AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 3 sur 4
Le Deuxième Étage
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Ellana Lyan
Serpentard
Serpentard

Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Dim 15 Oct 2017 - 13:10


Cœur tremblant, cœur d'enfant
je touche les limites de l'infini mais dans ses yeux le monde se prolonge encore bien plus loin
si elle me tient la main peut-être que je retrouverais mon chemin, peut-être que...
les illusions se tissent en fil de soie devant mes yeux alors que je n'ai pas la force de les arracher pour retomber à la réalité
ses doigts qui s'activent sur la petite poupée qui commence à prendre forme
le fil cousu entre les mailles de la grosse toile que l'on ne voit pas à l’œil nu, comme peut-être l'aiguille a pu rentrer dans ta peau puis dans la mienne pour nous lier d'un lien sororal

mes mains reviennent et les jambes repliées contre la poitrine j'oublie peu à peu
ses baisers, ses promesses que je savais fausses avant qu'il n'ouvre les lèvres
mais comment ne pas se prendre au jeu ? dans le désespoir d'une nuit seule, d'une nuit noire
je cherche à allumer une lanterne dans cette obscurité, une lumière qu'elle seule peut activer
étrange qu'elle ne se soit pas encore échappée devant mes trais dans la douleur figés
ce passé qui entraine comme un boulet au pied vers le fond alors que j'oublie de respirer

douceur
mon visage entre ses mains
et un baiser contre mon front
je ferme les yeux.

J'attrape sa main, le temps se fige posant mes yeux dans les siens
t'embrasser, te gifler te haïr et puis t'aimer
je ne sais plus que faire, que penser, mais là contre mon cœur il y a une place pour toi
sous ma peau, je sens ton sourire et tes mots qui mettent doucement de la crèmes sur ma confiance et mes sentiments endoloris
j'ai de la chance, tant de chance de t'avoir à es côté si tu savais ce que mes lèvres voudraient te dire, les mots qui ne sortent pas alors laisse moi je t'en prie, parler avec les yeux, écoute les phrases restées bloquées
et du miroir de mon âme tu comprendra peut-être un quart de l'importance que tu as à mon regard

faible sourire pour accompagner sa déclaration
je voudrais tant que tes mots collent de vérités
si tu savais...
n'oublie pas de me reconnaître
quand sur mon visage les marques du temps seront gravées

deuxième tirade et mes yeux se retrouvent à nouveau baissés
pourquoi donc ais-je fait fuir mon prince charmant si tôt ?
non voix étranglée c'est merveilleux
et une larme coule doucement le long de ma joue
brûlant le sillon qu'elle trace sur ma peau enfantine
je l'attrape, la cache et souri un peu, être s'il vous plait
laissez-moi être

et doucement le délicat coton disparait dans la petite poupée
remplie peu à peu, le temps venu d'y mettre le cheveux
je recueille le pantin entre mes doigts et attrape doucement le cheveux
logé dans la marionnette d'un doigt espère qui pourtant ne s'y connait pas
je remets délicatement l'objet dans les mains de ma petite sœur
c'est parfait comme ça les yeux éclairés

puis doucement je me couche sur son lit la tête vers les plafond, les pieds au sol
et quand mes yeux se ferment j’aperçois au dessus de moi des millions d'étoiles
un instant, je me redresse merci comme une évidence
un brin d'insouciance...
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Lun 16 Oct 2017 - 18:32


Ellana se saisit de la poupée et glissa le cheveu à l'intérieur. Jo tenait à ce que ce soit elle qui le fasse parce que c'était à elle que Peter avait fait le plus de mal. En ce qui concernait Jo, finalement ce n'était qu'un désaccord perpétuel et une incompatibilité caractériel. Il n'y avait pas eu de blessure sentimentale, ni de trahison... Mais bon! L'idée de la poupée vaudou venait d'elle et elle comptait bien s'en servir. Peut être qu'elle s'en servirait encore même plus que son amie qui s'était maintenant allongée sur le lit.

Le poste de radio diffusait maintenant une chanson plus calme, comme s'il avait détecté qu'il était maintenant l'heure de calmer les pleurs et les cœurs. Jo regarda quelque secondes Ellana qui avait maintenant les yeux clos. Elle n'allait peut être pas tarder à s'endormir, la Gryffondor se dépêcha donc de coudre les quelques centimètres restant, puis elle se leva délicatement du lit, ne voulant pas réveiller la jeune fille à coté d'elle si toute fois elle s'était laissé emporter par Morphée.

Jo s'approcha de son chevalet en dessous duquel se trouvait un petit coffre. Jo l'ouvrit et se saisit de sa palette et d'un tube de peinture noire. A l'aide d'un pinceau fin, elle dessina sur le visage de la petite poupée des yeux et une bouche. C'était assez grossier, mais c'était l'effet recherché. De toute façon, ce truc ne remporterait pas le concours de la plus belle poupée vaudou qui n'avait aucune chance de fonctionner.

- Ellana...

Jo s'était assise sur son lit. Elle chuchotait et lui secouait légèrement l'épaule. Elle avait la poupée sur ses genoux ainsi qu'une petite boite contenant un multitude d'épingles. Si elle n'ouvrait pas les yeux, Jo n’insisterait pas. Elle la laisserait dormir.

- Je te laisse la baptiser. Elle sera toujours dans ma chambre... comme ça, à chaque fois que tu en auras envie tu pourras venir ici et l'utiliser comme bon te semble.


* Et j'en ferrai de même...*
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Ellana Lyan, Lun 23 Oct 2017 - 7:51


Une douce mélodie, dans la tête, dans le cœur
qui résonne doucement contre les tympans fatigués
les yeux clos, ouverts sur un autre monde
où les fous ont une couronne de papier des cheveux

je soupire, un rêve, j'ai peur, je me perds
la musique m'enveloppe, me berce et me protège
je ne sait plus s'il fait jour ou nuit, je sais que je vis
parce qu'elle est là, dans sa présence je me voit
et je veux espérer...

que demain sera aussi bien qu'elle est une chance que je ne la briserais pas comme l'on ma brisée
parce qu'enfant au mains tremblantes un peu trop maladroite parfois je n'y arrive pas
et mon cœur à la dérive, je me noie dans cet océan de larmes
condamnée pour l'éternité à me faire mal, plus mal alors qu'ils ne sont plus là pour m'infliger quoique ce soit

nous sommes petites sœurs et je voudrais être sûre de moi mais me retrouve perdue
coincées entre quelques démons d'un autre monde jusqu'à ce qu'une nouvelle fois elle m'en sorte délicatement
j'ouvre les yeux quand sa voix me sort de ma torpeur et attrape sans réfléchir une aiguille dans sa petite boite
mon regard se tourne vers la petite poupée tant dis que je plonge l'épine là où il m'a fait tant de mal
droit dans son cœur avec toute la volonté engendrée par la haine dont je suis capable
si seulement je pouvais le tuer, là maintenant

une fois ma hein exterminée, je pose sur mes lèvre un sourire et tourne le visage vers la petite
mes lèvres articulent silencieusement un merci alors que d'un baiser sur son front je lui dit bonne nuit
retournant sous ma couverture, je laisse mon sourire flotter sur mon visage
merci d'exister petite sœur comme une douce promesse
moi aussi je tâcherais de veiller sur toi et puis doucement les rêves m'emprisonnent.

[Fin du RP pour moi ! Merci, c'était beaucoup trop bien, hâte de faire le prochain ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Mar 31 Oct 2017 - 14:00


Ellana ouvrit les yeux et se saisit d'une aiguille. Le choix de l'endroit où elle la planta n'étonna pas Jo. En plein coeur, oui c'était une bonne idée et c'était de bonne guerre. Il avait joué avec elle une paire de fois déjà et son coeur à elle avait fini en miette à chaque fin de partie. Il était normal qu'elle veuille le faire souffrir autant qu'il l'avait fait souffrir. Jo se demandait s'il était conscient de faire autant de mal et si ses jeux n'allaient pas finir par se retourner contre lui un jour. En attendant, elle avait en face d'elle une de ses victimes qui était incapable de suivre les règles de " on couche ensemble mais on ne s'attache pas".

Ellana se recoucha et se laissa emporter au pays des rêves. Jo sourit aux mots qu'elle lui adressa et la regarda dormir. Elle la remerciait d'exister... Mais pourtant, elle n'avait pas l'impression de servir à quelque chose ou de l'aider en quoique ce soit.

Elle avait l'air sereine. Ce qui n'était pas habituel.

La Gryffondor se leva et éteignit le poste de radio. Elle posa la poupée vaudou sur le bureau à coté de la boite d'aiguilles. Ses yeux lui faisaient mal, surement à cause de la fatigue. Elle passa sa main dessus et se massa les tempes pour tenter de soulager son mal, mais ça n'eu aucun effet. La seule chose qui ferait passer tout cela, c'était dormir, elle le savait, mais la contrariété qui l'habitait  là tout de suite l'en empêcherait.

Contrariée de rien pouvoir faire pour Ellana, contrariée de ne pas comprendre ce qu'elle pouvait ressentir et contrariée à cause de...

Rapide coup d’œil sur le bureau, puis sur Ellana. Rageusement Jo se saisit d'une paire d'aiguilles qu'elle planta dans les mains de la petite poupée.

- Ne la touche plus.

Elle avait sifflé ces mots entre ses lèvres puis se dirigea vers le lit. Au moment ou elle allait s'allonger, elle fit demi tour et planta une dernière aiguille, pile dans l'entre jambe.

-Espèce de crétin!


Elle souleva la couverture patchwork que sa mère lui avait fait et se glissa dessous, juste à coté de sa petite sœur. Le lit n'était pas bien grand, surtout pour deux mais Jo n'avait pas du tout envie de dormir sur le matelas par terre "loin" d'Ellana. D'un coup de baguette, elle éteignit les lumières sauf la guirlande qu'elle avait accroché plus tôt au mur et qu'elle laissait toutes les nuits allumée, afin d'éloigner les monstres vivants dans l'obscurité. Le souffle régulier de sa sœur eu raison d'elle et elle fini par fermer les yeux à son tour.

Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Peter McKinnon, Sam 16 Déc 2017 - 20:07


Arrivée concertée avec les deux miss


Peter avait été bien gentil d'engager les deux jeunes sorcières comme stagiaires pour compléter son équipe, mais il était loin d'être idiot. Aussi le maitre des lieux ne se faisait pas d'illusion sur ses nouvelles employées. Il savait qu'au premier ordre qu'il aurait à leur donner, elles allaient trouver un moyen pour coaliser leur ressenti contre lui. Il fallait bien admettre qu'il n'avait été délicat ni avec une ni avec l'autre. Enfin, il avait réussi à se rattraper plus ou moins correctement dans sa façon de les embaucher. La blonde devait d'ailleurs se souvenir de leur entretient d'embauche mémorable, ce n'était pas tous les jours que l'on se laissait aller à un tel rapport charnel avec son (futur) patron ...

Ayant eu l'air de rien, Peter avait laissé les deux sorcières s'installer dans un calme relatif à l'étage pendant qu'il faisait mine de s'occuper des clients en salle. Après avoir fait suffisamment semblant de jouer au patron parfait, il était monté à l'étage, se demandant si les demoiselles s'étaient déjà abandonnées à une vive séance de critique à son égard. Mieux, il espérait qu'elles s'étaient livrées à un long exercice de confidences entre copines. Montant l'escalier, qui menait aux appartements du personnel, il déroula une oreille à rallonge qu'il avait acquise lors de sa scolarité à Poudlard.

Le sorcier n'avait même pas besoin de forcer la porte pour savoir ce qui se disait derrière, cet objet était un véritable petit bijou ! Comme quoi les magasins de bonbons étaient de bien bons établissements. Il se vissa un bout du conduit de l'oreille à rallonge dans sa propre oreille et plaça l'oreille pendu à l'autre bout du conduit sur le sol, à la rainure entre la porte et le parquet. Le spectacle pouvait commencer ...

Certes, il avait manqué le début de leur conversation, mais le sorcier, qui s'y connaissait en pratiques exotiques de la magie, comprit tout de suite de quoi il retournait. Un sourire un rien machiavélique se dessina doucement sur son visage. Alors c'était comme cela qu'elles prenaient le fait de travailler pour lui ? Elles ne perdaient rien pour attendre ... Des plans commençaient à s'échafauder à l'intérieur du sinueux cerveau du sorcier. Au bout d'un moment, lorsque la conversation redevint soudainement barbante à souhait, il rangea cet objet décidément bien pratique et retourna en salle voir si personne n'avait besoin qu'il fasse semblant de se préoccuper de ses petits problèmes.

- On va bien voir, ce que l'on va bien voir ...


Fin du RP !
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Dim 17 Déc 2017 - 14:03




L'Occamy Doré

Merry Christmas



Musique



RP unique... ou pas!


Jo avait mis un point d’honneur à faire le sapin de Noel qui se trouvait dans la salle commune de l’Occamy. D’habitude, elle le faisait chez elle, avec ses parents, mais ce ne fut pas le cas cette année. De toute façon, depuis cet été, rien ne se passait comme les autres années. Il y avait la brouille avec son père, son travail de serveuse, ses ASPIC et… plein de choses.

Une fois le sapin installé, elle s’était amusée à l’embellir avec des décorations trouvées dans la réserve de l’établissement. Il y avait des guirlandes, des boules, une branche de gui qu’elle accrocha au plafond et des petites figurines de Noel animées en forme d’anges et de rennes qui se promenaient à travers la pièce. Elle avait fait cela la nuit du 23 au 24 décembre, pendant une insomnie. D'habitude pendant ses insomnies, elle s'affairait à ses tableaux, mais c'était une période de l'année un peu particulière, elle dérogerait donc à cette règle. Elle n’avait pas fait de bruit afin de ne pas réveiller ses trois collègues. Pour une fois, elle avait réussi à être assez discrète.

Alors qu’elle s’affairait à rendre l’espace commun plus festif, elle ne put s’empêcher de penser aux fois où elle avait fait cela avec ses parents. C’était quelque chose. Il y avait des gâteaux, de la musique et un esprit de Noel qui cette année n’avait pas pointé le bout de son nez. Peut-être que cela allait changer. Jo voyait se parents le lendemain pour réveillonner, et elle avait décidé de mettre un peu d’eau dans son vin. Avec un peu de chance, il n'y aurait pas de dispute cette fois.

Elle venait de déposer la dernière boule sur le sapin qui avait fière allure. Puis elle jeta un coup d’œil à chacune des portes correspondantes à chacune des chambres de ses collègues. Et eux… Qu’allaient-ils faire à Noel ? Est-ce qu’ils avaient prévu quelque chose ? Elle, en tout cas, serait là le 25. À moins d’un miracle, son père allait encore lui demander/ordonner de revenir à la maison et de tout lâcher. Chose qu’elle ne ferait jamais. Donc, pour éviter une énième prise de bec, elle écourterait son séjour et ne passerait que le réveillon en famille pour revenir ici.

Jo se leva, marcha à pas feutré vers sa chambre et s’agenouilla près de son lit. Après avoir mis la main sur une paire de basket, des papiers de bonbons, des bracelets d’amitiés et encore d’autres choses… Jo sortit trois paquets délicatement emballés dans du papier cadeau. Elle les empila les uns sur les autres et les porta jusqu’au pied du sapin. Elle les déposa les uns à côté des autres, bien en évidence.

Elle jeta un coup d’œil à la fenêtre de la salle commune, le soleil commençait à se lever. Il ne devait n'être pas loin de sept heures. Les autres allaient se réveiller et elle voulait être partie avant qu’ils ne se lèvent et puis, elle avait promis à sa mère de l'aider dans les préparatifs du réveillon. Elle regagna sa chambre et, après une bonne douche, prépara son sac à la hâte. Avant de quitter les lieux, elle fit un petit crochet par les cuisines et y chipa un macaron qu’elle mangerait sur la route.



Les cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Jeu 1 Fév 2018 - 22:21


PV

La Grande Rousse et la Relou


LA de Mered pour ce post




Jo n’était pas de service ce jour-là, pourtant elle était bien au bar de l’Occamy, assise sur un tabouret. Sur le comptoir, il y avait un verre d’eau dans lequel baignaient quelque feuilles de menthe et des glaçons, cadeau de la maison qu’elle s’était préparé elle-même.

Elle avait son coude sur le bar et regardait les aller venu des clients qui passaient les portes du cabaret. Elle avait envie de dessiner et de peindre mais rien ne trouvait grâce à ses yeux là tout de suite. Il y avait bien Ellana, mais elle était en plein travail et puis elle ne savait pourquoi mais pour sa sœur de cœur, elle se voyait mieux la capturer grâce à la photographie.

Bref, Jo était là avec son carnet à dessin sur ses genoux, le fusain à la main, à l’affut. Ça faisait un petit moment qu’elle était là, mais toutes les personnes qu’elle voyait lui semblaient tellement ternes et tristes… Elle commençait même à avoir la déprime. Il y avait bien une personne qu’elle aurait croquée là, mais cette dernière se trouvait à Poudlard, et elle, elle avait un service à assurer ce soir, donc elle n’avait pas le temps d’aller faire l’aller-retour.

*Tu parles d’une conspiration !*


Jo replongea sa tête dans son verre et s’amusa à écraser la menthe avec sa paille. Elle n’avait pas pris garde qu’une grande rousse avait pris place à deux tabourets d’elle et ce n’est que lorsqu’elle tourna la tête une nouvelle fois vers la porte d’entrée qu’elle la remarqua.

Elle l’avait déjà vu auparavant, au tout début qu’elle était arrivée à l’Occamy. Elle l’avait trouvé un peu… expéditive, mais peut être qu’elle l’avait dérangé alors qu’elle était en grande conversation avec l’autre demoiselle. A l’époque, Jo était surtout concentrée à ne pas faire tomber les verres qu’elle servait par terre donc elle n’avait pas pris garde à la belle chevelure de la jeune femme, qui changeait de la sienne… Mais maintenant… Peut-être que... Pas un simple dessin. Une toile. De la peinture, de la couleur ! Quelque chose de léger mais accentué sur ses cheveux roux.

- Bonjour ! Je vais vous paraitre un peu dingue, mais vous seriez d’accord pour poser pour moi ?


Jo s’était levée et approchée de la jeune femme, son cahier à dessin dans la main. Elle lui désigna d’un signe de tête le carnet à dessin qu’elle avait dans les mains, pour lui prouver qu’elle ne lui faisait pas une blague et qu’elle était tout à fait sérieuse.

- Je connais un endroit calme si vous êtes d’accord.

Elle espérait que ce soit le cas. Elle n’avait pas souvent l’occasion de faire des portraits et là le model s’y prêtait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Mered Adand, Lun 5 Fév 2018 - 21:10


LA mutuel avec Jo pour tout le rp

Un après-midi de libre avant d’attaquer mon service, c’était rare. Entre le Chaudron Baveur et la bibliothèque de Londres, j’avais un moment pour moi tous les dix jours en gros. La vie d’adulte n’était pas de tout repos, une pause loin de tout cela me ferait le plus grand bien. Dans un premier temps, j’envisageais d’aller me poser sur mon lieu de travail en tant que cliente, histoire d’embêter la mangeuse d’yeux Anna. Cependant la dernière fois que j’avais fait ça, les habitués m’interpelèrent pour que je les serve. Alors non, pas deux fois d’affilée, je pris la direction de l’Occamy Doré, concurrent fort sympathique bien que moins stylé.

Une fois arrivée sur place, je ne m’enquiquinai pas à me trouver une table. Seule, le comptoir suffirait amplement pour me permettre de me désaltérer. Je saisis la carte et m’apprêtais à commander quand une brune m’aborda. Décidément, on ne pouvait jamais être tranquille dans ce monde. Sa tête me disait quelque chose, attendez ça va me revenir. Ah ! La relou de serveuse ! Oui la brune qui arrêtait pas de venir couper ma conversation avec Elly, le genre de fille insupportable quoi. Un peu dingue qu’elle venait de dire, complétement fêlée plutôt. Moi poser ? Où avais-je mis les pieds ?

Mon sourire se voulait moqueur et refusant sa proposition. Je feuilletai son carnet par politesse avant de décamper d’ici au plus vite, la blague avait assez duré. Ses dessins étaient jolis, la Miss avait du talent c’était indéniable. Les paysages présents me rappelèrent l’Irlande, magnifique pays adoré de ma mère et moi. Nostalgie quand tu nous tenais… J’avais toujours admiré les artistes, Mister Orton le bijoutier des halles était mon préféré. Sans doute car j’étais d’une nullité artistique, je trouvais fabuleux qu’armés de leurs dix doigts, des personnes soient capable de m’émerveiller comme un enfant.

« J’adore votre travail ! », mon sourire fut sincère cette fois-ci. « Vraiment, je suis impressionnée. Je me laisserai bien tenté mais pour cela vous allez devoir en payer le prix. », rictus malicieux désormais, « Vous m'offrez un verre, un Fraisier serait parfait et j’aimerai avoir un dessin de votre carnet, un seul que je choisirai. Si cela vous conviens, je vous suis, sinon je m'en vais. »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Lun 12 Fév 2018 - 20:24


Relou la fille, elle est déja en retard!!
LA mutuel avec Mered pour toute la durée du RP



C'était quitte ou double... Jo ne savait pas pourquoi, mais elle sentait qu'avec cette fille-là, c'était tout ou rien. Une intuition. Mais peut être qu'elle faisait fausse route...

- J’adore votre travail !

*Ouf, c'est déjà un bon début...*

-Vraiment, je suis impressionnée. Je me laisserai bien tenter mais pour cela vous allez devoir en payer le prix.


Ça aurait été il y a un an encore, Jo aurait dit "pas de problème", sachant que Papa était derrière elle pour lui offrir tout ce qu'elle souhaitait. Mais là, aujourd'hui, c'était fini. Jo avait décidé d'être indépendante financièrement. Elle ne faisait pas ce boulot de serveuse pour le plaisir, même si elle adorait être là, elle ne se voyait pas faire ça toute sa vie... Elle arriverait bien à percer dans le milieu artistique un jour non ?

Bref, sitôt le mot "prix" sorti, Jo se tendit un peu... Elle était fauchée... Son rêve de peinture représentant la rousse commençait à s'éloigner au loin...

- Vous m'offrez un verre, un Fraisier serait parfait et j’aimerai avoir un dessin de votre carnet, un seul que je choisirai. Si cela vous conviens, je vous suis, sinon je m'en vais.

Un Fraisier et un dessin ? Ça, c'était dans ses cordes ! Avec un sourire radieux, Jo serra la main à la jeune femme pour sceller leur accord.

- Marché conclus!

Jo passa de l'autre coté du bar et commença a préparer le cocktail. Heureusement qu'il n'y avait pas d'alcool, Jo avait la main lourde en général avec ça. Son modèle aurait pu croire qu'elle cherchait délibérément à la soûler, alors que pas du tout...
Une fois la boisson prête, Jo fit signe de la suivre. Elle gravit les escaliers, le verre à la main, menant jusqu'aux quartiers du personnel et ce n'est que lorsqu'elle poussa la porte de sa chambre qu'elle se dit qu'éventuellement un jour, il serait bien qu'elle soit un peu moins... bordélique...

Ce n'était pas sale, mais juste... Désorganisé au possible. Il y avait des dessins accrochés aux murs aléatoirement ainsi que des photos. Des livres étaient semés un peu partout, sur son lit, son bureau... Il y avait même un château fabriqué exclusivement avec ses livres de cours (preuve qu'elle les ouvrait souvent) pas loin de la porte qui menait à la salle de bain, une ombrelle de cocktail servant de drapeau à l'édifice. Son armoire était fermée, heureusement... Il y en avait un bazar là-dedans.

Jo installa la chaise de son bureau tout près de la fenêtre, là où la lumière était la plus belle. Son chevalet et son tabouret étaient justes à cotés.

Elle fit signe à la jeune femme d'entrer et de s'installer sur la chaise. Ici, elles ne seraient pas dérangées. C'était très calme, on entendait légèrement le brouhaha de la foule du Chemin de Traverse dehors à cette heure, mais Jo trouvait ça relaxant.

- Installez-vous, je vous en prie. Je pose le fraisier juste là.

Sur sa table de chevet. La grande rousse aurait juste à tendre le bras pour le prendre.

- Vous voulez un peu de musique ?

Commande:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Mered Adand, Mer 14 Fév 2018 - 20:01


Ah oui super relou même ! Une semaine d'attente quoi, inacceptable ! J'vais en dire deux mots à ton patron Razz


Gagner un rafraichissement et un dessin contre des minutes de ma vie n’était pas l’affaire du siècle. Qu’importait, la demande de la demoiselle flattait mon égo aussi, elle avait demandé ceci à moi et à personne d’autre. Quoi peut-être que j’étais son choix par défaut à cause de refus permanents ou alors elle trouvait fascinant les chevelures de feu et étant si rare elle avait sauté sur l’occasion. Je lui demanderai une fois posée dans son fameux endroit calme. En attendant je me faisais critique de sa technique de fabrication d’un cocktail, étant moi-même serveuse je scrutais et analysais ses gestes. Pas mal pour une jeune fille, elle s’améliorerait avec le temps, je lui mettais un peu plus que la moyenne. Espérons qu’elle soit meilleure en peinture.

Munie de mon verre, la brune emprunta un escalier pour m’emmener dans ses quartiers. Mise totalement hors contexte, cette situation pourrait paraître étrange : deux filles d’environ le même âge, s’éclipsant en privé dans une chambre sachant que l’une avait parlé de poser. Dans ma tête je capter, poser comme dans poser nue ?! Si c’était le cas le prix n’était pas du tout le même et de toute façon mon corps n’était pas à vendre. J’avais pas signé de contrat officiel, suivant la tournure des évènements, il était encore temps de fuir et tant pis pour le croquis me rappelant l’Irlande.

L’endroit était hmm comment dire… en chantier ! Pas étonnant de la part d’une artiste en herbe et en plus j’étais pas la mieux placée pour critiquer tant des livres trainés absolument dans chaque recoin de mon appartement. J’en avais même retrouvé un dans la cage d’Éolia (sa chouette) un matin ! J’étais loin d’être une fée du logis, enfin du rangement surtout même si je n’avais jamais rien perdu. Ses œuvres accrochées aux murs attirèrent mes émeraudes, elles m’impressionnaient davantage que les extraits aperçus de son carnet. Bon, ce n’était pas très difficile non plus, il suffisait de savoir dessiner un bonhomme bâton pour que je vous trouve doué.e. Rassurée de ne pas à avoir à ôter mes vêtements, nous allions débuter.

« Je te remercie pour la boisson. Ça te dérange si on se tutoie ? » D’un signe de tête, elle me répondit que non. Parfait, je n’aimais pas ces distances avec les gens. « A en voir tes cloisons, dessiner est une véritable passion chez toi, tu fais ça depuis longtemps ? Sinon pour la musique, c’est à toi de voir, mets-toi le plus à l’aise possible pour exprimer ton talent dans les meilleures conditions possibles. Dis-moi ce que tu attends de moi, j’serai obéissante dans la limite du raisonnable hein. », petit clin d’œil pour détendre l’atmosphère. « Au fait je m’appelle Mered et toi ? ».

Des présentations ne nous feraient pas de mal, nous n’étions pas des sauvages. En patientant avant de rentrer dans mon rôle de modèle tout mignon, je bus un coup. Délicieux ce cocktail, comme quoi fallait pas se fier aux apparences, elle connaissait déjà bien son boulot.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Dim 18 Fév 2018 - 19:12


M'en fiche, j'ai un chef en or.
ll me disputera jamais ! Hein chef?!

amour

Mered préférait qu'elles se tutoient. Tant mieux. Jo venait d'un milieu où le paraître, les formules de politesse, le m'as tu vu sont choses courantes. La plupart du temps, tout cela n'était que pour faire bonne figure, rien n'était pas sincère, enfin pas trop... Et quelqu'un d'aussi spontané et naturel que Jo ne pouvait y trouver sa place. Enfin, c'était peut-être possible, mais, elle, ne l'avait pas trouvée, et faisait tout justement pour en sortir.

Alors que l'échange se fasse naturellement avec Mered la soulageait quelque part. En plus, elles avaient sensiblement le même age, cela aurait été très bizarre.

Jo se leva et alluma son poste de radio. Si on lui laissait le choix, alors oui, c'était avec de la musique. Toujours. Ce n'était jamais la même chose, jamais le même style. Tout dépendait du sujet et de ses humeurs. Elle se retourna ensuite vers la jeune fille rousse et l'invita à s'asseoir avant de gagner son tabouret près du chevalet. Elle se pencha pour prendre une toile vierge qui reposait contre le mur, puis sortit sa palette et commença à préparer ses couleurs.

- Moi c'est Josephine. Mais appelle moi Jo...

Il lui fallait un crayon. Qu'elle puisse faire une esquisse toute légère avant d'utiliser la peinture. Et il y en avait un juste près du verre de Mered, pas à sa place, comme d'habitude...

- Je fais ça depuis que je suis toute petite. Je crois qu'au début, c'était seulement pour imiter ma mère et puis au final c'est entré en moi pour ne jamais en sortir... Je vais te demander de mettre tes cheveux sur ton épaule pour qu'ils baignent dans la lumière. Et rester assise. Ne t'inquiète pas, je ne vais pas te demander d'enlever tes vêtements...

Elle lui fit un clin d'œil à son tour.

Elle n'avait jamais dessiné de femme nue ceci dit... Elle rangea l'idée dans un coin de sa tête. Un jour, elle la ressortirait.
Jo relâcha ses muscles et souffla un bon coup. C'était un petit rituel avant de se jeter à l'eau.

- Prête ?

Question un peu bête... Parce qu'en soit, rester assise ne demandait pas tellement d'effort. Enfin sauf si Jo mettait des jours et des jours avant de terminer sa toile alors là oui...

Premier coup de crayon, c'était parti.

Le début lui demandait toujours beaucoup de concentration. Son esprit dispersé aurait voulu commencé par plusieurs endroits en même temps, mais elle devait se concentrer sur un seul. Là, ce serait le cou de Mered.

- Dis moi Mered, qu'est ce que tu faisais à l'Occamy ? Tu n'attendais pas quelqu'un, j'espère ?


*Parce que là, il n'est pas près de la trouver...*
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Mered Adand, Mar 20 Fév 2018 - 23:23


Dans ce capharnaüm nommé chambre, l’artiste en herbe réussit par miracle à trouver une source de musique. Non ce n’était pas elle, la dessinatrice ne s’essaya pas au chant, probablement car ce talent était très caché en elle ou peut-être qu’elle préférait se concentrer sur la peinture. C’était plutôt un choix judicieux, pas trop rythmé ni trop endormant que j’en dandinais sur ma chaise. J’étais pas une grande danseuse mais j’étais si détendue que je me levai avec mon verre à la main en fredonnant en yaourt des paroles. Jo semblait abasourdie, je me croyais chez moi. Je me stoppai net puis reposai mon fessier sur mon assise.

« Désolée, je le ferai plus, je t’écoute. »

La brune s’entrainait depuis son enfance pour faire comme sa mère. Je souriais à cette idée, j’étais pareille à la différence près que la mienne se fit entourée de livres. Ah les parents, des modèles à suivre ou à éviter mais ils ne nous laissaient jamais indifférents. Mon amour des débats à coup d’arguments, je le tenais d’Anna sans aucun doute tout comme mon attrait pour la lecture. Redevenue sage, j’invitai la peintre à me placer dans la pose souhaitée pour être certaine de bien faire.

Je devins immobile, une véritable statue toute sage, à mon image quoi. Bon peut-être que j’exagérerais sur le côté érudit de ma personne néanmoins je l’étais vraiment sous réserve de pas trop me chercher des noises. Du coin de l’œil, j’essayais de deviner le degré d’amusement de Jo à ses expressions faciales. Silencieuses et bercées par la musique, ma seconde émeraude se perdit par la fenêtre, deux merles se donnaient affectueusement des coups de becs. Le doux spectacle accompagné de la mélodie de la pièce et je risquais de piquer du nez. Des mots parvinrent à me oreilles et mes prunelles se déposèrent sur leur émettrice.

« Non, non ne t’inquiète pas. Si c’était le cas, j’aurai décliné ta proposition. Je suis tout simplement venue me détendre dans l’ambiance de ce cabaret avant d’aller travailler, je suis serveuse au Chaudron Baveur. », lui répondis-je souriante. « T’as déjà réalisé des portraits Jo ou suis-je ta première expérience ? »

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Mar 27 Fév 2018 - 21:54


Serveuse au Chaudron Baveur ! Et bah ça alors !

Jo essaya de se remémorer la préparation de son cocktail. Non, normalement, elle n'avait rien oublié... Elle espérait juste qu'elle n'était pas passé pour une goule à ses yeux. Elle faisait tomber de moins en moins de vaisselle part terre, mais ce n'était pas encore une as du service et vu comme c'était parti, elle ne le serait jamais. Elle se débrouillait devant les clients, mais devant un œil averti, c'était tout autre chose. Elle espérait juste qu'elle n'avait pas fait une erreur de débutante devant la rousse... L'Occamy avait une réputation à tenir et Jo appréciait son patron, elle faisait vraiment de son mieux pour effectuer un service impeccable.

Il n'y avait pas que les cheveux de Mered qui étaient intéressants, il y avait également ses yeux. Jo se demandait si elle arriverait à reproduire leur éclat et ce petit quelque chose sur lequel elle n'arrivait pas à mètre de mot.

Son modèle lui demanda si elle était sa première expérience ? Non, elle avait déjà fait cela plusieurs fois, mais dans le cadre de son cours et jamais de cette façon-là. Et encore moins en demandant au modèle de venir dans sa chambre. Dans un autre contexte, ça aurait pu sembler bizarre.

Jo ne décolla pas ses yeux de sa toile alors qu'elle répondit à Mered.

- ça m'est déjà arrivé... Enfin, je n'ai jamais abordé personne comme je l'ai fait avec toi. D'habitude ça se limite à la salle de classe du cours de dessin... Mais ça m'est arrivé une fois de demander à un ami de poser pour moi. Mais là, c'était un peu différent... Il fallait son corps en entier.

Inutile de préciser "nu".

- Vient plutôt le soir ici. L'ambiance y est meilleure et les spectacles qui sont joués sont vraiment superbes. Enfin... Si tu en as l'occasion.

Il était temps de mettre un peu de couleur. Un pinceau dans la main, plusieurs mélanges sur la palette. Coup d'œil vers Mered. Non encore plus de mélanges.

- Dis-moi, de qui tiens tu cette couleur de cheveux ?
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Mered Adand, Ven 2 Mar 2018 - 23:47


J’avais la primeur de ses tests. Bel honneur qu’elle me faisait même si j’avais quelques doutes sur le succès de son œuvre. Par expérience, je savais qu’on s’améliorait plus on cumulait de pratique. Ma confection de cocktails au boulot en était un exemple, j’étais bien plus douée aujourd’hui qu’à mes débuts en tant que stagiaire. Enfin, sa concentration me prouvait qu’elle mettait tout son possible pour réussir. Je n’appréciais pas discuter avec une personne ne me regardant pas, je trouvai ça irrespectueux. Sauf quand vous aviez des circonstances atténuantes, je lui pardonnai volontiers.

« Oh je vois… », lui répondis-je en affichant un rictus malicieux. « Un bon ami alors ? », continuais-je taquine.

Le sous-entendu était réel, mon clin d’œil voulait tout dire. Après tout Jo était une jeune fille mignonne, c’était normal. Je ne risquai pas à approfondir sa situation amoureuse, sujet bien trop intime à aborder avec une simple connaissance.

« Oui je m’en doute, j’ai repéré les affiches du spectacle actuel dans les rues. Le problème c’est que le soir, je suis régulièrement de service au Chaudron. Enfin à l’occasion, je passerai promis, la meneuse de revue est jolie. »

Une grande blonde aux yeux clairs, bien loin de mes anciennes conquêtes qui étaient brunes. Bien sûr, la couleur des cheveux n’avait aucune importance, c’était pas comme si les sentiments se contrôlaient. J’aurai bien aimé d’ailleurs, afin de m’éviter des déboires. Ressasser ces histoires en servaient à rien, il était meilleur de me focaliser sur Jo qui venait de sortir ses pinceaux. Je repris la pose non sans retenir quelques rires vu son attitude. On jouait une sorte de un deux trois soleil à coup du je me cache derrière ma toile et de temps en temps je jette un œil sur mon modèle pour vérifier son immobilisme. Impassible, je lui offris une poker face jusqu’au moment où elle brisa le silence.

« Cette rousseur vient de mon arrière-grand-mère. Je l’ai pas connu mais j’ai vu des clichés où sa chevelure flamboyante rayonnait. Après, je sais pas pourquoi, la teinte a disparu pendant deux générations puis a réapparu avec moi. »

C’était pas logique d’un point de vue génétique. On mettra ce souci de cohérence sur le dos de la magie ! J’étais rousse et basta ! J’anticipai une potentielle suite, ma tignasse n’était pas mon seul atout de charme. Ce point-là, je pouvais l’expliquer et j’en étais très fière.

« Par contre, si tu te demandes de qui je tiens mes yeux, ce sont ceux de ma mère. »

Une info lâchée comme ça, juste par plaisir d’évoquer Anna, pour la mettre en avant. Maman n’avait plus autant d’emprise sur ma vie depuis mes quinze ans, j’avais appris à vivre par moi-même cependant notre complicité n’avait pas bougé d’un iota. Elle s’était amplifiée depuis nos épreuves passées ensemble et était devenue bien plus saine. Je n’étais plus prisonnière de ses opinions maintenant que je savais qu’elle ne désirait que mon bonheur en toute circonstance. Penser à ma matriarche me donna une idée, un truc insensé, à l’image de la demande de Jo à mon égard. Ça me coutait rien d’essayer.

« Dis Jo, tu saurais faire un dessin voire une toile d’une personne d’après une photo ? »

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Josephine Campbell, Sam 10 Mar 2018 - 12:41



"Un bon ami alors ?"


Non mais c'était quoi ce sous-entendu... Et s'il y avait bien une personne avec laquelle il n'y aurait jamais de sous-entendu, c'était bien Peter. Leur relation était bien trop "explosive" pour ça. Même si elle l'appréciait beaucoup, sans qu'il ne le sache évidemment, sinon il se ferait un plaisir de l'embêter avec ça, Jo n'avait jamais imaginé qu'il se passe quoi que ce soit de plus entre eux. Elle aurait bien aimé qu'il lui parle un peu plus de lui. Il était beaucoup trop secret tout le temps, il fallait toujours lui tirer les vers du nez. Bref, elle n'allait pas répondre à cette taquinerie, ça aurait mis Mered sur une fausse voie.

Au moins, Jo avait réussi à vendre un peu l'établissement. Si ce n'était pas avec ses cocktails, c'était avec sa grande bouche, c'était déjà ça... Elle n'était pas aussi nulle que cela.

C'était difficile de trouver les bonnes couleurs. Jo n'était jamais satisfaite du mélange qu'elle faisait. Et le soleil qui jouait à cache-cache avec les nuages ne faisait que changer la teinte des cheveux de la rousse qu'elle tenait de son grand-père semblait il.

Lorsqu'elle évoqua le saut de génération, Jo ne put s'empêcher de sourire. Elle avait déjà entendu ça chez elle. Mais pour tout autre chose. À écouter son père, Jo était aussi passionnée et pugnace que sa grand-mère, qu'elle n'avait jamais connue. Il aurait sans doute préféré qu'elle hérite d'un trait physique d'elle et non d'un trait de caractère aussi... envahissant... mais ce n'était pas comme s'il avait eu le choix en fin de compte.

Et pour ces yeux... Jo les trouvait vraiment très beaux.

- Bien sûr, je peux te faire ça... Par contre, je te demanderai quelque chose en échange !

Ce n'était pas trop sa façon de faire habituellement. Elle n'avait pas besoin que ce soit donnant-donnant, mais c'était juste un petit clin d'œil à ce qu'il s'était passé au bar en bas. En plus, elle n'avait pas du tout la moindre idée de ce qu'elle lui demanderait... Elle y réfléchirait en temps voulu.

- Une photo de qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Deuxième Étage

Message par : Mered Adand, Lun 12 Mar 2018 - 17:12


J’aimais la flexibilité des artistes, ils appréciaient régulièrement sortir de leur zone de confort. Jo en était un exemple, elle m’avait abordé pour peindre un modèle réel et ne s’était pas démontée devant ma proposition. Moi, je préférais ma routine, ça me rassurait de savoir où j’allais. J’étais une maitresse de l’organisation, peu de place à l’improvisation dans ma vie. Sauf dans des moments de folies, dans des instants de déconnexion, lorsque je me laissais embarquer par la vie et son lot de rencontres aléatoires. Et avec cette brune, je ne regrettais pas mon geste.

« Ah oui ? Et quoi donc ? »

Des sous peut-être. Je me rappelais parfaitement de ma vie à Poudlard, c’était pas toujours simple d’être ado là-bas. Puis j’avais étais stagiaire comme elle, je savais que ça aidait mais que ça ne suffisait pas à vivre comme une reine.

« Tu le sauras si on fait affaire, chaque chose en son temps. »

Déjà voir si mon portrait était réussi. Maman méritait le meilleur, même en photo, je ne la confierai pas à n’importe qui. Jo voulait jouer avec moi, très bien, elle allait trouver de jouer s’amuser. J’étais pas la dernière pour ça, merci à Aria et Elhiya pour m’avoir montré ces passages fondamentaux de la vie. D’abord la laisser finir son œuvre, chose qui arriva, enfin je supposais que déposer ses pinceaux était signe de fin.

« Tu as terminé Jo ? »

Cette dernière m’indiqua que oui. Je le leva et me dirigea vers la toile. Plus j’avançais, plus mon cœur battait fort. Appréhension de découvrir le résultat final même s’il y avait peu de chance de ne pas me reconnaitre voir d’un raté total, les dessins de son cahier m’incitaient à la confiance.

Ah d’accord… C’était donc à ça que je ressemblais ? Bouille pâle aux longs cheveux roux avec des émeraudes en guise d’yeux ? Ah ben oui ! J’étais bouche bée devant la toile, c’était magnifique. Jo était pétrie de talent ! C’était aussi une raison de mon admiration envers les artistes, ils possédaient une capacité à m’émerveiller. Enfin les bons, pas les amateurs capables de réaliser un bonhomme bâton en trois secondes même si, pour moi, c’était déjà beaucoup.

« Félicitations Jo ! J’pensais pas que tu ferais un truc aussi beau. Pas que je doutais de toi hein, mais bon. Tu vas garder la peinture ? Je peux la récupérer ? Te l’acheter si tu veux. En tout cas, on va pouvoir discuter sérieusement de ma demande de tout à l’heure. »

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Le Deuxième Étage

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4

 Le Deuxième Étage

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.