AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 4 sur 11
[Habitation] My Home Is Yours
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Maître de jeu, le  Sam 09 Déc 2017, 16:18

Le membre 'Riri Vacuitas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' :
[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 D-3-4a10
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Kohane W. Underlinden, le  Sam 09 Déc 2017, 17:02

Voilà que le type bizarre paraît reporter son attention sur nous. Je me dis qu'il va peut-être sortir un truc. Quelques mots. N'importe quoi.
Puis, en effet, il dit quelque chose.
C'est court, c'est bref. Et ça m'agace.
J'm'en fous de savoir qu'il n'est ni ami ni ennemi. Mettre les gens dans un no man's land neutre me va parfaitement. D'autant que les gens sont nuls, je tiens à le rappeler. Puis c'était pas ça qu'on lui demandait, hein. Juste de se découvrir. Pour jouer franc-jeu. En tout cas, pour tous nous mettre à égalité.
Mais il ne semble pas prêt à répondre à cette requête. Et même s'éloigne, serrant une fiole contre lui. Pff... Je pourrais essayer de lui attraper le bras pour l'obliger au moins à montrer son visage. Mais en fait. J'ai la flemme de me lever. Déjà. Premièrement. Le sol, c'est confortable. On fait moins d'efforts comme ça. D'autant que je considère en avoir déjà fait. J'ai fait un petit tour de la pièce. Même que j'ai trouvé lé fiole jaune ! Alors bon. C'est déjà bien.
Mon regard alterne. Entre mon frère -je me demande s'il va bien, après tout, il a bu un truc chelou lui aussi- la fille sans nom et Lisk. Pour, enfin, se fixer sur la silhouette de l'inconnu masqué.

-Arrêter d'agir en solitaire et se méfier ?

Un petit ricanement étouffé.

-Si on ne peut pas faire confiance, autant tout faire soi-même. Mais si on veut agir en groupe, il faut un minimum de confiance.

Souffler.
S'agacer.
Regard pour la fiole que je tiens toujours entre mes doigts. Je me demande ce que ça fait, quand même. Sa couleur, j'aime pas des masses. En fait, je sais pas quelle couleur j'aime, d'ailleurs... Mais là, ce jaune...

-Oh et puis m*rde, je marmonne dans ma barbe.

Le monde fait ch**
Le monde est un peu pourri sur les bords. Sauf quand mon frère brille. Mais j'ai peur que le truc bizarre qu'il a avalé n'impacte sur ses rayons. Ca serait triste, hein. Moi, j'ai pas envie.
Et mes yeux tournent encore encore de la fiole non ouverte.
La curiosité se fait plus forte.
La fille sans nom disait avoir trouvé la potion nous menant à la sortie. Et celle-là ? Elle sert à quoi ?
Court instant de réflexion.
Et d'un coup, le jaune prend une autre dimension symbolique.
C'est un peu de soleil. Et soleil, c'est astre. Et astre, c'est étoile. En fait, si ça se trouve, c'est pas si méchant que ça. Sauf si ce sont de fausses étoiles. Dans ce cas, je ne réponds plus de rien, moi.
Bon, allez, en attendant de régler ces histoires avec l'autre au visage dissimulé... voyons voir ce que cette étoile du soir a dans les tripes -et si ça s'trouve, les miennes vont finir par se retourner à force de boire des trucs bizarres. J'ai un estomac fragile, faut dire. Enfin, certains diraient que c'est psychologique, ça.
Ouais, p't'être bien.
C'est pas grave.
Hop, on enlève le bouchon -et là non plus, ça n'explose pas. Bon point ! Toujours pas d'odeur particulière et assez de liquide pour qu'on puisse tous y goûter. Mais étant donné que la fille-moremplis dit avoir trouvé la bonne, je sais pas si elle aurait envie d'en boire une autre.
Enfin. Cette curiosité intarissable me pousse quand même à faire le test. Comme ça.
Et glou !
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Anna Keats, le  Dim 10 Déc 2017, 14:20

Mon cœur battait à mille allures, je n'avais pas pour habitude de tenir tête aux gens, de me dresser devant eux, mais là j'avais ressenti ce besoin d'agir. Il connaissait nos visages, il dressait sur nous une épée de Damoclès, un argument de chantage. Connaître son identité, son visage, deviendrait une promesse silencieuse, un accord qui signifierait son silence contre le mien. En cet instant, rien ne garantissait son silence.
L’aînée appuyait mes propos, peut-être avait-elle compris le danger que je ressentais. En tout cas, elle adoptait la réaction que j'avais espérée. Mes yeux jonglaient entre elle et la masque jusqu'à ce que ce dernier prenne la parole, pour la première fois. J'étais attentive, j'essayais de capter un ton que j'aurais pu reconnaître, mais trop peu de mots pour déduire le moindre indice.

« Méfiez vous de vos amis et de vos ennemis. Je ne suis ni ami ni ennemi. Arrêtez d’agir en solitaire, et peut-être. »

Il s'éloignait alors de nous pour je ne sais trop quelle raison, mais sa tête basculait vers sa main où se tient un éclat bleu, l'avant-dernière potion. Je fronçais les sourcils à cause de sa réponse. Mais avant d'avoir eu quoi que ce soit à répondre, la brune avait déjà commencé à répliquer.

« Arrêter d'agir en solitaire et se méfier ?  Si on ne peut pas faire confiance, autant tout faire soi-même. Mais si on veut agir en groupe, il faut un minimum de confiance. »

Kohane, la rouge qui avait décidé de s'enfiler une autre potion alors qu'on savait maintenant laquelle était à trouver, celle qui prenait place entre mes mains. Elle savait les effets étranges qu'avait eus la première potion sur elle et même si cela n'avait duré longtemps, cela pouvait être dangereux. Marmonnant quelque chose d’incompréhensible, je ne sus pas le fin mot de sa pensée. J'étais d'accord avec elle, fallait-il répéter ma pensée au masqué pour qu'il daigne enfin comprendre ?

Haussant les épaules, je regardais droit l'inconnu. Je ramassais ma baguette restée sur le sol, puis les cinq autres disposées à côté. Ne sachant pas lesquelles étaient à qui je m'étais avancée vers le masque en premier, traversant une nouvelle fois l'arche enchantée.

« Tu es ni mon ami, ni mon ennemi. Tu es un allié, tu es quelqu'un avec qui je devrais probablement faire équipe en combat un jour, quelqu'un qui devra courir mes arrières et inversement. Tu ne penses pas qu'il faut se faire confiance pour cela ? Ton silence sur mon identité contre le mien, ça ne me parait pas être déloyal comme échange. Je ne pourrais pas croire quelqu'un qui a un moyen de me faire chanter. »

Poussant un léger soupir, je tendais les baguettes au masque pour qu'il prenne la ou les siennes. Murmurant cette fois-ci, je m'étais aussi rapprochée de lui pour être sûre de ne pas me faire entendre des trois autres.

« Tu es sans doute plus méfiant que nous autres réunis, alors je fais un pas vers toi. Je te rends ta baguette, je décide de croire en cette alliance, je décide de croire que tu ne la lèveras pas sur nous. À toi maintenant. Je te laisserai boire si tu me dis qui tu es, même si tu ne l'annonce pas aux trois autres. J'ai besoin de me sentir protégée, comme toi. »
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Kohane W. Underlinden, le  Dim 10 Déc 2017, 14:57

Apparemment,ce jaune contient beaucoup d'étoiles. Parce que d'un coup, j'ai l'impression qu'elles défilent. Mais c'est plus comme tout à l'heure, au plafond. Non. Ca défile devant mes yeux. Sur mes yeux, mêmes. Je les ai jamais vues sur proches. Même en volant parmi elles, nous n'avions pas si peu de distance entre nous.
Puis ça tourne un peu -elles aussi, elles suivent le mouvement et la vue se trouble, juste les astres perdus dans le noir, le corps qui paraît lâcher prise puis
Plus rien
Pantin désarticulé à qui on a coupé les fils
Avant même que je ne puisse dire chocogrenouille, je sens la ligne vertical s'affaisser et le corps tomber. A moitié retenu par l'épaule du type sans nom.
Après
C'est rien
Et tout à la fois
Ca tourbillonne dans le noir
Alors que la conscience s'échappe, tranquillement, silencieusement
Muette, pas de loups, elle s'envole vers plus de liberté
Alors que je demeure sans bouger

D'ailleurs

Je s'échappe avec,
La conscience d'être et d'être soi s'en va
Dans un tourbillonnement de cendres noires
Je se fait la malle parce que je ne suis plus
Plus qu'une forme inconsciente à moitié retenue par l'épaule d'un être anonyme dans une pièce sans nom et sombre
Alors le conscient fait place à l'inconscient
Et je s'écarte devant elle.

Elle ne ressent plus grand-chose. Quant à penser, n'en parlons pas ! Il n'y a plus de pensées, seulement du vide et un inconscient qui creuse son trou.
On pourrait croire que sa vie se met à défiler dans ces limbes de rien. En vérité, elle ne sait pas bien. Comment pourrait-elle ? Peut-elle produire du savoir dans cet état comateux d'abandon total ? Rien n'est moins sûr.
Mais si sa vie défilait réellement derrière son front, elle se doute que ce serait des images anarchiques, non ordonnées et parfois même, des bribes dont elle ne se souviendrait probablement pas étant consciente.
Les rires d'enfant et les larmes d'ados, les amours, les joies, les peines, les ennuis, les premières rencontres et le Poudlard Express d'il y a longtemps, les couloirs froids de nuit et le dortoir d'autrefois, les discussions animées avec sa famille et la précieuse découverte de penseur.euse.s pour construire ses idées, les disputes, les réconciliations, les liens brisés, les autres qui se créent
Si elle pouvait vraiment voir sa vie défiler, ça serait un amas monstrueux d'images et de sons.
Mais en vérité
Elle ne voit pas grand-chose.
Sinon du noir.
Et l'esprit qui s'échappe.
Malgré tout, son inconscient continue de percevoir en sous-jacent l'atmosphère poussiéreuse de la pièce et la présence des corps un peu partout. Les voix, par contre, s'éteignent.
Il n'y a plus
grand-chose
Ou plus
rien du tout.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Azaël Peverell, le  Dim 10 Déc 2017, 19:12

LA Koko et Anna


T'avales la potion. Et tu te rends compte que la Serdaigle est de l'autre côté de l'arche. Bug. C'était pas celle-là alors. Dommage. Même le goût valait pas trop le coup. Cette potion servait à rien. C'est à peine si tu sens encore la fiole que tu tiens dans la main tellement c'était inutile. Ou alors tu ne la sens vraiment plus. Bof, peu importe. Il est temps qu'elle vous donne la potion pour que vous puissiez sortir vous aussi. Mais sous prétexte que y'en a un qui est masqué, elle veut pas. Tu peux comprendre. Sauf que vous, vous êtes bien à visage découvert. Alors y'a pas de raison pour que vous restiez là. Mais visiblement, y'a des gros problèmes de confiance.

Toi, tu t'en tapes. Tu te doutes que si vous êtes tous ici, c'est qu'ils ont fait le tri, et donc que personne va aller hurler sur tous les toits que vous faites mumuse avec des Mangemorts. Ou qu'ils font mumuse avec vous, selon le point de vue. Alors tu dis rien. Tu t'en fous, tu attends. La Serdaigle entre à nouveau avec vos baguettes. T'es prêt à aller récupérer la tienne en lui demandant te te refiler une gorgée de potion. Ou en la forçant à te la donner. Mais bien plus important se passe non loin. C'est ta soeur étoilée. Elle est tombée. Fiole à la main, liquide jaune dedans. Tu te précipites sur elle. T'agenouilles à ses côtés. Tu la redresses un peu par les épaules, ignorant royalement l'inconnu. Et tu la secoues doucement.

- Hé ! Réveille-toi, qu'est ce que tu fais ? Reste avec moi !

Et tu te rends compte que tu ne sens rien en la touchant. Ni même en la prenant contre toi. Pas de chaleur. Pas de contact. Pourtant, tu la tiens bien. Tu lui tapotes la joue. Léger bruit de peau qui claque doucement. Mais toujours rien. C'est sûrement la potion que t'a avalée. Et elle, s'est sans aucun doute la jaune. Quelle idée aussi de l'avoir bue alors que vous saviez laquelle utiliser pour passer de l'autre côté de l'arche ! Tu te redresses en la reposant doucement au sol. Et tu fonces sur la Serdaigle. Sans un mot, tu attrapes ta baguette, sans lui laisser le temps de protester ou de t'en empêcher. De toute façon, ça n'aurait pas du tout été le bon moment. Tu fonces de nouveau sur ta soeur astrale.

Tu te laisses tomber à ses côtés pour la reprendre contre toi. Tu lui parles, doucement. Pour la rassurer. Ou pour te rassurer toi. Il faut qu'elle ouvre les yeux. Il faut qu'elle revienne. Elle est bien trop importante. T'y connais pas grand chose en sorts de soin. Ni même en potions. Mais l'un des rares sortilèges du genre que tu connais peut sans doute l'aider. Du moins tu l'espères. Tu pointes ta baguette sur elle, et un #Revigor passe tes lèvres. Tandis que tu la regardes, inquiet comme jamais. Et puis tu sens la colère monter en toi. Parce que tout ça, c'est de la faute de Schomann.

- Et toi ! T'aurais pu lui donner la bonne potion tout de suite, ça serait jamais arrivé ! Maintenant, tu lui files une gorgée, qu'elle puisse sortir de là ! Faut faire quelque chose, et c'est pas en restant ici qu'elle va s'en sortir ! On s'en fout de ce type et de son masque, il fait ce qu'il veut !

T'avais commencé d'un ton accusateur. Et t'as fini en lui hurlant presque dessus. Faut dire que ta soeur étoilée st inconsciente dans tes bras, aussi, c'est pas du tout une bonne chose pour que tu gardes ton calme.
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Kohane W. Underlinden, le  Lun 11 Déc 2017, 23:12

Elle flotte. Et, dans le fond, c'est pas désagréable. Cette sensation d'être nulle part et de n'être rien. Au moins, pas de problèmes du quotidien ni de pensées sombres. C'est presque relaxant. Pour une fois. Se dire qu'on n'existe pas.
Elle ne ressent pas l'angoisse du non-être comme on pourrait le penser.
Ni la peur d'avoir perdu sa conscience -s'être perdue, par là même.
Elle se contente juste de flotter.
Alors que s'estompe peu à peu la sensation corporelle du lieu et des êtres. L'endroit et les personnes, plus rien n'existe, désormais.
Il n'y a plus que le néant.
Infini.
C'est long, l'infini. C'est comme l'éternité. Ca ne se mesure pas. Pourtant, on essaie. Mais. C'est toujours un échec.
Et puis, peu lui importe. Elle est bien dans cet incommensurable auquel nul n'aurait pu penser. Elle est bien dans cette chair qui n'en est pas -peut-être n'est-elle désormais plus qu'un esprit divagant, qui sait ?

Tout à coup, il y a quelque chose qui perce le flottement et l'abandon.
Malgré elle, son corps tressaille.
C'est infime et imperceptible.
Mais il continue de ressentir certains apports de l'extérieur. Il paraît ne plus être là. Pourtant, il garde une certaine part éveillée. Et un contact pris de plein fouet l'a fait réagir. Juste un peu. A peine. Sans doute que personne n'en a rien vu, rien senti. Sinon elle. Parce que c'est son corps, après tout.
Néanmoins, je ne semble pas vouloir revenir.
Elle continue de demeurer, reine dans ce non-espace.
Le contact a été rompu, sans doute, car le corps ne tressaille plus.
Dans le fond, elle se demande ce que ça a pu être. Puis. C'est vite oublié. Elle ne sait plus se poser de questions. Seulement enregistrer des micro-détails qui pourront être restitués ensuite, au milieu d'un rêve. Car l'inconscient se révèle rarement au conscient. Il lui faut de bonnes dispositions pour étaler tout ce qu'il a en lui.
Peut-être que, dans ce qu'il enregistre, il y a la voix. Si familière. Qui résonne dans l'éternité.
Ou peut-être pas.
Elle n'est pas très sûr que les voix lui parviennent.
En revanche, elle ressent la présence qui est partie pour revenir. Cette présence d'un autre monde, au-delà du voile, qu'elle accepte, malgré tout, parce qu'elle lui parle, parce qu'elle semble être spéciale. Sans doute que conscient et inconscient se rejoindraient sur ce point : oui, ce petit bout d'homme qui s'agite et qui parle et qui serre le corps contre lui est spécial. Autant pour elle que pour je. Spécial et précieux.
Alors
Sa présence, si proche, qui fait de nouveau tressaillir la chair donne comme un fil lumineux au milieu du noir.
Fil d'Ariane qui ne demande qu'à être saisi. Suivi.

Elle reste un temps sans rien faire, incapable de savoir, choisir, décider. Le fil lui tend la main, presque, l'appelle, en même temps que la présence demeure et parle.
Son hésitation, elle sait pas très bien.
Parce que n'être rien est relaxant.
Mais, quelque part au fond du néant, se bat je qui se met soudainement à crier. Parce que l'autre, lui, vivant encore dans cet autre monde, cet autre côté du voile, il brille et il attire. Et je malgré la brume et l'abandon de l'esprit le reconnaît. Je veux le retrouver parce qu'il est une étoile dans le soir. Et que je ne peux pas l'abandonner.
Alors elle vacille et commence à repousser tant qu'elle peut les murs du noir.
Elle abdique face à la détermination de je de ressurgir.
Accepte de regarder le fil lumineux.
S'y accrocher. Grimper.

L'ascension est lente.
Difficile, peut-être même.
Dans un silence de plomb.
A mesure qu'elle grimpe, la luminosité se fait plus forte.
D'ailleurs, elle sent subitement un coup de force qui lui est donné, lui permettant de s'accrocher encore davantage, d'aller encore plus vite.
Et, petit à petit, elle s'illumine. La silhouette de je disparue tout à l'heure s'impose à nouveau. Je va dévorer elle.
Et elle se laisse manger. Accepte de céder de nouveau la place. Après tout. Elle a entamé l'escalade. A je de la terminer.

Et je continue de remonter le fil doré pour sortir du labyrinthe.
La voix se fait de plus en plus distincte. A mesure que ma conscience m'est restituée, mon cœur bat. Ou se remet à battre ? S'est-il arrêté auparavant ? Je ne sais pas. Mais là. C'est sûr. Il bat. Tambour pour mon frère étoilé que j'entends, reconnais. Il ne me reste plus qu'à trouver la force de déchirer le voile obscur du non-être.
Arracher de mes ongles cette tenture, la griffer jusqu'à la réduire en miettes.
Et les étoiles surgissent.
Elles sont belles. Magnifiques.
Elles me sourient. M'appellent. Elles veulent me guider.
Ce sont toujours elles, qui me guident jusqu'à mon frère.
Ce sont par elles qu'on s'est rencontrés, la première fois.
Et là encore, ce sont elles qui me ramènent à lui.

Un souffle.
Mon corps me revient.
Tout se reconnecte.
Les sensations s'engouffrent dans la brèche pour me submerger. Et la première chose que je sens, c'est le contact physique. Avant même d'ouvrir les yeux.
Puis, quand les paupières battent, je le vois. Lui. Le regard ailleurs. Tourné là. Vers les autres. Mais son corps contre le mien. Chaleur d'un astre qui me tient.

-Oh

C'est le seul son que j'arrive à prononcer tout d'abord.
J'ai l'impression d'être partie très longtemps.
D'avoir vogué, d'avoir laissé elle voguer à ma place.
Et maintenant que je suis de retour, c'est mon frère étoilé que je vois. Première belle vision. Je me sens à la fois faible et forte. Fragile et solide. C'est étrange. Mais. Tant que mon frère est là. Près de moi. Je sais bien que pourrai renverser toutes les montagnes. Ensemble, rien n'est impossible.
Alors je me redresse un peu et le regarde.
C'est comme si je le revoyais après un très long moment d'absence. Comme ces fois où on se retrouve, toujours par hasard, alors que ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vus.
Et, comme toutes ces fois-là, la première chose qui me vient à l'esprit, c'est l'étreinte. Douce, chaleureuse. Etoilée. Les bras refermés sur son corps. J'sais plus où je suis partie -où elle est partie. Mais l'important c'est que je suis de retour.

-T'es une étoile qui guide dans le néant, je murmure à son adresse.

Puis à mesure que mes sens me reviennent, quelques bribes de souvenirs ressurgissent aussi.
Je revois mon frère avalant sa potion étrange.
Alors je relâche mon étreinte et le regarde en face à face.

-Ca va ?

Simple question.
S'assurer qu'il n'est pas sur le point d'exploser.
Ou de perdre son éclat.
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Anna Keats, le  Mar 12 Déc 2017, 14:37

LA d'Azaël, de Kohane et l'autre masque là

Si je lâchais un monologue ce n'était pas pour mon bon plaisir, je voulais que les choses se passent bien, pour tout le monde. Que le masqué me donne enfin un indice sur son identité, car par lui je me sentais menacée. Je tenais toujours dans ma main la potion verdâtre qui pouvait tous nous faire sortir, une gorgée, faire circuler, un geste si facile et tout serait terminé, mais je savais que je ne serais pas apaisée. Son impassibilité me tendait et encore une fois, je ne me sentais pas écoutée. Il avait pris une de celles présentées et cela ne m'aurait été d'aucune aide, je ne faisais que rarement attention aux baguettes des gens. Peut-être celle d'Evan ou de Riri, et encore. J'aurais voulu répliquer mais une parole qui se rapprochait d'un cri avait surgissait dans mon dos. Je n'avais pas vu ce qu'il s'était passé, l'autre avait surgi à grande vitesse et m'avait presque arraché des mains sa baguette dans l'éventail.  

Je me retournais, je le vois à terre, à côté de Kohane qui s'était écroulée, inconsciente. *Et Mer***.  Je savais que ce n'était pas une bonne idée cette potion, qu'est-ce qu'elle croyait ? Un miracle, que le liquide allait lui donner un moyen de passer l'arche, deux potions, quelle bonne blague. Les rouges étaient connus pour leur courage, mais là on s'approchait nettement plus de l'inconscience et de la stupidité. J'abandonnais le masque à ses réflexions et je me dirigeais rapidement vers celle au sol.

« Et toi ! T'aurais pu lui donner la bonne potion tout de suite, ça serait jamais arrivé ! Maintenant, tu lui files une gorgée, qu'elle puisse sortir de là ! Faut faire quelque chose, et c'est pas en restant ici qu'elle va s'en sortir ! On s'en fout de ce type et de son masque, il fait ce qu'il veut ! »

Je reculais d'un pas face à cette agression verbale. Il était sérieux lui ? Mon regard se chargeait de haine.

« Tu baisses d'un ton s'il te plaît. Elle savait pertinemment quelle potion était la bonne et elle a choisi de boire la sienne, tu la prends pour une enfant incapable de réfléchir ? Ton attachement pour elle t'aveugle très cher. »

L'inconsciente gémissait avant de voir ses yeux s'ouvrir. La rouge était capable de parler, même si visiblement, elle n'avait pas pris conscience de la situation. Elle allait visiblement mieux, mais il était difficile de prévoir si son état aller continuer à s'améliorer ou n'allait jamais se stabiliser. Dans le doute j'avais préféré lever ma baguette vers elle, #Revigor. Mon regard se plongeait dans celui du vert. Je voulais lui demander de me donner la malade pour la faire sortir, mais je risquais de la faire tomber. Un grand soupir m'envahit. *Et Mer*** Je m'approchais d'eux et tend au vert la précieuse fiole.

« C'est pour elle, je n'ai aucune envie de te faire sortir. »

Je les regardais boire tous les deux, plus que deux gorgées dans la fiole. Azaël me rendait alors mon bien pour ensuite l'emmener de l'autre côté de l'arche. Mon regard s'était assombri, l’imprévisibilité de l’aîné avait ôté tout espoir de pression sur le masque. Échec et mat. Liskuvo était le seul découvert restant, mais je doutais, à la vue de son silence depuis tout ce temps, pour faire quoi que ce soit en ma faveur.

La partie était finie de toute manière. Je me dirigeais vers le masqué, je lui plaquais avec énervement la fiole contre la poitrine. Je regarde vers lui, un mélange de contrariété et de déception.

« Fais ce que tu veux, tu n'auras pas ma confiance et je doute que tu en aies quelque chose à faire... Tiens. »

Je me retournais violemment, sans lui prêtait plus d'attention. Je passais l'arche pour me retrouver de l'autre côté, sereine. Le masqué m'avait visiblement suivi puisque des pas avaient emboîté les miens.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Azaël Peverell, le  Mar 12 Déc 2017, 15:08

LA Riri
LA Lisk (enfin MP si problème, j'te fais sortir dans le doute Razz)

Elle ouvre les yeux. Peu à peu. T'as même pas relevé la réponse de l'autre bleue, tu t'en tapes royalement de ce qu'elle a à dire. Tu fixes le visage de ta soeur étoilée, ton inquiétude disparaissant peu à peu pour faire place au soulagement. T'as cru que tu la perdais. Ton coeur semble repartir dans ta poitrine tandis que tu caresses doucement son visage. Tu ne sens pas le contact. Tu ne sens pas ce qu'elle dégage. Mais c'est pour qu'elle sache que tu es là. Que jamais tu ne la laisseras. L'autre s'approche de vous, lance un Revigor sur ta soeur étoilée. T'as envie de lui dire de dégager, que c'est toi qui t'occupe d'elle. Mais ça ne peut pas faire de mal. Surtout qu'elle te file la fiole.

Alors tu hausses les épaules en récupérant l'objet, et fait boire une gorgée à ta soeur astrale avant de prendre la tienne. Et tu rends le tout à la Serdaigle. Tu te moques royalement de ce qu'il peut se passer ensuite ici. Le principal c'est que le puzzle reste complet. Et qu'elle aille mieux. Tu la portes de l'autre côté de l'arche. Et seulement là bas, tu prends la peine de lui répondre dans un sourire rassurant.

- Oui, tout va bien pour moi. T'inquiètes pas. Tu m'as fait peur. Je suis content que tu de nouveau avec moi.

Et tu la serres contre toi. En espérant ressentir quelque chose cette fois. Parce que t'as besoin de sentir son énergie. De la sentir elle. Pour être sûr qu'elle ne t'a pas été retirée. Qu'elle restera avec toi à jamais. Mais rien. Toujours rien. C'est comme si tu enlaçais le vide. Avec n'importe qui d'autre, tu aurais aimé cette sensation. De pouvoir toucher les gens sans les sentir. Comme s'ils n'étaient pas vraiment là, qu'ils n'avaient aucune prise sur toi. Mais pas avec elle. Tu ne laisses cependant rien paraître. Tu ne veux pas l'inquiéter. Ce n'est sans doute rien. Comme ses hallucinations précédentes. Tout ça va passer. Tu veux y croire.

Les autres ne tardent pas à vous rejoindre. La Serdaigle en premier, puis le Masqué. Finalement, elle lui a laissé la fiole. Et lui même l'a laissée dans la pièce. Pour le dernier. Le pouffy qui ressemble à un Pingouin et qui sert un peu à rien. Il prend donc la dernière gorgée. Et vous voilà tous de l'autre côté. Y'a plus que l'inconnu au sol dans la pièce. Mais tout le monde s'en fout de lui. Vous êtes sortis, vous avez réussi l'épreuve, pas vrai ?
Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Invité, le  Mar 12 Déc 2017, 15:32


Du sommet, actionner un mouvement symétrique entre ses deux mains, afin d’intimer des applaudissements. Brève satisfaction. Eux ou son masque ? Qu’importe après tout, ils le sauraient bien en temps voulu… D’autant que leur visite ne faisait que commencer.
Quittant son Maître, le matricule descend les marches pour se retrouver près de l’arche où se trouvent les cinq partisans. Comme quoi ils s’en sont tous sortis.

Un regard sur chacun d’entre eux. Il y avait des discrets et des exubérants. Une maligne qui avait plutôt bien manœuvré sa barque mais qui n’avait pas poussé la manipulation jusqu’au bout. Dommage, mais fait intéressant à constater. Tout était à garder, de toute façon.

Sous le masque, un sourire est dessiné : l’invisibilité permet sûrement une plus grande honnêteté.

« - Eh bien, vous voici tous là, entiers et présents. Les félicitations attendront nonobstant, passer l’arche n’était qu’un prologue à votre parcours en ces lieux… Montrez-vous dignes, méfiez-vous, soyez honnêtes et déterminés. Prouvez-nous que notre confiance n'est pas mal placée avec vous. »

Un silence, la main sort de l’ombre pour désigner un long couloir au-devant de ces cinq singularités.

« - Nous nous retrouverons au bout du tunnel, pour certains. Bonne chance. »

Puis, s’évanouir derrière une porte, reprendre l’observation où elle avait été laissée.


______________
HRPG

Fin de l'épreuve des potions. 33 va lancer la 2e épreuve, merci de ne pas poster entre-temps.
Mangemort 33
Mangemort 33
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Mangemort 33, le  Mar 12 Déc 2017, 20:57



Une idée singulière, pour des êtres au goût raffiné. Il y avait une odeur exquise qui se promenait dans l'air, comme un rire malveillant qui résonnait en écho dans un couloir. Les frissons parcouraient la chair, il s'immisçait dans le masque jusqu'aux lèvres gercées. Elle avait du rouge qui coulait sur les coins, elle sentait la pression s'alourdir sur son corps.

La noirceur battait dans ses tempes, les ténèbres s'écrasaient sur sa peau alors qu'elle venait d'apparaitre. Elle observait avec délice les semblant d'humain devant elle. Ils avaient démontré certaines capacités, mais pas encore assez. Il fallait aller chercher les faiblesses, titiller les esprits et les capacités physiques. Ce n'était pas méchant, ça n'avait pas pour but de les tuer, mais de les mettre à rude épreuve. Alors elle avait obéi.
_Un truc sympa, qui fait vibrer les os

Bonsoir, latence, faites attention les fils ne vous aimeront pas. Et puis, ça risquerait de réveiller les adorables lutins.

Elle lance un #Accio baguettes, puis les balance de l'autre côté de la première barrière magique. Le squelette se dirige ensuite vers la sortie. Il se déplait dans la lumière des regards.

Les barrières magiques et les trappes ne sont pas très accueillantes non plus. Ne perdez pas une main avant d'arriver de l'autre côté.

Elle avait fini de mettre en place les derniers détails de l'épreuve, elle avait levé le voile sur la suite. Couloir tapissé d'ombre, une légère lueur pour y ne pas y voir très clair.
_Ils allaient s'amuser.


_______________________

HRPG:
 
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Kohane W. Underlinden, le  Mer 13 Déc 2017, 00:15

La suite des événements, c'est un peu flou. Enfin, ce que je sais, c'est que mon frère est resté près de moi. Puis aussi qu'on a encore bu un truc bizarre mais ça, je finis par m'y habituer.
Je me rappelle m'être sentie bien par terre. Enfin, surtout ne pas avoir trouvé la force de me relever. J'ai rien dit, pourtant. Mais mon frère ne s'est pas posé de questions. C'est grâce à lui que je suis arrivée de l'autre côté. Grâce à ses rayons étoilés et ses talents de super-navet. Bah oui, vous saviez pas ? Il est un super-navet qui sait voler aux astres en étant enterré et qui me sauve la vie et même qui arrive à me soulever ! Il est merveilleux, comme ça.
Les main agrippées à lui, je sens sa présence rassurante, sa chaleur étoilée. Le puzzle toujours complet, lui et moi dans un instant d'éternité. Je ne sais pas comment je ferais. Sans lui.
Une courte seconde, je me demande comment était mon existence avant que nos pas ne se croisent. Avant qu'il ne me tende sa bouteille et que nous partions ensemble pour une course à l'envol.
Je chasse cette question.
C'était pas grand-chose, avant.
Il manquait toujours un éclat de miroir -c'était lui.
Alors avant n'a que peu d'importance.
Et c'est maintenant qui compte comme jamais.
Maintenant, sa présence, ce contact.
Nous traversons ce que j'identifie comme une arche. Et nous passons sans mal. Une fois de l'autre côté, il me parle. Ses mots me rassurent ; il dit que tout va bien pour lui. Petit soupir à peine dissimulé. Rassurée. S'il dit qu'il va, c'est que c'est bon. Un sourire lunaire à son adresse ; une légère étreinte :

-Moi aussi je suis contente d'être revenue. Que tu sois là.

Qu'il ait été le premier visage que j'ai vu.
Les premiers traits que j'ai perçu.
Que ce soient ses rayons qui soient venus à moi pour me tirer.
Je l'ai toujours su mais je m'en rends compte plus que jamais : ce lien fraternel et astral qui nous lie est plus important que n'importe quoi. Plus fort, aussi. Je sais que je pourrai compter sur lui autant qu'il pourra compter sur moi.
Derrière nous, les autres arrivent. Ils sont tous là. L'inconnu, la fille dont je n'ai pas le nom, Lisk. Ce dernier d'ailleurs ne semble pas avoir eu trop peur. Un bon point. Il a peut-être grandi, depuis le babysitting. Qui sait.
Je reprends pied avec le sol mais sens quand même mon corps toujours lourd. Alors je continue un peu de m'appuyer sur mon frère. Je suis sûre qu'il n'y verra pas d'inconvénients. Mes jambes se veulent solides mais je le sens bancales. Alors je fais des efforts. Verrouiller les genoux. Inspirer, expirer profondément pour se donner de la force. Alors que le masqué de tout à l'heure revient et parle. Puis en fait, j'écoute qu'à moitié, trop concentrée sur le fait qu'il s'agit maintenant de ne pas tomber. Ouais. Bien positionner ses jambes, sentir l'ancrage au sol, les racines qui poussent.
D'habitude, j'aime voler. Surtout en compagnie de mon frère.
Mais seulement quand je sais que nos ailes son là, temporaires, certes, mais pouvant nous porter dans un voyage infini vers les astres.
Ce qui n'est actuellement pas le cas. Alors je sais pertinemment que si j'essayais de voler, je m'écraserais. Du coup, qu'une solution : travailler ses appuis au sol.

Puis, alors que je me concentre sur la position de mes pieds, y'a une autre silhouette qui se profile et qui parle. Celle-là, elle m'est étrangement familière. Elle me rappelle le mirage meurtrier du banc de Pré-au-lard.
Elle nous reprend sans vergogne nos baguettes. Mais j'me sens trop faible pour contester. Sachant d'ailleurs que je l'avais ravalée, ma contestation, la première fois.
Lorsque le mirage meurtrier s'éclipse, je plisse les yeux pour essayer de voir en face. On dirait un couloir. Mais les propos de l'autre n'étaient pas tellement rassurants quant à ce qu'on peut y trouver. Misère. On va encore s'en prendre plein la figure.
En soi, je vais finir par m'y habituer.
Sauf quand les jambes même paraissent peu sûres de leurs appuis.
Je jette un coup d'oeil à mon frère. Inspire. Me décide à lâcher son épaule, voir comment je me débouille. Telle l'enfant apprenant à marcher, je fais quelques pas. Démarche lente. En direction du couloir. Tendre le cou. Essayer de repérer un détail. Des fils. A part ça. Je ne vois pas grand-chose.
Mes jambes tiennent le coup. Avec un peu de chance, dans quelques minutes, je serai de nouveau opérationnelle.
Bon, c'est quoi, le truc ? Essayer de passer sans faire bouger les fils ? Roh làlà. Je sens la galère se pointer !

______________
1) Bah... on y va, on réussi au début à passer le premier cap jusqu'au faux pas qui perturbe les fils et en plus de perdre une oreille avec l'alarme stridente, me voilà au sol, mauvaise réception, ouch, je crois que le poignet a pris cher... (réussite difficile + blessure)

2) Wah en fait mes jambes tiennent trop bien et sont super agiles, je m'y attendais pas. J'ai pas eu le temps de crier chocogrenouille que j'arrive de l'autre côté sans encombres ! (réussite critique)

3) Bon. On décolle. Tout doucement. Un pas. Après l'autre. Làààà. C'est bien, on n'a pas encore fait bouger les fils. (réussite normale)

4) Zut, mes jambes se dérobent soudain et je suis sur les fesses avant même d'avoir pu aborder le couloir. Finalement, j'suis pas encore opérationnelle. (échec)
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Maître de jeu, le  Mer 13 Déc 2017, 00:15

Le membre 'Kohane Werner' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 D-4-3-10
Liskuvo Kalsi
Liskuvo Kalsi
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Liskuvo Kalsi, le  Mer 13 Déc 2017, 12:48

Hmmm...j'suis vraiment désolé. :'(

Bon on va pas se le cacher j'ai finalement pas très bien compris le principe. En tout cas ce qui est sûr c'est que rien faire et attendre patiemment que tout le monde cherche sauf moi ça devait pas faire partie du principe de base de notre soirée. Enfin bon, autant rien dire, suivre ce qu'on me demande de faire, voilà c'est bon. Maintenant je me fais tout petit et j'essaye de me rattraper, c'est mieux d'essayer de faire ça, j'ai l'air d'un guignol moi maintenant. Si j'avais eu Flori ou mon chapeau ça se serait mieux passé j'en suis sûr, j'aurais même été de bonne foi, maintenant faut aussi se rendre à l'évidence, ils sont pas là et puis c'est tout. Peut-être que je donnerai un nom à mon chapeau en sortant, enfin si je suis pas tué parce que j'en fous pas une, ça reste à voir ça. Si ça se trouve c'est une épreuve où tout le monde va mourir sauf une personne, imaginez ! Je me suis vraiment mis dans la panade là. Allez on se reprend.

Y'a un petit gars, le pas malin qui fait le malin en cours, qui me donne une potion à la fin. Je le regarde sans comprendre, puis bois quand même parce que ça permet de sortir et c'est quand même vachement plus pratique. C'est le moment de faire autre chose maintenant, j'crois que j'ai eu vachement de chance qu'ils me laissent sortir avec eux. Faut pas qu'ils regrettent encore plus. J'écoute un peu plus cette fois, enfin j'essaye, pour essayer de comprendre le but de l'exercice. On se croirait en cours, mais c'est un plus petit comité et c'est un peu flippant comme atmosphère, mais sinon c'est pareil.

Z'en ont pas marre d'être énigmatiques. C'est un nouveau masqué qui nous parle. Lui il me dérange un peu aussi, je l'aime pas trop je crois. Il fait peur. Enfin lui quoi, j'en sais rien, j'aime pas quand les gens parlent implicitement, c'est toujours plus simple dans la vie de dire "Vous devez faire ça et puis voilà faites le.". Eux aussi on doit leur demander des choses dans le type, ils doivent aller tuer machin et puis voilà, y'a pas de fantaisies à faire. Ça me plait pas trop.

Y'a Madame Canapé qui est passé en première, j'essaye de suivre ses pas, elle avance lentement mais sûrement à priori vu qu'il ne se passe rien avec les fils partout. Puis je me dis que c'est pas forcément le meilleure idée de rester juste derrière, si il se passe un truc je vais en prendre plein la tronche, du coup je me décale un peu pour mieux avoir le champ libre, histoire de me retrouver un peu dans un environnement rien qu'à moi quoi, faut juste éviter les fils, y'a rien de compliqué.

1- Allez c'est facile, un fil, deux fils, trois fils, je sais pas combien y'en a mais ils défilent sous mes yeux tandis que je me faufile rapidement de l'autre côté.(réussite critique)

2- Un petit mouvement vers la gauche, il fait sombre et on voit absolument rien, je m'étale par terre tout seul la tête la première, le nez prend un sacré coup. (réussite + blessure)
3 - Je donne limite un coup de pied dans un fil, franchement y'avait mieux à faire, me voilà repoussé vers l'arrière,
tout le monde peut attendre le magnifique chant d'une alarme, génial le gars. Retour au début et en plus dur. (échec)

4- Toujours au même rythme je continue à avancer lentement, j'essaye d'être méticuleux pour pas faire fardeau et pour l'instant ça marche plutôt bien. (réussite normaleuh)
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Maître de jeu, le  Mer 13 Déc 2017, 12:48

Le membre 'Liskuvo Kalsi' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 D-4-1-10
Contenu sponsorisé

[Habitation] My Home Is Yours - Page 4 Empty
Re: [Habitation] My Home Is Yours
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 11

 [Habitation] My Home Is Yours

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.