AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 1 sur 3
Le Deuxième Étage
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le Deuxième Étage

Message par : Alhena Peverell, Mer 29 Mar 2017 - 20:02




Le Deuxième Étage


Le deuxième et dernier étage de l'établissement est occupé par les appartements du personnel. Ils sont mis à disposition par la propriétaire des lieux pour les employés n'ayant pas de quoi se loger. Cependant, il s'agit plutôt de chambres organisées autour d'une grande pièce à vivre commune. Chacune de ces chambres est spacieuse, lumineuse et possède une salle de bain attenante.
La pièce centrale est, quant à elle, composée d'une cuisine moderne et équipée ainsi que d'un salon cosy et chaleureux. Le tout est moderne et plutôt éloigné des teintures habituelles et de l'ambiance parfois oppressante de l'Occamy Doré. Et c'est au fond de la salle du personnel, qu'on y trouve les escaliers menant aux appartements. Il y a aussi, au milieu du salon, une trappe au plafond, donnant accès sur un toit plat. Les membres du personnel peuvent venir y prendre l'air et profiter du soleil ou de la vue du Chemin de Traverse.

Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Peter McKinnon, Dim 2 Avr 2017 - 20:48


Lorsqu'il était entré au service de l'Occamy Doré, Peter avait vite compris que même s'il ne faisait que les week-ends le logement allait poser problème. Comme il n'avait pas la capacité magique de transplaner entre Londres et l'Ecosse deux fois par jour, il devait sans arrêt s'arranger avec de la poudre de cheminette chez un habitant de Pré-au-Lard et c'était tout sauf pratique. Ce jour-là, il avait donc décidé de prendre avec lui quelques affaire pour s'aménager une chambre au deuxième étage de l'Occamy Doré.

Un peu avant le début de son service, Peter était donc monté dans les quartiers communs. Il avait traversé la grande cuisine-salle à manger-salon et avait gravi une à une les marches de l'escalier au fond de la pièce. Son sac sur l'épaule, il arriva dans un grand espace délimité par plusieurs portes, les chambres. Il en choisit une au hasard et y entra. Une fois dans la pièce, il remarqua la porte qui menait directement vers la salle de bain privative mise à sa disposition. Il déposa son sac sur le lit et commença à en sortir des éléments de décoration. Sur la table de nuit, il positionna une photo de Gilderoy Lockhart. Il sortit également un paquet de coupure et photos de journaux et une boite de punaise. Il allait mettre un peu de vie sur tous ces murs.

Avant de se lancer dans un grand plan de redécoration, il se dirigea vers sa salle de bain avec une pile d'essuies et du savon. Allait-il avoir une minute pour prendre une petite douche avant son service ? Il verrait bien, il n'était pas spécialement pressé de toutes façons. Passant devant le miroir accroché au dessus d'un évier, il remarqua que ses yeux étaient particulièrement cernés. Il dormait de moins en moins bien, assailli de tout un tas de vision dès qu'il fermait les yeux, ses nuits étaient particulièrement perturbées. Et comme il arrivait encore bien à certaines de ses visions de se réaliser dans la journée qui suivait, c'était tout sauf des nuits tranquilles. Peut-être qu'ici ce serait différent ...


Dernière édition par Peter McKinnon le Dim 16 Avr 2017 - 20:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Alexander Hurtson, Sam 8 Avr 2017 - 16:16


LA de Peter

Aujourd'hui tu déménages. Tu ne quittes pas Poudlard, l'année n'est pas encore terminée. Enfin, ce n'est pas vraiment un déménagement. Disons qu'Alhena Peverell, la propriétaire de l'Occamy Doré, avait mis à disposition au dernier étage de l'établissement, une espèce d'appartement contenant quatre chambres. De quoi permettre aux employés de loger sur place quand ils en avaient envie et ainsi de pouvoir assurer des services tard la nuit ou pendant les vacances.

C'est donc avec ta valise et de quoi décorer un peu ta chambre que tu transplanes ce matin en partant de chez tes parents. Un gros avantage de cet appartement est qu'il allait te permettre de gagner un peu en autonomie et de te débarrasser un petit peu de tes parents qui devenaient de plus en plus collants. Pourtant, tu grandis, ils devraient te lâcher un peu. Mais non, ils s'accrochent à toi comme des moules à leur rocher. Ils ont sûrement peur de te perdre mais tu n'es plus un enfant et cette attitude commence à te courir légèrement sur le système. D'ailleurs tu n'en as rien à faire de ce qu'ils pensent et fais ce que tu veux depuis déjà pas mal d'années.

Ceci était donc vu comme une véritable opportunité de prendre ton envol une bonne fois pour toutes. Enfin la liberté... Tu pénètres dans l'établissement, faisant flotter ta valise devant toi avec ta baguette magique. Tu salues les clients présents qui te regardent étrangement. Tu t'en fous, tu n'es pas de service avant ce soir. Tu passes pas la porte derrière la bar, arrives dans la salle du personnel puis continues vers le deuxième étage.

Tu pousses la porte donnant sur la salle principale et admires la décoration du lieu. C'est décoré sobrement et avec goût, de quoi convenir à à peu près tout le monde. De toutes façons, le reste des membres du personnel n'est pas trop pénible . Enfin... Le peu que tu en connais parce que vous ne vous parlez pas beaucoup. Tu poses ta valise à côté de la porte d'une des chambres et avises l'échelle montant vers une trappe. Tient, serait-ce un grenier? Alhena avait pourtant dit qu'il n'y avait que 3 niveaux. Curieux, tu grimpes et ouvres la trappe.

Aussitôt, le soleil vient taper sur ton visage, te faisant plisser les yeux. Il s'agit en fait d'un toit-terrasse avec vue sur le Chemin de Traverse et sur Londres. Décidément, heureusement que tu ne payes pas le loyer parce que sinon, bonjour les prix. Tu te lèves et vas sur la bordure donnant sur l'allée commerçante. Les gens s'affairent dans tous les coins et semblent bien pressés. Alors que toi, tu es bien, posé, chez toi. Tu entends un bruit à l'étage du dessous. Tu redescends en te disant que cet endroit est parfait pour prendre de longs bains de soleil même si le moindre rayon te fait passer de pâle à écrevisse.

Une fois en bas de l'échelle, tu te rends compte que la porte devant laquelle tu avais posé ta valise est ouverte. C'était pas assez clair comme message? La chambre était réservée... Tu pousses la porte et pénètres dans la chambre. Aussitôt, la photo sur la table de nuit te saute aux yeux. Burk, qui peut donc avoir un portrait de Lockart à son chevet? Il faut vraiment être dingue pour ça. Tu te demandes où est passée la personne quand il y a un bruit supplémentaire dans la salle de bain.

Tu te diriges et rentres sans même penser à frapper. Oups, tu aurais peut-être mieux fait. Il se trouve que l'admirateur de l'écrivain n'est nul autre que Peter McKinnon, ton collègue préfet et stagiaire. Et ce dernier est actuellement nu sous tes yeux, prêt à rentrer sous la douche. Tes joues s'empourprent tout de suite et tu ne sais pas très bien comment réagir si ce n'est en bredouillant:

"Bon... Bon... Bonjour Peter. Désolé, j'ai vu la porte ouverte et... Je m'en vais."

Tu sors de la pièce en refermant la porte, encore tout gêné d'avoir dérange le garçon. Tu t'assois donc sur son lit en attendant qu'il sort pour t'excuser un peu mieux que ça. En attendant, tu tentes de faire passer le malaise en lançant à travers la porte:

"T'es arrivé y'a longtemps?"

Question complètement débile et dépourvue de sens étant donné que tu étais là avant lui mais tu ne sais absolument pas quoi dire pour tenter de paraître naturel et dissiper la gêne présente en toi.


Dernière édition par Alexander Hurtson le Ven 14 Avr 2017 - 18:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Peter McKinnon, Lun 10 Avr 2017 - 20:32


Après avoir passé un tête à tête de plusieurs minutes avec ses grands yeux cernés, Peter décrocha le regard du miroir. Il jeta un coup d'œil circulaire dans la salle de bain, avant de se fixer sur sa montre. Il avait le temps pour une douche, ce qui lui ferait d'ailleurs le plus grand bien au teint. Il approcha alors une pile d'essuie de bain de la cabine de douche. Il enleva alors ses vêtements qu'il laissa négligemment tomber au sol de la salle de bain. Il ouvrit alors la cabine de douche lorsque l'irruption dans la pièce de quelqu'un le fit sursauter !

Son double collègue Alexander Hurtson, à la fois préfet et stagiaire à l'Occamy Doré, se tenait là, sur le pas de la porte communicant entre sa chambre et la salle de bain. Peter et lui se côtoyaient peu, ce qui exauçait les souhaits du serpentard qui ne l'appréciait pas trop, alors le fait que l'un viole ainsi l'intimité de l'autre ne mettait pas à l'aise. Peter, qui par ailleurs détestait et de loin les ambiances de vestiaires dans lesquelles tout le monde se dévoilait en envoyant valser sa serviette de bain, fusilla l'impudent visiteur du regard. Le préfet de Poufsouffle, lui, commença à s'empourprer.

- Bon ... Bon ... Bonjour Peter. Désolé, j'ai vu la porte ouverte et ... Je m'en vais.

*Bonne idée en effet ...*

Une fois l'importun sorti, Peter laissa sa tête cogner contre l'un des mur en carrelage de la pièce. Il prit une profonde inspiration. Certes son aménagement dans les lieux ne se passait pas aussi calmement qu'il ne l'avait espéré, et on venait de lui rappeler un peu brusquement qu'il allait dormir à coté d'Alexander, mais il y avait pire ... De toutes façons, il y a bien un moment où il retrouverait ce petit avorton de poufsouffle pour passer ses nerfs sur lui, il lui devait bien ça pour avoir violé son intimité !

- T'es arrivé y'a longtemps ?

Peter venait de mettre un pied dans la cabine de douche pour finir par se passer sous l'eau comme il avait souhaité le faire avant de se faire interrompre. Mais là, c'en était trop ! Le gus de l'autre coté de la porte ne semblait pas avoir saisi toute la situation. Etait-ce seulement concevable que l'on soit aussi simple d'esprit avec les responsabilités de préfet qu'il avait ? Et pourquoi sortir si c'était pour commencer à taper la causette ? Peter amorça un mouvement en arrière. Il attrapa un peignoir de bain, mis à disposition par sa patronne et l'enfila. Il sortit alors comme une furie de la pièce de la salle d'eau :

- Non mais, Alexander, sérieusement ?! Prends un peu le temps de m'expliquer ce qui chez moi a bien pu te donner l'impression que j'étais ouvert à la conversation, là tout de suite ?

Gardant un bras dans l'embrasure de la porte menant à la salle de bain, Peter regardait fixement son homologue jaune et noir dans les yeux, alors que son visage se déformait légèrement sous l'effet de la colère. Quelque chose lui disait que cette colocation allait être tout sauf simple finalement ...
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Alexander Hurtson, Lun 10 Avr 2017 - 21:31


A peine ta phrase terminée que la porte se rouvre et que le garçon qui était nu quelques instants plus tôt apparaît dans l'encadrement, vêtu d'un peignoir. Tu vois tout de suite à sa tête que tu as fait ou dit quelque chose qu'il ne fallait pas. Faut vraiment qu'il arrête de se mettre dans des états pareils, tu as juste fait une bourde. Ça peut très bien arriver à tout le monde, y'a vraiment pas de quoi se mettre dans des états pareils. En plus sa tête te donne vraiment trop envie de rigoler. Le pauvre a l'air tout contrit et tu vas vraiment lui exploser de rire à la gueule. On dirait vraiment que le drame du siècle vient d'arriver.

Ton rire que tu essayais de contenir explose alors quand tu le vois s'accouder à la porte et te lancer de sa position de pseudo mâle dominant:

"- Non mais, Alexander, sérieusement ?! Prends un peu le temps de m'expliquer ce qui chez moi a bien pu te donner l'impression que j'étais ouvert à la conversation, là tout de suite ?"

Le voilà qui fixe désormais son regard dans le tien, le visage déformé par la colère. Tu essayes tant bien que mal de rester impassible mais c'est techniquement impossible. Il est tellement... mignon quand il essaye de s'énerver. Pas forcément mignon comme un beau gosse ou quoi mais plus mignon dans le sens d'un petit chaton que l'on a envie de caresser et qui n'a aucune autorité quand il feule.

Tu le regardes et soutiens son regard, un sourire en coin ne cachant absolument pas le fait que tu te fous de sa gueule. S'il pense vraiment que tu vas l'écouter... En plus toit tu fais tout ça pour essayer de rendre la cohabitation plus agréable, pour éviter que vous ne viviez chacun dans votre coin. Tu aimerais bien que toi et lui vous vous entendiez bien mais visiblement, ce n'est pas réciproque. Et puis au pire, tu t'en fiches, tu continueras à l'embêter jusqu'à qu'il ne te tue ou qu'il ne craque. Tu lui rétorques d'une voix pleine de malice:

"Hey! Relax Pete... J'essaye juste de rendre la cohabitation un peu plus agréable. Tu devrais essayer de te détendre un petit peu. Au fait tu permets que je t'appelle Pete?"

Sans attendre de réponse de sa part, tu te lèves de son lit et t'apprêtes à sortir, complètement mort de rire. C'est vraiment pas cool pour lui mais le voir s'énerver tout seul comme ça pour rien te donne une envie irrépressible de rire. Avant de franchir la porte, tu fais demi-tour pour te diriger vers sa table de chevet. Tu attrapes le cadre contenant le portrait de Gilderoy Lockhart et lui lances sur le lit en disant:

"Si t'as besoin d'un peu d'aide pour te détendre dans la douche."

Sur cette phrase un peu limite que ton narrateur ne cautionne pas, tu sors de la chambre. Rien que d'imaginer sa tête tu es déjà de nouveau hilare. Tu te jettes sur un des canapés du salon et te dis que tu as bien fait de venir t'installer ici. Les occupants des lieux te procureront beaucoup plus de joie et de vie que tes parents.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Peter McKinnon, Ven 14 Avr 2017 - 13:40


Peter avait toujours trouvé son double-collègue particulièrement insupportable. Sa tête d'éternel premier communiant bienheureux lui inspirait tout sauf de la confiance et il s'était distingué à l'Ecole par un don exceptionnel en matière de léchage de bottes. Pour la faire courte, pour le vert et argent, le blaireau était tout sauf quelqu'un de fiable. Mais le gaillard semblait ne pas se satisfaire de cette liste de défauts dressée par Peter, il avait fallu qu'il y rajoute la curiosité et manifestement une certaine forme de voyeurisme. Cela mettait Peter hors de lui. Et finalement, devant la réaction sincère du serpentard, il décida de compléter la liste :

- Hey ! Relax Pete ... J'essaye juste de rendre la cohabitation un peu plus agréable. Tu devrais essayer de te détendre un petit peu. Au fait tu permets que je t'appelle Pete ?

Alexander Hurtson, à partir de cet instant, cumulait l'immaturité avec une forme de jemenfoutisme aiguë. Mais qu'est-ce que Peter avait bien pu faire pour se retrouver là ? Finalement, le pauvre garçon avait fini par prendre le chemin de la porte, en voyant sur le visage béat d'indignation de son collègue qu'il ne répondrait pas à sa question. Comble de l'élégance, le petit blaireau se permis de toucher aux affaires de Peter avant de sortir.

- Si t'as besoin d'un peu d'aide pour te détendre dans la douche.

Le jaune et noir finit alors par avoir l'intelligence de sortir de la pièce, et du même coup du champ de vision de Peter. Lequel retourna dans la salle de bain chercher sa baguette dans sa pile de vêtements avant de claquer la porte de sa chambre avec force et de la verrouiller à l'aide d'un « Collaporta ». Il laissa ensuite tomber sa baguette sur son lit et reposa le cadre de Lockhart sur sa table de chevet.

*Encore un de ces enfants, qui ne comprennent rien à la littérature ...*

Il finit par retirer son peignoir et par rentrer une bonne fois pour toutes dans sa douche. Alors que l'eau chaude coulait le long de son corps, il ne pouvait s'empêcher de ressasser ce qui venait de se passer. Il allait falloir qu'il montre à l'autre idiot de quoi il était capable, sinon cela allait être invivable comme collocation. Sa décision était prise. Il se rhabilla en vitesse et fila prendre son service. En passant dans les pièces communes, il ignora joyeusement l'autre idiot qui y végétait. Il s'attela à dresser les tables, accompagner et servir les clients et, lorsque l'heure de sa pause de midi fut venue, il raccrocha son tablier et transplana. Il avait deux ou trois courses à faire et, avec un peu de chance, il serait de retour pour son service de l'après midi.
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Jeu 10 Aoû 2017 - 21:11


La pyjama-party


C’était le troisième carton que Jo posait dans la salle commune, et le dernier. Il y avait aussi une valise posée à coté, sur laquelle tenait en équilibre instable une plante pas plus haute qu’une table basse, dans un joli pot blanc. Maintenant, il fallait qu’elle se trouve une chambre disponible… Il n’y avait pas l’air d’avoir grand monde là tout de suite et il faudrait donc qu’elle se débrouille toute seule.

*Bon et bien au hasard, celle juste en face de toi !*

Jo prit sa plante avant que celle-ci ne s’écrase contre le sol et frappa à la porte de la chambre susnommée… Pas de réponse au bout de dix secondes. Elle se risqua à ouvrir la porte et constata qu’elle était vide.

- Parfait !

Elle posa sa plante sur le rebord de la fenêtre et s’attela à ramener le reste de ses affaires. Jo n’était pas quelqu’un de très organisé, elle ne se souvenait plus où elle avait mis quoi et elle n’avait toujours pas non plus décidé ce qu’elle allait faire en premier… ranger ses affaires dans l’armoire ou personnaliser sa chambre…  Qu’à cela ne tienne ! Elle ferait les deux en même temps. Quelques minutes plus tard, sa chambre était un vrai capharnaüm… Elle rangeait en chantonnant les affaires contenues dans sa valise dans son armoire et accrochait de temps en temps au mur, en guise de décoration, des fanions de Gryffondor, des dessins, des photos. Elle plaça dans un coin de la pièce un chevalet, prêt à accueillir une toile vierge et posa sur son lit une couverture patchwork aux couleurs pastelles que sa mère lui avait faite.

En dessous du lit elle glissa une boite dans laquelle se trouvait tout un tas de friandises. Elle posa des bibelots ici et là, posa ses affaires de toilettes dans la salle de bain attenante à sa chambre et voilà… c’était (presque) rangé ! Elle passerait ses week-ends et ses vacances là donc elle voulait se sentir un peu comme chez elle.

Elle se laissa tomber sur son lit, pensive. Dès le lendemain, elle allait commencer son job à l’Occamy. Elle n’avait jamais eu de petit boulot jusque là, ça serait une grande première. Elle allait devoir faire très attention à ne pas faire tomber les commandes des clients par terre. C’est qu’il devait être désespéré de ne trouver personne d’autre son cher patron, pour l’avoir embauché…

En parlant de lui…

Elle se redressa et sortie de la poche de sa veste un papier plié en quatre. Ce qu’il y avait d’imprimé dessus n’avait aucune importance mais c’est ce qu’il y avait été placé dedans qui était intéressant : un cheveu. Un cheveu qu’elle lui avait prit à la fin de son entretien d’embauche en prétextant retirer une poussière de sa robe.

Jo n’était pas fétichiste des cheveux, loin de là. Peter était son supérieur maintenant et elle allait devoir apprendre à s’écraser si elle voulait garder son poste. Sachant que leur relation était principalement conflictuelle jusque là, elle allait surement devoir prendre énormément sur elle… S’il lui courrait trop sur le haricot, elle utiliserait donc un défouloir, une poupée vaudou à son effigie. Elle ne croyait pas du tout à ce genre de truc, mais ça lui ferait surement un bien fou de passer ses nerfs dessus en cas de prise de tête.

Elle alluma son poste de radio prête à se mettre à la fabrication de la poupée lorsqu’elle entendit du bruit venant de la pièce d’à coté. Elle n’était pas tout de seule en fin de compte ? Elle posa ce qu’elle avait dans les mains et sortit de sa chambre. Elle avait envie de faire la connaissance de ses futurs collègues, son enthousiasme avait du se sentir parce qu’elle venait de frapper à la porte plus de fois que nécessaire et peut être un peu trop fort…

- Salut, moi c’est Jo, je suis ta voisine de chambre et ta nouvelle co……

Elle ne termina pas sa phrase car la porte venait de s’ouvrir sur quelqu’un qu’elle connaissait trèèèssssssssss bien.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Ven 11 Aoû 2017 - 11:57


Assise sur ce lit aux draps blancs, je regardais pensivement mes pieds se balancer d'avant en arrière comme si impatient de bouger ils cherchait à s'occuper en attendant que je ne décide de faire quelque chose
malheureusement pour eux je ne comptai réellement pas sortir toute suite, la tête encore trop pleine des derniers événements qui venait de se jouer sous mes yeux, ma fugue, l'arrivée chez ma sœur, puis le rendez-vous de Peter
tous ces chamboulements qui m'avait conduite ici même, seule dans cette chambre comme nouvelle stagiaire de l'établissement
en partant je n'avais pas réellement pensé à emporter quoi que ce soit de chez mes parents adoptifs et mes maigres possessions se résumait à quelque habits ainsi que ma chère Flori posée sur l’appui de fenêtre que j'avais laissée ouverte afin qu'elle puisse respirer un peu, la pièce faisait étrangement vide et le rire de ma sœur me manquait déjà
séparées alors que je venais à peine de la retrouver, bien sûr je ne regrettais pas mon choix mais...
quand même peut-être un peu, je n'avais absolument rien pour meubler un peu l'espace mais n'avais de toute façon pas réellement la tête à cela, tête que j'allais de toute façon devoir vider pour tenter de la remplir d'autre chose si possible
après tout c'était quand même l'un des but que je m'étais fixée en acceptant de travailler ici
penser à autre choses qu'à mes propres problèmes, tenter de changer un peu cette douleur en volonté et m’appliquer du mieux que je pouvais à ce travail pour être petit à petit libérée par la routines de ce poids

soudain quelques coups assez violent furent frappé à ma porte me faisant sursauter, je fronçais les sourcils, déjà exaspérée par ce nouveau voisinage qui n'allais apparemment pas être très discret quand la personne en question entre dans ma chambre
à ce moment précis quelle que soit la personne je l'aurais engueulée et sans doute détestée à vie
qui que ce soit ? Non... Pas tout à fait.

L'enfant qui d'une voix enjouée venait de commencer les présentations s’arrêta soudainement
son visage marquait un étonnement que je ne pouvais que comprendre étant donné que mon visage devait être quasi identique au sien, ma petite sœur en personne se tenait sur le devant de ma chambre
un immense sentiment de joie se répandit immédiatement dans la moindre parcelle de mon cœur tant dis que d'un bon je me levait et courait vers elle, lui attrapant les deux mains comme si je ne parvenais pas à me rendre compte qu'elle était bien là
ce... C'est toi qu'il à choisit ? Oh j'y croit pas ! J'en reviens pas c'est... Juste géniale !
après le premier état de choc du à la surprise, je reprends mes esprits et la tire à l'intérieur de ma chambre
reste pas dehors ! un coup d’œil à la pièce presque entièrement vide
Hum... Bon ce n'est pas très meublé mais je n'ai plus grand chose à vrai dire
je suis... partie de chez moi pour aller vivre chez ma sœur et disons que ce fut un peu précipité !
enfin bref ce n'est pas que je n'avais pas vraiment envie de prendre mes affaires de cœurs avec moi mais...
c'est tout comme ! Oh tu m'as manqué petite sœur !
Mon sourire ne parviens pas à quitter mes lèvres et mes yeux semblent littéralement briller de joie, chaque retrouvaille est si magique avec elle...
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Ven 11 Aoû 2017 - 18:09


Ni une, ni deux, Ellana descendit de son lit et se précipita vers Jo et lui saisit les mains. Elle était trop contente de la voir… en un seul morceau.

- Ce… C’est toi qu’il a choisi ? Oh j’y crois pas ! J’en reviens pas, c’est… Juste génial !

Oui il l’avait choisi, mais plus ça allait et plus Jo se disait que le Préfet Parfait était complètement dingue. Il venait d’embaucher une de ses ex petites amies et son pot de colle relou de service… Soit il avait fumé des feuilles de Saule Cogneur avant de faire ses entretiens d’embauche, soit il était atteint d’un déséquilibre mental. Ou les deux…

*Ou alors c’est un chasseur de tête qui a décelé en vous deux extraordinaires serveuses*

Mouais… Peu importait en fait. Elle n’avait pas pensé un seule second tomber sur Ellana et elle était bien contente. Ce job, lui faisait un peu peur. Jo n’avait jamais eu besoin de travailler jusque-là mais depuis peu elle avait décidé de se débrouiller toute seule et de commencer à se détacher financièrement de ses parents. Elle voulait prouver qu’elle pouvait être quelqu’un d’autre que la fille de son père fortuné.

Pas le temps de lui répondre quoi que ce soit qu’Ellena la tirait à l’intérieur de sa chambre. La pièce n’avait rien à voir avec la chambre de Jo. Elle était très… vide… Ellana lui expliqua qu’elle ne vivait plus avec ses fous de faux parents et qu’elle était partie vivre chez sa sœur. Et c’était tant mieux… La Gryffondor avait essayé de dissuader la petite blonde de retourner dans son « foyer » pour venir chez elle, mais cette dernière avait refusé.

Jo prit Ellana dans ses bras et la serra contre elle.

- Toi aussi tu m’as manqué. Je ne pensais pas te trouver là ! Viens avec moi.


Jo sortit sa baguette et fit léviter le matelas de son amie. Elle l’installa dans sa chambre au pied de son propre lit (sans lui demander son avis).

- Ce soir on dort ensemble, on se fait une soirée entre fille : on mange des bonbons, on se raconte tous nos secrets, on critique les garçons, on écoute de la musique et on met des pyjamas tout moches !
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Ven 11 Aoû 2017 - 21:26


Comme une réaction presque prévisible mais non moins réjouissante, la rouge et or m'avait prise dans ses bras sans la moindre retenue ou gène, venant de la part de quelqu'un d'autre cela aurait sans doute pu me mettre mal à l'aise mais cette petite avait le don d'être différente du commun des mortel et pas uniquement à mes yeux
sans doute pour cette raison que je la voyait comme ma petite sœur
presque toujours à réagir avec tellement de joie et d'entrain que l'on aurait pu croire cela surjoué
mais je savais qu'il n'en était rien, Jo était simplement unique, elle nous plaisait ou pas et dans le cas où on ne l'aimait pas elle semblait s'en moquer éperdument, c'était cette joie de vivre presque palpable qui se dégageait d'elle qui me fascinait tout particulièrement, là où je n'étais absolument pas capable de ressentir et démontré autant mon affection
cet enlacement prouvait aussi que malgré l'espace du temps entre les fois où nous avions pu nous voir
absolument rien n'avait changé entre nous et cela me faisait réellement plaisir de le remarquer

après une brève phrase, la voilà qui sans se poser de question soulève mon matelas d'un sortilège avant de le poser dans sa chambre, un grand sourire étirent mes lèvres alors qu'elle me fait un plan de la soirée que nous allons passer
elle ne m'a pas vraiment demandé mon avis mais ce n'est de toute façon pas comme si j'allais refuser son offre
je n'avais pas réellement prévu quelque chose de super pour cette soirée, seulement peut-être m'endormir avec le goût amer et bien connu de la solitude pas si déplaisante que cela sur mes lèvres
finalement je ne sais pas ce que j'aurais fait sans elle, sans doute que je me serais bien moins amusée
enjouée je lui attrape la main et me dirige vers sa chambre.

Après quelques pas dans celle-ci, je ne peux m’empêcher de laisser transparaitre mon émerveillement
la pièce semble coller parfaitement à l'image de sa nouvelle propriétaire et je tombe immédiatement sous le charme
je fais un tour sur moi même, admirant des meubles jusqu'aux affiches collées au mur
cela rends le pièce réellement plus... vivante ? Waw, Jo, tu es quand même la seule personne que je connaisse qui arrive à déranger sa chambre après cinq minutes ! C'est un vrai record !
timbre joueur, évidement pour moi c'était plus facile, la pièce était presque entièrement vide
dans un coin de la pièce je tombe sur un magnifique croquis dessiné au crayon
je me tourne dans sa direction c'est toi qui a fait ça ?
je ne savais pas que tu avais un don pour le dessin ! dis est-ce que... Tu pourrais me dessiner ma sœur, enfin tu sais l'infirmière ? Comme ça je pourrais l'accrocher dans ma chambre, je penserais à elle et puis ça décorera un peu ma chambre !
enfin si tu es d'accord...
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Dim 13 Aoû 2017 - 8:07


Jo se mit à fouiller dans son armoire. Il fallait qu’elle trouve des pyjamas moches… Elle en avait, ça c’était certain mais où exactement… Au départ, elle y mettait de la bonne volonté en prenant soin de ne pas déplier les vêtements qu’elle déplaçait. Mais cela prenait trop de temps à son gout…

- Waw, Jo, tu es quand même la seule personne que je connaisse qui arrive à déranger sa chambre après cinq minutes ! C'est un vrai record !

La Gryffondor ne put s’empêcher de lâcher un rire. C’était exactement ce que sa mère n’arrêtait pas de lui dire… avant de l’obliger à ranger. Ce qu’elle ne faisait jamais… Elle préférait s’évader de sa chambre par la fenêtre et revenir quelques heures plus tard lorsque sa mère était passée à autre chose. Jo n’était pas tête ne l’air pour hasard, elle savait de qui tenir…

*Non mais ils sont où ces fichus pyjamas ?!! C’est une conspiration ou quoi ?!!*

- C'est toi qui a fait ça ? Je ne savais pas que tu avais un don pour le dessin ! Dis est-ce que... tu pourrais me dessiner ma sœur, enfin tu sais l'infirmière ? Comme ça je pourrais l'accrocher dans ma chambre, je penserais à elle et puis ça décorera un peu ma chambre ! Enfin si tu es d'accord...


Jo tourna la tète vers Ellana et arrêta momentanément ses recherches. Elle ne lui avait jamais dit qu’elle faisait du dessin ? Etonnant, elle ne passait ses journées qu’à faire ça pourtant… Même à Poudalrd…

- Si tu veux oui ! Bon par contre ça devra attendra la rentrée, dessiner les visages de mémoire… je ne suis pas assez douée pour ça encore… Ah !! Les voila !!

Elle tira sur les vêtements tant recherchés et en fit tomber une pile par terre par la même occasion ( des robes… donc rien de bien grave en soi). Elle tendit à Ellana un short jaune clair et un débardeur blanc sur lequel  était écrit « Free Hugs ».

- Va te changer ! Après ça sera mon tour.

Elle lui fit un sourire en coin et lui montra le pyjama qu’elle devrait porter toute la soirée et la nuit. Un pantalon de pyjama rose bonbon et un haut blanc et gris sur lequel était écrit « Sweet Dreams ».

- On va vendre du rêve ce soir !

Jo alluma son poste de radio et commença à fouiller sous son lit pour retrouver la boite à bonbons. Elle voulait passer du bon temps avec Ellana, l’éloigner de sa chambre toute vide, toute triste et oui elle le ferait le portrait de sa sœur… s’il n’y avait que ça pour lui faire plaisir…
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Dim 13 Aoû 2017 - 16:55


Je tirais sur le petit haut de pyjama que ma petite sœur m'avait prêté sans réussir à comprendre comment j'en étais arrivée là
et pourtant je ne m'étais même pas fait prier, comme si je lui obéissais entièrement, me voilà habillée de cet horrible ensemble digne du plus cliché des poufsouffles que ce soit par la couleur ou la phrase écrite en grand dessus
un soupir et je reviens dans la chambre où nous allons passer la soirée
je me suis éloignée un instant pour mettre ma nouvelle tenue de nuit après un bref acquiescement
ainsi qu'une merci un peu maladroit prononcé à la va vite alors qu'elle m'avait promis de faire mon dessin
c'était sans doute idiot, elle n'en avait pas grand chose à faire et tant mieux pour moi de toute façon
à peine un pas posé dans sa chambre qu'une mélodie retenti à mes oreilles
je tourne la tête dans tout les sens cherchant à trouver la source de cette musique étrange
mais je ne trouve rien qui puisse produire de tels sons
heu... Jo ? Il vient d'où ce bruit étrange ?

je fonce les sourcils en m'asseyant sur mon matelas, vraiment bizarre tout ça
mes yeux se pose sur le pyjama de la rouge et or et mon sourire s'étire
oh, tu vas être toute mignonne comme ça, il ne te manquera que les couettes et ce sera parfait !
petit rire puis un léger doute, qu'est-ce que je suis sensée faire maintenant ?
qu'est-ce que nous devrions faire ? elle a parlée d'une soirée, de pyjama horrible, de garçon puis je ne sais plus
je n'ai jamais eu l'occasion de faire ce genre de chose, c'est assez dépaysant...

Hum... Et du coup qu'est-ce qu'on est sensées faire ?
Enfin pas que je m'ennuie ou que je ne soit pas contente que tu sois là...

un peu plus vite se rattraper, ne rien gâcher, non, surtout pas
mais c'est qu'en réalité je n'ai jamais fait se genre de chose...
tu devrais peut-être t'en douter au final, après tout tu sais bien que de là d'où je viens
ce n'est pas vraiment le genre de chose que l'on fait tout les soirs.
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Mer 16 Aoû 2017 - 14:53


Musique

Jo était totalement prise par sa recherche de boite à bonbons qu’elle ne fit même pas attention qu’elle était de plus en plus en équilibre instable. Elle était sur son lit, sur le ventre, penchée la tête à l’envers sous le lit. Elle était en train de se demander si elle était seulement quelqu’un de peu ordonné ou si on lui avait jeté une malédiction depuis toute petite pour qu’elle évite de retrouver les choses qu’elle venait de ranger. C’est qu’elle en avait déjà mis du bordel sous son lit…

- Oh, tu vas être toute mignonne comme ça, il ne te manquera que les couettes et ce sera parfait !

Jo se mit à grogner sous le lit.

- Des couettes ? Non mais plutôt mourir ! C’est le poste de radio sur la table de nuit que tu entends ! Si la musique ne te plait pas, tu peux changer !

- Hum... Et du coup qu'est-ce qu'on est sensées faire ? Enfin pas que je m'ennuie ou que je ne soit pas contente que tu sois là... mais c'est qu'en réalité je n'ai jamais fait se genre de chose...


La Gryffondor sortit un moment la tête de dessous le lit pour regarder Ellana. Elle était sérieuse ? Ou elle lui faisait une blague ?

- Tu plaisantes là ?!

Une mèche de cheveux lui tomba sur le visage. C’est qu’à force de faire des singeries sa queue de cheval déjà peu élaborée commençait à donner ses signes de fatigue.

- Vous ne faites jamais ça à Serpentard ? Au moins le jour de la rentrée quand même ?

Jo n’attendit pas d’avoir une réponse. De toute façon elle se doutait déjà de ce qu’Ellana allait lui répondre. Sa petite sœur ne devait pas rester une minute de plus dans l’ignorance. Le pyjama party, elle en avait fait une paire…  Elle ne les aimait pas toute. Tout dépendait en fait des participantes… Là, il n’y avait qu’elle et Ellana et Jo  savait qu’elle allait passer un bon moment. Il n’y allait pas avoir d’essai maquillage ou de test de personnalité à deux noises. C’était l’occasion pour l’une et l’autre d’apprendre à se connaitre… et de faire un point sur ce qui s’était passé dans la vie de chacune cet été… enfin surtout d’Ellana. Parce que dans sa vie à elle, rien n’avait changé.

Jo repassa sa tête sous son lit et cria victoire lorsqu’elle aperçu la boite à bonbons derrière une paire de basket. Elle tendit une ultime fois le bras, pour essayer de s’en saisir, mais perdit l’équilibre et tomba par terre dans un bruit peu gracieux… Un peu hébétée, Jo mit quelque secondes avant de se redresser et de regarder son amie sagement assise sur son matelas.

- C’est rien… ça m’arrive tout le temps. J’ai une théorie la dessus. Je crois que le sol est amoureux de moi et essai par tous les moyens de m’attirer à lui. C’est pour ça que je tombe souvent… Bref !

Jo se mit debout et fila dans la salle de bain avec son pyjama sous le bras après avoir mis dans les mains de la Serpentard la boite pleine de bonbons. Une fois changée elle vint s’assoir à ses cotés sur son et mit dans sa bouche la première sucrerie qui lui tomba sous la main. Elle cacha difficilement un sourire derrière sa mains en faisant attention au résultat du relooking niaiseux dont son amie avait fait l’objet.

- Donc là on est censé se raconter des secrets… ou des choses qu’on oserait dire à personne d’autre ! Si tu veux, je commence.

Jo se mit assise en tailleur et prit un air pensif. C’est qu’elle n’avait pas de secret… et sa vie était tout sauf trépidante… Et elle disait toujours tout haut ce qu’elle pensait alors ce n’était pas simple.

- Ah je sais ! J’ai toujours voulu un tatouage. Bon je ne sais pas quoi et ni où exactement. Je pense qu’il faut vivre quelque chose de particulier ou faire une rencontre particulière pour que le tatouage ait un sens. Mais si un jour je tombe sur LA personne, j’aimerai qu’elle seule puisse le voir. Comme si, elle et moi avions quelque chose à cacher et à partager et auquel les autres n’auraient jamais accès, quelque chose rien qu’à nous… tu vois ce que je veux dire ? C’est un peu bizarre en fait…
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Jeu 17 Aoû 2017 - 10:38


Mon regard se dirige vers le petit appareil qu'elle appel "post de radio", je n'ose pas vraiment lui demander ce que c'est de peur de paraitre vraiment idiote mais il n'y a jamais eu ce genre de chose à la maison et je n'ai pas non plus eu l’occasion d'en voir à Poudlard ce qui explique peut-être un peu que je ne sache pas ce que c'est, ce n'est pas que j'étais un peu privée de sortie chez mes parents adoptifs mais tout comme... Après quelques semaines à vivre chez ma grande sœur j'ai découvert plein de nouvelles choses dont je n'avais absolument jamais entendues parler, telle que l’électricité par exemple qui est toujours réellement un concept très flou dans mon esprit, ça aussi c'est peut-être quelque chose qu'il me faut éviter de lui dire

la petit avait l'air de penser que je l'a faisais marcher en prétendant que je n'avais jamais fait ce genre de choses avant qu'elle ne me mette la main dessus ce qui était pourtant la stricte vérité, je n'avais pas été comme beaucoup de sorciers avant Poudlard dans une quelconque école moldue ce qui m'avait empêchée de tisser le moindre lien avec un autre enfant et quand aux Serpentards, si jamais ils avaient fait ce genre de chose dans les dortoirs ou la salle commune ils avaient en tout cas pris le grands soin de ne jamais m'inviter, ce qui selon moi était plutôt une bonne chose car même sans savoir réellement le programme qui se cachait derrière la tête de ma petite sœur, je pouvais deviner qu'en n'importe quelle autre compagnie cela aurait été une épreuve des plus désagréable à subir, je répondais en secouant négativement la tête tant dis que Jo choisit se moment pour faire une magnifique chute contre le sol en se justifiant sur une prétendue histoire d'amour qui me fit éclater de rire
cette petite, au moins, avait le don de me rendre le sourire ce qui n'était pas gagné d'avance.

Me mettant sa trouvaille, nulle autre qu'une boite de bonbons, entre les mains, la voilà qui file vers la salle de bains pour revêtir son petit pyjama presque aussi niais que le mien, la rouge et or était vraiment une boule d'énergie pure, je n'en revenais vraiment pas de la voir ainsi courir et plaisanter partout sans le moindre complexe ou retenue, pas réellement étonnant que Peter l'ai choisie comme stagiaire finalement, elle est vraiment la personne indiquée pour faire passer un peu de joie tout en efficacité malgré sa maladresse légendaire qui semblait plutôt l'amuser
une fois revenue, la voilà qui attrape un bonbon au hasard avant de s'asseoir gentiment pour m'expliquer la suite de son programme qui je devais bien le dire, ne me paraissait pas carrément rassurant

je jette un coup d’œil aux sucrerie, hésitant à en prendre une, non pas que je sois le monde du monde gênée par la gryffonne mais bien que j'ai encore un peu du mal avec la nourriture en générale bien que je m'efforce de la cacher état donné que je ne peux pas vraiment me permettre de retomber en vivant avec l'infirmière de Poudlard sous le même toit
haussant les épaules je finis par en prendre une au hasard sans trop savoir ce que c'est, je ne m'y connaissais pas vraiment non plus en matière de bonbons sorcier, laissant fondre la gourmandise au goût sucré dans ma bouche, j'écoute la lionne me raconter un de ses secrets qui m'arrache un sourire, je n'aurais jamais pu penser à voir ma Jo sous cet angle, c'était plutôt intéressant finalement ce petit jeu je ne sais pas très bien il faut dire qu'à la base je ne voyais pas non plus trop le principe du tatouage bien qu'il me dise quelque chose de plus concret que le post de radio, une sorte de dessin à l'encre ineffaçable sur la peau tu sais, des marques qu'on ne peut enlever sur la peau j'en ai déjà bien assez... Enfin ce n'est pas vraiment la même chose mais voilà...

Après je comprends tout à fait, c'est un peu le même principe que les cicatrices je crois enfin heu...
j'ai une "copine" qui a voulu me "connaître" pour ça et on peut dire que oui, ça a créer une sorte de secret entre nous

maladroite je tente de parler de Nyx sans vraiment raconter, pas que j'ai envie de cacher quoi que soit à Jo mais c'est quand même un peu honteux et délicat oui, je me suis laissée déshabiller, embrasser et toucher par une sal*pe qui jouais avec moi et que j'ai ensuite manipulée quand elle est tombée amoureuse de moi, tout ça en grande partie parce que des tortionnaires à demi fous m'ont lacérer la peau à coup de ceinture, bon allez, bonne nuit ! non, ce n'était pas vraiment le genre de chose que j'aurais pu sortir dans une conversation comme celle-ci

j’espérai que cela lui convienne en me promettant de répondre à ses questions si elle insistait étant donné la facilité avec laquelle elle s'ouvrait à moi sans crainte, ce n'était pas que je manquait de secret mais simplement que ce qui était secret devait le rester, non que je ne lui fasse pas confiance mais parfois certaines choses étaient simplement trop lourdes pour être dévoilée dans une atmosphère légère comme celle dont nous semblions avoir besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Jeu 17 Aoû 2017 - 16:16


Elle avait peur qu’Ellana la prenne pour une folle. Elle n’avait encore jamais dit cela à personne. Les trucs romantiques c’était très peu pour elle, pas qu’elle n’aimait pas cela mais elle n’avait jamais été réceptive à ce genres de chose. Surement parce qu’elle n’avait jamais ressentit de sentiment amoureux jusque là. Ou alors elle ne s’en était pas rendu compte. Toujours était il qu’elle était persuadée que le jour où cela arriverait cela provoquerait un tel bouleversement dans sa vie (enfin… normalement) qu’elle serait prête à faire des choses qu’elle n’aurait jamais pensé faire jusque là… comme un tatouage.

- Tu sais, des marques qu'on ne peut enlever sur la peau j'en ai déjà bien assez... Enfin ce n'est pas vraiment la même chose mais voilà... Après je comprends tout à fait, c'est un peu le même principe que les cicatrices je crois enfin heu...

Jo fronça les sourcils. Non pas du tout… ça n’avait rien à voir avec les cicatrices… Là elle lui parlait de quelque chose qui était voulu, pas subit, pas comme ce qu’Ellana avait partout sur le corps et ce qu’elle lui avait montré après le bal de février. Ça n’avait rien à voir.

Mais c’était difficile de lui dire. Elle devait bien se rendre compte qu’elle n’avait pas connu une enfance comme tout le monde, inutile d’enfoncer le clou. Jo voulait lui montrer ce que le monde pouvait lui offrir sans lui faire de mal… Tout le contraire de ce qu’elle avait eu jusque là. Elle garda tout cela pour elle, de toute façon elle était déjà obnubilée parce que son amie venait d’ajouter.

- J'ai une "copine" qui a voulu me "connaître" pour ça et on peut dire que oui, ça a créer une sorte de secret entre nous

Jo piocha dans la boite à bonbons et en sortit un paquet de chocoballes, ses sucreries favorites. Elle ouvrit l’emballage et commença à piocher dedans tout en regardant Ellana comme s’il s’agissait d’un bon film.

- Une copine ?! Tiens donc ! Et quel genre de copine ?

Et ce qui brulait les lèvres des Jo était « et quel genre de secret ? ». Au vu du regard de la Serpentard, ça n’avait rien d’anodin ce secret.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Deuxième Étage

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3

 Le Deuxième Étage

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.