AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 2 sur 3
Le Deuxième Étage
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor

Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Jeu 17 Aoû 2017 - 16:16


Elle avait peur qu’Ellana la prenne pour une folle. Elle n’avait encore jamais dit cela à personne. Les trucs romantiques c’était très peu pour elle, pas qu’elle n’aimait pas cela mais elle n’avait jamais été réceptive à ce genres de chose. Surement parce qu’elle n’avait jamais ressentit de sentiment amoureux jusque là. Ou alors elle ne s’en était pas rendu compte. Toujours était il qu’elle était persuadée que le jour où cela arriverait cela provoquerait un tel bouleversement dans sa vie (enfin… normalement) qu’elle serait prête à faire des choses qu’elle n’aurait jamais pensé faire jusque là… comme un tatouage.

- Tu sais, des marques qu'on ne peut enlever sur la peau j'en ai déjà bien assez... Enfin ce n'est pas vraiment la même chose mais voilà... Après je comprends tout à fait, c'est un peu le même principe que les cicatrices je crois enfin heu...

Jo fronça les sourcils. Non pas du tout… ça n’avait rien à voir avec les cicatrices… Là elle lui parlait de quelque chose qui était voulu, pas subit, pas comme ce qu’Ellana avait partout sur le corps et ce qu’elle lui avait montré après le bal de février. Ça n’avait rien à voir.

Mais c’était difficile de lui dire. Elle devait bien se rendre compte qu’elle n’avait pas connu une enfance comme tout le monde, inutile d’enfoncer le clou. Jo voulait lui montrer ce que le monde pouvait lui offrir sans lui faire de mal… Tout le contraire de ce qu’elle avait eu jusque là. Elle garda tout cela pour elle, de toute façon elle était déjà obnubilée parce que son amie venait d’ajouter.

- J'ai une "copine" qui a voulu me "connaître" pour ça et on peut dire que oui, ça a créer une sorte de secret entre nous

Jo piocha dans la boite à bonbons et en sortit un paquet de chocoballes, ses sucreries favorites. Elle ouvrit l’emballage et commença à piocher dedans tout en regardant Ellana comme s’il s’agissait d’un bon film.

- Une copine ?! Tiens donc ! Et quel genre de copine ?

Et ce qui brulait les lèvres des Jo était « et quel genre de secret ? ». Au vu du regard de la Serpentard, ça n’avait rien d’anodin ce secret.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Jeu 17 Aoû 2017 - 20:31


Son regard malicieux se pose sur moi alors qu'elle se serre dans son paquet de friandise d'un sachet de chocoballes, m'observant avec intérêt comme si j'allais pouvoir lui sortir l'information la plus croustillante du monde, elle prononce une série de question qui font monter le rouge à mes joues à la vitesse de l'éclaire et sans que je n'ai rien vu venir
oups, je n'aurais sans doute pas du laisser la conversation dériver dans ce sens étant donné qu'elle venait de mettre le doigts sur un sujet que j'aurais préféré éviter, mais qu'importe, puisqu'elle demandait, je n'allais pas si vite briser ma promesse de répondre à ses questions, si même avec elle je ne pouvais me permettre d'être transparente alors j'avais déjà tout perdu
le yeux fixé au sol comme si je n'osais les lever vers elle une... petit copine, le genre avec qui pour la première fois, je... les joue en feu, je marmonne dans mes dents en espérant qu'elle ne se fiche pas de moi trop vite

une fois ma tirade finie, je me mord la lèvre inférieure et ose relever les yeux dans sa direction
comme pour faire diversion ma main se tend en direction des bonbons qu'elle porte entre ses mains pour lui en piquer un et le laisser passer entre mes lèvres, tentant de changer de sujet pour la mettre à son tour dans l’embarras je décide de tenter de faire dériver la conversation sur autre chose t'es déjà tombée amoureuse, Jo ?
évidement cela ne pourrait marcher que si la jeune fille avait déjà subis ce que certain appelait merveille et d'autre cauchemar
sinon ma gentille petite question n'allait pas servir à grand chose mais je croisais les doigts pour qu'à son tour elle ai quelque chose à me raconter et pas des moindres !

la sucrerie fondant sur ma langue, je tentais d'imaginer la petite amoureuse sans grand succès, c'était réellement dingue comme les images d'une Jo en robe ou niaise me paraissait absurde, autant que celle d'une Ellana avec un pyjama comme celui que je porte en ce moment ? à vrai dire je n'en sais trop rien, peut-être que sous ses airs de rebelle elle à une tendance plutôt romantique, cela m'étonnerait mais après sa petit révélation sur le tatouage qu'elle aimerait porté et montrer à celui qu'elle aime rien n'était plus sûr, j'allais peut-être en apprendre des belles de sa part finalement...
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Ven 18 Aoû 2017 - 9:20


Ellana rougit. En même temps, elle en avait trop dit ! Ou pas assez… Elle semblait chercher ses mots et trouva un intérêt soudain pour le sol de la chambre de Jo. C’était vrai qu’il était plutôt joli ce parquet, mais là tout de suite, la Gryffondor en avait rien à faire ! Etonnant !

- Une... petit copine, le genre avec qui pour la première fois, je...


Un instant, Jo faillit lui répliquer « Oui ? Tu quoi ? » mais le mot « Petite copine » résonna dans sa tête. Il martelait son crane jusqu’à ce qu’elle réalise ce que cela sous entendait. La chocoballe qui se trouvait dans sa main et qui aurait du se retrouver dans sa bouche quelque instant plus tôt retourna dans le paquet. A aucun moment l’idée lui avait traversé l’esprit. Elle avait connu son amie sous le charme de Peter et de Liskuvo et n’avait donc jamais imaginé qu’elle pouvait être attirée par des filles… Et au fait Liskuvo dans cette histoire, elle en était où avec lui ? Bizarre qu’elle n’en ai pas encore parlé ! Elle ouvrit la bouche pour lui poser la question mais Ellana la prit de court.

- T'es déjà tombée amoureuse, Jo ?

La Serpentard plongea sa main dans son paquet de friandises. Si cela avait été n’importe qui d’autre, il se serait prit un regard de tueur. S’il y avait une chose que Jo avait du mal à partager c’était les chocoballes. Une fois qu’elle avait le nez dedans, elle n’arrivait plus à s’arrêter. C’était une vraie addiction. Mais c’était Ellana en face d’elle, donc elle ne dit rien. Et puis elle lui avait posé une question. Une question pas anodine… Elle croyait vraiment qu’elle n’avait pas compris son petit manège ? Elle voulait détourner l’attention d’elle. De toute évidence, elle n’avait pas vraiment envie que Jo creuse l’histoire de la « Petite Copine ».

La Gryffondor prit une grande inspiration, installant un semblant de suspense. Mais voila Ellana risquait fort d’être déçue.

- Non jamais ! Bon peut être comme toute les petites filles… enfin à peu près toute j’ai été amoureuse de mon père lorsque j’avais trois ans, mais depuis…

Jo prit un air pensif et posa machinalement son paquet de chocoballes sur le matelas d’Ellana. Sans s’en rendre compte elle se mit à tripoter le bracelet de cuire rouge et noir qu’elle avait au poignet. Son subconcient voulait peut être lui rappeler que oui elle avait été amoureuse par le passé. Une fois. Mais à ce jour, elle n’en avait plus le moindre souvenir. La seule relique de son histoire avec Artemis Lhow, le jeune Auror rencontré à la Tête de Sanglier, était ce bout de cuir qu’elle touchait machinalement. Le sort d’oubliette qu’elle avait subi lui avait effacé toute trace de cette histoire et des sentiments forts qu’elle avait éprouvés pour lui. Ellana aurait été étonnée de la voir amoureuse. Si sa mémoire n’avait pas été effacée, elle aurait raconté à sa petite sœur, que oui elle avait mit une robe pour lui plaire et que oui elle s’était transformée en fille totalement niaise (le genre de fille qui lui tapait sur le système) lorsqu’elle avait passé du temps avec lui et qu’elle n’avait pas hésité une seconde à faire le mur pour pouvoir passer la nuit chez lui. Mais Jo ne se souvenait de rien… et le seul signe de l’effacement de souvenir dont elle avait fait l’objet était ce regard dans le vide qu’elle avait à présent, et dont elle n’était absolument pas consciente (et le fait d’écouter et de faire sans discuter ce qu’Artemis lui disait… ce qui pour les personnes qui la connaissaient s’apparentait à de l’exploit !).

Jo sortit de sa rêverie, ne s’étant pas rendue compte qu’une minute s’était écoulée depuis ses derniers mots. La musique du poste de radio avait changé. Jo reprit cet air amusé qu’elle avait quitté quelques instants plutôt et repris le court de sa phrase comme si de rien n’était.

- Mais depuis rien !

Elle reprit son paquet de chocoballes et piocha dedans.

- Un jour peut être ! A moins que les garçons soient tous comme Peter, et là dans ce cas ça ne sera jamais le cas !

Une chocoballe dans la bouche… les yeux qui roulent… petit gémissement.

-Hum… Orgasmique… Ya rien de meilleur que ces bonbons là… Et toi ? Tu es toujours amoureuse de Liskuvo ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Ven 18 Aoû 2017 - 9:50


Plongée dans une attente presque insupportable, je comprends de mieux en mieux l'attitude de Jo alors qu'elle semblait suspendue à mes lèvres lorsque je tentais d'éviter le sujet de Nyx, il fallait aussi avouer que ce n'était pas vraiment le genre de chose qu'il m'aurait été aisé de raconter dans les détailles surtout étant donné que j'étais un peu honteuse de mon comportement, je n'allais surement pas m'en vanter comme d'un exploit c'était certain...
malheureusement, la jeune fille coupe vite court à ma curiosité en affirmant que, non, elle n'est jamais tombée sérieusement amoureuse ce qui je dois bien l'avouer me déçu même si c'était assez prévisible de sa part
je la regardais en souriant, c'était étrange comme nous pouvions être différente, elle semblant presque à la limite de l'insensible, moi tombant dans les bras du premier venu sans réfléchir, non pas que j'étais idiote mais peut-être un peu trop faible sur ce plan là
tout simplement incapable de réussir à contrôler ce petit cœur imbécile qui avait également une fâcheuse tendance à ne pas arriver à se défaire des anciennes relations, passer à autre chose semblait bien trop difficile et me mettait parfois dans des situation d'entre deux plus que désagréable comme en ce moment

je souris à la mention de Peter, cher monsieur l'ex préfet parfait, lui aussi ça aurait été pas mal d'éviter d'en parler, bien sûr avouer que t'as peur d'en être à nouveau tombé amoureuse, ce qui devrait signifier d'abord que tu ne l'as plus été pendant tous ce temps ce qui est tout de même à vérifier, est plutôt ennuyeux et gênant
du moins c'est ce que je croyais jusqu'à ce que la lionne fasse d'une nouvelle interrogation reculer ce malaise au rang de petit souci sans importance, Kalsi, évidement que ça allait devoir arriver dans la conversation
mes joues reprennent immédiatement leur teinte rose tant dis que mon regard se voile de tristesse mélangée à la nostalgie
j'aurais vraiment aimé pourvoir répondre non à cette question... dans un souffle, comme un regret
en vérité non ne sommes plus ensemble et vu que je sais que tu vas certainement me demander pourquoi dans les secondes qui suivent je vais prendre un peu les devant... une respiration et je me lance

il est possible que je l'ai trompé avec cette "copine" dont je t'ai parlée, pas véritablement intentionnellement en vérité mais elle à jouer avec mon désir comme si je n'étais qu'un jouet, qu'une poupée et malheureusement, une fois, Kalsi nous a surprises alors... mon regard se perds dans le vide alors j'ai eu peur, de lui faire encore du mal, de perdre à nouveau le contrôle de moi même et je lui ai menti, je lui ai dis que je ne l'avais jamais aimé et qu'il valait sans doute mieux tout arrêter, je me suis enfuie presque lâchement parce que je n'étais pas capable... Alors, oui je l'aime toujours, bien plus que je ne voudrais l'admettre mais j'ai l'impression de ne pas en avoir le droit...
j'attrape une nouvelle chocoballe dans le paquet de ma petite sœur, elle a raison, ces friandises sont un délice !
puis c'est bien non ? les bonbons pour les chagrins d'amour ?
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Mer 23 Aoû 2017 - 15:39


Jo attendait patiemment la réponse d’Ellana. Elle était curieuse de savoir si oui ou non le Poufsouffle était encore dans la course. C’est que, elle avait bien remarqué que la Serpentard avait un cœur d’artichaut, enfin … tout dépendait avec qui… mais contrairement à elle, elle se laissait prendre facilement au jeu de l’amour… Peut être même un peu trop. Pas que Jo était un exemple à suivre… LOIN DE LA… mais peut être qu’un mélange des deux genres aurait peut être été préférable. Pour le moment la situation de la Gryffondor lui convenait comme ça, mais elle voyait bien qu’elle avait un comportement un peu différent des autres jeunes de son âge. A 17 ans, tout le monde avait plus ou moins vécu un flirt, mais pas elle. Elle commençait à se demander si elle avait un problème…

- J'aurais vraiment aimé pourvoir répondre non à cette question...  En vérité non ne sommes plus ensemble et vu que je sais que tu vas certainement me demander pourquoi dans les secondes qui suivent je vais prendre un peu les devant...

Jo mordit distraitement dans sa chocoballe tout à l’écoute de son amie. Ce qu’elle préférait, c’était manger en premier la mousse à la fraise qu’il y avait dedans et finir ensuite avec le chocolat.

- Il est possible que je l'ai trompé avec cette "copine" dont je t'ai parlée, pas véritablement intentionnellement en vérité mais elle à joué avec mon désir comme si je n'étais qu'un jouet, qu'une poupée et malheureusement, une fois, Kalsi nous a surprises alors... alors j'ai eu peur, de lui faire encore du mal, de perdre à nouveau le contrôle de moi même et je lui ai menti, je lui ai dis que je ne l'avais jamais aimé et qu'il valait sans doute mieux tout arrêter, je me suis enfuie presque lâchement parce que je n'étais pas capable... Alors, oui je l'aime toujours, bien plus que je ne voudrais l'admettre mais j'ai l'impression de ne pas en avoir le droit...

L’inexpérience de Jo dans le domaine sentimental lui posait un problème là tout de suite. Elle ne comprenait absolument pas comment Ellana pouvait en être arrivé là. Elle n’avait pas terminé sa mousse à la fraise et le chocolat commençait à lui fondre entre les doigts.

- Je ne comprends pas… Donc tu aimes Kalsi… mais tu lui as dit le contraire… Pour quoi faire exactement ?

Jo leva les mains, voulant faire comprendre à son amie qu’elle ne voulait pas la brusquer ou dire quelque chose pour la blesser, mais elle devait comprendre !

- Quand tu es amoureux d’une personne, tu ne veux pas être qu’à elle ? Enfin, je veux dire… qu’est ce que ta « copine » à avoir là dedans… Qu’est ce qui ta poussé à aller vers elle si tu étais amoureuse de quelqu’un d’autre?


Sans le savoir, Ellana était en train de retourner le petit monde de Jo. Elle pouvait paraitre insensible à se sentiment étrange qu’était l’amour mais elle se disait que c’était parce qu’elle n’avait pas rencontré encore la bonne personne. Et si elle la rencontrait elle ferait tout pour lui appartenir et lui montrer qu’il n’y a qu’elle qui compte. Mais là… avec ce qu’elle venait d’entendre, elle commençait à se demander si elle ne s’était pas transformer en gourde… Gourde qu’elle détestait tant. Est-ce qu’elle réagissait de façon normale ou bien peut être que les deux filles ne voyaient pas tout cela de la même façon, tout simplement ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Sam 26 Aoû 2017 - 9:59


Ses yeux qui me regarde avec une attention remplie d'incompréhension, d'un soupir je me résigne comme tendant les poignets afin que l'on me remettre les chaines auxquelles j'ai droit, je ne suis pas excusable petite sœur si tu savais comme je peux regretter les erreurs de ce passé qui me suit encore et toujours sans que je ne puisse rien y faire mais prise dans un cercle vicieux je recommence sans cesse et je me sens mal de me présenter ainsi devant elle, petite fée qui semble veiller sur mon comme une grande et une petite sœur à la fois et je sais avoir tant voulu la protéger, être la plus forte peut-être
comment d'avoir avec exactitude ce qui se cache dernières mes pensées que je suis incapable de déceler moi même
elle est là, moi aussi pour former un nous complémentaire qui j'en suis sûre pourrait donner une enfant parfaite à condition de nous fusionner pourtant cette notion de parfait est si relative qu'il est ben trop compliqué de l'appliquer à quiconque encore moins elle ou moi

je ferme un instant les yeux alors qu'elle me replonge dans les interrogations, je ne sais comment répondre, que faire pour réagir
comme si quoi que je dise j'ai l'impression que ce ne sont pas les mots que je devrais laisser s'enfuir
et j'ai peur aussi, peut-être un peu de devoir me livrer ainsi à elle, non plus que la crainte ma prenne de savoir qu'elle est au courant mais il est tellement difficile d'exprimer, d'avouer ce que j'ai pu faire et les raisons qui m'ont poussée à agir ainsi
parce que je suis tout simplement incapable de comprendre les réactions de mon cerveaux, incapable de les analyser
ce doit surement être un peu stupide si je devais le prononcer à haute fois mais en ce moment c'est l'exacte vérité
je ne sais pas pourquoi je réagit comme ça __ le cœur tape contre ma poitrine si fort que cela m'en fait mal
résonnant à mes oreilles comme une mélodie aphone, imagine toi amoureuse, follement heureuse grâce à cette personne que tu aimes par dessus tout, chaque moment passé avec lui merveilleux, le sourire et la joie qui transforme ton quotient, tout semble invincible... le regard dans le vide et d'un souffle indestructible

puis le monde s’effondre... mais infidèle contre ta volonté tu le trompes car incapable de résisté au charme d'une autre personne pour laquelle ton cœur ne bat pourtant que de haine pause, respiration et un nouveau soupir comme le souffle poussiéreux du fantôme qui ramène les souvenir déchiré du passé il te surprend et tu vois dans ses yeux tout le mal que te voir avec elle lui fait, la douleur immense qui s'échappe presque palpable alors tu sais que quelque chose entre vous s'est déchiré, une confiance donné et reprise tu te sens abandonnée et le poids de la culpabilité te brise le dos la bibliothèque et son regard, ses yeux gris, tristes... déçus __ instabilité, pourquoi je t'en prie... le coeur en morceaux tu te rends comptes que tu n'es simplement pas capable de contrôler cette instabilité de lui offrir ce qu'il mériterait, alors tu mens tu inventes des paroles qui sembles prononcée par quelqu'un d'autre tant tu es à présent dans un autre monde déjà presque morte et je le sais si bien j'ai menti pour le protéger... parce que j'ai eu l'impression de ne pas avoir le choix, je voulais qu'il s'éloigne le plus loin possible, qu'il m'oublie et que plus jamais... plus jamais je ne revois son regard emplit du mal que je peux lui faire mes jambes ramenées contre ma poitrine, je les enserre de mes bras

une voix étranglée de douleur, enfantine après l'heure j'ai cru que je pourrais effacer son visage, fuir la réalité moi aussi mais... une larme coule sur mon visage mon petit cœur imbécile n'a pas été d'accord je termine dans un souffle alors que mes yeux se referme laissant fuir une nouvelle larme
faiblesse, je suis à nouveau prisonnière, parler me fait mal comme me libère, je me sens vide, incapable de savoir ce que je dois penser en ce moment, seule si seule et pourtant elle est là...
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Sam 26 Aoû 2017 - 23:01


C’était dans des moments pareils que Jo regrettait d’être un peu trop nature et trop impulsive irréfléchie. Si sa curiosité n’avait pas prit le pas sur la raison, elle n’aurait surement pas posé autant de questions. Et des questions qui demandaient des réponses qui donnaient beaucoup de peine à son amie, endimanchée comme jamais. Jusqu’à présent Ellana l’avait laissé faire, mener la danse de cette soirée. Cette dernière s’était prise au jeu de la soirée entre filles alors qu’elle n’en connaissait pas les principes.

A aucun moment, ce genre de soirée n’a pour but de faire pleurer une des participantes. Et jusque maintenant, ça n’était jamais arrivé. Enfin en tout cas, pas dans celle où Jo avait participé. Jo enfonça ses ongles dans sa cuisse, rongée par le remord d’avoir été trop loin. Elle était vraiment une piètre amie… Elle avait comprit ce qu’Ellana avait tenté de lui expliquer, sauf peut être l’épisode de l’infidélité… Tomber amoureuse d’une personne était encore quelque chose de trop flou dans son esprit alors tromper l’être aimé c’était impossible à concevoir pour le moment… Jo posa une main sur son épaule, elle affichait un air emprunt de regrets et de tristesse.

- Je crois que malheureusement notre cœur fait souvent cavalier seul… Il n’écoute pas toujours la raison et dans certains cas, heureusement… Après… peut être que ton histoire avec Liskuvo n’est pas terminée. Je crois qu’on a besoin de faire des erreurs pour être sure de ce qu’on veut… ou ce qu’on ne veut pas… Enfin je dis ça moi…


Jo prit le visage d’Ellana entre ses mains et l’obligea à la regarder dans les yeux.

- Allez ! On n’est pas censé pleurer ce soir ! J’ai quelque chose qui pourrait te redonner le sourire.

Jo se mit debout et prit le bout de papier contenant le cheveux de leur cher et tendre patron. Jo tendit à la jeune Serpentard la boule de papier comme s’il s’agissait d’une relique d’une immense valeur.

- Tiens ça.

Puis elle se pencha pour chercher dans le tiroir de sa table de nuit, un carré de tissus soigneusement plié en toile de jute. La musique changea sur le poste de radio.

- Je pensais faire ça un soir toute seule mais à deux ça risque d’être beaucoup plus drole, et je suis certaine que tu vas aimer l’idée.

Jo se rassit en face d’Ellana et lui donna l’explication qu’elle attendait surement.

-On va faire une poupée vaudou de Peter ! Comme ça, lorsqu’il nous énervera, on passera nos nerfs dessus. J’ai une boite pleine d’aiguilles prêtes à l’emploi ! Dans la boule de papier que tu tiens, il y un cheveux à lui...


Jo prit so coussin qu’elle cala derrière son dos afin d’être plus à l’aise.

- Je ne sais pas pour toi, mais à moi lorsqu’il m’a proposé le job, il m’a bien fait comprendre que si on n’arrivait pas à s’entendre tous les deux, il n’hésiterait pas à me jeter dehors.

La jeune fille pointa sa baguette sur le tissus qu’elle venait de chercher et commença à dessiner une forme de bonhomme dessus.

-Je me dis qu’il faut que je prenne sur moi et qu’on est plus des enfants tous les deux et qu’on pourrait commencer à bien s’entendre… mais… j’ai l’intuition que tout ça, c’est pas pour maintenant… et comme j’ai pas envie de perdre ce travail, j’ai imaginé un défouloir !

Jo dessina un autre bonhomme à l’aide de sa baguette. Elle était bien trop absorbée par sa tache pour regarder Ellana.

-Et toi ça c’est bien passé ton entretien d’embauche ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Lun 28 Aoû 2017 - 7:45


Visage triste alors que derrières les pensées s'en veulent pourquoi laisser couler les larmes encore une fois ?
t'en as pas marre de ne penser qu'à toi ?
les lèvres s'entrouvrent comme pour une excuse mais le temps me glisse entre les doigts alors que d'une main sur mon épaule qui se veut rassurante __ qui l'est aussi surement
elle enlève un peu le poids la douleur présente à chaques instant depuis si longtemps, depuis que j'ai lâchement fuit et elle n'est pas la première, loin de là, à m'avoir dit : tout n'est peur être pas fini
on m'a dit de courir, que tout n'est pas perdu de simples phrases prononcées sans pensées de vérité
je me suis perdue à se petit jeu et il va me falloir commencer tout doucement à recoller les morceaux, combler le vide laissé par son absence de sa présence mais en dessous il y a déjà un gouffre bien plus ancien, la douleur du manque d'amour qui ronge et consume lentement, c'est sans doute pour ça que je tombe chaque fois, que je suis incapable d'être fidèle, j'ai un si grand besoin que je me perds entre plusieurs sources alors que je n'en ai pas le droit, que je ne devrais pas

ses paroles qui une nouvelle fois m'atteigne en plus fouet dans un aura de bien être qui semble se répandre dans tout mon corps, je ferme les yeux le temps d'une demi-seconde avant de voir ses main entourer mon visage
étrangement le contact me fait du bien alors que mes yeux se posent dans les siens et qu'elle me propose quelque chose qui me rendra le sourire mais si tu savais Jo, que seule ta présence suffisait déjà à cela
j'ai peur d'avoir une nouvelle fois tout gâché mais qu'importe, il est trop tard pour faire un pas en arrière alors j'ai plutôt intérêt à improviser et faire en sorte que cela se passe bien, elle me tends alors une feuille roulée en boule que j'attrape entre mes doigts en l'examinant, me demandant pourquoi la jeune Gryffondor prend la peine de me donner ce qui ressemble vraiment à un déchet à mes yeux en tous cas mais alors qu'elle m'explique son projet un sourire commence à se dessiner sur mes lèvres
une poupée vaudou de Peter, pourquoi pas ? je trouve même plutôt que cela sonne comme une excellente idée !

Bien sûr il y a peu de chance pour que cette dernière fonction vraiment mais ça serait surement amusant quand même
je regarde la papier que je tiens en main comme le plus précieux des trésor à présent tant dis que la jeune fille commence son ouvrage sous mes yeux attentifs, elle me parle de son entretient d'embauche et je laisse échapper un petit rire léger
ça ne m'étonne même pas de la part de Peter en réalité __ puis vient la question que je redoutais un peu l'entretient d'embauche décidant d'avouer cela sur un ton plus enjoué bien que je sache que je risque surement de me faire passer un savon dans les dix secondes suivants mes paroles j'ouvre mes lèvres disons que monsieur le gérant parfait m'a fait découvrir à quel point il prônait la notion de plaisir dans cet établissement et je dois dire que je ne sais finalement pas si je me trouverais là aujourd'hui si je n'avais pas répondu à ses avances je me mords la lèvres inférieur en attendant les hurlements prochains de ma petite sœur...
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Lun 28 Aoû 2017 - 15:38


Jo n’avait aucune idée de comment faire une poupée vaudou. Et finalement, le but n’était pas vraiment qu’elle fonctionne. C’était plus une sorte de symbole. Parce que si un jour elle avait vraiment envie d’étrangler son Patron Parfait, pour une raison ou pour une autre, elle le ferait. Il n’était pas Merlin tout puissant et n’avait pas tous les droits. S’il dépassait les bornes, elle lui ferait savoir… ou sentir… Peut être qu’elle se ferait virer tout de suite après mais il était hors de question qu’elle ne dise rien s’il allait trop loin. A moins qu’il ait changé…

Le tissu se coupa juste sur les traits que Jo avait dessiné un peu plus tôt. Elle avait maintenant deux petits bonhommes en toile de jute. D’un coup de baguette, elle fit léviter une bobine de fil noir qui se trouvait sur une étagère (oui oui c’est un bordel organisé !).

- Disons que monsieur le gérant parfait m'a fait découvrir à quel point il prônait la notion de plaisir dans cet établissement et je dois dire que je ne sais finalement pas si je me trouverais là aujourd'hui si je n'avais pas répondu à ses avances.

La bobine n’arriva pas dans les mains de Jo comme prévu. Elle tomba par terre à mi-chemin. La jeune fille tourna la tête brusquement vers Ellana.

- De quoi ?

Oui elle n’avait surement pas bien compris… Surtout que la Serpantard venait de lui annoncer ça comme si de rien n’était.

- T’es pas sérieuse là ? T’as couché avec Peter ?!
             
Pas besoin de réponse, la mine de son amie en disait assez…

-Non… Ellana non… Pourquoi t’as fait ça ?!

Jo prit son oreiller et se cacha le visage dedans afin de faire taire ses gémissements. Elle ne s’était pas attendue à ça ! Surtout que de mémoire, leur histoire c’était plutôt mal terminée à eux deux. Il l’avait jeté comme une vieille chaussette et elle lui avait même dit qu’il avait essayé de semer la discorde dans son couple avec Liskuvo… Est-ce qu’elle était restée amoureuse de lui pendant tout ce temps ?

*Mais qu’est ce qu’il t’est passé par la tête Ellana ??!!!! T’es maso ou quoi ??!!*

Et lui ce parfait crétin avec son sourire charmeur à la noix… Il était certainement conscient de l’attirance qu’elle avait encore pour lui et il en avait profité.

*Foutu obsédé !! Ça, ça n’a pas changé !... ça coûte combien une vraie poupée vaudou ?*

Jo leva la tête, la bouche toujours dans l’oreiller. Une question la taraudait. Elle fixa Ellana.

- ça n’est arrivé qu’une fois, rassure-moi…
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Mer 30 Aoû 2017 - 7:32


Au fond la réaction état à prévoir, ma petite sœur n'aurais jamais sauté de joie en battant das mains à l'annonce de cette nouvelle plutôt désastreuse mais ce n'est que lorsqu'elle me demande d'une phrase formulée tellement simplement que j'ai l'impression de me ramasser un seau d'eau froide sur la figue que je me rends compte moi même de la bêtise que j'ai faite
mon regard rejoint le sol alors que mes joues virent au rose sans que je ne puisse rien y faire __ léger soupir c'est sur que dis comme ça... je n'ai pas réellement voulu se rôle et il a sans doute du bien me manipuler effectivement tout en sachant parfaitement que je ne suis pas insensible à son petit charme mais comment lui dire ? expliquer à la rouge et or que malgré que j'ai conscience que cette bêtise soit énorme je ne parviens pas à refouler cette envie de tout donner pour une nuit passée dans ses bras
comme si je n'ai réellement pu l'oublier durant tout ce temps

comme si cette vérité se trouve trop insoutenable pour elle, la jeune lionne attrape un oreiller pour se cacher la tête dedans à moins bien évidement que le but soit de hurler sa haine envers l'ancien préfet parfait en toute discrétion après tout je ne suis pas sûre qu'il soit incapable de venir écouter aux portes de son propre établissement
alors qu'une nouvelle question s'échappe de ses lèvres, je m'allonge sur mon matelas et ramasse la bobine qui a roulé au sol après son échec du sortilège de lévitation parce que j'en avais envie... besoin peut-être aussi pensive je fixe le plafond tout en tournant le fil dans mes mains, je dois réellement avoir l'air d'une parfaite idiote à ses yeux mais qu'importe je n'ai plus vraiment le choix

trop faible pour son regard
ses mots, ses mains encore
puis ses lèvres comme des aimants
__ je me suis perdue


j'ai pas eu la force de résister, ni l'envie je ne pensais pas retomber de la sorte et s'il me l'avais annoncé plutôt je ne l'aurais pas cru et pourtant me voilà marionnette prisonnière d'un autre manipulateur que je ne connais que trop bien
j'aurais envie de laisser encore un peu couler mes yeux mais ai l'impression d'en être incapable, j'ai déjà suffisamment pleurer pour aujourd'hui et je n'ai certainement pas envie de me rebaisser à cela pour notre nouveau gérant __ il faut savoir assumer les conséquences de ses actes il me l'avait dit devant Kalsi, je n'y avais pas porter assez d'attention car s'il y a bien une chose que je me retrouve incapable de faire c'est assumer quoique ce soit c'était il y a quelques jours mais... il ne faut pas se faire d'illusion je risque d'avoir envie de le retrouver comme je doute sincèrement qu'il s'arrête à ça... je ferme les yeux alors que mes mains cessent de faire tourner la bobine je suis vraiment idiote... cruelle vérité alors que les deux enfants de cette chambre ce trouve incapable de la démentir sans mensonges où omissions.
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Lun 4 Sep 2017 - 15:22


- Parce que j'en avais envie... besoin peut-être aussi. J'ai pas eu la force de résister, ni l'envie.

Jo ne put s’empêcher se soupirer… et de lever les yeux au ciel ! Pas très sympa pour Ellana… mais voila comme à chaque fois Peter arrivait toujours et par n’importe quel moyen à lui donner des réactions excessives. Et là s’en était une. Il n’était même pas présent, mais il l’énervait quand même. Comment faisait-il pour avoir autant de filles à ses pieds ? Si encore elles étaient toute de simples gourdes elle comprendrait, mais là tout de même !

Ellana connaissait l’énergumène et avait eu une expérience malheureuse avec lui, pourquoi voulait-elle remettre le couvert ?!! Et si encore ce n’était que physique, il n’y aurait rien d’inquiétant (quoi que si quand même… les imaginer tous les deux dans la chambre d’à coté bouhhhh et encore pire les entendre… eurk !), mais la Serpentard au cœur d’artichaut arriverait elle  à faire la part des choses… Non parce que les intentions de Peter avaient l’air tout à fait claires jusque là… Est-ce qu’elle arriverait à ne pas retomber sous le charme du Préfet Parfait… A moins que ça soit déjà trop tard.

- C'était il y a quelques jours mais... il ne faut pas se faire d'illusion je risque d'avoir envie de le retrouver comme je doute sincèrement qu'il s'arrête à ça...

Des visions des deux en plein ébats juste dans la pièce d’a cotés l’assaillirent soudainement si bien qu’elle replongea la tête dans son oreiller en gémissant.

*C’est quoi son secret à ce crétin ?!! Il a du sang de vélane dans les veines en plus de son venin ou quoi ?*

Comment pouvait elle avoir fait… ça avec lui ?!

- Je suis vraiment idiote...

Jo se redressa et enleva la bobine de fil des mains de la jeune fille pour qu’elle la regarde.

- Je vais être franche… oui, c’est complètement idiot de ta part.

Jo déroula un grand bout de fil noir et la coupa entre ses mains. Elle avait dit ces mots un peu sèchement et s’en voulu aussitôt après. On ne pouvait pas dire que jusque là , elle s’était comportée en petite sœur exemplaire pleine d’empathie et de soutient…

- Excuse-moi… C’est juste que ça m’inquiète… tu es sure que tu sauras… gérer ça ? Peter à l’air de savoir contrôler ses émotions mais toi… tu n’es pas comme lui et je n’ai pas envie de te ramasser à la petite cuillère.

La Gryffondor fit comme Ellana et s’allongea sur son lit et regarda le plafond de sa chambre quelque instants. Elle se voyait bien mettre des étoiles phosphorescentes au plafond… à moins qu’il y ait une peinture spéciale pour les faire soi même… A revoir !

-Tu sais, j’ai une théorie sur le Préfet Parfait… Bon, je pense que tu seras d’accord avec moi, il est prétentieux et agaçant. Je dirais même qu’il a un don dans ces domaines là. Je ne sais pas comment il fait, mais des fois j’ai envie de l’étrangler de mes propres mains tellement il m’énerve… Mais … des fois… il peut se montrer gentil… ça ne dure jamais longtemps, mais ça arrive.

Elle repensa à la fois où il avait posé nu pour elle. Il n’avait eu aucun intérêt à le faire et pourtant il avait accepté sans trop broncher et sans qu’elle ne soit obligée de trop le supplier. Et elle avait encore deux trois exemples comme ça dans ses tiroirs.

- En fait je pense que c’est quelqu’un de bien…, c’est juste qu’il se comporte comme un crétin parce que… on dirait qu’il veut prendre une revanche sur la vie en quelque sorte. Et pour ça, il ferait n’importe quoi…

Jo resta pensive un moment avant de se mettre sur le coté et de regarder Ellana.

- Fais attention à toi… Je ne voudrais pas qu’il te casse en chemin…
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Mer 6 Sep 2017 - 18:17


Comprend elle ? peut-elle donc réellement comprendre... sans avoir senti, vécu la triste expérience dans laquelle tant de gens ne ce seraient pas laissé embobiner, mais sur ce fil la stabilité est précaire et j'ai tant de mal à ne pas vaciller, d'un extrême à l'autre, mes doigts viennent effleurer les frontière l’inacceptable alors que je m'oublie dans un tissus d'illusion
funambule perdue les cheveux dans les étoile mais la tête baissée, je vois le monde d'un peu trop haut pour être réellement présente, un petit fantôme perdu sur le bord de cette route aux crocs acérés qui tente de me planter ses dents dans ma chaire enfantine mais redescend sur terre Ellana, tu ne vois donc pas le mal que tu te fais ?

non je ne veux pas et peut-être qu'il me semble à tel point plus simple de me laisser guider en fermant les yeux par cette petite voix mesquine pleine de promesse irréalisable que je préfère oublier la raison
sentant le poids de l'erreur pourtant le poids de la douleur

.complétement idiot

ses yeux, un regard vers son visage dans une excuse informulée alors que la culpabilité me prend à la gorge
folie, folie mais que fais-tu donc ? de mes sens, de mon cœur retourner qui ne bat que d'irrégularité __ petit cœur imbécile
et cette envie de lui placer des chaines comme une prison pour m'empêcher de souffrir

parce que je sais qu'elle à raison, qu'elle dit vrai, dit juste et ses mots aussi tranchant que des lames de rasseoir viennent s'enfoncer dans mon être sans que nul cri d'agonie n'ose sortir de mes lèvres de peur de lui renvoyer les tranchantes
incapable, elle sait aussi, de contrôler mes sentiments et peut-être se trouve il déjà être trop tard
une nouvelle fois prisonnière de cet amour inexistant qu'il ne me porte pas

une nouvelle théorie comme une vision des choses à mille lieux de la mienne et un regard qui se fixe à nouveau au sol
je ne sais pas le visage aux joues rosies des aveux délicats qui apaise alors que je ne devrais pas me permettre de ressentir pareil sérénité avec ce que je suis en train de vivre stupidité, je suis, je sais et pourtant...
d'un avenir incertain qui voudrait faire pleurer mon regard sans que je n'y parvienne
__ dans quoi me suis-je donc embarquée ? il n'a jamais été comme ça avec moi
compléter d'un haussement d'épaule qui se veut indifférence alors qu'il n'en est rien derrière le masque qui tente de rester de glace sans réellement y parvenir

je suis déjà un peu cassée résignation que je ne peux nier malgré l'envie qui me tiraille tu sais petite sœur parce que tu es sans doute une des seules personnes qui mérite sa place dans mon cœur je crois qu'en moi quelque chose est déjà brisé, je n'arrive pas... je... que ce passe t-il donc chez moi ? pourquoi ne suis-je pas capable d'être simplement un peu plus humaine, un peu moins... je ne sais pas ou plus, n'ai peut-être simplement aucune envie de penser à ce semblant de malédiction qui plane au dessus de moi
un chat noir, j'ai peur comment il est ? avec toi...

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Dim 10 Sep 2017 - 16:47


-Je ne sais pas. Il n'a jamais été comme ça avec moi.

Non mais sans rire... S'il n'avait jamais eu une once de gentillesse envers elle, comment, à un moment ou à un autre, elle avait pu tomber dans ses bras, franchement?! Elle avait dû l'oublier, ou alors toute la haine envers lui qu'elle avait emmagasiné avait fini par lui effacer des souvenirs. On ne peut pas tomber dans les bras de quelqu'un qui se comporte mal avec nous quand même?!

*Ellana, tu es soit amnésique, soit maso! ... Ou les deux!*

- Je suis déjà un peu cassée. Tu sais, je crois qu'en moi quelque chose est déjà brisé, je n'arrive pas... je... que ce passe t-il donc chez moi ? Pourquoi ne suis-je pas capable d'être simplement un peu plus humaine, un peu moins...

Oui un peu moins quoi? Fragile? Sensible? Fleur bleue? Esclave de ses émotions? Un peu moins quoi? Dis-le!

- Comment il est ? Avec toi...

Jo, surprise de cette question, haussa les sourcils. Pourquoi lui demandait elle ça? Il ne devait pas être bien différent avec elle qu'avec les autres personnes qui croisaient sa route. Elle se mit assise en tailleur sur son lit et sa gratta la tête, à la recherche des bons mots.

- Et bien, la plupart du temps, on se dispute. On n'est jamais d'accord sur rien. Je n'arrive pas à avoir une conversation normale avec lui sans qu'il ne se montre désagréable. Et puis, tu vois comment il est, toujours à essayer d'avoir le dessus sur tout, ça m'énerve.

Jo se mit à coudre grossièrement les deux bonhommes ensemble avec le fil noir. Elle n'avait jamais fait ça de sa vie. ça n'allait certainement ressembler à rien et peut-être pas tenir longtemps. Mais pas grave, ça ferait l'affaire.

- Mais, il a quand même ses moments, où il sait se montrer prévenant.

Elle regarda Ellana et pris un air blasé.

- C'est pas souvent... mais ça arrive. Et il m'a déja rendu service sans rien demander en échange... Enfin, ça peut être qu'un jour il me le fera payer... Il est assez secret je trouve, il ne parle jamais trop de lui. Et ce n'est pas faute d'insister. Il dit que je pose trop de questions.

Elle se rappela soudain leur petit rêve commun dans son ancienne école et la confidence qu'il lui avait faite sur ce qu'avait été son enfance dans cet endroit, elle doutait qu'il s'amuse à raconter ça à tout le monde, elle n'était peut-être pas la seule à le savoir, mais ils ne devaient pas être dix non plus.Peut être qu'il fallait faire comme ça avec Peter. Esquiver les attaques (en prenant bien soin de lui rendre la pareil) et attendre. Attendre qu'il lâche comme ça, mine de rien, une bride d'information sur lui.

- Je mentirais si je disais que je le détestais. Il m'agace la plupart du temps, mais au fond je l'aime bien... Je suis contente de le revoir... Mais ça c'est un secret entre toi et moi.

Elle posa son index sur sa bouche avant de reprendre sa tâche.

- Enfin ça ne change rien au fait que s'il te fait du mal, je n’hésiterai pas une seconde à lui dire ce que je pense et à lui faire payer.


*Et je me ferai virer deux secondes plus tard...*

- Fais attention, ne tombe pas amoureuse de lui...


*Fais en sorte que ça reste physique, c'est ça que tu veux dire?*

Jo ne put s’empêcher de grimacer. Eux deux... ensemble... dans un même lit... eurk! Au secours! Qu'on l’achève sur-le-champs!


Dernière édition par Josephine Campbell le Lun 2 Oct 2017 - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Mar 26 Sep 2017 - 18:11


Illusion
comme planer dans un monde de songe
de tromperie, parce qu'avec lui je ne peux démêler le vrai du faux
a-t-il déjà donc seulement été gentil avec moi ?

pourquoi tout me porte donc sans cesse à croire qu'il n'a fait que jouer avec moi alors qu'elle semble être persuadée qu'il y a quelque chose d'humain chez le serpent aux milles visages
peut-être est-il donc en train de l'embobiner lui aussi, comment savoir si réellement ce qu'elle a comme image de lui est vraie
je suis perdue entre mensonges et réalité, le cœur qui bat d'un tourment insensé
je ne sais plus ce que je dois penser de lui, son visage d'ange sur lequel je vois planer le sourire d'un démon
comme jurer l'exactitude de ses mots alors que même en parfaite connaissance de sa tendance aux doubles jeux, je parviens à me laisser prendre au piège t'en n'as rien à foutre, hein Peter ? de moi ?

la réalité me transperce comme un coup de poignard, ça fait mal et je ne dis rien
comme si j'en était simplement incapable, j'voudrais faire une croix sur ce passé qui me torture
faire comme si rien ne s'était passé et chasser cette envie de retrouver ses lèvres encore une fois
bien belles sont les décisions prises alors qu'il n'est pas là et pourtant en face de moi je ne peux plus les respecter
__ si faux, si faux...

elle me décrit, me raconte comment elle le voit et mes yeux suivent la petite aiguille qui coud la poupée de toile
je hoche doucement la tête sans pourtant bien retrouver Peter dans sa description, peut-être que pour moi le mot diable est depuis bien trop longtemps inscrit sur son front, mais coucher avec le malin n'est il pas un moyen de l'éloigner à tout jamais ?

puis une remarque, un avertissement qui claque dans l'air
ne pas tomber amoureuse
me regard immédiatement se lève pour venir se figer dans celui de Jo
et si c'était déjà trop tard ?!

folle, stupide, pourquoi les qualificatifs péjoratif ne manquent t-il pas à mon comportement ?
je ne sais plus quoi penser, simplement perdue dans ce petit jeu dont je ne tiens plus les fils
marionnette oublié dont on pourrait bien couper les fils une fois l'envie de jouer passée

je vais essayer mais ce n'est pas suffisant, tu sais
un cœur ne se contrôle pas, le mien encore moins, tu subis, tu te perds
oublie, laisses toi donc détruire à petit feu et perdre pied dans le vide
quel jeu est-il donc en train de jouer ?

ça sert à quoi de se battre ? à quoi de se perdre ?
je n'ose plus lever les yeux vers elle, la honte m'emporte alors que je n'ai plus le choix
résister ne sert à rien et pourtant il aurait sans doute été bien mieux pour moi de lutter
tourner le dos au passé et s'élancer vers un avenir incertain
j'ai peur, je perds pieds, comment suis-je donc encore debout ?
j'ai mal de cette réalité, de cette existence qui m'empêche de respirer

où dois-je aller ? une multitude de porte devant mes yeux mais ai-je seulement une clef
cette crainte qui me bloque alors que le tremblement de mes doigts s'intensifient
les sentiments se bousculent et s'affolent dans ma tête alors que je ne sais comment réagir

mes mains serrent mes temps
les yeux se ferment doucement
intérieurement je crie
mon silence comme un hurlement déchirant

que faire ? que dire ?
n'y a t-il vraiment plus rien ?
petite sœur, où es-tu ?
petite sœur, je ne te vois plus !

le sol devient mer et d'un coup j'ai l'impression de couler
ce radeau n'est pas assez solide, je vais me laisse emporter
mon cœur rate un battement et je me lève pour la rejoindre
sur son lit loin des monstres marins, je suis bien

une main qui vient repousser une de ses mèches derrière son oreille
petite sœur, que tu as de beaux yeux... un instant. de vide. qui plane doucement...
je suis perdue je... vent de vie, vent d'oublis souffle dans mes cheveux
ne suis qu'une enfant, juste... une enfant dans ma tête pleine de courant d'air
donne moi la main, s'il te plait, ne me laisse pas

les doigts partent en une caresse sur sa joue
être amoureuse... la vérité
pourquoi ça fait mal ? sort de la bouche

des enfants...


Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Lun 2 Oct 2017 - 15:03


Il fallait bien l'avouer, la couture ce n'était pas son truc. Ce n'était pas catastrophique, mais ce n'était pas terrible non plus. L'essentiel c'est qu'on reconnaisse bien qu'il s'agisse bien d'un bonhomme et puis c'était tout! Il ne fallait pas non plus que le coton et LE cheveux qu'elle allait glisser dedans se fasse la malle. Jo était motivée plus que jamais maintenant qu'Ellana venait de lui faire ces révélations. Elle allait servir cette poupée, et surement plus que ce qui avait été prévu à la base!!

Jo ne lâcha pas Ellana du regard. Elle attendait une réponse à ce qu'elle venait de lui dire. Elle aurait aimé entendre un "pas de problème, y a pas de risque", mais elle savait que ça n'allait pas être le cas! Parce que sa petite sœur avait un coeur d’artichaut et parce que Peter semblait être passé expert en séduction.

*Mais les filles sont elles toutes aveugles ou quoi?!*

Il n'y avait qu'elle qui voyait le mot "warning" sur le front du Préfet Parfait dès qu'elle le voyait ou pas?

- Je vais essayer.

Ellana détourna le regard. Jo n'étais pas dupe. Elle avait compris... C'était peut être déjà trop tard. Elle faillit ouvrir la bouche et lui remonter les bretelles mais elle se ravisa au dernier instant, se contentant de soupirer et de terminer au plus vite cette pseudo poupée vaudou qu'elle avait hâte d'utiliser.

*Il est même pas là qu'il m'énerve comme jamais !*

Elle fut surprise de sentir la main d'Ellana lui coincer une mèche de cheveux rebelle derrière l'oreille. Elle n'avait même pas prêté attention au fait que la Serpentard se soit assise auprès d'elle. Mais comment elle avait fait? Ou alors c'était l'effet McKinnon?

-Je suis perdue je... ne suis qu'une enfant, juste... une enfant. Etre amoureuse... pourquoi ça fait mal ?

Ellana lui caressa la joue. A chaque fois que sa petite sœur avait ce genre d'attention, Jo restait de marbre, troublée. Et peu habituée par autant de proximité... Parce que même si Jo était quelqu'un de tactile, elle n'avait pas l'habitude qu'on le soit avec elle. Elle ne trouvait pas cela désagréable, bien au contraire, mais cela l'impressionnait beaucoup.

Et que pouvait elle répondre à ça? Elle était même très mal placée pour répondre à cela. Oui, pourquoi l'amour faisait mal? Elle n'en avait aucune idée, elle ne savait même pas ce que ça faisait de tomber amoureuse. Elle s'en était fait sa petite idée mais au final, peut être était elle  à mille lieux de la vérité. ça lui faisait mal de voir Ellana comme ça. Elle ne voulait plus la voir ainsi jusqu'à la fin de leur soirée. Elle devait se montrer forte et ne pas craquer. Elle se redressa légèrement, posa son ouvrage sur le lit et prit le visage de son amie entre ses mains et l'embrassa sur le front.

- Ne t’inquiète pas, si tu te perds, je saurai toujours te retrouver. Tout le temps.

*Ne craque pas, ne craque pas*

- Et tomber amoureuse, ça fait mal parce que c'est nul, c'est tout.


*Josephine Campbell en pleine maturité!*

Elle prit ensuite le coton sur sa table de chevet et entreprit d'en fourrer dans la petite poupée le plus possible. Elle prit ensuite la boule de papier et la déplia. Elle prit LE cheveu et le donna à Ellana.

- C'est toi qui doit le mettre à l'interieur.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Dim 15 Oct 2017 - 12:10


Cœur tremblant, cœur d'enfant
je touche les limites de l'infini mais dans ses yeux le monde se prolonge encore bien plus loin
si elle me tient la main peut-être que je retrouverais mon chemin, peut-être que...
les illusions se tissent en fil de soie devant mes yeux alors que je n'ai pas la force de les arracher pour retomber à la réalité
ses doigts qui s'activent sur la petite poupée qui commence à prendre forme
le fil cousu entre les mailles de la grosse toile que l'on ne voit pas à l’œil nu, comme peut-être l'aiguille a pu rentrer dans ta peau puis dans la mienne pour nous lier d'un lien sororal

mes mains reviennent et les jambes repliées contre la poitrine j'oublie peu à peu
ses baisers, ses promesses que je savais fausses avant qu'il n'ouvre les lèvres
mais comment ne pas se prendre au jeu ? dans le désespoir d'une nuit seule, d'une nuit noire
je cherche à allumer une lanterne dans cette obscurité, une lumière qu'elle seule peut activer
étrange qu'elle ne se soit pas encore échappée devant mes trais dans la douleur figés
ce passé qui entraine comme un boulet au pied vers le fond alors que j'oublie de respirer

douceur
mon visage entre ses mains
et un baiser contre mon front
je ferme les yeux.

J'attrape sa main, le temps se fige posant mes yeux dans les siens
t'embrasser, te gifler te haïr et puis t'aimer
je ne sais plus que faire, que penser, mais là contre mon cœur il y a une place pour toi
sous ma peau, je sens ton sourire et tes mots qui mettent doucement de la crèmes sur ma confiance et mes sentiments endoloris
j'ai de la chance, tant de chance de t'avoir à es côté si tu savais ce que mes lèvres voudraient te dire, les mots qui ne sortent pas alors laisse moi je t'en prie, parler avec les yeux, écoute les phrases restées bloquées
et du miroir de mon âme tu comprendra peut-être un quart de l'importance que tu as à mon regard

faible sourire pour accompagner sa déclaration
je voudrais tant que tes mots collent de vérités
si tu savais...
n'oublie pas de me reconnaître
quand sur mon visage les marques du temps seront gravées

deuxième tirade et mes yeux se retrouvent à nouveau baissés
pourquoi donc ais-je fait fuir mon prince charmant si tôt ?
non voix étranglée c'est merveilleux
et une larme coule doucement le long de ma joue
brûlant le sillon qu'elle trace sur ma peau enfantine
je l'attrape, la cache et souri un peu, être s'il vous plait
laissez-moi être

et doucement le délicat coton disparait dans la petite poupée
remplie peu à peu, le temps venu d'y mettre le cheveux
je recueille le pantin entre mes doigts et attrape doucement le cheveux
logé dans la marionnette d'un doigt espère qui pourtant ne s'y connait pas
je remets délicatement l'objet dans les mains de ma petite sœur
c'est parfait comme ça les yeux éclairés

puis doucement je me couche sur son lit la tête vers les plafond, les pieds au sol
et quand mes yeux se ferment j’aperçois au dessus de moi des millions d'étoiles
un instant, je me redresse merci comme une évidence
un brin d'insouciance...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Deuxième Étage

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3

 Le Deuxième Étage

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.