AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Histoire de la Magie
Page 1 sur 7
Cours II : Silence, ça pousse !
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Emily Lynch
Emily Lynch
DirectionPoufsouffle
Direction
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Cours II : Silence, ça pousse !
Emily Lynch, le  Sam 18 Mar 2017 - 2:39

Cours II : Silence, ça pousse !


La belle saison n’était pas encore arrivée qu’il faisait déjà chaud en ce début de journée. Le ciel était dégagé et malgré que le soleil était encore assez bas dans le ciel, on pouvait déjà ressentir sa douce chaleur, celle que l’on adore sentir sur sa peau par une belle journée d’été. Sauf qu’ici on était encore loin d’être en été, c’était simplement un petit aperçu de ce qui allait arriver prochainement, un jour exceptionnel, unique qui faisait en sorte que les élèves auraient probablement plus envie de sécher le cours pour aller se détendre sur la pelouse. Quoi qu’il en soit, Emily elle était prête pour donner son cours. Debout depuis l’aube, elle avait assisté au lent levé de soleil, sentant la chaleur envahir petit à petit la serre numéro quatre, serre dans laquelle allait se donner ce cours, pourquoi changer de serre ? Il y en avait plusieurs à disposition et sauf erreur de sa part, elle était libre d’en faire usage comme elle le souhaitait et comme les plantes dont elle avait besoin se trouvaient dans la serre numéro quatre, ça se ferait là-bas.

Enfin bref, une petite organisation de la classe s’imposait si elle voulait que tout se passe plus ou moins correctement. Double vérification des plantes et du matériel, hors de question d’avoir de mauvaise surprise. Elle vérifia même qu’aucun pot ne soit pas étiqueté, le souvenir de géranium géant du cours précédent était encore plutôt frais dans sa mémoire. Même si cela avait été amusant, il valait mieux que cela ne se répète pas. Tout semblait prêt, les doubles vérifications étaient faites, il ne manquait plus que les élèves pour commencer le cours, vite une dernière inspection du matériel… C’était plus fort qu’elle, il fallait que tout soit parfait, ou du moins acceptable à ses yeux.


- HRP -

Bonjour à tous et soyez les bienvenus à ce deuxième cours de botanique. Il est temps d'arriver en cours, il fait beau et pour ne pas changer, le cours se donne en matinée aux environs de 10 heures. N'oubliez pas de regarder le plan de la classe et d'indiquer dans votre RP où s'installe votre personnage. Concernant les délais, je vous donne jusqu'au 26 mars 22h pour faire arriver votre personnage. Ne soyez pas timides, profitez de ce temps pour discuter avec vos camarades.

A bientôt,
Emily

Plan de la classe:
 

Liste des élèves:
 
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
Azaël Peverell, le  Sam 18 Mar 2017 - 3:00

Ta matinée s'est déroulée calmement. Comme toutes les autres en fait. T'as dû à peine dormir deux heures dans la nuit, t'as une tronche de déterré, mais tu dois tenir la journée. T'as même pas pris de petit dej' alcoolisé ce matin. Parce que t'as plus rien à boire. Ouais, faut pas croire non plus, c'est pas un sursaut de volonté, ou une prise de conscience soudaine. C'est pas le genre de truc qui est prêt à t'arriver. Sauf que du coup, t'es de mauvaise humeur. Un peu comme d'habitude en fait, alcool ou non, ça change pas grand chose. Mais c'est sans doute légèrement pire dans le deuxième cas quand le manque commence à se faire sentir.

T'as cours de botanique. On peut pas dire que ce soit le genre de truc qui te passionne réellement. D'ailleurs t'y connais pas grand chose, les seules plantes que tu sais reconnaître se fument. Et t'es pas bien sûr que c'est celles que tu vas étudier. Alors t'es pas tellement motivé. Pourtant, pour une fois, t'es plutôt à l'heure. Voire même en avance. Tu prends le temps de flâner un peu dans le parc, histoire de profiter des rayons du soleil qui daigne enfin se montrer. A défaut de dormir la nuit, ça te redonne un peu d'énergie. Tu finis tout de même par prendre le chemin des serres, parce qu'à un moment donné, faut bien y aller.

Sac sur l'épaule, yeux à demi fermés parce qu'il y a un peu trop de clarté pour toi, tu traînes des pieds jusqu'à la serre numéro quatre. A ta grande surprise, t'es le premier arrivé. En dehors de la prof, bien évidemment. Tu la salues vaguement, sans même lui adresser réellement un regard. Et tu t'installes dans le fond, à une place qui devrait t'assurer une certaine tranquillité. Disons que t'auras pas un voisin de chaque côté, et c'est déjà ça de pris. Parce que vu ton humeur massacrante de ce matin, tu vas pas non plus tenter le diable. Autant rester à l'écart, essayer de se faire discret pour une fois. Tu verras bien si ça se passe mieux comme ça.

Tu laisses tomber ton sac à tes pieds sans grande considération, et tu ne prends même pas la peine de sortir le moindre matériel. Des fois que ça serve à rien, tu vas pas commencer à te fatiguer inutilement. Tu ne regardes même pas ce qui t'entoure. Tu t'en tapes royalement. T'espères juste que le cours passera rapidement et que tu pourras aller faire le plein de liquides alcoolisés. Parce que t'en as sacrément besoin.

Du coup, Aza se met à la place 17
Elina Peterson
Elina Peterson
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
Elina Peterson, le  Sam 18 Mar 2017 - 9:37

Elina n'avait pas de cours avant celui de botanique elle en avait donc profité pour faire une légère grâce mâtinée, lorsque son réveil sonna indiquant huit heures du matin elle se décida à sortir de son lit douillet, derrière ses rideaux encore fermés la jeune gryffondor pouvait deviner qu'une belle journée s'annonçait. Elle prit ses affaires rapidement et se faufila jusqu'à la salle de bain pour finir de se réveiller. Puis lorsqu'elle fut douché, habillé, coiffé et légèrement maquillée (bah oui faut être un peu coquette que voulez-vous...)
Elle descendit dans la grande salle pour prendre un bon petit déjeuné puis vers 9h30 elle se décida à prendre la direction de la serre numéro quatre.

Il faisait un temps magnifique, l'une de ses belles journées qui donnent envie que les beaux jours arrivent enfin, même si Élina adorait l'hiver, elle aimait particulièrement le printemps lorsque la faune et surtout la flore redonnaient vie à la terre.
Le trajet jusqu'à la serre du professeur Lynch n'était pas long mais Élina traina un peu des pieds par savourer encore un peu les rayons du soleil qui réchauffaient sa peau. Elle s'autorisa même un petit soupiré de satisfaction en fermant les yeux tellement c'était agréable après ses longs mois d'hiver ou le soleil n'avait pas été très présent... Ce qui évidemment contrastait beaucoup avec sa ville natale dans le Sud de la France ou même en hiver il faisait beau voir assez chaud...

"Toujours plus chaud qu'ici en tout cas..." Pensa t'elle en souriant.

Elle passa enfin la porte de la serre, surprise de ne voir que la professeur et un serpentard.

- Bonjour. Dit-elle joyeusement en s'adressant aussi bien au professeur qu'à l'élève installé même si vue sa tête celui-ci ne lui répondrait surement pas.
Elle choisit de s'installer à une place où elle pourrait avoir tout le loisir d'apprendre, sortie de quoi prendre des notes et déposa son sac à ses pieds. Puis elle s'assit en attendant que les autres élèves arrivent et que le cours commence.

Elina s'installe à la place N°15
Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
Vanille Fleury, le  Sam 18 Mar 2017 - 11:13

L'aurore tant attendue à décidé de se pointé.
Un rayon ou deux qui éclaire le visage lassé.
L'insomnie disparaît doucement laissant place.
Pour que l'éveil reprenne ses droits.
Même sentiment porteur d'un nom différent.
Simplement pour ce dire qu'on est semblable.
Oui normal à ceux qui passe des vraies nuits.
Qui dorme sans cauchemars, qui ne lutte pas.
Contre les démons dévastateur du sommeil.
Alors on trouve un petit nom à l'éveil nocturne.
Insomnie qui tend les bras, yeux ouvert.
Juste avant l'arrivée de la lumière.
Simple changement d'identité d'une lueur.
Le soleil se lève et la normalité reprends ses droits.
Pour autant qu'il puisse réellement exister.
Quelque chose de normal en se monde.

Trais tirés dans le miroir brisé, c'est tout de même dommage de l'avoir ainsi cassé, pour un image, un double reflet, mascarade et vie de mensonges, l'impression de mener une double existence, vie de nuit, vie de jour, pour survivre à cette agonie, même si je vois le bout du couloir. J'ai cessé de pleurer, il faut se reprendre, renfiler son masque pour masquer les cernes et la douleur, être indestructible ou du moins le faire croire, sans cesse à contre courant mais pourtant toujours dans les rangs. Je maquille, cachant les imperfections, masquant les problèmes et les ravages causer par la douleur qui à percer mes défenses bien trop vite, trop facilement. Mais à l'heure où je me reconstruit, je sens le poison de la souffrance couleur dans mes veines comme inoculable, je n'ai pas envie de devoir vivre avec ce poids de chaque instant sur les épaules.

Je ne sais pas exactement l'heure qu'il peut bien être mais ne suis pas sûre de m'en soucier beaucoup, craignant tout de même d'arriver en retard à mon premier cours de la journée, je décide de m’apprêter, passant uniforme et brosse pour paraître un brin présentable, laisser libre les mèches blondes courir sur mes épaules, bref regard à la glace, mes trais se figent pour revêtir ce masque de faux-semblants. Baguette magique qui apparaît entre les doigts, bien vite pointée vers le poignet où sont réapparues les lettres gravée. Un sort murmuré entre les dents et doucement le mots cesse d'exister, pour 24 heures maximum avant que le petit manège ne recommence me rappelant la dureté de la réalité

- #Aelusionem.

Je descends, avançant dans l'escalier la tête haute, illusion, regard déterminé pourtant sans but, tout n'est que faux, mon existence une mascarade, j'arrive devant la grande salle, trop de bruits, trop de gens, trop de nourriture, je ne suis pas capable, pas encore assez forte pour affronter cela, un pas de trop me fait me retourner pour prendre directement le chemin des serres, je n'ai pas envie d'arriver en retard, sac qui se balance contre ma hanche, chaque coup une vague de douleur qui m'aide à garder les yeux ouverts, à simplement ne pas sombrer. Légère brise alors que je sort, regardant impassible le vent jouer avec mes mèches, quelques pas encore sur le terrain légèrement humidifié par la rosée du matin, je soupire, continuant monotone, le chemin menant au cours.

Le manque de sommeil alourdit le visage derrière le masque mais le tout reste impassible tant la peur de retomber dans l'enfer est plus forte, je pousse la porte sous le doux soleil du début d'un printemps longtemps attendu, seules trois personnes présentes, un camarades, une inconnue et notre professeure de botanique, progression et regard pour la dernière, une seconde de lutte contre mon état avant de retrouver la fille que je dois être, la façon dont je dois me comporter.

- Bonjour Miss...

Cette voix cassée trace visible de ce par quoi je suis passée, mais je tente d'y insérer une positivité qui ne me ressemble pas, simplement pour une fois, ne pas être moi, changer ce que qu'incarne réellement, pour ne pas risquer de retomber. Je jette un œil autour de moi, il ne vaut mieux pas me placer tout devant au risque de rechuter, ni à côté de quelqu'un qui pourrait bavarder, si le poison remonte ce n'est pas dans un cours qu'il faut le déverser encore moins sur un élève innocent, rapidement je décide de m’installer à côté du camarade qui ne semble pas fort bien aller, dans son état il ne semble pas vraiment apte à commencer une discutions avec une parfaite inconnue et c'est parfait pour moi, seul restera à savoir par qui la place d'à côté sera occupée.

Je progresse, arrive et dépose mes affaires.
Ne sortant rien tant que notre professeur.
N'en fait pas la demande.
Un regard vers l'autre serpent.
Mais je reste muette.
Mes paupière sont lourdes.
J'enfouis ma tête entre mes paumes.
Un noir moins effrayant.
Mais tout aussi apaisant.
Il fait bien trop clair par ici.
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Galway Lynch
Galway Lynch
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
Galway Lynch, le  Sam 18 Mar 2017 - 13:34

Galway s’était levé tôt ce matin là, et en était descendu dans la salle commune pour ne pas déranger ses camarades de dortoir avec le sortilège luminescent, nouvellement acquis dans les passages secrets de Poudlard, et qu’il avait inclus à sa routine matinale. Il s’était demandé s'il pouvait obtenir une autre couleur de lumière avec sa baguette, et avait essayé en changeant une syllabe dans la formule. Il n’avait rien obtenu jusqu’à ce qu’il prononce « Lumas » et qu’un liquide ayant la consistance de la bave ne sorte de sa baguette. Il s’était promis de ne plus tenter ce genre d’expérience à l’avenir.

Puis il s’était rendu en cours de défense contre les forces du mal, où ils avaient continué leur travail sur les sortilèges défensifs et offensifs, avant de rejoindre les serres pour son tout premier cours de botanique. Il ne savait pas à quoi s’attendre, il avait toujours aimé le coté calme et rassurant des plantes, même si ayant grandi dans la banlieue de Dublin il était plus habitué au béton qu’aux espaces verdoyants. Mais si la flore magiques étaient aussi surprenantes que la faune, il ferait mieux de rester sur ses gardes.

Il avait également tiqué quand il avait lu le nom de l’enseignante, le même que le sien. Évidement ils n’avaient aucun lien de parenté direct, toute sa famille était moldue pour ce qu’il savait, et ce nom était plutôt répandu en Irlande. Il avait appris de son père que ce nom était lié à un peuple de navigateurs, Galway avait peut-être un lointain ancêtre en commun avec la professeur, qui voguait sur l’océan Atlantique à la recherche d’un trésor ?

Lorsqu’il arriva dans la serre, quatre élèves étaient déjà présent. Il y avait une élève de Gryfondor, avec qui il avait déjà partagé un cours de soin aux créatures magiques, il se souvenait de traces de sombral qu’elle avait découverte. Les deux autres étaient des visages bien connu de sa maison. Il sentit au regard de Raining Ellana qu’il ne valait mieux pas la déranger, et il ne tenait pas non-plus à s’installer près d’Azäel, même si leurs rapports s’étaient un peu réchauffé ces derniers temps. La dernière élève, une Serdaigle, devait avoir à peu près son âge et était légèrement essoufflée. Choisir une place était toujours très délicat quand on ne voulait pas se faire remarquer, le premier et le dernier rang étaient très connotés, l’allée centrale était à éviter également, les enseignants y passaient pour jeter un œil au travail des élèves. Il se décida donc pour une place située à l’extrémité gauche, juste à coté de la Serdaigle, et salua son homonyme d’un discret « Bonjour Professeur ». Il fit également un sourire à sa voisine et dit en sortant ses affaires:

-Salut, je m'appelle Galway et toi?

Place n°5 pour moi.
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
Peter McKinnon, le  Sam 18 Mar 2017 - 17:05

La botanique ... La botanique, c'était pas franchement passionnant ! En tous cas pour Peter, qui préférait grandement les cours où on dégainait les baguettes à tous bouts de champs, la botanique ça craignait un peu ... Mais bon, il fallait bien s'y coller ! Et puis la botanique c'était loin d'être la matière la plus compliquée enseignée à Poudlard. Ca vous faisait des points facilement gagné pour remonter une moyenne marquée par la paresse. Autre élément désagréable du cours de ce matin-là, il avait précisément lieu le matin. A une heure où Peter avait du mal à ouvrir les yeux aussi grands que ceux de Riri Vacuitas, c'était dire. Et puis, il avait fallu enfiler son petit déjeuner en vitesse et avaler son uniforme (à moins que ce ne soit l'inverse) pour ne pas être en retard ! Sur le chemin qui séparait la Grande Salle des serres, Peter ne cessait de frotter ses vêtements. Lui qui avait commencé à porter de la soie exclusivement hors des jours de cours commençait sérieusement à trouver les uniformes insupportablement démangeants.

En entrant dans la serre choisie par son Professeur pour la leçon du jour, Peter passa à coté d'un bac qu'il connaissait bien. Celui-ci rempli de plantes diverses aussi rares que chères avait attiré les coups de sécateur de Peter à de nombreuses reprises en dehors des cours lorsqu'il avait commencé à se financer en par une petit larcin aux frais de Poudlard. Heureusement pour lui, il avait fini par décrocher un petit boulot de stagiaire et cette activité illégale allait rester, comme le bac, prisonnière des serres à tout jamais.

Encore ensommeillé, Peter n'accorda aucune importance au peu d'élèves déjà présents et se dirigea vers le bureau du Professeur Lynch. Respectueusement, il la salua et choisit une place à proximité de la sorcière. Cette place avait aussi le grand avantage de se trouver loin du matériel. Peter espérait ainsi laisser à ses camarades le soin de s'adonner aux balbutiement de la pratique s'il fallait que le Professeur prenne l'un d'entre eux pour un exemple.


Peter est assis à la place n°4
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
John McGrath
John McGrath
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
John McGrath, le  Sam 18 Mar 2017 - 19:23

La Botanique, ce n'est vraiment pas automatique ! Surtout chez John McGrath. Une matinée de révisions. Une autre. Cette pression des ASPICS commençait à être un peu lourde, même pour les solides épaules du blondinet. Il n'avait qu'un seul ressenti de tout ça : L'impression de se noyer dans des tonnes et tonnes de parchemins, sans vraiment avancer. La Botanique, justement était l'une des matières où le pauvre garçon était le plus à la traîne. Rien n'y faisait. Il trouvait ça pénible et sans-intérêt. Bien que leur nouvelle professeur était tout de même vachement sympathique. Soyons francs, le fait qu'elle soit jolie de prime, y jouait un peu, oui.

Mais la dernière fois, John s'était déjà fait remarquer à plusieurs reprises comme étant un mauvais garnement. Et Emily avait parfaitement raison de croire ça de lui. L'Irlandais n'attendait pas pour s'engager sur telle ou telle peinte glissante. Sa réflexion allait donc dans le sens du "comment amadouer Emily Lynch". Et que pensez vous ? Dans son esprit idiot, il ne trouva rien d'autre que d'offrir des fleurs à une botaniste. Et nous ne parlons par là de plaintes dans un pot, non. C'était la saison des perce-neiges.

Alors le voilà une heure à l'avance à parcourir les alentours de l'école et remuer quelques mottes de neige encore présentes. Cueillant ces pauvres fleurs qui n'avaient rien demandé et enroulant le tout dans un... Journal datant de quelques jours déjà. Au moins, malgré tout, il était plein de bonnes intentions, mais de là à prendre un peu plus de temps pour s'interroger sur le tout... C'était tout de même trop demander à ce fichu Lion.

Direction le cours ! Armé de son bouquet et de son assurance, John venait de faire son apparition ! Explosive, comme toujours, les portes grandes ouvertes, le pas vif dirigé vers Emily, lui présentant le bouquet de perce-neiges sous le nez.


- Pour vous, Miss Lynch ! Parce que vous êtes vraiment la plus sympa des profs actuels !

Puis, plus bas...

- Allez, soyez sympa quoi, vous voulez pas changer quelques unes de mes notes...?

On pouvait au moins se rendre compte du fait que ce jeune homme n'avait clairement pas froid aux yeux. Face à ses camarades, face aux adultes, ça lui importait peu, il était toujours de pitre, plein d'énergie et de bêtise. On ne pouvait décidément rien faire pour le changer. Le comble, vint quelques instants après, avant même la réaction de la professeur.

- Ah non, attendez, je vous en prends une ! Pour Wilder !

Et toujours dénué de gêne aucune, il prit une fleur du bouquet pour aviser la salle... Sans voir l'objet de sa convoitise, hélas ! Au moins, il se pensait certain d'avoir Emily dans la poche à présent. C'est tout de même mignon, d'être si naïf.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
Azaël Peverell, le  Sam 18 Mar 2017 - 19:53

T'es pas là depuis bien longtemps qu'une autre élève arrive. Une Serpentard aussi. Au moins, t'es plus tout seul avec la prof, ça t'arrange. Sait-on jamais, des fois qu'elle veuille entamer une conversation, tu aurais été bien embêté. Mais voilà, il y a absolument toute la salle de libre, elle peut choisir n'importe quelle place, mais il faut qu'elle vienne se coller à toi. Enfin se mettre à côté de toi quoi. Tu pousses un profond soupir. Elle a pas intérêt à t'adresser un mot, t'es franchement pas d'humeur à taper la parlotte. Tu te contentes de lui adresser un regard noir avant te reposer ta joue contre ta main, dans une attente silencieuse.

D'autres élèves se succèdent. Tu réponds pas à leur saluts. Parce que t'as pas envie, parce que t'es pas du genre poli. Et parce que c'est le genre de trucs que tu trouves totalement inutiles. Alors tu te contentes de fixer un point dans le vide devant toi. Tu phases sur tout, et sur rien à la fois. Tu regardes les choses sans les voir, entends sans écouter. Ton corps est là, mais ton esprit cherche déjà à s'échapper. Pour rejoindre des contrées plus colorées, plus intéressantes, plus belles. Ou du moins qui le paraissent sous l'effet de l'alcool qui te manque en ce moment même dans le sang. Vite, qu'on en finisse.

Tu ne peux cependant que quitter la bulle dans laquelle tu t'étais enfermé en voyant John débarquer. Faut dire aussi qu'il est difficile de passer à côté de cet énergumène là. Mais étrangement, tu ne le détestes pas. Tu pourrais même dire que tu l'apprécies. C'est un bon compagnon de connerie. Et il a l'air toujours aussi plein d'énergie. Tu le regardes offrir des fleurs à la prof en mode lover et tu secoues légèrement la tête de gauche à droite. Ce type est irrécupérable. Il vient cependant de te tirer un maigre sourire. Dissipé aussi vite qu'il est apparu, mais c'est le premier de la journée. Le cours sera peut être un peu plus intéressant que prévu si il est là. Du moins tu l'espères.

Mais pour l'instant, tu décides de finir ta nuit. Tu croises tes bras sur la table, et laisse ta tête reposer dessus. Yeux fermés. Tu repars dans ton monde. Loin du bruit, loin des cours, loin des gens. T'essaies même plus de faire semblant. Tu veux juste te faire un peu oublier, histoire qu'on te foute la paix. Mais bien évidemment, le sommeil ne vient pas. Parce qu'en ce moment, c'est comme ça. Tu revois trop d'images, trop de flash. T'es un assassin. Tu peux pas dormir sur tes deux oreilles. Parce que même si tu la planques, t'as une conscience. Et maintenant, les cauchemars s'ajoutent aux insomnies. Quelle chance.
Alexander Hurtson
Alexander Hurtson
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
Alexander Hurtson, le  Sam 18 Mar 2017 - 21:00

Qu'est-ce que cela est agréable de n'avoir son premier cours qu'à 10 heures ce matin. Cela t'avait permis de pouvoir dormir un peu plus et donc complètement effacer tous les restes de fatigue encore présents. C'est donc de très bonne humeur que tu t'es réveillé ce matin, de très bonne humeur que tu es allé prendre ton petit déjeuner et de meilleure humeur encore que tu es remonté dans ta salle commune. Parce qu'une fois le ventre plein, tout est encore mieux. Un petit coucou aux feignasses qui restent dans la salle Commune et te voilà en route pour rejoindre les serres. Cette fois-ci, tu as décidé d'être à l'heure.

Le parc est encore désert à cette heure-ci et le chant des oiseaux n'est pas encore perturbé par les élèves. Tu t'arrêterais bien quelques instants histoire de te poser mais tu sais très bien que tu y passerais trois heures et que Miss Lynch ne serait sûrement pas d'accord avec ça. Tu devrais lui proposer de faire cours au milieu des oiseaux. C'est vrai que dans les serres il fait souvent chaud et humide et à la fin vous êtes moites et puants en plus d'être couverts de boue et de branchages.

Tu n'aimes pas vraiment cette matière. De toutes façons, tu n'as jamais été doué dans tout ce qui demande des manipulations précises et qui requiert l'utilisation des mains autrement que pour agiter sa baguette. Tu es plus un intellectuel. Non pas que les botanistes ou les alchimistes soient des débiles, loin de toi cette idée. Tu t'estimes juste plus apte à faire des exercices de réflexion ou à rédiger de longs textes plutôt qu'à triturer des plantes et faire bouillir des potions. Pourquoi tu continues à venir alors? Sûrement parce que tu es curieux et que tu ne perds pas espoir même si l'espoir est perdu depuis longtemps. Et puis tu te dis qu'il y a toujours quelque chose d'intéressant à apprendre.

Tu pousses donc la porte de la serre dans laquelle vous allez faire le cours. Tes yeux parcourent la salle et tombent sur la prof à qui tu lances:

"Bonjour Miss Lynch"

La salle est composée de deux tables avec chaises le long des deux côtés. Tu repères Liderick et instinctivement, tu as un mouvement de recul. Il va sûrement encore mettre le bordel. Pour l'instant il dort donc vous n'avez pas grand chose à craindre. Il ne faut plus qu'espérer qu'il sera trop fatigué pour faire quoique ce soit. Cette fois-ci, étant dans les premiers arrivés, tu peux te mettre devant. Tu vois Peter McKinnon, le préfet des Serpentard et collègue stagiaire à l'Occamy. Tu ne le connais pas plus que ça mais le peu que tu sais de lui suffit à faire en sorte que tu l'apprécies. Tu te diriges donc sur la place en face de lui et t'installes en sortant tes affaires. Une fois posé, tu lui dis:

"Salut Peter, prêt à bosser?"

Un bref regard aux élèves présents pour te faire rendre compte que tu es le seul Poufsouffle présent dans la salle. Enfin le seul non, la prof étant aussi de ta maison. Tu vois John qui tient une fleur à la main et lui fais signe. Il est plutôt cool comme mec même s'il t'a piqué ton matériel au dernier cours. Du type chahuteur mais pas comme Azaël. Lui il le fait pour s'amuser et amuser les autres pas pour embêter le monde.

Place N°3 pour moi
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
Peter McKinnon, le  Dim 19 Mar 2017 - 10:58

- Salut Peter, prêt à bosser ?

Peter, totalement perdu dans ses pensées (à moins que ce ne soit encore dans ses songes), en fut tiré par cette voix qui l'appelait. Il redressa la tête et contempla la place juste en face de la sienne. Elle était prise à présent, et pas par n'importe qui ! Alexander Hurtson lui faisait à présent face avec son éternelle bouille réjouie. Ce type était écoeurant de bonne humeur à longueur de journée et il était manifestement incapable de ressentir de l'animosité pour qui que ce soit, ce qui en faisait plus un extra-terrestre qu'un sorcier normalement constitué. Mais le plus énervant avec ce genre d'énergumène, c'était qu'il fallait bien se le coltiner. A présent, il était préfet lui aussi. Et désormais, Peter était pris comme stagiaire à l'Occamy Doré. Alors bonjour l'ambiance si Peter révélait au grand jour qu'il ne pouvait pas saquer ce mec-là ...

- Tiens, Alexander, ça fait bizarre de te voir-là ! Même si la botanique, c'est vraiment une matière de Poufsouffle !

Bien que Peter avait lâché cette petite remarque parce qu'il considérait que c'était une matière abordable pour les gens un peu simple et ne nécessitant pas énormément de travail, il avait déjà préparé sa défense à toute remarque, si le jeune homme se sentait agressé. Dans ce cas-là, il soulèverait aimablement le fait que, leur Professeur étant une Poufsouffle elle-même, il naviguait en terrain ami. Mais cela ne l'empêchait pas de n'en penser pas moins ...

En face de lui, Alexander ne pouvait s'empêcher de balancer des salutations de la main à tout va. Tout le monde devait le trouvé si gentil, si mignon, si adorable, le blaireau parfait. Toutefois, Peter essaya de se montrer un brin aimable, quitte à faire tourner la machine de l'hypocrisie à plein régime (bien que personne n'était au courant de son animosité envers le jaune et noir).

- Tu es plutôt doué dans ce genre de matière ? Au cas où il faudrait faire des binômes, ce serait sympa !

Et, là-dessus, Peter lui adressa même un sourire amical. Au final, peut-être qu'à se forcer il allait bien finir par l'apprécier sincèrement ...

*Cours toujours !*
Madilyn Nebulo
Madilyn Nebulo
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
Madilyn Nebulo, le  Dim 19 Mar 2017 - 18:50

Je traverse les allées pour rejoindre la serre 4. Je n'ai pas mis ma cape aujourd'hui, il fait plutôt chaud pour une matinée. Quand j'arrive enfin devant ladite serre, je lui jette un regard décidé. Le précédent cours de botanique, le premier, ne s'était pas mal passé, mais j'aurais pu mieux faire. Alors aujourd'hui, je vais me rattraper. C'est la promesse que je me suis faite : toujours faire de mon mieux, en toutes circonstances. Et, bien, sûr, en promesse digne de ce nom, je ne l'ai jamais respectée. J'entre dans la serre, où il fait encore meilleur que dehors. C'est logique, on est dans une serre, quoi. Je balaie la salle du regard et lance un petit "Bonjour" général. Puis je me tourne vers la professeure en lui adressant un aimable sourire. Je l'aime bien, celle-là.

-Bonjour, Miss Lynch !


Encore une fois, j'examine la serre. Je choisis ma place ( place 6 ) et je m'assis. Il n'y a personne pour l'instant à côté de moi. Ni à gauche, ni à droite. Par contre, je remarque un Serpentard roux et une Serdaigle, rousse elle aussi en face de moi. Je regarde mes boucles de feu, les cheveux roux de la prof. On n'y pense pas vraiment mais... je n'ai jamais vu autant de roux réunis à un seul endroit qu'à Poudlard ! Il se passe quoi ? Un rassemblement ? Amusée, je souris à mes deux compagnons de cheveux en face de moi.

-Salut !

Wahou. Quel énorme pas en avant ! Moi, Madilyn Nebulo, la fille la plus timide de tout Poudlard, je viens de dire " Salut " à deux personnes, comme ça, sans pression !

-J'aime bien Miss Lynch. Elle est sympa, non ?


Wahou.

Gaëlle Panyella
Gaëlle Panyella
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
Gaëlle Panyella, le  Dim 19 Mar 2017 - 20:38

Il y a eu le matin. Qui s'était levé. Avec un soleil arrogant qui m'avait regardé en murmurant à mon oreille qu'il n'était pas là pour suivre mes états d'âmes. Que j'avais beau être déprimée. Ne faire plus qu'un avec ce que je déteste, jamais il ne suivrait mes idées de dépressive. Ensuite il y avait eu le moment fatidique. Celui où la brosse à cheveux dans la corbeille me regarde pendant 20 minutes en me suppliant de ne pas l'abandonner. Tous les jours c'est le même cirque. Depuis le soir de Paris, je ne l'ai jamais reprise afin de la passer dans mes mèches. Pour finir, il y a le maintenant. Le truc machin bidule qui ne date pas parce que c'est le présent. Et nous sommes toujours dans la scène de la brosse. J'la fixe et pareillement. Y'a des perles d'eau en dessous de ses yeux. Je suis désolée ma vieille, mais je ne peux pas te reprendre. Je n'en ai pas la force. Et puis, de toute façon, Elle ne veut pas. Ne voudrait pas. Enfin, tu comprends ce que je veux dire n'est-ce pas ? Sinon, tu finiras incomprise et moi aussi. On s'en remettra. Un jour je vais te trouver une nouvelle propriétaire. Comme ça tu ne seras plus triste.

Quand je me rends compte qu'il est bientôt l'heure du début du cours de botanique, je sors en courant. Pas un au-revoir, ni de dernier coup d'oeil. J'en ai marre de cette routine. Elle, moi, la nostalgie et la poubelle. Un recueil de crasses personnel qui ne contient qu'elle. Un jour j'en trouverais une autre. Une plus belle. Je crois qu'avec tout ce qu'elle subit, elle le mérite. Vraiment. Je dois la traiter correctement. J'avale ma salive et la chasse de mes pensées. Je vais voir les plantes. Enfin, c'est bien à ça que sert la botanique non ? Je pense que ça va me calmer. Enfin, j'en suis plutôt sûre. Depuis qu'il m'a abandonné, je n'ai plus qu'elles. J'espère seulement qu'on ne devra pas leurs faire du mal. Je vais avoir du mal à m'en remettre sinon. Ou même quitter le cours. Tempis si je fais perdre des points à ma maison. Je suis là pour être en cohésion, non pas pour les utiliser dans de stupides et futiles expériences.

J'arrive dans la serre n°4 et remarque avec soulagement que tous les sièges ne sont pas pris. Il n'y a pas de quoi s'inquiéter dans ce cas. Je suis tranquille. Pas de retard et assez de possibilités de place pour m'asseoir. Je reste un moment figée contre le mur. C'est une stupide habitude que j'ai en entrant en cours. Tout analyser pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Il y a un amas de plante presque devant l'entrée, deux tables, et un bureau au fond. Je passe les têtes en revue. J'en connais pas mal. A vrai dire, aucune ne me semble étrangère. Des visages croisés dans les cours, d'autre dans d'autres circonstances. La vipère est là, les mauvais et bons souvenirs s'enchaînent très vite. Je n'ai pas envie de faire une fixette sur elle. Même si c'est déjà trop tard. A croire qu'on est destinées à se retrouver partout. Je soupire. A ses côtés, un camarade serpentard qui me semble un peu fatigué. Je trouve ça étrange étant donné que la dernière fois il était motivé à faire pleins de conneries. Faut croire que parfois les gens changent selon l'heure de la journée. Niveau vert y'a le préfet et un autre dont je ne me souviens qu'à moitié. A coté de lui sur une extrémité, une petite bleue. Bon y'a aussi un des préfet jaune ambulant et un rouge et or bruyant. Cependant, celle qui attire mon attention c'est Elina. J'ai un peu les idées embrouillées mais je suis certaine de l'avoir rencontrée. C'est bien pour ça que je connais son prénom d'ailleurs. Mais qu'est-ce que je lui avais dis ? Dans quelles circonstances ? Comment cela se fait-il que je ne m'en souvienne plus ? Qu'as-tu encore fait ? Bon, ce n'est pas grave. J'ai pas de quoi m'inquiéter. Enfin j'espère. Je salue la professeur d'un <<bonjour>> et me dirige à côté de la brunette oubliée. Je ne sais pas quoi lui dire alors je me tais. Mais au moins, c'est un début.  Peut-être que la fusion n'est pas si néfaste finalement.

hrp: Place n°10 pour Mary
Senara MacLean
Senara MacLean
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
Senara MacLean, le  Dim 19 Mar 2017 - 20:56

Réveil aux aurores ce matin-là.
Un instant pour se demander où elle était, quel jour on était, et pourquoi elle était déjà réveillée alors qu’il faisait encore noir dehors.
Un instant d’hésitation : se retourner et se rendormir ? Se lever ?
Ce fut son estomac qui répondit pour elle. Oui, la pomme avalée hier pour tout repas du soir entre deux livres à la bibliothèque (ne le dites pas à la bibliothécaire!), cette pomme n’était déjà plus qu’un lointain souvenir. Et si elle ne voulait pas que les gargouillements émanant de son ventre affamé ne réveille ses camarades de dortoir, il allait falloir se décider à se lever.
Sitôt dit, ou plutôt, sitôt pensé, sitôt fait. Elle était debout. Un rapide regard par la fenêtre, en soulevant juste un petit coin du rideau, pour constater que l’aube pointait à peine et que le ciel limpide annonçait un jour magnifique. Elle s’habilla en conséquence, plus légèrement que les jours passés, puis se mit en route pour la grande salle.
Un solide petit-déjeuner s’imposait. Surtout si elle voulait tenir toute la journée.

Elle atteignait tout juste la porte de la salle commune quand ça lui revint. Quel jour on était. Aujourd’hui, elle avait son premier cours de botanique. Le cours dont son père lui avait rabâché les oreilles depuis qu’elle était inscrite à Poudlard :
« Tu vas voir ! C’est autre chose que les cours d’Ilvermorny ! On a des serres dignes de ce nom à Poudlard ! »

*Ne pas penser à papa… On se concentre sur le p’tit-déj’… Je suis sure que le cours va bien se passer...*

Pourtant, elle eut beau faire traîner le repas et profiter de toutes les bonnes choses que la table du château proposait, elle finit par l’achever. Et il lui restait encore deux heures à tuer.
Bibliothèque ? … Moui, elle y avait déjà passé pas mal de temps hier…
Et puis, le soleil s’était levé, tenant les promesses de l’aube. Pas envie de s’enfermer devant un gros bouquin poussiéreux pour l’instant.
Senara sortit du château, passa devant les serres, repérant au passage celle où aurait lieu son cours et continua jusqu’au bord du lac, profitant de ce premier vrai soleil de l’année.
La rouquine aimait particulièrement ces soleils de fin d’hiver (ou début de printemps, comme vous voulez). Ils étaient encore suffisamment doux pour ne pas lui brûler la peau.
S’allonger sur l’herbe encore un peu humide (tant pis), fermer les yeux et laisser les rayons solaires la réchauffer autant qu’ils le pouvaient, savourer l’instant présent.
Surtout, surtout, ne pas penser à ce qui se passait hors de Poudlard, à son père à l’hôpital, à sa mère inquiète. Être, encore quelques temps, une élève comme les autres, qui ne s’inquiète que de ses cours et de ses ASPICs.

En parlant d’être élève… Elle avait bien entendu sonner neuf coups à l’horloge récemment, non ?
Coup d’œil à sa montre, qui lui confirma qu’il lui restait vingt minutes pour rejoindre les serres.
Rien de trop.

Un pas rapide, habitué à la marche, et en moins d’un quart d’heure elle y était.
Senara entra dans la serre et marqua un temps d’arrêt. Elle n’était pas la première. Et elle avait encore du mal à affronter les autres élèves de sa nouvelle école. Elle en connaissait un ou deux de vue, notamment les Poufsouffle et le Serpentard avec qui elle avait déjà travaillé en soins aux créatures magiques.
Les autres… inconnus au bataillon.
Ce qui est embêtant pour choisir une place parmi celles qui restent. Première envie, aller se percher sur une place encore isolée. Mais entre celles qui est tout au fond à gauche, vraiment trop au fond, et celles qui sont en face de deux verts qui n’ont pas l’air décidés à faire la conversation…
Autre solution, aller se coller à un des jaunes et noirs déjà présents. Il y a leur nouveau préfet, Alex, et une fille, plus jeune qu’elle, assise avec un groupe de petits jeunes d’ailleurs (oui, oui,du haut de ses quatorze ans, Senara est une « vieille »)

Haussement d’épaules fataliste décrédibilisé par le sourire sur son visage, elle s’approche d’Alex et du Serpentard qui lui fait face, Peter si elle se souvient bien, Mc quelque chose, un compatriote peut-être ?

A l’approche du bureau, elle se rendit compte qu’elle avait oublié le nom du professeur, elle se souvenait juste que c’était une ancienne Poufsouffle.
L’avantage dans ces cas_là, c’est qu’on peut utiliser un titre.

-Bonjour professeur !

Elle se tourna ensuite vers les deux élèves au bout de la table de droite et désigna le siège numéro 7.

-Bonjour ! Je peux m’asseoir ici ?


HRP : so, siège n°7 pour moi
Contenu sponsorisé

Cours II : Silence, ça pousse !  Empty
Re: Cours II : Silence, ça pousse !
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 7

 Cours II : Silence, ça pousse !

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Histoire de la Magie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.