prénom. Je devrais lui demander ? Ou pas je sais pas. Je suis quasiment sûre qu’elle est de ma maison en plus mais dans le doute… Bref. On va attendre, en mangeant. C’est bien manger.



Commande:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Zélie Hepburn
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Véranda

Message par : Zélie Hepburn, Mer 14 Fév 2018 - 12:37





— Je vous amène ça ! Gentil serveur s'en va au paradis des gourmandises et nous abandonne. Reviens ! Ton partenaire de bouffe se retourne vers toi. Tu sens déjà les longues discussions qui vous attendent. Tu les vois arriver de loin. Accourir, chargées de et sinon ça va la vie? il fait beau hein?. — Ne t’inquiète pas, je ne suis pas du genre à gâcher la nourriture. Ah... Tant mieux. Il va pouvoir bien tout avaler, prendre tout son temps. Super. Ça promet d'être un long et bon repas... — Voilà pour vous, bon appétit ! Bruit des assiettes qui se déposent sur la table. Odeur de fraise te chatouille la narine. Gentil serveur qui vient à ta rescousse. — Du coup, ça fait un Gallion et quinze Mornilles s'il vous plaît. Pour ? Lui ? Toi ? Mystère et boule de gomme. — Tiens cadeau. Pour lui. Un gallion lancé à Gentil serveur qui déjà t'abandonne à nouveau et Ulysse se jette sur sa nourriture. Tu l'observes déguster son assiette de charcuterie et te tournes vers ton Gryffondant. Il est là, tout seul à patienter, à te faire de l'oeil. Extrême opposé. — T’es sûre tu voulais que ça ? Il est bizarre ce mec... Il bouffe, il parle, il parle, il bouffe. Parler c'est bouffer. Se rend-t-il compte qu'il se fait la conversation depuis tout à l'heure ? — Qu’est-ce que tu es venue faire par ici ? Le voilà le et sinon ça va la vie? que tu attendais. Parler pourquoi parler ? Quand on peut manger. Tu oublies que parler c'est manger. Tu plantes ta fourchette dans ton fondant et prends le temps de faire profiter toutes tes papilles gustatives. — Journée de m****... Beaucoup de journées de m**** ces temps-ci. J'avais besoin de penser à autre chose. D'aller ailleurs. Quitter Poudlard pour quelques heures.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Véranda

Message par : Ulysse Daiklan, Sam 17 Fév 2018 - 22:02


Quand le sort s'acharne

PV Zélie

.

Elle prends du temps. Beaucoup de temps. Trop de temps ? Je sais pas, mais c’est beaucoup, pour répondre a peu de question. Vous savez ce que j’aurais eu le temps de faire durant tout le temps d’attente ou j’ai attendu ses réponses ? Au moins me faire cuire des œufs au plats, et de les manger. Enfin ça c’est en mangeant vite, et j’ai pas envie de manger vite. D’ailleurs j’en suis qu’au milieu de mon assiette de charcuterie.

Mais je laisse le temps. Parce que le temps c’est bien. Non en fait c’est faux, je laisse le temps parce que je suis assez éduqué pour pas la harceler jusqu’à ce qu’elle me réponde, je suis pas comme ça. Mais elle m’a aussi appris à répondre avant de commencer mes repas. Mon visage reste neutre pendant qu’elle entame son Gryffondant.

Ah. Bon bah à mon tour de garder le silence. Son phrasé est sortit du cœur au moins. Je souris, l’air de dire que je comprends avant de regarder de nouveau devant moi. J’ai pas grand-chose à répliquer. Pourquoi faire après tout ? Je continue de manger tranquillement un moment, un très long moment. J’attaque mes frites quand je relève la tête.

- J’ai toujours rêvé d’aller en Afrique.

Oui je parle, je sais pas pourquoi je parle mais je parle. Ca risque de la saouler mais pas grave, de toute façon vu le plat qu’elle a pris si je la gonfle elle aura qu’à finir vite. Ou me dire de la fermer, tant pis. Je continue de manger un peu, prenant un croque dans mon Hamburger et finissant de mâcher avant de l’ouvrir de nouveau.

- Les animaux sauvage, j’adore. Et en plus ils y pratiquent une magie tellement spéciale. J’adorerais m’évader de tout ce qu’est devenu le quotidien et partir étudier quelque temps là-bas. Me libérer, revenir… mieux. J’aimerais tant m’enrichir avec ça.

Je continue tranquillement de manger. Pourquoi j’en suis venue à ça ? Pour sa réflexion sur s’évader ? Sans doute. Sans doute que je parle trop aussi. On sais jamais, peut-être que ça la déridera un peu. Quelques frites en plus, avant de tourner la tête vers elle.

- Et toi ? Si tu pouvais partir un temps, loin, loin de tout ça, tu irais où ? Pourquoi ?

Peut-être que faire plusieurs voyages pourrait être cool. Vraiment cool je veux dire. Je sais pas. Voir de lion, des gazelles. En profiter pour croquer la toundra africaine sur quelques feuilles de cahier. Oui. J’aimerais aller en Afrique.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: La Véranda

Message par : Lizzie Bennet, Ven 23 Fév 2018 - 22:45


@ Kohane

Tu n’étais pas prêt à la proximité qu’elle s’autorisait soudainement. Contact physique, et pas des moindres. Elle visait pas ta tignasse, ou tes épaules, ou ton avant-bras, ou tant d’autres parts du corps qui peuvent passer sans contexte. Non. La joue. Tu ne te rappelles pas de la dernière fois qu’on t’a touché ainsi la joue. Pas d’une baffe, non. D’une caresse. D’une douceur. Renversante.
Dangereuse.



Sidérée, tu ne te dégages pas. Elle poursuit, disant en vouloir plus sur toi, sur tes araignées et tes peurs et tes démons. Elle dit être prête à voir tout ceux que les autres abhorrent. Tout ce qui fait de toi un monstre. Elle ouvre les bras, comme ça, l’air de rien. Pour mieux t’étrangler l’instant d’après ? Qui sait.

C’est elle, après tout. Et comme c’est elle, il est impossible de ne pas prendre le risque.

— Et si tu ne les aimais pas, toi ? Si elles devenaient tes peurs et que tu ne savais les domestiquer ? 

On dit souvent que rira bien qui rira le dernier, mais au pays des hyènes, ce ne sont les démons qui comptent s’interrompre les premiers. Est-elle prête ? Pour de vrai ?



Et puis… Si elle me connaissait moi. Pas toi. Moi. Est-ce que cela ne changerait pas tout ? Les règles du jeu reposent aussi sur ce flou d’âme, sur ces tornades inexpliquées. Si tous les mystères sont dévoilés, elle se lassera vite. Et puis, tout donner, tout donner c’est toujours s’exposer à l’abandon.

— Je ne sais pas vraiment qui je suis. Tout comme je doute que tu saches qui tu es. Mais je crois qu’un lien nous unit, plus fort que tous les liens de sang. Un truc un peu mystique, un peu incompréhensible, qui est écrit dans les étoiles. Qui fait qu’on chutera et volera toujours à deux.

Son pouce ne lâche ma joue, et lentement, je l’écarte. Loin de la repousser pourtant, je viens plaquer ma joue contre la sienne, dans un mouvement presque félin. Tu n’étais pas trop d’accord avec cette décision, mais pour une fois, c’était moi d’abord. Et si ce n’était écrit, on le dessinerait nous-mêmes.

— Je crois pas qu'on ait besoin de savoir d'où l'on vient, toi et moi. Ce qui importe, c'est où on va.

Et il est impossible que nos futurs ne soient pas liés. J'en suis sûre. Tu en es sûr. La vraie question, c'est elle. Si elle est prête. Si elle croit en nous.
Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Véranda

Message par : Zélie Hepburn, Lun 26 Fév 2018 - 12:09




Sorry pour le retard et ce poste plus que discutable...

Tu as le don de te contrôler. Ou pas. Il y a toujours un décalage entre les ordres de ton cerveau et les paroles qui en découlent. Ton corps est détraqué. Ton compagnon de table reste silencieux. À son tour. Tu rêves ou il se moque de toi ? Prendre tout son temps pour te faire regretter. Tu vois ce que ça fait hein ! Est-ce que c'est agréable ? À moins qu'il ne réfléchisse quoi répondre... Bavard comme il est, cette hypothèse te paraît peu cohérente. Tu te poses des questions existentielles pendant qu'il attaque ses frites avec gourmandise. — J’ai toujours rêvé d’aller en Afrique. Tu relèves la tête, à ton tour d'être surprise. Sa tentative de trouver une réponse pertinente a échoué apparemment, mais il fallait qu'il riposte. Sinon son ennemi juré aurait rappliqué... Le Silence. — Les animaux sauvage, j’adore. Et en plus ils y pratiquent une magie tellement spéciale. J’adorerais m’évader de tout ce qu’est devenu le quotidien et partir étudier quelque temps là-bas. Me libérer, revenir… mieux. J’aimerais tant m’enrichir avec ça. C'est la mode ou quoi ? Aimer les animaux, aimer leur habitat, aimer leurs mystères, partir loin avec eux et ne plus revenir. Toi-même n'échappe pas à la règle et ça te met hors de toi, être un mouton parmi tant d'autres... — Et toi ? Si tu pouvais partir un temps, loin, loin de tout ça, tu irais où ? Pourquoi ? Mauvaise blague. L'heure est aux confessions visiblement. Tout ce que tu redoutais. Néanmoins ton temps de réflexion te permet de souffler. Ton Gryffondant tristement délaissé te lance des appels au secours. Tu t'y attelles. — J'en sais trop rien... En Amérique centrale, en Amérique du Sud.. Ou peut-être en Océanie. J'improviserais surement. Il fait beau, il fait chaud, p'is la faune et la flore ça n'a strictement rien à voir avec ce que je connais. Je pense que si je devais m'évader, je chercherais avant tout le changement.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: La Véranda

Message par : Kohane W. Underlinden, Mar 6 Mar 2018 - 23:25




Lizzie

L'autre demeure immobile dans cette caresse de coton sur la joue. Une immobilité peut-être que feinte, dans quelques instants, il se pourrait qu'iel se dégage avec force, avec violence, parce que, jusqu'ici, si iel ne fait qu'un.e avec l'autre de Londres dont les mots sont semblables, je ne l'ai connu.e qu'à travers ça, ce prisme de feu et de glace, de sang et de mort, oiseau destructeur et en même temps si beau, l'être qu'on veut aimer et haïr tout à la fois.
Alors je regarde ses pupilles.
La main toujours posée sur la joue, comme doux mouchoir ou griffe dangereuse, c'est selon.
Et l'autre parle et demande -si je ne les aimais pas, si ses peurs se transmettaient d'une personne à une autre ?
Etrangement, les mots prononcés ne m'effraient pas. Je reste calme et stoïque. Une immense sensation d'harmonie alors même que c'est vers le Chaos que nous tendons. Comme si je parvenais à danser enfin sur les ruines, sourire fiévreux aux lèvres, je me joue du feu et de la destruction, je me joue des araignées que je cherche à aimer, comme l'autre les aime plutôt que de les craindre. A ses côtés, je pourrais plonger au fin fond du fond sans peur. Nos plumes sauront toujours tracer un chemin dans les broussailles les plus épaisses et le noir le plus intense.
Alors

-Si tu es là, il n'y a aucune peur. A avoir. Prends ma main. Je te suivrai. Et j'aimerai ces ombres que tu aimes.

Et j'esquisse un sourire confiant.
Un sourire qui s'élargit un peu plus, perdu dans un cosmos qui nous embarque, alors que vient la suite. L'idée d'un lien, indéfinissable. Comme une attraction sans nom, qui m'a fait venir à lui, à elle, à l'autre au visage si étranger et à la présence si familière. Cette attraction qui a fait s'envoler les insectes blancs, porteurs d'une promesse.
Chuter et voler à deux
Perdre et gagner
Vivre et mourir
Toujours ensemble, uni.e.s dans ce lien indescriptible.
Nous ferons du chemin ensemble, nous noircirons les pages de notre histoire, plumes mêlées et âmes attachées. Je suis une indépendante, je refuse tout maître et tout relation contraignante. Mais lui mais elle, mais l'oiseau fascinant... c'est différent, parce que iel a quelque chose en plus, quelque chose dans son aura ou sa présence -ou dans le lien qui nous lie?- quelque chose qui force le respect, en tout cas qui a gagné le mien.
Le corps se déplace facilement et subitement, l'autre est bien plus proche que tout à l'heure. Contact surprenant, inattendu, je sursaute une demie-seconde en sentant sa joue contre la mienne. C'est plus qu'une main tendue, qu'une caresse doucereuse.
Peau contre peau.
Si proche -trop proche.
Peut-être se glisse-t-iel ainsi près de sa proie pour mieux la ferrer ? Malgré tout, je ne bouge pas. Si c'est ainsi, je l'accepte. Par confiance, peut-être. Parce que j'ai besoin de cet autre sans nom, j'ai besoin de ses mots et de sa présence. Besoin pour continuer d'avancer, aller au bout -ensemble.
Et je l'entends parler de destination, non pas de provenance.
Je pose une main contre son omoplate, comme une étreinte à semi-refermée.

-Où on va, je répète doucement.

Je laisse voguer un silence.
Alors que les mots résonnent en moi.
Où on va
Voilà ce qui importe
Regarder devant, non derrière
Futur, non passé
Où on va

-Et on ira ensemble, j'achève dans un souffle.

Puis, lentement, je me recule, très légèrement.
De façon à voir l'autre.
Voir son visage.
Scruter ses traits. Si différents. C'est étrange, c'est flou, l'autre ne ressemble à personne que je puisse connaître mais ses mots et ses envies sont plus que familières.
Puis, dans le fond, qu'importe l'apparence.
Moi, c'est l'âme que je veux. C'est l'intérieur de la bulle. Le cœur.
Et ce coeur-là, je sais qu'iel a raison, j'y suis liée comme iel est lié.e au mien.
Je tends la main devant moi. Non plus dans pour la poser contre la joue de l'autre. Ou serrer son bras. Ou accrocher sa chevelure. Non. Une main qui attend juste d'être saisie, comme pour signature d'un pacte muet.
Une promesse

-Alors
Tu m'emmènes ?



Fin du RP
Merci pour touuuut ♥
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Véranda

Message par : Daemon Stebbins, Dim 11 Mar 2018 - 21:32






Moments Sombres...

Azénor Philaester
  Daemon Stebbins

“La mélancolie, c’est apprécier la vie dans son côté sombre.” ♫♫♫


J'étais pitoyable. Je sortais d'une nouvelle journée de travail à Barjow & Beurk. Une journée de plus de cauchemar entouré d'objets qui étaient faits pour humilier, blesser et voir même détruire dans la forme de magie la plus noire qui existait tout ce qui touchait aux moldus et aux cracmols. Pourquoi avais-je accepté de bosser dans cette sinistre boutique ? Pourquoi continuais-je d'ailleurs ?

* Pour aider Loredana a payé le loyer à ton père. Tu voulais tenir ta parole et il n'y avait que cela à disposition à ce moment-là. *

Ouais, c'était ça à la base l'idée. Mais je ne m'attendais pas à tant de noirceur et que cela me bouffe autant de l'intérieur. Mais c'était la sinistre réalité. J'avais besoin de décompresser avant de rentrer à Poudlard. avant de retrouver ma déesse et pouvoir lui sourire comme j'en avais l'habitude depuis que nous étions ensemble. Je ne voulais pas qu'elle se rende compte que c'était lourd et pesant d'aller là-bas à chaque fois que je bossais.

J'avais donc choisi d'aller me détendre un moment aux Trois Balais en buvant une bièreaubeurre. Je rentrais donc dans l'établissement et irait à la véranda. A cette période de l'année, cette dernière devrait quasi vide ainsi je pourrais laisser mon esprit vagabondait parce que je ne savais pas quoi faire face à cette situation. Devais-je continuer ? Ou bien filer ma démission, tenter de trouver autre chose ou tout simplement être moins pointilleux et me servir de l'argent de mon compte d'héritier pour payer mon père ? Honnêtement la dernière solution, me déplaisait et piquait ma fierté ainsi que mon orgueil. Donc rester plus que les deux autres possibilités. Rester pour endurer encore ou renoncer pour reprendre ma liberté. Mais avant de réfléchir à tout cela, je passais au comptoir pour prendre une chope de bièraubeurre avant d'aller me caler là-bas.

J'embarquais ma boisson et j'allais me mettre dans le lieu de retraite que j'avais vu dès mon entrée. Je déambulais entre les tables et y arrivais enfin. Je me calais dans la baquette et regardais dehors les étoiles qu scintillaient déjà. J'avalais une longue gorgée de ma chope et la savourais. Ce calme me faisait un bien fou. Je sentais mon corps se détendre un peu. Mon esprit se redirigeait vers mon principal soucis nouveau...


Commande:
 


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: La Véranda

Message par : Kohane W. Underlinden, Lun 12 Mar 2018 - 17:51




Commande
Daemon



Cette nuit, j'ai rêvé de papillons. C'est étrange, déjà parce que je me suis souvenu ce dont j'ai rêvé. Ce n'est pas tout le temps le cas, loin de là. De toutes façons, j'ai longtemps supposé que je dormais trop peu pour avoir le temps de rêvé. Bon, en vérité, je pense que c'est surtout que mes songes n'ont pas la force, l'intensité nécessaire pour percer les voile de l'inconscient et venir titiller mes sens et mon esprit au réveil. Ce qui fait que j'oublie. Souvent. J'oublie.
Pas cette nuit.
Je sais qu'il y avait des papillons.
Violets. Et noirs. Et ils volaient.
Ils étaient si légers.
Un peu comme les bulles de rêve après lesquelles on a couru, Carotte et moi.

En me réveillant, le songe papillons s'effaçant peu à peu derrière mes paupières, j'ai eu l'étrange d'avoir bien dormi. Ca m'arrive encore plus rarement que de me rappeler de mes rêves.
Cette sensation de repos en émergeant des limbes du sommeil.
Le calme et la quiétude lorsqu'on se rend compte qu'on a fini par s'endormir sur son oreiller. Et que tout autour est silencieux, comme pour ne pas brusquer un réveil difficile.
J'ai quitté Thermidor songeuse et c'est songeuse que je suis arrivée aux 3B. Pensive et calme. A croire que, peut-être, je commence à reprendre une branche normale du fleuve. Si tant est que la normalité existe.
Mais
Keep calm !
Ce n'est l'histoire que d'une nuit, que d'un rêve.
Il se pourrait que dès ce soir, les insomnies reviennent, assaillent.
Après tout, j'ai l'habitude. J'ai pris la manie de courir les rues sous les lampadaires. Ou rester prostrée sur le canapé, seule ou en compagnie d'Asclépius, attendant que l'horloge finisse ses tic-tac -et, bien évidemment, elle ne les termine jamais.

Et l'inlassable Tic-Tac continue
Rythmant une journée banale
Loin des rêves papillon


Accoudée au comptoir, je regarde la salle principale. Il y a peu de monde et les mouvements sont rares. Rien ne bouge à l'horizon. Calme. Comme ma mer interne, qui a cessé de bouillonner. Pour aujourd'hui, tout du moins.
Et tout à coup, la porte s'ouvre, laissant entrer l'air frais du dehors.
Je relève la tête, redresse un peu mon corps mais pas trop. Je suis bien avachie sur le bar.
Je regarde le client entrer, le suis du regard alors qu'il vient vers moi. Il n'affiche pas un mine radieuse mais je ne demande rien. Je ne suis pas là pour faire psy. D'autant que je serais sans doute une très mauvaise psy. Je suis peut-être un peu trop tordue, partout, pour assumer un tel rôle.
Le jeune homme commande une bièraubeurre et, oui, oui, ça marche.
Un vague sourire commercial de ma part et je vais chercher une choppe que je remplis soigneusement. Ca mousse sur le dessus, c'est beau et ça a l'air bon.
Je pose la choppe sur le comptoir.

-Voilà pour vous.

Un regard qui ne scintille pas.
Un regard plutôt rêveur.
Le soir. Tombe.
Les étoiles.
Sont de sortie.
Les soeurs étoiles.
Tu sais, j'ai rêvé de papillons. Et les papillons, d'une certaine façon, ça m'évoque les étoiles. Des êtres légers et libres, qui volent et illuminent.

-Ca fera 5 mornilles. Vous pourrez payer en partant. Sauf si préférez régler de suite.

Et la tête part légèrement sur le côté.
Comme une semi-endormie. Mais je ne dors pas. Non.
J'ai bien dormi, justement,
la nuit dernière.
Et c'était -étrange.

Daemon Stebbins : 1 bièraubeurre : 5 mornilles



©Etc

Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: La Véranda

Message par : Azénor Philaester, Mar 13 Mar 2018 - 21:40


ft. Daemon


Mauvaise journée, un peu morose, sans grande nouvelle. Le genre de journée qu'on aurait préféré ne pas vivre, où il manque quelque chose. Alors j'ai décidé de marcher un peu, de me balader avant de rentrer. Quoi de mieux que Pré-au-Lard me diriez-vous, pour me retrouver avec moi-même. Enfin moi-même... Alors que mes pas claquent doucement contre le sol, l'un après l'autre, j'aperçois au loin Daemon Stebbins, un des préfets de ma maison. J'ai eu l'occasion de travailler quelques mois en étroite collaborations avec ce jeune homme. Mais je ne suis plus directrice de ma maison maintenant, et c'est une charge de travail que je ne suis pas si mécontente d'avoir laissé tomber, pour être honnête. Maintenant j'ai le temps de me balader avant de rentrer, wow.
Curieuse comme tout, je décide de suivre Dey du regard. Je n'ai jamais eu l'occasion de papoter avec le préfet, pas plus que ça. Je ne sais pas vraiment ce qu'il me passe par la tête, pas du tout, mais je me mets à la suivre, jusqu'à arriver devant les trois balais. Je m'arrête devant la porte, un sourire aux lèvres. Mais qu'est-ce-que je fais. Qu'importe, quitte à me retrouver devant la bâtisse de la concurrence, autant gouter ce qu'ils préparent! Je passe alors tranquillement le pas de la porte d'entrée du fameux bar de Pré-au-Lard.

Discrètement, je me dirige jusqu'à la véranda, puisque j'ai toujours préféré avoir un œil au dehors. J'y retrouve Daemon, quelle coïncidence? Pas vraiment. Il est seul, et déjà servit. Je m’approche de là où il s'est installé; je l'ai déjà dis, je n'ai jamais eu l'occasion de parler un peu davantage avec le préfet. Les occasions, Azénor, il faut les pousser à se réaliser.
Je me racle la gorge, annonçant ma présence. Stebbins regarde les étoiles, merveilleux paysage propices aux songes les plus délicieux.
-Bonsoir Daemon, belle soirée n'est-ce-pas?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Véranda

Message par : Daemon Stebbins, Mer 14 Mar 2018 - 14:42






Moments Sombres...

Azénor Philaester
Daemon Stebbins

“La mélancolie, c’est apprécier la vie dans son côté sombre.” ♫♫♫


J'étais ailleurs, loin de la véranda des Trois Balais. Perdu dans mes songes sombres qui me troublaient depuis la minute où j'avais franchi la porte de Barjow et Beurk. Baignée par cette ambiance nauséabonde et sinistre de cette boutique où quasi tous les objets étaient là pour blesser des êtres innocents, des moldus juste parce qu'ils étaient différents et n'avaient pas de pouvoirs magiques. J'avais beau passé du temps là-bas, je ne comprenais absolument pourquoi une telle haine envers ses personnes. Plus je la fréquentais et moins je comprenais. Quel plan Merlin avait-il pour moi en étant là-bas ? Je n'en avais aucune idée.

Je prenais encore de ma bièraubeurre pour me détendre et tenter d'oublier. De nouveau, j'observais à travers le verra de la baie vitrée. Le étoiles étaient là superbes, éternelles. Pourtant je ne ressentais que l'éloignement et leur solitude. Reines entourées d'obscurité et qui luttaient pour prouver leur propre existence. Je soupirais faisant de la buée contre le vitrage et qui s'effaçait lentement. Puis j'entends quelqu'un soudain qui m'interpellait. Je me tourne et voyais mon ancienne directrice qui m'interpellait en me saluant et en demandant comment je trouvais la soirée. Je répondais :

- Bonsoir madame la directrice-adjointe. Certes. Belle mais sinistre...

Ma voix était trainante ce qui ne correspondait absolument pas à mon caractère habituelle. Je n'avais jamais vraiment échangé de propos avec elle par manque de temps et puis elle avait délaissé son poste à cause de ses autres fonctions. Je ne savais pas ce qui m'avait pris et je lui avais proposé la chose suivante :

- Si vous êtes seule, voulez-vous partager ma table ? Je vous offre quelque chose à boire sans que ce soit considérer comme une tentative de corruption.

C'était la seule remarque un peu drôle qui m'était sorti pour tenter de dissimuler un peu mon état. Je n'aimais pas vraiment me montrer faible devant les autres en particulier devant des adultes avec des responsabilités à Poudlard. Je tentais donc me ressaisir devant la femme...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: La Véranda

Message par : Kohane W. Underlinden, Sam 17 Mar 2018 - 0:12




Commande
Daemon et Azénor



Les papillons demeurent, dans un coin d'esprit, voletant de leurs ailes légères et douces. C'était un voile tranquille sur le sommeil de cette nuit, la sensation d'une douceur depuis longtemps oubliée, retrouvée l'espace d'un instant, qui continue de me suivre alors que la banale journée a commencé depuis longtemps.
Pas de papillon ici, juste des bruits entre couverts, verres, voix et rires.
Bruits de bar.
Pas de place à l'envol. Pourtant. Merlin. Je veux voler !
Les fenêtres de la salle principale renvoient l'image d'un extérieur sombre où quelques étoiles viennent parsemer la couverture. Nuit. Bientôt. Je compte mentalement le temps qu'il me faudra encore rester ici. Et j'attends secrètement le moment où je pourrai me glisser parmi les ombres, raser les murs, m'en aller, retrouver la montagne perdue, le calme loin de la ville. Et essayer de retrouver, rattraper ces papillons de rêve.
Un peu comme les bulles que nous avons chassées.
Super-carotte et moi.
Ces bulles de bonheur qu'on a essayé d'attraper ensemble.
Oui.
C'était beau.
C'était chouette.
Cette nuit-là.

Et

Ding
Sortir de ses pensées, de ses ailes imaginaires car ce n'est pas un insecte qui rentre mais bien un être humain. Au visage pas si inconnu.
Je me rappelle d'elle comme la directrice des Gryffondors. Il y a un moment, j'ai l'impression. Peut-être que ça a changé, depuis. Je n'en sais rien. Je ne me rappelle même plus son nom.
Je la vois passer, aller, au pas, direction véranda.
Tiens, c'est pas là que s'est échappé l'autre môme avec sa bièraubeurre ?
Je suis l'ex-Gryffonne du regard. Pendant un moment. Court moment.
Et, dans un micro soupir, quitte mon comptoir adoré. L'est temps de travailler ! Allez, go. Ouais. Go. On va dire ça.
Plus vite passera le temps, plus vite je retrouverai, peut-être, mes papillons et mes rêves. J'ai hâte. Savoir si je suis capable de rêver deux nuits de suite. Vaste suspense.

Je déboule dans la véranda et vois la jeune femme en compagnie du type de tout à l'heure. Celui qui a demandé une bièraubeurre.
Ils paraissent discuter.
Je ne veux pas les déranger.
Mais j'suis là pour faire mon travail !
Alors, comme il le faut, je vais. Je m'arrête, à bonne distance, quand même, je connais les distances de sécurité (qu'on appelle politesse).

-Bienvenue aux Trois Balais.

Et sourire.
Ouais.
Toujours sourire.
Il paraît que ça fait bien. On aime ça. Enfin, les autres aiment. Nous, pas forcément, pas tout le temps. Boh. Ce soir, je m'en fiche. Alors je souris. Ce n'est pas crispé. Pas factice non plus. Juste vaguement rêveur.

-Qu'est-ce que je peux vous servir ? Vous venez manger ?

Après tout, l'heure du dîner doit approcher, vue l'heure indiquée par le ciel.
Je n'ai pas de montre et mon ventre n'est pas toujours fiable quant aux horaires communs à tous (c'est-à-dire ceux indiqués par une aiguille, calés sur Greenwich, tout ça).
Mais je suppose.
Ca doit bientôt être l'heure.


©Etc

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La Véranda

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 12

 La Véranda

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.