AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 24 sur 27
La Patinoire
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26, 27  Suivant
Linoa Pluma
Serdaigle
Serdaigle

Re: La Patinoire

Message par : Linoa Pluma, Mar 8 Mar 2016 - 22:42


- Espèce d'empotée.

Linoa grimaça sous l'insulte. Ou peut-être était-ce à cause de la douleur engendrée par la chute... Dans les deux cas, elle le méritait. Alors qu'elle se demandait sérieusement comment elle allait faire pour se relever, et s'il allait lui falloir enlever ses patins pour y arriver, le jeune homme qu'elle venait de faire tomber vint l'aider à se relever malgré son évidente rancoeur. Un gentleman. Linoa rougit en murmurant un petit "merci".

- "Pas réussi à freiner" ? Mais tu es un vrai danger public ma parole ! Tu me rappelle ces abrutis de Moldus à la montagne, qui sont incapable de se comporter avec le minimum de civilité et de sécurité requise sur les pistes de skis. Fais attention où tu vas.


Ah. En fait, il l'avait relevée pour mieux la sermonner, apparemment. Linoa baissa la tête. Elle voulait filer au plus vite et aller noyer sa honte dans un jus de citrouille.

- Tu as eu de la chance de tomber - littéralement -, sur ma personne : d'autres auraient été bien moins compréhensifs.

Linoa releva la tête. Le jeune homme avait croisé les bras dans une attitude fière, un peu fanfaronne. Linoa eut un tout petit rire amusé, repassant dans sa tête la phrase : "tu as eu de la chance de tomber - littéralement - sur ma personne." Elle lui accorda un sourire un peu coupable, les mains jointes derrière le dos.

— Excuse-moi encore... Je suis nulle en patins. J'essaie de m'améliorer en pratiquant, comme tu vois, mais à l'évidence, je ferais mieux de revenir la nuit, quand je n'aurai personne à renverser...


Le petit sourire sur son visage disparut pour faire place à un air sombre. En vérité, elle songeait plutôt que le patinage, ce ne serait plus jamais pour elle, et qu'elle allait devoir à tout jamais abandonner l'idée de patiner correctement. Impossible d'apprendre sans professeur. Comme pour dissimuler ces sombres pensées, la jeune fille enchaina :

— Au fait, on s'est déjà croisés en cours, pourtant je ne connais même pas ton prénom. Moi, c'est Linoa, cinquième année à Serdaigle. Alias la catastrophe ambulante.

Retour d'un petit sourire complice. Elle espérait connaître le nom de son interlocuteur pour pouvoir éventuellement se faire pardonner la prochaine fois qu'elle le verrait, peut-être en lui offrant un verre dans un bar par exemple. C'était la moindre des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: La Patinoire

Message par : Asclépius Underlinden, Ven 11 Mar 2016 - 20:55


" - Excuse-moi encore... Je suis nulle en patins. J'essaie de m'améliorer en pratiquant, comme tu vois, mais à l'évidence, je ferais mieux de revenir la nuit, quand je n'aurai personne à renverser... "

Le Serpentard poussa un soupire agacé, tel un professeur épuisé face à un élève ingrat et particulièrement stupide.

" - La nuit ? Encore pire : outre la détérioration plus que significative de ta santé physique, tu risques surtout d'importuner plus que nécessaire le Calmar géant. Et quand Môssieur le Calmar est agacé, c'est nous qui en subissons les conséquences directes. Dit-il en désignant la glace de son doigt ganté, faisant bien sûr référence à sa salle commune et appartements. "

Il avisa ensuite le léger sourire de la jeune fille, tandis qu'elle commençait à faire les présentations. Bon, continuer à être odieux, ou pas ? Pour être tout à fait honnête, il était tenté, mais il préférait conserver une relation plus ou moins cordiale avec ses camarades de classe : sait-on jamais, un sort perdu est si vite arrivé...
C'est ainsi qu'il lui tendit poliment la main, avant de prendre la parole à son tour :

" - Oui, c'est exact. Je me nomme Asclépius Underlinden, cinquième année de Serpentard, enchanté. "

Le jeune homme sembla pensif un cours instant, dévisageant la demoiselle avant de se faire moins insistant.

" - Il est vrai que nous nous sommes souvent croisés, sans jamais faire les présentations. Il n'y a rien de bien étonnant là-dedans, mais puisque tu as décidé de briser la glacer, tentons de partir sur une relation moins glissante. "

Ba dum tss
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Linoa Pluma
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Patinoire

Message par : Linoa Pluma, Sam 12 Mar 2016 - 22:25


- La nuit ? Encore pire : outre la détérioration plus que significative de ta santé physique, tu risques surtout d'importuner plus que nécessaire le Calmar géant. Et quand Môssieur le Calmar est agacé, c'est nous qui en subissons les conséquences directes.

Oh, c'était vrai ! Son interlocuteur était élève à Serpentard, et leur salle commune se situait sous le lac. Mais... l'attitude du Calmar géant pouvait-elle vraiment atteindre la salle commune ? Et en quoi ? Une question que Linoa ne manquerait pas de poser si, à un moment ou un autre, elle sentait qu'elle pouvait se le permettre. Pour le moment, elle se contenta de se présenter.

- Oui, c'est exact. Je me nomme Asclépius Underlinden, cinquième année de Serpentard, enchanté.


Asclépius... Original. Plutôt joli. Et Serpentard, oui, Linoa s'était bien souvenue de la couleur de l'uniforme du garçon. Pour finir, cinquième année, comme elle. La jeune fille enregistra précieusement les informations en lui adressant un sourire.

- Il est vrai que nous nous sommes souvent croisés, sans jamais faire les présentations. Il n'y a rien de bien étonnant là-dedans, mais puisque tu as décidé de briser la glacer, tentons de partir sur une relation moins glissante.

Cela fit rire Linoa, qui appréciait les jeux de mots. Asclépius avait réussi à la détendre un peu, ce qui n'était pas pourtant gagné d'avance au vu de leur rencontre... percutante. Apparemment, il semblait prompt à lui pardonner. La jeune fille se sentait extrêmement soulagée : elle s'en serait voulu d'avoir involontairement créé une tension entre un camarade de classe et elle-même, et tout ça à cause de sa maladresse.

— Je te remercie, Asclépius.
(La prononciation du nom était très agréable) Je pense que je ferais mieux de te laisser patiner et de regagner le ponton, euh...

La phrase fut coupée par une tentative de redémarrage un peu ratée. Linoa glissa de quelques centimètres vers l'avant en agitant les bras, avant de se stabiliser à nouveau. Elle fit un sourire/grimace en direction du jeune homme.

— ... Tu aurais peut-être des conseils pour que je puisse arriver entière jusque là ?
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: La Patinoire

Message par : Asclépius Underlinden, Lun 14 Mar 2016 - 23:01


Bon, la jeune fille avait sourit.. ça voulait dire que la conversation prenait une meilleure tournure que la façon dont elle avait démarré non ? Garder des termes cordiaux - voire amicaux, était plus que primordial pour le jeune homme. Depuis quelque temps, il était sortit de son isolationnisme et s'était peu à peu ouvert à son entourage. Sans excès, bien entendu, il n'était pas vraiment très expressif... Mais il appréciait beaucoup les jeux de mots, et avait toujours eu la langue bien pendu. C'était rassurant, d'une certaine façon, de voir que les efforts que l'on met dans un projet ne sont pas une scandaleuse perte de temps... Il devrait continuer à peaufiner ses blagues dans ce cas.. Histoire de devenir un parfait bout-en-train..

Yipeee....

" - Je te remercie, Asclépius. Je pense que je ferais mieux de te laisser patiner et de regagner le ponton, euh... "

Oulah...
Asclépius observa la jeune fille, le regard plus que sceptique. Qu'essayait-elle de faire là ? De tomber de nouveau ? Parce qu'elle était plutôt bien partie pour.. ! Ah non, elle voulait peut-être redémarrer ? Difficile à dire, cela n'avait pas été des plus gracieux.. Et elle avait faillit tomber de nouveau..
Pas la peine de sourire, non, ce n'était pas très glorieux.
Il pourra un léger soupire, avant d'être coupé dans son exaspération :

" - ... Tu aurais peut-être des conseils pour que je puisse arriver entière jusque là ?
- Des... Conseils ? Ne put-il s'empêcher de répéter un peu bêtement. "

Il observa la demoiselle de Serdaigle, comme un Véracrasse aurait observé un Sombral. Elle lui demandait des conseils ? A lui ? Mais il n'y connaissait strictement rien patinage.. Il se posait sur la glace et.. Pis... Bah... ça glisse quoi...
Cependant, ne voulant pas paraître complétement stupide, il prit tout de même le risque de répondre à sa demande :

" - Je ne sais si je pourrais te prodiguer des conseils vraiment efficaces.. Je ne pratique le patinage qu'occasionnellement, et ne suis pas le plus doué de cette assemblée de patineur... Mais si tu y tiens vraiment, je te conseillerais de faire n sorte de garder le plus possible en conservant la stabilité sur tes jambes. Ensuite, je crois qu'il y a une position adéquate, mais je n'y ai jamais trop réfléchi : pour tout te dire, j'ai l'habitude de m'élancer sur la glace et de.. Me laisser aller... ? "

Le Serpentard semblait presque hésitant sur les derniers mots, mais il n'avait su trouver de termes plus adéquats pour décrire sa technique de patinage.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Linoa Pluma
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Patinoire

Message par : Linoa Pluma, Jeu 17 Mar 2016 - 12:33


— Des... Conseils ? Je ne sais si je pourrais te prodiguer des conseils vraiment efficaces.. Je ne pratique le patinage qu'occasionnellement, et ne suis pas le plus doué de cette assemblée de patineur... Mais si tu y tiens vraiment, je te conseillerais de faire en sorte de garder le plus possible en conservant la stabilité sur tes jambes. Ensuite, je crois qu'il y a une position adéquate, mais je n'y ai jamais trop réfléchi : pour tout te dire, j'ai l'habitude de m'élancer sur la glace et de.. Me laisser aller... ?

Linoa écoutait, attentive. Cependant, ces conseils ne l'aidaient pas beaucoup... Ce n'était pas assez concret pour la jeune fille. Elle sourit cependant à Asclépius en guise de remerciement : après tout, il avait quand même essayé de l'aider. Mais elle allait, au final, devoir se débrouiller seule. Elle se pencha un peu en avant et se prépara à une nouvelle tentative de démarrage.

A ce moment-là, ils furent rejoints par un garçon plutôt petit, visiblement plus âgé. Linoa s'immobilisa, surprise.

— Bonjour, si je puis me permettre un conseil, je trouve que, comme tous les débutants, vous êtes bien trop penché en avant ce qui ne vous permet pas, comme vous le pensez, de vous équilibrer justement. Il faudrait que vous vous redressiez tous les deux en tenant les bras sur les côté.


Ah bon, ils étaient trop penchés ? Linoa avait effectivement tendance à se pencher en avant, mais c'était uniquement parce que quand elle se tenait trop droite, ses patins partaient avant elle et elle se retrouvait les fesses sur la glace. Peut-être exagérait-elle certes un peu cette position penchée.

— Je peux vous tenir si vous le souhaitez.

La proposition lui était adressée. Linoa allait répondre, mais le Serdaigle s'éloigna soudainement pour aller virevolter un peu plus loin, effectuant une marche arrière, des croisés, puis une figure qu'il exécuta en s'abaissant sur un patin et en tendant l'autre jambe devant lui. La jeune fille écarquilla les yeux.

— Il est doué, murmura-t-elle à l'intention d'Asclépius.

Le Serdaigle revint vers eux avec un sourire un peu prétentieux, et en freinant, lui balança de la neige en riant. Mouais, ce n'était pas très drôle... Elle secoua la tête et retira la neige restante du plat de ses moufles.

— Impressionnant, dit-elle en souriant, trop enthousiaste pour lui en vouloir. Je serais vraiment comblée si vous acceptiez de me prodiguer des conseils pour m'améliorer !

Comme pour montrer qu'elle était volontaire, elle se redressa un peu, mais pas trop par crainte de partir en arrière, les genoux verrouillés. Elle regarda le nouveau venu avec des yeux interrogateurs, déjà bloquée.

— ... A vrai dire, je ne sais même pas trop comment démarrer...

Pour elle, il fallait s'élancer sur un patin, mais si elle mettait de la pression sur l'un, l'autre partait en même temps et elle perdait l'équilibre. Elle s'en voulut à nouveau d'avoir quitté le rassurant ponton, sur lequel elle pouvait s'appuyer pour démarrer.

Un peu inquiète face au Serdaigle plus âgé et un peu prétentieux, et craignant de se retrouver seule avec lui, Linoa se tourna vers Asclépius et lui proposa :

— Tu restes avec nous... S'il te plaît ?


En plus, elle trouvait sa compagnie très agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: La Patinoire

Message par : Asclépius Underlinden, Sam 19 Mar 2016 - 16:14


Alors que sa nouvelle connaissance amorçait un départ tout aussi chaotique que sa précédente chute, un garçon plus petit, mais visiblement plus âgé qu’eux, également perché sur une tour d’ivoire, vînt à leur rencontre. Ce dernier s’immisça dans leur « conversation », avant de prodiguer quelques conseils. Ah, il se penchait trop en avant ? Le Serpentard se disait bien que quelque chose clochait dans sa position, mais n’avait jamais trop su quoi : ses heures de danse lui assurait un bon équilibre et il n’était tombé qu’à ses débuts sur la glace, en première année. Suivant les conseils du plus âgé, et du plus pédant, il tâcha de garder le dos droit, avant de suivre ébahis, les mouvements du jeune homme.

Et là, il ne sut tout simplement quoi dire, car il n’avait encore jamais rencontré quelqu’un d’aussi doué sur des patins. Visiblement, il s’agissait pour le Serdaigle d’un sport qu’il pratiquait, et qu’il aimait. Ses figures étaient gracieuses et maîtrisées, montrant une technicité dont il était incapable sur la glace. C’était tout bonnement impressionnant.
Le seul défaut du personnage ? Son caractère. Bien que lui-même ne soit pas la personne la plus aimable du monde, avec sa fierté de serpent, il tâchait pourtant de se montrer un minimum poli et courtois. Visiblement, le patineur n’avait pas les mêmes objectifs.

Mais sa tête lui disait quelque chose… Comme Linoa, il l’avait déjà croisé en cours… Restait à savoir lequel…

Ah, oui, Potions. Il avait oublié son nom (ou bien ne l’avait jamais su), mais se rappelait du soutient qu’il lui avait apporté pour affirmer que l’Amortentia était un poison. Etrangement, il lui avait semblé bien moins prétentieux devant un chaudron : à chacun sa spécialité après tout.

En entendant la remarque de sa camarade, Asclépius ne put qu’acquiescer : oui, il était doué. Et visiblement très travailleur aussi. Combien de temps passait-il à patiner ? Il ne se souvenait pas l’avoir croisé sur la glace : il s’en serait souvenu sinon.

Puis, leur camarade revînt… En recouvrant partiellement Linoa de neige. En conséquence, le Serpentard sourit légèrement : c’était toujours plus drôle quand ça arrivait aux autres.
Mais la demoiselle ne s’en offusqua pas, même si elle semblait un brin dépitée – ce qu’il pouvait parfaitement comprendre, face à l’énergumène. Elle lui demanda même des conseils, ce qui n’était pas une mauvaise chose… Pourrait-il en faire autant ? A voir…

« - Tu restes avec nous... S'il te plaît ? Lui demanda sa camarade, d’un ton un peu inquiet. »

Qui ? Lui ? Rester avec eux à patiner et à subir l’égo de l’autre aiglon ? Vraiment ? Navré demoiselle, mais il n’avait actuellement pas les nerfs prêt pour supporter une telle expérience…
Et ce n’était pas la peine de le regarder comme ça : il ne la sauverait pas…
Bon, soit. Son bon cœur le perdrait.

Mettant de côté son orgueil qui lui criait de siffler méchamment une réplique de derrière les fagots au Serdaigle, il lui adressa poliment la parole :

« - Si possible, je souhaiterais également recevoir des conseils afin de pouvoir patiner correctement. »

Et le Serpentard osa même se fendre d’un sourire à peu près aimable : que ne ferait-il pas pour satisfaire son goût de l’insensé.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Linoa Pluma
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Patinoire

Message par : Linoa Pluma, Jeu 31 Mar 2016 - 12:30


« Si possible, je souhaiterais également recevoir des conseils afin de pouvoir patiner correctement. »

Linoa afficha un grand sourire, soulagée et heureuse de voir Asclépius rester à ses côtés. Elle reporta ensuite son attention sur le Serdaigle qui se remit à patiner, plus rapidement cette fois-ci.

"En patinage, la vitesse est votre alliée, c'est elle qui vous permet de gagner de l'équilibre ; en prenant de la vitesse vous devriez rester globalement stable. Je vous conseille donc de faire quelques croisés en tournant et en passant une jambe au dessus de l'autre pour pouvoir accélérer sans mal."


Il illustra ses propos par un exemple. Linoa eut un air dépité. Attendait-il d'elle qu'elle prenne de la vitesse et parvienne à réussir ces pas sans se casser la figure ? Intérieurement, elle eut un petit rire amer. Mais bon, l'exercice était peut-être proposé à Asclépius, et peut-être en aurait-elle un personnalisé, adapté à ses propres capacités.

"N'oubliez pas qu'un croisé comprend deux poussés. Le première vous propulse tout simplement vers l'avant, la deuxième se fait avec l'autre jambe et sur le côté une fois que vous avec croisé. C'est cette dernière poussé qui vous permet de tourner sans perdre de vitesse."


Bouahaha. Et il parlait maintenant de marche arrière... A l'évidence, il avait mal évalué son niveau. Avait-il remarqué que la jeune fille arrivait à peine à tenir en équilibre ? Avec un long soupir, Linoa épousseta les derniers flocons qui étaient restés accrochés dans ses cheveux, et se tourna alors vers son camarade Serpentard.

"Asclépius... Je te laisse essayer."

Elle lui adressa un sourire qui révélait peut-être un peu sa déception. Cependant, l'exercice était sans doute à la portée de son camarade, et il pourrait remonter le niveau des élèves de fortune du Serdaigle. Linoa examina d'ailleurs à nouveau ce dernier : elle ne l'avait jamais vu. Il devait être en sixième ou en septième année. Désireuse de connaître son identité — ce serait plus facile de s'adresser à lui avec son prénom, elle lui demanda :

"Au fait, comment t'appelles-tu ? Je suis Linoa, et voici Asclépius, que je viens aussi tout juste de renver... rencontrer."


Oups, petit lapsus. Elle se mordilla l'intérieur de la joue avec un petit sourire, un peu honteuse de son aberrante nullité. Donnez-lui un nouveau sortilège plutôt difficile à apprendre et, en deux semaines, elle serait capable de l'informuler ; mais apprendre à patiner ? Dans cette situation, elle se retrouvait plutôt dans la peau d'un gosse de six ans qui craint trop de faire une nouvelle catastrophe pour bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: La Patinoire

Message par : Asclépius Underlinden, Sam 2 Avr 2016 - 21:26


Attentif, le Serpentard observait méticuleusement les mouvements du Serdaigle plus expérimenté. Il ne s’était jamais posé beaucoup de questions sur le patinage… Pour ne pas dire aucune… Il connaissait vaguement les fondamentaux (lacer ses chaussures et faire attention à ce que les patins ne rouillent pas), et avait appris sur le tas d’autres choses fondamentales (comme le fait de se relever ou se tenir debout). Mais à part ça… Eh bien, ce n’était tout simplement pas son domaine…
C’est pour cela qu’il ne pouvait empêcher une certaine lueur d’admiration et d’intérêt mêlées, illuminée son regard clair. Cette nouveauté apportée par ce Serdaigle, était rafraîchissante… Et lui faisait envisager la glace d’une toute autre façon…

La vitesse hein ? Il allait essayer… Il pensait avoir bien compris les mouvements effectués par son camarade… Et dans le pire des cas, il tomberait. Il y avait pire comme situation… A moins que la jeune fille ne veuille débuter ? Non ? Mouais, il s’en serait un peu douté… Juste un peu… Oui, il lui arrivait d’être mesquin… Fréquemment. Serpentard oblige, chers amis…

« - D’accord, je vais essayer… »

Pour être honnête, il était tout de même bien anxieux… Peut-être pas autant que Linoa, mais anxieux tout de même : il n’avait jamais fait une chose pareille jusqu’à maintenant ! Et outre le fait de tomber, il craignait de se ridiculiser…
Mais bon, quand on apprenait, on paraissait toujours un brin ridicule, face à ceux qui savent… Il s’en remettrait…

Tout d’abord, faire attention au poids du corps, et à sa répartition… Conseil important pour Asclépius, qui avait plutôt tendance à s’appuyer sur le côté le plus solide de son corps : le gauche. Alors… maintenir le dos droit et ferme… Voilà… Et se détacher des alentours pour fixer un point imprécis… Un peu comme faisait l’autre… Quoi d’autre… ? Ah oui, les bras tendu… ça y est, il se sentait profondément ridicule…
Bon, quoi d’autre ? Ah oui, le carré pour s’élancer, c’est cela ?

Tendant vers la gauche, le jeune homme s’appuya sur ce pied, avant de pousser à l’aide de son autre pied, il tendit ensuite la jambe droite pour réaliser ce qui semblait être un carré extérieur avant un peu vacillant. Constatant ce fait, il recommença, pour s’assurer une plus grande stabilité sur ses patins : rien ne valait la pratique après tout… Bon, il semblerait que réaliser la figure demander par l’aiglon plus âgé soit possible…
Après avoir réalisé un autre carré extérieur avant pour se lancer, l’Underlinden sur glace décida en premier lieu de délimiter un cercle (plus psychologique qu’autre chose), autour des deux Serdaigle… Voilà… Il réaliserait un croisé avant ainsi… Si jamais il y parvenait… Les pieds se croisent en avant, n’est-ce pas… ?

Prenant un peu de vitesse, le Serpentard tenta alors un croisé avant, tendant sa jambe libre vers l’extérieur du cercle qu’il avait délimité, et gardant l’équilibre sur celle qui le soutenait. Il fit ainsi deux fois le tour du cercle, avant de revenir auprès de ses camarades, essoufflé par la pression, davantage que par l’effort physique… Qui plus est, il n’osait certainement pas tenter une telle figure, vers l’arrière : il n’était clairement pas assez confiant pour tenter un croisé arrière… Déjà qu’il avait failli tomber, et qu’il n’était pas certain d’avoir pleinement rempli les conditions imposées par l’exercice, mais encore une fois, il manquait cruellement de confiance… Et puis, il fallait bien laisser sa jeune camarade s’exercer…
Mais néanmoins, il avait apprécié cet exercice de patinage… Cela lui avait rappelé la danse… Une discipline qu’il appréciait tout particulièrement… Etait-ce une sorte de danse sur glace à laquelle ils allaient devoir s’exercer ? Voilà qui lui plaisait beaucoup…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Linoa Pluma
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Patinoire

Message par : Linoa Pluma, Sam 30 Avr 2016 - 12:39


Linoa observa avec une grande attention son camarade Serpentard exécuter les consignes de leur professeur improvisé. Elle lui lança un large sourire lorsque ce dernier revint à leurs côtés, victorieux face à l'exercice proposé. Quant à elle, elle se sentait... inutile et incapable.

Le Serdaigle s'éloigna à nouveau pour recommencer ses cabrioles et exposer son savoir-faire en patinage. Malheureusement pour lui, la glace céda sous son poids lorsqu'il atterrit dessus sur un pied, et il se retrouva le patin sous l'eau. Il revint vers eux en riant d'un rire jaune et absolument pas crédible. Linoa, trop concentrée sur ses propres faiblesses, n'esquissa même pas un sourire face à une situation qu'elle aurait d'ordinaire trouvée cocasse.

- Heu, hum, je suis confus, ça peut arriver parfois mais passons. Bien Asclepius, ce que tu fais est très bien continue comme ça. Se secouant la jambe, il reparti en montrant le mouvement qu'il allait leur demander. Ce que vous pouvez faire, maintenant, c'est patiner en arrière, je vous conseille de commencer par des citrons.

Bon. Encore une fois, le Serdaigle proposait un exercice qui était uniquement à la portée du Serpentard : comment Linoa pouvait-elle envisager de commencer à pratiquer la marche arrière si elle peinait encore avec la marche avant ? Comme tout mauvais professeur, celui-ci se concentrait uniquement sur son élève le plus doué, et négligeait l'autre. De plus, il avait omis de répondre à la question de la jeune fille, qui avait présenté Asclépius (apparemment, ça, il avait retenu), s'était présentée et lui avait simplement demandé son nom en retour. C'en était trop.

- Bon, eh bien, je vais vous laisser...


Le ton était triste, et Linoa se sentait déjà assez mal pour qu'en plus, on la prenne en pitié. Elle le compensa donc avec un sourire, puis se tourna une dernière fois vers Asclépius.

- Bon courage. J'espère que nous nous recroiserons un jour.


Le sourire se fit plus sincère, et elle pivota sur la glace sans un dernier regard vers le "professeur" qui l'avait tant dénigrée. Tandis qu'elle amorçait un démarrage, elle se félicita d'avoir observé aussi attentivement la façon qu'avaient les deux garçons de patiner, et put elle-même retourner au ponton lentement mais sans encombre. Au moins aurait-elle tout de même appris quelque chose de cette escapade sur la glace.

~ Fin du RP pour moi ~
Revenir en haut Aller en bas
Azaël
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Patinoire

Message par : Azaël, Mer 26 Oct 2016 - 19:23


RP privé avec Alice Grant


Assis par terre, sur les rives du lac. Loin de toute agitation, de tout mouvement, de toute vie. T'as encore fui le château et ceux qui y vivent. Qui forment un va et vient incessant. Comme celui de la mer et de ses vagues. Sauf que là, ilsn'est pas beau, ni apaisant. Il est étouffant. T'as l'impression de suffoquer dans cette masse qui ne cesse de se mouvoir. Comme un tout. Sauf que toi, t'en fais pas partie. Tu vas à contre courant. T'essaies de faire comme si de rien n'était alors que tu passes ton temps à te débattre pour t'en sortir.

T'aurais besoin d'aide, mais t'es trop fier pour en demander. Et de toute façon tu saurais même pas à qui t'adresser. Ca fait trop longtemps que t'es seul, t'as fini par croire que tu le seras toute ta vie. T'as pas forcément envie de finir comme ça, mais tu sais pas comment t'en sortir. Alors tu luttes, et t'arrives encore à sortir la tête de l'eau de temps en temps. Tu continues de nager. Mais tu fatigues. Tu vas finir par te noyer dans ta solitude. Sous prétexte que tu les détestes et qu'ils te le rendent bien.

Amertume à peine diluée. Ca s'insinue comme de l'eau salée. Ca t'empêche de respirer. Ca emplit tes poumons douloureusement. Faudrait tout recracher, arrêter de te couler toi-même. Accepter les mains tendues, plutôt que de leur cracher dessus. Mais t'as peur. T'as peur de faire confiance, t'as peur d'aimer. Et par dessus tout t'as peur de décevoir. Alors tu repousses tout le temps. Jusqu'à ce qu'on ne veuille plus de toi. Au moins, c'est ton choix. T'essaies de t'en persuader en tous cas.

Tu restes assis à regarder le lac. Ses eaux qui ont l'air bien plus accueillantes que celles dans lesquelles tu luttes actuellement. Tu ne sais pas quoi faire. Alors tu réfléchis, sûrement trop. Et après, tu feras comme d'habitude. Tu ré-enfonceras tout ça bien profondément en toi. Pour faire comme si tout était sous contrôle. Alors que chaque jour qui passe, t'es de plus en plus paumé. Tu sais pas où tu es, tu sais pas où tu vas. Et t'as pas envie de te rappeler de là où t'étais. Alors t'es juste au milieu de nulle part et tu tournes en rond. Comme un c*n.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alice Grant
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Patinoire

Message par : Alice Grant, Mer 26 Oct 2016 - 20:02


Accord d'Aza pour l'avoir retrouvé


Comme prévu, le retrouver n'avait pas été bien difficile. Elle espionnait des mages noirs, quand même, alors chercher un racketteur dans une école... Il avait suffit de tendre un peu l'oreille, discuter avec quelques élèves et la bleu et bronze avait remonté la piste jusqu'à un nom: Azaël Liderick. A partir de là, ça avait été facile de connaître sa classe, elle l'avait déjà croisé en cours, et de découvrir qu'aujourd'hui non seulement elle avait un trou dans son emploi du temps mais lui aussi. Postée derrière un arbre de façon à ce qu'il ne la voie pas, son sac à dos à ses pieds et sa baguette dans sa manche, elle l'observait de puis son arrivée. Même assis, on voyait que c'était un type plutôt grand avec des cheveux noirs pas coiffés. Elle ne pouvait pas le nier: il était beau, mais son visage éclairé par des yeux bleus-verts et assombri par une cicatrice était glacial. Elle posa sa main sur sa propre épaule brûlée. Est-ce qu'il s'était fait ça en se battant, en tombant, ou est-ce que comme elle il en avait trop vu trop tôt? Et qu'est-ce qu'il faisait ici au juste? Il attendait quelqu'un? Il réfléchissait? Il se détendait?

Elle se souvint de l'air inquiet de Matilda Grayling, une serdaigle qui lui avait demandé son aide suite à sa rencontre avec ce serpentard, ses explications emmêlées, sa gêne, sa détresse, sa peur. Même si Alice lui apprenait à se battre, le problème ne serait pas réglé, elle n'était pas la seule à s'être fait prendre son argent par ce cinquième année. Elle devait trancher le mal à la racine. Ses poings se serrèrent. Quel genre de gars pouvait s'en prendre à des plus petits que soit? Remarque, j'ai fait bien pire, il y a peu, mais... j'ai réussi à me débarrasser de cette chose en moi. Et puis, c'était différent quand même. Mais malgré ça, elle n'arrivait pas à ne pas ressentir de la pitié pour ce garçon. Si il faisait ça, c'était sûrement parce que quelque chose n'allait pas. Il ne pouvait pas juste être con. Les choses n'étaient pas si simples. Si ça avait été un adulte, elle n'aurait pas pensé de la même façon, mais là... il avait quinze ans. Il était encore temps de changer, à cet âge. On pouvait encore entrer dans la pièce secrète cachée en chacun de nous, celle qui renfermait le plus précieux trésor des hommes: l'Humanité.

Avant de le juger, la sang-mêlée voulait le comprendre. Savoir pourquoi. POURQUOI. Sentiment d'être faible? Besoin d'argent facilement? Traumatisme? Méchanceté? Quoi qu'il en soit, elle n'avait pas droit à l'erreur. La moindre gaffe et la porte entrouverte se fermerait définitivement. Elle leva la tête en sentant une présence. Son chat, Din, le Cheshire, était perché sur une branche juste au-dessus de sa tête, ses yeux verts brillants posés eux aussi sur l'élève. C'était le moment d'y aller. Prenant une grande inspiration, elle avança vers l'eau gelée, et s'assit à deux mètres sur la droite du beau brun. Parce qu'elle ne voulait pas le bousculer dès le départ. Le félin hybride serait le seul témoin de leur échange. Elle l'espérait.

D'une voie calme, posée, la sixième année dit en regardant la glace:
- C'est beau. Mais c'est froid.
Please, little boy, listen my song
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Patinoire

Message par : Azaël, Jeu 27 Oct 2016 - 3:03


Pourquoi ça te paraît si difficile de vivre ? De comprendre ce que tu fais là ? De savoir à quoi tu sers ? Où est ta fichue place ? Parce qu'elle doit bien être quelque part. Tout le monde a la sienne, c'est écrit dès la naissance. Ca s'appelle le destin, ou une connerie comme ça. C'est pas que t'y crois pas, c'est que t'as l'impression qu'il t'a oublié. Laissé de côté. Toi, t'as juste le droit d'être paumé. On t'as même pas refilé un plan ou quoi que ce soit. Non, tu dois te démerder comme ça. Espérer parvenir à avancer.

Sauf que t'es juste en train de faire du sur place. De piétiner. Il t'arrive même de reculer. Plus souvent qu'il ne le faudrait. Un pas en avant, deux pas en arrière. Cette danse là, tu la connais bien. Peut-être un peu trop même. Parce que les yeux fermés, tu pourrais la danser. A croire que t'es incapable de faire une autre chorégraphie. Que tu restes bloqué sur celle-ci. Incapable d'avancer sans reculer. Parce que devant, le chemin est noir. Pas éclairé. Alors t'as peur de continuer. Tu sais pas trop où tu dois aller. Derrière c'est pas la joie, mais au moins, tu connais. Ca fait moins de questions à se poser.

C'est comme ce masque que tu portes depuis des années. Comme si rien ne pouvait te toucher. L'indifférence blasée. Juste pour te cacher. Pour ne pas montrer que t'es perdu. Parce que ce sont les faibles qui se perdent. Et toi, tu n'as pas le droit de montrer tes faiblesses. Tu dois faire comme si tu n'en avais pas, alors qu'en fait, t'as quasiment que ça. Et ça aussi ça te fait peur. T'as beau te dire que t'as tout fait pour t'éloigner de ce que ton père voulait, tu dois avouer qu'il a finalement bien réussi à te façonner. Même maintenant qu'il n'est plus là, tu continues d'appliquer ses lois. Celles qu'il t'a fait rentrer dans le crâne au rythme des coups et des sortilèges.

Pourtant, t'étais quand même sensé pouvoir lui faire confiance à la base. C'était quand même ton père. T'as longtemps cru qu'il était ton guide, celui que tu devais suivre. Celui qui indiquait le chemin. Même si c'était par la peur et la souffrance. C'était mieux que rien. Puis t'as fini par ouvrir les yeux. Comprendre qu'il ne faisait que t'en détourner, et qu'il faisait tout pour que tu ne puisses jamais le retrouver. Et là, t'as eu beau essayer de résister, d'essayer de t'éloigner de lui, de le détester, c'était trop tard. Il t'avait déjà emmené trop loin.

- C'est beau. Mais c'est froid.

Tu sursautes et tourne la tête vers la voix. C'est celle d'une Serdaigle que t'as déjà vaguement croisée. Tu ne l'as pas entendue arriver, trop plongé dans tes pensées. A essayer de refaire le trajet en sens inverse pour voir où ça a merdé en premier. Tu la dévisages quelques secondes avant de reporter ton attention sur le lac gelé. C'est bizarre, mais t'as l'impression que ce n'était pas de sa surface qu'elle parlait. T'as comme une envie de l'envoyer bouler. Mais aussi une légère curiosité. Alors tu réponds, froidement, sans lui accorder ne serait-ce qu'un nouveau regard :

- C'est le but je crois.

T'es un peu ironique. Un peu méprisant. Peu avenant. Mais d'un autre côté, elle venait de foutre en l'air tout ton fil réflectif. Bon, ce n'était pas comme si tu n'étais jamais arrivé à ce point, et que tu n'avais jamais été un peu plus loin. Mais voilà, t'as besoin de ressasser. Comme pour t'assurer que le problème ne vient pas de toi. Pas que de toi. Sinon, t'aurais rien à foutre là.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alice Grant
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Patinoire

Message par : Alice Grant, Jeu 27 Oct 2016 - 11:37


Du coin de l’œil, la sang-mêlée vit l'instant de surprise du garçon. Elle sourit intérieurement. Il ne devait pas se laisser surprendre souvent.  Elle aimait bien jouer aux bonnes fées. Pouf, elle apparaît alors qu'on a pas appelé. Même si là elle devait avoir le rôle de la fée pénible  et reloue qui vient déranger  celui qui voulait juste être seul. Ou pas. Elle aimait bien se sentir utile. Etre là quand quelqu'un avait besoin d'une oreille attentive, de quelques mots, ou juste d'une présence. Elle aimait dépoussiérer et partir comme si elle n'avait jamais été là. Elle aimait bien voir une vie s’épanouir. Souvent, il n'y a pas besoin de grand chose, mais parfois c'est plus compliqué, la fleur n'a pas été arrosée depuis trop longtemps, c'est dur de repartir*. Elle doit creuser tout autour pour que l'eau s'infiltre, ou même replanter ailleurs dans certains cas, parce que l'environnement est mauvais*. C'est dur. Mais elle sent que c'est bien. Elle sent que c'est vraiment elle.

Il se reprit vite et, sans la regarder, il répondit d'un ton glaçant:
- C'est le but je crois.
Est-ce qu'il avait compris qu'elle ne parlait pas que de la glace? Peut-être. Sûrement en fait. Il voulait lui faire comprendre qu'il voulait bel et bien être comme ça? La théorie du "il est juste con" qu'Alice avait déjà mise de côté en prenait un coup. Bon. Il était vraiment gelé. Elle refoula une envie de pleurer. Il devait vraiment avoir froid. Est-ce qu'elle réussirait à le réchauffer?* En tout cas, il avait appris à tout cacher au fond de lui. Comme elle, avant. Et elle avait fini par exploser. Stop. Ne pas y penser. Se concentrer sur lui.

La sang-mêlée laissa planer un court silence avant d'enchaîner, toujours doucement:
- Mais en-dessous, ça doit souffrir.*
Ouais, fais comme si tu parlais des poissons et de toutes les créatures vivant dans ce lac qui étaient piégés sous la glace. Elle n'aimait pas trop ça, les faux-semblants, mais elle avait peur d'y aller directement. Peur qu'il referme et verrouille la porte.
EDIT: I see your monsters,
I see your paein


*Désolée, j'étais à fond avec les métaphores MDR
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: La Patinoire

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 24 sur 27

 La Patinoire

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26, 27  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.